Votez
I
II
III


Forum fermé. Bon jeu à tous sous d'autres cieux !
 

Partagez | 
 

 [Juin 550] Face à une hyène, un roi ruiné [PV Lulu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
OropheravatarArmure :
Cailloux

Statistiques
HP:
82/220  (82/220)
CP:
150/240  (150/240)
CC:
223/305  (223/305)
Message [Juin 550] Face à une hyène, un roi ruiné [PV Lulu]   Dim 14 Fév - 0:47
Un silence implacable régnait en ces lieux. Pourtant, il avait eu vent des échos diffusés au-delà de ces portes si bien gardées depuis ces dernières trois années. Ses yeux furetaient sur les pierres fissurées et empilées avec soin, alors que seuls trois mots étaient murmurés en ces lieux. L'inquiétude, la violence, l'effroi. C'était parfait. C'était un endroit qu'il n'avait pas revu depuis bien trop longtemps désormais, et s'il l'avait quitté en tant que simple soldat de l'ombre par pure conviction, aujourd'hui était un jour il faisait son retour, muni d'une Cuirasse qui appartenait à une jeune femme qu'il avait pourtant connu. Jehane, d'après ses souvenirs. Voilà qui était intéressant pour l'ancien faux roi, les Berserkers avaient ainsi subit leur première perte.

Oropher s'aventurait pas à pas, s'engouffrant déjà dans des couloirs aux couleurs obscurcis par les ombres, trop présentes pour un œil humain habitué à la lumière douce et avisée du Soleil. Assurément, l'endroit avait changé, mais n'était-ce pas son propre cas? Il n'était plus un simple mercenaire qui faisait régner une loi incertaine en dehors des remparts du Dédale de Chair, diffusant de manière implacable les ordres que le Pontifex Maximus lui avait commandé.

Il s'arrêta un net instant, présentant son cosmos afin de signifier sa présence. Un cosmos calme, mais qui devait probablement faire l'effet d'une bourrasque violente si l'on cherchait un tant soi peu dans sa véritable nature. Oui, aujourd'hui, il était au service direct d'Arès. Il était revenu en tant que Cardinal de la Famine comme le montrait la Cuirasse qu'il portait à l'instant, quoiqu'il ne faisait que la transporter à l'heure actuelle. Il n'eut pas à le penser davantage. Comme connectée à son détenteur, la Balance déséquilibrée et métallique se détacha pièce par pièce pour aller recouvrir le blond. La protection avait dû se réadapter au corps plus masculin de son protecteur, mais elle lui offrait déjà l'impression d'avoir été taillée sur mesure. Il avait revêtu pour la première fois sa Cuirasse, dans le Dédale de Chair. Ainsi, avait-il présenté son arrivée, comme un code d'honneur inscrit dans ses veines. Un faux roi se devait de bien l'être après tout, que toutes ces têtes qu'il avait fait tomber ne soit pas gage d'incertitude, d'inutilité. Et la Famine était prête. La Famine avançait.

Et sa conscience lui dictait une conviction pour laquelle il ne se laisserait pas emporté. Ni par un simple sourire, ni par un manque de détermination et certainement pas par appréhension. Le jeune homme, meneur aujourd'hui, avait besoin d'être éclairé et d'être guidé. Ce "Xanthe" avait besoin d'une tête froide qui ne lui ferait pas défaut, et bien que les yeux du Cardinal se montraient déjà acérés, prêt à dégainer son sabre d'un blanc immaculé au moindre mouvement, il lui présenterait ses respects s'il le jugeait important. Un fin, presque imperceptible sourire alla se figer sur ses lippes lorsqu'il sentit un autre cosmos se rapprocher de lui. Une silhouette se dessinait au fond du couloir, visiblement prête à faire face au nouvel arrivant.

Ca tombait bien, lui aussi. Patiemment, il attendit que le gardien de ces lieux entre dans la Lumière. Du moins, ce qu'il en restait.


by Versace Xanthe~~


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t750-oropher-cardinal-de-la
LudmilaavatarArmure :
-

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
214/214  (214/214)
Message Re: [Juin 550] Face à une hyène, un roi ruiné [PV Lulu]   Dim 14 Fév - 23:46

Son rôle de Gardienne des portes d'obsidienne demeurait.
Certes le cardinal de la Guerre lui avait confié une toute autre fonction et elle s'y attelait, toutefois l'idée de cumuler lui était préférable à toute autre – Non, la Hyène ne lâcherait rien. Peu importe le contexte. Elle avait toutefois relâché son attention et il s'agissait désormais de ses servantes, d'anciennes prétendantes à sa cuirasse, qui entretenaient le rôle de l'avertir si des étrangers approchaient du Dédale. Or aujourd'hui, c'était le cas.

Un brin en retard, Ludmila s'étonna d'apprendre que l'individu en question avait dores et déjà pénétré les lieux. Certes elle manquait à l'appel pour empêcher une telle intrusion mais encore fallait-il ouvrir les portes pour fouler le sol aussi rapidement. Une réponse lui parvint rapidement alors qu'un cosmos propre à celui des servants d'Arès entra en résonance avec le sien ; une force tranquille au potentiel inquiétant. Décidément les nouvelles recrues ne cessaient d'affluer ces derniers temps... Sa présence n'était donc pas des plus utiles, finalement. Mais tant qu'à y être, et vu sa rigueur actuelle à ne pas louper la moindre altération dans la faune du bastion, elle se décida à se confronter également à celui-ci.

Toujours fière dans sa lourde cuirasse, une paume reposant sur le crâne de sa hache, elle dardait l'étranger de son regard toujours aussi suspicieux. Il ne s'agissait pas d'Arbhaal dont l'aura avait disparu presque aussi rapidement qu'elle leur était parvenue... Oh. La vandale se figea.
La Famine ? Elle reconnaissait la cuirasse. Le flash bref et concis du cadavre décapité de Jehane lui revint en pleine figure, ainsi que l'image de l'armure teintée de sang. Cette dernière n'avait visiblement pas perdu de temps avant de se nourrir de la force d'un nouveau porteur... Tant mieux. L'ancienne Calamité aurait de toute manière dû mourir à Rome. Son Fléau était tombé dans l'oubli depuis trop longtemps.

    Cardinal. Soufflait-elle en marquant son respect d'une geste conventionnel. Bienvenue au Dédale... Je ne m'attendais pas à revoir cette cuirasse sur les épaules d'un berserker aussi rapidement...

Une remarque comme une autre. Après tout la Hyène restait peut-être la plus grande pipelette de ces lieux depuis quelque temps. Mais contrairement à son échange avec le cardinal de la Mort, elle ne se montra pas aussi méfiante ni jalouse. Depuis que Zvezdan lui avait accordé pardon et confiance, ses doutes tout comme ses craintes ne la torturaient plus tout à fait. Puis en vérité, le nombre croissant de servants dans la citadelle contribuait à son engouement.
Leur Dieu était de retour et leurs armées gonflaient... Tout cela promettait, oh oui.


~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t223-ludmila-de-la-hyene
OropheravatarArmure :
Cailloux

Statistiques
HP:
82/220  (82/220)
CP:
150/240  (150/240)
CC:
223/305  (223/305)
Message Re: [Juin 550] Face à une hyène, un roi ruiné [PV Lulu]   Mer 17 Fév - 0:59
Cette présence en face de lui était armée, aussi avait-il décidé de mettre ses mains sur les manches de ses deux dagues, prêt à en user en cas d'attaque. On ne savait jamais véritablement si ses intentions avaient été compris, après tout, il arrivait ici en tant que nouvelle recrue. Le nouveau Cardinal s'était fait une fausse idée néanmoins, ce à quoi il relâcha bien rapidement l'une de ses deux manches alors que son "assaillant" savait qu'un Cardinal se présentait à lui.

Par surprise, ce fut une jeune femme qui alla se présenter face à la Famine. Et la première impression que la Hyène dévoila à des yeux acérés eut le mérite d'arracher au Cardinal un fin sourire, de celui que l'on retrouverait sur les expressions ironiques et presque moqueuses. Pourtant là n'était pas son intention. Du moins pas envers Ludmila, en qui il devait bien reconnaître un respect qu'il partagerait certainement par la suite. Oropher appréciait bien trop les formalités d'un premier contact pour ne pas les estimer un tant soit peu. Hypocrisie? Pas véritablement, être cordial et être impitoyable n'ordonnait pas à ce que l'on dissocie ces deux traits de caractère. Non, ce sourire narquois s'adoptait plus généralement à l'ancienne Cardinale qu'il succédait désormais. Toisant un instant la Cuirasse que cette jeune femme portait sur elle, il était parvenu à deviner son rang et il entreprit de partager son accueil en un léger hochement de tête.

- Je vous remercie pour cet accueil, légion ardente. Il en va de même pour vous. Puis-je savoir qui vous êtes?

Le seul bémol néanmoins, c'était qu'il ne pouvait placer une étiquette sur cette guerrière à la chevelure si argentée, à la peau bien plus mâte que ce qu'il avait pu connaître en Armorique. Lui-même avait décidé de se présenter alors qu'il détachait finalement sa dernière main d'une de ses gardes. Il fit un pas en avant, puis reprit la parole.

- Oropher, Cardinal de la Famine. J'ai longtemps connu le Dédale de Chair et ses secrets, ou tout du moins, jusqu'à ce que la guerre n'arrache cette femme des siens et ne vienne supprimer le Pontifex Maximus. Enfin la guerre...Disons plutôt les Saints. Votre surprise doit probablement être à la hauteur de la mienne, au moment où la Cuirasse est apparue devant moi en tout cas...

Dire qu'il n'avait pas été étonné l'aurait fait mentir. S'il était tel un seigneur dans sa façon d'agir, il préférait converser correctement pour le moment. La redécouverte ne faisait que commencer et l'homme était suffisamment patient pour prétendre, au moins aujourd'hui, être un nouvel arrivant au Dédale de Chair, devenu à la fois si familier et si changé.

- Mais si je puis me permettre, sa précédente détentrice a-t-elle refait surface ici? Les cosmos que j'ai su repérer à divers endroits par lesquels je suis passé m'ont confirmé que les choses avaient changé...Je me trompe?

Le roi ruiné savait que Jehane représentait également la dernière Berserker de la précédente génération. Auparavant, en ces lieux, en tout cas. Son cas à lui, Famine restaurée, était néanmoins différent. Il n'avait jamais été Berserker à proprement parlé jusque-là. L'ombre de Maximus sur les terres humaines l'avait simplement représenté. Rome était une ville où il faisait bon vivre, mais là n'était pas le but du celte au regard si royal qu'il en devenait écrasant. Oropher en jouait énormément, et il le savait, quoiqu'il tentait de se faire plus doux pour garder cet atout de fausse sagesse face aux représentants d'une déesse qu'il haïssait depuis bien trop longtemps. Le vent avait mordu sa chair près des portes, mais voir pour la première fois une sœur d'armes le ramenait aux buts qu'ils s'étaient construits de façon subite.

Et le blond avait encore beaucoup à retravailler, une certaine curiosité se lisait sur son visage alors qu'il détenait cette fois-ci les clefs des récents événements. Oropher aimait avoir vent de tout ce qu'il se passait en dehors des lieux où il demeurait. Cela lui permettait de mieux anticiper pour trancher quelques têtes en temps et en heure voulu. La Famine était patiente, oui...
PS: Désolée pour ce mauvais timing Embarassed


by Versace Xanthe~~


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t750-oropher-cardinal-de-la
Contenu sponsorisé
Message Re: [Juin 550] Face à une hyène, un roi ruiné [PV Lulu]   
Revenir en haut Aller en bas
 
[Juin 550] Face à une hyène, un roi ruiné [PV Lulu]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Juin 550] Face à une hyène, un roi ruiné [PV Lulu]
» Fatal 4 Way - 20 juin 2010 (Résultats)
» A quand le reveil citoyen face a l'insecurite ?
» G20, des mesures adoptées pour faire face à la crise
» superbe reportage sur notre saut du 4 juin 2010 sur FRESVILLE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Transylvania :: Dédale de Chairs :: Portes des crânes-
Sauter vers: