Votez
I
II
III


Forum fermé. Bon jeu à tous sous d'autres cieux !
 

Partagez | 
 

 [1ers jours de Juillet] La rencontre pré-destinée [ft. Ariane]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
InvitéInvité
Message [1ers jours de Juillet] La rencontre pré-destinée [ft. Ariane]   Lun 16 Mai - 20:01
Il revenait de chez Nimuë la veille, sacrée rencontre. Thalès était heureux de l'avoir rencontrée. Il reprit le chemin vers son pilier, ses mains posés à l'arrière de la tête et marchant à un rythme tranquille. Atlantis semblait paisible, tranquille et merveilleuse. Arrivé à son pilier, Thalès prit une légère inspiration, expiration avant de laisser brûler son Cosmos. Il dégaina son épée, et y insuffla son Cosmos à travers elle. Il voulait travailler sa maîtrise de l'eau, n'en perdre aucune miette ! Il vit un rocher à côté de lui, et fendit l'air devant lui, créant un projectile d'eau tranchante, qui découpa sur le coup la roche. 


Thalès laissait ressortir un léger sourire en voyant qu'il n'avait rien perdu de sa force. Il avait appelé cette attaque, la Pourfendeuse du Ciel. Nom de son épée à l'origine, il avait choisit de l'utiliser pour le nom de son assaut. Mais il ne voulait pas s'arrêter là ! Il lança un nouveau croissant tranchant sur une colline, sur lequel un trou sera formé suite à l'impact avec l'attaque. Thalès ricanait légèrement avant de rengainer son arme. Une petite mise en forme, rien de plus. Il posa son épée contre l'imposant pilier du Pacifique Nord sur lequel il devait veiller sans cesse, puis il sentit un puissant Cosmos approcher. Il restait sur ses gardes, mais il sentit que c'était amical. Il s'approcha alors de la source de ce Cosmos. Un autre, ou plutôt une autre Général. Première chose qu'il pensait en la voyant ? Une grande beauté.


- Salut... Je veux dire, bonjour ! Je suis Thalès, le nouveau Général de l'Hippocampe, successeur de Liao. C'est un privilège de pouvoir faire ta rencontre. Disait-il tout en s'inclinant, en guise de respect. 


Il arborait un regard gentillet, et un sourire chaleureux. Il avait même fait l'effort de retirer le casque de son Écaille de l'Hippocampe, laissant ses cheveux argentés prendre l'air et son regard bleutée, ténébreux, faire son boulot. Même si lui, ne l'était pas du tout, quelqu'un de ténébreux. Non, Thalès était plutôt du genre à toujours vouloir tisser de nouveaux liens, c'est ce qui lui donnait la force d'aller de l'avant dans la vie. Comme pour Nimuë, il voulait créer une nouvelle amitié. Que cette Générale ai son petit caractère ne lui faisait pas peur, il trouvait toujours le moyen d'en faire des amis plus que des alliés.


- Désolé pour ce que tu as du ressentir. J'ai juste voulu vérifier si je n'avais rien perdu de ma maîtrise de l'eau. Disait-il avec le sourire aux lèvres, sur un ton des plus amicaux. 
Revenir en haut Aller en bas
ArianeavatarArmure :
Anciennement Lyumnades

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
180/240  (180/240)
CC:
243/306  (243/306)
Message Re: [1ers jours de Juillet] La rencontre pré-destinée [ft. Ariane]   Ven 20 Mai - 1:29
Un nouveau était arrivé d'après les rumeurs qu'avaient laissé sous entendre Opaline, l'une des rares femmes sous le commandement d'Ariane. Ses paroles étaient telles que ragots et potins de dernières minutes ne passaient généralement pas dans l'oreille d'une sourde et, chargée de veiller à la bonne exécution de ses ordres, les Lyumnades avaient vent de quelques informations triviales pour beaucoup, amusant pour certains. Déjà, sa mémoire fusait dans un coin de l'esprit de la demoiselle; celui des paroles prononcées par la blonde avant son départ. Un successeur du Légat est arrivé. Déjà. Quelques pas s'en étaient aussitôt suivis. Des pas sans jugement cela dit; de retour depuis moins d'un mois au Sanctuaire Sous Marin, la gallo-romaine n'en avait tout simplement pas la force pour le moment. Ni même des raisons valables, finalement.

Au pilier du Pacifique Nord, la jeune femme s'était avancée, en quête d'informations. Ô, de ce qu'elle avait entendu, la plupart des atlantes menait moultes attentes quant au nouvel Hippocampe, ce général qui plaisait déjà à la gente féminine et qui suscitait quelques admirations aux plus jeunes d'entre eux. Pour l'ancienne Tribut des Marinas, le rôle d'un Gold Saint et d'un Général ne différait pas sur ce point. Non, il différenciait lorsque l'on parlait d'une idéologie à partager. Faire le bien ou le mal, blesser ou faire rêver. De cela, Ariane en était une spécialiste; elle était Lyumnades après tout. Une femme récemment crainte pour l'obtention d'un bon nombre d'informations extirpées de l'esprit d'une Oracle prisonnière.

Sa tête s'était levée dans un geste empli de curiosité. Les yeux fermés, elle ressentait le cosmos du néophyte dans ses mouvements, les oscillations brèves et parfois plus intenses qu'il dégageait. En outre, le général s'entraînait et sa curiosité l'en affirma aussitôt.

A son plus grand étonnement, la crainte n'était pas partagée dans les yeux bleus qu'elle avait croisé. C'était un homme plutôt beau, souriant, rien de bien méchant dans ses paroles. Soucieuse, notamment depuis le cas Célestia et son départ imminent à Avalon, la gardienne de l'Antarctique évita son regard sitôt que celui de son compère fut posée sur elle. D'un air faussement timide, son attitude n'avait pourtant rien qui l'engageait en ce sens. Les temps étaient simplement durs pour la jeune femme, mais il était hors de question de se laisser abattre par ses propres émotions. La jeune femme avait sa volonté et un honneur à regagner.

"Ce n'est rien, je comprends. Même en étant généraux, nous avons besoin de renforcer certaines de nos compétences." Ariane se raidit quelque peu en se rendant compte qu'elle avait amené à son bras l'amphibien qui lui servait de messager. Une petite salamandre quelque peu belliqueuse était accrochée à son bras, enroulée avec possessivité à sa dompteuse. Amusée, Ariane souffla légèrement sur le museau de sa salamandre, qui grognait déjà un crissement sourd, avant de reprendre ses aises. "...Enchantée de même. Félicitation pour l'obtention de cette Ecaille, tu es peut-être l'un des rares généraux à ne pas disposer d'un monstre en guise de totem à l'heure actuelle..."

Une simple constatation, prononcée avec une vague mais légère ironie, poursuivie par un rire cristallin. L'heure des présentations s'approchait, et la jeune femme ne manqua pas d'arquer légèrement le dos pour lui rendre son importance. Ce geste lui rappelait son enfance.

"Ariane, générale des Lyumnades, Tribut des Marinas enfin...Disons plutôt ancienne tribut. J'ai vu défiler beaucoup de généraux à ce jour mais je dois avouer que voir un tel enthousiasme est une première."


Ou peut-être était-elle tombée uniquement sur quelques rabat-joie? Un sourire vint se reposer sur ses lèvres rosées. Oui, déjà à l'époque, Liao était un sacré rabat-joie. Mais un rabat-joie intelligent. Son regard se posa un instant sur son épée, puis sur le trou qu'il venait d'occasionner.

"Ce serait dommage de perdre aussi facilement sa maîtrise juste après sa promotion. L'eau donc. Je suis certaine que tu trouveras pas mal de Marinas avec qui partager cette affinité-ci."

Car après tout, beaucoup se sentait proche de cet élément d'une façon naturelle somme toute. Ariane quant à elle, avait dû travailler cela. Difficile d'être un guerrier du feu lorsque son entourage était fait d'un élément presque entièrement aquatique. Elle lui tendit un livre et une pomme. A en juger la couverture, il s'agissait d'un théâtre retranscrit en grec. Andromaque était son titre. Décidée à poursuivre un peu la conversation, elle utilisa une pierre brisée pour s'y asseoir dessus. Amicalement.

"Cadeau de bienvenue. J'avais offert une pomme à Liao, quand il venait d'arriver...Enfin, il était arrivé depuis deux ans mais je ne le savais pas. Racontes-moi tout, tu nous viens d'où?"




Dernière édition par Ariane le Ven 20 Mai - 11:02, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
InvitéInvité
Message Re: [1ers jours de Juillet] La rencontre pré-destinée [ft. Ariane]   Ven 20 Mai - 3:48
Et.. là.. voilà ! Enfin ! Il avait comme le ressenti que cette rencontre était déjà écrite depuis des lustres ! Il la voyait avec une salamandre qui plus est, ce qui le fit sourire légèrement. Ainsi donc, le nom de cette Générale était Ariane, Générale des Lyumnades. Aucun doute qu'elle était puissante, son aura, son regard... Tout en disait long sur sa force. Thalès restait sérieux dans ses paroles, naturel dans son regard qui sans le vouloir, avait le même qu'un beau ténébreux. Mais son sourire lui inspirait la joie et l'optimisme. 


- Ariane... Disait-il tout en secouant très lentement de haut en bas une seule et unique fois; Ton compliment me va droit au cœur, je te remercie. Tu es plus expérimentée, et avoir le soutien des aînées m'aide à prouver que je mérites ma place ici. Et je le prouverai, ce n'est pas une promesse, mais un fait qui se réalisera.


Les promesses n'étaient que des mots que les menteurs pouvaient utiliser à leurs avantages. Thalès était et restera toujours un homme d'action, qui ne se cachait pour rien au monde. Elle était donc Tribut, par le passé. Ceci le fit réfléchir un moment, avant de créer une vague d'eau qui apportait vers eux une table et deux chaises. Thalès s'assit sans perdre une seconde, faisant signe de la main à Ariane, comme une invitation à ce qu'elle puisses se mettre à son aise, de ne pas rester debout. Le tout accompagné d'un sourire amical, comme à son habitude. Son épée était également posé contre le rebord de cette table, Thalès la gardait très près de lui. Comme si elle était son bien le plus précieux.


Les Lyumnades avait retenu pour la maîtrise de l'eau. Partager avec les autres ? Non. Confronter sa force contre les autres ? Oui. Il voulait évoluer seul, il avait toujours procédé ainsi. Alors quand ses paroles firent allusion aux autres Marinas, Thalès souriait de nouveau, cette fois-ci amusé, tout en faisant un léger non de la tête. Il ne comptait pas la laisser sans explications, alors que pendant ce temps, une autre vague apporta une bouteille de rhum et des verres. La table finissait mouillée mais qui-est ce que ça allait gêner ?


- Tu sais, Ariane... Commençait-il tout en insistant sur son nom, qu'il appréciait dû à la sonorité; Toute ma vie, je me battu, entraîné mais surtout grandis seul. Je n'ai jamais eu de mentor à proprement parlé, ni de compagnons. Là était mon erreur. Durant une dizaine d'années, je n'ai cessé de chasser la vermine parmi les Hommes, à essayer de rendre ce monde meilleur afin que je puisses retrouver celui que je cherchais. Je ne ferai pas la même erreur à Atlantis. Mon but, vois-tu, c'est que nous réussisions à former plus qu'une équipe, qu'une faction. Je veux parvenir à créer une famille aux liens indestructibles. Disait-il tout en attrapant la pomme qu'Ariane lui avait offerte. 


Il jouait quelques instants avec, à l'envoyer en l'air et la rattraper... Avant qu'en une fraction de secondes, il prit son épée et trancha la pomme en deux. Son parfum appétissant, et son estomac qui réclamait son dû... Tout les symptômes étaient présents, Thalès était affamé.


- On partage ? Disait-il avec un léger rire tout en lui lançant la seconde moitié de pomme, le regard naïf; Parce-que tu sais... Je suis partageur, y compris avec les cadeaux qu'on me donne. En guise de ma bonne volonté que toi et moi, puissions être de proches amis dans un avenir tout aussi proche. J'ai dis exactement la même chose à Nimuë, et ce n'est pas une phrase que je répètes en boucle. J'en penses absolument chacun des mots. 


Thalès se rendit compte ensuite qu'il n'avait pas correctement répondu à Ariane. Chose qu'il allait corriger rapidement, il y tenait. De plus en plus. Thalès avait toujours son épée à la main, qu'il rengaina d'un rythme lent. Parler de son passé restait dur pour lui. Mais... Il n'était pas un lâche. Ne pas répondre à une question, pour lui, était synonyme de lâcheté. Chose qu'il ne pouvait pas supporter chez l'Homme.


- Je suis d'origine grec, comme mon nom le laisse entendre. J'ai parcouru presque toute la contrée byzantine, en passant de Babylone jusqu'à Constantinople, en passant par Tyr... Qui m'a ensuite amené ici à la suite d'un miracle qui changea ma vie à jamais. J'ai beaucoup voyagé, pour résumer ça en quelques mots. C'est pas pour me déplaire, oh non. J'ai pu rencontrer des complices, des pirates qui m'aidaient à traverser l'Océan quand je n'avais plus un sou moyennant travail... Je me suis battu et tu peux me croire, c'était de plus en plus difficile à résister à la tentation d'être un opportuniste. Mais j'ai tenu bon, je préférais la méthode honorable, qui forgeait le caractère. J'ai vécu des choses qui m'ont fortifiés mentalement et physiquement.


Après ces mots, Thalès posa ses mains sur la table, autour de son verre de rhum qu'il s'était servi pendant sa tirade. Il regardait l'alcool avec intensité, comme si il réfléchisait à ce qu'il venait de dire. L'Hippocampe tenait à ce qu'il y ai aucun mal entendu. 


- Je vais te rassurer, Ariane. Je ne suis pas en train de confesser, ou me plaindre que ma vie est difficile, ou que je n'arrives pas à accepter mon passé, non. Tu m'as posée une question qui nécessitait des détails plus profonds que de simples lieux. Tout ce que j'ai fais... C'est te donner ces détails. Disait-il avec un sourire, la regardant.


Thalès se sentait bien, calme et réfléchit. La raison à ça était simple... Il profitait chaque jour, chaque seconde qui passait au sein de lieu sacré sous-marin, il en profitait pleinement et il se permettait de prendre du bon temps après l'enfer vécu durant tout le mois de Juin. Le mois durant lequel il avait tué l'enfoiré qui avait détruit sa vie, sur un bateau pratiquement détruit, coulant de plus en plus profondément. Désormais, c'était à son tour de mieux la connaître. Elle n'allait tout de même pas avoir tout le plaisir pour elle toute seule !


- A ton tour, Générale des Lyumnades. Donnes moi ces détails pétillants sur d'où tu viens ! J'en perds mes manières, excuses moi. S'il te plaît, cela va de soi. Disait-il sur un ton amusé, même taquin. Il avait ce même regard gentil, compatissant.
Revenir en haut Aller en bas
ArianeavatarArmure :
Anciennement Lyumnades

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
180/240  (180/240)
CC:
243/306  (243/306)
Message Re: [1ers jours de Juillet] La rencontre pré-destinée [ft. Ariane]   Ven 20 Mai - 21:58
"La nouvelle génération a ses droits. Après tout, Liao a été...Un général plus jeune que moi en un certain sens. Je vois que tu as rencontré Nimuë, hm. Elle va bien? La connaissant, elle a dû apprécier voir un autre épéiste."

Silencieusement, Ariane avait pris la peine d'écouter ce que le jeune homme avait à dire. Elle s'était assise à l'endroit où il l'avait invité, d'un mouvement aquatique, à rejoindre une table cintrée de diverses petites chaise élégamment taillées. Il fallait dire qu'avec un tel sourire, Ariane tendait à ne pas briser une offre aussi rapidement. Quelle franchise...Ce dernier était donc grec, peut-être avait-elle bien fait de lui donner une pièce écrite dans cette même langue? Toutefois, son passif l'intrigua et le nombre de détails qu'il déballait ouvertement d'une habituelle boîte de Pandore aux yeux de la commune foule -l'humanité avait toujours été secrète après tout- conférait à son discours une absence de peur.

"Jolie histoire, on dirait le rôle d'un théâtre grec. Bon ça ne t'empêche pas d'être proche de l'eau à n'en pas douter, Poséidon a dû te guider jusqu'à nous en tout les cas...Pour avoir parcouru tant de choses en étant ressorti avec un idéalisme intact..."

Carnassière, elle l'était. Mais pouvait-elle en dire de même pour elle? Non. Pas véritablement. Cela dit, la gallo-romaine avait longtemps été une idéaliste elle-aussi. Depuis l'incident, tout du moins, un crime qu'elle ne partageait pas pour l'heure, que les Saints eux-même avaient pris sur leur compte. Hypothétiquement tuer un général de plus, ça faisait tout de suite mieux dans leur récit et Ariane n'avait jamais nié cela. Une légère vague d'eau vint la couper de ses pensées. Froides, des petites gouttes vinrent l'éclabousser légèrement. "Hmm, tu peux arrêter avec les vagues s'il te plait?"

L'élémentariste du feu n'avait jamais été féru de l'eau, quand bien même elle demeurait ici, à Atlantis. Cette courte absence de sérieux ne dura pourtant pas, puisque de nouveau, la jeune femme repensait aux mots de son compère. Ce dernier voulait être proche de l'ensemble des Marinas, soit.

"Former une sorte de famille n'est-ce pas?"
Des demi-mots, à peine un souvenir de famille. "J'y pensais, autrefois. Quand je suis arrivée ici à un jeune âge tout du moins. Onze ans. Je n'ai pas commencé guerrière malgré l'obtention de mon Ecaille. On disait que j'étais de constitution trop fragile et puis...Ce n'était pas dans mon tempérament, de base. C'est le Légat Hassan qui m'a recueilli sous la fonction de messagère, et qui m'a pris sous son aile comme un père l'aurait fait."

Puis vint un silence. L'invitée paré de l'Ecaille des Nymphes des lacs s'était brusquement arrêtée, égarée quelques secondes dans ses pensées. Le corps d'Hassan reposait désormais dans le Temple de Poséidon, dans l'une des chambres du Légat. Alors qu'elle allait reprendre, Ariane s'aperçut que le jeune homme lui tendait une demi-pomme. Son propre cadeau qu'il avait découpé en deux de son épée d'un geste tout aussi simple que lever le petit doigt. Les yeux légèrement ronds d'étonnement au premier abord, Ariane avait terminé par lui adresser des mots bien moins avenants qu'auparavant.

"Tu n'as pas peur de me révéler ton histoire? Tu sais, je suis Lyumnades. Je vole les souvenirs des gens. J'en brise leur psyché sans esquisser un mouvement de violence, en testant uniquement leur volonté et leur peur dans l'ombre..."


Ses coudes vinrent se poser sur la table, et ses yeux se mêlaient dans ceux de l'Hippocampe en un quelque chose d'intimidant. Un jeu cela dit pour la gardienne de l'Antarctique. Il était difficile de penser qu'une femme munie d'un aussi petit gabarit, dont le corps aurait probablement pu se casser au moindre choc trop violent encaissé de plein fouet, pouvait s'avérer plus redoutable sur un plan psychique.

"Mes hommes eux-mêmes sont des parias. J'aime les appeler "mes Ménades", comme les enfants d'Ariane, même s'ils sont réticents à ce surnom. Peut-être ont-ils été considérés faibles dans leur début, mais aujourd'hui ils savent reconnaître cette petite fossette de vérité."
Ariane traça du bout des doigts la joue du général. "Ainsi que l'expression cachée et camouflée de la gêne. Dans l'unique but de perdre nos cibles." Ceux-ci allèrent toucher les creux de sa joue, avant de retirer. Seul un sourire taquin avait été arboré par la générale. Il paraissait clair qu'elle testait l'homme aux cheveux argentés. Penché en avant sur la table, Ariane était d'humeur joueuse.

"Non, on aime rarement les généraux des Lyumnades. Pas aussi noble que la Sirène Maléfique à la belle voix, pas aussi beau et glacial que son compère de l'Arctique. Alors dis-moi, pourquoi en ferais-tu exception?"

Ô, elle mentait. La Tribut n'était nullement mal vu par ses compères, puisqu'elle avait eu plutôt bon caractère avec eux ces derniers temps. En revanche, l'honnêteté de cet homme était étonnant, et elle espérait que celle-ci avait ses limites pour son propre bien. La jeune femme avait souvent été théâtrale, et aujourd'hui, Ariane se fichait bien des ressentiments qu'elle pouvait occasionner. Un moyen de fuir le rejet qu'elle haïssait tant, qui l'avait envoyé pendant cinq longues années à se retrouver dans la solitude la plus totale qui soit. Se redressant sur sa chaise elle poursuivit cette fois-ci son demi-aveu.

"Cela dit, tu m'as désarmé. Bravo." Un sourire plus sincère avait alors été esquissé. "Je...N'ai pas vraiment envie de dire toute mon histoire d'un seul coup. Ca me donne un air de déjà-vu depuis que je suis revenue ici-même après cinq longues années d'absence. Admettons que chacun de nous deux posent simplement des questions. Un coup de chance si, à tout hasard, nous tombons sur une de celles qui sont compromettantes. Je te laisse commencer si tu veux. Ne t'en fais pas, les défis et les requêtes, je les prends plutôt au pied de la lettre."

Amusée, la générale l'était assurément. Une personne qui n'avait pas peur, qui ne fuyait pas, qui ne rejetait pas son passé, ne craignait pas son pouvoir. Du moins, en grande partie. La demi pomme avait été prise d'une pleine main, scellant toutefois l'offre que le jeune homme lui avait faite. Si, tout du moins, Thalès ne prenait pas peur de la malice d'Ariane. A pleine dent, la brune avait finit par croquer dans ce fruit interdit.




Dernière édition par Ariane le Sam 21 Mai - 10:03, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
InvitéInvité
Message Re: [1ers jours de Juillet] La rencontre pré-destinée [ft. Ariane]   Ven 20 Mai - 23:50

Ariane était joueuse, il le voyait bien. Thalès avait perdu son sourire, et son humeur joyeuse. Non, il n'avait plus envie de rire après que les Lyumnades ai comparé le passé du jeune homme pour du théâtre. Car tout ça n'avait rien d'une fiction pour lui, c'était toute sa vie, un but qu'il poursuivait depuis des décennies ! Entendre que tout ça ne relevait que du théâtre était le meilleur moyen de provoquer une colère noire chez Thalès. Il ne supportait pas d'être mis à l'écart, personne ne le mettait à l'écart. Personne ! Mais il restait calme, il gardait son sang-froid pour le moment. Son invitée demandait comment allait Nimuë, Thalès la regardait dans le blanc des yeux, sauf que cette fois, aucun sourire ne se dessinait sur son visage.


- Nimuë va très bien. Elle m'a posée des petites questions sur mon épée, tu as devinée juste. Disait-il, le ton très sérieux. 


Elle voulait les choses sérieuses ? Elle voulait voir comment était Thalès sans sa joie et son optimisme ? Gagnée. Elle l'a eu. Il écarta son verre vers l’extrémité droite de la table, il continuait de regarder Ariane avec ce regard sérieux, presque colérique. Il avait remarqué que l'eau et Ariane, cela faisait deux. Non, elle n'aimait pas ça du tout. Quelque soit sa raison de ne pas aimer l'eau, Thalès en avait rien à faire. Il avait fait venir une autre vague portant un plateau de mets appétissants... Il posa le plat, et entoura sa vague dans une bulle avant de faire exploser la bulle loin derrière lui. Mais l'eau semblait beaucoup plus déchaînée... Comme si le Cosmos de Thalès, qui était tout aussi bouillonnant, avait influé avec ses flots. 


Jusque là, tout allait bien. Son sérieux et son silence n'était pas alarmants, mais il suffisait encore d'une légère poussée pour le faire exploser. Il l'écoutait attentivement, même beaucoup plus qu'auparavant. Elle parlait de l'ancien Légat, un certain Hassan, qu'elle voyait comme un père... Un père... Son visage se crispait de plus en plus, ses yeux se plissaient légèrement. Il sentait son sang bouillonner, et instinctivement, il avait fermé son poing gauche. Un père... Comment avait-elle osée lui dire ça ? Sa colère montait d'un cran. Son Ecaille cachait ses bras, dont les veines étaient désormais bien visibles. Une aura bleutée entourait son épée. Elle était son autre moitié, elle avait donc les mêmes réactions que lui. Et Thalès... était désormais d'une humeur massacrante. Il était néanmoins conscient qu'Ariane jouait avec son esprit... Mais elle ne le faisait que trop bien, et la voir s'amuser de cette façon le rendait toujours plus furieux. Elle s'expliquait sur le fait qu'elle était les Lyumnades, la voleuse de souvenirs... La Maîtresse Psychique.


- Et tout ça... ça t'amuses, n'est-ce pas ? Disait-il d'un ton froid, la fixant du regard avant de continuer; Tu veux mettre ma volonté au défi ? Tu veux voir ce que je vaux ? Fais attention à ce que tu désires, Ariane, parcequ'il y a une chose que tu n'as pas pris en compte. Tu .. ne me fais... pas peur. Tu veux entrer dans ma tête ? Alors vas-y, mais je te jures que je te combattrai de toutes mes forces, toi une camarade Marina. Ma colère nourrit ma volonté... Mais ça tu t'en rendras compte dans un futur proche.


Il disait ça tout en laissant son eau pénétrer dans le bois de la table, avant d'augmenter sa densité d'un coup. Des craquelures firent leurs apparitions, le bois commençait à céder. Cette table qui était prête à céder... C'était comme la colère de Thalès qui s'apprêtait à exploser à tout moment. Elle se demandait si il était également d'exception comme les autres. En d'autres termes, il l'avait prit comme un mépris à son égard. Il avait l'impression qu'il était sous-estimé. Thalès avait remarqué ce petit dessin du doigt de son invitée un peu trop joueuse avec l'esprit des autres.


- Tu veux savoir en quoi je ferai exception ? Disait-il tout en se levant de sa chaise d'un pas rapide, et s'avançant face à elle; Je n'ai pas peur de faire ça. J'affrontes le danger face à face, sans peur ni reproches. Et toi alors, Ariane ? Tu dis que tu peux briser la psyché des autres, mais quand est-il de toi ? Pourquoi tout ce jeu pour comprendre autrui ? Je ne vois aucune méchanceté dans tes propos, mais tu as touchée un point sur lequel je n'autoriserai personne de s'en mêler. Tu es un peu comme moi, à suivre ton instinct. Mais tu voulais voir ce qui se cachait derrière mon humeur joyeuse et niaise. Mes félicitations, tu as devant toi quelqu'un qui n'a pas peur du danger, prêt à se battre pour que justice soit faite. Si tu veux que je te prouves que moi, Thalès, suis quelqu'un de confiance et quelqu'un qui n'aura pas peur de mettre sa vie en jeu pour toi, ou n'importe lequel des Marinas d'Atlantis, alors oui, je le ferai !! Disait-il, criant pour la dernière phrase en ayant prit soin de s'éloigner un peu d'Ariane. 


Il n'avait pas laissé sa colère monter, en vérité, il avait planifié de feinter une explosion de colère. Il gardait son sang-froid, quelque soit la situation. Il savait désormais que son choix de mots était important avec Ariane. Si il devait lui aussi jouer avec Ariane pour mieux la connaître, alors qu'il en soit ainsi, il allait le faire. Il allait se prêter à son petit jeu, et découvrir ce qu'elle cachait. En plus de ça, elle le laissait commencer.

- Voilà ma première déduction. Tu es jolie, attirante et très rusée. Là est le piège... Tu procèdes par énigmes et piques amusantes pour cerner ta cible. Et je le vois dans tes yeux... Ce feu qui n'attend qu'à se déchaîner, d'où la nécessité pour moi de bien choisir ce que je te dis. Tu vois, je ne te veux aucun mal... Mais tout le monde a ses limites, toi comme moi. Je ne réponds pas avec la violence, l'intimidation sont pour les soi-disants caïds... Face aux paroles comme les tiennes, je réponds avec la même arme que mon adversaire. Donc voici ma première question, Ariane, pourquoi mentir sur toi-même ? Disait-il, sauf que son regard avait encore changé, c'était désormais celui de quelqu'un de compatissant.

Plus tôt, elle décrivait les autres Généraux Marinas mais ça sonnait faux. Comment il l'avait deviné ? C'était évident. Il avait ce sentiment qu'Ariane avait un bon fond, malgré tout ces jeux d'esprits. Cette apparence de petite fille innocente... Elle cachait encore bien des choses que Thalès tenait à découvrir. Elle utilisait l'auto-dérision pour se qualifier de froide aux yeux des autres Marinas. Chose qu'il refusait de croire. 
Revenir en haut Aller en bas
ArianeavatarArmure :
Anciennement Lyumnades

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
180/240  (180/240)
CC:
243/306  (243/306)
Message Re: [1ers jours de Juillet] La rencontre pré-destinée [ft. Ariane]   Dim 22 Mai - 16:08
La violence. Chacun d'entre eux en était pourvu, chacun d'entre eux terminait par agir avec d'autant plus d'agressivité qu'il n'en était réellement nécessaire. Ariane ressentait la négativité de Thalès lorsque des simples mots furent prononcés de leur glas implacable. Père. Mythe. Un sourire s'était répandu sur ses lèvres et son souffle amusé en était aussitôt ressorti tel une simple buée dans un air marin. Il était vrai que leur signification évoquait facilement différentes émotions. Ils étaient universels, complets. C'était pour cela qu'elle préférait savoir à qui elle avait réellement affaire.

On ne pouvait être ami avec tout le monde.

Oui, la seule personne de confiance à ce jour-ci à Atlantis pour Ariane, c'était le Kraken. Mais son Océan opposé était en proie aux doutes, et Ariane s'était vue confier une mission délicate; Surveiller les agissements de son ami. Le trahir en avertissant le moindre comportement suspect au Légat actuel, Liao.

Alors non, son monde à elle n'était pas aussi utopique que celui du général. Mais il ferait l'affaire pour suivre les pas de la volonté de Poséidon, maintenant qu'elle était revenue parmi les siens. Peu lui importait si ces pairs l'appréciaient ou pas. Elle n'en avait pas besoin...Du moins pas trop. Déjà, l'eau s'engouffrait violemment sur la table sur laquelle ils étaient assis tout deux. Des gerbes d'eau éclataient encore, mues de cette volonté à mouiller chaque chose trop encombrante se tenant en travers de son chemin. Pourtant, une volonté avait empêché ces gouttes de tremper la jeune femme, comme un écran sous forme de brasier. Comme des flammes étrangement bleutées qui allèrent condenser en un instant le surplus engagée par la vague aquatique, habituées qu'elles étaient aux assauts de l'élément du Seigneur de ces lieux.

"Commence dans un premier temps à faire taire cette colère, agir par impulsivité à tout bout de champ n'apporte rien de bon."


A quoi s'attendait ce général? Que lui crier dessus et lui adresser un regard compatissant l'auraient davantage ouverte? Ce fut pourtant l'effet inverse qui se produisit, d'autant plus que la plupart de ces mots entraient simplement en résonnance avec les apparences que la jeune femme se donnait. Un animal blessé, c'était ce qu'elle aurait pu être en étant plus honnête avec elle-même en cet instant. Ariane croisa pourtant simplement les bras, hésitante, entre l'amusement et l'impatience. Pressentant sa bête énervée sur son bras, la main de la brune alla gratouiller la tête de l'amphibien, animal irrité de voir que l'on menaçait sa mère d'adoption, avant d'adresser de nouveau un regard ni éclairé ni éteint au jeune homme. Indifférent à ses états d'âme. Dépourvue de doutes, il y avait pourtant une allure très sérieuse en cette générale.

"Non. Non ça ne m'a jamais amusé, tout comme je n'ai jamais pris goût à tuer, mais je fais avec. C'est mon rôle et malgré les apparences, je tiens à rester fidèle."
Il était étrange de voir qu'Ariane n'avait pas réagit d'une manière flamboyante, pourtant force était de constater que le jeune homme s'était engouffré vers un chemin tortueux. "Et je ne suis pas mon instinct." Non, je ne suis pas comme toi. "Je n'ai fait pour l'heure aucun effort réel afin de tester ta volonté, ou violer tes pensées. Je veux faire les choses différemment, et malgré tes invitations ouvertes, je ne m'amuserai pas à perdre mes forces inutilement. Je pars pour Avalon demain...Une mission, disons."

Ariane secoua la tête, faussement indignée. Oui, Avalon n'allait pas être de tout repos, et la mission qui leur avait été confiée tenait en son principe une importance capitale pour Atlantis. Et à importance capitale, guerriers de confiance avaient été envoyés -à quelques doutes près pour le gardien de l'Arctique qui accompagnait l'Antarctique-. La dernière fois qu'on lui avait dit ouvertement d'aller fouiller ses pensées, la personne ne s'en était certainement pas tirée à bon compte. Célestia. Mais cette personne-ci était un danger pour le Sanctuaire Sous-Marin. Et puis il y avait Avalon...Ile des plus sacrées pour les Marinas, il y avait là un honneur pour la jeune femme d'avoir été choisie. Ariane croisa alors les mains, plus à même de voir l'homme tenter de cerner ce qu'elle était. Ô, ces hommes se trompaient bien souvent sur elle, et il était difficile de savoir si les réponses données par les Nymphes marines étaient les bonnes. Tapotant des doigts sur son bras, les jambes croisés, l'impatience commençait pourtant à mordre la jeune femme.

"Un caïd, dis-tu. Eh bien, considères-moi ainsi si tu le souhaites mais garde ton regard compatissant pour toi. Je ne mens pas, je simule, voilà tout. Une façon de tester mon pouvoir comme tu as testé précédemment ta maîtrise de l'eau. Je l'affute malgré moi parce que j'en ai...besoin. Parce que c'est "moi" depuis aussi longtemps que je puis y penser. Parce qu'Atlantis a besoin d'une main pour faire les choses autrement." Un sourire ironique et matois s'était forgé sur les lèvres roses de la jeune fille. Si cela te gêne, tu m'en verras désolée, je te conseille d'aller voir la Sirène ou les autres généraux pour t'épancher sur eux. Inutile de me ressortir ta volonté de nous protéger plus longtemps, on verra simplement tes agissements sur le feu de l'action."

En plus de mentir pour tester les réactions trop enthousiastes du général, les paroles d'Ariane n'en étaient devenues que plus dures. En tant qu'assassin du Sanctuaire, son habitude résidait simplement à faire le tri dans ses amitiés. Dans l'ombre, elle œuvrerait. Et comme une abeille ouvrière, elle butinait autant qu'elle piquait dans son éternelle quête. La recherche d'informations.

"Je vais être beaucoup plus simple. Qu'est-ce qui t'a amené ici? Au-delà d'être un élu, un homme fait toujours plus ou moins ses preuves pour l'acquérir, motivé ou pas. Nous ne sommes pas à égalité sur les raisons de notre venue, sur nos buts. Nos échecs et nos victoires."


Une question simple certes, mais tendancieuse. "Quel était son but avant de devenir Marinas?" ressortait finalement. Mille et une réponse pouvait en ressortir. La marge n'en était que plus grande. Le caractère du générale de l'Antarctique n'en demeurait pas moins des plus changeant.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
InvitéInvité
Message Re: [1ers jours de Juillet] La rencontre pré-destinée [ft. Ariane]   Dim 22 Mai - 19:26
Thalès se tenait là, debout à quelques mètres de son invitée. Bien entendu qu'il était en colère, mais elle se calmait peu à peu, au fil des secondes. Il ne bougeait pas d'un pouce, continuant de la regarder et d'écouter ses paroles, ou plutôt petites leçons de morales sans vraiment en être. Rien ne sortait de la bouche de l'Hippocampe pour le moment, son visage laissait transparaître le sérieux mais aussi la déception. En effet, il était déçu que cette rencontre allait plus vers la rivalité qu'une amitié. Il refusait d'y croire, ou que ça continues d'aller en ce sens. Cette Générale était des plus difficiles à comprendre, mais Thalès n'avait jamais reculer devant l'impossible. Il continuait le combat, peu importe le prix. 


Il la voyait s'impatienter le temps d'un instant, et là, son regard se tournait vers son épée. Pourfendeuse du Ciel. Rien n'avait changer, il était toujours aussi méditatif, sérieux, voir même plus calme que d'habitude. Sa colère semblait avoir disparu, et l'eau inscrutée dans la table sortait par les pieds à l'autre extrémité d'Ariane, loin d'elle. Thalès tendit sa main droite vers une colline, l'eau s'y dirigeait en forme de boule géante, puis il serra le poing. La bulle d'eau explosa assez loin d'eux, afin qu'aucune goutte ne pouvaient les atteindre. Après ceci, qu'il ne vit pas comme une démonstration de force, il tourna lentement son regard à nouveau vers Ariane. Elle tenait à rester fidèle... Fidèle à quoi ? Au fait qu'elle était comme la gardienne des Généraux ? Qu'elle veillait à ce que tout tourne en rond sans aller de travers ? C'était ce qu'il pensait, et elle venait de confirmer sa théorie. Thalès avait le sentiment que son expérience en tant que Tribut lui laissait des doutes sur sa capacité d'être une Générale exemplaire. Sa réaction après avoir entendu ses paroles, il détourna le regard pour regarder ses mains, serrant les poings. Aucune hostilité ne se dégageait de son Cosmos, non plus aucune.


Elle parlait ensuite d'une mission à Avalon, bien pour elle. Thalès lui souhaitait le meilleur sans pour autant le lui dire. Depuis maintenant plusieurs minutes, l'Hippocampe ne disait rien. Non, absolument rien. Il restait dans ses pensées, à réfléchir à tout ce qu'elle disait, à analyser le moindre de ses mots et propos. Une main pour changer les choses à Atlantis... Là encore, ça confirmait ce qu'il pensait. Elle voulait se rattraper. Comme si son rôle de Tribut l'empêchait d'être une Marina respectée par ses semblables... Thalès voyait ça comme un tourment. Son regard changea, et il sourit à Ariane comme elle lui avait sourit d'une manière ironique. Sauf lui, tout chez lui respirait la compassion et le respect. Il n'avait pas conscience de ce qu'elle avait pu vivre au Sanctuaire, même si les détails n'étaient pas là, les paroles des Lyumnades lui en donnait un aperçu non négligeable. 


Puis elle recommençait avec ses questions. Que l'on ne se méprennes pas, il ne vit aucune méchanceté ou mesquinerie chez elle. Juste... Quelqu'un qui voulait être sûre des engagements d'un nouveau venu, ce qui était entièrement compréhensible. Lorsqu'elle posa sa fameuse question " Qu'est-ce qui l'avait amené ici ? ", Thalès regarda son pilier avec attention... Puis la surface. Il fermait les yeux un petit instant, et se remémora la tempête au milieu de l'Océan, les éclairs qui jaillissaient... Puis l'assassin de son père se tenant devant lui. Il se rappelait alors quand il l'avait terrassé avec sa lame, utilisant les éléments comme armes. Thalès prit alors son épée et la regardait tout en continuant de réfléchir. Puis il tournait son regard vers Ariane, et sa salamandre qui était visiblement énervée contre lui. Il avait levé le ton, dit des choses inappropriées sous le coup de la colère... Il ne s'en voulait pas d'avoir été franc et sincère. Et il n'allait pas s'excuser pour ça. Thalès gardait son épée à la main, l'ayant prit par le fourreau, son regard posé sur Ariane avant de retourner sur son pilier. Le Pacifique Nord.


- La vengeance. La recherche de réponses. La volonté d'être quelqu'un de meilleur. Et désormais, la détermination de sauver ce que le monde à de meilleur en lui. La paix. L'honneur. La compassion. Un seul mot, l'espoir. Avant tout ça, je voulais être un symbole d'espoir pour ceux qui n'en avaient pas. Je te prie de m'excuser si ma franchise ai pu t'irriter, là n'était pas mon intention. Pour répondre à ta question piège... Je ne comptes pas changer après avoir été élu pour porter cet Ecaille de l'Hippocampe. Là est pour moi le plus grand des honneurs, en plus de servir Poséidon en personne. Je veux continuer à créer cette étincelle d'espoir chez ceux qui le méritent réellement. Les opprimés, les apprentis, les gardes... 


Quand tout sembles perdu, je voudrai être là à montrer que rien n'est encore fini. Je souhaiterai être là, à montrer la grandeur d'Atlantis à quiconque doute de sa force. J'ai passé ma vie à pourchasser la vermine... J'ai gâché une décennie de ma propre vie pour ces enfantillages. Je ne veux pas refaire la même erreur en tant que Général de l'Hippocampe. J'ai désormais l'opportunité de me rattraper, et de me prouver que ma vie a encore un sens, grâce à ma loyauté envers le Seigneur Poséidon, envers les autres Généraux et envers toi. 


Thalès avait laisser sortit un léger ricannement, qui cachait sa souffrance vis à vis de son passé de " justicier ". Il avait le sentiment d'avoir tout ruiné en empruntant cette voie, mais il avait donné de l'espoir chez les gens qui n'en avaient plus. En les sauvant d'une agression ou en tuant un meurtrier, il avait rendu ce monde meilleur d'un très léger pourcentage. Mais cela n'empêchait pas qu'il avait ce ressentis que sa vie n'avait aucun but sauf la recherche de l'assassin de son père, en un seul mot, la vengeance. Etre Général était pour lui quelque chose de vital, comme si c'était sa seule et unique chance d'être ce qu'il avait toujours voulu être... Un symbole d'espoir, pour ce monde pourri et corrompu, ravagé par les guerres et l'avarice des ordures de nobles. L'espoir que ce monde en sera à jamais libéré un jour.
Revenir en haut Aller en bas
ArianeavatarArmure :
Anciennement Lyumnades

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
180/240  (180/240)
CC:
243/306  (243/306)
Message Re: [1ers jours de Juillet] La rencontre pré-destinée [ft. Ariane]   Mar 24 Mai - 12:38
"Je vois." Ce ne fut rien qu'un murmure, ou peut-être bien une parole des plus laconiques qui accueillit en premier lieu l'explication du général de l'Hippocampe quant à ce qu'il avait vécu. Des excuses? Ariane n'en demandait pas tant. "Ce n'est rien."

L'atlante avait connu pire après tout. Vaguement, cela lui rappelait même presque les disputes puis réconciliations qu'elle avait eu avec Râhi. Oui, cette conversation lui donnait un air de déjà-vu.

Peut-être s'était-elle trop penchée sur le cosmos de Thalès, dont elle ressentait déjà les prémices de ses doutes, de sa colère, d'un sentiment d'ennui vis-à-vis de son propre passé. Alors la jeune femme s'était murée dans un silence prolongé. A peine sur la défensive. La vengeance n'était-elle elle-même pas une source de conflit? En tout les cas, elle ne parvenait pas à comprendre véritablement cette motivation pour ne l'avoir jamais vécu. Sa gêne en cet instant égalait bien son incompréhension.

"Mais des erreurs, tu en feras d'autres. De nature différente certes, mais elles seront là...Gaspiller sa vie est une chose relative, tout dépend de comment tu le prends. Une continuité obligatoire d'un chemin à prendre ou un passif complètement à part."


Ses lèvres s'étaient closes, peu à même d'y repenser. Ô, elle avait bien conscience que cela n'aiderait nullement le général à se sentir mieux. Ou peut-être que si? Tout dépendait de ce à quoi il pensait. Et alors elle commença à rire très légèrement, presque silencieusement.

"Ou alors tu nous fais trop penser! Si tu n'avais pas fait ça, tu ne serais pas là ici je pense. Et puis, tu as la chance d'arriver à une époque dans laquelle notre dieu est éveillé."


C'était une évidence, même. La plupart des atlantes arrivait ici avec un sacré bagage sous leur bras. Sauf qu'il y avait toujours une relation étrange entre leurs croyances et Atlantis. Voir Poséidon lui-même. Et puis elle avait finalement murmuré quelques mots, ceux de leur récente découverte.

"Poséidon s'est réveillé il y a peu, et la plupart des généraux se sont battus sans entendre sa voix. Pire encore...Ils ont été manipulé par quelqu'un il y a cinq ans de cela. La loyauté est un fort atout, mais beaucoup sont morts à cause de son aveuglement. Je ne suis pas sûre que les autres généraux soient au courant de cette tragédie. Sauf le légat actuel et le Kraken. Poséidon y reste bien silencieux, ce qui est compréhensible pour une divinité enfermée depuis plus d'un siècle."

Le sceau de Thanatos l'avait empêché de gouverner Atlantis comme il se devait. Toutefois, ce mois de juin 550 avait marqué son retour en petit comité, et le dieu des mers en avait apprécié la vue. Lui qui aimait la gente féminine, il n'y avait là guère . Ariane décroisa les bras, plus à même de repenser à une éventuelle rencontre entre le nouveau général, le légat, et Poséidon. La jeune femme n'appréciait nullement parler de son passé ouvertement maintenant qu'elle était revenue, d'un comportement plus sauvage et parfois trop guilleret. Tout dépendait de son humeur. D'un petit sac qu'elle trimballait, la brune en avait ressorti un bocal et avait commencé sa consommation quotidienne d'olives.

Ah, ce qu'elle aimait ces petits fruits verts...Comme un effet déstressant. Finalement, entre deux bonnes olives, sa langue ne manqua pas d'y donner ses impressions. Comme si ce qui s'était passé auparavant tenait déjà d'un vaste passé.

"Je ne te cache pas que tu me rappelles un peu Liao. Les généraux de l'Hippocampe se montrent habituellement toujours plus droits que les autres...Du moins, de ce que j'en ai vu. C'est peut-être pour ça qu'il a succédé au Légat Hassan, qui sait?"


Quand avait-elle connu Liao? Alors même qu'il n'était qu'un lieutenant et elle une capitaine peut-être trop vive et impulsive pour prendre les meilleurs décisions. Un ami de choix. Toutefois, Ariane était prête à épauler cet ami devenu Légat autant que possible.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
InvitéInvité
Message Re: [1ers jours de Juillet] La rencontre pré-destinée [ft. Ariane]   Mar 24 Mai - 18:39
Elle avait accepté les excuses, mais Thalès avait rapidement apprit qu'avec Ariane... Tout avait un double-sens, ou pratiquement tout. Elle avait ses semblants de sympathie, puis ça revenait vers une phrase qui n'attendait que des réponses cachées de la part de l'interlocuteur. Et bien que Thalès en avait toujours rien à faire ce qui avait pu arriver à qui que ce soit par le passé... Les aventures, voire mésaventures d'Ariane au Sanctuaire l'intriguait légèrement. 


Thalès avait l'impression qu'il se lamentait sur son passé, qu'il donnait l'image d'un homme qui cherchait à fuir quelque chose. Alors il tenait à mettre tout ça bien au clair.


- Ariane, tu dois savoir que je n'essai pas de lamenter sur quoi que ce soit. J'acceptes et assumes tout ce qui ai pu m'arriver jusqu'à aujourd'hui. Et je ne doutes pas que j'en verrai encore de toutes les couleurs.


Il disait ça en ricanant une fois de plus, tout en regardant les Lyumnades. Elle avait déjà démontrée tout son potentiel spirituel... Il ne tenait pas mais vraiment pas à réitérer l'expérience. Au départ, il ne l'appréciait pas dû à ce petit jeu mental, il avait le sentiment que tout tournerai dans une rivalité des plus intenses... Mais ce n'était rien de tout ça. Son respect envers elle grandissait, et même si l'amitié n'était pas encore tissée... Il se devait de lui montrer tout le respect qu'il lui ai dû.


- J'ai bien un chemin à prendre, tu as entièrement raison. Celui de la droiture, de la bravoure... Et bien que ça puisses paraître assez anodins pour beaucoup de guerriers stratèges, pour moi c'est vital. 


Et à ce moment précis, Ariane le mit au courant que les Marinas avaient eu leurs lots de souffrances. Manipulations... Poséidon emprisonné... Plus Ariane expliquait tout ça, et plus Thalès semblait intéressé par ces histoires. Une mise en garde avait été également faite, ce que l'Hippocampe pouvait comprendre aisément. Et en parlant d'Hippocampe...


- N'aie crainte, maintenant que tu m'as prévenu de tout ça, je resterai d'autant plus attentif. Mise à part ça... J'adorerai rencontrer le Légat et lui témoigner mes respects. Il est mon prédécesseur pour cette Ecaille... Je veux lui faire le serment, face à face, que j’honorerai ce qu'il a jadis porté. 


Mais Thalès semblait vouloir quelque chose d'autre à la belle Lyumnades. De complètement différent.


- Tu as parlée d'une mission à Avalon un peu plus tôt. Je ne veux pas te sembler indiscret mais pourquoi y vas-tu ? Qu'y a t'il à Avalon ? 


En guise de mise en bouche, il voyait Ariane avec ses petites olives vertes. Thalès ne pouvait s'empêcher de sourire après l'avoir remarqué, alors il prit une gorgée du rhum qu'il n'avait même pas encore bu. 
Revenir en haut Aller en bas
ArianeavatarArmure :
Anciennement Lyumnades

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
180/240  (180/240)
CC:
243/306  (243/306)
Message Re: [1ers jours de Juillet] La rencontre pré-destinée [ft. Ariane]   Mer 25 Mai - 14:16
Ariane devait bien l'avouer; l'atmosphère était soudainement devenue plus douce, plus paisible. Chacune des deux personnes s'étaient pacifiées à leur façon, explosant tantôt tels des volcans en éruption, tantôt animés d'un calme plus mérité.

Sa méfiance n'était plus visible désormais. Ariane se contentait simplement des paroles que l'Hippocampe laissait filtrer. Il était étrange de voir Thalès réagir à chaque fois qu'il évoquait son passé. Tantôt il confiait avec une certaine estime son histoire, tantôt il réagissait vis-à-vis de son propre aveu. Un simple sourire lui avait été adressé lorsqu'il s'était soucié de savoir ce qu'elle pensait.

"Se confier n'est pas une lamentation...Chaque personne a besoin d'un confident pour souffler un peu. Et puis, Atlantis reste pour le moment un endroit où l'on peut souffler contrairement au monde d'au-dessus."


Au monde terrestre. Si elle avait pu, sa main se serrait certainement égarée dans ses cheveux afin de les lui ébouriffer en un geste presque attendri, toutefois elle n'eut pas à réfléchir davantage pour s'y raviser. Ce n'aurait pas été respectueux pour le général de l'Hippocampe, du même rang qu'elle. Plus attaché aux valeurs qu'elle ne l'était, cela était clairement visible.

"Vital...Eh ben! Personnellement, tant que je suis libre et que les choses m'amusent, ça me va."


Ariane vivait pour cela actuellement. Pour rattraper un temps perdu qu'on lui avait arraché et qu'elle s'était arrachée en partie. Continuer sa vie au nom de l'amusement, voilà ce qui la motivait. Quoique ces définitions mériteraient d'être explicites selon la conception des Lyumnades actuelles, elle qui tenait toutefois à remplir son rôle sérieusement. Pourtant, la brune s'ouvrait un peu plus explicitement sur ses intentions.

"Eh bien, pour être honnête, Avalon est un point capital et une terre protégée par les Marinas. Là où tout nos soucis actuels semblent converger. Le légat Liao..." Elle prit une pause, regarda de haut en bas le général avant de désigner sa protection "...du temps où il arborait ton Ecaille, a fait une mission à Britannia, où il a rencontré une émissaire de Dame Amphitrite ainsi qu'un allié de notre dieu, Balor, alors manipulé par Pandore. Ces deux alliés viennent justement de l'île sacré d'Avalon. Quant à moi...Ma dernière mission à Glastonbury s'est menée davantage en investigation. Un ordre de Chevaliers noir, que nous suspectons toutefois d'être sous les ordres d'Apollon, m'ont donné quelques réponses. Elle m'a également permis de m'échapper de l'étreinte des Saints. "

Libérer d'un mauvais souvenir tout simplement. Mais elle savait que le Grand Pope ne l'avait pas laissé filer pour rien. Que tout ceci était un moyen pour mener d'une certaine façon une paix entre les deux camps. Et puis, un dernier point tarissait ce profil, les menait à s'intéresser davantage à l'île; l'émergence d'une traîtresse en leur sein.


"Enfin, la précédente Sirène Maléfique a rencontré une personne étrange, munie d'un masque Rouge, sous les ordres d'une certaine Morgane que nous savons également à Avalon. Le plus étrange eut été que cette personne a demandé à Arellys une goutte de son sang. A quelle fin? Pour quoi? On ne le sait pas véritablement."


Tout ceci n'était qu'inquiétudes, mais elles avaient leur soupçon de danger, comme une douce fragrance les empêchait de continuer à ignorer ces détails qui se profilaient au loin. Elle reprit son attention sur Thalès, pour le rassurer vis-à-vis du Légat. Le grec n'avait nullement à s'inquiéter pour cela. Ils parlaient de Liao après tout.

"Ne t'inquiètes pas. Liao sera certainement ravi de voir un successeur à cette Ecaille. Il l'aimait beaucoup après tout, et puis il est le plus mesuré d'entre nous. Reste formel et sérieux, et il appréciera le geste" Et ce n'était pas bien dur, quand on connaissait le caractère des autres généraux. Mais les conseils fournis par la générale des Lyumnades restaient des plus véridiques. Elle savait Liao observateur quant aux comportements de chaque Marinas, et sa confiance devait bien plus d'un avis qu'il se faisait sur leur compétence et aptitude que sur leurs impulsivité. Choses somme toute des plus banales pour un bon leader. La table était fissurée, témoignage d'une dispute antérieure sur laquelle Ariane posait toutefois ses deux mains à plats lorsqu'elle ne mangeait pas ses olives. "Ca ne te dérange pas si je puis en prendre une gorgée s'il te plait? Je ne tiens pas mais une gorgée suffira je pense, généralement, on reste plus festif autour d'un verre d'alcool. Fêtons tout de même la venue d'un nouveau général, même si on était bien parti pour se crêper le chignon."

La phrase avait simplement été des plus honnêtes, étrangement. Un peu ailleurs également, comme si le simple fait de s'être énervée auparavant était déjà bien loin.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
InvitéInvité
Message Re: [1ers jours de Juillet] La rencontre pré-destinée [ft. Ariane]   Mer 25 Mai - 19:26
- Et là encore, nos avis se rejoignent. Pour la première fois depuis des années, je peux me permettre de prendre un peu de repos, grâce à Atlantis.


Le mot "repos" était utilisé dans tout les sens du terme. Un repos physique, mental... Tout ce qui pouvait être imaginé. Car pendant des années, Thalès n'avait cessé de s'entraîner et fortifier son Cosmos, il n'avait cessé d'étudier les faits et gestes des pirates et mercenaires dans le but de retrouver un d'eux, un seul. C'était d'ailleurs la raison pour laquelle il avait un bon nombre de copains chez les pirates. Et qu'il pouvait compter sur eux, malgré l'avertissement de Nimuë à ce sujet.


L'invitée aimait voir la vie amusante. Thalès n'en répondait qu'avec un sourire tout aussi amusé, et vu qu'Ariane avait ses olives, Thalès fit venir une bulle d'eau douce avec à l'intérieur, des baies. Framboises, mûres, groseilles... Bon choix de fruits des bois. Ses favorites étant les mûres. Il mit le tout dans un bol de bois, qu'il posa au milieu de table. Il écouta alors les Lyumnades tout en dégustant sagement ses mûres.


Et justement, il était très attentif quand aux explications en ce qui concernait Avalon. Comme il venait d'arriver, il cherchait à comprendre afin d'apporter la meilleure des contributions. La mission de Liao, celle d'Ariane, Balor, Pandore... Chaque nom, chaque détail étaient gravés dans la mémoire de l'Hippocampe. Même cette histoire mystérieuse avec la précédente Sirène Maléfique. 


- Dit comme ça... Je comprends que tu restes sur tes gardes. 


De simples mots pour des explications complexes. Thalès écoutait et réfléchissait, il n'allait pas émettre une hypothèse illusoire ou autre niaiserie du genre. Il aimait le concret, ni plus ni moins. Il était rassuré que Liao le verrai bien avec l’Écaille de l'Hippocampe. Il avait confiance en Ariane, même si dans les premières minutes de leurs rencontres laissaient penser le contraire. Il l'appréciait vraiment en fin de compte, et c'était tout ce qui comptait. 


- Fais comme chez toi, Ariane. Disait-il en guise de réponse à sa demande de boire une gorgée d'alcool; Tu sais... Je n'aurai jamais la force de lever la main sur un Atlante, ou un Général. J'ai trop de respect envers eux, et donc, envers toi. Même les guerriers de classe inférieures comme les gardes méritent un très léger pourcentage de respect. 


Il disait ça avec le sourire, et en profitait pour prendre son verre puis le lever. Comme pour porter un toast. 


- A notre rencontre. 


Thalès avait ressenti l'honnêteté ressortant d'Ariane. Etant comme une seconde nature chez lui, il l'était tout autant. Mais ses espoirs quand à Ariane, eux, ils étaient plus proches d'une amitié semblables à celle qu'aurai deux meilleurs amis, se connaissant depuis l'enfance. 


- Je me sens prêt à donner toute mon énergie dans cette mission concernant Avalon. Si jamais tu as besoin de mon aide... Tu n'auras qu'à demander. Disait-il, avec un léger hochement de tête à la fin de sa phrase, buvant cul sec son fond de verre de rhum. 
Revenir en haut Aller en bas
ArianeavatarArmure :
Anciennement Lyumnades

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
180/240  (180/240)
CC:
243/306  (243/306)
Message Re: [1ers jours de Juillet] La rencontre pré-destinée [ft. Ariane]   Mer 25 Mai - 23:00
D'autres petits fruits avaient été servis à leur table, là même où ils partageaient différentes opinions sur différents sujets. Et à cette table précisément, les deux généraux échangeaient leur première coupe d'alcool dans un unique dessein festif. Les informations avaient été divulguées à l'un de ses frères d'armes.

"Oh, tu n'as pas à t'inquiéter pour cela mon cher Hippocampe. Je sais m'en sortir."

S'en était suivi un simple clin d'œil taquin, alors que la jeune femme piocha presque malicieusement deux, ou peut-être trois petits fruits rouges pour en goûter leur délicat goût. "Fais comme chez toi." Ces mots résonnaient dans son esprit. A dire vrai, Ariane pensait ne jamais les avoir entendu une seule fois dans sa vie finalement. Pourtant elle ne se fie pas prier et prit la bouteille, en versa le liquide dans un verre, pour finalement le porter à ses lèvres et boire la gorgée tant attendue. Oui, le général de l'Hippocampe avait certainement bien des choses à découvrir, mais il ferait le tour tôt ou tard. A commencer par ces Marinas qu'ils respectaient déjà.

"Oh, les Marinas ont généralement leurs caractères, qu'ils soient gardes ou généraux. J'ai été capitaine, en premier lieu, avant de devenir générale. Eh bien... Nous ne sommes jamais à l'abri de la rivalité et des embrouilles, dirais-je. Quand on est terrestre d'origine, il faut s'imposer avec les plus conservateurs d'entre eux."

Ô, elle avait été bien farceuse, suffisamment pour s'attirer quelques ennuis, mais la brune était proprement plus lucide à cette époque-là. Du moins, elle eut été inconsciente de la guerre et ne reniait pas ses origines. Ses rêves étaient simples et sa bonne humeur ravissaient la plupart des Marinas. Mais aujourd'hui, ses espérances étaient devenues bien différentes. Alors qu'elle regardait le général aux paroles respectueuses, son entourage lui faisait étrangement repenser à ses propres débuts.

"Quand j'étais placée sous le signe de l'Albatros, j'avais pour habitude d'accueillir les nouveaux atlantes, quand bien même ils ne parlaient pas notre langue. Ils m'intriguaient, suffisamment pour aller les voir, sans forcément les comprendre en premier lieu. On parle souvent des barrières de la langue et je les croyais volontiers, mais peu m'importait. A quoi ressemble le nouveau Requin? Et le nouveau lieutenant? Je pense revivre ces mêmes instants actuellement...Différemment certes. Mais un air de déjà-vu cela dit."

Elle regardait de nouveau le général prendre une gorgée, tout en pensant jusqu'où il irait avec cette bouteille. La moitié? Ou peut-être bien irait-il la terminer entièrement? Ariane reprit.

"Bien que nous vivons des jours incertains, peu de choses changent. Nous sommes impactés par les nouvelles qu'on nous donne, mais Atlantis ne change que très peu finalement. Les mêmes piliers, le même Océan, et les mêmes geôles"

Un rire cristallin s'était échappé de ses lèvres. Il n'était pas rare de croiser l'un des leurs ayant gouté ç la mésaventure de l'insubordination. A chacun sa liberté. Brièvement, la générale repensait à l'un de ces Marinas...Le Léviathan, lui semblait-elle. Secouant la tête, elle finit par conclure ses propos.

"Non, tout cela change peu finalement. Tu auras autant de repos sur ce point-là"

Après tout, Poséidon gérait déjà Atlantis d'une main de fer désormais. Il eut été normal que la ville se voit désormais renforcé de ses espérances. Et l'arrivée du jeune homme pouvait coincider avec cet état. En partie tout de moins. Ariane n'avait pas la bonne descente, aussi elle prenait ses gorgées de rhum à petites doses. Son goût lui était pour le moins étranger.

"Mais pour être honnête, je n'ai pas l'habitude qu'on m'offre de l'aide. Hum, ça fait depuis longtemps que tu bois ce genre d'alcool?"

Peut-être que cette habitude avait son histoire? Difficile à dire. Dans tous les cas, la brune réprima difficilement une grimace par l'aigreur qui se répandait dans sa bouche. Il fallait dire qu'à Rodorio, la tribut buvait rarement.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
InvitéInvité
Message Re: [1ers jours de Juillet] La rencontre pré-destinée [ft. Ariane]   Jeu 26 Mai - 22:58
- Je n'en doutes pas une seule seconde. 


Thalès disait ça par rapport au fait qu'Ariane pouvait s'en sortir seule. Il la comprenait de ce point de vue, tout être doué de conscience se devait de ne pas uniquement compter sur autrui. On était jamais mieux servi que par moi-même, une vision quelque peu égocentrique mais réaliste des choses. Il avait répondu avec un hochement de tête et un léger sourire aux lèvres, puis elle parlait un peu de ses origines en tant que Marina.


Mais ce n'était pas ce qui avait son attention. En effet, Ariane semblait être à son aide en goûtant les baies rapportées ainsi que se servir un verre d'alcool, ce dernier restant un rhum classique. Il la voyait boire une gorgée, lui souriait à l'idée d'en découvrir toujours plus. 


- Des épreuves difficiles changent une personne à tout jamais. Atlantis à ce léger côté paisible qui me plait vraiment beaucoup. Même si je sais qu'à la surface, le chaos règne encore... Malheureusement.


Evidemment, il devait remettre ça au bout du jour. Sa volonté de sauver ce monde de la vermine qui entachait et restait incrustée. Et Ariane venait le lui confirmer, le repos était donc à portée à Atlantis. Donc la paix. Il lui sourit, d'un air sympathique, convivial. Son sourire se dessinait davantage quand elle lui posa la question vis à vis du rhum. Un ricanement pouvait se faire entendre aisément. 


- C'est l'inconvénient d'avoir côtoyé des pirates un jour. Je bois sans aller dans l'ivresse, je tiens à ma lucidité. Sinon, j'ai confiance en toi, mais désormais, si jamais tu as besoin de soutien... Tu sais qui appeler. 


Thalès disait ça avec un petit clin d’œil, tout comme Ariane lui en avait fait un il y a quelques instants. Néanmoins, il tenait à être rassuré vis à vis d'une chose.


- J'espères que je ne prends pas trop de temps, les préparatifs pour la mission à Avalon... Ils doivent être rudes, non ? Quoi qu'il en soit, j'étudierai tout ce que je peux sur ces lieux. Et bien entendu, j'attendrai ton retour. 


Il avait enfin pu le voir, sous ce feu se dissimulait un cœur en or. Et rien que ça suffisait à le rassurer. Il l'appréciait beaucoup au final. C'était le principal, rien d'autre n'importait. Absolument rien.
Revenir en haut Aller en bas
ArianeavatarArmure :
Anciennement Lyumnades

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
180/240  (180/240)
CC:
243/306  (243/306)
Message Re: [1ers jours de Juillet] La rencontre pré-destinée [ft. Ariane]   Lun 30 Mai - 18:45
Rudes? Non, les préparatifs n'étaient pas véritablement qualifiables de cette façon, ce à quoi, sans grande retenue, la jeune femme eut rendu visible sa négation en secouant légèrement la tête. En laissant échapper un très léger ricanement.

"Non, ce n'est rien...Du moins pas quelque chose qui change véritablement de la reprise d'un entraînement plus intéressant. Vois-tu, je ne suis pas déjà une montagne de muscles!" Prêtant son regard aux divers éléments qui capturaient son attention, Ariane était certes fatiguée, mais l'appréhension résidait autre part, saisissante, cruelle. Ce qui fut le plus éprouvant, fut en réalité de penser qu'elle en viendrait éventuellement à trahir son ami. Celui qui l'avait aidé dès son retour. Les remords ne frappaient pourtant que très peu la jeune femme, mais de cette amitié, l'atlante ne souhaitait point y mettre fin. Hésitante, la brune termina pourtant par donner quelques bribes de ce qui la faisait douter. "Je pense que le plus fatiguant, c'est simplement l'idée d'y aller...Non pas que j'y sois réticente, mais...Il y a quelque chose d'étrange là-bas."

Après tout, qu'allait-il rencontrer? L'île était un territoire à double facette, arborant tantôt une rumeur mystique et glaçante, tantôt une réputation d'un lieu calme et pacifique. Les mots prononcés par Thalès résonnèrent néanmoins comme des encouragements, balayant légèrement les doutes du futur pour retourner en ce présent plus réconfortant.

"Merci de ne pas douter de moi..." Elle continua plus doucement, comme amusé par l'aveu qu'il venait de lui faire à propos de son habitude touchant au rhum. Ou plutôt de "ses" habitudes, et peut-être même une partie de son passé. Il était curieux de voir un deuxième homme aussi proche des terroristes de la mer en leur sein. "Mais les pirates sont tout saufs des êtres de confiance, non? Après tout, ce sont des malfrats des mers..."

Etrange abstraction de leur passif...Ariane prit alors l'une des dernières mûres dans le récipient d'un air malicieux, comme si elle savait. Comme si le goût pour ces mûres de son compère ne lui était pas inconnu. Et par ce simple dernier geste, la brune s'amusait quelque peu en prenant entre ses doigts le met préféré du général, ne le mangeant pourtant point.

Après quelques secondes, elle finit pourtant par la lui tendre. Elle avait d'autre problème en tête. Une question dont elle n'avait pas la réponse, car déjà Ariane était en proie entre une amitié et un devoir qu'elle se devait d'accomplir sur ordre du Légat. Surveiller ses agissements. Ses faits et gestes.

"Que ferais-tu si un ami doutait des raisons qui l'aurait amené ici? Oui, s'il doutait de Poséidon et du Légat lui-même? S'il tenait des propos qui auraient pu lui coûter son Ecaille?"


Thalès venait juste d'arriver, il était alors plutôt évident qu'il ne pourrait véritablement connaître l'identité de l'homme qui doutait. Pourtant, c'était ce qu'Ariane craignait véritablement dans cette mission. ET tout avis était bon à prendre.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
InvitéInvité
Message Re: [1ers jours de Juillet] La rencontre pré-destinée [ft. Ariane]   Sam 4 Juin - 11:32
- Quoi qu'il puisse y avoir à Avalon... Fais attention à toi, d'accord ? 


Un sourire chaleureux se dessinait sur le visage de Thalès, qui regardait Ariane avec inquiétude. Il avait ce pressentiment que cette mission cachait quelque chose de terrifiant et de maléfique. Et même si il venait à peine de faire connaissance avec Ariane, il commençait à beaucoup l'apprécier. Il tenait à elle. Elle-seule avait réussi à le faire réfléchir sur lui-même en quelques instants. Il ne la remercierai jamais assez pour ça. Il se sentait plus serein, et sage. Tout ça grâce à elle et ses jeux mentaux, qui n'étaient pas si mesquins au final. 


- Tu as entièrement raison, il y a des ordures parmi les pirates. Mais c'est le bénéfice des hors-la-loi... Quand on connaît leurs principes, et qu'on a les moyens de les mettre à notre avantage, ils sont d'une loyauté sans faille. Ceux que j'ai connu du moins... J'ai été trahis plus d'une fois par ces vauriens, et tous l'ont chèrement payés. Un duel avec moi, mais aucun n'est mort. Je ne suis pas un assassin. 


Thalès racontait tout ça avec un ton légèrement amusé. Parler des pirates était pour lui quelque chose de relaxant, car c'était durant ces moments avec eux qu'il a pu contemplé la stupidité même. Des têtes de nœuds, des naïfs, des casses-cous... Il y en avait pour tout les goûts. Mais c'était avec eux qu'il avait apprit à être un guerrier avisé. Un capitaine pirate devenu ami avec le jeune homme après de nombreuses escapades en mer durant sa jeunesse s'était vu être le mentor de Thalès. Un homme d'une quarantaine d'années, avare et pervers mais malin et incroyablement fort au combat au corps à corps. Fort heureusement, il n'a pas hérité de sa perversité et son avarice.


L'instant d'après, Ariane semblait douteuse vis à vis de quelqu'un. Sa question laissait penser ça... Comme si quelqu'un chez les Marinas semblait douter de lui-même. Au départ, Thalès pensait qu'elle parlait d'elle-même et qu'elle cherchait le réconfort avec le jeune Hippocampe, qui reste calme et chaleureux. 


- Si j'avais cette personne en face de moi, je chercherai à lui montrer de nouveau la beauté du monde sans les guerres, sans les êtres perfides qui parasitent ce monde et profitent des opprimés... Je lui rappellerai que Poséidon a le pouvoir de faire de cette utopie, une réalité. Mais surtout, et c'est le plus important, je lui dirai qu'il a sa place ici en tant que Marina et que personne, et je dis bien personne, ne pourra lui retirer ce titre et cette reconnaissance en tant que tel. Je n'affronterai jamais un des nôtres en combat à mort, mais... Si jamais nous venions à être trahis par un des nôtres... 


Thalès marquait une pause, et prit une inspiration. Cette idée ne l'enchantait pas du tout, mais il était quelqu'un de raisonnable.


- Je ferai mon devoir. A contre-cœur, car je devrai affronter un camarade. Un ami. Un frère ou une sœur d'arme. Ariane, je ne souhaiterai pas prendre plus de ton temps, tu auras besoin de tout le temps qu'il te reste pour prendre du repos et te préparer à tout même si je sais que tu l'es toujours. 


Thalès s'avança vers Ariane, le sourire aux lèvres, le regard des plus gentils. Il posa sa main sur son épaule avec délicatesse.


- Je suis heureux de t'avoir rencontrée. Je le suis vraiment. S'il te plaît, fais bien attention à toi à Avalon. Je serai là à ton retour, je t'attendrai. D'ici là... Prends soin de toi. A bientôt... ma chère amie. 


C'est ainsi que Thalès recula, toujours en regardant Ariane le temps de quelques secondes, l'air inquiet. Puis finalement, il s'avançait normalement vers ses quartiers, le regard toujours plongé vers le sol. Son épée à la main, Thalès allait se préparer pour son retour. Il y allait avoir des répercussions, qu'elles soient bonnes ou mauvaises.


Citation :
Voilà voilà, fin du RP pour ma part ! Un immense, que dis-je, grandiose merci à toi Arianou ! <3
Revenir en haut Aller en bas
ArianeavatarArmure :
Anciennement Lyumnades

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
180/240  (180/240)
CC:
243/306  (243/306)
Message Re: [1ers jours de Juillet] La rencontre pré-destinée [ft. Ariane]   Dim 5 Juin - 20:44
Les conseils de Thalès lui inspiraient un certain réconfort. Une idée bien moins pessimiste quant aux doutes qui pouvaient toucher un ami.

Celle qui disait que rien n'était encore joué.

L'Hippocampe avait raison; peu importait la graine du doute qui avait germé dans le cœur de Lytès, seule la persuasion et la vision de la beauté atlante sauraient guider le Kraken.

Pourtant, elle avait entretenu une première conversation avec le gardien de l'Arctique, prononçant les paroles de feu sa sœur. L'Océan est constitué de la plus petite et inutile à la plus grosse et vorace des espèces. Le tout avait simplement été prononcé plus délicatement, avec plus de poésie par les Lyumnades. La jeune femme aimait cela, ce n'était plus un secret désormais.

Chacun avait son passif, chacun avait son lot de problèmes et chacun les surmontait différemment. Ariane détenait simplement plus de retenue quand il s'agissait de parler de son passé, sans mensonge, avec clarté. Mais l'Hippocampe ne disposait pas d'une telle pudeur, sûr de lui qu'il était vis-à-vis de ses précédentes actions. Ariane s'était fait plus petite alors qu'elle considérait avec un œil nouveau les aventures du jeune homme.

"Eh ben, ça fait un habitué des pirates en plus chez nous...Tu as dû être patient de le fond, mais je n'en doute pas. La nature humaine peut être si changeante. Si surprenante."

Son visage était pourtant devenu blême à l'instant même où Thalès eut prononcé le mot "assassin". Il y avait une vérité dérangeante malgré tout. Celle qui lui était susurré depuis bien longtemps mais que la jeune femme avait longtemps mis de côté.

Il n'est pas un assassin, mais toi tu l'es.

Quelque chose la ramena pourtant à la surface, ou dans le présent. Le dynamisme de ce général était déroutant et touchant.

"Amie?" Quelle étrange et rapide manière de la considérer ainsi. "...Au plaisir de te revoir également après Avalon, Thalès."

Ariane salua donc le jeune homme rapidement, gênée par cette perturbante confession. Depuis quand avait-elle honte de ce qu'elle pouvait être? Ou peut-être était-ce la simple idée de décevoir quelqu'un?

Citation a écrit:
Merci à toi aussi p'tit bout <3


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
Contenu sponsorisé
Message Re: [1ers jours de Juillet] La rencontre pré-destinée [ft. Ariane]   
Revenir en haut Aller en bas
 
[1ers jours de Juillet] La rencontre pré-destinée [ft. Ariane]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [1ers jours de Juillet 550] L'Éveil des Fléaux [Event Berz]
» [1ers jours de juillet] De nos gouttes de sang naissent un sacrifice équitable [Oropher vs Dragos]
» [1ers jours d'Octobre] Perte de repère et inquiétude [PV Alvis]
» On croise souvent sa destinée par les chemins qu'on a pris pour l'éviter | Jason
» Les 100 premiers jours du gouvernement vus par...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Mare Nostrum :: Atlantis :: Pilier du Pacifique Nord-
Sauter vers: