Votez
I
II
III


Forum fermé. Bon jeu à tous sous d'autres cieux !
 

Partagez | 
 

 [Mi-juin 550] Sources chaudes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AlvisavatarArmure :
Godrobe de Gamma

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
280/280  (280/280)
CC:
225/225  (225/225)
Message [Mi-juin 550] Sources chaudes   Ven 22 Avr - 14:12
Palais

Enfin la tranquillité reprenait ses droits. Tous ces donneurs de leçons semblaient tenir pour acquise la fidélité du jeune porteur de Gamma, mais ils se trompaient lourdement. Il portait une armure uniquement parce que Jor la lui avait donnée, et ce n'était pas Odin ou qui que ce soit d'autre qui allait l'apprivoiser, surtout aussi facilement. Cette allégeance, ce statut de guerrier divin qu'ils lui voyaient... n'existaient pas. Pas à ses yeux tout du moins. Il était là parce qu'il avait fait une promesse, et que Jor avait rempli sa part de marché : sa vie de chasseur esseulé devenait celle d'un étranger accepté dans un palais avec des gens tous plus illuminés les uns que les autres, mais au moins personne ne tentait de le tuer à la chaque instant. Et pour cela l'Ouroboros méritait la liberté, oh que oui.

Tout ce remue-ménage terminé, Alvis en avait profité pour filer sans demander son reste. C'est qu'ils étaient plutôt obstinés les excentriques, et avec tout cela la nuit avançait. Malgré la difficulté de se repérer dans le noir, il partit tout de même en quête des fameuses sources chaudes. Sans toit ni attache, il pouvait bien y rester tant qu'il voulait après tout. Et pourquoi pas y dormir ?

C'est d'un pas décidé qu'il quitta le palais puis erra au hasard des indications données plus tôt par les prêtres qui allaient et venaient dans les couloirs. Le trajet fut bien plus long que prévu, mais il approcha finalement d'une zone plus chaude de la région, qui présageait d'un bon point de repère pour l'endroit voulu. En fait, il avait exécuté tant de détours que n'importe quel guerrier divin le rattraperait aisément, même la prêtresse si elle relevait ses bottes et ses jupes, mais il n'en savait rien. Bientôt devant lui fuma la vapeur exhalée par les bassins d'eau chaude et il frissonna de satisfaction.

"Enfin !"

Avant de se précipiter dans son bain improvisé, il fureta un peu aux alentours, s'assurant de plusieurs issues de secours en cas de besoin et du dénivelé du terrain. A l'aide de ses dons particuliers, il abattit un lièvre sur le chemin, le dépeça et le vida afin d'avoir un en-cas, puis enfin se prépara à se dénuder. Il enleva le haut de ses peaux de fourrure, les déposa sans bruit sur le bord, mais tout à coup une branche craqua sur sa droite. Vif comme l'éclair, il se baissa pour ramasser sa dague et attendit l'intrus. Il pouvait tout aussi bien baisser sa garde que déguerpir d'un bond en ramassant d'une main ses peaux, de l'autre sa carcasse de lièvre encore fraîche, dépendant de l'animal qui lui rendait visite. Pas question d'abandonner son butin avant de savoir.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t824-alvis-l-ouroboros-gamm
EirwenavatarArmure :
...

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
180/180  (180/180)
CC:
275/275  (275/275)
Message Re: [Mi-juin 550] Sources chaudes   Lun 9 Mai - 21:44

En sortant de la grande salle du Palais, Eirwen s'était arrêtée au détour d'un couloir. Là, elle s'adossa un instant au mur en passant une main sur son visage. Par Odin, ces guerriers l'avaient tous rendu chèvre. Hormis Toryald, chacun y était allé de ses petites remarques acerbes. A ce moment précis, la Belle espérait sincèrement avoir les épaules nécessaires pour diriger. Etrangement, ce n'était pas la gestion du Royaume qui l'inquiétait, mais bel et bien de parvenir à commander ces hommes au caractère fort et par moment ombrageux. Un soupir s'échappa de ses lèvres, tandis que la tension qui l'avait habitée tout au long de cet entretien la quittait. Là, en cet instant précis, elle désirait simplement se détendre. Alors qu'y avait-il de mieux que les sources d'eau chaude pour se faire?

C'est donc ce chemin qu'elle prit. Et lorsqu'elle fut sur les lieux, la Douce prit soin de s'assurer qu'il n'y avait personne, avant de se dévêtir, laissant ses vêtements soigneusement pliés, reposer sur les pierres chaudes, qui empêcheraient ainsi le froid de les saisir. Frémissant sous le contact de l'air frais contre sa peau nue, Eirwen ne tarda donc guère à se glisser dans l'eau bienfaitrice. Nouveau soupir de délectation, tandis qu'elle venait nouer sa pâle chevelure en un chignon épars, dont s'échappaient ici et là quelques mèches.

Comme elle avait coutume de le faire, elle se mit donc en devoir de nager quelques longueurs jusqu'à ce qu'elle ressente un cosmos. Pour le coup, elle eut peur que ce ne soit Hakon. Après tout, elle se trouvait en cet instant dans la partie d'Asgard qui se trouvait sous la juridiction de l'étalon d'Odin. Immédiatement, elle masqua sa présence, tout en se reculant le plus loin possible, espérant que les brumes de vapeur empêcheraient le visiteur impromptu de déceler sa présence.

Le corps enfoncé dans l'eau jusqu'au menton, la jeune prêtresse d'Odin fut soulagée de constater qu'il ne s'agissait nullement de Merak. Un soulagement de courte durée néanmoins lorsqu'elle s’aperçut que celui qui se trouvait là n'était autre qu'Alvis en personne. Visiblement, l'adolescent n'avait pas remarqué sa présence, même si'il avait regardé partout autour de lui, comme pour s'assurer qu'il n'avait pas été suivi.

Elle ne put s'empêcher de relever un point toutefois. Quand bien même il se comportait tel un sauvageon, le guerrier d'Odin avait un goût certain pour la propreté, ce qui était appréciable, et rare. L'Asgardienne guettait une occasion de se faire la malle, sans qu'il ne la remarque, et celle-ci lui fut offerte par ses loups. En effet, un bruissement de feuilles et Geri et Freki sortirent du couvert des bois. Leurs regards intelligents se portèrent sur le bassin avant d'observer l'adolescent avec attention. Intérieurement, la Belle remercia ses deux comparses de cet instant de répit.

Néanmoins, si elle bougeait, il ne manquerait pas de la remarquer. Et puis ce qui l'inquiétait, était de voir la dague entre les mains du garçon. Si jamais il s'en servait contre ses loups, elle le tuerait de ses propres mains. Elle lâcha un soupir. Mieux valait lui faire savoir qu'elle était là. Alors, l'Asine laissa son cosmos doux et apaisant s'étendre tout autour d'eux, tout en prenant la parole:

"- Alvis, s'il te plaît, range cette arme. Tu n'as rien à craindre d'eux. Pas plus que tu as quelque chose à craindre de moi d'ailleurs."


Tout en parlant la Belle s'était rapprochée de la berge où se trouvaient ses affaires.

"- Voilà ce que je te propose. Je vais sortir de l'eau et te laisser la place, tout simplement."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1149-eirwen-the-shieldmaid
AlvisavatarArmure :
Godrobe de Gamma

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
280/280  (280/280)
CC:
225/225  (225/225)
Message Re: [Mi-juin 550] Sources chaudes   Mar 10 Mai - 16:59
Sur ses gardes, le jeune homme vit arriver non pas un mais deux loups face à lui, immobile comme une statue. Les deux prédateurs possédaient une taille nettement supérieure à la moyenne, l'un au pelage d'un blanc immaculé, l'autre d'un noir ténébreux. Sa première idée fut qu'ils voulaient s'approprier sa proie, mais aucun d'eux ne montrait de signe d'hostilité. En vérité même, ils paraissaient gras et bien nourris, pas intimidé pour deux sous par un humain ni par sa dague. Quelque chose clochait.

"Est-ce que l'un de vous est Fenrir ?"

Les deux bêtes se couchèrent, usant par là d'un langage que l'adolescent pouvait comprendre. Ils n'étaient donc pas totalement sauvages, comme lui. Mais s'ils n'étaient pas Fenrir, pourquoi s'inclinaient-ils ? Qui les nourrissait ?
C'est à ce moment-là qu'une sensation étrange parcourut le corps du garçon, incapable de la localiser. Il durcit encore un peu plus sa garde, les yeux furetant à la rechercher de la source du phénomène. C'est en suivant les museaux des loups tournés vers la source qu'il trouva, qu'il remarqua enfin la Prêtresse se dirigeant vers la berge. Il sursauta presque en voyant sa silhouette blanche se mouvoir dans l'eau et s'en voulut de n'avoir pas été assez attentif. S'il avait agi d'un ennemi avec un arc, il serait déjà mort sans même avoir compris comment.

Étrangement lorsqu'elle lui demanda de ranger son arme, il obéit et relâcha sa garde. Sans fourreau, il se contenta de reposer la dague à sa place, entre deux fourrures, dissimulée soigneusement sans être hors de portée.

"Pas besoin."

C'est tout ce qu'il trouva à dire, tandis que les contours de la jeune femme s'éclaircissaient, sur le point de quitter l'abri pudique de l'eau trouble. Alvis observa encore les loups, qui firent de même. S'ils n'avaient pas peur, lui non plus.

"La source est assez grande pour deux. Sauf si tu ne m'aimes pas."

Le guerrier divin de Gamma reprit alors comme si de rien n'était et détacha le mince lacet de cuir qui maintenait sa tresse en place. Il démêla sa tignasse et alors ses cheveux noir d'encre cascadèrent joyeusement jusqu'à mi-cuisse, donnant une impression de soie et de douceur dans leur chute ondulée. Il retira ensuite les peaux qui constituaient ses braies pour se retrouver nu comme au premier jour, sans rien cacher de sa physionomie à la demoiselle. Enfin, il s'assit sur le bord de la berge, trempa un pied dans l'eau pour en évaluer la température, puis se glissa doucement à l'intérieur.

"Ah, c'est vraiment chaud !"

Cela lui changeait des nuits froides et du vent insidieux de la vallée d'Asgard, et son visage montrait qu'il appréciait. Il se prélassa un moment puis recentra alors son attention sur l'énigmatique Eirwen.

"Ces loups, ils sont avec toi ? Ils ont l'air de t'apprécier."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t824-alvis-l-ouroboros-gamm
EirwenavatarArmure :
...

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
180/180  (180/180)
CC:
275/275  (275/275)
Message Re: [Mi-juin 550] Sources chaudes   Mar 10 Mai - 22:27

La Belle s'amusa de la réaction du Guerrier Divin à la vue des deux loups. Fenrir? Non aucun d'eux ne l'était. Toutefois, elle se demandait pour quelle raison il semblait si obnubilé par les fils de Loki. Une chose qu'elle garda au coin de son esprit. Et alors qu'elle allait prendre son vêtement et sortir de l'eau, elle eut le plaisir de le voir ranger son arme, comme elle le lui avait demandé. Cela lui amena un sourire. Quelque part, par ce geste, le jeune homme lui offrait une certaine forme de confiance. Néanmoins, elle stoppa ses mouvements lorsqu'il lança que le bassin était bien assez grand pour eux deux. Mais ce fut surtout la chute de cette phrase qui la surpris.

Si elle ne l'aimait pas? Pour quelle raison ne l'aimerait-elle pas? Parce qu'il l'avait menacé d'une lame sous la gorge il y a peu? Si c'était cela, elle tenait à mettre les choses au clair. Elle ne lui en avait pas tenu rigueur plus tôt, et ce n'était toujours pas le cas à présent. Quand elle l'observait, l'Etoile de Polaris ne voyait en lui qu'un gamin perdu, et son but, à elle, était bel et bien d'éclairer son chemin pour le guider. Aussi se ravise-t-elle de sortir de l'eau.

"- Je peux très bien sortir, cela ne veut pas pour autant dire que je ne t'aime pas Alvis. C'est juste que cela n'est pas...convenable. Je veux dire, de prendre un bain ensemble. Cela serait très certainement cause de scandale crois moi."

Elle eut un sourire amusé en imaginant la scène d'ici. Oui à n'en pas douter, cela ferait vraiment jaser. Et peut-être était-ce parce qu'elle n'avait que faire des convenances que l'Asgardienne resta dans le bassin, alors que l'adolescent entrait dans l'eau. Elle fit donc de même, replongeant dans la chaleur aqueuse avec un soupir de bien être, avant de répondre à la question qui lui avait été posé.

"- Ils sont avec moi en effet. Depuis de nombreuses années même. Nous sommes inséparables. Tout comme deux corbeaux qui doivent également se trouver dans les parages. Ils ont toujours veillé sur moi tous les quatre. Et je suis bien heureuse qu'ils m'apprécient car moi je les aime. Ce sont à la fois mes amis et mes confidents."

Elle avait fixé ses prunelles mordorées sur les deux loups qui étaient tranquillement couchés avant de reporter son attention du Gamma tout en affichant un sourire, prenant soin de se tenir néanmoins à une distance respectable de lui. Non pas parce qu'elle le craignait, non. Mais tout simplement parce qu'elle avait comprit que le meilleur moyen de l'approcher n'était pas de le toucher. Tout contact lui déplaisait, elle en était certaine.

"- Etant donné que nous sommes là tous les deux, peut-être pourrais-tu m'en dire plus sur toi? D'où viens-tu au juste Alvis? Et si tu as question à poser n'hésite pas. Après tout, autant profiter de cet instant de paix pour mieux apprendre à se connaître non?"

Oui c'était vrai, elle comptait bien profiter de cet instant pour en apprendre un peu plus sur lui, et puis qui sait, peut-être parviendrait-elle à apprivoiser, ne serait-ce qu'un, le sauvageon.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1149-eirwen-the-shieldmaid
AlvisavatarArmure :
Godrobe de Gamma

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
280/280  (280/280)
CC:
225/225  (225/225)
Message Re: [Mi-juin 550] Sources chaudes   Mer 11 Mai - 11:08
"C'est quoi convenable ? Et c'est quoi un scandale ?"

Intrigué par l'attitude contradictoire de la prêtresse, Alvis se mit à nager un moment en réfléchissant à ses mots, laissant à Eirwen la possibilité d'admirer son aisance dans l'eau, comme si chacun de ses gestes était prévu pour améliorer ses mouvements. Incontestablement, le jeune homme ne serait pas de ceux à périr noyé dans le courant d'une rivière, à moins d'y être jeté avec les pieds et les poings liés ensemble.

Plus elle parlait, moins il comprenait. Les sentiments faisaient partie d'un tout abstrait qu'Alvis effleurait seulement du doigt chaque fois qu'il en parlait. L'amour ? L'amitié ? Chaque fois qu'il pensait savoir à quoi cela ressemblait, ce qu'il entendait le détrompait, de sorte qu'il n'y comprenait plus rien. Il observa les loups un moment, chercha les corbeaux dans les arbres -il lui semblait en voir un entre deux branches-, puis regarda vers sa berge pour s'emparer de la carcasse de lapin cru qu'il y avait laissée. D'un coup de dents énergique, le sang encore chaud ruisselant sur sa mâchoire, il découpa deux morceaux qu'il lança aux loups respectueusement. Il arracha un nouveau bout pour lui-même puis répondit enfin :

"Ça ne veut pas dire que tu ne m'aimes pas, donc tu m'aimes ? Qu'est-ce que c'est aimer ? Et pourquoi tu veux savoir des choses sur moi ? Je veux bien te répondre, mais je veux savoir pourquoi. Et pourquoi j'ai l'impression que tu n'es pas comme les autres ? Pourquoi tu es gentille avec moi ? Pourquoi aucun des gens d'ici n'essaie de me faire mal ? Pourquoi personne n'a peur de me regarder ? Qu'est-ce que c'est un guerrier divin ? Comment j'en suis devenu un ? Comment vous le savez ?"

Il fit une pause le temps de mordre une nouvelle fois dans sa carcasse puis se tourna vers l'ouest et pointa le creux de la vallée d'Asgard, qu'on ne voyait presque plus à la lueur de la lune.

"Je viens de là-bas. Mais pourquoi tu veux savoir ? Tu vas y aller ? Tu vas me renvoyer là-bas ? Je ne me laisserai pas faire ! C'est ici que Jor m'a amené pour que je devienne plus fort, alors je compte rester un moment."

Nouvelle pause, il fixa les deux loups qui ne cillaient toujours pas.

"Est-ce que tu sais si Hel ou Fenrir sont ici ? Je pourrais peut-être leur demander, à eux. Mais je ne pense pas... Fenrir est tellement grand, je l'aurais vu. Et Hel fait peur aussi. Les gens en parleraient forcément. Enfin je ne suis pas sûr. Les gens sont tellement différents ici."

En quelques bouchées, il ingurgita la viande qu'il restait sur sa proie et se mit à en rogner les os. Lorsqu'il ne resta quasiment plus rien, il déposa ses restes sur le bord et plongea dans l'eau pour se nettoyer le visage, apercevant la silhouette blanche sous l'eau qui ondulait. Il remonta quelques secondes plus tard, propre, prêt à écouter les réponses qu'elle lui fournirait.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t824-alvis-l-ouroboros-gamm
EirwenavatarArmure :
...

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
180/180  (180/180)
CC:
275/275  (275/275)
Message Re: [Mi-juin 550] Sources chaudes   Ven 13 Mai - 13:00
La jeune femme observait l'adolescent se déplacer dans l'eau telle une anguille. Oui, le jeune garçon se débrouillait parfaitement bien. Un digne héritier du Serpent Monde. Un silence s'était installé entre eux. Alvis était retourné vers la berge et elle dû se retenir pour ne pas vomir face au geste qu'il eut. En effet, Gamma s'était tout simplement emparé du lapin pour mordre dedans à pleines dents, donnant une partie à ces loups. Ces derniers se firent un plaisir de manger leur pitance.

Une grimace de dégoût déforma un instant le faciès de Polaris, avant qu'elle ne le masque aussi tôt. Pour l'heure, elle se devait d'être observatrice. Elle désirait en apprendre davantage sur l'enfant, qui a présent, se rassasiait lui aussi de cette viande encore chaude, avant qu'il ne reprenne la parole. Et là, elle ne fut pas déçue. En effet, il lui posait une multitude de questions. Elle se demandait bien quelle avait été la vie du Guerrier Divin jusque là. A présent, il était parfaitement clair aux yeux d'Eirwen, qu'il n'avait pas eu la moindre éducation.

"- Convenable, c'est faire quelque chose de conforme aux règles. Par exemple, manger ce lapin cru n'est pas convenable. Et, il arrive, parfois, que lorsque ce n'est pas le cas, hé bien, cela engendre l'indignation. Voilà ce qu'est un scandale."

Elle lui laissa le temps d'intégrer l'information avant de poursuivre:

"- Aimer...Comment expliquer cela. C'est une sensation, un sentiment, qui fait que l'on se sente bien avec une personne, qu'on a envie de la protéger et de veiller sur elle. Par exemple, tu l'as remarqué toute à l'heure dans mon attitude avec Toryald, que j'étais différente avec lui. Je l'aime, parce qu'il a veillé sur moi, prit soin de moi, et que des liens très forts nous unissent. Je sais que quoiqu'il arrive, je pourrai toujours compter sur lui. Et l'inverse est vrai aussi."

Elle fit une petite pause, ses lèvres affichant un sourire tendre à l'évocation de l'Alpha, avant qu'une nouvelle foule de question ne lui soit posée. Doucement, elle se mit à nager aisément dans le bassin, tout en réfléchissant, avant de s'arrêter et de prendre la parole:

"- Je vais commencer par le début. Les Guerriers Divins sont les élus du Dieu Odin, le Père de toute chose. Leur rôle est de protéger le Royaume d'Asgard. Les plus puissants de l'ordre sont au nombre de sept, et correspondent chacun à une étoile de la constellation de la Grande Ourse. Pour le moment vous n'êtes que quatre, mais j'espère avoir le plaisir de voir les trois autres guerriers rapidement. Tu es en quelque sorte leur frère, c'est pour cette raison qu'ils ne te feront pas de mal. Tous les Guerriers divins sont placés sous les ordres de Polaris. Je suis cette représentante. Quant à savoir comment sais-je que tu en es un? Parce que tu dispose du Cosmos Alvis. Cette force qui rend les hommes plus puissants qu'ils ne le sont, capable de fendre la terre de leurs poings. Tu te rappelles de ce qui s'est passé toute à l'heure dans la Grande Salle lorsque tu t'es énervé? Voilà ce qu'est le cosmos. Pourtant, il faut apprendre à le maîtriser, car une telle force peut être dévastatrice, tu comprends?" Ses iris ambrées cherchaient et observaient les réactions de l'adolescent. " Je t'apprécie oui, mais ne te connais pas encore assez pour te dire si je t'aime ou non. Quant à ma gentillesse à ton égard, je pense que ton âge y est pour beaucoup. Je m'intéresse réellement à toi Alvis. Depuis que je t'ai vu, je me dis que tu n'as pas eu une vie facile, et j'ai envie de te montrer une facette différente que le monde de douleur dans lequel tu as évolué, je veux te montrer qu'il peut être autre chose que tout cela, qu'il n'est pas tout blanc ou tout noir. Et cela n'a rien à voir avec le fait que tu sois un Guerrier Divin. Tu aurais été un gamin lambda que je réagirais de la même manière. Voilà pourquoi je te pose toutes ces questions."

Elle espérait avoir trouvé les bons mots:

"- Tu sais Alvis, je ne t'y renverrai pas. Je veux dire, chez toi. Ta place est ici, auprès de moi. Auprès des tiens. Mais dis moi qui est ce Jor?"

Fenrir, Hel, Loki...Etait-il possible que l'adolescent soit en contact avec Jormungand?

"- Et pourquoi tiens-tu tant à voir Fenrir, Hel ou encore Loki? Sais-tu qui ils sont?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1149-eirwen-the-shieldmaid
AlvisavatarArmure :
Godrobe de Gamma

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
280/280  (280/280)
CC:
225/225  (225/225)
Message Re: [Mi-juin 550] Sources chaudes   Ven 13 Mai - 17:40
L'espace d'un moment, Alvis songea qu'il serait bien difficile d'apprendre avec Eirwen. Elle remplaçait des mots compliqués par d'autres, qui ne valaient pas plus à ces yeux. Ainsi "convenable" devint "conforme", "scandale" se changea en "indignation" et il n'était pas plus avancé. Il savait au moins ce qu'était une règle et ce qu'elle impliquait, détail qui lui permit de comprendre au moins la première partie de la phrase.

"C'est quoi l'indignation ?"

Elle allait sans doute se dire qu'il se payait sa tête, tandis que de son côté son esprit bouillonnait pour trouver les correspondances et se rappeler des consignes de l'école qu'il avait si longtemps espionnée. Pour "aimer" le problème fut un peu différent. S'il comprenait l'idée, bien qu'elle lui parut absurde, il ne parvenait pas à y associer une sensation qu'il avait déjà ressentie. Il y avait bien eu quelque chose quand Lala était morte, mais ce n'était pas du tout agréable... et cette eau qui coulait de ses yeux l'avait empêché de courir sans se prendre les pieds dans une racine pendant très longtemps.

"Je connais pas aimer. Mais tu étais différente, j'ai vu."

Un instant distrait, il la regarda nager tranquillement. Ses mouvements produisaient un peu de vapeur quand elle se mouvait dans l'eau et il trouvait le phénomène beau à regarder. En fait, même Eirwen était belle à regarder. Son visage le changeait des fortes montagnardes édentées, des guerrières bardées de cicatrices ou des paysannes quelconques mais dotées d'une expression toujours méprisante, laide. La prêtresse à l'inverse semblait lisse, sa peau sans défaut, ses lèvres extrêmement expressives avec son sourire blanc, la pâleur de sa peau mettant mieux encore en valeur ses yeux d'un or en fusion -ils n'en avaient jamais vu de tels.
Sa voix le ramena à ses interrogations tout en le faisant voyager vers un autre monde où s'animaient les figures des dieux telles qu'il les imaginait d'après les récits de Jor. Il leva la tête vers la voûte céleste, cherchant la constellation en question. Sur ce sujet, Lala s'était longuement épanchée, au point qu'il ne mit qu'une poignée de secondes à trouver la série d'étoiles qui l'intéressait.

"Mes frères ? Mais Lala a dit que j'avais plus de famille, je peux pas avoir de frères. J'ai même pas de papa et de maman !"

Aucune tristesse dans ses mots, un simple constat comme si on lui avait raconté qu'on abattait une vache pour nourrir une maisonnée : un fait cruel en soi mais qu'il fallait relativiser pour assurer sa survie. Et puis, n'ayant aucune trace du visage de ses géniteurs en tête, il n'en ressentait pas l'absence.

"J'étais pas en colère ! C'est venu tout seul. J'ai senti quelque chose de bizarre et... et BOUM !"

Il mima les "tirs" de cosmos en abattant son poing dans l'eau, provoquant un grand "plaf" à la surface de la source. L'un des loups s'était brusquement redressé à ce geste, pour se recoucher en constatant qu'il n'y avait aucune crainte à nourrir. La suite plongea le jeune homme dans un silence sceptique. Sa place... Son âge... La douleur... Il s'immergea jusqu'aux lèvres, alternant l'inspiration par le nez et l'expiration par la bouche pour faire des bulles dans l'onde trouble. Avec sa chevelure parfaitement noire, il devint presque invisible ainsi tapi, malgré la lumière de la lune. Seuls la pâleur et de sa peau et le brillant de ses yeux le trahissaient encore. Il finit par relever un sourcil, et la tête du même coup.

"Jor ? Eh bien c'est... Jor ! Il a dit que tout le monde ici le connaît ! Le serpent-monde ! Son nom est plus long en vrai, mais j'ai toujours dit Jor. Mais il est enfermé dans plusieurs lieux et plusieurs objets par des sceaux. Je lui ai promis de le libérer, alors je pensais demander aux autres comment faire, mais je ne sais pas où ils sont... Jor a dit que Loki passait de longs moments à dormir. C'est le dieu du feu et son papa ! Fenrir est un graaaaand loup que les autres dieux ont muselé et attaché... C'est son frère. Et il a une sœur, Hel, qui garde un pont entre Helleim, son monde, et les branches d'Yggdrasil. C'est pour empêcher les vivants d'aller chez les morts je crois. Parce que c'est pas bien de réveiller les morts. Tu savais pas ?"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t824-alvis-l-ouroboros-gamm
EirwenavatarArmure :
...

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
180/180  (180/180)
CC:
275/275  (275/275)
Message Re: [Mi-juin 550] Sources chaudes   Dim 15 Mai - 23:55
La douce se rendait compte qu'elle utilisait un langage bien trop complexe pour ce pauvre Alvis au fur et à mesure qu'il lui posait des questions. Elle allait vraiment devoir faire preuve de patience. Au final, elle avait la sensation de se retrouver à éduquer un enfant. Oui décidément, la tache de Prêtresse de n'était pas chose aisée. Mais cette partie ci, la Demoiselle l'appréciait. Fort heureusement pour Gamma, car quelqu'un de moins patient qu'elle lui serait très certainement déjà rentré dedans. Mais cela ne servait absolument à rien, sauf à se faire braquer davantage encore le sauvageon. Et ce n'était pas du tout ce qu'elle voulait. Non, elle voulait simplement l'aider et le guider. Car tel était son rôle. Elle était Polaris, l'étoile bienveillante et protectrice, la première qui illuminait le ciel, et la dernière à s'éteindre au petit matin.

"- Tu n'es pas né de rien Alvis. Tu as des parents c'est certain, mais peut-être que le fil de ton destin, tissé par les Nornes, était différent du leur. Je suis désolée pour toi, car aucun enfant ne devrait être séparé de ses parents."

Oui ce destin ci était particulièrement cruel. Et elle était particulièrement bien placé pour le savoir, ayant vécu cette situation. Une mère morte en couche, et un père abattu en cherchant à la protéger. La Douce chassa cette pensée pour ne se concentrer que sur l'adolescent.

"- Toujours est-il que même si vous n'avez pas des liens de sang, toi et les autres guerriers êtes des frères d'armes. Nous sommes en quelque sorte ta nouvelle famille."

Elle l'observait avec attention, écoutant la suite avec un sourire. Pourtant, lorsqu'il lui révéla la véritable identité de Jor, ce dernier s’effaça doucement de ses lèvres. Avec lenteur, Eirwen se rapprocha de lui, le dardant de ses iris ambrées. Et si la Serpent-monde avait profité de l'innocence d'un enfant pour lui mettre de sales idées en tête? Avec un soupir, la Belle s’avança alors en direction de Gamma. Elle s'arrêta non loin de lui. Seule sa tête dépassait de l'eau, sa longue chevelure flottant autour d'elle.

"- En effet, Jörmungand ne t'a pas menti, il est très connu du peuple asgardien. Il est le fruit de l'union de Loki et de la géante Angrboda, frère de Fenrir et Hel. Dis moi Alvis, que t'a-t-il dit au juste? T'a-t-il parlé de Ragnarök?"

C'était à son tour de poser les questions, car oui, Eirwen était intriguée et curieuse d'entendre ce qu'il avait bien pu raconter à l'enfant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1149-eirwen-the-shieldmaid
AlvisavatarArmure :
Godrobe de Gamma

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
280/280  (280/280)
CC:
225/225  (225/225)
Message Re: [Mi-juin 550] Sources chaudes   Lun 16 Mai - 12:27
De mémoire, c'était la première fois qu'Alvis parlait avec un autre être humain aussi longtemps en-dehors de Lala. Et encore, Lala laissait bien souvent le silence répondre à certaines de ces questions, qu'elle jugeait posées trop tôt encore. Inexplicablement, Eirwen caressait du bout des doigts tant que concepts qu'il comprenait si mal, mais d'une façon si clairvoyante, que le jeune garçon se demandait si elle pouvait lire ses pensées et son histoire rien qu'en le regardant. Peut-être pour cette raison, il l'autorisa silencieusement à approcher, à se tenir si près de lui qu'elle n'avait qu'à tendre le bras pour venir effleurer sa joue.

Des parents, une famille. Au sens strict du terme il en avait oui, mais qu'il ne considérait pas comme tel. Avait-il jamais regardé les traits de sa mère, le berçant au coin d'un feu nourri ? Se souvenait-il seulement d'une conversation de père à fils, un héritage transmis au détour d'un arbre pendant une chasse entre hommes ? Non et non. Ces gens supposés l'aimer et le chérir, concepteurs de sa chair et de son esprit, n'existaient que dans la théorie. Abandonné dans le froid, vulnérable à la faim, à la soif, aux prédateurs, aux intempéries, sa naissance ne représentait guère plus qu'un accident que l'on avait cherché à corriger en l'effaçant simplement, comme une peau que l'on tannait une seconde fois pour effacer toutes les marques apposées dessus.

Alors quand Eirwen lui parla de frères d'armes, de famille, il resta stoïque, impassible, insensible. Même elle, avec son air d'ange et sa gentillesse, ne réussissait pas à faire naître une étincelle d'amour dans son cœur gelé par la solitude.

Le sourire qui la rendait belle disparut. Comme les autres. Comme avant. Les rares où les Hommes entendaient parler de Jor, ils fuyaient aussitôt. Se taisaient. La joie quittait l'atmosphère. Pourquoi Midgard n'aimait pas Jörmungand ? Ah, Ragnarök. Toujours, Ragnarök.


"Oui, il en a parlé. Il m'a appris les dieux, les guerres des dieux, les méchants Hommes qui l'ont jeté à la mer. Il m'a appris à parler mieux, à lire mieux. Il a parlé d'Yggdrasil et des neuf mondes. Il a expliqué les plantes et les animaux, la terre qui gronde, le ciel qui pleure, le vent qui souffle, le soleil qui sourit. Le temps, l'espace, la survie... Il m'a donné son armure et guidé jusqu'ici. Et beaucoup d'autres choses encore ! Jor est gentil ! Plus que les humains et plus que les dieux ! Ragnarök, c'est à cause des dieux et des augures que ça arrivera. C'est eux qui ont commencé à être méchants."

Il se détourna d'elle sans prévenir et regagna la berge, sur laquelle s'assit en ne gardant que les jambes dans l'eau, pendant que le haut de son corps séchait sous les assauts froids et mordants du vent d'Asgard. Sa dague était à portée de main au cas où, même s'il n'y jeta pas un seul regard. Il détourna plutôt les yeux vers les loups, se demandant ce qu'ils pensaient de cela. Fils de Fenrir mais domestiqués par une humaine, dans quel camp se rangeaient-ils ?

"Eirwen... Est-ce que la vie des humains vaut plus que les autres ?"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t824-alvis-l-ouroboros-gamm
EirwenavatarArmure :
...

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
180/180  (180/180)
CC:
275/275  (275/275)
Message Re: [Mi-juin 550] Sources chaudes   Mar 17 Mai - 1:27

La Belle avait écouté avec attention les paroles de l'adolescent. Son regard cherchait à percer les prunelles émeraudes pour lire en lui. Et elle n'y voyait pas la moindre supercherie. Non s'il y avait bien une chose dont elle était sûre, c'était que l'adolescent était une personne franche. De cela, elle ne se trompait pas, elle en était certaine.

Ainsi donc Jörmungand ne lui avait rien caché sur Ragnarök, il lui avait même enseigné certaines choses essentielles. Et Alvis ne s'en était pas caché, c'était le Serpent-Monde qui l'avait envoyé ici. Pour quelle autre raison que celle de le libérer de sa prison? Les iris ambrés suivirent les mouvements du jeune garçon, et lorsqu'il gagna la berge, la Prêtresse se dit que la bienséance aurait voulu qu'elle se détourne, mais en cet instant, cela aurait été faire le mauvais choix.

En effet, voilà comment elle voyait les choses: si elle se retournait maintenant, il était fort à parier qu'Alvis penserait qu'elle lui tournait le dos car elle se détournait de lui. Et il ne manquerait pas de prendre cela comme une forme de rejet. Or, cela n'avait rien à voir. Aussi, se contenta-t-elle de garder les yeux rivés sur le faciès de l'adolescent pour tenter de décrypter ses expressions. A sa question, elle ne laissa nul silence s'installer:

"- J'estime que toute forme de vie est un don précieux Alvis, et ce pour n'importe quelle créature des Neufs Mondes. Malheureusement, il s'avère que la vie, elle, peut se montrer par moment capricieuse en nous mettant des bâtons dans les roues. Des épreuves servant à forger notre caractère. Et ceci est valable pour n'importe quelle espèce. Je remercie Jörmungand d'avoir veillé sur toi, mais tu ne peux m'en vouloir de me montrer méfiante à son égard. Je suis au service d'Odin et de sa cause. Ces légendes de notre peuple, je les ai toujours connues, on me les a enseigné depuis ma plus tendre enfance. Et aucunes d'elles ne fait mention d'une fin différente pour Ragnarök."

Elle fit une petite pause avant de reprendre, affichant à nouveau un sourire sur son visage:

"- Mais cette méfiance que j'ai pour le Serpent-Monde, je ne l'ai pas pour toi Alvis. Je te demande juste de m'accorder ta confiance, c'est tout ce que je souhaite."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1149-eirwen-the-shieldmaid
AlvisavatarArmure :
Godrobe de Gamma

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
280/280  (280/280)
CC:
225/225  (225/225)
Message Re: [Mi-juin 550] Sources chaudes   Mar 17 Mai - 16:13
"Je ne peux pas t'accorder ma confiance aussi facilement."

Sentence calme, honnête. A cet instant les prunelles reptiliennes se fixèrent dans celles de la prêtresse sans bouger, à tel point que c'en devenait hypnotique pour Eirwen, comme si le regard du serpent venait d'envoûter sa proie. Sans se rendre compte de cette influence qu'il exerçait, l'adolescent poursuivit :

"Tu es une humaine toi aussi. Et jusque-là, il n'y a que Lala qui m'a toujours dit la vérité. Elle me l'a montré, elle me l'a prouvé. Qui es-tu Eirwen ? Qui est la femme qui se fait appeler la prêtresse d'Odin ? Tant que je ne saurais pas, je ne pourrais pas décider si je te fais confiance ou pas."

Les ramenant en une masse serrée, Alvis essora ses longs cheveux minutieusement, dégagea ses deux mèches principales, puis commença à refaire sa tresse avec une habileté qui dénotait une longue habitude. Sans jamais lâcher Polaris des yeux.

"Je ne sers personne. Même pas Jor. Je veux l'aider parce qu'il m'a aidé, nous étions d'accord et il a tenu sa parole. Quand ce sera fait... et bien je suppose que je retournerai là-bas et j'y vivrai de nouveau seul. Si je l'abandonnais maintenant, je ne vaudrais pas mieux que ceux qui m'ont laissé dans la neige et ceux qui ont tué Lala. Je ne veux pas être un humain comme eux. Qu'est-ce que tu ferais à ma place ? Les gens qui donnent leur parole et ne la respectent pas, on ne peut pas leur faire confiance. Pourquoi je donnerais ma parole à Odin maintenant ? A toi ?"

Le jeune homme se leva, couvrit son bassin avec ses peaux épaisses, puis se rassit en tailleur, apparemment insensible à la différence de température élevée entre l'eau et le froid extérieur. Il continuait de suivre des yeux la belle prêtresse, silencieux en attendant ses réponses. La notion d'honneur et de dignité lui était étrangère, et en même temps parfaitement gravée dans son esprit par la manière dont la vie l'avait traité jusque-là. Jörmungand n'était pas un être méchant de nature. De cela, il en était sûr, il l'avait vécu, il savait. Cette vengeance attendue par le Serpent-Monde était plus que légitime, et à ses yeux entrer au service d'Odin se trouvait bien plus bas dans l'échelle des choses naturelles. Qu'il fût élu ou non comme guerrier divin ne revêtait aucune importance si ce n'était pas motivé par une cause solide en laquelle il aurait envie de croire.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t824-alvis-l-ouroboros-gamm
EirwenavatarArmure :
...

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
180/180  (180/180)
CC:
275/275  (275/275)
Message Re: [Mi-juin 550] Sources chaudes   Sam 28 Mai - 13:30

"- Je le sais Alvis."

Polaris s'était attendue à cette réponse, et si Gamma avait répondu l'inverse, la jeune prêtresse en aurait été surprise c'était certain. Après tout, elle pouvait le comprendre. La confiance n'était pas une chose qui s'accordait facilement. Loin de là. Il fallait d'abord établir un lien, et travailler celui-ci, patiemment, afin de le renforcer. La confiance viendrait alors. Presque naturellement. Comment pouvait-elle lui en vouloir d'ailleurs? Il n'était qu'un gamin que la vie avait meurtri. Sans doute la risée des enfants de son âge si ce n'était des adultes.

"- Qui je suis? Je suis une femme de conviction. Une femme d'honneur. Une femme juste. C'est ainsi que l'on m'a éduqué. J'ai juré de protéger Asgard et ses habitants. Je te laisserai choisir si tu me juges digne ou non. Pas par mes paroles non, mais par mes actes. "

La Douce observait les gestes de l'adolescent alors qu'il continuait de s'expliquer. Lorsqu'il eut fini, elle reprit donc.

"- Alvis, tous les Hommes ne sont pas comme ceux qui t'ont abandonné ou tué celle qui t'a élevé. Mon village a été massacré. Lors de cette attaque on a tué mon père sous mes yeux alors que j'avais quatre ans. Longtemps, j'ai eu du mal à faire confiance. Longtemps j'ai souhaité leur mort. Et puis, arrivée ici, j'i commencé à m'intéresser par ce qui se passait autour de moi. Et tout particulièrement l'entraînement des Guerriers d'Odin. J'étais hypnotisée et émerveillée. Alors j'ai su quelle devait-être ma voie. Je veux protéger pour éviter que d'autres ne connaissent ce que l'on a connu. Comprends-tu?"

Elle fit alors demi-tour, retournant vers la berge sur laquelle elle se hissa après avoir essoré sa chevelure, dans un mouvement , elle s'empara des peaux afin de s'essuyer. Silencieuse, Eirwen se rhabilla. Lorsqu'elle eut fini, elle revint en direction du guerrier divin. A son approche, Geri et Freki se levèrent pour venir à sa rencontre.

"- Je veux quand même que tu gardes à l'esprit ceci. Jörmungand t'a certes éduqué, mais cette armure, ce n'est pas lui qui te l'a offerte. C'est Odin lui même. "

Elle lui offrit un sourire avant de s'éloigner, pour s'arrêter quelques mètres plus loin:

"- Je ne tiens pas à changer ce que tu es Alvis, mais n'oublies pas de t’entraîner avec Toryald. J'y tiens. C'est le plus expérimenté des Guerriers Divins. Bonne chance et bon courage à toi."

Un signe de la main en guise de salut, et la prêtresse s'en alla tout simplement, escortée par des quatre comparses.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1149-eirwen-the-shieldmaid
AlvisavatarArmure :
Godrobe de Gamma

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
280/280  (280/280)
CC:
225/225  (225/225)
Message Re: [Mi-juin 550] Sources chaudes   Sam 28 Mai - 16:48
Des mots. Des adjectifs sans signification concrète. Eirwen se décrivait devant le regard peu concerné du guerrier divin de Gamma. Néanmoins elle ne manquait pas de lucidité. Sans qu'il ait besoin de lui faire remarquer, elle souligna que ses actes compteraient plus que ses mots. Elle lui raconta son histoire en peu de phrases ; une histoire tragique mais qui ne mentionnait pas tout. Et sa mère alors ? Morte également ? Ou bien avait-elle au moins connu l'amour de l'un de ses géniteurs avant de quitter son village ? Au fond cela n'avait que peu d'importance.

Alvis la suivit du regard tandis qu'elle quittait l'eau chaude pour se rhabiller elle aussi. Il baissa les yeux un peu contrit. Il avait gâché son bain, écourté son instant de solitude. Dans sa voix pourtant, aucun reproche, aucune animosité. Le jeune Gamma peinait décidément à saisir son caractère, elle ne ressemblait à personne qu'il connaissait.

"Je veux quand même que tu gardes à l'esprit ceci. Jörmungand t'a certes éduqué, mais cette armure, ce n'est pas lui qui te l'a offerte. C'est Odin lui-même."

L'adolescent fut marqué par la surprise, incapable de répondre. Sur quoi fondait-elle cette affirmation ?! La godrobe répondait pourtant bien à l'appel de Jör. Elle lui ressemblait, elle était même en quelque sorte une de ces pierres angulaires qui le scellaient dans cette immortelle prison jusqu'à Ragnarök. S'ils en avaient si peur, pourquoi les dieux, pourquoi Odin irait-il jusqu'à conserver le Serpent-Monde parmi ses guerriers d'élite ?!

"Je ne comprends pas..."

Trop tard déjà, la belle apparition s'en allait, en compagnie des deux loups et des deux corbeaux qui guettaient dans les arbres. Alvis resta coi un long moment. Maints arguments revenaient dans la bouche des Asgardiens, mais jusque-là aucun n'avait employé celui-là. L'armure de Jör, donnée par Odin ? Jamais la voix d'Odin ne résonnait dans son esprit pourtant. De tout le temps qu'il passa avec la pierre d'Ouroboros, jamais il ne vit ou ne sentit Odin. Pourquoi alors ? Pourquoi Eirwen affirmait-elle pareille absurdité ?

Il acheva de se vêtir lui aussi puis grimpa au-dessus de la source, sur un amoncèlement de rochers qui le tiendraient à l'abri jusqu'au matin. Il dormirait ici pour pouvoir se baigner à nouveau le lendemain, sans se perdre. Ne parvenant pas à trouver le sommeil, il tira sa dague d'entre ses peaux et admira ses reflets de cristal à la lueur de la Lune.

"Protéger pour éviter que ça ne recommence..."

Empêcher les enfants perdus comme lui de mourir tués par la cruauté des Hommes... Oui. Cette cause-là, il pourrait la défendre. Lala l'avait secouru. Peut-être pourrait-il en sauver d'autres ?

"Pour ça, je peux te suivre..."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t824-alvis-l-ouroboros-gamm
Contenu sponsorisé
Message Re: [Mi-juin 550] Sources chaudes   
Revenir en haut Aller en bas
 
[Mi-juin 550] Sources chaudes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une soirée aux sources chaudes !
» Baignade nocturne [ Pv Sky ][Hentaï]
» Excursion aux sources chaudes
» Les sources chaudes
» Détente aux sources chaudes ! [ Shiro Spitfire & Akira Genji & Céleste Branford ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Germania :: Asgard :: Chaîne de Volcans-
Sauter vers: