Votez
I
II
III


Forum fermé. Bon jeu à tous sous d'autres cieux !
 

Partagez | 
 

 [Juin 550] Est-il fait d'airain ? (Airoth)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
BelisaireavatarArmure :
Aucune

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
210/210  (210/210)
CC:
245/245  (245/245)
Message [Juin 550] Est-il fait d'airain ? (Airoth)   Sam 13 Fév - 15:17
Venant de son temple en direction de celui du Bélier, je m'étais arrêté dans celle du Taureau. Depuis quelques temps déjà, je n'avais pas revu celui que je surnommais l'Egyptien. Il ne fallait pas voir de ma part une quelconque acrimonie, juste un fait comme d'habitude ! Cet homme était pour moi une inconnue, le rencontrer une fois ne m'avait pas permis de vraiment le cerner. Il semblait fort. C'était une chose que je respectais plus que tout et cela allait déjà dans le bon sens, j'en avais un peu marre de voir des femmes devenir des Chevaliers de ce rang. Leurs faiblesses, leurs manques de maturité affaiblissaient l'harmonie de l'elliptique dans ce monde étoilé.

Alors que j'entrais dans l'arène du Taureau, je regardais autour de moi des murs imposants et des piliers qui rappelaient l'âge des Minoens. Une sorte de temple de Knossos en somme. Mes gardes m'entourant, j'entrais dans les lieux pour traverser le naos avec l'espoir de ressentir le cosmos de son gardien mais... rien ! Un des gardes semblait sur le qui vive, comme stressé. Je ne pouvais m'empêcher de sourire sous mon masque, il était clair qu'il était présent mais savait cacher sa présence avec un certain don. Je m'arrêtais et les invitais à sortir du temple en direction de celui du Bélier. J'aurai ainsi le temps de discuter avec celui qui devait m'observer d'une manière ou d'une autre. Soudain, je vis mes propres gardes revenir vers moi comme des boulets de canon, le vent sifflait à mes oreilles quand je vis une ombre se propager devant l'entrée du temple. Il avait du caractère, même de simples gardes ne pouvaient passer le temple sans son autorisation à priori.

Un sourire en coin, je me retournais vers la source de cet éclat et je le vis là, devant moi, bras croisés. Décidément, il était pas un bout en train ou alors... il venait de s'amuser avec mes gardes comme dans un jeu de quilles. Je ne savais qu'en penser que l'instant.

- Salutations Chevalier, désolé si mes gardes n'ont pas demandé ta permission.

Mon verbe était froid et je relevais la tête pour le regarder, il devait faire au moins une coudée de plus que moi. Inutile de dire que j'aimais pas être regarder de haut, même quand les physiques faisaient qu'on avait pas trop le choix !




Les seuls qui sont autorisés à me regarder dans les yeux sont ceux à qui je parle
et ceux qui me servent. Et celui qui s'oppose à moi est autorisé à regarder vers le bas.
Tu devras connaître ta place.


Dialogues : Doré = le Sage | Bleu = l'Absolu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t315-belisaire-grand-pope
CineadavatarArmure :
Scale de Polyphème

Statistiques
HP:
220/200  (220/200)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
305/305  (305/305)
Message Re: [Juin 550] Est-il fait d'airain ? (Airoth)   Dim 14 Fév - 12:04

Ce travail... non, ce devoir était vraiment meilleur que tout ce que j'ai pu faire dans ma vie jusque là. Être un gardien dévoué d'une divinité, si un jour on m'avait dit que je trônerais ici, vêtu d'un habit mystique et savoir que je suis empli d'une force miraculeuse présente depuis la nuit des temps... Tout cela était bien étrange pour moi, mais j'apprenais à m'y faire tranquillement, mes serviteurs tentaient de m'inculquer leur savoir sur le Cosmos, Athéna, ses Chevaliers et tout ce qui pouvait tourner autour du sujet pendant que moi je m'entrainais à percevoir et utiliser cette énergie suprême. En bref je vivais une nouvelle vie, j'avais reçu un cadeau divin, une seconde chance : je ne devais pas la gâcher.

Il se trouvait là, planté comme pique sur la première marche menant au temple du Bélier, les bras croisés. C'était étrange à vrai dire, cette habitude n'était pas la sienne, cette pose était inhabituelle et pourtant elle lui était innée, comme si une force le guidait à se tenir ainsi. Ses nuits étaient agitées, il rêvait sans se souvenir de quoi et se réveillait avec l'impression de n'être jamais seul. Tout sa vie se transformait petit à petit et lui laissait le destin cosmique faire son oeuvre, Airôth se laissait guider par le courant de son nouveau fleuve, celui du Cosmos.

Son Temple ne pouvait être franchit, il était le seul à pouvoir décider si une personne méritait ou non de passer et si la personne s'opposait à cette décision il pouvait l’éliminer, c'était là le meilleur moyen de bloquer l'arrivée d'être malveillants ayant franchit la maison du Bélier. C'est alors qu'il entendit des bruits de pas résonnant dans le temple, une petit groupe de personne semblaient se diriger vers le Temple du Bélier d'un pas pressé. Vu leur allure ils devaient vouloir rejoindre rapidement la première maison. Airtôh se décala légèrement pour qu'ils ne puisse pas le voir une fois qu'ils auraient franchit le pas et se replacera devant eux à l'instant où il le passeront. Et c'est ce qui se passa. D'un simple mouvement de bras, comme une claque donnée devant lui, le Taureau créa une bourrasque qui repoussa les quelques gens désirant franchir son Temple prestement. Il s'avança alors pas par pas, à la rencontre de ceux qui avaient osé lui manquer de respect.

- Bien, maintenant que je vous ai remis à votre place nous a...

...llons pouvoir discuter... Merde, le...

- Grand Pope.

I
l attendit que Bélisaire finit sa phrase pour poser un genoux à terre presque instantanément avant de retirer son casque et de le placer sous son bras. Là il venait de gaffer, il avait compris assez rapidement que les quelques personnes qu'il avait envoyer paitre constituait l'escorte de son nouveau maître. Pourtant ce dernier ne pesta point et il s'excusa même du comportement de ses gardes. C'était un homme étrange qu'il avait de mal à cerner, à vrai dire le masque n'aidait pas vraiment.

- Les gens du Temple m'ont appris que je devais garder cet endroit face à ceux qui avaient réussit à franchir le Bélier mais... Si jamais une personne venait à fuir par les Gémeaux... Du coup j'ai pris la décision de bloquer les deux sens. J'espère que cela ne vous gêne pas.

Normalement non, j'assure une double protection donc c'est du bonus... A moins qu'il ne veuille seulement de moi concentré sur une seule tâche....

- Quel honneur vous apporte dans mon Temple Grand Pope ? Ais-je été maladroit d'une manière ou d'une autre ?

C'était possible après tout, je ne connaissais pas toutes les subtilités de ce monde nouveau.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t945-cinead-atlas-de-polyph
BelisaireavatarArmure :
Aucune

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
210/210  (210/210)
CC:
245/245  (245/245)
Message Re: [Juin 550] Est-il fait d'airain ? (Airoth)   Mar 16 Fév - 1:40
- Maladroit. Non. Expéditif je dirais.

Je ne savais que penser. D'une part, il avait envoyé mes gardes dans les airs comme des poupées de chiffon et, d'autre part, il avait l'air tellement penaud que si cela avait été une autre personne, j'aurai explosé de rire. Mais. Je m'interdisais toujours de rire, c'était une règle bien lourde de gérer autant de guerriers et autant d'égos que ce n'était pas la peine de rire à ce point là. Toutefois, on pouvait noter une certaine curiorité amusée dans mon regard.

- Pour le reste... Tu as raison. Les choses deviennent compliquées en ce monde et j'ai ordonné qu'aucun chevalier ne se balade librement dans les temples sans le consentement de leurs propres gardiens. Moment de silence. J'allais en direction du temple du Bélier car j'ai appris que le disciple de la Gardienne de Jamir était arrivé. Et cette femme est peut-être celle que nos ennemis devraient craindre le plus...

Y'avait pas à dire, cet homme savait dérider l'esprit froid et calculateur dont je me parais sans cesse. Je ne savais pas quoi lui dire, je le connaissais à peine il fallait le dire... Autant essayer d'en savoir plus comme j'étais ici. Mes informations sur lui étaient pauvres et je n'aimais pas en savoir beaucoup sur mes soldats.

- Tu viens donc de la riche Egypte n'est ce pas ?

Subitement, la légende du dieu Apis me revint en mémoire alors que je regardais l'homme à genou devant moi. On disait que ce taureau sacré était le symbole du sacrifice de soit pour le bien commun. Je ne savais si les Dieux m'envoyaient là un message mais les signes ne trompaient pas souvent... En attendant, j'attendais déjà qu'il se présentasse un peu plus que cela. Après tout, notre denrière discussion, plus que protocolaire, n'avait pas permis d'y voir plus que cela. Alors que les gardes se relevaient en grognant, je leur faisais signe de dégager et leva la main pour inviter Airoth à se relever à son tour. Il avait fait preuve de déférence et c'était déjà, de sa part, pas mal de points de marquer...




Les seuls qui sont autorisés à me regarder dans les yeux sont ceux à qui je parle
et ceux qui me servent. Et celui qui s'oppose à moi est autorisé à regarder vers le bas.
Tu devras connaître ta place.


Dialogues : Doré = le Sage | Bleu = l'Absolu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t315-belisaire-grand-pope
CineadavatarArmure :
Scale de Polyphème

Statistiques
HP:
220/200  (220/200)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
305/305  (305/305)
Message Re: [Juin 550] Est-il fait d'airain ? (Airoth)   Mer 17 Fév - 15:57

Forcément, il est contrarié, j'ai gaffé. Certes ce n'est pas non plus la pire des fautes mais... devant le représentant d'Athéna il faut éviter ce genre d'actes j'imagine, ce qui est des plus logique...

Pour le coup il était un peu embêté mais cherchait maladroitement à n'en rien paraître en baissant légèrement sa tête. Tentative assez futile en soit. C'était une situation étrange, le Grand Pope approuvait son dévouement à la tâche mais tiquait sur sa manière de faire en quelque sorte. Il devait donc faire attention, apprendre à être moins théâtral quitte à hurler un bon coup pour stopper les fuyards avant de leurs taper dessus plutôt que l'inverse. Le Taureau notait dans son esprit. Après tout le sanctuaire n'était pas en guerre... Pas encore. Juste en alerte. Il devait donc alerter tout simplement. Puis vinrent les questions sur son origine, sa terre natale où coule le fleuve éternel. Airôth n'aimait pas dire qu'il venait d'Egypte, après tout il ne s'est jamais senti proche de cette terre ou de son peuple. Il préférait parler du Nil.

- En effet, je viens du Nil mais je ne pourrai vous en apprendre beaucoup sur cette terre, l'ayant quittée à l'enfance. Les seuls souvenirs qui me parviennent de là bas sont des odeurs, des couleurs et des sons... celui de l'eau qui coule calmement surtout.

L
a fin de sa phrase avait prit une teinte mélancolique, des souvenirs apaisants qu'il avait là et qu'il gardait au plus profond de lui, ceux d'une époque où, dans ses pensées, tout était parfait. Pourtant il était déjà un simple esclave à l'époque et sa vie n'était pas aussi parfaite que celle dont il parlait. Mais c'était là une de ses forces, certainement un moment de calme comme il n'en avait plus jamais connu, un simple instant dont il se souvenait et qui s'étendait sur tout le reste. Oui, il n'était pas Egyptien, mais venait du Nil.

- Pardonnez moi Grand Pope mais j'aimerai revenir sur votre déplacement. Vous parlez d'une femme venant de Jamir, s'agirait-il d'une... réparatrice d'armures ?

S
on ton était hésitant, il était presque convaincu que c'était là ce qu'on lui avait rapporté : Jamir était le lieu qui servait, entre autres, à la réparation des armures. Et quelles belles choses que ces armures. Airôth apprenait jour après jour à vivre en harmonie avec celle qu'il endossait, il ressentait quelque chose avec elle, peut être que cette femme pourrait lui expliquer certaines choses...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t945-cinead-atlas-de-polyph
BelisaireavatarArmure :
Aucune

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
210/210  (210/210)
CC:
245/245  (245/245)
Message Re: [Juin 550] Est-il fait d'airain ? (Airoth)   Jeu 18 Fév - 1:16
Ainsi donc, il était l"héritier des Pharaons. Un enfant venu de là bas, ignorant de ce qui faisait la grandeur de ses origines. Le Taureau apprendrait à aimer ce qui faisait qu'il existait. Nous étions tous les enfants d'un passé. Alors que j'écoutais ses propos, il en arriva à parler de la Gardienne de Jamir. Imperceptiblement, un frisson me parcourait l'échine à la simple évocation de cette femme. Il fallait dire qu'elle était l'un des plus anciens Chevaliers du Sanctuaire, une femme en plus, et surtout connue pour le pire caractère de merde qu'il n'avait jamais croisé depuis sa naissance.

Il se rappelait sa première rencontre. C'était il y a quelques années après son accession au pouvoir. Elle était venue sans se présenter et les gardes avaient subi un peu les mêmes dommages que Airoth venait de coller aux gardes présents. Puis, la discussion s'était rapidement envenimée. Il fallait dire que ses exigences sur ma poltique étaient assez iconoclastes et je détestais le désordre que les changements opéraient dans la société. Pour ainsi dire, elle voulait que les Femmes aient les même statut que les Hommes, non mais on croyait rêver ! Cette règle existait avant moi et elle le sera encore après moi...

Soufflant de dépit, je me résignais quand même à lui répondre.

- Oui. C'est Hélène de Jamir, ancien Chevalier du Bélier. On ne peut pas dire que nous nous entendons... Le mot est faible. Mais c'est une des rares femmes que je ne conseille pas à mes pires ennemis. Sa connaissance des armures, sa connaissance des pouvoirs des métaux, sont telles qu'elle peut détruire une armure sacrée d'un seul geste selon ce que je sais. En outre, c'est elle qui a la charge de forger les armures sacrées pour les Guerres saintes.

Je ne cachais pas qu'elle m'énervait, rien qu'à parler d'elle. Inutile donc d'être devin pour comprendre mon souci actuel. Qu'un nouveau Chevalier du Bélier soit arrivé était une chose, qu'il soit le disciple de cette folle de service... Ouais, c'était clair que je devais vérifier qu'il ne serait pas une menace. En plus, il y avait un mois, elle avait pris sous son autorité le précédent Chevalier du Bélier du nom d'Ainia. Quel bordel elle me préparait ? C'était ma question depuis quelques temps... Je sortais un peu de tout cela pour me reconcentrer sur mon interlocuteur.

- Dis moi, pas trop de souci pour t'installer ? Cette demeure a été vide un moment. Tu as pu avoir les serviteurs que tu souhaitais ?

Tout chevalier devait vivre décemment après tout.







Les seuls qui sont autorisés à me regarder dans les yeux sont ceux à qui je parle
et ceux qui me servent. Et celui qui s'oppose à moi est autorisé à regarder vers le bas.
Tu devras connaître ta place.


Dialogues : Doré = le Sage | Bleu = l'Absolu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t315-belisaire-grand-pope
CineadavatarArmure :
Scale de Polyphème

Statistiques
HP:
220/200  (220/200)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
305/305  (305/305)
Message Re: [Juin 550] Est-il fait d'airain ? (Airoth)   Jeu 3 Mar - 10:59

Airôth l'avait compris, les armures qu'arboraient les chevaliers d'Athéna n'étaient pas que de simples protections, elle semblaient... vivantes. Apprendre donc qu'une personne s'occupant des armures était une nouvelle qui intriguait grandement le Taureau, ce dernier ayant du mal à comprendre bon nombre de chose par rapport à sa protection sacrée. Rencontrer la réparatrice allait être une de ses prochaine tâche, il avait des questions et surtout souhaitait en apprendre plus. Toujours plus. Après savoir que le Grand Pope et elle ne semblaient pas s'apprécier n'était pas des plus optimistes, dans l'esprit de l'Egyptien ils devaient plus se soutenir et s'entraider... Mais les hommes sont ce qu'ils sont, complexes et différents.

- Il n'était pas si vide que ça, une dizaine de personnes s'occupaient déjà du temple en fait, aux ordres de mon prédécesseur et ils semble très fidèle à cet endroit, c'est agréable. Aujourd'hui ils m'aident à rénover la partie ouest et la cour qui ont encore des marques profondes... Rien à redire sur mon équipe non, mis à part le fait qu'il y avait deux esclaves dans le lot, je les ai libéré et l'un d'entre eux est parti. Je le comprends.

Inexorablement il ne put s'empêcher de penser à sa propre vie et aux doutes qu'il émettait sur tout ce qu'il vivait aujourd'hui, notamment sur le fait d'être un des douze gardien de la déesse Athéna. Ils ne connaissait rien ni personne mais commençait à comprendre les enjeux et cherchait à faire sa place au milieu de tout ça malgré son inexpérience. Parmi ses questions il y en avait une qui l'intriguait plus que les autres : Le Pope. Qui était il vraiment ? Il représentait la Déesse mais il n'en savait pas plus, à vrai dire il ne voulait pas le connaître plus en détail mais juste savoir quel genre d'homme il pouvait être.

- Je ne voudrai pas prendre votre temps Grand Pope, mais j'ai des doutes. Je sais que l'armure m'a choisi et j'entrevois ce que cela représente mais tut cela est nouveau pour moi, tout comme le fait que je ne suis qu'un... novice comparé à d'autres chevaliers qui sont au service de la Déesse depuis bien des années... Suis-je vraiment digne d'être ici ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t945-cinead-atlas-de-polyph
BelisaireavatarArmure :
Aucune

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
210/210  (210/210)
CC:
245/245  (245/245)
Message Re: [Juin 550] Est-il fait d'airain ? (Airoth)   Lun 7 Mar - 14:41
La dignité. Bien des choses rassemblaient cette notion et la subjectivité de sa compréhension en rajoutait une couche. Pensif, j'observais le temple du Taureau en me demandant moi même ce que j'appelais "Dignité". Selon moi, on était digne d'être chevalier si on était assez fort pour vaincre les ennemis de la Déesse, ceux qui voulaient mettre à bas le Rêve entrepris dans ce Monde avec Constantinople. Puis, je prenais enfin la parole.

- Tout le monde cherche sa propre Dignité. On ne sait pas ce que c'est vraiment mais cela doit venir du coeur avant tout, car il n'y a pas plus digne que d'accepter ce que l'on est ! Prenant un temps de silence. Nous sommes les Chevaliers d'un Espoir, d'un Rêve je prefère le dire ainsi ! Les Hommes méritent de vivre dans un nouvel Eden où la Guerre et la violence seraient maîtrisés. Cependant, un tel projet demande de se salir les mains ! Nous ne sommes pas bons ni mauvais, nous sommes des idéalistes. Mais face à l'absurdité du Monde... nous devons ployer les blessures du temps pour les générations suivantes.

Le sage avait repris sa place.

Mon aura changeait peu à peu pour devenir apaisante, donnant du courage autour de moi, de la cohésion même sans que je m'en rende compte. Sa question avait déstabilisé l'Absolu et n'étant pas son domaine - la philosophie -, il laissait la place à son autre lui, enfin moi. Un sourire amical, je posais la main sur le bras du chevalier.

- Athéna vous a donné cette armure car vous avez un coeur. Ne le perdez jamais ! C'est ainsi que vous avez été choisi, elle nous guide des notre naissance sans que nous le sachions. Maintenant, vous êtes chevalier d'Athéna, le second gardien et votre force physique semble être accompagner d'une force morale qui est agréable ! La question est toute autre en fait : Quel est votre Rêve ?




Les seuls qui sont autorisés à me regarder dans les yeux sont ceux à qui je parle
et ceux qui me servent. Et celui qui s'oppose à moi est autorisé à regarder vers le bas.
Tu devras connaître ta place.


Dialogues : Doré = le Sage | Bleu = l'Absolu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t315-belisaire-grand-pope
CineadavatarArmure :
Scale de Polyphème

Statistiques
HP:
220/200  (220/200)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
305/305  (305/305)
Message Re: [Juin 550] Est-il fait d'airain ? (Airoth)   Ven 11 Mar - 11:12
Le Taureau d'Airain l'avait aisément remarqué sans comprendre réellement. D'un coup d'un seul, il avait à faire face à une nouvelle personne. Le ton du Grand Pope se montrait tout à coup chaleureux, son discours inspirant, élancé et non plus court et tranchant. C'était là une chose étrange, mineure certes, mais qui avait fait tilté le Grand Doré. Dois-je lui demander si tout va bien ? C'était là la pensée première de l'Egyptien qui fut rapidement soufflée à l'instant où il posa sa main sur son bras. Ses paroles eurent pour effet de le faire frissonner légèrement, il avait su en quelques mots regonfler l'honneur du Taureau qui, instinctivement, se cambra légèrement pour faire ressortir son torse. Cet homme... comment arrive-t-il à insuffler de tant de fierté en moi alors que j'étais en proie au doute il y a encore quelques secondes..? C'était là pour lui encore un des mystère qui entourait le Cosmos et les Chevalier, être capable de faire ployer le monde à ses envies, utiliser des forces que le commun des mortels ne soupçonnaient même pas.

- Mon rêve... Eh bien je... Je ne pense pas en avoir un. Peut être est-ce là ce qu'il me manque.

C
'est une chose à laquelle il n'avait songé, pas même depuis son arrivée au Sanctuaire. Depuis toujours il naviguait sans but, se contentant de survivre. Sa situation évoluait néanmoins, il apprenait petit à petit à apprécier sa nouvelle vie et était prompt à remercier la Déesse qui avait permis cela. Néanmoins pour ce qui est du rêve, nada. Il a toujours vagabondé, servit des causes moins noble que celle d'Athéna et n'a jamais vraiment aimé cela.

- Je n'ai peut être pas de rêve qui me pousse toujours plus haut, Grand Pope, mais j'ai néanmoins une envie, un désir : celui d'être utile à quelqu'un, à une cause juste. Je pense que la Déesse m'a amené ici dans ce but.

L
e fait d'avoir face à lui une personne compatissante l'avait poussé à se livrer un peu plus, à chercher en lui même des raisons et des questions qu'ils ne trouvait pas forcément par le passé. Il grandissait entre ces murs, aux côtés de personne qu'il admirait. La Déesse de la Sagesse était, ses yeux, telle qu'il l'imaginait, son corps d'armé semblait pur et juste. Oui, il voulait faire partie intégrante de cette oeuvre. De ce rêve. Son rêve ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t945-cinead-atlas-de-polyph
BelisaireavatarArmure :
Aucune

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
210/210  (210/210)
CC:
245/245  (245/245)
Message Re: [Juin 550] Est-il fait d'airain ? (Airoth)   Sam 12 Mar - 16:27
Être utile à quelqu'un. C'était une chose que je pouvais comprendre. Tout le monde cherchait à avoir sa place d'une manière ou d'une autre mais pour quel dessein ? C'était tout aussi important dans l'équation. Mes paupières s'abaissèrent afin de me donner le temps de la réflexion. Je m'étais souvent posé la question mais chacun avait sa propre réponse. J'ouvrais alors les yeux pour prendre la parole.

- Chaque homme a un dessein différent. Le mien est de veiller à l'unité des Chevaliers afin d'atteindre le Rêve de notre Déesse pour l'Humanité. Si tu veiller à aider les autres, tu dois aussi te demander le pourquoi. Nous ne pouvons aider tout le monde, cette impossiblité nous impose de faire des choix cornéliens bien souvent...

Et je savais de quoi je parlais. Pendant des années, j'avais été un assassin dans l'ombre au service de la déesse, une dague affûtée pour frapper les ennemis de ce Rêve. Mais ce temps était révolu et je n'étais plus cette personne comme j'étais entré dans la lumière. Mais contrôler autant d'individualités avait exigé un sacrifice de ma part, l'Absolu. La plupart du temps, je lui laissais la place pour mener les hommes afin d'éviter semblables carnages de la dernière Guerre sainte en 545. Ces souvenirs étaient nauséabonds. Conduire les Saints avec rigidité avait permit une cohésion qu'ils ne voyaient pas encore : trop concentrés sur les "on dit" concernant leur Pope.

- La justice d'une cause est subjective. Personne ne peut dire si on est sur la bonne voie ou non... Nous sommes les dépositaires de ce Rêve - de cet Espoir pour l'Humanité - mais est-elle juste ? Elle implique d'imposer une hégémonie aux autres peuples. Cela a une conséquence néfaste, elle permet de créer des antagonismes car les peuples "soumis" considèrent nos actions comme une injustice. Nous assumons ce fait. Mais je comprends l'état d'esprit de nos éventuels ennemis de la veille...

Je donnais ma vision des faits de manière analytique. Pas besoin de longs discours pour expliquer tout cela !

- Mais ta qualité est ta façon de voir les choses. Garde cette colonne vertébrale dans ta vision du Rêve, c'est cela qui fait notre richesse !




Les seuls qui sont autorisés à me regarder dans les yeux sont ceux à qui je parle
et ceux qui me servent. Et celui qui s'oppose à moi est autorisé à regarder vers le bas.
Tu devras connaître ta place.


Dialogues : Doré = le Sage | Bleu = l'Absolu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t315-belisaire-grand-pope
CineadavatarArmure :
Scale de Polyphème

Statistiques
HP:
220/200  (220/200)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
305/305  (305/305)
Message Re: [Juin 550] Est-il fait d'airain ? (Airoth)   Mer 16 Mar - 15:52
Il ne voulait pas aider tout le monde, après tout le Taureau était bel et bien conscient qu'il ne pouvait le faire et ce n'était d'ailleurs pas son souhait, non, lui ne voulait qu'être utile à une cause ou un personne. Juste. Une cause juste. Tout cela semblait se confirmer à chaque mot que prononçait le Grand Pope. Pourtant quelque chose clochait, malgré ce que lui disait Belisaire il ne pouvait s'empêcher d'être en proie au doute, encore. Les mots possédaient souvent deux lames, chacune aussi tranchantes, les paroles de son supérieur venait confirmer ses craintes tout en les apaisant... Non, il en créait de nouvelle, là était le problème.

- Je crois que je comprends vos dires Grand Pope. C'est peut être ce qui m'effraie, je comprends chacun de vos mots mais je n'arrive pas à entrevoir ce qu'il y a au delà, tout ce qui est en jeu derrière les volontés divines.


Je ne suis qu'un homme, pas un dieu, pas même un messager ou un exécutant divin. Non. Juste un homme que l'on veut sacraliser par ses actions pour un dieu. Une déesse. La Déesse. Non, il ne pouvait comprendre, il ne pouvait appréhender ce Rêve complexe et formidable. Tout était trop grand pour lui (ironie du sort) qui n'était qu'un pion parmi tant d'autres. Est-ce cela un Rêve Divin ? Une volonté qu'il est impossible d'effleurer pour un mortel ? Les Saints sont considérés, par ceux qui connaissent leur existence, comme des Chevaliers aux capacités surhumaines, presque l'égal des dieux. Aux yeux de ces derniers ils ne sont rien, rien de plus que des hommes. Or, Argent, Bronze, ils n'y voient là que des couleurs. Alors pourquoi voulait-il défendre ce qu'il ne pouvait comprendre ? Assez simple à vrai dire... Si Athéna lui semblait juste, du moins par la vision du Grand Pope car il ne la connaissait pas, ce n'était pas le cas des autres. Certains de ses frères pouvaient être bons, mais d'autres étaient connus pour ne pas l'être. Ses oncles, son frère rival... Leurs colères ont été des récits portés à travers les ages et Airôth était sûr du chemin désiré par celle qui lui avait offert une nouvelle vie et une utilité.

- Si je peux comprendre le but du Rêve, la Paix, le reste m'est inaccessible. Je sers une Déesse que je ne peux comprendre par mon simple statut. Néanmoins je ne peux me détourner de la voie qu'elle m'a tracé en m'offrant ce qui m'entoure aujourd'hui. Grand Pope, je ne peux comprendre la complexité du Rêve mais je peux vous aider à y parvenir. Je veux en être.

Ce n'était là que des mots qui passaient de bouches à oreilles et pourtant ils étaient assez puissants pour insuffler des choses bien plus forte qu'une simple signification. Les mots sont des armes et ils peuvent marquer le corps comme l'esprit.

- Je crois que... je rêve de cette paix.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t945-cinead-atlas-de-polyph
Contenu sponsorisé
Message Re: [Juin 550] Est-il fait d'airain ? (Airoth)   
Revenir en haut Aller en bas
 
[Juin 550] Est-il fait d'airain ? (Airoth)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Michel Martelly , je vous parle. M'entendez-vous?
» [17/06/11] The Old Republic a fait un carton à l'E3
» Fatal 4 Way - 20 juin 2010 (Résultats)
» QUE FAIT L'ETAT?
» superbe reportage sur notre saut du 4 juin 2010 sur FRESVILLE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Imperium Byzantinum :: Sanctuaire :: Temple du Taureau-
Sauter vers: