Votez
I
II
III


Forum fermé. Bon jeu à tous sous d'autres cieux !
 

Partagez | 
 

 [mi-juin 550]Une question de convictions[PV Arbhaal][Entraînement]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
ArianeavatarArmure :
Anciennement Lyumnades

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
180/240  (180/240)
CC:
243/306  (243/306)
Message [mi-juin 550]Une question de convictions[PV Arbhaal][Entraînement]   Jeu 26 Mai - 10:30
Les sept portails avaient eu le mérite d'épargner les voyages trop longs, ou injustifiés aux serviteurs de Poséidon. Ils étaient les piliers des déplacements rapides, des investigations exécutées et contrôlées, un atout que les atlantes utilisaient régulièrement pour revenir en ce monde terrestre.

Pourtant, c'était sur une colline de Francia que la jeune femme s'était vue s'éloigner de cet endroit plus familier aux siens. Ariane avançait, explorait de nouveau les alentours tel une enfant aussi perdue que sagement curieuse. Après tout, c'était en Francia que celle qui se clamait gallo-romaine avait grandi et d'aussi loin qu'elle put de nouveau se l'imaginer, cette plaine n'avait pas changé. Quoique verte, la terre se montrait plus aride que de coutume, et seules quelques plantes invasives, clairsemées sans réelle logique, y avaient vu le jour.

Une végétation légère mais incontrôlable régnait en ces lieux, ne cachant pourtant pas ses visiteurs.

A quelques pas de là, la ville au fameux vase se dessinait avec une légèreté sans danger. Assis sur un des rares troncs déracinés, la jeune femme avait pourtant pris une légère pause, savourant ses instants de répit et de liberté. Et plutôt souriante, son visage affichait déjà un plaisir qu'elle n'avait pas connu dans ses années de tribut. La brune portait simplement une robe, et si son regard fut probablement d'une couleur presque glaçante, savante en une certaine façon, son aura relevait bien plus d'une simple taquinerie

Et puis, il y avait toujours cette brise. Celle-là même qui lui caressait les joues. Sous les crissements d'un feu très proche, ses yeux s'étaient simplement fermées afin d'affiner son ouïe. Ce geste l'éloigna pourtant de sa réalité.

Aller ici était-il seulement dans son plein droit? Certes, elle avait été envoyée faire un tour de patrouille ici-même, endroit où l'un des atlantes placés sous son commandement avait disparu. Une vague inquiétude l'avait ainsi conduit à s'aventurer en ces terres, dans l'espoir de retrouver la brebis égarée. En tout les cas, elle ne resterait pas longtemps ici. Juste le temps pour faire ses adieux. Et peut-être profiter des derniers fruits de sa chère Neustrie, le temps nécessaire de s'enfoncer en Soissons-même par la suite. Un cosmos attira pourtant son impression, là où même la générale avait curieusement tenté de se faire discrète. Avait-elle eu peur des représailles en portant son Ecaille? L'armure était absente du portrait en tout les cas, et seul un léger feu demeurait pour chauffer quelques pièces de viande.

Ô elle viendrait, si le désir s'imposait.

Toujours était-il que quelques bruits étrangers vinrent la couper de son osmose. Etrangement, les voyageurs ne poussaient pas au portail. Mais à défaut d'être une véritable civile, il était difficile d'y mettre une étiquette sur sa faction et son ordre. Sauf si l'on connaissait déjà quelques atlantes pour leur placer une faction au visage; après tout, leur cosmos avait toujours été un brin marin.

"La plaine n'est pas un bon terrain pour dissimuler sa présence, il est vrai. Surtout en considérant votre cosmos."

Frêle d'apparence, la générale n'en demeurait pas moins consciente de ce qui l'entourait.






Dernière édition par Ariane le Ven 22 Juil - 20:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
OrionavatarArmure :
Sagittaire

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
265/265  (265/265)
Message Re: [mi-juin 550]Une question de convictions[PV Arbhaal][Entraînement]   Jeu 16 Juin - 18:14
D'humeur peu amène, j'avais décidé d rôder à la découverte de ce nouveau monde si différent du mien. Les épreuves qui m'attendaient ne me réjouissait guère, et je devais m'y préparer.
La mort serait-elle au rendez-vous ? Délivrance ou torture éternelle ? En tant qu'ancien juge ayant renoncer à sa foi, je penchais plutôt pour la seconde option. Hadès n'était pas réputé pour sa bienveillance ou sa compréhension.
Je me retrouvais donc là, perdu sur une vaste plaine, le cosmos légèrement flamboyant, reflet de mon état d'esprit. Il fallait que je profite de ces quelques rares moments de répit pour reprendre des forces. Satine m'attendait, mais je ne pouvais la délivrer des saints aussi facilement... D'où ma décision de me rendre à leurs "bons" soins.
Amer, perdu dans mes doutes, j'entendis une voix féminine m'apostropher.

Qui vous dit que j'avais envie de dissimuler ma présence ?

J'avais répondu d'un ton peu aimable, froid et tranchant mais ce n'était vraiment pas le moment pour d'intrigantes inconnues de venir à ma rencontre. Le fait qu'elle soit en mesure de percevoir mon cosmos en disait long sur ses capacités.
Je l'observais sans retenue, scrutant sa tenue ou son allure pour en déduire une éventuelle allégeance. Mais au premier coup d'oeil, rien ne me vint.
Ase, sainte, spectre peut être ? Tout était possible. Que voulait-elle ?

Qui êtes-vous ? Je préfère vous prévenir, je suis un simple voyageur sans foi, ni lien d'aucune sorte. Donc si vous cherchez le conflit, ne le faites pas car votre dieu, quel qu’il soit, vous y commande.

Même si la jeune femme semblait frêle, je ne m'arrêtais pas à ces considérations. L'apparence n'avait aucun rapport avec la puissance.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t369-sagitarrius-no-orion
ArianeavatarArmure :
Anciennement Lyumnades

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
180/240  (180/240)
CC:
243/306  (243/306)
Message Re: [mi-juin 550]Une question de convictions[PV Arbhaal][Entraînement]   Mar 21 Juin - 13:23
Ses yeux d'un bleu si étrange, d'une couleur qui semblaient déjà sonder l'âme aussitôt cette simple aura turquoise posée sur le vagabond, se mirent à détailler cet étranger qui ne l'était pas. Bleu ou vert? C'était une question ouverte et non pas moins anodine, tant la gêne occasionnée parfois à cet égard tenait son importance en une première rencontre. On aime rarement les yeux turquoises, beaux mais dérangeants. Et cette rencontre-ci -probablement orchestrée par une intervention divine pour les croyants-, aurait de quoi faire sourire l'ancienne tribut des Marinas offert aux Saints. En théorie.

Bercée par le crépitement des légères flammes, la brune parut ignorer tout bonnement les paroles de cet homme sans sommation aucune, bien plus préoccupée à réchauffer ses doigts en les frottant puis en prenant l'une de ses petites brochettes de viande qu'elle avait fait cuir. D'un coup de mâchoires souples, ses dents allèrent trouver cette chair rouge avant qu'elle ne se décidasse à tendre mollement une autre pièce de viande au jeune homme. Finalement, la jeune atlante haussa les épaules en guise de réponse.

"On cherche généralement à se faire petit ici. Neustrie est un endroit dangereux...Si dangereux...Si éloignée des bastions gardés par les différentes divinités."

Souvenir d'enfance. Présent plus impitoyable, mais dans l'ordre naturel. Lentement, les pupilles de la jeune femme rencontrèrent deux petites billes noires d'une jeune salamandre. Mignonne quoique trop rouge pour être naturelle, trop impulsive pour être adorable, sûrement sous le caractère tantôt calme tantôt emporté de sa dompteuse, Teigne quémanda un morceau de viande qu'elle finit par recevoir. Par nécessité, son attention fut toutefois portée entièrement envers cet inconnu aux paroles sèches. Aux convictions certainement ébranlables. Que venait-il faire ici?

"Je n'ai jamais dit que je voulais vous agresser. Je sais que j'ai un certain charisme mais ne pressez pas le pas, voyons! Si ce n'est l'identité de votre cosmos, je ne sais même pas encore qui vous êtes... Arbhaal."
Excellente question. Qui était-il exactement? Ce nom ne lui était pas inconnu et pourtant, à peine un regard viré en sa direction et une très légère augmentation de cosmos que les capacités des Lyumnades avaient entamé leurs premières présentations. Les secondes s'écoulaient légèrement alors que le visage des Lyumnades fut éclairci par un éclat plus lumineux. Celui d'une illumination soudaine. "Hm, ancien captif n'est-ce pas? Liao m'en a parlé...Un peu. L'homme du futur!"

Le nécessaire pour tenir informer une générale nouvellement arrivée au Sanctuaire. Assis sur sa branche, Ariane se rappelait des tenants et aboutissants de cette mission. Nullement besoin de mentir à , puisque la générale d'une certaine variété des Naïades ne se sentait nullement menacée en vérité. Pas plus que le ton sur la défensive de l'homme du futur avait choqué les esprits des Lyumnades. A dire vrai, une douceur incroyable s'échappait de ce visage des plus candides.

"Oh, je suis Ariane des Lyumnades mon cher. Je ne suis pas une légende mais j'ai eu mon lot...Eh bien, de problèmes jusque-là."
Rien qu'une captivité de cinq bonnes années. "Je profite de ma liberté pour quelques temps, j'avais bien besoin de me dégourdir les jambes et si tu veux mon avis, la controverse te concernant peut bien attendre la fin de mon repas. T'as faim? Je peux demander à Teigne d'aller chasser un autre lapin. Elle est plus fourbe et rapide que d'apparence."

Parce qu'effectivement, tout n'était qu'une question d'apparence. Comme un accueil amical sur lequel beaucoup se devait de procéder méthodiquement à cette approche...S'ils le souhaitaient évidemment. Chacun avait son histoire, chacun avait ses compétences qu'il mettait en œuvre à sa propre façon.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
OrionavatarArmure :
Sagittaire

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
265/265  (265/265)
Message Re: [mi-juin 550]Une question de convictions[PV Arbhaal][Entraînement]   Mar 21 Juin - 22:09
Une marina, c'était bien ma veine...
Et générale de surcroit ! Mon instinct me plaça d'emblée sur la défensive, surtout en tenant compte du moyen par lequel je m'étais évadée de la prison des fils de Poséidon. Certes, je n'étais plus au service d'Arès, mais j'ignorais les bruits qui courraient sur moi dans les fonds sous-marin.
Le fait que cette jeune femme soit parvenue à deviner mon identité et mon nom ne plaida pas en sa faveur. Que faire ?

Des problèmes... Je suppose que nous en sommes tous là. Que t'a t-on raconté exactement sur moi, Ariane ? Si tu nourris l'envie de m'assommer pour me ramener de force au Sanctuaire sous-marin, n'y compte pas trop. J'ai eu mon content de l'eau et des ciels aquatiques !

Buté, mal à l'aise, je croisais les bras dans une posture hostile. Exact opposé de l'air aimable de la jeune femme. Je repoussais sa proposition de nourriture d'une dénégation de la tête, mais consentit à faire un geste envers elle. Même si je craignais une fourberie quelconque, je pouvais bien rester humain. Je sortis donc de ma besace un peu de viande séchée et deux pommes que je jetais sur Ariane, certain qu'elle saurait rattraper le nourrissant projectile.

J'ai longtemps vécu en solitaire. Je ne risque donc pas de mourir de faim, mais merci.

Tout en conservant un état d'esprit vigilant, je finis par m'approcher d'elle pour m'assoir à quelques pas, sans pour autant la quitter du regard.

Alors générale des mers ? Que fais-tu de beau dans le coin hormis te promener ?

Une simple question, posée par politesse mais également par curiosité. Je doutais sincèrement qu'une haut placé dans la hiérarchie puisse ainsi se balader sans but réel. Mais à elle de m'en dire davantage, sous peine de me voir reprendre ma route. Encore sous le choc de mon reniement de mon ancienne allégeance, je n'étais pas vraiment d'agréable compagnie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t369-sagitarrius-no-orion
ArianeavatarArmure :
Anciennement Lyumnades

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
180/240  (180/240)
CC:
243/306  (243/306)
Message Re: [mi-juin 550]Une question de convictions[PV Arbhaal][Entraînement]   Mer 22 Juin - 13:57
Quel toupet! Et surtout quelle méfiance...Examinant l'ancien prisonnier silencieusement tout en mastiquant le dernier morceau de viande sur sa petite pique de bois, cet homme était étrange et certes, douter des intentions de la Marinas était dans ses droits.

Il fallait dire que rencontrer une générale en pleine expédition était un manque de chance inouïe. Et c'était avec étonnement que la brune se montrait plus ou moins cordiale pour l'heure. Pour l'heure seulement, Ariane détestait les refus. Non sans exprimer une moue déçue, la brochette qu'elle avait tendu rejoignit bien vite le feu allumé et gourmand de la jeune femme.

Elle carboniserait toute seule, tant pis.

Mais aux yeux des Lyumnades, tout le monde avait en lui cette petite graine de folie qui germait au gré des expériences. Une pomme avait été échangée malgré cette triste aura qui régnait entre eux deux. Il n'y eut pourtant qu'un simple rire de l'atlante en guise de réponse.

"C'est vrai que les cieux aquatiques sont déconcertants quand on ne les a pas vu depuis longtemps."
Et elle en savait quelque chose. "Comme je te l'ai dit, on ne m'a raconté que le nécessaire. Ca fait depuis une? Voire deux semaines que je suis revenue à Atlantis, alors les prisonniers qui viennent du futur et libérés par Arès, ça ne court pas les rues. Pourtant...Liao ne m'a pas paru véritablement contrariée par ta petite fugue. De ce que j'ai compris, il savait qu'il aurait dû te relâcher, tôt ou tard. Non, le plus dangereux fut la personne t'accompagnant, si tu veux mon avis. Alors je ne vais pas m'amuser à te retenir plus longtemps, sauf si évidemment...Tu le désires hm? Je résiste mal aux quémandes."

Ses yeux rencontrèrent bien rapidement ceux du jeune homme. Une simple taquinerie et fausse minauderie qui amusait la jeune générale.

Dis-moi, vu que tu es là...Tu travailles pour qui maintenant? Que recherches-tu en Neustrie? Je doute que cela soit véritablement un objectif d'une quelconque faction..."

Pour celle qui avait déjà la patience de ne pas trop explorer et violer les pensées de l'ancien Spectre, c'était déjà un grand pas de passer aux quelques questions directes. Mais nullement du genre patiente, ses doigts tapotaient le tabouret en bois avant qu'elle ne se décidasse d'entrer en action. Evidemment, la politique influerait certainement dans la réponse qu'il donnerait, et s'il n'y avait pas la moindre once de mensonge dans les paroles d'Ariane, rien n'était véritablement écrit dans le marbre et rien ne l'incitait à continuer dans cette lancée.

"J'ai besoin de récupérer certaines choses ici-même. A Soissons." Se dressant et s'étirant légèrement le bras, la générale des Lyumnades termina par attraper cette petite salamandre qui avait trôné à ses côtés. L'amphibien reposait donc à son emplacement naturel: enroulé autour du bras de sa dompteuse. Un regard avait été lancé au loin. Un regard empreint de nostalgie, qui illuminait déjà ses pupilles d'un éclat plus sauvage et plus intéressé. "C'est une ville très spéciale tu sais. Le dernier endroit ayant résisté à l'oppression des Francs, oui, le dernier endroit des gallo-romains dirigé par leur général. Syagrius, le roi romain perdant. Ville du déclin..."

Une ville d'enfance également, mais sa richesse historique équivalait bien la capitale qu'elle fut il y a plus d'un siècle. Il fallait être aveugle pour ne pas sentir que la jeune femme était dans son élément, que ce soit sur cette plaine ou en parlant de ce lieu. Mais cet homme du futur avait dû perdre ses repères en ces temps plus anciens, cela en était une certitude.

"Je suis ici de manière plus...Personnelle, et on ne m'en voudra pas, j'ai beaucoup de choses à terminer, à rattraper et une morte à honorer. La guerre fait ses ravages mais les souvenirs, on les oublie difficilement. N'est-ce pas? ...Ca se lit dans tes yeux."

Chacun avait son vécu et Ariane ne pouvait le démentir. Ne pouvait s'empêcher de se montrer éternellement curieuse, en particulier face à un pseudo-échec d'Atlantis. Cela lui donnait presque envie de changer d'avis à cet égard. Presque. Le temps était compté.




Dernière édition par Ariane le Ven 22 Juil - 21:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
OrionavatarArmure :
Sagittaire

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
265/265  (265/265)
Message Re: [mi-juin 550]Une question de convictions[PV Arbhaal][Entraînement]   Ven 24 Juin - 17:26
Ainsi donc, cette jeune générale était une nouvelle venue à Atlantis. Peu de risques donc qu'elle me saute dessus pour me ramener par les cheveux jusqu'au royaume de sa divinité orageuse.
Malgré ma réserve, j'esquissais un sourire lorsqu'elle évoqua Liao. Ce brave général qui avait tout fait pour rendre ma détention la moins rude possible. Voilà un homme digne de respect.

Il faut dire que j'avais cerné que Liao était un homme de parole et de confiance. J'espère qu'il n'a pas pâti de ma fugue.

Et c'était vrai. Je m'en serais voulu d'avoir été la cause de problèmes pour le général des mers. En outre, je lui avais promis de revenir un jour à Atlantis, et je comptais bien tenir parole.

Disons simplement, que je suis libre comme l'air. Je ne sers aucune divinité. Mon entente avec Arès n'était pas vraiment faite pour durer... En quelques jours seulement, j'ai constaté les limites de vues des Berzekers. Il n'y a rien à en tirer, crois moi.

Je haussais les épaules, tout en neutralité. Au final, que ce soit le chef des fidèles d'Arès, ou les Berzekers eux-même, je n'avais vraiment trouvé le moyen de me lier à l'un d'entre eux. Inutile donc de rester davantage.

Donc pour l'instant, j'explore un peu le monde, à la recherche de guerriers susceptibles de rivaliser avec moi, manière de voir où je me situe. Tu le sais peut être, mais je viens du futur. Donc j'ai besoin de découvrir ce que ce temps a à m'offrir. Et oui, certains souvenirs ne sauraient être oubliés...

Je me trouvais aujourd'hui à la croisée des chemins. Partir au Sanctuaire pour chercher ma femme semblait la meilleure solution, mais c'était également une sorte de suicide. Je tenais donc à profiter pleinement de la vie avant que mon sort ne soit scellé.

J'espère que ta mission sera un succès.

Je ne savais quoi dire de plus. C'était là une rencontre atypique, mais je me voyais mal défier en duel d'entrainement cette jeune femme. J'avais assez de problèmes sans me mettre les marinas définitivement à dos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t369-sagitarrius-no-orion
ArianeavatarArmure :
Anciennement Lyumnades

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
180/240  (180/240)
CC:
243/306  (243/306)
Message Re: [mi-juin 550]Une question de convictions[PV Arbhaal][Entraînement]   Mar 28 Juin - 11:24
Un long et doux rire s'échappait des lèvres de la jeune femme. Ô, ce qui s'était passé dans les geôles n'était plus un secret depuis longtemps pour tout Atlantis, mais de voir un homme retourner aussi rapidement sa veste à l'égard d'un dieu, cela avait toujours son charme. Il fallait être fou, ou simplement culoté pour se mesurer au courroux d'un dieu. Un peu plus redressé sur sa chaise, elle avait écouté les paroles prononcées par l'étranger avec attention.

Du futur...

Elle n'en revenait toujours pas. Il fallait dire qu'elle avait été la première à s'être moquée ouvertement du général de l'Hippocampe lorsqu'il avait énoncé qu'un homme du futur était tombé du toit du temple de Poséidon. Homme d'ailleurs libéré par le dieu Arès, même si Liao l'aurait très certainement relâché peu de temps après. Alors qu'elle écoutait les raisons évoquées par l'ancien Berzerker, Ariane avait légèrement haussé les épaules. Il ne lui semblait pas avoir eu en face d'elle un guerrier du dieu du Sang. Ou plutôt, dieu de la Guerre.

"Les Berzerkers sont ce qu'ils sont, je ne les juge pas. Ils apportent la guerre quand cela leur chantent. c'est une philosophie comme une autre. Mais ça ne plait pas à tout le monde. Ou en tout cas, pas à moi. Alors je peux comprendre. Mais faîtes attention à vous, les dieux vengeurs, les hommes à l'Ego blessé, ça court les rues."
Lentement, elle avait joint ses mains. Pour avoir connu Liao avant la guerre, ils parlaient tout deux d'une personne datant de l'enfance de l'atlante. Une personne que l'ancien Cardinal estimait. "Liao...Il est vrai que sa fermeté mais son sens du devoir en font quelqu'un d'appréciable. Et puis malgré les apparences, il n'est pas si froid qu'il n'en a l'air. En cela...Il n'a pas changé. Pour peu que l'on soit en accord avec sa façon de faire. Mais ne t'en fais pas! Il va bien. Il est devenu Légat depuis...Eh bien, depuis peu."

Depuis quelques jours. Il avait fait du chemin, ce Lieutenant de 545, et les yeux de la jeune femme brillait d'une intensité innocente. Comme une âme d'enfant éveillée quelques secondes. Quand on savait que ses premières années passées au Sanctuaire Sous Marin représentaient des instants de paix et de bonheur, il n'y avait nulle difficulté pour la brune de se montrer plus courtoise.

Elle redescendit pourtant de son petit nuage bien rapidement quand il lui adressa quelques encouragements à l'égard de sa...Mission. Qu'apprendrait-elle dans les ouvrages qu'elle feuillèterait? Mieux valait connaître la vérité que de ne rien savoir. Ariane s'était voilée la face trop longtemps pour rebrousser chemin.

"Merci. J'y tiens sincèrement. Découvrir et redécouvrir nos premiers pas sont plus importants que l'on peut penser. Même pour les morts. Tristement, on a tendance à oublier leur visage mais pas les événements."
Un fait vécu. Une mine un peu plus concernée. "Un homme m'a un jour dit que tant que nous n'aurons pas trouvé les sources de nos problèmes, ils se répètent. J'espère également que tu trouveras ce pour quoi tu t'es mis en quête. Ce pour quoi tu es venu ici. A notre époque."

Pas facile de revenir des siècles en arrière. Ou peut-être quelques années auparavant? La jeune femme n'en savait rien. Quelque part, l'atlante aux cheveux d'ébène se demandait si cela s'appliquait à elle-même. Lequel cas elle n'aurait même pas conscience de ses propres problèmes. Ariane s'était alors levée, et commençait déjà à évoquer l'idée d'entamer ses recherches. La jeune gallo-romaine aimait explorer les environs. Et rencontrer des hommes du futur aussi, visiblement. A quoi ressemblait le quotidien, ou même les souvenirs de son temps? Une curiosité parlait d'elle-même.

"Tu cherches quelque chose? Quelqu'un? Peut-être que je peux t'aider d'une façon ou d'une autre..."
Il n'y avait rien de malicieux dans cette proposition. Rarement elle avait offert une main tendue. Mais les années du Sanctuaire l'en avaient peut-être empêché jusque-là...De toute évidence, à quoi pouvait bien servir l'aide d'un prisonnier? "Toi qui a été chez les Berzerkers, vois ça simplement comme un entraînement. Ou un jeu, si ça te parle davantage. Peut-être pourras-tu y trouver une piste. Ou la clef de tes soucis."

Petit à petit, la jeune femme semblait disparaître dans un de ces voiles invisibles pour un œil humain. Une technique des Lyumnades inachevée en revanche, pour celle qui préférait user de ces petites flammes bleutées et peut-être même des fausses apparences. En tout les cas, la générale des Lyumnades savait que le temps n'était plus compté. Et déjà, ses yeux défilaient sur cette personne comme un bouquin dans les mains d'un lecteur assidu.

A peine la couverture venait d'être exploité, qu'une femme avait hanté son esprit en premier.

"Satine, non? C'est bizarre, elle ressemble à un Chevalier du Sanctuaire."
Nimuë. Rousse, il ne manquait plus qu'une balafre pour parfaire ce visage d'une même façon...Oui, Satine. Avait-elle déjà entendu ce prénom? Au moins une fois en tout cas. Si cela prêtait néanmoins à donner un peu plus de considération à Arbhaal, le reste lui avait pourtant bien moins plû. La révélation fut douloureuse, plus piquante. "Cardinal de la Mort...Et Juge des Enfers."

L'on pouvait trouver de tout inconsciemment. De la plus simple annonce à la plus pure information. Instinctivement, la jeune femme humidifia ses lèvres. Difficile de garder son calme à la simple mention d'un camp que l'on appréciait moyennement. Un camp assassin. Un camp responsable de la mort de sa sœur. Un camp responsable de son crime. Le silence avait frappé bien soudainement et une certaine tension s'était élevée dans les airs, une simple preuve de l'hésitation, du soudain chaos qui s'était abattue dans l'esprit des Lyumnades. La brune n'était plus sûre de ce qu'elle devait penser.

A cause d'eux...

Que devait-elle faire? Continuer cette provocation amicale?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
OrionavatarArmure :
Sagittaire

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
265/265  (265/265)
Message Re: [mi-juin 550]Une question de convictions[PV Arbhaal][Entraînement]   Mar 28 Juin - 22:21
Au final, la conversation prenait une allure bien plus sympathique, et malgré moi je sentis la tension qui animait mes épaules s'effacer peu à peu.
Ainsi donc Liao était devenu leader du camp des marinas ?! Une révélation qui me fit sourire, tant cela me semblait logique et juste. Un homme bien à qui la vie promettait un destin riche. Mais la mention de mon passé, de mon ère d'origine ternit en un instant ce début de bonne humeur.
Car de mon temps, qui parlerait encore de Liao ? De Nimue ? Personne. Quand à moi, mon nom n'évoquerait qu'un sauvage meurtrier, un juge implacable, juste à sa manière mais symbolisant la terreur. Une image que j'essayais aujourd'hui de racheter. Mais qui ne ferait de moi qu'une ombre de plus. Un guerrier vite oublié dans les méandres du temps, et la vacuité de la mémoire mortelle.

Oui, je cherche une femme. La mienne. Elle aussi vient du futur...

Je perçus alors une intrusion dans mon esprit. Le regard de la jeune femme venait de changer et je compris que le "jeu" venait de commencer. Soit, parfait. En une fraction de secondes, je fus en position de combat, mon aura de flammes rugissant dans une série de crépitements infernaux.
A ma grande stupeur, cette jeune femme sembla lire dans mon esprit comme dans un livre ouvert.
Sa comparaison entre Satine et celle que je devinais comme Nimue m'amusa, car je m'étais moi même surpris d'une telle ressemblance. Les gênes de la famille O'Bannon étaient redoutables de vérité. Impossible de les tromper !
Mais la tension monta d'un cran lorsque je l'entendis prononcer une terrible sentence... La découverte de celui que j'étais jadis.

Tout le monde a droit à une seconde chance... Si je suis ici, c'est parce que l'amour valait bien plus à mes yeux qu'un pouvoir éternel et l'immortalité. Liao connaissait mon lourd passé, si cela peut te rassurer.

Ce combat amical allait-il prendre le tournant d'un affrontement réel ? Allais-je devoir payer encore une fois le prix de mes fautes ? Au final, je ne pouvais m'en étonner. Mais je commençais à me lasser de n'être perçu que par le prisme d'une autre époque.

Citation :
Défi accepté ! A toi l'honneur Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t369-sagitarrius-no-orion
ArianeavatarArmure :
Anciennement Lyumnades

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
180/240  (180/240)
CC:
243/306  (243/306)
Message Re: [mi-juin 550]Une question de convictions[PV Arbhaal][Entraînement]   Mar 5 Juil - 15:51
D'un revers de la main, le cosmos concentré dans la main de la générale semblait avoir déchiré quelque chose. Il fallait dire qu'elle maîtrisait encore mal cette technique. Tapie soudainement dans une invisibilité temporaire, Ariane avait haussé les sourcils, explorant de ses yeux quelques maigres mais plus évidents souvenirs sans grande difficulté.

De toute évidence, Arbhaal avait énoncé « la femme » de lui-même. Un doux rire s'échappa du plus profond de sa gorge, comme pour confirmer qu'un combat qui allait avoir lieu. Pour autant, le ton n'avait rien de bien malicieux, ni même de conquérant. Simplement, les émotions humaines l'amusaient plus que de coutume, plus encore lorsque la détermination accompagnait les gestes. Et quoi de plus étrange à découvrir, qu'un homme du futur revenu pour sa fiancée ? Peu de fois, elle avait croisé un élémentariste de feu. Peut-être ne se battait-il pas de la même façon -sûrement même-, mais cela l'intriguait quelque peu. Son passé, ce qu'il avait été. Car cela ne s'effaçait pas sous quelques convictions proclamées de vive voix et consistait principalement un frein en son cas.

Ancien Spectre, il devait toujours combattre comme l'un de leurs. De là, la jeune femme qui servait un dieu trahi par Thanatos, y voyait son intérêt d'un œil intéressé. Alors, voilà qu'elle rodait autour de cet homme comme un prédateur tenterait de percevoir une faille.

« Si tant est que des personnes puissent te considérer ainsi...Un homme avec une seconde chance. Ou peut-être est-ce ta troisième chance ? De ce que tu me dis en tout cas. »


Des paroles dures avaient été échangées dans cette plaine de plus en plus brumeuse, dont la vérité aurait pourtant pu prétendre au pessimisme. Quant à l'épais nuage, il devait paraître presque surréaliste, et entravait bien quelques sens, ou tout du moins la vision de chacun des combattants. Telle était ses illusions de feu, alors qu'elle posait sa voix, calmait ses esprits. Elle-même voyait en lui l'un des soldats d'un dieu responsable de leur défaite. Et quelle défaite...

« Après les Spectres et les Berzerkers, penses-tu t'en tirer à bon compte ? Certains connaissent certainement ce que tu es, ce que tu as été, ce que tu seras également selon leur propre regard, et tu ne pourras pas le dissimuler, ni même t'extraire de leur jugement, Juge. Mais tu le sais n'est-ce pas ? Certains...Voudront tout simplement ta peau. Ta chute, et observeront la faille d'un regard malicieux, car en toi ils verront la mort. Et peut-être un moyen d'apaiser leur colère ou leur peine ? »


Lui donner de faux espoirs aurait été plus cruels encore. Sa condition était pour l'heure chaotique, même si les Marinas n'avaient guère été marqués par cet incident, cet homme serait recherché vivement par les hommes d'Arès. Déambulant dans la brume, celle-là même créée par quelques flammes bleutées, Ariane était une adversaire « organisée ».En quelque sorte. La générale préférait créer la mise en scène idéale afin de se mouvoir discrètement dans un premier temps, sans pour autant, masquer son goût pour les rôles à prendre.

Et des rôles, il y en avait à foison, sous toutes les formes et pour tout type d'adversaires. Comme un grand festin où l'on changeait à chaque fois l'assaisonnement. Les rousses feraient visiblement parties de son répertoire habituel...Voilà qu'en quelques flammes bleutées, sa métamorphose opérait. Sa chevelure était passé de son brun d'ébène à celle d'une couleur feuille d'automne. Un roux connu qui ne manqua pas d'être faussement démêlé par quelques doigts habiles.

Elle s'était avancée, parée d'un étrange habit pour une personne tout aussi non-ordinaire. Le futur parlait. La jeune femme avançait, ni prête à porter la main sur cet être, ni prête à se moquer de lui. Sa posture était telle qu'elle paraissait plutôt détendue, ou peut-être fâchée.

« Et que vaut la parole d'un Spectre ? » Et pourtant, la O'Bannon le taquinait, de sa voix ou de ses yeux océans, avant de s'approcher vivement tout près de lui. L'attaque n'en était pas une. Pas encore. « Tu ne me fais pas un câlin ? Cela fait depuis déjà un certain moment que nous n'avons pas... "danser". Ce n'est pas tout les jours que tu auras l'occasion de voir son reflet. » Inutile d'insister plus longtemps à cette mascarade, ce but n'était pas de traumatiser l'homme pour l'heure. Après tout, ce n'était qu'un entraînement, aussi lacha-t-elle finalement la vérité de cette phrase. C'était sa femme après tout, un peu de respect à cet égard. L'utilisation de son image seulement était déjà une légère prise de conscience. « Tu peux y aller mon cher, joie, bonheur, tristesse, qu'importe. Je suis bonne comédienne et dans le fond...J'aime plutôt exaucer les souhaits. »

Elle passa une main sur son épaule, effleurant délicatement de ses doigts sa peau, avant d'étirer un large sourire et de hausser. Son contact n'allait pas tarder à devenir plus violent, ainsi la générale des Lyumnades profitait du peu de distance qui les séparait. Cruelle Naïade ou douce salamandre ? Douce créature, discrète et inoffensive, que l'on avait peu à peu travesti en être des flammes au contact mortel.

« Salamander Shock »

Un éclat lumineux s'était répandue, pour finalement se convertir en étranges flammes bleutées enveloppant l'ensemble de ses deux bras, prêt à refermer ses mâchoires sur l'adversaire. Mythique attaque des Lyumnades. L'offensive pouvait commencer.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
OrionavatarArmure :
Sagittaire

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
265/265  (265/265)
Message Re: [mi-juin 550]Une question de convictions[PV Arbhaal][Entraînement]   Jeu 7 Juil - 22:01
Que vaut la parole d'un spectre ?
Cette tirade me fit sourire car la marina ne connaissait pas son sujet. Les spectres étaient, contrairement à la légende, des individus prévisibles et pour la plupart de parole. C'était d'ailleurs l'un des aspects les plus effrayants de leurs personnalités.
La soudaine transformation me saisit l'espace d'un instant avant de me plonger dans une fureur noire.

Ne joue surtout pas à ça avec moi...

Revoir cette femme tant chérie me brisa le coeur tant je brulais d'entendre de nouveau sa voix, de sentir sa peau si douce. Pour moi qui avait tout perdu pour la retrouver, voir cette sinistre illusion était un supplice. En percevant l'éveil du cosmos adversaire, mon premier réflexe fut d'embraser le mien, faisant naitre une aura infernale. Malgré la douleur du coup reçu, je bandais mes muscles, le visage exprimant ma furie.

Ne me touche pas ! TU N'EST PAS ELLE !!!!!!!

Homme bafoué, amoureux brisé par cette illusion, je me laissais envahir par ma colère. J'y déversais ma frustration, ma peine. Mes larmes de dépit et d'épuisement moral n'eurent pas le temps de naitre que déjà mon feu, désormais pur et dénué de la moindre obscurité, les évaporer. D'un coup aussi vif que l'éclair, je frappais pour briser l'illusion. Prenant alors mon envol grâce à deux ailes de feu, j'enchainais coup sur coup, traçant un large sillon calciné dans le sol. Brutal, naturel. Voilà ma nature.

BURNNG SOUL !

Les mains tendues vers Ariane, je projetais une vague infernale dans sa direction. Au vu de son potentiel nul doute qu'elle saurait y survivre sans mal, mais je ne retins pas mes coups pour autant.

Comprends bien une chose... Qu'importe mes actes passés, je ne chercherais jamais à les renier. Mes fautes, mes crimes sont innombrables et probablement impardonnables, mais rien au monde ne m'empêchera tout de même d'essayer. L'humanité entière pourrait vouloir ma chute, cela ne changerait rien... Tant que je brillais dans le regard de ma femme, rien d'autre ne comptera !

Nimbé de mes flammes, désormais plus calme et posé, mais le regard ardent, j'observais cette fidèle de Poséidon sans masquer mes émotions. J'avais traversé l'enfer, littéralement, pour en arriver à ce stade et même si ma rédemption venait à peine de débuter, je comptais bien y dédier ma vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t369-sagitarrius-no-orion
ArianeavatarArmure :
Anciennement Lyumnades

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
180/240  (180/240)
CC:
243/306  (243/306)
Message Re: [mi-juin 550]Une question de convictions[PV Arbhaal][Entraînement]   Mer 20 Juil - 1:51
Quelque part, au fond d'elle-même, Ariane se demandait si les paroles qu'elle avait subtilisé dans le cœur d'Arbhaal n'avait pas atteint véritablement son esprit. Et ce n'était pas un compliment. L'atlante en avait fidèlement écouté leur sonorité dans leur litanie, sans réelle impatience dans cette brume lourde de signification. L'anxiété. La colère. Une prison. Des émotions entretenues dans la brume par la jeune femme, alors que l'épais brouillard continuait à instaurer sa cruelle emprise sur son opposant. Sa parfaite tyrannie sous un air plus doucereux.

Toutefois la réaction de l'ancien Cardinal - ou Juge- n'avait guère été étonnante. Pire, une mimique de déception s'était instaurée sur le visage peut-être poupin, ou peut-être bien plus mature de la jeune femme; tout dépendait de l'image reflétée. Pas un frisson n'avait caressé avec autant de violence que de douceur sa peau. En revanche, elle pressentait les flammes d'un cosmos tenter de la brûler vive. Lumineux mais ténébreux. Une juste réaction provoquée par une simple crise de colère, si bien que pressentant le danger planant sur leur maîtresse, deux salamandres vinrent bloquer de leur corps l'impact occasionné. Bêtes du feu, les amphibiens jumeaux s'étaient pourtant aussitôt tapies dans les ombres de la brume une fois leur protection instauré, le cosmos absorbé. Un regard lourd de scepticisme fut portée sur Arbhaal. Ariane avait de la chance que l'homme était un guerrier sans aucune protection. Sans conviction envers un quelconque dieu. Le Juge du futur avait du caractère et de l'expérience, mais fort peu de patience.


"Non, non...On commençait juste à s'amuser dans un entraînement sans réelle cruauté et voilà que tu le transformes en une sombre réaction cachée sous un éclat plus lumineux."


Déception. Les hommes devenaient rapidement des enfants. L'atlante en venait presque à regretter celui qui avait volé un baiser sans aucune pudeur...Ô, le geste avait été honteux à son égard mais bien plus drôle finalement. L'illusion fut brisée.

Pourtant, son Ecaille, elle, continuait à rire. Et de son éclat légèrement plus vif, comme un éclair intelligent, son âme lui insufflait ses belles paroles. Ses paroles de vipère. Ce n'était qu'une simple continuité, pas même un cycle. Les assauts du jeune homme réveillaient sa cruauté et sa passion pour les émotions exacerbées. Et parmi ces émotions, la colère était l'une de celles qu'elle aimait voir dans ses proies, quand bien même le cosmos était lumineux.

Alors oui, elle approchait, la jeune femme aux cheveux d'ébènes, mais pas sans raison. Déjà, sa voix résonnait au gré du crépitement des flammes bleues qui les entouraient.

"Je ne dis pas ça par moi-même mais par ce qui sera prêt à t'entourer. Tu seras peut-être bien...L'opprobre de tes précédentes alliances et un danger potentiel pour ceux qui t'entoureront. Je ne te le souhaite pourtant pas, l'erreur est humaine et humaine est l'hésitation. Je te l'ai déjà dit, peu m'importe ton dessein..."
Elle pesa ses mots sous son camouflage, camouflage qui lui permettrait d'anticiper un prochain moment. Peut-être. "...Même si tu es lié, et sera à jamais lié au Seigneur des Enfers. A un dieu que beaucoup haïront avec force. Que ton cosmos soit brillant ou sombre, que tes convictions soient belles mais tyranniques par amour."

Une main commença à s'élever lentement dans les airs, dissipant légèrement plus le brouillard.

"Preuve en est que tu n'as que peu de maîtrise sur tes émotions."

L'eau commençait à se condenser autour d'eux, ce qui eut l'air d'enchanter les petites spectatrices des eaux qui les entouraient. Puis, quelques gouttes se condensèrent dans les airs, formant pourtant des armes quelque peu étranges. Il était là. Ce beau, brumeux, et brûlant carnaval.

"Mais c'est un début."

Il fallait bien essayer après tout. Cette pensée la faisait sourire, mais elle n'y voyait pas pour autant toute l'espérance, ou même tout un pessimisme derrière ce message. Un simple sourire mi-narquois, mi-sérieux ornait ses lèvres roses. Pouvait-on parler d'un juge, lui-même trop réactif vis-à-vis de ses propres faiblesses? Le changement s'opérait certainement.

Mais mine de rien, ce genre de volonté trop rose l'ennuyait. Et non seulement quelques archives l'attendaient, mais un homme perdu -ou non d'ailleurs- continuait à vaquer dans cette plaine. Bientôt, sûrement, elle s'en irait.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
OrionavatarArmure :
Sagittaire

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
265/265  (265/265)
Message Re: [mi-juin 550]Une question de convictions[PV Arbhaal][Entraînement]   Mer 20 Juil - 21:52
Que penser réellement d'une telle femme ? Capable de puiser dans les souvenirs et les pensées, de toucher du doigt la douleur la plus intime et après s'étonner des conséquences ? 4
Depuis que j'avais abandonné les oripeaux si confortables du juge des enfers que j'étais, mes émotions dominaient ma vie. Etais-ce un bien ou une malédiction ?
Qu'importe, car elles exprimaient désormais une mortalité que j'avais décidé d'embrasser. Les flammes de ma passion me dévoraient de l’intérieur, jour après jour, et mon assaut précédent témoignait de ce funeste sort. La jeune femme encaissa sans mal mon attaque, ce qui me laissa froid, tant je n'avais pas douter de sa maitrise.
Pourtant, son expression m'interpella, tout autant que ses paroles parvinrent à faire apparaitre un sourire d'auto-dérision.

Crois le ou non, mais l'impulsivité de mes émotions est un brasier que je me plais à nourrir. Il prouve enfin que je suis en vie...

Pouvait-elle comprendre ce que c'était d'avancer telle une coquille vide. Puissant, terrible, implacable, mais creux. Sans espoir, pensée, envie, passion. Un mort jugeant les autres défunts. Rien de plus.
Ce fut pourtant avec le plus grand sérieux que je pris le temps de répondre à son propos sur les impacts de mon ancienne allégeance.

Ainsi, si tu considères que je serais à jamais un danger pour ceux qui croiseront ma route, tu ne m'imposes que deux choix... Soit demeurer seul, tel un paria. Soit protéger les quelques fous qui pourraient me prendre en affection.

Une séquelle mentale dont seuls deux personnes avaient été capables jusqu'alors : Satine et mon vieil ami Eldyr.
Je sentis l'eau qui nous entourez se condensait, formant l'image d'armes atypiques. L'entrainement se poursuivait même si clairement la leçon qui serait à en tirer n'aurait rien de martiale.
De mon aura de flammes jaillit une paire d'ailes prête à me propulser autant vers les cieux que sur mon adversaire. J'amplifiais alors la masse de mon halo autant protecteur qu’offensif, faisant grésiller la terre sous mes pas.

Il faut bien avancer d'un pas pour entamer une longue marche, ne crois-tu pas ?...

Prêt à répondre à son assaut, j'attendis qu'elle lance le premier coup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t369-sagitarrius-no-orion
ArianeavatarArmure :
Anciennement Lyumnades

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
180/240  (180/240)
CC:
243/306  (243/306)
Message Re: [mi-juin 550]Une question de convictions[PV Arbhaal][Entraînement]   Jeu 21 Juil - 10:43
Beaucoup mieux. Ou non d'ailleurs. Ca ne servait pas ses intérêts qu'Arbhaal la laisse attaquer. Elle avait été prise dans son propre jeu. Mais soit. Ariane s'exécuterait. En position de combat, il lui fallait sortir de sa brume. Le temps était compté.

"Ah, tu prends le chemin que tu veux. Paria ou danger protecteur? Peu importe, il y a toujours une évolution, même si le temps peut paraître long. Tu n'as pas totalement tord là-dessus. C'est du moins ce que je pense. Avec un peu de chance, ces "fous" seront plus nombreux que prévu. Dans l'autre cas, ça te fera moins de soucis à avoir. Tu pourras avancer sans entrave. Même sans être une traîtresse, je pense connaître l'un de ces chemins-ci. Non, la seule véritable question, c'est de savoir si les émotions ne prendront pas le pas éternellement sur tes décisions. Si jugement il y a, tu dois pertinemment savoir...Que cela va t'exiger un sang froid sur certains points. On dit que "la chaîne est aussi solide que son maillon le plus faible". Ce n'est pas toujours simple à appliquer, n'est-ce pas?"

Un soupir s'était échappé avec peine de ses lèvres. Ô, elle connaissait la solitude et cette impression d'être testée. Plus ou moins, si l'on ne comptait pas les fantômes du passé revenus parfois hanter son esprit au Sanctuaire. Et il y en avait eu une, redoutable. Son premier crime. Sa sœur. Et étrange fait, depuis son "évasion", Ariane ne l'avait plus revu, et le monde des vivants paraissait déjà plus distinct. Pour l'heure, seul le général du Kraken l'avait accueilli et soutenu à son retour. Quant à Liao, c'était surtout un homme pressé et..."amoureux". Une conclusion établie par la jeune femme en le voyant ainsi prendre à cœur les affaires avec le Sanctuaire. Avec des "si" on refaisait le monde, mais l'esprit de l'ancien Juge avait vaguement fureté lors de ses réflexions et Ariane en avait été la parfaite témoin.

"Mais...Parle moi un peu plus d'eux. De ces deux personnes qui sont apparues dans ton cœur."
Une provocation involontaire...

Elle vit alors deux ailes apparaître dans son dos, ce qui lui donnait étrangement un air de l'un de ces oiseaux qui prenait leur envol pour mieux piquer sur leurs proies. Et quel plaisir que de sourire une nouvelle fois à pleine dent. Ce combat était celui de deux chasseurs. Et pas n'importe lesquels.

"Des chasseurs ardents."


Le brouillard se faisait bien moins dense. Il offrait tout juste de quoi se camoufler et ses salamandres avaient disparues. Pourtant derrière elle, les brumes des flammes bleutées et l'eau condensé dans les airs avaient pris l'apparence d'une grande entité. Féminine à n'en pas douter, élégante et gracieuse, comme les Naïades. Peut-être parce qu'elle en était une? La créature portait un demi-masque qui voilait la première partie de son visage mais qui laissait à découvert de belles lèvres rouges carmines, et une peau saine et blanche. Trop blanche cela dit.

En tout les cas, une Lyumnade était apparue.

"Te sentir en vie hm? Même pour violenter une pauvre et jolie jeune demoiselle comme moi? C'est intéressant comme exploitation. Compréhensible aussi. Etonne-toi ou non, on rencontre rarement des personnes qui ont ce genre de cosmos au Sanctuaire...Enfin, à Atlantis aussi. Surtout Atlantis. La plupart des Marinas manipule plus que correctement l'eau. Ou ce qui y est associé." Une légère grimace s'était inscrite sur le visage de l'atlante. Elle était assise sur une pierre, alors que le fantôme bleuté mais gracieux continuait à tirer ses flèches ardentes. "Alors ça m'intrigue."

Elle lisait les cœurs après tout. Les aveux, aussi croustillants que personnels, avaient toujours de quoi attirer son regard. Ou son intérêt. Tout dépendait de la personne et de la proximité. Mais il s'agissait d'une des premières fois qu'elle détaillait, ou même s'entraînait avec l'un de ses "compères". De cosmos du moins. Les flammes qui l'entourait parlaient d'elles-mêmes. Ses salamandres ne tiendraient pas longtemps à absorber davantage cette chaleur étrangère. Mais qu'importe, les amphibiens partiraient. Ariane venait de sortir de ces cinq longues années passées dans sa prison dorée, alors un entraînement en terrain libre...Etait une chose bien nouvelle et à la fois connue. Une expérience qui ne la déstabilisait pas véritablement.

Et il était temps de porter ce coup précis. Peut-être bien également de se jeter dans la gueule du loup. La flèche était tendue, prête à toucher de ses flammes spirituelles une cible inexacte en ricochant.

"Pour ma part, je préfère brider mes flammes, suffisamment pour les rendre plus chaudes à la dernière minute. Happer mon adversaire lorsqu'il s'y attend le moins. Ô, mais c'est une question de mesure. De mise en scène."

La première flèche avait été décochée; forte, bleutée, comme une sanction mortelle, alors que la jeune femme changeait de nouveau de forme afin d'amadouer l'ancien Juge. Un moyen de "séduction" comme un autre. Un rôle innocent. Un rôle d'acteur pour l'atlante. Un enfant de ce qu'il y avait de plus commun fut sa dernière forme. Regard pur. Une vraie mise à l'épreuve. Et pourtant, l'Ecaille ne l'avait pas quitté. Alors sans attendre, elle s'était élancée pour couper la peau de son adversaire de ses multiples tranchants. A défaut de ne pas être bien forte, sa rapidité comblait généralement ce point faible. Son blindage le lui permettait bien, la protection était de nature à faire hésiter. Elle était joueuse, sauvage et piquante.

Le projectile, lui, s'en allait toucher l'homme aux ailes de cosmos.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
OrionavatarArmure :
Sagittaire

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
265/265  (265/265)
Message Re: [mi-juin 550]Une question de convictions[PV Arbhaal][Entraînement]   Jeu 21 Juil - 18:03
Il était au final bien amusant de distinguer à la fois nos différences mais nos étranges correspondances. Deux être de flammes, de feu. Moi brasier sauvage, elle foyer maitrisé, magnifique. Mais tout aussi mortel l'un que l'autre.
Sa diatribe sur le besoin d'un sang froid à venir me fit sourire. Tout n'était que question de subtil dosage, et j'étais relativement d'accord avec elle. Mais je gardais pour l'instant un silence concentré. Malgré l'échange, le combat se poursuivait d'une certaine manière.
L'un face à l'autre, dévoilant les attributs de nos cosmos embrasés, nous restions tels des status de marbre. Avant qu'un franc éclat de rire ne sorte de ma gorge.

Toi, une pauvre demoiselle ? Pourquoi pas sans défense tant que tu y est ? Non... Je ne te ferais pas l'outrage de te sous-estimer.

Toutefois, j'hésitais à répondre à sa curiosité. Mais au final qu'avais-je à y perdre, surtout pour une femme capable de saisir certaines de mes pensées ?

Tu as déjà pris l'apparence de la première. Quand au second... Et bien ma foi, tu ne pouvais imaginer homme plus droit que celui là. Son lien avec les esprits de la nature était incroyable, je peux te l'assurer. Mais il était peut être trop bon pour ce monde pourri...

Monde duquel j'avais fait totalement parti. Comme mon cher Eldyr avait dû se sentir trahi et décourager en me découvrant vêtu des oripeaux de spectre. Nous nous étions connu durant notre enfance, avions affronter un terrible danger côte à côte mais l'avenir avait fini par creuser un fossé entre nous. Pourtant, je voulais croire qu'en me voyant aujourd'hui sur le chemin de la rédemption, mon ami aurait sourit.
Lorsque la flèche bleue fusa, et que l'apparence d'Ariane changea de nouveau, j'étais prêt. Tout dans sa tactique attestait que cette menace apparente n'était qu'un étrange leurre. Cette chasseuse était aussi rusée que moi brutal et impitoyable.
Je bondis en usant de toute la vitesse qui demeurait mon atout majeur, sentant le projectile déchiré mon mollet. Même si je m'estimais plus vif que le guerrier moyen, cette femme soutenait largement la comparaison ! Mais repoussant la douleur et la distraction de son apparence, je brandis les poings vers elle avant d'amplifier mon aura de flammes au cas où elle viendrait à m'attaquer de flanc ou dans le dos.
Une gigantesque gueule de dragon enflammé se dressa au dessus de moi avant de projeter une gerbe de braises assez virulentes pour ronger le sol et la roche.

GREATEST CAUTION !

Parée de sa protection sacrée, je savais qu'Ariane survivrait à cet assaut. La révélation de cet arcane comblerait-il assez sa curiosité pour faire cesser ce combat ? Le choix lui appartenait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t369-sagitarrius-no-orion
ArianeavatarArmure :
Anciennement Lyumnades

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
180/240  (180/240)
CC:
243/306  (243/306)
Message Re: [mi-juin 550]Une question de convictions[PV Arbhaal][Entraînement]   Ven 22 Juil - 20:41
Voilà que l'ultime coup final venait d'être portée. Chacune des deux personnes venait de s'affronter avec quelques uns de leur tour, opposant le bleu au rouge, la brutalité à une force plus "timide". Alors même que la flèche de la belle et somptueuse Naïade à ses arrières avait atteint la chair de son adversaire, prête à le dévorer de son mal, un dragon avait tenté de l'engloutir tout en entier.

Heureusement qu'elle fut suffisamment rapide pour esquiver d'un pas léger. Pas suffisamment pour s'éloigner du dragon. Ni une ni deux, la douleur l'avait happée, douloureuse, lancinante. Pour peu, Ariane eut l'impression que le feu allait lui déchiqueter le bras. D'un bond léger, la jolie brune s'était redressée rapidement et sans douleur.

En un éclair vif et un soupçon de folie, son regard avait changé. Elle avait l'impression de se faire du mal en se retenant, et comme un désir plus violent, il lui démangeait de "dévorer" cet homme. De prendre son énergie vitale et d'arracher la beauté de cette mise en scène qu'elle venait d'instaurer par une catharsis des plus somptueuses. Une pulsion la tiraillait mais elle ne voulait pas céder. Puis...Ce n'était rien de plus que d'étranges pensées interlopes...Non?

A faire taire pour l'heure. Ce n'était pas un combat sérieux. Autant finir sur une note de beauté plutôt que de laideur. Alors ses gestes arrêtèrent de prendre cet air martial. Quant à son regard turquoise, déstabilisant mais enfantin, il avait rencontré les siens. "Oui, je sais..." Toujours une couverture sur ce qu'elle était réellement. Peut-être afin de camoufler ses propres faiblesses? Elle ne le savait, mais un combat pouvait parfois mettre à nu les gens et ici-même, elle espérait le contraire. Pour elle.

"Ah...Tu es meilleur que je le pensais! Tu n'y vas pas de main morte...Tu sais, je ne suis pas non plus l'incarnation du monde pourri, mais c'est une apparence qui peut faire l'affaire si cela t'enchante davantage."
Toujours pourvue d'une mine carnassière, sa main s'était portée sur la créature. La Naïade avait souri, festive comme à son habitude, puis s'était volatilisée dans les airs en un léger brasier bleu. Mais l'Antarctique, quoique parfois froide et inhospitalière dans sa chaleureuse manière de vivre, était une femme bavarde. "A moins que tu ne me préfère en tant qu'être sans défense? Eh bien, pourquoi pas. Une pauvre demoiselle et un homme en quête de rédemption...Je suis certaine que cela pourrait en toucher plus d'un."

Pour certains, ils seraient des démons cachés, des chasseurs incarnés. Pour d'autres en revanche, les deux combattants ne seraient rien de plus que des êtres passionnés différemment. Lui par amour, elle par ce qu'elle recevait de son adversaire. Haine ou passion, peu importait. Elle n'avait pas pris son rôle pour rien à l'heure actuelle, et son sourire était ironique, mordant pour un petit garçon d'à peine huit ans. "Tu t'obstines Ariane" Peut-être bien, ses techniques étaient doublement blessantes, pour Arbhaal comme pour elle. Mais là était son secret qu'elle gardait caché, et seules les salamandres savaient.

Ô, elle supposait que le juge avait vu suffisamment d'enfant aux Enfers pour ne pas se rappeler ce pauvre gosse. Au pire, l'aurait-il peut-être trouvé familier. Et intérieurement, cette mémoire humaine la faisait bien rire! Tandis qu'elle jouait des tours aux hommes peu organisés, la cruauté frappait tout ce qu'elle pouvait bien rencontrer. C'était peut-être bien pour cela qu'elle tentait de mémoriser les regards et les histoires.

"Tu as parlé d'un homme droit juste avant. Eh bien...je pense qu'ils sont plus nombreux que tu ne le penses. Seulement, la guerre fait ses ravages et pousse les hommes à commettre les crimes les plus impardonnables, à augmenter l'intensité de nos doutes. Ce que tu m'as montré pour l'heure, à quelques exceptions...Est beau. Qui sait? Peut-être que cet homme ne t'en a jamais voulu, et serait heureux de voir que tu changes d'environnement. Alors ne doute pas."

Ariane resta interdite, soudainement légèrement timide. Elle-même s'étonnait à se montrer aussi franche avec l'homme du futur, à peine l'avait-elle encouragé. La déception et le cœur d'une personne était une chose étrange, en particulier lorsqu'on se mettait à penser au regard d'autrui. Brusquement, elle s'inclina légèrement, mettant définitivement fin à leur rencontre.

"Ce fut un plaisir de te croiser et d'entendre ton histoire. Plus que tu ne le crois...Bon courage pour retrouver ta dulcinée...Peut-être devrais-tu essayer le Sanctuaire? M'est d'avis qu'il n'y a pas là qu'une simple coïncidence entre elle et puis..."

Son regard se fit plus sombre, un peu morose. Cela faisait un bon moment qu'elle n'avait pas revu la rousse, et si elle savait pertinemment que les choses évoluaient de son côté, ses souvenirs se portaient davantage à ceux de Rodorio. Le Sanctuaire. Soudainement, elle se rendit compte que sa peine n'avait pas été feintée cette fois-ci. La peine d'une prisonnière, d'une manipulée de la guerre étaient à la portée de l'ancien Cardinal. Ariane avait tout perdu, ou presque. A deux exceptions près également, si un homme dans le coma pouvait compter. Mollement, changeant rapidement le sujet épineux sur lequel ils auraient très bien pu en venir, son regard se porta sur la blessure au mollet du Sans-Armure. Ses pas la menèrent à quelques pas de lui, observant minutieusement l'endroit flagellé.

Verdict? Rien de bien méchant. Mais toujours fâcheux avec les Lyumnades. Il s'agissait là d'une contrainte amusante pour certains, terrifiantes pour d'autres. Tout dépendait des goûts.

"La blessure n'est pas grande et plutôt superficielle, rien de mortel mais...Fais attention aux hallucinations prochainement mon cher..."

Et elle s'en voyait désolée, même si cela avait parfaitement été volontaire. D'une façon, il lui avait rendu la pareille en brûlant une partie de son bras. Fait rare pour la Salamandre, mais elle n'avait pas bronché et savait que cela ne resterait pas éternellement...En particulier si elle trouvait de quoi nourrir ses Lyumnades, créatures liées à elle. Le regret n'était ainsi nullement présent sur son visage. Ce n'était pas une nouveauté que de considérer le plaisir qu'éprouvait la jeune femme à collecter les souvenirs. Pourtant, le combattant en face d'elle n'avait pas eu peur d'avouer en qui il tenait; en cela n'était-il point peureux. Une qualité considérée par la générale d'une façon, toujours vêtue de son habit de jeune franc. Un regard malicieux lui avait été tendu, avant de disparaître dans le vide. Les choses pressaient, et quitter Alexandrie et Atlantis trop longtemps ne l'intéressaient que moyennement.

Novidunum, belle Soissons. Ville d'un roi condamné dans un silence aussi grand que les lamentations d'un Vase brisé. Ton apogée est sûrement terminée...


La nuit, un vieux livre oublié dans une maison délabrée avait disparu, emporté par la jeune femme dans une grande discrétion. Et pourtant, personne n'avait remarqué ce petit méfait, d'une femme qui retrouvait petit à petit ses origines. Si on lui en laisserait le temps, l'atlante qui niait provenir de Francia le lirait peut-être le prochain mois. Les prochains jours. On ne le savait.

Citation :
RP terminé! Merci à toi pour l'entraînement...T'es libre pour la réaction. Smile




Dernière édition par Ariane le Ven 22 Juil - 22:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
OrionavatarArmure :
Sagittaire

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
265/265  (265/265)
Message Re: [mi-juin 550]Une question de convictions[PV Arbhaal][Entraînement]   Ven 22 Juil - 21:44
Cela faisait bien longtemps que je ne m'étais pas défoulé de la sorte, surtout face à un guerrière de cette trempe !
La douleur provenant de mon mollet commençait à devenir une gêne, mais à voir le résultat de mon assaut, j'eus au moins la satisfaction de me dire "oeil pour oeil"... Et en parlant de regard, celui que me lança Ariane me figea. Pouvions-nous encore parler d'entrainement ou les choses risquaient-elles de dégénérer ? Pourtant, la jeune femme sembla vite se ressaisir et son compliment me fit éclater de rire.

Tu n'es pas mal non plus dans ton genre.

La créature intimidante à ses cotés avait de quoi effrayé mais, étrangement, mon expérience martiale me soufflait que la plus grande menace venait surtout de la "frêle" damoiselle. Délaissant mon envol et mes ailes de feu, je me posais au sol, en me servant de ma jambe valide. Mon regard devint alors nostalgique tant ses paroles sonnaient justes.

Pour tout dire, je pense que tu es dans le vrai. Je l'ai certes déçu, mais mon ami n'était pas le genre d'homme à avoir de la rancoeur. Un vrai saint, crois-moi... Je te souhaite de trouver un jour un tel ami.

De là à penser que des hommes d'une telle valeur était moins rares que je ne le pensais... Je laissais cette conjecture à Ariane. Avant de la remercier d'un hochement de tête. Le Sanctuaire hein ? De toute manière, je me doutais que mes pas m'y porteraient tôt ou tard. A croire qu'Athéna prenait un malin plaisir à m'attirer dans son domaine sacré.

Je suis également ravi d'avoir croisé le fer avec une guerrière aussi douée que toi. J'espère juste que la prochaine fois, ce sera ton histoire qui sera comptée. Prends garde de ne pas uniquement vivre à travers des âmes que tu lis. Reste toi même.

Je la laissais donc partir, la mine sereine et amicale. Cette rencontre m'avait au final fait du bien et ramener là où je voulais. Au diable l'exploration de ce monde ! Seule Satine comptait...
Citation :

Un grand merci à toi pour ce rp très sympathique Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t369-sagitarrius-no-orion
Contenu sponsorisé
Message Re: [mi-juin 550]Une question de convictions[PV Arbhaal][Entraînement]   
Revenir en haut Aller en bas
 
[mi-juin 550]Une question de convictions[PV Arbhaal][Entraînement]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Juin 550] Retour aux sources (Entraînement Hakon)
» Fatal 4 Way - 20 juin 2010 (Résultats)
» Le débat sur la question du protectorat
» Question à nos historiens
» Réflexion sur la question constitutionnelle aujourd'hui

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Praeteritum :: Chroniques-
Sauter vers: