Votez
I
II
III


Forum fermé. Bon jeu à tous sous d'autres cieux !
 

Partagez | 
 

 Dans un coin perdu aux alentours de Rome ~ Un temps d'hésitation [PV Lykeios]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
RhiannonavatarArmure :
Chauve Souris Vampire

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
150/150  (150/150)
CC:
214/214  (214/214)
Message Dans un coin perdu aux alentours de Rome ~ Un temps d'hésitation [PV Lykeios]   Sam 30 Avr - 20:10
[Bon, j'espère que j'ai posté au bon endroit. En cas de souci, mp moi ^^]

En des terres lointaines où l’œil ne peut se poser sans se brûler...

Était-ce le jour ? Était-ce la nuit ? Rien en cet instant ne pouvait le dire au plus profond de cette geôle dont personne ne pouvait deviner l'existence. Des fers qui le retenaient, il n'avait même plus conscience, pas plus que de cette présence qui le guettait dans les ombres. Si bestiale et si féminine à la fois, elle n'avait cure des dangers qui parsemaient la route menant à ce lieu effacé de la mémoire des hommes. Seul le captif l'intéressait. Le seul qu'elle ne pouvait approcher ou pire encore toucher sans en périr. Fait qui loin de la terrifiait, l'électrisait, l'aimantait comme aucun autre. La proximité de la mort, de sa propre fin était un élixir enivrant auquel elle ne pouvait guère résister. Cet être, cet homme, quel qu'il fut était le seul à résister au cavalier, son seigneur et maître. Tel était ce trait qui le rendait unique parmi les hommes dont elle faisait si aisément ses jouets. Oui, unique en son genre tout comme l'était cette Rhiannon dont l'image obsédait les pensées de son maître depuis tant d'années...

Un chien hurla soudain à la mort, perçant le silence lourd qui planait sur la chape dont la nature même lui échappait. Un bel exemple de l'art de son maître car si certains sons pouvaient transpirer depuis l'extérieur vers ces lieux, nul bruit ne pouvait s'en élever. Pourquoi certains en particuliers ? Elle n'en détenait pas le secret mais une part d'elle-même entrevoyait un châtiment au travers de ce système mêlant pièges, murs et scellés. Les plus crédules y auraient vu de la magie noire alors que seuls le talent et les connaissances du cavalier et de quelques alliés dont le sang et la chair avaient péri depuis des lustres en étaient les responsables. Méthodique et cruel, le maître n'en demeurait pas moins doté de certaines qualités dont celle de l'avoir recrutée et véritablement appréciée, l'amenant même à partager certains de ses secrets.

~ Ne l'approche pas, jamais...

Elle se rappelait sans effort de la mise en garde du cavalier.

~ Ne l'approche pas. Même après autant d'années, je n'ai pu le briser ou simplement entamer sa volonté. Seuls sont entravés ses forces et son corps. Nulle torture ne peut le soumettre ou le faire seulement sourciller. Pas plus que tes caresses ou tes talents...

Des mots qui l'avaient percutées aussi sûrement que s'il l'avait souffletée du fer de son gant. Des mots qu'elle n'avait pu oubliés, pas plus que le déluge de sang et de cris qui avait accompagné la tentative de prise du castel que tous deux occupés. Un simple jeu qui l'avait quelque peu divertie en plus d'assouvir son côté cruel et malsain. De quoi passer le temps avec des êtres lui présentant un peu plus de résistance que les légitimes propriétaires des lieux que tous deux n'avaient eu aucune difficulté à soumettre sans la moindre violence. Leurs dons et leurs pouvoirs de fascination suffisaient largement et seuls les brigands ou pillards assez fous ou ignorants pour oser les défier se rompaient les os et les chairs sous leurs coups. Son maître régnait tout en partageant une large partie de son temps entre la poursuite de cette fille et les visites au captif, son seul interdit...

Un soupir lui échappa soudain quand elle entendit les sabots se rapprocher. Le cavalier était de nouveau sur le départ. Elle sentait la curiosité poindre en elle mais pas encore au point de risquer les foudres de celui qui ne pouvait plus qu'être haine et vengeance après avoir été séquestré autant d'années.

~ Ne l'approche pas...

Elle posa juste sa main sur la roche avant de vivement la retirer. L'odeur du sang était si forte soudain. Un sang étonnement frais...

Depuis quand les roches saignent-elles ?

Un souffle quasi inaudible sembla lui répondre puis quelques mots étouffés...

Non, tu ne m'auras pas si aisément...

Et se redressant brutalement, elle se dirigea droit vers la demeure, se concentrant sur les sabots de l'immense monture du cavalier. Une nouvelle fois, il courait vers cette femme, la laissant seule dépositaire de son pouvoir dans tous les sens du terme.

Vous m'avez offert votre confiance, maître, je ne vous décevrez pas...




***********************************************



Quelque part en Italie sur une route menant vers l'Orient, là où les sabots du cavalier l'ont mené...

Le jour venait de pointer au moment où la piste de l'ange se fit plus sanglante. Lutter contre sa nature n'empêchait visiblement pas la jeune franque de corriger ceux qui osaient l'assaillir sur sa route. Affrontements qui ne manquaient pas d'inquiéter celle qui ne pouvait être au regard du cavalier qu'une esclave dont Rhiannon finirait bien par se lasser. Tout comme du prêtre qui s'obstinait à l'escorter. Comme si une détentrice du cosmos et de bien plus encore avait besoin de tels défenseurs.

Un sourire cruel passa un instant sur les traits de l'homme. Un jour viendrait où elle-même s'en débarrasserait. Il n'avait qu'à attendre et sa patience était aussi illimitée que pouvait l'être sa perversité.

Patience ma reine, je tiens ton fou entre mes mains. Viendra le jour où tu ne pourras plus te renier toi-même.

Pensées sur lesquelles il se replongea dans l'ombre. Un autre cosmos approchait et il était hors de question d'attirer trop tôt l'attention sur lui.



***********************************************



~ Matthias ?

Cela faisait déjà un bon moment que Rhiannon avait cessé de l'appeler père. C'était dans la logique des choses depuis qu'elle savait qu'elle n'était pas destinée à œuvrer pour le Dieu qu'elle avait à sa façon adoré jusqu'à son appel par le maître de la Guerre et qu'il avait renoncé à ses vœux pour la suivre. Arès était maintenant le dieu auquel la vierge guerrière était dévouée et le seul moyen pour lui de demeurer à ses côtés était de reprendre une vie d'homme sans trahir réellement sa religion. Il ne pouvait juste plus rester le prêtre qu'il était mais la suivre était tout ce qu'il voulait. Aussi, ne sourcillait-il point en l'entendant l'appeler juste par son nom. Mieux encore, cela les rendaient plus proches. Ce dont l'homme ne pouvait que se féliciter contrairement à ce qu'il allait sous peu se passer.

~ Je suis là, ma chère enfant.
~ Reste plutôt auprès de Basine.


Un ordre dissimulé sous la douceur et la sensualité de la voix de la rousse berserker. Un ordre qu'il avait appris à accepter alors que les malandrins les avaient encerclés. Des bandits de grands chemins comme ils en voyaient un peu trop depuis le début de leur voyage et qui finissaient tous par mordre la poussière sous les coups de la jeune franque en majorité. Sa vitesse d'exécution dépassant de loin celui de l'ancien prêtre pourtant versé dans l'art du combat. Pourtant, il sentait en elle un certaine répugnance à frapper tout comme sa patience face aux paroles outrancières des hommes le montrait. Elle ne voulait pas les massacrer tout de suite.

~ Si c'est de l'or que vous voulez, nous ne pouvons vous donner plus que cela.

Sans hésiter, elle avait jeté sa bourse sur le sol, directement aux pieds de celui qui semblait être le chef de la bande.

Les quelques pièces avaient tinté sur le sol sans toutefois attirer leurs regards plus que cela. Visiblement, ils voulaient plus. Aussi, élevant davantage la voix, Rhiannon poursuivit tandis que Matthias se tenait menaçant à ses côtés tout en maintenant la frêle et blonde Basine dans son ombre. Un trio en apparence bien faible aux yeux des hommes avant que la splendide rousse ne reprenne.

~ Nous ne possédons rien d'autre, exceptés nos vêtements et ces quelques armes. Aussi prenez tout notre or et partez.

Un rire brutal répondit à ses paroles avant d'être amplifié par d'autres tout aussi gras.

~ Un homme encore jeune et vigoureux et deux donzelles en fleurs ? Vous vaudrez bien cent fois le contenu de cette bourse surtout si l'une de vous deux est grosse. Puis, prenant sa bande à témoin. Et on y veillera. Pas vrai vous autres !!!

D'autres rires suivirent et le dégoût de Rhiannon face aux mines de ces hommes monta en flèche. Se battre serait visiblement la seule solution.

Pourquoi ? Pourquoi faut-il que les guerriers que l'on croise ne soient que des porcs de cette espèce. Si c'est cela la Guerre qu'incarne Arès alors...

Elle ne put pousser plus loin son raisonnement, une des brutes s'étant enhardie au point de s'en prendre à Basine, la plus faible des trois.


- ~ Paroles - Pensées - " transmissions de Pensées " -

- ~ Matthias, Basine et co - ~ Le Cavalier -



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1056-rhiannon
LykeiosavatarArmure :
Loup de Delphes

Statistiques
HP:
240/240  (240/240)
CP:
360/360  (360/360)
CC:
247/247  (247/247)
Message Re: Dans un coin perdu aux alentours de Rome ~ Un temps d'hésitation [PV Lykeios]   Mar 3 Mai - 2:38

- Pitoyables créatures...

Il avait espéré pouvoir rester à l'écart. Se contenter d'observer, comme il se plaisait à le faire depuis qu'il était revenu au monde. Lykeios pourrait encore se le permettre… Raison pour laquelle il se trouvait là d'ailleurs. Elle ! Elle pourrait s'en occuper. Ne ferait sans doute qu'une bouchée de ces malandrins. Oui, si sous le couvert des frondaisons il avait suivi cette scène, ce n'était que pour elle. Une éveillée. Il en ignorait la nature et la force, mais cela avait suffit à l'intriguer.

Cependant il ne pouvait plus se satisfaire de rester dans l'ombre désormais. Le sang risquerait alors de couler. Ces hommes avides désiraient l'or mais ne trouveraient que la mort. Peut-être le méritaient-ils… mais le Dieu-Loup accorde sans doute trop d'importance à toutes vies. Ce qui ferait la différence serait leur couardise, qui dans cette situation serait sans nul doute une qualité indispensable.

Il était soudainement sorti des ombres avec une certaine nonchalance. Dans une main, l'une de ses épées sombres, tenue par la garde à la manière d'un tonfa. Il portait sur le visage une expression désappointée alors qu'il s'était pour la première fois exprimé de sa voix grave et rocailleuse. Les regards se tournent vers cette force de la nature qui vient interrompre une scène où il n'a rien à faire selon la plupart des avis certainement.

Puis les brigands le perdent de vue. Si vite… L'un d'entre eux sait précisément où il se situe pourtant. Celui à qui la rousse s'était adressée, celui vers qui elle avait lancé cette bourse sur laquelle Lykeios posait son pied actuellement. En effet, ce chef désigné ne pourrait se permettre d'ignorer où l'héritier d'Apollon se trouve. Juste devant lui, sa lame acérée posée sur sa gorge et son sévère regard de glace qui le fixe avec une haine manifeste.

- Je n'ai pas envie de te tuer. Et je suis convaincu que tu n'as pas envie de mourir. Pourtant, c'est ce qui va se produire si tu ne satisfais pas ma volonté.
Vous allez laisser ces voyageurs et leur or en paix. Vous allez vous tourner vers l'Est. Vous allez courir dans cette direction assez vite et assez loin pour que je puisse aisément oublier jusqu'à votre existence. Dois-je me répéter ?

Il se dégageait de lui en cet instant une aura surnaturelle et terrifiante, solaire et bestiale tout à la fois. Le résultat d'un fils du Soleil maudit par la Lune… Son ton impérieux ne laisse pas place à la négociation. Ses termes sont clairs. Plutôt que de se tourner vers cette cible, il aurait pu interrompre le geste du malotru tentant de s'en prendre à cette jeune fille. Mais il demeurait persuadé que la rousse saurait s'en occuper. Et s'il devait le payer… eh bien, celui-ci au moins aurait déjà commis le geste de trop, creusant sa propre tombe.

Le seul désir de Lykeios était de mettre un terme à cette situation qui pourrait se terminer aisément en quelques tombes anonymes. Est-ce que sa tentative porterait ses fruits ?

Citation :
Arcane I l'a aidé à rester discret tandis qu'il se contentait d'observer.
Je me suis permis de considérer que Lykeios ressentait la présence de Cosmos chez Rhiannon, si cela pose problème, n'hésite pas à me le dire et je modifierai mon post en conséquence.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t759-lykeios-du-loup-de-del
RhiannonavatarArmure :
Chauve Souris Vampire

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
150/150  (150/150)
CC:
214/214  (214/214)
Message Re: Dans un coin perdu aux alentours de Rome ~ Un temps d'hésitation [PV Lykeios]   Dim 8 Mai - 19:16
Le temps d'un battement de cil, de la chute dérisoire d'une feuille et tout était fini, sans qu'elle n'eut à intervenir plus qu'il ne le fallait.

Ainsi, les blancs chevaliers volant au secours de la veuve et l'orphelin existent bel et bien.

A cette apparente et de par trop séduisante réalité, un sourire aurait pu éclairer le magnifique visage de la jeune franque, trahissant la joie qui l'emplissait, mais il n'en fut rien. Elle aurait tout aussi bien pu baisser sa garde mais elle n'en fit toujours rien. Quelque chose au plus profond d'elle, sans nul doute son instinct, l'en dissuadait.

Son instinct mais aussi sa raison. Celle qui lui dictait que cet être avait agi un peu trop vivement pour être un simple humain. En effet, depuis sa rencontre avec Oropher, Rhiannon savait que son don n'était pas unique et que bien des guerriers le possédaient. Cet homme était-il l'un d'entre eux ? Était-il un ennemi désireux d'étouffer une flamme naissante ? A cet instant encore trop tendu, elle ne pouvait le savoir. Elle pouvait juste dans un premier temps assister à la fin de cette détestable rencontre, savourant le moindre instant de la scène qui s'offrait maintenant à elle et ses deux compagnons.

Et quelle scène ! Leur sauveur, un homme à la carrure plus qu'imposante se tenait face au chef de la bande de maraudeurs, plaçant délicatement le fil de sa lame sous sa gorge, son pied ostensiblement posé sur la bourse que la future berserker avait jetée sur le sol.

Si vite, il est allé si vite que ces hommes ont du croire à une illusion avant de se rendre compte de leur triste situation. Vif comme la Foudre...

Cette fois un sourire lui échappa. Les paroles de l'homme étaient nobles et porteuses d'une certaine mansuétude.

Bien, tu leur laisses la chance que ces chiens galeux ne nous auraient sans doute pas accordée. Une certaine noblesse se dégage de toi et si nous sommes assujettis à des maîtres différents, j'espère de tout cœur qu'on aura pas à combattre en cet instant. Pas en cet instant...

Rhiannon était encore inquiète à l'idée de devenir une bête de Guerre. Elle ne renierait pas son dieu mais elle ne pourrait se résoudre à devenir un monstre pour le seul plaisir de massacrer tous et toutes sans but, juste par pur sadisme. Lutter serait son lot mais elle avait encore tant idéaux en tête.

La Guerre est nécessaire pour maintenir le monde, pour sauver ceux que l'on aime...

Depuis le début de voyage vers la Transylvanie, elle n'avait pu que constater cette triste réalité. La Guerre qu'elle avait dans le sang était ce qui leur avait à tous trois permis de survivre. Les Hommes étaient mauvais, bien trop pour que la Paix puisse à elle seule maintenir le monde et ses royaumes.

La Guerre est nécessaire, sans elle, nous sommes voués à périr...

Quelques secondes s'écoulèrent encore avant qu'elle n'entende la voix tremblante de l'homme qui mettait un certain temps à réaliser que sa vie tenait à un fil contrairement à celui qui s'était glissé dans leur dos et ne s'était encore rendu compte de rien.

~ Basine !!! S'écria-t-elle soudain, faisant volte face avec la vivacité d'une vipère.

A l'idée que l'on s'en prenne à sa tendre amie, son sang n'avait fait qu'un tour et, plus que rapide, elle s'était saisie d'un couteau qui s'était presque aussitôt fiché dans le bras de l'agresseur. Celui-ci poussa un cri de souffrance et de surprise entremêlées avant de se détourner de sa proie. Et parlant de surprise, il n'eut même pas le temps d'en revenir que Matthias lui fracassa la mâchoire et quelques dents au passage d'un coup de masse plutôt violent de la part d'un ancien prêtre. Blessé, l'homme ne réclama pas son reste tandis que le chef de la bande acceptait avec empressement l'offre du nouvel arrivant.

~ Bien... Bien, on s'en va, étranger. On s'en va !!!

Le ton de sa voix était tremblant tout comme son corps mais son regard lui trahissait un peu trop son désir de revanche. Et ramassant leur compagnon blessé, le reste de ses hommes se retirèrent aussi sec, ne prenant même pas le temps de l'attendre.

~ On s'en va...

Ces quelques mots conclurent la fin momentanée de cette histoire. Rhiannon en était convaincue mais elle voulait ménager Basine dont les nerfs étaient mis à rudes épreuves depuis le début de ce voyage. Un échange rapide avec elle et la rousse guerrière la laisse aux bons soins de Matthias avant de se retourner en direction de l'homme.

~ Merci pour votre intervention, noble seigneur. Il est heureux de voir qu'il existe encore des hommes différents de ce genre de brutes sur les chemins. Je m'appelle Rhiannon quant à mes deux compagnons, ce sont mon fiancé Matthias et ma jeune sœur Basine.

Ce n'était pas vraiment la vérité mais pas non plus un mensonge. Matthias avait bien convoité la main de la rousse franque et avait approché sa famille pour leurs accordailles. Quant à Basine, elle l'aimait plus encore qu'une sœur, bien plus.

Puis, reprenant d'une voix toujours aussi douce en suivant d'un œil ses deux proches, elle acheva en ces termes.

~ Je serai heureuse de découvrir le nom de notre sauveur et peut-être pourrions-nous même faire un bout de chemin ensemble. J'ai vu le regard de cet homme et je crains qu'il ne faille se presser si on veut avoir une chance de ne pas retomber sur lui et sa bande au grand complet.

Puis, faisant un geste rapide en direction de Matthias lui répondit aussitôt.

~ Puis, nous aimerions aussi vous faire partager notre repas en plus de la bourse qui est maintenant votre. Et sans lui laisser le temps de réagir. Ne refusez pas, je vous en prie. Sans votre intervention, cela se serait fini dans le sang...


- ~ Paroles - Pensées - " transmissions de Pensées " -

- ~ Matthias, Basine et co - ~ Le Cavalier -



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1056-rhiannon
LykeiosavatarArmure :
Loup de Delphes

Statistiques
HP:
240/240  (240/240)
CP:
360/360  (360/360)
CC:
247/247  (247/247)
Message Re: Dans un coin perdu aux alentours de Rome ~ Un temps d'hésitation [PV Lykeios]   Mer 11 Mai - 3:12
Il n'avait pas à se mêler de ce genre d'histoire… N'avait pas à intervenir quant aux affaires des hommes. Lykeios n'était au final qu'un observateur venant d'un monde révolu, rappelé à la vie dans le seul et unique but de servir son père. Mais cela avait été plus fort que lui, tout simplement. Des hommes morts… ce qu'ils seraient tous sans doute s'il n'était pas entré en scène. Si ce n'était aujourd'hui, ce ne serait alors que reporté. Les malandrins finissaient bien souvent ainsi, gisant dans un fossé, d'une manière ou d'une autre. L'inévitable s'était vu repoussé pourtant…

Le Dieu-Loup soupira devant la fuite du groupe, son épée disparaissant dans un courant d'air, tout comme elle était venue. Comme il l'avait espéré, la rousse ainsi que son compagnon s'étaient occupés de celui visant la plus jeune de leur groupe. Son pronostic avait par contre été déjoué quant à sa survie, lui aussi faisant finalement partie des fuyards.

Lykeios s'accroupit maintenant débarrassé d'eux, et ramassa la bourse tandis que l'éveillée le remerciait pour son intervention. Des présentations furent faites sous le regard de glace du Dieu-Loup qui s'était redressé et s'approchait lentement d'eux désormais, d'un pas nonchalant tranchant avec sa vive arrivée quelques instants plus tôt.

- Il n'y a pas lieu de me remercier, Rhiannon. Tu aurais aisément pu te débarrasser d'eux seule, n'est-ce pas ? Je me suis juste assuré qu'il n'y ait là pas de morts inutiles.

Il lui lance alors sa bourse dans une petite cloche qu'elle pourrait rattraper sans mal.

- Cet argent est à toi, et tu en auras certainement plus l'usage que moi. J'accepterai cependant de partager votre repas si tu le souhaites. Mais comme tu le dis, mieux vaut pour l'heure nous déplacer.

Il porta alors son regard sur leur petit groupe, en détaillant chacun des trois membres. Une équipée peu commune s'il en était. S'ils semblaient pouvoir être facilement défaits – pas étonnant que des brigands se plaisent à s'en prendre à eux – lui savait qu'il ne fallait pas se fier aux apparences. Il laisse filer ainsi quelques secondes, pesant encore la pertinence de se présenter. Il estima finalement n'avoir pas à se cacher.

- L'on me nomme Lykeios. Nous devrions à présent nous mettre en route. Je ne puis vous escorter que jusqu'au crépuscule, après quoi il me faudra vous quitter dans tous les cas. Autant prendre de l'avance tant que nous le pouvons...

Il préférait en effet de loin la possibilité de semer ces maraudeurs tant qu'ils le pouvaient. Car si ces derniers venaient à les rattraper, il ne pourrait dès lors plus leur trouver d’échappatoire. Si ses conditions n'étaient pas respectées, alors il ne resterait plus qu'à purifier ce monde de quelques uns de ses parasites qui ne mériteraient plus à ses yeux de profiter de la chaleur solaire. Plus que la froideur éternelle d'une tombe bien méritée…

- Où alliez-vous ainsi ? Quitte à nous déplacer, autant nous rapprocher de votre destination.

Question anodine, mais qui pourrait peut-être le renseigner un peu plus sur ses interlocuteurs. Enfin… son interlocutrice plutôt. Car il était évident qu'il s'adressait à elle, comptant ses compagnons comme quantité négligeable pour l'heure. C'était elle et juste elle qui avait attiré son attention, après tout...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t759-lykeios-du-loup-de-del
RhiannonavatarArmure :
Chauve Souris Vampire

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
150/150  (150/150)
CC:
214/214  (214/214)
Message Re: Dans un coin perdu aux alentours de Rome ~ Un temps d'hésitation [PV Lykeios]   Dim 15 Mai - 12:56
Un sourire énigmatique s'était peint sur ses lèvres au moment précis où l'épée de leur sauveur, telle la rosée, s'était évaporée. Un fait si rapide qu'aux yeux de leurs contemporains, il ne pourrait que paraître magique. Un don véritable qui, bien utilisé, pourrait parfaitement faire sa fortune mais il n'en serait sans doute rien. Intuition toute féminine qui se vit encore renforcée par le dernier geste de leur sauveur.

~ Merci mais je tiens infiniment à vous témoigner notre reconnaissance et si ce n'est en monnaie sonnante et trébuchante, ce sera en nourriture et équipement. Sans vous, dieu sait ce qu'il serait advenu.

Une proposition qui n'en était pas vraiment une. En son fond intérieur, Rhiannon sentait que cette rencontre n'était pas totalement fortuite. Quelque chose avait du attirer en ces lieux ce guerrier qui était bien trop vif et puissant pour n'être qu'un simple combattant errant. Sa vitesse en était déjà une preuve que vinrent renforcer ses paroles. Mots auxquels la splendide franque répondit.

~ Quant à ces dernières paroles que vous m'avez glissées, je préférerais que nous en parlions plus à l'aise, loin des oreilles indiscrètes.

Un signe de connivence avec Matthias et Basine montra que ce n'était pas d'eux que la guerrière parlait mais bien d'autres âmes se pressant en ces lieux pourtant déserts. Lieux qu'elle ne pouvait s'empêcher d'explorer du regard, à l'affût de toute nouvelle attaque et le temps qu'elle fasse cela, Lykeios se décida enfin à lui donner son nom.

~ Enchantée de te connaître, Lykeios.

Eut-elle le temps de répondre avant que ses deux compagnons ne prennent place à ses côtés. La pâleur de Basine montrait qu'elle était encore sous le choc de ces rencontres successives et qu'il était réellement temps de vider les lieux. D'un geste plein de réconfort, Rhiannon posa la main sur son épaule, lui faisant comprendre qu'elle serait toujours là, ainsi que Matthias, pour veiller à sa sécurité et son honneur. Eux vivants, personne ne lui ferait le moindre mal et comme l'avait suggéré Lykéios d'un ton froid, elle n'était pas qu'une simple franque libre. Tout comme lui, elle l'avait détaillé de long en large. Sa carrure, la force qu'il dégageait et sa froideur apparente intriguait la rousse flamboyante autant qu'elle l'attirait. Le tout était de savoir si c'était de l'admiration, de l'excitation ou de la simple curiosité. En tout cas, il ne la laissait pas indifférente. La future berserker cognait aux portes de son esprit tout comme la femme frappait à celle de son cœur. Établir l'harmonie entre ses différentes facettes serait un réel défi, le plus grand de toute sa vie. Celui qui verrait la naissance ou la fin d'une combattante d'Arès. Puis, rompant le silence qui s'était soudain abattu.

~ Partons maintenant, ma douce. Basine a besoin de repos et de se sentir en sécurité. Il doit bien y avoir une ferme ou un hameau où nous pourrons prendre un peu de réconfort et servir à notre ami un repas digne de ce nom.

La voix de Matthias se faisait un peu trop autoritaire et n'aurait vraisemblablement pas l'effet escompté. Lykeios devait, effectivement, avoir compris qui dirigeait ce groupe et que face à lui, leur mise en scène ne fonctionnerait pas aussi facilement qu'avec les maraudeurs et autres bandits en tout genre.

~ Oui... Tu as raison, allons-y, mon ami. Il est plus que temps. Répondit la jeune franque avant de poursuivre. Appuie-toi sur moi, Basine, laissons aux hommes le soin d'ouvrir le chemin et de protéger le groupe.

Nulle trace d'ironie dans sa voix même si en son âme, elle était bien présente. Savoir se contrôler était aussi une part de son art, celui qui lui permettrait de garder la tête froide au plus fort des combats. Art que ce dénommé Lykeios maîtrisait déjà plus qu'à la perfection au vu de l'excellence sa prestation. Il lui en avait montré plus qu'elle. Rhiannon le reconnaissait et s'en félicitait aussi, peu désireuse d'afficher son caractère novice, un peu comme une terre encore en friche.


********************************************


De longues heures de marche plus tard, sans mauvaise rencontre toutefois, le petit groupe atteignit enfin un peu de civilisation : un hameau de plusieurs fermes. Le temps nécessaire à Matthias pour s'arranger avec une robuste et ronde fermière et les quatre voyageurs prirent place dans une pièce un peu à l'écart du bâtiment principal et des étables un peu trop odorante et bruyante.

Entre l'allumage du feu et l'attente du repas qui commençait à cuire, Rhiannon prenait place face à Lykeios sous le regard attentif de Matthias. Basine, quant à elle, se reposait sur une natte confortable.

~ Nous voici enfin au calme, Lykeios. Il est temps de répondre à certaines de tes questions. Annonça-t-elle en lui versant un plein bol de lait aromatisé, le vin ou la bière étant plutôt rare en ce genre de lieu.

~ Présentement, comme tu nous vois, nous sommes en route pour rejoindre de la famille lointaine. Nous venons de la non moins lointaine Neustrie où quasi tous nos biens ont été incendiés et pillés suite à l'attaque de notre village natal. Aucun de nous n'est esclave, je pense que tu l'as remarqué, et vu le peu de sécurité des routes, nous avons jugé plus sage de ne point trop attirer l'attention sur nous.

Et souriant légèrement, elle acheva.

~ Chose qui n'a que partiellement fonctionné, les hommes étant toujours plus avides de proies et de richesses faciles. Et reprenant soudain un ton plus sérieux, plongeant son magnifique regard dans celui de Lykeios. Ce qui m'amène à te poser à mon tour une question...

Elle sembla hésiter, espérant ne pas gâcher leur repas en y venant tout de suite mais attendre serait sans doute une erreur.

~ En quoi pouvais-tu croire que j'étais capable de m'en sortir seule ? J'aimerais savoir d'où te venais une telle certitude...

Mots à la suite desquels elle se tut.


- ~ Paroles - Pensées - " transmissions de Pensées " -

- ~ Matthias, Basine et co - ~ Le Cavalier -



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1056-rhiannon
LykeiosavatarArmure :
Loup de Delphes

Statistiques
HP:
240/240  (240/240)
CP:
360/360  (360/360)
CC:
247/247  (247/247)
Message Re: Dans un coin perdu aux alentours de Rome ~ Un temps d'hésitation [PV Lykeios]   Lun 16 Mai - 1:39
Elle semblait déterminée à vouloir le rétribuer pour son aide. Aussi ne chercha-t-il pas à la contredire. Il ne garderait pas l'or, et ne repartirait avec aucun équipement. Si cela pouvait lui faire plaisir, il accepterait cependant de partager leur repas et s'en tiendrait là. Lykeios ne manquait de rien, n'avait besoin de rien. Mais une autre réplique le fit tiquer plus encore. « Sans vous, Dieu sait ce qu'il serait advenu ». Ah, il avait bien son opinion sur la question. Sans lui, la splendide rousse se serait sans doute débarrassée d'eux avec une certaine aisance, il en était convaincu. Les simples humains sont tout bonnement incapables de tenir tête bien longtemps aux Éveillés, même en surnombre…

Une fois encore, il n'en dit rien. Hoche juste de la tête alors qu'elle lui promet des explications plus tard, lorsqu'ils auraient trouvé un endroit plus convenable pour ce faire. Toujours aussi peu loquace, c'est finalement son fiancé qui intervient, incite à se diriger vers un hameau. Lykeios se contente de hausser un sourcil avant d'acquiescer à nouveau et de se mettre en route. Chemin faisant, il ne cherchera pas à adresser la parole à ce Matthias à qui il n'estime pas avoir grand-chose à dire.

* * *

Le moment attendu arrivait enfin. S'il ne nourrissait qu'un intérêt distant pour les hommes, plus soucieux d'en apprendre sur leur monde dans lequel il se devait de vivre désormais que d'apprendre à réellement les connaître de manière personnelle, il en était tout autre des êtres qui s'étaient éveillés au Cosmos. Cette transcendance les rapprochait de lui, de sa nature divine, et par ce bien attiraient bien plus son attention et intérêt.

Installé face à Rhiannon, il la remercia pour le lait dont il but une bonne gorgée avant de lui livrer son entière attention. Il ne voyait pas comment faire autrement d'ailleurs… Sa voix était captivante, ses gestes élégants, sa beauté rare. Ses yeux azurins se fixaient d'ailleurs principalement sur ses lèvres, observant leur doux mouvement alors qu'elle parlait, mais oscillaient souvent entre cette bouche et ses yeux fascinants qui telles des pierres serties rehaussaient la finesse de ses traits. Ensorcelante créature que celle-ci…

Il l'écouta donc lui décrire les raisons de leur départ et l'objectif de leur voyage. Ne fait à aucun moment mine de l'interrompre. Puis une question qui tombe et qui l'étonne. Il dirige brièvement son regard vers le chanceux fiancé – s'il avait compris qui était le réel meneur de la troupe, il n'avait aucune raison d'estimer qu'il n'était pas son promis et que la jeune Basine n'était pas réellement sa sœur – le temps de faire une remarque.

- Puisque tu me poses cette question devant lui librement, je vais considérer qu'il n'y a donc là rien à lui cacher.
Je dois t'avouer que je suis tout de même étonné que tu puisses me poser une telle question, tant la réponse saute aux yeux. Tu es éveillée au Cosmos Rhiannon, et je doute fort que tu puisses l'ignorer. Aucun homme, qu'il manie épée ou lance, ne saurait être une menace pour toi. J'ignore à quel point tu en as conscience, si tu es ou non une novice en la matière. Mais cette énergie est assez présente en toi pour n'avoir aucune crainte sur ces routes quant à la protection des tiens.

Le Dieu-Loup termina alors son bol, sans la quitter des yeux toutefois. Une question qui lui brûle les lèvres. Et la bête qui est en lui n'est pas du genre à tergiverser sur ce genre de choses, aussi la pose-t-il librement, sans se soucier d'être impertinent.

- J'ai une question à mon tour… Quel être remarquable peut-il bien être pour avoir réussi à obtenir la promesse de ta main ?

Lykeios indique juste Matthias d'un signe de tête. Jeune, élégante et resplendissante, elle n'était en effet pas le genre de parti facilement accordé au tout venant. L'amour véritable peut-être… mais il ne les estimait pas assez proches pour cela. Même s'ils n'étaient pas un couple démonstratif, deux personnes qui s'aiment ne peuvent s'empêcher de s'accorder au moins quelques regards évocateurs. Il devait donc sans doute y avoir d'autres raisons derrière tout cela...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t759-lykeios-du-loup-de-del
RhiannonavatarArmure :
Chauve Souris Vampire

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
150/150  (150/150)
CC:
214/214  (214/214)
Message Re: Dans un coin perdu aux alentours de Rome ~ Un temps d'hésitation [PV Lykeios]   Dim 29 Mai - 11:39
Le moment de vérité était donc arrivé sans qu'elle n'en ressente la moindre crainte ni ne détourne la tête du regard intense de Lykeios. Mieux encore, elle le soutint sans la moindre gêne, le sondant tout comme lui semblait le faire avec elle. C'était la première fois qu'elle rencontrait un éveillé autre que le Cardinal Oropher et une singulière confiance semblait même être sur le point d'éclore entre eux. L'azur des yeux de Lykeios avait déjà quelque chose d'attirant dans leur froideur habituelle mais cela n'était rien quand il se paraît de l'éclat caractéristique de l'intérêt. Ce regard brillant accompagné d'une plus grande ouverture des pupilles. Rhiannon n'ignorait rien de ce phénomène qui rendait les êtres plus attractifs, plus séduisant et elle n'était pas la seule. L'usage futur de la Belladone en serait un exemple des plus frappants aussi dangereux fut-il d'utiliser cette plante.

Ainsi en étaient les choses lorsque le silence fut rompu par la question de Lykeios sous le regard plus qu'attentif de Matthias. Demande à laquelle, la franque répondit d'une voix toujours aussi envoûtante.

~ Le cosmos...

Elle avait encore des difficultés avec ce don qui était tout neuf chez elle et poursuivait son oeuvre de renouveau au plus profond d'elle.

~ Oui, le cosmos est tout neuf en moi. Je ne savais encore rien de lui la semaine dernière. C'est tellement neuf que je n'ai nulle idée de sa réelle puissance. Je sens juste qu'il prend possession de mon corps et le remodèle d'une certaine façon sans que j'en ai totalement la maîtrise. Et se tournant vers ses proches. Une situation de découverte qui amène à la prudence même si au final, elle s'avère inutile. Du moins face à des hommes ne possédant pas le don.

Dernière phrase qui sous-entendait que le danger ne venait pas que des hommes normaux mais aussi des autres éveillés. Rien n'était sûr pour l'instant, seul le doute et le besoin d'apprendre était certain. Rhiannon avait besoin de temps pour découvrir et maîtriser la puissance qui reposait en elle.

Sur ce, elle reprit quelques gorgées de lait aromatisé avant d'entendre les dernières paroles de Lykeios. Mots qui auraient pu la faire bondir si elle n'avait pas eu la maîtrise parfaite de son corps et de ses nerfs. Posant à son tour son bol, elle ferma les yeux, prenant le temps d'inspirer longuement, parfaitement consciente de la présence plus que proche de Matthias.

~ C'est ce qu'il est : un être remarquable dont l'apparence est assez banale pour ne pas attirer de par trop l'attention. Plus d'une femme aurait été enchantée de devenir sa promise officielle. Son savoir est si grand qu'il m'a permis de comprendre quel dieu m'avait appelée. Sachant qui était cette divinité, il aurait eu toutes les raisons de se détourner de moi et pourtant, il ne l'a pas fait. Mieux encore, il a renoncé à sa fortune pour demeurer à mes côtés. Je le suis promise depuis des années, depuis mon enfance alors que je n'étais qu'un plaisant petit crapaud dénué de toute fortune aux yeux de bien des hommes. Un parti dont nul n'aurait voulu...

Lui a su entrevoir l'avenir...


- ~ Paroles - Pensées - " transmissions de Pensées " -

- ~ Matthias, Basine et co - ~ Le Cavalier -



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1056-rhiannon
LykeiosavatarArmure :
Loup de Delphes

Statistiques
HP:
240/240  (240/240)
CP:
360/360  (360/360)
CC:
247/247  (247/247)
Message Re: Dans un coin perdu aux alentours de Rome ~ Un temps d'hésitation [PV Lykeios]   Dim 29 Mai - 22:44
« Et bien des hommes doivent désormais s'en mordre les doigts » garda-t-il pour lui. Lykeios avait bien du mal à voir en cette jeune femme une enfant rejetée n'attirant que peu l'intérêt. Certes, il n'ignorait pas que parmi les simples humains, de grandes transformations pouvaient se produire en quelques années. Ce corps qu'il occupait désormais… Celui de Démétrios. Lui-même avait été un garçonnet méprisé et peu avenant. Si désormais il n'atteignait pas la beauté et le charisme de ce qu'avait pu être Lykeios en les temps mythologiques, il demeurait tout de même bien éloigné de ce petit garçon repoussant. Vrai que le Dieu-Loup aurait à ce titre pu plus mal tomber, même si cela ne revêtait pas grande importance à ses yeux.

Le sujet semblait en tout cas épineux, ou tout du moins Rhiannon semblait que cela méritait une explication approfondie. Un désir de défendre cet homme sans nul doute, refusant qu'il soit méprisé. Soit, il possédait selon elle bien des qualités – dont celle d'avoir su deviner quelle femme exceptionnelle elle deviendrait – et méritait donc sa main. Lykeios ne reviendrait pas sur le sujet qui était donc entendu. Après tout, cela ne le regardait pas le moins du monde, et il s'était là déjà montré trop curieux et sans doute un peu méprisant sans que ce soit intentionnel.

Il hocha donc simplement le chef. Brièvement, il envia cet homme d'avoir su captiver pareille beauté. Étrange… Il n'était pas du genre à convoiter. Mais il n'était après tout plus vraiment celui qu'il avait été. Loin de s'en rendre compte encore, une influence insidieuse agissait là en son esprit, et devrait s'affirmer de plus en plus au fil des mois… Il continue simplement de lui rendre ce contact visuel insistant qui s'était installé entre eux, presque comme si leurs regards en disaient plus que leurs mots. Mais il tente de balayer tout cela, inspire profondément et rejette l'air dans un soupir. Quoi qu'il en était, il ne devait pas oublier que la journée avançait. Dès le crépuscule, il se devait de retrouver sa place de gardien de la Tour des Vents. Le temps lui était donc compté.

S'il devait se préparer à partir, il n'en restait pas moins qu'une question abordée l'intéressait encore. Matthias l'avait donc aidé à comprendre quel Dieu l'appelait à son service. Elle n'était donc pas qu'une simple éveillée sans affiliation – chose rare mais toujours possible – et la question le tarauderait forcément.

- Je suppose que sa clairvoyance lui vaut donc bien sa fortune actuelle. Sans doute se rend-il compte de la chance inestimable qui est sienne. Je vous souhaite donc d'être heureux…
Cependant, un point plus important dans ce que tu viens de dire attire mon attention plus encore. Tu sais donc quelle Divinité en a appelé à toi. Me dirais-tu qui tu sers, Rhiannon ? Je puis comprendre que tu ne me fasses pas encore assez confiance pour cela, et ne t'en tiendrai pas rigueur. Tout ce que je peux t'offrir comme garantie n'est que promesse, mais quelle que soit ta réponse, sache que tu ne trouveras pas en moi un ennemi. Du moins, pas en ce jour.

S'ils devaient s'opposer, ce serait plus tard. En pleine bataille si cela devait arriver, et non avec une enfant dormant paisiblement à leurs côtés.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t759-lykeios-du-loup-de-del
RhiannonavatarArmure :
Chauve Souris Vampire

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
150/150  (150/150)
CC:
214/214  (214/214)
Message Re: Dans un coin perdu aux alentours de Rome ~ Un temps d'hésitation [PV Lykeios]   Lun 6 Juin - 9:18
Un long moment s'écoula le temps que ses paroles fassent leur chemin en Lykeios. De quoi le troubler plus qu'elle ne l'aurait songé. A croire que son histoire avait de quoi surprendre au plus haut point. Chose qui éveillait en elle son flot d'interrogations. Fraîchement éveillée, Rhiannon n'avait pas encore réalisé l'ampleur des changements physiques qui étaient les siens. De chrysalide, elle glissait lentement et inexorablement vers l'imago. Un état qui n'était encore de provisoire mais dont l'éclat laissait entrevoir ce qu'elle deviendrait une fois son épanouissement accompli, une éclosion sans pareille pour la future berserker. Et face à laquelle elle demeurait bien aveugle.

Un miroir...

L'image d'un lac d'argent traversa soudain ses pensées.

Un miroir ou la surface miroitante d'une onde apaisée que je puisse m'y contempler.

De son enfance et sa première jeunesse, elle conservait encore de précieux souvenirs, vifs et précis. Pouvoir se contempler au moins une fois serait un choc même si les reflets gravés en elle étaient parfois bien flous. Rares étaient en effet les gens possédant des miroirs renvoyant un reflet fidèle. Un luxe bien rare contrairement à la surface autrement plus agitée des eaux.

Un autre instant s'écoula donc ainsi tandis qu'en ses pensées naissait un flot d'images éparses. Tout n'était que changement vifs et rapides, tout n'était qu'éphémère tel le délicat insecte qui s'élançait en un délicat nuage au-dessus de la surface le temps d'un trop bref été. Le temps était au chaos et au fracas comme en sa chère Neustrie dont les troubles ne feraient qu'enfler jusqu'à ce que la guerre n'éclate entre frères et entre épouses de frères mais cela, elle ne pourrait ne le savoir. L'histoire et l'avenir étaient encore loin si loin entre les mains des seules Moires.

Les dieux anciens dont les noms n'étaient jusque là que superstition l'assaillirent soudain, au moment précis où Lykeios posait la question primordiale. Celle qui marquait son passage en un autre monde si proche et si éloigné de celui des Francs.

~ La Guerre, je sers la Guerre dans toute sa fureur et sa beauté.

Des mots qui étaient sortis sans la moindre hésitation, faisant à peine sourciller Matthias qui avait eu le temps de se faire à l'idée que sa "sainte promise" maniant autant les armes que le charme et la passion soit bien guidée par la main divine mais d'une façon dépassant tout ce qu'il avait pu imaginer. La main de dieu prenait tant de visages et il avait été capable de l'écouter. Mieux encore, il lui avait sacrifié sa place de guide en ces terres qu'il n'avait cessé de mener d'une main ferme et bonne, en dépit du poids de ses propres péchés. Sa route était toute tracée et il savait qu'il ne devait pas perdre la foi. Le tout était de trouver la force et l'amour en lui.

Quant à Rhiannon, la splendide rousse attendait en silence la réaction de Lykeios. Elle savait qu'elle ne l'avait point remercié pour ses vœux de bonheur mais le ferait en temps venu.

Un temps pour tout...

La Guerre, elle était une face de la Guerre et venait de ses propres lèvres de le confirmer à jamais.


- ~ Paroles - Pensées - " transmissions de Pensées " -

- ~ Matthias, Basine et co - ~ Le Cavalier -



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1056-rhiannon
LykeiosavatarArmure :
Loup de Delphes

Statistiques
HP:
240/240  (240/240)
CP:
360/360  (360/360)
CC:
247/247  (247/247)
Message Re: Dans un coin perdu aux alentours de Rome ~ Un temps d'hésitation [PV Lykeios]   Mar 7 Juin - 18:02
La réponse tomba alors. En fut-il étonné ? Oui et non. Rhiannon lui avait paru être une femme douce, protectrice envers ses proches, aimante. Pour autant, est-ce que cela était tout simplement incompatible avec son appartenance aux armées d'Arès ? Non, pas vraiment. Il était vrai que ce n'était pas réellement le type de profil que l'on s'attendait à voir faire partie des fauves de la terre, mais après tout il était normal aussi que l'on n'y retrouve pas que des brutes sanguinaires et autres perfides manipulateurs.

Du moins, le voilà qui pouvait se rassurer sur un point : elle n'était pas une ennemie. S'il faisait partie de ceux qui doutait de la pertinence de l'alliance entre Apollon et Arès, au moins dans le cas présent cela lui permettait de considérer cette Berserker comme une alliée, finissant donc cette conversation sur une touche positive. Il se questionne tout de même. « Dans toute sa fureur et sa beauté », avait-elle dit. Le Dieu-Loup pour sa part ne voyait aucune beauté à la guerre. Que sang versé et désolation. Le débat aurait pu être intéressant, mais le Soleil déclinait, encore et encore...

Car il était bien question d'en terminer. Son temps filait, et ne tarderait plus à être écoulé. Cette entrevue touchait donc à sa fin.

- Arès… Tu seras donc heureuse d'apprendre que nous sommes pour l'heure des alliés en cette guerre sainte qui se profile. Ma vie est entre les mains du Seigneur Apollon.

« Mon père », se prive-t-il d'ajouter. Cette information n'avait pas vraiment nécessité de circuler ainsi, et n'apportait de plus pas grand-chose à l'échange selon lui.

Lykeios se redresse lentement, sans précipitation. Ils ne se trouvaient pas si loin de Rome, et ses capacités lui permettraient d'être bien vite rentré en la Tour des Vents. Il aurait pu peut-être se chagriner de donner éventuellement l'impression de filer au motif de la révélation qui venait d'être fait, mais cette possibilité ne lui effleure même pas l'esprit. Une considération bien trop humaine pour celui qui se contentait de la franchise la plus naturelle.

- L'heure de te quitter est venue cependant. Peut-être aurons-nous l'occasion un jour de pousser cette discussion plus loin encore. Je te souhaite en tout cas de mener les tiens à bon port, sans que vous vous trouviez menacés à nouveau. Que tes jours soient doux et tes nuits pleines, Rhiannon.

Il se détourne, prêt à partir. Lykeios ne s'incline pas d'aucune manière, ce genre de salutation n'est pas en son registre. De même, il ne fait que peu de cas de Matthias et de la petite endormie. L'humanité bien souvent ne fait que passer, éphémères devant l'éternité divine. Les éveillés eux pouvaient écrire l'histoire… pas celle qui serait racontée, réservée aux hommes et où ils se donnaient la part belle là où ils n'étaient en fait que des pions. Loin de la réalité des guerres saintes et des influences du Panthéon, celle qui comptait réellement...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t759-lykeios-du-loup-de-del
RhiannonavatarArmure :
Chauve Souris Vampire

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
150/150  (150/150)
CC:
214/214  (214/214)
Message Re: Dans un coin perdu aux alentours de Rome ~ Un temps d'hésitation [PV Lykeios]   Mer 15 Juin - 21:09
Un sourire aux lèvres, le menton entre les mains, la splendide franque guettait les réactions de Lykeios, sachant pertinemment que Matthias ne perdait aucune miette du spectacle. Une " représentation " tout en finesse et en éclat que l'ancien prêtre ne pourrait que commenter une fois la scène achevée. Que pourrait-il bien dire à la berserker ? Des reproches, des tirades dégoulinantes de jalousie ou simplement lui faire comprendre qu'en dépit de l'échange de regards entre les deux éveillés, il lui accordait toute confiance.

Après tout, il la connaissait depuis déjà si longtemps, depuis sa plus tendre enfance. Il avait appris à décortiquer la plus petite de ses expressions tout en la maintenant subtilement à l'écart des mœurs parfois si dissolues de la tumultueuse Neustrie. Et le résultat était à la hauteur des efforts qu'il lui avait consacrés en plus de ses espoirs d'avoir enfin trouvé l'épouse dont il avait tant rêvé. A la fois fière et fidèle, Rhiannon tenait autant de la dame franque libre et maîtresse de sa destinée que de la tendre jeune fille aimante et dévouée.

Avec le temps, elle prendrait conscience d'autres atouts que lui avait apportés son éveil en tant que combattante d'Arès. Dons que Matthias comptait bien lui faire découvrir tout en lui inculquant un autre savoir qui lui permettrait de ne pas succomber à certaines tentations ou autres tentatives de manipulations en tout genre. Maître des confessions, il en avait tant appris sur la nature humaine et ses pires perversions. Fin parleur, il avait plus d'une fois évité des drames en usant d'autant de persuasion. Il avait bien souvent cédé à certaines tentations de nature charnelle mais c'était bien avant de rencontrer la rousse Rhiannon. Elle seule comptait désormais, fière vierge guerrière dont il serait toujours le soutient...

Puis, enfin, la réponse vint et avec elle le soulagement avant que la rousse ne reprenne de sa voix envoûtante.

~ Apollon, les arts, la lumière et la guérison... Une force certaine capable de galvaniser les troupes en plus de chanter leurs exploits ou de se dresser contre la cruauté et le pillage voire pire.

Sur cette pensée, sa voix s'abaissa quelque peu comme si elle revivait la terreur de l'attaque ayant provoqué son éveil. Un long moment s'écoula encore avant qu'elle ne reprenne, son timbre d'enchanteresse revenu.

~ Et oui, j'en suis heureuse, Lykeios. Nous ne sommes pas ennemis et j'espère de tout cœur qu'un jour nous soyons alliés.

Puis, le voyant se redresser avant de repousser sa chaise, elle leva les yeux vers lui. Et sans se départir de son sourire, elle se leva avec grâce, seule, Matthias n'ayant pas suivi le  mouvement. Le franc ne savait que trop que c'était inutile et ne perdrait pas de temps à se ridiculiser face à d'éventuels témoins.

~ Alors que ta nuit et ta route soient auréolées par la protection d'Apollon. Sache que ce sera aussi un plaisir pour moi de reprendre notre discussion. J'ai en effet la certitude que nous avons encore tant de choses à nous dire.

Puis, lui tendant une besace que lui avait préparée la brave paysanne dès qu'elle avait compris que ses invités étaient plus que de simples vagabonds. Matthias et sa conversation y ayant pas mal aidé. Quelques petites pièces avaient glissé de main en main en toute discrétion. Le promis de Rhiannon ne voulait absolument pas faire passer cela pour une aumône mais bien un don, une façon de remercier une personne plus aimable que certains pouvaient le penser au vu de son apparence marquée par le dur labeur de la ferme et des champs.

~ Accepte ceci comme la dernière partie de notre repas commun. Cela pourra apaiser ta faim si le retour en ta demeure te paraît un peu long.

Puis, glissant un regard vers Matthias puis Basine. Elle acheva.

~ Merci pour tes vœux de bonheur et pour ceux qui me sont chers. Qu'Arès m'inspire le long du chemin. La Guerre peut aussi fournir l'art de se défendre et de protéger les siens.

Un dernier geste et elle le raccompagnait à la porte et le suivit du regard jusqu'à ce qu'il disparaisse dans les ombres de la nuit.


Citation :
HRP : fin de la chronique.

Merci pour ce rp ^^ J'espère qu'on se recroisera.

PS : j'ai laissé un petit pendentif d'argent dans la besace pour que tu te rappelles de ta rencontre avec Rhiannon. Je te laisse le décrire comme tu veux Wink


- ~ Paroles - Pensées - " transmissions de Pensées " -

- ~ Matthias, Basine et co - ~ Le Cavalier -



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1056-rhiannon
LykeiosavatarArmure :
Loup de Delphes

Statistiques
HP:
240/240  (240/240)
CP:
360/360  (360/360)
CC:
247/247  (247/247)
Message Re: Dans un coin perdu aux alentours de Rome ~ Un temps d'hésitation [PV Lykeios]   Dim 19 Juin - 13:17
L'annonce des relations pacifiques entre Apollon et Arès sembla la détendre également. Ainsi tous deux réalisaient avec bonheur qu'ils n'auraient pas à s'affronter, du moins pas pour l'heure. Il était assez proche du Panthéon pour savoir que rien n'était jamais acquis avec les Dieux après tout. Si leurs divinités respectives étaient alliées à l'heure actuelle, tout pouvait changer d'un jour à l'autre. Ils ne pouvaient donc qu'estimer cette chance qu'ils ne soient opposés en l'instant, au moment de cette rencontre agréable.

Rhiannon lui rendit alors ses vœux, souhaitant tout comme lui comme son interlocuteur fasse bonne route. Tout comme lui également, elle espérait qu'une nouvelle rencontre se produise un jour, où ils auraient alors peut-être l'occasion de pousser plus loin cette conversation. Que pouvait en penser l'heureux élu ? Les regards insistants qu'ils s'étaient lancés l'un à l'autre, ce souhait de se revoir un jour – et manifestement, le plus tôt serait le mieux aussi bien pour elle que pour lui – il y avait là de quoi faire grincer quelques dents s'il était de ceux à nourrir de la jalousie.

Peu importait à vrai dire. Qu'il soit jaloux ou non, Matthias restait celui à qui la main de l'envoûtante rousse était promise. Ce serait plutôt à Lykeios de nourrir quelque peu ce sentiment, de se demander jusqu'où cette entente aurait pu aller si le simple humain n'avait déjà eu cette chance et que la Berserker soit donc libre de ses sentiments et de son corps. Pourquoi pensait-il de telles choses ? Non, une nouvelle fois, il ne put que se rendre compte que ce n'était pas non plus son genre. À nouveau, il convoitait sans que cela fasse normalement partie de son caractère ou ses habitudes. Était-elle donc séduisante à ce point ? Soit, cela n'irait plus loin. Il demeurait malgré tout homme à respecter ce type d'engagement, et il ne lui viendrait donc jamais à l'esprit de faire quoi que ce soit pour s'immiscer entre eux de quelque manière que ce soit.

Le temps pressait de toute façon. Raison précise pour laquelle il accepta simplement la besace, malgré qu'il ait déjà signalé qu'il ne souhaitait rien en retour de la modeste aide qu'il avait apporté. Lykeios estimait ainsi qu'il était plus simple et rapide d'accepter plutôt que de discuter encore sur ce point. Se contente de hocher de la tête, de la remercier. Et de s'éloigner sans se retourner, mais non sans lui accorder encore quelques pensées dont il gardera l'exclusivité.

Hors de vue, Lykeios se permettra alors d'user de sa légendaire vélocité. Rapidement, il serait rentré à la Tour des Vents, quelques instants à peine avant que les derniers rayons du Soleil ne meurent et que la malédiction d'Artémis reprenne ses droits. Ce ne serait qu'au petit matin qu'il découvrirait le contenu de la besace et le présent qui s'y trouvait, mais cela serait une autre histoire...

Citation :
Fin du RP. Effectivement, au plaisir de se croiser à nouveau Wink



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t759-lykeios-du-loup-de-del
Contenu sponsorisé
Message Re: Dans un coin perdu aux alentours de Rome ~ Un temps d'hésitation [PV Lykeios]   
Revenir en haut Aller en bas
 
Dans un coin perdu aux alentours de Rome ~ Un temps d'hésitation [PV Lykeios]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Va mourir dans un coin - forever alone
» Dans un coin discret...
» Angleterre, coin perdu loin de Londres...
» Dans un coin sombre
» Un coin sombre dans les Cachots

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Praeteritum :: Chroniques-
Sauter vers: