Votez
I
II
III


Forum fermé. Bon jeu à tous sous d'autres cieux !
 

Partagez | 
 

 [Juin 550] Par une chaude soirée d'été [PV Lykeios]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
SunildaavatarArmure :
Cancer

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
190/190  (190/190)
CC:
275/275  (275/275)
Message [Juin 550] Par une chaude soirée d'été [PV Lykeios]   Dim 5 Juin - 22:25

La soirée était chaude et moite, l'une de ces soirées d'été dont avait l'habitude le laniste Batiatus et le reste de sa maisonnée. Ce dernier était lascivement allongé sur un tas de coussins écarlates, soyeux et doux au toucher, comme cette peau blanche qu'il caressait encore du bout des doigts tandis qu'il glissait dans le royaume des songes. Une fois assurée qu'il était profondément endormi, la jeune femme se redressa, s'étira comme un chat et s'éloigna dans un profond silence pour gagner les ténèbres. Ce soir, elle voulait observer la lune et les étoiles. Ce soir elle voulait converser un peu avec les esprits et sa louve qui semblait l'attendre. Ce soir plus que tous les autres soir, elle l'avait appelé. Les chuchotis de sa gardienne reprirent de plus belle, l'enjoignant à la rejoindre rapidement. Sunilda eut un petit rire qu'elle étouffa derrière sa main, se rendant soudainement compte qu'on pouvait l'entendre. Et même si c'était le cas, les gardes n'étaient pas bien méchants et l'autorisaient parfois à gambader un peu. Après tout, elle n'avait pas de raison de s'enfuir et si tel était le cas, ses chances d'y parvenir restaient minces.

Sunilda …

« Gardienne. »

Elle s'était hissée sur le toit de la bâtisse sans le moindre effort, usant de son agilité et de sa vitesse hors norme. Des qualités qui avaient su faire la différence dans l'arène. Instinctivement la belle, une fois installée, avait porté une main à son flanc bandé. Une tâche sombre et sèche s'étalait encore. Il lui faudrait changer rapidement ses pansements. Un léger vent doux se leva pour soulever sa chevelure sombre, titiller sa peau nue. Sunilda ne prêtait pas vraiment attention aux convenances et au fait qu'elle puisse attirer le regard des hommes. De toute manière, elle se savait intouchable de par son statut … particulier auprès de son maître. Évoluer dans son plus simple appareil ne la gênait donc en rien. Sauf sa louve qui, en apparaissant à ses côtés sous sa forme éthérée, lui glissa un grognement mécontent. La belle préféra l'ignorer.

« Les esprits semblent agités ce soir, pourquoi ? »

Je ne sais pas Sunilda … Je sens le cosmos de quelqu'un de puissant et qui me ressemble. Qui nous ressemble.

« Vraiment ? »

Très vite, ses pensées vagabondèrent ailleurs, ses yeux améthystes détaillant l'astre d'argent dans ce ciel d'encre. Un disque parfaitement rond, si beau, si parfait. Elle comprenait mieux pourquoi elle avait été attirée ce soir.

Que fais-tu Sunilda ?

La belle esclave se tourna à demi vers sa gardienne qu'elle gratifia d'un sourire mutin.

« Je l'appelle. »

À ces mots elle prit une profonde inspiration et hurla à la face du ciel, à l'instar d'un loup qui saluait l'un de ses semblables. Un bienvenu de circonstance. Après tout, elle était une louve solitaire sur des terres qui ne lui appartenaient pas. Ce … protocole était nécessaire, surtout s'il s'agissait du maître des lieux.

« Bonsoir Loup, mon nom est Lilith ! »

La nordique et sa gardienne se signèrent avec respect, conservèrent cette attitude prostrée et de soumission qu'il leur fallait adopter.

Sunilda ...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t700-sunilda-sainte-du-canc
LykeiosavatarArmure :
Loup de Delphes

Statistiques
HP:
240/240  (240/240)
CP:
360/360  (360/360)
CC:
247/247  (247/247)
Message Re: [Juin 550] Par une chaude soirée d'été [PV Lykeios]   Mar 7 Juin - 1:03


L'homme s'effaçait et laissait place au loup. Martyr quotidien depuis son Éveil encore récent. L'astre solaire lui permettait de préserver sa forme humanoïde mais dès lors que ses lueurs finissaient de s'estomper, Lykeios se changeait dans un torrent de souffrances. Le don d'Artémis… Cela s'était produit en les jardins sacrés d'Apollon, à peine fut-il de retour en la Tour des Vents. Ses longues journées, il les passait à parcourir le continent. Ses nuits dédiées à la protection du territoire de son père.

Après une ronde ayant pu l'informer qu'aucune menace ne pesait directement sur le siège des Oracles, le Dieu-Loup prit la décision d'étendre son guet. Première fois qu'il y prêtait ce zèle, mais la nuit semblait s'annoncer calme… comme toutes les autres depuis son retour. La Tour des Vents avait beau être désormais son foyer, il s'y sentait parfois à l'étroit. Courir et chasser au grand air lui manquait forcément, son instinct ayant bien du mal à être muselé.

Quelques instants… une heure tout au plus. Il ne se permettrait pas d'aller bien loin, à l’affût et prêt à rentrer au bercail à tout moment. Juste le temps de se délier un peu les pattes. Bien sûr, Lykeios n'ignorait pas qu'il devrait se préserver de la vue des simples mortels. Aussi se déplaçait-il avec la brume, invisible à leurs yeux. Sitôt l'étrange brouillard passé, ils l'oublieraient tout simplement, car ainsi était sa capacité à n'être qu'une ombre lorsqu'il le désirait.

Rapide, il explore la ville sous une Lune ronde et brillante. Sa course s’accélère encore lorsqu'un appel se fait entendre, sa trajectoire se courbant brusquement. Le loup aurait pu ne pas y prendre attention. Mais quelque chose l'y attirait inexorablement. Son flair ressent la marque d'un autre éveillé. Oh, ils ne sont pas si rares dans cette cité. Certains l'ignorent même peut-être. Mais en cette situation précise, cela ne pouvait être une coïncidence.

La brume s'immisce dans une cour au sol arénacé. Vigilant, il ne lui semble pas qu'il puisse être perçu par quiconque à proximité, si ce n'était ces deux femelles dont provenait certainement l'appel. Une brise dissipe son camouflage, les laissant alors apercevoir ce loup colossal, à la toison épaisse et aux yeux dont émanait une lumière glaciale traçant quelques volutes bleutées dans ses mouvements.

Elles s'inclinent, respectueuses… Il les observe avec attention, les détaille, tandis qu'un grondement sourd s'échappe de sa gorge. Une mise en garde claire, suivie rapidement d'une autre peut-être plus éloquente encore. Un. Deux. Rapidement une dizaine. Des loups spectraux, esprits de sa meute, simple échantillon de sa longue descendance dont la mort n'avait pas su mettre fin à leur service et dévotion.

Le Dieu-Loup scrute toujours, hume. Ne tique même pas sur cette nudité de l'humaine qui lui est naturelle en son état d'esprit actuel. Elle sent le mâle et le sang. Créature blessée. Certainement celle qui a poussé ce hurlement. La louve l'intrigue également. Elle n'est pas de ce plan, tout comme ceux qui accompagnent le colosse lupin. Le plumeau de sa queue est levé, affirmant sa dominance. Ses yeux sont toujours fixés sur elles. Il n'a plus besoin de tant les observer, ayant déjà pour de bon gravé leurs images en son esprit, mais ce n'est là qu'une autre forme d'intimidation encore.

Pourtant, Lykeios ne montre pas les crocs. Les poils de son dos ne se hérissent pas. Cette agressivité est contenue. Il n'est pas là pour les réduire en charpies. Du moins, pas s'il pouvait l'éviter. Il a déjà pris son repas, et est hors de son territoire légitime… Du moins, si elles s'avéraient être une menace, il n'hésiterait pas. Même si pour l'heure elles se soumettaient, cela devrait être tiré au clair. Sans interrompre son grondement, c'est par la pensée que les questions se posèrent…

- Qui est ton maître, Lilith, Celle-qui-s'Apprivoise? Qui révères-tu ?

Laconique. Plus encore qu'il ne l'est en sa psyché moins sauvage. Puisque c'était la femme qui avait pris la parole, à elle reviendraient les questions.

Citation :
Arcane I jusqu'à ce qu'il soit en vue de Sunilda.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t759-lykeios-du-loup-de-del
SunildaavatarArmure :
Cancer

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
190/190  (190/190)
CC:
275/275  (275/275)
Message Re: [Juin 550] Par une chaude soirée d'été [PV Lykeios]   Mer 8 Juin - 10:54

La brume s'efface, s'évapore, un grand Loup se dresse dans toute sa majesté. Qu'il est intimidant, ce Monarque lupin. Quelle dominance il s'essaye à asseoir ! Inutile, elles savent toutes les deux qu'elles ne sont rien ici. Pourtant Sunilda n'a pas peur, elle ne recule pas, ne baisse pas plus l'échine. Sa soumission, en l'état est bien suffisante. Elle restera soumise et à sa place, mais ne saurait tolérer davantage d'agressivité injustifiée. Dans le monde des Hommes, elle la supporte déjà bien assez pour qu'ici, elle soit encore acculée, malmenée, rabaissée. La Louve éthérée à ses côtés, l'enjoint à la prudence, elle n'aimerait pas combattre toute une meute.

Drôle de famille aux côtés de ce Père méfiant. Intrigué aussi. Il ne se serait pas tourné vers elles, sinon. La question résonna étrangement aux oreilles de celle qui s'était présentée sous le prénom de « Lilith ». Son nom d'esclave. C'était ce qu'elle était encore. Le temps où elle allait rencontrer Taureau Blanc approchait. Mais pour l'heure, elle resterait Lilith. L'esclave. Face au grand silence qu'elle lui opposa, la Louve fantomatique pressa sa maîtresse à lui répondre d'un vague grognement réprobateur. La jeune fille déambulait entre deux mondes. Surtout les soirs où la lune était pleine. Elle appelait les esprits.

Sa tête se pencha légèrement sur le côté, comme le ferait une petite louve qui ne comprenait pas.

« J'appartiens à Batiatus, le laniste qui se voit être le champion des jeux de cette année, Loup. J'attends que l'on vienne me chercher. Je révère les âmes et les damnés, je suis la Voix et la Main qui les guide jusqu'à la Porte des Esprits. Je suis une constellation qui brille pour la mort et la nuit. »

D'un geste de la main elle désigna la constellation du Cancer que l'on ne distinguait pas. Un vague sourire aux lèvres, la jeune femme s'assit en tailleur, observa un moment la meute.

« Tu as une grande famille, Loup. Tu es chanceux. »

Elle, n'en avait plus.

« Je suis toute seule avec ma Gardienne. Nous sommes deux louves solitaires qui attendent un lendemain promis. Un Taureau Blanc. Mais je commence à souffrir d'être ainsi enchaînée. Te sentir dans le lointain m'a réveillé, je garde un fragment d'espoir. Notre rencontre est pas un hasard, j'y vois un signe, Loup. Mais j'ignore lequel. Pardon de t'avoir appelé, mais j'avais besoin du Père pour me guider. »

Elle paraît fragile cette toute petite chose blanche à la si longue chevelure sombre qui s'étend comme la corolle d'une fleur tout autour d'elle.

« Dois-je te payer un tribut, Loup ? »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t700-sunilda-sainte-du-canc
LykeiosavatarArmure :
Loup de Delphes

Statistiques
HP:
240/240  (240/240)
CP:
360/360  (360/360)
CC:
247/247  (247/247)
Message Re: [Juin 550] Par une chaude soirée d'été [PV Lykeios]   Jeu 9 Juin - 1:31
Le grondement peu à peu s'affaiblit. Finira par cesser. Le Dieu-Loup se déplace lentement sans les quitter du regard, les inspecte sous d'autres coutures sans trop les approcher. Malgré les propos qui peuvent le laisser perplexe, il ne sent pas de menace. Et en tant de siècles et de siècles, il a apprit à faire confiance à son instinct. N'en reste pas moins sur ses gardes, vigilant et attentif. Sa meute quant à elle reste plus ou moins statique, n'affiche aucun signe d'agressivité.

Dès les premiers mots prononcés par la petite brune, un mot ne lui plaît pas. « J'appartiens », dit-elle. Comment peut-elle le tolérer avec tant d'aplomb, de facilité ? Il en ressentirait sans doute une amertume innommable s'il devait en faire autant. Pourtant, n'appartenait-il pas lui-même à son père ? Ah… Il pose là une grande différence entre confier sa vie et la brader. Choisir son maître ou le subir. Celle-qui-s'Apprivoise était en fait Celle-qui-s'Enchaîne. Tout cela pour des jeux où la mort devenait un spectacle. Les hommes… Ce qu'il peut mépriser cette part de cette espèce, toujours prompte à faire couler le sang et semer la destruction sans qu'il n'y ait de véritable raison. Rien d'autre qu'un jeu dont on peut librement s'amuser… Non, décidément, il y a bien des choses qu'il n'est pas prêt à comprendre et accepter.

Lorsqu'elle termine, il s'approche d'elles, alors que sa meute s'efface. Lykeios hume, prend le temps d'à nouveau inspirer longuement leurs odeurs. Ses odeurs à elle, cette humaine à la longue chevelure qui se présente nocher, guidant les âmes d'une rive de l'existence à l'autre. A-t-il réalisé ce que cela impliquait ? Cette constellation gardienne, ce rôle qu'elle disait avoir ? Peut-être, l'histoire ne le dira pas pour l'instant. En tout cas, la bête ne détourne pas le regard lorsqu'elle lui indique les étoiles, ne semble pas y prendre attention. Et toujours par la pensée, il poursuit après un silence.

- Tu n'es pas si seule que cela, Celle-qui-s'Enchaîne. Tu sens le mâle… le mâle et le sang.
Si tes chaînes te pèsent tant, pourquoi ne t'en libères-tu pas ? Pars chercher ton Taureau Blanc en place de l'attendre. Car ici il n'y a que Loup Noir...

Cette voix qui lui parvient mentalement est aussi froide et distante qu'elle est grave et rocailleuse, mais pourtant dépourvue d'agressivité. Il leur tourne autour, poursuit son inspection, tant visuelle qu'odorante. Un autre parfum émane d'elle encore. De cette chevelure interminable. Cette enfant sauvage n'a rien à faire en captivité… Terminant son tour, il fait face derechef, reprenant alors.

- Quel genre de tribut penses-tu devoir me payer, petite louve ? Par quel moyen estimes-tu pouvoir obtenir du Dieu-Loup qu'il te guide ? Quelle aide espères-tu, là où tu ne t'aides pas toi-même ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t759-lykeios-du-loup-de-del
SunildaavatarArmure :
Cancer

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
190/190  (190/190)
CC:
275/275  (275/275)
Message Re: [Juin 550] Par une chaude soirée d'été [PV Lykeios]   Sam 11 Juin - 9:51

Elle entends la voix forte et profonde dans sa tête et ne peux s'empêcher de sourire. De lui sourire. Sa tête encore une fois, se tourna vers les nuées qu'elle détaille avec un regard emplit d'espoir et de détermination. Farouche. Le Loup ne pouvait pas comprendre la teneur de son Destin, quand bien même elle aurait aisément pu se défiler et se rire des Moires, elle ne le faisait pas parce qu'elle comprenait ce que cela impliquait.

« Chaque jour le Soleil se lève, chaque nuit la Lune le précède. Non, je ne suis pas seule, je peux continuer à aiguiser mes crocs dans l'Arène et m'offrir à un homme pour juger de son âme. Je suis Lilith, je dévorerai un jour cet homme qui se dit être mon « dominus. »

Sunilda ne faisait rien pendant qu'il continuait son inspection. Toujours assise en tailleur, elle ramena sa chevelure sombre autour d'elle non pas dans un geste pudique mais inconsciemment pour se draper d'un pelage qu'elle ne possédait pas. L'oeil de sa gardienne-louve s'éclaira d'un vague éclat amusé.

« Loup Noir, il n'y a pas grand-chose que je puisse t'offrir en retour de ta sagesse. Je suis Celle-qui-peut-faire-parler-un-mort. Même toi, Dieu-Loup doit bien avoir une âme a faire revenir ici, même pour quelques instants ? Il me suffit d'un nom. »

Momenti Nomen. Une forte et puissante magie dont elle avait appris à se méfier, à y entrevoir les dangers. Car âme et cœur se lient une fois plongé dans les affres de la mort. Sa main posée contre sa poitrine blanche se crispa.

« En retour je veux juste savoir quand. Dans un jour, une semaine ou un an. Je veux savoir quand est-ce qu'il viendra me trouver, Taureau Blanc. »

Un grognement mécontent roula dans la gorge de sa gardienne. Sunilda l'ignora, esquissant un « pas » de plus dans la direction du Dieu-Loup. Sa petitesse face à cette divinité était évidente, bien plus en cet instant où elle se retrouva à portée de crocs. Son regard mauve se plongea dans celui de Lykeios.

« Je pourrais payer le prix du sang s'il le faut. J'en ai récemment versé sur le sable d'or, ça ne me dérangerait pas de t'en donner. Comme offrande. »

Sa tête se baissa vers le sol et sa chevelure d'encre glissa sur ses épaules pour dévoiler sa nuque. Offerte, elle attendait la réponse sans frémir. Quelle drôle de rencontre ! Par une chaude soirée d'été.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t700-sunilda-sainte-du-canc
LykeiosavatarArmure :
Loup de Delphes

Statistiques
HP:
240/240  (240/240)
CP:
360/360  (360/360)
CC:
247/247  (247/247)
Message Re: [Juin 550] Par une chaude soirée d'été [PV Lykeios]   Mer 15 Juin - 2:44
Lilith lui en dit alors plus sur sa manière de voir sa situation actuelle. Une captivité consentie visiblement. Situation dont elle s'estimait en mesure de tirer parti. Prenait-elle plaisir à ainsi « aiguiser ses crocs » sur d'autres subissant le même sort ? En prenait-elle en les bras de cet homme dont elle avoue pourtant qu'elle le dévorera un jour ? Des questions qui demeureraient sans réponse tant que le Loup de Delphes ne les posera pas sans doute. Pour l'instant en tout cas, la discussion se poursuit.

Il ne sait que faire de sa proposition. Avait-il des êtres disparus avec qui il souhaiterait converser à nouveau ? Un visage uniquement lui apparaît, avec une certaine évidence. Mais désirerait-il la revoir en l'instant ? S'il avait beaucoup pensé à elle depuis son nouvel éveil – d'autant plus encore après sa rencontre avec Ainia la sculptrice – cela pourrait être une bien mauvaise idée. Sa mère, disparue peu après leur première réelle rencontre, dans d'atroces circonstances dessinées par Artémis. Mère et fils avaient été maudits, mais seul l'héritier avait eu à vivre avec ce cruel souvenir. Qu'aurait-elle à lui dire à présent s'il la faisait invoquer ? Et lui, comment se présenterait-il face à elle avec cette culpabilité qui le rongeait encore, bien des ères après les faits ?

Cependant, que l'envie se manifeste ou non, il ne pourra l'assouvir. Il était là question d'un marché, dont il ne pourrait remplir sa part. Et ce malgré qu'elle surenchérisse encore en proposant le prix du sang ainsi que signe de soumission supplémentaire. Plus nécessaire.

- Redresse la tête. Si je souhaite du sang, je le prends. Quant à ton autre offre… les morts restent morts et les vivants finissent par périr… Alors redresse-toi Enfant Sauvage, car la prosternation et les offrandes ne m'intéressent pas.

Le Dieu-Loup n'était pas de ceux à qui l'on adressait de telles choses de coutume. Après tout, il n'était que l'ombre du Soleil, ses mérites attribués à son père. L'Apollon Dieu-Soleil, Dieu-Vent et Dieu-Loup… Aussi, à lui devaient être adressées les louanges, les offrandes et la déférence. Lykeios ne souhaitait que l'apaisante pénombre. Ah, qu'il préférerait que son père lui confie pour mission de vivre une vie paisible, loin des préoccupations du Panthéon… En une autre vie peut-être.

- Sache que je ne dispose pas des dons que tu sembles me prêter. J'ignore qui est ton Taureau Blanc, et donc encore plus l'heure qu'il choisira pour venir t'extirper de ta condition, ni même s'il le fera. Pour ce que j'en sais, il pourrait bien ne s'agir que d'un vain espoir.

En effet, malgré qu'il soit fils d'Apollon et qu'il baigne parmi les oracles et augures, le Dieu-Loup est bien incapable de prédire et interpréter l'avenir de quelque manière que ce soit. Pour sa part, il se contente de voir le présent, d'y être ancré. Tenter de déceler les différents fils qui s'entremêlaient à l'heure actuelle et qui pourraient devenir pelote belliqueuse, sans toutefois pouvoir en voir clairement les contours. Du concret. Du pragmatisme. Loin d'un nébuleux « Taureau Blanc » dont il ne sait rien.

- Dans cette attente, peut-être feras-tu encore inutilement couler le sang. Peut-être t'offriras-tu encore de nombreuses fois à celui dont tu prévois la fin. Si nous ignorons combien de lunes encore tu devras l'attendre, pour combien de temps penses-tu pouvoir poursuivre ainsi ton existence ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t759-lykeios-du-loup-de-del
SunildaavatarArmure :
Cancer

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
190/190  (190/190)
CC:
275/275  (275/275)
Message Re: [Juin 550] Par une chaude soirée d'été [PV Lykeios]   Sam 18 Juin - 13:47

Il lui ordonna de redresser la tête, ce qu'elle fit sans une once d'hésitation. S'asseyant sur ses talons, elle observait le Dieu-Loup dans un parfait silence, hochant de temps à autre la tête pour signifier son accord. Il ne voulait ni sang ni rencontre avec une âme perdue. Que désirait-il alors ? Elle se posait la question, inclina la tête sur le côté comme elle le faisait si souvent quand quelque chose échappait à sa compréhension. Elle était une jeune Louve, une jeune Enfant-Sauvage. Mais la petite brune se savait davantage que cela. Une passeuse d'âme. Un pont entre les deux Mondes. Mais dans celui des Morts, elle, ne pourrait apprendre rien de plus pour faire tourner la roue de son Destin. Seuls les vivants pourraient l'aider à y voir plus clair. Présent et futur. Nulle solution ne se présentait à elle. Elle étouffa un soupir de lassitude. Cacher sa déception n'était pas chose évidente. Même pour elle qui se savait parfois en dehors de cette trame. L'attente était longue. Parfois insupportable. Combien de nuit avait-elle prié ses anciens Dieux et la nouvelle pour que « Taureau Blanc », un jour prochain, n'arrive dans sa vie ?

« Je ne pense pas. Je sais qu'il arrivera. »

Par la même occasion, la belle essayait de se convaincre, de se redonner un peu d'espoir. Mais tout ceci n'était qu'aveuglement, le Dieu-Loup avait sans doute raison. Il n'y avait plus de sourire sur son faciès. Tout juste un vague éclat dans le mauve de ses yeux.

« J'attends depuis des années. Une ou deux de plus … Cela ne fait pas beaucoup d'importance. Et je les ai, Elles. »

D'une simple pensée une boîte toute dorée s'envola jusqu'à eux pour se poser devant sa porteuse. Un crabe d'or. La Sainte du Cancer. La main de la jeune Sunilda se posa dessus, la caressa avec tendresse, leva les yeux au ciel pour murmurer un « merci » à la Déesse aux yeux pers. Elle prit place au sommet de la box, laissa ses jambes battre l'air un moment. Rêveuse.

« Le Destin peut changer tout le temps, je le sais. Mais les prédictions des vieux aveugles se sont toujours réalisées. J'y crois et c'est cette croyance en eux, en mon passé, qui me fait tenir. Si il ne vient pas alors … peut-être est-ce « Elle » qui viendra ? En attendant je sais qu'il me reste des choses à accomplir ici. Et puis, le Soleil est si beau ici. Je sais que c'est à Rome que je pourrais à nouveau porter mon vrai prénom. »

Sa main se porta au bandage enroulant son flanc. Une grimace et elle contempla sa main maculée de sang.

« Tout à l'heure je contemplerai le sable dorée. Combattre et aiguiser mes crocs. Viendras-tu me voir ? »

Une question innocente. Idiote, sans doute et même si elle connaissait déjà la réponse, Sunilda ne s'était pas empêchée de la lui poser. Parler à quelqu'un de semblable à elle lui faisait du bien. Au moins la solitude était écartée pour un temps.

« Et finalement, puisque je ne peux rien t'offrir … pourquoi restes-tu ? Je ne dois pas être très intéressante. »

Lilith l'avait appelé mais lui, le Dieu-Loup, n'obtiendrait probablement rien d'elle. Il ne voulait ni de sang, ni revoir une âme perdue. Les morts sont morts. Les vivants suivent le même chemin. Car en fin de compte, il n'existait qu'une seule et unique finalité à la Vie.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t700-sunilda-sainte-du-canc
LykeiosavatarArmure :
Loup de Delphes

Statistiques
HP:
240/240  (240/240)
CP:
360/360  (360/360)
CC:
247/247  (247/247)
Message Re: [Juin 550] Par une chaude soirée d'été [PV Lykeios]   Dim 19 Juin - 20:36
Déçue. Cela, il pouvait s'y attendre et donc le comprendre. D'autres que lui auraient sans doute pu lui apporter une plus grande aide. L'Augure par exemple. Mais est-ce qu'il le ferait pour autant ? Sans doute oui. Adalrik avait su en une seule conversation lui donner l'impression qu'il était un être profondément bienveillant, et il était probable que cela soit le cas également envers ceux qui ne servaient pas son Seigneur et Maître. Quoi que…

Un point allait peut-être remettre en doute cette certitude qui commençait à se dessiner. Cette Box qu'elle fait venir à elle, et qui provoque un lourd grondement dans la gorge du lupin. Les poils de son dos se hérissent tout naturellement. Si jusque là il ne pouvait y avoir que doutes, cette preuve irréfutable n'était apparemment pas pour lui plaire. Ses narines s'activent, il hume et se prépare. Pourtant, Lykeios ne ressent toujours aucune menace provenant de la jeune femme. D'ailleurs, elle ne se pare pas de son armure, mais se contente de se jucher sur cette boîte contenant pourtant l'une des douze Cloth d'Or d'Athéna, ennemie de son père en cette ère.

Il tente de se calmer, d'apaiser son grondement. Heureusement qu'aucun de ses gestes n'aurait pu être interprété pour une menace, sans quoi le Dieu-Loup se serait déjà à regret jeté à sa gorge. Il est agité cependant, faisant des va-et-vient devant elle sans la quitter des yeux, la sondant plus encore qu'auparavant. Très clairement sur ses gardes. Lykeios comprit donc également qui était cette « Elle » évoquée, et cela ne lui plaisait pas de manière assez nette.

- Je doute qu'« Elle » ait le courage et l'effronterie de venir jusqu'ici, en ces terres qui ne sont siennes. Tout comme tu ne devrais pas faire étalage de cette boîte sur les terres du Dieu-Soleil...

Sa voix est plus froide encore désormais. Et à la manière dont il fait entendre l’appellation qu'il donne à Apollon, sa déférence pour lui est évidente.

- Tu es fille d'Athéna. Tu devrais éviter de te faire remarquer, rapidement trouver ton Taureau Blanc et t'en aller avec lui, au loin. Entre temps… ne cause aucun tort sur ces terres. Car nous serons alors personnellement ennemis. Et je serai dès lors dans l'obligation de prendre mon tribut de sang sur ta personne, Louve Perdue. Je préférerais l'éviter si le choix m'en est donné...

Cette rencontre avait été intéressante pourtant. Une jeune femme déambulant accompagnée de l'âme d'une louve, capable donc de communiquer avec les esprits, et possédant la mentalité des enfants de cette terre malheureusement corrompue par la folie des hommes. Oui, plutôt intéressante en fait, mais révéler aussi franchement son statut de gardienne du Sanctuaire avait été une maladresse qui ne pouvait qu'y mettre fin.

Un autre nom lui a été donné, qui restera sans doute en la psyché du Loup de Delphes. Son avis avait à plusieurs reprises changé jusque là, glissant peu à peu. Enfant Perdue, donc. Celle qui empruntait la mauvaise voie. Car Athéna ne représentait plus la sagesse, faisant glisser le monde sur une pente glissante vers le chaos. Dommage… en autre situation, elle aurait pu être un renfort appréciable. Faire partie de sa meute. Car plus que tout autre être qu'il avait rencontré depuis son éveil, elle pouvait y prétendre. De formidables alliés… Oui, ce qu'ils auraient pu être. Membres d'une même famille. Mais le sort en avait décidé autrement. Lykeios en ressentit peine et amertume, ces sentiments rongeant son agressivité instinctive. Aucune envie de lui faire du mal. Mais la seule raison pour laquelle il restait désormais était d'entendre sa réponse. En une telle situation, cette rencontre touchait certainement à sa fin.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t759-lykeios-du-loup-de-del
SunildaavatarArmure :
Cancer

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
190/190  (190/190)
CC:
275/275  (275/275)
Message Re: [Juin 550] Par une chaude soirée d'été [PV Lykeios]   Dim 19 Juin - 21:09


« Je ne l'ai pas fais jusqu'ici, je ne le ferai pas maintenant. Surtout pas maintenant que je te connais, Loup. Je ne l'ai d'ailleurs portée qu'une seule et unique fois en tenant d'échapper à mon Destin. »

Avait-elle répondu sans réfléchir longtemps à sa réponse. Il lui était naturel de dire ce qu'elle pensait, sans doute trop aisément d'ailleurs. Lui révéler qui elle était avait été une terrible erreur. Sa nature, son statut véritable qu'elle occupait – en partie – avait fait voler en éclat tout ce qui semblait s'être instauré entre eux. Méfiance, colère, les sentiments qu'elle voyait germer la fit pencher la tête sur le côté. Pourquoi ? Elle ne comprenait pas ce brusque revirement.

« Ennemis ? »

Le mot était dur pour elle à prononcer. Elle qui n'avait jamais eu de rival, d'hommes ou de femmes qui en voulaient à sa vie. Oui elle était une fille d'Athéna mais ce que la jeune louve ignorait, c'était les enjeux politiques de cette ère. Les guerres qui se profilaient. Sunilda ignorait beaucoup de choses. Trop. Et cette donnée eut du mal à faire son chemin jusqu'à son esprit. Son visage semblait d'ailleurs se décomposer à mesure qu'elle saisissait le sens des paroles du Dieu-Loup. Il lui sembla desceller au fond de ces prunelles animales, un semblant de tristesse.

« Je l'ignorais. Et je le déplore, Loup. Vraiment. Mais certaines étoiles m'ont appelé, pas celui qui trône dans cette ville. Oh tu sais pourtant … je l'aime. Ce Soleil. »

Plus tard quand elle rencontrerait l'Augure, elle comprendrait à quel point c'était vrai. À quel point elle aurait pu lui appartenir. Et faire partie d'une meute. Sa meute. Ses prunelles améthystes se parèrent d'un voile de larmes et d'amertume.

« Je ne fais que suivre mon chemin. Je ne sais pas où il me mènera. Nous verrons, nous serons amenés à nous recroiser, je le pense bien. J'espère juste que ce ne sera pas forcément dans les larmes et le sang. »

Soudain, ses yeux se levèrent vers l'immensité du ciel étoile, se révulsèrent. Les mains de la belle couvrirent son regard étrange.

Elle a une vision, Dieu-Loup.

Précision inutile, mais la gardienne préférait se montrer prudente avec un sang aussi sauvage. Le moindre geste pouvait être mal interprété, elle l'avait senti.

Que vois-tu ?

L'interrogea sa gardienne en se portant à sa hauteur. Sunilda ouvrit alors la bouche.

« Une émeraude lancée dans la main du maître, un Homme-Soleil … Taureau Blanc ! Et un bateau. La mer. »

À la fin de cette énumération, la jeune brune eut un frisson. Ses bras s'enroulèrent autour de sa personne, une larme dégringola le long de sa joue pâle. Ainsi que l'ersatz d'un sourire.

« J'ai eu ma réponse, Loup. Merci. »

Elles s'inclinèrent avec respect.

« Nous nous reverrons. J'en suis certaine. Je reviendrais ici un jour pour vous trouver. Refermer mes crocs sur la gorge blanche de mon maître. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t700-sunilda-sainte-du-canc
LykeiosavatarArmure :
Loup de Delphes

Statistiques
HP:
240/240  (240/240)
CP:
360/360  (360/360)
CC:
247/247  (247/247)
Message Re: [Juin 550] Par une chaude soirée d'été [PV Lykeios]   Dim 19 Juin - 23:20
Lorsque Lilith affirma qu'elle ne causerait aucun problème ici, il l'a cru en l'instant. Comme toujours, le Dieu-Loup fait confiance à son instinct. Malheureusement, cela ne pourrait plus changer les choses en cet instant. Il s'imaginait mal poursuivre cette conversation en toute innocence maintenant que cette information capitale était connue. Du moins pas en cette forme où sa défiance était plus exacerbée. Où la mesure lui était plus étrangère.

La petite louve ne parut pas comprendre toutefois dans un premier temps le changement de comportement du Loup Noir. Elle se ferait sans doute à l'idée. Ni elle ni lui n'y pouvaient rien. Ainsi allaient les choses. Leurs maîtres s'opposaient, aussi y avait-il de bonnes chances qu'un jour ils se retrouvent l'un face à l'autre. C'est seulement alors que cette entente volerait pour de bon en éclats, si toutefois pareille scène devait se produire. Il espérait que ce ne soit jamais le cas, bien entendu.

D'ailleurs, voir le visage de la jeune femme s'affaisser, ses yeux s'humidifier… Quelque part en lui, cela comprima son cœur malgré tout. Ah, qu'il aimerait en cet instant, comme bien souvent, que chaque être puisse vivre en paix et libre de ses choix et accointances. Cependant, la vérité, il ne la connaît que trop bien. Cela demeure impossible, surtout pour eux qui figuraient parmi les élus des Dieux.

- Suivre notre chemin… du moins celui qui a été tracé pour nous… c'est ce que nous faisons tous, Petite Louve. Je partage ton espoir, mais malheureusement, rien n'est moins sûr.

Alors qu'il allait s'écarter et s'éloigner sur ces mots, la voilà qui se couvre les yeux, prise d'une vision. Sentiment étrange alors qu'il ne peut s'empêcher de mettre cette situation en parallèle avec sa première rencontre d'un Oracle. Bran Ruz et Dahut, à peine arrivé à la Tour des Vents. La fille d'Ys avait-elle aussi été prise d'une pareille crise. Révélant d'ailleurs une bataille entre Apollon et Athéna…

Ce qu'elle y voit, ce qu'elle en dit du moins, cela ne lui évoque rien. Sinon le fait qu'elle trouverait son Taureau Blanc et prendrait la mer. Il l'approche alors, plonge son regard – d'où émanait toujours cette luminosité spectrale – dans les yeux d'améthyste de l'enfant sauvage.

- N'oublie jamais qui tu es. Si je puis te donner tout de même un conseil, ce sera celui-ci. Les étoiles t'ont appelée, mais cela ne veut dire qu'une chose : quelqu'un d'autre à choisi pour toi. Un maître s'est imposé, tout comme celui dont tu promets de prendre la vie. Si tu dois faire couler le sang. Si tu dois donner ta vie… Ne fais cela que par choix, Petite Louve. Ta fidélité et ton dévouement doivent se mériter, et non s'exiger.

Il n'avait pu s'en empêcher. L'ancien meneur de meute voyait en elle une enfant qui avait besoin que l'on guide ses pas. L'envie de la protéger ne pouvait surpasser la répulsion que provoquait cette box sur laquelle elle se juchait toujours. Aussi n’essuierait-il pas ses larmes et s'en tiendrait à cela. Se retournant, sa brume apparut derechef. Et l'instant d'après, le Dieu-Loup n'était plus là...

Citation :
Lykeios repasse en Arcane 1 dès qu'il s'éloigne.

RP terminé pour moi. Au plaisir de te r'croiser ma p'tite louve ! Razz



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t759-lykeios-du-loup-de-del
Contenu sponsorisé
Message Re: [Juin 550] Par une chaude soirée d'été [PV Lykeios]   
Revenir en haut Aller en bas
 
[Juin 550] Par une chaude soirée d'été [PV Lykeios]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Soirée arrosée ou folleries d'adolescentes ? feat. Elizabeth
» Fatal 4 Way - 20 juin 2010 (Résultats)
» superbe reportage sur notre saut du 4 juin 2010 sur FRESVILLE
» Début de soirée en milieu hostile ...
» Missions diplomatiques dans l'eau chaude !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Praeteritum :: Chroniques-
Sauter vers: