Votez
I
II
III


Forum fermé. Bon jeu à tous sous d'autres cieux !
 

Partagez | 
 

 [26 Juin 550] Beauty and the Beast [PV Lykeios]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
CalistaavatarArmure :
Scylla

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
210/210  (210/210)
CC:
275/275  (275/275)
Message [26 Juin 550] Beauty and the Beast [PV Lykeios]   Sam 11 Juin - 15:07

Rome la Magnifique. Rome cité Solaire. Rome et la chaleur de ses terres. L'Atlante était arrivée dans la ville baignée de soleil il y avait de cela quelques jours. Elle avait apprécié ce séjour, se délectant de cette cité resplendissante. Oh, elle aurait très bien pu continuer à s'extasier de la sorte devant chaque chose, petite ou grande. Mais elle n'en avait pas moins oublié ce pour quoi elle se trouvait ici, loin de ses terres, et de sa famille. Enfin du dernier membre de sa famille. Evaimon. Son grand-père.

De base, c'était lui qui aurait dû venir jusqu'ici. Mais l'âge et la fatigue le gagnait, aussi avait-elle décidé de prendre sa place sur un de leur navire marchand. Même si celui-ci avait protesté au début, il avait dû se rendre à l'évidence qu'il ne serait pas en mesure de tenir le coup. Bon gré mal gré, il avait donc fini par céder. Après tout, lorsqu'il ne serait plus, elle serait l'héritière. En tout cas si Cinead et Satine ne refaisaient pas surface.

Ces négociations, la jeune femme les avait mené d'une main de maître. Tout d'abord, on avait cru à une farce. Une femme dans les affaires? Voilà qui avait de quoi faire rire ce monde d'hommes. Et pourtant. Ces mêmes hommes s'étaient tous vus remettre gentiment à leur place, lorsque la Belle était parvenue à ses fins. C'est donc avec un sourire charmant qu'elle s'était retirée.

Une fois dehors, elle invita ses hommes de main à profiter des plaisirs de la ville après leur avoir remis une bourse contenant plusieurs pièces d'or. Pour sa part, elle n'aspirait qu'au calme et à la quiétude. Et ces deux choses, ce n'était pas à Rome l'Effervescente qu'elle pourrait les trouver. Aussi se mit-elle donc en route pour gagner l'extérieur de la ville. Parvenue sur une des collines qui bordait la cité, le regard améthyste s'était porté sur la celle-ci avant qu'elle ne ressente l'Eole jouer doucement dans sa longue chevelure, comme un appel à le suivre. Un sourire, et elle fit faire demi tour à sa monture, se laissant guider à travers les bois, jusqu'à parvenir dans un lieu plus reculé. Un lieu qui lui parut hors du temps.

Elle s'était arrêtée pour observer l'endroit verdoyant et reposant, au milieu duquel se trouvait un bassin d'eau particulièrement grand, alimenté par une petite cascade. Quelques ruines de colonnes jonchaient le sol ici et là, sur lesquelles la nature avait repris ses droits. Et puis, elle pouvait les voir: les nymphes. A sa vue, celles-ci s'étaient figées avant de fuir, mais la jeune femme était habituée à côtoyer ces créatures craintives.

Lentement, Calista glissa en bas du dos de son cheval, prenant au passage sa lyre. Parvenue près du bassin, elle posa celle-ci à terre, le temps pour elle de retirer ses sandales. Une fois que se fut chose faite, la voilà donc qui s'assoit tranquillement sur le rebord, relevant délicatement le bas de sa robe afin de venir plonger ses petits pieds dans l'eau fraîche. L'instant d'après, elle laissait ses doigts fins parcourir son instrument. Les yeux mi-clos, elle aperçut les curieuses créatures revenir vers elle pour l'observer. Alors un doux sourire éclaira son faciès, tandis qu'elle poursuivait sa composition, visiblement satisfaite d'être parvenue à gagner l'attention des nymphes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LykeiosavatarArmure :
Loup de Delphes

Statistiques
HP:
240/240  (240/240)
CP:
360/360  (360/360)
CC:
247/247  (247/247)
Message Re: [26 Juin 550] Beauty and the Beast [PV Lykeios]   Mer 15 Juin - 8:07

Pourquoi cette lassitude ? Pourquoi ne parvenait-il pas à s'en défaire ? Depuis son éveil, quelque chose clochait. Des blessures qu'il pensait être cicatrisées depuis longtemps avaient refait surface, aussi simplement que par quelques allusions. Son cœur s'était-il fait plus friable ? Devait-il cela à ce corps malade une nouvelle fois ? Ah, non, il ne pouvait le blâmer de tout. Le voilà néanmoins qui après avoir inutilement erré le vague à l'âme en revient à Rome. Rentre au bercail après une longue et ennuyeuse journée, bien avant que le Soleil n'en vienne à se coucher.

Lykeios ne pouvait rien y faire. Des souvenirs s'étaient éveillés, et il ne parvenait à les chasser. Aussi simplement qu'un nom adjoint à un visage de bronze. La mère… Et le voilà qui depuis est troublé. Certains jours, il parvient à faire avec et d'autres non. Et aujourd'hui, ce n'était clairement pas le cas.

Ce dont il avait besoin, c'était sans doute d'une bonne distraction. Mais l'humanité bien souvent n'était pas à la hauteur de ses espérances en la matière. Il ne faisait que marcher à travers eux, ombre parmi la foule, sans jamais chercher à réellement s'y mêler. Observateur attentif mais silencieux, ce passe-temps ne lui était là pas suffisant pour qu'il se défasse de mémoires qui assombrissaient son humeur. Oh, tout n'y était pas mauvais. Mais chaque bon moment ne faisait que se diriger vers la funeste fin, la tragique conclusion de cette unique rencontre qui l'aura marqué à jamais.

Un manque impossible à combler pour l'heure, mais dont une possibilité de ne plus y penser pour un temps semblait se profiler. Des nymphes en panique qu'il rejoint. Celles-ci fréquentaient régulièrement la Cathédrale, aussi savaient-elles qu'il n'était nécessaire de le craindre lui, fils de leur Seigneur. Il leur parle, et rapidement une explication est donnée. Va constater de quoi il en retourne sur place.

Une intruse en cet endroit que les nymphes s'étaient appropriées. Quelques notes perçues comme des cordes étaient pincées. Restant à l'écart alors que les esprits de la nature se rapprochaient désormais pour mieux profiter de cette musique offerte, il observe. Belle et gracieuse, la musicienne aux cheveux lilas ne semblait en rien être une menace d'aucune sorte. Les nymphes d'ailleurs l'estimaient ainsi également, répondant d'un sourire à cette ode dévoilée. Il s'approche à son tour, et s'arrête face à elle, de l'autre côté du bassin. S'installer auprès des jeunes femmes farouches qui acceptent sa présence sans y prêter plus d'attention que cela.

Qui sait ? Peut-être trouverait-il là un baume provisoire à son âme en peine.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t759-lykeios-du-loup-de-del
CalistaavatarArmure :
Scylla

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
210/210  (210/210)
CC:
275/275  (275/275)
Message Re: [26 Juin 550] Beauty and the Beast [PV Lykeios]   Mar 21 Juin - 21:22

Les yeux clos, les doigts errant avec grâce et dextérité sur les cordes de son instrument, la demoiselle se concentrait sur le morceau qu'elle était entrain de jouer. Elle n'avait nul besoin de rouvrir les paupières pour savoir que les nymphes se tenaient un petit peu partout sur le site. Elle pouvait entendre leurs doux murmures, certaines demandant même le silence pour mieux apprécier l'instant, ce qui amena un doux sourire aux lèvres de la demoiselle.

Mais lors de leur retour, les mythiques créatures avaient ramené avec elles un nouveau venu. En ressentant cette présence, un sourcil délicat s'était arqué, mais vu que les nymphes acceptaient sa présence, c'est qu'il était dépourvu de mauvaises intentions. Lorsque les dernières notes s'égrenèrent, l'Atlante ouvrit lentement les yeux pour porter son regard à la teinte si peu commune sur l'homme qui se trouvait là, et qui visiblement l'avait écouté avec la plus grande attention. Des applaudissements fusèrent de la part des créatures. Portant une main sur son cœur, l'oiselle inclina le buste:

"- Je vous remercie, et suis navrée de vous avoir effrayées plus tôt, belles Nymphes. Vous ai-je fais peur au point qu'il vous était nécessaire d'aller quérir l'aide d'un vaillant homme?"

Un nouveau sourire bienveillant fut adressé à l'encontre de cet individu qui se tenait de l'autre côté du bassin. Lentement, la voilà qui incline la tête afin de le saluer respectueusement:

"- Je vous souhaite bien le bonjour inconnu. Etes vous le gardien de ce lieu, venu me dire que ma présence ici-bas n'était pas la bienvenue? Si tel est le cas, je vous prie de bien vouloir m'en excuser."

Doucement, elle laissait ses pieds battre la surface de l'eau. Regardant un peu partout autour d'elle. Le cadre était vraiment charmant, si plein de verdure, et les ruines donnaient à celui-ci un aspect hors du temps. Après tout, peut-être en était-il réellement le gardien de ce Sanctuaire. Elle espérait simplement ne pas avoir été offensante. Mais en y regardant de plus près, s'il avait souhaité son départ, il le lui aurait fait remarqué plus tôt.

"- A moins que tout comme moi, vous ne soyez en recherche de quiétude. Si tel est le cas, je pourrais peut-être encore jouer pour vous?"

La proposition était honnête et si tel était son désir, l'Atlante s'y plierait de bonne grâce. Après tout, la musique avait le don d'adoucir les mœurs.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LykeiosavatarArmure :
Loup de Delphes

Statistiques
HP:
240/240  (240/240)
CP:
360/360  (360/360)
CC:
247/247  (247/247)
Message Re: [26 Juin 550] Beauty and the Beast [PV Lykeios]   Dim 26 Juin - 16:18
Alors que la musique résonne, Lykeios se laisse aller à ses pensées. S'il avait souhaitait un divertissement, quelque chose lui permettant de s'extirper de ses idées noires, l'ode jouée ne le lui permettait pas réellement. Au contraire, la mélodie semblait plutôt le plonger plus encore dans ce maelstrom qu'était actuellement son esprit, y ajoutant encore d'autres souvenirs qui n'étaient pas tous joyeux.

En effet, le voilà qui se renvoie désormais à l'un de ses échecs dans son souhait de plaire à son père. La cithare avait été son instrument, mimant ainsi Apollon et certains de ses préférés. Jamais il n'était parvenu à atteindre un niveau acceptable à son sens – bien qu'il puisse jouer et extraire quelques mélodies de cet instrument, cela n'avait jamais été suffisant pour réellement se considérer approchant le niveau qu'il avait eu en ligne de mire.

Cela aurait pu être considéré comme un petit rien. Un simple fait sans grande conséquence. Après tout, personne ne pouvait être doué en tout, chacun avait ses qualités et ses défauts sans que cela n'établisse une quelconque sorte de hiérarchie entre les êtres. Certains esprits sont plus pratiques, logiques, d'autres se tournent facilement vers l'émotionnel et la créativité. Certains sont doués de leurs mains, d'autres se servent plus aisément de leur tête. Il faut de tout pour faire un monde, pas vrai ?

Mais pour le Dieu-Loup, cela n'avait pu que le pousser vers d'autres solutions encore afin de satisfaire le solaire Apollon. Et la seule spécialité qu'il avait pu se trouver avait été l'art du combat. La protection de son père ainsi que l'exécution sommaire de ses ennemis… Cela lui avait causé bien des troubles, son cœur n'aspirant qu'à la paix, respectueux de la sacralité de la vie. Et de fil en aiguille, cette voie l'avait amené à précipiter un funeste destin…

Les notes finissent par s'éteindre, et la voix de la jeune femme l'extirpe de ce cheminement. Des excuses présentées aux nymphes, avant qu'elle ne s'adresse à lui ensuite. Il se redresse et lentement pose pas après pas afin de contourner le point d'eau.

- Cet endroit est le leur. Aussi est-ce à elles de te dire si tu es ici la bienvenue ou non.

Considérant les réactions quant au morceau joué par l'inconnue, il fallait sans doute considérer que désormais sa présence ne causait donc plus de problème.

- Tant que tu en restes respectueuse, je ne vois de raison d'intervenir.

Sa démarche nonchalante se poursuit le long du bassin alors qu'il ne sait que faire de cette dernière question. Les nymphes se plairaient sans doute à entendre ce que la musicienne avait encore à proposer, mais pour sa part il s'en passerait. La quiétude, il la recherchait en effet, du moins la possibilité d'apaiser son esprit. L'oisiveté ne serait en son cas pas la bonne solution sans doute.

- Mon esprit cherche sans doute un peu de paix, oui. Mais je crains que la musique ne soit pas le remède dont j'ai besoin. Peut-être n'existe-t-il tout simplement aucun baume pour ce qui me pèse...

Sa voix rocailleuse restait mesurée et distante. Cordial dans les mots, sans chercher manifestement à sympathiser, la mine sombre.

- Je ne souhaite pas les priver de cet agréable moment cependant. Ma présence gêne sans doute plus que la tienne ici.

Aussi, au lieu de continuer à se rapprocher d'elle, le voilà qui s'en écarte, poursuivant simplement sa route. Cependant, il finit par s'arrêter. Se retourner, lui adressant un regard interrogateur.

- Il me semble également qu'en une telle situation, avant de chercher à savoir si tu pouvais déranger ou non, il aurait convenu que tu te présentes. N'est-ce pas plutôt en cet ordre que les choses devraient se produire ?

Cela ne sonne pas vraiment comme un reproche. Il semble plutôt simplement énoncer un fait, sans chercher à ce qu'il soit plaisant ou non.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t759-lykeios-du-loup-de-del
CalistaavatarArmure :
Scylla

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
210/210  (210/210)
CC:
275/275  (275/275)
Message Re: [26 Juin 550] Beauty and the Beast [PV Lykeios]   Ven 22 Juil - 18:06

La Demoiselle observait avec bienfaisance les créatures mythiques. Elles ressemblaient presque aux Néréides avec qui elle aimait tant deviser en Atlantide. Un sourire éclairait son avenant visage, avant qu'elle ne porte son attention sur l'homme imposant. Il l'intriguait vraiment. Des gaillards dans son genre, elle en avait peu côtoyé. Il était plutôt du genre impressionnant de par sa stature et sa voix profonde et rauque. Il y avait en lui un petit air sauvage, mais l'Atlante n'était pas du genre à trembler comme une feuille. Elle n'était pas du genre à trembler tout court. Alors oui, il l'intriguait tout simplement. Qu'avait-il pour être aussi taciturne ? D'autant que sa dernière remarque la fit légèrement tiquer. Il avait raison, elle aurait dû se présenter aux créatures.

« - Il semblerait qu'elles m'acceptent. »

Retirant ses pieds de l'eau, on aurait pu croire que la jeune femme allait se lever et marcher sur la terre ferme, mais non il en fut autrement. Lentement la voilà qui s’avance sur la surface de l'eau, allant jusqu'au milieu du bassin. Faisant face aux Nymphes, la Demoiselle releva légèrement le tissu de sa robe, révélant ses fines chevilles, avant de plonger dans une révérence gracieuse et parfaite dans leur direction.

« - J'ai manqué de savoir vivre et vous prie de m'en excuser. Je me prénomme Calista, et je tenais à vous remercier de m'avoir accepté parmi vous. Sachez que vous n'avez rien à craindre de moi. Je ne suis qu'une voyageuse de passage. »

La Belle se redresse et se détourne, pour regagner avec une certaine prestance le rivage. Elle semblait portée par l'eau, comme si l'élément se pliait à sa volonté. A ce geste, les divines créatures se mirent en chœur à hoqueter de surprise. De l'une à l'autre, elle pouvait entendre les murmures qui lui étaient portés par l'Eole. "La Fille des Eaux", c'était ainsi qu'elles l'appelaient. La seconde suivante les Nymphes étaient toutes près d'elle, l'observant avec curiosité, certaines glissaient leurs doigts dans sa chevelure lilas, d'autres la touchaient, ce qui fit partir la demoiselle dans un petit éclat de rire plein de vie, et à la tonalité cristalline.

Pourtant lorsque les doigts d'une Nymphe vinrent à prendre possession du bijou qui ornait sa chevelure, la Demoiselle fut immédiatement sur le qui-vive. En temps normal, elle n'aurait pas hésité à s'en prendre à quiconque posait la main sur ce bien précieux: Mais pas là. Pas avec les Nymphes. Elles ne méritaient pas son courroux:

"- Pourriez-vous me rendre mon bijou je vous prie? J'y tiens énormément."

"- Serait-ce le cadeau d'un amant?" demanda l'intrépide et facétieuse créature.

"- Non, c'est le seul et unique présent que j'ai de mon frère. Un présent qu'il m'a offert pour ma naissance avant de partir en mission. Malheureusement, il n'en ai jamais revenu." Tendant sa dextre, l'Oiselle demanda alors. " Pourriez-vous me le rendre s'il vous plaît?"

Doucement, la Nymphe vint replacer le bien dans la chevelure de l'Atlante, avant de reculer, suivie de ses sœurs. Alors le regard améthyste se porta sur l'homme qui s'en allait. La seconde suivante, la jeune courut dans les pas de l'inconnu jusqu'à venir se placer devant lui:

"- Vous savez, je doute que votre présence les importune. Sans quoi, elles ne seraient pas venues à vous pour quérir votre aide, vous pouvez me croire. Maintenant que je me suis présentée convenablement, puis-je connaître votre nom? Vous conviendrez qu'il serait "injuste" de ne pas me rendre la pareille n'est-ce pas?"

Espiègle, elle avait conclu sa phrase avec un sourire bienveillant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Message Re: [26 Juin 550] Beauty and the Beast [PV Lykeios]   
Revenir en haut Aller en bas
 
[26 Juin 550] Beauty and the Beast [PV Lykeios]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The Beauty & the Beast
» [CLOS] [Robyn/Marsh] Beauty & the Beast
» Beauty and The Beast ▬ BeaSius (terminé)
» Beauty & the Beast ft. Amalthea Bluesteel
» III.04 - Beauty and the Beast [Feat. Bobby]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Praeteritum :: Chroniques-
Sauter vers: