Votez
I
II
III


Forum fermé. Bon jeu à tous sous d'autres cieux !
 

Partagez | 
 

 [Entrainement mi-juillet 550] Doutes et certitudes insoupçonnés [PV Lytès]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
ArianeavatarArmure :
Anciennement Lyumnades

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
180/240  (180/240)
CC:
243/306  (243/306)
Message [Entrainement mi-juillet 550] Doutes et certitudes insoupçonnés [PV Lytès]   Sam 4 Juin - 1:25
Le voilà, le Pilier de l'Arctique. Les yeux émeraude d'une jeune femme contemplaient silencieusement les grandeurs de l'édifice en forme d'obélisque, happée dans sa propre appréhension. Avec volonté, elle avait fait le tour des arches d'orichalques, là où une magnifique et étrange barrière de coraux reposait, pour finalement parcourir certains Piliers en apercevant ce dernier. Et la gallo-romaine y pensait fortement: Ariane n'avait jamais réellement pris le temps de s'y arrêter proprement; sans doute rencontrer Lytès, partout où ses pas l'avaient mené, avait suffit jusque-là.

Mais ce jour était révolu, et la brune était présente au pilier du Kraken.

Un sursaut la prit de court. Elle sentit quelque chose de lisse sous sa main, la caressant presque avec trop de force...Deux grosses salamandres géantes passaient leur tête contre ses doigts, amphibiens gris, sans couleur, simplement imprégnés du cosmos de la générale des Lyumnades. Contrairement à Teigne, celles-ci n'avaient guère un aspect petit et inoffensif. Leurs tailles respectives demeuraient particulièrement impressionnantes, quoiqu'elles furent très certainement lentes à première vue, mais plus affectueuses dans leur réaction. Ariane soupira légèrement, s'aventurant en direction de l'endroit le plus froid d'Atlantis, délaissant non loin de là ses deux bêtes légèrement hideuses.

Une maigre consolation pour la générale qui cherchait Liao. Elle s'était enfuit à vive allure, cherchant désespéramment une trace, ou la moindre piste de ce qui la menerait à l'ancien Général de l'Hippocampe. Avant de partir, Lytès l'avait invité à venir ici, pour elle ne savait quelle raison, et à dire vrai, retourner à Alexandrie en quête d'une simple présence lui avait semblé prioritaire. Pourtant, il n'y eut aucun légat dans la ville. Rien d'autre que les milliers de marchands en présence de plusieurs objets divers et intéressants.

Perdue, elle l'avait été à ce moment-là. Ou peut-être même l'était-elle déjà auparavant? L'ancienne tribut n'en savait rien.

"Lytès...t'es là?"


Ô, elle pressentait son cosmos dans les environs, mais Ariane espérait voir le jeune homme. Lui au moins en tout cas. Tout ce qu'ils avaient vécu jusque-là, tout ce qui avait été caché, dissimulé ou étouffé au cours de leur voyage, pouvait être réglé ici-même. Et les Lyumnades avaient plus ou moins une idée derrière la tête. Bonne ou mauvaise, ce n'était même plus une question à poser de son côté. Le Kraken était l'objet de son intérêt. Lui qui avait douté, il était temps de savoir ce qu'il en était réellement aujourd'hui.

Parés de leur Ecaille, il était clair que les deux généraux discuteraient de leur côté. En tant que frère d'armes, mais aussi en tant qu'amis.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
InvitéInvité
Message Re: [Entrainement mi-juillet 550] Doutes et certitudes insoupçonnés [PV Lytès]   Sam 4 Juin - 21:25

Lytès était retourné à son pilier, passablement énervé par ce qui s’était produit au temple de Poséidon, ou plutôt ce qui ne s’y était pas produit. Un appel avait été passé, une réunion organisée, beaucoup de choses se devaient d’être dites, des nouvelles, des réponses, des questions… Et pourtant, personne n’avait daigné y répondre. Le sérieux des Marinas avait décidément bien changé durant leur absence. Une personne, une seule avait répondu présent : le général de l’Hippocampe, Thalès. Un homme intriguant, peut-être un peu fougueux mais dont l’engagement était réel. Lui qui avait douté, il était le plus à même de le sentir.

Le brun faisait des allers-retours devant le pilier Arctique, levant parfois la tête dans sa direction. Pensif, il se demandait encore où était parti Liao. Depuis la réunion, il avait tenté plusieurs fois de le localiser, mais tout effort avait été vain. L’homme devait se rendre à l’évidence, leur Légat n’était plus présent sur Atlantis. Un nouveau mystère les entourait donc. Un chef introuvable, un Dieu absent, il se demandait sincèrement ce qui arrivait au camp.

Pourtant, il n’était pas question de rester au point mort, Atlantis, les Généraux devaient continuer à avancer. Ne rien faire… C’était le moyen le plus rapide d’alerter de possibles ennemis de la situation dans laquelle ils se trouvaient. C’était telle une condamnation à mort.

Tandis qu’il ressassait toutes ses idées noires et qu’il pensait à ce qu’il ferait prochainement, il sentit que quelqu’un approchait. Quand bien même l’arrivant n’était pas un intrus, son cosmos réagit faiblement tel un réflexe et, d’un geste de la main, une fumée épaisse s’installa sur son domaine : le brouillard de mer Arctique s’était ainsi levé. Une protection que certains qualifieraient de futile, mais il n’en restait pas moins un élément déstabilisant. L’arrivant n’était pourtant pas un intrus

Silencieusement, il approcha de la voix qu’il avait reconnu avec facilité. Un sourire dissimulé, Ariane avait donc entendue ses paroles. Mieux encore, elle était venue. Voilà qui le rassurait en quelque sorte. Il allait pouvoir constater de son état par lui-même, de savoir si la jeune femme avait pu récupérer des émotions, du combat qu’ils avaient dû livrer sur Avalon.

Peu à peu, le brouillard se dissipa laissant apparaître la silhouette du Kraken.

« Bienvenue au Pilier Arctique, Ariane. Il me semble que c’est la première fois que tu viens ici n’est-ce pas ? » Dit-il simplement avant de reprendre « Enfin, depuis que j’occupe les lieux en tout cas ».

Un soupçon de nostalgie sortait des mots qu’il prononçait. Il n’avait pas oublié ce qu’il s’était produit la dernière fois que quelqu’un était venu ici. Il revit la scène un court instant, celle où il s’était braqué comme l’aurait fait un enfant devant les paroles de Liao. En effet, ils étaient en désaccord, mais en y repensant, il aurait simplement dû s’y prendre autrement. Le Légat avait raison sur son compte, certainement. Lui-même se trouvait décevant à vrai dire. Des excuses, un souhait impossible tant qu’il ne l’aurait pas retrouvé.

« Je suis content de te voir, suis-moi » Ajouta Lytès d’un signe de la main.

Le chemin n’était pas très long, en réalité le garçon voulait simplement se rapprocher du pilier. Probablement se sentait-il plus à l’aise de cette manière.

« Désolé pour ce qui s’est produit à la réunion...» Commença-t-il à dire avant de changer de sujet « Comment te sens-tu ? Tu as pu récupérer un peu ? »

Bien sûr qu'il était inquiet, ils étaient partenaires après tout.
Revenir en haut Aller en bas
ArianeavatarArmure :
Anciennement Lyumnades

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
180/240  (180/240)
CC:
243/306  (243/306)
Message Re: [Entrainement mi-juillet 550] Doutes et certitudes insoupçonnés [PV Lytès]   Lun 6 Juin - 2:34
Un épais brouillard lui avait barré la vue. En marchant, la jeune femme se rendait compte qu'elle ne devait son orientation qu'aux deux salamandres qui l'avaient guidés sans fausses impressions. Et leurs instincts auraient pu les tromper mais tel n'était pas le cas; alors l'atlante avait aperçu Lytès, qui n'avait pas manqué de l'accueillir lorsque la brume fut dissipée.

Ô, qu'elle était heureuse de voir qu'il n'avait rien...Qu'il était même en forme. La réunion ne comptait pas, seule sa présence en ces lieux témoignait de son état actuel. Sans discussion ni mot aucun, elle avait suivi les pas du jeune homme, par curiosité plus que par "obéissance".

"Oui, cela fait cinq ans que je ne suis pas revenue ici...Et à dire vrai, le Pilier est toujours aussi froid qu'auparavant. Aussi "froid" que le cosmos d'un général du Kraken...Ca fait plus d'un mois que je suis de retour et je n'ai visité presque aucun autre Pilier...Pour peu, je m'en voudrais terriblement mais il faut croire que ça n'est pas le cas."


Autant être honnête, la brune était sur ses réserves. Bavarde mais frileuse aux réels liens amicaux. Quant à la froideur évoquée pour le Kraken...Le cosmos seulement. Aux yeux de la jeune femme, Lytès n'était nullement un homme froid, mais peut-être était-elle aveuglée par les diverses idées qu'elle se faisait de son ami? La suite de la conversation fut pourtant moins agréable. Comment se sentait-elle actuellement? Déçue du Sanctuaire Sous Marin, déçue des pertes sur pertes qu'il leur offrait. La générale parlait davantage en tant que guerrière; le Mal et le Bien était une notion peu importante en théorie. En théorie seulement.

"Comment je me sens? Un peu comme tout le monde. Je ne veux pas perdre un autre Légat... Je ne veux pas y croire...Il ne peut pas être parti, si?"

Le sentiment d'avoir failli était là, bien présent. Le déni également, elle qui s'était promis de ne plus s'attacher...Mais Liao était différait; une connaissance du passé avait toujours sa dose d'influence, et le Légat avait peut-être su en jouer à sa façon. Mais à quoi avait-elle servi jusque-là, au juste? Peu de choses. Trop peu de choses...Si ce n'était accomplir et rencontrer quelques autres factions. Et puis il y avait eu Luco...La Dryade. Les derniers mots avaient tétanisé son esprit, ébranlant pourtant les fondations les plus solides que les Lyumnades avaient posé. D'une cruauté enfantine, la brune n'avait point eu de remords, tout comme le simple fait de rentrer éternellement dans le jeu des illusionnés se montrait amusant, reposant et réconfortant à la fois. A ses yeux tout du moins.

Un vague éclat d'appréhension s'était bien vite transformé en une pudeur dissimulée par la volonté des masques arborés par les Lyumnades. Ce n'était pas du dégoût, mais bel et bien la peur de décevoir. La peur de faire peur.

"Ce n'est rien. Autant pour cette tentative de réunion que pour mon état de santé. Je n'ai pas été blessé physiquement, seul son parfum me hante les narines...Me fait penser...Eh bien, à d'autres choses...Passé, présent, futur. Ce genre de pensées qui questionne sur nos actions."

Le temps lui ouvrait petit à petit les yeux. L'atlante était telle une femme qui venait de croquer dans le fruit de la connaissance, dans une pomme aussi rouge que le mot maturité pouvait rimer avec l'expérience. Après tout, tout avait commencé par là. De ses longues et interminables recherches sur la pensée humaine, Ariane les avait poursuivi avec acharnement, jusqu'à s'apercevoir que la personne la plus touchée par ce procédé, et ce malgré la peur maladive qu'éprouvait certaines personnes à ce qu'elle lise leur plus terrible secret, ce fut elle. Et alors, la générale s'était décidée à changer de conversation, un moyen de ne plus être le centre d'intérêt des questions gênantes et des aveux plaintifs.

Deux têtes émergèrent, trottant lentement sur le sol. Les deux salamandres avaient suivi précautionneusement la générale, envahissant quelque peu les lieux de leur présence. Ce qui n'arrêta pourtant pas Ariane dans son élan.

"Et toi alors? Je crois que les ronces de ce Spectre se sont montrés plus épineuses à ton égard...Toutefois, tu ne m'as plus l'air de douter de ta place parmi nous...Ou peut-être bien que si? C'est une conversation qu'on devait avoir à notre retour...Je t'écoute."

Ô oui, la jeune femme se rappelait de ces évènements, mais ne se montrait en rien taquine à l'instant où ces mots furent prononcés et pesés sur une balance. A dire vrai, elle ne se rappelait plus avoir été mesquine depuis au moins Avalon. Une habitude serait à reprendre d'ici peu...Et à dire vrai, Ariane avait elle aussi besoin de le tester. Au moins pour contenter le dernier ordre que lui avait donné le Légat.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
InvitéInvité
Message Re: [Entrainement mi-juillet 550] Doutes et certitudes insoupçonnés [PV Lytès]   Lun 6 Juin - 9:20

Elle l’avait finalement suivi semblait-il. Un mouvement qui, en un sens, rassurait le Kraken. Non pas qu’il pensait qu’elle fuirait, jamais. Cependant, il restait une possibilité que la discussion soit légèrement détournée. Ils marchaient ainsi ensemble en direction du Pilier. Il était vrai que le Pilier était froid, aussi froid que l’était l’essence même du Général Arctique. Pourtant ce froid ne le dérangeait pas, une attitude, une ambiance : il le savait, chaque pilier avait la sienne.

« Il n’y a aucune raison de s’en vouloir pour ça. Chacun a ses propres occupations et ses propres raisons, ce n’est pas une chose que quelqu’un pourrait te reprocher » Des paroles simples prononcées par le brun.

Il s’était bien garder de parler de l’incident d’il y a cinq ans, des réelles raisons qui se cachaient probablement derrière cette absence aux autres piliers. La guerre, des pertes humaines. Elle qui avait connu la précédente génération, il n’y avait nul doute que cela avait un lien. Le sentiment d’avoir perdu quelque chose, peut-être un sentiment de vide aussi, les regrets, les peurs… Une chose qu’étonnamment, Lytès pouvait comprendre désormais, lui qui se croyait des plus froids, des plus stoïques, insensible. S’il serait aussi compréhensif avec les autres ? Probablement pas. Le fait était qu’Ariane ne mettait jamais ce sentiment en avant, au contraire elle se faisait plutôt discrète à ce sujet et c’était une chose que le Général appréciait, bien que cela l’inquiétait par moment. C’était le meilleur moyen de sombrer.

Il s’arrêta lorsque la question de Liao fût abordée. Lui aussi était touché par cette histoire, bien plus qu’il ne voulait l’admettre, mais tant qu’il n’y avait pas de nouvelle officielle concernant sa possible disparition, il refusait simplement d’y croire. Ce fait restait pourtant dans un coin de sa tête, et il continuait de le chercher, quand bien même il savait que toutes ses tentatives avorteraient les unes après les autres. Quelque part, il ressentait ce mal-être, cette boule qui lui disait qu’il ne reviendrait pas, qu’il ne le reverrait plus. La culpabilité prenait place, de plus en plus. Cependant, il savait la jeune femme fragile sur ce point-là. Elle avait déjà perdu le précédent Légat et semblait particulièrement attachée à l’ancien Général de l’Hippocampe, alors il n’était pas question de lui montrer.

« Liao sait ce qu’il fait. Il avait probablement quelque chose en tête, des affaires à régler. Ne t’inquiète pas, on finira bien par le trouver » Commença-t-il à dire. « En attendant, nous devons continuer à avancer… Nous ne pouvons pas nous permettre de montrer ou de faire comprendre que le Légat est actuellement absent… Le mieux serait de n’en parler à personne… Qui sait ce qui pourrait arriver si un potentiel ennemi apprenait la nouvelle ? » Continua-t-il, pensif.

Il essayait de penser de manière rationnelle autant qu’il le pouvait. Ses paroles semblaient par ailleurs peut-être un peu dure et détaché, mais il était réellement inquiet de la situation, de l’avenir d’Atlantis, de l’absence de Liao… Bon sang, mais où était-il passé ? Pourquoi était-il parti sans rien dire ? Oui, le Kraken aussi se posait cette question, bien qu’il ne pensait pas en avoir le droit au vu des récents accrochages. Seulement voilà, il ne devait rien montrer. Aussi, il avait relevé le ton prit par les Lyumnades.

« Ariane, que les choses soient claires : tu n’as rien à te reprocher concernant tout ça. Liao n’est pas idiot et s’il est parti, c’est qu’il avait une bonne raison de le faire. Lorsqu’il en aura fini avec ses occupations, il reviendra certainement d’accord ? » Ajouta-t-il alors.

Des paroles sans doute maladroites qui visaient à rassurer la jeune femme. Et pourtant, lui-même le sentait, qu’il ne reviendrait pas. Son instinct, une fois de plus. Un instinct qu’il préférait mettre de côté. Il reprit alors la marche, la destination n’était plus très loin.

« Parfois le plus dangereux n’est pas une blessure physique tu sais ? Qu’est-ce que tu as vu là-bas, quand tu le combattais ? » Une question qu’il n’aurait peut-être pas dû poser, mais il s’agissait là de comprendre, comprendre ce qu’il s’était produit, les actions de la Dryade mais également jusqu’à quel point Ariane était marquée par ce combat. Parce qu’il le sentait, elle en gardait des séquelles. « Sur nos actions ? Qu’entends-tu par-là ? ».

Une mine étonnée qu’il ne montrait guère. Puis il s’était retourné vers elle, la fixant. La jeune femme avait l’air quelque peu différente depuis la mission à Avalon, peut-être depuis leur départ même, mais il y avait clairement quelque chose de différent depuis leur retour, et quand bien même la différence était subtile, Lytès pouvait en quelque sorte la sentir. Pourtant, cela n’était rien de plus qu’une impression.

« Moi ? » Il jeta un œil à ses jambes avant de taper faiblement du pied « Encore un peu engourdies mais ça à l’air d’aller » Dit-il d’un ton neutre.

En effet, il avait étrangement encore quelques difficultés à marcher correctement lorsque cela traînait en longueur, mais pour lui cela était davantage le reflet de la fatigue qu’autre chose. Peut-être qu’il se trompait, mais il ne s’en inquiétait pas pour autant. A vrai dire, même cette fatigue qui refusait de disparaître ne l’inquiétait pas, sans doute parce qu’il se fichait de son propre état. Il avait probablement pris un coup de vieux avec les histoires récentes, rien de plus.

Un sourire étrange se posa sur son visage. Mélange de déception, de regret, de peine… Le Kraken ne savait pas trop quel nom donner aux sentiments qui nageaient dans son esprit à ce moment précis. Il l’avait senti, qu’elle le surveillait, et ses doutes concernant l’implication du Légat ne faisaient que se confirmer, et pourtant… Il avait l’impression qu’elle lui avait menti.

« Je vois, donc au final tu devais bien me surveiller durant la mission… Un ordre de Liao j’imagine ? » Une question qui n’en était pas une. Au final, il en connaissait déjà la réponse. « Eh bien, tu peux toujours regarder dans ma tête si tu veux… » Continua-t-il. Puis il vit son expression « Ne fais pas cette tête... Je plaisantais Ariane… J’ai vu les effets de cette méthode sur toi quand on était dans les Geôles. Cette technique, c’est toi qu’elle blesse, davantage que ta cible d’ailleurs. Je ne te demanderais jamais une chose pareille sérieusement ». Un nouveau sourire, peiné.

Ils étaient finalement arrivés à destination. Sans bruit, Lytès leva la tête en direction du sommet, profitant d’une légère brise qu’il avait lui-même créé. Un soupir silencieux, puis il se retourna vers elle et s’appuya sur la base du pilier.

« On était ensemble durant la mission, alors je suppose que tu as ton avis sur le sujet… Si c’était un ordre de Liao, j’imagine que tu étais certainement attentive concernant mes faits et gestes »

Vraiment, l’information avait du mal à passer. Pourtant, il l’avait cherché, il en était conscient et la surveillance était légitime. Mais constater qu’il était possible qu’ils aient pensés qu’il y avait un risque qu’il fasse échouer la mission…

« Dans ce cas, laisse-moi te demander ce que tu en as pensé, de mon attitude durant la mission… De tout en fait. Donne-moi ton avis sur le sujet, est-ce que j’ai l’air de douter ? » Un court silence s’installa, puis il reprit la parole avant qu’elle n’ait le temps de dire quoi que ce soit. « Dis-moi Ariane, quels étaient les ordres dans le cas où j’échouais ? »

Il en avait déjà une petite idée, mais il voulait l’entendre de vive voix. Cette question qu’il se posait depuis que la possibilité qu’il s’agissait d’un ordre direct s’était installée dans sa tête, depuis le début de la mission… Malgré ce qu’elle pourrait dire, il en était certain désormais, elle avait bien reçu des ordres le concernant. Maintenant, il voulait la vérité.


Citation :
J'ai tellement abusé sur la longueur... Désolée :p
Revenir en haut Aller en bas
ArianeavatarArmure :
Anciennement Lyumnades

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
180/240  (180/240)
CC:
243/306  (243/306)
Message Re: [Entrainement mi-juillet 550] Doutes et certitudes insoupçonnés [PV Lytès]   Mar 7 Juin - 14:29
Lytès n'avait pas feint la douleur qu'il éprouvait envers cette disparition soudaine. Celle de Liao. Se frottant les mains, Ariane relâcha de sa paume une légère flammèche bleutée qui alla s'évaporer dans l'air, réchauffant temporairement le froid ambiant, avant de retourner son attention sur le général. S'il était un être parfois glacial, il n'en demeurait pas moins, aux yeux pers de la brune, un homme qui éprouvait simplement ses regrets silencieusement. Et Ariane, plus que quiconque, savait pertinemment que l'attachement était tel un virus qui s'enfouissait dans un premier temps dans leur cellule, et qui terminait sa lente progression en les touchant tous à grandeur nature. Un virus incurable, sauf si l'on prenait l'occasion, ou peut-être même le temps, de ne pas s'approcher de trop près au fruit tentateur. Pourtant, le Kraken plaçait beaucoup d'espoir en ce retour, du moins en apparence. Alors, la jeune femme avait levé la tête, sans penser au contrecoup de ses propos.

"Qu'est-ce qui te fait dire qu'il reviendra?" Le ton fut presque sec, rude. "D'aussi loin que je puisse m'en souvenir, il a toujours été là. Toujours été au Sanctuaire. Il n'a jamais cherché à quitter Atlantis, tout simplement parce qu'il estimait qu'il faisait son travail pour la ville en elle-même, pas autre chose. Même pas pour Poséidon, ce dieu au caractère aussi changeant que le remous des vagues... » Un comportement que beaucoup avait cerné, car Liao n'était pas non plus un homme de secrets. Oh, il avait les siens...C'était même certain. Chaque soldat avait son lot de tristesse et d'honneur. « Et il le faisait pour une dette. Pour sa vie...Comme beaucoup d'autres guerriers. »

Ces paroles n'étaient pas dissimulés sous des murmures. Elles avaient été prononcés calmement, avec un soupçon de nostalgie. C'était devenue une vérité sous un mensonge illégitime. Voilà qu'il se retrouvait déjà sans Légat en moins de deux mois depuis la dernière nomination. Une mélancolie devait probablement frapper l'ensemble des Marinas, mais il était hors de question de baisser les bras pour cela.

« Oui, l'information ne doit pas passer ses frontières. Personne ne doit savoir que nous sommes sans Légat pour l'heure. Qu'il a disparu. Mais quel intérêt pour lui de quitter Atlantis alors que son seul désir était la protection d'Atlantis ? Ca n'a pas de sens... »

Avait-il été levé de ses fonctions pour un devoir que le chinois avait estimé plus urgent ? Ou était-il un simple menteur ? Cette disparition n'était peut-être bien qu'une absence après tout, tout comme venait de le signifier le gardien de l'Arctique. Croisant son regard, Ariane sondait les émotions et les pensées du jeune homme d'une façon peu commune. Que pensait-il ? Une question récurrente, alors qu'il continuait sur cette lancée délicate qu'avait été la double mission de l'atlante à Avalon. Ariane s'était mise à rougir, non pas par gêne mais par colère. Car c'était bien ainsi qu'elle ressentait les choses elle-même. Une accusation ouverte lui était offerte sur un plateau d'argent.

« Je n'ai rien cherché à ton égard. J'ai simplement été inquiète. Très inquiète à ton sujet. Qu'aurais-tu pensé d'un Marinas qui t'aurait suivi, rongé par des doutes qui compromettent ses propres croyances ? Qui lui ferait plus de mal à lui qu'aux autres personnes ? »

La jeune femme s'était pincée les lèvres, croyant pertinemment qu'elle avait agis de la meilleure des façon. Inquiète, elle l'avait été, auquel cas la générale n'en aurait pas demandé conseil auprès d'un nouveau général qu'elle ne connaissait que depuis quelques heures. Ils étaient arrivés à destination, et alors qu'elle observait le général assis sur le rebord d'un de ses Piliers, la brune eut perçu maladivement ses questions. En moins de quelques minutes, le Kraken avait réussi à la braquer. Qu'en savait-il réellement pour juger de son état, de sa façon d'agir ? Pour la juger elle-même ? Absolument rien.

« Mais le penses-tu réellement ? Que je ne répondrais qu'en lisant tes souvenirs ? Pourquoi as-tu prononcé ces mots-ci, si ce n'est pour me provoquer ouvertement ? »


De toutes les expériences qu'elle avait pu vivre, Ariane pouvait dire qu'elle n'appréciait pas ce genre d'invitations. Une provocation qui avait tendance à faire sonner le glas de son courroux, ou encore un geste dépourvu de gêne, rien de plus, rien de moins. On ne plaisantait pas véritablement de cela quand la jeune femme n'y faisait pas elle-même une allusion. Peut-être était-elle comme Liao, ou même comme Râhi, à remplir une dette en agissant de cette manière ? Elle n'espérait pourtant point cette réaction. La générale n'était pas une femme à remplir des dettes en cet instant.

Dans le cas où il échouait...Il n'y avait pas eu d'ordre. Ariane aurait dû le ramener de gré ou de force. Ou même passer par la « solution simple », chose que la brune aurait probablement pensé en premier lieu. Le passer sous silence. Et plus ses yeux observaient les moindres mimiques de cet homme, plus elle savait qu'effectivement, le général n'était plus en proie à ses doutes.

« Non, tu n'as pas l'air de douter. Tu n'es pas aussi hésitant qu'auparavant. Fatigué, certes, mais qui ne le serait pas après tout ces soucis? » Oui, il n'avait plus cette faiblesse de croyance. Et alors qu'elle restait debout, une légère fatigue et lassitude la prenaient. Chaque conversation, chaque échange qu'elle entamait avec quelqu'un terminait toujours de la même manière. Par le mensonge et la dispute. « Si tant est qu'il y avait eu un ordre à ce sujet-là, l'idée aurait été je pense de te ramener parmi nous, et je pourrais dire...Que j'ai eu peur dans un premier temps. »

...Ou par un premier pas honnête. 

« Mais que le reste m'a convaincu. Tu es un homme talentueux Lytès, quelqu'un que je ne pourrais jamais sous-estimer, que ce soit d'un côté ou d'un autre. Cette mission me l'a prouvé, après tout...C'est la première fois que nous nous sommes débrouillés par nous-même. J'ai essayé de me tenir à tes côtés. Oui, j'ai fortement essayé, mais je suis la seule à avoir compliqué les choses...Légèrement. »

Ne serait-ce qu'avec Teigne, qu'elle était prête de faire semblant d'ignorer pour leur tourner le dos dès le Tertre en vue. Un acte dangereux, fort peu intelligent, mais nécessaire pour la jeune femme. Pour sa santé mentale dans un premier temps. Alors elle s'était également assise à ces côtés. « Tu me testes, je le sais. » Son regard n'avait rien de bien transparent, mais déchiffrer son intensité ne devait pas être bien dur pour le jeune homme.

"Je doute sur mes actions. Ce qui a fait que je me suis portée volontaire. Sur mon premier acte, le début de ma vie en tant que générale. Sur ma façon de procéder en combat. Sur ce que j'ai fait avec d'autres personnes, et puis sur cette Oracle...Voir même ce chevalier d'Or sans respect."
Une prise de conscience? Pas véritablement. Les remords n'étaient pas présents, mais par curiosité, elle se demandait cette fois-ci...Pourquoi le dernier regard que lui adressait ses adversaires était simplement de la déception? Eva ne l'avait point considéré ainsi. "...Sur ma première victime également. Sur mon but désormais."

Ariane procédait par étape. S'ouvrir n'était pas dans sa nature, si ce n'est faire passer les faux semblants. Mais alors qu'elle se tournait les pouces, bien plus intéressée par le mouvement de ses phalanges que par le jugement que pouvait avoir le Kraken. Alors pourquoi un tel silence?

"Tu me prendrais pour une sans-coeur."


Peu importait les regards adressés, elle atteindrait "ce but". Et ce n'était même pas triste à dire. Depuis cinq ans, Ariane avait pensé à cela, œuvré pour cela. Ce n'était rien d'autre qu'une étape et aujourd'hui, une barrière à franchir.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
InvitéInvité
Message Re: [Entrainement mi-juillet 550] Doutes et certitudes insoupçonnés [PV Lytès]   Mer 8 Juin - 11:49


Des attentes, Lytès n’était pas certain d’en avoir. En réalité, il n’en savait strictement rien. Peut-être qu’il en avait inconsciemment, c’était une possibilité qu’il ne pouvait nier quand bien même il l’aurait souhaité. L’absence du Légat avait eu l’effet d’une bombe à laquelle il ne s’attendait pas, ne laissant derrière elle que regrets et questionnements. Son instinct le lui disait pourtant, qu’il ne le reverrait plus, mais tant que l’information ne tombait pas officiellement, il refusait d’y penser. Indépendamment des accrochages, il admirait l’ancien général de l’Hippocampe. C’était un homme qui forçait le respect et Ariane n’avait nullement besoin de préciser l’importance qu’il donnait à son travail. Certes, le Kraken ne le connaissait pas aussi bien qu’elle, et il n’avait d’ailleurs nullement la prétention de prétendre connaitre leur Légat, mais lui aussi le savait, que quel que soit ses décisions, elles étaient prises pour Atlantis. Non, il n’avait pas oublié les paroles échangées avant le départ pour Avalon bien qu’il avait souhaité que cette discussion n’ait jamais eu lieu.

« Je n’en sais rien » Souffla-t-il « Mais Liao est un homme d’honneur, s’il a quitté Atlantis c’était certainement pour son bien… Il ne partirait pas sans raison. Une fois son travail accomplit… il reviendra forcément pour continuer à la protéger ». Puis un murmure « Ce n’est pas le genre d’homme à fuir… »

Pourtant, quelque chose titillait son esprit. Une impression, un sentiment, une réflexion. Il hésitait, se demandant s’il devrait dire les choses ou simplement se taire. Un regard vers Ariane, quel effet aurait ses paroles s’il les prononçait ? Une hypothèse qui ne semblait pas avoir traversé l’esprit de la jeune femme.

« Il en a peut-être reçu l’ordre… » Hésitation. « Ce qui me parait plus étrange, c’est qu’aucun de nous n’a été prévenu… Je peux comprendre qu’il ait préféré me tenir à l’écart, mais pourquoi ne pas t’en avoir parlé ? Es-tu certaine de n’avoir rien reçu de sa part ? » Manière détournée et douce de mettre un son sur cette réflexion.

Un pincement. Il avouait lui-même qu’il n’était pas fiable aux yeux des autres, aveux douloureux. Pourtant, il savait pertinemment ce qu’il en était, que Liao avait raison et que lui, avait eu tort sur toute la ligne. Une remise en question légitime. Mais il ne comprenait pas pourquoi Ariane n’avait pas eu la moindre information à ce sujet.

« Je ne l’aurai pas laissé partir en mission autrement que pour qu’il fasse ses preuves. Un moyen de s’assurer qu’il ne trahisse pas. Une méthode à double tranchant mais qui peut se révéler efficace pour déterminer quels sont les fruits pourris dans le panier afin de pouvoir les enlever avant qu’ils ne contaminent les autres ».

Des paroles dures que le brun s’adressait à lui-même. Il se devait cependant de rester objectif, c’était la manière dont il voyait les choses. Le ton était glacial, et dévoilait le peu d’estime qu’il avait pour lui-même. Un fruit pourri, la représentation était parfaite à ces yeux. Des mots qui le transperçaient de toute part. Il devait voir la vérité en face et il n’était pas question de mettre en avant la fatigue qu’il éprouvait depuis son retour.

« Tant qu’il ne fait de mal qu’à lui-même… » Murmura-t-il « mais s’il devait mettre un autre en danger, il serait probablement préférable de s'en débarrasser… La perte d’un individu pour le bien commun je suppose ? » Une remarque pour lui-même, une question pour lui-même.

Après ces quelques mots de réflexions, Lytès devint silencieux. Assit sur le rebord du pilier, il écoutait les dires de sa partenaire, les intonations dures qui pouvaient sortir de sa bouche. Il avait l’intention de la laisser se défouler dans un premier temps, sans menée une nouvelle intervention verbale. Son but n’était pas la dispute, seulement la discussion, comprendre, savoir. Et pour cela, il pensait qu’il devait en passer par ces mots.

Cela n’avait rien d’une provocation, en tout cas pas immédiate. Il avait effectivement pensé sur le coup qu’il s’agissait de la manière la plus simple d’être absolument certain de ses sentiments aujourd’hui, tout comme il savait que l’utilisation de cette méthode blessait en réalité davantage son utilisatrice que sa cible. Il s’était d’ailleurs demandé plus d’une fois comment la jeune femme était capable de gérer une telle pression.

« Penses-tu donc que je suis incapable de mentir, de me voiler la face, de manipuler les informations ? Es-tu certaine que je ne garde aucun autre secret ? » Demanda-t-il froidement avant de reprendre : « Je te l’ai dit. Je ne te demanderais pas sérieusement d’user d’une méthode qui te blessera ! Maintenant réponds-moi honnêtement : qu'est ce qui était prévu dans le cas où j'échouais ? »

Son regard s’était durcit quelques instants. Répondre à une question par une autre question était le meilleur de lui faire comprendre la portée de ses mots. Puis il était redevenu silencieux. Cette fois, il écouterait jusqu’à la fin. A entendre la jeune femme, il n’y aurait eu aucune répercussion sur lui s’il avait échoué. Cependant, Lytès ne croyait pas en ces paroles. Il en était persuadé, et la discussion concernant sa disparition quelques minutes auparavant ne laissait plus aucune place au doute, Liao n’était pas du genre à laisser quelqu’un mettre le Sanctuaire Sous-Marin en danger sans prendre de précaution au préalable. De ce fait, il était certain que si l’ordre de surveillance venait de lui, il avait prévu une autre solution au cas où cela se serait soldé par un échec. Pas forcément une demande directe, peut-être plus un sous-entendu… Mais il avait forcément prévu quelque chose, et à raison.

Un regard dans sa direction, qui trahissait clairement les pensées de la jeune fille, mais avait-elle seulement essayé de les cacher ? Lytès n’en était pas aussi sûr.

Ainsi, elle semblait passer par le même processus que lui quelques temps plus tôt. Une période de doute sur les raisons de ses actions. Peut-être avait-il été trop loin dans ses paroles, celles d’aujourd’hui, celles de leur visite dans les Geôles… Néanmoins, elle semblait s’ouvrir, en quelque sorte. Alors il écoutait dans le plus grand silence. Plusieurs éléments avaient cependant attirés son attention, des morceaux de son histoire dont la jeune femme n’avait probablement que très peu abordé voire pas du tout, en tout cas avec lui.

Devait-il parler ou bien se taire ? Il n’était pas des mieux placé pour dire quoi que ce soit, il faisait partie de ceux qui n’appréciaient pas cette façon de procéder, il en avait d’ailleurs fais la remarque lorsqu’il était dans sa période de faiblesse. Pourtant, il savait que le choix n’y était pas, qu’elle n’usait pas de ces méthodes par plaisir, qu’elle se blessait elle-même.

« Chevalier d’Or ? Qu’est-ce que tu as fait ? » Demanda Lytès dans un murmure, comme s'il réfléchissait. « Si tu penses encore à ce que j’ai pu dire dans les Geôles, tu devrais juste oublier ça Ariane… » Dit-il à dire avant de retomber dans le silence quelques instants.

Oui, elle devrait oublier à ce sujet. Il était simplement à bout à ce moment-là, lorsqu’il avait prononcé ces mots. Et probablement qu’en réalité, il n’avait pas eu conscience de la portée qu’ils allaient avoir sur la jeune femme. C’était juste sorti comme ça, dans un coup de colère. Non, il n’avait pas d’excuses à formuler car quoi qu’il en dise et peut-importe les excuses qu’il pourrait se trouver, il les avait prononcés.

Un soupir invisible. « Et si tu vidais simplement ce que tu as sur la conscience ? Pour quelles raisons t’es-tu portée volontaire ? Quel était ce premier acte ? Comment as-tu vécu ton arrivée en tant que Général ? Que penses-tu de ta façon de combattre ? Quel est ce but que tu t’es fixé ? » Le ton était redescendu.

Lytès était prêt à écouter, à entendre tout ce qu’Ariane cachait au fond d’elle. Après tout, ne lui avait-il pas demander de venir pour mettre les choses à plat?


Revenir en haut Aller en bas
ArianeavatarArmure :
Anciennement Lyumnades

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
180/240  (180/240)
CC:
243/306  (243/306)
Message Re: [Entrainement mi-juillet 550] Doutes et certitudes insoupçonnés [PV Lytès]   Sam 11 Juin - 13:53
Disparus, tout simplement. Peut-être aucun des généraux n'avait eu son mot à dire, mais il paraissait clair qu'ils n'allaient pas baisser les bras d'une éventuelle recherche pour cela. L'éclat des yeux du Kraken en eut été un parfait exemple, lui qui entamait déjà son enquête, montrait un attachement inconsidéré envers eux. Ariane secoua légèrement la tête lorsqu'il avait été question de la prévenir de sa disparition. Non, la brune n'avait rien reçu de tout cela.

"Pour fuir hein? Je suis stupide en ce cas. C'est cela que je ne comprends pas...Pourquoi m'attacher à des Légats qui terminent par disparaître?" Une ironie du sort. Un doute sans regret pourtant pour les Lyumnades. Un bruit très étrange résonna de nul part, surprenant la générale elle-même. Elle identifia finalement ce rire comme étant le sien. Un rire ironique et résigné. "Hassan et Liao sont...ou étaient les deux seules personnes aptes à me comprendre. Un peu! Je ne dis pas que je suis une femme facile à écouter, aux pensées transparentes et parfaitement logiques, mais cette ancienneté me manque...Alors Liao ne doit pas disparaître."

Les deux Légats avaient le mérite de discerner les excès de cette générale joueuse et avide de connaissances, et cette ténacité impétueuse et ingénieuse qu'elle démontrait en quelques tours. Le Faux et le Vrai.

"Rien. Rien qui n'ait été explicitement décidé. Si tu avais douté jusqu'au bout, j'aurais été la seule juge de ta sanction."
Ramener le général prenait bien des sens, la solution avait donc été laissée purement et simplement à l'appréciation de la jeune femme. Mais cet ordre-ci avait un poids d'importance, et ce bien malgré une éventuelle trahison. "Je t'aurai très certainement ramené ici-même..."

Autant être honnête. Ariane reculait alors que la conversation commençait à tourner sur elle, sur eux. Sur ses choix. Il n'y avait là rien à redire, si ce n'est que la jeune femme, parfois étrangement compréhensive, n'était pas du genre à omettre certaines affaires.

"Tu me demandes d'oublier? Oublier? Une tonne de personnes en serait capable mais je ne tiens pas compte du fait de savoir si tes mots étaient déformés ou non...J'ai passé ma vie à tenter de le faire, et ça n'a jamais rien résolu. A ce moment-ci, tu as préféré une Oracle et j'ai tenté de comprendre sans en avoir pourtant le temps. Lytès...Je ne suis pas sûre que j'aurai pu aller au-delà. Un fruit pourri? Tu es dur avec toi...Tout le monde doute."


"Au-delà". La condamnation à mort. Ariane était clairement ailleurs, à regarder les dalles froides qui recouvraient le sol glacial du Pilier de l'Océan Arctique. Un principe différent. Une main alla jouer avec l'une des salamandres qui étaient apparus à leur côté, appelée par la volonté de la générale. Elle conférait de quoi apaiser les idées sauvages et rebelles qui prenaient place en son esprit.

"Je n'ai rien fait. Ce Chevalier d'Or a insulté Liao et les atlantes pour récupérer Nimuë, qu'on recueillait simplement. J'ai été gentille de m'y prendre de cette manière mais...Peu importe l'intensité de mes illusions, c'est rébarbatif. Je crée simplement des blessures invisibles. Et quelques emballements émotionnel. Il m'a embrassé de force...Et je n'ai rien trouvé de mieux que de l'embrasser en retour sous la forme de Bélisaire"
Elle détailla un peu le visage de Lytès, avant de détailler davantage. Ses joues devenaient presque rouges de honte. "Le Grand Pope d'Athéna."

Une sorte de farce déguisée, mais elle n'en était pas peu fière. Parce que ça l'amusait? Parce qu'elle avait le sentiment de pouvoir le heurter davantage? Assurément, et en ce fait, il n'y avait pas la moindre once de compassion. Le profit lui pesait néanmoins sur les épaules plus que de coutumes. Ses yeux furetaient en un sens, puis dans un autre. Teigne n'était pas là et seules deux grosses salamandres occupaient les lieux. Son histoire? Elle ne l'avait conté à personne jusque-là. Dans son intégralité tout du moins. Et la personne qui s'y intéressait était celle qu'elle avait dû surveiller auparavant. Y avait-il la moindre logique d'en faire part au général? La question ne se posait pas pour Ariane, qui plaçait déjà -malgré les récents événements- bien plus de confiance au Kraken qu'aux autres personnes.

"Il n'y a pas grand chose à comprendre si on prend les détails séparément, mais...Est-ce réellement intéressant? Je ne pourrais te l'affirmer. J'ai pris l'habitude de m'en tenir aux ragots, et de nullement les démentir." Il n'y avait aucun intérêt à rendre tout ces secrets. Pour devenir une personne et personne à la fois. Comment en était-elle arrivé jusque-là finalement? La route semblait longue. "J'ai connu une jeune fille emprisonnée parce qu'elle était issue d'une famille romaine en terre franque.

Elle pinça ses lèvres, et avala sa salive. Sa gorge était sèche à l'idée d'évoquer ce qu'elle avait été. Toutes ces déceptions et en même temps...Sa destinée. Ses actes n'étaient pas regrettés mais simplement remis en question.

Syagrius. Ou la gens Syagrii. Oui, une misérable famille qui eut tôt fait d'être étouffée, ayant pourtant portée quelques bon guerriers à l'Empire romain mais...vouée à s'éteindre tôt ou tard. Une famille importante fut une époque, aujourd'hui un simple souvenir d'une décadence. En tout les cas son nom ne valait rien de plus que les autres, si ce n'est le moyen de se retrouver discrètement condamnée au bûcher. C'est ainsi que je fais mon entrée. J'ai longtemps habité le Royaume des Francs. Et plus précisément Neustrie, sans véritable soucis si ce n'est ceux de mes parents. Mais rien n'est jamais stable, n'est-ce pas? Je me rappelle encore de ce moment, près de l'Eglise. Il y avait eu quelques cris, ceux que je devinais être mes parents alors que je ne souhaitais qu'une chose: partir, et très loin. Retrouver une sœur qui s'était enfuie et puis, dans ma naïveté, sauver le reste de ma famille si possible! L'Ecaille de l'Albatros est arrivée à moi en premier. Et si j'ai pu faire retrouver cette sœur plus tard, je n'ai rien pu sauver. J'ai pourtant tout tenté, avant que les ailes de mon ancienne écaille ne me porte plus loin. Pendant quelques mois, j'ai mendié, jusqu'à ce qu'Eva ne vienne me retrouver..."

Les yeux dans le vide, il était étrange de repenser à cette arrivée-ci. Celle qui l'avait mené autre part, en direction d'une ville où elle n'avait eu aucune affinité à l'époque, mais dans laquelle on lui avait offert un soutien certain. Hassan, et puis d'autres atlantes de la précédente génération. Oui, les années précédents 545 avaient été plutôt idylliques, si ce n'est les multiples échecs en raison de son affinité.

Mais pouvait-elle réellement raconter tout cela d'un seul coup, alors que c'était à elle de tester la volonté de Lytès? Cette façon de combattre qui la distinguait des autres Marinas?

"Mais tu as raison Lytès. C'est à moi de vérifier ta volonté. A moi de te juger avant d'émettre un rapport qui n'arrivera probablement pas aux oreilles de Liao, de toute évidence...Alors dis-moi...Quelles étaient les raisons de tes doutes? Est-ce à cause de quelqu'un? Ou une simple remise en question?"

La jeune femme avait enflammé son cosmos, et sur le côté, les deux salamandres semblaient s'emballer. Les petites billes noires des amphibiens reflétaient ce qu'ils pouvaient voir. A savoir, une jeune femme baignant dans ses propres flammes bleues, à haute chaleur, vague illusion fatale qui ne demandait qu'à devenir réalité. Le spectacle était beau à n'en pas douter, mais plus certainement dangereux. Une invitation à rejoindre cette valse belliqueuse.

Baisser la garde. Influencer la pensée de loin. C'était cette façon de combattre qui l'avait longtemps repoussé, mais par laquelle elle obtenait ses réponses. Bientôt, son apparence fut confuse. Mais elle ne prit pas encore le soin de lire l'esprit de Lytès. Elle préférait lui donner l'initiative.




Dernière édition par Ariane le Mer 28 Sep - 17:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
InvitéInvité
Message Re: [Entrainement mi-juillet 550] Doutes et certitudes insoupçonnés [PV Lytès]   Mar 14 Juin - 23:18

« Il ne disparaîtra pas »

Des mots stricts, fermes, presque cassant. Des mots qui avaient pour but de rassurer non pas seulement Ariane, mais également lui-même. Moment d’égoïsme où il tentait de cacher ses propres craintes, ses propres sentiments. Pour lui, la discussion était close, Liao n’allait pas disparaître, c’était purement et simplement impossible. Un simple hochement de tête accueilli la suite de ses paroles, quand bien même il n’en croyait pas un mot. Était-il réellement possible de laisser quelqu’un que l’on pensait capable de traîtrise rentrer au Sanctuaire Sous-Marin aussi facilement ? Lytès avait clairement des doutes à ce sujet, mais il n’était pas stupide et comprenait qu’il n’aurait probablement jamais de réponse concrète, pas avec les Lyumnades en tout cas. Pourtant, il n’essayait pas de cacher cette forme de déception présente sur son visage. Il aurait voulu connaitre la vérité, et il n’avait pas pensé que la jeune femme éviterait le sujet de la sorte.

Oublier… L’homme savait à quel point il était difficile d’oublier. C’était une méthode lâche afin de soulager sa conscience, oui Lytès savait cela. Pourtant, il était parfois mieux de le faire, ou même simplement d’essayer.

« Préférer ? Tu te fais des idées Ariane, j’estimais simplement que la méthode était un peu trop rude, et que cela n’était pas forcément justifié sur le moment. » Commença-t-il à dire. « Rien de bon n’en ressort n’est-ce pas ? N’est-ce pas toi qui te retrouve blessée après ? ».

Des questions, une manière de détourner l’attention également. Un Fruit pourri, c’était de cette manière qu’il se considérait lui-même, et son expression faciale en disait suffisamment long sur le sujet. Alors il regardait son Pilier, le regard un peu vide, tandis qu’Ariane semblait s’intéresser davantage au sol. Une brise glaciale s’était levée.

« J’espère que tu n’as pas lancé de combat avec ce Saint ? Ce n’est pas vraiment le moment d’avoir le Sanctuaire à dos, d’autant plus avec cet accord passé avec eux ». Il soupira. « Enfin, je suppose qu’il ne tiendra pas rigueur ces actions, espérons-le ».

Action, il entendait par là cet embrassade dont il n’avait pas particulièrement apprécié l’écoute. C’était ce genre de façon d’agir complètement inconsciente que détestait Lytès. Pourtant, il en était sujet également. Ses yeux se posèrent finalement vers les deux salamandres avant de se retourner vers Ariane afin de l’écouter.

Elle se dévoilait enfin semblait-il. Quelque part, la jeune femme commençait à s’ouvrir, à parler d’elle, de son passé. Du moins en parti. Alors il s’était tût, le temps d’écouter cette histoire. La jeune femme avait eu son lot de problème et certains points qu’il avait pu remarquer commençaient à prendre une certaine logique dans sa tête, notamment certaines actions, certaines paroles.

« Et pourtant, ces ragots sont faux n’est-ce pas ? » Premiers mots. « Tout le monde a ses propres secrets, des choses que l’on veut garder secret, que l’on souhaiterait oublier. Pourtant, ce passé fait partie de nous ». Il soupira. « Les choses arrivent pour une bonne raison ». Puis un murmure « Enfin, tout est relatif… » Il reprit alors « Chacun porte son lot de souffrance et son lot d’erreur aussi… Apprendre à vivre avec et ne pas les laisser nous dévorer, c’est la seule chose à faire ».

Un semblant de sourire emplit d’une certaine tristesse. Il était probablement un peu touché par cette histoire, puis il se rappelait également sa propre histoire, celle qui n’était pour lui qu’une ombre. Vérifier sa volonté, une chose qui allait s’avérer difficile pour la jeune femme. Des questions pour lesquelles il n’avait pas de réponses.

« Qui sait… Peut-être les deux… Je n’en sais rien. Mais qu’est-ce que cela t’apporterais, de le savoir ? Qu’en est-il de toi, de ta motivation… de tes doutes ? » Il fit une pause. « Il n’y a qu’un seul moyen de le savoir… n’est-ce pas ? »

A ces mots, le cosmos de Lytès s’éleva, glaçant de sol brusquement. Un combat entre eux deux était, pour lui, le seul moyen que chacun trouve ses réponses, pour que chacun s’ouvre à l’autre. Une façon de dialoguer, peut-être pas la meilleure, mais c’était tout ce qu’il avait trouvé à ce moment-là : le combat.

Citation :
Début de l’entrainement ma poule o/
Revenir en haut Aller en bas
ArianeavatarArmure :
Anciennement Lyumnades

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
180/240  (180/240)
CC:
243/306  (243/306)
Message Re: [Entrainement mi-juillet 550] Doutes et certitudes insoupçonnés [PV Lytès]   Mer 15 Juin - 14:54
Une action injustifiée...Ses poings s'étaient serrés alors qu'elle entendait Lytès prendre de nouveau la défense de Célestia. Mais qu'en savait-il réellement? Oui, il n'y avait qu'un seul moyen de le savoir, et elle plus que quiconque, saurait déceler tout cela dans ce champ fait d'espoir et d'illusions.

"Si. Cette Oracle était de mauvaise foi, elle tentait de nous berner sous cette apparence et je déteste ça. Je l'ai senti." Bien sûr, elle pouvait croire à ses convictions, en cela nullement les Lyumnades l'en empêcheraient. Mais cette rancœur tenait bien plus dans ses provocations ouvertes, dans cette innocence cruelle qui les avait insulté. Une nouvelle ère paisible leur avait été promis alors même que rien n'était encore fait, alors même qu'ils avaient un autre chemin à déblayer. Oui, jouer sur les apparences, elle seule en avait le droit. Parce qu'elle avait été formée pour agir de cette façon, la contrainte l'avait frappé aussi bien que l'atlante l'avait accepté. "De ce que j'ai vu, c'est valable également pour ses compagnons. Ils viennent délivrer leur message d'espoir..."De cycle" ailleurs, alors même que cela reviendrait éventuellement à nous retrouver allié avec les Berserkers. Et donc avec les Spectres. Thanatos..."

Ce dieu qui avait provoqué volontairement leur chute. Si la jeune femme n'avait jamais été véritablement sujette aux excès de colère, cet événement-là l'avait suffisamment marqué pour qu'elle en garde un bien douloureux souvenir. Non, elle ne gardait aucun bon espoir envers ces Oracles. Concentrant son cosmos dans la paume de ses mains, elle s'approcha légèrement du jeune homme afin de lui asséner un crochet enflammé...

Ô, vu sa force, elle n'en était point sûr que le combat au corps à corps, mais Ariane était bien souvent impitoyable à sa façon, et s'accrochait à la moindre occasion pour persister dans ses actions. Alors qu'elle se tenait près de Lytès et qu'aucun recul n'avait été effectué, la brune n'était pas parvenue à sourire en retour, mais sa voix avait terminé par évoquer l'incident à Alexandrie.

"Non, aucun combat n'a eu lieu. Si tu veux mon avis, le Chevalier d'Or m'a paru pressé, et puis...Je me suis dressée face à lui sur les paroles du Légat. Il ne tenait qu'à ce Saint de commencer les hostilités."

En un léger saut agile, Ariane avait repris cette distance qui lui avait toujours été favorable. En repensant à Childéric, dans le fond, même si ce face-à-face était un peu honteux quelque part, la jeune femme s'était amusée à sa façon. Il était si simple de tenir une image quand le contraire aurait pu survenir avec une autre personne.

"Ces ragots sont partiellement la vérité. Tout dépend de la version employée, mais il manque souvent des éléments pour tenter de combler l'histoire complète. Il suffit d'un indice pour changer notre façon de penser...Célestia, ces chevaliers...Ne font pas exception. D'où viens-tu, mon cher Kraken?"


Pour l'heure, Ariane tentait d'épuiser le jeune homme. Ô, ses yeux malicieux, mais arborant un éclat plus triste que d'habitude, savaient en étudiant cette forme humaine qu'il s'agissait d'un simple moyen d'obtenir un meilleur accès à ses pensées. Déjà, sa forme se brouillait dans une brume épaisse qui n'était que flammes très chaudes mais éphémères, d'une beauté évoquant très certainement le rêve...Mais également une certaine bestialité qui n'était pas commune aux cruelles nymphes des lacs. L'une de ces catégories de Naïades qui s'amusaient à noyer les hommes qui les approchaient de trop près, tenant des apparences aussi diverses que les lacs où l'on pouvait les retrouver.

Etrangement, alors qu'Ariane avait disparu, on eut dit Liao de l'autre côté du Pilier, adossé sur ce dernier. Pourtant il n'y avait là guère plus d'étonnement; la première pensée de Lytès n'était autre que le Légat pour cette raison-même qu'il était au centre de leur conversation. Des cheveux noirs, longs, tombant légèrement sur ses épaules, ainsi que l'expression froide du chinois faisait face au général de l'Arctique.

"Oui, c'est vrai, Lytès. Qu'est-ce que ces doutes pourraient apporter à Atlantis? Qu'est-ce qui te fait rester parmi nous alors même que certains sont recherchés?"

On eut rarement connu voix plus véridique, accusation plus ouverte que celle-ci. Intérieurement pourtant, Ariane savait que ce qu'elle faisait était mal. Que cette façon de procéder était lâche, mais les remords ne la gagneraient pas malgré la distance qu'elle allait imposer. Seule la noblesse que pouvait dégager Liao composait son rempart actuel.

Oui, les Lyumnades prenaient souvent cette habitude à se faire du mal à elle-même auprès des autres. Mais elles se complaisaient dans ce mal. C'était la dernière étape généralement, avant de savoir si quelqu'un pouvait aller au-delà de cette apparence. Au-delà de ses erreurs à elle, car Ariane n'était pas parfaite et elle en était consciente.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
InvitéInvité
Message Re: [Entrainement mi-juillet 550] Doutes et certitudes insoupçonnés [PV Lytès]   Mer 15 Juin - 16:32


Lytès avait bien remarqué le cosmos de la jeune femme qui se concentrait dans sa main, il avait bien vu le poing foncer sur lui et pourtant, il n’avait point réagit à son approche. Au contraire, l’homme s’était simplement contenté de recevoir le coup. Si cela pouvait lui permettre de se défouler, de faire ressortir toute la colère qu’elle avait en elle, soit, alors il accepterait les blessures physiques. Un filet de sang apparut, une trace qu’il essuya aussitôt tandis que la jeune femme reprenait ses distances avec l’utilisateur de la glace. Aucune réaction, seule l’expression de son regard laisser la possibilité de trahir ses pensées actuelles. Des pensées floues, dont même lui ignorait la signification. Mélange de sentiments semblable à l’entrelacement des couleurs d’une représentation picturale.

« Si tel est le cas, nous prendrons nos dispositions » Dit-il.

Des mots simples, mais néanmoins froid qui clôturaient définitivement le sujet. Autant celui concernant Célestia que celui du Saint d’ailleurs. Le Kraken le sentait, cette conversation ne mènerait à rien. Quand bien même l’Oracle n’avait pas commis directement d’acte allant à leur encontre, la jeune femme semblait décidée à la détester et ne changerait pas sa manière de voir les choses. Non, même si elle essayait d’améliorer sa condition, le Héron n’avait pas eu un comportement dangereux ce jour-là, dans les geôles. Mais rationaliser ne servait à rien, parlait ne menait à rien. Ariane campait sur ses positions. Pourtant, la question ne se posait pas. Si les Oracles venaient à représenter un quelconque danger à l’avenir, il les anéantirait lui-même. Il n’y avait pas de place pour les sentiments, pas en temps de guerre, pas si Atlantis était concernée.

« Les pensées évoluent avec le temps et l’expérience… » Un court silence, un soupir, une nostalgie faiblement perceptible dans ses yeux « D’où je viens… Cela n’a aucune importance ».

Parler de lui, de son histoire, voilà une chose que détestait le brun. C’était le passé et tout était d’ores et déjà terminé, il n’y avait rien à ajouter à ce sujet-là. Question sans importance. Tout cela n’était plus qu’une trace dans son esprit et n’avait plus aucune emprise sur lui. C’était en tout cas ce qu’il pensait. Pourtant, il avait ressenti ce besoin de retourner sur les terres de son enfance quelques mois plus tôt, endroit mélancolique. Le Général se voilait la face et, quelque part, ce lieu avait toujours sa place dans ses pensées. Renier était une chose plus facile à dire qu’à mettre en application.

Puis Ariane disparut dans cette brume de flamme cosmique, laissant apparaître une autre image non loin du pilier. Une silhouette plus grande, à l’allure plus froide également. Instinctivement, le regard de Lytès changea. Bien entendu qu’il avait reconnu cette apparence, celle de Liao. A ce moment-là, la déception pouvait se lire sur son visage. Déçu de la jeune femme, qu’elle puisse l’utiliser de la sorte, elle qui connaissait certainement les sentiments qui animaient le Kraken concernant les dernières paroles échangées entre les deux hommes, cette déception qu’il avait également envers lui-même en raison de son comportement, ces regrets qu’il éprouvait.

Il le savait pourtant, que c’était là toute la subtilité des techniques du Général des Lyumnades. Mais tout cela n’avait que pour but de l’enfoncer encore et toujours plus dans ses torts, dans ses regrets. Le silence s’était installé sur le territoire du Général, un silence brisé par un murmure.

« Comment peux-tu… »

Un murmure dont le ton reflétait étrangement les sentiments qui l’animaient, son état d’esprit. Déception. Crainte. Impuissant. Des blessures invisibles qui refaisaient surface de temps de quelques secondes. Une image du Légat qu’il était incapable de combattre. Impossible de lui faire face. Alors Lytès ferma les yeux. Concentrant son cosmos, le brouillard Arctique se leva de nouveau sur la scène, couvrant toute trace de cette apparition fantomatique. Son aura se dissipait également sur l’ensemble du terrain, cachant sa présence. Oui, Lytès était un être faible. Faible face à ses torts, face aux illusions.

Il fit quelques pas avant de s’arrêter brusquement. Oui, que faisait-il encore ici, lui qui avait douté. Que faisait-il encore sur Atlantis tandis que Liao avait mystérieusement disparu ? N’aurait-il donc pas dû être celui qui était destiné à disparaître ? Le silence perdurait, et la pression du cosmos de Lytès grandissait à vue d’œil. Elle l’accablait, mais elle avait raison. Il en était parfaitement conscient.

« Un point de vue différent, c’était ce que je pensais en tout cas… » Commença-t-il à dire. « Tu as raison. Pourquoi celui qui était en proie aux doutes est-il encore ici tandis que le dévoué Légat n’est plus ? Celui qui aurait dû disparaître est encore présent, celui qui aurait dû rester est introuvable … C’est étrange n’est-ce pas… »

Sa voix était étrange et lui-même en ignorait la raison, les sentiments qui en ressortaient. Ses paroles l’étaient tout autant, s’accablant lui-même de tous les maux. Mais il s’était également posée, cette question. S’excuser… Il avait besoin de s’excuser auprès de l’ancien Hippocampe.

« Qu’en est-il de tes propres doutes Ariane ? » Question sincère. Puis, un soupir. Une voix plus sombre « Ne devrais-tu pas aller chercher ton cher Liao au lieu de perdre ton temps avec moi ? »

Des paroles qu’il avait aussitôt regrettées. Combattre le mal par le mal n’était pas dans ses habitudes, si bien que le garçon ne se reconnaissait plus à cet instant. L’impact qu’avait eu cette discussion avec le Légat, qu’avait eu ses regrets, étaient bien plus puissants qu’il n’aurait pu l’imaginer.

Sur ces mots, le brouillard Arctique s’intensifia brusquement. Discrètement, une traînée blanche glaciale explorait le terrain afin de trouver l’emplacement de la jeune femme. Les particules de celle-ci stagnaient dans l’air, invisible, cherchant la cible afin de s’y déposer furtivement.
Revenir en haut Aller en bas
ArianeavatarArmure :
Anciennement Lyumnades

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
180/240  (180/240)
CC:
243/306  (243/306)
Message Re: [Entrainement mi-juillet 550] Doutes et certitudes insoupçonnés [PV Lytès]   Dim 19 Juin - 23:23
D'un œil froid, étranger, Ariane observait sous une forme masculine le gardien de ce Pilier. Quel mensonge inavoué. Et peut-être même cruel. Pourquoi ne comprenait-il pas que pour Ariane, l'identité, le lieu, le nom et l'aspect étaient autant de facteurs qu'il importait de connaître jusque dans leur plus infimes, voire leurs plus subtiles détails?

C'était une éternelle quête de connaissances que la plupart des personnes observait d'un regard terrifié, elle, cette savante obsessionnel. Savante qui n'en était pas réellement une, si tant était qu'on la considérait davantage d'une façon plutôt que d'une autre. Mais quelle façon? A peine les paroles avaient été prononcées par Lytès, qu'elles avaient potentiellement ébranlé quelques convictions fort bien pensées par les Lyumnades. Pourtant, tel n'était pas dans ses habitudes de baisser ainsi les bras, et s'approchant du jeune homme malgré les pics de glace formés par quelques flocons, et ce malgré ce froid qui lui glaçait autant qu'ils ne lui brulaient sa peau, comme un cauchemar qui continuerait de hanter le jeune homme, la jeune femme testait de plus belle la manière d'agir du Kraken. Sa manière de penser.

Elle devait exister pour seulement ce moment-ci. Se mettre dans la peau de Liao, car le plus fourbe acte ne devait pas entacher les résolutions d'un général. Pour Ariane, il s'agissait là de la dernière épreuve, tout comme d'une façon, cet entraînement-ci l'apaisait d'une certaine manière. Surtout en ces temps sombres, où chacune des voix des atlantes abordait simplement un chant mélancolique. Une vaste antagonie entre l'espoir que certains avaient regagné avec la venue de Poséidon, et la disparition de l'actuel Légat. Les Marinas restaient simplement à l'heure actuelle impuissants à leur façon.

Et peut-être n'était-elle pas la plus puissante d'entre tous. Peut-être n'avait-elle pas eu l'affinité espérée, ni même le plus glorieux passif d'un guerrier, mais à force d'entraînement, à force de ruses, Ariane avait survécu jusque-là. Et Avalon lui avait apporté un autre élément: la gallo-romaine ne demandait plus qu'à vivre.

Alors, malgré le gel, son illusion ne se dissipa pas. Pas encore. Dressée, sa ténacité n'en restait pas moins surprenante, tant les yeux fermés, l'image de Liao était fermement imprégné dans ses pensées. Oui, à ce moment-ci, elle était Liao, et une image d'elle trainait au coin du Pilier, comme gelée. Dans la brume, tous les tours de passe-passe étaient permis. Quelque part, elle eut cru dans son esprit qu'un bâton était venu s'écraser mollement sur le sommet de son crâne, qu'une voix lui intimait avec un rire profondément bon et beau. Facile à dire...

"Faux! Tu n'es pas Ariane. Tu n'as pas mal. Tes flammes ne s'éteignent pas directement sous la puissance de l'eau et du froid, et tu n'es très certainement pas une élémentariste. Tu es...Eh bien...Une autre personne."

Oui, tout devait être différent.

"Cessez ce combat!"


Oui, les Lyumnades au combat et Ariane n'étaient pas les mêmes personnes. Entre un enfant formaté et une ancienne tribut parfois trop irritée, ou trop joueuse, il y avait tout un monde. Et pour l'heure, quand bien même ce fut un blasphème, la brune arborait le visage du chinois avec sérieux. Près du faux corps gelée de la jeune femme, gisante sur le sol, ce "Liao" lançait un regard désapprobateur à ce général.

"Elle n'a rien, elle est simplement gelée."
, fut une simple phrase murmuré avec un soupçon de colère.

"Ce que pensait Ariane est une chose...Ce que tu penses toi, actuellement, en est une autre. Tu ne peux te défaire de tes doutes si tu ne les avoues pas. De ce que j'ai pu entendre, toi et Ariane étiez censé en discuter." Méthodiquement, "Liao" pesait ses mots en prenant une courte pause. "Alors je vais être honnête avec toi puisqu'elle ne l'a pas été véritablement en cet instant."

Il s'était dressé et entreprenait déjà sa marche en direction de ce qu'il pensait être le général, poings fermés, mais visage calmé.

"Oui, je t'ai vu douter et Ariane aussi. J'ai entendu ses inquiétudes à ton sujet, et la mission en Avalon même m'a paru être le meilleur moyen de juger ta volonté et ton état d'esprit. C'est pour cette raison que j'ai envoyé Ariane à tes côtés également, afin de te juger sous un vrai jour. Alexandrie est une priorité...Et la naïveté ne doit pas entraver les nécessités de la guerre pour cette simple raison."


Lentement mais sûrement, le monde alentour se déformait autour d'eux, mais les illusions pouvaient s'avérer si fortes, si rancunières qu'elles dissimulaient quelques vues. Et quelque part...La brume du jeune homme l'arrangeait bien, quand on considérait que quelques flammes et deux paires de billes noires observaient la scène en témoins oculaires.
Citation a écrit:

Désolée mon Lytou pour ce traitement inhumain xD


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
InvitéInvité
Message Re: [Entrainement mi-juillet 550] Doutes et certitudes insoupçonnés [PV Lytès]   Lun 20 Juin - 0:38


Avait-il touché sa cible ? Étonnamment, Lytès n’en avait strictement aucune idée. Depuis que ces jambes avaient été touchées par les ronces de ce Luco, il ne parvenait plus à sentir correctement les sensations qui en émanaient et, depuis qu’il gardait enfermé l’anneau trouvé à Avalon, son aura semblait perdre de son intensité. Ce n’était que durant un court moment, mais cela était bien suffisant pour lui faire perdre toute notion. Rien de bien grave pensait-il, simplement que de maintenir le sceau en place lui demandait plus d’effort que prévu. Pourtant, un bruit attira son attention, lui indiquant par ailleurs qu’il l’avait atteint. La traînée blanche s’était calmée et seul le brouillard Arctique régnait encore en maître des lieux.

Plus fatigué qu’il ne le pensait, il avançait silencieusement à travers la brume qu’il avait créé, ce système de défense du pilier fraîchement instauré. Intrigué, il cherchait l’origine du bruit qu’il avait entendu plus tôt. Un soupir, soulagé par cette brume qui avait cachée l’image transformée par les Lyumnades, cette silhouette qu’il ne pouvait regarder en face. Des yeux qui cherchaient et fuyaient en même temps, jusqu’à trouver quelque chose sur le sol, un peu plus loin.

D’un geste, le brouillard se désépaissit légèrement afin que le Kraken puisse avoir une meilleure vue sur ce qui l’entourait. C’est ainsi que le corps d’Ariane apparut. Elle était sur le sol, inerte. Lytès fit un pas, puis un deuxième avant de finalement s’arrêter de manière brutale. Que s’était-il passé ? Le brun ne comprenait pas. L’attaque n’était pas suffisamment puissante pour avoir un tel effet sur la jeune femme, d’autant plus que celle-ci était une utilisatrice du feu. Une crainte l’assaillit alors, celle que sa maîtrise du cosmos ne soit perturbée et que, en conséquence, l’attaque qu’il pensait de nature faible s’était révélée plus destructrice qu’elle n’aurait dû l’être. Il se persuadait qu’Ariane ne se serait pas laissé avoir par une telle attaque, mais elle était bien là, allongée sur les dalles glaciales du pilier Arctique.

Alors qu’il hésitait à faire un nouveau pas vers elle, il tressaillit à l’entente d’une voix. Une voix qui semblait revenir d’outre-tombe. La voix de cet absent dont il espérait le retour mais le craignait également. Celle de celui qui était à l’origine même de ses regrets. Quand était-il rentré ? Le Kraken se surprenait de ne pas avoir senti sa présence plus tôt sur son pilier. Tandis que le Légat se positionnait au côté de la jeune femme, Lytès tentait de rationaliser autant qu’il le pouvait. Liao ne pouvait pas être là, c’était ce que son instinct lui disait, mais cette scène paraissait si réelle… La voir bloquait ses sens, en quelque sorte.

La colère, le regard froid. Il y avait encore droit, une nouvelle fois. Les reproches aussi. Tout cela lui rappelait la discussion qui s’était déroulée à cet endroit même, quelques temps avant la mission d’Avalon. Des mots aussi tranchants que pouvaient l’être une arme, mais Lytès s’y était préparé. Cette question revint alors dans son esprit, celle du « et si ».

« Dans ce cas, dites-moi… » Il hésita. « Qu’auriez-vous fais si j’avais échoué ? Quelle aurait été votre décision?».

Un ton d’apparence calme, mais la réalité était tout autre. En effet, Lytès était déstabilisé. Déstabilisé parce qu’il savait. Il savait que Liao avait raison, qu’il avait tort. Le Kraken avait ainsi posé un silence pesant, ne sachant ce qu’il devait dire. En fait, il le savait pertinemment, mais il y avait cette sensation désagréable qui remontait à la surface à chaque fois qu’il y pensait.

« Vous savez… A propos de la dernière fois… » Silence. « Je… J’étais en tort concernant cette discussion. Je… Comment dire… Vous aviez sans doute raison à ce moment-là. Tout comme vous aviez certainement raison également de ne pas me faire confiance ».

Il essayait, mais les mots sortaient avec difficulté. Lytès se sentait comme transpercé par ces yeux qui le fixaient, par ce regard froid qui était posé sur lui. Pourtant, les regrets étaient là, et il avait l’occasion de mettre les choses au clair avec le Légat, alors le brun n’avait aucune raison d’hésiter. C’était le moment, il devait parler. Sinon, il le regretterait, encore.

« Je… regrette la tournure qu’a pris cette conversation ce jour-là. C’était ... une réaction stupide et déplacée. Ce que vous faites, vos décisions, vos secrets, c’est pour protéger Atlantis… C’est notre but après tout... Je n'avais pas à-»

Il avait été dépassé par les événements. Respiration difficile, il se pencha légèrement.

« Je m’excuse pour mon comportement, d’avoir aussi mal gérer les choses… ».

Souffrance. Culpabilité. Des regrets plus que perceptible, dévoilé à la vue de tous. Sentiments douloureux qui l’avaient tiraillés dès la fin de leur conversation, lors de la mission, et qui faisaient effet encore maintenant. Néanmoins, il était soulagé de le revoir sur Atlantis. A cet instant, Lytès ne cachait plus rien de ses pensées, il en était incapable.

« Sain et sauf » murmura-t-il comme pour lui-même dans un soupir de soulagement.

Oui, Liao était vivant. Apaisement momentané due à une illusion. Une tromperie qui le plongerait sous peu dans un cauchemar éveillé.

Citation :
Tu peux l'être haha. C'est totalement inhumain =p
Revenir en haut Aller en bas
ArianeavatarArmure :
Anciennement Lyumnades

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
180/240  (180/240)
CC:
243/306  (243/306)
Message Re: [Entrainement mi-juillet 550] Doutes et certitudes insoupçonnés [PV Lytès]   Mer 22 Juin - 12:54
Sur Lytès, reposait un regard froid mais compatissant. Un regard rusé et avisé qui ne faisait que constater derrière lui les sombres lueurs des flammes spirituelles. Une habitude théâtrale parfaitement maîtrisée par les Lyumnades, car rien n'aurait su les trahir dans les paroles qu'elles délivraient. Il suffisait d'un instant, de quelques secondes de réflexion pour accéder de nouveau au dernier entretien que lui avait accordé Liao; une mission de trahison et de bravoure à la fois. Et pour cela, Avalon y était pour quelque chose.

Alors...Je m'approchais de ce jeune homme en lui posant une main sur l'épaule. Quelque chose de presque paternel, rassurant, bien loin de ce que fut Liao. Ce simple geste venait de toucher le cœur du gardien, ainsi que le mien; un mélange informe de mon comportement et du souvenir que je gardais du Légat.

Le Kraken eut l'air si convaincu d'avoir en face de lui son chef de camp que cela créait en elle un sentiment étrange, et alors une boule s'était formée dans son estomac, vaste sensation d'euphorie et de tristesse. Etonnamment, la vérité n'avait aucun mal à s'échapper des lèvres de la jeune femme sous cette illusion des plus subtiles. Des plus cruelles.

"Ma décision...Aurait été d'utiliser les capacités d'Ariane afin de te faire oublier le Sanctuaire Sous Marin. Une tache toutefois compliquée pour cette jeune femme, je te l'accorde. Une grande aide lui aurait été nécessaire, ainsi te ramener auprès de Poséidon aurait été plus simple, et n'aurait nullement exigé un challenge aussi gros pour les Lyumnades."
Un ordre sur lequel les deux guerriers s'étaient quittés. Pour autant, le résultat avait été décidé autrement que par un "échec" de la part du gardien de l'Océan Arctique, autrement que par une "réussite" des Lyumnades. Sa question n'avait pas de double sens, et ne se posait pas en un pour et un contre. C'était oui, ou non. "Mais as-tu réellement échoué Lytès? Pour l'heure, je ne le crois pas."

Lentement, "Liao" avait secoué la tête, bien plus par incompréhension à l'égard des considérations de Lytès que par réelle considération.

"Il n'y a pas véritablement de secrets...Les choses se sont simplement enchainées et des événements importants ont été dissimulées par d'autres faits. Les intrigues avancent et notre dieu est revenu..."
Un très étrange rictus s'était orné sur ses lèvres, alors que l'ombre d'une salamandre se profilait derrière le jeune homme, puis en une hausse soudaine de cosmos, avait fini par se dévoiler dans ce sanglant et lumineux éclair.

Salamander Shock.

Ariane ne sut nullement si l'attaque l'avait touché, mais le double d'elle qui était auparavant étalé au sol avait bien vite disparu au profit de ce Liao bien singulier.

L'heure des expiations était d'ores et déjà terminée.

"Viens et bats-toi Lytès. Prouve-moi ce dont tu es réellement capable au-delà de tes excuses."

Un test. Un test qui avait déjà, en partie, portée ses fruits puisque les fautes étaient prêtes à être rachetées par maintes efforts de sa part. Sa manière de se battre n'avait rien de glorieux, et Ariane le savait.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
InvitéInvité
Message Re: [Entrainement mi-juillet 550] Doutes et certitudes insoupçonnés [PV Lytès]   Mer 22 Juin - 15:39

Lytès regardait discrètement le Légat avancer vers lui ou plutôt, il regardait les pieds de celui-ci qui allaient dans sa direction. Conscient qu’il lui était impossible de relever la tête, de voir les choses en face, le jeune homme continuait à fixer secrètement les dalles du pilier jusqu’à ce qu’une main se pose sur son épaule. Un léger sursaut maîtrisé, caché aux yeux de tous. Un geste que le brun n’attendait pas de la part de l’ancien Hippocampe, une attitude qui ne lui ressemblait pas vraiment, mais qu’importe, il était là désormais. Présent et bien vivant.

Le Kraken attendait, redoutait cette voix qui porterait probablement sur les alentours, mais qui s’incrusterait également dans son esprit, une fois de plus. Nouvelle torture psychologique, nouveau regret, nouvelle crainte. Un trouble à demi-espéré. Réalisation, cette voix soudainement audible par tous, un son froid, comme l’avait toujours été les paroles sages du Légat. Incompétent. Lytès se sentait comme ébranlé par cette réponse, bien qu’il se doutait de quel en serait la finalité. Il était en effet difficile d’y trouver une autre solution aux doutes, à la possible traitrise. Pourtant, entendre cela de vive voix avait l’effet d’un électrochoc sur le garçon. Toute la réalité concernant ses sentiments, ses erreurs, refaisaient surface dans son esprit. Des impressions qu’ils avaient cherché à oublier en vain, par lâcheté. Le Général devait se rendre à l’évidence, il était d’une lâcheté sans limite.

« Je vois. C’était, en effet, la solution la plus logique » Murmura-t-il.

Un air de déception était perceptible. Cependant, il ne s’agissait pas d’un sentiment allant à l’encontre des mots de Liao non, il s’agissait là de ce qu’il ressentait lorsqu’il se faisait face à lui-même. Une déception infinie vis-à-vis de sa propre personne.

« Nous avons ramenés des informations, de nouvelles questions, et Ariane est revenue saine et sauve… Le but de cette mission a probablement été atteint je suppose. En partie tout du moins ». Continua-t-il, toujours à voix basse.

Indépendamment des buts fixés par la mission, le Kraken s’était assigné d’autres objectifs. Avalon avait été une charge pour le moins dangereuse, et le manque d’effectif était tel qu’ils ne pouvaient simplement pas se permettre de perdre des Généraux. Une puissance non négligeable en combat, nécessaire pour assurer l’avenir d’Atlantis. C’était en partie pour cette raison qu’il avait pris cette décision, celle de ramener les Lyumnades au Sanctuaire Sous-Marin quoi qu’il arrive. De son point de vue, Ariane était nécessaire pour les événements à venir. Lui, ne l’était pas.

Trop vite. Les choses s’étaient enchaînées bien trop vite à ce moment-là. Si bien que Lytès s’était perdu dans toutes ces informations dissimulées en partie par cet enchaînement brutal événements. Un être faible qui ne supportait que très peu les changements, d’autant plus lorsqu’ils étaient aussi violents, imprévisible et précipité. L’homme garda ainsi le silence, ne pouvant rien répondre à cela. La tête baissée, il ne remarqua pas le rictus qui s’était installé sur le visage de son supérieur, ni même la salamandre qui rôdait autour de lui, jusqu’à ce qu’il soit pris dans cet éclair.

Une lumière agressive qu’il avait pris de plein fouet. Douleur. Cette sensation d’être tiraillé ne le lâchait pas. Tandis qu’il encaissait l’attaque tant bien que mal, il leva discrètement les yeux vers Liao et remarqua alors cette expression. Un regard sur le côté, il remarqua que le corps d’Ariane avait alors disparu. Soupir de soulagement, la jeune femme allait donc bien et l’attaque venait donc bien d’elle. Un test que l’ancien de l’Hippocampe et que les Lyumnades semblaient décidé à appliquer ensemble.

Incompréhension momentanée. Lytès pouvait-il réellement attaquer Liao de la sorte ? Hésitation. Il finit cependant par hocher la tête faiblement, avant qu’un air froid se propage sur le territoire du gardien Arctique. La tête pourtant baissée, cachant ses sentiments, il avait fait son choix. Celui de combattre.

« Où étiez-vous ? »

Une question que l’on croirait sortir du royaume des morts, des mots que le Kraken n’avait aucun droit de poser, et pourtant…

« Nous étions inquiet » Finit-il par avouer, dans un murmure presque inaudible.

D’un geste de la main, le vent glacial se renforça autour d’eux. La distance n’était pas idéale pour procéder à une telle attaque, mais celle-ci était venue naturellement, presque instinctivement. L’une des premières techniques qu’il avait apprises, pour ne pas dire la première. En quelques dixièmes de secondes, l’agitation s’était transformée en tempête. Tel un vortex, l’air intensément froid et inhospitalier tourbillonnait entre eux, grossissant. Lytès le savait, à cette distance, lui aussi serait touché par l’attaque, mais peu importe. Il ne fuirait pas. Pas cette fois.
Revenir en haut Aller en bas
ArianeavatarArmure :
Anciennement Lyumnades

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
180/240  (180/240)
CC:
243/306  (243/306)
Message Re: [Entrainement mi-juillet 550] Doutes et certitudes insoupçonnés [PV Lytès]   Mer 22 Juin - 17:16
Les révélations avaient été fortes, dures pour Lytès, et la générale en prenait bien conscience malgré les apparences. Avec autant de malice que de délicatesse à l'égard de cette personne, la jeune femme continuait de l'emprisonner dans cette bulle aux allures pacifiques, comme une simple rêverie étrange dans laquelle elle était Liao et le Kraken, son général.

Rien de tout ceci n'était vrai, si ce n'est l'image cosmique de cette salamandre qui l'avait mordu de son poison vivace. Mais le brun n'en démentait pas moins ses pensées; en cet instant, il venait de lui prouver que l'on pouvait être aussi innocent et bien attentionné qu'un apprenti. Même en doutant. Par automatisme, l'atlante aux salamandres avait plissé ses yeux, peu certaine de ses propres convictions.

Il était resté...Pour elle? Pour assurer sa sécurité? Ariane sentit ses lèvres s'ouvrirent puis se refermer par stupéfaction. Si les masques pouvaient trahir, alors son expression empreint de surprise aurait été apparent.

"Comment cela, en partie réussi?"


S'il avait eu des doutes, il n'avait jamais remis en question cette sorte "d'amitié" qui les avait lié. Un ami... Un ami qu'elle refoulait pour ne pas tromper ses propres capacités. Envolé, le rictus de puissance. Un sentiment de honte commençait à émerger l'espace de quelques secondes.

Ce n'était pourtant pas à elle de douter. Mais à peine avait-elle pensé ceci que le jeune homme avait élevé au-dessus d'eux un blizzard sans précédent. Rien à voir avec cette brume qui l'arrangeait dans ses jeux interdits, ceux qui se nourrissait des envies, des doutes, des tristesses et des passions des guerriers. Elle sentit le vent frapper, balayer, lacérer plusieurs fois sa chair sous quelques égratignures multiples qui lui conféraient toutefois une aura écarlate. Un nuage de filets sanglants.

Se protégeant de ses deux bras, elle ne put retenir un léger cri plus féminin que masculin, alors que le miroir reflétant Liao se brisait sous un halo semblable aux aurores boréales de l'Arctique. Son équilibre avait été brisé et n'ayant nulle autre choix, Ariane se trahissait en balayant d'un geste de bras les multiples flocons en une valse embrasée. Epoussetant légèrement son Ecaille, elle releva toutefois son attention sur le jeune homme, croisant son regard glacial mais réconfortant.

Où avait été Liao? Eh bien...

"Nulle part Lytès. Liao n'a jamais été là, et je n'ai jamais été blessé...Jusque-là."


Vil mensonge, et si la jeune femme ne paraissait pas redouter les paroles et la discussion à suivre, au plus profond de son regard turquoise résidait un soupçon d'appréhension. Il n'y avait rien de faible en cet homme. Il faisait simplement son devoir et se battait pour ses croyances...Jusqu'au bout.

"Bravo Lytès, tu as dépassé mes attentes. Tu peux être fier de toi...Je suppose que Liao serait fier de te voir général actuellement."


Une maigre consolation pour ce que le jeune homme venait de vivre. Bien rapidement, Ariane avait tourné les talons et s'apprêtait à laisser le jeune homme en plan. Peut-être fuyait-elle à ce moment-ci? Elle sentit le rebond d'une légère cape qu'elle ne portait pas habituellement flotter au gré de ses pas. Fuir...Ariane n'en était pas certaine. Ses salamandres l'eurent bien vite rejoint à ses côtés avec entrain, ne prêtaient pas plus attention au pilier de l'Arctique qu'elles estimaient certainement trop froids.

Citation a écrit:
Re-désolée Lytès °.°


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
InvitéInvité
Message Re: [Entrainement mi-juillet 550] Doutes et certitudes insoupçonnés [PV Lytès]   Mer 22 Juin - 19:26

Tandis que la tempête soufflait, causant de multiples dommages autour d’eux, Lytès réfléchissait. Le Kraken ne cherchait pas à se protéger de l’attaque, il allait l’affronter, se blesser lui-même, qu’importe. Il se demandait alors pourquoi cette mission n’avait été que partiellement accomplie pendant que l’air glacial se transformait en lames acérées qui coupait sa peau de toute part. Le sentiment d’être transpercé par sa propre offensive laissait comme un arrière-gout de punition dans sa bouche. C’était cela, par le biais de cette action, il se punissait lui-même pour ses erreurs. C’était le seul moyen pour qu’un jour, il puisse peut-être regarder à nouveau le Légat en face. Idée puérile, mais le brun n’en restait pas moins jeune, et cela se ressentait parfois dans ses actes et paroles, comme c’était le cas à ce moment très précis.

Souffrance, mentale et physique. Douleur méritée. Une manière pour lui s’assumer ses fautes. Des faux pas qu’il ne pouvait expier sans passer par ce chemin long et affligeant. Il était tout simplement incapable de passer à autre chose sans cela et, à vrai dire, il n’était pas certain d’y parvenir, même en usant de telles méthodes vengeresses. Une vengeance contre lui-même.

D’un geste de la main, il calma légèrement la puissance du tourbillon afin d’être entendu. Son ultime réponse. Son ultime confession.

« Le fait est que… les réponses sont peu nombreuses lorsqu’on les compares aux questions qu’elles soulèvent. Et puis… Peut-être attendiez-vous quelque chose de cette mission, quelque chose qui n’a peut-être pas été fait… » Il soupira. « Des décisions ont été prises mais… Etaient-elles seulement bonnes ? ».

Ces décisions, même s’il paraissait habituellement sûr de lui à ce propos, la réalité est qu’il en avait peur. Effrayé, tiraillé par le sentiment de s’être, peut-être, trompé une nouvelle fois. Ce n’était pourtant pas dans les habitudes du jeune homme, jusqu’à peu tout du moins. Lui-même trouvait cette attitude qui était la sienne désolante. Déception.

« Qu’arrivera-t-il si… je me trompe encore… » Finit-il par ajouter dans une voix à demi couverte par le vent.

Une légère pression invisible s’était créée sur le garçon. Un tourbillon bien plus rude, bien plus hostile à son encontre, le fauchait violemment. Un moyen de le ramener à la réalité. Tandis que ces lames brûlantes de froid effleuraient sa chair, la découpant par endroit, le jeune homme repensait à tout cela, s’accablait de nouveau car, lorsque la tempête se calmera, il redeviendra le Général froid qu’il donnait l’impression d’être. A ce moment-là, ses aveux, ses craintes, ses révélations, tout retournerait sommeiller au plus profond de son être.

Peu à peu, l’offensive cessa toute activité. Le brouillard et le vent s’étaient calmés, laissant apparaître des traits différents aux yeux du Kraken. Celui qui lui faisait face n’était plus Liao, il n’y voyait plus que le regard d’Ariane, qui se tenait debout. Quelques secondes de battement, puis il comprit qu’elle l’avait berné depuis le départ, le poussant dans ses retranchements. Un mensonge destructeur. Le brun ne savait comment réagir, s’il devait montrer de la colère, du soulagement, de la déception… Tous ces sentiments se mélangeaient actuellement en lui. Pourtant, son regard en disait probablement long sur tout cela, et sur sa confusion.

Incapable de parler, Lytès ne fit aucun commentaire sur les propos que tenait la jeune femme. Le gardien du pilier Arctique ne pouvait que garder le silence. Sentiment de trahison. Il se demandait comment sa partenaire avait pu utiliser un tel procédé contre lui. Utiliser ses regrets d’une telle manière. Incompréhension.

Il la regardait alors s’éloigner sans bouger, perdu dans son imaginaire. Puis il réalisa. Lytès sentait la colère monter en lui, une agressivité qu’il rengainait autant que possible. Le Général le savait, s’il la laissait l’envahir, s’en était fini de lui, de ce possible lien entre eux. Un acte qu’il ne se pardonnerait pas. Pourtant, son cosmos commençait à se déchaîner malgré lui. Dans une montée de puissance cosmique, l’eau s’infiltra sur les dalles menant au pilier jusqu’à créer un mur devant la jeune femme. Une barrière de glace venait de se mettre en place, l’empêchant de faire un pas de plus, tandis que le vent reprenait peu à peu en intensité.

Incapable de bouger à cause des blessures causées précédemment par le frottement du vent contre sa peau, il vacilla avant de reprendre pied.

« Pourquoi… Comment tu as... » Il cherchait à comprendre.

Une nouvelle manifestation, plus ou moins maîtrisée.

« On en a pas encore terminé Ariane, ne fuis pas quand ça t’arrange. Ne me laisse pas derrière sans rien dire… Regarde-moi, Ariane. » Il fit une pause. « Es-tu satisfaite par ce que tu as appris ? »

Le ton était étrangement à la fois calme et sec, dénotant avec l'apparition de son cosmos, et la phrase fût coupée par une toux emplit de sang. Il répétait son nom, espérant peut-être la faire réagir, lui-même en ignorait la raison. Le brun essayait de rationaliser, de se convaincre qu’il y avait une raison, car il y en avait forcément une. Mais il demeurait un être humain, un être faible dominé par la déception. Une déception profonde envers lui-même, une déception pour ne pas avoir remarqué le piège plus tôt, entre autre.

Quelque part, Lytès attendait, espérait une explication. Quelque chose qui le calmerait de cette colère soudaine qui ne ressemblait en rien à celui qu’il était d’ordinaire. Doucement, il essayait de se calmer, de reprendre le dessus, afin de ne pas regretter, une fois de plus.
Revenir en haut Aller en bas
ArianeavatarArmure :
Anciennement Lyumnades

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
180/240  (180/240)
CC:
243/306  (243/306)
Message Re: [Entrainement mi-juillet 550] Doutes et certitudes insoupçonnés [PV Lytès]   Mer 22 Juin - 23:07
Ce regard, elle en était habituée. Un mélange de trahison et d'accusation. Finalement, le jeune homme ne différait point des autres trahis qu'Ariane avait rencontré au cours de sa courte mais déjà lourde vie. Tournant les talons, la générale passait une main rassurante sur le dos d'une de ses salamandres, avant d'apercevoir un mur d'eau se former face à elle. Quelques cristaux à la surface vinrent tacher cette immensité aqueuse, pour finalement s'étaler sur celle-ci dans un seul et unique but ; empêcher la jeune femme d'aligner davantage ses pas en direction de la sortie. Lentement, elle adressa un nouveau regard vers le jeune homme, en reconsidérant ses dernières paroles.

« Qu’arrivera-t-il si… je me trompe encore… »


Elle ne put s'empêcher de sentir un sourire s'étirer sur ses lèvres avec ironie. Un sourire attristé toutefois. Les pupilles de ses yeux ne purent s'empêcher d'exprimer presque tout haut les pensées de la jeune femme.

« Pourtant, tu t'es encore trompé...C'est quelque chose de naturel.»

Il n'y avait pas d'autres vérités à ses yeux, pas plus que Lytès ne saurait comprendre ses techniques pour le moment. Comme tous les autres. C'était là la fierté et la solitude des Lyumnades, aux réactions orchestrées tel des acteurs mensongers. C'était leur art de guerre, qu'ils soient assassins, espions ou guerriers. Ils s'adaptaient simplement à ce qui leur étaient imposés selon des règles à la fois strictes et libres. Et si les paroles du jeune homme au cours de son illusion avaient réussi à ébranler quelques convictions, cette question l'avait quelque peu déçu. D'une façon, la jeune femme y avait déjà répondu auparavant, en se basant principalement sur un jugement qu'aurait effectué Liao.

Alors qu'elle fit quelque pas en sa direction, soutenue par les salamandres qui trottaient sur le sol, un filet de sang continuait à couler sur les dalles de l'Arctique. Pourtant, la gardienne du Pilier opposé n'avait pas daigné lever le petit doigt, ni même exprimer une once de douleur. La jeune femme n'aimait pas véritablement le sang, mais une telle indifférence à son propre égard avait quelque chose d'intriguant et de dérangeant en général. Une trait de caractère d'une sauvagerie déplacée au beau milieu d'un comportement plus enjôleur habituellement.

« Et c'est tout ce que tu as trouvé à me dire ? »

Le remarque aurait pu être blessante, pourtant il n'y avait guère d'hostilité ni même d'agressivité dans son ton. Soufflant, la jeune femme continua son explication de plus belle.

«Tu m'as prouvé qu'il aurait été dommage de baisser les bras à ton sujet. Et c'était ainsi, dans ce même esprit que j'étais partie à Avalon. C'était ainsi que j'avais placé cela dans mes mémoires. Je n'avais peut-être pas toutes les pièces en main à ce moment-là, mais j'ai su voir aujourd'hui...Tes peurs, tes doutes. Tes regrets. Ou tout du moins une partie. Tu es jeune Lytès, mais le plus discipliné d'entre nous tous. Les inquiétudes étaient donc de mise.»


Une main dans une petite sacoche cachée entre deux morceaux de son Ecaille, elle vint prendre quelques olives entre ses doigts pour tuer ce blanc. Tout en dégustant les petits fruits verts au goût fort étrange dont elle raffolait pourtant, elle avait eu l'impression avec tout ses événements qu'elle n'en avait pas mangé depuis une éternité. Les souvenirs étaient là, bien présents dans son esprit, et quand l'atlante aux cheveux d'ébène repensa à l'entretien avec Liao, des paroles avaient fait écho d'une manière si synchronisés qu'elles avaient éveillé une pensée déjà prononcée.

« Ce que je peux comprendre. L'Arctique craignait que le Sang ne vienne souiller ses eaux. Ce que je peux comprendre d'une façon lorsqu'elles sont aussi claires que la glace qui recouvre nos Océans."

Vague réminiscence de cet entretien, oui, mais également un hommage envers leurs Océans respectifs, car ils étaient les représentants de tout ce qu'il avait de plus inhospitalier sur la terre. Seule leur nature prenait un détour drastiquement différent et arrêtait cette ressemblance à ceci près qu'ils étaient généraux de Poséidon. Lentement, elle tentait de regarder le ciel couvert par l'Océan. Les étoiles n'attendraient certainement pas de se dévoiler à eux pour les activer à bouger. La vie dans l'Océan frétillait toutefois suffisamment pour inspirer le mouvement.

"Demain, ou peut-être ce soir, je n'en sais rien, je partirai à sa recherche dans la Mare Nostrum."


Et il n'y avait rien de plus à ajouter à cela. Il fallait qu'elle complète les informations qu'ils avaient tout deux ramenées et pour cela, Lytès était un espoir plus sûr pour l'heure.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
InvitéInvité
Message Re: [Entrainement mi-juillet 550] Doutes et certitudes insoupçonnés [PV Lytès]   Jeu 23 Juin - 0:06

Oui, Lytès c’était trompé, encore une fois. Il en était conscient, mais entre savoir et entendre, la frontière était mince et l’impact n’était assurément pas le même. A ces mots prononcés par Ariane, son regard changea de nouveau. Blessé, il l’était. Son visage semblait s’être figé également, comme s’il venait de recevoir une claque de plein fouet et demeurait par la suite immobile à cause du choc occasionné. Devant cette figure de femme souriant face à cette affirmation, il se sentait comme transpercé. C’était donc cette image qu’il renvoyait. Non pas que cela importait, mais le fait qu’on lui mette la vérité sous le nez ne pouvait que le rendre mal. Inutile. C’était de cette manière-là qu’il se voyait en cet instant.

Il la vit alors approcher dans sa direction, laissant sur sa route des filets de sangs qui teintaient peu à peu les dalles de rouge. Des remarques arrièrent à leur tour, de nouveau, plus acérées que les précédentes. Elles n’avaient pourtant rien d’agressif dans le ton employé, mais les mots se suffisaient à eux même pour le Général Arctique. C’était tout ce qu’il avait trouvé à dire sous le coup de la colère, tout comme tout ce qu’elle avait trouvé à faire était de prendre les traits de Liao, entrainement lentement et surement dans une longue chute. Il avait l’impression d’être tombé dans un puit sans fond, tout simplement. Il attendait la fin de celui-ci, de s’écraser en son fond. Une fissure s’était créée.

Ce qu’il lui avait prouvé, il n’y croyait simplement pas. Même plus que ça, il se demandait de qui la jeune femme parlait. Le silence s’était par ailleurs installé, notamment pour Lytès qui avait perdu toute envie de répondre. Pourtant, il repensait à ce combat, à cette image qu’elle lui avait donné du Légat et il ne put se taire plus longtemps.

« Je ne suis rien de ce que tu sembles affirmer… L’Arctique… se demandait seulement où était sa place, si ce qu’il faisait, ce qu’il disait n’était rien d’autre qu’une suite d’erreur. Tu le sais, je préfère la discussion aux combats, lorsque cela est possible. Tout s’est enchaîné rapidement, trop rapidement ». Finit-il par dire.

Il répétait sensiblement ce qu’il avait dit au faux Liao, c’était simplement formulé différemment. Oui, Lytès n’aimait pas particulièrement le sang et se sentait d’ailleurs mal à voir le sang de la jeune femme filer de la sorte sur les dalles, de voir son propre sang former une flaque à ses pieds. Le problème était à la fois tout et rien.

« Qu’en est-il de toi Ariane ? »

Une autre question lui brûlait pourtant les lèvres. Celle du pourquoi. Pourquoi avait-elle utilisé l’image de Liao pour le neutraliser ? Pourquoi lui ? Hésitation. Le Kraken craignait de relancer un sujet tabou.

« Et puis… pourquoi ? Pourquoi avoir utilisé l’image de Liao ? »

Elle sortait enfin, cette fâcheuse interrogation. Il avait besoin de comprendre, peut-être pour se voiler la face, ou pour se rassurer, il n’en était pas certain lui-même. Il avait seulement besoin d’une réponse. En effet, il se demandait si la jeune femme avait deviné quelque chose concernant ses regrets, ses états d’âmes avant le combat, ou si cela n’était dû qu’au hasard. Savoir comment elle avait pu deviner cela.

« Sois prudente, et ramène le » Les deux derniers mots furent prononcés d’une voix plus basse. « De mon côté, je partirais pour Asgard. Il semblerait que des choses étranges s’y passent, et j’aimerai confirmer cela par moi-même. Cela pourrait permettre également d’apaiser quelques tensions existantes entre nos deux camps ».

Lytès avait regagné son calme, enfin. Lentement, il fit quelques pas vers Ariane et finit par tendre sa main dans sa direction.

« Ne bouge pas ».

Un ordre avait été donné. D’un geste de la main, une fine couche d’eau mélangée à de la glace entra en contact avec la jeune femme et, tel un tourbillon de faible intensité, il s’enroula autour d’elle, effleurant sa peau abîmée par sa précédente attaque. Progressivement, les particules d’eau et de glace soignaient les blessures de la partenaire de mission. Une fonction apaisante. Un tour de passe-passe que Lytès utilisait parfois lorsque le temps manquait pour le repos. Un soin.

Lorsque le travail fût achevé, l’agitation cessa autour d’elle. Le Kraken fit alors quelques pas afin d’aller s’appuyer difficilement contre son pilier, manquant d’équilibre.

« Au fait Ariane, tu ne m’as toujours pas répondu… Qu’en est-il de tes propres doutes ? » Demanda-t-il.

Non. Pour le brun, la conversation n’était pas terminée, pas encore. Pas tout à fait. Il restait encore ce point à aborder, des choses à éclaircir. Quelque part, les nuages noirs persistaient sur le domaine Arctique malgré les quelques éclaircies. Tout n'était qu'une question de temps. Le soleil finirait par dominer, une manière ou d'une autre.
Revenir en haut Aller en bas
ArianeavatarArmure :
Anciennement Lyumnades

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
180/240  (180/240)
CC:
243/306  (243/306)
Message Re: [Entrainement mi-juillet 550] Doutes et certitudes insoupçonnés [PV Lytès]   Ven 24 Juin - 11:14

La cruauté, en était-elle seulement l'instigatrice innocente? Liao avait été un parfait exemple de manipulation. Peut-être pas le plus pertinent, mais le meilleur pour rendre compte à Lytès de sa propre volonté. La réponse n'avait pas pris plus de temps pour s'échapper dans l'air, filtrant de ses propos les quelques incompréhensions à cet égard. Un soupçon de peur pouvait y être décelée...Mais une frayeur vis-à-vis de quoi?

"Peut-être bien parce que tu m'as demandé de tester ta volonté? Je n'en sais rien Lytès, j'ai seulement vu Liao en premier dans ton esprit, sans chercher plus loin...En pensant que tu avais peur de ton rôle."

La jeune femme s'était pincée les lèvres, interdite. Si le silence pouvait amener à réfléchir, ici l'incompréhension et le déni se surpassaient en une triste symphonie.

Ce n'était pourtant pas ce qu'elle recherchait, si? Ses pupilles avaient timidement dévié sur ceux du gardien opposé. Le contact d'un bleu froid - ou peut-être chaud?- avait glacé les subtiles paroles qu'Ariane auraient pu dire. Il n'y avait plus que l'ombre d'une vérité soigneusement voilée.

"Ca m'a aidé à me souvenir de ce qu'il disait."

En cet instant, Ariane ne savait plus véritablement si elle devait continuer à soutenir son regard ou l'en détacher mollement contre les dalles de marbre blanc du Kraken. Ce choix avait été égoïste. Il avait été cruel alors que le Légat était recherché, mais il constituait, en sa simple métamorphose, la meilleure épreuve pour Lytès. La plus dure.

Ariane ne savait nullement comment le Kraken allait réagir à ses maigres réponses. S'attendait-il à un symbolisme plus important, plus étoffé que ce qu'elle venait de donner? Avec étrangeté, la générale devenait une proie aux questions malgré les filets de sang qui se détachaient de ses plaies, coulaient le long de ses bras tel des larmes d'expiation, et s'écrasaient avec violence.

Une chose que le général de l'Arctique ne semblait pas accepter. En s'approchant des Lyumnades, cette dernière avait aperçu de l'eau ainsi que de la glace venir recouvrir les traces de leur affrontement, soignant par la même occasion chacune de ses plaies par son doux contact.

Tellement différent de la démarche peu certaine qu'il avait tenu en voulant s'adosser contre son pilier. Légèrement, la jeune femme avait soupiré puis secoué la tête de droite à gauche, montrant alors son désaccord d'une façon plus claire.

"Tu n'es pas possible. Tu me soignes alors que tu es aussi dépourvue?" Il était vrai que ce général-ci aurait dû faire plus attention à son état qu'elle-même. Toutefois, elle ne put s'empêcher de murmurer brièvement un simple mais pensé "Merci".

Une attention qui fut bien accueillie malgré les mots peut-être un peu rudes qu'elle avait échangé. Les Lyumnades ne pourraient pas échanger de tels capacités, si ce n'était par la douleur, aussi se résigna-t-elle à ne pas agir davantage, si ce n'est se reposer à ses côtés, assise près de son pilier. Il souhaitait faire la conversation? Sur ce qui l'a faisait tiquer?

"Mes doutes? Tu t'attends à quoi, comme "doutes"?" Un haussement de sourcils imperceptible s'était dépeint sur ses traits. "Rien qui n'entacherait ce que je suis prête à faire pour Atlantis, maintenant que je suis revenue. Rien qui ne devrait remettre en question ma place, en tant que générale. Je l'ai assez durement gagné pour supporter le poids de mon Ecaille...Il me faut simplement l'assumer."

Ou peut-être pas? Assumer était une chose simple, mais effectué au détriment de sa propre estime de soi. Ce qu'on ne lui demandait évidemment pas, et Ariane le savait pertinemment. Un grognement cassa cet échange silencieux. Son ventre criait sa faim, et ses joues, sa honte par la rougeur.

La faim la gagnait toujours, pourtant sa dernière olive venait à peine d'être engloutie lorsqu'elle remarqua qu'il n'y avait plus rien dans sa sacoche. Ce qui ne l'empêchait nullement d'écouter les prévisions du Kraken et ce, bien malgré ce soudain désespoir. Le mot "Asgard" avait bien failli lui faire avaler un noyau, la faisant toussoter son

"T'es sûr? Tu sais...Que tu risques ta vie en allant là-bas?"
Ô, elle savait que sa décision était déjà prise, mais elle ne pouvait que se montrer inquiètes à la simple idée d'imaginer le doux jeune homme au beau milieu d'une faction en théorie sauvage. Quoiqu'ils se faisaient étrangement plus calmes ces derniers temps. "Ne te fais pas tuer là-bas. Les Ases...Sont les Ases. Difficile à résonner d'une manière "normale". Mais il est vrai...Qu'ils se font calmes, d'autant plus qu'Arellys était censé résonner avec eux."

Des projets avortés. Atlantis n'avait pas été chanceux de perdre autant de généraux ces derniers temps. La vie prenait pourtant son court, et quelque part, les pertes étaient nombreuses en ce monde. Ce n'était qu'une simple constatation que de remarquer un cycle vivant. Eternel pour l'heure, grâce au Seigneur Poséidon.

"Quant à moi, ne t'en fais pas. J'œuvrerai de mon mieux pour rendre cette recherche possible. Une réussite. Je passerai par Alexandrie, je penserai à te prendre un...Présent."


Ô, elle savait qu'après un combat, penser à lui offrir "un présent" était déplacé. Etrange. C'était par une idée de se faire pardonner d'une éventuelle rancœur qu'elle prévoyait d'en chercher un à Alexandrie.

Alexandrie qui s'avèrerait plus dangereuse que prévu.




Dernière édition par Ariane le Ven 24 Juin - 19:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
InvitéInvité
Message Re: [Entrainement mi-juillet 550] Doutes et certitudes insoupçonnés [PV Lytès]   Ven 24 Juin - 18:44

Adossé à son pilier, Lytès ne prêtait nulle attention au sang qui s’étendait dans une flaque sous ses pieds. Peu importait, il s’agissait là de la punition qu’il avait souhaité s’infliger en réponse aux doutes, au comportement qu’il avait eu durant les précédentes semaines. Quoi qu’on en pense, le brun était un homme droit et dont la fierté pouvait rivaliser avec les plus grands. Un héritage de son peuple semblait-il. C’était pour cela qu’il avait fait ce choix, celui de se blesser lui-même. Non pas en guise d’excuses, une simple punition pour s’être perdu en cours de route. Des entailles qui montraient que le garçon assumait ses actes tels qu’on l’attendrait d’un Général certes, mais avant tout d’un homme. Question de principe.

Jetant un œil en direction d’Ariane, il remarquait les légères fuites lorsqu’ils se croisaient, mais ne le notifia nullement. En réalité, il était bien trop pris par ses propres réflexions concernant les précédentes paroles de la jeune femme. A l’entendre, elle n’avait rien vu de ses regrets et avait choisi l’image du Légat uniquement parce que celui-ci semblait grandement occuper son esprit. A ce moment-là, ses yeux bleu-gris s’étaient écarquillés par la surprise concernant cette nouvelle. Oui, il savait que les regrets étaient forts, et c’était sans doute pour ça que l’image était dans sa tête à ce moment-là. Néanmoins, le Kraken n’aurait jamais cru que cette histoire occupait autant ses pensées. Cela n’avait pourtant en rien l’air étonnant, en y réfléchissant. Lytès était le genre d’homme à ressasser les choses lorsqu’il estimait, lorsqu’il comprenait qu’il était en tort. Dans ces cas-là, mille et une questions se posaient silencieusement dans son esprit d’ordinaire réfléchi. Concernant les raisons de ses actions, le pourquoi, le comment, mais le brun se torturait également mentalement en essayant de savoir s’il devait des excuses ou non et si oui, comment les formulerait-il ? Ce genre de choses était bien trop difficile pour un homme fier tel que lui.

« Parce qu’il était dans mon esprit… Je vois…» Murmura-t-il dans sa réflexion.

Un nouveau regard vers Ariane, il estima qu’il n’était pas nécessaire de rajouter quoi que ce soit. En un sens, la jeune femme semblait s’en vouloir, peut-être un peu, ou peut-être n’était-ce qu’une pensée, qu’une vision que le gardien Arctique s’était inventé afin de se rassurer, de se calmer mais aussi de ne pas envenimer les choses entre eux. La question avait été posée sous le coup de l’énervement, mais il savait pertinemment qu’Ariane n’aurait pas fait ce choix volontaire si elle avait su le poids que représentaient ses regrets. Du moins, il l’espérait.

« Quoi qu’il en soit… Ne l’utilise plus devant moi » Dit-il d’un ton aussi froid que pouvait l’être son Océan. « Plus jamais… » Finit-il d’une voix si basse qu’elle était semblable à un brise qui soufflait pour la dernière fois avant de disparaître.

Non pas une remarque particulièrement méchante, au contraire, seulement la tristesse demeurait présente. Il n’y avait rien de réellement négatif dans cette phrase. Cependant, Lytès n’était pas certain de supporter cela une seconde fois, mais l’avait-il seulement fais la première fois ? Il était là simplement question de psychologie. Utiliser ses regrets, cette image contre lui…

Puis il soupira, arborant un semblant de sourire peiné. Un hochement de tête. Peu importait ses propres blessures. Lui, il avait le temps de se reposer, car il allait lui falloir de la force, de l’énergie et un certain calme pour se rendre à Asgard. Non pas qu’il n’appréciait pas la zone géographique, il était un utilisateur de la Glace après tout. Mais il savait que les rapports entre eux étaient tendus, ou plutôt, disons qu’il s’en doutait.

« Je sais, mais quelqu’un doit y aller n’est-ce pas ? Il y a quelques points que j’aimerais vérifier en y allant. Ils sont calmes actuellement, bien trop calme, et tu te doutes que nos rapports avec eux ne sont pas des meilleurs. Nous sommes dans une situation délicate, et l’absence de… Liao n’arrange rien. Alors, j’irai tenter d’aplanir les choses de mon côté et de vérifier ce que j’ai à vérifier. De ton côté, ramène nous Liao aussi rapidement que possible, et vivant… Nous ne pouvons pas rester sans lui, sans rien faire, pas tandis qu’un possible conflit nous menace… »

Une pause. Un soupir. Un semblant de sourire.

« Il n’arrivera rien. Je n’y vais pas dans l’optique de me battre. Rassure-toi » Dit-il avant de reprendre « Ne t’embête pas pour un … présent. Assure-moi seulement que tu seras prudente. Ne fonce pas tête baissée dans les problèmes. Reviens à Atlantis, et ramène le ».

Parce que Lytès savait, s’il devait se lancer dans un combat là-bas, non seulement il n’en ressortirait pas indemne alors qu’il se tiendrait en région ennemie, mais cela ramènerait également à condamner Atlantis à la guerre contre les Ases. Une guerre qu’ils étaient actuellement incapable de gagner. Une chose cependant l’inquiétait, concernant cet autre camp dans une sorte de lien avec les Marinas. Il allait devoir faire attention, pour les autres, mais également pour lui.
Concernant la deuxième partie, un moyen de lui faire promettre qu’elle rentrerait. La jeune femme semblait du genre à chercher les problèmes par moment, mais cette fois, il ne sera pas là pour l’aider. Impossible à cette distance. Remarque pourtant drôle lorsque l’on sait ce que pensait le brun des promesses.

« Au fait Ariane, quand je parlais de doute te concernant… Je n’entendais pas cela au sens de ton devoir envers Atlantis mais plutôt… sur un plan peut-être plus personnel je dirais ? A quoi tu penses ? Quel est ton but ? Ce sont des questions qui restent en suspens lors de nos discussions. D’ailleurs, tu ne m’as jamais dit non plus comment tu avais obtenu ton armure… » Il fit une pause. « Tu donnes quelques informations, laissant croire que l’on en sait beaucoup sur toi, mais au final, une part encore plus grande demeure cachée n’est-ce pas ? Des regrets… Je suppose que tu en as également. Des différents ».

Lytès s’était arrêté quelques instants sur ces mots. Non pas qu’il souhaitait l’obliger à rentrer dans la discussion mais plus ils parlaient ensemble, moins il avait l’impression d’en savoir sur la brunette. Elle parlait d’elle parfois, c’était vrai, mais les mots donnaient la sensation d’être choisis, de cacher autre chose. Quelque chose de plus grand encore, de peut-être plus fou également.

Alors il attendait, les yeux posés sur elle, qu'elle réponde enfin.


Citation :
Comme l'entrainement est terminé, on clôture. La suite de la discussion aura lieu par ici ^^
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Message Re: [Entrainement mi-juillet 550] Doutes et certitudes insoupçonnés [PV Lytès]   
Revenir en haut Aller en bas
 
[Entrainement mi-juillet 550] Doutes et certitudes insoupçonnés [PV Lytès]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Entrainement mi-juillet 550] Doutes et certitudes insoupçonnés [PV Lytès]
» Nos fragilités sont de loin une force plus qu'insoupçonné [...] Une richesse de l'âme. - Mikhaïl. [UC} } pris par ari
» Nuage de Minette-Coeur Mélée :2ème entrainement
» Confirmation des ses doutes...
» Demande de rp d'entrainement avec une personne connaissant le rokushiki

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Mare Nostrum :: Atlantis :: Pilier de l'Arctique-
Sauter vers: