Votez
I
II
III


Forum fermé. Bon jeu à tous sous d'autres cieux !
 

Partagez | 
 

 [Juillet 549 - PV Eurydice] La Source de la Sagesse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AedanavatarArmure :
Oracle du Merle

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
210/210  (210/210)
CC:
244/244  (244/244)
Message [Juillet 549 - PV Eurydice] La Source de la Sagesse   Jeu 4 Fév - 22:31
Une agitation enthousiaste irradie de chaque villageois dont je croise la route, tout à chacun offrant à son voisin, sourire et joie, de ces éclats de voix dont seul les jours de fête sont porteur. Cette effervescence me ravi alors que je parcours les rues et ruelles de ce petit village de Grèce vivant sous le regard protecteur de la divinité de la guerre et de la sagesse. Athéna. Mes prunelles ambrées viennent détailler les bâtiments, cabanes et masures avant de monter bien plus haut. Là bas, je peux sentir un brouhaha confus d'énergie. Je suppose que ce là bas que je sens doit être le Sanctuaire dont mon Père m'a déjà parlé, des années auparavant. Y être au plus près me rend d'autant plus curieux. Un peu trop pour mon propre bien je suppose, mais j'aimerai vraiment pouvoir voir de moi même les temples de la Déesse d'Athènes, par curiosité uniquement. Peut-être en aurai-je l'occasion aujourd'hui ? Avant cela cependant, il me faut comprendre ce qu'il s'y passe. Une fête sans l'ombre d'un doute, mais je ne connais pas celle-ci. « Excusez-moi. Que fêtez-vous aujourd'hui ? » La dame d'un certain âge m'observe avec une curiosité surprise, un rien décontenancée visiblement. Mon sourire se fait plus avenant alors qu'elle me détaille un instant. Ma mise est assez simple, coutumière des voyageurs habitués à parcourir de vaste distance. Le soleil ardent néanmoins l'a allégée et je me contente d'un simple haut sans manche, d'un pantalon de toile et de mes bottes de cuirs brune. Pas tout à fait à la mode spartiate des environs. Enfin, il faut dire que je n'ai guère l'apparence usuelle des autochtones, ma chevelure de feu dégringolant jusqu'à mes cuisses n'en étant qu'un exemple parmi tant d'autre. Son regard vient se poser sur la silhouette du chien blanc s'étant assit à côté de ma jambe puis finalement, songeant que je ne devais pas être une menace, elle me répond.

« Nous fêtons les Panathénées. » Je dois avoir l'air perdu puisque cette dernière précise dans un léger éclat de rire. « Ce sont les festivités dédiées à la déesse veillant sur nous. » Sa main vient vaguement désigner ce qui doit être le Sanctuaire. « Tu n'es vraiment pas d'ici toi. » Je ne sais pas si ça l'étonne, ou si au contraire, elle en est amusé. Probablement un peu des deux. Ma main vient glisser sur ma nuque, feignant l'embarras. Inutile de le nier. « Je viens d'arriver. » Un ô muet vient s'échapper de ses lèvres alors qu'elle reprend doucement. « Tu souhaites te mettre à son service toi aussi ? » La manière dont elle déclame cette phrase me parait emprunt d'un grand respect. Difficile d'être tout à fait honnête au vu de ma situation. Je suis un oracle. Mon allégeance va à Lug. Mais cela, je le garde pour moi. « J'aimerai en apprendre un peu plus sur elle, en tout cas. » Un sourire pour accompagner mes paroles qui se font curieuse et qui éveille un semblable sur les lèvres de mon interlocutrice. « Tu devrais trouver un saint si tu souhaites ça. Ils te renseigneront davantage que moi, surtout que j'ai pas mal de chose à faire avec la fête ! » Embarrassé, je finis par acquiescer, m'excusant auprès d'elle avant de lui demander si elle a besoin d'aide. Un non poli et un rien amusé vient me répondre alors que cette dernière retourne auprès de ses fourneaux. Au moins, je sais où j'en suis, et lorsque je m'écarte, je ne peux m'empêcher d'apprécier le hasard - mais en est-ce seulement un ? Si je suis ici en ce jour, c'est probablement pour une bonne raison, les coïncidences n'existent pas.

« Les festivités liées à la déesse Athéna... » Le chien blanc à mes côtés redresse sa tête vers moi à ces quelques mots. Je lui offre une caresse sur le museau avant de continuer ma route, traversant les ruelles animées de ce petit bourg protégé par l'aura de la sagesse. Je me demande... si je pourrai voir Scythès. Mon sourire se fait plus léger à cette pensée. Ça me plairait, pourtant, j'ai l'impression que ce ne sera pas le cas. Il n'est pas encore temps. Et puis c'est probablement plus simple ainsi également. Trouver un Saint... ça ne devrait pas être si compliqué je suppose. Mon attention va et vient sans jamais réellement se fixer. J'observe les gens et les visages, j'écoute les paroles et les intentions. J'aime cette ambiance festive qui se dégage des lieux, de chaque recoin de ce village bien singulier dans ses manières de faire. La nouvelle religion semble bien lointaine ici, cela me rappelle le hameau dans lequel nous allions avec mon Père, faisant revivre les anciennes traditions. Une nostalgie agréable. Appréciable. Mes doigts viennent glisser dans la fourrure de mon compagnon haletant. « On ferait mieux de commencer par trouver un peu d'eau. » Il semble être d'accord. Un sourire amusé alors que je nous entraine vers ce qui parait être un point d'eau. J'ai tendance à être plutôt bon là dessus. Ma nature de druide pour ainsi dire.

L'agitation se fait un peu moindre pourtant, il y a des présences également. Normal près d'un point d'eau pourtant... Setanta hume l'air, s'élance en trottinant avant de faire face à la petite source, et surtout à une présence pour le moins singulière. Un éveillé comme dirait certain. « Setanta ? » Il n'est pas hostile. Loin s'en faut. En règle général, c'est un bon point venant de lui qui est si protecteur.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t269-aedan-l-oracle-du-merl
OhanzeeavatarArmure :
Charybde
Message Re: [Juillet 549 - PV Eurydice] La Source de la Sagesse   Ven 12 Fév - 13:37
Qui es-tu? ~


Les Panathénées. Sans doute le moment que je préférais de l’année. Mais ce que j’aimais par-dessus tout était la procession du péplos. Tout le monde fêtait l’anniversaire de la déesse ce jour la et nous lui offrions une véritable œuvre d’art de tissage, digne de la tisseuse qu’elle était. Nous n’étions pas comme Arachné, nous ne nous ventions pas d’être meilleur qu’elle. Enfin moi… Je ne savais tout bonnement pas tisser. Ni coudre. Ni… Rien en fait. Même me battre était un calvaire. Aujourd’hui encore je me demandais comment j’avais obtenu mon armure… Cassiopée, la mère protectrice hein… Déambulant à travers les dédales de ruelles, vêtu d’un péplos pour l’occasion, masque sur le visage, je veillais a ce que tout se passe bien, cherchant à aider mais la vue de mon masque indiquant clairement mon rang, une fois encore je me retrouvais mise à l’écart. Non par crainte mais plis par respect, ce que je trouvais passablement idiot. Je n’étais en rien différente d’eux. Je n’étais pas une élue. J’étais une erreur. Il était impensable qu’une créature comme moi puisse être au service de la déesse…

Mes pas me guidèrent vers une fontaine, un peu à l’ écart du brouhaha de la ville. Je m’assis sur le rebord de celle-ci, ramenant mes jambes contre ma poitrine, une main jouant avec l’eau alors que mon regard volait à droite et à gauche. Je réfléchissais à ce que serait ma vie. Chevalier depuis peu, je ne savais que faire. Ne comprenant pas quel était le rôle de ma vie. Enfin, si, ça je savais : aider et protéger les plus faible, donner ma vie pour la paix et l’harmonie sur Terre ! Repensant aux festivités, je regrettais un peu de ne pas pouvoir voir la pyrrhique. C’était magique cette façon de danser avec les armes et j’adorais sa. Un fin sourire se dessina sur mes lèvres, bien cachées aux yeux du monde.

C’est alors que je vis un magnifique chien blanc s’approcher. Penchant un peu la tete sur le côté, continuant de sourire, je tendis la main en avant, paume vers le sol, attendant de voir s’il viendrait ou non chercher de l’affection. Puis un éclat dans le cosmos me fit lever les yeux. 2clat brillant que j’aurais du ressentir bien plus tôt, mais perdue dans mes pensées, je n’y avais prêtée aucun attention. Je me levais en voyant arrivé l’hôte de ce cosmos. Je m’inclinais légèrement face à lui, ne ressentant aucune agressivité ou animosité, puis m’avançais vers lui.

-Excusez-moi… Puis-je vous demander si vous comptez faire du mal a qui que ce soit ici ? Vous êtes doux mais je préfère vous demander, je suis désolée…

Bon, je vous l’accorde, je dois revoir ma façon de traquer mes ennemis. Mais comment pourrais-je penser un seul instant qu’il est un adversaire à la déesse avec un tel cosmos ?! Et il était clair que j’étais beaucoup plus faible que lui, l’agresser dans raison aurait été tout bonnement suicidaire ! Je remarquais alors ses cheveux, me sentant moins seul a avoir une couleur si étrange.

-Je m’appel Eurydice, et toi ?! C’est ton chien ? Il s’appel comment ? D’où viens-tu ?

Harcélement de questions mais je voulais en connaître plus sur cet homme qui me ressemblait et qui était gentil. Je lui sourit mais il pouvait rien voir de moi si ce n’est mes iris émeraudes brillantes. Preuve de ma joie en ces jours de fêtes.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AedanavatarArmure :
Oracle du Merle

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
210/210  (210/210)
CC:
244/244  (244/244)
Message Re: [Juillet 549 - PV Eurydice] La Source de la Sagesse   Ven 25 Mar - 9:08
Lentement, je m'approche, détaillant la demoiselle que le chien blanc vient humer. Mon compagnon a un sacré faible pour les femmes, j'ai l'impression, tout du moins est-il souvent attiré par elles. Peut-être la faute à cette douce nature dont je sens moi même l'écho ? Cela ne m'étonne pas réellement de sa part, ce qui n'est pas le cas de la mise de la jeune femme - probablement l'est-elle, mais ne parvenant à voir son visage, je ne peux que l'imaginer. Un masque. Un masque qui dissimule ses traits à ma vue, tout autant qu'à celle de tous ceux qui doit la croiser. Est-ce une singularité de sa part ? Je ne saurai le dire pour l'heure, me contentant de l'observer et de l'écouter dès lors que sa voix délicate vint effleurer mes oreilles. L'étonnement vient couvrir mes propres traits alors qu'elle me demande tout simplement si je compte attaquer quelqu'un ici. J'en devient muet l'espace d'un instant alors que son hésitation, ses excuses même, me parviennent par la suite. Je pourrai presque me sentir vexer d'être ainsi traité comme une menace à combattre, mais au vu de son hésitation - et d'une certaine réalité, je n'en reste pas moins un éveillé à ses yeux - et de son attitude, je n'ai clairement aucune raison de l'être. Si elle est bien une Sainte, ce qui a l'air d'être le cas, elle ne fait que son travail, je suppose. « Ce n'est pas du tout mon intention, je vous rassure ! Vous n'avez rien à craindre de moi. » Je suis peut-être un peu trop empressé en déclarant cela, mais je dois avouer que je ne m'attendais pas à cette entrée en matière.

Je devrais être un peu plus prudent je suppose... Enfin, je ne suis cependant pas la seule à me poser des questions sur la jeune femme qui me fait face, puisqu'elle même vient me les poser. Beaucoup de questions. Un rire léger vient s'extraire de ma gorge à la fin de ces dernières, non de moquerie, seulement de bonne humeur. Dans mes prunelles vient se perdre un éclat plus chaud. « Je m'appelle Aedan. Je suis un simple voyageur qui vient d'au delà de la mer du nord. » Mes doigts viennent s'attarder sur la fourrure pâle du chien à mes côtés pour ainsi le présenter. « Et lui c'est Setanta, mon compagnon de voyage et protecteur auto-attitré. » Je lui flatte la tête avant de le laisser grimper sur la fontaine pour qu'il puisse se désaltérer. Son pelage est bien épais pour une région aussi chaude. Un sourire chaleureux demeure sur mes lèvres. « Enchanté Eurydice. » Elle a l'air tout aussi sociable que moi, ce qui attire forcément la sympathie, et ce, même avec sa maladresse première - une maladresse que je lui pardonne sans problème. Je ne suis pas homme à me brouiller pour si peu de chose.

Et puis à vrai dire... moi aussi, j'ai plus d'une question à lui poser. « Vous êtes une sainte au service d'Athéna, non ? » Quitte à être honnête, autant l'être tous les deux et poser les questions qui paraissent les plus pertinentes à nos yeux. Et puis à quoi bon tourner autour du pot ? Il n'y a pas d'intérêt à faire ainsi alors... autant continuer jusqu'au bout quand bien même est-ce discutable pour certain, je n'en doute pas. Et autre chose m'intrigue. Me gêne un peu à vrai dire. Les masques dissimulent les traits, les expressions, ce qui au final, rend chacun différent. J'aime observer les visages pour comprendre les autres, ici... Ce n'est pas possible avec elle, et quand bien même sa voix semble expressive, ce n'est pas pareil... « Je peux vous demander pour quelle raison vous porter ce masque ? » Je suis moi même d'une nature curieuse... ce qui n'est pas toujours pour le mieux pour mes interlocuteurs, mais j'ai tendance à vouloir comprendre et savoir. Probablement une déformation des enseignements de mon Père.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t269-aedan-l-oracle-du-merl
OhanzeeavatarArmure :
Charybde
Message Re: [Juillet 549 - PV Eurydice] La Source de la Sagesse   Ven 25 Mar - 16:13
Nouvel Ami? ~


Eurydice était mitigée. Elle sentait le cosmos de ce jeune homme, doux et sans agression aucune, mais pouvait-elle ce fier à ce qu’elle ressentait au risque de mettre la vie de tout un chacun ici ? Son instinct lui hurlait que ce rouquin n’était pas un danger mais sait-on jamais, peut-être est-il capable de cacher ses intentions ou autre… ? Lorsqu’elle reçut la réponse du jeune garçon, elle rougit brutalement sous son masque, soudain heureuse de le porter… La façon dont il avait de ce justifier et la rapidité de sa phrase firent glousser la petite sainte, avant de finir en un éclat de rire, presque cristallin, soulagé et heureux de constater qu’il n’avait pas l’air si différent d’elle. Néanmoins, elle le noya sous un flot de questions qui firent rire son interlocuteur. Le cœur de la bronze se réchauffa en entendant ce rire, aussi chaud que le soleil et pure comme l’eau… Elle l’appréciait déjà beaucoup ! Aedan… C’était un prénom qui sonnait chaudement aux oreilles de la jeune Belisarius. Par contre, elle doutait qu’il ne soit qu’un simple voyageur, n’ayant pas réellement confiance en cela, elle resta sur ses gardes, juste au cas où, mais sans ce montrer suspicieuse ou autre. Un sourire éclatant fit briller les yeux émeraude de la jeune femme en apprenant le nom du chien et sa fonction. Elle baissa le regard vers lui en s’accroupissant, tendant la main en avant, pour lui offrir quelques flatteries, avec douceur.

Se redressa alors qu’il lui demandait si elle était ou non une gardienne de la déesse. Elle ne répondit pas tout de suite, levant son regard vers le ciel, comme réfléchissant à la question. Avait-elle réellement le droit de clamer haut et fort qu’elle était un chevalier de la paix malgré sa faiblesse flagrante ? La question qui suit néanmoins surprend la belle rouquine. Oui, évidement. Tout le monde lui demandait pourquoi elle cachait son visage… Elle soupira en invitant le rouquin à prendre place avec elle sur le rebord de la fontaine. Eurydice glissa ses doigts dans l’eau et s’amusa à dessiner la constellation de Cassiopée.

-Je suis le chevalier de Cassiopée, au service de la déesse oui… Pour le masque… C’est la loi si tu es une femme chevalier. Le visage est le symbole de notre féminité. Nous le cachons pour être les égales de nos confrères…Sinon nous devons tuer la personne qui à vu notre visage. Ou l’aimer… Ca va faire bientôt vingt ans que je n’ai pas vu mon visage…

Soupire. Elle le regarda alors, le détaillant même un peu en penchant légèrement la tête sur le côté. Ses cheveux avaient l’air si doux, d’un couleur plus profonde comparé aux siens si vif, pas très discret ! Sans vraiment s’en rendre compte, elle leva la main et lui attrapa une mèche de cheveux. Elle fut étonnée de leur douceur. Puis elle se rendit compte de son geste et rougit brutalement. Si fort que même ses oreilles rougirent… Puis elle plongea ses yeux verts dans ceux ambré de son partenaire, souriant même s’il ne le voyait pas.

-Parle moi de toi ! Parle moi du monde… Et qui es-tu ? Je ressens ton cosmos… Tu n’es pas un humain lambda… Quel dieu sers-tu ?

Cette fois-ci, la curiosité avait prit le pas sur la méfiante. Jambe en tailleur, son visage penché en avant, les yeux brillant et les mains posée sur la pierre, bras tendu, elle rayonnait d’enthousiasme. De loin, on aurait pu la prendre pour une jeune femme en train de se déclarer, mais non. Elle qui n’était jamais sortie plus loin qu’Athènes voulait découvrir le monde, l’imaginer…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AedanavatarArmure :
Oracle du Merle

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
210/210  (210/210)
CC:
244/244  (244/244)
Message Re: [Juillet 549 - PV Eurydice] La Source de la Sagesse   Lun 28 Mar - 11:04
Un rire bien vite suivit d'un silence à la suite de ma question. Son masque se tourne vers les cieux avant qu'elle ne m'invite finalement à son côté, soupirant. Visiblement, mes interrogations semblent l'embarrasser, ou tout du moins faire naitre en elle une émotion que je ne parviens pas à lire. Ce masque ne m'y aide pas. Obéissant à son geste cependant, je prends place sur le rebord de la fontaine, laissant Setanta redescendre et se mettre à nos pieds. Il profite des caresses de la demoiselle, ce que je ne saurai l'en dissuader alors que je me contente d'en observer le profil. Sa chevelure est presque semblable à la mienne, une teinte différente cependant, et son masque d'argent bien placé sur son faciès m'empêche d'en voir davantage. Et finalement, une réponse. Le chevalier de Cassiopée donc. Cassiopée... Je ne peux cependant pas m'empêcher de hausser un sourcil à son explication quant au masque qui recouvre ses traits. La loi. Une loi pour les femmes au service d'Athéna en tout cas. Cela m'étonne pour ainsi dire. Les guerrières réputées existent dans notre histoire, dans l'histoire de ma contrée. N'est ce pas une femme qui fut la maître d'arme de notre plus grand héro ? Nul besoin de masque pour assurer sa force auprès d'autre, il lui suffisait de faire parler ses lames pour se faire... « C'est une étrange loi...» Non pas que je blâme qui que ce soit à ce sujet, juste que je ne vois moi même pas l'intérêt d'une telle restriction. Qui plus est, aimer ou tuer, je trouve que c'est quelque peu exagéré - surtout pour la partie tuer. « Enfin, je trouve que c'est dommage de devoir dissimuler ses traits. Sur le visage s'affiche nos expressions, c'est un peu ce qui fait de nous des humains et qui nous permet de vivre avec les autres. » Peut-être est-ce naïf de ma part que de parler ainsi. Tout n'est pas aussi simple et nombre de personne parviennent à dissimuler leurs intentions sans avoir besoin du moindre artifice. Mais malgré tout...

Enfin, elle n'y est pour rien dans cette situation, aussi ma main vient rejoindre ma nuque quelque peu embarrassé. « Désolé, je n'ai pas vraiment l'habitude de ce genre de coutume, mais je comprends un peu mieux à présent. » Je ne suis pas un juge ici bas, pas pour l'heure en tout cas, quand bien même est-ce la prérogative des druides. Ses doigts viennent capturer une mèche de mes cheveux et je l'observe en silence, penchant légèrement ma tête sur le côté, étonnée par ce geste sans pour autant m'en défaire. Et puis finalement, elle la relâche avec empressement, visiblement embarrassée. Quelque chose que je peux percevoir malgré son masque. Un léger rire de ma part alors qu'elle reprend ses questions, dissimulant sa gêne derrière ses mots et un enthousiasme se faisant plus débordant. Pas un humain lambda. Difficile de dire le contraire cependant, c'est un terrain glissant vers lequel elle m'entraine, et je n'ai nullement l'intention de m'y perdre. « Là d'où je viens, on m'appelle Druide. » Un sourire plus franc quoi que un rien hésitant alors que ma main vient dégager une mèche de cheveux derrière mon épaule. « Ici, je suppose qu'on peut me considérer comme un guide et un guérisseur. Mon père m'a enseigné son art et je parcours le monde pour parfaire mon apprentissage. » C'est un résumé suffisamment obscur pour que je ne risque pas grand chose, tout en étant assez honnête et précis pour que cela puisse satisfaire sa curiosité... je présume. Un rire léger. « Le monde est vaste, je pourrai te parler des terres que j'ai foulé et des hommes que j'ai croisé, même si c'est moins intéressant que de le vivre. »

Je ne sais pas si c'est le cas, mais raconter des histoires et des périples m'a toujours beaucoup plut. Je suis un conteur, c'est là mon devoir de druide que de transmettre aux autres. Pourtant... j'ai appris en parcourant ce monde dont j'ai tant entendu parler qu'il n'y avait de meilleure histoire que celle dont on était témoin. Penchant légèrement ma tête sur le côté, je me permet également une question qui en appelle d'autre. « Tu as toujours vécu ici toi ? Tu es au service d'Athéna depuis longtemps ? » Moi aussi, je suis curieux. Il y a un quelque chose de particulier chez elle. Une singularité. Ce n'est pas comme avec Scythès c'est plus... hésitant. Intriguant également.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t269-aedan-l-oracle-du-merl
Contenu sponsorisé
Message Re: [Juillet 549 - PV Eurydice] La Source de la Sagesse   
Revenir en haut Aller en bas
 
[Juillet 549 - PV Eurydice] La Source de la Sagesse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le pois congo : source de protéines et de devises
» [Equipe 4] Savoir, Sagesse, Solidarité
» La sagesse.....
» OU EST LA SAGESSE CHEZ NOS SAGES ?UN MEMBRE DU CEP DEMISSIONNE !
» Recensement juillet 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Praeteritum :: Chroniques-
Sauter vers: