Votez
I
II
III


Forum fermé. Bon jeu à tous sous d'autres cieux !
 

Partagez | 
 

 [17 juin 550] Le trio devient quatuor [PV Ainia, Nimuë & Childéric]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
SilasavatarArmure :
Gémeaux

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
190/190  (190/190)
CC:
296/296  (296/296)
Message [17 juin 550] Le trio devient quatuor [PV Ainia, Nimuë & Childéric]   Mar 16 Fév - 14:03


Téléportation et voyage dimensionnel, les arcanes d'Ainia et de Silas avaient emmené les quatre personnes à bon port, c'est à dire Constantinople. C'était la ville natale du Gold des Gémeaux, là où il avait vécu jusqu'à ses quatorze ans, là où le reste de sa famille était. Cela faisait un bon moment qu'il n'était pas revenu, il fallait dire que même s'il aimait la ville, l'idée de pouvoir y croiser son frère lui déplaisait fortement. Avait-il peur de son ainé? Pas vraiment mais il savait que cela ressortirait des souvenirs douloureux de son enfance et ce n'était pas forcément le meilleur pour lui en ce moment. Silas savait bien qu'un jour il devrait se confronter à lui et à son enfance, mais ce n'était pas le bon moment, pas après Kiev...

Silas ouvrait la marche et il les dirigea vers un marchand de vêtements, ce dernier allait fermer boutique mais il se ravisa lorsque le Gold Saint lui plaça une pièce d'or dans la main.

_ On va pas aller faire la fête à la capitale dans nos haillons, je paye ma tournée de sapes! Cheres demoiselles on se retrouve dans une vingtaine de minutes, c'est bon pour vous j'espère?

C'est ainsi que Silas attira Childéric avec lui dans le coté homme de la boutique et entre deux essayage de veste, il lui plaça quelques phrases.

_ Bah alors mon grand lion, tu m'avais caché que tu fricotais avec un petit poisson rouge. T'as quoi à me dire pour ta défense? On se cachait plus rien il me semble non?

Les minutes passèrent et Silas trouva ce qu'il cherchait, un pantalon de cuir noir, une veste en lin couleur ardoise avec des broderies argentés et des boutons de bois. Au pieds des bottes de peau tannée. Le voila bien chic maintenant pour déambuler dans les rues de Constantinople. Il s'attacha même ses cheveux en arrière, chose assez inhabituelle pour lui. Ils avaient fini de leur coté, maintenant plus qu'à attendre les demoiselles pour aller ensuite s'assoir dans une taverne ou une auberge et commencer à vider les premiers verres voir peut être casser un peu la croute.







Lorsque j'engage un combat, il ne me vient pas à l'idée que je puisse le perdre.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t174-silas-gold-saint-des-g
AisleenavatarArmure :
Aucune

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
210/210  (210/210)
CC:
275/275  (275/275)
Message Re: [17 juin 550] Le trio devient quatuor [PV Ainia, Nimuë & Childéric]   Mar 16 Fév - 17:35



Et voilà, nous étions arrivés en ville. Childéric avait fait le voyage avec Silas, et Nimue avait choisi de m'accompagner. Solidarité féminine oblige. J'avais alors adressé à cette dernière un clin d’œil complice et amusé, avant de faire un geste pour lui prendre la main, mais me souvenant de sa réaction lors du Krusos lorsque j'avais pris celle-ci, je me contentais de poser ma main sur son épaule.

"- Juste le temps de dire ouf et on y sera. Messieurs j'espère que vous avez les poches pleines, car c'est vous qui allez régaler je vous le garantis."

L'instant suivant nous disparaissions de leur vue pour nous retrouver la seconde d'après dans les rues de Constantinople la Belle. Comme il fallait s'y attendre, nous étions arrivée les premières au lieu dit. Quelques secondes après se fut au tour des Gémeaux et du Lion d'apparaître. Originaire et habitué de la ville, le Ténébreux se fit une joie de passer devant nous pour nous ouvrir la voie. Mais au lieu de nous conduire à une taverne, se fut à une boutique sur le point de fermer que le jeune homme décida de s'arrêter. J'arquais un sourcil, tournant la tête vers les deux autres, d'un air qui semblait dire "Je sais pas ce qu'il fait."

Lorsqu'enfin je connus le motif de cet arrêt, je portais un regard circonspect à Silas. D'où nous étions en haillons? Et puis mince, je ne connaissais rien à la mode moi, enfin je me rappelais bien de quelques petits trucs de ma période d'esclave. J'eus une petite moue. Une vingtaine de minutes. Par Athéna, il fallait plus que ça! Mais bon on ferait avec. Je me tournais vers la douzième gardienne.

"- Il semblerait qu'on ait pas vraiment le choix, même si je me sentais très bien dans mes vêtements. Tu as une idée de ce que tu voudrais porter?"

Nous voici donc parties toutes deux dans un coin de la boutique, observant les diverses tenues qui y étaient présentées. Une d'entre elles capta tout particulièrement mon attention. Une robe au tissu vaporeux de teinte bleu ciel, au col particulièrement échancré, laissant les bras dénudés et ceint d'une large ceinture d'or. Une autre capta mon attention, faite dans un tissu soyeux noir, brodée de fils d'or. J'étais certaine qu'elle plairait à Nimue, aussi je la lui tendis.

"- Qu'en dis-tu?"

Lorsque son choix fut fait, nous allions simplement nous changer. Je prie grand soin de tresser et natter mes cheveux, avant de ramener ceux-ci par dessus mon épaule. Satisfaite du résultat, j'allais aider mon amie à se parer du ravissante coiffure similaire à la mienne, ce qui rendait encore mieux étant donné qu'elle avait la chance d'avoir les cheveux bouclés.

"- Tu es belle comme un cœur Nimue. A présent viens, ne faisons pas attendre ces messieurs."

C'est donc parées comme des reines que nous rejoignons nos deux comparses. Pour ma part, j'étais plutôt impatiente de voir la tête que ferait Silas en me voyant ainsi, mais j'avais surtout hâte de lire l'expression du visage de Childéric à la vue de son amie.

"- Nous sommes désolées pour l'attente."

Pour ma part, je n'avais d'yeux que pour mon aimé que je trouvais tout simplement magnifique dans cette tenue, d'autant plus qu'il avait pris la peine d'attacher sa longue chevelure d'ébène. Je lui offris un sourire enchanté et enchanteur. Guettant simplement sa réaction, gardais toutefois un œil sur le fauve pour guetter la sienne.





Armure:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t702-ainia
NimuëavatarArmure :
Scale de la Sirène Maléfique

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
320/320  (320/320)
CC:
386/386  (386/386)
Message Re: [17 juin 550] Le trio devient quatuor [PV Ainia, Nimuë & Childéric]   Mar 16 Fév - 18:30
Drôle d'équipe







Au moins Ainia avait-elle eut la délicatesse de se rappeler que les contacts physiques n'étaient pas le fort des Poissons. L'ébauche d'un mouvement de recul de sa part avait dû la mettre sur la voie, preuve dans un même temps, d'une certaine méfiance depuis l'étreinte inopinée du géant franc. Son instinct d'autrefois refaisait surface comme si son maître Lucius se tenait non loin à l'observer, avec circonscription et désapprobation. Elle jetais de temps à autre des coups d’œil derrière son épaule, épiant les ombres où son fantôme aurait pu trouver refuge. Constantinople. Cette glorieuse cité lui rappelait des souvenirs, plus joyeux. C'était ici que la pirate faisait halte pour chercher la nouvelle missive qui l'attendait pour une prochaine aventure, une autre quête au nom du Grand Pope. Ce dernier, depuis les cinq ans qu'elle avait endossé son armure, et d'un commun accord, avait accepté qu'elle travaille en toute discrétion pour le Sanctuaire et lui délivrait des missions secrètes, délicates, souvent dangereuses. Cette époque lui manquait. Ce fut sans doute pour cette raison qu'elle avait décidé, arbitrairement, d'accompagner la Tribut Atlante jusqu'à Glastonbery. Rarement elle en avait dépassé les portes, la dernière fois, ce fut pour rencontrer le chevalier d'Or du Taureau, Aymeric qu'elle n'avait plus revu depuis.

Peut-être irait-elle le saluer avant de gravir les autre Maisons, elle se souvenait de l'endroit où il avait caché son meilleur vin qu'il disait fameux. Mais ce soir elle n'allait pas boire en solitaire. Non, Nimuë accompagnait deux chevaliers d'Or ainsi que sa consœur, l'ancienne chevalier du Bélier. Quelle drôle d'équipe. Déjà, elle se sentait mal à l'aise. Nimuë était habituée à la compagnie des hommes. Enfin de son équipage. Les pirates qui le constituait ne ressemblaient en rien au trio, gentils et bien élevés en comparaison de ces indécrottables soûlards. Au moins y avait-elle apprit quelques parades, jeux d'alcool ou de poings et un langage aussi fleuri que ses roses. Mais c'était bien différent. En ce temps, pas si éloigné, elle se faisait passer pour un homme, Jack O'Bannon qui avait une sacré réputation dans le milieu de la piraterie. Froid, calculateur et charismatique, elle avait sans vraiment vouloir, calqué sur certaines des attitudes de son maître.

Donc, quand Silas eut la merveilleuse idée de s'arrêter dans une échoppe pour se vêtir « convenablement », Nimuë se décomposa sous son masque.

- Ce n'est pas trop mon genre de jouer à la pou...

Elle soupira et se laissa entraîner par la Sainte. Cette dernière semblait déjà plus à l'aise qu'elle l'était.

- J'ai toujours eut l'habitude de m'habiller comme un homme, c'est plus pratique, moins voyant. Je ne suis pas sûre d'arriver à marcher comme il faut avec … ça.

Une fois dans les mains, la jeune rousse put en apprécier toute la douceur. De la soie. C'était rare et très coûteux. Elle était plutôt jolie, elle devait au moins le reconnaître, avec ces entrelacs de fils d'or qui dessinaient des motifs complexes et contrastaient d'une manière saisissante avec le noir profond du tissus. Elle haussa des épaules, la curiosité la poussant à au moins l'enfiler. Derrière le paravent, la jeune femme se débarrassa de ses vêtements qu'elle fit glisser au sol. Un instant Nimuë hésita à retirer les bandages qui enserrait sa féminité mais dû s'y résoudre en voyant qu'ils juraient avec le décolleté – trop pigeonnant à son goût – de la robe. Elle n'était pas sans lui rappeler la tenue que Liao lui avait donné quand elle s'était rendue au Sanctuaire Sous-Marin, à la différence que celle-ci était peut-être plus sophistiqué. Plus près du corps aussi. Gênée, luttant avec les bretelles vaporeuses de sa tenue, Nimuë retrouva Ainia déjà prête et coiffée. Elle la remercia d'un petit signe de tête timide, quand elle lui fit un compliment et finit de l'apprêter. Avant de les rejoindre, la jeune fille marqua une courte pause pour s'emparer d'une pièce de tissu, d'un rouge similaire à sa chevelure, dont elle se drapa les épaules. Elle n'aimait pas beaucoup s'exposer de la sorte.

- Avec le masque on dirait que je vais à une orgie. Je suis ridicule. Je ne te remercie pas, Silas.

Fit-elle d'un ton mi-boudeur, mi-ennuyé.

- Si on pouvait éviter la taverne à côté de la caserne des chevaliers d'Argent, ça m'arrangerait. J'y ai déjà cassé quelques gueules, je voudrais pas pourrir de nouveau l'ambiance.





© Never-Utopia



"Et si l'on glisse et tombe aux portes de la mort, se relever bien vite et danser encore et encore !"


Habits:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des-
ChildéricavatarArmure :
Lion

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
330/330  (330/330)
CC:
216/216  (216/216)
Message Re: [17 juin 550] Le trio devient quatuor [PV Ainia, Nimuë & Childéric]   Ven 19 Fév - 15:44
    Les odeurs de la grande ville rappelèrent rapidement des souvenirs au chevalier d'or du lion. Il y était venu quelques fois avec son maître et l'esprit légèrement embrumé par l'alcool le laissait aller à une vague nostalgie. Mais il fut rapidement rappelé sur terre par Silas et ses idées étranges. Se changer pour aller boire des canons, quelle drôle d'idée. Le lion se laissa faire de mauvaise grâce, il n'avait qu'une idée en tête, se la retourner justement, et tout détour à ses plans étaient un désagrément de plus qu'il devait encaisser. Il n'avait pas besoin de bel atour pour ressortir du lot justement, il faisait déjà pratiquement une tête de plus que tout le monde, avec de longs cheveux blonds comme les blés et le port de tête d'un prince, il ne lui en fallait pas plus et sa simple tunique de lin suffirait amplement !

    Il laissa donc son ami se faire plaisir et renouveler une nouvelle fois sa garde-robe, il était un peu trop précieux parfois, souvent un reste de son enfance dans la noblesse. Que penserait sa famille à la voir maintenant, sa vraie famille, celle qui règne encore sur ses terres dans le royaume Franc ? Ceux qui ont pris la place de son père Clodomir à la mort de ce dernier, ces oncles qui ont voulu le tuer lui, le dernier naît, le bébé à peine sorti du ventre de sa mère ? Décidément, il semblerait qu'une fois n'est pas coutume le lion avait aujourd'hui l'alcool triste et il avait terrible envie d’enchaîner un bon verre maintenant, mais il n'avait rien à se mettre dans le gosier. Perdu dans ses pensées, il fit ramener sur terre par les mots de Silas le concernant lui et la gardienne de la douzième maison.

    « - Je ne cache rien car il ni à rien à dire ! Je ne fricote pas elle enfin... je crois. C'est plutôt le destin qui la met sur mon chemin quand j'ai besoin d'elle, c'est en quelque sorte mon ange gardien, toujours là étrangement, quand j'en ai besoin, mais je suis à chaque fois incapable de lui rendre la pareille, elle me glisse entre les doigts comme un poisson hors de l'eau...»

    L'analogie fit éclater de rire le lion d'or et un rire qui a dû raisonner dans tout le magasin à en faire trembler les poutres. Mais ça résumé bien ce qu'il pensait de la jeune femme. Il l'aimait bien et elle avait fait beaucoup pour lui. Puis il avait aussi beaucoup d'admiration pour elle et son histoire, plus il lui parlait et plus il apprenait à la connaître et moins il avait l'impression de se rapprocher ne serait qu'un peu de la comprendre dans sa totalité. Le lion craqua néanmoins devant quelques ornements de cuire qui vinrent sans plus de fioriture, souligné la majesté dont il faisait preuve naturellement. À cause de son sang ou de son animal totem, peut-être un subtil mélange des deux... Mais dans sa simple tunique de lin, équipé de ses nouveaux ornements, il n'avait rien à envier la tenue coûteuse de son ami.

    Les deux hommes rejoignirent donc quelque temps après les femmes et la tenue du lion n'avaient pas énormément changé. Il fut soufflé par la transformation de la jeune gardienne de la douzième maison. Ainia n'était pas en reste non plus, mais il avait déjà eu l'occasion de la croiser une ou deux fois dans des occasions moins formelles, ne serait ce qu'à l'époque dans les quelques sorties qu'ils avaient fait à trois avec Silas. Mais il y avait encore ce maudit masque pour achever le tableau. Quelle coutume idiote... Mais il reconnut bien la jeune femme qu'il connaissait quand cette dernière évoqua la taverne où elle avait fait parler le poing, qui fit naître un sourire amusé sur le visage du lion, qui rajouta sa petite touche... Il n'avait pas besoin de dire quoi que ce soit sur ce qu'il pensait de sa transformation, son visage devait parler pour lui. Décidément, cette femme était pleine de surprise, du capitaine pirate au canon de beauté !

    « - Et il faudrait aussi éviter celle du poney qui tousse, c'était il y a longtemps, mais je pense toujours pas y être la bienvenue... je vous raconterai peut-être un jour... »

    C'était une aventure d'une autre vie, qu'il n'avait jamais partagée avec personne et son maître lui avait payé cette petite incartade au prix fort... L'entraînement les jours suivants avait été tellement dur et épuisant que ses bras s'en souvenaient encore ! Pourquoi est-ce qu'il avait bu autant ce soir-là...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d-
SilasavatarArmure :
Gémeaux

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
190/190  (190/190)
CC:
296/296  (296/296)
Message Re: [17 juin 550] Le trio devient quatuor [PV Ainia, Nimuë & Childéric]   Lun 22 Fév - 13:38


Ainia était magnifique, le coeur de Silas stoppa lorsqu'il la vit arrivé habillé ainsi. Nimuë était aussi superbe, à croire que les rousses du Sanctuaire n'était que des canons. Mais le coeur du Gold des Gémeaux battait déjà pour l'ancienne Bélier et la voir ainsi réveilla encore plus certaines pensées basés sur le bas de la ceinture.

_ Mesdames vous êtes des trésors luisants. Ainia tu es sublime.

Le chevalier d'or s'approcha d'elle et vint lui déposer un baiser dans le cou avant de lui murmurer un petit truc salace dans l'oreille. Nimuë semblait gênée, il ne la connaissait pas assez, voir même pas du tout pour comprendre mais il la regarda en souriant et lui fit un clin d'oeil.

_ Retires donc ton masque Nimuë, voiles-toi le visage si tu le souhaites à la place, cela sera que mieux non? Au diable la chevalerie et ses règles pour cette soirée et cette nuit. Après tout Childéric et moi-même sommes encore en permission de repos, dernière soirée de quartier libre avant de retourner sous le coup du couvre feu, haha.

Il fixa la rousse aux yeux vermeilles et déposa un baiser sur ses lèvres tout en lui caressant ses bras nues et passa sa main sur sa taille.

_ La Taverne des Argentés, le Poney qui Tousse, on va éviter d'aller à des endroits qu'on connait trop. Nous sommes des touristes aujourd'hui, on peut aller dans d'autres quartiers non?

Ouvrant une nouvelle fois la marche, Silas conduit alors les trois autres Golds à travers les rues de la Capitale. Oui il considérait toujours Ainia comme telle, elle en avait les pouvoirs après tout. Il passa devant le Glaïeul d'or, peut être trop chic pour la bande, voir ennuyeux. Au détour d'une route c'est devant le Canasson Blanc qu'il arrivèrent, trop miteux ou du moins c'était pas l'heure de trainer la dedans, pas encore. C'est ainsi qu'ils se pointèrent devant l'auberge du Chant du Coq. Silas poussa la porte de l'établissement sans même demandé l'avis de ses partenaires, le nom lui avait trop sauté aux yeux pour ne pas en faire la première étape de leur soirée, il se souvenait de sa bonne réputation et du fait qu'il faisait partie d'une route particulière dans la ville.

Ils s'assirent tous à une table et la commande ne fut pas tardé à être prise, pour sa part Silas commanda une gros broc de cervoise ainsi qu'une coupe de marc de raisin. Il remarqua un peu plus loin un petit attroupement autour d'un drôle de petit gars qui semblait parler religion. Silas souffla en entendant les paroles du type et se mit à rire. Si seulement cet homme connaissait la vérité sur les dieux et le combat qui se prévoyait dans si peu de temps...

_ A quoi allons nous boire? A Athéna! Mais à nous aussi!








Lorsque j'engage un combat, il ne me vient pas à l'idée que je puisse le perdre.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t174-silas-gold-saint-des-g
AisleenavatarArmure :
Aucune

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
210/210  (210/210)
CC:
275/275  (275/275)
Message Re: [17 juin 550] Le trio devient quatuor [PV Ainia, Nimuë & Childéric]   Jeu 25 Fév - 18:43


J'avais prêté discrètement attention à la réaction du Lion à la vue de la gardienne de la dernière demeure du Sanctuaire. Il était resté un moment sans voix. Un bref instant, mais suffisant pour que je me rende compte. Je ne fis aucun commentaire, j'étais certaine que Silas, lui se ferait une joie d'en faire une le moment venu. En tout cas, je ne me gênerai pas pour lui marcher genre sur le pied si jamais il la ramenait. Mais bon, mon amant était plus occupé par moi, et tant mieux, il échappera à un pied estropié. J'eus un sourire amusé à ses paroles, avant de songer au masque de Nimue. Silas avait raison, un voile ferait l'affaire. Délicatement, je me dégageais de l'étreinte de ce dernier, mes iris fouinant un peu partout autour de moi. Après en avoir cherché un voile assorti aux teintes de la robe dont la Sainte était parée, et payé ce dernier, je le lui tendis, souriante:

"- Un présent de ma part. Pour que tu n'oublies jamais la soirée mémorable qui va suivre, car je t'assure qu'elle le sera." Un clin d’œil complice, et je me penchai vers elle pour lui parler sur le ton de la confidence. " Et rassures toi, tu n'es en rien ridicule, au contraire."

Je m'amusais des différentes requêtes que chacun formulait. Ne pas se rendre à tel ou tel endroit car il y avait un certain passif dans ces lieux. J'aurai bien aimé connaître les tenants et aboutissants, mais ce ne serait pas encore pour maintenant. Je ne connaissais pas assez Nimue pour me permettre de me la jouer curieuse, quant à Childéric, lui, semblait presque nostalgique. Sûrement en rapport avec son Maître à n'en pas douter.

Je repris ma place auprès du chevalier des Gémeaux, remettant sa main sur ma taille, je lançai à la cantonade, sur le ton de la plaisanterie.

"- Moi, les seuls endroits que je veux éviter, sont ceux où l'on risque de croiser de possibles anciennes conquêtes de monsieur. Ça risquerait de mal finir."

Nous voici donc en route dans les rues de Constantinople, suivant notre guide touristique. L'auberge choisie était plutôt appréciable, du genre propre et bien tenue. Un endroit dans lequel je ne me sentais pas forcément à mon aise étant donné qu'un fossé me séparait des gens particulièrement guindés qui s'y trouvaient. Néanmoins, une fois installée, je commandai un verre de vin. Le premier d'une longue série à coup sûr.

En attendant que l'on nous serve, j'écoutai d'une vague oreille les paroles de l'homme qui semblait avoir rameuter la foule autour de lui. La religion. Encore et toujours. Que prêchait-il au juste? Il était bien loin de se douter de ce qui se tramait, mais nous, nous le savions tous. Le rire de Silas me fit sourire, il ne manquait plus que Childéric parte de son rire dont lui seul avait le secret, et j'étais certaine que l'homme se mettrait à nous demander des comptes. J'étais bien tentée de leur dire que le bonhomme semblait en avoir gros, mais je m'abstins. Nous étions là pour passer une soirée agréable ni plus ni moins. heureusement, nos commandes arrivèrent sur ces entrefaites.

"- Pour ma part, je suggère que l'on boive aux retrouvailles, et à l'amitié!"

Ce disant, je levais mon verre, guettant leur réaction.






Armure:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t702-ainia
NimuëavatarArmure :
Scale de la Sirène Maléfique

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
320/320  (320/320)
CC:
386/386  (386/386)
Message Re: [17 juin 550] Le trio devient quatuor [PV Ainia, Nimuë & Childéric]   Jeu 25 Fév - 19:51
Drôle d'équipe






- Si vous voulez éviter que je vous bute, je préfère encore trouver une alternative. Ne vous voilez pas la face ! Moi je vais le faire, merci Ainia.

Si Nimuë avait voulu faire un trait d'humour, le ton qu'elle avait employé frisait la mauvaise humeur. Elle se trouvait parfaitement ridicule affublée d'une telle robe bien trop somptueuse pour elle. Alors la jeune femme boudait, agacée d'être le sujet d'une attention qu'elle jugeait déplacée. La jeune rousse n'aimait pas s'exposer de la sorte. Et les œillades que les jeunes hommes lui lançaient à son passage n'arrangeaient en rien ses affaires. Ses poings démangeaient mais finalement, elle plia face à la gentillesse d'Ainia, l'ancienne Sainte du Bélier. Elle se détourna pour dégrafer son masque qu'elle glissa dans sa sacoche puis, non sans s'y reprendre à plusieurs fois, la belle dissimula le bas de son visage avec cette étoffe légère et vaporeuse. Son regard pers était plus visible que sous l'ombre de son masque de fer et elle rendit le petit clin d’œil à la Sainte.

- Effectivement ce sera plus pratique pour boire et manger. À sa boutade, la jeune femme s'esclaffa. - Pour qui ? Ton amoureux transis ou ses poules ?

Il est vrai que Silas des Gémeaux n'était pas dénué d'un certain charme, d'aucun qualifierait de « ténébreux », un attrait redoutable pour ces dames et dont le Saint devait avoir conscience. Après l'avoir observé rapidement, Nimuë se surprit à en faire de même pour Childéric. Elle avait noté son trouble, même si ce dernier n'avait duré qu'un instant et elle ne savait pas comment l’interpréter. Et difficile d'analyser quoique ce soit quand ce dernier n'avait fait aucun commentaire. Tant mieux, quelque part, elle n'était pas très portée sur les compliments non plus. Nimuë préférait la franchise aux mots mielleux.

- Je veux bien que tu nous racontes ça, Childéric ! Une histoire de bagarre dans une taverne, c'est toujours très drôle à narrer. Tu voulais écouter quelques unes de mes histoires, non ? Je veux bien me prêter au jeu, si tu en fais de même.

Le défi était lancé. Et ils se mirent en route pour trouver un établissement susceptible de correspondre à leur critère. Encore une chance que Nimuë n'ait pas été assez souvent dans les rues de Constantinople … « Le chant du coq ». Un bien drôle de nom, mais pourquoi pas ! Sans doute resteraient-ils suffisamment longtemps pour l'entendre. Cette idée la fit sourire. Elle avait accepté de bonne grâce de les suivre, elle allait devoir en payer le prix. Installée sur sa chaise, entre Childéric et Ainia, la Sainte des Poisson se risqua dans ses vieilles habitudes et commanda de ce vin Byzantin qu'Aymeric lui avait fait découvrir. Sa saveur lui manquait et il était fort à parier que son goût aurait celui de la nostalgie ! Sur le point de porter son verre, le discours du petit bonhomme fit crisper ses doigts sur ce dernier. Elle poussa un long soupir et se redressa.

- Je reviens.

Sans leur laisser le temps de comprendre le sens de ces mots, la pirate semblait refaire surface alors qu'elle se dirigeait d'un pas souple et aérien vers l'attroupement. Au milieu parlait un moine en bure brune, il était tout rubicond à force de gueuler comme un veau et s'égosiller à dire sa vérité cinglante. Ses propos étaient durs et il ne prêchait pas de la meilleure des façon. Traitant tout ce petit monde d'hérétique. Que tôt ou tard, ils finiraient sur le bûcher.

- Il semble bien nous parler de travers le cureton ! Tu vas la fermer ta grande gueule oui ? Tu vois pas que tu fais chier le monde avec tes conneries ? On la laissa passer, aussitôt l'homme de Dieu vira de l'écarlate à l'immaculé. Les paroles de la Sainte furent accueillies par un grand éclat de rire. Elle reprit, sans lui laisser le temps de la réflexion. - Va donc tirer un coup. Ah non c'est vrai … Vous pouvez pas toucher une bonne femme.

- Vile démone tentatrice …

Comme un serpent, la jeune femme louvoya jusqu'à lui, joua à un petit jeu dont elle avait été très friande, autrefois. Délaissant son étole de soie qui glissa au sol dans un froufrou soyeux – et vite récupérée par un jeune déjà charmé – la belle laissait entrevoir un corps parfait, sculpté dans ce tissu fluide et aussi fin qu'une feuille de papier. De quoi susciter toutes les convoitises. De nouveau le teint du moine passa du blanc au pourpre, il balbutiait et reculait comme un animal apeuré. Dont elle, la chasseresse, se repaissait. Le voir perdre ses moyens fit rire Nimuë. Malgré ce petit jeu d'apparence innocent, on pouvait deviner aussi qu'elle fleur dangereuse elle était. Le pauvre hère dû avoir si peur qu'il détala comme un lièvre, accompagné par les huées des ivrognes. Nimuë eut un haussement d'épaules, fit mine d'être déçue et, après avoir récupéré son châle rouge des mains du jeune garçon qu'elle gratifia d'un regard envoûtant, elle revint à sa place, comme si de rien n'était. Tout à coup, elle ne se sentait plus du tout ridicule, mais puissante. Les habitudes de son ancienne vie étaient tenaces.

- Qu'est-ce que vous pouvez être faibles vous les hommes devant une pair de … beaux yeux ! Ahahaha !






© Never-Utopia



"Et si l'on glisse et tombe aux portes de la mort, se relever bien vite et danser encore et encore !"


Habits:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des-
ChildéricavatarArmure :
Lion

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
330/330  (330/330)
CC:
216/216  (216/216)
Message Re: [17 juin 550] Le trio devient quatuor [PV Ainia, Nimuë & Childéric]   Mer 9 Mar - 1:19
    Le trait d'humour raté de Nimue avait un peu terni l'atmosphère quelques secondes. Il semblerait que cette dernière soit d'assez mauvaise humeur et ne se plie au jeu du voile de mauvaise grâce, ce que le Mérovingien pouvait comprendre. Lui par contre, était peut-être un peu trop joyeux, l'alcool était doucement monté à la tête du chevalier d'or du lion, malgré la pause dans son projet d'ivresse qu'on lui avait imposé. Il était content d'être là avec ses amis, la brusque émotion du retour d'Ainia passé, du moins pour le moment, l'alcool aidant à endormir pas mal de choses. Surtout qu'elle avait eu le temps de maintenant lui monter aux oreilles. Il ne manqua pas l'occasion de rire aux dépens de Silas à la requête qu'avait faite Ainia.

    « - Autant changer de ville alors ! »

    Le pire, c'est qu'il était probablement près de la réalité ! Et son rire rugissement vient de nouveau souligner son amusement face à la situation, effaçant aussi l'éventuel malaise que son silence devant Nimue aurait pu imposer. Le lion d'or suivit donc son ami en silence, ce dernier connaissait bien la ville, il y avait grandi et Childéric ne l'avait visité qu'une fois ou deux. Il ne savait pas pour les deux filles, mais il apprécia ce petit tour de la capitale de l'Empire Romain d'Orient. Et c'est durant le chemin que le lion d'or répondit à la douzième gardienne :

    « - Ce n'est pas vraiment une histoire de bagarre... Comment dire... J'avais quinze ans à l'époque, mais on ne m'a jamais donné mon âge, j'étais fort grand à l'époque et du coup dans les tavernes quand mon maître avait le dos tourné. À force d'habitude, j'étais relativement en bon terme avec un étrange bonhomme, qui devait avoir le double de mon âge, mais qu'on aurait pu prendre pour mon frère, bon, bien plus vieux que moi, mais mon frère. Il venait des Carpates, à l'époque où Phocas, mon maître, se rendait souvent à Constantinople pour affaire et que je l'accompagnais. Il a voulu pratiquer une coutume de son pays avec moi, la Mamushka ! Ça commence par quelques pas en parallèle, tapant le rythme avec les mains, puis quelques coups de tête et des acrobaties. Puis ça finit par du lancé de couteau. Et il se pourrait que j'aie raté mon coup et tranché net le bras d'un spectateur... »

    Le lion n'avait pas vraiment envie de rire, il avait quand même tranché un bras par sa maladresse et avait vu des étoiles après de la part de son maître, quand il a dû négocier avec la garde pour qu'il puisse rentrer sans encombre. Du manchot, Childéric n'avait jamais eu de nouvelle et il n'avait jamais voulu retourner dans la taverne en question. Et c'était sûrement l'histoire la plus spectaculaire qui lui est arrivé, quoi que, il en avait peut-être encore une ou deux en réserve... Toujours est-il que le fine équipe finit par arriver devant un établissement remplissant les critères de tout le monde. La taverne était plutôt propre et sympathique et les chevaliers trinquèrent, à la lumière de leur vie : Athéna. À leur amitié et à eux. Et le lion descendit alors d'un coup sa chopine, ravi de pouvoir reprendre son entreprise d'alcoolisation excessive, qu'il regretterait sûrement le lendemain matin, mais il n'était pas encore là, le lendemain ! La religion du dieu unique s'était vraiment étendu et ce n'était pas surprenant de voir un prêcheur en ces lieux maintenant. Le lion regarda attentivement le petit jeu de la sorcière des roses avec le prêtre, ce qui l'amusa énormément. Il rit tout du long et entraperçu alors ce qu'avait pu être Jack le pirate. Il accueillit la remarque de la jeune femme d'un rire puissant qui attira encore une fois de plus l'attention sur eux !

    « - Surtout si tu nous les agites sous le nez ! D'ailleurs à ce propos ton copain le cureton te dirait, en citant l'ecclésiaste, chapitre IV verset neuf : Deux valent mieux qu'un : car ils retireront un bon profit de leur labeur. Comme quoi, ils ne sont peut-être pas si coincé que ça ! »

    Et le lion explosa une nouvelle fois de rire...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d-
SilasavatarArmure :
Gémeaux

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
190/190  (190/190)
CC:
296/296  (296/296)
Message Re: [17 juin 550] Le trio devient quatuor [PV Ainia, Nimuë & Childéric]   Mer 9 Mar - 14:20


Nimuë venait de faire des siennes en fragilisant la foi du pauvre curé en lui faisant remonter le goupillon par la vue de sa délicieuse poitrine. Lorsqu'elle revint à la table après son entretien religieux, Silas ne put s’empêcher de répondre à la suite de Childéric.

_ Faut dire qu'avec de tel "yeux", impossible de regarder autre chose...

Il éclata de rire tout en se protégeant la tête d'un possible taquet de sa belle rousse qui se serait énervé d'entendre son homme parlait des seins de l'autre rousses. Il termina sa cervoise et en commandant une autre en beuglant pour surpasser le rire tonitruant du fauve. Il s'en serait pété une corde vocale, c'était pour dire.

C'est alors qu'un étrange trio débarqua dans la taverne, mené par un mec étrange avec une certaine aura mystérieuse, il portait une étrange tunique rouge au liseré jaune, chauve sur le devant mais possédant de long cheveux hirsutes et bouclés sur les cotés. Il tenait par la main les deux autres, l'un non coincé et mal rasé, l'autre avec un bouc gris et une longue mèche sur le front. Une demi douzaine de personnes les suivaient, ils était mouillés, surpris par la pluie de l'orage d'été qui venait de frapper Constantinople. L'attroupement alla se placer là où le cureton avait était surpris par la poitrine de la Sainte des Poissons, coïncidence? Silas éclata de rire, il avait décidé de se payer le gars juste en voyant sa tronche, ça et le fait de tenir la main de ses amis.

_ Je me nomme Sylvain Pierre et je viens du Rif et...

Le Gold Saint parla bien fort ce qui coupa le mec à l'étrange chevelure.

_ Tiens mais il a deux prénoms et pas de nom. C'est bizarre. Hey Childéric, tu te souviens de Guido Giorgio?

Le compagnon de Sylvain, celui avec le bouc repris alors pour couper Silas dans son élan

_ Je suis Gusdéix, devin et je vois les esprits des défunts.

Suivi par le mal rasé.

_ Antonius Danielus, prêtre de la Sainte Pelle, venez avec moi tremper votre pénis dans le yoghourt sacré!

L'alcool montant et atteignant le cerveau, Silas se mit à rire en à pleurer devant de telles personnes. C'était quoi encore que ces types? Après le cureton, des hurluberlus défendant une secte ou une nouvelle religion dérisoire.

_ Comme je le disais, je me nomme Sylvain Pierre alias Oriana mais encore l'Homme Vert ou le Marsouin l'Enchanteur alias le Gand Monarque alias le Christ Cosmique. Mais aussi Melchizedek alias Maitreya le Lion Blanc alias Al Khidr le Verdoyant. Mais encore le Grand Stratéguerre alias Gillian le magicien alias le Tout Puissant ainsi ...

_ Mais ta gueeeuuuleeee!!

Silas lui balança son broc à moitié plein en pleine poire, et pour que Silas en vienne à gâcher de l'alcool c'était que la personne était encore plus soulante que la boisson contenue dans le récipient. L'homme aux cents surnoms tomba à terre inconscient et son attroupement vint alors se réunir autour de lui. Deux d'entre eux commencèrent à venir vers eux, mais reculèrent assez vite en voyant les regards de bêtes sauvages des Saints. Ils partirent alors bien vite. Silas éclata de rire, il était bien loin celui qui se morfondait sur lui-même il y a encore quelques heures. Etait-ce la preuve de la dualité qui l'habitait? Ce fossé qui commençait à lui scinder l'esprit en deux? Pour le moment l'homme était heureux et profitait de ses amis et de celle qu'il aimait.

_ Ca manque d'ambiance la, faudrait chanter et danser. Personne pour un petit à la volette?







Lorsque j'engage un combat, il ne me vient pas à l'idée que je puisse le perdre.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t174-silas-gold-saint-des-g
AisleenavatarArmure :
Aucune

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
210/210  (210/210)
CC:
275/275  (275/275)
Message Re: [17 juin 550] Le trio devient quatuor [PV Ainia, Nimuë & Childéric]   Mar 15 Mar - 22:13


Les verres furent rapidement vides. J'eus un sourire en portant mon regard sur Childéric lorsqu'il éclata de rire. Je les observais lui et Silas tour à tour. Ils m'avaient manqué. Je tenais vraiment à me faire pardonner. Et puis, le lion d'or ne m'avait pas encore réellement adressé la parole depuis mon retour, enfin, uniquement par politesse. Me levant de ma chaise, et après un sourire de convenance, je lançais aux trois autres saints:

"- Je vais chercher de quoi poursuivre joyeusement cette soirée."

Et sans laisser le temps à aucun de répliquer, je virevoltais sur moi-même et fendait la foule. En un mois, les choses avaient bien changées. Silas et Childéric avaient vécu des épreuves terribles, et je ne pouvais les comprendre, juste deviner ce qu'ils ressentaient et me montrer prévenante. Et puis, je n'étais plus la seule fille de la bande. De mon côté, je n'étais plus une sainte, et je me sentais quelque part "exclue". Exclue car je n'étais plus la sœur d'armes. J'étais celle qui les avait abandonné. Je lâchais un soupir en passant près d'une table quand une main se referma sans ménagement sur mon bras, m'attirant sur les genoux d'un homme d'une trentaine d'années qui sentait la vinasse à plein nez.

"- La vache t'es rudement jolie t'sais? T'es une nouvelle fille? Si oui, t'm'intéresses rudement la belle."

Ses doigts s'étaient refermés sur mon visage, mes iris vermeilles croisant son regard, alors que je lançais le plus calmement du monde, en cherchant à me dégager.

"- Vous allez me relâcher et tout de suite. "

Mais le bougre me retenait bien, et visiblement, comme je m'y étais attendue, ça l'amusait bien, tout comme l'ensemble de ses comparses qui riaient à gorge déployée.

"- Sinon quoi hum? T'es pas de taille à lutter."

Je me penchais en direction de son oreille pour y murmurer d'une voix suave:

"- Sinon je te jure que j'éclate ta sale gueule contre cette putain de table. C'est assez clair pour toi?"

Je profitais de l'effet de surprise pour me dégager et me relever. L'instant d'après le bruit d'un chaise qui recule. J'eus un petit soupir qui semblait vouloir dire "les hommes n'apprendront-ils jamais à s'arrêter?" Lorsque sa main se posa une nouvelle fois, je me retournai vivement et lui assénai un méchant coup de tête en plein dans le menton. Bélier un jour, bélier toujours!

"- Salope! Tu vas me le payer!"

"- Voilà, c'est toujours ainsi, on passe de "ma belle" à "salope". Va vraiment falloir que je t'apprenne la politesse."

J'étais presque déçue de ne pas pouvoir user du cosmos, mais les règles étaient les règles. Autour de nous la foule s'était rassemblée. Lorsque l'homme se jeta tête baissée vers moi, j'esquivai sans mal, jouant avec lui, l'épuisant ainsi pendant quelques secondes, m'amusant à le ridiculiser en lui administrant de temps à autre un coup de pied au derrière qui manquera le faire tomber. La foule, elle était hilare.

"- Tu sais que t'es entrain de te ridiculiser? Sérieusement tu devrais t'arrêter."

La seconde suivante, l'homme fut attaqué par des assiettes, verres, ou jarres qui lévitaient autour de lui. Je dois dire que quelque part, je prenais là ma revanche sur tous les hommes qui avaient abusé de moi par le passé. Les illuminés qui étaient arrivés quelques minutes plus tôt y virent l'oeuvre d'un dieu. Ma foi, grand bien leur fasse. Eux aussi d'ailleurs m'exaspéraient, alors je leur fis subir le même sort que l'énergumène que je venais de mettre KO par coup d'assiette télékinétique en pleine tronche. Je décidai de mettre un terme à tout ce cirque en les assommant de manière identique.

Comme si de rien était j'enjambais les corps inertes et me rendis au bar, commandant une bouteille de vin, le meilleur, avant de revenir prendre place à notre table. Je servis mes trois compères en riant avant de porter mon attention à Silas:

"- Désolée, je préfère ne pas chanter, mais j'espère que tu as apprécié l'animation."







Armure:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t702-ainia
NimuëavatarArmure :
Scale de la Sirène Maléfique

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
320/320  (320/320)
CC:
386/386  (386/386)
Message Re: [17 juin 550] Le trio devient quatuor [PV Ainia, Nimuë & Childéric]   Mar 15 Mar - 23:26
Drôle d'équipe






Elle accompagna le rire-rugissement du Lion par le sien, plus enjouée que jamais. Pour la première fois depuis longtemps, la pirate semblait se détendre. La remarque du Lion l'emporta dans une joyeuse hilarité qui lui fit le plus grand bien. Quand son « chant » s'acheva dans une dernière note cristalline, la rouquine lança un regard taquin au Lion, puis à Silas qui en remit une couche. Nimuë suivit ensuite avec un certain intérêt, ce qui se passa avec ces énergumènes. À croire que tous les abrutis s'étaient donnés rendez-vous pour l'occasion ! Si ils avaient peur que la soirée ne soit pas animée, « l'incident » qui se déroula ensuite pour la belle Ainia devait être une autre preuve plus que suffisante pour dire que ce n'était pas le cas.

Mais la pirate avait eu son compte de remue-ménage et elle préféra observer cela en tant que simple spectatrice. La jeune femme avait envie de boire autre chose que de l'eau pour oublier ses ennuis. Quand bien même l'alcool ne lui faisait rien. Avec son sang empoisonné … ce genre de petits « bonheurs » ne lui étaient pas accordés. Encore une chance qu'il lui restait le goût. Quel intérêt sinon ? Tant pis pour mère Ivresse.

- Eh bien, c'est que tu connais la … Bible, c'est ça ? C'est qu'il est cultivé notre Lion ! Au fait, tu vois que toi aussi, tu pourrais écrire un livre. Ce genres d'anecdotes, j'aime beaucoup ! La jeune femme l'observa, ses yeux plus rieurs que jamais, pétillaient de malice. - Ouh ! C'est qu'elle a du caractère aussi, la p'tite Ainia ! Santé ma belle !

L'humeur de la jeune femme s'améliorait chaque seconde passée auprès du trio. - Je veux bien chanter, mais pas à la volette, c'est qu'elle reste celle-là ! Non, on va trinquer avant.

Sa chaise racla le plancher dans un léger bruit et, s'emparant de son gobelet, elle le leva solennellement dans les airs. Après quelques secondes d'hésitations, la rouquine s'exclama.

- Je suis nulle pour les discours ! Alors je dirais simplement à la vôtre et j'espère pouvoir revivre des soirées comme ça avec vous pendant encore longtemps ! Santé !

C'était la vérité. Elle espérait ardemment pouvoir revivre ce genre de soirée, loin du Sanctuaire, des échos de la guerre, des manipulations dans l'ombre … Brièvement, dans ses prunelles claires, dansèrent des notes tristes et amères. Ce qu'elle avait fait là-bas, en Brittania, en libérant Ariane … C'était une trahison. Le futur lui apprendrait que la réalité était toute autre. Mais que savait-elle en cette heure, des projets du Grand Pope ? Rien, et ce fut la raison pour laquelle la jeune femme se rassit et bu avec précaution le vin qu'Ainia lui avait servit.

- Et bien, Silas ! Fit-elle subitement en essayant de se ressaisir pour ne pas plomber une nouvelle fois l’ambiance avec son humeur sombre. - Tu devrais inviter ta dame à danser au lieu de tergiverser ! Moi et le Lion, on va descendre quelques verres, pas vrai ?

Nimuë n'était pas une très bonne danseuse et même si elle se défendait plutôt bien en chant, elle préférait nettement rester tranquille pour l'instant et apprécier son breuvage.

- Peut-être auras-tu d'autres anecdotes à me raconter Childéric ? Je suis toute ouïe ! Pour une fois que ce n'est pas à moi de raconter mes histoires de pirates …





© Never-Utopia



"Et si l'on glisse et tombe aux portes de la mort, se relever bien vite et danser encore et encore !"


Habits:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des-
ChildéricavatarArmure :
Lion

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
330/330  (330/330)
CC:
216/216  (216/216)
Message Re: [17 juin 550] Le trio devient quatuor [PV Ainia, Nimuë & Childéric]   Mer 16 Mar - 15:38
    La colère du lion s'était éteinte aussi vite qu'elle était venu, l'alcool aidant grandement à envoyer dormir le prédateur sauvage. Mais au fond, il était content d'avoir retrouvé Ainia et de sortir ainsi accompagné de ses amis, il avait fait trop souvent fait seul ce genre de virer et être entouré était quelque chose qu'il appréciait. La remarque de Nimue et la réponse du lion et du troisième gardien eurent pour effet de propager cette hilarité. Bonne ambiance donc, qui ne fut pas interrompue le moins du monde par l'arrivée de trois fous que Silas calma en projeta le contenu de son verre au visage de celui qui semblait être le plus bavard. Une bonne initiative, le lion était à ça de lui écraser le godet vite devant lui sur le crâne pour qu'il se taise alors....

    Il observa alors la petite aventure d'Ainia sans intervenir. Il en avait envie, mais elle l'aurait mal pris. Ça aurait été une offense à ses talents de guerrier et son histoire. Le lion se rongea donc les sangs. Faisant attention à ne pas se percer encore la main d'éclat de sa broque qu'il aurait brisé mais la table garderait un léger souvenir des griffes du lion. Il se joignit à l'hilarité générale quand l’ancienne gardienne de la première maison éclata « mystérieusement », une assiette sur la tête de celui qui avait voulu jouer au malin avec plus fort que lui. Une leçon qu'il n'était pas près d'oublier. Le retour d'Ainia fut donc salué par les trois compères et tous trinquèrent en l'honneur du petit spectacle qu'elle venait d'offrir dans cette auberge. Puis, Childéric s'attarda sur ce qu'avait dit Nimue.

    « - Oui, je n'aurais pas aimé être à sa place, j'aurais presque pitié de lui s'il ne l'avait pas autant cherché ! Enfin, vous apprendrez mademoiselle, que la majesté ça se travaille, j'ai quelques cordes à mon arc. Mais encore une fois, rien d'impressionnant... »

    Le lion d'or acquiesça à la proposition de Silas et surtout à la contre-proposition de son amie de la douzième maison. Il n'avait pas envie de chanter cette chanson pour le mois à venir s'en arriver à se la sortir de la tête pas question ! Même le plus stoïque des stoïciens n'arriverait pas à se débarrasser de cette mélodie entraînante. Et surtout qui reste putain ! Il en sut gré qu'une autre chanson fut choisie et du nouveau toast que décida de porter la jeune capitaine pirate. Pas besoin de discours en réalité, le lion répondit donc à ses mots en tapant fortement sur la table et vidant d'un trait un nouveau verre. Il s'ébroua alors comme un animal trempé... plus la soirée passait et moins la pièce était stable. Mais c'était le but de sa soirée, il attendit alors quelques secondes que la pièce retrouve un semblant de stabilité. Il avait encore de la marge et pouvait encore vider quelques godets. Mais les effets de l'ivresse se faisaient sentir dans le corps du lion. Il répondit le sourire aux lèvres aux mots de Nimue :

    « - Si tu ne le fais pas Silas, c'est moi qui emmène danser ta belle ! »

    Il fini par un petit clin d'oeil à Ainia. Pas de malaise entre eux. Certes, le chevalier d'or aimait la guerrière du bélier, mais d'une façon complètement différente de Silas. Il n'était pas du même sang, mais pour le lion d'or c'était tout comme. Pour ça aussi qu'il avait été si en colère quand elle était parti sans même rien lui dire à lui... Mais il avait fait avec, son retour n'avait fait que retourner un couteau dans une plaie encore vive, qui finalement, finirait par cicatriser.

    « - Rien ne vaut des histoires de pirate tu sais ! J'aime beaucoup les récit de navigation, l'Odysée est un des mes ouvrages préférés... Surtout si on sait lire entre les lignes ! Une histoire chacun petit poisson ! C'est ton tour maintenant, ou je t’emmène danser aussi ! »

    Et sur ce, le lion éclata de rire, gagnant sur tous les tableaux !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d-
SilasavatarArmure :
Gémeaux

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
190/190  (190/190)
CC:
296/296  (296/296)
Message Re: [17 juin 550] Le trio devient quatuor [PV Ainia, Nimuë & Childéric]   Mar 22 Mar - 11:29


Silas avait regardé le petit manège d'Ainia avec attention. Il ne fallait pas croire qu'il avait peur pour elle, elle était après tout un chevalier d'or malgré tout même son armure et ses pouvoirs étaient puissants comme sa force. C'est avec un petit sourire en coin qu'il regardait le spectacle qu'elle lui offrait et s'amusa même à l'applaudir lorsqu'elle revint à sa place.

_ Quelle belle représentation et ton partenaire! Un jeu d'acteur magnifique!

Le ténébreux jeune homme éclata de rire, son rire si particulier qui avait su faire fondre la belle rousse entre autres. Il lui fit un clin d'oeil et replongea vers son breuvage. C'est alors que Nimuë et Childéric lui demandèrent d'allait faire danser Ainia, ce n'était pas qu'il ne le voulait pas mais il avait une autre idée en tête. Il fallait que son meilleur ami et sa bien aimée crèvent l'abcès et la danse serait parfaite pour cela.

_ Vos histoires de pirates seront pour plus tard. Childéric va donc emmener Ainia danser, je pense que vous avez des choses à vous dire entre vous. Quoi de mieux qu'une petite danse fraternelle pour cela non? J’emmènerai faire tourner la robe de Nimuë si elle le veut ou sinon je vais lui raconter l'état déplorable dans lequel tu étais à Kiev et ma montée des marches du Sanctuaire en te portant gros sac à viande!

Silas éclata à nouveau de rire, il essayait de transformer ce souvenir douloureux en quelques choses de plus amusant. Oui Childéric avait été plus mort que vivant à ce moment la, il avait du le trainer pendant des heures jusqu'à l'emmener au Pope dans un état plus qu'incertain pour le Lion et une fatigue extrême pour lui. Il avait eu peur de perdre son ami, il le sentait mourir petit à petit et c'était cela qui avait qu'il avait réussi à gravir le chemin du zodiaque en le portant sur ses épaules, ou le trainer certaines fois...

_ Je n'ai peut être pas d'histoire de pirates pour vous mais j'en ai sur des bédouins. Je vous ai déjà cité l'histoire de la fille du bédouin?

Et encore une fois le Gold Saint éclate de rire, il se sentait si bien, si vivant à l'heure actuelle que Kiev et Arès avait été rangé dans un coin lointain et sombre de sa mémoire et que cela ne faisait plus parti de sa vie en ce moment, dans cette taverne.







Lorsque j'engage un combat, il ne me vient pas à l'idée que je puisse le perdre.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t174-silas-gold-saint-des-g
AisleenavatarArmure :
Aucune

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
210/210  (210/210)
CC:
275/275  (275/275)
Message Re: [17 juin 550] Le trio devient quatuor [PV Ainia, Nimuë & Childéric]   Mar 29 Mar - 21:10



En revenant à ma place, j'avais souri, exhibant fièrement la bouteille dont je venais de faire l'acquisition pour en remplir les verres de mes comparses, non sans avoir au préalable effectué un simulacre de révérence. Visiblement mon petit spectacle avait amusé l'ensemble de mes amis. Enfin, peut-être pas Childéric si j'en jugeais la trace qui marquait la table. J'étais certaine ne pas avoir vu celle-ci à mon arrivée. Serait-il possible que le Lion se soit retenu d'intervenir? Cette idée me fit chaud au cœur, et en cet instant, je me disais qu'il était possible qu'il m'ait pardonné. Je lui adressais un doux sourire et tendis mon verre dans sa direction.

Quelque part, je m'étais étonnée de l'absence de réaction de la part de mon amant. Je m'étais attendue à ce qu'il prenne ma défense, mais il n'avait pas levé le petit doigt. Je me doutais qu'il me faisait confiance pour venir à bout de ces minables, mais j'aurais aimé au moins lire une trace de colère quelque part en lui. Mais rien. Aux mots de Nimue, je ne pus m'empêcher de sourire:

"- Mon petit oiseau a pris sa volée. Mon petit oiseau a pris sa volée. A pris ça, A la volette, A pris ça, A la volette, A pris sa volée." Ma voix avait été cristalline, je laissais quelques instants de silence avant de lancer, espiègle. " Voilà, maintenant que vous l'avez tous bien en tête, remerciez-moi." Je levais mon verre en lançant: " Je lève mon verre à l'amitié qui est la notre, que cette soirée ne nous fasse jamais oublier combien nous sommes important aux yeux des uns et des autres."

Je portais mon verre à mes lèvres, et le vidais d'une traite, alors que les mots des la Sainte me firent avaler de travers. Les yeux brillants de larmes, je me mis à tousser, avant de la regarder avec des yeux ronds, et de secouer la tête vivement en direction de Silas. Hors de question de me faire danser, je n'y connaissais absolument rien. Je fus presque reconnaissante à mon amant de décliner l'invitation. fermant les yeux j’acquiesçais un peu trop vivement de la tête. Mais mon soulagement fut de courte durée. Bien vite, je déchantais. Je jetais à mon aimé une œillade assassine, lui donnant un coup de pied dans la jambe sous la table, ne faisant pour être discrète. je remplis une nouvelle fois mon verre, le vidant une nouvelle fois d'un trait avant de prendre une profonde inspiration et de me lever. Approchant de Childéric, je plongeais cette fois-ci dans une révérence parfaite.

"- Votre altesse. Me ferez-vous le plaisir et l'honneur de partager cette danse avec moi?"

Je relevais la tête en souriant, attendant et guettant la réaction de celui que je considérai comme mon grand-frère. Mais, jugeant qu'il mettait un peu trop de temps à mon goût, je lui attrapais la main et tirais le grand gaillard dans ma direction, avant de l’entraîner avec moi.

"- Nous revenons c'est promis."






Armure:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t702-ainia
NimuëavatarArmure :
Scale de la Sirène Maléfique

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
320/320  (320/320)
CC:
386/386  (386/386)
Message Re: [17 juin 550] Le trio devient quatuor [PV Ainia, Nimuë & Childéric]   Jeu 7 Avr - 19:25
Drôle d'équipe






La soirée battait son plein mais déjà, la belle pirate sentait tout le poids de la culpabilité revenir, peser lourdement sur ses épaules. L'heure de l'amusement était terminé, elle devait aller trouver Bélisaire, rentrer le plus vite possible au Sanctuaire. Sans doute n'aurait-elle pas dû se laisser tenter après tout. Tout ceci n'était pas pour elle et de toute façon, elle n'en voulait pas, elle n'avait plus aucunes envies de jouer. Nimuë ne se sentait pas à sa place. Plus à présent qu'on tentait de la faire plonger dans une danse, ou de lui soutirer quelques histoires. L'envie lui était passé aussi rapidement qu'elle lui était apparue. Lentement, elle balaya de son regard pers, l'assistance, leurs mines joyeuses, le rouge qui leur montait aux joues, faute à l'ivresse. Mais elle qui ne pouvait trouver cette consolation dans la boisson, n'y trouvait plus son compte. Rien pour tromper ses inquiétudes. Il y avait trop de monde ici. Et ce fourmillement commençait à la prendre à la gorge, à la happer. Tant et si bien qu'elle n'écoutait plus réellement les propos qu'on lui adressaient.

« Hm ? Non, merci, très peu pour moi. Je vais passer mon tour. J'ai eu mon compte pour la soirée, veuillez m'excuser. »

Sa chaise racla le plancher et la seconde suivante la voilà partie, à fendre la foule. À disparaître, tout simplement, sa silhouette disparaissant entre toutes les autres et puis se fondre dans les ténèbres. Brièvement, avant qu'elle ne passe le pas de la porte de la taverne, la jeune femme jeta un regard derrière elle pour observer Childéric. Lentement, elle replaça son masque sur sa figure et s'en alla.

Tandis qu'elle s'éloignait de la glorieuse cité, sur le dos d'un hongre noir, un moyen pour elle de retarder l'échéance, Nimuë réfléchissait. Avant de lever son regard vers le ciel, là où voguait la lune et les étoiles dans cette trame noire et infinie. Elle trouva rapidement sa constellation qui semblait lui crier.

Je t'en prie, ne te détourne pas de moi.

Et pourtant. Pourtant …





© Never-Utopia



"Et si l'on glisse et tombe aux portes de la mort, se relever bien vite et danser encore et encore !"


Habits:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des-
Contenu sponsorisé
Message Re: [17 juin 550] Le trio devient quatuor [PV Ainia, Nimuë & Childéric]   
Revenir en haut Aller en bas
 
[17 juin 550] Le trio devient quatuor [PV Ainia, Nimuë & Childéric]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fatal 4 Way - 20 juin 2010 (Résultats)
» superbe reportage sur notre saut du 4 juin 2010 sur FRESVILLE
» trio scénarios
» MON AMOUR DE CANICHE DEVIENT AVEUGLE
» Capitol Punishment nouveau PPV Juin 2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Praeteritum :: Chroniques-
Sauter vers: