Votez
I
II
III


Forum fermé. Bon jeu à tous sous d'autres cieux !
 

Partagez | 
 

 [Fin juillet 550] Le froid conserve la beauté mais pas l'humeur (Entrainement Nimue Endymion)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
EndymionavatarArmure :
Général du Dragon des Mers

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
180/180  (180/180)
CC:
355/355  (355/355)
Message [Fin juillet 550] Le froid conserve la beauté mais pas l'humeur (Entrainement Nimue Endymion)   Mer 8 Juin - 20:47
Des heures à braver le froid, la suivant comme l'ombre à la folle... marchant dans le froid !
Emmitouflé dans un vaste manteau, je ne faisais rien pour masquer ma désapprobation. Soupirs bruyants, éternuements forcés, oui je ne voulais pas être là et je tenais à ce que mon capitaine le sache ! Pourquoi m'avoir entrainer si loin dans le nord, si loin de mon petit confort et des terres civilisées ?
Vraiment, je prouvais par ma bonne volonté (de mon point de vue totalement subjectif) que je tenais à elle et que je lui restais loyal.
Non qu'un peu de froid me dérangeant... Mais là c'était l'extrême ! Et bien entendu, pas un mot depuis notre départ. Jouait-elle avec moi ? Y prenait-elle du plaisir ? Les heures défilaient, et la neige restait la même : une étendue infinie, morne et déprimante.
Après m'être écorché la gorge à soupirer de plus belle, je me décidais à changer de tactique. La nuit menaçait de tomber d'ici quelques temps, et poursuivre dans de telles conditions me semblait dément, et ce malgré notre capacité mutuelle de durs à cuire. Il était donc amplement nécessaire de faire une pause bien méritée. A ma manière.
Une carte toute droit sortie de mes doigts délestés des gants épais que je me trainais jusqu'alors, je fis apparaitre un esprit particulièrement hideux pour stopper ma compagne dans sa marche.

Bon capitaine, je sais que j'ai dit que je te suivrais jusqu'au bout du monde, mais là je commence à fatiguer. Serais-ce trop demander que d'en apprendre davantage sur notre glaciale destination ?

Joueur, le cosmos menaçant, j'attendais une réponse dépourvue de malice ou de duplicité. Quelles pensées occupaient l'esprit de Nimue ? Pourquoi ce voyage ?
Allons belle sirène, conte moi ton doux récit sans m'en crever les tympans par la même occasion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t813-endymion-general-du-dr
NimuëavatarArmure :
Scale de la Sirène Maléfique

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
320/320  (320/320)
CC:
386/386  (386/386)
Message Re: [Fin juillet 550] Le froid conserve la beauté mais pas l'humeur (Entrainement Nimue Endymion)   Ven 10 Juin - 19:43
Dans le grand Nord






Plus ils s'étaient enfoncés dans le Nord et dans le froid, plus l'humeur déjà sombre et vacillante de Nimuë O'Bannon s'était dégradée. La présence du Capitaine se faisait de plus en plus rare, ses sorties sur le pont se résumant à un bref tour d'horizon avant de regagner la chaleur du ventre de son navire. Lui aussi peinait à voguer sur cette eau glacée et inhospitalière. Quelques flocons bien souvent, avaient fait la « joie » de la rousse qui n'avait eu de cesse de pester et de frissonner. Non, le froid ne plaisait pas vraiment à cette rousse sanguine. Moins encore en sentant qu'Endymion partageait ses sentiments. Elle l'avait évité le plus souvent, se refusant de lui parler, et de parler à qui que ce soit. Même John s'était maintes fois retrouvé devant la porte close. À lui aussi on lui refusait l'accès à la cabine de la Capitaine. Cette dernière sombrait, il le savait, dans l'alcool et les ruminations dangereuses des derniers événements en date. À croire que quelqu'un s'acharnait sur elle !

Pestant encore, Nimuë, toute emmitouflée dans une lourde cape grise, achevait son petit tour « de garde » quand elle fut stoppée par Endymion et l'un de ses tours de passe-passe. Un soupir agacé et la belle lui décrocha un regard noir.

« Parce que tu crois que ça m'amuse de me geler les miches ? J'ai reçu un message, on doit aller à Blue Graad. Et j'pense bien qu'on est déjà paumé ! Si t'es pas content je peux te jeter par dessus bord ! J'pensais que tu aurais été trèèèèès fier d'avoir été appelé par ta Capitaine. Hm ? »

Le sourire qu'elle afficha était ambigu. Mais son regard trahissait ses sentiments. Colère, tristesse, incompréhension … toutes ces émotions se mêlaient ensemble dans un tumultueux maelstrom. Et dans l'ivresse. Sa consommation d'alcool était dangereusement plus élevée et à présent qu'elle en avait découvert les joies associées … Nimuë s'y réfugiait sans ressentir la moindre honte.

« Si tu t'emmerdes à ce point va donc éplucher des patates. Ou distribuer des patates entre vous, qu'est-ce que j'en ai à foutre ! »

D'un mouvement d'épaules elle fit voleter sa cape et commença à se diriger vers les profondeurs de son navire.





© Never-Utopia



"Et si l'on glisse et tombe aux portes de la mort, se relever bien vite et danser encore et encore !"


Habits:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des-
EndymionavatarArmure :
Général du Dragon des Mers

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
180/180  (180/180)
CC:
355/355  (355/355)
Message Re: [Fin juillet 550] Le froid conserve la beauté mais pas l'humeur (Entrainement Nimue Endymion)   Mar 14 Juin - 19:33
Depuis toutes ces années, j'étais relativement habitué aux sautes d'humeur du Capitaine, surtout au cours de certains périodes délicates... Mais là, cette véhémence m'interpella. Je compris vite que je n'étais qu'un vulgaire dommage collatéral de son ire, mais cette intuition ne calma pas mon outrage.
Si Nimue pensait avoir à faire à l'un de ses sous-fifres trouillards, elle pouvait se mettre le doigt dans l'oeil jusqu'à la chevelure. Je lui devais certes le respect en tant que second, mais pas au point de m'écraser à cause d'une humeur massacrante dont je n'étais pas la cause.
Son sourire et son regard me firent réaliser la seconde cause de cette fureur. Une moue désapprobatrice perça mon visage parfait et sans attendre davantage, je lançais une carte sur la capitaine. Une vague aquatique émergea devant elle pour la projeter avec violence contre le pont.
Deux nouvelles cartes en main, je l'observais de toute ma hauteur, le regard méprisant.

Lorsque l'alcool est joyeux, il est plaisant à partager entre gens de bonne compagnie. Mais il peut aussi avoir l'effet inverse... Je ne compte pas obéir à une vulgaire ivrogne. Tant que tu n'auras pas décuver, je prends la tête de ce navire.

Et fait inhabituel, je ne plaisantais pas. La voir dans cet état me remplissait d'amertume et d'une bonne dose de dégout. S'il lui restait un brin de décence, elle se rendrait compte de la pertinence de ma remarque et s'en irait dormir sans ingurgiter ne serais-ce qu'une autre goutte d'alcool. Dans le cas contraire, je me tenais prêt à refroidir ses ardeurs, sans douceur.

Je ne le répéterais pas. Je ne suis pour rien dans ton mal-être alors évite de me traiter comme un chien. Le froid ne plait à personne, mais nous au moins nous gardons le cap sans gémir et nous plaindre. Vraiment, Nimue, tu offres un spectacle pathétique... Épargne moi cela.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t813-endymion-general-du-dr
NimuëavatarArmure :
Scale de la Sirène Maléfique

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
320/320  (320/320)
CC:
386/386  (386/386)
Message Re: [Fin juillet 550] Le froid conserve la beauté mais pas l'humeur (Entrainement Nimue Endymion)   Mer 15 Juin - 18:30
Dans le grand Nord






Elle ne chercha pas une seule seconde à s'échapper de sa vindicte. Sentir la force de son cosmos lui coupa le souffle, la fit légèrement sourire. Un sourire ironique qui s'épanouissait telle une fleur sous un chaud soleil. Mais ici il faisait froid, si froid que ce rictus gela presque immédiatement. Masque immuable. Figé dans cette expression de défi. Les hommes regardaient cela avec gravité mais reportèrent leur attention ailleurs dès l'instant où John fit son apparition sur le pont, attiré par la subite clameur et la manifestation du cosmos d'Endymion. Les poings crispés il se faisait violence pour ne pas en rajouter davantage. Nimuë se redressa sans un mot, sans un regard. Pathétique. Pitoyable. On lui avait déjà dit cela.

Elle haussa les épaules et se retira dans sa cabine, referma la porte derrière elle. John quant à lui, regardait le Dragon des Mers sans cacher sa haine, sa désapprobation. Il lui lança d'ailleurs, tranchant :

« Tu te crois où Endymion ? Tu n'es rien ici. Le Second ici c'est moi. Son bras droit … Moi je ne l'ai pas abandonné. »

Il y eut un léger grognement général, un signe d'accord. Bien que faible. Beaucoup craignaient le Général. Mélange de méfiance et de crainte. Un bon combo, il est vrai mais dans ce cas précis, la figure d'Old John prédominait sur celle du marina. Qu'importe sa « toute puissance ». Il se savait protégé par Nimuë et cette donnée le fit sourire de toutes ses dents. Mais très vite son air goguenard se voila d'une ombre fugace. L'inquiétude. Une mise en garde.

« Je te conseille de t'éloigner d'elle et d'éviter d'ouvrir ta gueule à tord et à travers sans savoir ce qui se passe. Toi qui te dis « proche » d'elle, tu devrais savoir que lui dire ça n'arrangera rien du tout. C'est ma dernière mise en garde, Endymion. »

On ne revit pas la Capitaine de la soirée. Ce ne fut qu'une heure avant l'aube que la belle se glissa silencieusement parmi ses hommes endormis. Se penchant vers un homme en particulier, elle lui susurra à l'oreille, d'une voix doucereuse ... :

« Endy ... »

Puis prenant brusquement une grande inspiration :

« DEBOUT LÀ DEDANS ! »

Elle s'écarta en riant tandis que son équipage, par automatisme, se rendirent à leur place. Routine perpétuelle, danse immuable exécutée parfaitement. Du moins l'espérait-elle.

« Bien tu as assez roupillé ? Je t'attends sur le pont. Entraînement aujourd'hui ! T'as intérêt à te bouger, je ne t'attendrais pas 107 ans. »

La jeune femme n'attendit pas sa réponse, elle se hâta de gagner le pont et se mit à courir pour s'échauffer un peu. De sa bouche s'envolait des volutes blanchâtres. Il faisait un froid de gueux, mais tant pis. L'immobilité allait la rendre folle.





© Never-Utopia



"Et si l'on glisse et tombe aux portes de la mort, se relever bien vite et danser encore et encore !"


Habits:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des-
EndymionavatarArmure :
Général du Dragon des Mers

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
180/180  (180/180)
CC:
355/355  (355/355)
Message Re: [Fin juillet 550] Le froid conserve la beauté mais pas l'humeur (Entrainement Nimue Endymion)   Jeu 16 Juin - 19:40
Cet espèce d'enfoiré d'Old John ! L'envie de lui ouvrir la gorge pour asperger le pont de son sang encore chaud me submergea avant que je ne parvienne à dompter ma fureur. Pour qui se prenait cette face de poulpe ?! Ma réponse fut d'un calme terrible.

Ta dernière mise en garde ? J'en tremble d'avance... Et que vas-tu me faire, pauvre chien ? Courir te cacher derrière ta maitresse en espérant qu'elle te défende, une fois de plus ? Tu n'es rien, mon pauvre ami. Un insecte insignifiant et inutile. Ou pire encore : une ombre.

Méprisant et empli de morgue, je me détournais sans attendre de réponse de ce cloporte. Je ne tenais pas à semer davantage de bordel avec la capitaine dans un tel état. Old John avait beau dire, Nimue avait parfois besoin de chocs salutaires. Et j'étais le seul à en avoir conscience.
De fort méchante humeur, je m'isolais loin de ces gueux, agacé contre le monde entier.
Au petit matin, un évènement inhabituel ne m'aida pas à retrouver mon sourire. Enfin sortie de sa léthargie alcoolisée, cette garce de Nimue me réveilla en sursaut, me dévoilant nu comme un ver à sa vue. Encore à moitié endormi, les cheveux en batailles, je l'observais d'un air peu amène.
Ah elle voulait se battre ?! Parfait !
M'habillant en hâte d'une vulgaire chemise et de braies sorties de mon coffre, je me ruais sur le pont, le regard assassin et la carte en main.

Alors, c'est bon ? Tu as fini de te noyer ? Tu vas enfin m'expliquer la raison de tout ceci !

Sans tenir compte de l'éventuelle frayeur de l'équipage, j'invoquais mes esprits qui vinrent tournoyer en gémissant autour de nous deux. Un général contre une générale, le combat risquait d'en valoir la peine.
D'un geste assez vif pour être à peine perceptible, je lançais une carte sur elle. Si par malheur, Nimue n'esquivait pas, elle risquait de se faire tout simplement taillader, comme par le plus aiguisé des rasoirs.

Depuis quand ne nous sommes pas battu sérieusement, capitaine ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t813-endymion-general-du-dr
NimuëavatarArmure :
Scale de la Sirène Maléfique

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
320/320  (320/320)
CC:
386/386  (386/386)
Message Re: [Fin juillet 550] Le froid conserve la beauté mais pas l'humeur (Entrainement Nimue Endymion)   Sam 18 Juin - 15:17
Dans le grand Nord






« T'expliquer quoi ? Je n'ai pas envie de parler ! »

Elle s'était attendue à pareille réplique de la part d'Endymion. Après tout elle le connaissait depuis des années. Assez en tout cas pour savoir qu'il allait entrer dans une fureur monstrueuse et qu'il en perdrait tout sang-froid. Dommage pour lui, elle, se sentait toute disposée à jouer un peu avec ses nerfs. Bien qu'au fond, la jeune femme n'était pas encore vraiment d'humeur à s'étendre en palabres inutiles. Pas maintenant qu'elle sentait leurs cosmos sur le point de se manifester. Dans un rire presque joyeux qui se voulait en réalité cinglant et plein de défi, Nimuë qui continuait de courir pour échauffer ses muscles, fit un écart, dégaina sa fine lame. La carte alla choir à ses pieds, coupée en deux. Son œil pers scintillait d'une lueur mutine, l'encourageant à sombrer un peu plus encore dans la colère. Elle se moquait de lui gentiment comme elle l'avait si souvent fait par le passé sous les traits de Jack O'Bannon, masque de fer sur le visage, Needle au poing.

La belle se signa avec élégance, darda ses prunelles claires sur son adversaire. La lame d'ivoire accrocha les faibles rayons d'un soleil timide.

« Parce que tu t'es déjà battu sérieusement toi ? J'avais l'impression de me battre avec une vieille paralytique ! »

Elle s'esclaffa de plus belle dans le but de l'énerver davantage. Bientôt Nimuë le savait, il allait se ruer sur elle, jeter une nouvelle slave de ces cartes. Un mouvement inutile et, secrètement, la Sirène espérait le voir esquisser un autre mouvement pour la surprendre. Sur ses gardes dons, la jeune femme rousse se mit en position de garde tout en fermant ses yeux. Elle se concentrait sur le mouvement de l'océan, des vagues qui s'échouaient contre la coque de son navire. Bientôt il n'existait plus rien d'autre qu'un vague marmonnement qui roulait dans sa gorge. Sa voix était prête à se manifester, douce et envoûtante. Déjà Endymion pouvait voir les hommes être charmés par ce semblant de musique.

Dangereuse et fourbe créature.

Il serait surpris de voir à quel point sa force était devenue plus grande, son cosmos profondément changé. Elle n'était plus cette rose fanée. Pas maintenant en tout cas.





© Never-Utopia



"Et si l'on glisse et tombe aux portes de la mort, se relever bien vite et danser encore et encore !"


Habits:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des-
EndymionavatarArmure :
Général du Dragon des Mers

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
180/180  (180/180)
CC:
355/355  (355/355)
Message Re: [Fin juillet 550] Le froid conserve la beauté mais pas l'humeur (Entrainement Nimue Endymion)   Dim 19 Juin - 19:15
Elle me provoquait si frontalement que sa tentative oscillait entre le ridicule et l'insulte.
Me tenait-elle en si basse estime qu'elle était certaine de me faire sortir de mes gonds de la sorte ? Allons Sirène, toi et moi valons mieux que ça !
L'éveil de son cosmos, le timbre de sa voix prête à frapper semblaient déjà agir sur les balourds de l'équipage. Fort heureusement, le dragon des mers que j'étais devenu ne se laisserait pas charmer si facilement. L'épée à la main, elle attendait une riposte prévisible. Un assaut de projectiles qu'elle n'aurait nul mal à trancher, elle et moi le savions.
De manière très ironique, le temps de nos anciens entrainements était bel et bien révolu. Nous n'étions plus les même. En écho à son cosmos, le mien commença à poindre, faisant trembler le navire de la cale au pont. Pour un peu, les marins auraient pu croire qu'un monstre sous-marin venait de se plaquer contre le navire et les observait par delà une brume née de ma personne. Puis vinrent les hurlements des âmes défuntes. Une dizaine de spectres débarquèrent des cieux pour décupler les effets de la brume et amplifier le sentiment général de peur.

Tu as raison. Jusqu'à présent, je ne t'ai jamais dévoilé mon réel potentiel, car il sommeillait en moi tout comme l'esprit du dragon des mers. Mais rassures-toi belle Sirène... Ton avenir est désormais entre mes mains.

Belle parole à double sens. D'un claquement de doigts jaillirent cinq cartes qui vinrent voler autour de ma personne. Tout sourire, j'observais deux mains spectrales fuser du pont pour attraper les chevilles de la belle. Plus que l'inquiéter, j'attendais son expression de surprise, voire fugace de peur. La carte de la Tempérance s'illumina alors qu'une vague aquatique gigantesque venait séparer la sirène de ma personne pour l'engloutir. Vu le froid ambiant, nul doute que la douche forcée risquait de ne pas lui plaire.
Déjà deux cartes en main, j'attendis la riposte pour l'esquiver au mieux et enchainer.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t813-endymion-general-du-dr
NimuëavatarArmure :
Scale de la Sirène Maléfique

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
320/320  (320/320)
CC:
386/386  (386/386)
Message Re: [Fin juillet 550] Le froid conserve la beauté mais pas l'humeur (Entrainement Nimue Endymion)   Dim 19 Juin - 20:11
Dans le grand Nord






Le léger remous se mua en oscillations dangereuses. Une tempête se levait, une brume étrange aussi, laissant la jeune femme toute perplexe, mais étrangement satisfaite. D'où ce sourire mutin qui commençait à s'épanouir sur ses lèvres. Il désirait la déstabiliser ? C'était chose faite ! Mais de là à briser sa concentration, le bel Endymion savait qu'il allait devoir ruser davantage. Les pirates marinas paraissaient s'agiter, beaucoup montraient leur angoisse et leur peur de voir le navire sombrer à cause de leur folie. Mais très vite, cette appréhension fut effacée par la douce voix de la jeune rousse. Son léger marmonnement, pour l'heure, suffisait à les calmer, à les rassembler. Les unir.

Aussi quand des cris issus d'outre-tombe éclatèrent, les quidams ne furent pas affectés, le regard perdu dans le vague. Ils ne réagissaient plus vraiment, se contentaient de s'amasser autour de la jeune femme. Les yeux pers de Nimuë s'agrandirent légèrement en détaillant les silhouettes ombrageuses se découpant dans le ciel gris. Étrange don que celui-là. Une illusion ? La Capitaine ne le savait pas et affermit sa poigne sur Needle, son épée. Non, c'était autre chose, elle le sentait. Des esprits, des damnés. Ses cartes aux différentes figures de la Destinée. Qu'allait-il faire surgir en plus de ces bras spectrales qui allèrent s'enrouler autour de sa personne ? Elle ne fit rien pour l'instant pour s'en défaire, bien au contraire.

« J'aime mieux ça. »

La vague aquatique la percuta de plein fouet, l'emporta quelques pas plus loin. Mais elle tenait bon, faisait grandir son cosmos. Elle-même fut étonnée de se sentir investie d'une si grande puissance : l'impression était proche de l'ivresse qu'elle ressentait depuis quelques temps quand elle se perdait dans l'alcool et ses bras. Elle s'y abandonna, se laissa submergée.

« Pas mal, mais il va falloir y aller plus franchement mon cher Diable ! »

Sa voix avait éclaté dans le dos du jeune homme. Depuis quand se tenait-elle dans l'ombre du Général ? La jeune Sirène se pencha vers le jeune homme, un sourire audacieux aux lèvres, la pointe de son épée prête à s'enfoncer entre ses omoplates. La belle rousse n'avait en rien perdu de sa vitesse prodigieuse. Un battement de cils avait suffis. Pour autant, elle grelottait de froid et d'excitation, ses vêtements détrempés collant désagréablement à son corps. Et elle chanta sa Dead Sea Melody, libérant du même coup une douce fragrance enchanteresse pour les sens du Dragon des Mers. Fourbes techniques : la première visait à geler ses mouvements, à l'entraver tout à fait pour faire faiblir toute volonté de la combattre … quant à la seconde … ses mains se plaquèrent contre les yeux du jeune homme, l'aveugla d'un éclat de lumière d'argent.

Elle se recula pour évaluer sa réaction.

« Allez … prouve-moi donc que tes desseins ne sont pas que du vent ! Car il te faut être fort pour entreprendre ce que tu désires. Et je ne voudrais pas d'un partenaire faible et inutile ! »





© Never-Utopia



"Et si l'on glisse et tombe aux portes de la mort, se relever bien vite et danser encore et encore !"


Habits:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des-
EndymionavatarArmure :
Général du Dragon des Mers

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
180/180  (180/180)
CC:
355/355  (355/355)
Message Re: [Fin juillet 550] Le froid conserve la beauté mais pas l'humeur (Entrainement Nimue Endymion)   Dim 19 Juin - 21:36
Il est souvent amusant de faire trembler un adversaire sur la base qu'il croit solide de ses certitudes.
Sans réelle surprise, la belle pirate avait esquivé mon assaut timide, et par l'effort d'une vitesse digne de louanges se retrouvait dans mon dos qu'elle pensait sans défense.
Un sourire malsain mangea mon visage lorsqu'elle tenta de m'aveugler en posant ses paumes sur mes yeux. Une tactique assurément payante contre le quidam moyen mais elle semblait ignorer un nouveau fait.
Alors qu'elle se reculait vivement, se croyant quelques secondes à l'abri, le temps que mes yeux retrouvent leur acuité, ma silhouette explosa en une gerbe aqueuse, ne laissant que le vide devant elle.
Deux âmes errantes surgirent du sol et du ciel, la frappant de leurs griffes gelées. Un contact, un seul et la belle subirait la morsure du froid de la mort. Mais ce n'était là qu'un commencement.
Un triangle d'or l'entoura soudain, ne lui laissant aucune échappatoire à mon sens. La création cosmique l'entraina alors dans un bref voyage, au cours duquel, Nimue abandonna son sens du gout. Chanter de sa sinistre voix risquait de devenir soudain bien malaisé.
Du haut du mât, je l'observais reprendre pied et lançais mon prochain assaut. Les deux âmes précédentes fondirent sur Nimue pour s'infiltrer en elle.
Comment supporterait-elle la vision que j'allais lui imposer ? Mon cosmos alla chercher dans ses souvenirs l'un des plus traumatisants pour lui faire revivre, sapant ainsi ses forces physiques et surtout mentales.
Une fois, ce traitement finit, j'applaudis avec une ironie non voilée, avant de me laisser tomber à quelques pas de mon adversaire de circonstance.

Ne me sous-estime pas, Sirène de mon cœur. Ni toi, ni moi ne sommes généraux des mers par hasard. Je te priverais de chacun de tes sens, avant de ployer le genou devant toi. Ne suis-je pas ton ombre fidèle ? Le diable préfère toujours malmener, torturer les âmes plutôt que de les dévorer...

Cartes en main, j'attendais la réplique qui risquait de fuser. Jouons, ma divine. Car tu aimes autant cela que moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t813-endymion-general-du-dr
NimuëavatarArmure :
Scale de la Sirène Maléfique

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
320/320  (320/320)
CC:
386/386  (386/386)
Message Re: [Fin juillet 550] Le froid conserve la beauté mais pas l'humeur (Entrainement Nimue Endymion)   Lun 20 Juin - 20:37
Dans le grand Nord






Fort heureusement pour elle, la jeune femme était sur le qui-vive. Bien que surprise de le voir disparaître de sa vue, Nimuë eut le réflexe de monter sa garde et d'ainsi parer les assauts violents de ces âmes damnées. Un pouvoir assez effrayant. Mais celui de la Sirène Maléfique n'était pas en reste. Il demeurait juste invisible, pour l'heure. Plus perfide et sournois, sans doute. Le cœur d'Endymion devait déjà se serrer d'une drôle d'appréhension. Car sa chanson n'était pas terminée. Et sa voix, jamais, ne saurait mourir.

Il lui fut pourtant impossible d'esquiver la technique du triangle d'or. Frappée par la force du Dragon des Mers, la belle crispa son poing et sa mâchoire. Quant à repousser ce démon s'insinuant pernicieusement en elle …

Enfoiré !

Jura t-elle en rassemblant ses forces pour relever le menton fièrement, se jurant de ne pas ployer l'échine si facilement face à lui ! Le regard mauvais qu'elle lui glissa pour toute réponse à sa réplique était suffisant pour lui faire passer ce message : elle n'allait pas abandonner la partie si aisément ! Un sourire en coin s'afficha sur son faciès tandis que l'ombre de son maître apparaissait non loin. Lutte intérieur qu'elle venait d'extérioriser par la seule force de sa psyché !

Un rire sinistre frappa l'esprit de son compagnon.

J'avoue que tu m'as bien eu sur ce coup Endymion ! Mais tu oublies que toi aussi tu ne connais plus rien de mes capacités. Je ne suis plus la Sainte des Poissons !

L'esprit de Lucius des Poissons, maître de Nimuë, se tordit tout à coup pour exploser en une gerbe blanche et aveuglante. Elle profita de l'instant pour se ruer sur Endymion qui venait de se placer face à elle. Oh ! Comme l'orgueil de cet homme était grand. Il serait sa perdition. Autant que son moteur. Comme la rage qui animait la belle en cet instant. Arme au clair, la fille O'Bannon porta l'estocade, fit s'envoler des volutes blanche de sa bouche à mesure que sa respiration se faisait de plus en plus vive. Mais alors qu'elle se reculait, un nouveau chant s'éleva silencieusement … Dans la tête de l'équipage. Un nouveau rire mesquin.

Attaquez-le, je vous l'ordonne !

Comme lui commandait aux esprits et aux cartes, elle, pouvait séduire et toucher n'importe qui. Surtout les plus faibles. Aussi il ne fut guère étonnant de voir son emprise raffermie sur eux dès lors qu'elle fut frappée par la vindicte du Dragon. Elle avait prévu le mouvement et ce depuis le début de leur échange musclé. Les pirates atlantes se jetèrent sur Endymion afin de l'immobiliser. Flûte traversière en bouche, la jeune femme entama une douce et agréable mélodie. Le jeune homme brun devait se sentir glisser ailleurs, constater que son corps ne lui répondait plus.

Tu m'appartiens corps et âme, Diable. Oh oui, tu es bel et bien mon ombre fidèle … mais j'ai besoin de plus qu'une simple ombre docile ! Allez, prive-moi de mes sens ! Ou je continuerai de te soumettre et de te posséder. Ce n'est pas vraiment ce que tu veux, pas vrai ? Je peux te rendre fou ...

Une lueur de défi traversa ses yeux turquoises. Elle attendait la réplique avec impatience. Presque avec gourmandise.





© Never-Utopia



"Et si l'on glisse et tombe aux portes de la mort, se relever bien vite et danser encore et encore !"


Habits:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des-
EndymionavatarArmure :
Général du Dragon des Mers

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
180/180  (180/180)
CC:
355/355  (355/355)
Message Re: [Fin juillet 550] Le froid conserve la beauté mais pas l'humeur (Entrainement Nimue Endymion)   Mar 21 Juin - 12:55
Quelle magnifique danse endiablée nous offrions au monde. Pour je ne sais quelle raison, cette pensée m'aurait fait éclater de rire.
Mais en l’occurrence, l'heure n'était plus à la plaisanterie. La Sirène venait enfin de me prendre au sérieux et sa réplique était dangereuse. Je sentais déjà l'influence pernicieuse de son chant sur ma psyché, ce qui signifiait que j'allais devoir frapper fort pour m'en défaire. Fort heureusement, mes esprits se suffisaient à eux même.
Vulgaire parodie de mes propres marionnettes, Nimue usa de ses talents pour contrôler une part de l'équipage. Ce qui me fit écarquiller de surprise avant qu'un sourire mauvais ne vienne rompre mon étonnement.

Même un Diable s'incline devant une telle concurrence. Je n'aurais jamais imaginer que tu oserais te servir de la sorte de ton petit équipage. Au final, il semblerait que tu te moques bien de leur survie... En cela, nous sommes bien pareils, ma belle Ermite.

D'une pensée, j'invoquais les pouvoirs de la Tempérance pour me délivrer de l'emprise de ces zombies. Un tourbillon d'eau gelée m'avala pour mieux projeter les pirates en tout sens. Lorsqu'elle s'effaça, Nimue ne croisa le regard que du vide. Avant de se faire de nouveau happer par mon triangle d'or. Je profitais de es quelques secondes de répit pour reprendre le contrôle de mon corps en notant tout de même un engourdissement. Les matelots semblaient des statues de glace sur le pont et je songeais, l'espace d'un bref instant, qu'il était possible que certains ne survivent pas à un tel traitement.
A peine la Sirène revenue, et dépouillée de son odorat, je braquais sur elle deux nouvelles cartes, brillantes dans la brume.
Aussitôt, deux spectres jaillirent du néant pour aspirer la force vitale et une part du cosmos de Nimue avant de venir me les retransmettre, tel un vampire avide.

Plus que trois sens, charmante sirène. Chaque seconde qui passe t'affaiblira pour me renforcer. Tout va se jouer sur ta capacité à me faire mordre la poussière avant que tu ne t'écroules, vidée de ta force si vigoureuse.

Une étrange lueur s'alluma dans mon regard malsain. Je devais bien admettre que les pouvoirs de Nimue étaient particulièrement conséquents, et que je risquais de succomber avant elle. Car tout égocentrique que j'étais, je savais encore analyser froidement une situation. Il me fallait donc une stratégie d'attaque, et mon esprit rusé venait de m'en pondre une idéale. Nimue sentirait-elle le danger avant qu'il ne soit trop tard ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t813-endymion-general-du-dr
NimuëavatarArmure :
Scale de la Sirène Maléfique

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
320/320  (320/320)
CC:
386/386  (386/386)
Message Re: [Fin juillet 550] Le froid conserve la beauté mais pas l'humeur (Entrainement Nimue Endymion)   Mar 21 Juin - 13:48
Dans le grand Nord






Continue donc ton petit manège, Diable, tu seras étonné par ma réplique. Du Poison qui s'insinue en toi. Tu es déjà perdu et tu ne le sais pas encore.

Pensa pour elle-même la jeune femme en constatant que ce duel était encore loin d'être arrivé à son terme. Ordinairement, le premier quidam venu serait déjà étendu sur le sol, une botte écrasée négligemment sur son faciès fendu d'une expression de stupeur. Or Endymion était loin d'être un vulgaire soudard. Et cela la ravissait au plus haut point, réveillait le mal latent qui gangrenait son cœur et son âme. Si bien qu'un symbole sur son front à peine dissimulé derrière un rideau de cheveux écarlates, commença à s'illuminer. Une rose qui s'épanouissait sous les plus obscures ténèbres. Et au contact du Diable … nul doute que la rose noire allait s'enraciner plus solidement encore.

Un sourire carnassier. Une impression étrange.

J'ose et je me le permet car j'ai le droit de vie et de mort sur eux. Ils connaissaient les termes du contrat, tout comme toi mon cher Diable.

Plutôt impressionnant comme tour de passe-passe. Bientôt, elle le savait, elle ne serait plus qu'une coquille vide. Incapable de faire quoi que ce soit. Ni morte, mais pas vivante non plus. Un pouvoir qu'elle saurait redouter à l'avenir et s'en prémunir. C'était le but qu'elle retirerait de cette leçon. Oh qu'il était jouissif de constater qu'un duo infernal se nouait, évoluait de cette façon ! Si elle avait pu le faire, la Sirène aurait ri aux éclats, bercée par les effluves enivrantes de leurs cosmos. Balayés comme de simples fétus de pailles, les pirates furent incapables de se relever. Dommage, quelles marionnettes inutiles !

Son regard pers se posa alors sur une silhouette tenue en retrait, dans l'ombre. L'ébauche d'un sourire mauvais apparut sur son faciès. Et elle disparut l'espace d'un instant.

Tu es un redoutable adversaire, Endymion. Je ne te savais pas capable de telles prouesses. Vraiment. Ça me donnerait presque envie de t'offrir ce que tu désires.

Fourbe créature ! Le poison s'installait plus vivement encore, atteignant deux cœurs et non pas un. Car de l'ombre surgit Old John, lui aussi frappé par le charme de la Sirène Maléfique. Mais lui, contrairement aux autres possédait encore un semblant de raison, et un semblant de cosmos. Suffisamment pour le prendre au dépourvu. Une donnée qu'elle n'avait jamais dévoilé à personne. Tout à coup le cosmos de la belle explosa en une myriade de petite étoiles carmines. Si belles, emportées par sa course. Alors elle frappa encore et encore avec sa lame, redoublant d'énergie et de hargne. La rose noire laissant un parfum moribond s'installer. Dangereux pour les sens d'Endymion qui se verrait de plus en plus incapable de la moindre action. Chant des sirènes, poison d'une fleur pas tout à fait fanée.





© Never-Utopia



"Et si l'on glisse et tombe aux portes de la mort, se relever bien vite et danser encore et encore !"


Habits:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des-
EndymionavatarArmure :
Général du Dragon des Mers

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
180/180  (180/180)
CC:
355/355  (355/355)
Message Re: [Fin juillet 550] Le froid conserve la beauté mais pas l'humeur (Entrainement Nimue Endymion)   Lun 27 Juin - 14:08
Tout se joua en moins d'une seconde.
Tel l'habile et perfide stratège que j'étais, j'avais attendu ce moment tout le long du combat. En me dévoilant son pouvoir de maitrise sur son équipage, mais surtout son manque total de culpabilité à user de leurs corps, en les mettant sciemment en danger, la belle capitaine avait dévoilé une possibilité attrayante : utiliser son loyal et fidèle Old John comme arme pour me nuire.
Or, un ustensile aussi efficace que le second possédait un sérieux revers. Et je comptais bien plonger dans la faille, pour compenser la puissance avérée de Nimue par une stratégie sans pitié.
Pris en tenaille, ma situation semblait insoluble. Pourtant j'opposais à ma ravissante adversaire à la voix enchanteresse, un simple sourire moqueur.

Echec et mat...

Je disparus alors, le corps happer par une carte gravée d'un chariot. Sans cette ultime rouerie, nul doute que j'aurais eu le plus grand mal à surmonter les coups qui pleuvaient sur moi. Mais, j'avais enfin une chance de reprendre l'avantage, ou du moins d'égaliser.
Invoquant de nouveau le triangle d'or qui allait faire de Nimue une sourde, ultime moquerie envers sa voix divine et meurtrière, je profitais de ce léger laps de temps pour refermer la nasse. Une carte se posa sur la poitrine de Old John, à la place du coeur, absorbant à vitesse grand V sa force vitale tout en me la restituant. Un esprit à l'air triste apparut alors au dessus de lui, pour le saisir vivement par la gorge avant de le suspendre tel un pendu.
Lorsque Nimue refit son apparition, je braquais sur elle une carte au dessin chatoyant.

Tu reconnais cette carte, ma belle sirène ? L'amoureux... Ne serait-il pas magnifique de poésie de souffler la vie de ton cher second par un tel arcane ? Je suis persuadé qu'il en serait flatté.

Mon air hilare laissa alors la place à un visage de marbre, terriblement sérieux.

Tu es indéniablement plus expérimentée que moi. Tes coups sont puissants, vifs et ton cosmos oppressant. Si le combat se poursuit de la sorte, je doute de pouvoir te tenir la dragée haute. Mais te voilà privée de trois de tes sens, et face à la mort imminente de l'un de tes proches. Et crois-moi, entrainement ou non, le tuer de sang froid serait pour moi un ravissement. Je te propose donc une égalité pour aujourd'hui. Refuse et tu pourras organiser la cérémonie funéraire de Old John.


A mon regard, elle ne pouvait que deviner que je ne plaisantais pas. Elle avait voulu me prendre en traitre, et allait le payer. Ce n'était là que justice. Une voix en moi espéra qu'elle refuse pour qu'enfin je dispose d'une raison légitime d'en finir avec cet imbécile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t813-endymion-general-du-dr
NimuëavatarArmure :
Scale de la Sirène Maléfique

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
320/320  (320/320)
CC:
386/386  (386/386)
Message Re: [Fin juillet 550] Le froid conserve la beauté mais pas l'humeur (Entrainement Nimue Endymion)   Jeu 30 Juin - 22:44
Dans le grand Nord






Le faciès de la belle Sirène se fermait à mesure qu'elle comprenait toute l'ampleur des choses. Ses yeux détaillaient le corps suspendu de son ami d'enfance qu'elle n'avait pas hésité à utiliser contre le Diable. Sans la moindre hésitation et scrupule. Monstrueux. Ses poings se crispèrent face à cette réalité qui la frappait en plein visage. Fourbe créature empoisonnée. Maléfique Sirène. De longues secondes filèrent sans qu'elle n'esquisse le moindre geste, ne formule la moindre pensée. Qu'allait-elle décider ? Mettre de côté son ego et proclamer un match nul ? Faire fi de tout sens moral et se plonger tout à fait dans les ténèbres avec lesquelles elle aimait se draper ces derniers temps ? La lueur dangereuse qui flottait dans ses prunelles était un élément de réponse en soi. Mais … sa lame finit par rejoindre son fourreau dans un crissement métallique.

Avec ironie, la marina frappa dans ses mains, s'inclina d'une manière exagérée avant de se détourner d'Endymion. Ce Diable. L'Hermite s'apprêtait à rejoindre son royaume. Mais avant elle allait contempler l'immaculé du paysage et s'y perdre.

Fais ce que tu veux Endymion, ça n'a pas la moindre importance.

Mensonge ou vérité ? Quoi qu'il en soit la jeune femme prit une profonde inspiration et fit claquer ses talons contre le pont en bois. Nimuë avait besoin d'un bon bain et de la chaleur rassurante de sa cabine. D'un verre de vin aussi.

Elle ne désirait aucune compagnie, surtout pas maintenant qu'elle constatait que sa nature profonde refaisait surface. Sur son front, elle ressentit une légère brûlure. Dérangeante. Les échos des voix des suppliciés lui revinrent en mémoire. Le Dieu-Médecin avait été d'une grande aide pour elle, mais comme Endymion, il l'avait confronté à sa vérité. Difficile encore à appréhender. Entre Ombre et Lumière. Oscillante comme un navire en pleine tempête.

L'amertume était grande. La déception aussi. La pirate prit place devant son bureau, fit tournoyer un reste d'alcool au fond d'un verre. Qu'elle délaissa très vite pour poser sa tête entre ses bras.





© Never-Utopia



"Et si l'on glisse et tombe aux portes de la mort, se relever bien vite et danser encore et encore !"


Habits:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des-
Contenu sponsorisé
Message Re: [Fin juillet 550] Le froid conserve la beauté mais pas l'humeur (Entrainement Nimue Endymion)   
Revenir en haut Aller en bas
 
[Fin juillet 550] Le froid conserve la beauté mais pas l'humeur (Entrainement Nimue Endymion)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La fleur la plus belle perd un jour sa beauté, mais une amie fidèle dure une éternité
» L'armée full boîte de conserve du métalkramé
» Monture sang-froid et homme lézard
» Recensement juillet 2010
» Une vraie guerre - Paintball - 2 juillet 2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Profana Erunt :: Reste du Monde-
Sauter vers: