Votez
I
II
III


Forum fermé. Bon jeu à tous sous d'autres cieux !
 

Partagez | 
 

 Silas, Gold Saint des Gémeaux [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
SilasavatarArmure :
Gémeaux

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
190/190  (190/190)
CC:
296/296  (296/296)
Message Silas, Gold Saint des Gémeaux [terminé]   Jeu 17 Sep - 20:38
Silas
Qui est-il ?


    Nom : Silas
    Date de naissance : 29 mai 528
    Âge : 22 ans
    Sexe : Homme
    Armure demandée : Gold Cloth des Gémeaux
    Spoiler:
     


Comment est-il ?

    Silas est un jeune homme robuste qui possède un bon gabarit sans pour autant être une montagne de muscle. D'une hauteur avoisinant le mètre quatre-vingt-dix, il s'aligne sur un poids de quatre vingt quatre kilos. Il a un corps à la musculation sculptée finement ce qui fait de lui une personne assez bien bâtie. Quoique l'homme aime à pécher en buvant et en appréciant la bonne nourriture, on peut remarquer qu'il possède un corps presque parfait, du moins du coté athlétique. Il faut dire que le gaillard éponge ses excès dans l'entrainement physique. Silas possède un visage que les demoiselles trouvent beau et agréable à contempler, c'est un beau gosse qui aime quelquefois jouer de son charme et de son petit sourire.
    Il est le plus souvent bien rasé, n'ayant que rarement une barbe de deux ou trois jours sur son visage. Sa peau est bronzée, léchée par la douce chaleur du soleil, ce qui lui laisse un petit côté mate . Sa chevelure qu'il n'attache que rarement, est composée de longues mèches ardoise qui lui tombe jusqu'en dessous des épaules. Ses yeux sont de couleur bleue, assez clairs. Son regard est songeur, voire interrogateur. On peut lire en eux, un certain regret mais aussi de la détermination voir une certaine rage. Sa voix est assez grave sans trop y être mais elle commence à être rocailleuse à cause de l'alcool et de la fumée de pipe, ce qui en fait un signe bien reconnaissable.
    Coté vestimentaire, il porte le plus souvent une veste de lin grise avec des broderies dorées, coquetterie souvenir de sa vie aisée d'autrefois. Elle serait la réplique d'une que son père aimait à porter à la maison. Sous cette veste, il est le plus souvent torse nu, passant un maillot seulement en période hivernale ou en territoire froid. Sur les jambes, pantalon en toile grise et aux pieds des bottes en cuir noir, le même que les bandeaux qu'il possède à chaque poignet. Il s'est fait tatouer sur la nuque le signe zodiacal des Gémeaux par un artisan perse. Son seul bijou qu'il possède est le rubis en pendentif qu'il porte autour du cou. Sa sœur lui a offert et il avait appartenu à sa mère.

    D'apparence calme, Silas est en fait une personne qui peut paraître lunatique, certains diront qu'il est bipolaire mais en fait il est juste assez changeant car il s’énerve tout aussi vite qu'il ne se calme. C'est ainsi qu'il peut passer du rire à la colère et de la colère au rire en quelques instants. Serait-ce un signe particulier des traits des Saint des Gémeaux? Bon vivant, il est aussi un bon compagnon, agréable à vivre. Peu difficile, il accepte la compagnie de beaucoup de personnes sans trop avoir des préjugés. Fonceur, courageux et téméraire, voila des adjectifs qui lui vont bien, voir trop car l'homme fonce des fois un peu trop vite tête baissée alors qu'il pourrait dialoguer un peu plus et peut-être trouver une autre solution que le conflit direct. Il n'en est pas pour autant volcanique mais disons que la pression peut monter et s’échapper assez vite.
    Confiant et respectueux des autres, il saura les féliciter ou au contraire leur dire que leurs comportements ou leurs actes étaient déplacés. C'est un homme direct et droit et cela lui valut même quelques retours de bâton dans le passé. Force et honneur sont un peu les principes qui le dirige. Malgré le fait qu'il soit un peu rentre dedans, Silas n'en reste pas moins un homme d'expérience au combat, appliquant stratégies pendant les batailles. Il se définit comme étant un peu comme un loup, il aime la solitude et se couper du monde plusieurs jours pour méditer ne le gêne pas du tout. Mais malgré cela il a besoin de se retrouver en société ou en bonne compagnie pour se ressourcer aussi. Encore une fois cela montre son côté double. Comme il aime à le dire lui-même, le loup solitaire aime être avec sa meute. Rejeté par sa mère, un jumeau mort à la naissance, est-ce peut-être la source de son drôle de caractère.
    Comme toute personne, il possède quelques vices, il aime les jolies femmes, il aime faire la fête et ce qui va avec. Il aime le plaisir, les plaisirs même et il se noie des fois un peu trop dedans. Mais ceci n'est qu'en fait qu'un bouche-trou, un pansement de fortune pour son âme déchirée. Il lui manque quelque chose, il lui manque cet être complémentaire qui n'a pas survécu, son double, son âme sœur, son frère jumeau. Justement ce frère lui apparait quelquefois en rêve ou dans certaines situations critiques. Image du subconscient se matérialisant pour certains, fantôme lui étant attaché pour d'autres. Silas ne sait pas vraiment ce que sait et l ne cherche pas forcément à le savoir, il le voit comme une sorte d'ange gardien, des interventions l'aidant à prendre la bonne voie dans la vie.


Son Histoire



    Chapitre I, l'enfance dans l'aisance.

    La nuit avait été chaude, l'été était en avance en cette année 528. Le mois de mai et le printemps touchaient à leurs fins et pourtant le temps était celui d'un début de juillet. L'accouchement fut long et dur, durant toute la nuit. Il fallait dire que les heureux parents attendaient un double événement, la naissance de jumeaux. Les parents se nommaient Volera et Tiberius Aquillius. Le couple avait déjà eu deux enfants, Antonius âgé de dix ans, et Laelia âgée de sept. La grossesse de la mère avait été dure, elle avait fait souffrir et Volera et l'avait aussi beaucoup fatigué. L'accouchement était en avance, les sages-femmes l'avaient prévu pour fin juin mais il fallait croire que quelqu'un en avait décidé autrement. Le premier bébé arriva de nuit, une bonne heure avant le deuxième qui pointa le bout de son nez lorsque le soleil berçait les terres de la ville de Constantinople de ses premiers rayons dorés. Le premier reçut le nom de Methos, le deuxième celui de Silas. Mais le bonheur de cette naissance double n'eut comme temps de vie que celui du petit Methos. En effet son état s'aggrava lorsque Silas sortit du corps de sa mère, il rendit son dernier souffle quelques minutes après, juste le temps d'avoir son jumeau une dernière fois contre lui. La mort venait d'emporter l'ainé des deux garçons.

    Cet événement tragique bouleversa Volera et elle n'arrivera jamais à s'occuper du petit Silas. Cette tâche fut alors confiée à l'une des servantes du domaine, Edwen qui devint alors la nourrice de Silas. Son enfance fut quelque peu solitaire, Antonius son frère ainé l'accusait d'avoir rendu sa mère ainsi et ne l'aimait pas à cause de cela. Sa sœur par contre bien que tiraillait par le comportement de l'ainé qui voulait qu'elle suive son exemple, essayait de s'occuper et de jouer avec son petit frère. Le père lui était absent assez souvent, en effet il était Préfet et s'occuper de la sécurité de la ville de Constantinople. Lorsqu'il eut été en âge de compréhension, Silas chercha de nombreuses fois à obtenir l'attention et l'amour de sa mère, mais cela n'arriva que trop de fois. La femme s'était renfermé, elle noyait sa tristesse dans la religion, devenant de plus en plus fanatique si bien que son époux l'envoya dans un couvent en 535. Si le futur chevalier d’Athéna n'avait pas vraiment connu l'amour de sa mère, il eut quand même celui de sa mère de substitution, Edwen. Esclave d'origine celte, Tiberius l'affranchit quelques mois après le départ de Volera. Edwen choisit alors de rester au service de la maison Aquillius ce qui enchanta le préfet, elle restera encore trois années avant de construire sa vie et une famille. Bien que perdant cette deuxième mère, Silas avait compris le pourquoi de ce départ, il ne lui restait alors que sa sœur Laelia dans la maison. Antonius était parti depuis quelque temps pour faire sa place dans l'armée et suivre les traces de son père, chose qui soulagea le pauvre Silas, son frère lui faisait payer toujours le sort de leur mère.

    Le jeune Silas avait une bonne éducation et était intelligent, il souhaitait devenir notaire pour le moment, plus particulièrement tabellion. Cela changeait de la carrière militaire du paternel et de celle prévue pour son frère. Il était assez timide voire effacé. De taille moyenne, il était vif et possédait de bons réflexes pour son âge, peut-être un peu maigre, il avait encore une silhouette longiligne, il manquait de force d'après certains. Ceux l'ayant connu à cet âge-là auraient du mal à le reconnaitre à l'époque actuelle. Il venait d'avoir treize ans depuis quelques semaines lorsque son père se blessa gravement. Un coup de glaive mal placé qui avait commencé à putréfier les chairs quelques jours après. Le médecin du camp avait eu du mal à la soigner sur place et maintenant les chairs mourantes empoisonnait le sang du préfet. Il était rentré à la maison ne pouvait même plus se lever. Il résista plusieurs jours, étant courageux comme un lion, sachant pertinemment que la mort avait déjà une main sur son épaule. Il lutta mais il poussa son dernier soupir par un après-midi de juillet. À sa mort, Antonius l'ainé qui avait gagné quelques galons après ses classes, revint à la maison et prit la tête de la maison Aquillius. Détestant toujours son frère, il le traitait comme un moins que rien, le privant de tout ce qui pouvait le réjouir. Silas ne méritait même pas sa pitié et sa soeur nouvellement mariée avait quitté la villa deux mois avant la mort de Tiberius et ne pouvait donc pas l'aider ou très peu.



    Chapitre II, un chevalier tu seras.

    Silas ne put tenir bien longtemps, continuer à vivre dans ce lieu était un calvaire. Il avait tenté de se faire envoyer en pension chez un oncle, ou même intégrer une école, mais Antonius en tant que représentant légal avait refusé. Maintenant qu'il pouvait faire de Silas son souffre douleur, il n'hésitait pas à le torturer de toutes les manières possible. Le jeune garçon quitta la maison, il s'enfuit même. Au départ ce ne fut pas facile. Il était un enfant qui n'avait jamais manqué de rien, il n'avait jamais vraiment connu la faim et la solitude. Silas était désormais livré à lui-même. Ses beaux habits avaient fait fuir les premières personnes des rues qu'il avait rencontrées, son caractère effacé n'avait pas aidé aussi. Mais la crasse et les déchirures firent qu'en peu de temps, il n'était pas mieux habillé que les enfants des rues. L'hiver arrivait et Silas devint un enfant des rues, un paria. Il tenta de trouver un petit emploi, une source de revenus mais il dut se résigner à mendier pour réussir à se nourrir. Certains jours il réussissait à voler un petit quelque chose, un fruit, un morceau de pain... Un truc qui lui permettait de tenir jusqu'au lendemain. Quelquefois il se faisait attraper et se prenait un coup mais un jour, il se fit vraiment tabasser par un marchand, ce dernier le blessant fortement au visage et aux cotes. C'est là qu'il eut alors sa première vision de son frère en étant éveillé. En effet Silas avait souvent rêvé de son jumeau mort, Methos. Il le voyait comme un reflet de lui, rêvant de la vie qu'il aurait eue avec s'il avait été vivant mais là c'était la première fois qu'il le voyait en ne dormant pas. Était-ce à cause des coups au crâne? Était-il une hallucination? Était-ce un esprit d'outre-tombe? Il ne le savait pas mais Methos lui sommait de se relever et de se rendre de l'autre côté de la petite ruelle. Il le fit, il le fit avec du mal et arrivant à l'embouchure, il tituba et s'écroula sur un passant. À terre, le jeune garçon tenta de se relever mais il était trop faible, il n'eut le temps que de voir le visage de la personne avant de sombrer dans l'inconscience. Il ne le savait pas encore mais il venait de rencontrer celui qui allait devenir son maître d'armes.

    Silas se réveilla dans une auberge, dans la chambre du vieil homme. Ce dernier se présenta comme se nommant Darius et être un voyageur. L'homme avait déjà un certain âge, celui d'être le grand-père de Silas, voir un peu plus même. Il lui permit de se reposer et de se nourrir, gagnant sa confiance petit à petit. Darius lui raconta qu'il était spécial, qu'il avait senti quelque chose en lui, une chose qui faisait qu'il était tout comme lui. En guise d'explication il laissa son cosmos sursauter et d'un simple mouvement il réduisit une cruche en terre cuite en poussière. Surpris, étonné, le garçon n'en croyait pas ses yeux. Darius lui expliqua alors les prémisses des connaissances sur le cosmos, sur celle qu'il servait et ce qu'il était, un ancien chevalier. Le vieil homme voulait l'emmener au Sanctuaire d'Athéna, il voulait qu'il devienne un chevalier et Silas accepta. C'est ainsi qu'ils s'y rendirent après un long voyage de plusieurs jours. À leur arrivée, Darius le laissa au niveau des baraquements car ce dernier devait s'entretenir avec le Pope, le maître des lieux. Il devait lui faire son rapport de mission et aussi lui faire accepter Silas comme aspirant chevalier, le garçon allait sur ses quatorze ans, il commençait à être âgé pour cela. Lorsqu'il redescendit le lendemain, Darius avait la permission du Pope pour que Silas reçoive l'enseignement des chevaliers. Dans un premier temps, il allait suivre les cours des aspirants. Il commença le lendemain avec un groupe de plus jeunes allants de huit à dix ans. Il avait l'impression de ne pas être à sa place, faisant tache avec le reste du groupe. C'est son professeur un chevalier de bronze qui lui apprit qui était vraiment Darius. Il était un ancien chevalier d'or, celui de la Balance pour être exact et il paraissait bien plus vieux qu'il n'en présageait. En effet Darius avait été touché par un artefact maudit, blessé il fallait dire plutôt. Ce dernier le faisait vieillir deux fois plus lentement mais l’empêchait d'utiliser son cosmos à son bon vouloir. De plus la blessure qu'il avait reçue ne guérissait pas, c'était elle qui faisait que le pauvre Darius toussait sans arrêt, elle avait touché l'un de ses poumons. Une malédiction qui l'avait reçu en représailles de la mort du porteur de l'artefact.

    Silas passa une année au sanctuaire, une année à apprendre l'art du combat à mains nues, à apprendre l'histoire de ce monde et celui de dieux. Une année a tenté de libérer le cosmos qui sommeillait en lui. Darius qui était à nouveau parti en mission quelques jours après son arrivée, venait de revenir. Il testa le niveau de son protégé et partit comme la première fois voir le Pope. Lorsqu'il fut prêt à quitter le sanctuaire à nouveau, il le fit mais cette fois avec Silas. L'adolescent qui avait pris de la carrure était désormais son élève, son disciple. Ils se rendirent en Perse, un long voyage de plusieurs semaines, une longue marche à travers les différents territoires séparant les deux nations. C'est à coté de la cité d'Arbèles qu'ils prirent quartier, dans un petit village de paysans. Pourquoi ici? Il se trouvait un ancien lieu saint abandonné depuis des siècles, une Ziggurat plus particulièrement. C'était un ancien sanctuaire d'un dieu disparu depuis longtemps,Nergal. La mission de Darius était de le surveiller. Pourquoi surveiller le temple d'un dieu battu et disparu? Il était fort peu probable qu'il revienne mais le Pope lui avait de forts soupçons, ceux qu'un autre Dieu vienne à se servir de ce lieu pour ses ambitions. Il avait donc envoyé Darius ici pour qu'il garde un œil sûr de possibles activités des serviteurs d'Hadès, le dieu des Enfers qui avait fait sien ce territoire terrestre.



    Chapitre III, la force est d'or.

    Les années passèrent, sept pour être exact et à la connaissance de Silas, il n'y eu aucune activité de Spectres pendant cette période. Le jeune garçon était devenu un jeune homme, grand et vigoureux. Le jeune timide ne l'était plus, c'était un grand gaillard qui aimait se rendre en ville pour rencontrer des gens, boire un verre et trainer, draguant les jeunes demoiselles qu'il croisait. Il avait appris la culture du coin, on lui avait même enseigné à jouer du luth perse, du tambûr. L'aspirant avait développé son cosmos à très haut niveau, celui d'un Gold Saint, Darius l'avait toujours su. Le maître de Silas avait reconnu son aura depuis sa première rencontre avec lui dans les rues de Constantinople. C'était son aura qui l'avait guidé jusqu'à lui ce fameux jour à Constantinople. Silas avait pris une mauvaise habitude qui venait du vieux Darius celle de fumer la pipe. Si Darius la fumait tous les soirs, Silas n'en avait le droit que certains bons jours, ceux des grandes réussites. Silas avait travaillé durement, il avait forgé son corps mais aussi son esprit. Il avait été entrainé durement par l'ancien Gold Saint. Le vieil homme lui avait fait subir un grand nombre d'épreuves, il l'avait poussé à ses limites bien des fois et même au-delà. Le paysage aux alentours du village pouvait en témoigner, les coups et les attaques du futurs Saint avaient transformé les alentours, réduisant les rochers en miettes, déplaçant le sable sûr de longues distances.

    L'ancien chevalier d'or avait réussi à faire découvrir à Silas sa puissance enfuie. Grâce à son entrainement poussé, son apprenti s'était ouvert à la voie du septième sens. Le déclenchement avait était dur, forcer son apparition avait été un acte à double tranchant. Enfoncé loin dans les plaines désertiques, Darius avait enchainé Silas à un rocher pendant plusieurs jours. Il ne lui donna pas un gramme à manger, et ne lui donna de l'eau que les premiers jours et qu'en petite quantité. Darius voulait que son élève atteigne ses limites physiques, il voulait le faire glisser aux portes de la mort. Ce n'était qu'ainsi qu'il pourrait accéder à ce don, à ce pouvoir! Il n'y avait que cette façon pour qu'il s'éveille au Septième Sens. Ses limites atteintes, il savait que Silas rentrerait dans une sorte de transe, une transe où il n'y avait que deux moyens de sortir, mourir ou s'éveiller pour redonner un second souffle à son corps et briser ses chaines. Assis en tailleur devant le jeune homme, pipe à la bouche, le vieil homme le scrutait, attendant le moment ou tout basculerai. Il faisait une sale tête, l’inquiétude perlait sur son visage ridé, avait-il eu tort? Etait-il prêt?

    Silas se sentait partir, il était à bout. Malgré la chaleur du désert, malgré le soleil plombant qui lui brulait la peau, il avait froid. Il ne voyait plus depuis un moment, mais était-il conscient en fait? L'obscurité, le froid et le silence l'entourait. Il se demandait si c'était cela la mort? Etait-ce la fin pour lui? Il glissait, il se sentait attirer par le bas, il lâcha prise et! Une main attrapa la sienne, il pouvait la sentir, douce et chaleureuse malgré la poigne qui le retenait. Elle le tira vers le haut et Silas fut alors téléporté dans un endroit familier, c'était l'atrium de la villa de son enfance. A genoux sur le marbre, il se releva avec un peu de mal et tomba alors nez à nez sur son double. Non pas son double, son jumeau, il savait pertinemment que la personne qui était en face de lui était Methos. Il lui sourit et aida Silas à marcher.

    _ Il serait temps de t'ouvrir à l'univers mon frère, laisses le venir t'habiter, ne le crains pas. Tu es fort certes mais tu dois l'être encore plus si tu veux servir Athéna pour le mieux. Ton cosmos doit puiser sa force dans l'univers extérieur pas seulement dans le tien.

    L'atrium se mit à trembler, les murs commencèrent à s'effondrer, laissant voir le vide, le néant derrière eux. La mort était revenue roder autour de Silas, il devait se dépêcher. Le corps de Methos, son tronc disparut, à la place on pouvait voir une constellation, celle des gémeaux.

    _ Fais-moi confiance, Silas. Laisses-moi te guider sur la voie d'or et acceptes le cadeau que je te fais. Reçois ma force pour la gloire d'Athéna!

    Silas se laissa guider vers Methos, ils se prirent dans leurs bras et un énorme flash se produisit. Silas ressentit alors la puissance, il ressentait l'univers, le véritable. Il ressentait aussi son frère, sa puissance, il se sentit complet pendant quelques instants, une sensation saine mais étrange... Dans le désert, le corps de Silas s'illumina d'or et d'une simple impulsion, il brisa ses chaines, les explosa. Il fit quelques pas en avant et s'écroula. Darius souriait, il savait ce qu'il avait vu, la naissance d'un Gold Saint.



    Chapitre IV, la naissance d'un nouveau Gold Saint.

    Darius se savait mourant depuis plusieurs semaines mais il avait tenu le coup pour compléter au mieux l'entrainement de Silas. Il était fini depuis quelques mois mais ce dernier en le savait pas, il voulait que son élève soit le plus puissant possible, il avait encore tant à lui apprendre pour qu'il ne le découvre pas par lui-même mais son temps était compté. Darius savait pertinemment comment Silas allait revêtir son armure, pour cela il devait faire appel à elle en ouvrant un passage dimensionnel en direction du Sanctuaire, ainsi si elle le jugeait digne d'être son porteur, elle traverserait l'espace pour qu'il puisse la revêtir. Darius ne voyait pas Silas revêtir une autre armure que celle-ci, il le savait, il l'avait vu la porter et il ne pouvait pas s'y tromper. Il avait entrainé le jeune homme, il l'avait éduqué, il l'avait aimé dans ce but...

    Ce jour arriva enfin, ce serait un grand jour pour tous les deux. Darius n'en pouvait plus, la mort allait le prendre entre deux quintes de toux sanglantes, il demanda alors à son élève d'ouvrir une dimension qui allait relier ses deux points terrestres. Silas avait bien vu l'état de son maître, et c'est en silence qui le fit, gardant la tête haute mais son coeur pleurait. Dans le temple des gémeaux, l'armure se mit à résonner, elle venait de sentir son nouveau porteur. Elle décolla alors et alla s'engouffrer dans le trou béant se trouvant aux portes du Sanctuaire. Elle en ressortit quelques instants plus tard démontés pour venir se coller au corps de Silas. Il venait d'être intronisé Gold Saint. Elle lui allait comme une seconde peau, une véritable carapace. Il ressentait sa puissance, la sentant vibrer sur son corps. La sensation était enivrante, il se sentait capable d'exploit encore plus merveilleux qu'il le pouvait rien qu'avec son armure le recouvrant. Silas se sentait bien, il sentait l'harmonie, une sorte de symbiose avec l'armure sacrée. Darius le vit, sourit et poussa son dernier soupir tout en gardant son sourire sur le visage. Il venait de laisser une trace de plus de son passage dans le monde des vivants, un nouveau chevalier d'or venait de naître grâce à lui sous ses yeux et c'était cela qu'il allait emmener aux Enfers, cette vision qu'il avait créé un pion armé de plus dans cette guerre ancienne et universelle.

    Silas ramassa alors le corps allongé de son mentor, des larmes chaudes coulaient de ses yeux, la tristesse de la perte de son maître avait pris le dessus. Il passa le portail dimensionnel pour retourner en Grèce, il pourrait ainsi y enterrer le corps de Darius de la Balance. C'était l'été de l'an 549, un nouveau chevalier d'or venait de rejoindre le sanctuaire, portant dans ses bras la dépouille mortuaire d'un autre chevalier qui avait donné ses dernières forces vitales pour créer un chevalier qui n'était autre que Silas des Gémeaux.



Et vous, qui êtes vous ?

    Age : 32 ans
    Quelle est votre expérience des forums RP : Une dizaine d'année, il y en a eu beaucoup donc.
    Comment avez-vous connu le forum : Deux demoiselles sont venues et m'ont attiré.



Lorsque j'engage un combat, il ne me vient pas à l'idée que je puisse le perdre.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t174-silas-gold-saint-des-g
AisleenavatarArmure :
Aucune

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
210/210  (210/210)
CC:
275/275  (275/275)
Message Re: Silas, Gold Saint des Gémeaux [terminé]   Mer 30 Sep - 20:14
Tout d'abord, permets moi de te souhaiter la bienvenue sur Age of Gold, où je l'espère, tu prendras beaucoup de plaisir à rp.

Je t'avais demandé de compléter ta présentation, car je trouvais qu'il manquait le passage de l'acquisition du septième sens, chose que tu as faite, et je t'en remercie. C'est donc avec grand plaisir que je t'annonce que je te donne mon oui pour ta validation, ce qui fait de toi le premier membre de validé (avant même les staffeux, si ce n'est pas beau ça Wink ).

Je t'octroie tes 5 points d'Eveil et les 18 points de compétences qui vont avec ton rang Gold.

Bon jeu à toi sur Age of Gold!



Armure:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t702-ainia
SilasavatarArmure :
Gémeaux

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
190/190  (190/190)
CC:
296/296  (296/296)
Message Re: Silas, Gold Saint des Gémeaux [terminé]   Mer 30 Sep - 20:57
Merci à toi. Cool

Je vais de ce pas poser le premier rp du fow pour fêter cela.


Lorsque j'engage un combat, il ne me vient pas à l'idée que je puisse le perdre.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t174-silas-gold-saint-des-g
Contenu sponsorisé
Message Re: Silas, Gold Saint des Gémeaux [terminé]   
Revenir en haut Aller en bas
 
Silas, Gold Saint des Gémeaux [terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Silas, Gold Saint des Gémeaux [terminé]
» Quel Gold Saint êtes vous ?
» [SPOIL] Soul of Gold : une nouvelle série !
» Haiken vs Hyunkel
» [Tournoi Bis]8eme de Finale: Rico Démon Samaël VS Max Gold Saint du Taureau

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Naos :: Présentations :: Présentations validées-
Sauter vers: