Votez
I
II
III


Forum fermé. Bon jeu à tous sous d'autres cieux !
 

Partagez | 
 

 De bon Augure ! [Adalrik - Asclépios]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AsclépiosavatarArmure :
Chlamyde d'Asclépios

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
270/270  (270/270)
CC:
306/306  (306/306)
Message De bon Augure ! [Adalrik - Asclépios]   Jeu 28 Avr - 9:31
Il était arrivé il y a très peu de temps. Les Moineaux avaient accomplis leur mission avec brio, apportant la nouvelle de son retour au sein même de l'armée d'Apollon. Cet endroit était particulier. Mais la sécurité semblait de mise. Pour atteindre le siège du pouvoir de son paternel, il faudrait aux ennemis de ce dernier passer par les Temples se trouvant sur leur chemin. Chaque temple étant sous la protection d'un Oracle, la tâche ne serait pas aisée. Et c'était pour le mieux.

Mais aujourd'hui, la priorité absolue pour le fils d'Apollon se trouvait ailleurs que dans la simple inspection de ces lieux, Terres du Dieu-Soleil. Les desseins de son Père lui restaient pour l'heure méconnus et il lui appartenait d'en apprendre plus sur ce que prévoyait son Augure. Maître des armées de son illustre géniteur, il possédait nécessairement les informations dont il avait besoin. Et même sans cela, il était indispensable que le fils d'Apollon rencontre l'Augure. Bien que n'appartenant pas aux armées de ce dernier, il servirait au mieux les intérêts de ce représentant s'il en savait plus sur ses projets.

Inutile pour l'heure de revêtir son armure, son apparence mortelle suffirait. Il avait appris le nom de celui qu'il cherchait. Ainsi que l'endroit où il avait le plus de chance de le trouver. La Cathédrale serait donc le lieu où il allait se rendre. L'endroit ne lui était pas inconnu et il ne pouvait nier que la présence de ces nymphes et de ces musiciens avait tendance à l'agacer un peu. Son bâton de marche en main, comme à son habitude, Esculape siégeant en maître sur ce dernier, il se rendit directement sur place. Aujourd'hui pourtant, l'endroit semblait plus calme que d'habitude. Traversant la pièce centrale, il prit le parti de se poser près d'une des fontaines qui traversait la basilique. Une nymphe qui se reposait là quitta son socle, non sans jeter un regard courroucé dans la direction d'Asclépios, ce dernier l’ayant sans doute dérangé pendant son repos.

Levant le bras vers Esculape, il laissa la couleuvre glisser le long de ce dernier pour la déposer sur le rebord du bassin. Le regard pourpre du jeune homme se posa un instant sur le corps de ce serpent albinos, incarnation de l'esprit originel de son pouvoir. Le serpent braqua son museau à l'extrémité de la salle. Asclépios fit de même et perçut la silhouette observée par la couleuvre. Il se dégageait de l'être un Cosmos particulier. Nul doute qu'il avait à faire à celui qu'il cherchait. Esculape regagnait immédiatement sa place sur le bâton de son maître alors que ce dernier l'attrapait de nouveau pour se diriger vers la présence en question. Arrivant à proximité, il entreprit alors de faire les présentations.
    - Je te présente mes respects, Adalrik, Augure d'Apollon.

La voix paraissait étouffée par le châle qui lui recouvrait le bas de son visage. Il paraissait jeune. Mais en lui habitait un être immortel. Son serpent se redressa légèrement sur le bâton, sa langue reptilienne entrant et sortant régulièrement, comme pour goûter les particules présentes dans l'air. Pour quiconque connaissait les Oracles et les Légendes liées à Apollon, l'emblème Asclépiade était une référence.
    - Je me dresse devant toi en ce jour en toute humilité. Je suis Asclépios, fils d'Apollon, Maître de la Médecine. Revenu parmi les hommes pour servir le Dieu-Soleil.

Son regard pourpre détaillait désormais le visage de cet homme. Si les mots pouvaient mentir, le corps lui ne pouvait pas trahir les réelles pensées des hommes. Le Cosmos d'Asclépios dissiperait les doutes de l'Augure. Et si nécessaire, son armure balaierait toutes questions s'il se devait de l'invoquer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t770-asclepios-dieu-de-la-m
AdalrikavatarArmure :
-

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
210/210  (210/210)
CC:
275/275  (275/275)
Message Re: De bon Augure ! [Adalrik - Asclépios]   Dim 1 Mai - 23:02
Cela faisait maintenant une dizaine de jours qu'Adalrik avait eu la chance de rencontrer le Loup de Delphe au sein de la Cathédrale de Lumière. L'éveil d'une Légende au service du Dieu de la Lumière et un pas de géant vers ce nouveau cycle qui leur tendait les bras. Jusqu'à présent, l'Augure n'avait cessé de se demander comment les Oracles pouvaient contribuer à l'évolution de ce monde tout en assurant la protection de leur Seigneur et Maître. Le nombre d'éveillés était encore tellement insignifiant. Ils ne pouvaient se permettre de faire avancer leurs plans sans risquer de le mettre en danger. Et s'il fallait parfois accepter de prendre certains risques pour avancer, celui-ci demeurait indubitablement inacceptable.

Mais maintenant les choses avaient changé. Avec de nouveaux pions sur l'échiquier de ce monde, la partie prenait une tournure totalement différente. Et il était temps pour les Oracles de prendre une véritable place sur celui-ci. Silencieusement, Adalrik se tenait debout devant une large toile qui trônait au centre de sa chambre. Un paysage dont le contraste saisissant pouvait captiver le regard de tous ceux qui pénétraient en ces lieux. Sur la partie gauche de l'ouvrage, une prairie baignée de soleil à l'orée d'une forêt. Dans l'ombre des arbres, deux pupilles se distinguaient. Un regard turquoise observant attentif, ou peut-être prédateur, quelques cornus en pâtures sous les feuillages d'un olivier. A l'opposé de la toile, un paysage bien sinistre. Aucune étoile dans ce ciel d'ébène que les flammes de bâtiments ravagés venaient lécher avec un appétit vorace. Sur le sol, une vaste étendue neigeuse où trois voyageurs pouvaient être aperçus, comme fuyant le carnage. Laissant derrière eux deux traces de sang, prenant peut-être la forme de deux rubis observant leur départ.

Deux jours. Cela faisait maintenant deux jours qu'Adalrik avait peint cette toile, pendant une de ses transes, et seuls quelques détails avaient su trouver un sens au coeur de son esprit. Mais le jeu était tel qu'il devait se montrer patient car tôt ou tard toute ombre finissait par se dissiper. Reposant au pied de la toile un parchemin sur lequel il avait griffonné "Crépuscule des puissances" , l'Augure s'était ainsi éloigné pour saisir ce collier de pierres précieuses qu'il semblait tant affectionner. Jetant un dernier regard vers la toile, il avait quitté sa chambre en affichant un sourire amusé avant de se diriger vers la Cathédrale où de nouvelles découvertes l'attendraient.

Quelques minutes seulement avaient suffi pour que déjà se lèvent plusieurs artistes prêts à s'approcher de l'Augure pour lui présenter respects et créations. Mais c'est un tout autre chemin qui s'était dessiné devant Adalrik et il s'était contenté de les saluer d'un geste de la main, leur signifiant ainsi que leur présence n'était point souhaitée pour le moment. Progressant lentement au sein de la Cathédrale, comme sondant les lieux à la recherche d'un trésor, le représentant d'Apollon se tourna finalement dans la direction d'un homme qui s'approchait de lui. Un homme peu commun à n'en point douter, tant que par son allure que par sa lumière. Adalrik écouta sa présentation avec attention avant de finalement s'incliner gracieusement et respectueusement.

C'est un honneur de vous rencontrer, Asclépios, fils d'Apollon. Il n'est donc pas nécessaire pour moi de me présenter puisque vous connaissez déjà mon identité. J'ignorais totalement qu'un autre fils de mon Seigneur était de retour. Puis-je vous aider à quelque chose?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t868-adalrik-augure-d-apoll
AsclépiosavatarArmure :
Chlamyde d'Asclépios

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
270/270  (270/270)
CC:
306/306  (306/306)
Message Re: De bon Augure ! [Adalrik - Asclépios]   Jeu 5 Mai - 9:18
Pour l'Augure, cela signifiait beaucoup. Deux fils d'Apollon s'éveillant, c'était la garantie que leur Seigneur veillait sur ses guerriers, sur sa Tour. Et que ses propres projets avançaient. Asclépios ne pouvait que respecter cela. L'Augure n'était pas n'importe quel être. Sa prestance et sa Lumière n'avaient rien à envier aux autres et sa Voix portait loin, sans le moindre doute. Il était écouté des Rois et des Seigneurs car il était l'élu du Dieu-Soleil. Et de cela, jamais il ne pourrait s'en défaire. Asclépios sourit derrière son masque, même si cela ne pouvait se voir. Il était un élément à part de l'armée mais complémentaire. Il était revenu à la vie et était maître de ses choix, néanmoins les intérêts de son Père primaient et il n'avait ici rien d'autre à faire que de mettre ses talents à disposition de cet Augure. De son Augure.

Ayant congédié certains des artistes encore présents il y a quelques instants de cela, Aldarik était à l'écoute. Ils étaient plus ou moins tranquilles, ce qui était plutôt une bonne chose. Balayant l'espace autour d'eux du regard, le Médecin évaluait les Lumières des uns et des autres. Celle de l'Augure éclipsait de loin toutes ces auras. Découvrir qui il était n'aurait de toute évidence pas été difficile pour lui.
    - L'honneur est partagé, Augure. J'ai été ramené ici afin de servir les intérêts de notre Seigneur et ma première obligation était donc de venir à toi, qui est son Augure, sa Voix.

La Guerre n'était jamais loin d'une armée. Et Apollon n'avait rien à envier aux autres Dieux à ce niveau. L'Augure en était l'exemple parfait et les Lumières qu'Asclépios avait perçu ne faisaient que le conforter. Ils auraient besoin de lui, cela ne pouvait souffrir d'aucune contestation possible. S'il était maître de ses choix et de ses idées, il se refusait d'agir sans en informer celui qui était le véritable maître des lieux à son sens. Adalrik paraissait sûr de lui. Le dieu de la Médecine ne pouvait qu'approuver et respecter le choix de son Père. Un éclair malicieux traversait son regard alors qu'il reportait son attention vers l'homme face à lui.
    - Tu peux m'aider, bien sûr. Mais je puis également en faire de même. Je ne suis pas très au fait de ce qui se passe ici pour le moment. Sans doute pourrais-tu m'éclairer à ce sujet. Je sens que la guerre est à nos portes. Et la Guerre est toujours accompagnée de ses fidèles compagnes : maladie, blessure, mort, pour ne citer que les plus importantes. Je suis en mesure de repousser ces fléaux s'ils venaient à se propager sur les Terres de notre Seigneur. Mes dons et mes connaissances sont donc à ton service, ainsi qu'à la disposition de tes Oracles, si tu les acceptes.

S'imposer n'avait jamais été quelque chose de naturel chez lui. Et s'il était fils d’Apollon, il estimait que son Augure avait son mot à dire concernant sa mission. Père ne l'avait pas rappelé sans raison mais il n'avait pas élu Adalrik à la légère non plus. Un médecin n'avait pas vocation à combattre. En cela, il ne serait guère aussi utile que son frère, Lykeios. Mais ses compétences dans le domaine du médical ne pouvait souffrir d'aucune comparaison. En cela, il estimait que sa présence sur le terrain serait indispensable.

La renaissance de Lykeios et d'Asclépios était une preuve en soi que les choses changeaient. Le Gardiens des Tertres et le Maître de la Médecine allaient dorénavant marcher aux côtés de l'Augure d'Apollon. Est-ce que cela ferait pencher la balance de leur côté, rien n'était moins sûr. Mais on ne pouvait nier l'avantage que cela apportait aux armées de son Père.
    - Rien ne peut se soustraire de la Lumière Divine. Ceux qui se mettent sur le chemin de Père l'apprendront.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t770-asclepios-dieu-de-la-m
AdalrikavatarArmure :
-

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
210/210  (210/210)
CC:
275/275  (275/275)
Message Re: De bon Augure ! [Adalrik - Asclépios]   Dim 15 Mai - 19:26
Rejoindre la garde rapprochée d'Apollon lui avait offert de nombreux avantages, l'un se matérialisant sous la forme de ses rêves qui finissaient bien souvent par prendre corps au sein de ce monde. Combien de fois ne s'était-il pas éveillé aux premiers rayons de l'astre de jour, une idée, un souvenir trottant au centre de son esprit comme un gardien tentant de l'avertir des évènements qui approchaient lentement. Combien de fois n'avait-il point passé des heures, non des jours à tenter d'interpréter ces mystères qui ne voulaient s'éclaircir mais finissaient toujours par se dévoiler. Oui, combien de fois. Mais aujourd'hui, il s'agissait d'une découverte bien différente car ce n'était plus ses rêves qui se réalisaient mais bel et bien des Légendes retrouvant leur place originelle au sein de cette réalité. Au sein de ce temps. Un monde qui ne cessait de prouver que ses limites étaient bien plus grandes que celles que les mortels voulaient bien lui attribuer.

Aux premières paroles prononcées par Asclépios, Adalrik avait affiché un sourire bienveillant, le remerciant d'un léger signe de tête. Il lui avait ensuite fait signe de le suivre alors qu'il poursuivait sa marche au coeur de la Cathédrale. De nombreux artistes étaient présents chaque jour au sein de la Cathédrale de Lumière et il lui avait semblé que cet homme, fils d'Apollon, pouvait être sensible à certains de ses talents. D'une oreille attentive, il écoutait les paroles de son invité, s'arrêtant par moment pour observer quelques démonstrations. Lorsque les mots de maladie, blessure et mort furent prononcés, une lueur d'amusement se glissa dans le regard de l'Augure qui, sans stopper son avancée, tourna son visage en direction d'Asclépios.

Mort, Guerre, Pestilence, Famine. Les noms des suivants du Seigneur de la Guerre. Je sais que ces mots peuvent être synonymes de crainte et de peur pour bon nombre de personnes en ce Monde mais ils ont su être nos alliés à une époque et j'ai bon espoir qu'ils le redeviennent très bientôt. L'objectif de la Lumière n'est pas de brûler mais ce Monde a malheureusement parfois besoin d'évènements forts pour aller de l'avant. Je ne sais pas ce que la fin de ce cycle nous réserve et j'espère que les Hommes ne devront pas subir de nouveaux malheurs pour y parvenir. Mais notre devoir est d'accompagner ce changement là où d'autres voudraient s'y opposer. Et peut-être de l'aider à prendre une voie qui lui siérait au mieux.

Alors qu'Adalrik poursuivait lentement son avancée au coeur de la Cathédrale, ses pas se stoppèrent devant un ouvrage d'apparence plutôt commune. Une femme d'âge avancé se tenait assise derrière un immense métier à tisser tandis qu'une autre femme, bien plus jeune, exécutait ses ordres sans broncher, lui apportant le nécessaire pour faire progresser son ouvrage. L'Augure demeura quelques instants silencieux, observant ce manège avant de finalement féliciter les deux femmes, leur déposant une feuille de parchemin avant de reprendre sa visite.

Ces femmes ne le savent peut-être pas mais elles possèdent un art que personne ne saurait égaler. Dans leurs créations réside une lumière que seuls les éveillés peuvent apercevoir. Peut-être le prochain cycle leur réserve-t-il une surprise. Asclépios, je suis heureux que tu te sois éveillé. Mes dons ne me permettent pas encore de savoir quel est le rôle que tu dois jouer dans ce cycle mas si tu souhaites mettre tes dons à mon service, j'apprécierais fortement que tu trouves une solution pour ôter à un de mes Oracles, Célestia, la marque que Thanatos lui a apposée. Sans la renvoyer dans le monde des morts bien entendu. Je pense que tu es celui qui est le plus à même d'y parvenir.

Marquant une courte pause pour plonger son regard vers l'horizon, il stoppa ses pas pour poursuivre sur un autre sujet dont Asclépios lui avait demandé des nouvelles.

Quant à ce qu'il se passe en ce moment. Un brouillard englobe actuellement ce monde et ses voiles disparaissent lentement. Le Seigneur Arès s'est éveillé et nous sommes sur la bonne voie pour une entente avec eux. Néanmoins, le Sombre Monarque et les Dieux Jumeaux rôdent et nul ne peut prédire quels seront leurs desseins. Tout ce que nous savons, c'est qu'ils s'opposent actuellement à Avalon et à ses druides. Lorsqu'un de leurs membres est venu sur notre territoire pour requérir notre aide, ils n'ont pas attendu bien longtemps pour envoyer un assassin tenter de me plonger dans un profond sommeil. Je ne sais pas pourquoi mais il semblerait que le Seigneur Hadès ne souhaite pas qu'Avalon ait un nouveau roi lors du prochain cycle. Artorius Pendragon et Excalibur. Des clefs qui ne doivent pas tomber dans n'importe quelle main.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t868-adalrik-augure-d-apoll
AsclépiosavatarArmure :
Chlamyde d'Asclépios

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
270/270  (270/270)
CC:
306/306  (306/306)
Message Re: De bon Augure ! [Adalrik - Asclépios]   Mar 17 Mai - 9:18
L'Augure possédait des liens avec Apollon que son propre fils ne pouvait renier. Néanmoins, savoir cela ne facilitait pas pour autant l'acceptation d'Asclépios sur l'ensemble des points énoncés. S'il gardait le silence pendant les explications d'Adalrik, c'était surtout pour s’imprégner de ses paroles comme l'on s'abreuvait à une source d'eau fraîche. Jamais les informations ne seraient plus claires que celles apportées directement par la Voix du Seigneur des Arts et de la Lumière. Il prêterait main forte à cet Augure, de cela il en était sûr. Mais il ne pourrait pas pour autant marcher main dans la main avec les Seigneurs de la Guerre. C'était simplement contre sa nature profonde, contre ce qu'il luttait au quotidien. Et s'il trouvait évidemment judicieux de se faire de puissants alliés, il n'oubliait pas comme les suppôts d'Arès pouvaient être perfides.

Son Père était attaché à cette notion de cycle. Et Adalrik était prêt à faire les sacrifices nécessaires pour que le suivant arrive sans attendre. L'accompagner au mieux. Cela fit sourire Asclépios sous cape. En bien des points, il reconnaissait la philosophie d'Apollon dans les propos de son représentant. c'était somme toute normale mais la ressemblance était tellement criante qu'il se serait presque interrogé quant à la nature réelle de cet homme qui se dressait face à lui. Enveloppe physique de son Père en personne ?

Alors qu'ils s'arrêtaient à hauteur du métier à tisser, le médecin ne put retenir son souffle. La pièce était d'une beauté extraordinaire alors même que l’œuvre était inachevée. Le plus extraordinaire étant évidemment la maîtrise de ces femmes qui s’affairaient sans précipitation mais avec cette minutie propre aux véritables artistes. Il prit acte de la remarque, constatant que ce dernier avait raison. Il hocha de la tête, appréciant ce qu'il voyait. Avant de revenir à la discussion. L'Augure était parvenu à capter son attention. Une marque maudite affligeant une Oracle ? Il n'en avait pas encore entendu parler mais il commençait à devenir un expert dans ce genre de sceau. Son propre frère avait été maudit par une déesse, lui aussi, et s'il n'avait pas la prétention de pouvoir l'en dégager, il savait toutefois qu'il pouvait en atténuer les effets secondaires. Restait néanmoins à voir la marque en question, et donc cette fameuse Célestia. Et le nom de l'un des Dieux qu'il maudissait le plus vint enfin à ses oreilles. Le Sombre Monarque. Hadès. Il s'arrêta, fermant un instant les yeux afin de chasser les souvenirs qui affluaient à son esprit. Avant de répondre, quelque peu amère.
    - Le Seigneur Hadès n'apprécie généralement pas ceux qui seraient capable de s'opposer à lui, même indirectement. En cela, tu peux me croire sur parole.

Sa main frôla le tissu qui protégeait son visage. Les brulures qui étaient apparues lorsqu'il avait pris possession de ce corps ne pouvaient pas être gommées. La marque de Zeus pour punir celui qui s'était opposé à la Mort elle-même. Hadès s'était plaint de lui, demandant Justice. Criant à la vengeance. Et son Aîné l'avait écouté, foudroyant Asclépios afin de le sortir de l'équation. Apollon en avait été tellement affligé que sa propre colère s'était alors abattue sur les forges du roi de l'Olympe.
    - Et s'il existe des hommes capable de l'inquiéter, alors il est de notre devoir de les protéger. Je comprends ta position, Augure. Et ne l'envie en rien. Tu es devenu une cible pour les serviteurs de la Mort. Je saisis mieux l'urgence de devoir trouver des alliés. Arès est effectivement une puissante carte. Je ne peux néanmoins pas me montrer très enthousiaste les concernant. De par la nature même de mes dons, je suis en parfaite contradiction avec eux. Les Cardinaux sont mes ennemis jurés. Les pouvoirs qu'ils possèdent étant ceux que je combats depuis que Chiron lui-même m'a pris sous son aile.

Il se tût quelques instants alors qu'Esculape dardait ses yeux pourpres sur Adalrik. Ces mêmes yeux pourpres que possédaient Asclépios. A eux d'eux, ils pouvaient donner la chair de poules. Alors même qu'ils étaient résolument tournés vers la Lumière. Les Guérisseurs.
    - Mais comme je te l'ai dit, mes dons sont à ton service. Je suivrais donc la voie que tu me montreras. Tout en gardant un oeil sur ceux qui apportent Mort et Désolation sur ces terres. Quant à cette Oracle qui est marquée du Sceau de Thanatos, il me faudra la voir. Les marques des dieux sont toujours difficiles à décrypter mais je peux te garantir que je ferais tout ce qui est en mon pouvoir pour l'en débarrasser.

Certains mots prononcés étaient emprunts d'un grand pouvoir, il le ressentait jusqu'aux fondements de son être. Excalibur. Pandragon. Il devait en apprendre plus. Mais se doutait qu'il se trouvait là sur une pente abrupte. L'Augure n'était en rien obligé de s’épancher sur ce sujet. Surtout si le désir d'Apollon était de garder l'affaire dans l'ombre. Afin de ne pas attirer plus d'ennemis encore.
    - Tu as parlé d'un membre souhaitant notre aide. Puis-je savoir quelle était la nature de l'aide demandée ? Et où se trouve désormais celui qui requérait celle-ci ? Je comprendrais, Augure, que tu souhaites garder sous silence ces informations. Je peux néanmoins jurer de ne jamais révéler quoi que ce soit de notre discussion.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t770-asclepios-dieu-de-la-m
AdalrikavatarArmure :
-

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
210/210  (210/210)
CC:
275/275  (275/275)
Message Re: De bon Augure ! [Adalrik - Asclépios]   Jeu 26 Mai - 21:20
La discussion se poursuivait et l'Augure tentait de fournir le plus d'informations possibles au fils d'Apollon afin que celui-ci puisse leur apporter son aide dans son changement de cycles. Mais les sujets étaient aussi nombreux que vastes et il était bien difficile, même pour la voix d'Apollon, de parvenir à dépeindre un tableau complet et parfaitement objectif. Aussi, ne devait-il pas précipiter leur conversation et prendre le temps nécessaire pour répondre à toutes les questions qui pourraient animer l'esprit de son interlocuteur. Ou même celui de son serpent, si celui-ci s'avérait doté du don de la parole. Ce qui ne lui semblait pas du tout improbable.

Lorsque le sujet du Sombre Monarque fut abordé, Adalrik nota le changement de comportement d'Asclépios. Celui-ci devait donc avoir un passé en lien avec le Seigneur Hadès mais comment était-ce possible alors qu'il venait seulement d'être rappelé par Apollon? Peut-être des souvenirs d'une autre époque mais qui demeuraient douloureux encore aujourd'hui. Après tout, qui pouvait savoir combien de cycles les fils d'Apollon avaient pu connaître.

Ne t'inquiètes pas pour moi. Mon heure viendra mais il est encore trop tôt. Le Sombre Monarque a de nombreux desseins mais je ne pense pas faire partie de ses priorités. S'il a ressenti ton arrivée et celle de ton frère, il doit savoir que s'attaquer à la Tour des Vents est devenu plus que dangereux. Plus encore s'il conserve l'espoir que nous ne nous mêlions pas de ses projets. Mais il est déjà trop tard... Mais dis moi Asclépios, tu ne sembles pas porter Hadès dans ton cœur. Tu n'es pas obligé de me répondre mais permets moi de te demander quelle en est la raison? Je ne pense pas qu'il s'agisse simplement d'aversion à l'égard de ses projets.


Ses doutes au sujet du Seigneur de la Guerre étaient fondés et l'Augure les comprenait aisément. Asclépios n'était pas le premier à émettre des réticences au sujet de cette alliance et il ne serait assurément pas le dernier. Arès était un Dieu puissant qui pouvait apporter beaucoup à ce monde. Mais il avait aussi le pouvoir de le détruire totalement si l'envie lui prenait, ou si tout simplement une de ses colères légendaires venait à éclater. Mais que pouvait espérer obtenir celui qui ne prenait jamais de risques? Les Berserkers existaient maintenant et allaient prendre de plus en plus d'importance. Autant faire tout leur possible pour qu'ils accompagnent le Monde plutôt qu'ils le ralentissent.

Je comprends tes craintes et je perçois clairement le danger que pourrait représenter Arès s'il choisissait une voie obscure. Mais ce monde a besoin de la Guerre et de la Mort tout autant qu'il vénère la Paix et la Vie. Chacun a son rôle à jouer dans l'enchainement des cycles de ce Monde. Et qui de mieux placé que votre père, que nous tous, pour tenter de guider chaque élément dans l'ordre le plus favorable. La guerre pourrait détruire ce monde si elle n'était contenue, tout comme elle peut lui permettre de se transcender. Mais aucun de nous ne peut savoir quelle en sera l'issue à l'avance, malheureusement.

Aux dernières remarques d'Asclépios, l'Augure tourna un regard bienveillant en direction de son interlocuteur. S'asseyant aux abords d'une fontaine, il concentra alors son Cosmos autour de lui, faisant apparaître une magnifique jeune femme portant une lyre dans ses mains. La jeune femme commença à jouer de son instrument, les entourant tous trois d'une musique douce et agréable.

Cette douce mélodie évitera que des personnes curieuses entendent nos paroles. Sachez Asclépios que je n'ai rien à vous cacher sur les évènements actuels. Et je sais que votre aide et votre sagesse ne pourront que nous aider à avancer plus rapidement. Je ne sais que peu de choses sur ce druide, Myrddin Wyllt, si ce n'est qu'il a affirmé que Tir Nam Beo était en danger. Il recherche son futur roi, un certain Artorius Pendragon. Celui qui saura retrouver la Lame Excalibur et plonger ce Monde dans ce qu'il a appelé l'Âge de la Chevalerie. Il nous a offert une Ecaille de Dragon Rouge pour le contacter si nous trouvons cet homme. Mais je crains que nous n'ayons aucune piste valable, à l'heure d'aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t868-adalrik-augure-d-apoll
AsclépiosavatarArmure :
Chlamyde d'Asclépios

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
270/270  (270/270)
CC:
306/306  (306/306)
Message Re: De bon Augure ! [Adalrik - Asclépios]   Sam 4 Juin - 12:16
Il est vrai que si le Sombre Monarque avait ressenti leur résurrection, alors il ne prendrait pas ce risque. Pas si tôt du moins. En cela, l'Augure faisait preuve d'une grande confiance en eux. En sa famille. En ses guerriers. Apollon n'était pas le dieu le plus guerrier. Mais il n'avait rien à envier à l'intelligence d'Athéna. Qu'importe le temps que cela prenait, le soleil finissait toujours par revenir pour briller sur ce monde. Pour réchauffer les coeurs. Les cycles étaient aussi indispensables qu'ils étaient impossible à arrêter. Il y avait toujours plus fort, plus intelligent. A eux de s'assurer que cette ère serait celle de leur Seigneur. Et de ses idéaux.

Vint alors une question qui le prit au dépourvu. Sous masque, il sourit néanmoins. Il est vrai qu'il n'avait guère caché son aversion envers Hadès. Même en cette ère où certains dieux peinaient à s'éveiller, les noms restaient puissants et dangereux. Beaucoup n'osait pas les prononcer. Hadès. Il était craint. Et à raison. Mais il était aussi détesté. Pourtant, le médecin le savait bien, le rôle du Seigneur des Enfers était aussi important que les autres. Voir plus, parfois. Il fallait un roi aux enfers.

Il n'était pas obligé de lui répondre. Mais Asclépios était venu à lui avec sincérité. Si une personne méritait d'en apprendre plus, de connaître un de ces secrets qu'il gardait pourtant jalousement, ce serait justement l'Augure. Souvenirs. Certains sentiments se mêlaient dans son esprit mais nulle trace de colère. Plus maintenant du moins. Se souvenir de ses autres vies n'était pas aisé. Mais Lykeios et lui étaient des dieux. Sa première vie, celle qui lui avait permis de se hisser dans les hautes sphères de ce monde, était très présente même si certains épisodes restaient flous. Son l'impulsion de son propre cosmos, l'air autour d'eux se voila légèrement. Mais quiconque jetterait un regard vers eux ne verrait pas grand chose. Il était indispensable à ses yeux que ce secret reste caché.

Alors, il éleva sa main vers son voile et l'abaissa quelques instants. Cela ne dura qu'une poignée de secondes avant qu'il ne le remette en place mais fut suffisant pour laisser apparaître aux yeux de l'Augure les terribles cicatrices qui se trouvaient sur son visage. Son regard pourpre se fit plus dur. Alors il reprit la parole alors que la musique s'élevait pour couvrir leurs mots. Combiné à son voile, il serait impossible à quiconque de les entendre.
    - Ce que tu viens de voir, nul autre n'en a eu le loisir. Ces marques sont apparues lorsque mon âme s'est emparée de cette enveloppe charnelle. Ce sont des brûlures, ma propre malédiction. Et malgré mes talents, je ne puis rien y faire. Elles sont ici pour que jamais je n'oublie où est mon devoir et où doit s'arrêter mon pouvoir. Le Roi des Dieux en personne m'a châtié lors de ma première vie pour avoir bravé la Mort. Pour avoir lutté contre elle. Pour avoir ramené les morts à la vie, les arrachant aux griffes du Sombre Monarque lui-même.

Il se tût, se laissant un instant emporter par la douce mélopée. Puis reprit, plus serein.
    - Hadès a demandé que je sois puni pour avoir sauvé ces malheureux. Il a obtenu satisfaction lorsque l'éclair du Seigneur du Ciel m'a conduit de vie à trépas. Certes, cela a amené aussi d'autres choses. Mais Père a été cruellement puni pour s'être indigné de mon sort. Cette histoire, Augure, je t'en fais cadeau. Veille dessus comme un trésor.

Suite à cela, en signe d'apaisement après le massacre des cyclopes et après la punition divine qu'avait subie Apollon, il avait été décidé qu'il serait un dieu. Il avait aidé, sans arrière pensée. Il avait été - et était encore sans doute - celui qui aimait le plus les Hommes. Jusqu'à donner sa vie pour les sauver. Il était temps désormais de parler de quelque chose d'autrement plus important. La présence de ce druide. De ce guide. Les mots prononcés étaient emprunt de pouvoirs. Quelque chose se tramait. Quelque chose de grand.
    - Il semble que cette quête soit tout aussi importante que les autres. Ce druide, Myrddin Wyllt, semble savoir des choses. Son avertissement n'est sans doute pas à prendre à la légère. Nos forces sont elles suffisantes pour lui offrir notre aide ?

Il se doutait de la réponse. Non. Mais Apollon n'était pas seulement le maître du Soleil. Il était aussi capable de divination.
    - Je comprends mieux cette alliance. Père a toujours su s'entourer. Tu en es le parfait exemple, Adalrik. Je crains que l'avenir ne soit plus sombre que je ne l'aurai cru initialement. Je me tiendrais prêt en ce cas.

D'un geste de la main, il dissipa le voile. Si la musique permettait de couvrir leurs propos, il était désormais inutile de maintenir cette seconde protection.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t770-asclepios-dieu-de-la-m
AdalrikavatarArmure :
-

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
210/210  (210/210)
CC:
275/275  (275/275)
Message Re: De bon Augure ! [Adalrik - Asclépios]   Jeu 9 Juin - 21:37
Les fils d'Apollon ne lui devaient rien. Ni obéissance, ni honnêteté. Ils étaient des pièces indépendantes sur la grande partie de ce Monde et seul le Dieu de la Lumière avait le pouvoir de leur dicter leur voie. Une voie qui contribuerait à l'avènement du cycle prochain mais il y avait fort à parier que même ce dernier ignorait encore comment. Ainsi, lorsque l'Augure décida d'interroger Asclépios au sujet de son inimitié envers le Seigneur des Enfers, il ignorait totalement si ce dernier accepterait de lui dévoiler le fond de ses pensées. De lui ouvrir son âme. Car même si Adalrik représentait la voix d'Apollon en ce monde, il y avait certaines choses que l'on ne pouvait dévoiler aussi rapidement.

Fixant le regard de son interlocuteur dans l'attente d'une réponse, Adalrik sentit le cosmos du Dieu de la Médecine s'intensifier soudainement tandis qu'un voile semblait maintenant les entourer. Totalement conquis par la curiosité qui l'avait gagné quelques instants auparavant, l'Augure attendit sans un mot qu'Asclépios lui révèle ce que personne n'avait le droit de voir. Lorsque finalement ce dernier abaissa légèrement le voile qui masquait son visage, dévoilant ainsi les multiples cicatrices qui couvraient ce dernier, un éclair de lumière sembla traverser son regard pendant un court instant. Si certains auraient probablement éprouvé de la pitié en apercevant ce visage, ou d'autres simplement du dégoût ou de la crainte, c'est la colère qui avait envahi l'Augure pendant cette découverte. Qui avait eu l'audace, le mépris d'infliger une telle sentence au fils du Seigneur Apollon? Un fou à n'en point douter.

Se refusant d'interrompre Asclépios avant qu'il n'ait achevé ses explications quant aux origines de ces cicatrices, Adalrik demeura silencieux, tel un enfant écoutant une histoire qui lui était contée. Lorsque mention du Roi des Dieux fut finalement faite, il plissa les yeux se rendant compte qu'il ne s'agissait pas de n'importe quel fou. Mais probablement le seul qui pouvait se permettre de déclencher la colère de son Dieu sans que ce dernier ne puisse lui faire payer. Qu'à cela ne tienne, un jour un cycle viendrait où le Roi des Dieux aurait besoin de l'aide du Dieu de la Lumière. Et alors cet affront se ferait payer. Et même le plus puissant éprouverait des regrets.

Je te remercie pour l'honnêteté dont tu viens de faire preuve et sois sûr que je ne l'oublierai pas. Il est bien rare que ceux qui ont connu de telles épreuves conservent une Lumière aussi puissante que la tienne. Et il est donc probable que rien ne puisse jamais la ternir. Maintenant que tu es éveillé, je n'ai plus aucun doute sur l'impossibilité du Sombre Monarque d'étendre ses Ténèbres sur ce Monde. Il croit peut-être avoir gagné une bataille par le passé mais il a apporté aux Hommes de quoi éclairer leur avenir pour bien des cycles.

Mais il n'était pas nécessaire de s'attarder davantage sur ces réminiscences du passé car le présent et l'avenir leur apportaient déjà bien des obstacles à franchir. Jusqu'à présent, ils avaient eu peu d'occasions d'apporter leur aide au Druide comme Apollon le lui avait promis. Et les quelques recherches qu'ils avaient entreprises ne leur avaient apporté que peu d'informations. Pourtant, l'importance de cette alliance était claire et ils ne devaient pas la négliger.

Nos forces se renforcent de jours en jours. Votre éveil à ton frère et à toi en est une des preuves les plus flagrantes. Peut-être qu'hier cette alliance semblait bien difficile à respecter mais aujourd'hui la situation a évolué. Tu es mieux placé que moi pour savoir que ton père n'agit jamais sans de bonnes raisons. Et s'il a accepté d'aider ce Druide, c'est que l'Âge de la Chevalerie serait une des pierres du cycle que nous recherchons. Et il est hors de question de permettre aux Divinités Souterraines de s'en emparer. Il va donc nous falloir trouver rapidement des informations à ce sujet. Si tu découvres une piste, je t'encourage fortement à l'explorer. Mais pour le moment, y a t'il d'autres sujets où je pourrais t'apporter une quelconque aide Asclépios?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t868-adalrik-augure-d-apoll
AsclépiosavatarArmure :
Chlamyde d'Asclépios

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
270/270  (270/270)
CC:
306/306  (306/306)
Message Re: De bon Augure ! [Adalrik - Asclépios]   Mar 21 Juin - 11:57
Il inclina légèrement la tête pour le remercier de ces paroles réconfortantes. Être fils d'Apollon n'empêchait en rien d'être parfois envahi par le doute. Et Asclépios, plus que nul autre de par la nature même de son don, ne pouvait se permettre d'être handicapé par quelque chose d'aussi ridicule que le doute. Il ne pouvait l'accepter. Et les paroles de l'Augure eurent l'effet d'un baume sur son cœur. En cela, une fois de plus, il lui en était reconnaissant. Les temps n'étaient pas aussi troubles qu'il ne l'avait craint et son Père savait tirer parti de ce genre de conflits.

Après tout, comme venait de le signifier Adalrik, le Maître des cycles n'agissait jamais sans raison, même s'il restait parfois difficile à lire. Cette discussion avait répondu à nombre d'interrogations du médecin mais avait aussi soulevé de nouveaux pans d'ombres sur la destinée qui serait la sienne. La leur. Il aurait de quoi réfléchir en quittant ces lieux. En tout cas, il savait son secret en lieu sur auprès de cet homme. Quelque chose lui signifiait qu'il pouvait lui faire confiance. Pas seulement parce que son Père l'avait choisi. Mais parce que sa Lumière brillait presque autant que la sienne ou que celle de son Frère. Cela le rassurait. Car il n'aurait jamais à se soucier de comment était dirigé l'armée d'Apollon.

Si cette question n'était évidemment pas de son ressort, il était néanmoins soulagé de pouvoir se verser dans les domaines qu'il maîtrisait bien plus. Maintenant, peut-être était-il temps de prendre congé. L'opportunité se présenta d'elle même, une fois n'est pas coutume. Adalrik lui offrait la porte de sortie idéale, souhaitant sans doute lui aussi en finir. Tergiverser plus que de raison n'était en rien bénéfique et l'un comme l'autre avaient obtenus plus d'informations que prévu, il pouvait en gager.
    - Si au cours de mes pérégrinations, je découvre une information susceptible de nous aider, alors je te la transmettrais dans l'immédiat. Tant qu'un seul souffle de vie m'animera, je m'opposerais de toutes mes forces face aux hordes du Sombres Monarques. Ou de n'importe lequel de ceux qui souhaitent pervertir l'équilibre de ce monde.

Cela sonnait comme une promesse solennelle. Il donnerait sa vie si nécessaire, même s'il n'était rien d'autre qu'un médecin. Puis, inclinant doucement la tête, il adressa ces derniers mots, tandis qu'Esculape se jetait au sol pour prendre la direction opposée à la leur, anticipant le départ de son maître et prenant donc les devants. Sans doute était-il las lui aussi.
    - Tu as déjà fait beaucoup et je t'en remercie, Augure. Je vais donc te laisser et prendre mes quartiers. Je dois me tenir prêt en toutes circonstances et mes talents risquent de nous être utiles sous peu, je le crains. Que le soleil soit toujours à tes côtés, Adalrik, et qu'il chasse ces ombres maudites qui recouvrent nos terres.

Et c'est ainsi qu'il se détourna de lui pour rejoindre son fidèle allié. Ils se reverraient. C'était une obligation. Mais pour l'heure, la satisfaction du Dieu de la Médecine était réelle. Apollon vaincrait. Grâce à des hommes comme cet Augure.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t770-asclepios-dieu-de-la-m
Contenu sponsorisé
Message Re: De bon Augure ! [Adalrik - Asclépios]   
Revenir en haut Aller en bas
 
De bon Augure ! [Adalrik - Asclépios]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» De bon Augure ! [Adalrik - Asclépios]
» Asclépios, dieu de la médecine et de la guérison.
» Asclépios, Dieu de la Médecine [Terminé]
» [Fin Septembre 550] La Vie face à la Mort, une nouvelle fois [PV Asclépios]
» Carmilla Marks, fille d'Asclépios.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Praeteritum :: Chroniques-
Sauter vers: