Votez
I
II
III


Forum fermé. Bon jeu à tous sous d'autres cieux !
 

Partagez | 
 

 [Fin juin 550] Traité diplomatique (Liao)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AthénaavatarArmure :
Cloth d'Athéna
Message [Fin juin 550] Traité diplomatique (Liao)   Mer 9 Mar - 2:40

Des pétales de roses volaient dans tous les sens, un léger et doux parfum venant du temple des Poissns s'était répandu jusqu'ici. Un vaste escalier de pierre et de marbre permettait d'accéder à un vaste jardin paisible. Des jeunes prêtresses travaillaient sans cesse dans les jardins pour y cueillir des légumes et des fruits dans un printemps perpétuel. Une aura était présente dans chaque parcelle de terres, d'arbres et de fleurs. Un palais blanc trônait en son sein avec ses piliers de granit blanc.

Derrière au loin, on pouvait voir trôner l'immense statue de la déesse de la Guerre. Alors que le silence était perturbé par l'arrivée d'un étranger, les jeunes vierges quittèrent précipitamment le domaine sacré de la Sagesse. Une aura oppressante se rapprochait du grand jardin central. Une femme, aux yeux pers et à la longue chevelure noire de jais, apparaissait dans une robe noire et brodée d'or. Un sceptre à la main droite. Elle était comme un fantôme qui se promenait, elle semblait intouchable et en dehors du temps. Sous l'apparence du blême, des murmures s'entendaient dans les allées de la part des prêtresses, rassurées par la venue de celle qui était tout pour elles.

Le regard doux et royal, ses pupilles violacées observaient celui qui était la cause de tout cela. Un sourire s'esquissait lentement sur ses lipes et elle invitait l'Atlante à s'approcher. A part le Pope, personne n'avait eut le droit de venir ici, même ses preux Chevaliers ! Mais le Rêve demandait de croire en sa présence, il était donc inutile de la voir, elle était là tout simplement.

- Général Liao. Nous vous saluons et vous remercions d'avoir accepter la proposition de notre Grand Pope. Dans les douleurs qui ont séparé nos peuples, le temps est venu de parlementer avec raison.

Du cosmos de la Déesse, des ondes dorées en émanaient en permanence et entouraient lentement celui qui était porteur de paix...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LiaoavatarArmure :
Protection de Poséidon

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
305/305  (305/305)
Message Re: [Fin juin 550] Traité diplomatique (Liao)   Mer 9 Mar - 10:47
:: La sagesse en personne

La rencontre avec Bélisaire fut courte. Liao fut un peu surpris de la tournure des évènements, même si il trouvait cette situation plus simple à gérer pour lui. Le Grand Pope resterait en retrait avec Nimuë, tandis que le général partait à la rencontre de leur Déesse. C’était une évidence qu’il devait être l’une des rares personnes ayant réussi à atteindre cette hauteur dans le Sanctuaire, en tout cas sans être un Saint ni un ennemi. Ce dernier point était vrai pour le moment. Mais du point de vue du chinois comme des hôtes il était évident que prochainement ils s’affronteraient pour leurs idéaux et leurs croyances. A présent, ils se connaissaient et avaient pu s’évaluer. Leur affrontement n’en serait que plus difficile et complexe, connaissant l’ennemi et ses capacités. Ses pensées furent rapidement chassées par l’Hippocampe. Le paysage qu’il découvrit le souffla. Cela ressemblait à un havre de paix, après avoir traversé une zone entière tournée vers la préparation militaire et les combats. Une immense statue représentant la protectrice des lieux était visible, et il l’avait déjà aperçu en pénétrant dans le Sanctuaire. Les jardins représentaient une surprise de taille pour Liao. Des légumes, des fruits et ces pétales volant au gré du vent. Ces derniers lui rappelaient certains arbres de sa terre natale. La présence du marina fit fuir les personnes chargées de l’entretien de cet endroit magnifique. L’aura de son hôte était puissante et perceptible dans chaque parcelle de ce lieu. C’était un cosmos puissant et oppressant.

Liao ressentit l’approche d’Athéna avant même de la voir. Elle imposait sa présence. Un geste prévisible venant d’une Déesse ou d’un Dieu. Son regard observa l’arrivée de cette femme étrange. Elle ressemblait à une apparition, comme un être immatériel présent sans réellement l’être. Le chinois avait l’impression que le moindre courant d’air la ferait disparaître. Athéna apparaissait drapée de simplicité, contrairement à l’idée de vaste qui accompagnait certaines représentations. Comme cette statue. Le général s’était arrêté aux abords du jardin, ayant jugé toute intrusion de sa part dans ce domaine comme une insulte. Et puis il n’avait guère envie de troubler la paix de ce lieu magnifique. La Déesse lui fit signe d’approcher, et le chinois s’exécuta d’un pas lent et mesurer comme si il prenait garde à ne pas déranger l’harmonie du lieu. Son cosmos était contenu au maximum, et ne s’échappait de lui que pour offrir une certaine résistance à celui de son interlocutrice. Il n’avait pas l’impression qu’elle tentait véritablement de l’écraser ni de s’imposer, mais sa simple présence représentait un poids important. Dès qu’elle prit la parole à son attention, Liao s’agenouilla devant elle. Un signe de respect de sa part. Il n’en avait pas ressenti l’obligation mais en avait éprouvé l’envie tout simplement une fois face à la Déesse. Il eut l’impression de voir des ondes dorées émanant de son interlocutrice l’envelopper.


_ « Vous avez les salutations et le respect des Atlantes. Nous vous remercions de nous recevoir, et c’est un honneur pour moi d’avoir été invité pour vous rencontrer. » Liao se redressa sans attendre d’ordre ni d’indication dans ce sens. « Le légat et moi-même partageons votre avis sur le temps de parlementer avec raison. Autant l’avouer tout de suite que cette décision ne fait pas l’unanimité auprès des marinas, mais ils accepteront les décisions prises en ce lieu et en cet instant. Vous avez ma parole, et celle de notre Légat à travers elle. »

Liao sentait le cosmos de la Déesse l’envelopper complètement, et inonder ce magnifique jardin autour d’eux. Encore une fois le général ne ressentait aucune volonté de l’écraser ou de le dominer. Elle devait probablement agir de manière inconsciente, ou dans un but de lui rappeler qu’elle était une Déesse. A présent le chinois adopta à nouveau l’attitude qu’il avait eu face à Bélisaire. L’Hippocampe observa son hôte attendant patiemment les raisons de cette entrevue, et ce qu’elle avait à proposer ou à dire. Son attention était totalement acquise à la Déesse, à tel point qu’il en aurait oublié ce qui l’entourait. De nombreuses hypothèses se bousculaient dans son esprit, tandis que son expression restait l’image même de la sobriété et de la patience. Il ne doutait pas que Bélisaire avait dû prévenir son hôte à son sujet, et le décrire en quelques mots comme lui-même l’avait fait au propos de Bélisaire auprès d’Ariane. Une manière de se préparer pour l’entrevue.


" We all have inner demons to fight, we call these demons, fear and hatred and anger.
If you do not conquer them then a life of one hundred years is a tragedy.
If you do, then a life of a single day can be a triumph. "
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t233-liao-general-de-l-hipp
AthénaavatarArmure :
Cloth d'Athéna
Message Re: [Fin juin 550] Traité diplomatique (Liao)   Jeu 10 Mar - 14:52
La vie suspendue comme un feu protecteur, la Déesse regardait le Général s'agenouillant devant lui. Un sourire aimable traversait le contour de ses lèvres quand elle sentit toutes les appréhensions qui naissaient sur le visage de l'Atlante. Si un humain pouvait ne pas lire à travers ce visage de marbre, ce n'était pas le cas de celle que l'on appelait la Sagesse. Levant la tête dans le plus grand silence, elle regardait vers l'Est avec attention... Chaque mouvement de cette partie du Monde était sous son regard depuis des années. Son influence sur Constantinople avait permis de repousser les Persans au delà de l'Euphrate mais pour combien de temps ? Les Spectres apparaissaient déjà dans le Monde entier comme des fleurs maléfiques ? Puis, elle baissa de nouveau la tête en direction de son invité.

- La Parole d'un homme sage est parfois utile dans les aléas des colères froides. Nous pensons qu'il est parfois nécessaire d'aller à contre courant afin d'instaurer un dialogue... Vous êtes comme ces poissons que l'on nomme Saumons. Vous êtes face au chaos du passé mais vous avez le courage de braver les courants du ruisseau du temps. Prenant un silence. Nous savons la raison de votre présence.

Les ondes cosmiques de la Déesse rayonnèrent de plus belle. La vie de l'Atlante défilait alors sous ses yeux comme un livre ouvert et elle vit les évènements de Brittania avec une pointe de colère qui se fit jour brusquement. Ainsi donc la Représentante de son Oncle dans cette Ere avait pris l'apparence d'une prêtresse d'Avalon, cela était aussi une surprise pour elle ! S'avançant, elle posait sa main diaphane sur l'épaule de Liao pour l'inviter à la suivre dans les jardins. Et elle reprit la parole.

- Nous avons vu. Ainsi donc la porteuse de chaos est revenue en ce monde une nouvelle fois et sous les traits de l'une des prêtresses d'Amphitrite, enfin d'Avalon. Cette information n'est pas de nature à nous satisfaire. Il semble que nous devons admettre que les visées de notre ténébreux Oncle vous concernent Général, en sus de votre Légat.

Pourquoi Atlantis et les Marinas ? Il était vrai qu'ils étaient des thaumaturges et des artisans de génie à l'instar des anciens habitants du Peuple de Mu. Redevenue silencieuse afin de laisser la parole à son auguste invité, elle mettait déjà en place une stratégie contre les possibles actions d'Hadès. En outre, les derniers rapports du Grand Pope mentionnaient que Thanatos et Arès s'étaient rencontrés à Kiev. Cela n'était pas de bonne augure ! Enfin, la lune noire n'était pas encore apparue dans le ciel... Il n'était donc pas concevable que son Oncle se soit incarné dans cette Ere. Doncc tout le pouvoir des Enfers était entre les mains des deux frères jumeaux... Ecoutant les propos de Liao, elle savait que toutes les actions entreprises n'étaient pas le fait d'Hadès et il était même possible que tout cela ait été entrepris sans sa résolution. La Déesse commençait à comprendre certaines choses mais elle le gardait pour elle. Le plus important était de permettre aux Marinas de se défendre contre les Spectres si besoin...

Mon oncle n'est pas facile à vivre mais au moins il ne s'oppose pas à l'existence de l'Humanité ! On ne pouvait en dire autant de l'aîne de la Trinité qui dirigait la grande famille olympienne.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LiaoavatarArmure :
Protection de Poséidon

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
305/305  (305/305)
Message Re: [Fin juin 550] Traité diplomatique (Liao)   Jeu 10 Mar - 20:09
:: La sagesse en personne

La présence de la Déesse et son attitude imposaient le respect et la méfiance dans un registre différent de celui du Grand Pope. Liao l’observait attentivement dès qu’il en avait l’occasion. La politesse voulait de ne pas la fixer trop longuement ni trop intensément. En signe de respect, le chinois s’était agenouillé devant elle avant de se redresser sans attendre de quelconque signe. Athéna méritait ce signe de reconnaissance, mais il était un général de Poséidon. Attendre l’assentiment pour se relever revenait à se soumettre. Une subtilité que tous ne pourraient comprendre. L’Hippocampe l’observa. Il se sentait percer à jour face à la Déesse, même si son attitude n’évolua guère après cette constatation. Ses impressions pouvaient le trahir et entraînaient des interprétations faussées de la part de l’émissaire. De toute manière cela ne changerait guère la situation si ses doutes étaient fondés. De simples paroles furent prononcées, exact reflet du discours qu’il avait tenu à Bélisaire lors de leur première rencontre dans cette taverne. La vérité ne souffrait aucune modification ni d’un emballage quelconque. Les pensées du général se tournèrent vers les intentions de son hôte. Que cherchait-elle au travers de cette rencontre. Quel choix allait-elle faire à présent. Certains choix logiques s’imposaient dans cette situation, mais sa vision pouvait lui offrir une perspective que le marina ne pouvait entrevoir pour le moment.

Un homme sage. Liao n’était pas sûr d’être ce type de personne, mais il tentait d’analyser les choses de manière objectives et pragmatiques. La colère étreignait son cœur comme les marinas, mais elle n’obscurcissait pas sa vision d’ensemble de la situation. Les aléas de la guerre étaient ainsi. Cela faisait partie de ses fondements tout simplement. Le chinois écoutait attentivement les paroles prononcées par la Déesse, notant chaque détail comme il l’avait fait auparavant avec le Grand Pope. Quelque chose lui disait que si leurs attitudes étaient différentes, leur manière de procédée devait être assez proche. Sa conclusion menait à une réalité, sans l’attrait de l’urne de Poséidon, le général aurait probablement différé cette entrevue. L’Hippocampe se crispa quand il sentit le cosmos d’Athéna augmenter, et sans pouvoir l’expliquer il eut l’impression que l’on fouillait son passé. Qu’on lui volait une partie de ses souvenirs. Une sensation désagréable, et un procédé qu’il n’appréciait guère. Sa colère resta profondément ancré en lui, car le moment de la laisser s’exprimer n’était pas venu… et ne viendrait peut-être jamais. Il accepta de la suivre quand elle posa sa main sur son épaule. Le chinois écouta les paroles prononcées par son hôte, révélant ce qu’elle venait de voler dans ses souvenirs. Une question aurait été accueillie avec plus de chaleur, et aurait obtenu les mêmes réponses. Peut-être même plus. Par précaution, le général ferma son esprit et durcit son cosmos pour tenter de former une barrière hermétique. Peu importe qu’elle le remarque ou non.


_ « Je pense que le seigneur des ténèbres ne vise pas directement les Atlantes, mais tentent de nous utiliser comme des outils pour son véritable objectif. Vous-même et vos troupes. » Il marqua une pause et reprit. « Avalon est sous notre protection, et nous allons y mettre bon ordre. Mais que les traits d’une prêtresse aient été empruntés est un fait connu, et cela ne lui ouvrira guère plus de porte. »

L’intervention de cette autre prêtresse, et ses paroles montraient clairement que la dissension régnait sur Avalon. Et que quels que puissent être les objectifs de Pandore, le chemin ne serait pas laissé libre de ses intentions belliqueuses. Liao restait légèrement en retrait de son hôte. Il s’était fermé de son mieux, faisant appel à ses connaissances et les conseils du Légat à ce sujet. Une nouvelle fois le général se mura dans le silence attendant les paroles de la Déesse. C’était une attitude naturelle chez lui, et non une quelconque réaction en représailles à son action précédente. Ce de genre de réaction puérile n’était pas dans son caractère, et puis cette entrevue était trop importante pour laisser de tels détails l’entacher d’une quelconque manière. Le général s’interrogeait à présent sur la véritable nature de Poséidon. Sur ses réactions, et sa manière d’agir.


" We all have inner demons to fight, we call these demons, fear and hatred and anger.
If you do not conquer them then a life of one hundred years is a tragedy.
If you do, then a life of a single day can be a triumph. "
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t233-liao-general-de-l-hipp
AthénaavatarArmure :
Cloth d'Athéna
Message Re: [Fin juin 550] Traité diplomatique (Liao)   Ven 11 Mar - 17:16
Le général de Poséidon semblait se refermer sur lui même. La souveraine occulte de l'empire Byzantin comprenait qu'il ne veuille pas dévoiler ses pensées. Sans un mot, elle laissa son interlocuteur répondre à sa façon, on ne pouvait dire qu'il parlait beaucoups. Cependant, il avait raison sur un point, son Oncle avançait ses pions afin de détruire l'Humanité. Ce qui était étrange et qu'elle n'avait jamais compris, c'était la compromission de son frère avec lui. Si l'Humanité disparaissait, le dieu du Chaos ne serait plus rien mais comment lui expliquer cela ? Elle avait bien tenter de le raisonner à de multiples reprises mais sans aucune réussite.

Les Atlantes avaient été pendant des années des alliés comme des ennemis selon les Âges. Tournant sur elle même, elle fit face à Liao avec un sourire amusé par sa volonté de contrôler toutes ses pensées. Comprenant que ce n'était pas pour lui plaire qu'elle regardasse dans ses souvenirs, elle s'en abstenait désormais et reprit donc le fil de la conversation.

- Nous avons conscience de notre Frère et notre Oncle ne nous soutiendront pas dans notre Idéal. Il y a de cela cinq ans, nous avons ordonné de mettre au pas les Berserkers et ses séides afin de permettre à l'Empire de Justinien de s'agrandir jusqu'à l'Euphrate à l'est et aux cornes du Monde, au de là de la Mare Nostrum. Posant un silence. Et nous avons agi ainsi pour permettre à cette Ere de connaître l'espoir d'un monde civilisé, où un Rêve de grandeur s'instillerait dans son coeur. Cela n'a pas été vain et nous savons que notre tâche ne sera pas aisée. Votre maître, mon propre Oncle, avait le même espoir jadis. Mais, il existe certaines différences de point de vue. Notre guerre est terminée depuis quelques années. La question est simple : Est ce que les Atlantes sont prêts à bâtir ce nouveau Monde ?

La manipulation était un art que la Déesse pouvait maîtriser avec aisance, mais, cette fois, elle ne comptait pas s'appuyer sur ce domaine. Elle voulait savoir le fin fonds des pensées de l'Atlante devant elle. La position des Atlantes avait toujours été floue d'une certaine manière, personne ne savait quelles étaient les visées des Généraux de Poséidon en l'absence de leur Dieu. Athéna savait qu'elle était la cause de l'absence de son Oncle dans ce monde mais il payait aussi ses fautes, ses erreurs de toujours vouloir sous estimer sa Nièce par egocentrisme démesuré. Depuis le viol de Hephaistos, elle n'était plus la même, elle avait compris au plus profond d'elle même que les fautes les plus graves étaient toujours sanctionnées au bout d'un moment... Soufflant de dépit, elle tournait la tête afin de fixer à nouveau cet Orient Persan qui lui faisait face. Elle savait qu'elle ne pouvait l'affronter en ayant un ennemi redoutable au coeur même de son influence : la Mare Nostrum.

La paix était la garantie de l'échec du Sombre Monarque mais aussi il était temps de sécher les larmes et de nettoyer les plaies du passé. Arès ne serait pas longtemps en Elysion, Apollon ne montrait pas ses intentions pour l'instant et que dire des Ases dans les plaines nordiques... Un vent frais balaya devant les deux personnes des pétales de fleur, comme pour signaler l'été qui approchait !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LiaoavatarArmure :
Protection de Poséidon

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
305/305  (305/305)
Message Re: [Fin juin 550] Traité diplomatique (Liao)   Sam 12 Mar - 11:51
:: La sagesse en personne

Se refermer sur lui-même. Rendre ses pensées hermétiques, et couper toute connexion de son cosmos avec ses souvenirs. Des éléments acquis avec les années et l’entraînement, mais qu’il n’avait jamais pensé utiliser de manière concrète au cours de sa vie. Le Légat lui avait parlé de cette possibilité et de cette éventualité. Aujourd’hui elle trouvait un aspect plus pratique et tangible. Le marina n’avait fait aucune remontrance à ce sujet, mais ce geste ne serait pas oublié. Pour le moment sa curiosité se portait sur les propositions de son hôte, et la suite de la conversation. Elle le poussait à se montrer plus patient qu’à l’accoutumée. Et d’une certaine manière, Athéna avait probablement plus besoin de cette paix que les Atlantes en cet instant. Même si à terme, ce ne serait pas profitable aux marinas de soutenir les Berserkers et leur alliance avec Hadès. Quand le chinois repensait aux objectifs premiers de sa visite, cela l’amusait de voir la tournure des évènements. Nimuë apportait des circonstances et des évènements intéressants et étranges depuis qu’il l’avait rencontré la première fois. Un drôle de personnage en soit. Concentré sur les paroles de la Déesse, Liao avait répondu avec franchise à son analyse apportant ses propres conclusions. Cette honnêteté avait aussi pour but de lui prouver que fouiller sans sa permission ne servait à rien. Le général ne comptait pas jouer ni mentir en sa présence, non par respect ou crainte mais simplement pour éviter de se perdre dans cet échange. Liao n’avait aucune envie de palabrer inutilement pendant des heures.

Athéna reprit la parole. Tout comme lui elle se montrait avare en parole pour le moment. Face à la Déesse, l’Hippocampe se montrait attentif afin de ne pas passer à côté d’informations cruciales. Le marina trouva amusant cette explication, ou justification selon le point de vue, concernant la guerre cinq années auparavant. Chaque Dieu suivait sa voie et ses croyances tout simplement. Les différences de point de vue étaient toujours le cœur du problème, chacun espérait la même chose mais pas de la même manière. Ce fait ne changerait probablement jamais à cause des individualités de l’humanité et de l’historique de chaque être vivant. Liao n’aurait pas utilisé le terme terminé mais plutôt en suspens. Un point de détail dont il était inutile de faire part dans cette conversation. Une question simple en apparence mais qui amenait une réponse bien plus complexe. Cette conversation semblait placer sous le signe de la franchise, ce qu’apprécia le chinois. Mais il ne se leurra pas pour autant. Athéna et Bélisaire devaient partager ce trait commun de prévoir plusieurs coups à l’avance, pour ne jamais être pris au dépourvu. Ce n’était pas par chance que son interlocutrice gagnait les guerres saintes. Des fleurs s’envolèrent balayées par un vent frais. Les saisons suivaient tout simplement faisant fi des êtres humains et des Dieux.


_ « Les individualités des généraux mènent à des envies et des espoirs bien différents, comme je le suppose pour vos troupes. Mais le désir de construire un nouveau monde est une chose que nous partageons tous, même si cette vision diffère de façon plus ou moins importante selon les cas. A l’heure actuelle, je peux vous assurer que pour les Atlantes, le Sombre Monarque représente la principale menace. Nous jugeons que son intervention irait à l’encontre des idéaux de Poséidon. »

Liao prit quelques secondes de réflexion. Le général choisissait avec soin ses mots, de manière à exprimer au mieux les impressions et ressentis des marinas. Ce n’était guère une chose aisée compte tenu des individualités très fortes de chacun. De plus ajouter les Saints dans la balance représentait un défi de taille. L’animosité des atlantes à l’égard des troupes de son hôte était importante. Une émotion née de la défaite cinq années auparavant, et des atrocités apportées par la guerre. Ce dernier point était inhérent à la nature même de la guerre, mais ce fait n’empêchait pas la création des émotions négatives et puissantes.

_ « La situation me permet d’affirmer qu’une paix entre les Saint et les marinas est envisageable et du domaine du possible. Bien que les conditions et modalités joueront sûrement pour beaucoup dans cette acceptation. La fierté est une chose dangereuse parfois, et peut amener à des comportements et des décisions bien étranges. Je me présente en tant que voix du Légat en ces lieux, mais je jugerais selon mes propres critères. Notre Légat me fait confiance pour prendre la décision la plus juste et la plus judicieuse. Un poids que j’ai accepté et que j’assumerais de manière à assurer le bien-être de mes frères et sœurs. Ma décision sera donc mue par cette simple volonté, et aucun autre élément n’interfèrera. Pardonnez-moi cette digression mais c’est un point que je souhaitais clarifier avant de continuer. » Il marqua une pause et se mit à son tour à observer le paysage avant de continuer. « Une paix se construit avec le temps et les efforts de chacun. Le retour du général des Lyumnades est un premier geste évident de bonne volonté, et ma présence en ces lieux en est un second. Les Atlantes s'en tiendront à leur parole, mais je ne peux garantir la pérennité des décisions prises en ce jour. La paix peut durer des millénaires comme ne vivre qu’un bref instant. De plus je n’ai pas la prétention de connaître les pensées de votre Oncle et encore moins de pouvoir communiquer avec lui. Mes paroles ne sont que l’avis des marinas… et encore d'un consensus engendré par la situation actuelle et les nécessités inhérentes à celle-ci. »

Finalement Liao avait parlé bien plus qu’il ne l’aurait cru. Mais le chinois avait envie de faire avancer cette conversation, c’était amusant de jouer ce petit jeu d’échange d’idée et d’impression. Cependant, comme avec Bélisaire, l’Hippocampe souhaitait aussi connaître l’objectif final de cette entrevue et des révélations apportées par le Grand Pope. Le général avait éclairci certains points nécessaires pour la suite de cette discussion, de son point de vue évidemment. Le problème majeur étant qu’il n’était qu’un émissaire. Ce n’était pas la voix de Poséidon et ses pensées ne représentaient pas celles des autres généraux… Il avait cependant l’audace de penser que son avis avait un certain poids auprès de ses compagnons d’arme, et qu’on l’écouterait le moment venu. Cette armistice et cette paix avec les Saint seraient acceptés difficilement par certains généraux, dont la rancœur était encore tenace. Mais la sécurité d’Atlantis et la pérennité du rêve de Poséidon étaient en jeu pour le moment.


" We all have inner demons to fight, we call these demons, fear and hatred and anger.
If you do not conquer them then a life of one hundred years is a tragedy.
If you do, then a life of a single day can be a triumph. "
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t233-liao-general-de-l-hipp
AthénaavatarArmure :
Cloth d'Athéna
Message Re: [Fin juin 550] Traité diplomatique (Liao)   Dim 13 Mar - 3:26
Les Atlantes étaient un peuple fascinant. Etranges et envoûtants. La Déesse comprenait que son Oncle protègeasse cette civilisation depuis des millénaires. Un sourire amusé, elle se tournait afin de prendre le fruit d'un pommier. Dansant entre ses doigts graciles, avec un air candide, elle regardait le symbole même de la perfidie des conflits. D'un geste, elle déchirait la pomme pour l'offrir à des oiseaux près d'elle. Le Général avait donné son avis avec soin, pesant ses mots avec sagacité. C'était une chose qu'elle appréciait de ses ennemis comme de ses amis, l'intelligence n'avais pas de notion de bien ou de mal. Seule son utilisation devenait une arme capable de donner un sens à son dessein.

- Nous comprenons les doléances que les vôtres pourraient demander. Toute défaite, d'un côté comme de l'autre, demande de l'intelligence afin de retisser les fils de la paix. Ceci étant dit, nous souhaitons vous poser une question : Pourquoi l'urne de notre Oncle se trouve au sein de notre Palais ? Nos sceaux sont assez puissants pour repousser toutes les volontés de les briser, deux cents longues années sont nécessaires pour seulement les affaiblir. Donc, quel serait notre intérêt selon vous ? Un silence. Votre parole engage les Atlantes... Soit. Mais sachez qu'il est parfois difficile de conjuguer les talents. Notre Grand Pope a un talent pour les stratégies et lors de nos parties d'échec, il nous a surprise malgré sa défaite. Mais son talent est le fruit d'un sacrifice. Ce que nous voulons dire, c'est que vous allez devoir sacrifier votre fierté pour le bien commun. Nous avons donné des ordres pour libérer en effet votre Tribut, celui des Ases est encore dans nos geoles et celui des Berserkers a été exécuté. C'est là un présent que nous n'avons pas fait à tout le monde !

Cela était d'une franchise sans fioritures, la Déesse avait compris qu'avec Liao il n'était pas nécessaire de passer par des circonvolutions afin de se faire comprendre. Bélisaire avait donc bien raison, ce Général méritait toute son attention. Puis, elle repartit dans cette promenade une fois que son fruit soit dévorer dans les piaillements des oiseaux.

- Maintenant, quelle garantie avons nous de votre bienséance ? Bien des mots sont parfois teintées de la pire des félonies. C'est la raison pour laquelle nous souhaitons savoir si vous avez bien compris le sens de notre message. Vous êtes jeune mais respectueux des usages, nous n'en discutons pas. C'est surtout que... que ferez vous quand vous commencerez à glisser dans le fonds ? Envouter à en perdre la raison ?

Au détour d'un bosquet lors de la promenade, Athéna murmurait cette question afin de faire approcher le Général. Elle s'assurait ainsi qu'il entende bien ses dernières questions pour le moins ... enigmatiques. Pour la première fois, elle n'avait plus un sourire de bonté mais un visage de marbre et sans émotions. La raison était maîtresse en elle, avec des nuances étranges que l'on appelait parfois l'Humanité. Sa divinité se tissait par ses pouvoirs sur la Sapientia, la connaissance absolue de toutes les sciences techniques et aussi celles de la guerre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LiaoavatarArmure :
Protection de Poséidon

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
305/305  (305/305)
Message Re: [Fin juin 550] Traité diplomatique (Liao)   Dim 13 Mar - 13:23
:: La sagesse en personne

Le général s’était montré plus loquace et expansif lors de sa dernière intervention. Certains points nécessitaient une clarification et des explications. Athéna semblait avoir un plan ou en tout cas une idée de la tournure de cette discussion. Liao était curieux d’en connaître les détails, même si il était conscient que certains risquaient de ne pas lui plaire. Il se méfiait de cette Déesse autant qu’il pouvait le faire avec Bélisaire. Le choix des mots représentait une composante importante de cet échange, et l’Hippocampe devait peser ces derniers avec soin avant de les prononcer. Le moindre malentendu ou la moindre ouverture risquaient de porter un coup fatal aux marinas, ou de changer complètement la physionomie de cette conversation. Après cet échange, le chinois irait méditer dans son temple et profiterait de quelques jours de silence. Il n’aimait pas devoir surveiller autant ses paroles, surtout quand cela nécessitait régulièrement de long discours. Pour le moment, son devoir l’obligeait à se prêter au jeu pour éviter des situations gênantes pour les Atlantes et surtout pour assurer leur sécurité. Ce qui le gênait profondément pour le moment c’était qu’ils parlaient de paix sans en évoquer les conditions, et ce fait ne laissait guère présager de bonnes choses concernant ces dernières. Elles seraient probablement contraignantes, difficiles à accepter et totalement à l’avantage des Saints… Même si en apparence, elles sembleraient bénéfiques aux Atlantes. Surtout ce qu’il l’embêtait c’est qu’il servirait les desseins des Saints à coup sûr.

Des doléances. Ce terme lui paraissait inapproprié dans ces circonstances, tant les demandes des Atlantes étaient basiques et classiques. Lui-même ne pouvait faire entrer ses envies dans cette catégorie. Athéna l’amusait intérieurement. Extérieurement son expression ne variait pas ni même son cosmos. Sa constance était totale et complète. Comment pouvait-il deviner les desseins de son interlocutrice et de son représentant. Il avait une idée de la manière de l’utiliser à leur place, et cette urne représentait une monnaie d’échange. Une assurance pour l’avenir. Que Bélisaire n’ait pas gagné contre la Déesse ne fut guère étonnant, et il comprenait le message caché derrière ses paroles. Ou en tout cas il avait l’impression de recevoir un avertissement. La fierté. Son interlocutrice semblait ne pas avoir compris le sens des paroles précédentes. Un présent… Encore une fois le choix des mots était amusant. Ce n’était pas un cadeau gratuit, mais un acte servant une plus grande cause tout simplement et surtout les intérêts des Saints. Ils reprirent leur marche une fois que la Déesse eut nourri des oiseaux avec une pomme. Silencieux, Liao écouta les paroles suivantes avec un intérêt certain. Comme Bélisaire, elle semblait aimer de simplicité alors que son discours était complexe et impliquait de nombreuses choses.


_ « Des garanties. » Il marqua une pause avant de continuer simplement sur un ton neutre. « Cet échange nécessite à mon avis une chose de part et d’autres. Vous devez croire en mes paroles, comme je dois croire dans les vôtres. Sans vouloir vous offenser je pense que la félonie peut pendre bien des apparences et des visages. La libération de notre tribut est certes un acte de bonne volonté et un premier pas. C’est un présent je le conçois mais qui sert un but précis et non un acte gratuit ou un sacrifice de votre part. Je pense que vous avez choisi cette approche avec les marinas, pour des raisons qui m’échappent encore. Vous choisirez sûrement une autre approche avec les autres camps. Concernant les Atlantes, nous vous en sommes reconnaissants et apprécions cet acte à sa juste valeur. »

Liao ne savait pas comment serait pris cette réflexion, mais il préférait remettre les choses dans l’ordre. Elle demandait un sacrifice de la part des marinas, mais pour le moment les Saints n’en avaient concédé aucun qui ne serve leurs intérêts. La libération d’Ariane n’avait rien d’un acte de bonté. C’était une décision mue par la situation tout simplement. Les Saints souhaitaient simplement diminuer leur nombre d’ennemi, et peut-être même faire front commun avec des adversaires de jadis pour affronter les nouveaux joueurs sur l’échiquier. Finalement le marina reprit presque aussi rapidement qu’il s’était arrêté.

_ « Nous saurons sacrifier la fierté pour le bien commun, tant que ce bien commun profite à tous évidemment. Concernant le temps présent et la situation actuelle, vous êtes libre de croire en ma parole ou non. Je ne peux vous apporter plus de garantie pour le moment. Concernant le futur, cela dépendra de votre oncle. Et le plus simple serait pour vous de l’interroger directement vu que vous le côtoyait probablement plus souvent que nous. Lui seul est maître de notre destin, dans la mesure où comme vous le feriez avec vos Saints, tous dissidents se verraient sûrement retirer tout droit et tout pouvoir. Concernant la compréhension de votre message, j’avoue qu’il me parait encore obscur pour le moment. Vous semblez avoir la même propension que votre Grand Pope a utilisé de nombreuses circonvolutions avant d’aborder le cœur du problème. C’est un jeu intéressant et amusant, mais qui peut aussi être dangereux parfois. »

Après ces quelques paroles Liao pensa simplement un advienne que pourra. Même si il pouvait apprécier ce jeu à petit dose, le général avait envie de savoir exactement ce qu’attendait Athéna. De plus l’Hippocampe n’appréciait guère la teneur du discours. Elle demandait des sacrifices sans en accorder un seul. Elle demandait des garanties sans en donner une seule. Dans cette situation la Déesse était l’hôte et l’instigateur de cette entrevue. D’une certaine manière la demande était de son fait, et non de sa volonté. Liao se fit la réflexion qu’il avait vraiment du mal avec les Dieux, et que si Poséidon ressemblait à cette femme, son espérance de vie ne serait guère longue. Pour le moment cette même crainte étreignait son cœur, mais il doutait que la Déesse de la sagesse prenne le risque d’encourir le courroux des Ases avant une attaque imminente des Berserkers. Surtout si ces derniers s’étaient vraiment alliés au Sombre Monarque.


" We all have inner demons to fight, we call these demons, fear and hatred and anger.
If you do not conquer them then a life of one hundred years is a tragedy.
If you do, then a life of a single day can be a triumph. "
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t233-liao-general-de-l-hipp
AthénaavatarArmure :
Cloth d'Athéna
Message Re: [Fin juin 550] Traité diplomatique (Liao)   Dim 13 Mar - 23:53
La faculté de cet homme pour cacher ses émotions et ses pensées était louable. Athéna pouvait pénétrer son esprit quand elle le désirait, mais, elle s'en abstint ou du moins avait pris la décision de ne pas en faire référence. C'était le moment choisi pour lui de prendre la parole. Ses phrases étaient construites avec intelligence, il se méfiait en permanence et tentait comme il pouvait de le dissimuler. Mais ce qu'il disait avait du sens d'une certaine façon. Il était indéniable qu'une chose allant dans un sens ne pouvait marcher sans aller dans l'autre sens.

Il avait vu juste sur un point. La libération d'Ariane n'était pas qu'une question de paix entre les deux domaines sacrés et avoir percer ce fait à jour était intéressant. Depuis des mois, en plein accord avec son représentant dans les affaires terrestres, elle avait veillé au bon moment pour libérer ce tribut datant des batailles de 545. Esquissant un léger sourire, elle ne souhaitait pas aller plus loin dans cette partie de la discussion. De toute façon, l'Atlante continuait de parler après une pause de quelques secondes. Ecoutant avec soin la suite de ses propos, elle calculait déjà la réponse à donner. Toutes les pièces de ce jeu politique s'accordaient comme "ils" l'avaient calculé.

De fait, il était normal que les Marinas se sentent en position de force. L'éveil de nombreux ennemis de la Déesse de la Guerre dans un moment très restreint n'était pas de nature à donner beaucoups de solutions. Mais cela, c'était prévu depuis 545 même, chaque tribut était autant d'armes prévues afin d'appliquer le Grand Plan du Sanctuaire et de Constantinople. Evidemment que l'action du Grand Pope amenerait à poser certaines questions, seuls les sots ne les poseraient pas. Quand il eut terminé sa dernière phrase, elle prit enfin la parole à son tour.

- Les circonvolutions sont une arme à manier avec soin. Mais cela est un jeu intéressant s'il est mis en place avec subtilité. Toutefois, ce n'est pas le sujet non plus. Gardant ce visage de marbre. Sachez que votre garantie, votre parole nous suffit. Il est tout de même dommageable de ne pas avoir répondu à ma question sur la présence de votre Dieu dans notre temple. Vous êtes souverain après tout de ne pas pas souhaiter ce débat... De notre part, nous vous proposons de vous rendre cette urne en échange de la signature de cet armistice. C'est ce que nous offrons en sacrifice à cette volonté commune.

Un silence suivit la fin de son propos. Il était nécessaire pour qu'il appréhende les possibles conséquences de son Domitor divin dans les allées d'Atlantis. Sans en dire vraiment plus, elle laissait au Légat le réglement de ce futur problème. Dans une circonvolution dont elle avait le secret, elle indiquait une information en espérant être comprise de son invité. Poséidon avait amené ici en 545 pour une raison bien précise et son retour sur ses terres était comme un couteau que l'on lançait dans les airs... Mais où la lame allait...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LiaoavatarArmure :
Protection de Poséidon

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
305/305  (305/305)
Message Re: [Fin juin 550] Traité diplomatique (Liao)   Lun 14 Mar - 13:35
:: La sagesse en personne

Des palabres. C’était un peu l’impression qu’avait en cet instant Liao. Cette discussion tournait en rond de son point de vue, car Athéna semblait attendre une démarche particulière de sa part. Il avait déjà accepté de jouer ce jeu avec Bélisaire, et il n’avait aucune envie de réitérer la chose aussi rapidement. De plus, pour éviter que ses secrets ne soient volés à nouveau, le général se concentrait sur ses protections. Il doutait qu’elles résistent à la Déesse, mais il se devait malgré tout de tenter une action quelconque. Ce qu’il n’appréciait guère non plus était cette propension à tourner en rond sans réellement aborder le sujet en question. Cela engendrait des questions et des suppositions, et il supposait que c’était la volonté de son interlocutrice. Le perdre dans des méandres afin de détourner son attention de certains détails. La possibilité qu’il se trompe était tout aussi raisonnable que les autres explications. Pour le moment l’Hippocampe renouvelait ses promesses envers Athéna. Sa parole serait suivie puisqu’elle engageait le Légat et les marinas par extension. Aussi mauvaise réputation qu’il pouvait avoir ou avait pu avoir au fil des siècles, Liao savait que les généraux actuels avaient à cœur de ne pas aller à l’encontre d’une parole donnée. Evidemment les Saint étaient probablement l’une des seules raisons capable de changer cet état des choses. Mais pour le moment Hadès représentait la menace principale.

Athéna reprit la parole, et Liao l’écouta tout simplement. Son laïus sur les circonvolutions n’était guère convainquant après avoir discuté avec les deux figures de proue des Saints. Ils en usaient et abusaient de son point de vue. Un hochement de tête accueillit ses paroles. Au moins ils avaient avancé sur ce point. Le général avait maintenu son masque depuis un moment, mais finit par laisser échapper un léger sourire à l’évocation de son manque d’intérêt pour la présence de Poséidon au Sanctuaire. L’armistice et la signature. Ces paroles sonnaient étrangement. Le chinois avait tendance à se méfier des dons aussi généreux, sans en connaitre la contrepartie au préalable. Pour le moment il n’avait parlé que de sacrifices sans énoncer les obligations des Marinas envers les Saints. Le général doutait que leur neutralité soit suffisante dans ses conditions. Après quelques secondes, Liao reprit simplement arborant à nouveau ce visage fermé et sobre.


_ « Donc vous nous offrez l’urne libérée de son entrave. Ma question sera donc la suivante. Qu’attendez-vous de nous en échange ? L’armistice proposé par le Grand Pope me paraissait cohérent et équitable au vue des actions consenties de part et d’autres, mais je doute que les mêmes conditions s’appliquent à présent. A moins que je fasse fausse route évidemment. » Il marqua une pause et observa longuement Athéna avant de reprendre. « Concernant mon manque d’intérêt sur les raisons de la présence de votre oncle au Sanctuaire, je dirais que c’est un choix de ma part mais si vous avez envie d’en évoquer les détails, je les écouterais avec attention et plaisir. Je juge encore une fois que cette situation ne regarde que vous et votre oncle. Connaître les raisons ne changera rien à la situation actuelle. Nous discutons de l’avenir et Poséidon est un prisonnier sous votre garde. Dans la meilleure des éventualités, cela m’offrira certaines explications intéressantes et éclairantes. Dans la pire, je serais peut-être amené à revoir ma position. Je vous laisse juge de la nécessité pour moi de connaître toute l’histoire ou non. »

La curiosité ne faisait pas partie des particularités ni des vices du chinois. Liao se contentait simplement de mener cette négociation de son mieux, afin de préserver les Atlantes et Poséidon. Et pourtant le général se disait qu’une fois le Dieu éveillé, la situation se complexifierait de manière exponentiel. Il ne comprenait pas cette volonté insistante d’Athéna sur les raisons de la présence de l’urne en ces lieux, sans vouloir pour autant l’évoquer à moins d’une interrogation de sa part. Ce comportement lui paraissait étrange. Pour le moment l’Hippocampe était plus intéressé par les conditions de cet armistice que par l’idée de connaître les raisons de l’emprisonnement de Poséidon.


" We all have inner demons to fight, we call these demons, fear and hatred and anger.
If you do not conquer them then a life of one hundred years is a tragedy.
If you do, then a life of a single day can be a triumph. "
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t233-liao-general-de-l-hipp
AthénaavatarArmure :
Cloth d'Athéna
Message Re: [Fin juin 550] Traité diplomatique (Liao)   Lun 14 Mar - 18:02
- Simplement... que vous gardiez raison devant vos véritables objectifs.

La réponse de la Déesse fut simple. Sans détour cette fois et mais il était vrai que, dit ainsi, cela ne voulait rien dire. Prenant un temps de silence de quelques secondes afin que le Général de Poséidon se concentrasse sur la suite de ses propos, elle reprit le fil de la conversation. D'un geste de la main, elle semblait créer une vague qui s'ouvrait vers l'Hyperdimension. La trouée était faible mais ce lieu, que seuls les Dieux pouvaient traverser, était dangereux pour un Humain ou Atlante, donc elle fit en sorte que cela restasse peu de temps ouvert. Juste le temps qu'une urne apparaisse devant eux. Magnifique et ornée des apparats de l'ancien temps, le sceau d'un autre Dieu y était apposé...

- Voici l'urne de mon oncle et comme vous le voyez, nous ne sommes pas responsable de la situation de votre seigneur et maître. Observez par vous même !

Θάνατος


Oui, c'était bien le nom de ce Dieu. Athéna n'osait pas s'approcher de cette aura noire et violacée à intervalles régulières. Elle détenait depuis près de cent ans cet objet sacré et avait veillé dessus sans pouvoir rien faire... Aussi puissante soit-elle, elle ne pouvait briser les autres sceaux divins sans une des trois armes sacrées forgées par les trois cyclopes légendaires.

- Vous avez là la réponse à la question que je vous posais. Prenez ceci, vous en aurez besoin lors de votre voyage du retour.

Un feuille parcheminée apparaissait entre ses mains et d'un geste de l'index, elle écrivit en lettres de sang son propre nom. C'était le moyen nécessaire quant à la protection du Général de Poséidon lors de son départ. L'armistice était donc signé à cette occasion, parole contre parole ! La Déesse reculait alors pour laisser son interlocuteur s'approcher de l'urne.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LiaoavatarArmure :
Protection de Poséidon

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
305/305  (305/305)
Message Re: [Fin juin 550] Traité diplomatique (Liao)   Mar 15 Mar - 12:53
:: La sagesse en personne

La réponse de la Déesse l’étonna un peu dans un premier temps, puis le marina eut l’impression de comprendre les raisons derrière ses décisions. Athéna tentait simplement sa chance. Elle avait pris la décision d’accorder sa confiance aux marinas, et de voir où celle-ci la mènerait. Même si Liao n’avait émis aucun souhait concernant la présence de l’urne de Poséidon en ces lieux, il eut tôt fait de se raviser à ce sujet. Trop tard malheureusement pour demander les explications. La Déesse ouvrit un passage vers une autre dimension, en tout cas c’est ainsi que le général interpréta la situation. Le danger de cette porte ouverte vers un lieu mythique put être ressenti de manière claire par l’Hippocampe. Il eut l’impression qu’il serait broyé à la moindre tentative de la traverser, et encore ce terme lui paraissait bien faible comparé à la réalité des choses. Une urne apparut alors. Une excellente cachette que celle-ci. Une assurance indispensable si l’on prenait en compte le prisonnier. Cette urne était ancienne. C’était un objet travaillé et recélant une puissance extraordinaire. Il fallait au moins cela pour enfermer un Dieu. Les paroles d’Athéna lui parurent énigmatique dans un premier temps, jusqu’à ce qu’il observe l’urne plus attentivement. Effectivement le sceau maintenant Poséidon prisonnier n’était pas celui de la Déesse, et le marina mit un certain temps à reconnaître son propriétaire.

Thanatos. Cette révélation était pour le moins étonnante. Cela signifiait que les Spectres devaient être réveillés depuis plus longtemps… Ou alors l’autre possibilité moins encourageante était que les marinas avaient été manipulés cinq ans auparavant. Les Saint avaient tenu parole jusqu’à présent. Le général se demandait comment libérer Poséidon. Le sceau s’affaiblissait mais restait encore extrêmement puissant. Un cosmos malsain en émanait. Un simple hochement de tête accueillit ses premières paroles. Son attention se porta sur son interlocutrice tendit qu’elle écrivait quelque chose sur un parchemin. Elle était en train de lui offrir une protection. En tout cas les choses devenaient plus claires. Athéna prenait un risque calculé. Poséidon avait été enfermé par l’un des serviteurs du Sombre Monarque. Elle devait compter sur sa colère face à cette situation pour maintenir un armistice entre leurs camps.


_ « Je vous remercie pour ce geste. Et effectivement je me rends compte que mon manque de curiosité s’est révélé plus un défaut qu’une qualité dans cette situation. Il me faudra à l’avenir savoir doser ce détail. »

Liao s’approcha de l’urne avec le sceau d’Athéna. Sa présence semblait déranger le cosmos malsain émanant du sceau de Thanatos, ou peut-être était-ce simplement la protection offert par Athéna. De nombreuses choses restaient à découvrir à présent. En tout cas les marinas n’avaient plus à craindre les attaques des Saint pendant quelques temps. La méfiance serait toujours de mise, tout comme il serait sous étroite surveillance de la part des Saint. La situation était ainsi et logique.

_ « Je vous remercie de m’avoir reçu, et vous réitère la promesse d’armistice entre nos camps. »

Liao salua la déesse tout simplement, baissant le haut de son corps dans un geste respectueux. Le général prit alors l’urne et descendit en sens inverse le chemin pris à l’allé. Il allait retrouver le grand Pope ainsi que Nimuë. Quelque chose lui disait qu’ils ne seraient probablement pas surpris de le voir descendre avec l’urne et repartir pour Atlantis. Le général se détendit de plus en plus à mesure qu’il s’éloignait de la Déesse. Sa fouille le gênait encore, et ce détail ne serait pas oublié de sitôt… Au moins sa réaction avait été courtoise et respectueuse, et ce détail ne serait pas oublié non plus.


" We all have inner demons to fight, we call these demons, fear and hatred and anger.
If you do not conquer them then a life of one hundred years is a tragedy.
If you do, then a life of a single day can be a triumph. "
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t233-liao-general-de-l-hipp
Contenu sponsorisé
Message Re: [Fin juin 550] Traité diplomatique (Liao)   
Revenir en haut Aller en bas
 
[Fin juin 550] Traité diplomatique (Liao)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fatal 4 Way - 20 juin 2010 (Résultats)
» superbe reportage sur notre saut du 4 juin 2010 sur FRESVILLE
» Haïti signe le Traité de la Caricom
» De la Coutume Diplomatique Poitevine (Archives)
» Capitol Punishment nouveau PPV Juin 2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Imperium Byzantinum :: Sanctuaire :: Temple d'Athéna-
Sauter vers: