Votez
I
II
III


Forum fermé. Bon jeu à tous sous d'autres cieux !
 

Partagez | 
 

 [Juin 550]Visite particulière (Rahi)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
BelisaireavatarArmure :
Aucune

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
210/210  (210/210)
CC:
245/245  (245/245)
Message [Juin 550]Visite particulière (Rahi)   Jeu 10 Mar - 15:38
Remontant les marches des temples, mes pensées ne cessaient de réfléchir sur la situation politique ne cessant de se détériorer rapidement. Arrivant aux abords du sixième temple du Zodiaque, je me rappelais soudainement que je ne connaissais pas l'actuel porteur du chevalier le plus proche des Dieux. C'était étrange. Haussant les épaules, j'entrais dans dans le temple accompagné de mes gardes. Un aura était ici présente et je le sentais présent dans les lieux à la ronde. Au détour d'un des piliers du naos, je le voyais enfin, paisible et séducteur en même temps.

Fixant du regard mon "hôte", je n'avais pas lu grand chose à son sujet mais là n'était pas la question. Un certain air de mystère inondait les allées de ce temple et cela m'intriguait particulièrement... Rares étaient les chevaliers d'or à avoir éviter l'enquête approfondie que je faisais à chaque fois. Cependant, il était vrai que j'étais un peu occupé récemment avec les affaires dans la principauté de Kiev et aussi par les négociations avec le représentants de Poséidon auprès du Sanctuaire. Froidement, je fermais les yeux quelques instants pour laisser passer un moment de quiétude.

- Rahi n'est ce pas ? C'est un plaisir d'enfin pouvoir te rencontrer. J'aurai aimé que tu viennes présenter tes salutations comme le veut l'usage mais je présume que tu as sûrement tes raisons non ?

Chaque mot était aussi froid qu'un acide. Une certaine forme d'aggressivité s'échappait de mon aura qui était comme à son habitude assez dominatrice. Je n'étais pas d'humeur à écouter des conneries pour être franc et en plus, certaines choses récentes me poussaient à ne pas montrer une certaine amabilité. En fait, il était rare pour des inconnus de voir l'autre facette de ma personnalité, ils faisaient face en général à l'Absolu. Et cette fois, il n'était pas de bon poil !

- Ce chevalier ne mérite pas que tu te comportes mal. Il n'a rien fait et tu n'as rien fait non plus pour le recevoir.

- Ta gueule !


Silence...

Béli a écrit:
Petit post mais je déteste les intros ><



Les seuls qui sont autorisés à me regarder dans les yeux sont ceux à qui je parle
et ceux qui me servent. Et celui qui s'oppose à moi est autorisé à regarder vers le bas.
Tu devras connaître ta place.


Dialogues : Doré = le Sage | Bleu = l'Absolu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t315-belisaire-grand-pope
InvitéInvité
Message Re: [Juin 550]Visite particulière (Rahi)   Jeu 10 Mar - 16:52


Un nouveau jour qui ressemblait fortement aux précédents pour le Saint qui avait passé ces derniers cloîtré dans son temple. Il n’avait strictement aucune envie de se mélanger aux autres, d’autant plus qu’il n’y voyait aucun intérêt pour le moment. Ce n’était pas non plus comme s’il n’était pas capable de faire dans la surveillance et si problème il y avait, les Saints précédant son temple l’éradiquerait très certainement bien avant qu’il ne parvienne jusqu’à lui.

Déambulant dans ce lieu, il sentait cette aura monter les marches, franchir l’entrée pour finalement se diriger dans sa direction. Quand bien même il ne l’avait jamais vu, celle-ci était particulièrement reconnaissable et, dès l’instant où elle s’infiltra dans son antre, il sut que les problèmes arrivaient à grand pas. Adieu tranquillité. Il ne le connaissait pas de vue, mais il le détestait déjà. Ce n’était pas pour rien qu’il n’avait pas daigné l’accueillir comme un Saint devrait probablement le faire. Il arriva enfin devant lui, le regard froid. Un début d’attitude que le blond n’appréciait guère et les mots qu’il prononça ne firent que confirmer ses sentiments concernant ce curieux personnage.

A l’extérieur, rien ne transparaissait et ce ton glacial semblait couler telle l’eau glissant le long d’une paroi rocheuse «Si ce n’est pas ce cher Pope ! C'est exact, je suis Râhi de la vierge »Commença Râhi d’un ton joyeux. « Le plaisir est partagé mais je ne me souviens pas avoir eu le plaisir de recevoir une invitation de ta part pour de quelconques salutations » Ajouta le garçon dans la foulée, en haussant les épaules. « Après tout, tu aurais pu venir ici également n'est ce pas ?». Adieu la politesse, il n’était qu’un humain comme les autres et il ne devait le respect qu’à Athéna, et peut-être les femmes aussi. Il arborait toujours cette hypocrisie, ce masque de mensonge montrant un Râhi blagueur et bon vivant. « En parlant de visite, que me vaut l’honneur de ta présence cher Pope ? » Lança-t-il finalement en le fixant du regard, un faible sourire naissant sur ses lèvres tandis qu'il avait volontairement appuyé sur le mot honneur « Pas une seule visite de ta part en huit années, ça m’attriste tu sais?». Au diable la politesse, tant pis pour la finesse. Même s’il cachait sa véritable nature, Râhi comptait bien s’affirmer. Grand pope ou non, il n’en restait pas moins qu’un simple être humain.

Revenir en haut Aller en bas
BelisaireavatarArmure :
Aucune

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
210/210  (210/210)
CC:
245/245  (245/245)
Message Re: [Juin 550]Visite particulière (Rahi)   Jeu 10 Mar - 17:38

Silence. Alors que le Chevalier de la Vierge s'exprimait, mes paupières tombaient lentement sur mes pupilles. Des ondes dorées commençaient à danser autour de moi pour former un manteau de feu et la pierre semblait s'effriter pour devenir sable. Les gardes autour de moi reculèrent par instinct avant de quitter le Naos sans plus de considérations, ils connaissaient cette expression qui émanait de mon cosmos. Chaque tutoiement de la part de ce morveux avait le don d'augmenter cette colère froide et démentielle.


Le peu de Sagesse disparaissait pour laisser place à l'Absolu dans toute sa splendeur. Baissant mes hanches, je levais la main droite pour dévoiler une série de tatouages représentant les douze constellations stellaires. Au même moment, ma main gauche reculait sur le côté pour laisser l'index prendre une teinte écarlate. Brusquement, L'ongle de ma main s'allongeait, prenant une forme pointue comparable à un dard. Reculant subitement d'un pas en arrière, j'armais son geste avant de propulser ma main en avant ! Des sphères écarlates partirent de mon index en direction du Chevalier de la Vierge, chaque coup pénétrait dans le corps de celui qui était désormais un ennemi. Cette aura qui m'entourait était celle de la colère froide. En un instant, j'avais disparu du regard de Rahi pour apparaître dans son dos. Ce dernier n'avait pas déjà dû sentir les aiguilles qui avaient pénétré chacun des points vitaux de son corps. Cinq marques du Scorpion étaient maintenant sur la peau de Rahi et la suite ne serait pas plus tendre.

SCARLET NEEDLE

- "Tu" ressens désormais chacune de tes arrogances dans ta chair, Chevalier.

Dos à moi, je ne savais pas si le bruit sourd entendu était la chute du gardien de la sixième maison du Zodiaque. Un sourire ourlait pourtant mes lipes à cet instant, le plaisir de tuer, tel l'assassin que j'avais été, était un plaisir que je n'avais pas ressenti depuis un moment. Mon autre "Moi" avait totalement disparu pour me laisser libre d'agir à ma guise. J'attendais impatiemment la réponse venant de mon "interlocuteur", j'espérais bien qu'il continuasse de cette manière. Mon aura devenait prédatrice et rahi avait la primeure de découvrir l'Absolu une fois libéré.

Les seuls qui sont autorisés à me regarder dans les yeux sont ceux à qui je parle et ceux qui me servent. Et celui qui s'oppose à moi est autorisé à regarder vers le bas. Tu devras connaître ta place.

Un mot de trop... j'attendais le mot de trop pour libérer toute ma vindicte. Au dehors, les gardes sentaient ma rage et partaient en courant afin de se mettre à l'abris. D'un geste de la main, un vent doré et violent détruisit les piliers autour de moi pour former des murs de parts et d'autres, je ne tenais pas à être importuner dans ce qui allait devenir un amusement, un plaisir malsain même.





Les seuls qui sont autorisés à me regarder dans les yeux sont ceux à qui je parle
et ceux qui me servent. Et celui qui s'oppose à moi est autorisé à regarder vers le bas.
Tu devras connaître ta place.


Dialogues : Doré = le Sage | Bleu = l'Absolu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t315-belisaire-grand-pope
InvitéInvité
Message Re: [Juin 550]Visite particulière (Rahi)   Jeu 10 Mar - 18:29
A peine avait-il terminé sa phrase que l’atmosphère changea progressivement autour de lui. Le gardien du temple pouvait aisément voir le cosmos qui entourait son invité. Une propagation d’aura qui ne lui disait rien qui vaille. Cependant les paroles prononcées plus tôt étaient pensées et assumées, alors il n’était pas question de se défiler, ni même de s’excuser. De toute manière le menteur était bien trop fier pour cela. Il poussait le bouchon, il le savait et en jouait, tout simplement, et ce Pope n’allait certainement pas avoir de traitement de faveur. Il n’en était pas question.

Râhi n’eut aucune réaction lorsqu’il vit la position de son interlocuteur et son sourire n’avait pas quitté son visage. Pourtant, il appréhendait la suite. Visiblement le petit était susceptible, mais tant pis, Râhi l’avait cherché. Incapable de suivre le mouvement du Pope, le temps fût court avant qu’il ne se retrouve derrière lui. Ce sale gosse n’avait pas usurpé sa position. Voilà une bonne chose de vérifiée au prix de quelques douleurs foudroyantes. Pourtant bien décidé à rester debout, le blond ne put faire autrement que de s’écrouler sous le poids du déchirement qu’il ressentait. C’est qu’il était vivace le petit Pope. Non pas que Râhi ne tenait pas à la vie, il préférerait s’acquitter de sa dette avant, mais ce genre d’attitude l’attirait. Ces blessures n’étaient qu’un avant-gout et il avait simplement envie d’en voir plus, de le pousser plus loin. Si bien que cela réveillait parfois un brin de noirceur chez le garçon. Cette ombre au tableau qui remuait des pensées morbides dans son esprit telles que « vas-y, tues moi donc ».

Désormais à genoux, Râhi ne put retenir un rire devant les paroles de l’intrus. Car oui, à cet instant, le Pope était devenu un intrus aux yeux du gardien. Une main au sol tandis que la seconde était posée sur son visage, il prononça les paroles suivantes : « Tu sembles bien imbu de toi-même, mon cher Pope ». Après quelques longues secondes bercées par le rire mauvais de la vierge, il tenta de se relever mais retomba une nouvelle fois à genou. « Et peut-être même un soupçon susceptible non ? » Ajouta-t-il le sourire aux lèvres. Il tenta de se relever une seconde fois, un essai réussit bien que fastidieux. Tenant difficilement debout, il n’avait pourtant pas lâché ce sourire. Il tourna légèrement la tête vers les piliers précédemment détruits : « Par contre je te préviens, si tu casses, tu répares » dit-il en désignant le tas de pierre du doigt.

Son regard était un mélange de défis et d’une faible noirceur. Honnêtement, il se fichait bien de ce qui arriverait. Le seul à y perdre était le Pope lui-même. Son absence laisserait un temple vide, et cela n’était en rien favorable au Sanctuaire en ces heures assombris sous les nuages aux traits de conflits. L’augmentation de la surveillance ordonnée n’allait que dans ce sens. « Tu n’es pas mauvais mon cher Pope » Il s’arrêta quelques secondes semblant réfléchir. En réalité, il s’amusait à imaginer la colère que tout cela provoquait chez son chef. «Bé… Béru….Bérald... Bélisaire c’est ça ? ». Dieu qu’il avait envie de rire. Titubant, il fit un pas avec difficulté, un pas symbolique avant de fixer l’ancien scorpion. « Tu es peut-être le Pope, mais n’oublie pas que tu restes un être humain mon cher Pope » Finit par déclarer la vierge dans un sourire mauvais. Se croire supérieur aux autres, voilà une idée qui énervait particulièrement le garçon, qui ne se gênait nullement pour le faire savoir.

Râhi avait peur de beaucoup de choses, à commencer par le contact humain mais, malheureusement, la mort n’en faisait pas partie.
Revenir en haut Aller en bas
BelisaireavatarArmure :
Aucune

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
210/210  (210/210)
CC:
245/245  (245/245)
Message Re: [Juin 550]Visite particulière (Rahi)   Sam 12 Mar - 2:02
Il n'y avait plus de pitié, chaque mot excitait le gout du sang de l'ancien chevalier du Scorpion. Si Lesath se nourissait de ses douleurs afin de porter ses attaques, Bélisaire définissait ses attaques avec cette soif de sang qui léchait ses narines. Prenant une position offensive, il écoutait les paroles du chevalier d'or de la Vierge et chaque mot affaiblissait le Sage comme du sable dans un sablier.

Je sentais chacun de mes muscles se durcir. Un flottement s'emparait de mon esprit au point de me rendre imperméable au verbe de mon ennemi. Humain. Oui il l'était. Mais il n'avait plus aucune aspiration à la vie. Comment osait-il le regarder ? Le fixer du regard ? J'étais l'Absolu et les faibles me devaient l'obéissance. Serrant les dents, mon cosmos disparaissait soudainement pour se concentrer dans ma pupille droite. Puis, des ondes dorées et concentriques en sortirent afin d'envelopper Rahi dans une gangue d'énergie.

RESTRICTO

Profitant de ce léger moment, avec l'espoir de l'avoir pris entre ses pinces, je fonçais vers en devenant une série d'étoiles rouges qui fonçaient sur le corps du chevalier. Chaque coup frappait les points vitaux. Un, deux, trois, quatre, cinq, six... Et je terminais ma course par un bond dans les airs avant de frapper d'un coup de pied circulaire dans les vertèbres de la Vierge. Si ce dernier ne résistait pas, on entendrait les craquement de ce corps avant qu'il ne vole contre le mur latéral. Je me relevais lentement de mon assaut et me retournais vers lui. Mes pas lourds me menaient vers lui avec une agressivité lourde, toute mon énergie était concentrée sur lui.

Ma tête allait de droite à gauche afin de libérer les vertèbres de ma nuque dans des bruits sinistres. Ma robe de prêtre était dans un sale état et n'était pas prévue à cet effet, mais, je m'en foutais royalement. Seule la cible importait pour l'instant. Cette odeur de sang sur le sol attira mon regard et je m'abaissais vers lui pour mouiller mes doigts. Je sentis le métal de ce liquide chaud et étais satisfait de sentir la douceur de cette fragrance. Soudain, mon cosmos était dissipé sans explications.

- Tu es devenu fou ?

- Laisse moi ma proie !

- Tu es l'absolu et tu existes pour mener ces chevaliers vers notre Rêve, pas pour les maltraiter !

- Je suis étonné que tu sois encore là, tu avais totalement disparu. Comment...

- Tu oublies les sceaux sur ton bras droit...


Regardant mon bras droit, je vis les tatouages des douze constellations. Elles brillaient comme jamais et je sentais une migraine horrible m'emporter... Posant un genou à terre, j'essayais de retrouver mon souffle en continuant de fixer le chevalier d'or de la Vierge qui venait de prendre dix aiguilles écarlates dans la peau. Sa douleur devait être devenue invivable et il le savait, son poison détruisait l'esprit et le corps comme des pilons destructeurs. Mais je ne pouvais bouger, je tremblais comme une feuille et du sang sortit de ma bouche pour s'écraser sur les dalles du temple. Cette maladie reprenait ses droits quand je ne me contrôlais plus, c'était le prix à payer. Ceci étant dit, mon regard semblait dans le vague, sans expressions, neutre...




Les seuls qui sont autorisés à me regarder dans les yeux sont ceux à qui je parle
et ceux qui me servent. Et celui qui s'oppose à moi est autorisé à regarder vers le bas.
Tu devras connaître ta place.


Dialogues : Doré = le Sage | Bleu = l'Absolu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t315-belisaire-grand-pope
InvitéInvité
Message Re: [Juin 550]Visite particulière (Rahi)   Sam 12 Mar - 13:40

Il ne regrettait pas ses mots, au contraire la Vierge les assumait parfaitement et ce, peu importe ce qui était sur le point de se produire. Son respect envers Athéna était une chose, mais ce Pope n’était rien d’autre qu’une personne comme les autres et son attitude supérieure n’était en rien justifiée pour le blond. Il n’était pas mieux que les autres, seulement un homme stupide, envieux, manipulateur, car là était le propre de l’espèce humaine pour Râhi. C’est pour cela qu’il était impensable qu’il ait un traitement de faveur, Grand Pope ou non, cela ne relevait que du détail.

L’ambiance devenait de plus en plus lourde, Râhi le sentait bien. Seulement, il s’en fichait royalement et ce sourire empreint d’un mélange de défis et de moquerie ne l’avait pas quitté. Tout ce qui importait, c’était de pousser le petit chef à bout, de voir ce dont il était capable. Oui, en un sens la vierge le testait. Une épreuve qui pourrait peut-être lui apporter ce qu’il désirait tant, disparaître. Une chance qu’il soit susceptible. Le blond n’eut aucune réaction lorsque les ondes l’enveloppèrent, se contentant d’arborer toujours ce même étirement des lèvres. Depuis le départ, le gardien n’avait utilisé aucun système de défense quel qu’il soit, il n’y voyait aucun intérêt. Encaisser était suffisant. Il ne fut nullement surpris de voir l’ancien Scorpion fondre sur lui et s’autorisa un petit rire avant de supporter l’attaque à venir. Le nombre de coups était inintéressant, son seul intérêt se portait dans la douleur, la puissance.

Devant la violence du coup, Râhi fût projeté sur un mur situé un peu plus loin, faisant retentir un premier bruit lourd lors de l’impact avant qu’il ne s’écroule sur le sol. Il mit quelques instants à comprendre ce qu’il venait de se passer. Il ne put cependant pas s’empêcher de rire quand bien même la douleur était intense. Lentement, il entreprit un mouvement afin de s’adosser contre la base du mur qu’il avait percuté. Chaque respiration, chaque mouvement était une souffrance. « Saloperie… » Murmura-t-il, grimaçant de douleur. Le sang coulait le long de sa tête, probablement ailleurs également au vue du sang qui stagnait au sol mais la quantité lui échappait. L’adversaire s’était rapproché et, alors même que sa vue devenue floue l’empêchait de distinguer les détails, il remarqua que son regard s’était reporter ailleurs. « Alors mon cher Pope, déjà fatigué ? » Il n’avait rien perdu de son piquant et ce, même si chaque mots étaient prononcés d’une longueur extrême. Autant de temps pour des paroles si courtes, la Vierge était salement amochée. « Tellement faible ». Alors qu’il était dans un état pitoyable, il ne pouvait s’empêcher de se moquer de son supérieur. Ses yeux commençaient à fatiguer. « Tu n’as… Rien d’un Pope ». Son comportement ne suivait en rien les valeurs d’Athéna, en tout cas ce qu’il imaginait être les valeurs de la déesse, ce qu’on lui avait dit. Une telle déception.

Les mots sortaient de plus en plus mal, les douleurs étaient de plus en plus intenses et le sang continuait de couler. « En fait… Tu n’es qu’un usurpateur, un menteur n’est-ce pas ? » Réussit-il finalement à dire dans un instant de fatigue. Une notion que le blond connaissait particulièrement bien. Parler était douloureux, respirait l’était également. Bientôt, plus aucun mot ne pourra sortir de sa bouche, il n’en serait plus capable. Le simple fait de voir était difficile. Durant tout ce temps, il était resté là, assis dans son propre sang. Se lever était inutile, il savait pertinemment qu’il ne le pourrait pas. Il attendait simplement la suite, souriant. Un sourire qui lui laissait un arrière-gout de sang.

Revenir en haut Aller en bas
BelisaireavatarArmure :
Aucune

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
210/210  (210/210)
CC:
245/245  (245/245)
Message Re: [Juin 550]Visite particulière (Rahi)   Dim 13 Mar - 12:10
A chaque mot du chevalier de la Vierge, je restais de plus en plus impassible. Les sceaux sur mon bras droit gagnaient en intensité, chaque signe du zodiaque s'embrasant les uns après les autres. Usurpateur. Le mot cogna dans ma tête comme une flèche. Je me relevais alors dans un certain silence et me retournais pour aller en direction de la sortie du Temple de la Vierge. Plus d'aura. Le vide. En soit, le gardien de cette demeure avait raison, je me considérais comme un usurpateur comparé à l'ancien Pope, Athéna m'avait choisi pour lui succéder et je n'avais jamais compris pourquoi elle m'avait choisi plutôt que Scythès par exemple...

- Les sceaux se sont libérés n'est ce pas ?

- Oui...

- Tu le savais, tu ne peux être l'Absolu que si les Sceaux sont fermés. C'est la volonté de la Déesse. Le jour de "notre" ascension dans cette grotte romaine, avec le sang du Pope sur nos mains, nous avons créer ce tatouage avec ce même Cruor afin de laver nos peurs. Cependant, le sang d'Athéna y résidait et maintenant, il vit en nous. Tu es Pope et tu vivras longtemps, certains de nos prédécesseurs ont vécu des siècles avec cette alchimie mais elle a aussi une conséquence... Pour en revenir à Rahi, ce n'est pas toi qui pourra le guider, cet homme n'a pas vocation à te suivre par la crainte, il semble vouloir... mourir...


Fermant les yeux, je les ouvrais de nouveau pour me retourner et faire face au chevalier de la Vierge. Il ne s'était jamais défendu et attendait que je portasse le coup fatale. C'était une chose que l'Absolu aurait pu admettre mais pas de ma part. Lentement, mon aura reprenait ses droits. Mais cette fois, elle dégageait quelque chose de doux et d'agréable. Ma pupille droite était devenue - redevenue ? - écarlate. Je m'approchais alors du mourant et m'agenouillais pour lui faire face. D'un geste rapide de la main, je faisais pression sur son cou pour insuffler mon cosmos et neutraliser mon poison.

- Usurpateur... menteur... Voici des mots bien rudes pour une personne qui n'attends que la mort. Est ce que tu ne te mens pas non plus sur ta propre nature ? On a été ensemble sur les mêmes terrains de combat en 545, je gardais le huitième temple et, j'ai du sang sur les mains. Tu ne sais pas pour quelle raison Athéna m'a choisi parmi les survivants de la dernière guerre sainte. C'est étrange de vouloir insulter les gens, d'attiser leurs colères afin d'espérer un coup mortel en retour... est ce que Astrée aurait perdu toute raison ?

Alors que je lui parlais, un autre cosmos entourait peu à peu les deux hommes. Il était diffus, insaisissable. Une main diaphane et cosmique se posait sur l'épaule du chevalier d'or de la Vierge afin de soigner ses plaies en quelques instants. Cette onde permettait aussi d'apaiser toute tension, toute colère pour ne devenir que raison.

- Toi même il y a cinq ans, tu as vu les horreurs de la Guerre. Tu as vu les massacres, les enfants abandonnés... C'est pourquoi le Rêve de notre déesse est fondamentale afin d'éviter que cela ne recommence. Même si tu n'es pas d'accord avec mes méthodes, même si tu les dénigres, le but ultime que "nous" avons est justement que cette nouvelle génération ne connaisse pas les mêmes drames. Alors cesses de me regarder de haut, tu n'es pas au dessus des autres, encore moins en dessous...

Le Sage avait repris tous ses droits. Il était indéniable que l'Absolu ne pourrait rien contre un hommes tenté par le pire des sacrifices... mais était ce juste pour tous les morts de la dernière Guerre Sainte . Je ne le pensais pas et il devait admettre cela.




Les seuls qui sont autorisés à me regarder dans les yeux sont ceux à qui je parle
et ceux qui me servent. Et celui qui s'oppose à moi est autorisé à regarder vers le bas.
Tu devras connaître ta place.


Dialogues : Doré = le Sage | Bleu = l'Absolu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t315-belisaire-grand-pope
InvitéInvité
Message Re: [Juin 550]Visite particulière (Rahi)   Dim 13 Mar - 17:00

Dieu qu’il aimait énerver le Pope. Il faisait partie de ces personnes qui l’insupportaient, ceux qu’il tuerait bien volontiers s’il le pouvait. Malheureusement, il lui était impossible de lever la main sur le Pope. Quand bien même il le voudrait, cela allait contre ses principes. Le but n’était d’ailleurs pas de lancer un combat, simplement de le titiller suffisamment pour qu’il commette l’acte qu’attendait Râhi. Il le testait et, pour lui, il n’était pas à la hauteur. Un usurpateur, voilà ce qu’il était. Mais au final, la Vierge n’était guère mieux, à se cacher, à mentir depuis ces huit ou neuf longues années. Même lui oubliait avec le temps, mais le problème n’était pas là.

Toujours adossé au mur, il essayait de fixer le Pope autant qu’il le pouvait. Cependant sa tête qui semblait s’alourdir à chaque seconde et ses paupières qui tombaient avant de remonter brusquement l’empêchait d’y parvenir. Il l’avait déjà bien amoché, mais il fallait voir les choses en face, cela n’était pas suffisant pour le Saint, loin de là. La seule chose qu’il sentait, c’était cette pression qui disparaissait de son temple et cela ne lui plaisait pas. Il avait déjà fait son choix, il avait déjà été trop loin, alors il n’était pas question d’arrêter en cours de route. Quand bien même le calme était revenu, les actions avaient déjà été commises et cela ne changerait en rien les paroles qu’il avait échangé avec celui qui n’avait de supérieur que le statut. Il crut pourtant voir son interlocuteur s’approcher de lui, se mettant à sa hauteur. Il n’en distinguait que la voix, mais Râhi avait tellement envie de rire à ce moment-là qu’il ne put s’en empêcher, et ce peu importe les crises douloureuses que cela lui provoquait. Plusieurs fois il avait tenté de dire quelques mots, mais rien n’était parvenu à sortir de sa gorge lorsque finalement : « Tu descends de ton piédestal mon p’tit Belisaire ? Quel progrès » Des mots qui mirent néanmoins du temps à trouver un son, mais malgré l’essoufflement, ils n’avaient en rien perdu leurs traces de moqueries. Ce fut cependant les seuls mots qu’il fut capable de prononcer.

Puis il y eu cet autre cosmos qui pénétra dans le temple, les entourant. Une aura apaisante dont il ne pouvait y avoir aucun doute quant à la provenance. Peu à peu, les plaies du blond se refermaient et sa respiration retrouvait sa normalité. Râhi entreprit alors de continuer ce qu’il n’avait pu dire quelques minutes auparavant, devant les nouveaux agissements du Pope. « De la pitié ? Ou alors des regrets peut-être ? ». La faible obscurité que l’on pouvait apercevoir dans son regard avant le dernier coup s’était volatilisée, mais il avait encore des choses à dire et, que cela plaise ou non, il les dirait. « Honnêtement mon cher Pope, je me fiche des raisons pour lesquelles tu as été choisi. Regarde-toi, penses-tu être à la hauteur ? De mon point de vue, tu n’as fait qu’usurper ce titre, rien de plus ». Il s’arrêta quelques instants avant de reprendre : « Rien de plus qu’un échec ». Quant à savoir s’il parlait de sa tentative ou du Pope, le mystère restait entier. Sans doute parlait-il des deux. « Nous avons peut-être combattu ensemble pourtant, tu m’en verras désolé, mais ta tête ne me revient pas. » Mensonge. Râhi fit une nouvelle pause avant de le fixer : « Ne soit pas si prétentieux et cesses donc de faire comme si tu savais tout Bélisaire. Ma propre nature ? Ne me fais pas rire, qui es-tu donc pour affirmer ce genre de chose ? Commence donc par régler tes petits problèmes de personnalité au lieu de tenir un tel discours moralisateur. D’ailleurs, laisse-moi te dire que ça ne te va pas du tout cher Pope ». Ce fichu supérieur commençait à l’énerver, lui et son discours pathétique. « Tu tends à oublier que vous… Nous sommes responsables de ces horreurs. As-tu besoin d’une piqure de rappel ? A ton avis mon p’tit Belisaire, combien d’entre nous ont participé de près ou de loin au sort de ses enfants ? Qui tuait leurs parents, des villageois et bien d’autres encore ? Allez, je suis certain que tu as quelques idées ». Le discours devenait de plus en plus violent, l’abandon était un sujet tabou pour la Vierge et le fait que ce Pope de pacotille s’en servait pour son discours moralisateur était tout simplement insupportable. N’avait-il donc pas de limite ?

Son regard ne s’était pas relâché un seul instant : « Cesse donc de justifier tes actes par le biais de ce soit disant but ultime. Est-ce donc là le choix d’Athéna, ou seulement le tien Belisaire ? ». Le Râhi d’origine refaisait brusquement surface, sans conflit avec son masque. Cela aurait été bien inutile et que son interlocuteur le découvre donc, peu importe, il était allé trop loin. « Je ne suis pas au-dessus des autres, mais tu ne l’es certainement pas non plus alors cesses donc cette comédie. Je réitère, tu n’as rien d’un Grand Pope » Finit-il par cracher.

Sans doute allait-il en découler une quelconque punition. Il lui avait manqué de respect et en était parfaitement conscient seulement, Râhi ne le reconnaissait pas en tant que Grand Pope.
Revenir en haut Aller en bas
BelisaireavatarArmure :
Aucune

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
210/210  (210/210)
CC:
245/245  (245/245)
Message Re: [Juin 550]Visite particulière (Rahi)   Dim 13 Mar - 17:58
- Alors que fais tu là ?

La réponse avait été simple. Sans volonté d'en rajouter. Il avait beau me hair pour une raison qui n'était pas la mienne, ou même hair la déesse elle même, c'était son affaire. L'Absolu avait échoué, et moi de même. Il fallait le constater. Et l'arrogance du chevalier d'or commençait peu peu à me peser quelque part. Je ne pouvais pas aller contre sa haine de lui même, sur sa volonté de nuire les gens qui l'entouraient. Le fixant, je finissais par détourner les yeux et me retournais cette fois pour de bon. Quelques pas suivirent et je lançais.

- Chevalier. J'ai été nommé par Athéna en personne pour vous guider, si ma façon de faire ne te convient pas... Tu peux laisser ici ton armure et te retirer, la porte est grande ouverte. Pour finir, si tu n'as aucun respect pour moi, le peu que j'avais de toi vient de s'envoler. Prenant un instant de silence. Oui, je suis double. Je le sais, tout le monde le sait mais cette dualité est nécessaire afin d'éviter les bains de sang que tu déplores toi même. Et ces morts que tu cites, ils sont le résultat d'une bataille décidé par la Déesse elle même, pour le Rêve que tous les chevaliers d'or ont... sauf toi !!!

Pour une fois, l'Absolu et le Sage parlaient d'une même voix. Lassé du ton du chevalier d'or de la Vierge, je ne comptais pas rester plus longtemps. Qu'il aille aux enfers si le coeur le tentait, il n'était plus digne d'intérêt pour moi et je le laissais à ses propres turpitudes. Levant de ma main droite un sceau d'Athéna, je le faisais voler dans les airs dans la direction de l'armure de Rahi. La touchant soudainement, elle quittait ce temple pour rejoindre la salle des armes dans mon propre temple. C'était bien la première fois que j'étais réduit à de telles extrémités... Que l'on ne m'appréciait pas était une chose, que l'on remette en cause les choix de la Déesse, même de manière indirecte, je ne pouvais l'admettre.

- Je te laisse une semaine pour réfléchir. Si tu ne présentes pas de meilleurs sentiments, tu quitteras les lieux sans sommation.

Mon cosmos augmentait à son paroxysme quand je posais mes doigts sur le mur de piliers né de mon attaque précédente. Il volait en éclat alors que je quittais les lieux. Sur le chemin vers le temple de la Balance, je ne me retournais pas pour dire un mot de plus. Les propos de Rahi étaient une violation directe d'une loi fondamentale du Sanctuaire, le respect de l'ordre voulu par Athéna. Ma tête se tournait vers la grande horloge cosmique sur un pic rocheux, la flamme de la Vierge était éteinte. Oui, Rahi voulait mourir ou être enfermer en prison, ce ne serait pas le cas ! Que rahi ne me respecte pas en temps qu'homme, je pouvais le comprendre mais attaquer ma fonction revenait à attaquer Athéna.

Béli. a écrit:
Note : Rahi "perds" son armure de la Vierge




Les seuls qui sont autorisés à me regarder dans les yeux sont ceux à qui je parle
et ceux qui me servent. Et celui qui s'oppose à moi est autorisé à regarder vers le bas.
Tu devras connaître ta place.


Dialogues : Doré = le Sage | Bleu = l'Absolu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t315-belisaire-grand-pope
Contenu sponsorisé
Message Re: [Juin 550]Visite particulière (Rahi)   
Revenir en haut Aller en bas
 
[Juin 550]Visite particulière (Rahi)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fatal 4 Way - 20 juin 2010 (Résultats)
» superbe reportage sur notre saut du 4 juin 2010 sur FRESVILLE
» Visite au musée archéologique du Val d''Oise.
» visite chez le gynéco
» salle de visite médicale n°3 infirmière Noeliana

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Imperium Byzantinum :: Sanctuaire :: Temple de la Vierge-
Sauter vers: