Votez
I
II
III


Forum fermé. Bon jeu à tous sous d'autres cieux !
 

Partagez | 
 

 [Début Juillet 550] Médecine aveugle... (Asclépios)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
ThafnoutavatarArmure :
Condor de Notos

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
245/245  (245/245)
Message [Début Juillet 550] Médecine aveugle... (Asclépios)   Jeu 12 Mai - 3:00
Médecine aveugle
Rencontre fortuite

Le Nubien s'avançait vers la demeur sacrée de l'Augure. Silencieux, il n'avait jamais été dans cette partie du domaine sacré. Il se sentait comme un enfant qui entrait dans un lieu interdit et il n'avait même pas l'honneur de voir la beauté de cette cathédrale ouverte vers la lumière. Taciturne comme à son habitude, il saluait sobrement d'un signe de la tête les gardes et évitait de se retrouver à expliquer la raison de sa présence.

Il s'avançait. La musique des artistes donnait une force que le jeune homme ne pouvait ignorer. Il s'arrêtait donc quelques instants afin de se lancer charmer pendant de longues minutes. Depuis quelques jours, une rumeur persistait sur la présence des enfants d'Apollon au sein de la Cathédrale. L'arrivée de Lykeios était affirmé depuis qu'il l'avait vu en personne. Maintenant, il souhaitait voir son frère, le dieu de la Médecine en personne. Il voulait savoir si le mal qui le marquait depuis sa naissance était impossible à soigner... Difficile de trouver une réponse, une certitude. Une fois que la harpiste finissait son air, il se relevait et partait vers l'un des passages qui menaient aux appartements royaux.

Quelques instants plus tard, il était dans un vaste atrium où il y régnait une certaine quiétude. Quelques serpents se lovaient entre des branches d'arbre et des plantes parmi les plus rares, médicinales certainement. Appeler l'hôte de cette partie de la Cathédrale n'était pas dans ses habitudes, il espérait juste qu'il percoive sa présence actuellement... Le temps allait lui dire si cela serait suffisant... En attendant, il s'asseyait dans un coin du bassin et glissait ses doigts sur le miroir aqueux afin de se détendre un peu. Le vent passait ici entre les feuillages des plantes et des oiseaux se glissaient au dessus des piliers. L'attente ne durerait pas si longtemps que cela, le dieu de la Médecine arrivait enfin.





Justice without a great cause begets nothing more than slaughter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t628-thafnout-eveque-du-con
AsclépiosavatarArmure :
Chlamyde d'Asclépios

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
270/270  (270/270)
CC:
306/306  (306/306)
Message Re: [Début Juillet 550] Médecine aveugle... (Asclépios)   Sam 14 Mai - 8:40
Cet endroit était devenu son antre, le lieu qu'il préférait et dans lequel il passait le plus clair de son temps à étudier et préparer baumes et autres décoctions. On n'était jamais trop prudent et le Dieu de la Médecine était un homme qui préférait anticiper les choses plutôt que de se laisser cueillir par le destin. Il faut dire que le décor lui était parfaitement adapté, lui qui y avait ajouté quelques touches personnelles afin de s'y sentir véritablement chez lui. Esculape restait toujours à proximité de son maître, même s'il lui arrivait parfois d'aller auprès de ses semblables.

Aujourd'hui, il était concentré sur l'élaboration du remède qu'il avait promis à son frère. Il était assuré de pouvoir réduire les crises du Dieu-Loup mais ce médicament requérait toute son attention. Les dosages étaient très précis et la moindre erreur pouvait alors avoir des effets redoutables. Les plantes utilisées étaient communes, en dehors de cette petite merveille qui trônait en reine sur la table de préparation. Ne poussant que de nuit, il avait été contraint d'attendre une heure précise pour s'en saisir. Mais celle-ci était en réalité la clé de voûte de son remède.

Accaparé par la préparation, ce fut le vent lui-même qui lui porta la nouvelle qu'un invité l'attendait. Les rumeurs étaient déjà parvenues aux oreilles des plus puissants Oracles de la Tour des Vents et il n'y avait alors rien d'anomal à ce que les fils d'Apollon soient ainsi sollicités. Cela ne dérangeait en rien Asclépios, pour qui aider son prochain était simplement sa seule raison de vivre. En dehors peut-être des missions que pourraient lui conférer son Père. Laissant sur place ses concoctions, il reprit son bâton de marche, Esculape siégeant de nouveau dessus, pour se rendre auprès du visiteur. Une force tranquille émanait de son être. L'homme à la peau d'ébène patientait. Il ne fallut guère longtemps au médecin pour percevoir une particularité chez l'homme. Son regard. S'arrêtant à proximité, il frôla la surface du bassin du bout des doigts, perturbant ainsi la quiétude de ce dernier.
    - Il émane de cet endroit une quiétude à laquelle je ne suis moi-même pas insensible. Je suis heureux de constater que je ne suis pas le seul à apprécier.

En réponse, Esculape se laissa glisser le long du bâton pour se poser sur le rebord, tandis que le médecin se posait tranquillement. Face à un homme dont la vue était voilé, il aurait pu être tenté d'abaisser le voile qui masquait son visage. Mais l'idée ne lui traversa même pas l'esprit. Il s'y était fait, après tout.
    - Je suis Asclépios. Et je suppose que c'est moi que tu venais voir. Je t'écoute donc, Oracle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t770-asclepios-dieu-de-la-m
ThafnoutavatarArmure :
Condor de Notos

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
245/245  (245/245)
Message Re: [Début Juillet 550] Médecine aveugle... (Asclépios)   Sam 14 Mai - 12:53
Médecine aveugle
Rencontre fortuite

Un léger vent printanier s'approchait. Doux et réparateur après le long hiver. C'était ainsi que l'Oracle ressentit l'arrivée du Fils d'Apollon. Il s'était assis à côté de lui comme un égal. Chose assez surprenante en fait, il ne savait pas quoi penser d'une proximité qui n'avait jamais été dans son habitude. En soit, Asclépios était le contraire de Lykeios, le sociable et le taciturne. Thafnout leva la main du bassin d'eau et séchait l'humidité sur sa tunique.

- Monseigneur. Je ne suis pas ici pour moi, ma cécité est comme une soeur pour moi depuis fort longtemps. Cependant, une chose m'inquiète depuis quelques temps. En effet, je sais que les Fils d'Hypnos ont attenté à la vie de notre Augure et ils ne s'arrêteront pas à cela selon moi.

Quelques semaines auparavant, il avait appris que son prédécesseur avait trompé l'Augure. Un certain Phantasos. Il ne souhaitait pas que cela se répète et les pouvoirs du Dieu du Sommeil était un risque dont il fallait se prémunir dans les semaines à venir.

- En effet, Phantasos a pendant un temps porter ma Chlamyde avant que je revienne dans ces terres à la demande de notre Père tout puissant. Je pense que nous devons nous préparer à d'autres soucis avec eux. Et... il nous faut contrer le sommeil qui pourrait nous faire tomber les uns et les autres. Posant un silence. C'est pour cela que je suis ici. Il nous faut disposer d'un remède contre ce pouvoir.

Et qui de mieux que le Dieu de la médecine pour contrer les pouvoirs d'Hypnos ? Le Nubien se doutait que l'attaque que l'Augure avait subi n'était pas hasardeuse. En effet, malgré l'entente nouvelle avec les Berserkers, il ne fallait pas se leurrer que ces derniers étaient intimement liés aux Spectres et au Sombre Monarque. Le Condor ne doutait pas que les plans d'Adalrik aient un niveau que lui ne pourrait atteindre, mais, en son for intérieur, il ne cessait de se méfier des vautours qu'étaient les serviteurs d'Arès. Mars... Enfin, Arès... n'était plus que le pâle reflet de ce qu'il avait été sous l'influence conjuguée d'Athéna et d'Apollon. La première conseillant avec Sagesse, le second soignant les plaies mentales de la folie destructrice.

- Je ne sais si je me fais des idées... Mais je pense que se prémunir de nos alliés comme de nos ennemis est une chose qui servira notre Augure, tout comme l'Astre solaire de notre Monde.

La discussion était donc lancée.





Justice without a great cause begets nothing more than slaughter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t628-thafnout-eveque-du-con
AsclépiosavatarArmure :
Chlamyde d'Asclépios

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
270/270  (270/270)
CC:
306/306  (306/306)
Message Re: [Début Juillet 550] Médecine aveugle... (Asclépios)   Dim 15 Mai - 16:14
Il fit l'une des choses qu'il savait faire le mieux : écouter. L'homme parlait bien. S'exprimant sur ses doutes, sur ses inquiétudes, et sur les événements qui s'étaient déroulés il y a peu de temps et qui avaient sans nul doute été à l'origine de sa renaissance à lui et à Lykeios. S'il y a une chose en laquelle il ne pouvait croire, c'était la simple coïncidence. Que deux fils d'Apollon se réunissent à la Tour des Vents pratiquement au même moment, alors que l'Augure avait été en danger peu de temps avant, cela ne pouvait qu'être lié.

Une partie de l'histoire ne lui était pas inconnue mais il était intéressant de connaître les différentes versons avant de se faire une idée globale d'une situation. Et pour cela, il fallait plusieurs angles de vue. Cet homme était bien plus précis que nombre des témoignages qu'il avait lui-même recueillit. Cela fit sourire Asclépios derrière son masque, lui qui se demandait pourquoi il n'avait pas été directement consulter les Oracles plutôt que de rester sur les racontars.

Le Sommeil. Les fils du Dieu Hypnos. Des adversaires redoutables à n'en point douter. Là-dessus, l'Oracle avait raison. Si les ennemis d'Apollon parvenaient à abattre son Augure, alors ils prendraient un avantage considérable. De par son statut de fils du Dieu Soleil, Asclépios n'appartenait pas de plein droit à l'armée de son Père. Il n'était pas régie par les mêmes lois que les autres Oracles. Il avait néanmoins à coeur de protéger les territoires de son géniteur. Et de préserver la vie d'Adalrik. Il savait qu'il en était de même de Lykeios, le Gardien de la Tour des Vents ne saurait tolérer une intrusion. Il prit donc quelques secondes pour réfléchir à ce qui venait de se dire. Il est vrai qu'il ne fallait surtout pas rester oisif. Se préparer. Rester sur le qui-vive.
    - Je comprends ton point de vue, Oracle. Et le partage. Rester méfiant et se prémunir est logique, je ne vois là que du bon sens. Quant à se prémunir des pouvoirs des fils d'Hypnos...

Il existait des plantes naturellement faites pour lutter contre le sommeil. Aider à rester éveiller. Mais il fallait savoir quand les ingurgiter et sous quelle forme. En prendre trop risquait d'apporter plus de problème que de solution. Et à savoir si cela fonctionnerait contre les dons de leurs adversaires, rien n'était moins sûr. Certes, à la lumière de certaines de ces révélations, le médecin avait quelques idées qui lui étaient venues. Renforcer le pouvoir naturel des plantes était faisable. Suffisamment pour réussir à réveiller les victimes touchées, il en était sûr. Suffisant pour empêcher de sombrer dans ce sommeil provoqué ? Là, il n'en savait rien. Son regard croisa celui d'Esculape. Il semblait lui aussi réagir aux propos du nubien.
    - J'aurai bien quelques idées à soumettre. Il me faudrait néanmoins faire des tests. Je ne suis pas sûr que cela suffirait à contrer les pouvoirs de ceux qui souhaiteraient jeter un voile sur la lumière de Père. Mais qu'avons-nous à perdre, après tout.

L'alliance avec Arès. Voilà un autre sujet sensible. Les Cardinaux qui composaient l'armée du Dieu de la Guerre intéressaient grandement le médecin. Notamment ceux qui étaient liés à la Mort - son parfait opposé en réalité, lui qui représentait la vie - et à la Pestilence. De par leur nature, ils étaient tout trois voués à lutter les uns contre les autres. Ce pourquoi Asclépios se préparait déjà. Alliés ou non, cela ne comptait pas. Pas avec eux.
    - Quant à nos alliés... Oui, il faut s'en prémunir. De par ma nature, je ne peux pas réellement voir notre alliance avec la Guerre d'un bon œil. Arès et ses serviteurs n'ont jamais apportés autre chose que la mort et le malheur sur leur passage. Mais comment les surveiller sans éveiller les soupçons ? Sans mettre en péril cette fragile alliance ?

Il n'était pas de son ressort d'épier ceux qui s'alliaient aux armées d'Apollon. Et Adalrik était l'Augure. Sa Voix faisait force de loi. Même pour lui, pourtant indépendant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t770-asclepios-dieu-de-la-m
ThafnoutavatarArmure :
Condor de Notos

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
245/245  (245/245)
Message Re: [Début Juillet 550] Médecine aveugle... (Asclépios)   Mar 17 Mai - 2:07
Médecine aveugle
Rencontre fortuite

- Nous savons que les Fils d'Hypnos rôdent certainement dans la région, comme ils recherchent un Druide ou que sais je...

Ce fût la première réaction à cette idée de test. Evidemment, il ne connaissait rien à l'alchimie et aux plantes médicinales et il était heureux de laisser cela aux plus compétents. Surtout au Dieu de la Médecine en personne. Il ne fallait pas y voir ombrage de sa part, c'était simplement que pour lui les choses devaient avoir un cadre et cela lui évitait de se perdre. Ceci étant dit, il n'avait pas de plantes ou de solutions miracles à proposer au Fils d'Apollon. C'était la raison pour laquelle il embrayait rapidement sur autre chose...

- Les Berserkers sont liés aux Spectres, cela me semble tellement évident que la méfiance est de mise ! La volonté d'Apollon est sybilline, telle est la façon dont je le vois... L'art est une chose tellement subjective qu'il est parfois compliqué de comprendre tous ses desseins... Puis, se rendant compte à qui il parlait. Veuillez excuser mon outrecuidance, moi et l'étiquette...

Il était vrai qu'il n'avait pas plus de solutions. En effet, les forces d'Arès étaient nécessaires afin de faire chuter la politique vindicative de la politique de la Déesse de la Sagesse.

- Temps que la Sagesse s'opposera au renouvellement du cycle, nous aurons besoin d'eux... Cependant...

Cependant, il voulait que les Oracles n'oubliassent pas les anciennes amitiés avec Athéna lors de la Trinité. C'était l'équilibre politique des forces qui posait souci. Dans un sens, il n'y savait pas grand chose mais au moins, il avait ces petites connaissances pour se faire une idée de la situation. Il espérait juste que le Dieu de la Médecine saurait trouver un moyen de se protéger de l'influence des forces infernales.





Justice without a great cause begets nothing more than slaughter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t628-thafnout-eveque-du-con
AsclépiosavatarArmure :
Chlamyde d'Asclépios

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
270/270  (270/270)
CC:
306/306  (306/306)
Message Re: [Début Juillet 550] Médecine aveugle... (Asclépios)   Mar 17 Mai - 11:19
Encore la recherche du druide qui ressortait. La discussion avec l'Augure lui revint en tête. Il ne l'avait jamais oublié, à dire vrai. Mais à la lumière de ces quelques révélations, de ces quelques confirmations, il pouvait se permettre d'élaborer quelques petites idées. Il n'était pas un guerrier, pas un traqueur. Mais Apollon l'avait fait revenir et l'avait mené à ces terres. Il avait éveillé son plus féroce gardien dans le même temps en la personne de Lykeios. Ce n'était pas sans raison. Et si les fils d'Hypnos parcouraient encore ces terres, alors Père le mènerait à eux. Ils étaient un danger. Et une source de test non négligeable. En bon médecin qu'il était, il se devait de tester son possible remède. Et de tester la force de son propre Cosmos qui grandissait en lui. Les plantes étaient importantes. Mais sa nature divine lui avait déjà permis d'accomplir des prouesses autrement plus grandes.

Asclépios posa le regard sur ses mains, désormais tendues face à lui. Ses yeux pourpres voyaient les fluctuations de Cosmos qui allaient et venaient en son être. Sa Chlamyde canalisait cela. Son enveloppe mortelle ne le lui permettait pas encore totalement. Il reporta enfin son attention sur l'aveugle. Lui aussi se méfiait des suppôts de la Guerre. Quant au Sombre Monarque, il était un ennemi naturel du Dieu de la Médecine. Ils avaient un passé commun. Et une certaine rancœur habitait encore l'être d'Asclépios. Il avait été puni pour avoir aidé les Hommes. La jalousie d'Hadès n'avait aucune limite.

Il ne prit aucunement ombrage des propos de l'Oracle. Le respect de l'étiquette était une chose importante pour les grands de ce monde. Mais le médecin s'évertuait à ne pas donner l'impression que cela le concernait. Il n'était là que pour aider, pour guérir. Le reste n'était que poussières au vent. Des obstacles qui pouvaient le ralentir lui mais pas la mission réelle qui était sienne. Il ne put s'empêcher de sourire. Il comprenait à mi-mot ce que l'homme ne disait pas. Athéna était Sagesse. Et elle s'opposait au renouvellement du cycle. Arès pouvait aider à rétablir la situation. Mais quel en serait le prix ? Asclépios appréciait la déesse Athéna. Elle l'avait aidé. Même si son acte l'avait à moyen terme condamné lui. Mais Père était le seul à qui il vouait fidélité.
    - Je n'ai rien à excuser, Oracle. Il semble que ta cécité n'ait en rien altéré ta vision de ce monde. Il me semble même que tu y vois plus clair que beaucoup. Je respecte cela. Je traquerais les fils d'Hypnos. Il me faut savoir de quoi ils sont capables et je sais pouvoir compter sur mes talents pour résister à leur Mal. Je n'irais pas seul, cependant.

Esculape siffla. Asclépios n'avait évidemment pas pensé à lui mais appréciait le soutien moral de son compagnon. Un être qui n'appartenait ni totalement à ce monde, ni totalement à celui des esprits. Un peu comme lui en réalité.
    - Pour ce qui est de l'armée d'Arès, il nous faudra rester prudent en toute circonstance. Nos forces ne sont pas toutes éveillées mais Père a rappelé à lui deux de ses fils. Non sans raison. Que peux-tu me dire sur les Berserkers ? Sur ceux que tu pourrais connaître ?

Ils étaient ses ennemis naturels. Pestilence et Mort, surtout, de qui il était l'opposé. Si l'Oracle les avait rencontré, alors il pourrait l'aider.
    - Je ne suis certes pas un guerrier. Mais Père m'a donné quelques atouts pour l'aider à mener sa guerre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t770-asclepios-dieu-de-la-m
ThafnoutavatarArmure :
Condor de Notos

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
245/245  (245/245)
Message Re: [Début Juillet 550] Médecine aveugle... (Asclépios)   Ven 20 Mai - 15:59
Médecine aveugle
Rencontre fortuite

Il était vrai que l'alliance avec les Berserkers était certainement plus de l'ordre du Pragmatisme qu'autre chose. Cette stratégie avait ses mauvaises conséquences comme des bonnes en cas d'attaques de barbares ou de Byzantins. Réfléchissant à la question posée, Thafnout ne savait pas par qui commencer... Autant le faire par leur chef en premier.

- Le premier qui me vient en tête est leur Pontifex, Thivan. Un homme aussi froid qu'un glaçon et qui n'est pas du style à parler en paraboles pour se faire comprendre. Il semble aimer des siens à ce que j'ai compris. Je ne sais rien de lui en tout cas, mais à ce que j'ai compris de mes discussions avec Bran Ruz, c'est qu'il y a eu un changement de pouvoir récent à la tête des troupes d'Arès. Le pourquoi et le comment me restent encore inconnus...

Puis, vint les Cardinaux. Il expliqua que ces derniers étaient attachés à une certaine politesse. Zvezdan de la Guerre premièrement. Homme étrange et calme de prime abord, il ne disait pas grand chose et cela plaisait au Nubien. Et, Oropher de la Famine, là.... Il en savait pas grand chose, peut-être qu'il était le conseiller de l'actuel Pontifex. Dur de dire autre chose... Enfin, il avait croisé plusieurs Berserkers de rang inférieur, Li Mei de la Panthère et Esther de la Tarentule.

- Li Mei est une personne qui est entre deux mondes, semblable à son totem. Je pense qu'elle est proche de la folie, laquelle je ne peux dire. Quand à Esther... Si une Berserker mérite notre attention, c'est elle... Tournant la tête vers le Dieu de la Médecine. Elle a un pouvoir sur les cadavres je pense, où alors elle asservit les gens. Mais je ne sais qui est qui dans cette étrange toile. Sa mère s'appellerait Aubrée mais est ce vrai ? Esther est-elle vraie ? Je ne sais qui est la véritable araignée et c'est un pouvoir en soit qui peut être extrêmement dangereux. Elle peut devenir n'importe qui !

Le Nubien prenait ses précautions. Il aimait bien Esther en soit. Toutefois, si demain, ils devenaient ennemis ? Le pouvoir de la Tarentule deviendrait un réel problème quand à ses capacités d'assassinat et d'espionnage. Il laissait donc un lourd silence s'installer après sa réflexion sur cette situation pour le moins gênante. Soudain, un souvenir lui revint en mémoire...

- Aussi étrange que cela puisse paraître pour une guerrière, la Panthère est enceinte !

Cela fit sourire l'Oracle de rappeler cela, le climat de la discussion en gagnerait certainement plus en légereté !





Justice without a great cause begets nothing more than slaughter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t628-thafnout-eveque-du-con
AsclépiosavatarArmure :
Chlamyde d'Asclépios

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
270/270  (270/270)
CC:
306/306  (306/306)
Message Re: [Début Juillet 550] Médecine aveugle... (Asclépios)   Mar 24 Mai - 19:27
Asclépios prenait note des informations que l'Oracle lui communiquait. En savoir plus sur la faction du Dieu de la Guerre était une chose très importante à ses yeux. S'il comprenait la nécessité de s'en faire des alliés, il comprenait aussi l'utilité de garder ses distances et de se préserver en partie de la haine de ces soldats. Le Pontiflex était l'homme important de ce système, au même titre que l'Augure ou que le Grand Pope. En cela, chaque divinité possédait sa Voix, ses Yeux. Et il ne fallait pas être idiot pour comprendre l'importance de ces pions dans cette partie d'échec. Il ne s'agissait là que de logique.

L'Oracle en connaissait beaucoup. Il donnait les informations qu'il avait lui-même recueilli avec détails. Sa cécité, il l'avait dit, n'était en rien un frein à son talent. Et Apollon pouvait être fier d'avoir en son armée ce genre de guerrier. Il parlait des Cardinaux. Ils étaient au centre des préoccupations du médecin. Naturellement, il prit plus à cœur les renseignements les concernant que ceux des autres sous-fifres. Il consignait les éléments importants mentalement, sachant pertinemment comme ils lui seraient utiles ultérieurement. Vint ensuite les détails sur certains des Berserkers.

Et retint son souffle quand l'Oracle énonça le don de l'une d'elle. La Tarentule semblait posséder un pouvoir intéressant. Un pouvoir qui lui parlait en tout cas. La capacité de commander aux morts était quelque chose de proscrit. Réveiller les morts n'était normalement pas possible pour une simple mortelle, tout chevalier qu'elle soit. Le doute planait quant à sa réelle capacité mais apparemment, cela avait éveillé l’intérêt de l'Oracle face à lui. Et le sien, désormais. Devenir n'importe qui. Un danger plus que réel. Il comprenait l'inquiétude qu'il percevait dans la voix de son compagnon. Il prit quelques instant pour rassembler ses pensées. Esculape avait écouté également. Ils partagèrent quelques pensées l'un l'autre. Pas de mots entre eux. Seulement des émotions, des sentiments. Mais qui en disaient long. Il poussa un bref soupir.
    - Je vois. Cela risquerait de devenir problématique si d'aventure Arès nous tournait le dos. La Tarentule possède des capacités étonnantes. Mais en ces lieux, la Lumière d'Apollon nous préserve. Par ailleurs, l'Augure serait parfaitement capable de ressentir l'intrusion, je pense. Mais c'est surtout son pouvoir sur les morts qui m'intrigue. Jamais le Seigneur Hadès ne permettrait cela. Alors si tel est le cas, pourquoi vit-elle encore ? Je m'interroge.

Il en connaissait un rayon sur les capacités de ce genre. Il avait été lui-même châtié pour avoir ramené à la vie les morts. Pour avoir sauvé in extremis certaines âmes condamnées. Mais Hadès était en sommeil. Peut-être...
    - Une guerrière enceinte. Voilà encore une chose surprenante. Les hordes de la Guerre ne me paraissent guère disciplinées. Mais c'est aussi le propre de leur divinité que d'agir ainsi.

Il lui fallait voir de ses propres yeux. Entendre de ses propres oreilles. Constater par soi-même. Sa quête se dessinait. Il lui faudrait traquer les fils d'Hypnos. Cela le conduirait peut-être sur les terres de Guerre, Famine, Pestilence et Mort. Il n'avait pas de hâte à les rencontrer. Mais aucune appréhension non plus. Il était fils d'Apollon. Dieu de la Médecine. Qu'avait-il à craindre de ceux qu'il combattait depuis des millénaires par ses simples soins ?
    - Enceinte...

Finalement, lui aussi se mit à sourire. Un petit rire s'échappa de sa gorge.
    - Je serais curieux de savoir si le père est aussi l'un des leurs.

La curiosité devint plus grande. Il espérait presque que l'Oracle aurait réponse à cette interrogation. Cela amenait la discussion sur un terrain plus propice au sourire. Les nouvelles étaient suffisamment dures pour ne pas prendre un prétexte et penser à autre chose. Esculape s'approcha doucement de l'Oracle. Quelque chose en lui l'intriguait. Et l'esprit de la Médecine ne se trompait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t770-asclepios-dieu-de-la-m
ThafnoutavatarArmure :
Condor de Notos

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
245/245  (245/245)
Message Re: [Début Juillet 550] Médecine aveugle... (Asclépios)   Jeu 26 Mai - 14:29
Médecine aveugle
Rencontre fortuite

Amusé par la question sous-entendue, l'Oracle se disait soudainement quelle était la réponse... Il était fort probable que le Père soit un Berserker, mais qui ? Bien des possibilités s'ouvraient et il savait que la Panthère était proche du Cardinal de la Guerre. Silencieux un moment, à remettre dans l'ordre les vagues regards qu'il avait pu entrevoir lors de sa présence là bas, il prit enfin la parole.

- Bah..... Un sourire aux lèvres. J'avoue que j'ai pas de vraiment de réponses. Le Cardinal de la Guerre peut-être ? Il était vrai qu'ils étaient proches quand je les ai rencontré. On ne peut pas dire que la jeune femme était difficile sur les choix qui lui sont présentés... mais.... ca reste une femme fragile et délicate, sauvage comme un enfant perdu... Je ne sais pas si vivre là bas sera le mieux pour elle !

On était en plein cancan. Le Nubien n'en croyait pas ses propres oreilles, lui en train de causer comme une lavandière romaine. Il se mit à rire de bon coeur, cela faisait si longtemps qu'il n'avait pas pris un plaisir (aussi étrange soit-il). C'était une sorte de retour en arrière pour lui. Dans les années passées, bien avant de rejoindre la Tour, il avait profité d'une vie paisible auprès de son Mentor et les rires étaient courants. Reprenant un peu son souffle, il se reprit rapidement et se tournait vers la présence à ses côtés.

- Enfin après, est ce que elle même sait ? Bonne question pour être franc... Mais il y a aussi cette citadelle...

C'était le moment précis que choisissait l'Evêque pour évoquer cette étrange forteresse qui protégeait les Berserkers. Un corps vivant. C'était l'impression qu'il avait ressenti quand il était sur place. Des battements de coeur, des muscles qui s'endolorissent, des flux sanguins... Elle était vivante mais avait-elle une âme ? Il ne savait pas quoi penser en fait ! Il savait que le Dieu de la Médecine avait de l'expérience sur ce domaine - de fait - mais la question était de savoir s'il avait connaissance de cette monstruosité de la nature. La vie semblait y être dévoyée, meurtrie...

Il terminait sa description par ces portes qui s'ouvraient comme des blessures dans la chair. Un léger effroi passait encore sur le visage du Nubien à cette simple pensée...





Justice without a great cause begets nothing more than slaughter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t628-thafnout-eveque-du-con
AsclépiosavatarArmure :
Chlamyde d'Asclépios

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
270/270  (270/270)
CC:
306/306  (306/306)
Message Re: [Début Juillet 550] Médecine aveugle... (Asclépios)   Dim 5 Juin - 15:01
L'enfant. Malheureusement pour celui-ci, ses parents étaient des guerriers alliés du Dieu le plus violent. Il n'aurait pas une vie heureuse à moins de se sortir de cette existence. Le médecin pouvait compatir. Mais il ne pouvait rien y faire. A dire vrai, l'époque serait difficile pour n'importe quel soldat. Il était amusant en tout cas de discuter de choses un peu frivoles en ces temps troublés. L'insouciance avait parfois du bon et il ne fallait pas l'oublier. L'Oracle s'évertuait à apporter des réponses là où il pouvait et il était plaisant de parler avec l'aveugle.

Le rire de ce dernier fit écho dans son esprit. Lui aussi se surprit à sourire. Après tout, c'était cela, la vraie vie. Pas ces guerres incessantes - bien que nécessaire, il ne disait pas le contraire - qui n'était que mort et souffrance. Mais toute bonne chose se devait d'avoir une fin. Ainsi, alors que l'Oracle se mettait à parler de la Citadelle, les pensées du médecins s'obscurcirent. Une entité vivante ? Vraiment ? Il avait du mal à y croire mais ne mettait pas en doute les paroles de son ami. Mais l'idée même que l'entité puisse vivre avait quelque chose de dérangeant. C'était contre nature. Et il s'y connaissait.

Il poussa un simple soupir alors que Thafnout terminait son récit. D'un geste, il invita Esculape à le rejoindre. Les deux êtes échangèrent leurs impressions. Le serpent n'était pas un simple reptile. La connexion entre eux dépassait de loin la simple logique. Les images traversèrent l'esprit d'Asclépios. La Citadelle était une blessure à la surface de cette terre. Une abomination. A l'image de celui qui en était le souverain. Il lui était réellement difficile de se dire qu'ils étaient alliés. Il gardait pour lui son dégoût. Il verrait de toute façon de ses yeux cette abomination.
    - Je n'en savais rien. Certaines légendes traversent le temps, les époques. Mais une telle abomination m'était inconnue. Cela conforte seulement mes doutes. Même leur demeure est une erreur de la nature.

La Lumière et l'ombre... L'un ne pouvait exister sans l'autre. Comme la vie appelait la mort. Le médecin se sentait quelque peu agacé par cette dernière information. Le simple fait de connaître l'existence de cet édifice jetait une étrange lumière sur son raisonnement. Toute vie était précieuse et en cela il ne changerait pas. Mais le Dieu de la Guerre jouait avec des forces avides de se repaître de toutes choses.
    - Tu m'as donné à réfléchir, Oracle. Je te remercie pour le temps consacré à ces nouvelles. Je crains que le pire soit à venir. Notre Seigneur sait peut-être des choses qui nous échappe. Il est sans doute venu l'heure pour moi de demander audience.

Il se tût un instant. Avant de reprendre.
    - Cette Citadelle. Il me faudra m'y rendre pour voir de mes yeux ce qu'elle est réellement. As-tu d'autres choses à voir avec moi ? Si tel n'est pas le cas, alors je vais prendre congé de toi et me rendre auprès de mon frère. Je dois lui apprendre certaines choses que tu m'as dévoilé. S'il ne les sait pas déjà.

Il se relevait. Et partirait si cet entretien se terminait.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t770-asclepios-dieu-de-la-m
Contenu sponsorisé
Message Re: [Début Juillet 550] Médecine aveugle... (Asclépios)   
Revenir en haut Aller en bas
 
[Début Juillet 550] Médecine aveugle... (Asclépios)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Asclépios, dieu de la médecine et de la guérison.
» Asclépios, Dieu de la Médecine [Terminé]
» De bon Augure ! [Adalrik - Asclépios]
» Caniche F Toy âgée, sourde, aveugle va mourrir en fourrièr
» Caniche moyen et aveugle env. 8 ans ( frelinghien 59)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Italia :: Tour des Vents :: Cathédrale-
Sauter vers: