Votez
I
II
III


Forum fermé. Bon jeu à tous sous d'autres cieux !
 

Partagez | 
 

 [Fin Mai 550] Rencontre à Caracalla [Adalrik]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Bran RuzavatarArmure :
Épervier du Zéphyr

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
275/275  (275/275)
Message [Fin Mai 550] Rencontre à Caracalla [Adalrik]   Mar 15 Mar - 21:16
Bran Ruz
"La Réponse"



Les thermes de Caracalla, construites par l'empereur éponyme, se dressaient en majesté un peu en retrait de Rome et de son enceinte. Les romains de l'antiquité appréciaient tout particulièrement ces thermes depuis des siècles, mais, à la suite de l'invasion des Ostrogoths en 537 et la destruction de l'énorme aqueduc qui alimentait l'ensemble de la structure, ces dernières n'étaient plus utilisées. Peu à peu abandonnées, ce trésor d'architecture tombaient en ruine et, pour d'obscures raisons, restaient ignorées par les puissants, comme les plus pauvres. Pourtant, pendant son apogée, les thermes de Caracalla pouvait accueillir plus de 1500 baigneurs, de toutes les conditions. À cette époque, ce « luxe » qui était vraisemblablement plus un mode de vie implanté dans les mœurs, qu'autre chose, coûtait presque rien. Pour la modique somme d'une miche de pain et une bouteille de vin, les citoyens romains pouvaient prétendre à un peu de repos, des bains de soleil dans le solarium ou encore, avoir accès à la piscine olympiques ou aux jeux d'eau.

Mais, à l'instar de la tour des Vent dissimulée au regard des mortels, l’œuvre de l'empereur Caracalla demeurait intacte, comme au premier jour. Ainsi, quand le crépuscule coucha ses feux sur les bâtiments, le Bran Ruz fit son apparition, tout drapé dans sa cape écarlate. Il entra sans attendre dans les jardins, là où il était apparut et, après avoir observé le soleil, trouva sans difficulté le caldarium, la partie « chaude » des thermes. Là où il avait rendez-vous avec l'Augure qu'il n'avait jamais encore rencontré.

Bran Ruz n'était pas de ceux à se formaliser avec la hiérarchie, répondant aux ordres d'Apollon et de sa Voix aussi naturellement qu'il l'aurait fait avec les affaires du Monde. Il les avait intégré dans son cycle immuable et quand on lui avait demandé expressément de venir, il était venu. À son entrée des Prêtresses à peine vêtues, l’exhortèrent à se plier aux règles en vigueur ici. Une perte de temps dont il se serait bien passé. Mais au vu de l'insistance de ces dames, le druide écarlate obtempéra, non sans laisser échapper, malgré lui, un profond soupir exaspéré. Quand on essaya de l'aider à se dévêtir, celui que l'on nommait « La Réponse » eut un mouvement de recul et un regard appuyé.

- Allez vous en, je n'ai pas besoin d'aide. Siffla t-il de mauvaise humeur. Émotion qu'il n'avait pas laissé filtrer sur son visage depuis un long moment. - Menez moi à lui.

Le bruit de ses pieds nus qui claquaient contre le marbre résonna de plus en plus fort. Comme une musique précédant l'arrivée du barde. Mais qu'était un musicien sans son instrument ? L’œil sombre, vêtu seulement d'une serviette nouée autour de sa taille, le rouquin se présenta devant son supérieur avec plus de calme, comme si sa simple présence avait suffit à faire s'envoler sa contrariété. Les derniers événements à Kiev l'avait affecté plus que de raison et l'état de son neveu continuait de le préoccuper.

- Augure, vous vouliez me voir ? Me voici, moi, Bran Ruz, évêque de l'épervier. Que Lug nous irradie de la Lumière.

Une entrée en matière somme toute solennelle et polie, mais toute aussi directe. Non, cet homme ne s'incombait pas des mondanités.




    Merci à mon neveu pour la signature ♥

    "Et pendant que d’autres célèbrent le jour le plus interminable de l’année… nous allons secrètement nous réjouir du retour des longues nuits"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t297-bran-ruz-eveque-de-l-e
AdalrikavatarArmure :
-

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
210/210  (210/210)
CC:
275/275  (275/275)
Message Re: [Fin Mai 550] Rencontre à Caracalla [Adalrik]   Dim 20 Mar - 18:33
Lentement. Paisiblement. Ceux qui étaient nés songes il y a quelques temps encore avaient commencé à prendre vie. D'une simple probabilité, d'un simple regard posé sur l'une des voies que l'avenir leur réservait, les évènements avaient pris leur place au sein du cycle actuel. Les guidant inlassablement vers l'avènement de cet avenir qu'ils espéraient et défendaient avec tant d'ardeur. Le Héron s'était envolé et, s'il n'avait su éviter de chuter, était parvenu à accomplir l'objectif qui lui avait été fixé. La Lumière s'était étendue jusqu'en Ukraine, contribuant à attiser les flammes endormies. Et le Dieu de la Guerre avait repris sa place dans la trame du temps, laissant derrière lui le chaos et le sang qui le caractérisaient si souvent. Pour le moment, tout se passait pour le mieux.

Grâce au rapport de Célestia, il avait pu obtenir de précieuses informations sur les évènements de Kiev. Les techniques de combats de plusieurs combattants d'origines bien différentes. Le potentiel guerrier de certains des acteurs de ce monde. Ou encore la mentalité et l'état d'esprit qui animait les Saints à l'heure d'aujourd'hui. Des détails qu'il ne pouvait négliger et devait exploiter le plus rapidement possible. D'autant que, si la réaction du Seigneur de la Guerre l'avait fortement amusé de prime abord, elle mettait toute leur stratégie à risque, dévoilant le retour du Dieu de la Lumière à la face du monde. Une goutte d'eau dans un océan de possibilités mais qui ne tarderait pas à amener les plus curieux d'entre eux jusqu'aux pieds du Mont Palatin.

Débarrassé de l'ensemble de ses vêtements, assis dans un vaste bassin d'eau chaude au coeur des Thermes de Caracalla, Adalrik repensait à toutes les informations en sa possession. Les bras étendus de chaque côté, posés sur les bords du bassin, il savourait avec contentement le calme des lieux et le massage relaxant qu'une des Prêtresses du Dieu de la Lumière s'était empressée de venir lui appliquer. Lorsque soudain des bruits se firent entendre dans les couloirs des Thermes, l'Augure d'Apollon tourna son regard en direction de l'entrée des lieux. Celui-ci s'illumina rapidement lorsqu'il se rendit compte de l'identité de celui qui l'avait finalement rejoint. Un sourire sur le visage, il fit signe à son Évêque de le rejoindre en lui indiquant le bassin fumant.

Bienvenue à toi Bran Ruz. Les songes m'avaient annoncé que l'aube se terminerait bientôt pour que la Lumière entre dans sa course. Tel le prédateur voyageant à la recherche du terrain de chasse le plus propice à accueillir ses desseins. Mets toi à l'aise et prends place à mes côtés dans ce bassin, ce lieu où la beauté des Hommes est appréciable de tous. Une merveille que nous offre notre Lumineux Seigneur. Si tu le souhaites, un Prêtre ou une Prêtresse peut t'apporter quelques bienfaits fort agréables.

Observant calmement la réaction de son Évêque face aux propositions qui lui étaient offertes, Adalrik déposa un baiser sur la main de celle qui avait appliqué tant de douceur sur son corps avant de la remercier d'un sourire plein de tendresse. La Prêtresse se releva, quelques rougeurs apparues sur son visage, avant de quitter lentement les lieux en saluant l’Évêque qui les avait rejoint. Quelques secondes encore, le Représentant d'Apollon conserva son silence avant de finalement reprendre la parole.

Les premiers rapports me sont déjà parvenus mais il me tarde d'entendre de ta bouche les évènements qui se sont produits lors de votre mission à Kiev. Les lignes se bouleversent et le prochain cycle approche à pas de géants. Les vagues de votre succès sont nombreuses et nous devons nous assurer que nous ne les laisserons pas nous submerger. D'autant que ta course va très bientôt reprendre, noble épervier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t868-adalrik-augure-d-apoll
Bran RuzavatarArmure :
Épervier du Zéphyr

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
275/275  (275/275)
Message Re: [Fin Mai 550] Rencontre à Caracalla [Adalrik]   Mer 6 Avr - 18:34
Bran Ruz
"La Réponse"



Bran Ruz n'avait jamais rencontré l'Augure. Pas une seule fois. Il ne l'avait jamais appelé personnellement et lui-même n'avait jamais cherché à le rencontrer. Bien qu'il était la Voix d’Apollon et qu'en ce sens il lui devait obéissance, c'était la seule chose qu'il pouvait obtenir de lui pour le moment. Il n'était homme à apprécier ce genre de rencontre, protocolaire ou non. Surtout quand il s'agissait d'exposer des faits, comme simple messager. Or « La Réponse » était bien plus que cela et n'aimait pas la grossièreté de la chose. Si il devait transmettre ses impressions, il le ferait à sa manière. L'agacement prit place à tout autre chose quand sa Louve, sa bien aimée, se fondit en lui pour lui communiquer force et apaisement. Elle voulait lui parler, se révéler et bien que Bran émit certaines réticences et réserves, le druide finit par fermer les yeux, soupirer et s'abandonner entre ses bras.

Alors il avança d'un pas, puis d'un autre, le son de ses pas nus sur le marbre prenant de moins en moins d'ampleur, plus de finesse et de légèreté. Même dans la démarche et le mouvement. À mesure que le Corbeau Rouge entrait dans l'eau fumante, son corps, lui, changeait. Une peau d'une blancheur virginale alliée à l'immaculée d'une chevelure qui cascada dans son dos, s'étalèrent comme la corolle d'une fleur autour d'elle quand elle rencontra la surface de l'eau. Un frisson, cette chaleur fit pousser à Dahut, un soupir de contentement. Son regard, d'émeraude et d'or se porta sur l'Augure qu'elle salua d'un sourire doux avant de porter pudiquement une main à sa poitrine.

« Ô lumineux Augure, je vous salue à mon tour, moi Dahut, enfant de l'ancienne cité d'Ys. »

Son salut fut ponctué par des gestes autant étranges qu'effectué avec la douceur et la grâce d'une princesse. Qu'elle fut, autrefois … il y a très, très longtemps. Une main portée vers ses lippes, puis levée vers ses yeux et enfin ses oreilles, pour les trois Divinités qu'elle célébrait autrefois. Ogma celui qui évinçait ses ennemis avec la puissance de ses mots, Dagda le roi-druide père aveugle de toutes choses et enfin Llyr, dont les colères ou les chants faisaient sombrer même le plus vaillant des hommes. Une belle Trinité comme celle des chrétiens en cette ère.

« Bran et moi … nous ne formons qu'un seul et même tout, un seul et même être même si je suis, reste et demeurerai le réceptacle qui a sut sauver son âme de la perdition. Vous n'êtes pas sans savoir que nous venons d'une autre époque, bien avant la trahison de Poséidon sur Llyr. Et si je me présente à vous, c'est pas souci de respect et de confiance. Envers votre personne, ce que vous êtes et celui que vous représentez. Bran n'approuve pas ma démarche, j'ai bon espoir que vous, oui. »

Elle marqua une courte pause, toujours à l'observer droit dans les yeux. Nul défi, nuls réels sentiments dans sa voix fluette, tout juste un vague amusement, détermination et sincérité. Appuyé par ce sourire qui ne la quittait pas.

« Je n'ai rien à dire des événements de Kiev. Le maître du Carnage et de la Guerre s'est réveillé de son sommeil séculaire pour balayer les hommes et les femmes tel un enfant prit d'une brusque colère en constatant que son jouet lui avait été arraché. Il a recherché une autre source de distraction et nous nous sommes retrouvés sur un vaste charnier où se mêlait le sang, la boue et la neige. Quelques larmes aussi, mais certains d'entre nous étaient trop confus pour constater qu'elles avaient été versées. Bran fut l'un de ceux-là, habité par une grande part d'Obscurité, de ressentiment trop longtemps refoulé. Sans mon intervention il aurait tué Aedan et sans doute le guerrier d'Arès qui lui faisait face avant de se retourner contre son allié de circonstance, le Lion d'Or. Puis tout s'est brutalement arrêté quand la Mort est arrivée. Qu'elle a emporté Dame Célestia dans son royaume. Bran a voulut la suivre, mais n'a pas été accepté. Il n'a pas manqué de rappeler l'Alliance qui est nôtre. Si tenté qu'elle demeure. »

Elle prit finalement place aux côtés d'Adalrik, hésitante sur le moment de son discours.

« Nous envoyez-vous vers les territoires sanglants d'Arès noble Seigneur ? Voulez-vous savoir autre chose ? Je ne pense pas que vous aurez beaucoup l'occasion de nous voir. Nous volons haut et bien souvent parmi les ombres. »




    Merci à mon neveu pour la signature ♥

    "Et pendant que d’autres célèbrent le jour le plus interminable de l’année… nous allons secrètement nous réjouir du retour des longues nuits"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t297-bran-ruz-eveque-de-l-e
AdalrikavatarArmure :
-

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
210/210  (210/210)
CC:
275/275  (275/275)
Message Re: [Fin Mai 550] Rencontre à Caracalla [Adalrik]   Sam 23 Avr - 18:47
Attendant la réponse de son Oracle à l'invitation qu'il venait de lancer, Adalrik fut témoin d'une scène que ses plus profonds songes n'avaient pu anticiper. Lentement, Bran s'avança dans sa direction alors que ses pas se faisaient de plus en plus légers. Pénétrant gracieusement dans l'eau pour le rejoindre, la silhouette de l'Epervier entama une transformation digne des magies les plus puissantes. Quelques secondes s'écoulèrent sans que l'Augure ne parvienne à détourner son regard de la scène à laquelle il assistait. Fasciné, enchanté. Lorsque le changement fut totalement achevé, une femme magnifique aux longs cheveux se trouvait maintenant en sa compagnie au sein des thermes de Caracalla. Une surprise bien agréable qui venait illuminer un peu plus encore la journée du représentant d'Apollon.

La curiosité laissa place à de l'amusement lorsque la jeune femme plaça pudiquement sa main sur sa poitrine. La décence aurait voulu qu'il fasse de même avec ses propres attributs mais était-elle réellement nécessaire en ce lieu et en cet instant? Aux salutations de la jeune femme, Adalrik se contenta de répondre par un signe de tête amical avant d'attendre les explications qui allaient probablement suivre. Il nota les signes effectués à l'égard d'autres divinités mais ne s'en offusqua nullement. Chacun était libre de vénérer les divinités qu'il souhaitait tant que sa loyauté demeurait à l'égard du Seigneur de la Lumière. Lorsque celle qui se faisait maintenant appeler Dahut eut terminé de lui donner quelques détails quant à sa Nature, Adalrik attrapa lentement la main libre de la jeune femme pour y déposer un baiser avant de reprendre la parole.

Dahut. C'est un plaisir de vous rencontrer ainsi que de voir que vous m'accordez la confiance et le respect que Bran ne m'accorde pas. Je ne peux qu'approuver le choix que vous venez de faire, en mon nom ainsi qu'au nom du Lumineux Apollon et vous en remercier. Je comprends maintenant pourquoi mes songes ne m'apportaient que bien peu d'informations sur l'avenir de l'Epervier. Mais sans cela, je n'aurais jamais eu la chance d'obtenir une telle surprise. Souhaitez-vous qu'un Prêtre ou Prêtresse vienne vous accorder quelques soins?


En dépit de cette agréable découverte, l'heure ne pouvait se limiter à une simple discussion en bonne compagnie mais la raison de cette rencontre pouvait avoir son importance pour la suite des évènements. Ainsi, lorsque le regard de la jeune femme vint se plonger dans ses pupilles dorées, Adalrik accorda toute son attention à ses explications au sujet des évènements de Kiev. Un sourire se dessina sur son visage lorsque le côté enfantin capricieux du Seigneur de la Guerre et Adalrik nota avec satisfaction que ce rapport coïncidait exactement avec celui qu'il avait reçu de la part de Célestia. Pendant quelques instants, l'Augure demeura silencieux alors que Dahut venait se positionner à ses côtés. Avant de finalement répondre à son Oracle sur un ton calme et détendu.

Le Seigneur Arès a de nombreuses facettes et ses colères sont tout aussi notables que celles des divinités marines. Il se calmera bientôt pour entamer ses plans de conquête. Notre Seigneur est parvenu, à une époque maintenant lointaine, à calmer les ardeurs du Seigneur de la Guerre pour construire une voie commune. On l'appelait alors le Civilisateur. J'ai bon espoir que cette partie de lui n'est pas ensevelie trop profondément sous toute sa colère. Sans quoi, la fin de ce cycle pourrait avoir des conséquences bien plus lourdes que celles que j'entrevois. Mais chaque fil après l'autre. Pourriez-vous me parler de ceux que vous avez affrontés à Kiev. En particulier ce Lion d'Or. J'aimerais en savoir plus sur lui et sur ses intentions. Est-il comme ce Silas que Célestia a affronté?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t868-adalrik-augure-d-apoll
Bran RuzavatarArmure :
Épervier du Zéphyr

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
275/275  (275/275)
Message Re: [Fin Mai 550] Rencontre à Caracalla [Adalrik]   Jeu 28 Avr - 12:07
Bran Ruz
"La Réponse"



La douce Dahut ne chercha pas à justifier les faits et gestes de son mari, il avait sa manière de faire et n'en changerait pas. Le respect et la confiance étaient des présents que son époux n'offrait plus, comme bien d'autres choses. Le temps l'avait marqué de son sceau et avait laissé des traces indélébiles sur sa peau, son âme que la jeune femme avait préservé dans son propre corps, toutes ces années, ces siècles de silence. Parée d'un voile illusoire, la jeune louve d'une lointaine Asgard avait décidé de le ôter et se présenter dans son plus simple appareil, à cet illustre Augure. Elle n'en connaissait qu'un seul et ses manières, son feu, lui indiquaient qu'elle avait pris la bonne décision. La jeune femme déclina poliment d'un signe de la tête aux faveurs que pourraient lui apporter un Prêtre ou une Prêtresse de ce lieu mais laissa sa main être cueillie pour que son maître puisse y déposer un léger baiser.

Puis elle écouta ses réponses sans oser l'interrompre, profitant de l'eau pour se ressourcer, capturer l'essence même de l'élément de vie. Bran et elle allaient avoir besoin de toutes leurs forces pour les heures, les jours, les mois à venir. Tout le temps que pourrait leur accorder Apollon en cette ère. Elle ne pouvait être plus d'accord qu'avec la Voix du Soleil. Arès faisait parti d'un tout qu'il fallait préserver, aiguiller.

« Il est une clef importante que l'on ne peut perdre. Je le sais, Seigneur Lumineux. » Une pause, avant qu'elle ne reprenne pour lui répondre. « Bran, dans sa perdition, s'est retourné contre son propre neveu, Aedan dont j'ai pris grand soin par la suite. Ce pauvre enfant emprunte le même chemin que mon bien-aimé, mais je saurais lui inculquer les leçons qu'il n'a pas reçus. »

Un soupir, elle reprit.

« Il s'est attaqué aussi à Thivan de la Pestilence qui a laissé quelques traces sur notre peau, rien que je ne saurais purifier moi-même. Et aux côtés de notre compagnon, le Lion d'Or. Il a fait montre d'une fougue peu commune, digne de son animal totem. Il semble tourmenté, mais ne m'est pas apparut … nuisible, bien au contraire. Il possède un fragment de lumière qui ne demande qu'à sortir. Mais à l'instar de Bran, il s'est laissé happé par la Bête qui sommeille en lui. Il demeure malgré tout un gardien de l'humanité et n'a fait montre d'aucune animosité à notre égard. Il nous a protégé. Qu'importe le fait qu'il n'ait pas compris qui nous étions. En cela il conserve l'espoir des Hommes. »

Pour elle tout n'était pas perdu, il suffisait de souffler sur les flammes pour raviver ce qu'il y avait de plus beau. Une vision bien éloignée de celle de la « Réponse ».

« Nous nous interrogeons sur Célestia. Elle est revenue d'entre les Morts, nous l'avons sentie il y a quelques temps. Mais nous nous tenons éloignés d'elle. Il y a … quelque chose qui nous pousserait à prendre des mesures la concernant. Thanatos n'y est pas étranger, n'est-ce pas ? Quel est votre sentiment, que s'est-il passé ? »

Un sourire, timide.

« Nous aimerions savoir, si vous nous envoyiez au Dédale, quel est le message que vous aimeriez faire passer ? Bran est l'Ombre qui annonce la Mort du Soleil mais … je saurais l'aiguiller s'il le faut. Je suis sa … Chuchoteuse, comme les anciens druides du Culte. Le divin Soleil nous a réveillé de notre sommeil séculaire, c'est dans ce but de vous guider, de punir, de purifier ou de sauver. »




    Merci à mon neveu pour la signature ♥

    "Et pendant que d’autres célèbrent le jour le plus interminable de l’année… nous allons secrètement nous réjouir du retour des longues nuits"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t297-bran-ruz-eveque-de-l-e
AdalrikavatarArmure :
-

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
210/210  (210/210)
CC:
275/275  (275/275)
Message Re: [Fin Mai 550] Rencontre à Caracalla [Adalrik]   Jeu 5 Mai - 19:14
Etait-ce par honte pour ce qu'il avait fait à son neveu lors de sa rencontre avec les Berserkers ou simplement le fruit d'un passé inconnu. Bran semblait avoir choisi une voie où la confiance, l'honnêteté représentaient des richesses qu'il ne pouvait plus s'offrir. Une situation bien dommage mais à laquelle sa femme avait décidé d'apporter une solution. Dahut semblait avoir l'esprit léger. Une jeune femme à la beauté saisissante et qui parlait avec une sagesse peu commune. Si elle l'avait souhaité, elle aurait pu demeurer cachée au sein de son époux, pour le laisser entamer une discussion bien plus formelle avec lui-même. Mais elle avait choisi de se dévoiler totalement pour lui prouver qu'il pouvait confiance avoir en lui. En eux. Un choix qu'Adalrik savait apprécier à sa juste valeur et savait récompenser, quand cela était nécessaire. L'honnêteté n'était pas indispensable pour apporter leur lumière sur le monde. La loyauté était bien plus importante. Mais il fallait admettre que la première pouvait apporter une aide non-négligeable.

Si Adalrik nota avec une légère déception le refus de Dahut de recevoir l'aide d'un Prêtre ou d'une Prêtresse, il écouta avec une attention toute particulière ses explications concernant leurs rencontres et combats à Kiev. De nouvelles informations qui allaient venir compléter celles qu'il avait reçues de la part de Celestia à Rome. Thivan de la Pestilence ainsi que le Lion d'Or. Bien rapidement, leur chemin recroiserait probablement ce combattant d'Arès mais ce Chevalier d'Athéna. Partagé lui-aussi entre ombre et lumière. Gardien de l'humanité. Peut-être faisait-il preuve de bons sentiments à l'égard des Hommes. Mais tant qu'Athéna refuserait de voir la vérité et de changer de voie, il ne pourrait réellement parvenir à cet objectif.

Chacun risque chaque jour de se laisser pervertir par la part d'obscurité qui sommeille en lui. Et bien peu nombreux sont ceux qui peuvent se vanter de n'avoir jamais succombé à ce désir. Est-ce pour autant une faiblesse? Pas forcément pour celui qui sait maintenir un équilibre, subtil mais nécessaire, entre ces deux forces. Mais parfois l'ombre prend une place prépondérante et il revient alors à ceux qui la défendent d'aider la Lumière à reprendre sa place. Je crains que la Déesse Athéna ait, ces derniers temps, succombé trop profondément à son Ombre dans le but de protéger les Hommes. Tant qu'elle ne retrouvera pas la voie de la Lumière, je crains que le Lion ne puisse lui-même découvrir quelle est la sienne.

Un léger sourire se dessina sur le visage de l'Augure lorsque le sujet de Celestia arriva sur le tapis. Pas un sourire joyeux comme celui qu'il avait présenté au début de leur échange mais un sourire plus las. Témoignant de la situation difficile dans laquelle la jeune Nymphe se retrouvait aujourd'hui. Faisant un geste rapide en direction de la sortie, un Prêtre et une Prêtresse pénétrèrent dans la pièce sans un mot avant de déposer à leurs côtés deux verres de vin. Dans le même silence, les deux êtres ressortirent de la pièce alors qu'Adalrik se saisissait d'une des coupes, indiquant à Dahut que la seconde était pour elle.

Célestia. Une jeune femme aux pouvoirs exceptionnels. La Lumière est puissante en elle et la Vie semble prospérer à ses côtés. Peut-être est-ce ce qui la protège à l'heure actuelle. En sus des pouvoirs de notre Seigneur.

Marquant une courte pause pour prendre une rasade de vin, Adalrik poursuivit

La Sombre Monarque a commencé à déplacer ses pions pour un dessein dont nous ne connaissons aujourd'hui que peu de choses. Mais lentement son influence s'étend et il y a fort à parier que bientôt il entrera pleinement dans la partie qui vient de commencer. Célestia a perdu la vie lors de votre mission à Kiev. Et c'est Thanatos, le Dieu de la Mort, qui a accepté de lui rendre la vie en échange de cette marque. Il est très probable qu'il attende son heure pour nous dévoiler son utilité. Mais au vu des derniers évènements... Tu n'es peut-être pas au courant de cela mais un autre émissaire des Sombres Divinités est venu aux Jardins Sacrés pendant votre absence. Un fils d'Hypnos, sous l'apparence d'un de nos Oracles. Et par ce subterfuge, ils ont tenté de me plonger dans un sommeil sans fin, à l'aide d'une dague imprégnée de leurs pouvoirs. Célestia est intervenue et a permis d'éviter que cela ne se produise. C'est une des raisons pour laquelle la marque qui l'affecte lui est tolérée. Par moi-même et par le Seigneur Apollon. Pourquoi les Dieux Jumeaux voudraient-ils m'atteindre? Probablement pour affaiblir les forces du Dieu de la Lumière alors qu'il vient d'accorder son aide et sa protection à Avalon. Des ennemis actuels du Sombre Monarque. Nous avons pour mission de les aider à retrouver un certain Artorius Pendragon, leur futur roi. Un homme craint par les profondeurs.

Adalrik se stoppa finalement pour laisser le temps à Dahut et Bran d'assimiler la totalité des informations qui venaient de leur être données. Les évènements s'enchainaient à une vitesse remarquable et il était bien difficile de remettre l'ensemble des pièces du puzzle dans le bon ordre. Mais il ne servait à rien de se précipiter car tout chose avait son heure. Il suffisait de se montrer patient.

Le Seigneur Apollon souhaite rétablir notre alliance avec le Maître de la Guerre. Mais pas à n'importe quel prix. Avec l'aide des Berserkers, nous aiderons les Hommes à atteindre la Lumière qu'ils méritent. Nous leur permettront d'aller de l'avant, vers un nouveau cycle. Mais il faut nous assurer que les Spectres ne le plongent pas dans l'obscurité avant cela. Tout comme il faut être sûr que les Spectres ne parviendront pas à corrompre le Seigneur Arès qui peut aisément laisser sa colère prendre le dessus sur l'ensemble de ses sentiments.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t868-adalrik-augure-d-apoll
Bran RuzavatarArmure :
Épervier du Zéphyr

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
275/275  (275/275)
Message Re: [Fin Mai 550] Rencontre à Caracalla [Adalrik]   Dim 15 Mai - 14:20
Bran Ruz
"La Réponse"


Ce fut avec délicatesse que la belle alla enrouler ses doigts autour de la coupe lui étant destinée. L'odeur du vin alla titiller sa curiosité : cela faisait des années qu'elle n'en avait pas goûté. Y trempant ses lèvres pour ne pas se montrer impolie, la jeune femme se laissa surprendre par cette saveur légèrement épicée et but une autre gorgée, l’œil allumé par une note de gourmandise. Manger, boire, se détendre dans un bain chaud, voilà bien des choses simples auxquelles elle ne s'était plus adonnée depuis très longtemps. Pour autant, cela n'amputa pas son sérieux et Dahut, une fois son verre terminé – une princesse nordique n'aurait pas l'indélicatesse de ne pas faire un sort à un peu d'alcool ! - reprit sa posture initiale. Tranquille, attentive. Hochant de temps à autre la tête en signe d'accord. Ou plus gravement au moment où Adalrik lui fit part d'un incident fâcheux. Ses sourcils s'étaient légèrement froncés. Le Sombre Monarque aurait tenté d'évincer leur Augure ? Quand bien-même il connaissait leur volonté de se joindre à eux pour ainsi reformer la Triple Alliance ? Cela paraissait irréaliste et pourtant … Cela ne l'étonnait guère. Bran lui souffla, à raison, que même le Monde d'en Dessous pouvait être divisé. Oui, il ne fallait pas oublier les Dieux Jumeaux, Pandore et tout ce cortège sombre.

Chacun avait une vision différente après tout. Il était normal de voir cela se produire et pourtant, Dahut n'en saisissait pas les raisons, ni les nuances. Ce qu'elle constatait, c'était que Célestia avait été marqué par la Mort et que la Voix de Lug avait été menacé. Une lueur d'inquiétude s'alluma dans ses prunelles claires, balayant celle plus légère de tantôt.

Artorius Pendragon. Un nom étrange qui résonna dans les limbes de son esprit. Elle notait tout ceci avec grand soin, n'omettant aucun détail. Ils pourraient être utile plus tard. Peut-être même bien plus tôt qu'elle ne le pensait.

« Nous voici donc bien tiraillé. Et engagé dans un jeu dangereux. Bran et moi, nous saurons être attentifs et s'il le faut, provoquer les choses. Le Royaume des Morts ne nous est pas étranger. Nous connaissons sa noirceur. »

Maintenant que Dahut et Bran connaissaient leur mission, il était temps de se mettre en mouvement. Les Oracles n'avaient que trop tardé. De leur entrevue avec les Berserkers, découlerait bien des choses.

« La Roue tourne, une nouveau Cycle s'annonce. »

Fit-elle en se redressant, laissant la musique de l'eau précéder ses pas. Mais avant cela, la jeune femme s'était inclinée vers leur Augure, par respect, allant jusqu'à esquisser son drôle de salut qu'elle eut auparavant. Un nouveau sourire.

« Prenez soin de vous, Augure. Nous ne tarderons pas à voler de nouveau vers vous une fois notre mission accomplie. »

Quelques Prêtresses accueillirent la jeune Dahut à la sortie de son bain, s'activant pour sécher son corps et la revêtir d'une de leur robe à la blancheur virginale. Après quoi, elle quitta les lieux, sur le point de rencontrer Lykeios.




    Merci à mon neveu pour la signature ♥

    "Et pendant que d’autres célèbrent le jour le plus interminable de l’année… nous allons secrètement nous réjouir du retour des longues nuits"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t297-bran-ruz-eveque-de-l-e
Contenu sponsorisé
Message Re: [Fin Mai 550] Rencontre à Caracalla [Adalrik]   
Revenir en haut Aller en bas
 
[Fin Mai 550] Rencontre à Caracalla [Adalrik]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Adalrik Sombretoison
» De bon Augure ! [Adalrik - Asclépios]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Praeteritum :: Chroniques-
Sauter vers: