Votez
I
II
III


Forum fermé. Bon jeu à tous sous d'autres cieux !
 

Partagez | 
 

 Les aléas du chaos [Pv: Arbhaal]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
LudmilaavatarArmure :
-

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
214/214  (214/214)
Message Les aléas du chaos [Pv: Arbhaal]   Mer 3 Fév - 13:50

Retour au Dédale. La retombée des récents événements se montrait sévère envers Ludmila dont la hache s'était montrée particulièrement hostile à l'égard du cardinal de la guerre, à savoir son supérieur direct. Sous l'emprise de la rage dévorante transmise par son dieu cette dernière l'avait même jeté en pâture aux Gémeaux avant de consacrer ses dernières forces dans le meurtre brutal d'une oracle. Avec du recul cette pensée la chagrinait – Tout comme le sort des nombreux civils de Kiev qui, tout aussi démunis qu'elle au cœur du chaos, s'étaient précipités sous sa lame.
Si la vandale avait découvert une part essentiel de son rôle dans les plans d'Ares, ce n'était d'ordinaire pas une meurtrière ; plutôt une combattante sachant se montrer raisonnée et même apte à accepter la défaite de ces adversaires sans leur ôter la vie. Deux de ses propres servantes convoitaient autrefois sa cuirasse après tout, et celles-ci demeuraient en vie bien qu'à chacune l'absence d'une main droite rappelait leur échec. Mais à Kiev, elle avait tué. Sans compter, sans contrôle.

Toutefois on ne risquait pas de le lui reprocher... après tout la plupart des combattants de la citadelle étaient rompus aux arts sanglants et dénués de pitié lors de l'instant critique. Non l'ennui restait ce semblant de mutinerie insensée à l'égard de Zvezdan. Jusque là elle s'était arrangée pour garder ses distances, laissant à Thivan le bon soin de les ramener au bercail tout en cultivant l'absence de conversation.

Désormais rentrée, la Hyène s'était précipitée à travers les couloirs intestinaux afin de gagner ses quartiers et faire le point sans risque de tomber sur qui que ce soit – si ce n'est Li, l'intruse parfaite. La Pestilence apporterait de toute manière un rapport complet au Pontifex, elle n'avait donc rien d'autre que ses propres préoccupations à gérer... jusqu'à ce que son supérieur, une fois sur pieds, se décide à s'occuper de son cas. Cette pensée l'agaçait. Ignorant tout de la façon dont ce dernier risquait de réagir, elle se sentait comme une coupable en sursis que l'on envisage de conduire aux échafauds, selon l'appréciation finale du jury.
Mais peu importe. Actuellement, seul lui importait la solitude... plutôt ironique en sachant que sa seule volonté jusqu'alors consistait à quitter cette lente routine pour plutôt verser le sang auprès des siens.

Soudain la berserker se figea. Un cosmos « neuf » lui parvenait ; bien évidemment qu'une fois que le propriétaire de cette source cosmique soit clairement identifiable, situé en face d'elle. Sa perception du cosmos restant fidèle à elle-même, c'est à dire proche du misérable comparé aux fins virtuoses des domaines sacrés, elle ne se rendit compte qu'au dernier moment de ce nouvel élément. De plus il portait une cuirasse. Et pas des moindres : Celle d'un cardinal. Zvezdan comme Thivan portaient les leurs, et même si celle de la Famine venait de se libérer suite à la mort particulièrement « tragique » de Jehane, il était un peu tôt pour qu'un nouveau prétendant la reçoive... la Mort, alors ?
Probablement. Mais qui était son porteur ? Bousculée dans ses réflexions, elle ne put s'empêcher de dévisager l'inconnu de la tête aux pieds – Elle ignorait que la Mort avait son représentant, malgré sa dizaine d'années en garde à la citadelle. Or voir de nouvelles recrues s'emparer des titres de choix au cœur des desseins d'Arès la rendait toujours amère... Peut-être lui devait-elle le respect, ou peut-être que non... Le respect était mort en même temps que Zvezdan avait sombré. Et ce dernier avait bien plus d'impact sur la vandale que n'importe quel cardinal.

Elle hocha la tête en guise de salut, ne cherchant pas à retenir sa langue alors que son esprit vivace tâchait d'analyser l'étranger à l'aura si particulière.

    Cardinal. Marmonna t-elle en le saluant. C'est bien cela ?
    J'ignorai que la Mort planait dans nos couloirs. Même si après avoir constaté le nouveau visage de la Famine, je ne sais vraiment pas pourquoi j'en doute encore... Teh!

Un faible sourire à l'appui, elle continua de surveiller son nouvel interlocuteur sans s'attarder sur les brèves images concernant Jehane qui lui revenaient à l'esprit – Après tout celle-ci avait perdu la tête, littéralement. Et ce souvenir non plus n'était pas des plus ragoutants, réflexion faite...


~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t223-ludmila-de-la-hyene
OrionavatarArmure :
Sagittaire

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
265/265  (265/265)
Message Re: Les aléas du chaos [Pv: Arbhaal]   Jeu 4 Fév - 20:58
j'avançais à travers les couloirs plus sinistres les uns que les autres, ressassant cet entretien avec celui qui semblait se dire représentant d'Arès. Quelle mise en bouche... Mais qu'étais-je venu foutre dans un bourbier pareil ? Imbécile que j'étais... La reverrais-je seulement ?
Il était nécessaire de faire un point de la situation. Je m'étais mis à dos le chef des lieux, mais au moins je conservais mon honneur de guerrier. C'était plus fort que moi. J'étais incapable de m'écraser devant de tels individus. Respecter un fier guerrier ou un dieu était une chose, mais là...
Bref, j'allais devoir rester sur ma ligne de conduite, faute d'autres choix : partir à la recherche de Satine. De toute manière l'adolescent avait sciemment refusé de me donner des directives, me rejetant comme un vulgaire chien galeux. Soit. Qu'il en assume les conséquences.
Déambulant, perdu dans mes sinistres et meurtrières pensées, je finis par ressentir un cosmos proche. Quelques pas encore et je me retrouvais face à un beau brin de fille, entourée d'une persistante odeur de sang. Décidément...
L'inconnue me dévisagea sans aucune gêne et je me décidais à faire de même. Pourquoi me gêner ? Elle m'apostropha alors pour s'enquérir de mon identité, tout en la connaissant déjà. Je lui répondis par une moue amusée.

On ne peut rien vous cacher... Je suis Arbhaal, nouveau cardinal de la Mort, en effet. A qui ais-je l'honneur ?

De part son habit, je n'avais pas à faire avec l'un de mes semblables. Mais cela n'enlevait en rien à son potentiel intérêt.

Vous semblez aimer le sang. Arrivez-vous d'une bataille ? Non que ce soit étonnant de la part d'une fidèle d'Arès, mais je suis curieux.

Elle venait d'évoquer le cardinal de la famine. Intéressant. Nous étions donc au moins deux à avoir été éveillé par le dieu des carnages. Bah, plus les armées d'Arès seraient fournies, moins j'aurais de chance d'être solliciter. Droit et fier dans mon armure, je plongeais mon regard dans celui de mon interlocutrice, tachant de détecter un bref aperçu de son âme. Pour mieux savoir à qui je m'adressais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t369-sagitarrius-no-orion
LudmilaavatarArmure :
-

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
214/214  (214/214)
Message Re: Les aléas du chaos [Pv: Arbhaal]   Jeu 4 Fév - 21:43

En effet elle revenait d'une bataille. Victorieuse qui plus est, ce qui constituait un détail de poids auquel la vandale pouvait pleinement se raccrocher au milieu de tous les autres tracas qui lui encombraient l'esprit. L'attitude de son nouvel interlocuteur lui plaisait, elle avait par ailleurs également noté une apparente contrariété dans les traits de ce dernier, à croire que les préoccupations personnelles allaient bon train dans le Dédale.
Enfin, ce n'était certainement pas une raison pour tirer la tronche à chaque croisement ; aussi elle esquissa un sourire malicieux avant de répondre au cardinal.

    Vous voyez ? C'est pas bien difficile d'être perspicace dans les parages.
    Les cuirasses et le sang... toujours. De là à deviner lequel des deux pèse le plus sur les épaules, ça c'est une autre histoire.
    Marmonnait-elle amèrement pour soi-même. Mais donc vous avez vu juste : Je reviens de Kiev, là où son Altesse s'est réincarnée.
    Maintenant il n'y a plus rien à voir là bas.

Ni Dieux, ni grande et belle ville. Arès s'en était allé auprès de son oncle sans passer par le Dédale – Le Pontifex restait seul maître à bord et aurait prochainement le luxe de mettre ou non sa touche personnelle dans les possibles sanctions planant au dessus de la berserker. D'un autre côté, plaider la rage ou la folie constituait une excuse raisonnable dans leur rang, non ? D'autant plus lorsque la divine comédie ne fait que répondre aux désirs du dieu de la destruction.

    Moi c'est Ludmila. De la Hyène.
    Et détrompez vous, les dernières années ont été d'un calme presque révoltant. Je suis fière d'avoir été là pour le retour de notre maître... et d'avoir vaincu. Mais allez savoir, la haine appelle la haine et lorsqu'on dirige cette haine vers les mauvaises personnes... on a vite fait d'en perdre ses ailes, teh !

Comprendrait-il ? A force de maugréer et de pester intérieurement, la Hyène ne s'entendait plus insinuer ce qu'elle ressentait envers sa hiérarchie. Peut-être s'enflammait-elle pour rien et que le malentendu à l'encontre de Zvezdan n'empirerait pas... mais ce qu'elle craignait, elle, s'était d'être appelée par le Pontifex. Celui-ci peinait déjà à tolérer des femmes dans les rangs de ses guerriers, les préférant dans des intrigues secondaires ou plus « subtiles », soit disant. Il ne lui avait après tout attribué qu'un rôle d'éclaireuse pour sa récente mission – Un rôle quelque peu outrepassé...

    Enfin, vous êtes un cardinal. Je ne sais pas d'où vous sortez mais je ne serai pas surprise de savoir que vous êtes déjà appelé à de grandes choses...


~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t223-ludmila-de-la-hyene
OrionavatarArmure :
Sagittaire

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
265/265  (265/265)
Message Re: Les aléas du chaos [Pv: Arbhaal]   Jeu 4 Fév - 22:27
Comme quoi, l'ombre des couloirs pouvaient receler de véritables trésors.
Cette jeune femme semblait crouler sous un étrange fardeau, autre que la simple rage du combat, mais elle s’efforçait de garder le sourire, tout en sachant que ni elle ni moi n'étions dupes. J'avais mes soucis, elle avait les siens.
Ainsi donc, ce cher Arès avait quitté le lieu où il s'était réincarné ? Pour quoi faire ? Détruire, ruminer nombre de plans vicieux probablement. Grand bien lui fasse, cela me laissait le temps de vaquer à mes priorités.

Ravi de te connaitre Ludmila.

Plus que jamais je dévisageais ses traits, buvant ses paroles. La haine ? Quel méfait ce sentiment agaçant lui avait imposer de commettre ? Il était étonnant qu'en revenant d'une telle mission, une Berzeker se laisse aller à de telles insinuations. Perdue dans la fureur des combats, avait-elle frapper la mauvaise cible ? Une possibilité plausible qui me poussa à répondre à son sourire par un similaire, presque compréhensif.

Si tu penses que quitter ces lieux en tant que rejeté de la "meute" est un grand dessein, alors il est clair que de grandes choses m'attendent.

Ma propre situation avait de quoi me faire exploser d'un rire de pure dérision. Non que j'attachais de l'importance à ce que pensaient les autres de moi, mais en un rien de temps j'avais réussi à me mettre quelques personnes importantes à dos. Un record. Dévoiler ainsi ma mise au ban était un risque certain mais je n'en avais cure. Si je n'avais pas fait erreur, cette damoiselle possédait peut être la faculté de comprendre ma situation. Car elle risquait elle même de "se bruler les ailes".

Que veux-tu... Il y a les solitaires, et les autres. L'avantage d'assumer qui on est et nos convictions, c'est qu'on cesse d'être soumis aux lois de la peur. On va de l'avant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t369-sagitarrius-no-orion
LudmilaavatarArmure :
-

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
214/214  (214/214)
Message Re: Les aléas du chaos [Pv: Arbhaal]   Jeu 4 Fév - 23:13

Elle haussa un sourcil, une main quittant le haut de sa hache pour plutôt se poser au bas de sa hanche. Qu'entendait-il par « rejeté de la meute » ? Il représentait un des piliers de leur hiéarchie, de telles paroles ne pouvaient que révéler des divergences entre lui et « les autres ». Elle ricana. Les autres : Zvezdan et Thivan en mission, Jehane décapitée, Arès en d'autre lieu. Les autres ne pouvaient qu'être le Pontifex lui-même. Elle s'imaginait déjà la scène ; le jeune loup en chef qui se retrouve face à une recrue plus mâture et assurée... Il y avait probablement eu du défi dans l’atmosphère. De toute manière la testostérone empestait le bastion et ce bien au delà des quartiers de cet ogre de Borya...
Xanthe était jeune. Trop jeune et trop confiant pour tolérer le moindre écart envers lui. Ce qu'il exigeait, il devait l'obtenir – Telle était la rigueur nécessaire à la nouvelle armée de la destruction. La vandale n'appréciait pas certains principes animant ce dernier mais elle connaissait sa place et devinait que son devoir impliquait de le servir sans failles. De plus, sa puissance ne faisait aucun doute.

Le Cardinal de la Mort commençait sans doute d'un mauvais pied. Mais ce n'était pas vraiment les affaires de la Hyène qui se contenta donc de répondre, d'abord plus machinalement. Quoiqu'un ton grave balayait le rire de son regard.

    Ici nous sommes d'abord une armée avant d'être des soldats. Si vous pensez le contraire alors vous vous trompez sur notre Dieu – Quand Arès vous intimera l'ordre de faire couler le sang, vous ne serez plus un homme de convictions. Quant aux lois... Tss!

Une brève morale servie à chaud. Après tout ce résumé représentait ni plus ni moins que ce qu'elle venait de vivre à Kiev... Femme de principes ou pas, elle en avait appris davantage sur l'importance de tout ceci à travers cette quête capitale. Un outil du chaos, voilà ce qu'elle avait été.

    Alors quoi ? Vous partez ? Avec une si prestigieuse cuirasse... Elle tourna la langue dans sa bouche, un semblant de contrariété à l'appui. On ne peut pas tenir votre discours tout en affichant un tel symbole de soumission. Car c'est ce que ça représente, vous le savez.

    Mais je comprends l'idée. C'est pas toujours facile de parvenir à des compromis... Pourtant il faut s'y faire, c'est nécessaire. Sinon ce serait se mentir à soi-même.

Son visage s'assombrit brièvement. Sa fierté l'emportait sur ses regrets, pourtant l'ensemble de sa vie tournait autours d'événements déplaisants ou de souvenirs perturbants. Aller de l'avant, elle le souhaitait plus que tout. Elle comprenait pourquoi la machine fonctionnait et comment la satisfaire tout en se mettant progressivement en avant, du moins elle en avait une idée personnelle. Mais lutter contre les aléas du chaos, c'était un combat de tous les jours. Et certains jours s'avéraient plus durs que d'autres.


~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t223-ludmila-de-la-hyene
OrionavatarArmure :
Sagittaire

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
265/265  (265/265)
Message Re: Les aléas du chaos [Pv: Arbhaal]   Ven 5 Fév - 13:51
J'aimais bien sa franchise. Abrupte et sans compromis. l'espace d'un instant je faillis lui révéler que ma loyauté à Arès n'était en rien une dévotion, mais plutôt un commode arrangement mutuel. Les termes de l'accord étaient clairs, et je comptais bien l'honorer. De là à n'être qu'un guerrier parmi tant d'autres... Hors de question.
J'étais un soldat solitaire, perdu dans un temps qui n'était pas le mien. J'aiderais de mon mieux tout Berzeker en demande, mais je ne ploierais pas l'échine face à un sale gosse en manque d'autorité. On pouvait donc me considérer davantage comme un mercenaire que comme un membre à part entière de cette armée qui semblait plier sous un même joug. Cela n'enlevait rien à mon souhait de servir Arès, pour mon bénéfice, mais je préférais garder cette logique pour moi.

La mort est particulière. Cette cuirasse représente mon souhait de servir Arès et de mettre mes forces à son service. Elle m'apporte la protection et l'identité dont j'ai besoin pour accomplir ma tâche. Mais au delà du symbole, je représente un aspect que je me dois d'assumer pleinement. S'il y a bien une entité solitaire, c'est bien la faucheuse.

Je pensais chacun de mes mots, pour une raison simple. Dès mon arrivée en cette ère, j'avais su que je finirais seul et isolé des autres. J'en concevais un certain soulagement d'ailleurs. Lorsque Arès était venu à moi pour me proposer le rôle de la Mort, j'avais pleinement saisit ce qu'il m'offrait. Et c'est paré d'un sourire étrange que je poursuivis cet échange prometteur.

Arès m'a choisi. J'en déduis donc qu'il me connait suffisamment pour savoir ce que je peux lui apporter. Tout le monde n'est pas fait pour être tenu en laisse. Pensez-vous que tous les soldats d'une armée avancent à visage découvert ? Allons bon... Il faut bien préparer le terrain pour favoriser l'issue d'une bataille.

Et au final, c'est dans ce rôle que j'excellais. J'ignorais encore l'état de ce monde, et ce que l'avenir immédiat nous réservait, mais quelque chose me soufflait que nous étions en plein dans une période de profonds changements. Là où toutes les forces peuvent être utiles et faire pencher la balance. Dans un sens ou l'autre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t369-sagitarrius-no-orion
LudmilaavatarArmure :
-

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
214/214  (214/214)
Message Re: Les aléas du chaos [Pv: Arbhaal]   Ven 5 Fév - 15:53

La vandale l'écoutait attentivement, les lèvres entrouvertes depuis qu'elle s'était décidée à retenir sa langue. Comme toujours elle avait certaines remarques en poche, néanmoins ses propres paroles dénotaient avec le fait que son interlocuteur appartenait lui aussi à cette hiérarchie qu'elle ne souhaitait pas contrarier. Ou du moins, pas plus. Mais après tout celui-ci ne représentait pas « la meute » et semblait bien plus avenant que Thivan en matière de discussion. Pourquoi se retenir ?

    Arès a choisi tout le monde par ici.
    Si vous estimez que je vous manque de respect... il n'y a pas tant de lois que ça à braver pour me tuer et reprendre votre routine. Car vous avez une place de choix dans les plans de son Altesse Arès.
    ... Le Pontifex, lui, en a une plus précieuse encore.

Elle hocha lentement la tête de droite à gauche, sûre de ses propos et peut-être un peu attristée de les énoncer tels quels à un supérieur visiblement plus fougueux qu'elle.

    Vous n'imaginez pas le nombre de solitaires dans ce Dédale. Pourtant tous marchent au pas ! La philosophie s'arrête là où la force commence, c'est ainsi. Ce n'est pas pour rien qu'on en sait beaucoup plus sur les dernières manœuvres militaires du Sanctuaire que sur leur vision d'un monde de Paix.

    Ici c'est encore plus vrai. Ne vous mettez pas le Pontifex à dos... Si vous n'acceptez pas la laisse, n'oubliez pas pour autant que vous portez un collier. C'est tout ce que je peux vous dire, faîtes-en ce que vous voulez, Teh !
    Terminait-elle en décrochant un sourire.

Elle ne pouvait s'en empêcher. Imaginer le sort des nouvelles recrues – d'importance ou non – si elles venaient à favoriser l’orgueil au dévouement. La servitude n'était pas une finalité pour Ludmila mais bien le seul moyen de se tailler une réputation puis gagner ses ailes. Griller les étapes représentait un risque trop lourd pour s'y essayer, d'après elle. Après tout, elle serait la première à se présenter pour traquer un éventuel déserteur.
En tout cas elle appréciait ce nouveau berserker qui dénotait grandement des autres. Peut-être que ses quelques conseils le feraient réfléchir sur sa situation. C'était à lui de voir. Il n'était pas utile d'insister plus encore sur le sujet.

    Alors, cher Cardinal « particulier », vous avez eu le temps de vous familiariser avec le Dédale ? Je suis la gardienne de la Porte, si vous y tenez tant je peux vous montrer où c'est.

Certes, il était inutile d'insister. Mais le confronter immédiatement à la porte de sortie pour susciter une réaction restait une situation amusante. Non ?


~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t223-ludmila-de-la-hyene
OrionavatarArmure :
Sagittaire

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
265/265  (265/265)
Message Re: Les aléas du chaos [Pv: Arbhaal]   Dim 7 Fév - 13:40
Plus j'écoutais cette jeune femme, plus mon sourire s'élargissait. Non par moquerie, mais par simple amusement. Elle défendait bien sa logique, c'était le moins que l'on puisse dire.
Le pontifex était un hom... adolescent important, c'était une évidence, et malgré mes paroles à son encontre je n'avais nulle envie de remettre en cause sa place prédominante. Mais quelque chose ne collait pas.

Tout être vivant est prisonnier d'un collier, moi, toi, n'importe qui. Là n'est pas la question. Seuls des menteurs ou des faibles d'esprits pourraient mettre ce fait en cause. Toutefois, nous sommes libre d'en faire ce que nous voulons. Pour ma part, j'ai choisi de servir Arès, mais je conserve le respect que je me porte comme un bouclier face à l'asservissement.

Notre égo demeurait notre ultime rempart. Nous n'étions pas des animaux. Le Pontifex semblait avoir le besoin de prouver son autorité, de l'imposer au lieu de simplement se faire accepter volontairement comme chef. C'était cette attitude qui m'avait pousser à refuser de m'agenouiller devant lui. Mais rien n'est jamais figer. Et l'avenir me dirait vite s'il est capable d'adoucir son discours.
Désireuse de changer de sujet, ce dont au fond je lui fus gré, Ludmilla s'interrogea sur ma connaissance de ce domaine. Un rire désabusé s'échappa de ma gorge sans pouvoir le retenir.

Pour tout te dire, Arès m'a propulsé directement devant le Pontifex. Je n'ai donc pas eu le loisir de découvrir les lieux. J'accepte donc ta proposition avec plaisir.

Tout connaissance reste bonne à prendre, bien que l'envie de quitter les lieux pour entamer ma quête personnelle commençait sérieusement à s'imposer à moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t369-sagitarrius-no-orion
LudmilaavatarArmure :
-

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
214/214  (214/214)
Message Re: Les aléas du chaos [Pv: Arbhaal]   Dim 7 Fév - 14:59

Telle était sa vision des choses. La Hyène ne se sentait pas d'ajouter de nouvelles remarques à ces précédentes paroles sur le sujet, d'autant que les objectifs de chacun variaient, ainsi que les risques encourus. Le Cardinal disposait certainement d'une meilleure souplesse quant à ses choix de vie, contrairement à elle qui n'était qu'un second couteau au service de sa hiérarchie. Inutile de s'accorder plus encore sur de pareils détails maintenant que son interlocuteur était averti – Car si des problèmes émergeaient il n'aurait d'autre choix que de défendre sa cause par les armes. Suite à quoi il en apprendrait d'avantage sur les conséquences d'un réel asservissement. Probablement.
Mais ni l'heure ni l'humeur ne se prêtaient à ce type de scénario. Le rire d'Arbhaal tranchait d'ailleurs vivement ces craintes et le confortait dans son rôle d'homme confiant. Il semblait déjà actif, prêt à tracer sa route quel que soit les obstacles ; sans doute pour cela qu'il n'acceptait pas que l'on dicte ses principes, ceux-ci lui étant visiblement précieux.

Toutefois une autre information trancha les pensées de Ludmila. Venait-il bien de parler d'Arès en personne ?

    Uh ? Vous voulez dire que ?...
    Vous n'allez pas me faire croire que notre Dieu lui-même vous a guidé jusqu'ici.

Celui-ci venait de s’éveiller à Kiev il y a quelques jours à peine puis avait disparu tout aussi rapidement à la suite de Thanatos. La vandale ne s'était pas attendu à ce qu'il consacre de son propre temps au recrutement de nouveaux soldats aussi rapidement. Elle ne savait trop comment le prendre, sachant que leur délégation venait d'effectuer un aller-retour agaçant à travers les steppes hivernales pour « appuyer » l'avènement de leur maître. Aucun sortilège ne leur avait permis de regagner la bastion. Contrairement à ce que le Cardinal semblait affirmer concernant son propre cas.
La jalousie la poussa même à s'auto-convaincre d'une erreur de compréhension. Mais...

    Et où étiez vous avant ? Teh... C'est que je risquerai de croire que vous êtes vraiment particulier à ce rythme. Ou alors vous avez de la chance. Car je ne pense pas que son Altesse ait que ça à faire – Certains d'entre nous parcourent déjà le monde pour mettre la main sur de nouvelles recrues.

Clairement septique, elle lui signifia tout de même de la suivre, d'un simple geste de la main. Elle ne lui ferait pas visiter le Dédale tant celui-ci s'avérait étendu et complexe – et même parfois inintéressant outre l'esthétique inhabituel – mais ne rechignerait pas à le guider jusqu'à son poste : Les Portes d’obsidienne. C'est que ce nouveau venu se montrait intrigant. Et ouvert à la conversation. Une occasion rare pour la Hyène de satisfaire sa curiosité et de se changer les idées.

    Hmm, par contre, ma proposition ne valait que pour un bref chemin.
    Ce n'est pas contre vous, simplement je connais suffisamment le Dédale pour en être lassée... Je n'irai pas jusqu'à dire que plus on en est loin mieux on se porte mais il y a un peu de ça.


~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t223-ludmila-de-la-hyene
OrionavatarArmure :
Sagittaire

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
265/265  (265/265)
Message Re: Les aléas du chaos [Pv: Arbhaal]   Dim 7 Fév - 15:26
La jeune femme semblait ne pas avoir apprécier la mention de ma rencontre avec Arès. Machinalement je me mordillais la lèvre inférieure, agacé d'avoir parler de ça. Imbécile que j'étais de ne pas avoir penser que tous les Berzekers ne recevaient pas la bénédiction du dieu en personne... J'aurais dû m'en douter, mais du haut de mon importance, j'avais négliger la réalité plus pragmatique des choses.
Devais-je mentir à Ludmila ? J'avoue que je commençais à trouver la pensée séduisante. Mais j'avais peut être beaucoup de défauts mais pas celui-ci.
Je me décidais donc à lui répondre avec franchise et modestie.

Crois-le ou non, mais c'est Arès en personne qui m'a offert ma cuirasse. J'étais prisonnier, sans réelle possibilité de m'enfuir par mes propres moyens et il est venu à moi, tout simplement.

J'appréciais la fougueuse jeune femme mais pas au point de lui révéler mon origine, où les détails de ma venue en ce monde. Cela ne regardait que moi. D'un ton un peu trop froid, même à mes oreilles, j'enchainais.

Traitement différent ne signifie pas forcément avantage. Je suis particulier, je l'affirme, mais cela ne me rend pas la chose plus aisée. Plus on se trouve haut dans une hiérarchie, moins les échecs sont pardonnés. Arès et moi avons un pacte. Et il n'autorisera nul écart de ma part, car je n'ai qu'une parole et lui aucune patience.

Visiter la porte me convenait parfaitement, et le renouvellement de la proposition de Ludmila apaisa l'atmosphère. Retrouvant mon sourire aimable, je me hâtais de la rassurer.

Pour ne rien te cacher, je vais très vite devoir quitter ce domaine car une mission m'attend à l'extérieur. cela tombe donc très bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t369-sagitarrius-no-orion
LudmilaavatarArmure :
-

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
214/214  (214/214)
Message Re: Les aléas du chaos [Pv: Arbhaal]   Dim 7 Fév - 16:29

Sauvé par la « Guerre » ? Ludmila hésitait entre s'esclaffer ou grimacer ; son histoire était plausible mais elle se vexait presque en réalisant que pendant qu'eux se battaient dans le but de ramener leur Dieu, celui-ci courait déjà à la recherche de nouvelles armes. En solitaire, sans la moindre nécessité d'être appuyé. Mais après tout... avait-il eu besoin de qui que ce soit pour quitter Kiev ? Le chaos général s'était montré largement suffisant. Au mieux la présence des berserkers avait été comparable à une pincée d'épices dans un potage amer. Néanmoins cela restait une épreuve – Une fugace occasion de briller.
Elle ne pipât pas un mot lorsque le Cardinal enchaîna sur les termes de sa propre situation, constatant son arrogance sans pouvoir la contrecarrer d'aucune façon. Toutefois sa vigilance s'était tout à coup accrue et alors qu'elle progressait à travers les couloirs de sa démarche droite, elle fit exprès d'accélérer légèrement son allure afin que son interlocuteur reste dans son dos. Simplement parce qu'elle se posait des questions et ne souhaitait pas que son désarroi soit trahi par les expressions de son visage. Elle se décida à reprendre la parole sur un ton trop neutre pour paraître naturel lorsque Arbhaal dévoila l’imminence de sa prochaine mission.

    Une mission ? Je vois... Comme quoi je n'avais pas tord, tout à l'heure.
    Ça semble même vous plaire ; à croire qu'être « rejeté de la meute » n'est pas tant un problème finalement.
    Elle pila net, se retournant dans le but de lui adresser un regard suspicieux. Est-ce seulement le Pontifex qui vous envoie ?

Cette fois-ci elle dépassait ses fonctions. Une fois de plus. Sa curiosité ne pouvait que ployer face aux réticences d'un supérieur, même fraîchement débarqué, cependant s'essayer à une maigre collecte d'informations ne constituait pas une faute, pas vrai ? Ses interrogations n'étaient pas tant synonyme de méfiance mais plutôt de jalousie. Cet homme reconnaissait ses privilèges envers la divinité du carnage et, en prenant compte de la philosophie quelque peu autonome de ce dernier, la vandale le soupçonnait de ne répondre qu'aux sous-entendus de leur Dieu et non à la citadelle elle-même.

    Pardonnez-moi. Comme je le disais j'ai passé bien trop longtemps dans cette citadelle pour contenir ma curiosité en ce qui concerne les desseins de son Altesse.
    Ces temps-ci il y a eu bien plus de retours que de départs.
    Et encore vous n'avez pas connu « les années mortes » !

Ludmila ricana suite à son expression improvisée. Le bastion n'était entré en ébullition que depuis peu mais la remise en route de la machine avait pris du temps. Elle tâchait de passer de sujet en sujet subtilement afin d'en apprendre plus sans donner l'impression de le travailler au corps – Ce qui n'était pas le cas, sa hache au repos en témoignait.

    Mais je peux comprendre que l'air frais vous manque après avoir connu les geôles. D'ailleurs, 'prise de guerre ? Quel étendard vous a passé les chaînes ?



~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t223-ludmila-de-la-hyene
OrionavatarArmure :
Sagittaire

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
265/265  (265/265)
Message Re: Les aléas du chaos [Pv: Arbhaal]   Dim 7 Fév - 20:57
Cette discussion était vraiment riche de sous-entendus et d'informations sur les lieux et ses résidents. Le regard suspicieux qu'elle m'adressa en parlant du Pontifex m'amusa plus qu'il m'insulta. Ludmila avait-elle quelque chose à crainte ou à cacher au grand chef ?
Peu désireux de mentir, je levais les mains en signe d'apaisement.

Le seul ordre que m'a donner le Pontifex, fut de quitter la même pièce que lui.

Une lueur malicieuse brilla dans mes yeux, surtout face à la réaction de la berzeker à la hache. J'avais bien conscience qu'elle outrepassait son rang en me parlant de la sorte, mais à vrai dire je m'en moquais. Jusqu'à un certain point bien entendu.

Les années mortes, hein ? Ennui, point de calamités je présume ?

La notion de "mortes" dans l'esprit des Berzekers n'était peut être pas la même que la mienne. Mais la connaissance reste le pouvoir. Toute information sur les évènements les plus récents restaient donc bon à prendre. Je continuais donc à observer Ludmila, cherchant si ses réactions provenaient d'une trop grande fidélité envers le Pontifex, ou au contraire à une crainte.

Dans une autre vie, j'ai eu à diriger un certain nombre de guerriers. Et cela me permet bien souvent de deviner les pensées et de décrypter certains signes. Je me trompe où tu s quelque chose à te reprocher ?

Trêves de faux semblants, elle n'allait pas rester la seule à poser des questions. Je tenais à en avoir le coeur net pour savoir si je pouvais classer Ludmila dans les soutiens potentiels ou les farouches adversaires. Je devinais assez les procédures de promotion chez les sbires d'Arès pour conserver une bonne mesure de précaution. Le temps qu'elle pèse ses mots, je répondis à son interrogation.

Pour faire simple, disons que les marinas savent être des hôtes de marques...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t369-sagitarrius-no-orion
LudmilaavatarArmure :
-

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
214/214  (214/214)
Message Re: Les aléas du chaos [Pv: Arbhaal]   Lun 8 Fév - 2:54

La Hyène voyageait de surprise en surprise.
La première concernait cette fameuse mission qui ne semblait pas relever des petits papiers de Xanthe selon la confession du cardinal à propos de leur entretien. Où comptait-il donc se rendre une fois hors du bastion ? Elle ne lui posa pas la question, certaine que son insistance se retournerait contre elle à force de creuser trop profondément en terrain inconnu.
La seconde, bien que moins intrigante, s'avérait en revanche des plus bluffantes. Mais peut-être était-il issu de contrées trop éloignées pour être au courant de la lourde défaite des berserkers à Rome il y a cinq ans de cela. Il n'était pas rare que les envoyés d'Arès s'aventurent dans les lointaines terres de l'est afin d'y dégoter de nouveaux prodiges. Même si ce dernier n'était pas affublé d'un physique atypique, il y a avait tant de contrées inconnues aux yeux de Ludmila qu'elle ne pouvait se fier en son jugement certainement trop hâtif. Après tout, celui-ci se familiarisait à peine avec leur domaine.

    Calamité ? Teh, tout dépend le point de vu : Nous avons perdu une bataille.
    Ou plutôt l'ancienne génération de soldats... Il y a cinq ans, à Rome. Ça devrait répondre à votre question ?

L'espace d'un instant elle avait mis sa fierté de côté. Pourtant son « maître » de l'époque, Farkas, ancien porteur de la Hyène, s'était sournoisement arrangé pour la laisser sur le banc de touche et elle n'avait donc pas pu prendre part à ce conflit. Ces hostilités ne s'étaient pas déroulées comme prévu et avaient finalement brisé les précédentes forces d'Arès, les renvoyant vers une lente reconstruction. Soumis par le Sanctuaire. Une autre époque – Elle soupira.
Mais pas bien longtemps car, ironiquement, Arbhaal lui offrit une échappatoire en se décidant à prendre la conversation en main. Soit il avait remarqué un petit manège chez la vandale soit le fil de la discussion l'amenait innocemment à se questionner sur le comportement de celle-ci, quoiqu'il en soit, il visait juste.

Elle lui répondit d'abord par une moue contrariée, voire énervée. Comme si un peu de la rage responsable de sa faute à Kiev se permettait un nouvel acte de présence dans le but de plaider sa cause. En parler d'avantage ne représentait pas tant un problème puisque Thivan, fidèle à lui-même, n'omettrait pas le moindre détails dans son rapport quand bien même cela le forcerait à palabrer plus longuement. Pour autant, elle préférait ne pas trop s'avancer tant qu'on ne lui en aurait pas fait payer le prix, quel qu'il soit.

    Oui, tout un tas même. Mais ce sont les reproches des autres les plus ennuyeux... Pis comme j'ai franchi certaines limites dernièrement... Enfin. Si j'ai raison de me faire du soucis alors vous le saurez bien assez tôt, je suppose... Ah non ! J'oubliais.
    Vous comptez partir !
    Ajoutait-elle tout à coup, muant l'inquiétude en sarcasme de manière à enterrer le sujet sous une petite pique enjouée.

Toutefois cette courte préoccupation imposée par son interlocuteur avait suffisamment capté l'attention de Ludmila pour lui faire oublier la réplique au sujet des marinas. Ou du moins elle n'y songea pas plus, habituée à entendre parler des factions divines, quand bien même le nouveau venu faisait preuve d'un certain écart entre sa connaissance des événements récents et son aisance dans le milieu divin. A tête reposée, peut-être que ces détails lui reviendraient.
Ou non. Car une fois Zvezdan sur pieds, ses pensées risquaient d'être toutes autres...


~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t223-ludmila-de-la-hyene
OrionavatarArmure :
Sagittaire

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
265/265  (265/265)
Message Re: Les aléas du chaos [Pv: Arbhaal]   Lun 8 Fév - 20:29
Mon visage se ferma à l'évocation d'une bataille perdue par les forces d'Arès. Non que cela me dérangeait au final, loin de là, mais ce fait ravivait des souvenirs que je préférais garder bien enfoui.
Cinq années... Ce n'était vraiment pas ancien. Les Berzekers pouvaient même s'estimer chanceux de se relever aussi rapidement. Nul doute qu'Arès avait de quoi ruminer. Quelle armée avait-elle pu vaincre celle du fils de Zeus ?
Athéna et ses saints bien entendu... C'était la seule explication logique. Et de ce que je savais de l'histoire, cela n'avait rien de surprenant. Je comptais bien conserver cette information dans un recoin de mon esprit. On ne sait jamais.
Je ne reportais mon attention sur Ludmila qu'à la fin de ses paroles suivantes. J'en détectais donc le sarcasme. Et je n'aimais pas cela. Je sentis mon sang commençait à s'enflammer dans mes veines, ce qui dut se voir dans mes pupilles, devenues sanguines l'espace d'un instant.
Fort heureusement, ma raison calma mes ardeurs, et je me contentais de relâcher une longue expiration. Cette femme avait, comme moi, dépasser les bornes et risquait d'en subir les conséquences. Ses précédentes remarques concernant le pontifex prenaient alors tout leur sens.

Je pars en mission. Mais je reviendrais tôt ou tard. Même en tant que solitaire, je demeure l'un des protecteurs de ce lieu. Cela entre dans le cadre de l'accord que j'ai passé avec Arès.

Sans prévenir, j'avançais de quelques pas pour stopper mon regard à quelques centimètres du visage de mon interlocutrice. Elle seule pourrait entendre mes paroles.

Franchir une limite et y survivre n'est pas chose aisée. Seuls deux facteurs peuvent aider dans un tel cas : être important aux yeux de ce qui la définisse, ou disposer d'alliés de poids. J'espère sincèrement que tu possèdes l'un ou l'autre de ces avantages.

Je laissais un lourd silence mettre un peu de gravité dans mes propos avant de m'éloigner de quelques pas et de lui adresser un sourire plus léger. Je n'avais pas toute la journée, mais au moins j'espérais avoir fait quelque chose d'utile pour elle. Je l'aimais bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t369-sagitarrius-no-orion
LudmilaavatarArmure :
-

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
214/214  (214/214)
Message Re: Les aléas du chaos [Pv: Arbhaal]   Mar 9 Fév - 15:04

L'avait-elle vexé à force d'insistance ? Les railleries de la Hyène intervenaient en toute circonstance, que ce soit pour déstabiliser ou simplement s'amuser de certains choses. Mais elle ressentait désormais une certaine tension chez son interlocuteur qui la coupa dans son élan ; avoir un problème dans les pattes n'impliquait pas spécialement d'en collectionner d'autres, aussi elle se décida enfin à mettre sa curiosité de côté.
Toutefois ses vagues confidences amenaient Arbhaal à se rapprocher – un peu trop près au goût de la vandale qui n'appréciait pas cette proximité avec les hommes – afin de l'avertir à son tour, échangeant les rôles pour de bon. Après l'avoir écouté, celle-ci effectua un pas en arrière pour recouvrer une distance raisonnable, le dardant d'un air peu convaincu, donnant l'impression qu'elle saurait gérer la situation quelle qu'elle soit. Ce qui n'était pas une vérité absolu loin de là – Et ça, elle le savait pertinemment malgré sa réaction.

    Je n'ai pas passé tant de temps à la citadelle pour perdre la face maintenant...
    Se contentait-elle de répondre avant de pointer son doigt vers la gauche. Les portes ne sont plus très loin : Continuons.

    Et puis, je ne crains pas les épreuves, Cardinal. J'ai survécu à la mêlée alors j'ose croire que je survivrai à une conversation avec la hiérarchie même si elle est désagréable... En fait, je crains moins mon Cardinal qu'une réaction de notre Pontifex...

Mince, une phrase de trop. Elle regretta aussitôt cette remarque, s'empressant de développer afin de couper court à tout malentendus.

    Disons que les femmes du Dédale n'ont pas autant de liberté que les hommes, ou du moins elle s'avère plus précaire. Je suis une femme d'action, me retrouver dans un placard alors que son Altesse vient de s'éveiller me serait insupportable... Ma meilleure alliée est cette hache, Clamait-elle fièrement en tapotant la lame accrochée à son ceinturon, continuant sa progression dans les couloirs, et elle ne me serait d'aucune utilité dans un rôle d'éclaireuse ou d'espionne.

Ridicule ? Peut-être. Mais au fond Ludmila n'estimait pas sa vie en danger – Sa rage avait été décuplée par l'emprise d'Ares et celui-la même les avait félicité avant son départ. Pourquoi se priver d'une soldate accomplie uniquement parce que sa frénésie l'avait aveuglée ? Même s'il y avait là une occasion de la faire payer, le prix ne pouvait être aussi radical.
Mais après dix ans à servir calmement le bastion, être recalée par la misogynie latente de Xanthe était un risque désagréable, d'autant que celui-ci l'avait déjà cantonné à un second rôle se voulant éloigné du champ de bataille... Quant à Zvezdan, elle pensait suffisamment le connaître pour ne pas attendre une réaction disproportionnée de sa part, quand bien même cet événement briserait possiblement leur relation.


~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t223-ludmila-de-la-hyene
OrionavatarArmure :
Sagittaire

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
265/265  (265/265)
Message Re: Les aléas du chaos [Pv: Arbhaal]   Mar 9 Fév - 18:26
Intéressant, vraiment.
J'écoutais avec avidité cette jeune femme qui, et c'était un réel avantage, résidait dans cette citadelle depuis de longues années. Son appréhension envers le Pontifex confirmait à mes yeux le peu d'estime qu'elle lui portait. Amusant, vraiment.

Tiens à ce propos... Qui est donc ton cardinal ? Que peux-tu me dire sur lui ?

Il était assez normal que j'en sache davantage sur mes pairs. Non que je comptais en faire des amis ou même des alliés de confiance, mais dans le lot, peut être que l'un d'entre eux pouvait devenir digne d'intérêt. On ne sait jamais.
Sans hésiter je poursuivis ma route aux cotés de la Hyène, attendant de voir enfin ces fameuses portes pour mieux quitter ce domaine et partir pour le sanctuaire.
Les propos suivants de Ludmila me surprirent, ce qui dû se voir sur mon visage. Comment un chef digne de ce nom pouvait mettre de coté les femmes, par simple préjugé ?! C'était incompréhensible. Autre temps, autre moeurs mais tout de même... Pour avoir parcouru maints champs de bataille, je savais de source sure que les dames pouvaient devenir aussi redoutable, voire davantage, que n'importe quel mâle. Ma Satine en était la preuve. Je finis par me décider à partager mon étonnement, sans chercher à cacher mon incrédulité.

Pourquoi se priver des talents de nos guerrières ?! Femme ou homme, qu'importe qui frappe l'ennemi. Je ne comprends pas cette logique de mettre de coté le sexe féminin de la sorte. Depuis bien longtemps, j'ai appris la valeur des femmes au combat et je ne doute pas de la tienne. Une arme reste dangereuse, qu'importe la main qui la manie tant qu'elle est douée.

Le front barré par un pli contrarié, j'avançais tout en réfléchissant à cette étrange annonce. Si Xanthe tenait à mettre de coté les femmes au service d'Arès, je pouvais peut être en tirer parti. Mais pour l'heure, j'avais hâte d'arriver à notre destination. A ce stade, cette discussion avait déjà de quoi occuper mon esprit pendant des heures.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t369-sagitarrius-no-orion
LudmilaavatarArmure :
-

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
214/214  (214/214)
Message Re: Les aléas du chaos [Pv: Arbhaal]   Mar 9 Fév - 19:48


    Zvezdan, cardinal de la Guerre et à la tête de l'armée des Flammes. C'est un bon commandant.

Une réponse expédiée quelque peu sèchement. Elle ne souhaitait pas en parler ni rentrer dans les détails, encore moins dans son dos. Outre les tracas dus à leur récente confrontation elle l'appréciait et le savait moins rigide que le Pontifex ou plus avenant que Thivan ; il s'agissait aussi d'un compatriote vandale. Elle le respectait et s'en voulait d'avoir tourné sa lame contre lui. Malgré sa légèreté il restait un cardinal capable de sévérité... était-il un ami ? Elle ne s'était pas posée la question jusqu'alors, l'ayant toujours considéré dans ce sens tout en faisant preuve d'humilité et d'obéissance auprès de lui. Mais cette relation n'était probablement plus actuelle...
Mais Arbhaal semblait plus atteint par les évidences concernant les femmes du Dédale. Sa « compassion » ne provoqua cependant pas la moindre réaction de la part de Ludmila. Tous ne pensaient pas comme le Pontifex chez les guerriers divins dont l'esprit s'ouvrait à bien des concepts, mais globalement, le monde était ainsi fait. Elle n'avait pas besoin de pitié ou de sympathie. Non ce qu'elle souhaitait c'était de l'assurance. Et si on ne la lui confiait pas, elle l'arracherait à grand renfort de sa hache à force de rivalités. Pour peu qu'on lui laissait un minimum d'occasions...

    Je ne sais pas. Peut-être que cela symbolise trop Athéna ? Croyez-moi j'ai eu le temps de brasser toutes les théories imaginables... ça n'a jamais rien changé à ma condition. Je préfère plier et saisir les occasions : Quand mon bras et ma lame auront brisé suffisamment d'armures, on ne m’ennuiera plus à ce sujet.
    C'est ainsi, nous ne sommes pas grand chose tant que nous ne faisons pas nos preuves. C'est pourquoi je crains l'échec plus que tout... même la plus petite erreur peut se retourner contre nous.

Sur ces mots, son visage se ferma, alors que dans le même temps la vandale s'était arrêtée. Les imposantes portes d'obsidienne se tenaient en face. Elle se tourna vers son interlocuteur, lui signifiant la fin du trajet, bien qu'elle restait ouverte à la discussion.

    Nous y sommes.
    Et pour ma part je reste ici, mes quartiers sont juste à côté.



~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t223-ludmila-de-la-hyene
OrionavatarArmure :
Sagittaire

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
265/265  (265/265)
Message Re: Les aléas du chaos [Pv: Arbhaal]   Mar 9 Fév - 20:08
Hum, un sujet sensible venait d'être abordé, sans l'ombre d'un doute.
Le cardinal de la guerre... Quelqu'un d'intéressant, c'était évident. Et avec une guerrière du gabarit de Ludmila, il avait de quoi pavoiser. Néanmoins, l’intéressée se contenta du strict minimum, et même si l'envie était bel et bien là, je n'insistais pas.
La Hyène m'avait répondue d'une ton sec, et ce fait m'intrigua. Avait-elle eu un quelconque souci avec son chef direct ? Je ne pourrais me faire à cette idée que lorsque je l'aurais rencontré.
Je n'eus pas davantage de succès concernant mon étonnement face à la place des femmes sous le joug de Xanthe.

Athéna...

Ce seul nom suffit à me faire serrer les poings. J'avais un lourd passif avec cette déesse, et certains souvenirs d'affrontements me revinrent en mémoire. Sentirait-elle mon retour, comme Arès ? Ce risque n'était pas à prendre à la légère. Je ne connaissais pas encore le caractère de ses saints, mais si ces derniers conservaient des traits communs avec leurs héritiers du futur, la rencontre serait comique...

Je suis curieux de tester ces maudits saints. Ceux que j'ai connu avaient un certain potentiel. Mais cela n'a pas empêcher le Taureau de tomber sous mes cou...

Je me mordis la lèvre, conscient d'en avoir trop dit. Mes exploits passés, ou plutôt futurs, ne regardaient que moi. Inutile de laisser la place à des questions embarrassantes. Étouffant ma maladresse par un sourire détendu, je levais le regard vers les impressionnantes portes.

Effectivement, cela valait le détour. Une fois encore merci de cette visite improvisée. Je ne vais pas m'attarder. J'espère te revoir... En bonne forme.

Enigmatique, j'adressais un dernier signe de tête à la jeune guerrière avant de me fondre dans les ombres, pour gagner la sortie. Une discussion à laquelle il me faudrait méditer tant elle s'avérait riche en enseignements sur la vie chez les enfants d'Arès.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t369-sagitarrius-no-orion
LudmilaavatarArmure :
-

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
214/214  (214/214)
Message Re: Les aléas du chaos [Pv: Arbhaal]   Mer 10 Fév - 12:38

La Hyène tiquait à l'évocation des saints. Leur conversation se terminait mais bien des questions demeuraient – Cet homme était intrigant et malgré son récent recrutement il avait pu affirmer à plusieurs reprises une expérience certaine dans l'art de la guerre ainsi qu'un probable passif avec le Sanctuaire. Qui était-il ? D'où sortait-il ? D'autres priorités appelaient la vandale à l'heure actuelle mais elle ne manqua pas de garder cette personne dans un coin de sa tête. Non en mal, car il s'était dévoilé comme un interlocuteur agréable à ses yeux.
Quelles que soient ses affaires il n'avait ni l'air d'un tire-au-flanc ni d'un arriviste méprisant ou méprisable, en plus de s'être montré courtois. Oui, elle le sentait bien. Esquissant un mince sourire lors de la dernière remarque d'Arbhaal, elle lui renvoya un signe respectueux, de ceux qu'elle avait coutume de faire à ses supérieurs.

    Teh!... Merci.
    J'espère que nous nous battrons côte à côte, tôt ou tard.
    Lui rétorquait-elle aussitôt.

Puis elle tourna les talons afin de recouvrer ses appartements accolés à la porte d'obsidienne. En réalité elle ne savait pas si quelqu'un d'autre occupait sa fonction de gardienne des portes du domaine d'Arès depuis qu'elle s'était rendue à Kiev, mais on le lui avait attribué et sauf ordre contraire elle ne laisserait personne lui dérober son travail. C'était sa place, et cela contribuait à son importance dans le bastion – Elle l'avait démontré en forçant Silas au replis. Et le démontrerait encore si besoin.

Cela dit, un peu de repos n'était pas de trop pour aujourd'hui. D'autant qu'elle n'était pas à l'abri d'une attaque surprise de la Panthère une fois confortablement installée dans sa chambre... On ne savait jamais avec cette dernière. Même si elle était l'une de ses rares véritables amies au Dédale, la vandale n'avait pas la tête à boire quelques verres ni à se confier tant que le « malentendu » avec Zvezdan ne serait pas réglé une fois pour toute.


~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t223-ludmila-de-la-hyene
Contenu sponsorisé
Message Re: Les aléas du chaos [Pv: Arbhaal]   
Revenir en haut Aller en bas
 
Les aléas du chaos [Pv: Arbhaal]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Alona] Le Début de la fin... (Arrivée du Chaos)
» Mercenaires du chaos vs gamines
» Haiti: Un chaos interminable (pour mieux comprendre)
» Ork vs chaos khorne
» Chaos Nova, Double bash...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Transylvania :: Dédale de Chairs :: Portes des crânes-
Sauter vers: