Votez
I
II
III


Forum fermé. Bon jeu à tous sous d'autres cieux !
 

Partagez | 
 

 [Juin 550] Un nouvel élément (Entrainement - Antéros)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
BelisaireavatarArmure :
Aucune

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
210/210  (210/210)
CC:
245/245  (245/245)
Message [Juin 550] Un nouvel élément (Entrainement - Antéros)   Sam 13 Fév - 11:02
Alors que le nouveau chevalier de bronze suivait mes pas, j'étais intrigué. Il venait d'où ? Venait d'où ? Pourquoi n'avais je pas été avisé de sa nomination à un tel rang ? Indéniablement, ce chevalier était plein de mystères et curieux comme je l'étais, j'avais décidé de faire un bout de chemin avec lui. Rodorio n'avait pas changé depuis le temps. Toujours autant de mondes et je n'aimais pas cela, mon envie de solitude perpétuelle n'arrangeait pas mes relations avec les gens du commun il était vrai. Mais j'estimais qu'il était plus de mon devoir de les protéger des ennemis de notre Déesse que plutôt venir faire la causette au coin des rues. Pour une fois, je dérogeais donc à mes habitudes et les gens réagissaient étrangement, entre surprise et fierté.

En cinq ans, j'étais descendu que quelques fois dans le village. J'étais pour eux une sorte de mirage tellement je n'étais pas connu. Toutefois, les gens ne semblaient pas s'en être formalisés car les premiers vinrent vers moi pour demander de l'aide sur tel ou tel sujet. J'ordonnais aux gardes qui m'accompagnaient de prendre les doléances du bas peuple afin de les satisfaire au mieux. Puis, à la surprise certainement des gens du cru, j'entrais dans une auberge et je demandais une place pour deux personnes dans la pièce des réceptions. Pour une fois, je mangerais un peu autre chose que les mêmes plats de mes cuisines. L'aubergiste n'y croyait pas ses yeux et tremblant légèrement s'était approché de nous pour demander ce que nous souhaitions. Je lui demandais simplement de m'envoyer son meilleur plat du jour et un peu de vin et de pain. Une fois fait, je retirais mon masque sous le poids de la chaleur et mes pupilles observaient la personne devant moi.

- Alors chevalier, dis moi, qu'est ce que tu peux apporter à la Déesse ? Je ne veux pas de ce que tu m'as dit tout à l'heure face au Bélier, non, ce que je veux savoir, c'est... Qu'est ce qui t'a poussé à devenir Chevalier ? Nous avons tous nos drames, nos saignements qui nous ont amené là où nous sommes. Je veux simplement connaître les plaies de ta vie, savoir ce qui fait ce que tu es.

La première question était donc lancée de façon bon enfant. De toute façon, dans cet endroit là, je ne comptais pas faire preuve de l'autoritarisme habituel.




Les seuls qui sont autorisés à me regarder dans les yeux sont ceux à qui je parle
et ceux qui me servent. Et celui qui s'oppose à moi est autorisé à regarder vers le bas.
Tu devras connaître ta place.


Dialogues : Doré = le Sage | Bleu = l'Absolu


Dernière édition par Belisaire le Mer 2 Mar - 17:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t315-belisaire-grand-pope
AnterosavatarArmure :
Cloth d'Andromède

Statistiques
HP:
0/0  (0/0)
CP:
0/0  (0/0)
CC:
0/0  (0/0)
Message Re: [Juin 550] Un nouvel élément (Entrainement - Antéros)   Dim 14 Fév - 11:52
Je devais bien avouer que cette petite ballade en compagnie du représentant d'Athéna sur terre avait de quoi me rendre nerveux. Surtout au vu de son attitude à mon encontre lors de notre rencontre sur le parvis du temple du bélier.
Pourtant, la curiosité avait rapidement pris la place de l’inquiétude dans mon esprit, et je m'étais décidé à profiter de cette opportunité pleinement, sans laisser la peur me priver d'une occasion unique.
Je cheminais donc aux cotés du Grand Pope et de sa garde, observant non sans étonnement l'attitude du bon peuple à son égard. Les habitants de Rodorio ne semblaient ps vraiment habitués à la présence de cet homme de pouvoir parmi eux, et au fond de moi je me réjouis que ma présence ait contribué à cette rencontre. Portant sans effort ma cloth box dans le dos, j'adressais quelques signes de tête aux badauds qui pourtant ne semblèrent n'avoir d'yeux que pour mon supérieur. Rien de plus normal.
Ma nervosité tenta de reprendre le dessus lorsque le Grand Pope pénétra dans une auberge pour commander un repas. Le propriétaire sembla tout aussi pris au dépourvu que moi et se hâta d’accomplir la volonté de son respectueux client. Ce dernier ôta alors son masque, me révélant les traits harmonieux de son visage et attaque directement le sujet qui lui tenait à coeur, d'un ton sympathique qui m'interpella d'autant plus. Peut être ma foi qu'en présence d'un chevalier d'or, le Grand Pope se devait de conserver un aspect strict pour ne pas nuire à son autorité ?
Un sourire discret illuminant mon visage, je pris le temps de réfléchir à ma réponse.

Pour tout dire, je m'estime béni par la vie. J'ai été élevé sur l'ile d'Andromède par une femme admirable du nom d'Irène. Cette dernière m'a recueilli lorsque j'étais encore un nourrisson et m'a offert tout l'amour d'une mère, tout en m'instruisant sur maints sujets. Entrainement physique, dépassement de soi, étude des étoiles et des constellations, ressenti, cosmos,... Elle m'a même inculqué comment ne pas repousser les voix présentes dans mon esprit.

C'était la première fois que je parlais aussi librement de ma vie à quelqu'un. Sans désir de mensonge ou d'omission. Le souvenir suivant me fit légèrement baisser les yeux, non de honte mais de tristesse.

J'ai toujours su qu'un jour mon destin me mènerait au service d'Athéna. Comme la pièce manquante d'une amphore brisée. C'est peut être présomptueux de ma part, mais cette conviction est véritablement une certitude pour moi. Lorsqu'Irène est... morte voilà quelques jours, j'ai quitté l'ile d'Andromède et j'ai été pris dans une tempête dont je pensais ne pas sortir vivant. Athéna m'est alors apparue et j'ignore pourquoi je me suis retrouvé propulsé sur la plage la plus proche du Sanctuaire, sans mon frêle esquif.

Un évènement récent dont je ne comprenais pas encore toute la logique. Qu'en penserait donc le Grand Pope ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BelisaireavatarArmure :
Aucune

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
210/210  (210/210)
CC:
245/245  (245/245)
Message Re: [Juin 550] Un nouvel élément (Entrainement - Antéros)   Mar 16 Fév - 1:25
Le jeune homme était sérieux. Un peu trop même et j'avouais que j'étais dans ma période de bonté. Mon autre "moi" attendait son heure pour revenir et imposer sa souveraineté sur ce monde. En attendant, il me laissait profiter de la paix de l'Empire pour me laisser vivre un peu, je me sentais plus apaisé pour les heures à venir. Comment pouvais je me douter que cela ne durerait pas ? L'ironie de la situation ne me permettait pas de voir encore que je vivais mes derniers moments de quiétude.

- Voilà une histoire singulière mais si c'est la volonté de la Déesse, soit le bienvenu Chevalier. Je pense que la Déesse a décidé de rassembler ses forces en cet instant. Bien des choses se profilent dans le monde et je ne sais comment tout cela va avancer...

Le ton avait changé aussi. Je n'exprimais plus la même arrogance que tout à l'heure, c'était normal quand l'autre partie de moi même s'endormait dans les recoins de mon âme. En ce moment, entre Echos, les discussions avec Lesath et Scythès, je n'aurai jamais imaginé qu'ils seraient parvenus à endormir la défiance naturelle de Bélisaire. Tout seul dans mon temple, je regardais le monde à l'abris des regards en général. Je n'en faisais qu'à ma tête pour veiller sur les chevaliers d'Athéna comme un patriarche froid et cruel. Je m'en foutais je devais le dire mais là, comme si c'était quelques instants de quiétude avant la grande vague du chaos, je savourais cet instant.

- Je ne connaissais pas cette Irène. Enfin... Je savais que des entraînements se passaient sur l'Ile sacrée mais je ne savais pas que le rite d'Andromède avait été exécuté. Voilà un courage que je peux noter de ta part. Mais tu arrives à une époque qui s'assombrit, tu penses pouvoir tenir ?

La question était directe mais je me devais de la poser. Non pas que je rejetais son courage mais sa "bonté" naturelle me titillait un peu. Je ne voulais pas envoyer un combattant dans la bataille, au risque qu'il perde ses forces à la moindre goutte de sang. Trop de sang avait déjà coulé dans cette drôle de guerre qui ne faisait que durer...





Les seuls qui sont autorisés à me regarder dans les yeux sont ceux à qui je parle
et ceux qui me servent. Et celui qui s'oppose à moi est autorisé à regarder vers le bas.
Tu devras connaître ta place.


Dialogues : Doré = le Sage | Bleu = l'Absolu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t315-belisaire-grand-pope
AnterosavatarArmure :
Cloth d'Andromède

Statistiques
HP:
0/0  (0/0)
CP:
0/0  (0/0)
CC:
0/0  (0/0)
Message Re: [Juin 550] Un nouvel élément (Entrainement - Antéros)   Mar 16 Fév - 13:44
C'était vraiment étrange. J'avais le sentiment de me trouver face à un homme totalement différent de celui qui m'avait rabroué devant le chevalier d'or du bélier. Je ne pouvais pas dire que je me sentais vraiment à l'aise, mais cet échange semblait sincèrement moins formel, et je finis par me détendre malgré moi.
Un sourire léger et sincère naquit sur mes lèvres lorsque le Grand Pope me complimenta sur ma réussite du rite d'Andromède. Cela faisait du bien d'obtenir un peu de considération. Je n'en attendais pas moins de cet homme pour tout dire. Je connaissais ma valeur et mes limites, et je tenais vraiment à ce qu'il sache quel guerrier je pouvais devenir.
Une fois encore, Belisaire sembla émettre des doutes sur ma capacités à rester fidèle à mon rang en cas de guerre ou d'affrontement. Pourquoi tant d'interrogations ? Mon statut de "simple" chevalier de bronze expliquait-il sa méfiance, ou y avait-il un autre élément ?
Soucieux de le rassurer, je pris le temps de la réflexion avant de répondre en toute franchise, presque en faisant fi de nos rangs respectifs.

Tenir ou pas, ce choix n'existe pas. Vous le savez aussi bien que moi, en endossant cette armure j'ai remis ma vie entre les mains d'une déesse en qui je crois plus que tout. Chaque fois que je combats, c'est en son nom. Baisser les bras ou faiblir reviendrait à la trahir et à nier les sacrifices que j'ai consentis.

Une étrange intuition me poussa à poursuivre, en révélant une part de moi que je ardais jusqu'alors secrête, même pour Irène.

Nos corps ne sont que de vulgaires enveloppes charnelles. Qu'importe le sang ou les blessures pour celui capable de s'élever au delà de sa condition de simple mortel. Il me reste un long chemin à parcourir, mais je sais, je sens que quelque chose va se produire. Lors de mes méditations, je touche du doigt une révélation. Je possède en moi une lumière que je pense capable d'éblouir les plus sombres ténèbres.

J'avais parlé avec passion, fougue, comme si une voix intérieure avait tenté de délivrer un message. Mais ma conscience reprit vite le dessus et je me hâtais de minimiser mes paroles, qui pouvaient facilement sonner comme présomptueuses.

Pa... Pardonnez moi... Il est rare que je parle du résultat de mes transes et de mes sentiments. Je ne voulais pas vous paraitre arrogant. Je... Je crois juste que chacun de nous, à sa façon, peut contribuer à rendre ce monde meilleur. Alors les combats pour faire de cette conviction une réalité ne m'effraient pas. Et j'espère vous le prouver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BelisaireavatarArmure :
Aucune

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
210/210  (210/210)
CC:
245/245  (245/245)
Message Re: [Juin 550] Un nouvel élément (Entrainement - Antéros)   Jeu 18 Fév - 0:40
Mes prunelles écarlates fixaient le jeune homme devant moi. Silencieux, je levais mon masque délicatement pour le poser sur la table, dur de se restaurer avec cela sur le visage. Mes oreilles écoutaient tranquillement les réponses de mon convive sans l'interrompre et je devais reconnaître qu'il avait le sens de la répartie. Il avait raison sur un point. Une fois que l'on endossait l'un des quatrevingt huit habits sacrés du Sanctuaire, on devenait une arme de poings et de pieds au service de la Déesse de la Guerre et de la Sapience. Toutefois, l'arrivée de nouveaux chevaliers m'inquiétaient un peu à chaque fois, Athéna avait donc pris la décision d'appeler ses chevaliers des quatre coins du monde dans un dessein que je commençais à trop bien comprendre malheureusement.

Eblouir les plus profondes ténèbres ? Levant un sourcil alors que je portais le pain braisé à mes lèvres, je me demandais ce qu'il voulait dire par là. Il ne parlais pas d'une chose primaire comme la Foi et le Cosmos, non, il laissait sous entendre autre chose et cela me fit sourire. Chacun avait donc ses petits secrets en ce bas monde et je n'allais pas intervenir pour avoir plus de réponses. Celles qu'il m'apportait était de toute façon suffisantes pour l'instant.

- Tu as une Foi en l'Humanité. C'est une chose que je considère avec une même passion... Laisses moi toutefois te prévenir... Le sang, les blessures, la perte des amis proches... Tout cela est aussi une chose qu'il est difficile de dépasser. Nous sommes tous les porteurs de ceux morts au combat pour notre cause mais la douleur, elle, pernicieuse et perverse, ne cesse jamais de te tourmenter. Ne te perds donc jamais toi même.

Athéna n'était pas la Déesse de l'amour. Elle n'apportait donc pas des sentiments dans ses choix, elle agissait avec sagesse et douceur la plupart du temps, mais la fibre de la déesse pouvait être aussi froide que la raison elle même. Le Chevalier d'Andromède devait bien se rendre compte que les mots qui sortaient de sa bouche... n'étaient rien sans les connaître véritablement. On devenait un écorché de la vie avec les blessures du temps et ses compromissions.

- Je ne veux pas briser ton allant et encore moins ta passion. Je suis d'une génération où la mort rôdait à chaque passage, chaque combat était difficile. Tu verras alors des choses que tu ne pouvais estimer comme possible de la part de l'Homme, hors, il est capable de tout quand il obéit à ses plus bas instincts. Garde cette Foi en toi, mais prends le chemin de la raison pour ne pas te perdre.

J'espérais qu'il comprendrait ma vision des choses, somme toute un panel de couleurs diluées dans les douleurs de mon propre passé.






Les seuls qui sont autorisés à me regarder dans les yeux sont ceux à qui je parle
et ceux qui me servent. Et celui qui s'oppose à moi est autorisé à regarder vers le bas.
Tu devras connaître ta place.


Dialogues : Doré = le Sage | Bleu = l'Absolu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t315-belisaire-grand-pope
AnterosavatarArmure :
Cloth d'Andromède

Statistiques
HP:
0/0  (0/0)
CP:
0/0  (0/0)
CC:
0/0  (0/0)
Message Re: [Juin 550] Un nouvel élément (Entrainement - Antéros)   Sam 20 Fév - 11:12
Oui, j'avais foi en l'humanité. Sans pour autant m'être confronté à elle. Mais cette conviction brulait en moi depuis toujours. J'aimais cette terre, de tout mon coeur.
Bien des épreuves m'attendaient et j'en avais pleinement conscience. Bien plus que le Grand Pope ne le pensait. Une seule personne avait constituée ma famille et mes repères et elle était morte aujourd'hui. Je n'avais plus d'attaches, et j'ignorais quoi faire de ma vie. Je me sentais hors du temps et de l'espace, désespérément isolé des lumières du monde et de ses intrigues et passions. Si je ne pouvais appartenir à l'humanité, je pouvais au moins devenir l'un de ses gardiens les plus acharnés. Pour que nul ne connaisse l'abandon que j'avais subit.

Ne jamais se perdre... C'est un conseil que je garderais à l'esprit. J'ai conscience que d'une certaine façon nous protégeons l'humanité sans y appartenir totalement. Nous sommes à part... Des solitaires, des âmes brisées ou esseulées. Nous avons tous nos fêlures et je pense que c'est l'une des raisons pour lesquelles nous devenons des chevaliers. Un père de famille heureux, un enfant choyé et plein d'avenir... Aurait trop à perdre. Enfin ce n'est que mon point de vue.

Ma seule compagne était mon armure de bronze. Je n'avais ni ami, ni famille, ni espoir de m'intégrer un jour parmi les autres hommes. Mais je n'en concevais nul regret ni amertume.
Plongé dans mes pensées, un sourire touchant se dessina sur mon visage. Je n'étais pas idéaliste, ni innocent au point de croire que nul mal ne m'attendrait. La souffrance allait de pair avec le statut de chevalier, je le savais et l'acceptais.

Là où se trouve la vie, la mort rode toujours. C'est là un cycle immuable. Nous ne restons que des grains de poussière dans l'infinité de l'espace et du temps. Et pourtant... Chaque action individuelle, chaque choix peut rendre ce monde meilleur. Je sais que je vous parait bien candide, Grand Pope. Mais ma volonté est d'airain. En acceptant de servir Athéna, j'ai également avalisé le prix que j'aurais à payer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BelisaireavatarArmure :
Aucune

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
210/210  (210/210)
CC:
245/245  (245/245)
Message Re: [Juin 550] Un nouvel élément (Entrainement - Antéros)   Lun 22 Fév - 0:48
Quelle solitude ! Ce jeune homme était comme ces enfants voulant dessiner un mouton sur la Lune. Il avait une vision de ce monde qui permettait d'espérer que les choses deviennent plus apaisées, un rêve pur d'une vie descente. Je voulais bien croire en cela mais c'était un choix que l'on ne pouvait prendre à la légère. D'une certaine façon, il était encore un enfant comme je le fûs jadis : innocent, fier et prêt à apprivoiser l'absurdité du monde. Il était de cette sorte d'homme et dans un sens, il avait mon respect.

- Tu es en effet bien candide mais il faut bien des rêves pour remplir le ciel. Peu à peu, la raison a ceci de froid que l'on ne cherche plus à comprendre le monde par l'imagination, on veut un rêve et toute une stratégie s'opère pour l'atteindre ! Mais est-ce juste ? A cette question, peu de chevaliers ont été capables de me surprendre.

Je reprenais un verre de ce vin parfumé et aussi fort en herbes précieuses. Les épices de l'orient donnaient l'impression que toutes les richesses venaient de là bas... mais là où il y avait ces luxes, il y avait une ombre qui surveillait cela de près. Hadès n'était-il pas le Dieu des richesses des mondes souterrains ? Et le Dieu du commerce guidait les âmes vers lui comme un étrange arrangement entre le plus jeune fils de Zeus et son vieil oncle. La Mort était donc ainsi, froide comme l'or dont les damnés se paraient pour sembler à l'égal des dieux.

- Servir Athéna. Être ce grain de sable. Voilà des choses que j'aime entendre mais saches que agir de la sorte peut aussi avoir une perversité que l'on ne voit pas... Soutenir le monde implique de permettre ses imperfections afin d'évoluer dans le bon sens, bien des dieux ne tolèrent pas cela vois tu ! C'est cela la grandeur de notre déesse.

J'étais le dépositaire de l'unité des Chevaliers alors que l'Absolu était le maître des grandes stratégies, peut-être qu'un jour je trouverais l'équilibre dans mon âme... Mais cette faille béante m'avait permis d'amener les miens à une paix relative. Pourtant, voilà qu'un jeune homme arrivait devant moi pour tenter de me dire que le ciel pouvait être encore dessiner. Etais je devenu cynique ? Je n'avais pas de réponses mais je souriais devant la candeur du jeune chevalier.




Les seuls qui sont autorisés à me regarder dans les yeux sont ceux à qui je parle
et ceux qui me servent. Et celui qui s'oppose à moi est autorisé à regarder vers le bas.
Tu devras connaître ta place.


Dialogues : Doré = le Sage | Bleu = l'Absolu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t315-belisaire-grand-pope
AnterosavatarArmure :
Cloth d'Andromède

Statistiques
HP:
0/0  (0/0)
CP:
0/0  (0/0)
CC:
0/0  (0/0)
Message Re: [Juin 550] Un nouvel élément (Entrainement - Antéros)   Mar 23 Fév - 21:30
La justice.
Un concept à la fois étrange, étranger même, mais si important pour un chevalier. Etablir une stratégie pour réaliser un rêve ? A ce sujet, je ne pouvais que prêter foi à l'expérience du grand Pope. Et pourtant je renchéris aussitôt.

L'égoïsme fait parti de la nature humaine. Aussi bon soit-on, nous conservons toujours cette part d'égo qui nous fait avancer dans un but souvent personnel. Juste ou non, je pense que là n'est pas la réelle question. Si nous allons trop loin et que nos rêves réduisent à néant ceux des autres, alors nous devons en assumer puis en payer les conséquences. Si une personne s'extrait de ce cercle, alors je peux que nous pouvons parler d'une situation injuste. Atteindre un rêve, un idéal... C'est ce qui nous anime au fond. Ce n'est que lorsqu'on s'arrête de rêver que l'on commence à mourir au lieu de vivre.

Cette conversation prenait un tour bien philosophique et pourtant je trouvais cet échange passionnant. C'était la première fois que j'avais le loisir de partager mes pensées et de deviser avec un homme si érudit. Pour un peu, j'en aurais oublié son rang.

Fort heureusement, nous ne sommes pas des dieux alors. J'ai connu les imperfections de ce monde dès ma naissance, lorsque je fus abandonné sur l'ile d'Andromède... C'est ainsi et cela ne changera pas. Au fil des ans, je me suis rendu compte que ce sont ces aspérités de l'âme humaine qui en font la valeur. Pour un dieu, je présume que même l'amour est un fardeau inutile voire incompréhensible. Et pourtant, c'est ce sentiment qui peut décupler nos forces. Ou au contraire nous rendre faibles et sans défense. On en reviens à la notion d'équilibre...

Le sourire du Grand Pope me fit rougir. Etais-je donc si ridicule, attendrissant peut être ?

Même si j'essaie de ne pas sombrer dans la niaiserie, je reste persuadé que sans rêves, notre âme se flétrit. Que nous perdons une part essentielle de nous mêmes. Mais je conçois qu'il ne doit pas être simple de conserver cet état d'esprit lorsqu'on porte un poids comme le vôtre... Tout l'ordre de la chevalerie repose sur vos épaules.

Pour tout dire, j'éprouvais de la compassion envers cet homme. Avait-il encore des rêves ou ces derniers avaient-ils été souffler comme les flammes vacillantes de bougies confrontées à une immuable bourrasque ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BelisaireavatarArmure :
Aucune

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
210/210  (210/210)
CC:
245/245  (245/245)
Message Re: [Juin 550] Un nouvel élément (Entrainement - Antéros)   Mer 24 Fév - 1:49
Le rêve. Posant la main sur le verre en faisant tournoyer le divin breuvage, je me demandais si ce mot n'avait pas une connotation particulière de nos jours. Lentement, je me relevais pour regarder par la fenêtre, des enfants étaient là à nous regarder, des hommes et des femmes aussi inquiets que curieux du fait de ma simple présence. Un petit signe de la main et ils fuyèrent comme des grains de sable emportés par le vent... L'âme humaine était touchante mais si fragile en même temps ! Puis, ma tête tourna vers le chevalier d'Andromède pour répondre à cette simple question.

- Qu'est ce que le Rêve ? Un silence. Le Rêve est un espoir voulu par notre déesse, je ne parle pas d'un rêve comme un autre... Non, c'est quelque chose de grand par bien des aspects et ce que j'entreprends aujourd'hui ne se finira pas par notre Génération, ni la mienne, ni la tienne, peut-être dans quelques siècles. Oui, ce Rêve est de donner au monde la paix, une paix entre les nations où la Raison serait l'égide de toutes les discussions, où la colère et le pathos n'auraient pas de sens ! Mais... Cela veut dire éducation, volonté, travail... Ce Rêve... Constantinople en est la première pierre comme le fut Rome autrefois, nous n'avons pas dévié de notre objectif finalement... Nous sommes toujours les porteurs de ce Rêve, de cet espoir !

Evidemment, tout cela ne serait pas facile. Bien des guerres, des morts, des sacrifices seront nécessaires pour atteindre cet ultime espoir ! Mais pour la première fois, je donnais le fin fonds de mes pensées sans omettre que je savais que je risquais de perdre cette génération... Et cela... Je me refusais à ce sacrifice. Il me parlait au fonds de moi en me traitant de faible, que je ne serais pas les guider. C'était vrai.

Un sourire aux lèvres, invisible derrière mon masque, je continuais de regarder le chevalier devant moi.

- Je pense que nous y parviendrons. Mais... Je veux... Posant la main sur le rebord de la fenêtre, je semblais déglutir. Si tu es capable de survivre dans ce monde ! Prouve moi que ton idéal est ce que tu dis ! Suis moi ! Toute faiblesse ne sera pas tolérée...

L'Absolu venait de reprendre son rôle. Il regardait le chevalier devant lui et sa pupille droite avait repris cette couleur ambrée et menaçante. L'aura bienveillante du Pope n'était plus. Les flammes de l'âtre se mirent à crépiter d'enthousiasme soudainement...




Les seuls qui sont autorisés à me regarder dans les yeux sont ceux à qui je parle
et ceux qui me servent. Et celui qui s'oppose à moi est autorisé à regarder vers le bas.
Tu devras connaître ta place.


Dialogues : Doré = le Sage | Bleu = l'Absolu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t315-belisaire-grand-pope
AnterosavatarArmure :
Cloth d'Andromède

Statistiques
HP:
0/0  (0/0)
CP:
0/0  (0/0)
CC:
0/0  (0/0)
Message Re: [Juin 550] Un nouvel élément (Entrainement - Antéros)   Jeu 25 Fév - 15:12
Un rêve sur un si long terme...
Sur tant de générations. Un rêve dont on ne pouvait que suivre le fil pour en faciliter le déroulé tout en sachant pertinemment que nos cendres seront depuis longtemps dispersées lorsqu'il deviendra réalité. Dans un sens, on pouvait prendre cela comme un sacrifice, un but qui transcende notre personne pour embrasser le monde de demain. Sur ce point, je ne pouvais qu’acquiescer et sourire devant de telles paroles.
Alors que je m’apprêtais à répondre en appuyant la vision du Grand pope, pour mieux lui faire saisir mon intime conviction, un étrange changement de comportement me mit aussitôt sur mes gardes. Quelque chose n'allait pas...

Grand Pope ? Vous ne vous sentez pas bien ?

Mes propos d'inquiétude sincère furent noyés par un ordre bien étrange et pour le moins préoccupant. Quel revirement chez cet homme ! Je jurerais ne plus avoir le même en face de moi. Que faire ? Comment réagir ? Lui faire remarquer ? Ou me taire et obéir ?
Mal à l'aise, je tournais l'espace d'un instant, mon regard vers le foyer dont les flammes semblaient amplifiées par un cosmos terrifiant bien qu'encore discret. Mais mon sens de la survie me poussa à immédiatement reporter mon attention vers l'homme qui me faisait face. Mon intuition était claire : un instant d'inattention et ma vie serait en danger.

Fort bien... Je vous le prouverais...

Ce n'était là qu'un vague chuchotement mais empli d'une sinistre conviction. Le temps des paroles apaisées semblait révolu pour une raison inconnue. Soit. Je ne me défilerais pas.
Fidèles à elles-même, mes chaines commençaient déjà à vibrer pour me rassurer. Je n'étais pas seul pour cette épreuve imprévue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BelisaireavatarArmure :
Aucune

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
210/210  (210/210)
CC:
245/245  (245/245)
Message Re: [Juin 550] Un nouvel élément (Entrainement - Antéros)   Lun 29 Fév - 19:06
Me relevant lentement de ma chaise, je fais signe au chevalier de Bronze de me suivre. A travers les ruelles de Rodorio, je ne disais plus rien. Les gardes avaient formé une haie d'honneur qui nous conduisaient, moi et Antéros, vers le colisée. On pouvait y voir trôner une statue de la Déesse sur un immense socle de granit noir. Les immenses arcades et les piliers donnaient aussi la sensation d'un gigantisme bien à propos. Pour une raison connue de la déesse seule, le colisée ne semblait pas pâtir des combats cosmiques qui s'y déroulaient. Je pensais depuis longtemps qu'Athéna avait dûe protéger les lieux de son propre cosmos en créant son domaine sacré.

Alors que les gardes allaient sur les gradins, que les apprentis se retiraient après l'entrainement de la journée, les deux guerriers se réunissaient sur le sable blanc. Je n'avais pas combattu depuis des années mais je voulais savoir si Antéros était capable de dépasser cette bonté qui sertissait son âme, quand il était en position délicate. Fermant les yeux, je retirais mon casque et mon masque pour ne pas les abîmer pendant cette joute.

- Chevalier, je te laisse la primeure de débuter.

Dans un sens, je ne savais plus quel était mon propre niveau depuis près de cinq ans sans combattre. Bien des heures étaient passés à étudier, à lire dans le dessein des étoiles mais étais je encore capable de me dépasser ? Au moins, contre ce chevalier, j'allais pouvoir savoir de quoi il était capable. Mon cosmos se concentrait lentement autour de moi, je ne ferais pas de cadeau. Cela n'était pas dans mes habitudes guerrières après tout et un lourd silence était en train de s'imposer dans les gradins.

Les techniques d'Andromède étaient connues pour une défense de fer des plus redoutables. Il serait donc un moyen de savoir si mon aiguille pouvait percer ce genre de métal. Mon cosmos montait encore en gamme pour prendre la forme d'un scorpion de feu... Oui, l'Absolu était enfin prêt !



Les seuls qui sont autorisés à me regarder dans les yeux sont ceux à qui je parle
et ceux qui me servent. Et celui qui s'oppose à moi est autorisé à regarder vers le bas.
Tu devras connaître ta place.


Dialogues : Doré = le Sage | Bleu = l'Absolu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t315-belisaire-grand-pope
AnterosavatarArmure :
Cloth d'Andromède

Statistiques
HP:
0/0  (0/0)
CP:
0/0  (0/0)
CC:
0/0  (0/0)
Message Re: [Juin 550] Un nouvel élément (Entrainement - Antéros)   Lun 29 Fév - 21:19
Je suivis le Grand Pope vers une enceinte dédiée aux combats, la boule au ventre mais déterminé à donner le meilleur de moi même. Ainsi, voilà donc le Colisée du Sanctuaire ? Quelle imposante structure.
Lorsque le public prit place dans les gradins, je sentis la pression tentait de me submerger mais je tins bon. Vêtu de ma splendide armure de bronze, les yeux braqués sur mon atypique adversaire, j'étais prêt à tout donner. Le Grand pope retira son casque et son masque, ce qui ne pouvait signifier qu'une chose : il n'allait pas me ménager, et il comptait bien que je ne retienne pas mes coups.
Prenant une inspiration pour mieux finir de me calmer, je fermais les yeux pour concentrer mon cosmos à son meilleur potentiel. Inutile de tester les forces de l'homme qui me faisait face.
Une aura violacée s'embrasa pour recouvrir ma silhouette alors que mes chaines commençaient à vibrer, galvanisées par tant d'énergie.
De ma main droite, je propulsais la première qui entreprit de créer par ses mouvements un véritable mur d'acier, réputé quasiment infranchissable. De l'autre, j'aiguillais la seconde qui se déploya tel un serpent prêt à frapper.

Soit, Grand Pope. Vous allez avoir la démonstration des talents du chevalier d'Andromède.

Je sentis mes cheveux se hérisser lorsque je transmis mon cosmos à ma chaine. La défensive augmenta la cadence pour renforcer ma défense, alors que l'offensive se jeta sur sa cible à une vitesse folle.

Nebula Chain !

Que le maitre du Sanctuaire tente d'esquiver et ma chaine le rattraperait où qu'il aille, même à l'autre bout de l'univers. Nimbée de mon aura flamboyante, le métal gouverné par un triangle acéré fusa pour tenter de transpercer mon adversaire, mais aussi d'anticiper ses mouvements. La défensive en profita pour venir se déployer sur le sol, créant un tapis de métal. Le moindre pas dans cette nasse et l'impudent serait alors brulé impitoyablement. Une défense parfaite, mais l'attaque le serait-elle autant face à un adversaire de ce niveau ? Ni ma force, ni mon endurance n'étaient hors normes, mais ma maitrise du cosmos avait de quoi en remontrer à plus d'un ! Oui, j'avais bon espoir de lui montrer mon potentiel aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BelisaireavatarArmure :
Aucune

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
210/210  (210/210)
CC:
245/245  (245/245)
Message Re: [Juin 550] Un nouvel élément (Entrainement - Antéros)   Mar 1 Mar - 17:59
Levant un sourcil, je voyais les chaînes se déplacer dans tous les sens pour former un tapis métallique et électrique. Et alors que je relevais la tête, je voyais un poinçon arriver dans ma direction à toute vitesse. Un sourire aux lèvres, mon corps bondissait en avant pour courir sur la crête des maillons de sa chaîne d'attaque. Telle une lumière rougeoyante, je remontais le fil de sa propre attaque pour m'approcher de lui. La main légèrement en retrait, l'ongle de mon index devenait un dard écarlate où tout mon cosmos se concentrait. En un instant, je bondissais dans les airs.

Mon attaque encore en attente, je fus agréablement surpris de voir sa chaîne défensive qui se mettait en mouvement à même le sol. Dansant sur un nuage de sable, je savais qu'elle m'attaquerait si je n'y prenais pas garde. Inutile donc d'attaquer, mon index reprenait une forme normale. Soudain, je disparaissais de la vue de mon adversaire afin de réapparaître dans le dos du chevalier d'Andromède, en dehors de son périmètre de combat. Son cercle de défense était toujours actif et tout indiquait que j'avais abandonné l'idée de l'attaquer ! Mais était-ce vraiment le cas ?

- Ta défense est astucieuse, tu mélanges défense et attaque avec chaque extrémité de ta châine. La légende d'Andromède apparait dans toute sa splendeur avec toi !

Ceci étant dit, sa technique avait un énorme point faible. Il était comme une tour d'ivoire à conquérir mais si sa muraille d'acier tombait, il devenait une proie facilement atteignable. D'ailleurs, la première anicroche allait arriver. Un sourire sardonique transparaissait sur mon visage alors que mon index le pointait de nouveau. J'attendais que le chevalier de bronze se concentrasse sur ce dernier pour que le cosmos accumulé dans ma pupille dorée se libère brutalement.

RESTRICTO

Ma pupille emettait des ondes concentriques orangées, sans même faire un mouvement. Celles-ci entourèrent les chaînes de mon adversaire en quelques instants. De fait, ce n'était pas lui que je visais mais son arme tout simplement, était-il capable de se battre sans elle ? C'était le moment choisi pour m'approcher de lui à toute vitesse, sa défense avait été neutralisé et je lui mettais un uppercut qui fit voler son casque dans les airs. Andromède était à terre, sa chaîne neutralisée pour un moment...

- Et donc, la suite ?

Mon coup droit avait été d'une rare violence. J'espérais qu'il allait me surprendre un peu plus que cela, la tour d'ivoire était tombée. Froidement, analytiquement, j'observais mon adversaire en sachant éjà quelles attaques j'allais porter dans les prochaines secondes.




Les seuls qui sont autorisés à me regarder dans les yeux sont ceux à qui je parle
et ceux qui me servent. Et celui qui s'oppose à moi est autorisé à regarder vers le bas.
Tu devras connaître ta place.


Dialogues : Doré = le Sage | Bleu = l'Absolu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t315-belisaire-grand-pope
AnterosavatarArmure :
Cloth d'Andromède

Statistiques
HP:
0/0  (0/0)
CP:
0/0  (0/0)
CC:
0/0  (0/0)
Message Re: [Juin 550] Un nouvel élément (Entrainement - Antéros)   Mar 1 Mar - 21:35
Impossible ! Je n'en revenais pas !
Par la puissance de mon combo attaque-défense, le Grand Pope avait eu un mouvement de recul, fort encourageant pour moi. Mais à bien y réfléchir, mon assaut l'avait laissé bien plus de marbre que les capacités de protection de ma chaine.
Par une capacité incroyable, tel un scorpion immobilisant sa proie par l'effet d'un ignoble poison, le maitre du Sanctuaire parvint à rendre mon arme inoffensive. Telle était la puissance du tuteur des chevaliers d'or du Sanctuaire... Comment se mesurer à lui ?!
Le puissant uppercut me fit voler pour retomber lourdement au sol, le nez en sang et dépouillé de mon casque. Et ce n'était là que le début du combat...
Que faire ? Attaquer ? Comment ? Pas besoin de baisser le regard vers ma chaine pour sentir que l'immobilisation demeurait bel et bien active. Je pouvais peut être déployer assez de cosmos pour la libérer mais cela risquait de me couter trop de cosmos et de temps pour un résultat incertain. Ma chaine allait devoir se libérer seule. A moins que je parvienne à distraire ou à blesser assez le Grand Pope pour qu'il perde sa concentration.

Ce n'est pas en me privant de mes ailes que vous m'empêcherez de voler.

Je ne pensais pas devoir recourir si tôt à cette capacité, mais je n'avais plus vraiment le choix. Face à un tel adversaire, toute timidité serait fatale.
Une brise ardente balaya violemment le sol de l'arène, faisant voleter mes cheveux. Mon aura redoubla d'intensité, alors que je braquais un regard assuré sur mon adversaire. Je n'avais déployé ce pouvoir qu'en de très rares occasions, de peur de ne pouvoir en dominer l'intensité. Mais maintenant, je ne pouvais plus me contenter d'être timoré. La brise se mua vite en vent oppressant, qui fit monter la température en flèche. D'un geste je me débarrassais des avant bras de mon armure, qui tombèrent sur le sol devant moi.
Sans peur, ni doute, j'approchais mes dents de ces bras libres de toute protection, qui ouvrirent deux trainées sanglantes sur mes poignets.
L'enfer jaillit alors de mes plaies pour en teinter d'autant plus la tornade qui menaçait.

Un pas, un seul et je déclencherais une véritable apocalypse. Vous devez en sentir le prémisse, Grand Pope. Inutile d'en arriver là. Vous avez eu la preuve de ma détermination, alors restons-en là, je vous en prie.

Malgré son immobilisation, je sentais ma chaine vibrait sous l'éclat de mon cosmos. Je n'avais jamais eu à me battre aussi sérieusement et je ne comptais pas reculer. J'ignorais l'étendue destructrice de mon sang maudit couplé avec l'ampleur de la nébulaire d'Andromède, mais je ne souhaitais pas en user face à un tel homme. Sauf s'il me l'imposer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BelisaireavatarArmure :
Aucune

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
210/210  (210/210)
CC:
245/245  (245/245)
Message Re: [Juin 550] Un nouvel élément (Entrainement - Antéros)   Mer 2 Mar - 0:23
Poignets ensanglantés. Brise devenant tempête tel un effet papillon... Ma robe de burre volait dans tous les sens et je ne m'attendais pas à une telle technique de mon adversaire sur le coup. Son cosmos avait été poussé à son paroxysme en quelques secondes et son aura changeait lentement pour laisser apparaître la présence d'une jeune femme derrière lui. Un sourire aux lèvres, j'aimais la façon dont il avait de se mettre en avant, rare était les chevaliers à oser me défier de la sorte. N'étant pas connu pour mon sens de la mesure en combat, cela ne manquait pas de panache... ou de folie !

- L'Apocalypse...

Il était vrai que la détermination dans le regard du jeune homme était suffisamment éloquente pour ne pas le sous estimer. Remontant ma cape pour me mettre en garde, je laissais le vent danser dans mes cheveux avant de me laisser envelopper à mon tour par un lourd manteau d'énergie dorée. Je le poussais à mon tour à son plus haut niveau et, déjà, la constellation du Scorpion prenait complètement vie au dessus de moi.

Levant lentement les bras, à droite et à gauche. Un vent doré commençait à irradier de mon propre cosmos afin de repousser les tornades du Chevalier de bronze. Se mélangeant avec le sable de l'arène, on perdait de vue ma présence dans la tempête de sable qui était en train de naître. Mon rôle d'assassin prenait ici toute sa mesure, des étoiles écarlates perçaient les vents infernaux et de sable pour frapper Antéros brutalement. Des aiguilles semblaient pénétrer son armure pour ne laisser que des petits trous assez fins.

Apparaissant devant Andromède.

- Ta tornade est puissante mais... Mes tornades de sable alourdissent ton vent ténébreux. Il est plus difficile de pouvoir me prendre avec lui. Je dois dire que pendant quelques instants, j'ai senti mes muscles se figer avec la pression de ton air chaud !

Il devait maintenant sentir le poison se faufiler dans son corps avec une douleur indescriptible. Plus le combat allait durer et plus la puissance des aiguilles allaient déchirer son corps peu à peu ! Je disparaissais de la vue rémanente du chevalier de Bronze pour préparer le prochain assaut. On en était à trois aiguilles... Il en restait encore douze !




Les seuls qui sont autorisés à me regarder dans les yeux sont ceux à qui je parle
et ceux qui me servent. Et celui qui s'oppose à moi est autorisé à regarder vers le bas.
Tu devras connaître ta place.


Dialogues : Doré = le Sage | Bleu = l'Absolu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t315-belisaire-grand-pope
AnterosavatarArmure :
Cloth d'Andromède

Statistiques
HP:
0/0  (0/0)
CP:
0/0  (0/0)
CC:
0/0  (0/0)
Message Re: [Juin 550] Un nouvel élément (Entrainement - Antéros)   Mer 2 Mar - 13:40
Comment supporter une telle douleur ? Je n'avais jamais rien ressenti de tel.
Effaré par la contre-attaque du Grand Pope, je ne fus pas assez prompt à réagir. J’eus à peine le temps de baisser le regard pour distinguer des trous fins dans mon armures que la souffrance me submergea, m'arrachant un cri à fendre l'âme. Tel était donc le pouvoir d'un ancien scorpion...
J'étais tombé au sol sur le coup, mais je devais maintenant me relever pour attaquer et vite ! Ma tornade demeurait toujours bel et bien en place, malgré l'influence terrible du cosmos de Belisaire. Le bras tendu vers lui, tremblant de tous mes membres, je parvins à hurler malgré la tempête.

Ne... Ne me sous-estimez pas... Même si je dois en mourir, je parviendrais à vous blesser !

Inutile de tenter une attaque purement physique. Non seulement ce n'était pas ma spécialité, mais avec ce vent de sable, atteindre Belisaire serait un véritable défi. Ajouter à cela la douleur qui perturbait déjà mes sens, et cette tactique devenait suicidaire.
Mon véritable atout résidait dans l’intensité de mon cosmos, alors autant aller jusqu'au bout.
De nouveau sur mes jambes, je tachais de me concentrer au mieux malgré les effet de cette piqure. Si l'effet paralysant de ma tornade n'était pas suffisant, alors je devais passer au stade supérieur. Tant pis pour les conséquences.
Je puisais dans mes réserves, allant au delà de ce que je croyais possible pour renforcer mon vent pour en faire l'apocalypse dont j'avais menacé le Grand Pope. Il fallait frapper vite et fort, sans quoi, une autre aiguille pouvait me mettre définitivement hors jeu

Vous l'aurez voulu... NEBULA STOOOOOOOOOOOOOOOORM !

Je n'avais pas menti et rien que ce fait fut un motif de fierté. L'enfer se déchaina, emportant tout sur son passage. La tornade d'Andromède, amplifiée par le sang enflammé qui continuait à sourdre de mes plaies se déchaina durant de longs, très longs instants. La souffrance infligée par Belisaire ne me laissa pas une seconde de répit mais je parvins à temporairement la surmonter pour déverser toute l'étendue de mon cosmos et de ma hargne dans cette attaque.
Lorsque j'en eu fini, mes jambes me lâchèrent, et je tombais à genou, brisé par la douleur de l'aiguille écarlate et l'épuisement. L'avais-je au moins blessé ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BelisaireavatarArmure :
Aucune

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
210/210  (210/210)
CC:
245/245  (245/245)
Message Re: [Juin 550] Un nouvel élément (Entrainement - Antéros)   Mer 2 Mar - 17:57
Soudain, la tempête de sable explosa dans des miasmes cristallins. Reculant par instincts, je vis des tourbillons violacés se concentrer sur ma personne. Tel un fêtu de paille, mon corps volait dans les airs alors que je ressentais chaque muscles et chaque ose se distordre dans tous les sens. La douleur était une chose que je n'avais pas ressenti depuis longtemps... Dans un bruit sourd, mon dos atterrissait sur une colonne de granit avant que je retombe sur le sol dans un ultime souffle. Les spectateurs se levaient de surprise à ce moment là... L'angoisse était présente en eux et lorsque je repris mes esprits pour me relever. Un sentiment d'apaisement les saisissait en même temps.

Les tourbillons étaient toujours là autour de moi. C'était comme si tout cela n'avait été qu'un prélude pour le chevalier de bronze. Pour tout dire, j'étais surpris que cette attaque ait des effets aussi dévastateurs. Mon cosmos s'enflammait de plus belle, le coup de mon adversaire m'avait redonné le gout du sang dans la bouche. Ma main se levait en l'air pour pointer du doigt Andromède, un dard écarlate et lumineux apparaissant en même temps sur son ongle. D'une poussée contre la roche près de moi, je bondissais et esquivais les vents qui tentaient de me repousser. Volant dans les airs un moment, je fis un salto arrière pour reprendre un nouvel appuis afin de porter l'estocade avec toute ma vitesse.

Des sphères rouges semblables à des billes partaient alors de mon index pour atteindre les parties du corps d'Antéros. Un, deux, trois, quatre, cinq... j'en arrivais à huit percées. Elles transperçaient l'armure d'Andromède et le poison entrait en lui comme un acide destructeur. Son sang devait bouillir de l'intérieur désormais. Il en était à la moitié du chemin. Chaque attaque de mon Aiguille écarlate devenait de plus en plus rapide et destructrice pour le corps. Oh certes ce n'était pas visible en ce moment, mais son sang voulait se libérer de son corps actuellement.

- Ton attaque était sublime mais elle n'a pas vocation à tuer n'est ce pas ? Ou peut-être que tu étais déjà atteint par ma première attaque...

Mes prunelles observaient paternellement le chevalier à mes pieds. La douleur l'avait forcé à s'agenouiller sous l'impact de mes attaques. Cela n'avait que trop durer en l'état.

- Tu as fini ton entraînement. Ta tempête de vent est redoutable mais... la prochaine fois, n'hésite pas un instant ! Me prévenir m'a permis de me défendre et l'élément de surprise n'existait plus. Pointant du doigt sa chaîne. C'est elle qui doit te protéger. Améliores ton contrôle sur elle et tu ne risqueras pas te vie inutilement.

Je m'agnouillais devant lui et pointa du doigt ses poignets pour fermer ses plaies. Puis, dans un geste précis, je touchais un point de son cou pour le libérer du poids du poison. Il aurait besoin de temps pour récupérer mais au moins, il serait sauf. Me retournant, j'allais vers un des coins de l'arène pour reprendre mon masque et mon casque quasiment enfouis dans les sables. Alors que je redevenais le Grand Pope, je faisais signe aux médecins du Colisée de s'occuper de lui.

Béli. a écrit:
Fin de l'entrainement.




Les seuls qui sont autorisés à me regarder dans les yeux sont ceux à qui je parle
et ceux qui me servent. Et celui qui s'oppose à moi est autorisé à regarder vers le bas.
Tu devras connaître ta place.


Dialogues : Doré = le Sage | Bleu = l'Absolu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t315-belisaire-grand-pope
AnterosavatarArmure :
Cloth d'Andromède

Statistiques
HP:
0/0  (0/0)
CP:
0/0  (0/0)
CC:
0/0  (0/0)
Message Re: [Juin 550] Un nouvel élément (Entrainement - Antéros)   Mer 2 Mar - 20:30
C'en était trop pour moi.
De nouveau frappé par l'attaque de mon adversaire, je chutais lourdement au sol, avec pour seule satisfaction d'avoir déchainé mon attaque la plus puissante. Cette dernière était parvenue à emporter le Grand Pope et ce fait seul demeurait à mes yeux une victoire.
La douleur venait de passer le seuil du tolérable, et déjà mes sens commençaient à me quitter un à un. Paralysé, hagard, la poussière du Colisée ne suffit pas à me faire éternuer tant mes pensées se tournaient vers cette lancinante douleur. Ce poison ignoble.
Malgré la torpeur qui menaçait de m'emporter, j'entendis au loin les compliments et conseils du Grand Pope. J'en conçus, je l'admets, une certaine fierté mais également honte. J'aurais tant voulu mieux faire... Qu'est ce qui m'avait manqué ? L'envie de le blesser, de le tuer ? La motivation ? Non. C'était un autre élément qui me demeurait encore inconnu.
A ma grande surprise, je sentis brutalement la douleur diminuer. Malgré l'effort demandé, je parvins à relever assez le visage pour voir Belisaire occuper à soigner mes plaies. Je sursautais lorsqu'il toucha mon cou, mais la délivrance n'en fut que plus brutale.
Déjà des mains puissantes s'emparaient de moi pour me prodiguer les premiers soins. Divine Athéna, cette souffrance pouvait-elle avoir une limite ?
Alors que l’inconscience se faisait de plus en plus tentation, je parvins à parler. Un vague murmure certes mais dont je savais qu'il parviendrait à la personne visée.

La... La prochaine fois... Je ne serais... plus... le même...

Ce furent mes derniers mots, probablement dictés par la fièvre, la douleur, l'épuisement, que sais-je ? Mais une voix dans ma tête me soufflait qu'ils demeuraient terriblement prémonitoires.
Cet entrainement risquait d'être salutaire à plus d'un titre. Mais ça je ne pouvais encore le savoir.
Je laissais donc les médecins m'emporter en lieu sur, avant de succomber au néant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BasileusavatarArmure :
Cronos

Statistiques
HP:
100/250  (100/250)
CP:
1000/1000  (1000/1000)
CC:
1000/1000  (1000/1000)
Message Re: [Juin 550] Un nouvel élément (Entrainement - Antéros)   Mer 2 Mar - 20:37
Entraînement terminé.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t41-1-creation-de-son-parch
Contenu sponsorisé
Message Re: [Juin 550] Un nouvel élément (Entrainement - Antéros)   
Revenir en haut Aller en bas
 
[Juin 550] Un nouvel élément (Entrainement - Antéros)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fatal 4 Way - 20 juin 2010 (Résultats)
» Nuage de Minette-Coeur Mélée :2ème entrainement
» La «frontière» est-elle carrément fermée entre Haïtiens et Dominicains même au Q
» superbe reportage sur notre saut du 4 juin 2010 sur FRESVILLE
» Demande d'agrément

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Imperium Byzantinum :: Rodorio-
Sauter vers: