Votez
I
II
III


Forum fermé. Bon jeu à tous sous d'autres cieux !
 

Partagez | 
 

 [Event Berz' - permier jours de juillet] Les puces du lion portent la peste ? [Childéric vs Masque Blême]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
ChildéricavatarArmure :
Lion

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
330/330  (330/330)
CC:
216/216  (216/216)
Message [Event Berz' - permier jours de juillet] Les puces du lion portent la peste ? [Childéric vs Masque Blême]   Lun 16 Mai - 15:40
    Monstres et créatures étranges se bousculent au service du dieu du chaos. Le lion d'or n'avait pas la moindre idée de quel genre de créature il avait en face de lui. En temps normal, il aurait cherché à savoir qui il combattait. Mais à ce moment précis, rien n'était normal. Le lion avait besoin d'un exutoire à sa rage. De laisser la bête en lui s'exprimer ce l'étrange être qu'il avait devant lui prendrait pour le reste. Pour la désertion du chevalier d'or des poissons et les manigances du légat du sanctuaire sous-marin, pour les étranges ordres du chef de la chevalerie, pour la disparition d'Ainia et surtout, surtout pour lui pour sa propre subsistance ! La bête a besoin de chair, même si elle est putréfiée par les miasmes. Ses crocs devaient se gorger de sang... Un sourire carnassier s'étira sur le visage du lion quand la pestilence mentionna la malédiction et la conquête. Childéric souleva alors légèrement la chemise de maille qu'il avait sur les flancs, couvrant les parties trop exposées par son armure.

    Dévoilant ainsi à son adversaire deux larges cicatrices qu'il n'aurait pas de mal à reconnaître, du moins, le lion l'espérait. C'était les marques des maladies et des miasmes, cadeau de Thivan lorsqu'il avait, à l'aide de l'oracle Aedan, mis le lion au tapis. Ainsi, le Mérovingien connaissait bien la malédiction de la maladie et du poison. Allié comme ennemi, il y avait toujours échappé. Par chance, quelques fois, mais car maintenant, il avait appris à contrôler son corps et son cosmos au mieux. La bête le rendait plus fort que jamais, mais le prix à payer était grand très grand. Trop grand !

    « - Je vais te montrer, le poids de la malédiction ! »

    Les pupilles déjà félines du lion s’étirèrent encore plus. Son cosmos s'embrasa, laissa entendre au loin, le rugissement d'un fauve puissant prêt à partir en chasse. Les mâchoires de lion enrobant les poings du chevalier d'or se faisaient plus visibles que jamais. Il était prêt à partir en guerre et à combattre. Prêt à mourir. Son bras entier se mit alors à vibrer à la vitesse de la lumière. L'opération avait pour but de produire un courant électrique qui serait ensuite catalysé par le cosmos du chevalier du lion. Le lion d'or pris alors appuis sur ses jambes et s'élance aidé de son énergique pour arriver directement devant le guerrier de la pesta. Devant lequel il abattit ainsi toute l'énergie électrique qu'il avait stockée dans son poing.

    Il retrouva alors appuis sur ses jambes, il ne savait pas à quel point son attaque avait touché, mais il n'allait pas s'arrêter en si bon chemin ! Il n'eut aucun mal à repérer le corps de son ennemi et de continuer son assaut. Réduit à une très courte distance, le lion d'or était dans son élément, le corps-à-corps. Il commença alors sa sombre danse. Son poing droit trouva alors dans mal le creux de l'estomac du cardinal d'Arès. Puis, glissa délicatement le long de son torse pour finir dans son menton et frapper ainsi le pestiféré d'un violent uppercut. Puis, ce fut le poing gauche du lion qui entra alors en scène, pour venir cueillir la tête du cardinal comme un fruit trop blette d'un crochet tout aussi puissant. Les coups du lion étaient lourds, puissants et pénétrants. Même les armures ne pouvaient offrir une pleine protection contre la violence de ses assauts et le guerrier qui lui faisait face auraient sûrement ressenti, là où les poings du Childéric avaient frappé, comme la morsure d'un grand fauve.

    Profitant de l'élan de son crochet, le lion se laissa aller à faire quelques pas de côté pour se remettre en garde, prêt à recevoir la contre-attaque de son adversaire...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d-
Masque BlêmeavatarArmure :
Cuirasse de la Pestilence

Statistiques
HP:
82/200  (82/200)
CP:
50/190  (50/190)
CC:
52/305  (52/305)
Message Re: [Event Berz' - permier jours de juillet] Les puces du lion portent la peste ? [Childéric vs Masque Blême]   Lun 16 Mai - 21:17
Soulevant un pan de maille, le géant blond présenta au Masque Blême deux saillies de chair. La laideur des artéfacts que les blessures avaient laissé sur le corps du lion était incontestable. Celui qui avait engendré de telles oeuvres devait posséder un pouvoir considérable. Mais face à de telles marques le Héraut de la Plaie resta de marbre. Deux misérables cicatrices n'étaient rien. Rien en comparaison de son reflet, de son corps, de ses propres cicatrices.

Sûr de lui, le serviteur d'Athéna asséna au Cardinal un phrase risible. Le poids de la malédiction. Comment un être aussi jeune, aussi vivant pouvait il avoir la moindre idée de ce qu'était la malédiction. Malheureusement pour le berserker, si la jeunesse de son ennemi allait de paire avec une ignorance terrible, elle s'accompagnait également d'une vitesse impressionnante.
Dans une gerbe de lumière, le géant se retrouva face au Masque Blême et dirigea sur lui son poing, casqué d'une mâchoire immatérielle. Le Cardinal ne put se prémunir que partiellement face à cette frappe terrible qui fit trembler l'air telle la foudre de Zeus. En dépit du cosmos qu'il accumula pour lui servir de bouclier il recula sous l'impacte, déchaussant par la même occasion un bloc de pierre. Mais avant qu'il n'ait pu se rétablir son ennemi revint à la charge.
Entre la vitesse du géant et le choc précédant, le Masque Blême ne put que subir les lourdes frappes du guerrier paré d'or. D'abord au ventre, puis au menton, et alors même qu'il était soulevé du sol par la puissance du coup, une nouvelle frappe vint se heurter à son visage, le propulsant au sol.
Etrangement, la douleur provoquée par ces coups n'était rien en comparaison du coup d'ouverture, celui à la mâchoire d'animal. Il se releva sans peine, s'arc-boutant selon un angle qu'aucun humain n'aurait pu atteindre. Un adversaire à sa hauteur. Voilà ce que le Masque se surprit à penser. Mais cette pensée fut chassée par son rire horrifiant. S'étouffant presque, il interpella de sa voix fluctuante celui qui l'avait mis au sol.

"Noooommmmm {.....}? Je suiiiis le Massssssque.... {........}

Puis sans attendre de réponse, il tendit son index vers le géant blond. Alors, autour de ce dernier une l'air pris une teinte opaque, verdâtre, glauque. Mais ce bizarre brouillard localisé ne perdura pas. Le Masque Blême éructa alors. La Malédiction, celle qui traversait les âges, celle qui vous enfermait dans une prison dont on ne pouvait s'extirper, il y gouterait sous peu. Mais sans nulle doute valait-il mieux le divertir le temps que les effets se fassent sentir.

Alors, dans l'optique de distraire celui qui faisait parler la foudre, le Masque Blême désigna de son arc le village aux maisons immaculées que l'on pouvait apercevoir. "Prochainnnnsss...." siffla-t-il le plus clairement possible à son ennemi. Alors une brume aussi opaque que de la vase s'échappa de la fente de son masque et avala en une fraction de seconde la distance le séparant du serviteur d'Athéna. Profitant du brouillard stagnant le Masque Blême ramassa le morceau de dalle que son talon avait brisé et le lança en direction de la tête du géant blond.
Sans plus attendre, il transforma les coudées en les séparant en pieds, et, d'un geste expert feinta en direction de son visage d'une main avant de basculer son arc et d'abattre la poulie de celui-ci dans le genou du guerrier d'or. Dans la continuité de son geste il pivota sur lui même et balança son talon dans le vivant, espérant blesser son orgueil tout autant que ses chairs scarifiées.

Le nuage cosmique qu'il avait exhalé retomba enfin, dévoilant aux cieux le Masque Blême prenant ostentatoirement la direction des habitations. Il lui ferait connaître le véritable poids de la Malédiction.
"Prochainnnnssss...." lâcha-t-il à nouveau à l'attention du géant d'or.
Il chercherait des réponses à sa vengeance plus tard, il lui fallait d'abord terrasser cet ennemi formidable.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ChildéricavatarArmure :
Lion

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
330/330  (330/330)
CC:
216/216  (216/216)
Message Re: [Event Berz' - permier jours de juillet] Les puces du lion portent la peste ? [Childéric vs Masque Blême]   Mar 17 Mai - 0:36
    Le lion se sentait bien de frapper là contre la carcasse qu'il avait en face de lui. Lui qui depuis quelque temps ne se sentait que l'ombre de lui, se retenait d'exploser, d'exister, pouvait maintenant être librement. Être cette bête féroce avide de carnage et du chaos de la bataille. Un prédateur apprécie autant la chasse que de déguster les chairs sanglantes de sa proie, il ni à que les charognards qui ne chassent pas et le lion n'était pas un mangeur de cadavre ! Se relevant de la poussière, le corps du cardinal de la pestilence prit une position étrange, qu'aucun être humain normal n'aurait pu prendre sans y laisser quelques os ou quelques tendons s'il avait de la chance. Mais que combattait-il ? Puis, l'étrange voix de la créature se fit entendre. Caricature de son pour une caricature d'être et de nom. Ainsi, la chose qu'il avait devant lui était simplement: le masque.

    Mais le Mérovingien n'était pas le seul à disposer des pouvoirs de l'éveil, en témoigne la flèche verte que son adversaire mort-vivant avait tirée un peu plus tôt. La créature pointa alors son doigt accusateur sur lion d'or et l'air changea de couleur autour de lui. Il n'eut pas le temps de voir le coup venir et malheureusement, il inhala de cet air vicié qui se dissipa aussi vite qu'il était apparu. Mais le mal était fait et le lion sentait dans ses poumons les miasmes s'implanter sous la forme d'un étrange cosmos. Un cosmos parasite, étranger aux siens et quelques fractions de seconde après avoir inspiré ce nuage étrange, sa bouche et bien... c'est comme si elle n'existait plus. Comme s'il ni n'avait rien, simplement rien. Il ne pouvait plus rien ressentir. Était-elle ouverte ou fermée ? L'air passait-il par là ? Il n'en avait pas la moindre idée... La seule chose qu'il savait avec certitude, c'est que ce n'était que le début de ses problèmes.

    Le lion ne se fit pas avoir aussi facilement par l'autre nuage que lui cracha l'immonde créature. Il eut le temps de frapper directement l'intérieur du nuage de son poing couvert de cosmos qui eut pour effet de perturber les flux de l'attaque, diminuant ainsi son effet. Et il laissa la bête prendre le dessus en infusant son cosmos dans sa propre rage. Il ne sentit pas l'objet qu'on lui jeta en plein visage, seulement la chaleur d'un léger filet de sang qui coula le long de sa tempe. Le lion vit alors son adversaire et n'en eut que faire, gorgée par sa propre rage. Il se dressa de toutes sa longueur, stoïque face au assaut du monstre qu'il affrontait. Il vit la feinte au visage et ne bougea pas, pas plus qu'il ne sentit le violent coup d'arme porté directement dans son genou. Et le coup de talon ne fut qu'un prétexte au lion pour déchaîner son ire...

    Le lion concentra alors dans la foulée son cosmos, un peu plus difficilement que d'habitude... Une nouvelle maladie s'était glissé dans son corps, il commençait à tristement avoir l'habitude des empoisonneurs. Mais justement, il avait la peau dur et il en faudrait beaucoup plus que ça pour venir à bout de Childéric ! Le lion relâcha après seulement quelques secondes de concentration son attaque. Inondant alors le champ de bataille sous une infinité de petites boules plasmiques, naît du poing du chevalier d'or du lion. Ces petites boules plasmiques s'abattirent alors dans un nuage chaotique, rapide, et imprévisible sur le masque blême. Offrant la couverture parfaite au lion d'or qui se glissa dans son attaque pour poursuivre son attaque, il ne comptait pas laisser partir son ennemi aussi facilement !

    Le monstre regardait vers le village paisible de Rodorio, mais le lion n'en avait pas grand-chose à faire pour le moment. Il était perdu dans son propre plaisir, celui de la chasse, celui de la mise à mort ! Enfin, il fut sur lui quelques fractions de seconde après ses sphères de lumière et commença alors à échanger quelques pas mortels avec son adversaire. Le lion balança alors un rapide coup de pied dans la cuisse de son adversaire. Puis, il enchaîna dans la foulée par un violent coup de poing dans le flanc droit de son adversaire suffit d'un nouveau crochet du gauche dans son visage. Ainsi déstabilisé, le monstre trouverait sûrement le chemin du sol sous l'effet de la force et du poids des crocs du lion, mais il espérait qu'il se relèverait... Le chat joue avec la souris. Et le lion n'est après tout, qu'un très gros chat... Un chat que le chevalier d'or avait trop longtemps éloigné du gibier et la bête avait grand faim. Qu'importe si le met qu'on lui sert n'est pas d'une première fraîcheur... Elle s'en contenterait, pour le moment !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d-
Masque BlêmeavatarArmure :
Cuirasse de la Pestilence

Statistiques
HP:
82/200  (82/200)
CP:
50/190  (50/190)
CC:
52/305  (52/305)
Message Re: [Event Berz' - permier jours de juillet] Les puces du lion portent la peste ? [Childéric vs Masque Blême]   Mar 17 Mai - 14:00

    Contre toute attente, le géant blond ne semblait avoir que faire du village et de ses habitants. Il paraissait au Masque Blême que son ennemi, ou tout du moins son esprit, se trouvait ailleurs. Face à la rationnalité de l'être impossible qu'était le Cardinal, son ennemi opposé son corps bien en vie mais un esprit embrumé, ignorant sciemment les coups et blessures qui venaient de lui être infligées.Il s'était relevé sans peine, et le sang sur son visage ne semblait pas l'handicaper. Perdu dans cette contemplation, le Masque Blême ne put rien faire face à la furieuse déferlante de rayons cosmiques. Venant de toutes parts, l'attaque de son ennemi était moins puissante que la précédente, que les crocs de cosmos. Mais sa vitesse et sa multiplicité la rendait trop imprévisible pour qu'une quelconque défense puisse être mise à profit. Et le Masque Blême ne put que subir, encaisser.Puis à nouveau, vint la seconde salve. Le serviteur d'Athéna exploitait clairement sa vitesse et celles de ses attaques cosmiques à son avantage. Ne laissant point de répit au Cardinal, il le frappa à la cuisse, mais le véritables assaut était encore à venir. Avec le même poids que précédemment, les poings du géant blond vinrent s'écraser successivement sur les cotes et le visage du Masque Blême, le projetant à nouveau au sol.
    Et à nouveau le Cardinal se releva. Cet adversaire lui posait un problème que jamais il n'avait vu, ni vécu. Pour la première fois, un humain lui résistait. Et, aussi exceptionnel fut celui-ci, il n'était probablement pas le seul à être capable de développer une telle puissance. Il allait devoir riposter en conséquence s'il désirait voir sa vengeance s'accomplir, s'il désirait des réponses.
    Le Masque Blême prit une inspiration incroyable et une partie des fumeroles, pourtant éloignées, furent aspirées par la fente qui scindait son visage en deux. Alors qu'il sembla exhalé, son aura s'amplifia dans un désordre notable. Puis, les contours chaotiques se raidirent et coulèrent en direction de sa main libre pour former une orbe.La sphère, dont le diamètre avoisinait les deux pieds, était opaque. Le vert dont elle était colorée semblait venu des tréfonds tant il était sombre. Le Masque Blême pointa son arc en direction de son ennemi et l'orbe cosmique prit son envol à une vitesse défiant la vision humaine. Mais, au lieu de percuter le géant blond, elle stoppa sa course à moins d'une main de son corps. Et alors vint le chaos. Une explosion telle qu'on avait du la voir et l'entendre jusque derrière les murs des maisonnées blanches. Des langues de cosmos vertes s'étaient échappées de l'orbe en même temps que la déflagration cosmique et étaient venues lécher le corps du serviteur d'Athéna avec un appétit d'une violence inouïe.
    Ce géant blond n'était pas le seul à savoir profiter du désordre provoqué à grand renfort de cosmos, le Masque Blême en était plus que capable. Ce dernier banda son arc et, en guise de flèche, condensa l'air entre ses doigts. Le Héraut de la Plaie décocha alors une salve de ces traits de fortune en direction de l'endroit où s'était trouvé celui dont il ne connaissait toujours pas le nom.Enfin il arriva à portée du géant blond que ses projectiles avaient révélés en dispersant les retombées de l'explosion. Ses mains se déplacèrent alors le long de son arc pour venir agripper l'une des extrêmités. Le Masque Blême se campa alors sur sa jambe gauche et fit tournoyer son arme de toutes ses forces pour venir frapper le flanc du guerrier d'or dans l'espoir de lui extirper plus que de simples représailles muettes. Il lui reposa alors la question, de ses mots morts et étirés.
    "Noooommmm? Je suuiisss leee Maaasquuueee....."



Dernière édition par Masque Blême le Jeu 19 Mai - 13:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ChildéricavatarArmure :
Lion

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
330/330  (330/330)
CC:
216/216  (216/216)
Message Re: [Event Berz' - permier jours de juillet] Les puces du lion portent la peste ? [Childéric vs Masque Blême]   Mer 18 Mai - 2:26
    Le lion vit son adversaire se relever après son violent assaut. A vrai dire, il aurait été déçu de le voir rester au sol après seulement quelques petits coups. Mais avec son adversaire de nouveau sur ses jambes, le chevalier d'or a vu aussi disparaître de son champ de perception, de la même façon que sa bouche quelques secondes avant, son nez. Il ne pouvait plus rien sentir. L’âpreté du sang, ou la putrescence de son opposant. Non plus l'odeur familière de la sueur du combattant ou encore celle du Sanctuaire qu'il connaissait si bien. Doucement, le lion se savait privé de ses perceptions il en était certain maintenant. Quel serait le prochain sens à lui être retiré ? La vue ? Le toucher ? L'ouïe ? Oh, même réduit à l'état de simple corps incapable de sentir, il pourrait continuer de frapper. La bête, elle, ne souffre pas de ce genre de handicap.

    Le lion vit l'orbe formé par le cardinal d'Arès sous un mauvais œil, il savait qu'il devait faire quelque chose pour ne pas se laisser toucher par cette chose mais pourrait-il seulement l'éviter ? En tout cas, il allait essayer et comptait bien réussir. Ainsi, il commença un large saut en arrière et fut rapidement rattrapé par l’orbe cosmique avant d'avoir eu le temps de retoucher le sol. Il eut cependant le temps de placer mains devant son visage et il fut donc touché par l'explosion de cette étrange sphère de cosmos. Son corps, privé de l’appui du sol, fut envoyé boulé quelques mètres plus loin. Après avoir rebondi avec violence sur le sol, le chevalier d'or réussi tant bien que mal à se réceptionner sur ses pieds et à freiner son élan dans le sol, laissant derrière deux larges sillons. L'énergie cosmique du lion d'or irradia alors. Entourant le serviteur d'Athéna et le protégeant des langues sombres de son adversaire. De même, il se sentait un peu plus libre de l'étreinte pestilentiel qu'il pouvait sentir à l'intérieur de son propre corps. Si le masque blême pouvait voir le lion malgré les retombées de son attaque, il pourrait presque littéralement voir ses miasmes couler hors du corps du lion d'or.

    Le lion eut juste le temps de se remettre en garde que des flèches fusèrent droit vers lui. Il répondit simplement à la force par la force. Le chevalier d'or arma son poing et frappa simplement les flèches. Dans le duel des forces, c'est son poing qui s'en sortit vainqueur et les mâchoires de lion s'abattirent alors sur les projectiles. Profitant de sa diversion, comme l'avait fait le lion avant lui, le cardinal d'Arès était devant Childéric, prêt à se battre avec lui, sur son propre terrain ! Le lion posa simplement un regard de prédateur qui venait de faire une erreur en s'approchant trop près des griffes du chasseur ! Le cinquième gardien pivota alors simplement sur son corps se servant de ses hanches comme axe et rajouta un petit pas sur le côté pour sortir légèrement de la ligne d'attaque du malade. Et le lion ne se fit pas prier, il avait l'opportunité devant lui...

    Rapidement, son poing gauche du chevalier d'or se gorgea d'électricité. Il frappa d'abord le flanc de son adversaire de son poing droit. Visant à deux reprises justes sous la cage thoracique, un point sensible qui devrait logique être exposé par l'amplitude de son fauchage qui venait de frapper le vide. Puis le lion fit exploser son énergie cosmique droit dans le visage de son adversaire. Mais le contrôle de son cosmos lui échappa. Ce n'était pas comme ça que la bête voulait en finir et au fond, le chevalier d'or non plus. Il voulait entendre les os du visage de son adversaire explosé un à un sous ses coups de poing. Il voulait ressentir dans ses doigts la vie quittée ce corps décharné. Il voulait rependre son sang au rythme de ses coups de poing. Il voulait simplement assouvir sa colère et frapper sans rien d'autre. Bête féroce, chasseur sans pitié. Toujours n'est-il que bien qu'e légèrement moins bien maîtriser, l'attaque n'en resterait pas moins douloureuse pour le cardinal d'Arès? Le lion poussa alors un hurlement semblable à celui d'un grand fauve. Et dans ses mots à l'accent guttural, il répondit à la question de son adversaire.

    « - Le masque contre le lion ! Je suis Childéric, fils de Colodomir ! Chevalier d'or du lion ! »

    Il venait d'assumer son ascendance. D'assumer malgré tout, son humanité et ne c'était pas simplement donné corps et âme à la bête...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d-
Masque BlêmeavatarArmure :
Cuirasse de la Pestilence

Statistiques
HP:
82/200  (82/200)
CP:
50/190  (50/190)
CC:
52/305  (52/305)
Message Re: [Event Berz' - permier jours de juillet] Les puces du lion portent la peste ? [Childéric vs Masque Blême]   Jeu 19 Mai - 13:44
En dépit de ses meilleurs efforts, son ennemi semblait passer à travers des assauts du Masque Blême. Mais ce constat était erroné, le Cardinal le voyait bien. Le géant ne se contentait pas d’esquiver et de défendre, non, il s’attaquait directement aux projectiles du Masque Blême, incarnant la maxime voulant que la meilleure défense ne soit autre que l’attaque. Et même la contre-attaque.

Alors que son attaque demeurait sans victime, le berserker perçut un changement dans l’air, une concentration de cosmos semblable au premier assaut du guerrier d’or. Immédiatement il campa l’une de ses jambes en arrière, afin de recevoir le choc avec le moins de conséquence possible. Puis il encastra son arc dans les pierres. Et vinrent les frappes attendues. A l’abdomen dans un premier temps, puis directement au visage où le cosmos du géant d’or explosa. Mais le Héraut de la Plaie, par un truchement de son cosmos, absorba l’impact et la répercuta dans le sol qui se fractura sous leurs pieds. Dans un grondement l’ennemi du Masque Blême se déclara enfin. Childéric, chevalier d’or du Lion.

Un nom bien étrange, rappelant au Masque la ville où il avait fini par mettre la main sur Zeol. Car c’était bien à Arles qu’il avait entendu des dénominations aux consonances similaires. Mais la brutalité et la sauvagerie du serviteur d’Athéna tranchaient avec la finesse et la sournoiserie du Minoéen. Qu’il soit originaire des terres où s’était terré le mystique n’était sans nul doute qu’une triste coïncidence.

Epris d’un accès de mélancolie, le Masque Blême se laissa aller à un soupir de déception. Mais le son qui s’extirpa de sa gorge tenait plus du crépitement rauque. Il frappa le sol brisé du pied, faisant s’élever une myriade de roche, et, avant que celles-ci ne puissent engager leur retour à la terre, le Masque Blême pivota en arrière, désincarcérant son arc de la pierre. Il banda le crin et décocha une salve d’air comprimé qui se heurta immédiatement aux copeaux de dalles, les transformant en une volée rugueuse. A peine la corde avait-elle quittée ses doigts, que le Masque Blême avait craché un nuage de cosmos. La nuée ardente emprunta le sillage des traits de roches et le Cardinal sembla y être aspiré également. Paré d’une cape de fumée cosmique, il arma son poing et vint l’abattre dans les mailles portées par le chevalier du Lion. Retrouvant par un étrange miracle une voix à presque humaine, le Masque cria à l’ennemi qu’il venait de frapper :

"Tu ne sais rien de la Malédiction. Tu es trop jeune… Beaucoup trop jeune… !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ChildéricavatarArmure :
Lion

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
330/330  (330/330)
CC:
216/216  (216/216)
Message Re: [Event Berz' - permier jours de juillet] Les puces du lion portent la peste ? [Childéric vs Masque Blême]   Sam 21 Mai - 17:32
    Une sorte de bruissement sordide, comme le dernier râle d'un mourant. Encore une étrangeté provenant de l'adversaire du chevalier d'or du lion. Quel être malsain et morbide. Qui tenait plus du cadavre que de l'être humain et qui avait fait quelque chose d'extrêmement vicieux au chevalier d'Athéna. Il ne lui restait plus que deux sens sur les cinq d'origine d'un être humain. La vue et le toucher mais bientôt, il n'aurait plus rien et ne serait réduit qu'à une enveloppe de chair se mouvant avec difficulté. Son ennemi finalement, avait-il fait en sorte qu'il se mette à sa place. Est-ce que la créature étrange équipée d'une cuirasse vivait-elle dans ce monde d'ombre et non ressenti ? Prostré en elle-même à ne rien sentir ? Un ersatz d'existence auquel il serait miséricordieux de mettre fin. Mais cette réduction à un tiers d'humanité n'avait pas apaisé la bête et cette dernière était toujours déterminée à planter ses crocs dans la jugulaire du masque blême !

    Le lion jeta donc son regard fendu de plus en plus brillant sur le masque. Il le vit donc lui envoyait une volée de pierre brisée. Sans broncher, le chevalier d'or se dressa stoïque au milieu de cette tempête de gravier, à attendre qu'elle place. Oh, il paierait le lendemain les dégâts sur son corps. Il pouvait encore sentir la douleur et la chaleur de son sang qui coulait son armure et sa chemise de mailles. Certains des fragments de roche se sont logé dans le corps du lion et il en souffrirait probablement pendant un moment... Mais sa rage sur l'instant n'avait fait que décupler, et c'est de ça dont il avait vraiment besoin. La fureur de vaincre. Ainsi, malgré qu'il fût subjugué par le brouillard du cardinal d'Arès, il réussit malgré tout faire imploser une partie du cosmos qu'il lui reste pour dissiper un fragment du brouillard miasmatique. Il expira violemment quand le poing du cardinal vient se figer dans son flanc, mais c'était là entrer à portée des mâchoires du lion....

    Le chevalier d'or du lion se saisit alors du poignet de son adversaire, l'orienta légèrement vers le bas pour forcer le cardinal à se plier s'il ne voulait pas voir son membre se briser et frappa au visage de son adversaire, qu'importe ce qu'il fasse, dans les deux cas, son coup porterait, et il ferait mal. Toujours sans lâcher sa prise le lion tira alors sur le poignet de son adversaire pour le faire remonter et frappa de nouveau à deux reprises droit dans les cotes de son adversaire. Puis il concentra son cosmos dans son poing et il lâcha enfin son adversaire. Puis, c'est son énergie cosmique qu'il laissa finalement libre d'aller, déchaînant une infinité de sphères lumineuse sur son adversaire pratiquement à bout portant. L'énergie du lion était moins contrôlée que d'habitude, moins précise encore. Cet arcane du croc du lion avait déjà pour but de ratisser un large périmètre et plus encore maintenant que le lion voulait arracher la vie de son adversaire avec ses propres poings. La sentir quitter son corps au moment où ses mains enserreront sa gorge.

    Au fond du lion même, le chevalier d'or du lion trouvait une certaine forme de contentement à son état. Aux forces de la folie guerrière, laissant libre cours à la bête. Il pouvait ainsi vider toute sa frustration sur son adversaire, et surtout, étrangement... se sentir vivant ! Mais pour combien de temps encore ? Seule la douleur lui permettait de ne pas sombrer complètement, celle de son corps mais seulement. Celle de son âme, lacérer par les crocs de la bête qui là où lui puise en elle sa force, c'est en lui que la créature étrange puise en lui sa subsistance...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d-
Masque BlêmeavatarArmure :
Cuirasse de la Pestilence

Statistiques
HP:
82/200  (82/200)
CP:
50/190  (50/190)
CC:
52/305  (52/305)
Message Re: [Event Berz' - permier jours de juillet] Les puces du lion portent la peste ? [Childéric vs Masque Blême]   Lun 23 Mai - 10:59
Le chaos de rocaille n'eut sur le chevalier du Lion qu'un effet mineur. Comme précédemment il sembla, l'espace d'un instant, entrer dans une transe furieuse. Alors que des carreaux de roches improvisés du Masque étaient venus s'encastrés dans la chaire du guerrier paré d'or, ce dernier était passé outre la gêne que ces éclats devait occasionnés et avait immédiatement riposté.

D'une passe habile il avait empêché le poing du cardinal de se rétracter. Vint alors une nouvelle tempête. Point de roches cette fois, mais des poings, et le vent avait tourné. Les frappes fusèrent et le Masque Blême ne chercha même pas à les esquiver ou à les bloquer. Pas plus qu'il n'avait cherché à éviter la cassure quelques instants plus tôt lorsque le lion avait voulu le tordre.

La queue du cyclone doré percuta alors le Héraut de la Plaie sous la forme d'une myriade de flocons lumineux, soudainement accélérés et densifiés à outrance. Il avait déjà subit cet attaque, mais malgré la rage apparente qui s'était emparé de Childéric, son assaut était moins précis qu'en ouverture du combat. L'effet du Flesh Sarcophagus, arme de torture terrible de traîtrise tant elle était imprévisible, était visible et le Masque Blême s'en délectait. Certes il souffrit, amplement, mais son adversaire s'affaiblissait.

Cette fois le Masque ne chuta pas sous l'effet de la pluie de lumière. Il demeura debout, perclus de douleur, mais retenu tant par ses jambes que par son arc.
L'orage pris fin, et dans un craquement ignoble, le Cardinal remit son bras en place. Le bruit comme la vue de ce soin de fortune étaient à peine moins horrible que le visage qui se cachait derrière le masque sans regard.

Puisque le piège du Héraut de la Plaie se refermait sur son ennemi, le Masque Blême décida de continuer à combattre, et ce bien qu'il sentit ses propres forces fortement diminuées. Ajustant son arc il décocha une nouvelle salve d'air compressé en direction du Lion. Avalant de la fumée, à nouveau il s'engouffra dans le sillage de ses traits, visant de son pied le creux du genou de son ennemi. L'impacte initiale passée, il envoya cette fois-ci son poing libre en direction du flanc du géant blond, là où les roches avaient élu domicile. Lâchant au même instant son arc, il fit apparaitre une orbe de cosmos qu'il dirigea dans le dos de son ennemi et, tandis que son poing entrait en contact avec les mailles abîmées du Lion, la sphère cosmique explosa. La déflagration propulsa le Masque Blême en arrière, mais il se rétablit sans peine, ramassant son arc au vol.

Bientôt Childéric du Lion serait enfermé dans la plus terrible des prisons, et lui, Masque Blême, Cardinal d'Ares, pourrait continuer à chercher des informations sur Zeol.


Dernière édition par Masque Blême le Mer 25 Mai - 11:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ChildéricavatarArmure :
Lion

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
330/330  (330/330)
CC:
216/216  (216/216)
Message Re: [Event Berz' - permier jours de juillet] Les puces du lion portent la peste ? [Childéric vs Masque Blême]   Mar 24 Mai - 15:17
    Le lion contempla le masque blême remettre son bras en place. Malgré l'audition qu'il lui avait été retiré, le lion pouvait parfaitement imaginer le bruit sordide qui devait avoir résulté de cette opération. Surtout de la douleur que devait ressentir le cardinal d'après, si du moins, il était assez vivant pour avoir mal. Ce dont le chevalier d'or du lion doutait profondément. Le lion vit alors que la créature morbide voulait continuer le combat et se préparer à attaquer de nouveau. Un sourire de fauve barra alors le visage de Childéric. Il magnifia son cosmos. Il était temps de montrer de quoi il était vraiment capable. Entouré d'une aura d'or le lion dansa entre les traits de son adversaire. Il avait une petite seconde d'avance sur les traits d'air comprimé tirés par l'arc maudit du cardinal du miasme. Toujours un temps en avance donc, esquivant ainsi chacun de ces traits.

    Et il en fut de même pour le masque. Un peu en avance, le lion avait fait pivoter son corps d'un quart de pas sur le côté laissant ainsi le masque frappé le vide alors qu'il aurait pu crocheter le genou du chevalier d'or. Puis, le lion d'or bien plus rapide que son adversaire dévia légèrement la course du poing de son adversaire légèrement d'une réorientation de son attaque avec sa propre main. Pour ce faire, il posa cette dernière sur le poing du masque et appliqua donc une légère pression. Puis, arriva alors le plus difficile à esquiver, mais le lion était près ! Il ne se ferait pas avoir deux fois aussi facilement. Au moment où le cardinal de la peste lâcha son arme, le cinquième gardien savait que c'était le moment. Il prit alors appuis sur ses jambes et à une vitesse égale à celle de la lumière, et donc, bien plus rapide que l'attaque du masque, se projeta en avant pour éviter l'explosion.

    La vitesse et la force, voilà ce qui constitue l'essence du croc du lion. Il venait de le prouver que, même diminué et réduit pratiquement à l'état de légume, il pouvait encore faire quelque chose. Mais... si le déplacement se passa sans problème, il en fit autrement de l'atterrissage. Brusquement, alors que le chevalier d'or diminuait sa vitesse, l'un de ses derniers sens lui fit enlever. Celui du toucher. Il se retrouvait donc dans une gangue de chair, incapable de ressentir quoi que ce soit. Il ne pouvait même plus sentir la douleur qui mordait ses flancs, ou l'agréable chaleur de son armure. Et à vitesse lumière, la moindre hésitation peut être dangereuse. Le gardien de la cinquième maison chuta alors violemment sur le sol. Incapable de s'arrêter, car incapable de savoir où il était... Le lion se laissa donc aller, avant de s'arrêter, aidé par un imposant rocher.

    Il tenta de se relever, mais en fut bien incapable tant ses mouvements étaient gauches et mal assuré. Loin de celui du combattant d'élite, à la fluidité mortelle. Pris de panique, le lion poussa un rugissement de rage. Mais il ne savait pas, s'il pouvait encore crier, incapable d'entendre, de toucher ou de sentir. Il ne lui restait que ses yeux, mais pour encore combien de temps ? Peu... Son adversaire le retrouverait bientôt et planterait sa lame dans sa gorge. Non... ça ne pouvait pas arriver, pas finir comme ça ! Puis, le chevalier d'or du lion fut brutalement apaisé. Il se mit alors à ressentir quelque chose, une extrême chaleur, qui lui rappela pourquoi il se battait. Qui il était et quel était son devoir. Le chevalier d'or alors se redressa. Il allait peut-être perdre les sens communs d'un être humain... mais il n'était pas tout à fait humain. Il était un chevalier d'or ! Un guerrier sacrée de la déesse Athéna !

    Il put sentir le cosmos de la déesse s’insuffler dans le sien. Il réussit donc à se relever repensa à ce que son maître lui avait jadis appris dans l'un des terribles exercices d'entraînement dont il avait le secret. L'un de ces exercices qui laissa au lion un souvenir indélébile. Une cicatrice de plus... Toujours est-il que, même privé de ses sens, savait maintenant quoi faire. Il déploya alors autour du lui une aura de cosmos qui pourrait lui indiquer les déplacements de son adversaire et surtout, lui permettre de le trouver. Puis, pour bouger son corps malgré la prison qu'il était devenu, il avait le sens supérieur à tous les autres... celui témoin de son rang de chevalier d'or... le septième sens !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d-
Masque BlêmeavatarArmure :
Cuirasse de la Pestilence

Statistiques
HP:
82/200  (82/200)
CP:
50/190  (50/190)
CC:
52/305  (52/305)
Message Re: [Event Berz' - permier jours de juillet] Les puces du lion portent la peste ? [Childéric vs Masque Blême]   Mer 25 Mai - 11:15
La vitesse du Lion mit à mal l'assaut du Cardinal. En un instant, le guerrier d'or était passé du statut de Montagne à celui de Vent. Et le Masque Blême n'avait pu que constater avec dépit que ses multiples attaques semblaient atteindre la position de son ennemi avec un temps de retard infime. Mais cette danse d'évitement ne pouvait durer. La vitesse à laquelle faisait appel le lion demandait beaucoup du corps humain, et inévitablement il devrait ralentir.

La chute intervint après l'explosion de la nova cosmique, bien qu'il l'eut esquivé, Childéric s'écrasa au sol sous le sourire sournois du Héraut de la Plaie. L'effet du Flesh Sarcophagus atteindrait bientôt son paroxysme et alors le serviteur d'Athéna serait laissé à la merci de l'univers tandis que le Cardinal serait libre de continuer sa quête de vengeance et de réponse, tout en servant Ares du mieux qu'il le pouvait.

Mais il apparaissait clairement que le Lion n'avait pas dit son dernier mot, ou rugit pour la dernière fois. Un cosmos d'une puissance impressionnante inonda alors le chevalier d'or. Celui qui venait de lâcher un cri clair de désespoir se releva, auréolé d'une aura que le Masque Blême ne lui connaissait pas. Aussitôt le Cardinal réagit. Il n'était pas question de laissé filer une opportunité sous prétexte que le chevalier du lion avait accompli un miracle. Lui il était un miracle. Il était la personnification de l'impossible. Il était le pendant tangible de ce qui n'aurait jamais du être, tandis que son ennemi ne faisait que projeter au vent un moment d'exception.

D'un mouvement circulaire le Masque Blême racla le sol avec l'un eds extrémité de son arc, fissurant et brisant les dalles sur une large zone. Puis d'une frappe tonitruante il força ces pierres brisées hors de leur camisole. Il tournoya alors sur lui même et se servit de son arc pour frapper avec véhémence la grenaille de rocaille en direction du chevalier du Lion. Effectuant un nouveau tour sur lui même il arma cette fois-ci son arc et projeta un couple de flèches d'airs qui vinrent pousser ses projectiles solides et les accélérer. Il arma alors un troisième trait, mais celui se matérialisa sous la forme d'un éperon de cosmos qu'il décocha dans un bruit terrible. A la suite de ce carreau cosmique on eut l'impression que le monde s'était tu, voir arrêté de vivre. Les poussières semblaient figées, la brume verdâtre qui flottait paraissait se dissiper au ralenti, et le Masque Blême donnait l'impression de s'être transformé en statue d'archer, bloqué à jamais dans une position de tir.
La flèche de cosmos verte perça la nuée de rocaille à une vitesse telle qu'elle ne dévia pas leur course, et elle pénétra l'aura du chevalier d'or un dixième de seconde avant cette volée de pierre. L'affrontement continuerait.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ChildéricavatarArmure :
Lion

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
330/330  (330/330)
CC:
216/216  (216/216)
Message Re: [Event Berz' - permier jours de juillet] Les puces du lion portent la peste ? [Childéric vs Masque Blême]   Jeu 26 Mai - 22:49
    Le lion était déterminé à ne pas se laisser faire malgré l'état végétatif dans lequel il allait sombrer. Le cosmos sacré d'Athéna avait légèrement calmé le fauve qui se trouvait dans le cœur du lion d'or, qui il le savait, y avait laissé son emprunte. Mais il était difficile pour le gardien de la cinquième maison de ressentir quoi que ce soit à ce moment précis. Il se concentra alors sur le cosmos qu'il faisait émaner de son corps. Doucement, il vit le masque de préparer à attaquer et il n'eut pas le temps de le voir porter son assaut, une énième fois, il l'avait vu préparer quelque chose à base de rocaille. Mais doucement, le monde avait perdu de sa couleur et un voile laiteux venait de recouvrir les iris fendus et brillants du chevalier d'or. Les yeux du lion venaient de perdre l'éclat du chasseur.

    Il déploya son cosmos pour pouvoir malgré ses nombreux handicaps, être capable de quelque chose. L'énorme flèche de cosmos surprit le chevalier d'or du lion qui n'était pas encore habitué à ce monde sombre et vide. Où il n'avait pour seul repère, que la perception de sa propre voix et de ses propres pensées. Mais il savait quoi faire face de rocaille qui arriva juste après l'attaque cosmique qui, étrangement, n'avait rien fait au chevalier d'or du lion, du moins, qu'il n'avait senti. En réalité, la flèche avait pénétré dans le corps du chevalier d'or du lion, y laissant sa trace mais il ne pouvait pas ressentir la douleur et les dégâts que subissait son corps. Par contre, pour le reste, le chevalier d'or du lion pouvait parfaitement ressentir les flèches et les fragments de roche. Il laissa libre cours à son corps et la mémoire musculaire. Il ne savait pas vraiment s'il avait réussi à bouger dans ce marasme de roche mais il avait l'impression d'avoir avancé, du moins, c'est les mouvements que sa volonté avait imprimés à son corps.

    Au final, il s'en était plutôt bien sorti avec quelques nouvelles estafilades supplémentaires, mais avait évité le plus gros des dommages. Bien déterminé à en finir, le chevalier d'or du lion avança, se prenant les pieds dans toutes les aspérités du terrain et dans tout ce qu'il pouvait croiser. Mais il savait faire quoi se diriger. Il pouvait ressentir clairement le cosmos de son adversaire. Mais aussi tous ceux aux alentours. Ceux de ses alliés qui combattent non loin du lui, de la tournure prise par les événements, largement en faveur des chevaliers d'or qui visiblement, étaient sur le point de mettre en déroute une partie des cardinaux d'Arès. Par contre, il pouvait ressentir parfaitement le cosmos du cardinal de la guerre et celui de l'oiseau avec qui il avait combattu à Kiev... Contre le premier gardien et le Pope qui avait fait le déplacement en personne pour lutter contre les envahisseurs. Et c'était à son tour à lui, de se battre qu'importent les risques et l'état dans lequel il se trouvait

    Le lion embrasa alors la flamme de sa volonté sacrifiant une partie de sa vie pour renforcer son cosmos. Oh, il aurait besoin de sa volonté de fer, mais elle tiendrait bon. Son corps résisterait et il continuerait le combat jusqu'au bout, même après sa mort s'il le faut. Là, ce dont il avait besoin, c'était de son cosmos. Et le masque qui était près du chevalier pourrait parfaitement constater que ce dernier avait regagné en vigueur malgré les assauts implacables qu'avait mené le chevalier d'or du lion. Et ce dernier ne s'arrêterait pas là. Incapable de voir, et de percevoir, ce n'est donc pas le corps du cardinal qu'il allait viser, mais directement son cosmos. Le serviteur d'Arès pourrait sentir donc les coups du lion, mais non pas sur son corps, mais droit dans son énergie. Avec la même dureté, la même précision que tout à l'heure, impossible de se soustraire à ses coups de mâchoire. De même, Il concentra son cosmos ainsi retrouvé à l’extrémité de ses doigts et le relâcha directement griffa l'air à la manière du grand fauve qu'il représentait. La lacération de cosmos se plantera dans l'énergie du cardinal d'Arès, le conduisant bientôt lui aussi, au bord de l'épuisement...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d-
Masque BlêmeavatarArmure :
Cuirasse de la Pestilence

Statistiques
HP:
82/200  (82/200)
CP:
50/190  (50/190)
CC:
52/305  (52/305)
Message Re: [Event Berz' - permier jours de juillet] Les puces du lion portent la peste ? [Childéric vs Masque Blême]   Sam 28 Mai - 11:41
En dépit de sa prison, le lion ne semblait pas perdre en combativité. Son cosmos continuait à bouillonner alors même que la flèche avait explosée après s'être fichées en lui. Sans doute était-ce cette rage féline qui lui avait permis de mettre à bas la volée de roche. Le Masque Blême demeurait contemplatif face à cet humain qu'il ne parvenait pas à comprendre. Son essence même venait de s'enflammer. Cette vie que les humains chérissaient tant et dont le Cardinal avait été privé, le chevalier d'or la brûlait pour renforcer son cosmos. Il ne semblait pas se préoccuper de sa personne. Pourtant il était désormais prisonnier, le Masque le savait, il le sentait.

Avec ironie, le Cardinal de la Pestilence se surprit à ressentir une certaine pitié envers son ennemi. Il n'était pas a priori un partisan de Zeol, il n'aurait pas du avoir à subir l'épreuve du sarcophage. Pourtant il s'opposait à Ares, et cela alimenter l'appréhension soudaine du Héraut de la Plaie envers cet affrontement.
Le Dieu de la Guerre ne l'avait reconnu que depuis peu, et c'était là le premier ennemi de son maître que le Masque affrontait. Mais devait-il faire le tri entre ceux désirant la perte d'Ares, et ceux désirant la sienne, bien plus personnelle et bien moins importante? Cette question le taraudait soudain bien plus qu'elle ne l'aurait du. Et ce à cause d'un humain agissant contre nature. Il ne suppliait pas. Il ne pleurait pas. Il ne criait pas. Il combattait et sacrifiait sans hésitation ce bien que le Masque convoitait tant.
C'était pour lui une chose d'ôter la vie à son ennemi, mais voir cet ennemi accélérer le processus le perturbait.

Cette réflexion intense valu au Masque de ne voir arriver l'assaut en apparence désordonné du Lion que trop tard. Car s'il avait volé les sens de son ennemi, il ne lui avait pas volé sa rage de vaincre. Le géant d'or envoya dans sa direction plusieurs frappes qui ne se heurtèrent pas à sa cuirasse, mais à son cosmos, à son aura latente. Là où les poings frappèrent, son cosmos se délita soudain, comme vaporisé. Surpris, le Masque Blême le fut plus encore lorsque le chevalier du Lion projeta sur lui une griffe de cosmos qui ne l'atteignit pas mais s'évapora en détruisant allégrement son aura cosmique.
Cette attaque changea drastiquement la situation. Jusqu'alors confiant, le Cardinal réalisa qu'il était risqué de se frotter à cet humain. Il n'avait cure de sa propre vie, mais en plus il pouvait frapper le tissu de la réalité maintenant encore le Masque hors de l'Hades. Continuer ce combat représenter un risque. Un risque de ne jamais apprendre le nom du maître de Zeol. Un risque de ne jamais accomplir sa vengeance. Un risque de porter en Hades sa malédiction et de ne jamais être autorisé à quitter les enfers, à renaître. Un risque d'être maudit plus encore par Ares pour avoir failli. Trop de risques.

Le Cardinal leva alors le bras en l'air, laissant s'en échapper une orbe de lumière de la taille d'une pomme. Instinctivement il savait que c'était l'action à entreprendre pour l'appeler. Et il arriva dans un fracas de roche et de fer, traînant inlassablement derrière lui des corps accrochés aux chaînes.
La monture bénie par Ares à l'attention du Masque s'arrêta à quelques pas de ce dernier, qui n'eut qu'à monter sur son dos.
Regardant le prisonnier du sarcophage, il décida qu'il devait mettre les choses au clair. Pour lui, pour Ares. Et, afin d'éviter toute vaine poursuite, il décocha au sol une salve de flèche d'air, abîmant la sol le séparant de son ennemi.
Alors son destrier rua et parti au galop.
Il devait rencontrer celui qui l'avait béni. Ares.

Citation :
Fuite du Masque Blême
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ChildéricavatarArmure :
Lion

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
330/330  (330/330)
CC:
216/216  (216/216)
Message Re: [Event Berz' - permier jours de juillet] Les puces du lion portent la peste ? [Childéric vs Masque Blême]   Lun 30 Mai - 22:49
    Le lion d'or ne savait pas s'il avait réussi à toucher son adversaire, mais il savait que son attaque avait porté ses fruits. Dans son obscure prison d'où rien ne pouvait percer les ténèbres, il pouvait ressentir le cosmos de son adversaire diminué après qu'il ait commandé à son corps d'agir. Oh peut-être s'était simple sa propre perception qui s’étiolait car dans le monde réel, pas celui de son propre esprit, le lion d'or venait perdre un bras ou une jambe dans l'assaut, voire même la tête. Peut-être qu'il était mort et qu'il ne pouvait pas le sentir... Mais non, il choisit de croire que ses griffes venaient de trouver le cosmos de son ennemi et ainsi de le priver de cette précieuse énergie combative qu'il avait utilisée sans économie depuis le début du combat. Il était sûr de lui avoir ainsi porté un coup décisif, mais décisif en quoi . Tout ça dépassait les perceptions du lion d'or...

    Réduit à l'état de moins qu'un homme, le chevalier d'or gardait une position de garde, déployant un large champ cosmique, alimenté par la vie qu'il venait se sacrifier pour magnifier cette énergie. Oh, il avait perdu ses sensations et ses perceptions, il n'était plus qu'un cercueil de chair, pas différent niveau perceptif d'un légume ou d'une plante, il avait à la différence des végétaux, sa conscience et surtout, ses deux autres sens ! Le sixième qui l'aidait à se maintenir debout et capable de bouger. Mais surtout, le septième, celui de l'éveil, celui qui fait de lui ce chevalier d'or est le porteur de cette armure fabuleuse ! Le lion se mit donc malgré tout en garde et il attendit l'assaut après avoir senti son adversaire utilisé légèrement son cosmos pour faire il ne savait quoi. Aucune des attaques qu'il avait ressentie avant et surtout, étrange trop peu pour le détruire....

    Mais après quelques longues secondes, rien ne vient en porté de son dôme de cosmos. Il ne détecta rien, si ça avait été le cosmos de son adversaire, si ce n'est une présence qu'il ressentait au loin... Oui, le masque venait de fuir et le lion d'or n'avait rien fait pour l’empêcher, pour le moment... Quand le lion voulu se lancer à la poursuite du Masque, il pouvait sentir son cosmos déjà loin et il avait fait quelques mètres, enfin c'est ce qu'il pensait... Il venait en réalité de se lancer rapidement à la poursuite du masque et son corps venait de chute durement dans les aspérités que le masque venait de faire naître dans le sol pour couvrir sa fuite. Des larges lumières vinrent alors percer ses cornées opacifiées il y a peu et le lion se rendit compte alors dans quel sens il était. Il était allongé dans ce sol explosé, en train de saigner. Mais rien que son corps ne pourrait gérer.

    Rien non plus qui ne lui laisserait de nouvelles cicatrices. Au final, cette nouvelle rencontre avec la pestilence s'était passée relativement bien et à l'avantage du chevalier d'or. Contrairement à celle qui avait vu son chemin et celui de Thivan se croiser. Le lion d'or devrait s’enquérir de ce qu'il était advenu de l'ancien porteur de la cuirasse de la maladie, il avait un compte à régler avec ce dernier et entendait bien régler ces dettes. Enfin, le lion n'avait rien d'autre à faire que rester là, laisser son cosmos et son corps se régénérer. Son corps semblait déjà résorber les blessures les plus légères causées par les assauts du masque, au final, il s'était fait mal à lui-même en brûlant sa vie pour sublimer son cosmos que ce qu'avait pu lui faire son ennemi... Le plus problématique, c'était la bête en lui qui l'avait poussé de façon si stupide dans le combat et il avait bien failli s'oublier dans sa puissance. Il faudrait qu'il contrôle le fauve et rapidement ! Mais il pensait avoir appris quelques petites choses sur le cosmos à la suite de ce combat. Maintenant, il n'avait qu'à attendre que ses sens lui reviennent un à un. Déjà il pouvait percevoir quelques petites brides de lumière plus net. Encore un peu de patience....


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d-
Contenu sponsorisé
Message Re: [Event Berz' - permier jours de juillet] Les puces du lion portent la peste ? [Childéric vs Masque Blême]   
Revenir en haut Aller en bas
 
[Event Berz' - permier jours de juillet] Les puces du lion portent la peste ? [Childéric vs Masque Blême]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [1ers jours de Juillet 550] L'Éveil des Fléaux [Event Berz]
» [Début Juillet 550] Arrivée salutaire (Event Berz)
» [1ers jours de juillet] De nos gouttes de sang naissent un sacrifice équitable [Oropher vs Dragos]
» Les 100 premiers jours du gouvernement vus par...
» Les 100 premiers jours du president Preval vus par les media

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Imperium Byzantinum :: Sanctuaire :: Entrée du Sanctuaire-
Sauter vers: