Votez
I
II
III


Forum fermé. Bon jeu à tous sous d'autres cieux !
 

Partagez | 
 

 [MD1] Guerre Civile - Combat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
LudmilaavatarArmure :
-

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
214/214  (214/214)
Message [MD1] Guerre Civile - Combat   Jeu 31 Déc - 18:07


Sa hache s'abattait encore et encore, ses impacts semblables à des étincelles alimentaient allègrement la marée de flammes qui engloutissait depuis un bon moment maintenant la cité de Kiev et ses alentours. Déterminée dans sa virée sanglante, la Hyène traquait avec acharnement le cosmos de son supérieur qu'elle connaissait mieux que tout autre, s'impatientant à mesure qu'elle s'en rapprochait. Du moins, jusqu'à ce qu'une halte forcée soit décrétée : Car au milieu d'un carrefour se tenait un Saint, ennemi héréditaire qui n'était pas sans rappelé l'importance de leur mission. Mais cela ne perturba pas plus la combattante qu'elle ne l'était déjà et, à cette vision, elle se stoppa net puis pouffa de rire en dévisageant des pieds à la tête son ancien adversaire, Silas, la silhouette tachetée de sang déversé par ses soins. Instinctivement, elle pointa la tête de sa hache vers ce dernier puis déclara après avoir repris un peu de sérieux.

    Tais-toi et suis-moi, sinon je termine ce que nous avions commencé devant ma citadelle sans te laisser le luxe de te dérober... Je n'ai pas de temps à perdre avec quelqu'un que j'ai déjà vaincu, et tu seras un meilleur allié que ces habitants qui ne savent pas tenir une formation !

L'esprit belliciste de Ludmila fonctionnait à plein régime mais il n'y avait plus dans ses propos le moindre semblant de compassion à l'égard des citoyens qui s’entre-déchiraient. Elle avait essayé d'en commander quelques uns en vain, peut-être qu'un ennemi qu'elle se savait en mesure de contrer se montrerait plus docile. Or elle n'avait aucune raison de cracher sur de la main d’œuvre gratuite, car dans son obsession obscure elle reconnaissait le cosmos de Zvezdan à proximité et ne désirait que le rejoindre pour expulser son surplus de rage. Il ne s'agissait là plus que de son unique but, ayant temporairement oublié le pourquoi du comment – Sa logique s'était tout simplement faite happée.

Reprenant sa marche, la forcenée passa à côté du Gold Saint, lui assénant une mystérieuse frappe du poing contre son plastron comme pour lui indiquer de ne pas faire d'histoires puis de suivre le rythme. Elle ne s'attarda pas à son égard, le regard déjà pointé au loin. Le cardinal de la guerre se tenait non loin, exerçant à l'état pur sa mission la plus primaire. La vandale se figea un instant alors que des images d'affrontement avec ce dernier lui revenait de façon fulgurante ; laissant sa hache tournoyer au gré de ses mouvements du poignet, elle adopta une démarche décidée pour rejoindre celui-ci, désireuse de mêler sa hargne à la sienne afin de sublimer ce sentiment qui l'oppressait tout comme il la galvanisait.
Se permettant un bref coup d’œil en arrière, elle lança à Silas :

    Il n'est pas seul. Alors occupe toi de l'autre, elle n'a pas l'air solide.

Sitôt dit, la vandale accélérait, sa lame grinçant le long de la route pavée à mesure qu'elle se rapprochait de Zvezdan, hostile. La chaleur s'accumulait et des braises se dispersaient tout autours de l'arme, puis enfin, elle décolla. Suffisamment proche de sa cible, elle se projeta d'un bond afin d'expulser d'un coup violent le cosmos brutal.

Savannah Rush!

Alors que les prémices de la violence se posaient en toute confiance à travers cette offensive immédiate, Ludmila encouragée par sa furie persévéra sans faiblir dans son déchaînement de frappes, cherchant à créer les premières failles dans la cuirasse adverse. Le climat prenait un sacré coup de chaud, et ça ne faisait que commencer.



~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t223-ludmila-de-la-hyene
SilasavatarArmure :
Gémeaux

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
190/190  (190/190)
CC:
296/296  (296/296)
Message Re: [MD1] Guerre Civile - Combat   Sam 2 Jan - 17:40


Ludmila semblait plus abrupte que lors de leur rencontre, surement du au fait du cosmos divin d'Arès qui avait réveillé le coté belliqueux et enragé de la Hyène. Il se dit qu'il avait de la chance en fait, il n'avait vraiment pas envie d'affronter à nouveau cette maudite hache qui allait surement se révéler encore plus goinfre avec le réveil du Dieu de la Guerre.

_ Les ennemis d'hier sont les alliés d'aujourd'hui on dirait.

Silas la sentait presque contente en vérité de pouvoir s'allier avec lui, peut être qu'une impression mais il le sentait ainsi dans tout ce chaos. Elle avait choisit sa cible, à l'allure de l'armure, c'était un Berserker. De plus elle semblait le connaitre. Ludmila lança les hostilités contre cette homme, Silas lui se retrouva en face d'une petite blonde, une éveillé tout comme lui, elle ne portait pas d'armure mais il ressentait clairement son cosmos. C'est à l'égard de Zvezdan et de de Celestia qu'il se présenta tout en laissant son cosmos d'or remplir ce qui allait être le théâtre de ce combat.

_ Je me nomme Silas, Chevalier d'or des Gémeaux et c'est ici qu'avec la Hyène je vais vous arrêter! Altera Dimensio!!

Ce discours aurait sonné faux dans d'autres circonstances mais en ce moment chaotique avec les derniers événements il n'était que ce qu'il était. Le Gold Saint concentra son cosmos en un point, de ce point naquit une fissure et un portail dimensionnelle s'ouvrit et tenta alors d'aspirer le Berserker et l'Oracle, les vents cosmiques violents pouvaient démembrer un homme en un fragment de secondes. Mais Silas n'en resta pas la, le chaos qui bouillonnait dans son esprit lui dicta de finir son assaut en portant une nouvelle attaque sur la jeune femme blonde. En un bond il se retrouva devant elle, et abattit son poing en direction de son front pour lui embrouiller l'esprit, l'affaiblir, le détruire! Et c'est avec un sourire moqueur qu'il dicta le nom de cette technique.

_ Anima Repercussus.

Il n'avait qu'une envie voir saigner le cardinal et faire souffrir l'oiseau blond, Arès devait surement se délecter du spectacle s'il voyait ce que son cosmos avait fait d'un Saint d'Athéna.


Spoiler:
 



Lorsque j'engage un combat, il ne me vient pas à l'idée que je puisse le perdre.




Dernière édition par Silas le Dim 3 Jan - 20:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t174-silas-gold-saint-des-g
ZvezdanavatarArmure :
Cuirasse De La Guerre

Statistiques
HP:
240/240  (240/240)
CP:
270/270  (270/270)
CC:
326/326  (326/326)
Message Re: [MD1] Guerre Civile - Combat   Dim 3 Jan - 13:08


Une résistance. Inhabituelle. Imprévue.

J'enchaîne les victimes, à mes yeux toutes semblables, toutes parées de cette même armure, frappée du sceau du Diable en personne. Puis finalement, ma lame qui vient rencontrer autre chose que la chair découverte d'un cou mal protégé. De quoi atténuer ma frénésie un temps, juste assez pour voir autre chose qu'une ombre recouverte de métal devant moi. Devant moi, une jeune, très, trop jeune fille. Rien à faire ici. Rien à faire sur un champ de bataille. En d'autres circonstances, j'aurais décelé le potentiel Cosmique de cette inconnue, mais pas ici. Ici, je ne voyais qu'elle, frêle et fragile, plantée au milieu des cadavres, regard tout droit dirigé vers moi. Puis une phrase qui sort de sa bouche. Une phrase que je mets un temps à décomposer, à ingurgiter, puis à saisir. Ou plutôt justement, à ne pas saisir. L'auteur ? Se battre pour ? Coopérer ?

Non.

Ma lame ne creuse pas les corps pour une quelconque mission ici. A vrai dire, j'ai même du mal à comprendre de quoi elle me parle. Où est-ce qu'on est. Qui elle est. Qui je suis. Peu importe. Va-t'en, jeune folle. Va-t'en toi et tes inepties. Va-t'en avant d'être toi aussi happée par la folie ambiante. Qu'elle prenne ton corps, ton esprit ou bien les deux, elle finira par t'avoir comme elle a eue tout le monde ici.

Mes deux yeux qui passent d'un rouge furieux à une mine incrédule l'espace d'une seconde, je plonge ces deux pupilles noires qui sont miennes dans le regard de la jeune inconnue, comme pour y sonder quelque chose, pour y faire parvenir tout mon ressenti sans que le moindre mot ne soit clamé. Figé, collé contre cette barrière intangible, je la fixe, le visage bloqué en une mine mi-furieuse mi-confuse. Lentement, ma main armée se lève, puis se crispe. Et alors qu'en un cri bestial, j'allais pour abattre mon arme sur ce mur insolent qui refusait de me céder, mon instinct m'hurla de mon retourner. Chose faite, je me retrouvais en face d'elle. Elle, oui. impossible de mettre un nom dessus, mais le visage m'étais familier. L'armure portée, elle aussi, semblable à la mienne. Presque de quoi me sortir de ma prison mentale, mais ça, c'était sans compter sur l'assaut de celle que j'identifiais comme "La Hyène", sans trop savoir pourquoi. Assaut. Attaque. Une arme, portée contre moi, avec l'intention de blesser. De tuer. Aussitôt, l'instinct guerrier qui reprend le dessus, non sans en profiter pour déloger cette lucidité qui commençait à lentement me revenir.

Une hache qui touche. Lourde, puissante, rapide, l'épaisse lame s'écrase sur ma Cuirasse - "pas la première fois", me murmurait une voix -. Sans trop savoir comment, je réussis à diminuer l'assaut, bien qu'il ne manque pas de laisser une marque indélébile sur le sol, fissuré de toutes parts. J'accuse le coup, car même atténuée, l'attaque se fait dure à encaisser. Affaibli par cette défense de dernière minute, je me retrouve incapable de bloquer les charges suivantes. Coups après coups, elle entame mes défense. Ma patience. Le sang coule, mais cette fois-ci, pas celui de la personne en face de moi. Le mien. Et sans que je m'en rende compte, cela éveille quelque chose en moi. Alors qu'un autre coup s'apprête à tomber, mon Cosmos explose puis se propage partout autour de moi. Un peu de mon sang commençait à tomber au sol, mais le voilà qui se retrouve englouti par cette espèce de faille, apparemment invoquée par l'homme doré. L'espace d'une seconde, je me questionne sur la nature de cette chose, pour mieux voir les forces en émanant tenter de m'affaiblir elles aussi. Repoussés par la vague d'énergie lancée plus tôt, les vents cosmiques ne m'atteignent pas. Et pendant ce temps, le décor se teinte encore plus de rouge .

Peu à peu, là où mon Cosmos est passé, les rues se transforment, pour laisser place à un champ boueux et impraticable. Aux corps déjà présents viennent s'ajouter d'autres, en plus mauvais état encore. Os et entrailles ouvertes au grand jour jonchent le sol, qui se décore également de têtes de lame rouillées, peinant à trouver leur place aux rares endroits non-occupés par la montagne de cadavres. Une pluie épaisse commence à tomber, tandis qu'à l'horizon ne se dessinent que Flammes et colonnes de fumée. Bien. Ici, je me sentais comme chez moi. Apaisé, bien que toujours secoué, j'avance d'un pas lent vers la Hyène, sans me soucier des corps et des épées. Les têtes cèdent sous ma semelle, les lames plient, la pluie ruisselle dans le vide autour de moi, comme si elle m'évitait. Dans ma marche, je lance un regard vers l'homme en armure d'or un peu plus loin. Il attendra. D'abord, elle. Elle devait apprendre sa place.

Mes yeux dardés de rage viennent se figer dans les siens, alors que je réduis la distance qui nous sépare. Je me sens différent dans mon comportement vis-à-vis d'elle. J'ai l'impression de la connaître, et d'agir bien autrement qu'avec la haine comme motivation en temps normal. Cette impression, elle reste une demi-seconde, juste le temps de me remémorer les coups de hache. Sitôt, mon bras qui se tend dans le vide, pour y voir se matérialiser une longue lance éthérée, reliée par une chaîne à mon poignet. Sans plus attendre, j'étend ma détente, fais quelques pas en avant, puis avec toute la force qui est mienne, projette l'arme tout droit vers la Hyène. En même temps que la lame progresse, mon Cosmos se glisse le long de la chaîne pour suivre le chemin emprunté par la lance, avide de s'insinuer dans l'esprit de sa victime. Moi même je commence à suivre la même ligne droite en un sprint furieux, pour précéder de peu l'impact du dard, et me jeter de tout mon poids sur ma cible, expression glacée, dague pointée en avant, gorge visée.


Dernière édition par Zvezdan le Lun 4 Jan - 21:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t322-zvezdan-de-la-guerre
CélestiaavatarArmure :
Héron de Boréas

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
220/220  (220/220)
CC:
306/306  (306/306)
Message Re: [MD1] Guerre Civile - Combat   Lun 4 Jan - 20:08
Tic tac. Le cycle commence.
Un regard échangé. Un mot. Et pourtant ce mot sera trahi par l'arrivée imprévue de deux autres éveillés. L'un arbore une armure qui brille d'une teinte dorée au soleil. Pour en avoir déjà entendu parler en flânant au milieu des archives de la Tour des Quatre Vents, Célestia l'identifie comme un Saint. Ce pauvre homme semble n'en avoir plus que le nom tandis qu'il se met en position d'attaque, suivant une femme munie d'une hache au tranchant aigu. Celle-ci s'est ruée en avant comme pour bondir sur une charogne, ruant de coups plus terribles les uns que les autres l'homme qu'avait stoppé la jeune femme dans son élan.

Sans tarder les deux bêtes de guerre entament un face à face sauvage tandis que l'oracle voit venir à elle celui qui se présente comme le chevalier d'or des Gémeaux. Son air narquois semble indiquer qu'il la prend de haut, pourtant elle aurait plus de raisons que lui de le faire, lui qui a succombé à ses bas instincts comme les autres.

"Je suis la Gardienne Célestia."


Tic tac. Le cycle continue.
Provocation, réponse. Vengeance, représailles. Le sang appelle le sang, l'attaque appelle la défense, la guerre sème la mort. Mais dans ce flot des ténèbres humaines survit encore l'espoir et la confiance. Tout à coup au cœur de la nuit rayonne l'aura de vie et de puissance de la douce Princesse aux Mille oiseaux, et ces derniers aux alentours accueillent d'un chant uni la chlamyde qui traverse les cieux pour venir protéger sa frêle silhouette. Les plaques s'assemblèrent une à une pour former brassards, épaulières fines, casque élégant, protège-poitrine, plusieurs rangées tombant le long des jambes pour les protéger sans les gêner, comme une robe de métal, et surtout deux grandes et magnifiques ailes blanches à l'extrémité des plumes grises.

Spoiler:
 

Parée de son plumage, la dame éleva vivement son cosmos en voyant les affrontement commencer. Silas se gaussait déjà des souffrances qu'il allait lui infliger, mais c'était sans compter l'impénétrable défense qui se dressa entre eux. Le vent ricocha sur sa surface, de même que son poing dont l'impact devait très certainement être cuisant pour ses nerfs, si l'on prenait en compte la vitesse à laquelle il l'avait porté.

"Le soleil va bientôt se coucher. Nous en aurons alors terminé, décréta-t-elle."

Autour d'eux le carnage continuaient, les cris et les immondes gargouillis résonnaient dans toute la ville. A l'extérieur elle perçut les énergies de Bran et Aedan monter en intensité, mais ils ne semblaient pas harmonisés comme à l'aller. Non... Ils se dirigeaient l'un contre l'autre. La jolie blonde regretta de n'être pas à leurs côtés pour les aider à voir plus clair sur le chemin de la lumière, sa condition aidant. Si l'un d'eux en réchappait, elle irait le secourir.

Tic tac. Un cycle s'éteint et recommence.



Ma couleur : #009900
Ma plume de bord : ici
Diei vidi : Thanatos, Phantasos, Hadès, Arès, Poséidon, Athéna, Apollon, Odin
J'ai câliné : Lykeios, Asclépios, Aedan, Childéric

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t294-celestia-la-princesse-
LudmilaavatarArmure :
-

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
214/214  (214/214)
Message Re: [MD1] Guerre Civile - Combat   Mar 5 Jan - 17:37

Aveuglée par sa furie, la Hyène ne se rend compte que bien trop tard du guêpier dans lequel elle venait de se fourrer. Sa hache finalement repoussée par un cosmos détonant, elle constata dans ce changement de climat une force qui n'était pas la sienne. Les prémices de flammes que son assaut avait généré s'étaient muées en un horizon apocalyptique dépassant de loin ses compétences ; une pluie glaciale rencontrait le feu et créait dorénavant des fumées noires alors qu'au sol, des corps se redressaient, faisant fi du sang et de la boue afin d'atteindre la vandale comme pour la noyer littéralement dans cette vision d'horreur.
Peut-être y reconnaissait-elle quelques visages. Mais après tout combien de personnes avait-elle tuée aujourd'hui, sans vraiment s'attarder sur leur identité ? Même si ce n'était pas dans ses habitudes d'ôter la vie à la légère, plus aucune règle ne régissait son comportement actuellement. Aussi dès lors que les membres décharnés de ces victimes du chaos s'approchèrent trop dangereusement, ce fût sans grande considération qu'elle déchargea brutalement son cosmos de manière à les neutraliser aussitôt : sous l'allure de larges mâchoires éthérées, son cosmos déchiraient les pantins macabres à mesure qu'ils s'étalaient à proximité. Le nombre la poussa toutefois dans ses retranchements, même si sa cuirasse lui épargna de nombreux maux.

Toujours vivace, elle chercha immédiatement le responsable du regard afin de le stopper dans son ardeur avant qu'il ne soit trop tard – Sauf que tard, il était déjà. Elle aperçut la lance juste avant que celle-ci ne la perce. Le cosmos déployé par Ludmila un temps plus tôt se dispersa dans tous les sens même s'il avait eu le temps de faire son œuvre contre les morts, et elle-même fût projetée cinq mètres plus loin, à terre, le poids et la consistance de son armure résonnant à travers un lourd vrombissement métallique jusqu'à ce que sa chute perde en vitesse.

De nouvelles images brèves et chaotiques s'ajoutaient à son trouble, jusqu'à ce que lui revienne la vision de Farkas, son ancien « maître » et prédécesseur. L'homme qui l'avait manipulé lui et toute sa famille, l'avait arraché en douceur à sa vie pour l'emmener sur la voie de la destruction puis enfin, avait parfait son œuvre peu avant de l'abandonner à la citadelle en lui arrachant sa fierté de femme. Toujours au sol et le souffle coupé, elle dardait d'un regard terrorisé le Cardinal qui fusait sur elle, d'abord impuissante et semblable à la gamine qu'elle était il y a environ dix ans de cela.
Cela lui fit l'effet d'un seau d'eau glacée sur sa rage bouillonnante.
Mais la panique ne sapa pas tous ses réflexes, fort heureusement pour elle puisque son ennemi se jetait sur elle, déjà prêt à en finir d'un coup sec de sa dague. Mal positionnée et encore sous l'emprise des sueurs froides réveillées par le souvenir traumatisant, elle utilisa sa hache tel un bouclier afin de contrer l'attaque, une main sur tenant fermement le manche et l'autre plaquée contre le plat de sa lame qui couvrait désormais le haut de son buste jusqu'à hauteur de menton. Dominée par Zvezdan, elle ne pouvait encore se relever. Cependant la parade lui offrit le luxe de frapper d'un lourd coup de pied l'une des jambes de celui-ci afin de le déstabiliser, puis de rouler en partie sur le côté de manière à retrouver une maigre distance de séparation. Sitôt fait, elle abattit sa hache d'un revers pour le sanctionner comme il se doit suite à cette scène désagréable.

Bien que le tout avait été accompli très rapidement la berserker peinait encore à se remettre de l'illusion et manqua de s'écrouler de plus belle lorsqu'elle se retira en arrière après avoir abattu sa hache dans un angle délicat. Le soutien salvateur d'un mur lui permis de reprendre ses appuis ; maintenant il lui fallait reprendre ses esprits – ou du moins une partie. Pour ce faire elle avait encore besoin d'un peu de temps. Elle pointa son arme en hauteur, s'entourant d'une barrière de flamme de laquelle surgissait au compte goutte des hyènes cosmiques déformées qui remplacèrent pour de bon les cadavres ambulants de tantôt. Celles-ci gémissaient et ricanaient, leur nombre croissant à mesure qu'elle harcelait le Cardinal, plus hésitantes que mordantes dans leur attitude, mais toujours à l’affût d'une faille et grignotant du terrain à la moindre occasion.
Ludmila souffla. Un luxe qu'elle ne s'autorisait pas souvent, surtout lorsque ses hyènes lui déroulaient un tapis rouge pour ses prochaines actions. Sa rage s'était lourdement atténuée pour laisser place à la panique, mais ses idées n'étaient toujours pas claires, partagées entre le maléfice de son adversaire et l'attraction redoutable exercée par Arès.




~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t223-ludmila-de-la-hyene
SilasavatarArmure :
Gémeaux

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
190/190  (190/190)
CC:
296/296  (296/296)
Message Re: [MD1] Guerre Civile - Combat   Mer 6 Jan - 10:58


Le combat de groupe s'était mis en place assez naturellement, Ludmila voulait en découdre avec l'autre berserker qui avait répondu avec entrain à cette envie de sang, les charognards allait donc se manger entre eux. Silas se retrouvait donc tout bonnement à combattre la blondinette qui fit alors appel à son armure sacrée tout en repoussant le cosmos de Silas et les vents qui auraient du blesser les membres de la jeune femme. Le cosmos dense de celle qui déclara s'appeler Célestia n'avait pas que stopper les attaques du Gold Saint, elles les avait redirigé vers lui dans un contre qui bouscula le Saint des Gémeaux qui sentit le poids de sa propre technique contre son épaule gauche et sa colonne vertébrale. Mais il en fallait bien plus pour déstabiliser Silas qui connaissait parfaitement les bourrasques de cette dimension, son terrain de jeu, l'un de ses favoris. Il referma la faille, il était inutile de gaspiller du cosmos pour rien et le décor de la ville de Kiev réapparut entièrement.

Une petite douleur lui vrilla le lobe temporal du cerveau et quelque chose le gratta légèrement. Sa vision se fit flou un moment et devant lui se dessina une silhouette celle d'Ainia. L'homme se mit à rire, secouant la tête et infusant legerement son cosmos, la vision de son aimée se dissipa aussi vite qu'elle était venu. L'illusion, son illusion, voila ce qu'il venait de subir mais pour le maître qu'il était, cela était facile de la faire partir. Se prendre l'illusion aurait était une chose plus douce que ce qu'il préparait en vérité, celle qui se disait Gardienne allait le vérifier d'ici peu.

Il porta son regard un instant sur la Hyène qui se défoulait dans le sang contre l'autre Berserker, il se demandait bien qui il était, chose qu'il voulait savoir dans ce moment de quasi parfaite lucidité.

_ Ludmila tu me présentes ton ami?

Aurait-il une réponse ou la Berserker avait plongé trop profondément dans le chaos et la rage créés par son maître? Ce même sort qui faisait bouillir le sang du Saint et qui avait fait renvoyé cette attaque par Célestia qui comme eux était aussi touchée par ce maléfice. Malgré le titillement qui lui brulait l'oeil gauche quand il retenait son envie de sang, le chevalier d'or reussissait à combattre la violence en lui, du moins pour encore quelques secondes.

_ Gardienne? Gardienne de quoi? Tu n'es pas un Berserker pour sur, et je ne pense pas que tu sois d'Asgard à la vue de ton armure. Trop finement ciselée et rayonnante, sans parler de tes ailes... Tu n'es pas un spectre aussi, je sais que les Surplis ne sont que noirceurs et ténèbres... Qui sers-tu donc étrangère?

Il s'élança vers elle en un bond mais au lieu de reprendre appui sur le sol, il se fit happer par une faille dimensionnelle. Un autre portail s'ouvrit sur la gauche de la demoiselle et Silas en sortit pour lui décocher un direct au niveau du menton qu'il enchaina par un coup de poing au niveau du plexus. Silas lança sa jambe gauche pour frapper au niveau des genoux de la blonde. Dans son élan le gardien de la troisième maison zodiacale laissa aller son coude pour lui atteindre le nez pendant que son cosmos se chargeait dans sa paume droite. Une sphère cosmique semblable à une étoile venait de naitre et il la plaqua au niveau de la poitrine de la Gardienne. Une explosion se produisit alors que l'étoile mourrait et le saint ressortit du nuage poussiéreux qu'il avait engendré pour se poser sur le toit d'un petit bâtiment adjacent. Son cosmos s'était étaler tout autour de lui, même ce dernier réclamait le sang de la blonde. Silas passait sa main gauche devant son oeil gauche, il voulait se l'arracher comme si la rage qui l'habitait venait de ce dernier. Il maudissait Arès de faire de lui sa marionnette de destruction et il appelait intérieurement son jumeau à l'aide...



Spoiler:
 




Lorsque j'engage un combat, il ne me vient pas à l'idée que je puisse le perdre.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t174-silas-gold-saint-des-g
ZvezdanavatarArmure :
Cuirasse De La Guerre

Statistiques
HP:
240/240  (240/240)
CP:
270/270  (270/270)
CC:
326/326  (326/326)
Message Re: [MD1] Guerre Civile - Combat   Mer 6 Jan - 19:25
Retour à une situation que je n'avais que trop connu, et ça dans les deux rôles. Un au dessus de l'autre, lame sous la gorge, et l'autre qui bataille du mieux qu'il le peut pour ne pas voir son sang couler en une immense et ultime fontaine rouge. Mes illusions semblaient avoir fait leur office, déstabilisant la Hyène plus que de raison. Déstabilisée, mais pas désarmée. L'instinct de survie encore présent, elle arrive à se dégager de mon emprise d'un coup de pied, et pour donner suite à ce coup, c'est sa hache qui vient frapper sur ma Cuirasse une nouvelle fois. Je recule de quelques pas pour obliger la Hyène à s'aventurer plus loin sur ce terrain difficile. Obligée à la fois de donner de la puissance à sa frappe mais aussi de faire attention à ne pas voir de lame transpercer sa botte ou de nouveau corps lui agripper la jambe, elle fait légèrement moins mal que prévu avec ce coup. Malgré ça, je sens une vive souffrance au niveau de la côté droite, principale victime du coup. Et en même temps que ma bouche s'ouvre pour que s'en échappe un grognement de douleur, la lance que j'ai projetée auparavant se transforme en une espèce d'essence de vie qui s'engouffre dans mon corps, soulageant alors la douleur prodiguée par l'impact de plus tôt. Malgré ça, ça n'était pas terminé, loin de là.

Loin de là puisque désormais, il me fallait gérer les homologues de la Hyène. Plus animales et illusoires que l'originale, ils semblaient décidés à occuper ma vigilance, m'entourant, resserrant l'étau autour de moi sans jamais réellement franchir la distance de sécurité. Pas sans signe de faiblesse de ma part, du moins. Face à ceci, ma frénésie incontrôlée s'efface au profit d'une concentration poussée à l'extrême. Lame portée prés du buste, prête à fuser sur quelconque créature se risquerait à trop de proximité. Bien qu'elles soient de pures manifestations de Cosmos, les bêtes miment le comportement de leur semblables organiques. En ça, j'ai de bon pour moi que j'ai déjà été confronté à ce genre de situation par le passé. Quoique, je n'irais pas jusqu'à parler d'une expérience bénéfique pour qualifier la chose. Le souffle lent et calme, le regard apaisé par rapport à il y a de cela quelques secondes, j'en arrive à une sorte d'état stable, presque. Toujours dans un état second, pas vraiment sûr de tout ce qui m'entoure, mais au moins à peu prés maître de moi-même. Désormais, il s'agit de profiter de cette maîtrise pour ne pas se faire croquer par ces choses.

Ainsi commence ce jeu où il ne faut ni se montrer trop confiant, ni trop timide, auquel cas la meute interprété ça comme une faille dans laquelle s'engouffrer pour n'y laisser que chaîr déchiquetée et bouts de Cuirasse éparpillés. Les sens aux aguets, avec mes oreilles pour couvrir là où mes yeux ne peuvent aller. Peu à peu, le cercle de bêtes prend confiance, avance, et à chaque mouvement brusque de ma part, elles reculent d'un pas. Comme ça un temps, à se jauger, pour sentir la première mâchoire me chatouiller la jambe. Une grimace de douleur, un cri étouffé, puis une lame plantée, traversant la créature pour aller se planter au sol, tandis que le prédateur s'éclipse en une émanation Cosmique. Une de ses sœurs tente de profiter de la distraction pour me sauter au cou, ce sans compter sur mon rétablissement rapide. La dague vient se ficher directement dans la mâchoire de la bête pour qu'elle aussi disparaisse à son tour. Méchamment touché au niveau de la jambe, je jette un regard vers la chef de meute en armure, alors en train de récupérer plus loin. Hmpf. Attends voir que je me débarrasse de ces sales bestioles, on va rire. Je continue ma lutte contre les bêtes tout en gardant une oreille de retenue pour écouter ce qui se dit plus loin. Lorsque le guerrier en armure dorée interpelle sa coéquipière, j'ai comme quelque chose qui fait tilt dans mon esprit, sans que ça veuille vraiment se déclencher pour autant. Ludmila... J'écoute la suite, et les autres termes sonnent eux aussi familiers à mon oreille, mais toujours d'aussi loin, toujours sans que je puisse vraiment mettre le doigt dessus. Malgré mon calme partiellement revenu, malgré ma rage apaisée, j'ai encore trop de mal et trop de choses à gérer à côté pour me remettre du choc mental. Heh, je vois même pas d'où peut venir le choc mental, pour commencer, c'est dire.

Embrûmé par toute ces pensées parasites, je vois venir de justesse la dernière Hyène, sûre de son assaut. Le bras mordu à pleines dents, je tombe au sol, et trop gourmand, le félin lâche sa prise au bras pour tenter de se déporter rapidement à mon visage. De justesse encore une fois, je roule loin des crocs Cosmiques pour finalement me relever en catastrophe, voir l'animal se jeter sur moi. Un simple bras tendu en avant, je le vois s'empaler sur l'arme à ma main, et lui aussi disparaître en un Cosmos qui vient me frapper au visage avant de s'évanouir. Mon regard regagne un peu de cette lueur qu'il a en temps normal, puis se retourne vers la Berserker plus loin :

Nous allons avoir une longue conversation une fois tout ceci terminé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t322-zvezdan-de-la-guerre
CélestiaavatarArmure :
Héron de Boréas

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
220/220  (220/220)
CC:
306/306  (306/306)
Message Re: [MD1] Guerre Civile - Combat   Jeu 7 Jan - 18:32
La hargne des Gémeaux redoublait, tandis que l'emprise d'Arès écrasait son esprit un peu plus fort à chaque instant. La jolie blonde fronça les sourcils et vit d'un mauvais œil ce mortel qui ne maîtrisait pas ses pulsions alors qu'il devait représenter la Sagesse. Il se rua sur elle comme un dément, donnant coup sur coup, mais ses poings ne rencontrèrent que le vide. Peut-être était-ce un effet secondaire de sa propre attaque subie contre lui-même, car ses gestes devenaient imprécis et Célestia n'eut aucun mal à s'en défaire. Elle paracheva son esquiva d'un gracieux mouvement d'ailes, mais ce geste perça une ouverture dans sa garde sur le Saint exploita aussitôt. L'étoile mourut sur son corps gracile et la repoussa en arrière, fort heureusement elle put se stabiliser en vol avant d'essuyer trop de dommages, et ses pouvoirs de guérison commencèrent aussitôt leur office. La nature était sa meilleure alliée, gorgée de tous temps par la lumière.

"Je sers tout ce qui vit, et ceux qui sont capables de s'élever. Les Hommes... se complaisent dans la corruption de leur nature."

Qu'il comprenne ou non ses mots n'avait aucune importance, du moment qu'elle taisait le nom de son souverain. Et après tout, rien ne l'obligeait à répondre sinon sa simple compassion à l'égard de ce parfait inconnu. Souffrait-il ? Essayait-il de lutter ? Savourait-il cette occasion de répandre la barbarie en toute impunité ? A le voir la Romaine aurait songé à un mélange des deux. Tout comme le cœur était fait d'ombre et de lumière, cette attitude reflétait le combat entre la bonté du Saint et sa noirceur réprimée depuis bien longtemps. De l'autre côté les deux berzerkers se jetaient l'un sur l'autre avec toujours plus de brutalité. On pouvait s'attendre à voir d'un moment à l'autre un membre découpé ou une cuirasse voler sous l'effet d'un coup de taille ennemi.

La servante d'Apollon ne se laissa pas distraire longtemps, il fallait enseigner à Silas que les apparences pouvaient être trompeuses, et que sa fragilité dissimulait une puissance qui n'était certes pas physique mais pouvait s'avérer dangereuse elle aussi. Prenant tout à coup en vol la pose d'un oiseau de proie, elle fondit sur lui d'un battement d'ailes. Il suffisait d'un éraflement sur sa joue pour que son coup inflige une cuisante douleur au chevalier double, mais elle ne contenterait pas d'un éraflement si elle pouvait, comme elle l'imaginait, arracher une épaulière au vol ou quelque chose du même ordre.



Ma couleur : #009900
Ma plume de bord : ici
Diei vidi : Thanatos, Phantasos, Hadès, Arès, Poséidon, Athéna, Apollon, Odin
J'ai câliné : Lykeios, Asclépios, Aedan, Childéric

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t294-celestia-la-princesse-
LudmilaavatarArmure :
-

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
214/214  (214/214)
Message Re: [MD1] Guerre Civile - Combat   Ven 8 Jan - 14:59

En retrait depuis que ses charognardes domestiques avaient pris le relais, Ludmila se détacha pour de bon de la récente panique qui aurait pu lui être fatale. La voix des Gémeaux la perturba néanmoins, soulevant une question dont elle connaissait assurément la réponse – Que faisait-elle ? Il s'agissait de Zvezdan, elle ne l'ignorait pas même si à travers chaque assaut l'oubli la préservait de toute culpabilité ou remise en question. Elle ne répondit pas, dévisageant son adversaire sans parvenir à chasser cette colère ou plutôt cette excitation trahie par les tremblements de sa hache : Elle avait traqué le cosmos de celui-ci afin d'y mêler le sien au gré d'un combat, instinctivement, et bien que ce n'était pas dans un contexte idéal son conditionnement avait fait le reste.
Le Cardinal lui aussi s'était rendu compte de son identité malgré le trouble divin répandu dans toute la ville. Lorsque ce dernier s'attarda sur son compte au point de lui faire une remarque, la Hyène se figea, affichant une moue d'abord incompréhensive. Puis éclata de rires. Nerveuse au possible.

    Son Altesse Arès parle déjà pour chacun d'entre nous... et continuera de le faire une fois tout ceci terminé !

Un sentiment nouveau la traversa suite à ses propos. En effet tous baignaient dans l'influence du Dieu destructeur, mais pour les berserkers tout ceci représentait quelque chose de plus grand encore ; une volonté supérieure guidait leurs lames et les libérait de tout raisonnement superflu dans le but d'en faire les soldats parfaits qu'ils se devaient d'être. Tout ceci ne pouvait être qu'un test. Et la vandale ne pouvait reculer devant la moindre occasion de se mettre en avant, car depuis trop longtemps déjà elle ne demeurait qu'un second-couteau au service de la forteresse.
Suivre sa rage, abattre ses rivaux. Quant au reste ? Pacotilles.

Son regard se vivifia de plus belle, présageant un nouvel assaut. De ses comparses animales, il n'en restait plus même des bribes cosmiques – Hors de question de perdre cet avantage en palabres alors que la suite semble toute désignée. Le temps de laisser son cosmos s'emmagasiner dans l'ensemble de son corps et voilà qu'elle fusait d'une hargne renouvelée vers le Cardinal, plus violemment encore que la fois précédente et bien décidée à déchirer la cuirasse qui lui faisait face.
La chaleur s'intensifiait sur sa route, succédant à chacune des frappes exécutées par la Hyène et troublant les environs pour mieux faciliter l'habituel enchaînement au corps à corps qui s'en suivit. Grognant à chaque effort comme si cela contribuait à sa force de frappe, elle se déchaînait ; Silas devait bien s'en rendre compte s'il avait encore le temps de l'observer, car cette fois-ci, elle se battait pour tuer. Qu'elle échoue ou qu'elle se résonne au moment propice, on ne pouvait encore le deviner... mais en cet instant ses intentions étaient on ne peut plus claires.
Il n'y avait que Zvezdan et elle. Dont un de trop.



~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t223-ludmila-de-la-hyene
SilasavatarArmure :
Gémeaux

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
190/190  (190/190)
CC:
296/296  (296/296)
Message Re: [MD1] Guerre Civile - Combat   Sam 9 Jan - 14:37


Si le combat faisait rage entre les deux Berserkers c'était aussi le cas entre le Saint et l'Oracle. Si celle semblait être moins touchée par l'effet du cosmos chaotique, le fait qu'elle ait préférée rester et combattre le Gold Saint était une preuve que son coté combattif avait été éveillé par le réveil du Seigneur de la Guerre. Elle n'avait rien pu faire contre l'étoile mourante de Silas et son corps en portait maintenant les traces. La blondinette ne se laissait pas aller et maintenant elle partait à l'offensive. Trop facile pour lui, son assaut direct avait été esquivé avec aisance, de plus est elle n'avait pas une condition physique pour l’inquiéter mais suffit d'une simple estafilade par l'un de ses ailes sur la chaire de son bras encore visible pour que le cosmos malsain de Célestia s'infiltre dans son corps et laisse circuler une dose de poison qui commença à faire bouillonner son sang. Il s'était laissé avoir mais il n'avait pas dit son dernier mot, il en fallait bien plus pour faire tomber le Saint des Gémeaux.

_ Désolé mais ta réponse est merdique. Je peux comprendre que tu veuilles ne pas me dire qui est le dieu que tu serves mais ton armure trahit déjà une partie de ton appartenance, il est facile de savoir qui tu ne sert pas. Il sera facile de le trouver lorsque j'irais faire mon rapport lorsque je serais de retour. La nature de l'homme est corrompue depuis le départ, les hommes ont été modelés par rapport aux dieux, dieux qui ne sont pas parfaits. Comprend cela et peut être que tu pourras avancer dans la vie!

Le cosmos d'Arès faisait de Silas une personne plus agressive mais les paroles qu'il venait de déversait était une chose qu'il pensait en toute vérité. Il était un guerrier de toute façon, un chevalier à qui avait demandé de combattre jusqu'à la mort, le combat était donc sa voie. Le réveil d'Arès et sa malédiction augmentait juste tout le coté belliqueux du Saint. Silas ouvrit un nouveau portail derrière lui et se laissa tomber dedans. Alors qu'il avait disparu sa voix se mit à résonner de partout et de nul part.

_ Ta présence ici même et ce combat démontrent que toi aussi tu recherchais Arès tout comme moi. Mais comme tu le vois il est trop tard maintenant. que je combatte par envie ou parce que la malédiction me l'ordonne aura le même résultat, c'est bien un ennemi inconnu que j'ai en face de moi en ta personne!

Une nouvelle faille s'ouvrit juste au dessus de la guerrière d'Apollon et c'est pied droit en avant qu'il plongea pour lui coller sa semelle au niveau de l'épaule droite. Retombant à terre il tenta de lui coller un uppercut. Elle recula sous le choc ou par défense, ce qui laissa au Gold Saint la plus belle des ouvertures pour placer l'arcane des Gold Saints des Gémeaux, le pouvoir de pouvoir faire exploser une galaxie! Son cosmos éclata dans les rues de Kiev, inondant d'or les maisons environnantes qui se fissurèrent sous l'explosion cosmique.

_ Galaxiaasss Diruptiiiooooo!!!!

Croisant les bras devant lui, il lâcha son cosmos dans une explosion effroyable qui détruisit tout un pâté de maison pendant qu'on pouvait voir des planètes se trouvant dans une autre dimension exploser. Bien sur l'Oracle se trouvait au milieu de tout cela...



Spoiler:
 




Lorsque j'engage un combat, il ne me vient pas à l'idée que je puisse le perdre.




Dernière édition par Silas le Mer 13 Jan - 14:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t174-silas-gold-saint-des-g
ZvezdanavatarArmure :
Cuirasse De La Guerre

Statistiques
HP:
240/240  (240/240)
CP:
270/270  (270/270)
CC:
326/326  (326/326)
Message Re: [MD1] Guerre Civile - Combat   Mer 13 Jan - 6:37
Peu à peu, une conscience de soi qui reprend le dessus. Peu à peu, ma lucidité qui me revient. Les noms viennent se poser sur les visages, les termes techniques sur les concepts. Les images superflues fabriquées par mon esprit s'en vont, pour ne laisser que la réalité dans sa plus pure forme : deux Berserkers qui s'entretuent, ce à deux pas d'un Saint qu'ils devraient plutôt être en train de malmener, avec une quatrième entité inconnue. Et ces 4 acteurs placés au centre d'une scène de Chaos. Sang, Flammes et Désolation, corps à profusion, atmosphère pesante, le tout baigné dans cette odeur de mort et de folie ambiante. A ce constat, mon regard perd de sa fougue, ma poigne se fait moins insistante sur ma lame, ma mine colérique s'éclipse au profit d'une expression mi-coupable mi-décontenancée. Une seconde, quelques images défilent, et encore, les fresque de pillage se dessinent. L'image de ce passé que j'aime loin de moi se superpose une seconde au paysage autour de moi pour donner un calque quasi-parfait. Un dernier regard aux émanations de Hyènes tuées, puis un tour complet sur-moi même, lent et contemplatif. Et finalement, ma tête qui tombe vers mes mains. Rouges. Elles comme ma face, comme mon habit, comme le tranchant de ma lame. A cette vision, mes sourcils qui se froncent, une rengaine qui commence à monter, et sitôt qu'elle se manifeste, elle prend en moi des proportions démesurées, faute au maléfice d'Arès. Je me contiens comme je peux, poing serré et regard perçant. Regard qui se lève vers Ludmila, elle totalement abandonnée aux caprices du Dieu de la Guerre. Mes traits se font plus mauvais encore, mais ici, nous sommes loin de la colère aveugle et enragée de ma folie précédente. Ici, cette rage est raisonnée, justifiée et dirigée. Et ce vers la Hyène démente quelques pas plus loin.

Conneries. Ne mets pas ta bêtise sur le compte d'Arès. Il a insufflé la rage en nos cœurs et armes, certes, mais tu es la seule à avoir décidée de diriger ces dons vers moi plutôt que vers nos ennemis.

Mais parler ne sert ici à rien, n'est-ce pas ? Soit. Dansons alors. Peut-être qu'à force de le marteler, ton esprit finira par revenir sur le droit chemin.

J'avais beau dire, mais l'influence du Dieu de la Guerre continuait de guider mes actes. Pas de manière aussi évidente que lorsqu'il a en plus de ça le coup de pouce d'illusions bonnes à me rendre malade, mais reste que, la colère est là, présente, les pulsions me tiraillent et m'empêchent de juste rester sur place trop longtemps. Désormais immobile, mon corps compensait inconsciemment cette passivité par de petits tremblements à peine perceptibles. Mon visage se veut miroir d'une colère maîtrisée, mais par moment, un début de rictus prédateur se dessine, alors gommé au mieux possible par ce peu de maîtrise qui me permet maintenant d'agir en pleine possession de mes moyens. Qui me permet de constater de mon état aussi. Du sang. De celui d'autrui, mais aussi du miens, qui coule, peut-être un peu trop à mon goût. Ca, je n'y ai pas fait attention jusqu'ici, me contentant de frapper aveuglément. Un soupir qui s'échappe de ma bouche pour seule réaction, ça alors qu'en face, la Hyène débutait sa charge. Tout cela me fatigue. Faisons ça vite, que je finisse par tomber ou que cette voix qui me force au combat cesse.

Je vois arriver l'assaut. Le geste assuré, le Cosmos intensifié, elle arrivait, avec la ferme intention de faire des dégâts. Non. Ce regard, ce n'est pas celui d'un guerrier qui frappe pour survivre, mais bien celui d'un qui frappe pour tuer. Il fallait donc en arriver là. Un presque sourire vient se placer à mes lèvres une seconde, résigné, presque triste. Pour vite y succéder, les braises de mon regard qui s'illuminent en un feu, et mes jambes qui commencent à jouer le rythme du combat. Les coups tombent, et la plupart sont encaissés. J'ai trop longtemps délaissé mes talents à la lame pour parvenir à me défendre efficacement face à elle. Comme je peux, j'esquive, mets ma dague en opposition à l'épaisse hache, ce à quoi je renonce bien vite en, craignant de voir mon arme céder sous la puissance des coups. Encore une fois, ce coup qui se détache des autres en ça qu'il floute l'air autour, de quoi rendre la défense plus dure encore. Au final, serrer les dents, jouer des épaules pour s'épargner les plus graves blessures et tenter de passer outre le sang qui coule encore un peu plus que plus tôt. Dans mon dos, une explosion Cosmique dévastatrice, dont l'ampleur se devine sans même que je me risque à y jeter un œil pour me laisser sans défense face à la Berserker. Le Cosmos du Gémaux. Ce Saint était lui aussi touché par la folie d'Arès, cet étalage de pouvoir en était la preuve. Excès, trop pour trop peu, et la nécessité de s'occuper de lui dès qu'une occasion s'en présente qui peu à peu se fait un chemin dans mon esprit. Ca pour la menace qu'il semble représenter, mais aussi pour ses mots. "que tu recherchais Arès tout comme moi", hein ? Intéressant.

Mais pour l'heure, une autre cible. Plus proche, plus accessible, plus ouverte à une potentielle contre-attaque. Cet assaut offensif au possible a laissé grande ouverte la défense de la Hyène, tout ce dont j'ai besoin. Un simple doigt posé sur son front alors qu'elle s'était portée en avant pour asséner son dernier coup, puis au bout de ce doigt, mon Cosmos qui vient s'accumuler en une énième attaque psychique. Ca de fait, mon bras gauche se retire au profit du droit, armé, prêt à plonger dans les côtes de Ludmila, et ce à plusieurs reprises. Une pluie de coups rapides et agressifs, lancés avec une hargne toujours plus grande à chaque fois. Un instant, je semble même reprendre cet apparat brutal et incontrôlable que je parviens à repousser en une ultime frappe. Ce alors que si tout se passe comme prévu, la Berserker est en même temps harcelée d'une nouvelle vague de corps qui viennent joindre leurs assauts au miens, avec les voix criardes et désespérées qui viennent s'ajouter encore au-dessus.

Marteler l'esprit pour mieux le libérer. Comme j'ai annoncé vouloir le faire dès le départ.



Dernière édition par Zvezdan le Mer 13 Jan - 15:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t322-zvezdan-de-la-guerre
CélestiaavatarArmure :
Héron de Boréas

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
220/220  (220/220)
CC:
306/306  (306/306)
Message Re: [MD1] Guerre Civile - Combat   Mer 13 Jan - 15:21
La Gardienne poussa un soupir las à la réponse des Gémeaux. Non content d'agir sous le coup de ses instincts les plus bestiaux il dépensait sans compter force et salive afin de prouver qu'il avait la plus grosse et que tout ce qu'elle pourrait cacher était vain. Grand bien lui fasse.

"Je n'ai jamais demandé de conseils pour "avancer dans la vie", encore moins à un prétendu Saint d'Athéna qui prend plaisir à humilier son ennemi sous des prétextes fallacieux en toute ignorance de cause. Je ne vous réponds que par respect envers le guerrier que vous êtes, mais ce respect s'étiole tandis qu'à mesure que vous égrenez vos propos vous devenez à mes yeux de plus en plus pathétique. Se débattre ainsi dans un vain orgueil, simplement pour tenter de me remettre à ma place. Et quelle place ? Vous ne se savez ni qui je suis, ni d'où je viens, pas plus que vos confrères sous les ordres d'Athéna. Vous jugez qu'il vous sera facile de comprendre quand vous imaginez sans fondement que les vôtres possèdent tout le savoir nécessaire à élucider cette question. Les dieux ne sont pas parfaits mais au moins la Sagesse sait faire preuve d'humilité dans l'adversité et d'honneur même dans la paix ! Suivez son exemple et coupez-vous la langue pour racheter vos paroles, ou bien taisez-vous à jamais ! C'est ce que vous pouvez faire de plus sage pour le moment afin de lui rendre hommage !"

Et cet insupportable tutoiement. Comme si les Hommes avaient le droit de considérer comme leur égal ou leur chien toute personne qu'ils rencontraient et affrontaient. Il n'avait pas montré assez de mérite pour qu'elle daigne lui offrir la même faveur. Non, cet homme, ce Silas ne méritait rien de moins qu'on l'écrase comme un cafard trop tôt sorti de son rocher. Et si ce n'était pas elle qui le ferait, nul doute qu'Arès entendrait son insolence et enverrait l'un de ses deux fauves à son assaut. Elle tourna la tête vers Zvezdan qui était, par la force des choses, son partenaire dans ce combat non-désiré.

"En venant ici je ne cherchais pas Arès, mais me voilà engagée à le trouver pour laver l'affront qui m'est fait ! Vous qui erriez aussi en ces terres, à la recherche de sang et de violence, qui peut-être le cherchiez donc, n'avez-vous point envie de faire ravaler à cet homme, ce prétendu "Saint", les paroles affligeantes qu'il débite comme un bûcheron le ferait d'une planche de bois ?! Je vous y aiderai, sans plaisir ni délectation, mais tel le veut la Guerre. Alors nous le divertirons et peut-être acceptera-t-il de laisser nos consciences tranquilles pour se tourner vers ceux qui méritent réellement la condamnation !"

Agile, elle évita lestement les coups de son adversaire et croisa les bras devant elle alors que la dimension derrière lui libérait tout son pouvoir. Son cosmos était certes plus efficace que sa langue ou ses poings, mais cela ne signifiait pas pour autant qu'il était invincible et la situation pouvait encore être retournée à son désavantage. Maintenant qu'elle connaissait son arcane le plus puissant, il y avait fort à parier que la donne pouvait changer. Il suffisait de trouver une faille et de s'y engouffrer.

Elle commença par mobiliser son attention par une pirouette suivie d'un piquet fulgurant. Arrivée à sa hauteur, supposément esquivée par son adversaire, elle ne chercha pas à voir si son coup avait porté et déchaîna un vent furieux sur Silas. Comme si tout l'air de Kiev avait décidé de s'abattre dans un coup d'ailes, un courant aérien sembla vouloir le plaquer contre un mur et l'y maintenir sans merci.

"Votre insolence aura un prix."



Ma couleur : #009900
Ma plume de bord : ici
Diei vidi : Thanatos, Phantasos, Hadès, Arès, Poséidon, Athéna, Apollon, Odin
J'ai câliné : Lykeios, Asclépios, Aedan, Childéric



Dernière édition par Célestia le Jeu 14 Jan - 21:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t294-celestia-la-princesse-
LudmilaavatarArmure :
-

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
214/214  (214/214)
Message Re: [MD1] Guerre Civile - Combat   Jeu 14 Jan - 13:33

Elle expira brutalement, balayant par son souffle deux mèches rebelles de sa figure, son regard pourpre ne lâchant pas d'un iota la silhouette menaçante de son interlocuteur qui parlait vraisemblablement à un mur – Ludmila l'entendait sans le considérer, distraite par les risques mais toujours concentrée dans son objectif primaire. Car une envie dominait toutes les autres : Le détruire, lui avant quiconque. Se voilait-elle simplement la face en tissant de fausses convictions comme ce dernier le déclarait ? Possible. Mais sa transe, seul Arès l'avait déclenché, et le chaos ambiant n'imposait ni logique ni limite à son déchaînement de violence... Si leur maître reprenait les commandes alors de nouvelles perspectives s'ouvraient à tous : Soit il s'agissait d'une farce étrange et elle se trompait lourdement, soit il s'agissait d'une opportunité à saisir afin de gagner une place de valeur auprès du dieu de la destruction. Or en l’occurrence la seconde option s'avérait plus alléchante et nul autre que son adversaire ne cherchait à la remettre à sa place. Mais quel ennemi ne le faisait pas ?

Ils le savaient tous les deux. Ce conflit ne se tassera que par le sang, là où sa conclusion ne se déterminera qu'à leur retour au bastion, selon le bon vouloir de la hiérarchie dont les rapports risquaient forts de changer dès lors qu'Arès sera aux commandes.
Mais à nouveau le choc des cuirasses se fit entendre. Plongée dans son idée fixe d'abattre sa hache sur le Cardinal autant de fois que nécessaire, la Hyène ne voit pas venir la souple esquive accomplie par celui-ci au dernier moment, préférant cette fois-ci sa main à sa dague dans le but de la confronter à un nouveau trouble. Déboussolée par cette frappe éclair, elle rattrapa sa maladresse en abattant son poing gauche dans l'abdomen de son rival bien trop proche, le forçant à prendre du recul, puis enchaîna immédiatement sur un balayage de sa lame pour contraindre ce dernier à abandonner son assaut.
Ce fût à cet instant que des voix s'ajoutèrent à sa rage. Toujours désorientée, elle fit volte face en pensant s'être laissée surprendre, frappant dans le vide par deux reprises, brisant la route pavée et accompagnant sa folie de lourds vrombissements orchestrés par sa hache rougeâtre. Les voix se précisent ; celle de son père, sa mère. Elle pensa même entendre celles de ses lointains frères, ne sachant où les trouver ni comment réagir, les sueurs froides reprenant. Impossible d'interrompre cette sinistre cacophonie... qu'elle se décida néanmoins à combattre lorsque des corps déambulant aux visages inamicaux la forcent dans sa détresse. La vandale explosa, hurlant en laissant consumer sans contrôle son cosmos qui se déployait à chaque fois qu'elle alimentait la mêlée générale de nouvelles attaques. L'adrénaline était à son comble depuis longtemps, et maintenant la machine était en route pour de bon. Agressive au possible, elle fauchait à tour de bras les cadavres s'approchant de trop près puis s'élançait à la rencontre de ceux qui ne tarderaient plus à entrer en scène, les devançant sans pitié dans un carnage volontaire. Son cosmos resplendissait.
Mais manquerait bientôt de combustibles.

Sa récente obsession du carnage la préserva un instant du vacarme désespérant retentissant dans son esprit. Couverte de sang et de boue, son œuvre terminée, elle se tourna vers Zvezdan, surprise de le voir distrait par la gamine dont elle avait oublié présence – Comme celle de Silas. Focalisée sur le cosmos des berserkers. Son bras tremblait et des spasmes agitaient inutilement son arme recolorée. Elle s'essoufflait.

    C'est qui ça ?!
    C'est elle que je devais abattre ? Ou lui ?!
    Si Arès avait eu besoin de nous jamais tout ceci ne se serait produit !
    Elle pouffa d'un rire nerveux. Ce... ce n'est qu'une distraction ! Il nous test... oui, voilà... Et je jure que je vais lui plaire. Tu resteras dans le Passé.

    Teh!... Tu crois que je me trompe ? Que je ne suis pas digne de Lui ?!
    Tu te crois au dessus c'est ça ?! Comme toujours ! Tes allusions, tes sournoiseries, tes actes, tes... Tous mes souvenirs sont viciés par ta faute, tu devrais être mort et tu le seras pour de bon à mon retour à la citadelle Farkas, crois-moi. Tu m'as laissé suffisamment de temps pour prendre ma revanche pour tout ce que tu m'as fait, ordure !

Empoignant sa hache à deux mains, elle se précipita vers son interlocuteur, sa haine grognant plus fortement à mesure qu'elle se rapprochait. Autours de sa lame, son cosmos se dispatchait, formant de nouvelles hyènes gémissantes sur son passage – Et alors que celles-ci reprenaient leur formation habituelle, leur maîtresse déployait toute sa force de frappe à l'encontre de son ennemi juré. Tous ces troubles cosmiques venaient finalement de causer un désordre monstre dans la compréhension de la Hyène... Il n'y avait plus grand chose à faire pour la résonner.
Elle qui n'était encore jamais parvenue à vaincre Farkas, peut-être serait-ce "son grand jour"...




~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t223-ludmila-de-la-hyene
SilasavatarArmure :
Gémeaux

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
190/190  (190/190)
CC:
296/296  (296/296)
Message Re: [MD1] Guerre Civile - Combat   Jeu 14 Jan - 17:15


L'explosion cosmique surpuissante avait eu l'effet escompté, celle de blesser considérablement la pauvre oracle qui n'avait pas la langue dans sa poche. Elle voulait faire la leçon au Gold Saint et pourtant elle agissait de même. Il ne put que sourire aux paroles de la jeune femme qui oubliait de se prodiguait à elle-même ses propres conseils. Pathétiques petites choses ailées. Elle fonçait sur lui pour un nouvelle assaut et le gardien de la troisième maison du zodiaque ne chercha même pas à esquiver le pied qui allait sur lui. Mais la cible n'était pas Silas, c'était une illusion que le chevalier des gémeaux venait de créer. Lui était un peu plus loin et concentrait déjà son cosmos dans sa paume droite. L'oracle déchaina alors les vents au dessus de la cité pour balayer l'illusion qui s'éffaça sous le cosmos de la blonde. Silas qui se trouvait dans le couloir venteux se retrouva lui aussi touchait, le vent le fouetta et le fit reculer mais il en fallait bien plus à l'élève de Darius pour se faire prendre par ce genre de technique. Il se replaça juste devant l'oracle en deux petits bond, une sphère de lumière dans sa paume.

_ Le prix de mon insolence sera un pas de plus vers la victoire! Mortis Supernovaaa!!

Il tendit le bras en avant tout en lâchant la sphère de cosmos sur la guerrière. L'étoile allait encore exploser et mourir dans une explosion cosmique qui allait blesser Célestia encore plus. Le coté guerrier de Silas avait pris le dessus mais le Saint d'Athéna était toujours présent et il n'oubliait pas les paroles du Pope. Le Sanctuaire n'avait pas d'allié et malgré son Tribut, les forces d'Arès complotait contre eux, c'était un fait qui s'avérait vrai maintenant que le Dieu de la Guerre s'était éveillé.

_ Penses-tu vraiment que le Berserker va se détacher de son combat pour tes beaux yeux ma petite? Ces deux-la sont rentrés dans la folie du chaos de leur maître et ils s'entredéchirent pour le plaisir de leur dieu. A moins que cette demande cache une possible alliance entre vous... Quoi qu'il en soit Célestia, je te citerai les mots du Grand Pope : Mieux vaut un hypothétique ennemi mort qu'un ennemi vivant. Et c'est en respectant les ordres de mon supérieur que je me bats contre toi. Tu aurais pu fuir depuis le début toi qui semble dire ne pas être toucher par cette malédiction. Bien qu'elle s'estompe sur moi en ce moment, elle y est encore présente, mais si je continue ce combat c'est parce que je vois en toi cet hypothétique ennemi. Soit la malédiction te touche et tu combats à cause de cela, soit tu es bien un ennemi du Sanctuaire et donc tu continue car tel est ta volonté.

Il croisa les bras en avant tout en se redressant. Silas était rempli de conviction, il respectait les ordres et les idéaux de Belisaire à cette heure-ci. Il pensait sincèrement que Celestia était une menace et qu'elle n'aille pas dire que c'était le hasard qu'elle se trouve à Kiev au moment même où Arès venait de prend le contrôle de véhicule. Il savait que la blonde allait encore s’énerver et l'attaquer et il l'attendait de pied ferme.



Spoiler:
 




Lorsque j'engage un combat, il ne me vient pas à l'idée que je puisse le perdre.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t174-silas-gold-saint-des-g
ZvezdanavatarArmure :
Cuirasse De La Guerre

Statistiques
HP:
240/240  (240/240)
CP:
270/270  (270/270)
CC:
326/326  (326/326)
Message Re: [MD1] Guerre Civile - Combat   Dim 17 Jan - 18:01
Tout s'enchaine trop vite.

Il apparait clair qu'il risque d'être vain de tenter de raison Ludmila désormais. Elle abandonne comme j'ai abandonné bien plus tôt dans le combat, victime de mes illusions et d'autres qui semblent se rajouter au-dessus encore. Et pour aller au-dessus du bruit de lames et complaintes, une requête. Celle de ce jeune femme que j'ai failli attaquer dans mon précédent accès de rage. Une oreille seulement distraite lui est prêtée, l'autre étant consacrée à la détection de potentiels mouvements hostiles pouvant survenir de n'importe où. J'écoute ses dires puis ceux de son adversaire, les yeux rivés sur la Hyène. Elle prisonnière de sa folie, à divaguer, ne plus être réellement elle-même. Arès s'est improvisé maître marionnetiste du Chaos et a trouvé ici les parfaits acteurs pour jouer la pièce. Pour eux, nulle autre rémunération que sang, cicatrices, séquelles mentales comme physique et peut-être même trépas pour les plus grassement payés. Peut-être même pour moi.

J'envisageais de répondre à la positive aux demandes de celle qui se présentait comme la Gardienne, mais cette volonté fut vite occultée quand de nouveau je voyais la Berserker charger, accompagnée de ses consoeurs cosmiques. Un soupir fatigué qui s'échappe de ma bouche, accompagné d'un filet de sang qui en glisse pour couler le long de mon menton. J'imagine qu'un Cardinal de la Guerre ne doit pas s'attendre à autre quotidien, n'est-ce pas ? Soit. Que les choses se passent ainsi, donc, pour le meilleur mais surtout pour le pire.

La Guerre ne s'embarrasse pas de qui mérite et qui ne mérite pas. Elle frappe, indistinctement, sans se soucier de quoique ce soit d'autre. Cette scène en est la preuve. Capricieuse et indomptée, elle aura aujourd'hui décidée de fêter son éveil par la plus primaire expression de son pouvoir. Navré Gardienne, mais au moins pour le moment - si ce n'est jusqu'à la fin -, il va falloir tenir seule. Quant à toi "Saint", sois assuré que tu ne dois ton salut qu'aux crocs de la Hyène qui retiennent mon bras armé de venir faire couler un peu de ce sang qui coule dans tes veines.

Quant à toi...


J'avais clamé ces mots ça même alors qu'elle approchait, Cosmos vrombissant, la folie guerrière suintant de tout son être. Les créatures cosmiques m'entourent tandis que la maîtresse des fauves approche, hache levée, prête à abattre la lame sur moi. Aucun mouvement ne vient se mettre en opposition pour entraver l'arme. à l'unisson, crocs cosmiques et crocs de métal viennent me mordre. Immobile, les bras le long du corps, j'accueuille l'assaut avec une mine morne et blasée, alors qu'une bien trop grande quantité de sang commençait à couler de là où a frappé la hache. Un peu partout autre part, les Hyènes ont refermées leurs mâchoires. Jambes, mollets, bras, dos, épaule. La meute s'était jetée d'un coup sec et rapide sur moi, comme pour mimer le bras de leur créatrice. Ca fait mal. Très mal. Une grimace de douleur, des dents qui se serrent pour garder mon cri de souffrance à l'intérieur, tandis que l'interstice entre chacune d'entre elles se teinte de rouge. Bientôt, le sang me remplit la bouche, pour s'expulser à même la Cuirasse de la Hyène en un crachat pourpre. La hache toujours fichée dans l'épaule, je m'appuie sur le corps de Ludmila pour ne pas tomber, mains posées sur les épaules. Tête baissée, flaque rouge à mes pieds, je relève doucement mon regard vers la Vandale. Toujours cette colère présente, mais pas tant elle qu'envers... Envers rien en fait. La colère pure, la colère contre moi-même et mon impuissance, à la rigueur, la colère contre la Guerre et là où elle nous mène.

Y a pas de Farkas ici, moi c'est Zvezdan, Cardinal de la Guerre. Et toi c'est Ludmila, Berserker de la Hyène, de l'armée de Flammes. Maintenant sois gentille et quoique t'ais l'intention de faire, fais-le vite. Vite ficher cette hache dans mon crâne, ou vite regagner tes esprits, mais le faire là, tout de suite, maintenant.

J'en ai assez fait de mon côté. Marre. Marre de jouer le jeu de la vraie cible de ma haine. Ho, oui, sois-en assuré Arès, tu as éveillé le vrai moi. Mais c'en est assez de porter le masque de la bête sanguinaire. Ma rage et ma brutalité, celle qui m'appartient à moi et pas à toi, elle ne peut être canalisée par de tels massacres. C'est la Guerre qui attise ce feu en moi, ce feu qui grandi au même rythme que mes forces faiblissent. Déjà, mon corps commence à à exalter cette énergie. Proche de la fin, réflexe quasi automatique, comme un système d'autodéfense. Un puissant Cosmos rouge finit par envahir les rues, prenant sa source en moi. Un Cosmos agressif et violent, qui l'est en toute circonstance indépendamment de mon humeur. Un Cosmos qui comme la Guerre, ne discrimine pas, et qui à ce titre, me consume. L'énergie pulse mais me ronge aussi, alors que ma peau semble rougir par endroits en réponse au surplus d'énergie. Jour après jour, coups après coups, le Cardinal de la Guerre trouve 100 raisons de plus d'haïr ce qu'il est supposé représenter. Aujourd'hui, le ratio est facilement décuplé. Alors vas-y, Guerre, prends ma vie si ça te chante, épargne-la si tu préfères me torturer encore un peu plus longtemps. Mais par pitié, décide-toi. Vite.



Dernière édition par Zvezdan le Mar 19 Jan - 14:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t322-zvezdan-de-la-guerre
CélestiaavatarArmure :
Héron de Boréas

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
220/220  (220/220)
CC:
306/306  (306/306)
Message Re: [MD1] Guerre Civile - Combat   Lun 18 Jan - 17:12
"Troisième possibilité : je ne suis pas un ennemi du Sanctuaire mais mon honneur m'interdit de fuir. Athéna vous enseigne peut-être la lâcheté, mais je préfère défendre ma vie face à mon adversaire, fusse-t-il un ennemi ou non, plutôt que lui tourner le dos et sombrer dans l'obscurité. Pardonnez-moi d'avoir une opinion plus ouverte que la vôtre et celle de votre Pope sur la question."

En quelques mots Zvezdan lui signifia qu'il ne pouvait intervenir avec elle, et confirma du même coup son rang et celui de son adversaire. Au moins cette fois c'était clair, il y avait deux Berzerkers d'Arès, un Sainte et une Oracle dans ce combat absurde. Quels étaient ceux qu'elle avait le devoir d'aider ? Pour qui aurait penché l'Augure, ou même Apollon en personne ?

Une nouvelle fois la nova des Gémeaux emporte quelques-unes de ses plumes, une nouvelle fois elle se soustrait à la force brute de son adversaire. Le schéma semble se répéter encore et toujours, le cycle du combat installé dans une routine presque ennuyeuse. Tandis que leurs forces s'épuisent, la belle blonde observe son partenaire d'infortune qui n'en est, somme toute, pas un. Il ne semble pas vouloir se défendre sérieusement, ou peut-être ne le peut pas. Il est comme paralysé par son adversaire dont il encaisse les coups malgré le sang, son sang, qui coule de plus en plus.

De son côté Célestia repartit à l'assaut. Ses frappes n'étaient pas aussi impressionnantes que celles des autres, avec leurs étincelles, leurs explosions, leur amplitude, mais d'une précision chirurgicale et dangereuse, de l'intérieur... jusqu'à ce que naisse entre ses mains une lumière aveuglante, comme une soleil miniature sur le point d'exploser en une multitude de comètes et de météores brûlants. Il ne lui fallut que quelques secondes pour renvoyer de son œil perçant une réplique exacte de ce que son corps enregistrait méthodiquement.

"Un nouveau pas vers la victoire..."



Ma couleur : #009900
Ma plume de bord : ici
Diei vidi : Thanatos, Phantasos, Hadès, Arès, Poséidon, Athéna, Apollon, Odin
J'ai câliné : Lykeios, Asclépios, Aedan, Childéric

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t294-celestia-la-princesse-
LudmilaavatarArmure :
-

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
214/214  (214/214)
Message Re: [MD1] Guerre Civile - Combat   Lun 18 Jan - 21:49


Enfin. Enfin, il était à sa merci.
Ce spectre du passé, ancien porteur de sa cuirasse, ancien « mentor » ; ou plutôt ancien tortionnaire, traître... et même bien pire. Il lui avait tant pris dans le seul but d'en faire un objet de haine, et maintenant, tout cela le rattrapait. La routine martiale de la vandale était simple mais ne pardonnait pas la moindre faille. Or il lui en avait laissé de trop nombreuses.
Sa hache fermement empoignée plongée dans la chair de cet ennemi hélas désagréablement intime, Ludmila le darde d'un regard mauvais alors qu'il ose la toucher une fois encore... De dernières paroles ? Il était doué à ce jeu. Ainsi même en cet instant il souhaitait lui dicter ses règles ? Hors de question. Elle l'avait suffisamment travaillé au corps pour reconnaître en lui un cadavre en sursis : L'abattre sans sommation ou se réveiller ? Réaliser qu'il n'est alors que quelqu'un d'autre et non l'ordure qui l'a plongée dans cette folie en chaîne depuis son plus jeune âge ? La Hyène retroussait ses babines, hautaine au possible.

    Toujours à jouer selon tes propres règles pas vrai ? Mais mon pauvre Farkas, tu te doutes bien que le jour où l'impuissance frappera enfin à ta porte devait arriver... Même si tu connaîtras jamais la mienne – Ni celle de toutes tes anciennes aspirantes. Elle afficha une moue de dégoût.
    Teh... Tu sais quoi ? Ta vie est entre mes mains, salopard. Et maintenant que j'y pense, j'ai pas l'intention de les souiller une seconde de plus...

L'empoignant au col de sa cuirasse de la main gauche, elle se tourna afin de le pousser quelques mètres plus loin, amenant ensuite ses doigts à ses lèvres pour siffler vivement.

    Silas! Achève-moi celui-la, pour de bon.

Déclarait-elle sèchement, son regard animal s'étant ensuite immédiatement posé sur la Gardienne. Un ennemi de plus sur sa route. Étrangement, un semblant de lucidité souleva une poignée de questions lorsque de nouveau elle s'intéressa à cette étrangère ; n'ayant en aucun cas écoutée la stérile joute verbale l'opposant aux Gémeaux, la berserker ne voyait qu'un obstacle supplémentaire, toutefois supérieur aux civils décimés bien plus tôt.
Silas ferait ce qu'elle lui dirait de faire. Parce qu'il était sous son commandement. Voilà comment celle-ci raisonnait depuis le début de cet épisode chaotique, bien que certains n'avaient pas tenu le rythme contrairement à ce Saint dont la cloth connaissait déjà la hache purpurine de près. Elle prendrait donc la relève concernant la blondinette, son identité importait peu. Mauvais moment mauvais endroit ? Quelle triste mais si fataliste pensée...

    Eh Princesse... Essaye un peu de te battre à l'image de ce gold saint contre moi... Histoire de voir si ta capacité d'adaptation est vraiment à toute épreuve !

Dans son exaltation, la fierté et le sens des railleries de la Hyène explosaient de manière éhontée. Ni une ni deux, elle progressa de plusieurs mètres, son arme vibrant sous la pression cosmique insufflée jusqu'à finalement être projetée vers son nouvel adversaire. Fusant dans une courbe vrombissante, elle rencontra au milieu de son chemin la silhouette ennemie, la cisaillant puis la brûlant momentanément de par son énergie délétère. Une frappe. Le trouble s'insinuait en elle, mais c'était encore bien loin d'en être terminé pour Ludmila dont l'élan ne s'était pas interrompu. D'un bond, elle rejoignit directement dans les airs la hache qui était sur le chemin du retour, comme l'aurait fait un parfait boomerang, puis s'abattit de tout son poids violemment sur la Gardienne. Deux frappes. La rage s'intensifie, l'extase brûle le visage de la combattante dont les limites ne cessent d'être repoussées ; un pas en arrière puis elle reprend son tempo en permettant à sa lame fidèle de tournoyer dans le vide, continuant de s'embraser et reprendre une vitesse des plus mordantes. S'ensuivit une nouvelle estocade, toujours frontale, visant à déchiqueter purement et simplement l'obstacle quel qu'il soit. Trois frappes.

Elle n'entendait plus ses cris, ne ressentait plus ses efforts, ne dictait plus son esprit.
Simplement, elle se battait.



~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t223-ludmila-de-la-hyene
SilasavatarArmure :
Gémeaux

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
190/190  (190/190)
CC:
296/296  (296/296)
Message Re: [MD1] Guerre Civile - Combat   Mar 19 Jan - 11:30


Les piaillements de Célestia avait réussi à sortir de son silence celui qui dit se nommer Zvesdan et être le Cardinal de la Guerre. Étonnant que Ludmilla fasse jeu égale avec lui, non elle avait même l'avantage d'après Silas. Elle était vraiment forte avec sa hargne et sa fougue ainsi que sa fameuse hache. Il pouvait ne plus avoir honte de ce qui était plus une défaite lors de leur rencontre, la Berserker arrivait même à battre l'un de ses supérieur, elle était vraiment puissante au final. Le cardinal malgré sa position de faiblesse face à une subordonnée trouva le moyen d'être vaniteux envers le Gold Saint, l'homme se sentait donc supérieur à Silas malgré son état qui était peut être pire que le sien à l'époque de la Porte d'Obsidienne, pathétique Berserker que voila... Il ne pris même pas le temps de lui répondre car l'Oracle le chargeait pour une nouvelle fois. Il n'eut aucun mal à parer les coups de la jeune femme qui n'était plus assez vive pour le surprendre, trop de blessures cosmiques lui parcouraient le corps. Il fut surpris et il fallait bien le reconnaitre quand elle lui envoya sa propre attaque. Il était à deux doigts de disparaitre et de laisser la sphère cosmique dériver dans une autre dimension mais un soupçon d'orgueil démesurée, une trace réveillée par le chaos d'Arès, le força à se prendre sa propre technique tout sourire sur le visage.

_ Il en faudra bien plus pour ta victoire...

Il fut blessé, la douleur fut grande mais il avait fait cela pour une chose qu'il préparait mais l'inconnu se présenta à lui en la personne de Ludmila qui venait de décidait d'arrêter de jouer avec le Cardinal et de s'en prendre à Célestia l'adversaire désigné par le sort. La Hyène commença sa charge armée et Silas la laissa faire, la jeune femme était trop dangereuse avec son arme et la malédiction d'Arès la rendait encore pire. Il eut le temps de lui laisser une phrase avant de la laisser à son sort.

_ Pour une personne n'étant pas un ennemi du Sanctuaire, fuir ou tenter de stopper le combat aurait été une chose bien meilleure, tu te trahis à ton propre jeu jeune fille.

Le chevalier d'or reporta son attention sur Zvezdan qui était tout aussi mal en point que la blondinette en fait, on aurait pu croire un échange standard de victime. Oui car les deux était peut être plus mort que vivant en fait. Silas venait de se faire offrir un cadeau de choix, la tête d'un Cardinal sur un plateau. S'il n'avait pas eu celle de Jehane, il aurait celle de Zvezdan et le Pope n'en serait qu'heureux du dénouement de ce chaos malgré le fait que Silas se soit laissé tenté par le sort d'Arès. Son cosmos gonfla encore, illuminant la rue et les autres combattants de sa lumière d'or, il tendit les bras en avant et les croisa lentement tout en parlant.

_ Tu n'auras même pas l'occasion de faire couler mon sang Cardinal. Quand à mon salut je en pense pas à le devoir à Ludmila bien qu'elle t'ait salement amoché. Ne sous estimes pas la puissance d'un Gold Saint! Galaxiaasss Diruptiooooo!!

Pas de sommation, pas de jugement, juste la sentence. Il était un Berserker, il était un Cardinal et donc une pièce maitresse des forces ennemies, son éradication était la seule chose à faire. L'explosion fut démentielle, Silas explosa un nouveau lot de bâtiments avec sa technique qui ne laissait que peu de chance à Zvezdan de s'en sortir. Il se mit à parler plus pour lui même que pour les autres mais peut être qu'ils allaient l'entendre.

_ Arès tu aurais mieux fait de rester le protecteur de Rome à l'époque, Apollon ne serait alors pas parti et Rome ne serait pas tombée seulement protégée par Athéna...




Spoiler:
 




Lorsque j'engage un combat, il ne me vient pas à l'idée que je puisse le perdre.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t174-silas-gold-saint-des-g
ZvezdanavatarArmure :
Cuirasse De La Guerre

Statistiques
HP:
240/240  (240/240)
CP:
270/270  (270/270)
CC:
326/326  (326/326)
Message Re: [MD1] Guerre Civile - Combat   Mar 19 Jan - 14:22
Ah, comme l'arrogance propre aux Saints ne m'avait pas manquée. la Hyène, cruelle jusqu'au bout de sa folie, de me laisser aux mains d'un des cancrelats paré d'or. Bien une sale journée, ça. Alors là, comme ça, mourir pour le Caprice d' un Dieu qui a décidé bon de déchaîner les bas instincts de l'homme, hein ? Heh. Je devrais pas aspirer à mieux, dans le fond. Endosser ces armures, qu'elles soient de rouge, d'or ou de quelques autres couleurs, c'est se faire pion sur l'échiquier divin, et en assumer les conséquences. J'ai beau le savoir, je ne peux que laisser cette rage sans cible monter en moi. Elle hurle, lutte et grogne face à trop d'ennemis différents. Ou bien face au vide ? Face à un miroir ? Face aux Dieux ? Je ne saurais le dire. Elle est là, elle fait résonner sa voix dans le vide, et quiconque pourrait y entendre se verrait frappé de surdité. Mais non, personne ne le peut, comme personne ne peut au lieu d'entendre cette rage la lire sur mon visage. Elle reste, abritée de tous sens, imperceptible, bien qu'ancrée au plus profond de moi. Subir l'ire d'un Dieu, la folie d'une subordonnée et le ton condescendant d'un Saint dans la même journée, c'est trop pour mes petites épaules. Nulle doute qu'en d'autres circonstances, ce trop se serait traduit en un sursaut de rage incontrôlé. Ici, je n'avais ni la force, ni l'envie de m'abandonner à cela. Las. Je suis juste las. las de ce combat, las de ce Saint, ce alors qu'il ne m'a adressé qu'une poignée de mots. Las de cette Hyène folle et dégénérée, las de cette Gardienne, sans même trop savoir pourquoi. Las de cette ville en ruines, de ces corps au sol, de ce paysage illusoire qui est mien. Las de beaucoup de choses, mais pas de la vie. Et pourtant, je ne crains que trop de la voir me quitter aussi vainement.

Craindre, mais être impuissant à dissiper ces craintes. Faible, fatigué, blessé. La volonté comme les moyens me manquent à continuer le combat, contre la Hyène comme contre le Gémeaux. Je pourrais essayer, oui. Essayer comme l'a fait mon père face aux armées Byzantines. Essayer plus par acquis de conscience que par réel espoir de victoire. Essayer "pour la forme". Mais non. Je ne suis pas homme à agir pour du vent. Je l'ai déjà trop fait à tenter de raisonner la Vandale. L'entendre me cracher ce nom qui n'est pas le mien à la figure avec tant de venin aux crocs a le don d'ajouter à cette colère intérieure. Cette colère qui finalement exalte de moi à travers ce Cosmos qui me consume et me ronge. Je le vois approcher, sûr de lui et de son coup de grâce. Et il a raison. Ça me fait mal de le dire mais ce Saint a raison. Il a bien raison d'être sûr de lui. Heh. En fait non, ça ne me fait même pas mal. Je me relève lentement face à l'explosion qui se profile, sans chercher à m'en prémunir. Mon Cosmos encore puissant retentit une dernière fois, comme le bref retour de flamme d'une bougie qu'on ne souffle pas assez fort. L'explosion qui suit, elle, achève d'éteindre cette Flamme. Un bruit sourd et retentissant, la terre qui tremble une seconde fois face à la puissance du Gold Saint, les bâtiments qui font de même. Certains s'écroulent, et comme pour les imiter, me voilà qui m'extirpe des décombres causés par l'explosion, la peau brûlée, le souffle court et difficile. La marche titubante, mon corps qui continue de se consumer encore un peu. Fumant, sonné. Et une nouvelle teinte de rouge différente de celles des Cuirasses qui teinte désormais trop de mon armure. Finalement, Mes yeux qui se ferment, ma marche pénible s'arrête nette, et ma tête comme attirée vers le bas. Je chute en avant, me retourne en un dernier réflexe pour tomber sur le dos. Et pour seule pensée encore capable de venir frapper mon esprit, celle de savoir où vais-je me réveiller. Aux enfers, prisonnier de la mort, au Sanctuaire, prisonnier des Saints, ou même ailleurs. Ou même nulle part.

J'en viens à me demander si ça ne serait pas mieux ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t322-zvezdan-de-la-guerre
Le ConteuravatarArmure :
Inconnue
Message Re: [MD1] Guerre Civile - Combat   Mar 19 Jan - 15:58
Jehane intervient dans le combat en Arcane 5 contre la personne qui a le plus de HP. Elle attaque donc Ludmilla :

  • Atout : Chevalier de Lumière niveau 3
  • Attaque : 7ème sens + effet paralysant
  • Don : Forcer le Septième sens.
  • Total : 45 + 4 points à toutes les Stats


Jehane est devenue folle. Elle est la Famine et donc attaque la personne qui a encore le plus de force pour s'en nourrir.

L'ordre des posts ne change pas évidemment !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CélestiaavatarArmure :
Héron de Boréas

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
220/220  (220/220)
CC:
306/306  (306/306)
Message Re: [MD1] Guerre Civile - Combat   Mar 19 Jan - 17:28
Voilà que les berzerkers s'y mettent aussi... D'abord la femme, qui semble avoir quelque chose à prouver ou des comptes à rendre. Elle lance son "homologue" en lambeaux aux pieds de Silas comme un vieux chiffon usé, que le Saint s'empresse d'achever. C'est à se demander qui est la hyène dans cette histoire, qui est la charognarde assoiffée de carcasse. Achever les faibles, les Saints savent y faire quand ils le veulent oui. Sous des prétextes de justice, l'un des Ordres qui comptent le plus de guerriers d'élite au monde exécute ses adversaires à l'agonie. Elle a bien changé, la déesse de la Sagesse. Et voilà que son avatar des Gémeaux se permet en plus de l'insulter.

"Je n'ai trahi aucun de mes serments. Vous parlez sans savoir."

Elle détourna aussitôt son regard de l'homme enveloppé de lumière. Il faudrait lui régler son compte pour sûr, mais d'abord éviter la charge furieuse de Ludmila dont l'assaut pouvait être fatail si elle ne l'évitait pas. La servante du soleil fit un pas en arrière, tendit l'un de ses bras blancs en avant et de sa gorge sortit alors un doux son, hymne secret à la Nature et à la pureté primaire du monde.


Des plumes commencèrent à tomber du ciel, comme sorties de nulle part et formant une pluie sacrée que la plus dure des armes ne saurait braver. Au contact de ces délicates choses, des racines se mettent à pousser du sol à toute vitesse, la pluie les accompagne et se durcit en glace par-dessus. Un éclair strie le ciel comme pour montrer son mécontentement. La hache s'arrête inéluctablement contre cette épais mur de Vie. Sur un signe de l'Oracle, la végétation repousse l'arme et s'apaise à nouveau devant cette ange pleine de lumière.

Célestia toisa tour à tour le Troisième Gardien du Sanctuaire et la sœur d'armes de Zvezdan, complètement aveuglée par le charme destructeur d'Arès.

"Me condamnerez-vous encore si je ne porte pas la main sur vous, Chevaliers ? Verrez-vous la preuve que je ne suis pas sous l'influence du dieu de la Guerre, mais qu'il m'est indispensable tout de même de me défendre ? "Déposons tous les armes ici et maintenant et affrontons la vraie cause de ce carnage", voilà sans doute ce que vous attendez que je dise, Silas. Je ne le puis, car ce serait une offense à la guerrière d'Arès que voilà. Vous, Gémeaux, vous pouvez abandonner, trouver la lumière d'Athéna qui est en vous et vous résigner à cesser ce conflit inutile pour retourner protéger les vôtres. Cette femme ne le peut. C'est donc contre elle que je dois agir si je veux protéger la Nature, mais vous m'en empêchez. Je me défends de vous uniquement car vous la défendez elle, en somme. Cependant je ne suis pas seule. Tout ce qui vit autour de nous peut sentir ce qui se passe ici, et l'aube se couchera bientôt. Les dieux vont décider."

A peine eut-elle fini de parler qu'une force mystérieuse s'abattit violemment sur Ludmila, ne lui laissant aucune chance de se défendre ou de se battre. La Princesse aux Mille Oiseaux reprit son envol pour se placer en hauteur, là où elle serait plus difficilement à portée de l'ennemi et où ses esquives seraient aussi plus simples. Elle regarda la scène d'en haut et aperçut qu'une autre personne venait de lui venir en aide, irrémédiablement attirée par le sang de la berzerker. Pourquoi et pourquoi maintenant ? C'était un mystère, mais bienvenu quoi qu'il en fût.



Ma couleur : #009900
Ma plume de bord : ici
Diei vidi : Thanatos, Phantasos, Hadès, Arès, Poséidon, Athéna, Apollon, Odin
J'ai câliné : Lykeios, Asclépios, Aedan, Childéric

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t294-celestia-la-princesse-
LudmilaavatarArmure :
-

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
214/214  (214/214)
Message Re: [MD1] Guerre Civile - Combat   Mar 19 Jan - 18:49

Le bras droit de la Hyène se figeait, crispé, subissant la désagréable onde de choc d'un coup à la course interrompue par un obstacle plus coriace. Grognant de tout son être, elle retirait péniblement sa hache afin de distribuer plusieurs frappes rageuses sur les nombreuses racines l'entravant de toute part, n'obtenant que de maigres éclats de glace en guise de résultat.
Bien que contrainte à une nouvelle pause, Ludmila ne s'apaisait en rien, se débattant toujours férocement au mépris total de ses limites, s'essoufflant de plus en plus. Certaines paroles lui parvenaient sans qu'elle ne puisse réellement les cerner, plus préoccupée par cette stase infligée par les cieux eux-mêmes. Tout à coup, elle s'interrompit le temps de porter la main à son cou, saisissant son pendentif qu'elle écrasa d'une simple pression ; une fumée brunâtre s'en échappa progressivement, aussitôt inhalée par sa propriétaire dont les grognements laissent soudainement place à des propos moins inaudibles. Délirante, elle s'exclama :

    Les victimes de la Guerre sont celles qui connaissent le mieux l'influence de son altesse Arès... Alors je t'assure, tu es entièrement sous sa coupe, Hinhin – Car je ne te manquerai pas.

Mais ses paroles haineuses furent réprimandées aussi sec via une nouvelle détonation semblable à celle du précédent éclair, ravageant la Hyène alors que dans le même temps les précédentes racines s'effondraient. Tétanisée, sa cuirasse libérant une brume cosmique noirâtre, la vandale se retrouve à quatre pattes, vomissant du sang et complètement figée à l'exception des spasmes nerveux suivis par les habituels tressaillements.
Qui était-elle pour la contrarier aussi violemment et surtout deux fois de suite ? Ludmila n'aimait pas avoir affaire à plus vivace que soi, sauf que dans ce cas il s'agissait d'une puissance cosmique implacable qui non contente d'avoir stoppé ses enchaînements se permettait en plus de la frapper en traître. Trop rapide. Ou était-ce la berserker qui se trouvait simplement trop déboussolée ? Elle ne pouvait pas en rester là. Sa rage ne devait pas retomber, pas même une minute, sans quoi ce serait la fin – Sans plus attendre, son cosmos, ou ce qu'il en resta, explosait et rongeait toutes les bribes d'énergie adverse afin de la délier.

Empoignant sa fidèle hache à deux mains, elle brava sans plus attendre tous ses maux pour prendre en chasse la missionnaire de la Nature. Bondissant dans les airs de manière à ne pas laisser cette dernière profiter d'un répit si confortable.
De nouvelles frappes arrivaient.



~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t223-ludmila-de-la-hyene
SilasavatarArmure :
Gémeaux

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
190/190  (190/190)
CC:
296/296  (296/296)
Message Re: [MD1] Guerre Civile - Combat   Mer 20 Jan - 15:29


Le Cardinal de la Guerre était tombé. Bien amoché par sa propre guerrière, Zvezdan n'avait pu résister à la puissance du Gold Saint qui l'acheva. Point de sentiment la dedans, juste un fait. Il était un ennemi et l’occasion était trop belle pour que le Gold Saint des Gémeaux ne la saisisse pas. Un cardinal en moins peut être ou du moins salement blessé, c'était toujours cela de gagné. La longue tirade de Célestia l’ennuya fortement, il n'avait qu'une envie lui balancer son poing dans la gueule et lui faire cracher ses dents, sa vue l'insupportait et sa moral à deux sesterces aussi. Il trouva même dommage qu'elle arrive à se défendre de la hache de Ludmila, Silas connaissant son tranchant, il aurait aimé qu'elle endure la même douleur qu'il avait subi lors de sa première rencontre avec la Hyène.

Le combat semblait se boucler. L'oracle allait se retrouvait maintenant face à deux adversaires dont une enragée. Mais le destin voulut que cela se passe autrement et c'est alors qu'un nouveau participant entra dans la bataille. C'était Jehane! Cette dernière semblait tout aussi folle que Ludmila voir même plus et c'est vers elle qu'elle fonça tout en grondant qu'elle mourrait de faim et qu'elle voulait se nourrir de combat et d'autres choses. L'assaut fut lourd sur Ludmila mais elle réussit à s'en sortir. Silas trop loin n'avait pu rien faire mais maintenant il interpella la Cardinale de la Famine pendant que la Hyène continuait à se battre avec Célestia.

_ Te revoilà enfin Jehane, je me demande bien où tu étais passée mais vu le sang qui entache ton armure, je vois que tu as du faire un beau massacre.

Silas se demandait bien où se trouvait Childéric, Wedge et Haldor. S'il avait ressenti le cosmos de son ami le Lion, il y a à peine quelques minutes, ce n'était pas le cas pour le chevalier de bronze ou le guerrier divin. Etait-elle la cause de ce non ressentie? Leur avait-elle fait quelque chose? Pour le moment la jeune femme se tourna vers lui et son regard en disait bien long. Ses yeux étaient injectés de sang. Ce n'était plus une femme que Silas avait en face de lui mais un animal, un animal enragé et affamé qui se mit alors à courir vers lui. Malheureusement pour elle, la bête assoiffée qu'elle était avait oublié une chose, un détail. Ce détail était son collier, ce même collier que pouvait contrôler Silas par le bracelet que le Pope lui avait confié. Depuis leur départ de Grèce, le chevalier d'or avait en sa possession un moyen de décider de la vie ou de la mort des deux tributs, Jehane et Haldor. Le sort de la Cardinale venait d'être décidé, attaquer le Saint était la dernière chose qu'elle ferait dans sa vie.

_ Tu as fait un bien mauvais choix Jehane... Ne t'inquiètes pas je réserve le même sort à ton bourrin qui attend au sanctuaire... On se reverra aux Enfers!

Silas caressa le bracelet d'or et d'argent qu'il portait au bras gauche, récitant le simple mot déclencheur dans son esprit. Le bracelet s'illumina tout comme le collier. La pauvre ne dut même pas comprendre ce qu'il se passait alors qu'elle continuait à avancer sur le Gold Saint. La lumière se fit plus cinglante, un étrange bourdonnement se fit entendre et ... Une explosion. Le collier, la laisse du tribut produit une explosion qui fit éclater le cou et la tête de la Cardinale de la famille. Son corps tel celui d'un canard fit encore deux pas en avant et s'écroula avec une gerbe de sang venant de son tronc. Sans aucun remord, Silas venait de lui ôter la vie. La douleur qui lui vrillait dans l’œil gauche s'estompa, la malédiction d'Arès semblait avoir quitter son esprit. Il regarda sa victime impassible, il s'agenouilla auprès de la dépouille et il ramassa le collier plan de sang et de lambeaux de chair qu'il secoua pour les enlever. Il repartit vers Célestia et Ludmila en plein combat.

_ Un cavalier sans tête, cela ferait une bonne histoire...

Ludmila battait l'air avec sa hache et Silas décida d'intervenir auprès de l'Oracle, du moins déjà oralement. Elle lui avait demandé quelque chose, il allait donc lui laisser un choix.

_ Gardienne. Le chaos se dissipe en moi, l'oeuvre d'Arès n'est plus. Mais même malgré cela, vous restez une possible menace et j'ai des ordres à respecter. Le Grand Pope m'a sommé d'éradiquer les menaces à leurs sources. Le fait que vous cachez votre identité est une cause suffisante pour Belisaire pour faire de vous mon ennemie. Stoppez le combat et je fermerai les yeux, vous pourrez ainsi partir. Je m'occuperai de Ludmila. Par contre si vous continuez, je mettrai ma menace à exécution.



Spoiler:
 




Lorsque j'engage un combat, il ne me vient pas à l'idée que je puisse le perdre.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t174-silas-gold-saint-des-g
CélestiaavatarArmure :
Héron de Boréas

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
220/220  (220/220)
CC:
306/306  (306/306)
Message Re: [MD1] Guerre Civile - Combat   Jeu 21 Jan - 18:09

La douce évêque resta impassible et dévisagea les deux adversaires tour à tour. Vindicatifs, l'une n'avait pas hésité à se diriger vers elle avec toute sa hargne, tandis que l'autre venait d'assassiner froidement une personne qu'il semblait connaître. Le sang coula. La tête roula. Et Jehane, car tel était son nom, venait de disparaître aussi fugitivement qu'elle était arrivée.

La Hyène sembla bien plus vive à Célestia que le Saint des Gémeaux, ou peut-être était-ce à cause de l'impressionnante habileté avec laquelle elle maniant sa hache qui l'intimida sans qu'elle ne s'en rende compte, ou bien le choc de cette scène macabre sans compassion ni remord.
Quelle que fût la raison de cette rapidité, la belle blonde n'eut que le temps de croiser les bras pour qu'un maximum de dégâts soient encaissés par sa chlamyde, avant d'être projetée en arrière. Cette fois un râle de douleur franchit ses lèvres et l'on pouvait observer un sang écarlate, riche et plein de vie, imbiber sa robe glisser paresseusement le long du métal qui protégeait son corps. Les coups des Gémeaux qu'elle avait jusque-là ignorés, cumulés à ce dernier assaut, se faisaient douloureux dans tout son corps et elle savait que sa résistance atteignait ses limites. Toutefois il lui restait quelques atouts, et le moment était venu de les utiliser.

Elle se redressa, digne, et toisa le Saint d'un air calme mais sévère.

"Vous fermeriez les yeux sur un "ennemi hypothétique" mort tel que moi ? Ou alors n'allez-vous pas me frapper dans le dos dès que je me serais détournée ? Votre parole n'est pas digne de confiance, pas quand vous tuez deux berzerkers et faites équipe avec une troisième. Vos actes n'ont aucun sens, et si comme vous le prétendez la malédiction d'Arès n'a plus court, vous n'êtes qu'un être mauvais et corrompu."

Elle força la manieuse de haches à reculer avec ses rafales brusques, prit son envol et piqua sur cet exaspérant serviteur d'Athéna. On racontait souvent que les animaux blessés et acculés étaient les plus féroces. La Princesse aux Mille Oiseaux allait se faire un plaisir de lui démontrer la véracité de l'adage. Qu'on la nomme ennemie ou traîtresse, de la part de probables ennemis ou traîtres à leurs rangs, cela ne lui faisait ni chaud, ni froid. Peut-être que lorsqu'il se rendrait compte de son erreur et de la manipulation sordide qu'exerçait le dieu de la Guerre sur lui -et qui de l'avis de Célestia l'exerçait encore-, il reviendrait sur ses mots et songerait à réviser son jugement. Ou peut-être était-il l'un de ses sots humains qui croient leurs choix et leurs arrêts plus justes et tranchés qu'ils ne le devraient.

Elle piqua sur lui avec toujours cette élégance et cette grâce naturelle, cachant ses armes naturelles dans sa beauté comme la rose ses épines. Autant faire les choses correctement et montrer par la même occasion qu'une femme aussi délicate et fragile eut-elle l'air, pouvait se défendre convenablement. La preuve, Zvezdan était déjà tombé. Pas elle.



Ma couleur : #009900
Ma plume de bord : ici
Diei vidi : Thanatos, Phantasos, Hadès, Arès, Poséidon, Athéna, Apollon, Odin
J'ai câliné : Lykeios, Asclépios, Aedan, Childéric

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t294-celestia-la-princesse-
LudmilaavatarArmure :
-

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
214/214  (214/214)
Message Re: [MD1] Guerre Civile - Combat   Ven 22 Jan - 3:41

Mordue par un vent glacial, Ludmila grognait en forçant ses muscles à tenir le rythme encore un peu. Son corps s'engourdissait et malmenait cet élan de rage jusque là choyé à juste titre, ce qui n'était pas bon signe puisque encore un ennemi leur barrait la route.
La hargne l'encourageait à poursuivre quoiqu'il en coûte mais il ne lui restait en réalité plus assez d'énergie pour alimenter une telle cause ; il ne lui restait plus qu'une dernière série d'efforts tranchants à exposer dans la mêlée. Déjà essoufflée par ses nombreux déchaînements coutumiers, les nouvelles blessures empiraient nettement la chose même si l'état second dans lequel la vandale s'était plongée lui garantissait une lutte désormais sous anesthésie. La force manquait à son bras et sa hache devenait malhabile. Mais dans son cas, un repli ou une négociation n'étaient aucunement envisageable. Tout son être lui hurlait de remporter le fruit de ce charnier et elle s'y tiendrait – Car seule la furie la maintenait encore debout. Elle tenterait donc le tout pour le tout.

Son cosmos explosa une dernière fois, s'agglutinant autours de l'arme et crépitant au contact de celui étranger appartenant à la Gardienne. Elle provoqua ainsi une brèche dans ce courant écrasant afin de fondre sur celle-ci dont la persistance même dans la solitude l'avait poussé à réprimer le chevalier d'or malgré son bref recul.

La Hyène n'appréciait pas tant ce manque d'égard. Farkas avait été bien emballé avant de se faire croquer, cette missionnaire semblait quant à elle étrangement rompue à l'art de la survie. Seulement, les crocs de Purpurine avaient saisi sa chair malgré les précédents artifices, ce qui signifiait qu'une faille était à portée de main...
Elle apparût donc subitement face au têtu volatile, lui rentrant dedans dès l'instant suivant pour le rappeler à l'ordre dans une fougue dénotant quelque peu avec la grâce dévoilée jusque là, ne lui laissant donc pas l'occasion de poursuivre sa piquée sur les Gémeaux. La berserker se redressa au plus vite et expédia sa lame carmine contre sa proie une première fois, avant de se décider à la lancer directement sur cette dernière de façon à partager son cosmos délétère dont il n'y aurait bientôt plus d'écho.

Après avoir fait son œuvre l'arme vola plus loin, percutant le sol dans quelques lourds vrombissements plutôt que de revenir astucieusement entre les mains de sa propriétaire.
Elle, était encore debout, titubante. Désarmée, les genoux ployant un instant plus tard, le regard vivace mais perdu et la respiration haletante – Son corps n'en admettrait pas plus.



~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t223-ludmila-de-la-hyene
Contenu sponsorisé
Message Re: [MD1] Guerre Civile - Combat   
Revenir en haut Aller en bas
 
[MD1] Guerre Civile - Combat
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Elections générales anticipées ou Guerre Civile
» Guerre civile tchadienne (1965-1979)
» [Guerre civile] Seconde guerre civile irakienne
» [Guerre civile]Les Etats-Confédérés d'Amérique contre les Etats-Unis d'Amérique [VICTOIRE SUDISTE]
» [MD1] Guerre Civile - Combat

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Profana Erunt :: Reste du Monde-
Sauter vers: