Votez
I
II
III


Forum fermé. Bon jeu à tous sous d'autres cieux !
 

Partagez | 
 

 [545 avant la Guerre] La désobéissance vaut bien parfois une rencontre [PV Kalil]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
ArianeavatarArmure :
Anciennement Lyumnades

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
180/240  (180/240)
CC:
243/306  (243/306)
Message [545 avant la Guerre] La désobéissance vaut bien parfois une rencontre [PV Kalil]   Mer 4 Mai - 12:53
Ploc, ploc. De l'eau tombait à compte-goutte dans cette prison faite d'un marbre froid. L'atmosphère en était si glacial que les quelques prisonniers y siégeant grelottaient légèrement. C'était néanmoins une punition moindre lorsqu'on connaissait les nombreux niveaux de l'édifice car ici régnait simplement en prisonniers les Marinas aux petits délits et à la désobéissance ouverte.

Les yeux d'une jeune fille dérivait sur cette nouvelle source d'attention, tandis que son geôlier la conduisait dans sa cellule.

La brune défilait dans la lignée de cette prison, ses yeux se posant parfois sur des formes obscures que l'atlante devinait être ses nouveaux camarades. Et de sa main, la jeune femme faisait danser quelques flammes bleutées. A l'image des étoiles bleues, il s'agissait là des flammes les plus chaudes qu'il soit, un vaste contraste avec l'Océan glacial qu'Ariane représentait. Ô, de cette prison elle en avait l'habitude. Ce n'était pas la première fois que la brune s'y aventurait sur les ordres directes du Légat lui-même. Pourtant, il ne l'avait jamais envoyé plus loin qu'au premier niveau. Alors, un petit hippocampe de feu galopait dans la paume de ses mains, vaste illusion amusante pour la jeune générale. Peut-être même un spectacle pour les captifs du coin. Une main vint pourtant frapper la sienne et dissiper le petit cheval marin. Un seul regard en la direction du garde lui insinuait que sa présence ne l'amenait pas à jouer en ces lieux avec l'élément contraire de Poséidon. Plus maintenant tout du moins. Celui-ci ne reçut d'ailleurs qu'un regard noir de la jeune fille.

« Tu es devenue générale depuis peu, Lyumnades. Si ça n'était pas pour la Sirène Maléfique et le Légat, tu ne serais plus ici présente. »

Il savait que la jeune fille n'était pas dangereuse en soi. Elle riait, brûlait pas mal de choses mais n'avait rien de bien mauvais en son cœur. Le seul reproche qu'on lui tenait fut celui d'un véritable danger public quand elle le voulait bien. A ses quinze ans, Ariane était ainsi, coincée entre un professionnalisme plus que correct et un air enfantin qui se dissiperait certainement au fil du temps. Avec un peu d'espoir.

« Mais vous savez pertinemment que ce n'était pas « totalement » de ma faute...Même le Légat le savait, sinon il ne m'aurait pas envoyer au premier niveau...Je reste combien de temps cette fois-ci encore ? En puis, si vos souvenirs ne me trompent pas, il me semble que votre femme vous attend depuis dix bonnes minutes donc plus tôt on sera fixé là-dessus mieux ça sera pour nous deux. »

« Ca...C'est la Sirène qui décidera. Cela te donnera du temps pour repenser à tes gestes...Mais ! Sale petite effrontée ! »

Et alors on l'avait poussé dans sa nouvelle cellule et aussitôt retournée, la sœur cadette avait vu la porte se fermer sur elle. Elle était coincée, nulle doute à cela, mais la générale n'avait pas lever le petit doigt pour se rebeller. Tout au mieux avait-elle fouillé légèrement l'esprit du garde en guise de dernière distraction. Ses petites mains se plaquaient sur les barreaux de fer, alors qu'elle tentait de percevoir dans la pénombre une éventuelle source de distraction. Il y avait un chien dans les geôles, et c'était presque une bonne chose. Au moins, il y avait quelque chose de vivant, peut-être même avec une clef bien qu'elle en doutait. Un long soupir s'échappa de ses lèvres.

Sans cosmos, dans une cellule, beaucoup d'entre eux s'ennuyaient comme des rats morts et ce n'était pas peu dire. Néanmoins, une personne était là. Sa respiration ainsi que sa présence se faisait sentir. La concentration était de mise...Mais elle ne voyait pas de qui il pouvait bien s'agir. De son air malicieux, le bleu de ses yeux devaient bien briller dans l'obscurité en un éclat intelligent et méthodique.

"Oh, vous êtes un nouveau de la maison vous, non?" Il était étrange pour la jeune messagère de ne pas connaître cette personne. Habituellement, elle souhaitait un bienvenue formel et cordial aux nouveaux-venus. Alors, sortant une petite pomme -dans sa colère, l'idiot avait oublié de reprendre ce petit sac qu'elle portait autour de sa taille-, elle croqua dedans, mastiqua et avala son morceau. Puis Ariane continua sa phrase: "Qu'est-ce qui vous mène ici? Il n'y a pas à être timide là-dessus, je crois qu'on est tous dans le même cas."





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
JelanavatarArmure :
Chrysaor

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
215/215  (215/215)
Message Re: [545 avant la Guerre] La désobéissance vaut bien parfois une rencontre [PV Kalil]   Mer 4 Mai - 16:45
Un son. Une chanson susurré d'une voix basse. Grave. Dans ces lieux, elle était seulement rythmée par les bruissements de l'eau qui s'écoulait faiblement entre les murs de ces geôles dans lequel il avait été conduit. Elle résonnait. Doucement. Fredonnée pour tromper un ennui trop prégnant. Paupières éteintes, il se contentait de sa voix et de cette mélodie pour unique compagne, là où il aurait préféré celle du fer et du métal. Un autre chant, bien différent, mais néanmoins plus entêtant à ses sens. Sa voix était belle pourtant. Belle à sa façon, grave à n'en point douter, presque cassée mais ne manquant pas d'une certaine harmonie, d'un charme certain. Son enfant aimait l'entendre chanter. Elle était d'ailleurs l'une de ses rares auditrices, lui qui préférait et de loin, faire chanter ses armes. En ce sens, il était un véritable musicien. Un virtuose. Mais pour l'heure, il devait se contenter de sa voix. La colère était retombée. Les grondements de la bête c'étaient apaisés. Pour combien de temps encore ? Une question qui devait troubler les pensées du Légat amené à faire face à son impétuosité.

Le Léviathan n'était pas connu pour sa patience, ni pour sa mesure. Loin s'en fallait.

Sa voix mourut au creux de ses lèvres lorsqu'une conversation lui parvint. Des bruits de pas. Des claquements de voix. Brisant la fausse tranquillité les lieux. Assit, les jambes allongées devant lui et le dos calé contre le mur, l'homme laissa un soupire s'échapper de ses lèvres. Visiblement, on ne venait pas le chercher. Une autre condamnée. Ses prunelles se posèrent sur cette silhouette féminine à l'allure malicieuse qui fut enfermé sans mot dire. Une habituée. Ou tout du moins n'était-elle pas tracassée plus que ça à l'idée de se retrouver prisonnière. Insouciante. Ce n'était pas forcément pour lui déplaire, au moins n'allait-elle pas se plaindre de son sort - il le supposait. Détaillant de ses prunelles océanes la demoiselle à la chevelure d'encre, il se laissa le temps de répondre à sa question. A ses questions plutôt. Un haussement de sourcil fut premier à lui répondre. « Pas vraiment non. » Les geôles, il les connaissait. Un peu trop au goût de certain sans doute. Dans tous les cas, ce n'était pas la première fois qu'il finissait enfermé ici. « On va dire que j'ai quelques habitudes aussi. » Les geôles, on les utilisait souvent pour l'obliger à se calmer. Et forcément pour le punir, aussi.

Ce type n'avait qu'à pas le chercher. Tout Général qu'il était.

Et lui, est-ce qu'il la connaissait ? Peut-être. Pour ce que ça l'intéressait. Il avait entendu Lyumnades. Une armure qui possédait une réputation houleuse. Tout autant que la sienne tout du moins - deux monstres. « Il parait que j'ai fait preuve d'insubordination. » Lâcha t-il pour toute réponse. Sa condamnation à ses yeux n'étaient pas juste, bien qu'elle soit justifiée. Une nuance qu'il avait grand mal à comprendre en réalité. « Et toi ? Qu'est ce que tu fiches là cette fois ? » Vu qu'elle était vraisemblablement une habituée des lieux. Est-ce que cela l'intéressait réellement ou n'était-ce là qu'une question pour tromper l'ennui ? Maintenant qu'il était bien calmé. A moins qu'elle n'éveillait sa curiosité. Peut-être un peu des deux, ce n'était pas comme si il y avait grand chose à faire ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1337-jelan-general-de-chry
ArianeavatarArmure :
Anciennement Lyumnades

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
180/240  (180/240)
CC:
243/306  (243/306)
Message Re: [545 avant la Guerre] La désobéissance vaut bien parfois une rencontre [PV Kalil]   Ven 6 Mai - 22:22
« Par conséquent, tout ce qui résulte d'un temps de guerre,
où tout homme est l'ennemi de tout homme
il n'y a aucune place pour une activité laborieuse
aucune connaissance de la surface de la terre, aucune
mesure du temps, pas d'arts, pas de lettres, pas de société,
et, ce qui est le pire de tout, la crainte permanente, et le
danger de mort violente ;et la vie d'un homme est soli-
taire, indigeste, dégoutante, animale et brève...

Hobbes, Léviathan

Le premier à l'avoir vu en ces lieux fut un homme à l'âge plutôt avancé. Du moins aux yeux de la farceuse jeune fille, quoiqu'elle n'en était pas si sûre. Il faisait sombre dans ses geôles ; pas assez pour ne pas distinguer les éléments qui composaient son environnement, mais suffisamment pour avoir l'impression de voir trouble. Ou peut-être était-ce simplement elle ? Difficile à dire.

L'adolescente écouta calmement les paroles de son vis-à-vis qui lui répondait sur quelques points formels. Entre prisonniers, en tout cas. En y pensant, Ariabe avait cru entendre un homme chanter d'une voix grave et un peu caverneuse ressemblant fort bien à celle-ci. La générale ne savait réellement qui en fut l'heureux détenteur, mais une certitude demeurait ; c'était une jolie voix malgré tout. Quelque part, les Lyumnades y retrouvaient la beauté basée sur des sonorités équilibrées de sa sœur, la Sirène. Néanmoins cette dernière pouvait tout aussi bien appartenir à l'homme en face d'elle comme à quelqu'un d'autre...Tout comme ses premières hypothèses pouvaient s'avérer fondé. Sa dernière question, probablement la plus professionnelle que la jeune fille aux joues enfantines lui posait, s'échappa tout naturellement de ses lèvres.

« Quel est ton rang et ton nom, guerrier ? »


Jusque-là, son nouveau partenaire des prisons d'Atlantis lui avait répondu. Par ennui ou par envie, la jeune fille ne savait pas mais peu lui importait, tant qu'elle tuait le temps et qu'elle en apprenait toujours un peu plus vis-à-vis de son nouvel ami.

« Eh bien, on sera deux alors. Des « habitués » des geôles, ça n'est pas bien glorieux tout de même on va dire...L'insubordination. Allons bon, voilà un vice bien commun en ces lieux. Vis-à-vis d'un général je présume ? »

Elle soupira légèrement en un souffle faussement amusé. Un esprit libre, pas totalement marin mais en passe d'en faire totalement partie, voilà ce qu'elle était. Libre, peut-être fut-elle également un peu bruyante et désobéissante dans sa jeunesse. Sa question suivante la surprit un peu plus en revanche. Que répondre à propos de cette « farce inconsciente » ? La jeune fille se contenta de quelques brefs mots.

« Eh bien, si on ne m'avait pas autant énervé aussi, le problème aurait été réglé bien plus rapidement en étant clair avec moi dès le départ. J'ai fini par brûler « deux ou trois choses » et Hassan n'a pas apprécié, voilà tout. Il trouve cela "répétitif" selon lui. »

Le Feu. Un élément à part pour les guerriers de Poséidon, pourtant les compétences de chacun équivalait bien à un récapitulatif des personnes à qui un guerrier avait à faire face. Et Ariane le savait plus ou moins. Le cosmos de chacun révélait bien des choses, plus que personne ne pouvait bien démontrer en quelques paroles, voire en quelques gestes quotidiens. Et plus elle regardait l'homme en face d'elle, plus l'atlante se demandait si ce dernier avait déjà un bon passif derrière lui. Avare en mots mais bel et bien présent en ces lieux lugubres, c'était le seul critère qu'il laissait paraître de lui.

Remuant légèrement dans cette presque cage, Ariane cherchait une position confortable. Il y avait rarement des choses à faire en ces bas lieux.

« Je pense que tu dois savoir qu'ici n'est pas un endroit très amusant. La dernière fois que j'y suis passée, ce n'était pas pour jouer la prisonnière, fort heureusement. »


Fort heureusement, ou pas d'ailleurs. Les Lyumnades n'étaient généralement pas de très bon augure. Des parias parmi leurs pairs. Des monstruosités qui avaient peut-être bien détruit les espoirs de la jeune adolescente qui se voyait déjà être la sauvage Scylla, ou même le terrible et charismatique Dragon des mers.

« Ariane des Lyumnades, récemment promue. »


Oui, rien de tout ces haut titres, l'Ecaille des nymphes des lacs avait choisi cette jeune fille, au plus grand étonnement de la plupart des autres Marinas. Juger les autres guerriers sur leur simple écaille aurait été trop simple, trop magnanime.

Il fallait dire qu'en dehors des geôles, sa vie était destinée plutôt vers la solitude bien malgré elle.

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
JelanavatarArmure :
Chrysaor

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
215/215  (215/215)
Message Re: [545 avant la Guerre] La désobéissance vaut bien parfois une rencontre [PV Kalil]   Mer 18 Mai - 11:44
Le silence fut premier à répondre à sa question. La suivante, celle qui lui demandait nom et titre. Quand bien même avait-il cru entendre que cette demoiselle était les Lyumnades, ici, elle n'était rien de plus qu'une prisonnière comme les autres. Pas de rapport de force ou de fausse obéissance. Non pas que le gardien de Léviathan fut homme à obéir à n'importe quel ordre. Loin s'en fallait. Lui, il n'en faisait qu'à sa tête, comme on le lui déclamait bien souvent. Ça ne l'empêchait pourtant nullement de faire preuve de respect, mais autant fallait il le mériter. Un rang ou une armure ne donnait les droits qu'on voulait bien leur accorder. « Quelque chose de ce goût là. » Répondit-il simplement à sa seconde question. Il n'allait pas donner de nom ou de plus ample information pour le moment, et la jeune femme devrait fort probablement se contenter de cela pour l'heure. Il écouta sans mot dire la suite de ses péripéties. Un haussement de sourcil probablement invisible dans cette semi-pénombre vint agrémenter son visage d'une expression qui aurait pu s'apparenter à de la surprise. Ou à quelque chose s'y approchant. Qu'est ce qui pouvait l'étonner le plus dans son discours ? Probablement un peu tout, les petits détails plus ou moins omis par habitude que par la teneur même de ce dernier. Une certaine familiarité avec le Légat. Une aventure pour le moins... incongru peut-être ? Rien ne l'était vraiment en ce bas monde pourtant. Dans cet écrin de corail que les terrestres ne pouvaient fouler.

« Être franc n'est pas toujours trop apprécié par ici. » Un rictus vint étirer ses lèvres à ces quelques mots, comme une ritournelle tout autant entendue que toutes les autres. Non pas que le guerrier détestait le mensonge, il s'en servait tout autant, néanmoins, il ne voyait pas l'intérêt de lisser les angles... sauf en de trop rare exception. Bien trop rare pour nombre de personne dans son entourage. Certain avait appris à apprécier cette facette de sa personnalité pourtant, ou tout du moins à s'en accommoder. Certain. Trop peu. Des certains qui n'étaient plus. Il ne cherchait pas l'approbation de la majorité. Ne cherchait pas non plus à être aimé. Il faisait ce qu'il avait à faire. A sa manière. Rien de plus.

Ariane des Lyumnades. Comme ce qu'il avait cru entendre à son arrivé. Une réalité. Son sourire s'accentua. Un sourire qui ne relevait pas de la sympathie, plus de l'ironie. L'ironie de la situation. Deux monstres retenus prisonniers dans un même lieu, n'était-ce pas amusant d'une certaine manière ? Il le trouvait en tout cas. Les monstres marins étaient nombreux. La peur de l'inconnu. « Les Lyumnades, hein... » Une pause. « Deux monstres enfermés dans une même cage. » Un rire sec s'échappa de sa gorge. Cela n'avait rien de commun avec de l'hilarité, bref, il se tut bien vite, laissant sa tête venir se reposer contre le mur qui lui servait de dossier. Son genou se redressa et son coude prit appuis sur lui, ses prunelles azurées venant glisser sur la demoiselle qui s'était finalement posée dans un recoin de cette cage. Avait-il une raison de taire son nom et son rang ? Non pas un ordre auquel il répondait, seulement une presque boutade. Presque drôle. « Kalil de Léviathan. » Le gardien des abysses. Le Destructeur. Nombre de sobriquet étaient liés à cette écaille qu'il portait. Des rumeurs aussi. Tous, il les balayait d'un revers de main, bien que. Si destructeur il devait être, il le serait assurément. Même si son cosmos ici était brisé, prisonnier de cette cage d'airain, il était chaos. Il y était lié depuis nombre d'année à présent. « Enchanté, si je puis dire. » Un nouveau rictus. Ironique. Entre monstre. « Félicitation pour ta promotion. » Il n'y avait pas de jalousie dans ses propos, c'était une expression plus subtile, amusé peut-être ou bien autre chose. Difficile à dire. A interpréter.

D'un geste négligé de la main, l'homme embrasa la pièce - leur cage. « Un endroit approprié pour une nouvelle générale. » Un sourire en coin ourlait ses lippes à ses mots. Amusé. Moqueur peut-être. Non pas qu'il en éprouvait un quelconque dédain, loin s'en fallait, qui plus est, il aurait été un bien mauvais juge. Loin était cependant la pseudo réputation d'intouchable de certain généraux. Une nouvelle tête qu'il n'aurait pas imaginé rencontrer en pareil circonstance. Amusant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1337-jelan-general-de-chry
ArianeavatarArmure :
Anciennement Lyumnades

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
180/240  (180/240)
CC:
243/306  (243/306)
Message Re: [545 avant la Guerre] La désobéissance vaut bien parfois une rencontre [PV Kalil]   Ven 20 Mai - 1:54
« Eh bah, t'es pas un bavard, monsieur le Léviathan. Ca ne m'aurait pas dérangé en temps normal mais j'avoue que ça ne m'aide pas tellement actuellement...Silencieux mais honnête, donc! »

Amusé par tant d'insubordination ou littéralement indifférente à ce rejet, on ne serait dire les états d'âme d'Ariane. Sans les méfaits des geôles, elle n'aurait pas demandé l'accord de son compagnon de prison pour plonger directement dans ses pensées, tel une petite magicienne des pensées. De son pouvoir acquis récemment dont elle ne manquait pas d'exercer à plusieurs reprises, la jeune fille en usait et en abusait parfois, à l'image de ses oiseaux qui battaient des ailes tantôt, volant trop haut pour leur propre bien, et qui nécessitaient subitement qu'elles aillent se poser lors de leur vol libre. Peut-être cela l'amusait plus que de coutumes, et son sourire, matois et innocent, parlait certainement de lui-même. Le regard au loin, l'adolescente intégrait les informations que l'homme laissait filtrer avec soin, trop de soin pour son âge et son manque d'expérience. Il paraissait alors clair que sa promulgation, que le rouquin évoquait déjà en guise de félicitation, n'avait rien d'anodin. Il exigeait pratique et compréhension dans un domaine précis ; la psyché humaine, seulement quand Ariane le voulait bien toutefois. Lui aussi visiblement: plusieurs minutes étaient passées avant qu'il ne décline son identité. Le reste était prononcé sur un ton de l'ironie pour lequel l'adolescente ne broncha pas. Elle semblait plutôt le prendre avec humour.

« Merci. Il fallait bien être originale une seconde fois, les annonces sont moindres aux geôles en ce qui concerne les informations. Enfin, j'ai dû faire mes preuves et œuvrer longtemps, très longtemps en vue d'atteindre mon Ecaille. Le feu, c'est mal vu ici. La plupart des Marinas contrôle l'eau. La difficulté, ce n'était rien qu'une première passade, finalement. Comme un test, c'est ça ! Je vois la franchise de la même manière. »

Une chose pour laquelle il leur fallait s'habituer, certainement. Lentement, la jeune femme alla se frotter les bras. Il faisait froid, une sensation dont la gardienne de l'un des deux Océans inhospitaliers se serait bien débarrasser. Elle aurait menti si elle avait répondu négativement à cet envie de retourner à son Pilier. Pourtant, même si ce dernier lui paraissait être quelque peu discret pour le moment, elle avait envie d'en savoir plus. Comme une éternelle quête de réflexion à laquelle la jeune femme, dans ses premières années de service, menait régulièrement ses recherches, assoiffée de réponses qu'elle était. Etaient-ils des monstres? Pour l'heure, la brune n'en était pas si sûr, mais elle préférait comprendre sa façon de développer.

« Monstres ? Rien de bien spécial si tu le dis, les Serviteurs de Poséidon sont presque tous des monstres dans leur représentation. Surtout les haut placés. Scylla, Sirène Maléfique, Lyumnades, Kraken, Dragon des mers...Il n'y a guère que l'Hippocampe et Chrysaor qui ont le beau rôle. Mais j'ai au moins le mérite de pouvoir me faire appeler, dans mes meilleurs moments, les Nymphes des lacs. C'est beau, tu ne trouves pas ? Je suis sûr que Sassan serait de mon avis. »


Finalement, la petite Ariane prit son courage à deux mains et alla presque se caler avec douceur contre l'homme, toute chatte que son comportement était. Les prémices de la séduction dont elle pourrait faire preuve à l'avenir.

« Tout dépend de ce que tu veux faire passer, monsieur le Léviathan. La première possibilité serait de renier son affinité maléfique avec son Écaille. Alléchante, dans le cas où nous servirons de décoration pour Atlantis. La deuxième reviendrait à l'accepter en partie, comme un état d'équilibre...Mais l'équilibre ne dure jamais. Elle finit toujours par vaciller, comme une ligne, en prenant une pente haute... »
Ariane mimait l'action d'une petite main. « Ou descendante. » Cette dernière chuta brusquement.

« Quant à la dernière hypothèse...Oh, tu la devines je pense. »
Etre un monstre, lequel cas chacun serait défini par une Ecaille. « Mais toi, qu'en penses-tu réellement ? C'est une question qui se pose souvent, à ce qu'il paraît. Pour l'heure, je ne peux que tenter d'observer les Marinas pour tenter d'y trouver une réponse adéquate.»

Une réponse à une question posée, oui c'était cela. Surtout quand on doute. Et combien de fois avait-elle seulement douter sur sa propre nature ? Une première fois lorsqu'elle s'était sentie déçue à son obtention. Quelques mois à peine. Mais pourquoi être déçue ? La perspective d'être effacée dans ses propres faits et gestes ? Déjà, ses lèvres soufflèrent légèrement une langue étrange, plus honnête. Comme une expiation. « On aime rarement les assassins.»

Une différence notable parmi tous les monstres, ce que la jeune femme n'était toutefois pas. Pas encore.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
JelanavatarArmure :
Chrysaor

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
215/215  (215/215)
Message Re: [545 avant la Guerre] La désobéissance vaut bien parfois une rencontre [PV Kalil]   Sam 4 Juin - 10:15
« Honnête hein...» L'ombre d'un rire. Bas. « C'est bien la première fois qu'on me dit ça. » Elle ne le connaissait pas. Ne pouvait le connaitre simplement en l'observant, non... Pour cela, elle devrait utiliser les pouvoirs qu'on attribuait à son armure, mais cela... il était préférable qu'elle ne le fasse pas. Ici en tout cas, il en était au moins à l'abri, quand bien même n'avait-il pas grand chose à cacher. Demeurant égal, il laissa la demoiselle bavarder, cette dernière se plaisant visiblement à le faire - comme nombre de femme en réalité. Son épouse avait été semblable. Sa fille l'était tout autant. Silencieux, il reprit pourtant. Peut-être un moyen de rassurer, ou bien simplement de déclamer une vérité qu'elle ne semblait pas tout à fait avoir intégrée. « Ils aiment pas grand chose qui sorte de l'ordinaire ici. » Une réalité. Un simple constat. Les Atlantes aimaient leur tradition. Ils avaient leur habitude, et tout ce qui, de près ou de loin, risquait de briser ces dernières étaient bien souvent mal vu. Elle semblait l'ignorer. Était-elle Atlante ? Une question qui aurait mérité d'être posée... probablement.

Et puis elle reprit. Encore. Un haussement de sourcil vint lui répondre en premier lieu. Comment pouvait-elle rebondir à ce point sur quelques mots ? Des monstres, il y en avait de nombreux parmi les écailles du dieu des Mers. Comment pouvait-il en être autrement, puisque la plupart étaient ses propres enfants ? Néanmoins, ils n'avaient pas tous la même valeur. La demoiselle se glissa à son côté, sans guère lui demander son avis, visiblement frileuse. Un soupir fut seul à passer ses lèvres. « Une nymphe qui peut lire dans les cœurs. » Une différence. Une simple phrase avant qu'elle ne renchaine sur cette histoire de monstre, d'acceptation, ou de dénie. A partir de quel moment avait-il laissé supposé que sa situation ne lui convenait pas ? C'était tout du moins l'impression qu'elle lui donnait, qu'elle semblait lui signifier. Ce qu'il voulait faire passer ? Rien de plus que ce qui était déjà le cas.

« Ne me fait pas dire ce que je n'ai pas dis. » Commença t-il, sa voix se faisant plus nuancée. « Je ne me pose pas ce genre de question, je suis ce que je suis, qu'importe comment les autres m'appellent ou me définissent. Mon écaille m'a choisi pour une raison qui me convient parfaitement. » Ils étaient semblables. Ils possédaient une même essence et cela lui convenait tout à fait. Un haussement d'épaule. « Y en a qui se pose des questions pour pas grand chose. » Une question stupide à ses yeux qui n'avait pas d'intérêt et à laquelle il n'avait rien à répondre si ce n'était ce qu'il avait déjà dit.

Et puis un aveu. On aime rarement les assassins. Un fait. Les prunelles océanes de l'élu de Léviathan vinrent se poser sur la demoiselle. Neutre. Scrutatrice. Il l'observa en silence avant qu'un sourire en coin ne vienne glisser sur ses lèvres. Sinueux. « Ne cherche pas à être aimée. » Un conseil. Il en avait tout du moins la couleur, la saveur, quand bien même son air semblait un rien hautain. Ou autre chose de plus caractéristique. L'expérience peut-être. Difficile à dire, cela semblait être une composante même de sa personnalité, de sa façon d'être et d'interagir avec autrui. Générale ou non, il n'y avait pas de différence pour lui. Ils servaient tous la même divinité, avaient le même Souverain. « Il faut faire ce qu'on a à faire. C'est tout ce qui compte, même si d'autres n'apprécient pas nos méthodes ou notre façon d'être, ça importe peu tant que les résultats sont là. » Et de cela, il en était un fin connaisseur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1337-jelan-general-de-chry
ArianeavatarArmure :
Anciennement Lyumnades

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
180/240  (180/240)
CC:
243/306  (243/306)
Message Re: [545 avant la Guerre] La désobéissance vaut bien parfois une rencontre [PV Kalil]   Lun 20 Juin - 0:08
"Tant que les résultats sont là, hm? T'as peut-être raison. Ca me rappelle ce que me dit ma sœur à chaque entraînement."

Les mots du Léviathan étaient durs, si durs pour la jeune fille. Et d'une autre façon, elle persistait à le voir ainsi, honnête. Mais peut-être tentait-elle de percevoir ceci d'une manière trop compliquée? Pour cette jeune Ariane, les gens étaient tout autant constitués de défauts que de qualités, et dans sa naïveté, elle préférait voir en eux quelques bonnes caractéristiques.

"Mais il est vrai qu'il faut parfois faire abstraction de ce qui se dit. Les rumeurs vont si vites à Atlantis..."

Evidemment, cela ne dure jamais longtemps. Tout comme le regard porté sur quelqu'un semblait changer du jour au lendemain. Et il était vrai que le comportement quelque peu directe du Léviathan lui avait baissé ce semblant de bonne humeur. Posant son menton sur ses deux mains, la gallo-romaine se posait déjà mille et une question. Lire dans son cœur aurait été plus simple, définitivement, quoique ce dernier devait être convaincu de sa condition et du lien entre lui et la nature de son totem.

"Vous pensez réellement que vous êtes un monstre? Cette Ecaille...Elle vous a choisi quand?"


En se concentrant un peu, Kalil aurait pu voir deux simples yeux turquoises. Un regard quelque peu candide. Un vouvoiement soudain également, car déjà, la brune prenait une autre distance, celle d'une curiosité envers un homme théoriquement plus adulte. Et bien plus étranger que prévu. L'heure tournait certainement, néanmoins les quelques pas engagés par les gardes ne venaient point en leur direction. Mais rien de tout cela ne changerait cette réalité-ci. "Une "nymphe" qui aimerait lire dans votre cœur, plutôt..."

La générale était certainement trop jeune pour se montrer des plus mordantes et des plus rusés en cet instant. Toutefois, elle savait parfois faire office d'oreille, car en sa modeste expérience, beaucoup d'histoire lui avaient été contées.

Un cliquetis s'était fait entendre. Un garde s'approcherait certainement de leurs geôles tôt ou tard. Après tout, elle ne restait jamais très longtemps ici-même.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
ArianeavatarArmure :
Anciennement Lyumnades

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
180/240  (180/240)
CC:
243/306  (243/306)
Message Re: [545 avant la Guerre] La désobéissance vaut bien parfois une rencontre [PV Kalil]   Ven 1 Juil - 0:18
Pas plus de réponse dans ce froid silence, et la paisible et innocente jeune fille devait bien avouer que cette "tension" la pesait quelque peu. Ou peut-être que le grand roux réfléchissait à sa réponse?

Toujours était-il que malgré la proximité -certainement un peu gênante d'un côté-, il n'y avait rien de bien chaleureux dans cette rencontre. Toussotant légèrement, la jeune Ariane avait tenté d'éclaircir sa voix pour tenter de prononcer un mot supplémentaire, lorsqu'elle entendit de nouveaux des bruits de pas en leur direction. Peu de temps après, le gardien de ces lieux s'était approché de la prison, un sourire aux lèvres. De ses mains calleuses, le blond avait ouvert la porte afin de libérer la douce adolescente, quoiqu'intrépide. Alors que la grille s'ouvrait et que le Marinas lui faisait signe, la petite atlante s'était relevée d'un bond vigoureux et entreprenait déjà sa marche vers la sortie.

Comme prévu, elle n'y était pas restée très longtemps, et en un regard lourd de sens, la générale nouvellement promue le questionnait attentivement. Probablement trop insistant. Ce dernier soupira d'un léger souffle habitué, avant de répondre succinctement aux interrogations de la jeune fille.

"Le Légat Hassan. Il veut te voir à propos d'une lettre et d'une information capitale en provenance de Transylvanie..." Pourtant cette explication ne suffisait pas, vu le petit sourire satisfait que lançait la brune. "Ne pense pas que tu t'en tireras comme ça."

Haussant les sourcils, cette dernière avait feint l'ignorance, alors qu'elle s'avançait en direction du long couloir par où elle était entrée. En observant une dernière fois l'homme par dessus son épaule, quelques mots lui avaient été brièvement adressés.

C'était la moindre des choses pour demeurer polie envers un inconnu presque totalement secret. Les Lyumnades de cette époque avaient le mérite de ne pas tenir en vigueur le silence, ou le dédain d'autrui. Peut-être qu'en agissant autrement, cette rencontre aurait pu prendre une autre tournure?

"Au revoir, Léviathan..."


Peu de mots, mais suffisamment pour accorder un léger signe de respect, le tout accompagné d'un sommaire geste de la main. Ainsi, la générale était partie de son côté.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
Contenu sponsorisé
Message Re: [545 avant la Guerre] La désobéissance vaut bien parfois une rencontre [PV Kalil]   
Revenir en haut Aller en bas
 
[545 avant la Guerre] La désobéissance vaut bien parfois une rencontre [PV Kalil]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» CADEAUX ► parce qu'on le vaut bien
» « L’amour fantasmé vaut bien mieux que l’amour vécu. Ne pas passer à l’acte, c’est très excitant. »
» GRACE WENDY NOLAN - Une fille vaut bien mieux que vingt garçons.
» [Privé] Soins avant la guerre
» Sasha≈ Faites l'amour pas la guerre, une boîte de capotes vaut bien moins cher qu'une bombe nucléaire. ツ

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Praeteritum :: Chroniques-
Sauter vers: