Votez
I
II
III


Forum fermé. Bon jeu à tous sous d'autres cieux !
 

Partagez | 
 

 Demi-frères [Asclépios - Lykeios]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AsclépiosavatarArmure :
Chlamyde d'Asclépios

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
270/270  (270/270)
CC:
306/306  (306/306)
Message Demi-frères [Asclépios - Lykeios]   Mer 27 Avr - 11:40
C'était déjà la fin de la matinée et il était enfin arrivée en son lieu de résidence. En quelque sorte. La Tour des Vents se dressait là. Et avec elle, les temples alloués aux différents protecteurs de ces lieux. Les Moineaux étaient partout, il le comprit rapidement. Le message de son retour était déjà arrivée jusqu'ici et personne ne lui avait fait barrage. Qui avait mit ce système en place, il ne le savait pas. Mais cette personne possédait une source potentielle d'informateurs plutôt formidable. Et les usages pouvaient être multiples, malgré le fait qu'ils soient tous apparemment muets. Les siècles passaient et avec eux, les techniques de renseignements s'amélioraient. La guerre se préparait mais les Oracles n'étaient pas en reste. Il y avait là quelque chose de rassurant. Mais avant même d'aller à la rencontre de ceux qui vivaient en ces lieux, il se devait de rendre une prière à Apollon. Afin d'obtenir sa bénédiction.

Il s'agissait là d'une absolue nécessité. Une condition logique pour celui qui n'était revenu à la vie que depuis quelques semaines à peine. Il avait prit connaissance des quelques bouleversements de ce monde. Mais restait encore des zones d'ombres qu'il lui faudrait lever rapidement. Il fallait s'adapter. S'adapter pour survivre. S'adapter pour vaincre.

La géographie des lieux lui échappait pour le moment. Esculape - la couleuvre qui siégeait sur son bâton de marche - serait son guide. D'une simple caresse, il lui fit passer le message. Le reptile se laissait alors tomber sur le sol et entreprit de lui montrer la voie. Asclépios ignorait pour l'heure les regards des uns et des autres qui devaient dans doute se questionner sur la présence de ce jeune homme masqué. Questions légitimes mais il ne pouvait y répondre. Pas encore. Il arpentait seulement le chemin, les sens en éveil. Il y avait dans l'air un mélange d'odeurs caractéristiques. Certains Oracles se trouvaient là. Les Cosmos se mêlaient les uns aux autres. Des puissances susceptibles de prendre les armes pour défendre les idéaux de leur Dieu. Mais parmi les odeurs qu'Esculape décelait, une seule attira véritablement l'attention de son maître. Une seule sortait du lot. Serait-ce seulement possible ?

Ses iris pourpres semblaient comme sonder le sol. Comme s'il parvenait à voir des choses qui échappaient aux autres. Sa connexion avec Esculape aidait beaucoup également. Mais la présence animale qu'il percevait ne lui laissait que peu de doute. Il ne s'agissait pas là d'un cosmos basique. Et si cela s'avérait, alors cela lui prouverait qu'Apollon prenait le jeu plus au sérieux encore qu'il ne l'avait cru. Ses pensées se turent alors qu'il arrivait devant la Cathédrale. L'édifice était à la hauteur de son Père. Il s'arrêta devant, découvrant les lieux avec délectation. Il se pencha vers le sol et frôla le dos du reptile du bout des doigts.
    - Remonte l'odeur que tu as perçu. Trouves-le. Et tâche de le conduire ici.

Le reptile resta un instant statique, comme s'il cherchait à percevoir quelques choses qui échappaient aux autres. Les odeurs se mélangeaient. Il lui fallait déceler celle qui importait. Celle qu'il devrait remonter. Il semblait enfin tenir quelque chose. Il se redressa un instant. Puis prit la direction opposée de celle de son Seigneur. Qu'il le trouve ou non, cela n'avait plus d'importance pour les minutes qui allaient suivre. Car Asclépios pénétrait déjà dans l'enceinte de la Cathédrale. Il allait prier Apollon. Lui rendre grâce de son retour à la vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t770-asclepios-dieu-de-la-m
LykeiosavatarArmure :
Loup de Delphes

Statistiques
HP:
240/240  (240/240)
CP:
360/360  (360/360)
CC:
247/247  (247/247)
Message Re: Demi-frères [Asclépios - Lykeios]   Mer 27 Avr - 22:47

Il n'avait que peu dormi ce matin. Sa garde nocturne avait été calme, une fois de plus. Lykeios n'était pas pris d'impatience à propos d'une possible attaque du territoire d'Apollon de toute manière. Plus longuement la paix durerait, mieux cela lui convenait. Pas qu'il craigne de mourir. Cela lui est déjà arrivé. Il y est prêt à nouveau s'il le faut, pour la gloire de son père.

En vérité, le Loup de Delphes craint plus de prendre de la vie que d'y laisser la sienne. Il a déjà trop tué, certaines victimes plus difficiles à digérer que d'autres… Heureusement, le loup en lui ne faisait pas trop cas de ce genre de choses. Et tout envahisseur nocturne aurait alors face à lui un colossal lupin prêt à le mettre en pièces, sans aucune once de pitié. Voilà qui était parfait, puisque tel était son rôle.

Ainsi, la nuit, il veillait sur la Tour des Vents, prenant souvent place au Temple du Septentrion. Ce dernier n'avait pas encore éveillé son gardien, et premier sur l'ascension menant au sommet du bastion d'Apollon, sa sécurité était à mettre en priorité. Un endroit qui lui convenait bien, semblable aux temples grecs tels qu'il y était coutumier. S'y trouve en son centre une statue d'or à l'effigie de son père, glorieuse et colossale. Pas étonnant donc qu'il s'y sente bien, plus à sa place.

Dès l'aube venue, l'incommensurable souffrance de sa transformation terminée, Lykeios profitait de quelques heures de repos. Après quoi, quartier libre jusqu'à ce que les dernières lueurs du crépuscule s'effacent. Et ainsi le cycle journalier recommençait, depuis une dizaine de jours déjà, et sans doute pour bien d'innombrables autres à venir.

En ce jour, il avait décidé de ne pas parcourir le monde. Pas qu'il estimait en avoir déjà vu assez, juste qu'il considérait avoir d'autres priorités dont il devait s'occuper également. Ses aptitudes notamment l'inquiétaient. Depuis son Éveil, ce corps lui posait bien des soucis. Malade, corrompu… faible… Trop pour pouvoir pleinement endosser son rôle. Aussi tâchait-il de palier à cela. Repousser les limites de cette enveloppe dont il avait pris possession.

Partant non loin de la Cathédrale, une longue série de marches menait à une île flottante isolée. Tout bastion qui se respecte se doit après tout d'être muni d'un endroit permettant à ses cerbères d'affûter leurs crocs.

Lykeios y avait fait apparaître son armure, sombre comme la plus profonde des nuits. Imposante, comme il l'était lui-même lorsque la Lune trônait fièrement dans le ciel nocturne. Ses épées – ses crocs – en mains, tenues tels des tonfas par la garde. Tester sa puissance, encore et encore. Le corps de Démétrios se comportait déjà mieux. Apte désormais à supporter un peu plus de sa vélocité légendaire. Loin de ses anciennes capacités, heurtant son impatience, mais que pouvait-il y faire de plus ? Petit à petit, il ferait de nouveau honneur à son nom et celui d'Apollon, il s'en était fait le serment.

C'est alors qu'il se stoppa soudainement. Releva le menton, inspirant longuement par le nez, humant l'air, flairant une nouvelle odeur qu'il ne connaissait pas. Son odorat remonte la piste, ses yeux de glace en trouvant finalement l'origine. Il s'approche.

- D'autres que moi n'hésiteraient pas à éliminer la menace que tu pourrais représenter, incapables de réaliser que tu n'es pas dangereux. Ici n'est pas ta place...

S'exprimant de sa voix rocailleuse, il s'était approché encore, accroupi ensuite devant la créature. Tout de même, quelque chose ne collait pas, Lykeios s'en rendait compte à présent. Un résidu de Cosmos. Pas tout à fait identifié, mais pas inconnu non plus. D'une certaine manière, assez similaire au sien, et d'autres qu'il connaissait également. Son air se fit plus sombre alors. Pensif.

- Qui ?

Question rhétorique. Pas comme s'il s'attendait à voir la couleuvre se dresser avant d'assurer la répartie. Son regard porte au loin, avant que ses paupières ne se ferment. Il se concentre. Une confirmation. S'il y avait eu un combat, il le saurait, l'aurait ressenti. Pour autant, rien ne prouvait que c'était là visite amicale. Un mystère à élucider, et un loup en chasse de réponses...

Citation :
Chlamyde : Sombre et massive, elle n'en est pas moins hautement détaillée et travaillée. Imposantes pièces d'armures et légers voiles de nuit s'enchevêtrent afin de constituer un ensemble évoquant une créature monstrueuse s'extirpant de la brume, donnant une touche aérienne et éthérée malgré qu'il soit la seule représentation terrestre des armées d'Apollon. Le casque représente bien entendu une tête de loup formidable aux canines proéminentes et acérées, ses yeux représentés par des saphirs étoilés étincelants. Au niveau des reins, ne se dévoilant que très partiellement sous les voiles d'ombre, deux épées redoutables se croisent et qu'il considère comme ses crocs. Le plus souvent, Lykeios les manie à la manière de tonfas, utilisant leurs gardes épaisses comme poignées.
Cette Chlamyde, il peut comme n'importe quel Oracle la faire apparaître et disparaître en un courant d'air.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t759-lykeios-du-loup-de-del
AsclépiosavatarArmure :
Chlamyde d'Asclépios

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
270/270  (270/270)
CC:
306/306  (306/306)
Message Re: Demi-frères [Asclépios - Lykeios]   Jeu 28 Avr - 8:28
Un appel. Une présence. Quelque chose de très différent de ce qu'il avait vu jusque là. Quelque chose qui semblait tapis non loin. Il venait d'adresser ses prières pour Apollon, sachant qu'il serait entendu ici, place qui symbolisait le pouvoir du Dieu solaire. Ignorant les nymphes qui attroupaient autour de lui, il avait demandé un peu de répit et elles avaient obtempéré. Par de bon coeur, certes, mais le principal étant qu'elles s'exécutent. Puis il l'avait perçu. A l'orée de sa conscience, il percevait également Esculape. Fidèle guide, il lui serait aisé de remonter la piste de la couleuvre. En règle général, il aurait attendu. Mais quelque chose le poussait à faire autrement. Ils n'étaient pas loin.

Sortant de la Cathédrale, il ne mit pas longtemps à trouver les marches qui le conduiraient auprès de celui qu'il cherchait. Qui était-ce ? Simples doutes pour l'heure. Son regard se portait vers l'île qu'il percevait. Cette fois, il n'irait pas en simple voyageur. Une tenue plus appropriée était de mise et conforterait quiconque croiserait sa route. Il était fils d'Apollon. Dieu des Médecins. Et en cela, il se devait de faire honneur à son Père. L'invocation fut immédiate. Et en quelques instants, l'armure prit place. Derrière ce voile qui cachait son visage apparut un faible sourire. Sous cette forme, il se sentait lui-même. S'il n'avait que peu de chose à reprocher à ce corps mortel, il n'en restait pas moins affaibli par cette chair qui n'était pas tout à fait sienne. Bâton d'Asclépios en main, il frappa une fois le sol. Laissant le message remonter la piste, afin d'assurer Esculape de son arrivée prochaine. Il entreprit alors l'ascension.

Esculape, de son côté, perçut l'onde lui traverser le corps. Rattaché à la terre, rattaché à son maître, il ne pouvait que comprendre. Il était resté près du guerrier qu'il avait retrouvé. Il comprenait le sens des mots prononcés par l'être bestial face à lui sans pour autant être capable de lui répondre. La connexion n'existait qu'entre lui et Asclépios et il ne pouvait en être autrement. Encore que, une part de l'homme face à lui était suffisamment animal pour lui permettre de ressentir une partie de ce qu'il pouvait penser. Un simple sifflement à l'attention de l'homme. Qui, dans un langage purement bestial, animal, voulait plus ou moins dire "patience, il arrive".

Il parvint finalement au sommet de l'île isolée. Et leurs regards se croisèrent. Un étrange sentiment naquit en son être alors que ses yeux pourpres parcouraient l'armure sombre face à lui. Tête de loup, présence animal, cosmos incomparable à celui d'un Oracle. Tout semblait les séparer, jusqu'à ce regard de glace qui se posait désormais sur lui. Il suintait le danger. Cet homme était la Nuit, là où lui-même symbolisait la Lumière. Deux faces d'une même pièce. Apollon n'avait pas fait dans la demi-mesure. Cela s'imposa à son esprit avec une clarté absolue. Le Dieu-Loup. Esculape venait de le rejoindre, grimpant le long de l'armure pour se positionner au niveau de ses épaules. Au contact, il lui projeta la question que lui avait posé l'homme. Qui ?
    - Ce corps ne te dira rien, je le crains. Une simple enveloppe préparée pour ma renaissance. Je suis Asclépios, fils d'Apollon.

La voix semblait infantile, surtout atténuée qu'elle était par le voile se trouvant sur la partie basse de son visage. Mais son sceptre et son ornement parlaient pour lui. Son regard semblait vouloir percer à jour Lykeios. Une étrange impression l'habitait. Leur essence divine ne laissait planer aucun doute quant à leur véritable identité. Il ne bougeait pas d'un pouce.
    - Ton Eveil signifie que Père craint pour ses terres.

Juste une constatation. Le Dieu-Loup était un guerrier terrible, protecteur absolu du Dieu solaire. Sa simple présence serait un rempart difficile à franchir.


Citation :
Chlamyde : Les pièces d'armures argentées et dorées s'emboîtent à la perfection, recouvrant l'intégralité de son corps afin de le préserver au mieux. Une cape immaculée apparait dans son dos, apportant un peu de majesté dans l'apparence de la représentation divine d'Asclépios. Son casque prend l'apparence d'un serpent, encadrant parfaitement son visage mais laissant ses cheveux flottés au gré des vents. Le voile qui cache le bas de son visage au regard des autres reste présent. Une sorte d'ornement apparait sur son front, laissant apparaître l'emblème asclépiade : un serpent s'enroulant autour d'un bâton. Pour compléter cette apparence divine apparaît également son arme de prédilection : une baguette dorée ornée de ce même Serpent d'Asclépios. Sous cette forme, il est la digne représentation du Dieu de la Médecine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t770-asclepios-dieu-de-la-m
LykeiosavatarArmure :
Loup de Delphes

Statistiques
HP:
240/240  (240/240)
CP:
360/360  (360/360)
CC:
247/247  (247/247)
Message Re: Demi-frères [Asclépios - Lykeios]   Jeu 28 Avr - 17:54
Prêt à se mettre en route, avec célérité. Mais c'était inutile, il l'estimait à présent. Cette force similaire à la sienne approchait, sans avoir manifestement rencontré une plus ample résistance. Malgré les absences en la Tour des Vents, il est clairement impossible qu'il s'agisse d'une menace ayant pu se frayer sans heurt un chemin jusqu'à la Cathédrale. De plus, quel intérêt aurait cette présence à se diriger désormais vers lui et non vers Apollon ?

Lykeios s'en trouve en partie rassuré. Se disant que de toute manière, si combat il devait y avoir, mieux valait que cela se produise ici. Aussi allait-il le laisser le rejoindre, avertissement de son reptile ou non. La rencontre ne tarderait plus. En attendant, il flaire. Analyse. À l'impression de comprendre. Pourquoi son père ne lui en avait-il pas parlé lorsqu'ils s'étaient retrouvés ? L'entrevue n'avait certes été que de courte durée, mais l'information avait tout de même son importance.

Le Loup de Delphes n'avait donc pas été le seul rappelé aux côtés d'Apollon. La situation était tendue, il ne l'ignorait pas, l'Augure l'en avait en effet mis au courant. Les forces du Soleil se mettait donc ainsi réellement en place.

Le visage en vue, il ne lui dit rien. Quoi de plus normal, après tout lui-même ainsi qu'Apollon en personne avaient dû user de corps de substitution. Les premiers mots qui lui furent adressés traitaient d'ailleurs de ce propos. L'identité est rapidement révélée également. La situation est clarifiée. Plus de suspicion, la révélation ne faisait que confirmer ses doutes. Lui aussi porte sa Chlamyde, à l'opposé de la sienne. Le jour et la nuit. Celui-qui-Guérit et Celui-qui-Meurtrit, comme le dirait le loup en lui.

Lykeios continue de l'observer encore. Peu causant de nature, il laissa passer quelques secondes, froid, pouvant même donner l'impression qu'il ne comptait rien répondre. Finalement, quelques mots furent prononcés, lents, graves.

L'on me nomme Dieu-Loup de Delphes. Lykeios. Mais cela, tu sembles déjà le savoir.

Un nouveau silence. Il ne répondra pas à la déclaration suivante de son frère. Il n'a pas à juger des craintes d'Apollon. N'a pas à estimer même qu'il puisse en avoir. La guerre ne tarderait sans doute plus à éclater, et il était donc normal de rassembler ses forces en conséquence. Tout comme il n'avait pas non plus à demander ce qu'Asclépios faisait ici, pourquoi il était venu à sa rencontre. Sans doute les mêmes raisons qui l'avaient poussé lui à vouloir rejoindre la Cathédrale : voir qui était le possesseur de ce Cosmos, si différent mais similaire à la fois.

Il lui tourna alors le dos, comme s'il ne s'en inquiétait plus, qu'une fois la situation éclaircie il n'avait plus d'importance. Son entraînement primait, et il n'avait pas de temps à perdre. Lykeios allait se positionner, reprendre son effort, poursuivre son ascension vers son pouvoir d'antan. L'un de ses sombres Crocs tombe au sol, dans un fracas métallique. Sa main ainsi libérée vient se presser sur le bas de son visage, tentant de contenir une violente quinte de toux, ses doigts se couvrant rapidement de son propre sang...

Ce corps n'était qu'un fardeau, il n'aurait de cesse de le penser. Et voilà que sa faiblesse se révélait devant un Oracle, un frère qui plus est. Qu'allait-il bien pouvoir penser de lui ? Le Loup Tuberculeux de Delphes, l'on avait vu mieux pour instiller la peur dans le cœur de l'ennemi...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t759-lykeios-du-loup-de-del
AsclépiosavatarArmure :
Chlamyde d'Asclépios

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
270/270  (270/270)
CC:
306/306  (306/306)
Message Re: Demi-frères [Asclépios - Lykeios]   Jeu 28 Avr - 18:49
Des confirmations. Des présentations officielles. Mais aussi et surtout la garantie qu'Apollon prenait les choses en main. Ces terres en avaient besoin. S'ils étaient tout deux des électrons libres, indépendants des armées de l'Augure, ils se devaient d'être proche des décisions de leur Dieu. Du moins, selon les critères d'Asclépios. Et pour être tout à fait franc, les opinions des autres ne l'intéressaient pas. Finalement, alors que l'un et l'autre s'observaient tranquillement, le Dieu-Loup prit le parti de lui tourner le dos pour repartir dans l'entraînement qui avait été le sien avant son arrivée. Ne prenant pas cela comme une offense, voyant bien qu'il ne s'agissait là que d'une simple routine guerrière, le médecin entreprit de se poser lui-aussi, observant avec un intérêt manifeste son demi-frère s'exercer.

S'il n'appréciait pas ce genre d'exercices pour lui-même, il ne pouvait nier l'utilité qu'ils avaient pour les soldats. Malheureusement, ce n'était jamais sans risque et de par son passif de médecin, il avait vu maintes blessures liées à ce genre d'entraînements. Mais l'homme en armure sombre n'avait pas encore commencé que déjà un problème apparaissait.

Se redressant sur ses jambes, il observa avec une attention renouvelée la scène qui se déroulait face à lui. La quinte de toux se calma enfin. Mais laissant des séquelles importantes. Il entreprit d'analyser avec plus de minutie le corps de son frère. Il était difficile, derrière cette armure, d'analyser convenablement l'homme. Et il serait évidemment difficile de lui faire accepter une auscultation. Les dieux étaient fiers. Il ne prendrait pas le risque de braquer le Dieu-Loup. Néanmoins, il ne pouvait laisser passer cela sans tenter quoi que ce soit. Un test d'effort lui serait nécessaire pour évaluer la situation physique de Lykeios. Puis, et il se devait de l'admettre, lui-même était un peu rouillé. Un petit test face à un être aussi puissant que lui n'était pas de refus. Il s'approcha de lui.
    - Est-ce liée à ta renaissance ou ce corps était-il déjà malade ? Mes compétences en médecine dépasse de loin celles des simples mortels. Je pourrais être en mesure de t'aider, si j'en savais un peu plus.

Inutile de s'embarrasser avec des détails comme la courtoisie ou les métaphores. Il toussait gravement et le sang qu'il perdait suite à cela n'était pas quelque chose de normal. Son corps l'alertait et cela pouvait s'aggraver. Il reprit :
    - Je te propose de te faire passer un test d'effort. Ce qui me permettra de mieux cerner ta maladie. Partons sur un combat entre nous. Toi, tu pourras ainsi finir ton entraînement. Moi, je pourrais voir ce que mon nouveau corps vaut. Chacun y gagne. J'estime que le compromis est bon.

Il ne lui avait pas menti. Le test d'effort serait utile pour saisir ce qui clochait. Du moins l'espérait-il. De toute façon, il y avait sans doute peu de chance pour que Lykeios lui permette une auscultation basique. Le combat allait lui demander plus d'efforts. Et s'il détestait se battre, il s'agissait là d'un geste médical. Pratiquement... Quoi qu'il en soit, il était prêt. Le Dieu-Loup ne refuserait pas une opportunité de parfaire son entraînement.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t770-asclepios-dieu-de-la-m
LykeiosavatarArmure :
Loup de Delphes

Statistiques
HP:
240/240  (240/240)
CP:
360/360  (360/360)
CC:
247/247  (247/247)
Message Re: Demi-frères [Asclépios - Lykeios]   Ven 29 Avr - 1:16

Un « test d'effort » ? Le Dieu-Loup en avait déjà fait subir quelques uns à ce corps corrompu. Il était bien placé donc pour en connaître l'état, et comprendre que même un médecin prodigieux aurait bien du mal à soigner ce mal. Au moins, il pouvait estimer que cela n'empirait pas. La période était encore trop courte pour savoir si son pouvoir divin avait juste figé la maladie ou juste ralentie, mais de son jugement, elle aurait pu en quelques mois ronger Démétrios jusqu'à l'achever sans gloire. Bien sûr, ce n'était pas lui le médecin, juste le bilan qu'il s'en faisait à l'usage.

- Cette enveloppe est corrompue par la maladie et les dépendances. Je ne pense pas qu'elle se désagrège encore. Mais elle supporte mal ma puissance. Ces crises peuvent survenir n'importe quand, mais se déclarent principalement lorsque j'ai besoin d'user grandement de ses capacités physiques.

Sur son visage et en sa voix rauque, l'évidence d'un mépris certain envers ce corps. Celui qui en faisait usage avant lui n'avait jamais semblé tenir à la vie… ce pourquoi il avait été choisi d'ailleurs. Toutefois, maintenant que Lykeios en payait le prix, la décision lui laissait un peu d'amertume. Pas certain qu'il en aurait été autrement s'il avait su…

En tout cas, il est manifeste qu'il ne cherche pas à lui cacher son état exact. Qu'il en fait un rapport honnête. Trop tard de toute manière pour faire comme s'il ne s'était rien passé.

Le Loup de Delphes secoue alors la tête, chasse ce dégoût, pour un moment du moins. Il n'oublie pas qu'un défi vient d'être lancé. Car c'est effectivement ainsi qu'il le prend. Toute proposition de combat en était un, quel que soit le cadre. Sa manière de voir les choses.

Bien entendu, il n'était pas question de s'entre-tuer, loin de là même. Ce n'était pas pour autant qu'il ne combattrait pas de toutes ses forces. L'occasion qui se présente est à saisir en effet. Asclépios a raison. Mieux qu'un entraînement même, il allait pouvoir se mettre dans une situation où il n'aurait pas à craindre d'user de toute sa puissance. Il n'aurait osé proposer pareille rencontre à aucun autre Oracle sans doute.

Lykeios s'abaisse et ramasse son épée. Se redresse fièrement. Pas comme un animal blessé, mais comme une bête brutale qui ne saurait être intimidée.

- Ton défi est relevé, Asclépios. J'espère que tu sais ce que tu fais...

Il se met alors lentement en garde, les lames de ses crocs le long de ses avant-bras compte-tenu de la manière dont il opte pour les tenir. Soudainement, il se projette avec puissance et célérité sur son demi-frère. Frappe d'un croc et tournoie dans une danse rapide sur son flanc pour lui en asséner un second. Le tout se déroule en un battement de cils, annonçant clairement que Lykeios ne retiendrait en rien sa puissance.

Cela ne lui viendrait même pas à l'esprit, et ne pourrait être qu'un manque de respect pour son adversaire. Il avait toujours agit ainsi. Très vite. Très fort. L'art d'un exécuteur. Sa stratégie se justifiait plus encore à présent que son corps ne pouvait endurer un tel rythme bien longtemps.

Dressant les bras, ses lames pivotèrent dans ses mains pour venir se croiser au-dessus de sa tête dans le mouvement. Le carnassier les abattit alors en laissant déferler son Cosmos, créant ainsi une croix d'énergie dévorante, filant vers le médecin, grignotant la distance. Elle en ferait pareil de son corps s'il ne parvenait pas à s'en prémunir...




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t759-lykeios-du-loup-de-del
AsclépiosavatarArmure :
Chlamyde d'Asclépios

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
270/270  (270/270)
CC:
306/306  (306/306)
Message Re: Demi-frères [Asclépios - Lykeios]   Ven 29 Avr - 10:40
Ces quelques explications lui suffisaient. Lui confirmaient ses doutes. Une apparence déjà fragile. Et la renaissance de Lykéios n'avait sans doute pas aidé ce métabolisme à se remettre. Une telle débauche d'énergie ne pouvait pas être supporté par n'importe quel corps et il était bien placé pour le savoir. Lui-même sentait les limites de son enveloppe, bien que contrairement à son frère, ce corps avait été préparé pour accueillir son essence divine. Il allait donc le voir à l'oeuvre. Et tester ses propres capacités dans le même temps. Occasion unique de savoir ce que cela valait.

Sa posture. Il était prêt. Lui laisser l'occasion de frapper sans être en mesure de répliquer était exclu. Un tel guerrier pouvait neutraliser aisément un adversaire en quelques coups et Asclépios n'était pas habitué à combattre véritablement, contrairement au Dieu-Loup. Et quelle célérité... Un simple bond et déjà il était sur lui. Fort heureusement, le médecin était lui-même sur ses gardes. Son bâton tournoya dans sa main pour retenir le premier assaut, faisant vibrer son bras sous l'impact redoutable. Les loups encerclaient leur proie. Cette attaque lui faisait penser aux méthodes de chasse de la meute. Pivotant sur ses pieds, Asclépios essayait au mieux de le suivre du regard, mettant son bâton et bras gauche renforcé par son armure pour contenir les frappes.

Mais il suffit d'un clignement d'oeil pour que déjà une troisième attaque lui arrive dessus. Cette fois, il ne put s'y soustraire. Percuté de plein fouet, il sentit la morsure de l'attaque. Il sentit le cosmos étranger l'infecter. Reculant de plusieurs pas, il plaqua sa main gauche sur son armure. Derrière son masque, il grimaçait. A n'en point douter, il était le guerrier le plus puissant des deux. Mais le médecin l'avait toujours su. Il n'était pas soldat. Pas véritablement, il s'entend. Une sphère de Cosmos apparut sur sa main, semblant drainer le Cosmos qui l'avait piégé. Il se sentit mieux. Son armure s'illumina quelque peu. Comme pour commencer à régénérer son corps. Ses blessures. Atténuant la douleur.
    - En effet, peut-être que je ne sais pas vraiment ce que je fais. J'en prends conscience maintenant. Néanmoins... Ce test d'effort ne fait que débuter.

Posant une seconde main sur le bâton d'Asclépios, il commença à faire quelques moulinets. Autour de lui apparurent plusieurs serpents de Cosmos. Illusions ? Attaque spirituelle ? Il le saurait bien assez tôt. Car sous l'impulsion du pouvoir d'Asclépios, les serpents se ruèrent en avant. A une vitesse folle, cherchant à noyer sous la masse et le nombre le corps du Dieu-Loup. Mais lui laisser du répit était hors de question. Cessant les rotations de son arme, il libéra une puissante onde d'énergie, brûlante, maudite, cherchant à affaiblir plus encore son adversaire.

S'il n'était en rien un expert en combat, il en était tout autre des malédictions et des bénédictions liées à son statut divin.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t770-asclepios-dieu-de-la-m
LykeiosavatarArmure :
Loup de Delphes

Statistiques
HP:
240/240  (240/240)
CP:
360/360  (360/360)
CC:
247/247  (247/247)
Message Re: Demi-frères [Asclépios - Lykeios]   Ven 29 Avr - 17:56

Bien des êtres avaient péris de la sorte. Des ennemis de son père. Des hommes incapables de comprendre que face à Apollon, il leur fallait baisser la tête et respecter le Dieu-Solaire comme il se devait. Enfin, ici n'était pas la question. Lykeios s'attendait bien à ne pas être capable de vaincre un autre fils d'Apollon aussi « facilement » mais espérait tout de même que l'impact en fut plus marqué.

Asclépios était parvenu à détourner ses deux premières frappes. Brutes, sèches, mais qui pourtant n'avait été en mesure de percer sa défense. Une frustration forcément, dès lors qu'il avait estimé mettre ici « le paquet ». Son corps ne pourrait supporter un long affrontement à ce rythme. Incapable de prendre déjà un avantage certain, il se devrait désormais de revoir sa stratégie. Heureusement, le Dieu-Loup avait d'autres possibilités s'offrant à lui dans son éventail offensif.

Son regard se fit plus dur, les traits de son visage plus sombres encore. Le loup se mit en marche, possédé par la férocité de son avatar lupin. Il n'effectua aucun geste face aux attaques du médecin, laissant la foule serpentine l'atteindre. Touché, forcément, mais pour le plus gros il n'en sentit rien, balayés par sa simple volonté. Inexorablement, il avançait vers son frère. Pas après pas, dressé, implacable. Même l'onde brûlante ne parvint à effrayer le loup retournant à l'assaut.

Peut-être qu'il paierait plus tard sa témérité, mais pour l'heure, il se lança simplement au contact, décochant une terrible frappe du bras droit. Ce dernier s'était levé pour s'abattre aussitôt, visant à le trancher verticalement. Coup plus vicieux qu'il n'en a l'air, Asclépios devrait sans doute l'apprendre bien assez tôt. Une deuxième frappe s'y succéda rapidement, frappant du bout de la poignée de son croc à senestre. Là aussi, une surprise attendrait certainement Asclépios.

Mêlant son Cosmos à ses frappes paraissant pourtant anodines, Lykeios avait ici de quoi apporter un élément de surprise non négligeable. Assez pour renverser le cours du combat ? Il était encore trop tôt pour le dire...




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t759-lykeios-du-loup-de-del
AsclépiosavatarArmure :
Chlamyde d'Asclépios

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
270/270  (270/270)
CC:
306/306  (306/306)
Message Re: Demi-frères [Asclépios - Lykeios]   Ven 29 Avr - 19:11
Malgré la faiblesse du corps de Lykeios, ce dernier résistait étonnamment bien aux malédictions que le Dieu de la Médecine lui avait lancé. Un soldat à la hauteur des attente d'Apollon, sa légende n'était pas usurpée. Et le voilà qu'il se dirigeait vers lui, puissant, terrifiant, se moquant presque des attaques qu'il subissait. Les serpents disparurent alors que le Loup s'avançait. Asclépios crut même entendre un grognement féroce. S'il n'avait pratiquement pas bougé de sa position, il était disposé à le faire si nécessaire.

La frappe fut aussi soudaine que puissante. Sentant l'air vibrer sous l'impulsion du Cosmos, le fils d'Apollon mit en opposition le bâton d'Asclépios afin d'éviter de se faire trancher en deux. S'il parvint à repousser la première frappe, il ne put rien faire sur les autres qui suivirent presque instantanément. La puissance physique et la rapidité d'exécution penchait clairement en sa faveur, le Dieu-Loup le savait, et il en jouait. Néanmoins, le médecin n'était pas sans ressource. Esculape érigea en quelques instants une barrière de Cosmos qui enveloppa comme une seconde peau l'armure de son maître. S'il fut tout de même atteint par les attaques et les coups d'estocs, les dégâts en furent diminuées. Et cela grâce à cette intervention.

Esculape l'avait préservé mais ce n'était pas suffisant. Car contrairement à ce qu'il avait pensé initialement, ce ne fut pas une souffrance physique qui le prit. Son Cosmos et son endurance furent touchés. Son frère, tout comme lui, était capable de modeler son énergie pour faire en sorte de perturber grandement ses adversaires. S'il n'avait pas été aussi concentré, sans doute aurait-il complimenté ce dernier.

Mais lui aussi devait répliquer. Profitant de la proximité entre eux, il tenta une manœuvre risqué. Pivotant sur lui-même, il propulsa son bras gauche en direction du thorax de la Bête de légende. Puis, cherchant à affaiblir plus encore celui qui s'opposait à lui, il libéra une bourrasque de Cosmos, ayant pour but de s'infiltrer dans le corps de Lykeios afin de saper ses forces. User de tels stratagèmes était sa spécialité. Se servir des faiblesses ennemies pour prendre le dessus.

Et tout cela se passait à grande vitesse. Il ne s'agissait plus là d'un simple échauffement entre chevaliers. Mais bel et bien d'un test divin. Ils étaient fils d'Apollon. Ce spectacle se devait d'être à la hauteur du Dieu-Soleil.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t770-asclepios-dieu-de-la-m
LykeiosavatarArmure :
Loup de Delphes

Statistiques
HP:
240/240  (240/240)
CP:
360/360  (360/360)
CC:
247/247  (247/247)
Message Re: Demi-frères [Asclépios - Lykeios]   Sam 30 Avr - 16:26

Si l'on se fiait aux blessures reçues, Asclépios pourrait paraître indemne ou presque. Et c'était bien en cela que l'on pouvait reconnaître le caractère insidieux des offensives du Loup de Delphes. Oh bien sûr, il était capable d'exercer une grande violence. De déchiqueter les corps, de mettre ses ennemis en pièces. Mais son Cosmos était apte à bien plus encore. Meurtrir un adversaire de bien différentes manières. Ainsi, si d'un coup d’œil, le médecin semblerait frais, dans les faits il n'en était rien. Petit à petit il pouvait le grignoter…

Cependant, il fallait bien lui reconnaître qu'il était parfaitement capable de se défendre. Pas un combattant ? Bien plus qu'il ne voudrait l'avouer manifestement. Sans cesse, il déviait ses terribles coups de lames de son bâton. Et ici même se mêlait sa couleuvre afin de l'aider à se prémunir des offensives acharnées du Dieu-Loup. Il pourrait peut-être l'avoir à l'usure en effet, mais ce ne serait pas simple. Il devait en tout cas faire en sorte de ne pas trop subir les ripostes du Dieu de la Médecine.

Versé dans les poisons et malédictions autant que dans les soins, ses manifestations cosmiques se trouvaient être non-négligeables. Cela, il l'avait très nettement compris dès même le premier assaut. Sa vélocité foudroyante l'y aida une fois de plus. Le Cosmos sembla frapper le porteur de la lourde armure sombre, mais il n'en fut rien. Le poison cependant faisait son effet… S'ajoutait aux blessures et afflictions déjà reçues, ainsi qu'à la fatigue accumulée.

À quelques mètres de là, Lykeios tomba à genoux dans une nouvelle quinte de toux. Longue, violente. Ses Crocs reposaient à ses côtés, son propre sang maculant le sol, goutte après goutte, dans une petite flaque qui grossissait à vue d’œil. Il était partagé entre rage et dépit. Peur également de ne parvenir à reprendre son souffle… Oui, il ne parvenait tout simplement plus à respirer. Quelle ridicule épitaphe cela ferait…

Il fit disparaître sa Chlamyde en une vive brise. Le courant d'air ainsi créé lui fit un peu de bien, sans pour autant parvenir à interrompre sa crise. Il avait poussé son corps trop loin… Lorsque finalement il parvint à récupérer son souffle, aussi court que rauque, la fureur prit place et s'exprima en une violente frappe du poing sur le sol, fissurant ce dernier qui implosa peu après dans un cratère.

- Inutile… Je suis inutile… Que puis-je avec un tel fardeau ?!

Question rhétorique, qui ne s'adressait ni au médecin ni à lui-même. Un constat. Et les larmes qui rejoignaient son sang au sol en disaient long sur son état d'esprit actuel...




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t759-lykeios-du-loup-de-del
AsclépiosavatarArmure :
Chlamyde d'Asclépios

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
270/270  (270/270)
CC:
306/306  (306/306)
Message Re: Demi-frères [Asclépios - Lykeios]   Lun 2 Mai - 20:01
Le combat prit fin. Par la force des choses et non parce que l'un ou l'autre avait perdu. Une nouvelle quinte de toux, plus violente encore que la précédente, acheva les dernières forces de Lykeios. Le fier guerrier n'avait pas à rougir de sa prestation mais il ne garderait en mémoire que cette fin, sans doute pitoyable à ses yeux. Asclépios ne pouvait juger les choses de la même manière. Ce test d'effort, à son sens, était une réussite. Son corps avait tenu bon face à un soldat aguerri, même si la fatigue et l'usure se faisaient clairement sentir, et il avait observé le corps du Dieu Loup durant ces manœuvres. S'il ne savait pas exactement ce qu'il avait, il pouvait temporairement combattre les effets néfastes avant de traiter le mal. Guérir les symptômes pour l'heure. Encore fallait-il qu'il le laisse faire.

Et de cela, il n'avait aucune garantie. Le sol se fissura sous le coup de colère de son frère. Son armure s'était volatilisée. Le Dieu de la Médecine ne pouvait qu'observer pour l'heure. Laisser passer la colère. Laisser passer la douleur. Le flot de sang - et de larmes - prouvait que son corps souffrait réellement. Son essence divine avait peut-être stabilisé ce corps mais serait-ce suffisant ? Si chaque effort amenait cet état par après, c'était inutile. Il disparaitrait. S'affaiblir pour celui qui devait protéger ce territoire devait être pire que la mort pour Lykeios.

Contrairement à lui, il préféra garder sa Chlamyde sur lui. Il en aurait besoin pour canaliser son pouvoir. Car en sa qualité de médecin, il était juste inconcevable de le laisser dans cet état après un combat. Son regard s'éleva vers les cieux. Père. Donne-moi la force d'aider ton protecteur. Une prière muette à mesure qu'il approchait du Dieu-Loup. Esculape s'était lové au dessus de son casque, posant sa tête arrondie au niveau des crocs en or et en argent de l'armure.
    - Laisse-moi t'aider. Je peux apaiser ta souffrance, même si ce ne sera que pour quelques heures.

Dans sa main gauche apparut la même sphère de Cosmos qu'il avait employé précédemment lors du combat pour extraire la malédiction de Lykeios. S'il lui donnait l'opportunité d'agir, cette sphère pourrait calmer les quintes de toux. Et donc les saignements. Mais ce ne serait que temporaire. Il faudrait bien plus de temps pour comprendre, plus de temps pour cerner le problème réel. Et pour agir. Il n'avait pas face à lui un simple mortel. Mais une divinité maudite. Le fils du Dieu de la Lumière. Condamné à porter le sceau de la déesse Artémis.
    - Si je ne suis pas encore en mesure de soigner ton mal, je peux au moins apaiser tes crises. Les rendre moins violente. Préserver ton enveloppe charnelle. Mais pour cela, tu dois me laisser faire !

S'il y a une chose qu'il avait appris avec le temps, c'est qu'on ne pouvait pas soigner un homme qui ne le souhaitait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t770-asclepios-dieu-de-la-m
LykeiosavatarArmure :
Loup de Delphes

Statistiques
HP:
240/240  (240/240)
CP:
360/360  (360/360)
CC:
247/247  (247/247)
Message Re: Demi-frères [Asclépios - Lykeios]   Mer 4 Mai - 18:04
Ses dents se mirent à crisser les unes contre les autres, l'intensité de sa rage ne diminuant pas, la honte y ajoutant encore une bonne mesure. Non seulement il était faible, mais il avait nettement exposé cette faille devant un autre fils d'Apollon. Pire encore, Lykeios avait craqué psychologiquement, ses larmes n'étant encore qu'un autre signe de sa vulnérabilité. Terrible sensation d'échec pour celui qui se devait d'être un terrible protecteur et impitoyable exécuteur.

Pour autant, Asclépios ne sembla pas le juger. Après être silencieux le temps qu'il s'apaise quelque peu, son frère venait à lui pour lui proposer son aide. Le plus grand médecin de l'histoire, jusqu'à en devenir le patron et la divinité. Punit pour avoir tant voulu rétablir la vie qu'il en était venu à réveiller les morts. Il n'existait plus compétent que lui en la matière. Et même s'il avait été un charlatan, Lykeios l'aurait sans doute laissé lui venir en aide, tant son dégoût envers l'état actuel de son réceptacle l'accablait.

Le Dieu-Loup se laissa alors basculer sur son séant, la respiration toujours un peu pénible.

- J'ai connu pires douleurs. Le problème n'est pas là...

En effet, il en connaissait un bout en matière de souffrance. Celle qu'il ressentait à chacune de ses transformations, soit à chaque aube et crépuscule, se faisait d'une atrocité sans nom. Le don d'Artémis n'avait après tout rien d'une bénédiction, il ne manquait donc jamais de payer l'affront que ses parents avaient commis. Parfois, il s'était même allé à penser que c'était là la raison pour laquelle Apollon l'avait banni en les tertres sacrés. Couverts de leur nuit éternelle, il n'avait alors plus eu à connaître cette affliction.

- Fais ce qui doit être fait Asclépios. Je suis prêt à tout, dès lors que cela me permettrait de tenir mon rôle. Aucun roi ne peut se reposer sur une tour défaillante...

Le nœud du problème était bien là. Ici, il jouait sa dernière chance de montrer à son père qu'il lui était toujours aussi fidèle et dévoué. Si ce n'était que pour connaître un cuisant échec et le décevoir à nouveau, le Dieu-Loup ne saurait s'en remettre. Sa vie entre les mains d'Apollon ne pouvait avoir de valeur que si elle permettait aux buts de ce dernier d'être atteints...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t759-lykeios-du-loup-de-del
AsclépiosavatarArmure :
Chlamyde d'Asclépios

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
270/270  (270/270)
CC:
306/306  (306/306)
Message Re: Demi-frères [Asclépios - Lykeios]   Jeu 5 Mai - 15:06
Faire ce qui devait être fait, voilà qui lui parlait. Il se rapprochait de son frère, ressentant le désespoir dans sa voix. La peine de ne pas pouvoir satisfaire les demandes de leur Père à cause de cette malédiction, de ce corps trop faible. Il avait une vague idée de ce que ressentait Lykeios, même si lui-même ne portait pas un regard aussi critique à l'égard de sa propre enveloppe. La sienne avait été préparée en conséquence. Ce qui n'était pas le cas de celle du Dieu-Loup.

Mais si le réceptacle était faible, l'âme à l'intérieur était un monstre de puissance et de détermination. Et Asclépios ne doutait pas de la force de caractère de celui qu'il venait d'affronter. Ils parviendraient à surmonter cela. Préférant ne pas se perdre en paroles futiles, il se pencha vers Lykeios, se servant de la sphère de Cosmos comme d'une sorte de radar. Par instinct, il savait toujours où chercher pour déceler un problème chez quelqu'un. Surtout un problème lié à une maladie quelconque. Il propulsa la sphère dans le corps du Loup. Celle-ci donna l'impression de se figer dans l'air, comme si le Cosmos de Lykeios empêchait la sonde de pénétrer en lui. L'air céda finalement. Et la boule de pouvoir disparut dans le corps de son frère.

Pour l'heure, cela ne ferait qu'apaiser sa douleur. Réduisant également les risques de perte de sang liés à ces quintes de toux titanesques. Le corps du Loup était mit à rude épreuve par les mouvements et la tension qu'il lui imposait. Le Gardien ancestral des Tertres du Dieu-Soleil devait se ménager mais le Médecin doutait qu'il s'agisse là de quelque chose de naturel pour lui. Asclépios réfléchissait. Il connaissait quelques plantes qui risquaient de se montrer très utiles pour le cas présent. Le soigner ne serait pas aisé. Mais un système permettant de réduire les crises lui paraissait clairement à sa portée. Il devait y réfléchir. Préparer les onguents en question. Mais il savait que ça soulagerait l'homme face à lui.
    - Ce que j'ai injecté dans ton corps va calmer ta toux pour le moment. Il me faut préparer quelque chose qui te permettra de réduire ces quintes et donc de limiter les hémorragies qui y sont liées. Si je pouvais réduire tes crises, alors nous pourrions avoir du temps pour cerner le problème de cette enveloppe. Et soigner ce corps par la suite.

Il était persuadé d'avoir vu du lierre grimpant à proximité. Il en aurait besoin pour ses concoctions. Il n'y avait rien de mieux pour calmer cette toux. Pour lui faire gagner du temps. Ce ne serait évidemment que du préventif mais il y avait là de quoi creuser. Il se redressait déjà complétement. Cette première rencontre allait s'avérer salutaire pour Lykeios. Il le sentait. Mais il allait devoir travailler sur son remède.
    - Je vais m’atteler immédiatement à la tâche. Il me faudra laisser reposer la concoction que je vais te préparer une nuit durant. Je reviendrais vers toi avec par la suite pour te le donner. Ce ne sera qu'un traitement de crise, je te préviens. Mais je te redonnerais les détails nécessaires lors de notre prochaine rencontre.

Nulle inquiétude dans l'esprit du médecin. Il était sûr de sa réussite. Qu'était-ce donc que cette crise face aux défis qu'il avait relevé par le passé ? Cela mettrait peut-être du temps mais il parviendrait à atteindre son objectif.
    - En attendant, je te prie de ne pas fatiguer ton corps plus que nécessaire, Lykeios. Pas tant que tu n'auras pas ce précieux sésame entre tes mains, en tout cas.

Simple recommandation. Qu'il la suive ou non était du ressort de son nouveau patient. Il doutait que celui-ci l'écoute. Mais pourquoi pas, après tout ? Il était temps pour lui de prendre congés. Temps d'aller récolter ce dont il avait besoin pour aider son frère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t770-asclepios-dieu-de-la-m
LykeiosavatarArmure :
Loup de Delphes

Statistiques
HP:
240/240  (240/240)
CP:
360/360  (360/360)
CC:
247/247  (247/247)
Message Re: Demi-frères [Asclépios - Lykeios]   Sam 7 Mai - 17:19
Il laissa alors son frère opérer. Sentit la sphère de Cosmos d'Asclépios s'immiscer, venant l'apaiser comme un baume. Seulement une solution provisoire, comme il l'avait dit. Cela ne ferait donc qu'apaiser la douleur – qui n'avait rien de trop intense à ses yeux comme il l'avait expliqué – et l'aider à diminuer l'intensité des quintes. Une plus ample médicamentation serait à venir manifestement. Parviendrait-il à soigner totalement ce corps alors ? Impossible à dire pour l'heure, tant l'état du corps de Démétrios paraissait irrémédiable. Mais si quelqu'un devait y trouver un remède miracle, ce ne pouvait être autre que le Dieu de la Médecine en personne.

Cela faisait son effet en tout cas. Lykeios se sentait effectivement mieux, même si toujours très affecté et incapable pour l'heure de fournir un autre effort physique important. Le Dieu-Loup se contente d'opiner tandis que son frère lui explique ce qu'il fait, ce qu'il fera. Qu'il lui donne ses recommandations. Asclépios savait-il exactement où il se dirigeait ainsi néanmoins ? Lykeios avait bien l'impression que le médecin avait quelques pistes qu'il faudrait tester, mais pas de solution miracle à sortir de sa manche. Normal. Il n'y aurait de toute façon pas cru si cela avait été le cas. Pour autant, l'homme au serpent semblait assez confiant en ses capacités à trouver la solution. Aussi le delphien accepta de placer sa foi en lui, tant l'espoir de guérir cette enveloppe le chevillait.

Quant au fait de prendre du repos et d'éviter tout effort superflu… Ah… Il est le gardien nocturne du bastion d'Apollon, et lorsque l'astre paternel orne le ciel de son flamboiement, il y a tant à faire et à découvrir… Si Lykeios ne dit mot à ce propos, il n'en pensa pas moins. S'il est un homme raisonnable, il n'en demeure pas moins une part de loup en lui, plus instinctive et qui ne s'embarrasse pas de contraintes. Peu sûr qu'il s'y tienne strictement donc…

Le Dieu-Loup se releva alors, juste avant qu'Asclépios ne s'en retourne à ses occupations. Il fut remercié d'un simple mot, qui n'avait pas besoin de fanfreluches pour démontrer sa sincérité. Un simple « merci », ainsi qu'un signe de tête de gratitude. Après quoi les fils d'Apollon se séparèrent pour mieux se retrouver plus tard.

Citation :
Fin du RP.
Du coup, on considère que la rencontre où Asclépios lui file les médocs a eu lieu tout simplement, ou tu veux la jouer ? J'suis pas sûr qu'il y aurait grand-chose à y dire, mais à toi de voir Wink



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t759-lykeios-du-loup-de-del
Contenu sponsorisé
Message Re: Demi-frères [Asclépios - Lykeios]   
Revenir en haut Aller en bas
 
Demi-frères [Asclépios - Lykeios]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Asclépios, dieu de la médecine et de la guérison.
» De bon Augure ! [Adalrik - Asclépios]
» Asclépios, Dieu de la Médecine [Terminé]
» [Fin Septembre 550] La Vie face à la Mort, une nouvelle fois [PV Asclépios]
» Carmilla Marks, fille d'Asclépios.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Italia :: Tour des Vents :: Cathédrale-
Sauter vers: