Votez
I
II
III


Mars 553 AD (Jusqu'à la fin de l'Event)
 
Partagez
 

 [7 Aout 550] Lost [PV Asclépios]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AisleenAisleenArmure :
Aucune

Statistiques
HP:
[7 Aout 550] Lost [PV Asclépios] G-bleu200/200[7 Aout 550] Lost [PV Asclépios] V-bleu  (200/200)
CP:
[7 Aout 550] Lost [PV Asclépios] G-rouge210/210[7 Aout 550] Lost [PV Asclépios] V-rouge  (210/210)
CC:
[7 Aout 550] Lost [PV Asclépios] G-jaune275/275[7 Aout 550] Lost [PV Asclépios] V-jaune  (275/275)
Message [7 Aout 550] Lost [PV Asclépios]   [7 Aout 550] Lost [PV Asclépios] EmptyDim 3 Juil - 11:43


J'étais déjà prête à combattre, me tenant sur le qui-vive. Oui prête à sortir griffes et crocs pour protéger celle qui m'avait choisi comme apprentie. Pourtant avant que je ne puisse faire quoique ce soit, un claquement de doigts alors que le cosmos d'Hélène m'enveloppait. Mon devoir était ailleurs? Attendait-elle de moi que j'aille prévenir le Sanctuaire de l'attaque qui se profilait? Oui à n'en pas douter. Incapable de faire le moindre mouvement, je secouais la tête en fixant Hélène, écoutant ses paroles. Bélisaire était bel et bien mort.

Et alors que je disparaissais de sous ses yeux, je ressentis cette fêlure en moi. Une cassure. Immédiatement mes mains se portèrent sur le creux de ma poitrine, là où se trouvait le sceau du Dieu de la Médecine, sceau qui je le sentais, disparaissait petit à petit. Fermant les yeux, je murmurais en une supplique.

"- Non, non,non! Pas maintenant, je t'en prie."

Déjà autour de moi, mon cosmos se déployait. Un cosmos que je n'étais toujours pas en mesure de contrôler. Lorsque je rouvris les yeux, je me tenais sur une colline, avec en contrebas une ville immense. Nul Sanctuaire non. Je cherchais tant bien que mal à user de la téléportation mais malheureusement sans succès. Meurtrie, blessée, je ne pouvais rester ici, il fallait que je recule. Me présenter dans la ville dans cet état, serait mettre en danger la vie d'innocents.

Me détournant, je scrutais un peu partout autour de moi. Avisant une forêt un peu plus loin, j'allais, aussi vite que mon état me le permettait en direction de celle-ci, tandis qu'à nouveau je ressentais cette chaleur qui m'avait possédé il y avait peu encore. Je gagnais le couvert des arbres et continuais à avancer tout en me demandant comment allais-je m'en sortir? Je n'avais personne pour m'aider. Pas d'Abrarxès pour veiller sur moi, ni d'Asclépios pour me guérir.

Trébuchant, je tombais lourdement à terre. Voilà ce que j'étais: impuissante. Impuissante car Hélène était en danger et que je n'étais pas en mesure de prévenir le Sanctuaire. Impuissante car incapable de maîtriser ce cosmos. Meurtrie, je me lovais en boule, alors que la fièvre me gagnait. J'étais seule, et à ce rythme, j'étais bien consciente que j'étais condamnée.




Armure:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t702-ainia
OrpheusOrpheusArmure :
Légat

Statistiques
HP:
[7 Aout 550] Lost [PV Asclépios] G-bleu1350/1350[7 Aout 550] Lost [PV Asclépios] V-bleu  (1350/1350)
CP:
[7 Aout 550] Lost [PV Asclépios] G-rouge900/900[7 Aout 550] Lost [PV Asclépios] V-rouge  (900/900)
CC:
[7 Aout 550] Lost [PV Asclépios] G-jaune1350/1350[7 Aout 550] Lost [PV Asclépios] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [7 Aout 550] Lost [PV Asclépios]   [7 Aout 550] Lost [PV Asclépios] EmptySam 9 Juil - 11:43
La perturbation le fit tressaillir, comme s'il venait de recevoir un coup en plein plexus. L'air lui manqua un instant et il cessa sa marche. Les hommes qui l'accompagnaient dardèrent des regards inquiets dans sa direction. Inutile de les inquiéter outre mesure. Il leva la main et se composa un visage serein. En quelques mots, il leur expliqua qu'il ne s'agissait là que d'un effet secondaire de la chaleur sur son corps. Il était médecin. Qui mettrait en doute ses propos ? Les soldats accueillirent l'explication avec soulagement. Il devait se rendre à Rome et il se trouvait à quelques lieux de la ville. Mais son regard n'était déjà plus dirigé vers celle-ci. Non, autre chose captait son attention désormais. Il congédia les hommes, donnant ses directives comme si de rien n'était. Ils attendraient Asclépios en ville, dans l'une des garnisons bordant celle-ci. Lui irait de son côté pour inspecter les environs. Il ne partirait pas longtemps. Ainsi l'escouade se séparait-elle, laissant le Dieu de la Médecine sur place.

Toute son attention était tournée vers ce qu'il avait ressentie. Un mouvement dans les hautes herbes près de lui. Esculape sortait de l'ombre pour regagner son promontoire. Ils échangèrent silencieusement. Ils étaient parvenus au même résultat. Une puissance sortant de l'ordinaire était apparue il y a à peine quelques instants. Une aura qu'il avait presque immédiatement reconnu. Pas seulement parce qu'il l'avait rencontré mais aussi parce qu'elle avait porté un temps son propre sceau. Laissant une marque presque imperceptible dans son Cosmos, sauf pour celui qui le lui avait apposé. Lui-même.

La présence s'amenuisait. Il le sentait. Mais quelque chose de plus sombre semblait aussi prendre de l'ampleur. La réflexion n'était plus de mise. Un piège ? Ce n'était pas à exclure mais sa nature était plus forte que sa raison. L'appel de détresse - c'en était un même s'il n'était pas prononcé à intelligible voix - ne pouvait être ignoré par le médecin. Rassemblant lui aussi ses forces, il se précipita en avant, prenant la direction de la forêt, se servant de ses dons pour accélérer le rythme et arriver au plus vite. Un manipulateur de Cosmos n'avait pas le droit de dévoiler ses pouvoirs. Il en était ainsi depuis la nuit des temps. On ne devait pas être à la Lumière, même si Apollon était plus clément à ce sujet. Mais la force qu'il ressentait semblait ne plus pouvoir se contenir. Plus très longtemps du moins. Il devait agir.

Il se mit à ralentir la cadence alors qu'il approchait. Ne pas représenter une menace. Ne pas subir d'attaque préventive. Son propre Cosmos s'étalait autour de lui, se voulant apaisant, cherchant à faire comprendre qu'il n'était pas là pour combattre. Serait-il entendu ? La silhouette d'Ainia lui apparut alors. Traçant dans l'air un symbole complexe, il mugit en se ruant en avant. Elle semblait si affaiblie. L'air autour de lui chatoyait. Le sort qu'il venait de lancer allait masquer la pression de leurs auras. Un temps. Se cacher du regard des mortels. Se cacher du regard des immortels, aussi. Même si là, il n'en était pas très sur. Etait-elle encore suffisamment lucide ? Il se pencha sur elle. Elle l'avait reconnue. Son Cosmos était perturbé. Plus encore que la dernière fois. Sa main se glissa au niveau de sa nuque tandis que la second passait sur la zone où il avait placé le sceau par le passé. Un choc la repoussa. Des fourmillements. Il éloigna la seconde main mais maintenait la jeune femme pour ne pas qu'elle s'effondre. Une résistance. Qu'était-ce donc ?
    - Ainia ? Ainia ? Abaisse tes protections. C'est moi, Asclépios. Quelque chose m'empêche de t'aider.

Malgré la situation, il gardait la maîtrise de ses émotions. Sa voix était aussi sûre et sereine que d'ordinaire. Il le fallait. Car un médecin devait autant soigner les blessures que les peurs de ses patients. Ne pas laisser place à l'inquiétude.
    - Mon sceau a disparu. J'ai besoin de savoir comment. Je perçois ta détresse. Mais je suis là, maintenant. Je peux t'aider. Mais je dois comprendre.

Si les mots étaient difficiles à prononcer pour elle, alors il ne voyait qu'une option. Dangereuse. Mais nécessaire. Un regard vers Esculape. Celui-ci s'approcha et frôla le corps de Ainia. Asclépios, mêlant sa conscience à celle du reptile, projeta ses pensées vers la jeune femme.
    S'il t'est difficile de parler, alors ouvre-moi ton esprit. Les pensées passeront plus vite et je comprendrais. Je pourrais même t'aider d'esprit à esprit. Si nécessaire, tu n'auras qu'à me cacher ce que tu veux garder secret. Pour cela, visualise une porte. Et place-y tes secrets. J'attends.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1839-orpheus-merinita-ft#
AisleenAisleenArmure :
Aucune

Statistiques
HP:
[7 Aout 550] Lost [PV Asclépios] G-bleu200/200[7 Aout 550] Lost [PV Asclépios] V-bleu  (200/200)
CP:
[7 Aout 550] Lost [PV Asclépios] G-rouge210/210[7 Aout 550] Lost [PV Asclépios] V-rouge  (210/210)
CC:
[7 Aout 550] Lost [PV Asclépios] G-jaune275/275[7 Aout 550] Lost [PV Asclépios] V-jaune  (275/275)
Message Re: [7 Aout 550] Lost [PV Asclépios]   [7 Aout 550] Lost [PV Asclépios] EmptyDim 24 Juil - 13:33


La chaleur insufflée par mon cosmos faisait monter la fièvre qui saisissait mon corps. Malgré tout, je cherchais, tant bien que mal à garder le plus de maîtrise possible. Ma vie avait été parsemé de terribles épreuves, mais celle-ci me semblait être une des plus dures qu'il m'ait été donné de vivre. J'avais la sensation que si je ne parvenais pas à maîtriser mon cosmos, il consumerait tout sur son passage. Demeurer concentrée, même si cela devenait de plus en plus difficile, la fièvre, commençant à me faire délirer.

Je ne remarquais rien jusqu'à ressentir une main sous ma nuque, tandis qu'une voix connue s'adressait à moi. Qui pouvait bien être là? Asclépios? Ouvrir les yeux en cet instant me sembla être l'effort le plus difficile qu'il m'ait été donné de faire. Oui c'était bel et bien lui qui la tenait contre lui, une main cherchant à se poser là où il avait apposé son sceau, avant qu'elle ne soit repoussée. Pourquoi? J'aurais voulu répondre à ses questions, lui dire ce qui s'était passé, mais j'avais la gorge trop sèche pour cela.

C'est alors que je ressentis le corps reptiliens sous mes doigts, avant que la voix de mon bienfaiteur ne se fasse entendre dans mon esprit. A cet instant, mes iris écarlates se portèrent sur lui, avant que je n'hoche doucement la tête pour lui faire comprendre que j'avais parfaitement bien saisi ce qu'il attendait de moi. Je laissais mes doigts caresser doucement Esculape, tandis que ma voix parvenait à au Dieu Médecin. Au moins, j'étais encore capable d'user de la télépathie:

* Je suis désolée Asclépios de te causer bien des soucis. J'essaie vraiment de maîtriser tout cela, mais c'est particulièrement difficile. Abrarxès m'a renvoyé au Sanctuaire. Lorsque je suis arrivée, je suis repartie retrouver mon Maître à Jamir. Je voulais, non, je devais lui parler. Elle était la seule susceptible de m'aider. Tu comprends? Je lui ai fais part de mon état, nous avons parlé quelques minutes, sans que cela m'aide beaucoup plus, et ensuite...Ensuite, Jamir a été attaqué. Je voulais l'aider! Je voulais combattre! La protéger. Mais les forces présentes étaient bien trop puissantes pour moi. Elle a refusé mon aide et a voulu me téléporter pour que j'aille prévenir le Sanctuaire. C'est là que ton sceau a été brisé, et je me suis retrouvée ici.*

Tout en parlant, je montrais la scène qui s'était déroulée au fils du Dieu Soleil, lui faisant ressentir, tout ce que j'avais pu ressentir en cet instant. J'avais été parfaitement et totalement impuissante. La fatigue et l'épuisement pouvaient commencer à se lire sur mon faciès, mais je tenais autant que possible:

* Pourquoi ne peux-tu pas me toucher? Que se passe-t-il à ton avis?*

Un nouveau silence, avant que je ne demande, presque timidement:

* Au risque d'être prise pour une couarde, mais j'ai peur. Pas pour moi non, mais pour le Monde tel que nous le connaissons. Ce sont les Spectres qui ont attaqué. Il y avait parmi eux une force extrêmement puissante, proche de celle d'un Dieu.*

Oui, c'était pour le Monde entier que je tremblais en cet instant, bien plus qu'à cause de la fièvre qui me gagnait.




Armure:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t702-ainia
AbrarxèsAbrarxèsArmure :
Tuatha du Taureau

Statistiques
HP:
[7 Aout 550] Lost [PV Asclépios] G-bleu320/320[7 Aout 550] Lost [PV Asclépios] V-bleu  (320/320)
CP:
[7 Aout 550] Lost [PV Asclépios] G-rouge450/450[7 Aout 550] Lost [PV Asclépios] V-rouge  (450/450)
CC:
[7 Aout 550] Lost [PV Asclépios] G-jaune428/428[7 Aout 550] Lost [PV Asclépios] V-jaune  (428/428)
Message Re: [7 Aout 550] Lost [PV Asclépios]   [7 Aout 550] Lost [PV Asclépios] EmptyVen 26 Aoû - 16:28
Elle venait à peine de terminer sa phrase qu'un déchirement se produisit dans la réalité, sombre, macabre, froid. Un homme en sortait alors revêtu d'une parure noire et sombre comme le grais, ses yeux améthystes fixaient avec attention la jeune femme qui l'avait quitté quelques instants auparavant. D'un geste de ses ailes membraneuses, il propulsait le fils d'Apollon dans le décor et en cabrant ses jambes il bondissait pour atterrir à côté de la jeune femme !

- Et bien et bien, on quitte le champ de bataille de cette manière ? Thanatos avait donc raison, la réalité s'était donc ouverte dans l'espace temps ! Cela m'a mis quelques minutes pour retrouver tes traces ma belle !

La Wyvern - puisque c'était elle - observait la brebis égarée avec intérêt. Pourquoi le Dieu du Sommeil avait exigé de ne pas la tuer ? Ce genre de chose n'était pas dans ses attributions mais en attendant le retour de son bien aimé sombre souverain, il ferait au mieux des intérêts des Enfers. Silencieux un bref instant, il allait assommer la demoiselle quand une explosion à sa droite le fit sursauter. Un cosmos solaire et sombre en même temps venait de rentrer en scène. Rhadamanthe ne bougeait pas d'un cil, on pouvait même dire que l'agressivité qui lui faisait face était de bon augure. Finalement, il n'avait pas perdu son temps en venant récupérer cette donzelle. Soudain, le sol se mit à craquer comme un tremblement de terre et le sol entre le Juge et l'ancien Chevalier d'or du Bélier s'écartait entre eux.

Dans l'ombre, un homme à la lourde cape d'ébène entrait en scène. Paré d'une armure noire aussi étincelante que de l'obsidienne, il s'avançait vers le Juge en croisant les bras. Un Taureau noir ? Non... Le Juge savait reconnaître les Chevaliers noirs ou les dévoyés qui avaient rejoint les Enfers. Etaient-ce de ces chevaliers étranges que les siens avaient rencontrés aux Enfers ? Un certain Coronado de l'ombre de la Vierge avait fait un beau bordel là bas afin de récupérer des graines de l'arbre de la Déesse Perséphone.

- Qui es tu ?

- Abrarxès de l'Ombre du Taureau. Cette jeune femme est sous la protection d'Apollon et si tu exprimes encore le désir de la frapper, je te transforme en purée de pois ! Ou autre chose, cela dépends de quelle type de purée tu veux... Blé, orge, prune... tout ce que tu veux !

- Apollon, cette femme ? Je comprends donc la présence de cet homme à ses côtés...

- Accessoirement Fils d'Apollon !!! Donc inutile de dire que tu viens de fâcher le grand manitou dans sa Tour. Il a donc fait appel à moi pour venir ici et que vois je en arrivant ? Une femme en détresse. Désolé, je ne peux résister. Allez, casses toi !

- Bien mal me connaître.


Les cosmos des deux combattants explosèrent en même temps et se ruèrent dessus. Ainia fut balayée d'un coup d'ailes dans les airs avant de retomber lourdement sur le sol. Sa poitrine la frappait sans cesse d'un cosmos qui la défigurait de l'intérieur, le sceau d'Asclépios venait de se briser sous l'impact du cosmos du Spectre comme un soufflet. En attendant, deux forces de la nature n'étaient plus que flammes et ondes de choc solaire. Voir ce qu'il se passait était inconnu... Une voix susurrait dans l'esprit de la jeune femme...

- As tu décidé de ton voyage ?

La voix était musicale et douce, mais en même temps profondément masculine. L'aura divine protégeait la jeune femme pour quelques instants en attendant sa réponse dans son inconscience...

Citation :
Asclépios est out.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AisleenAisleenArmure :
Aucune

Statistiques
HP:
[7 Aout 550] Lost [PV Asclépios] G-bleu200/200[7 Aout 550] Lost [PV Asclépios] V-bleu  (200/200)
CP:
[7 Aout 550] Lost [PV Asclépios] G-rouge210/210[7 Aout 550] Lost [PV Asclépios] V-rouge  (210/210)
CC:
[7 Aout 550] Lost [PV Asclépios] G-jaune275/275[7 Aout 550] Lost [PV Asclépios] V-jaune  (275/275)
Message Re: [7 Aout 550] Lost [PV Asclépios]   [7 Aout 550] Lost [PV Asclépios] EmptyVen 26 Aoû - 18:33
C'était comme si la Mort venait de me saisir. Malgré la fièvre liée à ma perturbation cosmique, je pus le ressentir. Ce froid qui n'avait rien de glacial et qui pourtant était capable de vous faire dresser les poils sur la peau. Le fil de ma vie allait-il être rompu par les Parques? Non c'était autre chose. Autour d'Asclépios et moi, tout était devenu silencieux. Et puis, il y eut cette sensation de noirceur. Un cosmos moins puissant, mais néanmoins similaire à celui que j'avais ressenti à Jamir.

* Attention!*

Mais trop tard. Les Ténèbres fonçaient déjà sur le Dieu Médecin, l'envoyant valdinguer au loin. Immédiatement, ma main se tendit dans sa direction, sans prêter attention à l'homme qui venait de bondir à mes côtés. D'un mouvement j'envoyais Esculape en direction de son Maître:

* Veille sur lui, ne t'occupes pas de moi.*

Et pourtant, j'avais du soucis à me faire. Accusée de lâcheté à mot à peine voilé, je portais un regard ardent et enfiévré sur l'être qui osait avoir un tel jugement sur moi, et crachais à demi mot:

"- Je n'ai pas à me justifier auprès d'un être tel que toi. Mais sache le, ce que tu penses n'a que peu d'importance à mes yeux Spectre. Quant au fait de m'emmener auprès de ton Maître, c'est absolument hors de question."

Lentement, je cherchai à me relever, et lorsque je le fus, tenant à peine sur mes jambes, j'avais bien conscience d'offrir un spectacle pathétique, mais il ne serait pas dit que si je devais tomber, je le ferais sans combattre. Déjà j'étais prête à bloquer le coup qu'il comptait me porter, lorsqu'une explosion capta notre attention à tout deux. Un pâle sourire ourla mes lèvres lorsque je reconnus ce cosmos.

* Abrarxès... Tu es venu, pour moi?*

Nul doute que la présence du Taureau d'Ombre n'allait pas manquer d'attiser la curiosité de la Wyvern, qui verrait sûrement là un combattant exceptionnel à abattre. Le sol se mit à trembler sou mes pieds et je fus ainsi séparée de mon agresseur, tout en écoutant les paroles de l'homme qui semblait toujours prêt à venir à mon secours. Il était étrange de tenir le rôle de la Damoiselle en détresse. J'en aurais presque ri, mais la situation était bien trop grave. Il était là sur les ordres d'Apollon, et compte tenu de l'état de son fils, la divinité devait être particulièrement mécontente. Et je ne pouvais que le comprendre. Je maudissais en cet instant mon impuissance à pouvoir aider qui que ce soit.

Lorsque les deux combattants se ruèrent l'un sur l'autre, je ne pus réprimer une lueur d'inquiétude pour mon Bienfaiteur. Certes, il maîtrisait l'art du combat depuis des temps immémoriaux, mais son adversaire était tout aussi redoutable. Trop inquiète, ce fut sûrement pour cette raison que je ne vis pas le coup venir. La seconde suivante, mon corps s'envolait dans les airs avant de retomber lourdement sur le sol. Ma tête ayant heurtée avec force un morceau de pierre, je sombrais dans l'inconscience. La dernière chose que je perçus fut que le sceau d'Asclépios venait bel et bien de sauter, m’entraînant dans les abîmes infernales. J'eus alors le sentiment de suffoquer, lorsque la lumière se fit au milieu des Ténèbres, et qu'une vois se mit à résonner dans mon esprit.

Avais-je décidé de mon voyage? Ce que je pouvais voir en cet instant, c'était que des hommes que je ne connaissais que depuis peu s'étaient inquiétés pour moi. Asclépios m'avait aidé, avait cherché à me soigner. Abrarxès, même s'il avait tenu le rôle de ravisseur, avait toujours tenté de me protéger. Des hommes liés à Apollon. Des Hommes qui appartenaient à des faction ennemies à l'Ordre auquel j'appartenais. Et pourtant, ceux que je considérais comme mes frères d'armes, de sang, depuis des mois, n'étaient jamais venus à moi. Il y avait pourtant Childéric, que je considérais comme mon frère. Ou encore Silas... Lui qui disait m'aimer. Je savais, pour ma part, que si jamais quelque chose lui serait arrivé, j'aurais retourné ciel et terre pour le retrouver, quitte à enfreindre les ordres du Sanctuaire! Mais visiblement, ce n'était pas son cas. Des paroles me vinrent alors à l'Esprit:

* Tu es à la recherche de ta propre fortune...*

Des mots qui avaient été prononcé par celui qui combattait actuellement farouchement, l'homme qui avait cherché à s'en prendre à moi. Oui, peu importait ce que j'avais été, jamais personne n'avait prit autant soin de moi que ceux qui servaient l'Astre Diurne. Alors à la réponse qui me fut posée, je tendis ma main en direction de la Lumière protectrice et bienfaisante. Mon choix était fait:

"- M'y accompagnerez-vous Monseigneur?"



Armure:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t702-ainia
DrystanDrystanArmure :
-

Statistiques
HP:
[7 Aout 550] Lost [PV Asclépios] G-bleu200/200[7 Aout 550] Lost [PV Asclépios] V-bleu  (200/200)
CP:
[7 Aout 550] Lost [PV Asclépios] G-rouge210/210[7 Aout 550] Lost [PV Asclépios] V-rouge  (210/210)
CC:
[7 Aout 550] Lost [PV Asclépios] G-jaune275/275[7 Aout 550] Lost [PV Asclépios] V-jaune  (275/275)
Message Re: [7 Aout 550] Lost [PV Asclépios]   [7 Aout 550] Lost [PV Asclépios] EmptySam 27 Aoû - 17:45
Que pouvait bien représenter le Monde aux yeux de ses différents protagonistes? Un paradis à protéger coûte que coûte pour certains. Un immense champ de bataille empli de pions sans aucune valeur pour d'autres. Cela faisait maintenant quelques temps que tous se préparaient aux évènements à venir. Plaçant leurs sentinelles là où elles devaient se trouver. Nouant des alliances avec ceux qui pourraient les rapprocher de leurs objectifs. Manipulant les faibles âmes qui serviraient inconsciemment leurs desseins. Le passage du fils d'Hypnos aux Jardins Sacrés. Le recherche du Roi qui gouvernerait Avalon. L'attaque sur le Sanctuaire d'Athéna. La position stratégique prise le Dieu de la Guerre depuis son éveil. Tel était le destin de ce Monde qui reproduisait inlassablement, à chaque changement de cycle, le même processus de prise de pouvoir.

Mais l'heure n'était plus aux petits arrangements et à la mise en place stratégique de ses pions sur le grand échiquier. Le monde se mettait en mouvement et bientôt des acteurs s'effondreraient. Des gens mourraient. Des sociétés s'éteindraient pour que d'autres puissent renaître. Et les Oracles du Seigneur de la Lumière seraient là pour s'en assurer. Un premiers pas venait d'être franchi alors que le Seigneur Apollon avait averti son Augure d'une présence indésirable aux abords de Rome. Une attaque potentielle sur leurs terres tandis que le cosmos de son fils venait de disparaître sans laisser de trace. Un ennemi de taille à n'en point douter. Probablement la raison qui avait poussé le Dieu de la Lumière à envoyer l'autre faction en éclaireur. Qu'à cela ne tienne. Pendant quelques instants, Adalrik avait réfléchi à quel Oracle il pouvait envoyer pour gérer ce problème mais la solution s'était rapidement imposée à son esprit: le rôle était le sien. Il avait le devoir de porter secours au fils de son Maître.

Sans perdre de temps mais sans démontrer une quelconque anxiété, la Voix d'Apollon avait pris le chemin d'une des collines qui entourait la ville éternelle. Aux abords d'une forêt, c'est là que son chemin devait le conduire. Son pas s'accéléra à nouveau lorsqu'il ressentit les prémisses d'un affrontement devant lui. Alors il avait déjà commencé, l'adversaire devait être vraiment puissant. Lorsque finalement les premières silhouettes purent être distinguées, Adalrik jeta un coup d'oeil en direction du combat avant de l'ignorer pour s'approcher des deux corps gisant sur le sol. Il aperçut tout d'abord Asclepios dont le Cosmos avait disparu quelques temps auparavant. Esculape, à ses côtés, le protégeait et lui rendait ses forces. De l'autre côté, une jeune femme était allongée sur le sol. De son identité il ne connaissait rien mais il ressentait la Lumière de son Dieu se mélanger à l'énergie de l'inconnue.

Intrigué, l'Augure concentra son Cosmos tout autour de lui, matérialisant à ses côtés une jeune femme tenant une lyre entre ses doigts. Les deux êtres échangèrent un rapide regard avant que la femme ne commence à jouer de l'instrument dans une mélodie pleine de douceur. Alors que les premières notes se faisaient entendre, une barrière de lumière apparut autour des deux corps allongés, les protégeant temporairement des dégâts causés par l'affrontement qui avait commencé. Mais Adalrik avait déjà détourné son attention des deux êtres, ayant effectué quelques pas en direction de ceux qui se combattaient. Dans ses mains, un arc de lumière s'était matérialisé tel celui du Dieu qu'il représentait. Il décocha une flèche qui traversa les cieux à une vitesse phénoménale pour venir s'engouffrer précisément dans le maigre espace qui séparait les deux combattants. Pas vraiment une attaque mais plutôt un simple avertissement.

La dernière visite au sein des Jardins Sacrés n'a-t-elle point suffi à tes Maîtres? Nous avons été indulgents lorsque Phantasos est venu nous défier au cœur même de notre Royaume. Mais je ne pense pas que ton imprudence mérite les mêmes égards.

Se tournant alors en direction d'Abrarxès

Il est rare que l'Ombre et la Lumière d'Apollon se retrouvent dans un même lieu. Et je pensais même que vous auriez déjà terminé avant que je n'atteigne cet endroit. Avez-vous besoin que je vous aide ou pouvez-vous repousser seul cet indésirable?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AbrarxèsAbrarxèsArmure :
Tuatha du Taureau

Statistiques
HP:
[7 Aout 550] Lost [PV Asclépios] G-bleu320/320[7 Aout 550] Lost [PV Asclépios] V-bleu  (320/320)
CP:
[7 Aout 550] Lost [PV Asclépios] G-rouge450/450[7 Aout 550] Lost [PV Asclépios] V-rouge  (450/450)
CC:
[7 Aout 550] Lost [PV Asclépios] G-jaune428/428[7 Aout 550] Lost [PV Asclépios] V-jaune  (428/428)
Message Re: [7 Aout 550] Lost [PV Asclépios]   [7 Aout 550] Lost [PV Asclépios] EmptyLun 29 Aoû - 13:44
La flèche d'or venait de percuter le mur entre les deux combattants, une simple percussion comme un sifflement. Rhadamanthis et Abrarxès tournèrent leurs têtes vers la source des paroles et aussi de cette attaque. Un sourire s'esquissait alors sur les lèvres de l'Ombre du Taureau quand il se rendit compte que le Dieu des Arts avait décidé d'intervenir un peu plus à la lumière. D'un geste machinal du corps, il se retournait vers Adalrik afin de poser un genou à terre et retirait son casque en signe de respect à celui qui était la Voix d'Apollon dans ce Monde.

Le Juge observait cela sans dire mot. Il comprenait que les choses risquaient de se compliquer face à un guerrier de la trempe comme ce Persan, mais si à cela se rajoutait la Voix d'Apollon, cela deviendrait plus compliqué. Son regard se tournait lentement en direction de la jeune femme allongée sur le sol. Un halo de lumière l'entourait depuis un moment mais il n'en prenait conscience que maintenant. Il ne pourrait plus s'approcher d'elle sans craindre d'être infliger de la rancune du Dieu du Soleil et il était connu dans ce domaine comme étant une seconde nature... Agamemnon s'en rappelait certainement encore ! Il tourna alors les talons et ouvrit d'un geste un portail vers une autre dimension...

- On se reverra Chevalier de l'Ombre, tu as éveillé mon attention et mon sang bouillonne encore de notre petite introduction. Observant du coin de l'oeil l'Augure. Seigneur Adalrik c'est cela ? J'ai entendu parler de vous de la part de mes supérieurs, votre don de prescience peut devenir un problème si on s'affrontait. Je ne nie pas que cela serait des plus intéressant mais je suis assez lucide pour ne pas affronter la lumière et l'ombre du Soleil en même temps. Je vous laisse donc la fille, mais... Il est fort possible que la Déesse de la Sagesse n'aimasse pas le geste "humain" de votre Dieu.

Le Juge disparut. Abrarxès n'en menait pas spécialement large mais la question taquine de son "chef" méritait au moins une réponse.

- Monseigneur, je ne pouvais décemment laisser éclater toute ma puissance au sein de Rome. Et ma crainte était aussi de blesser cette jeune femme qui a prêté assistance au Soleil noir depuis quelques temps déjà. Son cosmos a commencé à changer de nature et à mon grand étonnement, elle rejoint votre Lumière, je ne sais que dire... Est ce possible qu'une nouvelle guerre approche ?

Autrefois Chevalier d'or du Bélier, elle n'en avait plus la parure. Oui, elle avait choisi son Destin, elle avait décidé que le seul chemin qu'elle pouvait entreprendre était le sien et pas celui que les Dieux pouvaient imposer. Mais en devenant un serviteur d'Apollon, elle allait devoir faire face au poids des Oracles et des Chevaliers de l'Ombre de devoir "couper des arbres malades et fatigués afin de laisser une jeune pousse atteindre sa maturité". Cela impliquait des choses qu'elle n'avait peut-être pas encore conscience. Ironie que tout cela, Abrarxès aurait préféré la laisser bien loin des terres de la guerre mais elle sonnait à ses oreilles et la présence de ce Juge des Enfers en était témoin.

Il se releva enfin et s'approchait d'Ainia. Lui caressant le front, il susurra.

- Tu es désormais entre de bonnes mains, l'Eclat d'Apollon va veiller sur toi maintenant.

Il posait ses lèvres sur son front et se retirait alors qu'elle retrouvait des forces, le temps n'était pas encore venu de se parler franchement. Croisant l'Augure, il le prévint qu'il allait partir pour Jamir pour savoir ce que cela voulait dire...

- Seigneur, je pense que Jamir est en danger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AisleenAisleenArmure :
Aucune

Statistiques
HP:
[7 Aout 550] Lost [PV Asclépios] G-bleu200/200[7 Aout 550] Lost [PV Asclépios] V-bleu  (200/200)
CP:
[7 Aout 550] Lost [PV Asclépios] G-rouge210/210[7 Aout 550] Lost [PV Asclépios] V-rouge  (210/210)
CC:
[7 Aout 550] Lost [PV Asclépios] G-jaune275/275[7 Aout 550] Lost [PV Asclépios] V-jaune  (275/275)
Message Re: [7 Aout 550] Lost [PV Asclépios]   [7 Aout 550] Lost [PV Asclépios] EmptyMar 30 Aoû - 18:59
Ce fut comme une douce chaleur qui m'enveloppait. Rien à voir avec cette température bien trop élevée qui née de mon cosmos en désordre. Et puis, il y eut cette douce mélodie, capable d'apaiser les cœurs. En cet instant, je me sentais sereine. Il n'y avait plus en moi ni peur, ni crainte. Le calme et rien d'autre que le calme. Apaisement. Quiétude. Enfin. Mon Seigneur n'avait pas répondu à ma question. Pourquoi? Celle-ci avait-elle était idiote? Mais je fis taire mes questions, préférant, l'espace d'un moment, profiter de cet instant indolent.

Pourtant, il me semblait encore capter, en un lointain écho, le bruit du combat qui faisait rage et qui opposait deux forces considérables. Mais je pouvais ressentir la présence d'une tierce personne. Son aura était toute aussi radieuse que ce que j'avais pu ressentir lorsque le Dieu Soleil s'était adressé à moi. J'aurais voulu rouvrir les yeux, mais je n'y parvenais pas. Pas encore. Bien trop affaiblie, il semblait que j'étais entrain de me ressourcer. Et pourtant j'étais capable de percevoir les échanges, et le son de cette voix caractéristique j'aurais pu reconnaître entre milles. Il semblait parler de moi et de ses craintes. En cet instant, je me demandais simplement comment, il avait pu percevoir que je courais un danger. Un silence, avant qu'une caresse ne se fasse ressentir sur mon front, bientôt suivie d'une autre, semblable à un baiser. Etais-je entrain de délirer? Certainement.

Et j'eus soudain ce sentiment étrange d'abandon. Curieux. Je m'interrogeais encore lorsque les derniers mots prononcés par le Taureau d'Ombre me sortirent de mon état léthargique. Immédiatement mes paupières s'ouvrirent lentement, tandis que je murmurais:

"- Jamir...Hélène...en danger."

Je plissais les yeux, cherchant à m'habituer à la lumière. Lentement, ma tête roula sur le côté et je vis Asclepios inanimé. Tout me revenait en mémoire. Doucement je me redressais, passant une main sur mon visage, avant que mes iris ambrées ne se portent sur les deux protagonistes. Qui se trouvait avec Abrarxès? Nouveau murmure:

"- L'Eclat d'Apollon."

Mon regard allait de l'un à l'autre, avant que je ne me redresse, notant alors au passage la délicieuse et charmante créature qui avait veillé sur moi. Un sourire de gratitude avant que je ne m'approche doucement de l'homme à la sombre armure, venant emprisonner entre mes doigts le tissu d'ébène de sa cape, comme pour capter son attention, avant de lever vers lui mon minois presque implorant:

"- Abrarxès...Les Spectres... Ils ont envahi Jamir. Ils ne doivent pas... prendre la Tour, où ce serait une catastrophe. La Guerre...elle approche. Je le sens... Je...je dois prévenir le Sanctuaire."

Je tentais de tout faire pour ne pas tomber, mes doigts entrant en contact avec son armure. Je pouvais sentir que celle-ci avait été bien trop endommagée par les combats passés, et l'échauffourée qui venait d'avoir lieu n'aidait guère à améliorer son état. Son chant était terni, et elle perdait de son éclat:

"- Tu ne peux pas partir comme ça! Ce serait du suicide! Je dois la réparer. Elle a besoin de moi. Ne refuse pas mon aide, car tel est mon rôle...S'il te plaît."

Je portais sur lui un regard implorant, craignant qu'il ne refuse la proposition. Je ne pouvais pas le laisser partir ainsi. Pas après qu'il ait autant pris soin de moi. Pas alors qu'il venait de me sauver la vie.




Armure:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t702-ainia
OrpheusOrpheusArmure :
Légat

Statistiques
HP:
[7 Aout 550] Lost [PV Asclépios] G-bleu1350/1350[7 Aout 550] Lost [PV Asclépios] V-bleu  (1350/1350)
CP:
[7 Aout 550] Lost [PV Asclépios] G-rouge900/900[7 Aout 550] Lost [PV Asclépios] V-rouge  (900/900)
CC:
[7 Aout 550] Lost [PV Asclépios] G-jaune1350/1350[7 Aout 550] Lost [PV Asclépios] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [7 Aout 550] Lost [PV Asclépios]   [7 Aout 550] Lost [PV Asclépios] EmptyJeu 1 Sep - 15:50
Les premières images lui apparurent alors que les deux esprits se connectaient, permettant ainsi au médecin et à sa patiente d’échanger. Les mots semblaient ne pas pouvoir franchir les lèvres d’Ainia, là où les pensées pouvaient aisément circuler. Peu à peu, la lumière se faisait sur cette affaire. Son sceau avait été balayé. Et sa disparition avait laissé place à ce mal, lui ouvrant de nouveau la voie. Mettant de côté les sentiments de la jeune femme, Asclépios cherchait seulement à isoler les faits pour agir si nécessaire. Jamir attaqué. Sa maîtresse cherchant à préserver son apprenti et à en informer le Sanctuaire. La libération de ce pouvoir et la peur balayant les réserves de l’ancien Bélier. Poussant un bref soupir, il rouvrit les yeux. La jeune femme était exténuée. Les épreuves étaient trop grandes pour elle. L’accumulation pouvant user les plus vaillants.

Et dire qu’il n’avait lui-même pas toutes les réponses. Pourquoi ne pouvait-il pas la toucher ? La vérité lui était encore cachée même s’il commençait à entrevoir une réponse. Cela ne lui plaisait évidemment pas. Mais plus encore que la bataille interne de la jeune femme, ce fut la mention des spectres qui figea le Dieu de la Médecine. Un être aux pouvoirs divins parmi eux ? Et s’il s’agissait de celui qu’il cherchait lui-même ? Une possibilité qu’il ne pouvait pas ignorer. Prévenir le Sanctuaire était certes une priorité pour Ainia, mais il s’agissait là d’une information primordiale pour sa propre faction. Apollon serait sans doute intéressé. Tout du moins l’Augure. Et s’il s’agissait de ceux qu’il traquait lui-même, alors cela méritait qu’il enquête.

Il n’eut cependant pas le loisir de réagir aux propos de la jeune guerrière. Ses sens l’alertèrent. Mais bien trop tard malheureusement. Une sensation étrange l’assaillit. Puis ce fut le choc. Sa conscience s’étiola dans l’instant, alors que son corps physique atterrissait plus loin. Que se passait-il donc ? Les ténèbres l’enveloppèrent. Il était coupé du monde. Il était déjà mort une fois. Ce n’était pas cette sensation qu’il avait perçu. Asclépios était un Dieu. Une force presque équivalente venait de le repousser. Puis une lueur apparut. Fixant cette dernière, l’esprit du médecin se focalisa dessus. Une présence suivit. Familière. Celle d’Esculape, son phare parmi les ténèbres. L’esprit même de la Médecine, le lien lui permettant de raccrocher son esprit au monde terrestre. Apollon. Son Père agissait, même si c’était à sa manière. De manière indirecte. Peu à peu, sa conscience reprenait le dessus, retrouvant le chemin de son propre corps. A mesure qu’il recouvrait ses forces, la présence d’Esculape se faisait plus forte. Habitué à percevoir les esprits et les puissances, il perçut les présences de son Augure et de cet étrange chevalier qu’il avait déjà rencontré par le passé. Celui-là même qui travaillait dans les ombres, au service du maître de la Lumière. Encore un instant… Et il serait de nouveau maître de lui-même.

Une impulsion de pouvoir le propulsa de nouveau dans la réalité. Ses yeux se rouvrirent, ses réflexes de médecin prenant le dessus. Sans même bouger, mentalement, il fit une inspection complète de son corps. Pas de dommages réels. L’attaque surprise avait eu raison de lui mais on n’avait pas cherché à le tuer. Pour quelle raison ? Esculape s’enroulait déjà autour de son bras, lui rendant les dernières forces dont il avait besoin pour se relever. Des voix. Autour de sa personne, le sol trembla. Un éclat de lumière enveloppa immédiatement l’espace avant de ternir. Lorsqu’enfin elle disparut, Asclépios se tenait debout, son armure divine auréolée de sa lumière divine, son arme dans la main, Esculape trônant au sommet de ce bâton de pouvoir. Nulle trace de honte sur son visage. Seule l’incompréhension, visible, logique, cherchant la cible de celui qui aurait à subir son courroux. Comprenant que le danger était désormais moindre, il posa le regard vers son Augure. Ainia aurait besoin de lui. Mais avant, il devait comprendre. Ses yeux passaient sur chacun des personnages présents. Il sentait quelques changements alors même qu’il n’avait pas dû rester inconscient bien longtemps.

    - Parvenir à m’atteindre par surprise et à me sonner de la sorte n’est pas à la portée du premier venu. Qui ? Y a-t-il encore du danger, Augure ?

Les apparences pouvaient être trompeuses. Adalrik saurait lui dire s’il existait encore un danger. De même que le Cosmos d’Ainia l’intriguait encore. Il souhaitait s’assurer que tout aille bien pour elle. Mais en lui, la colère couvait. Prête à s’abattre sur celui ou celle qui avait été à l’origine de cette attaque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1839-orpheus-merinita-ft#
DrystanDrystanArmure :
-

Statistiques
HP:
[7 Aout 550] Lost [PV Asclépios] G-bleu200/200[7 Aout 550] Lost [PV Asclépios] V-bleu  (200/200)
CP:
[7 Aout 550] Lost [PV Asclépios] G-rouge210/210[7 Aout 550] Lost [PV Asclépios] V-rouge  (210/210)
CC:
[7 Aout 550] Lost [PV Asclépios] G-jaune275/275[7 Aout 550] Lost [PV Asclépios] V-jaune  (275/275)
Message Re: [7 Aout 550] Lost [PV Asclépios]   [7 Aout 550] Lost [PV Asclépios] EmptyVen 2 Sep - 16:07
Aussi rapidement qu'il avait débuté, sa flèche avait signé la fin de cet affrontement hors du commun. L'Augure ne doutait pas de la victoire du Chevalier de l'Ombre s'il n'était pas intervenu mais comment connaître les desseins qui animaient le Spectre. Peut-être souhaitait-il profiter de ce combat pour accomplir une toute autre mission. Sans quoi, pourquoi se serait-il engagé dans une bataille qu'il ne pouvait remporter? Adalrik observa les deux combattants qui se faisaient face avant de plonger son regard dans celui du Spectre qui s'adressait à lui. Une menace pas vraiment voilée dans ses propos et le regard de l'Augure venait de s'illuminer pendant un bref instant, la colère grondant en son sein.

Puis soudain, tout se termina. Le Spectre n'était plus, reparti d'où il venait sur un énième avertissement. Et lentement, la colère qui avait gagné l'Augure se retirait pour lui permettre de retrouver son calme. Le Chevalier d'Ombre le rejoignit alors, visiblement perturbé par le remarque que le Représentant d'Apollon lui avait envoyée. Quelque peu surpris par les égards et le respect que ce dernier lui témoignait - après tout, les Chevaliers d'Ombre ne lui devaient habituellement aucune obéissance - Adalrik finit par prendre la parole.

J'imagine aisément que vous ayez du réduire votre puissance pour ne pas endommager Rome et les personnes présentes. Et je vous remercie d'avoir pris la peine de prendre de tels risques pour vous. Puis-je connaître votre nom? Il est bien rare que j'ai la chance de croiser le chemin d'un Chevalier de l'Ombre.

L'Ombre et la Lumière d'Apollon. Deux factions qui servaient le même Maître mais partageaient rarement leurs missions. Comme si l'existence de l'une et de l'autre ne pouvaient se croiser. Sauf en de rares occasions, des évènements exceptionnels. Et aujourd'hui, un nouveau pas semblait avoir été franchi.

La guerre est à nos portes. Chaque jour nous nous en approchons un peu plus. Les Spectres ne deviennent pas de plus en plus téméraires sans raison et il y a fort à parier que cette intrusion soit une des clefs de ce qui approche. Nous devons nous préparer au pire. A empêcher le pire.

Mais le réveil de la jeune femme venait d'interrompre ses paroles. Alors qu'elle venait de murmurer plusieurs paroles, peut-être à leur attention, elle avait finalement retrouvé la force de se relever pour venir s’agripper à l'Ombre qui lui faisait face. Au moins, grâce à elle, il venait d'obtenir le nom de ce Chevalier. Pourtant, la suite de ses paroles fit naître une mine plus grave sur le visage d'Adalrik. Jamir. Si les Spectres parvenaient à envahir la Tour, leur chemin serait tout tracé pour le Sanctuaire et les autres Royaumes. Ainsi, leur marche était déjà commencée. Ne restait qu'à espérer que les Berserkers ne se trouvaient pas à leurs côtés. Le Sanctuaire était dangereux pour ce monde. Mais un danger nécessaire. Car s'il menaçait d'étouffer le monde en l'empêchant de commettre ses erreurs, il demeurait un rempart contre les Spectres qui ne voulaient que le plonger dans les Ténèbres.

Jeune dame, je ne sais qui vous êtes ni la raison qui a poussé la Lumière à s'instiguer ainsi en vous. Mais sachez que nous ne permettrons pas la chute du Sanctuaire. Je n'éprouve aucune amitié pour celui que vous nommez Grand Pope ni ne comprends la voie que tente d'imposer la Déesse Athéna. Mais je sais que les Spectres ne doivent pas parvenir à leurs desseins. Vous ne pouvez retourner en ces lieux tant que nous ne saurons pas ce que ce Spectre recherchait chez vous. Peut-être êtes-vous une des clefs de ce conflit qui se prépare?

L'Augure se tourna alors en direction d'Asclépios qui venait de les rejoindre. Il écouta ses paroles et le scruta quelques instants pour observer l'état dans lequel il se trouvait.

Asclépios, fils d'Apollon. Il n'est pas en mon pouvoir ni même en ma volonté de vous commander mais nous devons découvrir ce qu'il se trame avant qu'il ne soit trop tard. Ce n'est pas le hasard qui a permis à l'Ombre et la Lumière de se croiser en cet instant et nous devons profiter de cette fusion pour orienter le passage du cycle. Si vous pensez avoir retrouvé suffisamment de forces, pourriez-vous accompagner ce Chevalier, Abrarxès, au sein de Jamir? Vos talents pourraient être déterminants si les Spectres ont réellement débuté leurs plan. Je ne vous demande pas de prendre des risques inconscients mais nous avons besoin de savoir pour agir. J'irai moi-même informer les Oracles, votre Frère et votre Père. Et préparer notre prochain mouvement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AbrarxèsAbrarxèsArmure :
Tuatha du Taureau

Statistiques
HP:
[7 Aout 550] Lost [PV Asclépios] G-bleu320/320[7 Aout 550] Lost [PV Asclépios] V-bleu  (320/320)
CP:
[7 Aout 550] Lost [PV Asclépios] G-rouge450/450[7 Aout 550] Lost [PV Asclépios] V-rouge  (450/450)
CC:
[7 Aout 550] Lost [PV Asclépios] G-jaune428/428[7 Aout 550] Lost [PV Asclépios] V-jaune  (428/428)
Message Re: [7 Aout 550] Lost [PV Asclépios]   [7 Aout 550] Lost [PV Asclépios] EmptySam 3 Sep - 16:15
Alors que j'allais me barrer sans demander mon reste, voilà que j'étais assailli de trente six questions ! De dos, j'entendais les propos d'Ainia et je devais admettre que ma Chlamyde d'ombre était dans un sale état. Lentement, je me retournais et hochais de la tête pour l'aviser que j'étais d'accord avec elle. D'un geste de la main, je me libérais de cette dernière pour la voir prendre sa forme totémique en plein coeur de la petite assemblée. Manifestement, Ainia souhaitait la réparer et je la laissais faire. C'était à ce moment là que le Fils d'Apollon sortit de sa torpeur et était en face de nous en quelques secondes, ses plaies se refermaient déjà et le don du Dieu des médecins n'était pas usurpé.

Baissant la tête légèrement, je ne pouvais m'empêcher de démontrer un respect sincère et profond envers lui. Mais la réponse à sa question vint de celui qui était la Voix d'Apollon dans ce monde et pour ainsi dire, il lui évitait de devoir expliquer à Ainia la raison de son refus à venir. Il était hors de questions de la voir venir avec lui dans les minutes à venir. Jamir était maintenant en proie à une attaque des ennemis du Sanctuaire mais aussi de la vie en général. J'hésitais. Nous étions des observateurs et non des acteurs de la vie des Mortels... Je sentais déjà le regard désapprobateur de Pséma face à ma situation ici présente. Soudain, un cosmos se connecta au miens dans le plus grand silence que je m'imposais pendant les paroles de l'Augure.

- Je suis de retour mon ami, je t'attends à Jamir et ...

Coronado. Il était donc déjà revenu du Monde des Morts mais je n'étais pas spécialement surpris de ce talent que possédait la plupart des nôtres. La suite du message de l'Ombre de la Vierge me surprirent par contre et Pséma avait donné l'ordre d'aller là bas pour récupérer quelque chose auprès de la Gardienne. Ce n'était qu'une bonne chose au final, tout se déroulait pour le mieux pour ma pomme. Je tournais alors la tête vers l'armure certainement au bon soin de sa soigneuse quand je prie la parole à mon tour.

- Ainia, Sa seigneurie a raison. Tu ne dois pas retourner là bas et ton aura a profondément changer, il faut voir avec notre Dieu ce qui est possible de faire pour toi. Hors de question de te revoir une seconde fois dans cet état. En attendant, je serais ravi d'avoir le seigneur Asclépios à mes côtés, cela permettra de deviser sur le Monde. Se tournant vers Ainia, il lui fit un signe entendu avant de rappeler son armure à lui. Décidément, qu'est ce que je ferais pas sans toi ? On se revoit à mon retour !

Un grand manteau d'ombre nous entourait avec Asclépio, espérant que ce dernier acceptasse l'invitation dans des combats à venir. Coronado ne tarderait pas non plus. Le temps était donc venu d'avancer plus loin dans le grand Plan de l'Ordre du Soleil Noir.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AisleenAisleenArmure :
Aucune

Statistiques
HP:
[7 Aout 550] Lost [PV Asclépios] G-bleu200/200[7 Aout 550] Lost [PV Asclépios] V-bleu  (200/200)
CP:
[7 Aout 550] Lost [PV Asclépios] G-rouge210/210[7 Aout 550] Lost [PV Asclépios] V-rouge  (210/210)
CC:
[7 Aout 550] Lost [PV Asclépios] G-jaune275/275[7 Aout 550] Lost [PV Asclépios] V-jaune  (275/275)
Message Re: [7 Aout 550] Lost [PV Asclépios]   [7 Aout 550] Lost [PV Asclépios] EmptySam 3 Sep - 17:54
Je guettais les réactions de chacun. Ainsi tenue à la cape d'ébène du Taureau d'Ombre, je devais faire pale figure. Montrer ma faiblesse ne faisait pas partie de mes gênes. D'ailleurs, je détestais cet état pitoyable. Il ne me gênait nullement chez les autres, mais pas chez moi. Lentement, je me redressais un peu plus, adoptant une attitude plus fière. Je n'oubliais pas qui j'étais, ni d'où je venais. Avec attention j'écoutais les paroles de l'homme à la blonde chevelure. Il se dégageait de lui quelque chose de chaleureux et de puissant. Il ne me fallut pas longtemps pour comprendre qu'il s'agissait là de la Voix d'Apollon: l'Augure.

La seconde suivante, j'inclinais ma tête à la chevelure écarlate, afin de le saluer, tout en appréciant les paroles qu'il eut à mon encontre. J'avais une petite idée de ce qui se tramait à la Tour, ou au moins une partie de ce que les Spectres voulaient, mais je fus heureuse d'entendre que dans ce combat, les forces d'Apollon ne s’opposeraient pas au Sanctuaire, mais qu'ils les accompagneraient. Par contre, il me déplut un peu plus de devoir demeurer cantonnée ici. dans le fond, je savais que l'Augure avait raison, mais une partie de moi ne pouvait m'empêcher de m'inquiéter pour ceux qui étaient à Jamir. Ils avaient été mes amis. Ma Famille.

"- Monseigneur, je manque à tous mes devoirs et vous prie d'excuser mon impolitesse. Je me prénomme Ainia, ancienne chevalier du Bélier." Inutile de rapporter ce qu'Hélène m'avait appris en plus, à savoir que j'étais une Elue. En tout cas, pas pour le moment. " Vos mots me rassurent quant à vos intentions vis à vis du Sanctuaire, mais je ne peux toutefois pas m'empêcher de m'inquiéter de ce qui se passe dans les montagnes jamiriennes. A présent, si vous voulez m'excuser, j'ai une Chlamyde à réparer."

Une chose m'avait étonnée: le silence d'Abrarxès, lui qui d'ordinaire n'était pas du genre à la mettre en veilleuse, ne pipait mot. Oh, je comprenais parfaitement ce que ça voulait dire, et je ne manquerai pas de lui faire part de mes pensées, mais plus tard, pour l'heure je devais me concentrer. Car en effet, moi qui m'attendais à un refus de sa part, fut satisfaite de voir qu'il acceptait mon aide. Enfin j'aurais bien aimé accomplir cette tâche de réparation tout de suite, mais c'était sans compter sur Asclépios. Cela ne faisait rien, je me réjouissais de le revoir debout. Je tournais mon faciès vers lui, et lui adressais un sourire bienveillant:

"- Merci d'être une nouvelle fois venue à mon aide mon ami. Je suis désolée que tu aies été pris à partie par ma faute. Est-ce que tout va bien?"

Je m'étais réellement inquiétée pour lui. Je n'oubliais pas que je devais beaucoup au Dieu de la Médecine. Et lorsque je fus rassurée sur son état, il suffisait de voir à quel point son regard venait d'étinceler d'une lueur meurtrière, je me mis donc à la tâche.

C'est doucement que je m'approchais de la sombre protection, avec une certaine appréhension. Je n'oubliais pas que la dernière fois que j'avais touché l'une de ses sœurs, j'avais failli y passer. Mais cette armure ci était différente à mes yeux. C'était celle de mon Protecteur. Lentement je tournais autour d'elle, avant d'inspirer profondément et de faire à mon cosmos. Doucement, je laissais l'aura flamboyante et éclatante nous nimber toutes deux. Il y avait quelque chose de différent en elle, et plus la moindre trace d'ombre. Mon aura s’immisça dans la moindre fissure, dans la moindre faille, dans le moindre petit impact de l'armure. Mais mon cosmos seul ne suffirait pas. D'un trait cosmique, je m'entaillais la paume, avant de tendre mon poing serré et ensanglanté au dessus de la Chlamyde, laissant le liquide pourpre se répandre sur celle-ci. Là, sous les yeux de tous, l'armure d'Ombre retrouvait son éclat. Plusieurs minutes s'écoulèrent avant que je ne recule pour observer avec une certaine satisfaction ce que je venais d'accomplir.

Mais les mots du Taureau assombrirent légèrement mon regard. Oh lui saurait ce que cela voulait dire, car ce regard là, il y avait déjà eu à faire à Glastonburry, lorsque je m'étais réveillée la toute première fois et que nous avions combattu. Toutefois, le fourbe trouva rapidement les mots pour m'apaiser, à ma grande surprise d'ailleurs. Il s'était donc réellement inquiété pour moi. Mes lèvres s'étirèrent en un sourire, alors que je lançais, en croisant les bras:

"- C'est ça, fais passer la pommade parce que tu m'abandonnes ici Taureau d'Ombre. Tu ne perds rien pour attendre crois moi. Je te préviens t'as plutôt intérêt à revenir entier. Ca m'embêterait d'avoir réparé une Chlamyde pour rien."

Oui vraiment, j'espérais revoir Abrarxès. Je me tournais alors en direction d'Asclépios:

"- Penses-tu que ce qui s'est produit pourrait recommencer? Et si tu n'es pas là, que se passera-t-il?"

Lorsque le manteau d'ombre vint les envelopper je m’élançais vers ce dernier en disant:

"- Soyez prudents tous les deux! Et s'il vous plaît sauvez Hélène."

Inconsciemment je portais ma main à mon poignet, celui qui se trouvait orné du bracelet que le Géant m'avait offert, comme pour lui communiquer de ma force, car je le savais, cette force qu'il chérissait tant lui serait plus nécessaire. Lentement, je me tournais en direction de l'Augure:

"- Je sais que c'est beaucoup demander Monseigneur, mais accepteriez-vous de me laisser l'accès aux Jardins Sacrés? En effet, j'ai peur de me rendre à Rome tant que je ne parviens pas complètement à maîtriser ce nouveau cosmos. Je ne voudrais pas qu'il arrive quelque chose à vos gens par ma faute."




Armure:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t702-ainia
OrpheusOrpheusArmure :
Légat

Statistiques
HP:
[7 Aout 550] Lost [PV Asclépios] G-bleu1350/1350[7 Aout 550] Lost [PV Asclépios] V-bleu  (1350/1350)
CP:
[7 Aout 550] Lost [PV Asclépios] G-rouge900/900[7 Aout 550] Lost [PV Asclépios] V-rouge  (900/900)
CC:
[7 Aout 550] Lost [PV Asclépios] G-jaune1350/1350[7 Aout 550] Lost [PV Asclépios] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [7 Aout 550] Lost [PV Asclépios]   [7 Aout 550] Lost [PV Asclépios] EmptyLun 5 Sep - 12:17
Les paroles de l’Augure lui parvinrent tandis qu’Asclépios démêlait les événements produits pendant son inconscience en recoupant les informations des uns et des autres avec celles que lui transmettaient Esculape. Adalrik avait raison : il fallait agir et faire en sorte que les choses ne s’aggravent pas. Jamir revêtait de l’importance, même pour eux. Ainia ne méritait pas d’endurer ce fardeau seule et la plupart ici présent partageaient cette même idée. Même si le bien-être de la jeune femme n’était pas au cœur des priorités de tous. Apollon souhaiterait certainement savoir ce qui se tramait. Il était donc de son devoir de veiller aux intérêts de Père. Opinant du chef, il posa aussitôt son regard vers Abrarxès. Il n’allait pas tarder à partir et il serait donc du voyage.

Il fallait évidemment avertir Lykeios et Apollon de ce qui se tramait. En cela, les remarques du représentant de son Père étaient toutes justifiées. Ne pas se perdre en réflexion inutile primait sur le reste. Et s’il se devait d’être prudent, sa nature même le poussait à rejoindre Jamir afin de panser les blessés. Et de repousser l’attaque, surtout si ces « démons » en étaient l’origine. Une fois de plus, Adalrik se montrait à la hauteur de sa tâche. Agir vite mais bien. Ne pas se précipiter. Couvrir ses arrières. Oui. Servir les desseins de cet homme ne lui posait aucun problème. Car il n’était pas que la Voix de son Seigneur. Il était tellement plus.

    - Il en sera donc ainsi, Augure. Je crains que cette affaire soit liée d’une manière ou d’une autre à la mission qui m’a été confié par notre Seigneur. J’irai donc voir par moi-même ce qu’il en retourne et je prendrais les décisions qui s’imposent une fois sur place. Je serais prudent, rassure-toi. Il est trop tôt encore pour que je me dévoile.

Déjà un voile commençait à envelopper l’ombre du Taureau. Faisant de même avec lui. Ils ne tarderaient pas à franchir les frontières pour se rendre directement à Jamir. Esculape reprit place au sommet de l’arme du Dieu de la Médecine tandis que l’armure de ce dernier commençait elle-aussi à répandre sa propre lumière protectrice. Les doutes semblaient assaillir Ainia. Cette peur était légitime. La nature même de son Cosmos se modifiait. Elle n’appartenait plus à son monde d’origine.

    - N’aie aucune inquiétude, Ainia. En ces terres, la lumière de mon Père te préservera. Les Oracles disposent de dons suffisants pour limiter ton mal le temps que je revienne. Trouve Célestia. Elle devrait pouvoir t’aider en cas de besoin. A mon retour, je réglerais cela.

Le regard du médecin trouva celui de l’Augure. Apollon avait jugé Célestia mais elle n’en restait pas moins une guérisseuse capable de gérer cette affaire le temps qu’il revienne. Adalrik veillerait à ce qu’elles se rencontrent, il en était persuadé. Puis, d’un signe de tête, il répondit à l’invitation d’Abrarxès. Alors qu’il se concentrait sur le voyage à venir, les ténèbres l’engloutirent. Les choses étaient en marche. Et sa détermination ne faillirait pas : les Spectres étaient ses ennemis. Tout comme le maître qu’ils servaient. Un passif existait entre eux. Jamir serait le point de départ de son enquête…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1839-orpheus-merinita-ft#
DrystanDrystanArmure :
-

Statistiques
HP:
[7 Aout 550] Lost [PV Asclépios] G-bleu200/200[7 Aout 550] Lost [PV Asclépios] V-bleu  (200/200)
CP:
[7 Aout 550] Lost [PV Asclépios] G-rouge210/210[7 Aout 550] Lost [PV Asclépios] V-rouge  (210/210)
CC:
[7 Aout 550] Lost [PV Asclépios] G-jaune275/275[7 Aout 550] Lost [PV Asclépios] V-jaune  (275/275)
Message Re: [7 Aout 550] Lost [PV Asclépios]   [7 Aout 550] Lost [PV Asclépios] EmptySam 10 Sep - 10:57
Ombre et Lumière, Ténèbres et Fureurs. Déjà les Destins s'entremêlaient à l'approche du nouveau cycle alors que l'ensemble des acteurs n'étaient pas encore entrés dans la danse. Mais ils ne tarderaient point. Tous devraient ou souhaiteraient y prendre part. Pour des raisons bien différentes. Lorsque la jeune femme remarqua que, sous le coup des émotions, elle n'avait pris la peine de se présenter devant l'Augure, elle s'empressa de remédier à cet oubli. Plutôt préoccupé par les évènements en cours, Adalrik laissa néanmoins apparaître un sourire sur son visage avant de répondre à cette dernière sur un ton chaleureux.

C'est un plaisir de vous rencontrer Dame Ainia bien que j'eusse apprécié que nos chemins se croisent dans des circonstances bien différentes. Mais il est malheureusement bien difficile de prévoir ce que les changements de cycle nous préparent. Bien que rien ne nous empêche de les orienter. Usez de vos talents pour le Seigneur Abrarxès et nous rentrerons ensuite en direction de la Tour des Vents.

Alors que la jeune femme s'approchait pour remettre en état l'armure qui servait de protection au Chevalier des Ombres, l'Augure demeura quelques instants à les observer. Un tel talent à leur côtés. Le Seigneur de la Lumière n'agissait jamais sans raisons et, s'il avait permis à cette jeune femme d'atteindre la Tour des Vents sans heurts, c'est une carte maîtresse qu'il venait de jouer dans cette partie. Une carte que même les Spectres avaient tenté d'intercepter. Peut-être souhaitaient-ils empêcher que la jeune femme ne vienne apporter ses talents aux Oracles. Ou peut-être avaient-ils eux-mêmes choisi un tout autre dessein pour cette dernière. Une bataille que les Oracles venaient de remporter. Mais ils ne devaient pas pour autant relâcher leurs efforts car chaque coup pouvait faire pencher la Balance d'un côté ou de l'autre en quelques secondes.

En dépit de l'urgence de la situation, la Voix d'Apollon demeura silencieuse alors que chacun se préparait à se diriger vers son Destin. Une relation toute particulière semblait s'être tissée en le Chevalier de l'Ombre et la Sainte mais Adalrik ne s'exprima pas à ce sujet qui ne le concernait pas. Il se contenta de remercier Abrarxès et Asclepios d'un signe de la tête alors que tous deux semblaient acquiescer à sa requête avant de les regarder s'éloigner, s'interrogeant sur les informations qu'ils pourraient obtenir à Jamir. Mais pour le moment, cette part de l'histoire ne se trouvait pas entre ses mains et d'autres objectifs l'attendaient. Écoutant les paroles d'Ainia, Adalrik lui fit signe de l'accompagner, répondant par la même à ses interrogations.

Venez avec moi Ainia. Vous serez en sécurité à la Tour des Vents et nous aurons l'occasion d'en apprendre davantage sur les évènements qui vous ont conduite ici. Peut-être le Seigneur de la Lumière acceptera-t-il de nous éclairer de son savoir. Et bien entendu, vous êtes la bienvenue au sein des Jardins Sacrés. Si des Spectres tentent à nouveau de s'en approcher, nous les renverrons rapidement dans les profondeurs qu'ils ne devraient jamais quitter. Mais en attendant, pourriez-vous m'expliquer en détails ce que vous avez vu à Jamir. J'ai besoin de savoir pour agir en conséquences.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ApollonApollonArmure :
Chlamyde d'Apollon
Message Re: [7 Aout 550] Lost [PV Asclépios]   [7 Aout 550] Lost [PV Asclépios] EmptySam 24 Sep - 12:31
Trop tard. La jeune femme s'endormait sous le poids de la perte de son cosmos, quelque chose l'avait meurtrie plus qu'elle ne l'aurait cru après tout. Dans la Tour des Vents, le Dieu avait senti pourtant qu'un mal s'était répandu, sournois, malin et cruel. Encore ce maudit Dieu ? Hypnos jouait un peu de trop près avec son domaine et cela commençait à l'insupporter au plus haut point. Il savait qu'Athéna devait avoir les informations que les Berserkers devaient lui donner par charité chrétienne. A cette simple pensée, il explosait de rires en voyant la tête de son ancien allié romain. Il avait besoin de lui pourtant mais la prise de Jamir était en soit un gros problème, un territoire que le Dieu des Arts ne voulait pas sacrifier tant l'art de la forge était là bas sublimer.

Il grognait de plus belle en repensant à Ainia qui s'endormait aux pieds de son Légat. Cela était assez. Le cosmos du Dieu éclata dans toute la ville et d'un bond dans l'espace, il arrivait devant Adalrik et le corps de la jeune femme. Le regard ambré du Dieu n'avait que dépit et colère, comment avait on osé toucher à cette jeune femme ?

- Augure. Hypnos se joue de nous depuis un certain temps, il va être de bon ton de lui retourner la politesse. Je veux que tu réunisses tes forces et que tu ailles à Jamir, je veux que tu protèges les habitants de cette contrée de la folie des Berserkers et des Spectres, ces artisans méritent d'être sauver. Ne t'inquiète pas, j'ai déjà envoyé des gens pour rappeler à Arès qu'on se fiche pas de moi de cette manière et qu'il devrait garder ses alliés loin de mon territoire.

On avait l'impression à chaque mot que le soleil dardait sa colère dans une chaleur estivale. La température n'avait jamais été si forte en ce mois d'Aout et le dieu solaire n'aidait pas à se rafraichir à l'ombre. Apollon avait déjà envoyé l'Ordre sombre se rappeler à son bon souvenir, Arès comprendrait que le courroux du Dieu des Arts n'était pas feint. L'alliance avec les Spectres n'était pas de son gout et il l'exprimait avec force.

- Adalrik, à la fin du mois, va avec les Oracles encore présents à Jamir. On va rappeler que nous sommes là de la plus belle des manières, n'est ce pas ?

Le Dieu en profitait pour regarder l'horizon. Il était manifeste que ses forces étaient peu nombreuses mais suffisantes pour un temps, il avait une idée derrière la tête et ne comptait pas se laisser compter de la sorte par les fils de Nyx. A ce jeu là, il pouvait se montrer très rusé et ses dernières visions du Futur lui avaient donné des informations de la première importance.

- Bran Ruz ! Je t'ordonne de te lier aux Ases et de les amener sur la voie de l'alliance avec Rome contre Constantinople. J'aimerais aussi qu'à l'occasion tu te présentes à moi à ton retour... Je te conseille donc de revenir le plus rapidement à Rome !!!

Le propos pouvait sembler très amusé, voire enjoué. Mais le Dieu mettait en garde le Sidh quant à son attitude pour le moins trop solitaire pour l'instant selon lui.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[7 Aout 550] Lost [PV Asclépios]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Italia :: Rome-
Sauter vers: