Votez
I
II
III


Forum fermé. Bon jeu à tous sous d'autres cieux !
 

Partagez | 
 

 [Fin Juin 550] L'heure du Jugement [PV Bélisaire / Liao]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
NimuëavatarArmure :
Scale de la Sirène Maléfique

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
320/320  (320/320)
CC:
386/386  (386/386)
Message Re: [Fin Juin 550] L'heure du Jugement [PV Bélisaire / Liao]   Mer 24 Fév - 14:12
Jugement






Il y avait certes, beaucoup d'incertitudes dans le cœur de la jeune femme, des déboires, des spectres, des épreuves à dépasser. Mais il y avait aussi des certitudes. Il lui faudrait du temps et de la réflexion, car toutes ses paroles, aussi franches et honnêtes fussent-elles, l'avait engagé sur de sinueux chemins, pour ne pas dire de mauvais. L'heure des remises en question cesserait prochainement, seulement, pour cela, il lui faudrait faire des choix. Ces décisions seraient prises en temps et en heure mais pas maintenant. Maintenant elle devait écouter. Il y a un temps pour toute chose. Cette leçon, elle l'apprendrait. L'arrivée de Lesath sonna étrangement dans son cœur. Autant surprise que légèrement amusée, la Sainte lâcha un petit rire pour toute réponse à son commentaire. Par contre, il aurait pu s'abstenir de faire cette remarque concernant son masque et de dire, clairement devant le Grand Pope qu'il avait pu voir son visage. Et qu'accessoirement, il la trouvait « mieux » sans cette « horreur » sur son faciès. Or aucune réaction ne sembla émaner suite à cette révélation. Bélisaire avait raison. Cet apitoiement devait prendre fin. Lesath ne représentait-il pas à lui seul, que les douleurs devaient rester muettes ? Il les avait accepté, « vivait » avec sans jamais s'en plaindre. Lui continuait d'avancer malgré tout. Sans doute devrait-elle prendre exemple sur cet homme qu'elle respectait. Comme Liao qui ne tarda pas à poser son regard sur elle.

Libérée de la technique de « Restrictio », Nimuë O'Bannon put se tourner vers le marina et faire face à ses mots. Au moins le message était clair. Au moins savait-elle où s'en tenir à présent. Au moins l'acceptait-il comme Ambassadrice, au nom d'un peuple auquel elle appartenait par le sang, par cette volonté – vaine ou candide, à en croire le Général – de paix entre eux. Elle ne contesterait rien, elle ne dirait rien. Elle l'écouterait. Elle encaissait sans mot dire, les yeux rivés dans ceux de son interlocuteur. Le sujet était désormais clos, Nimuë allait devoir concilier avec tout ceci. Malgré tout elle ne pouvait s'empêcher d'être peinée par ce discours.

Pas vraiment atlante, pas vraiment Sainte. Toujours, sa parole serait remise en question, et pour cause. Lentement, la Sainte acquiesça, en signe d'accord muet. Certaines choses doivent être dites, alors que d'autres doivent être comprises. Brièvement ses pensées se tournèrent vers Ariane. Au bout d'un certain temps où le silence avait reprit ses droits, Nimuë, sous le regard des trois autres, s'agenouilla faisant ainsi tinter son armure d'Or.

- J'accepte la charge qui est la mienne. Je m'en montrerai digne. Merci pour votre confiance.

Même si sur ce dernier point, elle allait devoir le démontrer. Coûte que coûte.

- Et je te prie de m'excuser Liao, cela ne se reproduira plus.

Elle se redressa et fit quelques pas en arrière pour se poster près de l'âtre. Une façon bien à elle de montrer son sérieux. Comme quand elle s'était éloignée pour permettre à Liao et Ariane de discuter, par politesse, par respect. Dans l'ombre, là où serait sa place. Car elle devait écouter. Écouter et apprendre. Ses yeux se posèrent sur la silhouette du Scorpion, à demi caché lui aussi dans les ténèbres. Sa présence n'était pas due au hasard, mais Nimuë ne pouvait s'empêcher d'être curieuse. Il avait en quelque sort prit sa défense en se permettant de la libérer des entraves de Bélisaire et il ne paraissait pas non plus apprécier sa façon de faire. Que se serait-il passé si en effet, le Grand Pope l'avait frappé ? Gagnée par son mutisme, la Sainte des Poissons ferma les yeux. Après un temps, la belle retira son masque de fer pour l'observer avec attention. Du bout des doigts, elle en dessina les pourtours, s'arrêta sur ces traces carmines qu'elle n'avait jamais retiré. Un souvenir de sa première rencontre avec Lesath du Scorpion. Il avait fait fi de son sang empoisonné, y avait trempé un index en signe de défi et pour lui démontrer une chose qu'elle pensait impossible et avait tracé ces marques tribales sur ces lèvres à jamais figées. Quelle idiote elle faisait.

Alors elle commença à gratter sur la surface pour enlever ces marques de souillure. Dans l'ombre, à les écouter.






© Never-Utopia



"Et si l'on glisse et tombe aux portes de la mort, se relever bien vite et danser encore et encore !"


Habits:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des-
BelisaireavatarArmure :
Aucune

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
210/210  (210/210)
CC:
245/245  (245/245)
Message Re: [Fin Juin 550] L'heure du Jugement [PV Bélisaire / Liao]   Ven 26 Fév - 1:54
“La politique ce n'est qu'une certaine façon
d'agiter le peuple avant de s'en servir.”

Talleyrand

La scène prenait une tournure intéressante. D'acteur, je devenais spectateur de la discussion entre le Général et le chevalier d'or des Poissons. Tout cela était fascinant combien les informations s'accumulaient en quelques mots. Ainsi donc tu as voulu nous trahir ? Sans aucune animosité, je regardais cette dernière qui glissait dans le tréfonds de son âme à chaque mot de l'Ambassadeur. Elle était responsable de sa situation actuelle après tout et je retenais dans un coin de mon esprit tous les propos que j'entendais séant. Toutefois, cela n'était pas de mes affaires ni de mon ressort, c'était à Nimue de choisir le chemin qu'elle voulait traverser. Puis, le sujet en vint à ce qui était le plus important !

La situation était paradoxale et il faisait en sorter de peser ses mots avec soin. Je ne pouvais qu'être d'accord sur la situation militaire et occulte de l'Empire, de ses protecteurs. Le fait de se voir attaquer par plusieurs factions en même temps n'était pas une chose envisageable actuellement. Les Berserkers, les Ases, les Marinas et maintenant les Oracles... Oui, je ne pouvais me laisser aller à la facilité et libérer Ariane était la première pierre posée afin d'obtenir un armistice entre nos peuples. Les choses s'accéléraient depuis deux bonnes semaines et il était indispensable que je veille à neutraliser une force dans la situation présente. Imperturbable, je reconnaissais les qualités politiques de cet Atlante, il avait touché juste et cela faisait plaisir de voir de l'intelligence à l'état brut.

- Je sais reconnaître l'intelligence quand je la vois. Prenant un temps de silence. Oui, l'Empire est aux prises de possibles difficultés, ne pas les voir serait une folie. Le retour du Sombre Monarque dans les activités occultes de ce monde nous invite à la prudence et aussi à se préparer à toute attaque de sa part. Selon les rapports de mes chevaliers, comme je vous l'ai sous entendu, Arès s'est réveillé à Kiev. Si j'avais prévu cette éventualité, celle de l'arrivée de Thanatos était loin de mes prédictions.

Froid. Je donnais les faits dans une mécanique des ombres créée par les flammes de l'âtre. Depuis un certain temps, je songeais à négocier des armistices avec des forces apaisées depuis des années. Les Marinas avaient démontré cela et c'était la raison de mon choix. Pour les Ases, j'occultais toute information à leur sujet afin de ne pas dévoiler les autres options. En soit, laisser Liao dans l'expectative était la solution la plus simple. S'il ne savait pas si les Guerriers du Nord seraient neutres ou non, cela invitait à une certaine réflexion et retenue en cas de guerre ouverte contre les Berserkers. En effet, il était clair que le frère cadet de ma Déesse allait envoyer ses forces contre le domaine sacré à un moment donné. Les rapports de Silas et des Chevaliers à Kiev ne cachaient pas cette probabilité.

- Pour en arriver aux points de votre dernière question. Je suis favorable à un armistice. Inutile de penser actuellement à la paix ou à une entente cordiale, nous en sommes pas là et cela durera un moment. Ceci étant dit, nous sommes entre gens d'intelligence et le Sombre Monarque est autant une menace pour vous que pour nous... Donc... La question serait de savoir ce que vous feriez dans ce genre de situations si elle était inversée. Puis, prenant un dernier instant de silence. Enfin, la question se pose de savoir où se trouve l'urne sacrée de Poséidon ou d'Amphitrite... Non ?

Ma dernière phrase se terminait par un murmure. J'avais été clair et un sourire ourlait mes lipes derrière mon masque. J'avais une information que les Marinas devaient chercher depuis des années ! Pourquoi Poséidon et Amphitrite n'étaient pas réapparus ? Cette question avait peut-être une réponse et elle datait de 545. Mes pupilles fixaient à ce moment là le visage de mon invité. J'espérais fendre ce visage d'un calme olympien d'une façon ou d'une autre. Le jeu était une chose que j'aimais et je sortais un élément sans trop en dire encore.

Béli. a écrit:
Tour de Lesath passé avec son accord.




Les seuls qui sont autorisés à me regarder dans les yeux sont ceux à qui je parle
et ceux qui me servent. Et celui qui s'oppose à moi est autorisé à regarder vers le bas.
Tu devras connaître ta place.


Dialogues : Doré = le Sage | Bleu = l'Absolu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t315-belisaire-grand-pope
LiaoavatarArmure :
Protection de Poséidon

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
305/305  (305/305)
Message Re: [Fin Juin 550] L'heure du Jugement [PV Bélisaire / Liao]   Ven 26 Fév - 13:43
:: Rencontre au sommet

Bien que n’appréciant guère les longs discours, Liao s’était fait violence pour répondre de manière complète à Nimuë. Des points nécessitaient des éclaircissements et des phrases plus complètes. Finalement il fut surpris du résultat. Le marina s’était attendu à voir la Saint réagir et entrer dans un nouveau débat d’idée. Son calme et sa retenue l’impressionnèrent, même si extérieur personne n’aurait pu devenir ces détails. Le chinois se contenta d’un signe de tête négatif pour balayer les excuses de la rousse. Aucun pardon n’était nécessaire dans ces circonstances. Après tout, elle n’avait rien dit de répréhensible ni même agi de manière incorrecte. Malheureusement pour elle, son attaque contre le général lui avait coûté certains secrets vis-à-vis de Bélisaire. Son idée de rendre son armure visiblement. Quelque chose disait au marina que cette pensée n’avait pas encore quitté la tête de Nimuë. Evidemment il pouvait se tromper à ce sujet. Il espérait que dans son empressement à obtenir des réponses, elle ne s’était pas attiré des ennuis bien plus importants et dangereux. Pour le moment, la Saint des Poissons agissait avec une retenue digne de louange à ses yeux. Elle donnait l’impression de réfléchir et d’écouter la conversation qui se déroulait. Nul doute qu’elle apprendrait des choses autant sur le marina que son supérieur direct. Ce dernier avait d’ailleurs écouté le discours avec calme et attention.

La conversation continua sur le sujet principal de cette rencontre. Liao se montra posé et calme dans sa réponse comme dans son compte rendu de la situation. Bien qu’il doutait fortement d’être capable de lire au travers de l’homme face à lui, il pensait honnêtement être capable de percevoir une partie de ses plans. Le général eut envie de réagir à la prise de parole du Grand Pope. Ce n’était pas forcément de l’intelligence, mais simplement comme l’Absolu, il prenait ses décisions et réfléchissait en occultant ses affinités personnelles et ses émotions. Être le plus objectif possible au milieu de la tourmente. Ce fut au tour de l’Hippocampe d’écouter attentivement les paroles du Grand Pope, et d’en étudier chaque formulation. Le choix des mots était probablement aussi important que le contenu d’une phrase dans ce type d’échange. Une alliance entre Arès et Hadès, sans être effective à l’heure actuelle, elle devait être prise en considération dans ces négociations. Evidemment cela ne laissait rien présager de bon. Un armistice. Le mot lancé résumait parfaitement la situation. Ce n’était pas une paix, mais une simple trêve pour se préparer à l’affrontement à venir contre un adversaire commun. Hadès représentait une menace autant pour Atlantis que pour le Sanctuaire. La fin de la phrase amusa Liao, plus qu’autre chose. L’Absolu donnait l’impression de vouloir une réaction, ou en tout cas de tenter d’en provoquer une. C’est avec un léger sourire que le général reprit la parole.


_ « Toujours deux ou trois coups d’avance n’est-ce pas. Vous avez des cartes maîtresses pour ce débat. Vous confirmez nos soupçons. » Un pieu mensonge mais dit de manière totalement naturelle tandis que son expression redevenait calme et sobre. « Nous ne vous accusons pas d’être responsable, mais certains pensaient que vous aviez une idée sur la question. » Il marque une pause et prit quelques secondes pour réfléchir. « C’est un risque que vous courrez. Calculé je n’en doute pas… mais un risque tout de même. Ce qu’un atlante peut accepter, Poséidon peut le refuser. Je suppose que vous êtes conscient de ce phénomène. Bien qu’il ne soit un secret pour personne que l’entente entre Poséidon et le sombre monarque n’est pas des plus cordiales. »

Liao observa attentivement l’homme en face de lui. Il était un perplexe sur cette démarche. Que cherchait-il réellement et que savait-il sur Poséidon et Amphitrite. Pourquoi offrir l’opportunité de réveiller un Dieu qui pourrait profiter de la situation pour abattre Athéna en espérant pouvoir résister à un autre ennemi par la suite. A moins qu’il ait encore des informations particulières maintenues secrètes. Finalement Liao reprit la parole.

_ « Pour vous répondre, si la situation était inversée, j’agirais probablement de la même manière que vous. Limiter le nombre d’ennemi en ayant conscience de devoir les affronter par la suite. Nous sommes d’accord sur un point. Le Sombre Monarque est une menace préoccupante pour vous comme pour nous. Probablement même la plus importante pour le moment. » Il stoppa son discours et hésita quelques secondes. « Puisque nous en sommes à l’étape des révélations, je peux vous dire que Thanatos n’est pas le seul serviteur du sombre monarque à fouler la terre ferme. Ces sbires sont à la recherche d’une chose importante à ses yeux, peut-être même indispensable avant toute action de sa part. »

Liao préféra ne pas préciser ce dont il s’agissait. Autant pour conserver une carte dans son jeu, que parce qu’il hésitait encore à révéler cette information. De plus la libération de Phobos et de Deimos n’apporterait aucun atout à ce moment de la conversation entre eux. Finalement le marina conclut.

_ « Quelle condition mettez-vous à cet armistice ? Vu que vous le proposez, je vous laisse l'honneur d'énoncer vos requêtes en premier. Et que demandez-vous contre des informations sur les urnes ? »

Liao jugeait qu’il ne servait à rien de tenter de jouer au plus fin concernant les urnes des Dieux. Feindre d’avoir des informations sur celles-ci représentait un trop risque d’être découvert, et il serait stupide de jouer à un jeu aussi dangereux qu’inutile.


" We all have inner demons to fight, we call these demons, fear and hatred and anger.
If you do not conquer them then a life of one hundred years is a tragedy.
If you do, then a life of a single day can be a triumph. "
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t233-liao-general-de-l-hipp
NimuëavatarArmure :
Scale de la Sirène Maléfique

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
320/320  (320/320)
CC:
386/386  (386/386)
Message Re: [Fin Juin 550] L'heure du Jugement [PV Bélisaire / Liao]   Ven 26 Fév - 17:03
Jugement






Il se jouait devant ses yeux, une formidable partie d'échec. Quelle meilleure personnification de la politique ? Si elle n'y comprenait pas un traître mot c'était parce qu'elle ne voulait pas en connaître les règles sordides. Les manipulations, les stratagèmes, tout ceci menaient inéluctablement à la Guerre. Au chant du sang et des larmes. Trahisons, promesses de bois ou de fer, la jeune femme n'y entendait rien. Elle ne voyait plus que le devoir et l'honneur. Et si elle savait que ces deux notions animaient la bouche et le cœur de Liao, Nimuë n'en était pas véritablement certaine pour le Grand Pope. Était-il sincère ?

Ses yeux se posèrent sur le Saint du Scorpion qui n'avait pas bougé. Lui-même plongé dans ce mutisme inquiétant qu'ils semblaient tous les deux partager. Aussi s'approcha t-elle de lui, sans un bruit, telle une ombre glissant sur les planches en bois sombres, pour poser une main en travers son épaule. Sans un mot, elle l'interrogea d'un simple regard qui voulait dire : est-ce que tout va bien ? Lesath était un homme bien surprenant et si il se trouvait ici, elle se doutait que ce n'était pas par hasard. Sa relation avec le Grand Pope semblait … houleuse, d'une certaine façon.

D'une oreille distraite, la jeune femme écouta la suite de cet échange. Thanatos, Arès … les ténèbres semblaient s’amonceler comme autant de nuages dans un ciel d'orage. La Guerre arrivait, plus tôt qu'elle le suspectait. Les paroles de Liao eurent de quoi l'interpeller. La situation du Monde était-elle plus préoccupante encore ?

La main de la jeune femme se crispa légèrement sur l'épaule de Lesath, sans qu'elle n'en ait conscience tant son attention fut accaparée par les deux hommes. Que cherchait les Enfers ? Si Nimuë fut tentée de lui poser la question, elle s'en abstint. Écouter et apprendre. Peut-être aurait-elle l'occasion de parler au Général avant qu'il ne retourne à Altantis ?

Finalement, elle finit par se rendre compte de sa proximité avec le Saint, aussi recula t-elle sa main, comme si ce contact prolongé l'avait brûlé. Il était certes le seul à supporter son poison, mais ce n'était pas une raison pour prendre le moindre risque. Elle avait encore du mal avec ça.

Elle ne replaça pas son masque sur ses traits, quand bien même ce dernier luisait faiblement sous la pâle lumière de la lune qui tombait dans la pièce.

Comment allait répondre Bélisaire ?

NB:
 






© Never-Utopia



"Et si l'on glisse et tombe aux portes de la mort, se relever bien vite et danser encore et encore !"


Habits:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des-
LesathavatarArmure :
Scorpion

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
180/180  (180/180)
CC:
245/245  (245/245)
Message Re: [Fin Juin 550] L'heure du Jugement [PV Bélisaire / Liao]   Ven 26 Fév - 17:34
Sous les yeux mi-clos du Scorpion, l'échange se déroulait comme il l'avait supposé. Cet homme, apparemment Général de Poséidon, était venu en ces lieux pour négocier, sinon une paix, au moins un cessez-le-feu. Ce n'était probablement pas suffisant en ces conditions, tant les ennemis du sanctuaire se profilaient de plus en plus puissants et nombreux, mais il faudrait se faire à ces conditions. Lesath écoutait alors que Nimuë s'agitait à ses côtés. Elle avait fini par retirer son masque, faisant fi de la légende que l'Ibère avait de toutes manières ridiculisé quelques secondes plus tôt, et semblait enfin avoir l'envie de faire disparaître ce rouge à lèvres morbide. Dans la pénombre, on ne pouvait que deviner le pourtour de son allure, d'autant plus qu'il n'était pas question de la dévisager.

Sur ces échanges, et alors qu'il comptait se lever, le Scorpion d'Or sentit une main se poser sur son épaule, et cela l'étonna. S'il savait à qui elle appartenait, il ne pouvait se douter que ce geste arriverait, tant elle avait tenu à les éloigner, lui et les siens, de tout contact physique. Le poison troublait la vie de Nimuë, depuis qu'il lui avait été transmis, et par la même occasion bannissait toute possibilité de vie normale. Il était l'origine même de son unicité qui tant la perturbait. Un regard suffit à lui expliquer le pourquoi de ce geste. Quelque part, Nimuë voulait des réponses, quelles qu'elles fussent. Il ferma les yeux, plus pour la rassurer qu'autre chose, alors que son intérêt pour la conversation remontait. Enfin, ils abordaient les vraies problématiques. Comment pouvaient-ils faire confiance à la parole du représentant du peuple Atlante, alors que ce dernier n'était pas le maître de ses actes ? Poséidon était celui qui décidait, jusqu'à preuve du contraire, et son emprisonnement dans une jarre par Athéna n'augurait rien de bon quand au sort d'un possible accord. Le Général ne manqua pas de le souligner, comme pour se dédouaner de tout échec postérieur. Il en avait assez entendu, le reste n'était plus important, car les conditions de Belisaire ne pouvaient être qu’exagérées. Après tout, le sort de leur Dieu était en jeu, tout simplement. Il n'allait pas

Ce fut à ce moment là que le frôlement cessa, sans que Lesath ne puisse en déduire grand chose. Peut-être ne s'agissait-il là que d'un fait simple et concret qui n'avait d'autre but que de le ramener dans le monde, de le sortir de sa torpeur ? Sans attendre, et sans regarder le reste des convives, il se leva, et s'approcha du comptoir, passant derrière et fouillant sans ménagement. Il en tira deux verres et une cruche d'eau. Le Scorpion décida qu'étant donné que les importants parlaient, les négligeables pouvaient se permettre une pause. Ils en avaient assez entendu. Il remplit les deux verres jusqu'à leur moitié et proposa le deuxième à sa consoeur des Poissons, après quoi, il s'approcha de la porte et la poussa sans ménagement, et sortit dans la nuit.

« Si vous me cherchez je suis dehors, j'en ai assez entendu et n'ai pas besoin d'en savoir plus. » Dit-il en poussant le battant en bois.

Les conditions de cet échange devaient être importantes, et même si Belisaire aurait pu de lui même demander au chevalier de sortir, il considéra qu'il n'avait pas besoin de les connaître. A côté du mur en pierre de la taverne se trouvait un simple banc en bois dans lequel il s'assit aussi confortablement que cela semblait possible. Posant un bras sur la partie arrière du banc il fixa les étoiles, et tout particulièrement sa propre constellation. La même que celle du Grand Pope. Ils étaient si différents et pourtant si semblables... Il en soupira, et porta le gobelet en cuivre à sa bouche. L'eau était froide, c'était toujours ça de gagné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t268-lesath-gold-saint-du-s
BelisaireavatarArmure :
Aucune

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
210/210  (210/210)
CC:
245/245  (245/245)
Message Re: [Fin Juin 550] L'heure du Jugement [PV Bélisaire / Liao]   Ven 26 Fév - 18:52
Plissant les yeux face aux informations sous entendues par le Légat de Poséidon sur la terre sacrée d'Athéna, cela me faisait bizarre de voir devant moi un adversaire à la hauteur. Mais dans ce genre de jeu, je laissais toujours mon adversaire avancer sur mon terrain, s'épuiser avant de porter l'estocade avec mes meilleurs atouts. Fermant les yeux un instant, je mettais en place la stratégie la plus pertinente afin de lancer le filet sur le "Poisson" qui me faisait face. Mes paupières se relevaient enfin pour fixer droit dans les yeux Liao.

- Une armistice porte son nom normalement. On ne parle pas d'alliance ni d'entente, mais simplement de rester neutre en cas d'agression de part et d'autre de l'échiquier. Mais...

Lesath quittait donc le jeu dans lequel il s'était immiscé sans crier gare. Décidément, on risquait pas de le changer. Je reportais mon attention sur le Général une fois que le Scorpion eut fini son petit manège afin qu'on fasse attention à lui.

- Mais les évènements pourraient rapprocher des personnes pour des raisons que l'on peut ignorer dans le futur. Si ce n'était qu'Hadès... L'adversaire serait simple à appréhender si il n'était le seul souci. Dans tout jeu, il faut compter les différents joueurs avec soin, regarder qui joue dans l'ombre pour ne pas se retrouver en situation délicate dans sa propre stratégie. J'ai conscience de ne rien vous apprendre. Donc, êtes vous sûr que le Sombre Monarque et Arès sont les seuls joueurs en date ?

Je ne savais s'il était au courant d'Apollon. La surprise de voir ses Oracles pendant la bataille de Kiev avait changé la donne. Surtout que sa Déesse et le Dieu solaire n'étaient plus en bon terme depuis la chute de Rome il y a un siècle... De fait, je gardais cela secret pour l'instant. Comme il avait voulu s'amuser à ne pas révéler ses informations, je ferai de même.

- Enfin, au sujet des urnes. Selon ce que je sais, elles ont disparues depuis quelques années non ? Ceci expliquerait le fait que vos Dieux ne soient pas réapparus en cette Ere. La difficulté est donc la vôtre : accepter l'armistice et avoir cette information, ou, prendre le parti des Berserkers. Finalement, le choix est assez simple mais je pense que les Atlantes n'ont pas bâti une telle civilisation pour s'abaisser à se battre avec des sauvages comme les Guerriers d'Arès ! Prenant un instant de silence. Pour finir, j'ai parfaitement analysé le fait qu'un armistice pourrait se briser unilatéralement. Mais je me pose une simple question : quel serait votre intérêt à une alliance avec Arès ? Cela a été le point de départ de ma volonté de libérer Ariane.

J'ouvrais un angle mort pour qu'il aille plus loin sur mon territoire et j'avais fait en sorte de lui faire ressentir que son silence vaudrait le même silence. Il allait devoir se dévoiler un peu pour que les choses avançassent, rien n'était gratuit dans la vie après tout !

MJ a écrit:
Petit post aussi mais au moins ca avance x)




Les seuls qui sont autorisés à me regarder dans les yeux sont ceux à qui je parle
et ceux qui me servent. Et celui qui s'oppose à moi est autorisé à regarder vers le bas.
Tu devras connaître ta place.


Dialogues : Doré = le Sage | Bleu = l'Absolu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t315-belisaire-grand-pope
LiaoavatarArmure :
Protection de Poséidon

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
305/305  (305/305)
Message Re: [Fin Juin 550] L'heure du Jugement [PV Bélisaire / Liao]   Ven 26 Fév - 21:34
:: Rencontre au sommet

Le général savait pertinemment que cet armistice ne se limiterait pas un simple pacte de non-agression. Au-delà des apparences de celui-ci. Peut-être pouvait-il se tromper, mais Liao avait conscience que cet armistice servirait dans de futures négociations avec d’autres camps. Non pour vanter des alliés, mais plutôt pour placer les futurs interlocuteurs dans une position de faiblesse face au Sanctuaire. De plus les informations sur les urnes étaient importantes, mais par à n’importe quel prix pour autant. Le piège se refermait, et le chinois avait l’impression de s’enfoncer dans l’antre de la bête. A portée de ses mâchoires. Cette sensation ne le gêna pas. Bien au contraire. Il ne cherchait pas le rapport de force, mais plutôt à voir où le mènerait cette discussion. Tant qu’il n’engageait pas sa parole, et tant que son interlocuteur ne le faisait pas, cet échange ne restait que pur spéculation sur la conduite à tenir. Un hochement de tête accueillit la réponse de l’Absolu. Evidente et peu surprenante dans le fond. Il fut coupé dans son discours par les actions de l’autre Saint présent dans la pièce. L’Hippocampe n’avait plus prêté d’attention aux deux autres personnes, non par impolitesse mais par volonté de rester concentré sur le Grand Pope. Une esquisse de sourire accueillit les actions de l’autre homme, tandis que son regard s’attarda quelques secondes sur la silhouette de la rousse plongée dans la pénombre. La conversation reprit rapidement. Liao eut une vague idée de la destination de sa phrase. Apollon.

_ « Là où les ténèbres s’éveillent, la lumière n’est jamais loin. Effectivement ce ne sont pas les seuls joueurs à l’heure actuelle. »

Une simple réponse confirmant la question tacite du Grand Pope. Les marinas n’avaient eu aucun contact avec les serviteurs d’Apollon pour le moment. Le général rendit son regard au grand Pope, restant sobre et posé comme à son habitude. Les urnes. Ainsi donc les Berserkers. Cela semblait le préoccuper, et il en comprenait une simple information. L’attaque des troupes d’Arès ne tarderait pas. Cette idée fut intéressante, tout en étant inquiétante. L’Hippocampe n’appréciait pas particulièrement les serviteurs du Dieu de la guerre. C’était une information connue de très peu de personne, et il ne comptait pas la révéler ce soir face à cet homme. La violence pour la violence n’avait aucun intérêt pour lui. Liao prit une inspiration avant de répondre tout simplement.

_ « La vengeance. Pourrait être une raison suffisante pour beaucoup de marina. La rancune efface parfois le passé d’une grande civilisation au profit de sentiments plus triviaux. Cependant je ne suis pas de cette espèce-là. Une alliance avec les Berserkers… Les raisons pourraient être multiples… » Il laissa sa phrase en suspens. « Ce qui m’étonne personnellement, c’est qu’avec quatre autres joueurs dans la partie en plus de vous, vous semblez croire que nous n’ayons qu’une seule possibilité. Nous pouvons réduire à trois si vos informations sont exactes ou se concrétisent plus simplement. Mais il me semble que vous limitez grandement nos options. » Liao joignit ses mains et posa les coudes sur la table. Son visage se retrouva posé sur ses mains lorsqu’il continua. « Existe-t-il une date limite à votre armistice… ou des circonstances particulières qui le rendront caduque ? En dehors du fait de le rompre de manière unilatéralement, de part et d’autre d’ailleurs. » Ce fut à son tour de fermer les yeux quelques secondes. « Nous pourrions rester neutre face aux agressions des Berserkers sans que cela ne soit gênant. De toute manière, avec la libération de deux de leurs alliés, leurs forces se sont accrues. Je pense que la révélation de l’emplacement des urnes justifierait un accord de neutralité de la part du Sanctuaire face aux agressions de nos belliqueux amis. »

Liao comprenait bien que le Grand Pope avait fini de lancer ses appâts à son attention, et qu’il attendait à présent que le général se livre un peu plus. Malheureusement le chinois considérait avoir quelques informations importantes à donner pour se permettre de prolonger le jeu. Leurs Dieux finiraient pas être retrouvés un jour, en espérant que cela soit plutôt tôt que tard. Malheureusement les informations en possession du général pourraient s’avérer utiles dans un avenir proche pour son interlocuteur. Evidemment ce n’était que des suppositions de sa part et des impressions. Il semblait de plus en plus évident que les incidents de Britannia n’étaient pas encore parvenus jusqu’au réseau du Sanctuaire.


" We all have inner demons to fight, we call these demons, fear and hatred and anger.
If you do not conquer them then a life of one hundred years is a tragedy.
If you do, then a life of a single day can be a triumph. "
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t233-liao-general-de-l-hipp
NimuëavatarArmure :
Scale de la Sirène Maléfique

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
320/320  (320/320)
CC:
386/386  (386/386)
Message Re: [Fin Juin 550] L'heure du Jugement [PV Bélisaire / Liao]   Ven 26 Fév - 22:11
Jugement






Comme si le Scorpion reprenait vie, celui-ci se redressa pour aller se servir un verre d'eau. En réalité, deux. Le second fut pour elle, que Nimuë accepta par automatisme. Néanmoins la Sainte n'eut pas le temps de le remercier que le jeune homme annonçait, sans autre forme de procès, qu'il en avait déjà bien assez entendu. Une manière courtoise de dire qu'il en avait assez de ces pourparlers, du moins, le supposait-elle. Ce qu'elle connaissait de Lesath pouvait la faire pencher vers cette évidence. Il était ainsi, il avait son propre petit manège à faire tourner. L’ersatz d'un sourire alla orner le visage de Nimuë qui, contemplant l'eau dans sa coupe, finit par surprendre un regard de la part de Liao. Si ce dernier fut furtif, bien trop sans nul doute, la jeune femme le remarqua quand même. Cherchait-il un soutien ? Non, sans doute pas, il était maître de la conversation, que pourrait-elle lui apporter ? Rien, c'était une certitude, pour elle. Était-ce alors une interrogation silencieuse ? Autre chose ?

Alors elle hésita, longtemps. La porte de la taverne avait finit de grincer, les mots se bousculèrent, ingénieux, astucieux, bien pesés. L'ombre et la lumière, la guerre et la sagesse. Les océans, et même la neige éternelle. Il y avait beaucoup d'enjeu dans cet armistice, et Nimuë espérait. Elle espérait de tout son cœur que cela aboutisse dans ce sens. Ses yeux retombèrent sur le gobelet en étain. À son tour elle alla farfouiller – le plus discrètement possible – pour enfin trouver deux autres coupes bien propres et un grand pichet d'eau. Elle attendit que les deux hommes aient finit un autre échange pour approcher, remplir les récipients. Brièvement une pensée l'amusa, qu'elle tenta de faire taire en se mordant la lèvre inférieure. Voir un chevalier d'Or apporter de l'eau comme une vulgaire serveuse avait de quoi faire rire. Habillée de son armure, l'effet ne pouvait être que plus burlesque ! Comme Liao tout à l'heure, elle échangea avec lui un rapide échange de regard. Nimuë lui fit un petit clin d’œil complice avant de déclarer.

- Je vais aller rabrouer un peu mon confrère, veuillez m'excuser.

Sur ces paroles, elle prit le même chemin que le Scorpion avait emprunté, poussa la porte – avec bien plus de délicatesse que ce dernier – et se retrouva dehors. À son tour. Trouver Lesath ne fut pas difficile. Installé confortablement sur un banc, il paraissait s'être perdu dans l'immensité du ciel. Quand elle leva ses yeux à son tour, elle ne put s'empêcher de siffler sa surprise.

- Elles sont magnifiques, ce soir. J'ai perdu l'habitude de les contempler, les étoiles.

La Sainte prit ses aises en poussant un peu son confrère pour qu'il lui fasse une petite place. Le silence reprit ses droits, elle, avait le nez dans son verre. Par jeu, elle souffla dans l'eau pour faire quelques bulles. Sans son masque, elle pouvait se permettre ces enfantillages.

- Je crois que j'ai remporté la palme de la sottise, ce soir. Elle ria de bon cœur, même si son rire trahissait cette vérité dure à supporter. - Mais et toi ? Tu peux me dire ce que tu fiches là ? Me dit pas que c'est Bélisaire qui t'as demandé de …

Elle pâlit légèrement de peur de comprendre.

- Réponds moi Lesath !

La jeune femme s'était déjà redressée, prête à réagir. Et si tout ceci était un coup monté ?






© Never-Utopia



"Et si l'on glisse et tombe aux portes de la mort, se relever bien vite et danser encore et encore !"


Habits:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des-
LesathavatarArmure :
Scorpion

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
180/180  (180/180)
CC:
245/245  (245/245)
Message Re: [Fin Juin 550] L'heure du Jugement [PV Bélisaire / Liao]   Sam 27 Fév - 3:14
Alors qu'il regardait encore le ciel noir parsemé de ses innombrables taches de lumière, Nimuë apparut par la même porte qu'il avait emprunté pour s'extraire des pourparlers. Il s'y était plus ou moins attendu. Après tout, elle avait beau porter à cet accord un intérêt enthousiaste, elle n'avait que peu de poids sur la balance. Pire, elle pouvait être une épine dans le pied de son propre chef, ce dernier ne pouvant peut-être pas se prononcer aussi ouvertement en son absence qu'en sa présence. Du coup, Lesath avait surement rendu un semblant de service à Belisaire, sans réellement le vouloir. Mais il ne tarderait pas à lui faire remarquer si ce dernier lui demandait des explications sur sa sortie peu orthodoxe.

Le chevalier des Poissons, après un bref sifflement, poussa son confrère et s'assit à ses côtés, alors qu'il finissait son verre d'eau. Les quelques enfantillages de l'Atlante eurent pour effet, probablement non voulu, de satisfaire l'Ibère. Par ces derniers elle prouvait qu'elle n'avait tout compte pas fait pas perdu toute joie de vivre, et c'était important. Car par ce comportement, même trivial, elle rassurait ceux qui l'entouraient.

« Ce que je fais là. Oui. C'est une judicieuse question. » Susurra-t-il sans décrocher les yeux de la constellation et l'étoile qui portait le même nom que lui. Le visage fermé, il finit par dévier le regard sur la rousse sulfureuse.

« Je suis venu pour te surveiller. » Continua-t-il le plus sérieusement du monde avant d'esquisser un ersatz de sourire. Il s'agisssait évidemment d'un mensonge, doublé d'une blague de mauvais goût. S'il s'était déplacé c'était principalement pour surveiller leur chef. Parce qu'il n'aimait pas cet entretien secret, et que voir une aura aussi primordiale disparaître, ou plutôt se diviser l'avait déconcerté. Parce qu'il avait envie de sortir du Sanctuaire aussi. Parce qu'il n'aimait pas les ordres, et qu'il avait le plus grand mal avec tout concept d’autorité, peut être. Peut-être parce qu'il avait senti le cosmos de Nimuë et qu'il se demandait ce qu'elle avait bien pu faire pour se retrouver là. Ou peut être parce qu'il s'ennuyait. Sûrement parce qu'il s'ennuyait, à vrai dire.

« Je plaisante, très chère, cesse cette paranoïa, c'est ma maladie, trouves-en une autre ! » Rebondit-il avec un court rire, une fois qu'il remarqua que sa phrase avait peut-être été maladroite. « Si tu es importante, tu ne l'es pas encore assez aux yeux de notre cher Pope pour qu'on atèle un autre chevalier d'Or à te surveiller. Un Chevalier d'Argent aurait suffit, d'ailleurs. » Continua-t-il avant de s'arrêter et de tendre l'oreille, aux aguets. Le dard de son index droit s'était armé, sans même qu'il ne s'en rende compte. Cela n'était évidemment pas nécessaire. Compte tenu des bruits, il ne s'agissait ni plus ni moins que d'un combat de chats de gouttières.

« A vrai dire je suis venu parce que je n'aimais pas l'idée qu'une fraction de notre général en chef se retrouve seul en territoire inconnu, qui plus est en état de guerre. Imagine le symbole que renverrait son meurtre, aussi près de notre domaine. Une vraie bande de bras cassés. »
C'était le moins qu'on puisse dire. La réputation de l'armée d'Athéna risquait d'en prendre pour son grade. L'espace d'un instant il se demanda qui pourrait bien prendre la suite de l'ancien Scorpion dans son rôle de représentant de la déesse, puis il chassa cette question de la tête. Ce n'était ni l'endroit ni le moment pour ce genre de questionnements.

« Et puis je n'avais pas trop de nouvelles de ta part. Je n'irai pas jusqu'à dire que je m'inquiétais, après tout tu es tout à fait capable de te défendre toute seule, mais … je me demandais où tu avais bien pu disparaître. Satine n'a pas été capable de me répondre et je crois qu'aussi étonnant que cela puisse paraître, elle n'était pas très rassurée. »

Lesath avait fini son verre et le laissa posa sur le dossier du banc, juste au dessus de son bras. Quel drôle de spectacle ils devaient être, le chevalier d'or et le vilain, assis sur un vulgaire banc en bois, devant une taverne des plus banales. Le moindre passant risquait d'imaginer être en train de rêver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t268-lesath-gold-saint-du-s
BelisaireavatarArmure :
Aucune

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
210/210  (210/210)
CC:
245/245  (245/245)
Message Re: [Fin Juin 550] L'heure du Jugement [PV Bélisaire / Liao]   Sam 27 Fév - 4:51
Alors que Nimue nous versait de l'eau, je ne cillais pas. En armure ou non, je n'étais pas du genre à regarder ou à aimer le burlesque et, si cela l'amusait de se comporter comme une servante de bas étage, à son aise ! Mon attention était plutôt concentrée sur les propos que venaient de tenir l'homme devant moi. Il savait donc pour Apollon. C'était une chose précieuse à retenir mais la question suivante était : Comment est-il au courant de cela ? Je me gardais bien de la poser pour ne pas me mettre en position de faiblesse devant lui. Prenant mon verre d'eau, je me libérais de mon masque pour la première fois afin de boire un peu. La chaleur de l'âtre était agréable mais bon...

- Je sais qu'il y a plusieurs possibilités. C'est un constat assez simple à mesurer. Prenant le temps de déplacer le prochain pion sur l'échiquier. Une date limite ? Non. Enfin je ne pense pas. Le rendre caduc serait justement la conséquence de ce sentiment de vengeance. Je lui donne un crédit suffisamment important et il existe dans la psychologie des Hommes, a fortiori des Atlantes. Mais s'il peut être affaibli par un sacrifice contraire, je n'y suis pas du tout opposer par principe. Il faut bien perdre une Tour pour permettre de gagner ... autre chose.

Le jeu de mots valait le détour pour moi. Cependant, je savais qu'en laissant l'opportunité de leur rendre les urnes, j'avais un moyen de négociation avec eux dans les jours à venir. Liao avait une connaissance juste et fine de la situation politique dans laquelle les Saints se trouvaient... Inutile de cacher ce qui était évident pour un enfant. La question portait sur la résolution de la terrible équation qui me taraudait depuis des mois !

La libération de deux de leurs alliés ? Cette simple locution me faisait réfléchir depuis un moment. Je ne savais pas pourquoi mais je savais que cela avait une signification bien particulière. Silencieux sur cela, je ne pris pas la peine d'embrayer sur l'équivoque engendrée. Cet Atlante méritait indéniablement la confiance de son Légat ! De bien des chevaliers qui étaient sous mes ordres, j'en avais peu qui disposait d'une acuité intellectuelle de la sorte. Etrangement, celui qui s'en rapprochait avec son pragmatisme froid était mon successeur dans le huitième temple du Zodiaque. Heureusement que son style "inimitable" le rendait faible aux yeux des gens qui le cotoyaient...

- Arès et Hadès sont des alliés depuis toujours. Et Athéna les affronte depuis des années, des siècles même... Nous visons à donner à l'Humanité une chance de vivre en paix. Mais tout le monde n'a pas cet idéal et je crois savoir que Poséidon n'a rien de spécial contre les Hommes en soit, il veut juste le respect du Cycle éternel de la Nature. Mais si le Grand Hiver ou le Feu ravage tout, vous serez tout aussi perdant que nous après tout ! C'est la raison pour laquelle ma Déesse a souhaité cet armistice et je l'ai rejoint dans cette volonté de mettre du baume sur les anciennes querelles.

Dans le tréfonds de la Pyché du Pope, un homme était assis sur un trône à observer les actions de son autre "Moi". Il était étonné qu'il se montre aussi diplomate sur l'instant mais ses talents de stratège étaient manifestement meilleurs que les siens. Soufflant, il baissait la tête pour s'endormir encore quelque peu, il faisait si froid ici...





Les seuls qui sont autorisés à me regarder dans les yeux sont ceux à qui je parle
et ceux qui me servent. Et celui qui s'oppose à moi est autorisé à regarder vers le bas.
Tu devras connaître ta place.


Dialogues : Doré = le Sage | Bleu = l'Absolu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t315-belisaire-grand-pope
LiaoavatarArmure :
Protection de Poséidon

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
305/305  (305/305)
Message Re: [Fin Juin 550] L'heure du Jugement [PV Bélisaire / Liao]   Sam 27 Fév - 9:50
:: Rencontre au sommet

Après avoir abordé différents points, et le départ de Lesath, Nimuë prit le sens de leur servir un verre d’eau. Une attention qu’il apprécia à sa juste valeur. Liao lui fit un signe de tête pour la remercier, et reporta rapidement son attention sur son interlocuteur. Il la sentit quitter la pièce tout simplement. Le général se retrouvait seul avec le Grand Pope. Ce n’était pas une situation dérangeante. Bien au contraire. Cet homme en face de lui semblait adapter son attitude et son comportement aux personnes présentes. L’absence de ses Saint l’amènerait peut-être à modifier légèrement ses actions et ses paroles, ou peut-être qu’il se berçait simplement d’illusion. Le marina attendit donc les réponses de l’Absolu, bien que pour lui ce petit jeu avait suffisamment duré. Il y avait une limite dans ce type d’échange, où chacun testait l’autre. Ils allaient finir par tourner en rond sans avancer, et puis même si l’hospitalité du Sanctuaire était agréable pour le moment, l’Hippocampe n’avait aucune envie de faire durer plus que de raisons ce périple hors d’Atlantis. Le général aurait aimé savoir quels étaient les projets de Bélisaire, afin de mieux comprendre l’idée générale derrière sa démarche. Pour le moment ce marché semblait plus à l’avantage des atlantes, et cela ne laissait rien présager de bon. Après cet engagement ne demandait rien d’exubérant aux marinas, et du point de vue du général, les actions demandées auraient été celles qu’il aurait naturellement faites en ayant ses connaissances actuelles. Il pouvait respecter les idéaux de Poséidon, mais ne pouvait accepter ceux d’Hadès.

Liao méditai longuement sur les paroles du Grand Pope, et leur signification. Ou plutôt sur ce qu’il comprenait de ses intentions et de ses sous-entendus. Cet homme menait vraiment sa barque comme un stratège, considérant chaque chevalier et chaque personne comme un pion à déplacer de manière à abattre le Roi adverse. Le tout était de deviner quel était le roi adverse. Etait-ce réellement Hadès à l’heure actuelle. Un hochement de tête accueillit le constat du Grand Pope sur la vision de Poséidon. Purger la terre et l’humanité pour lui permettre de repartir de zéro et corriger ses erreurs. Du baume sur les anciennes querelles. Cela ne lui semblait guère être les véritables intentions du Sanctuaire, mais il se contenterait de cette explication pour le moment. Liao était resté le visage appuyé sur ses mains jointes, ses coudes toujours posés sur la table. Son regard ne quittait pas celui de son interlocuteur. Cet homme l’impressionnait autant qu’il l’intriguait. Il passerait probablement un long moment à analyser ses paroles et ses actions pour prédire ses prochains gestes. Deviner ses objectifs devenait une priorité.


_ « Même si je doute de la notion de baume, je peux aisément comprendre et accepter celle de l’ennemi commun. Soit vous pouvez considérer la neutralité des atlantes en cas d’agression des Berserkers sur le Sanctuaire tant que l’armistice entre nos camps durera. » Son ton indiquait comme une capitulation de sa part face à ce choix, puis il reprit. « Qu’avez-vous à me révéler sur les urnes de Poséidon et d’Amphitrite ? Je pourrais vous confier l’une des informations en ma possession. »

Comme tout au long de cet entretien, le choix des mots revêtait une importance capitale. Il concédait aux demandes du Grand Pope pour le moment. Toutes ses questions avaient eu pour but de clarifier certains détails, et de trouver la juste formulation. De toute manière, au-delà des alliances ou des ententes entre les camps, ils étaient tous conscients qu’ils finiraient par s’affronter un jour ou l’autre. Aucun Dieu ne possédait une vision suffisamment proche pour réussir à s’entendre. Liao ne ressentait aucun mensonge chez son interlocuteur, tout en étant conscient qu’il ne révélait pas forcément toute la vérité.


" We all have inner demons to fight, we call these demons, fear and hatred and anger.
If you do not conquer them then a life of one hundred years is a tragedy.
If you do, then a life of a single day can be a triumph. "
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t233-liao-general-de-l-hipp
NimuëavatarArmure :
Scale de la Sirène Maléfique

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
320/320  (320/320)
CC:
386/386  (386/386)
Message Re: [Fin Juin 550] L'heure du Jugement [PV Bélisaire / Liao]   Sam 27 Fév - 22:05
Jugement






L'air du soir était plutôt chaud, sans être totalement désagréable pour elle. Nimuë n'appréciait pas vraiment le climat de la Grèce, préférant nettement des températures plus clémentes et tempérées. Bien qu'elle ne se souvienne pas de son Irlande natale avec précision, la jeune femme avait souvenir de s'y être sentie plus à son aise. Plus encore quand elle avait eu tout le loisir de naviguer sur les Mers et les Océans. Dernièrement, la Sainte avait pu retourner voir son navire, celui-là même qui était resté à quai, tout proche du Cap Sounion. Bientôt il deviendrait une épave fantôme et abandonné et cela lui fit mal au cœur. Il s'était passé tellement de chose à son bord. Ce fut là-bas qu'elle avait retrouvé Arbhaal. Ou plutôt … que lui l'avait retrouvé.

Nimuë O'Bannon, jusque-là sur le qui-vive pour une raison qui sembla complètement échapper à son compagnon, se dérida. Elle avait vu le dard du Scorpion se développer à l'instant où elle avait laissé germer la méfiance dans son cœur. Or, elle comprit bien vite que Lesath était … Lesath. Et qu'elle avait mal interprété la situation. Bien sûr que les Poissons n'étaient pas assez importants pour être surveillés par l'un de ses confrères. Pourtant, après toutes les révélations faites au Grand Pope, Nimuë ne doutait pas que les choses risquaient de changer. Elle émit un léger rire sans pour autant partir dans une franche hilarité. Quelque part, elle entendit les chats se bagarrer. En reprenant place sur le banc, la rousse les vit s'élancer dans la ruelle bordant la taverne et de nouveau disparaître, avalés dans les ténèbres. La jeune pirate renversa la tête en arrière, ses prunelles pers accrochant la lumière blafarde de l'astre du soir.


- Je ne t'imaginais pas en chaperon, Lesath. J'aurais pensé que quelqu'un de plus … zélé que toi se serait inquiété d'une pareille chose. Même si il est vrai que la protection de notre Grand Pope est … importante, pour ne pas dire primordiale. Mais entre nous, ce n'est pas à lui que va mon allégeance. Enfin … bref, oublie ça.


La jeune femme préféra se taire et détourna le sujet de la conversation sur autre chose.

- J'ai été bien ingrate sur ce coup. Je m'en excuse … c'est vrai que j'aurais pu penser à venir te dire que je m'absentais. À toi et à Satine. Mais les choses se sont précipitées et j'ai dû partir en mission en Brittania. M'enfin, si tu étais là depuis le début, tu as dû entendre ce qu'il y a de plus important à savoir. Elle fronça des sourcils. - Satine s'est inquiétée ? Vraiment ? Ça m'étonne.

La dernière fois qu'elles s'étaient vues, ce fut dans le temple du Scorpion, et la conversation avait prit une tournure … assez inattendue. Toutes deux s'étaient battues et cela n'avait pas très bien tourné pour Satine.

- Elle craignait peut-être que je sois déjà partie chez moi. Je veux dire, chez les atlantes.

Ce lapsus révélateur la fit de nouveau se rembrunir, son visage devenant grave et contrarié. Parce qu'elle savait que ce n'était pas vraiment exact. Ni ici, ni là-bas, elle pourrait se considérer comme « chez elle ». Pour Bélisaire, il était normal que son signe soit « entre deux Mondes ». Cependant, elle devait bien constater qu'elle souffrait de cette condition. À bien y réfléchir, ce qui se rapprochait le plus de son « chez elle », c'était son bateau. Là où résidait encore son ami d'enfance, « Old » John.

- Avant de rentrer je suis tombée sur l'amoureux transi de notre chère Satine, au fait. Je ne sais pas comment il a pu me retrouver et surtout comment il a pu sortir des geôles d'Atlantis … Tiens, il faudrait que j'interroge Liao à ce sujet … Fit-elle en pensant à voix haute.- Toujours est-il que je lui ai dit où elle se trouvait. Je lui ai conseillé de ne pas venir. Figures toi qu'il fricote avec Arès. J'ai bien faillis lui casser la gueule. On s'est un peu tapé dessus pour être tout à fait honnête. Il voulait savoir si il était assez fort pour se risquer à aller la reprendre. Je lui ai montré qu'en l'état … ce sera un peu compliqué. Je n'allais tout de même pas lui faire une fleur. Quand bien-même il soit … de ma famille. En quelque sorte.

Une pause.

- C'est un sacré numéro, il est du genre assez … têtu. Quelque chose me dit que mes recommandations, il va se les mettre en pendentif ahaha ! Si il fait ça, autant te dire que je lui réserve un sacré accueil.

Un soupir.

- Et toi ? Comment ça s'est passé avec ma … petite-fille ? Bordel, je m'y ferai jamais à ça.






© Never-Utopia



"Et si l'on glisse et tombe aux portes de la mort, se relever bien vite et danser encore et encore !"


Habits:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des-
LesathavatarArmure :
Scorpion

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
180/180  (180/180)
CC:
245/245  (245/245)
Message Re: [Fin Juin 550] L'heure du Jugement [PV Bélisaire / Liao]   Dim 28 Fév - 2:00
« Chaperon, c'est un bien grand mot. J'essaie juste d'être … ma foi professionnel, je crois qu'on dit. »

Il n'avait jamais vraiment été un bourreau de travail, la preuve en était sa nonchalance et son niveau plus que moyen tout le long de son apprentissage. Au final s'il avait pu revêtir son habit doré, c'était peut être plus grâce à son talent intrinsèque qu'à son envie et son dévouement. La paresse était l'un de ses péchés mignons, heureusement depuis le temps il avait réussi à la combiner à la méditation, et pouvait donc passer des heures à ne rien faire, vidant son esprit et tentant d'apaiser sa douleur par la même occasion.

« Tu n'as pas de comptes à me rendre, je ne suis personne. » Souffla-t-il très sérieusement. Il n'était pas de ces gens qui pensaient qu'on leur devait quoi que ce soit pour quelque prétexte quels qu'ils soient. A ses yeux ces justifications passaient presque pour anormales. « Cependant pour elle c'est différent. Tu es l'un de ses phares, l'autre étant l'autre voyageur. » Du moins, il ne pouvait pas supposer le contraire. Satine était imprévisible et grossière, mais n'avait pas d'autre point de repère qu'elle en ces lieux.

Les dernières paroles de la rouquine n'amenèrent pas de réaction immédiate de l'Ibère. Il se contentait de réfléchir. Ainsi Arbhaal était devenu un berserker, du moins dans ce monde. Et il voulait ce qu'il considérait comme sien : la voyageuse. C'était prévisible et ils savaient tous que ce moment ne tarderait pas à arriver, mais ils n'avaient pu se douter que l'amour de la femme-enfant se présenterait sous les traits de l'un des serviteurs d'Arès. Lesath soupira et finit par hausser les épaules. Il avait prévu de livrer la jeunette à un Juge des enfers, est-ce que le fait qu'il change d'allégeance avait un impact ? Peu probable. Satine irait à Arbhaal. Après tout, elle l'avait probablement suivi jusqu'au fin fond des enfers, non ?

« Il viendra au Sanctuaire et demandera à la voir. Et le Bélier, ce Saadyr, le refusera. Le combat aura lieu et l'un des deux ne quittera le premier temple que les pieds devant. Je ne connais pas le remplaçant de l'Amazone, mais il me semble peu crédible qu'il se plie aux exigences d'un berserker... »

Le Scorpion bailla, et laissa retomber machinalement le bras le long de son corps. Cette dernière vint percuter celle de la belle assise à ses côtés. Ne voulant pas la gêner et gardant encore le geste qui s'était déroulé quelques minutes plus tôt, il la retira immédiatement. « Désolé. » marmonna-t-il tout en remontant la main jusqu'à son menton, qu'il se gratta machinalement. « Ta petite-fille va bien, comme toujours. Elle a insisté pour jouer à un jeu à boire avec moi et n'a pas remarqué que je ne buvais jamais. Je n'ai pas bien compris l'intérêt, cependant. Pourquoi chercher une raison pour boire ? Elle est un peu étrange, mais au moins maintenant elle met des habits. » Cette scène n'avait eu aucun sens, d'ailleurs, et il ne s'était fallu de peu que le Grand Pope les surprenne en train de s'aligner les godets. Il se permit un sourire avant de revenir sur un sujet moins important.

« Et donc, tu es partie en mission en Brittania ? A quel sujet ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t268-lesath-gold-saint-du-s
BelisaireavatarArmure :
Aucune

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
210/210  (210/210)
CC:
245/245  (245/245)
Message Re: [Fin Juin 550] L'heure du Jugement [PV Bélisaire / Liao]   Lun 29 Fév - 18:35
Nous en arrivions au final au fonds de l'affaire qui se mettait en place ici. Je me levais alors pour me diriger vers l'âtre. Fixant les braises, j'aimais voir les lueurs des flammes qu'elles créaient avec le bois. Dans un sens, le sacrifice de ce dernier permettait de réchauffer la pièce et aussi de l'illuminer face aux pouvoirs de Nyx. Etais je le bois ou les flammes ? C'était un peu comme l'oeuf et la poule, difficile de trouver une bonne réponse. Toutefois, sensiblement, Liao avait réussi à faire "Pat". Evidemment, j'aurai pu garder pour moi mes informations et ne jamais les révéler, mais, il était indispensable d'avancer ses pions sans dévoiler ses objectifs à long terme.

- Avant de vous répondre et aussi d'écouter vos informations, pouvons nous savoir qui sera votre ambassadeur sur nos terres ?

Le terme n'était pas choisi au hasard. Nous parlions bien ici d'ambassades échangées et non pas d'un simple accord au coin du feu, même si cela y ressemblait drôlement. Mais il me semblait indispensable de construire quelque chose de stable avec Liao dans les mois à venir. Les difficultés qu'il allait connaître pour persuader les siens de la pérennité d'un tel armistice étaient assez nombreuses. Il fallait donc lui donner des armes pour cela d'une certaine manière.

La question des Urnes était la plus importante. Les flammes devant moi ne cessaient de bouger avec leurs crépitements quand je repris la parole, afin de laisser à Liao le temps de penser à sa réponse quant à son ambassadeur.

- Ses urnes ne sont pas loin, enfin l'une d'entre elles. L'autre, je n'ai que des soupçons et je ne peux pas dire plus que ce que je sais. L'urne de Poséidon se trouve actuellement dans le temple d'Athéna, gardée par la Déesse en personne. Je ne tournais même pas la tête pour visualiser la surprise dans le regard de mon interlocuteur. Pour son épouse, je ne sais que des informations plus éparses. Selon les rapports de mes prédecesseurs, son urne se trouverait peu-être sur une île que l'on surnomme dans la Mythologie l'Île de Circé. Son emplacement n'est pas connue de notre part mais je pense que vous aurez plus d'informations dans vos propres archives.

Ces deux informations avaient deux conséquences aux antipodes l'une de l'autre. La première était que si le Général souhaitait récupèrer son armure, il devrait s'accorder avec la Déesse en personne. La seconde était que la femme de Poséidon, l'une des Néréides, la Sorcières des brumes et des eaux, était entre les mains des Marinas. Les Saints ne pourraient l'aider plus pour ce dernier cas. Me retournant lentement, une aura dorée m'entourait et mes deux pupilles étaient devenues à nouveau écarlate.

- Cher ami, la question est donc simple. Êtes vous prêt à être reçu par la Déesse de la Guerre et de la Sagesse, ou, préférez vous en discuter avec vos compagnons d'armes avant cela ? Sachez que ce soit l'une ou l'autre des réponses, nous veillerons à votre sécurité pour aller au sommet de notre Sanctuaire.

L'Absolu avait laissé place au Sage, il fallait dire que le premier n'était jamais à l'aiser pour parler à son supérieur hiérarchique direct. Pour cela, il laissait le Sage prendre en main les choses. Après tout, le jeu avait été agréable face à Liao. Beau joueur, il serait ravi de recommencer ce combat fictif entre eux. Là aucun gagnant, seulement un Pat entre les deux factions en somme... Pour combien de temps ? L'Absolu réfléchissait déjà à cela !




Les seuls qui sont autorisés à me regarder dans les yeux sont ceux à qui je parle
et ceux qui me servent. Et celui qui s'oppose à moi est autorisé à regarder vers le bas.
Tu devras connaître ta place.


Dialogues : Doré = le Sage | Bleu = l'Absolu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t315-belisaire-grand-pope
LiaoavatarArmure :
Protection de Poséidon

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
305/305  (305/305)
Message Re: [Fin Juin 550] L'heure du Jugement [PV Bélisaire / Liao]   Mar 1 Mar - 19:55
:: Rencontre au sommet

Finalement la discussion arrivait à son terme avec l’acceptation de cet armistice. Liao ne voyait aucune nécessité d’attendre l’accord du Légat ni des autres généraux, puisque cela rentrait dans les possibilités acceptées par ses pairs. Maintenant que cet armistice était accepté, le général souhaitait en apprendre plus sur l’emplacement des urnes. Après tout c’était un peu la carte maîtresse abattue par son interlocuteur. Celle qui avait fait pencher la balance dans ce sens, bien qu’en toute honnêteté, le chinois aurait accepté la proposition même sans cette éventualité. De toute manière si les Berserkers s’étaient réellement alliés à Hadès, le marina doutait que cela plaise à ses homologues et ils les imaginaient difficilement accepter une entente dans ces conditions avec le Dieu de la guerre. L’Hippocampe en était finalement arrivé à ce qu’il avait supposé avant son entrevue avec le Grand Pope. Même si il s’était préparé à une discussion plus âpre et difficile que celle qui venait de se dérouler. Enfin pour le moment, Liao sentait qu’elle n’était pas terminée. Le Grand Pope semblait avoir des choses à dires, et bien différentes de ce qu’ils avaient évoqué jusqu’à présent. Ce n’était qu’une impression pour le moment. En tout cas cet armistice promettait d’être intéressant sur Atlantis. La haine et la vengeance étaient encore bien présentes chez certains marinas, et certains généraux l’accepteraient par décision du Légat.

La question de Bélisaire, bien que naturelle, le prit au dépourvu. C'était une question épineuse que de désigner un émissaire chargé de la diplomatie entre leur camp, compte tenu des différentes rancunes étreignant encore de nombreux marinas. Se détacher du passé pour penser à l'avenir n'était pas une chose aisée. Le chinois fit un rapide tour d'horizon des généraux capables d'assurer cette fonction, et seuls deux noms ressortirent de ses réflexions le sien et celui de Lytès. Cela créait des complications dans la mesure où ses obligations sur Atlantis étaient déjà nombreuses, et il ne pouvait prendre la décision à la place du Kraken d'assurer cette lourde fonction entre leurs camps. L'Hippocampe était probablement le mieux placé, à plus forte raison si cela impliquait des discussions et des négociations avec le Grand Pope. Il pensait Lytès à même de gérer la situation, mais cet homme demandait une attention de tous les instants et la capacité de pouvoir se prononcer rapidement sur différents sujets.


_ « Sur le point des ambassadeurs. J’aurais malheureusement besoin d’un peu de réflexion, et surtout de consulter mes camarades avant de pouvoir en désigner un. Cela ne remet aucunement cet armistice en question, et vous avez ma parole qu’il sera respecté par les Atlantes. Mais je souhaiterais les consulter, en attendant un représentant officiel vous pouvez me considérer comme ambassadeur d'Atlantis. » Il sourit avant d'ajouter. « Il se peut d'ailleurs que cela soit finalement la décision finale de notre camp. »

Liao jugea que cette réponse suffirait pour le moment, tandis qu’il attendait patiemment la réponse concernant les urnes de la part de Bélisaire. Et sa parole avait de la valeur, et il comptait bien la tenir quoi qu’il arrive. Evidemment comme depuis le début de la conversation, le choix des mots avait été très important dans ses paroles comme dans celles de son interlocuteur. Le Grand Pope reprit la parole sans même regarder Liao, et il comprit que les révélations à venir ne lui plairaient guère. Poséidon était en possession d’Athéna, mais plus que de la surprise, c’est de l’amusement qui s’afficha sur les traits du général. Il ne s’était pas attendu à ce revirement, et il comprenait un peu mieux l’assurance de cet homme face à lui. Avec un tel moyen de pression les marinas auraient eu du mal à refuser sa proposition, et il comprit alors que Bélisaire avait souhaité faire un réel pas envers eux par cette discussion. L’île de Circé. Il faudrait trouver son emplacement, mais la libération d’Amphitrite suivrait celle de Poséidon si tel était son désir. Plus que les paroles ce fut le changement d’aura et d’attitude du Grand Pope qui attira l’attention du marina. Ces alternances de personnalité devenaient déroutantes.

_ « Et la réponse est aussi simple. Je vous l’ai dit en arrivant que ma voix était celle du Légat, et ce fait n’a pas changé. Nous avions évoqué cette possibilité, et je n’ai donc aucune nécessité d’en discuter avec mes compagnons avant de pousser ces entrevues plus avant. » Il marqua une pause. « Ce serait un honneur de rencontrer votre Déesse. Peut-être que nous pourrions ainsi évoquer le sujet épineux des ambassadeurs afin de trouver un autre moyen de concrétiser cet accord. Je sens que ma simple parole ne sera suffisante sur ce point. »

Liao acceptait la proposition de rencontrer la Déesse Athéna, et il se demandait ce qu'allait engendrer la discussion en sa compagnie. Poséidon semblait être l'enjeu de cette rencontre, à court ou plus long terme. Le chinois s'interrogeait sur les souhaits cachés derrière ce choix de le rencontrer à présent.


" We all have inner demons to fight, we call these demons, fear and hatred and anger.
If you do not conquer them then a life of one hundred years is a tragedy.
If you do, then a life of a single day can be a triumph. "
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t233-liao-general-de-l-hipp
BelisaireavatarArmure :
Aucune

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
210/210  (210/210)
CC:
245/245  (245/245)
Message Re: [Fin Juin 550] L'heure du Jugement [PV Bélisaire / Liao]   Mar 1 Mar - 23:58
Les dés en étaient jetés. Les flammes crépitèrent de plus belle, comme pour se féliciter de la situation. Je comprenais que tout cela était une nécessité dans ce qui allait certainement suivre, un conflit avec les Berserkers n'étaient pas à sous estimer. Paupières baissées un moment, j'écoutais les réponses de mon interlocuteur sans l'interrompre. Il était certain que les conflits passés entre leurs deux nations n'étaient pas propices à une alliance dans le futur, c'était encore trop tôt pour tout le monde. Mes mains se rétractèrent de la chaleur de l'âtre pour les remettre dans les manches.

- Bien Général. Je vous attendrais dans les prochains jours au sein de mon temple. Cela vous laissera le temps de définir les points sus mentionnés avec vos propres soldats. Prenant un temps de silence. Et tous mes hommages à votre Grand Prêtre...

Les choses avaient besoin d'être poser de parts et d'autres entre les deux factions respectives. Je ne souhaitais pas argumenter de plus belle avec Liao sur d'autres points, il fallait avancer à pas mesurés dans cette affaire. D'un hôchement de la tête, je remerciais mon interlocuteur et lui souhaitais "Au revoir" sans plus de cérémonie. Mon cosmos m'enveloppait lentement et mon corps devenait du sable cristallin qui s'envolait vers le feu. En quelques instants, il n'y avait plus rien dans l'auberge, qu'une légère présence dûe aux miasmes de cosmos du Représentant de la Déesse de la Sagesse.

Les yeux s'ouvrirent.

Assis en position du lotus dans la salle des prières, je retrouvais mon corps après l'avoir quitter depuis des heures. Un peu sonné par l'exercice, je me levais pour me rapprocher d'un petit meuble, en sortis un gobelet en étain où j'y déversais de l'eau fraîche. Mes muscles me faisaient souffrir et il était vrai que je contrôlais ce pouvoir depuis trop peu de temps pour ne pas en connaître toutes les conséquences. L'eau dans ma gorge me permettait de me détendre un peu et aussi de poser les choses. Les Marinas étaient sur la voie de l'entente avec Athéna et cela était une bonne chose, au contraire de l'Absolu, je n'étais pas un "va-t-en guerre". Les Berserkers et les Spectres étaient une telle menace que je comptais pas les minorer ! Sans compter ces maudits Oracles... Pourquoi étaient ils de retour ? Enfin, les choses avançaient.

Béli a écrit:
Fin du RP pour moi | Fin de l'historique Rêve





Les seuls qui sont autorisés à me regarder dans les yeux sont ceux à qui je parle
et ceux qui me servent. Et celui qui s'oppose à moi est autorisé à regarder vers le bas.
Tu devras connaître ta place.


Dialogues : Doré = le Sage | Bleu = l'Absolu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t315-belisaire-grand-pope
LiaoavatarArmure :
Protection de Poséidon

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
305/305  (305/305)
Message Re: [Fin Juin 550] L'heure du Jugement [PV Bélisaire / Liao]   Jeu 3 Mar - 15:15
:: Rencontre au sommet

Un ambassadeur. Les choix possibles étaient très limités chez les marinas, vu les caractères et les convictions de chacun. Autant dire que les Saints ne bénéficiaient pas d’un capital sympathie important. Liao prenait la situation froidement, analysant les éléments en sa possession le plus objectivement possible. Le réveil du sombre monarque mettait en perspective les vieilles rancunes. L’Hippocampe représentait le choix le plus logique, et probablement le plus adéquat pour jouer le rôle d’intermédiaire entre les deux camps. Il serait à même de prendre le recul suffisant pour accomplir son devoir, bien que Lytès reste un excellent choix aussi. Pourtant la présence de Bélisaire rendait le chinois nerveux, et il préférait être celui qui l’affronterait lors des prochaines entrevues. Pour le moment la question ne se posait pas. Le Grand Pope lui proposait de rencontrer Athéna pour parler du devenir de l’urne de Poséidon. Le général se demandait ce que pouvait cacher cette démarche un peu singulière. Proposer un armistice pour annoncer que leur Dieu était prisonnier de la volonté de la Déesse. La courtoisie resta cependant l’attitude choisie par le marina lors de sa réponse, d’autant plus que l’Absolu semblait avoir cédé la place à un caractère plus doux et amical. Un simple signe de tête accueillit la réponse de Bélisaire, avant de le voir disparaître de la pièce tout simplement.

Liao resta un moment à observer l’emplacement vide de son interlocuteur. Cet homme était décidément plein de surprises, bonne comme mauvaise d’ailleurs. Il possédait un don des plus intéressants, et le général aurait bien aimé connaître les limites de celui-ci. Pour le moment ses pensées étaient tournées vers Atlantis. Il comptait envoyer un message sur la cité, et attendre une réponse avant de rendre visite au Grand Pope. Voyager jusqu’au Sanctuaire sous-marin lui semblait inutile. Il en profiterait pour appeler son écaille. Se rendre à Rodorio sans arme était une chose, pénétrer le Sanctuaire sans sa protection en était une autre. La confiance se méritait avec l’expérience, et n’était pas dû quelles que soient les circonstances. Le chinois quitta la taverne, et se tourna vers les deux chevaliers en pleine discussion à l’extérieur.


_ « Votre supérieur a pris congé, et est retourné dans sa demeure. Pour ma part, je vais me rendre sur la côté pour transmettre un message aux miens et appeler mon écaille avant d’accepter l’invitation de votre Déesse. Il semblerait qu’elle souhaite me rencontrer… ou plutôt qu’elle m’en offre l’opportunité. » Il marqua une pause et se courba légèrement vers Lesath. « Ce fut un honneur de vous rencontrer, aussi courte que fut cette entrevue. » Il se tourna vers Nimuë. « Aurais-tu l’amabilité de m’accompagner et d’attendre en ma compagnie avant de me servir d’escorte et de guide jusqu’à votre Grand Pope. Je t’en serais reconnaissant. »

C’était une phrase simple à l’attention de la rousse. Après tout il l’avait accepté comme ambassadrice, et elle avait accepté ce rôle. Sa demande entrait parfaitement dans les tâches à la charge d’un ambassadeur. Elle était libre de refuser, mais cela lui serait plus agréable et plus aisé de procéder ainsi. Cet autre chevalier pouvait aussi se proposer si il le souhaitait. Liao n’avait rien à cacher vis-à-vis d’eux. Une fois la réponse de Nimuë fournie, le chinois se mit en route vers la côte. Il réfléchissait déjà au contenu de son message, et évaluait déjà la réponse qui lui serait donnée. Son cosmos attendait la proximité de l’Océan avant de s’exprimer pour appeler son écaille.


" We all have inner demons to fight, we call these demons, fear and hatred and anger.
If you do not conquer them then a life of one hundred years is a tragedy.
If you do, then a life of a single day can be a triumph. "
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t233-liao-general-de-l-hipp
NimuëavatarArmure :
Scale de la Sirène Maléfique

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
320/320  (320/320)
CC:
386/386  (386/386)
Message Re: [Fin Juin 550] L'heure du Jugement [PV Bélisaire / Liao]   Dim 6 Mar - 14:31
Jugement






« Je ne suis personne ». En voilà un drôle de constat qui ne plu pas réellement à la rousse. Celle-ci y répondit par une petite bourrade dans l'épaule, jetant à son compagnon doré, un regard sévère et mécontent. Mais comme il semblait très sérieux, Nimuë le rabroua un peu.

- Ne dis pas de connerie, Lesath. Et si j'ai envie de te rendre des comptes, je le ferai.

La jeune femme aussi était très sérieuse. D'entre tous les chevaliers qu'elle avait rencontré jusqu'ici, Lesath s'était montré d'une aide particulièrement secourable pour la rousse. Elle trouvait en sa compagnie un réconfort certain, une oreille attentive et son pragmatisme, sa nature même l'avait aidé plus qu'elle le soupçonnait. Le Scorpion lui rappelait qu'elle aussi, elle était humaine et qu'elle ne devait pas se murer dans cette solitude, ce piège dangereux que la Sainte avait bien faillit emprunter. Il lui apprenait à ne plus craindre sa propre condition, lui-même possédant un trait similaire au sien. Le poison. C'était lui qui avait permit ce … rapprochement qu'elle n'osait entretenir avec d'autres.Grâce à lui, une poignée de mains, un effleurement intempestif, ou un geste plus impulsif devenaient plus naturels et spontanés. Comme autrefois. Même si il restait toujours cette crainte. Celle de leur faire du mal, sans le vouloir, sans le savoir. Voilà pourquoi elle se montrait si distante, parfois, si fuyante. Le Lion en savait quelque chose.

- Non, ça me semble peu probable en effet. Et si par malheur, ce jour devait arriver, je n'aurais pas d'autre choix que de le tuer. Je ne donne généralement qu'un seul avertissement. La jeune femme eut un petit rire quand, par inadvertance, la main de Lesath percuta la sienne. - Ne t'excuse pas. J'aurais retiré ma main, si je l'avais voulu. Tu dois être l'un des seuls dont je ne ressens pas le besoin de faire la leçon au sujet de mon aura empoisonnée. Tu es assez fort pour ça, j'ai suffisamment confiance en toi pour savoir que tu feras attention. Je sais que tu as conscience des risques et que tu ne feras rien de stupide.

Elle ria encore, quand il lui raconta ses dernières péripéties avec Satine.

- Elle vient d'une autre époque bien différente de la nôtre, sans doute. Hasarda t-elle avant de répondre aux questions de Lesath. - Au sujet que notre bien-aimé Grand Pope avait envoyé le tribut des Atlantes, Ariane, en mission là-bas. J'ai jugé bon de l'accompagner, de peur de …

Nimuë fut interrompue par l'arrivée de Liao qui sortait de l'auberge, annonçant la fin de l'entrevue entre lui et leur Grand Pope. Aussitôt elle s'était redressée, curieuse et inquiète à la fois mais fut davantage surprise quand le marina leur révéla que leur Déesse en personne souhaitait s'entretenir avec lui. Intriguée, la jeune femme avait jeté un regard interrogateur dans la direction du Scorpion avant de reporter son attention sur le Général. Ce dernier lui demandait de l'accompagner, chose qu'elle aurait proposé de toute façon. Tout en hochant légèrement du chef, la Sainte déclara :

- Bien entendu, je comptais te faire escorte de toute façon. Puis, à l'attention de Lesath. - Le devoir m'appelle mon p'tit Scorpion, je viendrais te rendre une petite visite, il y a des choses dont j'aimerai te faire part. En attendant tu devrais prendre un peu de repos, tu as une mine affreuse. Je t'apporterai un petit quelque chose que j'ai trouvé lors de mes recherches en Brittania. Tu me serviras de … cobaye.

Un petit clin d’œil plus tard et la jeune pirate suivit les pas de Liao.






© Never-Utopia



"Et si l'on glisse et tombe aux portes de la mort, se relever bien vite et danser encore et encore !"


Habits:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des-
Contenu sponsorisé
Message Re: [Fin Juin 550] L'heure du Jugement [PV Bélisaire / Liao]   
Revenir en haut Aller en bas
 
[Fin Juin 550] L'heure du Jugement [PV Bélisaire / Liao]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» [Fin Juin 550] L'heure du Jugement [PV Bélisaire / Liao]
» le dix-neuf juin à seize heure et trois minutes
» L'heure du jugement approche. ft. Nymeria Sand-Daemon Sand-Ryon Allyrion-Oberyn Martell-Valena Allyrion
» superbe reportage sur notre saut du 4 juin 2010 sur FRESVILLE
» Capitol Punishment nouveau PPV Juin 2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Imperium Byzantinum :: Rodorio-
Sauter vers: