Votez
I
II
III


Forum fermé. Bon jeu à tous sous d'autres cieux !
 

Partagez | 
 

 La fin du Voyage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
RhiannonavatarArmure :
Chauve Souris Vampire

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
150/150  (150/150)
CC:
214/214  (214/214)
Message La fin du Voyage   Sam 21 Mai - 23:05
[HRP : je pense que c'est le bon endroit ^^]

= > J'ai suivi Oropher depuis ici en compagnie de Matthias et Basine

Cheminer en son état aurait été un terrible défi au temps jadis mais elle n'avait déjà plus grand chose à voir avec la fragile enfant qu'elle avait toujours pensé être. Ce temps-là était révolu. A cette idée, une vague de nostalgie l'avait étreinte alors que ses yeux s'étaient posés sur Basine que Matthias soutenait quand il ne s'occupait pas d'elle. Les considérant tous deux d'un regard trouble, elle ne pouvait s'empêcher de penser.

Qu'ai-je fait ? Qu'ai de si différent d'eux pour avoir été choisie ?

Pensée qui se teinta d'un sentiment de crainte sans le moindre doute justifié voire de regrets. En effet, que n'avait-elle fui seule au lieu de les entraîner avec elle en cette nouvelle existence qui ne pourrait que les mettre en danger. Eux qui n'avaient pas eu l'heur de sentir la puissance du cosmos naître et grandir en eux. En effet, au plus profond d'elle, Rhiannon ne pouvait nier l'évidence. Même si ce n'était pas forcément l'Amour tel que le décrivaient les chansons et autres écrits, un puissant sentiment les unissait et maintenant que le destin sous les traits du Cardinal Oropher l'avait rattrapée, elle se surprenait à trembler pour eux. Avait-elles seulement le droit de les exposer à ceux qui ne pourraient que devenir ses frères et sœurs d'armes.

Pourtant, elle sentait aussi qu'elle ne pourrait les dissuader. Un lien plus que réel s'était établi entre la splendide franque et ses deux compagnons et seul l'avenir pourrait montrer ce qu'il en adviendrait. Ainsi la future berserker ne pouvait qu'attendre tout en sachant que le péril ne viendrait pas du blond Oropher dont l'indifférence à l'égard de Basine et Matthias avait en quelque sorte apaisé ses craintes tout comme il avait de temps à autre apaisé ses plaies tout en lui donnant de quoi guérir. Ses dons en matières de soins étaient prodigieux surtout venant de la part d'un combattant dont le maître était la Guerre personnifiée.

Aussi, profitant d'un instant où tous deux étaient relativement seuls, hors de portée des oreilles pour être précis, elle lui glissa ceci.

~ Merci pour tout ce que vous faites, Cardinal Oropher. Je sais que c'est peu mais ces quelques mots sont sincères. Vous avez fait en sorte de m'aider à reprendre pied tout en acceptant la présence de mes compagnons et de nos montures qui doivent vous paraître bien lentes à côté de la votre.

Sa voix, tout en restant douce, changeait, elle aussi, irrémédiablement, son timbre se faisant de plus en plus envoûtant. Un nouveau signe de son futur épanouissement. Et poursuivant sur le même ton, elle ajouta.

~ Je n'oublierai jamais, Cardinal, je n'oublierai pas que c'est vous qui m'avait révélé ma destinée.

Une dette que la franque se ferait un devoir de régler le jour où l'occasion s'en présenterait. Elle n'avait rien d'une traîtresse ou d'une ingrate et un jour, Rhiannon en était certaine, elle pourrait le prouver. Et sur ces derniers mots, elle se tut avant d'être rejointe par ses deux compagnons, mettant fin à cet aparté.

****************************************

Pas mal de temps s'écoula encore lorsque une sombre silhouette se dessina au loin. Une forme qui ne tarda pas à prendre plus d'ampleur à mesure que les voyageurs approchaient tout en exerçant sur Rhiannon une singulière attraction. Son regard s'était d'ailleurs de par trop attardé sur les feux. A tel point que Matthias n'avait pu s'empêcher de poser la main sur son épaule pour la secouer avec une certaine douceur.

~ Rhiannon... Ma chère enfant, est-ce...
~ Je... Non, ça va, ne t'en fais pas, mon ami.
Finit-elle par répondre en se détachant de l'immense bâtisse qui la fascinait.

Un bref échange que l'approche d'un cavalier interrompit avant que quiconque ne puisse s'en mêler. Un homme essoufflé qui s'adressa exclusivement au Cardinal Oropher tout en les détaillant, ses deux compagnons et elle, de la tête aux pieds avant qu'il ne finisse par s'enquérir de leur identité. Demande à laquelle le Berserker répondit d'un simple mot avant de reprendre sa route, les incitant à faire de même.

Sans un mot, Rhiannon avait tout simplement suivi Oropher et ce jusqu'à la porte, le tout dans un calme impressionnant. A l'opposé de Matthias et surtout Basine qui sentaient la peur les gagner avec une lenteur toute insidieuse. Ces lieux n'étaient pas destinés à l'amour, l'art ou la prière. Il se dégageait d'eux quelque chose qui mettait mal à l'aise toute personne douée de sensibilité. C'était l'antre de la Guerre comme le confirma Oropher en les invitant à entrer.

~ Je suis donc chez moi...

Articula soudain la jeune franque à la chevelure de feu d'une voix cette fois totalement atone. Un peu comme si elle réalisait seulement maintenant que tout ce qui s'était passé ne tenait point du rêve mais bien de la réalité.

~ Chez moi.. Répéta-t-elle avant de se tourner vers Matthias puis Basine avant de les inciter à la suivre, d'une voix redevenue soudain plus mélodieuse.

~ Chez nous. Ensemble, nous sommes, ensemble, nous paraîtrons. Je ne veux pas être séparés de vous qui êtes les êtres les plus proches à mon cœur. Rendons-nous donc auprès du Pontifex... Lui seul pourra éclaircir les choses. avant de soudain ajouter devant leur silence. Si vous êtes toujours d'accord pour me suivre...

~ Toujours !!! Répondit Matthias immédiatement suivi d'une Basine encore toute tremblante. Oui, toujours...

Et sans plus attendre, tous trois s'engagèrent sur la route que leur ouvrait Oropher les menant à leurs destins respectifs.



- ~ Paroles - Pensées - " transmissions de Pensées " -

- ~ Matthias, Basine et co - ~ Le Cavalier -



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1056-rhiannon
OropheravatarArmure :
Cailloux

Statistiques
HP:
82/220  (82/220)
CP:
150/240  (150/240)
CC:
223/305  (223/305)
Message Re: La fin du Voyage   Sam 28 Mai - 13:45
Oropher avait fixé longuement les portes du Dédale de Chair, qui s'étaient au loin distingués de leur éclat d'ébène avec une clarté effarante, ou effrayante aux yeux des deux voyageurs qui accompagnaient une frêle jeune femme d'apparence, élue par un dieu de la Guerre des plus injustes. Ô, en tant qu'être humain, il n'était pas sûr que les remerciements qui lui avaient été adressées furent "justes". Tout du moins s'étaient-elles révélées bien accueillies par le Cardinal de la Famine, qui d'un hochement de tête affirmatif et respectueux, montrait sa gratitude également.

----------------------------------

Oropher était revenu chercher ce trio. Les révélations avaient sonnées de leur glas de guerre pour cette jeune femme, dont l'arrivée était aussi imminente que celle d'un nouveau guerrier. D'un nouvel allié. Restée silencieuse, le Cardinal s'était montré tout aussi laconique dans ses paroles. Vergobret laissait échapper un hennissement impatient, lorsque le Cardinal décida de calmer sa monture en touchant ses flancs. Un sac remplis d'herbes différentes à ses côtés, allant de quelques poisons aux diverses plantes médicinales, Oropher avait rapporté quelques souvenirs de son voyage.

- Venez.


Oui, ils entraient ensemble, dépassant les portes intimidantes de ces lieux afin de se manifester dans le Dédale. Pourtant, Oropher était descendu de sa monture et la guidait simplement en s'avançant, tout en dégageant une vague allure royale. On eut dit un cerf dans un monde éteint par la violence. Avec un soupçon d'espoir. De toute évidence, la Famine avançait en compagnie de ce trio et rien ne leur arriverait. Rarement les ordres d'un Cardinal étaient contestés en ces lieux-ci. Tout au mieux étaient-ils défiés.

"Ce n'est rien. Lorsque vous atteindrez votre Cuirasse, il me saura d'autant plus gratifiant de vous compter parmi nous et de vous voir...Eh bien, épanouie. Vous êtes une élue après tout, n'attendez pas d'en arborer ce titre doublement avec fierté, car c'est ainsi que les Berserkers vous regarderont et vous respecteront. A titre personnel, que vous soyez une femme m'importe peu."
Il aperçut sur l'épaule de Rhiannon une légère feuille de lierre, qu'il prit tout aussi délicatement que sèchement entre ses doigts avant de la lâcher à terre. Une simple manifestation de son cosmos demeurait toujours autour de la jeune femme, car de la vie et de la mort, la Famine était situé entre ces deux stades. Un fier Berserker, blond et d'un air aussi sauvage que piquant, s'était imposé dans son esprit brièvement. Quel trouble pouvait-il bien connaître? Une réminiscence du passé. Toujours était-il que l'expression de son visage parlait de lui-même. "Et peut-être bien que vous aurez la force nécessaire pour protéger vos proches. Je l'espère pour vous."

Il était vrai que parfois, à certains endroits, le Dédale de chair avait des allures de galeries. Comme les abeilles, des berserkers défilaient avec vivacité, empruntant dès lors des tunnels en guise de raccourcis. Les choses défilaient parfois vite et les passages en étaient l'une de ses composantes. Oropher pensa vivement à ce lien profond qui unissait ces trois personnes, et comment il pourrait éventuellement l'aider à les garder. Qu'on ne se trompe pas, le blond ne le faisait pas par gaieté de cœur, mais il lui arrivait de se montrer concerné par les soldats d'Arès. Le mental et la santé physique étaient deux facteurs importants.

"En ce qui concerne vos amis, demandez simplement une bénédiction au Pontifex. De la main d'œuvre est parfois exigée pour quelques autres tâches. Informations, transaction de quelques marchandises...Oui, tout cela ne manquera pas pour trouver un moyen de les garder ici-même. Quelques familles ont longtemps colonisé. Quelques hommes rôdent également dans ces lieux. Tant qu'ils manifestent un intérêt à servir et protéger le Dédale de leur mieux, sans trahison aucune, ils peuvent tenter de gagner une certaine confiance."

Oui, quelques rares personnes avaient déjà réussi à pénétrer en ces lieux et y faire leur foyer. Et parmi eux, des familles de Berserkers, illustres serviteurs d'Arès de générations en générations. Ce n'était pas tant un fait rare; les femmes et hommes de ces lieux appréciaient généralement d'imaginer leur descendance au service même dieu dont ils eurent porté l'étendard. L'enfant ne vivait pas toujours en ces lieux, les villes voisines suffisaient amplement à ce détail. En tous les cas, Oropher était prêt à jouer les guides pour le moment, patiemment.


"Mais peut-être avez-vous des questions à poser tout d'abord? Avant que je ne vous mène à vos quartiers temporaires?"


Une simple question qui, de part le silence qui régnait rarement en un endroit du Dédale, pourrait peut-être l'orienter à s'informer davantage sur la vie ici-même. Aussi avait-il ralenti ses pas.



by Versace Xanthe~~


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t750-oropher-cardinal-de-la
RhiannonavatarArmure :
Chauve Souris Vampire

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
150/150  (150/150)
CC:
214/214  (214/214)
Message Re: La fin du Voyage   Dim 19 Juin - 20:12
[HRP : voilà, j'ai fait en sorte de reprendre le rp après le départ d'Oropher]

Ainsi tous trois cheminaient en ces terres extraordinaires.

Immenses et inquiétantes avaient été les portes d'obsidiennes mais cela n'était encore rien en comparaison de ce qu'elles dérobaient au regard du reste du monde et du commun des mortels. Vision incroyable que le trio ne tarderait plus à découvrir, à mesure que ses pas s'enchaînaient. Pour son bonheur ou son malheur, cela seules les Moires, en cet instant le savaient. L'essentiel pour eux était d'être ensemble, ensemble pour mener cette nouvelle vie et affronter toutes les épreuves qu'elle leur réserverait.

Serrée contre Rhiannon, Basine avançait sans un mot, jetant à droite, à gauche des regards rapides tandis que Matthias marchait avec le plus grand calme, tenant par la bride leurs trois montures. Quant à Oropher, ayant également mis pieds à terre, il ouvrait la marche. Plus que royal, il émettait une aura qui tenait en respect tous ceux qui auraient pu s'intéresser de trop près aux nouveaux arrivants. Fait que Rhiannon appréciait au plus haut point. Non pas qu'elle fut incapable de se défendre mais que son trouble était encore trop grand pour qu'elle puisse donner son maximum.

Déjà, quel était son maximum, la valeur de ses capacités, la grandeur de ses performances ? Cela, la franque rousse ne savait encore rien. Son unique certitude était de surpasser les non éveillés mais qu'en était-il des autres, de ses semblables et de tous les autres éveillés ?

A cet instant de son histoire, elle n'en savait rien, quasi rien. Elle avait juste pu constater la puissance du cardinal mais rien d'autre en plus de ses capacités de guérison accélérée. Ses blessures pourtant sérieuses n'étaient plus que souvenirs, refermées depuis peu, laissant une peau parfaite dénuée de la plus petite cicatrice. Une telle guérison tenait du miracle mais à qui était-elle due ? Au pouvoir d'Oropher ou au sien ? Ainsi cheminait-elle, tenant Basine par le bras, en proie au tumulte de ses pensées et autres questionnements, silencieuse tout comme ses deux compagnons.

Telle était donc l'ambiance au tout début de leur trajet en ces terres dédiées à la Guerre, morne avec pour seule "musique" le souffle de leurs respirations, celles des chevaux, les bruits de leurs pas accompagnés de ceux des sabots. De quoi ajouter au sentiment d'oppression qui se dégageait des environs et de toutes ces présences tapies dans l'ombre qui les guettaient. Une atmosphère déjà si lourde et malsaine qu'elle ne pouvait que constituer une première défense plongeant tout importun dans un sentiment de malaise certain. De quoi troubler les plus fragile et impressionnables comme Rhiannon pouvait s'en rendre parfaitement compte. Il fallait des nerfs d'acier pour passer ce premier cap. Sentant un tremblement tout contre elle, la franque à la chevelure de feu rassura d'un geste sa fragile compagne. Basine, la plus fragile d'entre eux, fragile et si douce qu'elle dégageait une force capable d'apaiser la fureur de la future berserker. Un don dont la jeune blonde ne découvrirait l'importance que bien plus tard.

La marche se poursuivit encore ainsi jusqu'à ce que la voix du Cardinal ne vienne rompre le silence. Quelques mots qui rassurèrent aussi bien Rhiannon que celle qui se serrait contre elle, Matthias demeurant quant à lui muré dans un mutisme qui se voulait aussi calme que maîtrisé. Seul un sourire brisa quelques instants le masque d'impassibilité qu'il n'avait eu de cesse d'afficher, au moment précis où la voix de sa protégée s'éleva, envoûtante et magnifique.

~ Bien, je ferais cela, Cardinal, je demanderai au Pontifex quand je lui serai présentée en tant que berserker. Elle se tut, ensuite, hésita puis, reprit. Mais rassurez-moi, quand vous parlez de main d'oeuvre, mes proches seront bien traités. Jamais, ils ne deviendront les esclaves de qui que ce soit.

Sa voix avait vibré d'un éclat tragique qui ajoutait encore au charme se dégageant d'elle. Elle dégageait une telle sincérité que personne n'aurait pu douter de la force des liens unissant le trio.

Sans hésiter, le cardinal lui répondit avant d'être soudain rappelé, se voyant dans l'obligation d'abréger leur bout de chemin ensemble. Quelques derniers mots s'échangèrent encore avant que la splendide rousse, la tendre blonde et l'ancien prêtre ne voient les silhouettes du cardinal et de sa monture disparaître dans les méandres de ce qui s'avérait être le Dédale. A partir de maintenant, les trois membres de la même famille devrait se débrouiller seuls...


=> Dédale de Chairs après avoir perdu notre guide.


- ~ Paroles - Pensées - " transmissions de Pensées " -

- ~ Matthias, Basine et co - ~ Le Cavalier -



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1056-rhiannon
Contenu sponsorisé
Message Re: La fin du Voyage   
Revenir en haut Aller en bas
 
La fin du Voyage
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les gens du voyage
» Voyage de Bougainville
» Voyage dans le foin...
» Haiti en Marche parle du voyage de Preval dans le Centre
» Compagnons de voyage pour lire un livre en Champagne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Transylvania :: Porte d'obsidienne-
Sauter vers: