Votez
I
II
III


Forum fermé. Bon jeu à tous sous d'autres cieux !
 

Partagez | 
 

 Entretien avec la mort (PV Li Mei)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
OrionavatarArmure :
Sagittaire

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
265/265  (265/265)
Message Entretien avec la mort (PV Li Mei)   Dim 7 Fév - 14:29
J'avais beau retourné le problème dans tous les sens, je disposais véritablement d'un don pour partir du "bon pied" et déclencher la faculté chez les autres de m'apprécier. En l'espace de quelques minutes, j'avais déjà réussi à me mettre à dos le mâle dominant de mon nouveau camp. Bel exploit...
Sans trop d'inquiétude néanmoins, j'entamais le chemin qui devait en théorie me faire quitter les lieux. J'avais avant toute chose une mission à accomplir, et celui qui parviendrait à m'en détourner n'était pas encore né. Ou pas encore mort, au choix.
Pour l'heure les états d'âme des Berzekers, les guerres à venir, les affres divins ne m’intéressaient pas. Maintenant que j'étais de nouveau libre de mes mouvements, mon inquiétude pour Satine avait retrouvé ses quartiers dans ma tête, et ma hâte de la revoir suffisait à me faire accélérer.
D'après Arès, Satine avait dû atterrir au sanctuaire d'Athéna. Dans le genre on ne pouvait pas faire pire. Dans cette vie ou dans l'autre, pourquoi devais-je sans cesse avoir à faire avec ces maudits saints ? Il fallait que je tire ma douce de leurs griffes et vite !
Bon à vrai dire, au vu de l'attitude du Pontifex, il était possible que mes propres camarades me deviennent presque aussi antipathiques que ces espèces d’hypocrites lumineux. Je me retrouvais en tant que cardinal au centre d'un jeu de pouvoir dont je n'avais que faire. Et le Pontifex ne l'avait pas compris. Je ne souhaitais ni le défier, ni remettre en cause son autorité, mais juste conserver mon statut d'indépendant. Et la Mort que j'incarnais désormais répondait parfaitement à ce schéma.
Nul doute que cette ère risquait de bien vite sombrer dans le chaos, et l'apparition d'Arès n'en était qu'un signe précurseur. Où allais-je me positionner dans ce jeu de massacre ? Bien malin qui pourrait le dire.
Toujours perdu dans mes pensées, je perçus l'émergence d'une présence féline dans les ombres. Stoppant aussitôt mon pas, je lançais d'un ton d'une neutralité à toute épreuve.

Si tu es ici pour me tuer, je te laisse une chance de faire demi-tour. Je n'ai jamais apprécier les suicides.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t369-sagitarrius-no-orion
AethewolfavatarArmure :
Aucune

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
0/180  (0/180)
CC:
0/244  (0/244)
Message Re: Entretien avec la mort (PV Li Mei)   Mer 10 Fév - 23:32
L'exil de la Mort ~


Ainsi ma nouvelle mission allait commencer. Soit. C’est donc le cerveau marchant à mille à l’heure que je sortis de ce que l’on pouvait appeler le bureau du patron. Je devais peaufiner ma couverture, entrer dans mon rôle, me fondre dans la peau d’une femme fraîchement veuve et enceinte de son époux défunt. Rien de bien difficile même s’il aurait été plus simple pour moi de faire une catin. Mais j’avais toute confiance en Xanthe, s’il donnait un ordre, je fonçais aveuglement. Pour le bien d’Arès. Pour la gloire des berserkers. Un éclat de cosmos me fit ralentir jusqu’à m’arrêter complètement. Le nouveau. Mes pas prirent la direction de sa position. S’il devait être mon supérieur, je me devais de mettre les choses au clair avec lui. J’avais bien compris ce que Xanthe souhaitait, en faire un vulgaire oméga, mais je ne pouvais laisser ma famille éclater sous prétexte d’une bataille pour savoir qui avait la plus grosse. Nous avions trop de choses a gérer pour en plus subir une guerre interne.

Il était là. Marchant droit comme un être en territoire conquit. Ce qui me hérissa le poil mais je m’abstins de tout commentaire. Ce n’était pas me moment. Je l’observais un moment avant de laisser ma présence refaire son apparition, juste dans son dos. Le cardinal se stoppa et me parla, me tirant un vague sourire. Un suicide ? Alors lui-même me sous-estimait. Parce que je n’étais qu’une femme. Tss. Avec une lenteur calculée, je fis le tour de cet homme pour venir me placer face à lui, le regardant droit dans les yeux. Le défiant de passer. En colère. Déçu de son attitude.

-On doit parler toi et moi. Mais pas ici. Suis moi.

Tournant le dos sans le moindre respect à cet homme, j’avançais dans le dédale, passant devant plusieurs des nôtres que je promis de rejoindre plus tard avec un sourire charmeur alors que leurs rire gras résonnèrent un moment. Puis j’arrivais devant cette porte. Mon chez moi. Je n’avais pas prit la peine de voir s’il me suivait où non, mon cosmos s’éteignit a nouveau. A peine eussé-je franchit la porte que ma cuirasse disparut de mon corps, me laissant entièrement nue. Non pas que je sois pudique, mais la décence voulait que je porte quelque chose de moins… Dénudé. Je sortis donc un ensemble en lin, pagne et protège poitrine, que je portais lorsque je vivais encore comme une nomade. Que je m’étais faite lorsque je vivais encore dans la jungle. Une vague de nostalgie m’envahit en repensant à mon chez moi. Le seul endroit où une créature comme moi pouvait se sentir chez elle. Je tressais rapidement mes cheveux et attendis l’arrivé de la mort. S’il ne venait pas, il perdait beaucoup. Je n’aimais pas les lâches. Je n’aimais pas les traîtres. A mes yeux, et bientôt aux yeux de tous, il ne valait rien. Personne ne viendrait pour l’aider. Sauf s’il reconnaissait la suprématie de Xanthe. S’il acceptait cet acte simple de soumission, pas aveugle comme il le pensait, s’il rentrait dans le rang, s’il nous permettait de rester unis et soudé, alors il gagnerait mon respect et celui des autres. Nous ne pouvions nous permettre d’avoir un feu grégeois parmi nous. C’était tout bonnement impensable. Et si au final je n’arrivais à lui faire comprendre ce besoin fondamentale d’unité, je demanderais à Thivan de m’accepter au sein de sa légion. Tant pis.

Mon visage se releva quand je sentis le cosmos du cardinal bouger. Allait-il venir ? Après tout, rien ne l’obligeait à venir. Il pouvait tout aussi bien partir. Je n’étais que la putain du coin non ? Une vulgaire femme sans aucun respect d’elle-même, qui se donnait au premier venu. Pourquoi viendrait-il. De plus, il ne semblait pas sensible à mes charmes. Je m’adossais au mur, posant mon pied contre celui-ci, bras croisés sous la poitrine, regard rivé vers la porte. Regard de prédatrice. Dangereuse. Approche mon minet…




1 de Zvezdan ~ 1 de Borya ~ 1 ಠ_ಠ de Thivan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OrionavatarArmure :
Sagittaire

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
265/265  (265/265)
Message Re: Entretien avec la mort (PV Li Mei)   Ven 12 Fév - 16:33
La mort peut avoir des envies de meurtre.
Et le moins que l'on puisse dire c'est que cette bonne femme avait déjà acquis le don de s'attirer mon ire. Son manque de respect à mon égard était palpable, et si elle pensait que sa condition de prostituée la protégerait de moi... C'était là un bien mauvais calcul.
J'aimais une femme de tout mon être, et il m'était impossible de m'offrir à une autre pour assouvir un quelque besoin charnel.
Que voulait-elle ? Me faire la morale ? M'obliger à rentrer dans le rang ? J'étouffais un soupir de lassitude tout en la suivant, davantage par curiosité qu'autre chose. Prêter allégeance à un leader ne me peinait pas. J'avais déjà procéder de la sorte par le passé et le chef en question n'y avait vraiment pas perdu au change. Mais la situation était différente avec Xanthe.
Son envie puérile d'humilier celui qui lui offrait son épée ou ses services avait suffit à le décrédibiliser à mes yeux. Servir pour respecter un autre hiérarchique oui, mais pas m'abaisser. Jamais. J'étais ainsi fait et cela ne changerait pas. Je respectais l'autre autant qu'il me respectait en retour.
Sur la défensive, quoique serein en apparence, je franchis le seuil de la pièce dans laquelle la panthère venait de pénétrer. Elle était là, face à moi, toute faite de désapprobation et de colère. Je me contentais de lui répondre par un regard de neutralité toute plate. Sans passion.

Que veux-tu ? Xanthe souhaite t-il revenir sur sa décision de m'ignorer ? Ou es tu là pour me faire la morale ?

Je ne voyais pas trop d'autres raisons à son attitude. Bien entendu, je l'écouterais, surtout si elle devait appartenir à mes troupes personnelles. Nous n'étions pas parti sur de bonnes bases, mais je n'étais ni rancunier ni borné sur ce type de situation. Qu'elle fasse un pas et j'en ferais de même.
J'attendis donc sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t369-sagitarrius-no-orion
AethewolfavatarArmure :
Aucune

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
0/180  (0/180)
CC:
0/244  (0/244)
Message Re: Entretien avec la mort (PV Li Mei)   Mar 1 Mar - 23:39
Parlons ~


Stoïque. Froid. Tel la mort qu’il incarnait, le cardinal affrontait mon regard énervé. Je ne savais pas quoi faire, ni comment engager la discussion avec cet homme que le pontifex lui-même dédaignait. Mais je ne pouvais pas laisser passer ça. Nous étions une faction. Un clan. Une famille. Mon regard coula sur lui alors qu’il parlait. Je lâchais un soupir en fermant les yeux. Plus de Berseker, plus de Panthère, plus de guerrière. Mais une femme. Pas fragile pour autant. Cherchant à me calmer, je rouvrais les yeux et alla m’asseoir en tailleur sur le lit, croisant les bras en faisant la moue.

-Assied toi, je ne veux pas te faire la morale. Je veux comprendre et t’expliquer…

A quoi bon ce quereller ? Nous n’étions pas des barbares, nous pouvions simplement parler. Fixant un poing dans le vague, je réfléchissais à la façon de lui faire comprendre les choses. Ma vision de la faction… Toute putain que j’étais, je n’en étais pas moins un minimum réfléchit… Quoi qu’impulsive… Je ne pouvais le nier. Mais toutes les batailles ne ce gagnaient pas par la force.

-Pourquoi ne veux-tu pas te soumettre à Xanthe ? J’ai finis par me soumettre et il n’est pas tyrannique, il donne son maximum pour nous… Pour Arès. Jamais il ne nous laisserait mourir pour rien !

Je me mordillais la lèvre inférieur, un peu inquiète. Je doutais qu’il comprenne le font de ma pensée. Un exemple serait une bonne chose… Ma situation actuelle en était un bon. Mais comment réagirait-il ? En apprenant ma grossesse ? Ne perdrais-je pas toute crédibilité ? Néanmoins, c’était un risque à prendre pour le bien de mon chez moi…

-Je suis enceinte. Et pourtant, il m’envoie en mission. Avec le tigre en garde du corps. Il prend en compte la situation de tout un chacun. Je n’aurais pas à me battre. Mais malgré tout, je n’hésiterais pas. Quitte a perdre mon petit. Ma famille passe avant tout. Et ma famille, les berserkers. Tu fragilises l’équilibre de ma famille… et pour moi, c’est inadmissible. Je ne vais pas te mentir, je quitterais tes armées si tu continue d’agir ainsi.

Je ne le regardais plus, presque gênée. J’avouais ma propre faiblesse. Mais des fois, il le fallait. Certes mon enfant n’était pas celui de l’amour. Car il n’y avait aucun amour entre la Pestilence et moi. Mais je l’aimerais. J’étais une féline et mon enfant serait ma vie. Avec les miens. Il serait en sécurité ici. Secouant la tête, je revins ) la réalité et planta mon regard de celui de la Mort, esquissant un vague sourire.

-Au fait, je m’appel Li Mei et toi ?




1 de Zvezdan ~ 1 de Borya ~ 1 ಠ_ಠ de Thivan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OrionavatarArmure :
Sagittaire

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
265/265  (265/265)
Message Re: Entretien avec la mort (PV Li Mei)   Jeu 3 Mar - 20:17
Je l'écoutais attentivement, sans pour autant me départir de ma froideur indifférente. Les catins avaient toujours mit leur statut comme un bouclier derrière lesquels de belles âmes s'abritaient souvent.
J'ai une fois encore confirmation de cette théorie. Li Mei tentait de me raisonner, de me faire partager sa foi dans les décisions du Pontifex. Cela prouvait sans nul doute sa loyauté, mais pour quelqu'un qui avait autant vécu que moi, mon avis sur l'adolescent ne pouvait changer.

Il y a une différence notable entre soumission et serment d'allégeance, vois-tu. L'un est un cadeau librement consenti, l'autre ne sert qu'à flatter l'égo d'un supérieur peu confiant en lui même.

Allais-je la froisser ? C'était possible même si elle ne lirait pas d'émotions sur mes traits. Je n'accusais pas, je ne jugeais pas. Je constatais. Avec lenteur, je vins m'assoir près d'elle, droit, strict mais sans réserves no facéties.

Si tu es enceinte et que Xanthe le sait et bien... Il ne devrait pas t'envoyer en mission. Non pour te ménager ou parce qu'il te considère comme faible momentanément, mais pour éviter de mettre en danger ta progéniture. Je n'ose imaginer ta souffrance si tu devais perdre ton enfant au cours de cette mission. Non vraiment, je suis incapable de respecter cet homme...

Je venais de parler presque avec regrets, lâchant un profond soupir, mais je refusais de mentir. Que Li Mei se décide à quitter mes armées ne me faisait ni chaud, ni froid à vrai dire. Non à cause d'elle, mais du fait que je tenais à me considérer comme un solitaire. De plus, je ne tenais pas à ce qu'elle pâtisse de mon statut peu engageant.

Je suis Arbhaal. Comment t'es tu mise au service d'Arès, Li Mei ?

Ma question était teintée d'une curiosité non feinte. Même si cette conversation ne pouvait nous faire changer d'avis l'un l'autre, autant en savoir davantage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t369-sagitarrius-no-orion
AethewolfavatarArmure :
Aucune

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
0/180  (0/180)
CC:
0/244  (0/244)
Message Re: Entretien avec la mort (PV Li Mei)   Jeu 10 Mar - 1:33
Trève ~


Je priais pour qu’il m’écoute. Qu’il entende ce que j’avais à lui dire. Sous air d’ado pré pubère à la recherche d’attention, Xanthe était une personne en or. Je le savais. Je le ressentais. Mais il faut croire que ma vision des choses, où mon explication, était bancale ou fragile car il détruisit tout si facilement. J’avais mal de voir ma famille être en danger, depuis l’intérieur comme ça. Peut-être ne s’en rendait-il pas compte, mais il n’y avait pas que des barbares ici. Sous chaque guerrier se cachait une personne méritante. La mort en était-il un ? Sûrement mais comment en être certaine ? Comment lui accorder ma confiance alors même qu’il n’avait acquise celle de Xanthe ?

-Je ne suis pas d’accord. C’est encore un enfant, en partie. Il est joueur. Et tu es au royaume d’Arès. Tu veux un serment d’allégeance ? Vas chez Athéna ou n’importe quel autre. Ici seule la puissance compte. Tu te soumets à plus fort et cette soumission deviendra ton meilleur atout pour plus tard. Un serment ce brise. La soumission qui t’es demandée n’est pas aveugle et sans consentement. Tu as ta vision des choses et je peux la comprendre. Je ne la comprend même que trop bien, j’eus été pareille autrefois. Vivre ici m’a apprit beaucoup de chose, j’espère qu’il en ira de même pour toi.

Levant les mains, je stoppais, pour ma part, cette conversation vouée à l’échec. Pas par faiblesse, mais parce qu’il ne sert a rien de continuer d’argumenter face à un mur. Il prit place à mes côté et la suite de la conversation me surpris. Beaucoup. J’avais devant moi la deuxième personne à s’inquiéter pour moi. De mon état. Zvezdan… Au souvenir de notre… Moment passé ensemble, la façon dont il m’avait sauvé de la folie quand elle menaçait de me submerger… Un petit sourire, très discret, très tendre, m’étira les lèvres alors que je caressais mon ventre qui n’allait plus tarder à s’arrondir. Cela me fit réfléchir. Puis je relevais mes yeux prune vers lui, souriant.

-Il ne m’y aurait pas envoyé si je ne l’avais pas voulu. Je préfère perdre mon petit que ma famille. Et puis… Le tigre est un excellent chasseur et il fera un bon gardien en cas de problème. Je le connais. Il à toute ma confiance. Choisir entre une vie à venir ou plusieurs vies existantes, ce n’est pas difficile. Et puis… Je ne garderais pas l’enfant avec moi après. Je ne suis pas une mère. Je suis une Berserker. Contrairement à ce que tu penses, c’est ma décision, mon choix.

Finalement, je me laissais tomber en arrière. Arbhaal hein ? Ca sonnait bien… La suite me surpris à nouveau et je souris un peu, mélancolique de mon passé. Quand ? Y avait-il seulement un moment dans ma vie où je n’avais pas été au service d’Arès ? Dans mon cœur…

-A son service en revêtant la panthère ? Il y a trois ans. Sinon… Depuis toujours je voue un culte à notre seigneur. Mon père m’a apprit comment l’honorer. Comment me battre pour lui. Un fier romain, digne d’Arès. Il est mort en combattant à mes côtés quand j’étais enfant. Si j’ai survécu, c’est grâce à lui !

Ma voix était teintée de fierté, mais aucune tristesse ici. Mourir pour Arès était pour moi un honneur ! Je repensais un peu à mon paternel, si fier de ses origines, de sa famille… Mon enfant serait-il comme ça aussi ? A quoi ressemblerait-il ? Je soupirais puis le poussais un peu du bout du pied, joueuse.

-Hey… Tu sais que t’as pas besoin de toujours avoir un balai dans le cul ? Détend toi. Raconte moi d’où tu viens un peu, je n’ai que rarement rencontré des gens qui ont ta couleur de cheveux.



1 de Zvezdan ~ 1 de Borya ~ 1 ಠ_ಠ de Thivan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OrionavatarArmure :
Sagittaire

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
265/265  (265/265)
Message Re: Entretien avec la mort (PV Li Mei)   Mar 22 Mar - 18:45
Un mince sourire fissura le sérieux de mon visage, mais sans que je me départisse de ma retenue. Malgré sa demande, il n'était pas dans mon caractère d'être si vite à l'aise. Surtout que du peu que j'en avais vu, baisser ma garde devant un Berzeker serait une folie suicidaire.

D'où je viens... C'est un vaste sujet et je ne suis pas certain que tu me croirais. Disons que j'ai des origines orientales. Ma famille voyageait en permanence et nous avons parcouru quasiment toutes les terres connues. Mais en début d'adolescence, je me suis retrouvé seul et j'en ai profiter pour poursuivre mon exploration des pays et des cités.

Cela me faisait étrange de raconter cette partie de ma vie. Il faut dire qu'elle pouvait paraitre bien fade comparée aux batailles qui suivirent. Toutefois, cela ne faisait pas de mal de se remémorer tut ce que ce début de parcours m'avait apporté.
La suite du récit m'imposa un ton plus sombre, plus dur.

Un autre dieu qu'Arès m'a ensuite pris sous sa coupe, et je l'ai longtemps servi avec loyauté. Et me voici aujourd'hui...

Tout était dit et je n'avais pas spécialement envie d'en rajouter. Repenser à ce passé commençait à m'agacer tant l'avenir semblait incertain. Et puis cette brave damoiselle, bien plus maligne qu'elle ne voulait le laisser paraitre, n'avait pas besoin d'en savoir plus sur mon compte.

C'est ton premier enfant ? Même si tu ne sembles pas vraiment avoir la fibre maternelle, on ne sait jamais ce que peut changer une naissance. L'amour entre une femme et son nourrisson est vraiment particulier. Enfin je présume...

J'avais failli me trahir. Car moi aussi j'avais failli devenir père. Mais cette chance que m'offrait le destin m'avait été reprise avec Satine. Comment la mort avait-elle pu espérer apporter la vie ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t369-sagitarrius-no-orion
AethewolfavatarArmure :
Aucune

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
0/180  (0/180)
CC:
0/244  (0/244)
Message Re: Entretien avec la mort (PV Li Mei)   Jeu 24 Mar - 19:08
Colère~


Li esquissa un sourire en l’entendant parler de son passé. Elle ne pouvait oubliée d’où elle venait. Elle aimait trop son pays natal pour ça. Même si celui-ci ne lui avait apporté que souffrance, c’était grâce à cela qu’elle était une berserker aujourd’hui ! Mais elle fit un minimum la moue quand même.

-Tu es bien prétentieux pour oser dire ce que je peux croire ou non. Tu es un homme soit, mais pas un dieu, calme toi blondie. Tes origines, elles sont d’où exactement ?

La panthère tiqua quand elle sut qu’il avait été au service d’un autre. Une distance s’installa entre elle et lui. Elle ne comprenait pas. Serant les dents, elle le laissa finir avant de se lever et de le regarder comme s’il ne valait plus rien à ses yeux.

-En fait Xanthe avait raison. Tu n’as aucun honneur. Tu trahis un dieu que tu est censé aimer pour un autre ! Qui me dit que tu ne feras pas de même avec nous ?! Comment puis-je faire confiance à un homme tel que toi ? Je regrette que la mort soit sans fierté ni honneur.

Elle avait commencé à lui tourner le dos pour le planter quand il reprit ma parole, la faisant frissonner. Pourquoi parlait-il de ça ? Pourquoi maintenant ? Pourquoi…. Trop de question. Ce qui ne l’aida pas à ce calmé. Elle lui fit face, poings sur les hanches.

-Je ne pourrais jamais aimer cet enfant. Parce que l’aimer serait le mettre en danger et prouver ma faiblesse aux yeux des miens ! L’amour est une faiblesse ! Cette garce grecque est faible ! L’amour nous détruira ! Seule la guerre et la mort sont des choses réelles et tangibles ! Et puis comment une pute peut-elle aimer ?! Nous donnons la mort, nous supprimons l’espoir de nos ennemis. Aimer n’est pas pour nous. Aimer est notre faiblesse. Rentre toi sa dans le crâne stupide blondinet incapable d’être loyale à un dieu !

Puis la panthère tourna les talons, fulminant de rage. Entre ses hormones qui se détraquaient et ce que le Pontifex pensait de cet abruti, on ne peut dire qu’elle arrivait à être discrète. Elle devait passer ses nerfs sur quelques choses. Quelqu’un. Le sang et la mort la calmerait. Enfin, elle l’espérait




HRP:
 


1 de Zvezdan ~ 1 de Borya ~ 1 ಠ_ಠ de Thivan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Message Re: Entretien avec la mort (PV Li Mei)   
Revenir en haut Aller en bas
 
Entretien avec la mort (PV Li Mei)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un lien avec la mort ? C'est par ici.
» [Carnet] Entretien Avec La Vierge
» Entretien avec un vieux
» Entrevue avec le DG des Bruins
» › qui aime la mort aime la vie.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Praeteritum :: Chroniques-
Sauter vers: