Votez
I
II
III


Forum fermé. Bon jeu à tous sous d'autres cieux !
 

Partagez | 
 

 [22 juin 550] In a place no one should know [Adalrik]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
LykeiosavatarArmure :
Loup de Delphes

Statistiques
HP:
240/240  (240/240)
CP:
360/360  (360/360)
CC:
247/247  (247/247)
Message [22 juin 550] In a place no one should know [Adalrik]   Mer 27 Avr - 21:09

Courtes retrouvailles. Apollon n'aimait pas être dérangé, mais pas au point d'accorder quelques minutes à son fils fraîchement arrivé.

Le Loup de Delphes venait donc de prendre officiellement ses fonctions. Tout comme il avait eu la charge de garder les tertres sacrés de Delphes, Lykeios veillerait sur la Tour des Vents lorsque le Soleil en fin de course prendrait son repos bien mérité. Sa relation avec son père ne serait sans doute jamais plus la même, mais le Dieu-Loup tâcherait de ne plus jamais le décevoir. Il n'y avait rien de plus à en dire pour l'heure, sinon qu'il lui faudrait à présenter en apprendre plus sur la situation actuelle.

Rencontrer l'Augure, donc. Celui qui était la voix de son père, celui qui dirigeait ses armées. Même s'il n'en faisait pas partie, électron libre parmi les Oracles, leur loyauté allait à la même Divinité et tant qu'Adalrik mènerait à bien les intérêts de son pater familias, Lykeios n'avait aucune raison de s'y opposer.

Retour à la Cathédrale où il n'avait fait que passer pour se rendre au Chorus. Il prend alors un peu plus de temps pour en détailler le cadre. Sa nef immense, ses bassins, son luxe et sa noblesse… Bien loin des temples à colonnades dont il avait plus coutume. Une impression étrange, presque oppressante l'habite. Pourtant, il ne pourrait pas nier trouver l'ensemble de toute beauté. Son regard de glace s'attarde quelques instants sur les petits groupes qui vont et viennent. Nymphes, Éphèbes, artistes et simples serviteurs, une petite fourmilière à échelle humaine.

La situation ne lui plaît pas réellement. Il avait connu la vie en solitaire ainsi que celle de la meute. Dans ces cadres, il se sentait bien, solide en sa zone de confort. Ici… Ah, heureusement qu'il était naturellement doué pour ne pas attirer l'attention, sans quoi il se trouverait sans doute bien plus mal à l'aise encore. Pas une once de peur, non, juste un trouble en la sensation de ne pas être à sa place.

Lykeios pousse alors un long soupir après s'être lentement empli les poumons. Temps de rejoindre à présent l'Augure afin d'en apprendre plus sur le monde et les troubles qui les attendaient...

Citation :
Vu avec Bélisaire pour la brève rencontre avec Apollon.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t759-lykeios-du-loup-de-del
AdalrikavatarArmure :
-

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
210/210  (210/210)
CC:
275/275  (275/275)
Message Re: [22 juin 550] In a place no one should know [Adalrik]   Sam 30 Avr - 17:35
La Cathédrale de la Tour des Vents, un lieu où se côtoyaient avec harmonie l'Ombre et la Lumière de ce Monde. Au cœur de cette immense basilique, considérée parfois comme le bastion de Foi du Seigneur Apollon, se mélangeaient sans cesse des sentiments de natures bien différentes. De l'émotion du jeune artiste s'apprêtant peut-être à voir ses talents éclore pour transformer définitivement son existence. A l'impatience du profiteur dont l'habileté indéniable n'avait d'égal que l'ambition écrasante qui le poussait à pénétrer ces lieux. Beaucoup en ressortiraient enchantés alors que d'autres ne s'en échapperaient jamais. Mais tous avaient fait le choix de pénétrer dans un univers où la Lumière les bouleverserait, les guiderait, les consumerait. Et seul l'avenir pourrait leur révéler quelle facette leur était destinée.

Si l'Augure remerciait chaque jour le Seigneur Apollon pour les dons uniques qu'il lui avait offerts et le sens qu'il avait accepté de donner à sa vie, il demeurait certaines tâches qu'Adalrik accomplissait sans aucune saveur. Passer des journées entières à se pavaner au milieu de cette foule pour accorder à chacun quelques minutes de son temps et satisfaire leur égo parfois démesuré. Une occupation malheureusement nécessaire. Mais qui, par chance, lui réservait parfois quelques rayons de soleil au beau milieu de ces heures ombragées. Bien heureusement, le Dieu de la Lumière ne lui imposait pas de passer la totalité de son temps au sein de la Cathédrale, plus encore au vu du peu d'Oracles éveillés à l'heure d'aujourd'hui.

Cette journée, bien que peu avenante de prime abord, avait abouti sur une découverte plutôt agréable et cela faisait maintenant pratiquement une heure que l'Augure contemplait avec satisfaction un jeune couple d'artiste, assis sur le bord d'une fontaine. De l'instrument de musique étrange que l'homme tenait entre ses mains se dégageait une douce mélodie aussi relaxante qu'envoutante pour tous ceux qui y tendaient l'oreille. Face à lui, la jeune femme se déplaçait gracieusement dans une danse voluptueuse, attisant désir et passion chez ceux qui s'arrêtaient pour admirer son art. Un talent peu commun chez ce couple en parfaite harmonie.

Trois rayons de soleil dans cette seule journée. Qui a dit que les Ténèbres envahissaient lentement ce monde?

Plus lumineux que jamais, un sourire venait d'apparaître sur le visage de l'Augure alors que ce dernier venait de prononcer ces quelques mots. Un instant, le couple d'artistes se tourna l'un vers l'autre pour échanger un regard interrogatif avant de saluer respectueusement le représentant d'Apollon qui s'éloignait de leur position. Adalrik balaya la grande salle d'un regard avant de stopper ses pupilles dorées sur un homme qui venait d'y pénétrer. Visiblement peu habitué à ce lieu et évitant de se faire remarquer, il aurait pu ignorer sa présence dans une autre situation. Mais la Tour des Vents avait cela de particulier que personne ne pouvait échapper aux regards. Et surtout pas ceux qui étaient liés au Seigneur de la Lumière. S'avançant dans sa direction, l'Augure se stoppa à quelques mètres de l'homme avant de l'interpeler.

Soyez le bienvenu en ces lieux mon ami. Je suis Adalrik, Augure du Seigneur Apollon. Et une de mes charges consiste à accueillir en ces lieux ceux que la Lumière a bien voulu guider jusqu'ici. Je ressens en vous une partie de la Lumière de mon Seigneur mais vous ne semblez pas être un de mes Oracles. Une situation qui m'intrigue au plus haut point, je ne vous le cache pas.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t868-adalrik-augure-d-apoll
LykeiosavatarArmure :
Loup de Delphes

Statistiques
HP:
240/240  (240/240)
CP:
360/360  (360/360)
CC:
247/247  (247/247)
Message Re: [22 juin 550] In a place no one should know [Adalrik]   Mar 3 Mai - 0:46
Il croit l'avoir remarqué. N'en est pas persuadé. Pourtant, c'est évident. L'Augure rayonne, captant l'attention des artistes gravitant autour de lui, cherchant ses faveurs certainement. Apollon en personne n'étant accessible à cette plèbe, Adalrik devenait donc le personnage le plus important que l'on pourrait croiser et rencontrer ici. Et même ailleurs, l'influence du porte-parole du Dieu-Soleil se faisant sans doute plus affirmée que celle de bien des monarques.

Quoi qu'il en soit, Lykeios ne s'avance pas. Poursuit pour un temps son observation encore. Il ne se sentirait sans doute jamais tout à fait à l'aise en cet endroit. Un peu tôt pour en juger peut-être, alors que son arrivée à la Tour des Vents ne se compte même pas encore en heure. Toutefois, le solitaire pense savoir qu'il n'aura jamais rien en commun avec ces beaux et élégants jeunes gens. Il est un loup parmi les hommes. Un guerrier à la tragique destinée, bien loin de l'insouciance de ces danseurs et musiciens.

Et finalement, alors qu'il remâche ses impressions, il constate qu'il n'aura pas à rejoindre l'Augure qui venait à présent dans sa direction. L'homme se présente en affichant une bienveillance qui ne semble pas feinte. Sincère, ou bien juste adroit en la matière, l'instinct de la bête n'ayant pas encore établi un avis arrêté sur la question. De prime abord, pas de raison de s'en méfier en tout cas. Si son père avait confiance en lui, Lykeios n'avait pas à remettre cela en question, et surtout pas dès le premier échange.

- Le vent m'a guidé, Adalrik. C'est la seule erreur que tu as commise ici, car en effet, je ne suis pas l'un de tes Oracles.
Je suis Lykeios de Delphes, et mon père m'a rappelé à ses côtés après des siècles d'un sommeil que je pensais éternel. J'ai pu brièvement m'entretenir avec lui. De gardien de ses tertres sacrés, je serai désormais protecteur de la Tour des Vents lorsque la nuit viendra… J'ai quelques aptitudes et habitudes en la matière.
Il m'a sommé de me présenter à toi, afin qu'il me soit possible d'en apprendre plus sur la situation actuelle ainsi que les forces en présence. Je m'en remets donc à toi, Augure.

Un résumé simple mais efficace, ne se perdant pas en courbettes et allant droit à l'essentiel, le tout débité avec calme de sa voix grave et rocailleuse. Et il en serait bien souvent ainsi avec lui, discipliné et distingué qu'il est.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t759-lykeios-du-loup-de-del
AdalrikavatarArmure :
-

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
210/210  (210/210)
CC:
275/275  (275/275)
Message Re: [22 juin 550] In a place no one should know [Adalrik]   Jeu 12 Mai - 21:24
Pendant tout le temps de la réponse du visiteur, Adalrik était demeuré silencieux, accordant pleine attention aux révélations qui devaient lui être faites. Ce nouveau venu avait su attiser sa curiosité, dès l'instant où il avait franchi le seuil de la Cathédrale et il lui tardait de découvrir son identité. Cet homme qui semblait répugner l'ambiance qui régnait en ces lieux. Cet homme qui semblait éviter avec soin chacune des personnes présentes. L'idée qu'il soit un guerrier bourru était la première hypothèse qui lui était venu à l'esprit mais elle avait rapidement été balayée par cette sensation étrange dont il ne parvenait à se défaire. Non, il s'agissait d'autre chose.

Un animal. Le premier mot qui vint à l'esprit de l'Augure alors que son invité lui révélait finalement son nom et par ce biais son identité. En quelques secondes, plusieurs des rêves qui avaient animé les nuits récentes du Représentant d'Apollon venaient de se bousculer au sein de son esprit. Plissant légèrement son regard pour l'observer attentivement, c'est finalement un sourire amusé qui prit place sur le visage d'Adalrik. Ainsi, son Seigneur avait décidé d'éveiller ses troupes les plus puissantes. Le changement de cycle devait être bien proche. Ou peut-être les menaces. Qu'à cela ne tienne, les deux possibilités annonçaient le début d'une nouvelle manche et un peu d'animation ne pourrait pas faire de tort à ses jeunes oiseaux qui attendaient paisiblement une proie. Au contraire de la sobriété qui lui faisait face, l'Augure s'inclina gracieusement et respectueusement face à Lykeios.

C'est un honneur de rencontrer un des fils de mon Lumineux Seigneur. Mais il est bien dommage que cette rencontre se déroule dans un lieu aussi contraignant. Lykeios de Delphe, celui que les Légendes surnomment le Loup de Delphe. Votre réputation vous précède et je suis heureux de savoir que vous allez pouvoir contribuer à l'avènement de ce nouveau cycle qui approche. Venez avec moi à l'écart mon ami, nous devons discuter mais je préfèrerais éviter les oreilles indiscrètes. Personne ne peut jamais savoir quand la Lumière laissera sa place à l'Ombre.

Faisant signe à l'homme de le suivre, Adalrik prit la direction d'une des extrémités de la Cathédrale. Saluant d'un signe de la tête les différents artistes qui croisaient son chemin, accordant un compliment à ceux dont l'art parvenait à provoquer une émotion en son être, l'Augure avança lentement jusqu'à atteindre une petite alcôve sur le côté. En son centre, une petite table sur laquelle se trouvaient deux coupes emplies de vin ainsi qu'une petite amphore posée à proximité.

N'hésitez pas à vous servir si le cœur vous en dit. Nos artistes ne se contentent pas de chanter, danser ou sculpter des oeuvres. Certains ont des talents plutôt... savoureux. Mais vous me semblez avoir peu de temps à perdre alors je vous écoute. Quels sujets souhaitez-vous aborder en premier? Nos efforts en cours pour renouer notre alliance lointaine avec le Seigneur de la Guerre et ses Berserkers? Les projets toujours aussi sombres du Monarque de la Mort et de ses deux comparses jumeaux? Ou peut-être la tentative d'assassinat que j'ai subie il y a un mois seulement? Nos alliés et ennemis semblent tous s'éveiller en ces temps agités et j'ai bien l'impression que d'autres doivent encore entrer en jeu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t868-adalrik-augure-d-apoll
LykeiosavatarArmure :
Loup de Delphes

Statistiques
HP:
240/240  (240/240)
CP:
360/360  (360/360)
CC:
247/247  (247/247)
Message Re: [22 juin 550] In a place no one should know [Adalrik]   Ven 13 Mai - 1:17
« Personne ne peut jamais savoir quand la Lumière laissera sa place à l'Ombre ». Cette phrase aurait pu faire tiquer le Dieu-Loup s'il avait été de nature expressive. Qui de mieux en effet pour se sentir concerné par ce contraste si inhérent à son être, divisé entre bénédiction solaire et malédiction lunaire ? Contraste qui s'exprimait d'ailleurs également dans l'opposé des personnalités des deux interlocuteurs ici présents. Taciturne et distant, Lykeios se retrouvait là confronté à un individu amical et enthousiaste. Quelques mots partagés avaient suffit pour qu'Adalrik lui donne du « mon ami », ce qui témoignait clairement d'une différence fondamentale entre leurs mentalités.

Comme demandé, l'homme aux cheveux d'argent le suivit à l'écart, où ils pourraient discuter plus à leur aise. Précaution en effet nécessaire dans une telle fourmilière. Une fois installés, la conversation put donc reprendre là où ils l'avaient laissée.

- Ne prend pas ombrage si je semble vouloir aller à l'essentiel. Il ne faut pas voir là empressement, juste que j'ai appris à cultiver un pragmatisme qui me pousse à ne pas user de détours.

Quelques instants filent… Comme bien souvent lorsque Lykeios tenait une conversation. Voilà bien un exemple parlant du fait qu'il ne soit pas si pressé que cela. Au contraire, il aime à prendre le temps. D'observer, de réfléchir, de peser paroles et situations lorsqu'il peut se le permettre. Même si cela est souvent fait dans le but d'être plus direct et efficace une fois venu le moment de s'exprimer. En vérité, tous ces sujets l'intéressaient, et il lui fallait dès lors faire un choix.

L'alliance avec les Berserkers d'Arès l'étonnait un peu, le Dieu de la Guerre réputé instable mais également bien souvent affilié au terrible Seigneur du Royaume des Morts, diamétralement opposé à celui de la vie, tel qu'il voyait son père au char solaire. Mais là n'est que son avis personnel, alliances ayant en effet déjà eu lieu par le passé. La menace d'Hadès semblait d'ailleurs peser comme il venait de le sous-entendre. Le Dieu-Loup s'interrogea également sur d'autres forces en présence à redouter, Poséidon et Athéna ayant toujours fait figure de puissances de premier ordre.

Mais ce fut finalement un dernier sujet qui retint particulièrement son attention. Ainsi, les pions de cette Guerre Sainte s'étaient déjà nettement déplacés au point que la vie de l'Augure avait déjà été menacée. Voilà donc une priorité toute désignée…

- J'aurai sans doute de très nombreuses questions à te poser. Concernant Arès et Hadès en effet, mais également Poséidon et Athéna. Mais dans un premier temps, cette tentative d'assassinat me semble constituer le sujet le plus préoccupant et urgent. Comment cela s'est-il déroulé ?





Dernière édition par Lykeios le Mar 17 Mai - 21:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t759-lykeios-du-loup-de-del
AdalrikavatarArmure :
-

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
210/210  (210/210)
CC:
275/275  (275/275)
Message Re: [22 juin 550] In a place no one should know [Adalrik]   Mar 17 Mai - 21:47
Impassible, le colosse de marbre et d'argent l'avait suivi jusque dans l'alcôve qu'il avait sélectionnée pour leur discussion. Étrangement, si leur apparence différait fortement, le Loup de Delphe lui rappelait par certains côtés le Représentant du Seigneur Poséidon, Liao, avec qui il avait eu l'opportunité, non le devoir, de s'entretenir à Alexandrie quelques jours auparavant. Bien qu'ouverts à la discussion, les deux hommes ne semblaient vouloir laisser apparaître aucune once de sentiment sur leur visage. Comme si les sentiments représentaient un aveu de faiblesse, un premier pas vers de futures blessures. Pourtant, si le masque porté par les deux êtres démontrait une ressemblance plutôt troublante, son instinct lui intimait que les deux hommes ne pouvaient être considérés de la même manière. Le loup, pragmatique et prédateur, ne représentait pas un danger. Probablement aurait-il pu mettre fin à ses jours d'un simple coup de crocs s'il l'avait souhaité mais il n'était pas sa proie, loin de là. Et si un jour la colère du loup devait s'abattre sur son être, il n'aurait pas à craindre une potentielle perfidie qui pourrait le terrasser: il le saurait.

Ecoutant les première paroles de Lykeios, Adalrik se saisit d'une des deux coupes de vin présentes sur la table et la porta à ses lèvres. Les mots étaient rarement vains et il était bien souvent possible d'y découvrir de nombreux sens pour ceux qui prenaient la peine de s'y intéresser. Pourquoi le Loup avait-il appris à cultiver un tel pragmatisme? Une naïveté passée lui avait-elle couté tellement qu'elle était parvenue à estomper une partie de sa Lumière? Ou la fourberie de ce Monde avait-elle eu raison de toute volonté potentielle d'user de moyens retors et sournois? Des questions qui, sans nul doute, attisaient fortement sa curiosité mais l'heure n'était pas à obtenir ce genre de réponses. Pour le moment, cette honnêteté, cette franchise était une bouffée d'air dans son univers où chacun semblait rechercher le moyen le plus lucratif de s'adresser à sa personne.

Ne vous inquiétez pas, il m'en faut bien plus pour prendre ombrage. Vous pensez probablement que je suis homme à aimer les discussions inextricables et pleines de sous-entendus mais je sais aussi apprécier la franchise quand elle est bien placée. La Lumière de ce Monde est parfois tellement complexe qu'on en oublie bien souvent de profiter simplement de ses rayons.

Une légère pointe d'amusement se dessina sur le visage de l'Augure alors que finalement Lykeios s'exprimait au sujet de ses attentes. Chacun des sujets qui touchait actuellement les Oracles semblait l'intéresser. Tel le loup jugeant de la proie qui satisferait au mieux son appétit du moment. Ou peut-être jaugeant les menaces qui pesaient sur l'ensemble de sa meute. Quoi qu'il en soit, Adalrik appréciait que son choix se porte rapidement sur celle qui le concernait directement. Après tout, le Loup ne lui devait aucunement obéissance. Ni même protection.

Les épines de la rose. Je doute que vous ayez eu la chance de croiser le chemin de Chryséis, une des Oracles au service de notre Lumineux Seigneur. Une femme à la beauté à vous couper le souffle. Mais que le Seigneur Hypnos a jugé bon de nous retirer. Il l'a fait disparaître et a envoyé un de ses fils, Phantasos, pour prendre sa place. Il espérait profiter d'un de nos rassemblements et de la venue de protagonistes inattendus pour la plonger dans mon coeur et me retirer définitivement de la partie. Mais notre douce nymphe, Célestia, ne lui en a pas laissé l'occasion. Phantasos est retourné dans les profondeurs, non sans quelques traces que nous lui avons laissées, et la dague est maintenant en sécurité au sein de la Tour des Vents. Nul ne sait exactement quels étaient leurs desseins mais leur intervention s'est produite quelques minutes après la venue d'un Druide d'Avalon qui recherchait notre aide. Et qui fuyait un envoyé du Sombre Monarque. A croire que la Lumière d'Avalon brille suffisamment pour faire naître la crainte chez les plus sombres ténèbres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t868-adalrik-augure-d-apoll
LykeiosavatarArmure :
Loup de Delphes

Statistiques
HP:
240/240  (240/240)
CP:
360/360  (360/360)
CC:
247/247  (247/247)
Message Re: [22 juin 550] In a place no one should know [Adalrik]   Jeu 19 Mai - 21:09
« Les Ténèbres rôdent et taraudent l'Augure ». Voilà comment le Zéphyr lui avait présenté la situation, sans pour autant lui en dire plus, laissant à Adalrik le soit de lui détailler ce qu'elle s'était contentée d'évoquer. La situation ne lui paraissait pour autant pas réellement plus claire désormais que la Voix d'Apollon la lui présentait. Beaucoup de détails superflus à son sens, aussi dut-il faire le tri. La beauté de cette Chryséis pouvait bien être exceptionnelle que cela n'apportait rien au tableau.

Lykeios essaya tout de même de mémoriser les noms cités. S'il connaissait ceux d'Hypnos et de Phantasos, tous deux de sang divin tout comme lui, Chryséis et Célestia ne lui dirent rien bien entendu pour l'heure, l'Épervier étant le seul Oracle qu'il avait pu rencontrer pour l'heure. Quoi qu'il en était, le Dieu-Loup bénéficiait désormais de quelques précisions, bien qu'insuffisantes encore à son sens. Hypnos avait envoyé l'un de ses fils dans le but d'attenter à la vie du représentant du Dieu-Soleil.

De multiples questions se bousculèrent en son esprit, et pour certaines il n'aurait manifestement pas de réponse. Il aurait voulu savoir si Hadès se trouvait derrière tout cela, s'il avait commandité Hypnos, l'un des Dieux jumeaux à son service. Mais comme l'Augure venait de le signifier clairement, « nul ne sait exactement quels étaient leurs desseins ». Si le Dieu du Royaume des Morts avait été derrière tout cela, l'information aurait très certainement été apportée par son interlocuteur.

Poursuivant sa réflexion, il se décida à creuser une autre voie. Une piste ébauchée qui le laissait perplexe.

- Il est bon qu'Hypnos ait pu se rendre compte qu'il ne parviendrait si aisément à accomplir ses funestes projets. Peut-être hésitera-t-il à l'avenir à s'en prendre aux loyaux serviteurs de mon père.
Cependant, je ne comprends pas vraiment un point… Qu'est-ce qu'un Druide d'Avalon a à voir avec tout cela ? As-tu plus de précisions sur lui, ou sur celui qui désirait s'en prendre à lui ?
Doit-on craindre qu'Hadès soit derrière tout cela selon toi ? Cela pourrait-il même remettre en cause l'alliance avec Arès ? La Guerre et la Mort marchent bien souvent main dans la main...

Une inquiétude légitime, que Dahut avait exprimée également. Si une telle alliance a déjà pu exister, ce n'est pour autant qu'il ne faut s'en méfier. La vigilance resterait de mise…

Lykeios aurait l'envie de presser le ton. Tant de questions à poser, afin de pouvoir dépeindre correctement la grande fresque dans laquelle il venait de s'éveiller. Tellement d'informations qu'il faudrait acquérir et assimiler. Il dut s'imposer toutefois un peu de patience encore. Chaque chose en son temps.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t759-lykeios-du-loup-de-del
AdalrikavatarArmure :
-

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
210/210  (210/210)
CC:
275/275  (275/275)
Message Re: [22 juin 550] In a place no one should know [Adalrik]   Dim 22 Mai - 16:07
Tant de choses à dire et à la fois tellement de complexité pour les expliquer. Il aurait aimé pouvoir dépeindre le tableau actuel en quelques secondes mais les fils du destin avait choisi de s'entremêler dans tous les sens et il allait lui falloir trouver le bon bout avant que son interlocuteur ne perde patience et décide d'aller chercher des réponses ailleurs. Un instant, l'Augure demeura silencieux, réfléchissant à la manière la plus appropriée d'expliquer les derniers évènements et c'est lorsque le Loup de Delphe formula ses questions qu'Adalrik comprit qu'il allait devoir reprendre chaque détail, sans chercher à trouver un quelconque raccourci.

Bien. Votre vision des choses doit être bien compliquée si je ne vous fournis pas l'ensemble des informations dans l'ordre adéquat. Pardonnez-moi ce manque de clarté. Ce druide dont je parlais se nomme Myrddin Wyllt, Druide de la terre sacrée d'Avalon. Il est venu nous rendre visite au coeur des Jardins Sacrés, alors qu'il fuyait ceux qu'il a nommés Les Masques de la Mort Rouge. D'après lui, Tir Nam Beo se trouve en danger et il lui est nécessaire de retrouver son Roi, Artorius Pendragon, ainsi que l'épée Excalibur. Je ne saurais dire en quoi cet homme et cette épée pourront sauver son Royaume mais ce druide a requis l'aide du Seigneur Apollon.

Marquant une pause pour se remémorer les évènements exacts, l'Augure reprit avec un sourire.

C'est à ce moment là que ce fameux Masque de la Mort Rouge a fait son entrée dans les Jardins pour s'occuper de notre invité. Demandant à ce que le Druide lui soit livré pour que nous puissions poursuivre nos occupations. Le Seigneur Apollon est alors intervenu pour repousser cet intrus, expliquant alors à son oncle qu'il était hors de question qu'il le laisse ainsi mettre en place ses plans, incluant la mort de la Déesse Athéna. En dépit de nos différends avec les Saints. Nous sommes donc des alliés officiels de la Terre d'Avalon dans leur quête et la méfiance est de mise à l'égard des divinités souterraines. Y compris Balor, le Chef des Fomoires, dont le druide nous a informés de l'éveil lors de ses explications. Le même que le Lumineux Apollon avait enfermé il y a bien des années.

Cette partie de l'explication rejoignait précisément la seconde interrogation de Lykeios. Hadès et ses alliés. Ils étaient des menaces potentielles qui pouvaient à la fois s'en prendre à eux mais aussi mettre à risque leurs alliances. Ils ne constituaient pas toujours des ennemis mais assurément pas des alliés. Car une seule chose était certaine: le Sombre Monarque n'avait aucun allié. Seulement des pions qu'il pouvait exploiter jusqu'à ce qu'il n'ait plus besoin d'eux. Ou jusqu'à ce que l'hiver permanent soit instauré.

Nous sommes alliés au Seigneur de la Guerre et j'ai bon espoir que ses positions à l'égard du Sombre Monarque ne remettent pas cela en cause. Il est vrai qu'il pourrait trouver intéressant de s'allier à Hadès mais le Seigneur Arès n'est pas stupide. Je pense qu'il verra bien rapidement où sont ses intérêts. Et que votre père lui apportera bien plus que les divinités souterraines. Il fait partie de nos devoirs de nous assurer qu'une telle alliance ne se produira pas et que le Monde ne risque pas d'être ainsi plongé dans les Ténèbres éternelles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t868-adalrik-augure-d-apoll
LykeiosavatarArmure :
Loup de Delphes

Statistiques
HP:
240/240  (240/240)
CP:
360/360  (360/360)
CC:
247/247  (247/247)
Message Re: [22 juin 550] In a place no one should know [Adalrik]   Jeu 26 Mai - 1:18
- Puisses-tu avoir raison.

Rétorqua-t-il simplement au sujet d'Arès une fois qu'Adalrik en eut terminé de ses explications. Effectivement, Lykeios y voyait plus clair à présent, la tableau se trouvant plus détaillé. S'il n'avait rien d'un brillant stratège pour qui chaque détail compterait, il se devait tout de même d'en apprendre par assez que pour savoir comment réagir si certaines situations se présentaient à lui. Dans l'ensemble, il lui suffirait de suivre les ordres de son père, mais mieux valait être armé et préparé face à chaque scenario probable.

À ce propos d'ailleurs, une question ou l'autre devrait encore être posées à présent que le cas principal – ou tout du moins le plus préoccupant pour l'heure – avait été abordé. Mais en l'instant, il jugea qu'il serait bon sans doute d'évoquer le sujet de Dahut, tout du moins plus particulièrement de sa vision. L'Augure avait-il vu cela également ?

- Avant de creuser d'autres sujets, je me dois d'évoquer avec toi un point concernant Athéna. À mon arrivée ici, il y a quelques heures à peine, j'ai pu rencontrer et discuter avec le Zéphyr. Devant moi, elle a bénéficié d'une vision. La guerre, et sans contestation possible au Sanctuaire. S'il y a quoi que ce soit que tu souhaites y ajouter...

Le Dieu-Loup ne l'y presserait pas plus que cela en tout cas. Si une offensive était prévue, il n'estimait pas avoir absolument à en être informé, du moins tant qu'il n'était pas appelé à y participer. Pour l'heure son rôle était la protection nocturne de la Tour des Vents, jusqu'à ce qu'Apollon en réclame plus de lui encore.

Réalisant qu'il ne pouvait pas non plus accaparer le temps de la Voix du Soleil, Lykeios fit donc le choix d'enchaîner. Pour lui, Poséidon resterait toujours une inquiétude, presque à part égale avec le Sombre Monarque.

- Avons-nous la moindre relation avec les armées de l'Empereur des Océans ? Savons-nous même s'il s'est également éveillé en cette ère ? Il demeurera toujours une force de poids, mais l'Épervier n'a rien pu m'en dire de précis. Peut-être pourras-tu donc m'éclairer sur ce point ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t759-lykeios-du-loup-de-del
AdalrikavatarArmure :
-

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
210/210  (210/210)
CC:
275/275  (275/275)
Message Re: [22 juin 550] In a place no one should know [Adalrik]   Dim 5 Juin - 11:40
A la première remarque de Lykeios, l'Augure se contenta d'acquiescer d'un signe de la tête tandis que mentalement, il ajoutait pour lui-même "Puisse ce nouveau cycle être favorable à ce monde et aux Hommes qui le peuplent". Nul ne pouvait savoir comment il allait finir, pas même le Seigneur de la Lumière. Mais l'un des rôles qui lui avait été confié était de s'assurer que les Hommes pourraient évoluer vers cette nouvelle ère. Et il n'avait pas le droit d'échouer. Surtout si le Sombre Monarque en avait décidé autrement.

Reprenant une gorgée de vin, Adalrik écouta la suite des explications du Loup de Delphe. Quand le nom du Zéphyr fut évoqué, l'Augure repensa avec un sourire à leur rencontre dans les thermes de Caracalla et à l'excellente surprise qui lui avait été faite. Quand le temps serait à nouveau favorable, il faudrait qu'il repropose à Dahut un tel moment de détente. Bientôt. Très bientôt. Pourtant, en dépit de ces pensées plutôt agréables, le représentant d'Apollon plissa le regard lorsque mention fut faite d'une Guerre à venir au sein du Sanctuaire d'Athéna. Un instant, une image plutôt familière s'imposa à son esprit, celle d'un rêve où les flammes et fumées envahissaient largement la nuit mais Adalrik la balaya rapidement pour se concentrer sur ses certitudes.

Il est fort probable que bientôt, le Sanctuaire reçoive un peu de visite pour lui rappeler qu'Athéna ne possède pas ce Monde. La Déesse de la Guerre a en effet l'air de croire que sa Sagesse n'est plus aussi nécessaire aux Hommes que son hégémonie. Et il est donc nécessaire de lui rappeler que d'autres puissances œuvrent au travers des Cycles. Mais il ne s'agirait pas là d'une guerre, simplement d'un avertissement. Si l'évènement dont tu parles doit se produire, les Oracles n'en seront pas la cause. Néanmoins, il faut nous préparer à toute possibilité. Car si la Mort et la Guerre sont parfois nécessaires aux Hommes pour atteindre de nouveaux sommets, la chute de la Chouette ne pourrait attirer que les Ténèbres sur ce Monde.

Mais le Loup était pragmatique et ne s'attardait pas sur les détails qui ne le concernaient pas. Ainsi, le sujet se détourna bien vite en direction d'une autre puissance de ce monde: les Marinas. Le Sanctuaire Sous-Marin faisait très peu parler de lui en ces temps troubles mais tous pouvaient deviner que son intervention ne serait pas sans conséquences. Il était donc normal que Lykeios cherche à savoir s'il fallait les considérer comme des alliés ou des ennemis potentiels.

J'ai en effet eu la chance de rencontrer le Légat du Seigneur Poséidon. Après qu'une sympathique petite nymphe que vous avez peut-être déjà rencontré soit parvenue à se faire emprisonner par ces derniers pour avoir manqué aux règles d'étiquette et de prudence. Mais voyons ça comme une opportunité. Je peux ainsi vous confirmer que le Seigneur des Mers est bien éveillé. Néanmoins, il est difficile d'estimer ce que les Marinas comptent faire et s'ils seront de notre côté. J'ai l'impression que, comme nous, ils attendent le bon moment pour agir mais leurs objectifs sont difficiles à entrevoir. Une chose était néanmoins certaine lors de notre entrevue. Jamais, ils n'accepteront que les Ténèbres s'étendent sur ce Monde. Et si les Sombres Divinités venaient à tenter quelque chose, les Marinas entreraient en jeu pour les repousser. Je ne vois qu'un seul sujet à risque avec le Sanctuaire Sous-Marin: Balor et ses Fomoires. Ces derniers pourraient aisément se rapprocher du Seigneur Poséidon. Et il faut espérer qu'ils ne transmettront pas leurs rancunes passées au Maître des Océans.

Réfléchissant un instant, Adalrik plongea finalement son regard dans celui du Loup de Delphe

Mais je me rends compte que je parle, je parle mais tu ne me donnes toi-même que très peu d'informations. Les dons offerts par le Seigneur Apollon ne m'offrent que peu d'informations sur ses enfants. Pourrais-tu m'en dire un peu plus sur toi Lykeios? As-tu rencontré quelques Oracles? Et alors que tu viens de réapparaître, quelle est ta vision sur ce Monde et sur les Lumières et Ténèbres qui le peuplent?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t868-adalrik-augure-d-apoll
LykeiosavatarArmure :
Loup de Delphes

Statistiques
HP:
240/240  (240/240)
CP:
360/360  (360/360)
CC:
247/247  (247/247)
Message Re: [22 juin 550] In a place no one should know [Adalrik]   Lun 6 Juin - 2:50
Bien sûr, l'Augure n'est pas plus étonné que cela des nouvelles qu'il apporte quant à la vision de Dahut. La voix d'Apollon réfute par contre d'y donner le nom de guerre. Simple escarmouche afin de rappeler à Athéna qu'elle n'est pas seule en la Panthéon à pouvoir appliquer son influence sur le monde. Lykeios ne voit pas les choses de la même manière. Une offensive demeure un acte de guerre, même si de plus grandes batailles que celle-ci seront encore à venir par la suite. Le sang versé reste une déclaration sans équivoque, un premier pas net vers une Guerre Sainte qui se profile inexorablement. Que l'on donne à cela le nom d'avertissement ou non, les termes n'avaient que peu d'importance au final à ses yeux. Les faits par contre…

Toutefois, Lykeios ne l'interrompt pas. Garde cela pour lui. Disserter sur l'exactitude des propos n'est en rien nécessaire. La discussion repart déjà sur une autre source d'inquiétude. Poséidon qui s'avérait être déjà éveillé en effet. Adalrik avait pu d'ores et déjà en rencontrer le Légat, suite à quelques problèmes posés… par une nymphe ? Sans doute en entendrait-il parler plus en détails plus tard, mais pour l'heure cela ne lui disait rien. S'il était difficile en l'instant pour l'Augure de savoir si les Marinas devaient être considérés en ennemis ou non, au moins lui apporta-t-il une information d'importance. Hadès figurait une menace également pour l'Empereur des Océans. Un point commun qui pourrait se faire crucial par la suite. À espérer cependant que le Panthéon Celtique ne vienne pas faire figure de grain de sable en ces rouages…

La discussion aurait pu en rester là, le Dieu-Loup désormais repu d'informations quant aux forces en présence qu'il se devrait de prendre en compte. Son intention avait été de remercier Adalrik et de ne pas empiéter plus encore sur son temps qui devait être bien précieux. Et pour sa part, un bain lui ferait sans doute le plus grand bien après la très longue route qu'il venait de parcourir. Mais des questions vinrent, et Lykeios lui devait bien de l'éclairer là-dessus.

- Le Zéphyr est pour l'heure la seule rencontre que j'ai pu faire, avant de me présenter à mon père. Et de lui, j'en suis directement venu à toi. Je suppose que je ne tarderai pas à rencontrer les autres Oracles. *« Sa meute » pense-t-il, désignant par là Apollon comme l'indiscutable Alpha.* Quant à ma vision… Je n'ai encore vu grand-chose de ce monde. Une semaine à peine que je me suis éveillé à Delphes, là où j'avais pris repos depuis si longtemps déjà. De là, j'ai laissé le vent me guider jusqu'à venir en ce nouveau foyer. Beaucoup de choses ont changées, mais j'aurai besoin de temps pour m'en faire un avis. J'escompte bien parcourir peu à peu ce monde. Père m'a confié la tâche de veiller sur la Tour des Vents durant son sommeil, aussi mes jours seront dédiés à l'exploration, autant de ce continent que de mes capacités étriquées. Comme tu le vois, trop tôt encore pour que je puisse te faire savoir ce que je pense de ce monde, car moi-même je l'ignore.

Il laisse filer quelques instants. Porte une coupe à ses lèvres, qu'il vide d'un trait, la soif le prenant après si longue conversation. Lorsqu'il la repose, c'est pour rendre à nouveau son regard à l'Augure et revenir sur une question éludée jusqu'ici.

- En ce qui me concerne… Il te sera sans doute utile de savoir pourquoi je suis le gardien nocturne des tertres sacrés… Ce pourquoi je suis le Dieu-Loup de Delphes. *Sa main gantée se porte brièvement à la lune gravée sur son torse.* Le Don d'Artémis… Lorsque le char solaire disparaît à l'horizon, la Lune prend le relais et son influence sur moi est immédiate. D'homme je deviens loup. Littéralement. Une bête faite pour instiller la peur dans le cœur des ennemis du Soleil.

Il n'a pas l'air d'en tirer de fierté. Plutôt un brin de dégoût. D'amertume pour tout ce qui lui a été enlevé.

- Ma dévotion à son égard est sans égale. Aussi serais-je toujours volontaire pour exécuter le moindre de ses ordres. À me battre et même mourir pour sa gloire s'il le faut.
Désires-tu connaître autre chose, Adalrik ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t759-lykeios-du-loup-de-del
AdalrikavatarArmure :
-

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
210/210  (210/210)
CC:
275/275  (275/275)
Message Re: [22 juin 550] In a place no one should know [Adalrik]   Mar 21 Juin - 10:33
Que savait-il des protecteurs de la Tour des Vents si ce n'est qu'ils avaient été choisi par le Dieu de la Lumière pour le servir avec fidélité. D'aucun, il ne connaissait les raisons pour lesquelles ils avaient été choisis. Et à y réfléchir, il ignorait même jusqu'à l'histoire de chacun de ses Oracles. Peut-être y avait-il Bran dont il avait eu la chance de découvrir un des secrets qu'il protégeait avec ardeur mais il ne s'agissait pas vraiment d'une découverte mais simplement d'une information que ce dernier lui avait offerte. Par loyauté, il fallait l'espérer. Etait-il à ce point occupé qu'il n'avait eu le temps de s'intéresser à ceux qui veillaient sur les cycles en cette ère troublée? Ou devenir la Voix d'Apollon lui avait-il ôté toute l'empathie que son passé lui avait apporté. Peut-être un peu des deux. Mais il allait falloir qu'il retrouve rapidement cette part de sa lumière qu'il avait enfouie.

Peut-être en partie par curiosité mais aussi par sympathie, aimait-il le penser, Adalrik avait interrogé son interlocuteur sur lui-même. Afin que pour une fois il puisse cerner davantage un de ses compagnons de cycle et comprendre celui qu'il était et comment il l'était devenu. Ainsi avait-il écouté avec attention la description de Lykeos au sujet de son retour, acquiesçant avec satisfaction devant la sagesse de celui qui se refusait à émettre un quelconque avis sans avoir toutes les informations à sa disposition.

J'imagine qu'en tant que fils d'Apollon, tu dois avoir vécu plusieurs existences avant cet éveil. Mais je suis émerveillé de voir qu'après tout ce temps, tu parviens à ne pas juger ce monde sans prendre le temps de l'observer. Une sagesse dont bien peu de personnes se montrent capables.


Adalrik écouta alors les explications de Lykeos concernant sa condition de Loup de Delphes. Un surnom que nombre de personnes connaissaient mais combien pouvaient se vanter d'en avoir appris l'origine? Un mince sourire se dessina sur le visage de l'Augure lorsque le fils d'Apollon fit référence au "don" d'Artémis là où beaucoup se seraient limités au terme de malédiction. Une marque d'ironie ou un respect inébranlable envers les Dieux et en particulier celle qui était la Jumelle de son père. Pas sûr que la seconde solution soit la bonne au vu de la mine affichée par Lykeos en prononçant ces paroles. A ses derniers mots, l'Augure reprit la parole.

Il est impossible de sonder l'esprit d'un Dieu et encore moins de comprendre ses desseins exacts mais je pense que ton père préfère que tu vives pour sa Lumière plutôt que tu ne meures pour elle. Mais seul l'avenir nous dévoilera ce qu'il adviendra de chacun de nous. Je te remercie pour ces informations en tout cas. Sache que si tu as d'autres questions à me poser, maintenant ou plus tard, je suis disponible à tout moment pour les suivants de notre Seigneur. Pour ma part, je ne vais pas te déranger davantage sur ton passé ou ta nature.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t868-adalrik-augure-d-apoll
LykeiosavatarArmure :
Loup de Delphes

Statistiques
HP:
240/240  (240/240)
CP:
360/360  (360/360)
CC:
247/247  (247/247)
Message Re: [22 juin 550] In a place no one should know [Adalrik]   Sam 25 Juin - 14:48
Visiblement, Adalrik comprenait que Lykeios ne puisse fournir un avis quant à l'état de ce monde en cette ère. Mieux même, il louait cette capacité à ne porter de jugement aussi rapidement, sur une connaissance aussi lacunaire. Pour sa part, il ne voyait là rien d'exceptionnel, il ne s'agissait que d'être mesuré et de ne pas se lancer dans un verdict hâtif qui n'aurait aucun sens à ses yeux. Par contre, il ne reprit pas l'Augure sur la possibilité qu'il ait déjà vécu moult existences. Ce n'était pas tout à fait le cas, bien que ce ne soit pas exactement une erreur non plus. Une seule vie, s'étendant sur bien des siècles. Garde de son père tout d'abord, puis meneur de meute ensuite. Oui, en soit, l'on pouvait en effet parler de plusieurs existences, mais son éveil récent s'avérait être sa première « résurrection ».

Le blond enchaîna ensuite sur la possibilité qu'Apollon juge sa mort utile ou non. Effectivement, aucun ne pourrait en juger autre que lui-même, mais il n'était pas certain que le Dieu-Soleil accorde tant d'importance à son existence. S'il lui confiait une nouvelle chance de le servir, c'était également lui qui l'avait mis au ban, sans jamais chercher à briser la malédiction de sa jumelle qui pesait sur sa progéniture. À une époque, il avait jugé que son père l'aimait. Puis il l'avait haï. À présent… il ne faisait que remplir son rôle de fils dévoué, n'en connaissant pas d'autre, sans plus s'aventurer à chercher plus loin que cela. Il ne fit cependant que hocher de la tête, sans plus de réponse.

L'entrevue arrivait donc à son terme visiblement, aucun des deux interlocuteurs n'ayant autre question à formuler pour l'heure.

- Je ne manquerai pas de m'adresser à toi si j'ai besoin d'informations ou si j'en ai à te fournir. À présent... *Il se lève, se préparant nettement à s'en aller.* Je ne vais empiéter plus longuement sur ton temps. Que tes jours soient doux et tes nuits pleines, Adalrik.

La Voix d'Apollon avait sans doute encore bien d'autres choses à faire. Tout comme lui-même d'ailleurs. Un bain… un repas, un peu de repos. Découvrir la Tour des Vents, son nouveau foyer. Cet endroit dont il deviendrait désormais le gardien nocturne, selon le désir de son père. Grand temps de s'y mettre en effet...

Citation :
RP terminé de mon côté Wink



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t759-lykeios-du-loup-de-del
Contenu sponsorisé
Message Re: [22 juin 550] In a place no one should know [Adalrik]   
Revenir en haut Aller en bas
 
[22 juin 550] In a place no one should know [Adalrik]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fatal 4 Way - 20 juin 2010 (Résultats)
» Le Harem de Sigmar - Les soeurs sont dans la place !!
» Place de l'unité à Montréal bientôt une réalité
» La place d'Haïti dans le monde
» superbe reportage sur notre saut du 4 juin 2010 sur FRESVILLE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Praeteritum :: Chroniques-
Sauter vers: