Votez
I
II
III


Février 553 AD (Jusqu'au 31 Août 2020)
 
Partagez
 

 [Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
SunildaSunildaArmure :
Corbeau de Borée (Nord et Hiver)

Statistiques
HP:
[Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] G-bleu1150/1150[Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] V-bleu  (1150/1150)
CP:
[Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] G-rouge900/900[Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] V-rouge  (900/900)
CC:
[Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] G-jaune1350/1350[Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] V-jaune  (1350/1350)
Message [Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert]   [Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] EmptyJeu 4 Aoû - 16:55


La lune était haute et éclipsait les étoiles à ses côtés. Seule maîtresse du ciel, elle brillait avec plus de force que d'habitude. Ses bras d'argents étaient puissants et coloraient les toits des temples, des maisons en contrebas, l’œil assombrit d'une chasseresse qui avait soif de sang. Oh, non, ce n'était pas forcément par gaieté de cœur que la Sainte du Cancer se faufilait aujourd'hui pour commettre un crime. Car il s'agissait bien du meurtre de son ancien maître, tout compte fait. Le fait qu'elle ait été esclave, asservie, malmenée par lui et sa maisonnée rendrait-il son méfait moins pénible ? Plus acceptable ? Non. Mais Sunilda répondait à d'autres lois. D'autres règles. Son esprit n'était pas guidé que par la main vengeresse de Némesis. Le Destin de Batitatus avait été scellé depuis longtemps déjà. Lui-même le savait. Lui-même devait s'attendre à sa venue.

Pourtant, quand elle arpenta les couloirs de la maisonnée, tout était calme, tout était à sa place. Les gardes continuaient leur patrouille de la même manière, effectuant les mêmes rondes dans une parfaite cacophonie. Ils parlaient trop fort, faisaient claquer leurs sandales en cuir trop bruyamment contre le marbre et surtout, ils ne pensaient pas lever les yeux. Là où, gracieusement, une fine silhouette s'était confondue dans les ténèbres.

La chambre était plongée dans un clair-obscur où ombres et lumières jouaient ensemble, comme pour se moquer du futur tragique qui allait survenir ici. D'un pas feutré, l'ombre apparue dans la chiche lumière blafarde. Sunilda observait avec un calme à tout épreuve, cet homme allongé parmi quelques femmes. Des esclaves. Et lui, reposait contre un sein nu, l'air tout à fait paisible, innocent. Il serrait dans sa main l'objet qui aurait pu faire de lui un homme riche. Et au lieu de cela, il l'avait conservé. Pourquoi ? Oh, peut-être était-ce mal aisé de trouver un homme qui l'achèterait à sa juste valeur ? Ou avait-il d'autres projets ? La Sainte n'en saurait jamais rien et de toute façon, elle n'en avait que faire. Elle s'apprêtait à lui arracher son âme pour le traîner de force aux portes des esprits. L'éclat d'une lame se refléta.

Le rouge éclaboussa le blanc de la pierre et des cris résonnèrent longuement. Mais la chasseresse était déjà loin.

L'air était plus doux, mais c'était le parfum du sang qu'elle portait sur elle et qui l’incommodait beaucoup. Alors elle avait rejoint un endroit perdu, un endroit trouvé, un endroit où elle allait pouvoir se débarrasser de la fragrance qui était en train de la rendre folle. D'allumer ses yeux d'une note carmine. Il faisait si sombre ici. Tant mieux, elle qui se cachait depuis un moment dans les ténèbres, loin des yeux du Soleil. Pourtant … oui pourtant c'était pour lui qu'elle était revenue. Aussi. L'émeraude qu'elle cacha sous le tissu de sa robe qu'elle venait de faire glisser à ses pieds était pour lui. Elle allait lui restituer ce trésor, laver sa dette. Mais avant, elle voulait faire partir d'autres tâches de sa peau d'ivoire. Sunilda, sous le regard attentif de sa louve spectrale, alla s'agenouiller devant le point d'eau et s'évertua, longuement, à frotter ses mains, sa figure et ses longs cheveux noirs. L'eau ruisselait sur elle en plusieurs gouttelettes qui dévalèrent son corps. Sa tête se tourna vers les cieux. L'aube ne tarderait plus. Seulement … elle ne savait pas comment rejoindre l'homme-soleil.

Un soupir. Si, elle le savait.

Alors, perchée sur un toit, la pierre verte entre ses bras nus, Sunilda se présenta face à l'Astre du Jour, s'inclina avec respect.



[Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] K6ip
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t700-sunilda-sainte-du-canc En ligne
CélestiaCélestiaArmure :
Héron de Notos (Sud et Été)

Statistiques
HP:
[Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] G-bleu1650/1650[Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] G-rouge750/750[Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] V-rouge  (750/750)
CC:
[Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] G-jaune1350/1350[Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert]   [Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] EmptyVen 12 Aoû - 14:09

Les premiers rayons incandescents déchirèrent le ciel de leurs doigts chaleureux, apportant à la Ville Éternelle une nouvelle ardeur et la plus magnifique des lumières. Eos aux doigts rosés précédait le char du Soleil qui entamait son ascension pour un nouveau cycle. Un instant hors du temps que même les Romains s'arrêtaient pour contempler, le cœur en fait de voir qu'un nouveau jour de paix et de prospérité les attendait malgré la rumeur des conflits à l'est avec les Byzantins.

Sunilda, de son point de vue privilégié, eut droit à quelque chose en plus : l'éclat de l'astre s'intensifia un instant jusqu'à l'éblouir, tandis que la messagère de l'aube et des espoirs renouvelés brillait et atterrissait juste devant elle, pratiquement sans bruit. Suivant des yeux la courses du tout premier des rayons, Célestia laissa son propre éclat s'affaiblir pour s'adapter à l’œil humain et devenir visible. Sa chlamyde s'envola aussitôt et son visage de porcelaine observa celui de l'ancienne esclave un instant. Cette dernière devait se douter que, sur les terres romaines, on ne la laisserait pas bien longtemps avancer sans rien dire, là où le plus petit cosmos se trouvait révélé par celui qui pouvait tout voir sur la Terre. Et surtout, les civils ne prenaient pas pour habitude de se balader sur les toits.

Toujours privée de la parole, la Gardienne remua les lèvres en un "Qui êtes-vous ?" qu'elle espérait suffisamment explicite pour que le Cancer comprît son handicap et se présentât la première. Son absence d'hostilité lui permettrait, peut-être, d'être accueillie par d'autres -Adalrik ou Thafnout notamment- et écoutée.

L’œil d'oiseau de la jolie blonde fut tout à coup attiré par le reflet d'une pierre précieuse que l'étrangère conservait avec elle. Elle ne put s'empêcher de noter la coïncidence, avec le diamant qu'elle portait à la poitrine, offert par Adalrik. A la pensée que l'Augure pût être un séducteur distribuant des pierres précieuses à toutes les femmes éveillées qu'il croisait, le Héron étira un sourire amusé. Parfois tentateur, parfois tenté, parfois brûlant comme une étoile à son zénith et parfois cruel et tranchant à son crépuscule -le souvenir d'un "ami" qu'elle avait vu envoyé en pâture à la mort, tandis que l'instant d'après il se mettait à deviser avec un Amadeus pas plus troublé que lui-, le héraut du dieu des Arts semblait en constante dualité dans son comportement, comme s'il symbolisait à la fois le jour et la nuit, là où chacun des Évêques occupait une position particulière dans l'écliptique. Un choix parfait, en somme.

Afin d'éviter que les Romains les vissent ainsi perchées au-dessus de tous, Célestia invita d'un geste l'intrigante visiteuse à descendre dans une petite ruelle peu fréquentée, où elles pourraient discuter -communiquer plutôt- à leur aise.


Ma couleur : #009900
Ma plume de bord : ici
Diei vidi : Thanatos, Phantasos, Hadès, Arès, Poséidon, Athéna, Apollon, Odin
J'ai câliné : Lykeios, Asclépios, Aedan, Childéric, Esmelia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t294-celestia-la-princesse https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1716-celestia-la-princesse-aux-mille-oiseaux
SunildaSunildaArmure :
Corbeau de Borée (Nord et Hiver)

Statistiques
HP:
[Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] G-bleu1150/1150[Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] V-bleu  (1150/1150)
CP:
[Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] G-rouge900/900[Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] V-rouge  (900/900)
CC:
[Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] G-jaune1350/1350[Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert]   [Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] EmptyVen 12 Aoû - 14:47


Elle ne se détourna pas, n'esquissa pas le moindre geste alors que l'astre du jour naissant à l'horizon, irradiait d'une manière plus vive, plus éblouissante. Pour autant ses yeux mauves ne parurent pas être blessés d'une quelconque manière par les feux d'une personne qui lui apparaissait, dans toute sa splendeur. Pas d'étonnement non plus, pas l'ombre d'une inquiétude. Le Soleil ne brûlait plus. Ni sa peau, ni ses prunelles qui se parèrent d'une lueur euphorique. Aussitôt elle avait salué la jeune femme d'une autre inclinaison de la tête alors qu'elles observaient la naissance de ce début du jour. Ou juste Sunilda qui avait été distraite tandis que la jeune oiselle l'étudiait. Oh elle avait noté le départ de la protection divine, la question esquissée et tout le reste mais pour le moment, la Cancer préférait rester silencieuse. Regarder. Sentir les choses s'animer tout autour d'elle.

L'odeur de sang qui flottait sur elle ne semblait pas gêner la demoiselle à la blonde chevelure. Pourtant, en notant à quel point cette jeune dame était toute auréolée de pureté et de grandeur d'âme, la Sainte sembla s'éveiller et reprendre conscience d'elle-même. Ses bras s'enroulèrent autour de sa personne, son œil fuit le sien et elle baissa honteusement la tête. Quelques traces carmines subsistaient sur sa mise – une simple robe blanche – qu'elle n'était pas parvenu à retirer en frottant dans l'eau du bassin en contrebas. L'éclat vert de l'émeraude disparut dans sa main qu'elle serra fortement, nœud de phalanges blanchies.

Sans un mot la petite louve se glissa aux côtés de la jeune fille, là où elle s'était tenue quelques temps plus tôt, avant qu'elle ne se hisse sur le toit de la maison, pour observer le Soleil apparaître. Ses pieds nus ne faisaient presque pas de bruit sur le pavé quand Sunilda se déplaça jusqu'au bassin où elle prit place, ne pouvant s'empêcher de résister à la tentation de tremper ses orteils. Sa tête se tourna vers Célestia qu'elle gratifia d'un petit sourire contrit. D'un geste, ce fut à son tour de l'inviter à prendre place avec elle pour regarder l'eau.

Des petits poissons nageaient tranquillement, venaient picorer, attirés par la blancheur de leur peau, leurs doigts de pieds. Sunilda souriait, dodelinait de la tête de gauche à droite dans une danse connue de elle seule. Elle vagabondait à nouveau entre les deux Mondes. Coincée un temps au seuil de la Porte des Esprits, son œil perdit encore de son éclat et elle fit, d'une voix blanche.

« Ici j'étais Lilith avant de redevenir Sunilda. Ici l'homme-Soleil et Taureau Blanc m'ont trouvé, enlevé mes chaînes. Et je suis libre depuis. Pourtant, j'ai ressenti le besoin de revenir ici. Pour … ça. »

Elle déposa l'émeraude à côté d'elle, sous les yeux de la muette.

« Pour la rendre à l'homme-Soleil. Je voulais pouvoir être de nouveau regardée par Lui. Je ne le méritais plus. »

Sa main désigna les nuées. L'orbe dorée qui progressait.

« Mais maintenant que je suis ici, je ne suis plus tout à fait sûre. Est-ce que j'avais le droit de faire ça ? »

La tête brune de Sunilda se tourna vers l'Oracle. Plus aucune trace de son sourire. Quelques larmes menaçaient de dégringoler le long de ses joues pâles. Lilith ou Sunilda … Elle souffla, à demi-mots :

« Je les entends encore m'appeler … ils étaient perdus sans moi. Pauvres enfants … »

Puis, peu à peu, des silhouettes éthérées s’avancèrent de quelques pas, l'air affligées et à la fois heureuses de retrouver celle qui pouvait parler avec eux.



[Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] K6ip
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t700-sunilda-sainte-du-canc En ligne
LesathLesathArmure :
Scorpion

Statistiques
HP:
[Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] G-bleu160/160[Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] V-bleu  (160/160)
CP:
[Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] G-rouge180/180[Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] V-rouge  (180/180)
CC:
[Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] G-jaune245/245[Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] V-jaune  (245/245)
Message Re: [Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert]   [Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] EmptyVen 12 Aoû - 15:26
Une explosion de lumière, ou pas loin, l’avait tiré de sa torpeur quelques minutes plus tôt. Lui qui pensait qu’elle saurait se faire discrète, c’était raté, mais il ne pouvait lui en tenir rigueur. Après tout, la modération et le Cancer faisaient deux. Il avait haussé les épaules, et s’était dirigé vers ce cosmos qu’il connaissait si bien, jusqu’à s’arrêter à un pâté de maison. Elle n’était pas seule. C’était … problématique, car après tout, ils étaient à Rome avec une certaine obligation.

Car quelques jours plus tôt, ou peut-être était-ce une semaine, Akrites avait fait demander Lesath pour lui confier ce rôle, cette tâche. Il devait s’approcher de l’ancienne capitale du Monde, et comprendre. Savoir pourquoi les Berserkers avaient agi. Comment. Sous quels ordres. Enquêter en somme. Le Grand Pope s’était alors trompé de cible en lui demandant de s’atteler de la tâche, mais il n’avait pu lui en tenir rigueur à lui non plus. Il ne le connaissait pas. Il ne savait pas à quel point ce genre de péripéties le dépassaient. Mais l’Ibère s’était plié à cette demande, sachant pertinemment que le plan proposé par son supérieur semblait fortement voué à l’échec. Jamais il n’aurait pu accepter de travestir, et encore moins accompagné par sa jeune consœur du Cancer.

Car oui, sur le chemin, la petite nordique s’était ajoutée à l’effectif. Elle avait à faire à Rome, et avait vu en cette mission un signe. Un signe qu’elle devait conclure son histoire dans la ville aux sept collines. Lesath n’y ayant vu aucune objection – et ne se s’étant de toutes façons pas senti en position de lui donner le moindre ordre – le duo avait dévoré la distance qui séparait leur destination de Constantinople. Une fois sur place, il avait laissé la belle vaquer à ses obligations, et s’était assis simplement en tailleur dans une ruelle sombre, en sortant un petit pot en terre cuite de sa besace, avant de s’abandonner à la grandeur du pavot. Il n’était sorti de ce brouillard opiacé que quelques heures plus tard, réveillé par la chaleur des premiers rayons de soleil.

Et désormais, il était à une rue de Sunilda, qui donc, était accompagnée. D’un bond, il atterrit sur le toit de l’une des deux bâtisses qui formaient la ruelle dans laquelle ce duo nouvellement formé semblait converser. N’ayant pas particulièrement envie de s’imposer, le chevalier d’or s’allongea, la tête posée sur le rebord du toit. D’ici il pourrait entendre les paroles prononcées, sans trop forcer, sans avoir à s’exposer à la vue du moindre badaud. Lorsque Sunilda aurait fini, ils pourraient reprendre leur mission… Ou peut-être que non, mais ça il ne pouvait pas le savoir pour l’instant.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t268-lesath-gold-saint-du-s
DrystanDrystanArmure :
-

Statistiques
HP:
[Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] G-bleu200/200[Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] V-bleu  (200/200)
CP:
[Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] G-rouge210/210[Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] V-rouge  (210/210)
CC:
[Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] G-jaune275/275[Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] V-jaune  (275/275)
Message Re: [Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert]   [Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] EmptyVen 12 Aoû - 20:40
La nuit avait été agitée et Adalrik avait quitté sa chambre avant même que la Déesse Artémis n'ait laissé sa place à son Seigneur et Maître. Les images étaient nombreuses et défilaient dans son esprit mais l'Augure parvenait difficilement à remettre un quelconque ordre au milieu de tout ce chaos. Peut-être était-ce le manque de sommeil qui imposait une brume obscure au coeur de ses pensées ou peut-être simplement ses visions qui tentaient de lui révéler un évènement important. Mais comme bien souvent malheureusement, trouver la clef de ses visions lui prendrait probablement un bon moment. Il lui arrivait de résoudre certaines énigmes en quelques minutes seulement tandis que d'autres pouvaient lui prendre des semaines entières. Certaines encore demeuraient indubitablement fermées à toutes ses tentatives et il lui arrivait parfois de se demander si le Seigneur Apollon était lui-aussi soumis à de tels défis. A moins que ce ne soit ce dernier qui lui imposa ces épreuves pour prouver qu'il était digne des pouvoirs qu'il lui offrait.

Au cœur de la montagne, une biche avançait. Lentement, paisiblement, elle se dirigeait vers le sommet, là où les première lueurs de l'Astre du Jour commençaient à pointer leur nez. Mais le chemin semblait long et ses pas difficiles. Car si son objectif était clair, l'atteindre le semblait nettement moins. Les arbres se faisaient nombreux et il était difficile de savoir si la biche s'approchait de la chaleur des rayons ou disparaissait dans les Ténèbres de la profonde forêt. Puis soudain, tout s'éclaircit. Les arbres s'effacèrent alors que seuls quelques mètres séparaient maintenant l'animal du destin qu'il avait tant espéré. Quelques pas, quelques secondes pour mettre fin à cette attente. Mais alors que le soleil allait enfin lui faire face, une flèche vint se planter dans le coeur de l'animal, le faisant s'écrouler juste avant le sommet. Une dernière seconde permettant de distinguer la couleur de la flèche ensanglantée avant que la songe ne se termine brusquement. Non pas argentée mais d'une noirceur damnée. Que seules trois plumes grises venaient illuminer.

Un frisson parcourut l'échine de l'Augure alors que celui-ci quittait les Jardins Sacrés pour descendre lentement en direction de la magnifique Rome. Cette vision... Il ne savait comment interpréter cette vision mais elle ne lui inspirait rien de bon. Telle une victoire des Ténèbres sur la Lumière, un Espoir enterré. Un instant, Adalrik stoppa son avancée pour se tourner en direction de la tour des vents. Était-ce un avertissement sur l'avenir qui leur était destiné? Non. Une telle pensée n'était pas digne de la Voix d'Apollon. Demain était Lumière. Demain était radieux. L'Aube d'un Cycle qu'ils préparaient. Et si les Oracles laissaient l'Ombre les recouvrir alors l'Humanité cesserait de s'élever. Bientôt, il trouverait la clef de ce songe et le moyen de le maîtriser.

Alors que la nuit s'approchait de sa fin, la Ville Eternelle semblait retrouver rapidement la source de son nom. Bien que très peu nombreuses en comparaison de la pleine journée, de plus en plus de personnes commençaient à déambuler dans les rues, préparant leurs commerces et multiples activités. Souhaitant prendre quelques secondes pour observer ce manège qui prenait lentement vie, une vive lumière attira son attention sur les hauteurs de quelques bâtiments. Un sourire s'esquissa sur le visage de l'Augure alors que celui-ci reconnaissait avec satisfaction la source de cette Lumière et de la chaleur qui l'accompagnait. Qui de mieux placé pour permettre le renouveau de la Ville Eternelle.

Se laissant guider par ses pas, comme si son chemin lui était totalement tracé, Adalrik progressa au sein de Rome jusqu'à une petite ruelle éloignée du brouhaha qui envahirait bientôt les rues. Continuant sur quelques mètres, jusqu'à apercevoir un petit bassin au milieu des pavés, son regard se posa tout d'abord sur celle qu'il avait identifiée depuis quelques minutes. Avant que ses yeux ne se tournent finalement vers celle qui l'accompagnait. Apercevant sa robe blanche recouverte de quelques traces carmines, un flash s'imposa dans l'esprit de l'Augure comme si un verrou venait enfin de s'effacer. Mais la porte n'était pas encore ouverte. L'Augure fit quelques pas en direction des deux femmes avant de finalement s'incliner respectueusement.

Les Sept Collines s'éveillent et la Lumière reprend lentement sa place au sein de Rome. Et c'est un délice de voir que vous êtes toujours là, jeune Nymphe, pour l'accompagner dans ce moment important. Tournant son regard vers Sunilda Mais je suis plutôt surpris de vous revoir en ces lieux Sunilda. Je pensais que l'oiseau qui avait connu la cage et réussi à en rompre les barreaux préfèrerait demeurer le plus éloigné possible de cette dernière. Surtout avec un protecteur comme le Taureau Blanc. Mais j'avoue que cette surprise contribue fortement à illuminer cette journée.

Aucune mention du sang, aucune mention des larmes. L'Augure ne savait ce que cette discussion leur réservait et préférait attendre que la Lumière ou l'Ombre leur soit finalement révélée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RowenaRowenaArmure :
Cygne d'Euros (Est et Automne)

Statistiques
HP:
[Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] G-bleu200/200[Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] V-bleu  (200/200)
CP:
[Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] G-rouge160/160[Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] V-rouge  (160/160)
CC:
[Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] G-jaune305/305[Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] V-jaune  (305/305)
Message Re: [Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert]   [Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] EmptyDim 14 Aoû - 14:40
Voilà longtemps qu’une telle chose n’était pas arrivée. Son corps ensommeillé prit de spasmes incontrôlés, la sueur lourde naissante sur sa peau, la peur qui s’élève dans une plainte étouffée. Sans pouvoir rien faire, Veena observa le corps de Rowena s’agiter, tout en percevant à l’identique les visions qui à cet instant précis la traversait. Prescience d’une mort à venir, des crocs qui s’arrache sur la chair innocente du sommeil. Et le sang qui macule l’esprit. D’un seul coup, les soubresauts prennent fin et, doucement, la nuit paisible reprend son cours. La lumière des bougies qui s’étaient affaiblis quelques secondes revinrent briller faiblement dans les profondeurs du temple et seule une respiration saccadée répondait encore au silence. Etrange. Le Paon n’avait pas connu depuis longtemps ce genre de vision de mort. Autrefois, elles caractérisaient une grande partie de son pouvoir, avant que son châtiment ne l’amenuise. Si celle-ci avait néanmoins trouvé écho à son esprit, alors elle n’était pas sans importance. La nuit toucherait à sa fin dans peu de temps, et sans attendre les premières lueurs de l’aube salvatrice, Veena s’éclipsa du domaine pour parcourir les rues de la belle Rome. Ses pas la guideraient, ainsi que les esprits que son œil semblable à cet autre monde pouvait voir. Il marchait sur la frontière de l’irréel, le Paon de Cécias. Un pied dans ce monde… et dans l’autre.

Il lui faut un certain temps pour trouver la source de ce qu’elle a vu cette nuit. Les voix des Autres murmures à ses oreilles, mais l’Oiseau de l’Aube fut la première à la trouver, cette louve blanche tâchée de sang. Elle reste dans l’ombre, Veena, presque invisible, pâle et fantomatique. Elle qui n’était à cet instant qu’esprit éthérée regarda la scène sans un mot, mais curieuse de voir cette enfant qui comme elle marchait dans l’autre monde sans s’y perdre.

Elle est surprise, Veena, de voir néanmoins paraître l’Augure, Voix de l’astre solaire en ce monde. Etait-ce lui que cette jeune demoiselle évoquait en parlant de l’homme-Soleil ? Qu’il se présente ainsi ici laissait fort peu de place au doute. Qu’il s’adresse à elle comme s’il semblait la connaître non plus. Pourquoi avoir perçu la vision de cet enfant donnant la mort et la faire rejoindre cette curieuse assemblée où elle n’était pas certaine de comprendre tous les tenants de cette histoire ? Ca la mettait mal à l’aise par ailleurs, d’être en présence de Son représentant… Peut être ferait-elle mieux de s’éclipser, se laisser sombrer dans l’ombre pour mieux rentrer tranquillement. Si seulement il n’y avait pas ce semblant de curiosité entachant sa réflexion et ses pensées…

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t891-rowena-le-paon-de-ceci
CélestiaCélestiaArmure :
Héron de Notos (Sud et Été)

Statistiques
HP:
[Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] G-bleu1650/1650[Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] G-rouge750/750[Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] V-rouge  (750/750)
CC:
[Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] G-jaune1350/1350[Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert]   [Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] EmptyDim 14 Aoû - 21:04
Sans résistance, et peut-être une très légère hésitation, la visiteuse se conforma à la demande muette de la fille d'Apollon afin de se diriger dans un lieu plus approprié pour la discussion. Elles descendirent donc de leur perchoir en direction d'une petite place à l'écart, entre deux ruelles, avec un bassin en son centre. Un instant le souvenir de Liao se rappela à la mémoire de l'oiselle. C'était ici-même qu'elle l'avait rencontré, sous couvert d'être un frère, ou peut-être un ami, qui la protégeait des mauvaises rencontres alors qu'elle n'en avait pas besoin. Il lui avait vaguement parlé de sa terre natale, et évoqué la possibilité d'une visite guidée, un jour, improbable. Plus tard elle avait appris que Liao se trouvait être le Légat de Poséidon, et qu'il la retenait prisonnière en ses geôles le temps que quelqu'un vînt confirmer son identité... Deux facettes d'une même personnalité qui se contredisaient. Malheureusement, tous les chevaliers se conduisaient de la sorte en territoire "ennemi". Mentir. Se cacher. Quand viendrait-il le temps où tous pourraient se parler librement, et sinon en paix, de façon pacifique l'espace d'un instant, d'une trêve ?

A l'invitation, elle reprit pieds avec la réalité, ôta ses sandales et plongea doucement sa peau gracieuse dans l'onde, aussitôt accueillie par les habitants de ce petit espace tranquille. Elle remarqua qu'un des poissons traînait un peu la nageoire et immergea doucement ses mains à l'horizontale. La petite créature vint s'y déposer et elle la sortit un bref instant de son milieu naturel pour l'examiner. Une douce lumière auréola le poisson qui se mit à frétiller frénétiquement et retourna dans le bassin, cette fois bien plus vif et réactif. Célestia sourit.

Pendant ce temps Sunilda lui raconta une brève histoire, un peu décousue. Elle était mais elle est redevenue. Elle avait des chaînes et on les lui a enlevées. L'homme-Soleil. Le Taureau Blanc. Le puzzle se recomposa rapidement dans la mesure où elle avait ouï des échos de cet événements parmi la plèbe. Un marchand d'esclaves dépossédé d'une de ses "propriétés" par un homme grand et colossal, ainsi qu'un blondinet solaire. Le paiement, cette émeraude. Le Taureau Blanc, vraisemblablement assimilé au Taureau d'Airain que mentionnaient les anciens mythes. Un Saint. Cette femme alors, Sunilda, possédait-elle aussi une armure de la Chouette, hostile à leur cause ? Et pourquoi l'émeraude se trouvait-elle dans ses mains et non celles de son "propriétaire" ? Le sang sur sa robe ? Une dette ?

Avant qu'elle ne pût chercher un moyen d'élucider tout cela, Célestia perçut du mouvement en hauteur. Ni cosmos, ni contact visuel, mais un son qui n'aurait pas dû retentir. Pas là-haut, pas à ce moment-là. Connaissant sa ville par cœur, au point qu'elle pouvait s'y diriger les yeux fermés de la même manière que Thafnout en serait capable, la jolie blonde comprit qu'on les écoutait, depuis les toits qu'elles venaient de quitter. Ses sens d'oiseau dépassaient à certains égards ceux des Hommes, comme un certain nombre d'Oracle, et en cela très peu de personnes égalaient leur vue ou leur ouïe.

Elle voulut en avoir le cœur net, jeter un caillou pour écouter le bruit que produirait son rebond -un son sec, suivi d'une descente inéluctable pour retomber au sol, ou bien quelque chose de mou, présumant d'un corps stoppant l'impact. Peut-être même un juron ou un hoquet de douleur et de surprise. L'exécution de son plan s'arrêta nette alors qu'elle se levait de son siège improvisé : une présence désormais familière les rejoignait et se montra en quelques minutes à peine. Elle salua l'Augure d'un signe de tête accompagné d'une légère révérence, et ses mots éclairèrent grandement le récit de sa compagne incongru. Une ancienne esclave. Protégée par le Taureau, probablement rapatriée par lui -armure ou pas armure ?-, libérée en toute bonne foi par un Adalrik sous un jour lumineux, qui revenait pour lui montrer sa reconnaissance. Quelque chose de cet ordre.

La Voix d'Apollon ne présentant aucune hostilité, Célestia se rassit et désigna le toit vers lequel elle suspectait qu'on les espionnait, à titre informatif. Dans la continuité de son geste, elle se tourna vers Sunilda et approcha une main blanche de son visage, lentement, pour du bout du pouce en essuyer les larmes indécises qui s'amassaient à ses cils. La mention d'enfants qu'elle aurait abandonné, probablement des compagnons esclaves, lui rappela sa propre faiblesse à Carthage, ces deux jeunes êtres qu'elle avait cru préserver de la cruauté du monde en leur offrant une mort rapide, indolore, et une prière afin que le Soleil les guide dans les cieux pour un repos paisible. Sa main descendit en une caresse légère sur la joue brûlante d'émotions du Cancer, puis vint se poser sur l'une des siennes, serrée à abîmer les articulations sur la pierre précieuse.

Même des mots n'illustraient pas suffisamment bien le type de fardeau qu'elles partageaient malgré elles.


Ma couleur : #009900
Ma plume de bord : ici
Diei vidi : Thanatos, Phantasos, Hadès, Arès, Poséidon, Athéna, Apollon, Odin
J'ai câliné : Lykeios, Asclépios, Aedan, Childéric, Esmelia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t294-celestia-la-princesse https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1716-celestia-la-princesse-aux-mille-oiseaux
SunildaSunildaArmure :
Corbeau de Borée (Nord et Hiver)

Statistiques
HP:
[Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] G-bleu1150/1150[Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] V-bleu  (1150/1150)
CP:
[Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] G-rouge900/900[Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] V-rouge  (900/900)
CC:
[Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] G-jaune1350/1350[Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert]   [Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] EmptyLun 15 Aoû - 13:21

La surprise fut grande pour la « vagabonde ». Découvrir l’homme-Soleil, ainsi drapé dans sa lumière fit bondir son cœur dans sa poitrine. Mais presque aussitôt après cette joie ressentie, Sunilda sentit le sentiment de honte la reprendre, la museler elle, son cœur et son esprit. Mais il était intact, pareil à son souvenir. Au souvenir qu’elle garderait à jamais de lui. D’eux, des deux hommes avaient enlevé ses chaînes. Par mimétisme la jeune Sainte s’était redressée à son approche, imitant sans s’en rendre compte la Nymphe dorée à ses côtés. Courbant l’échine, ployant son être dans une attitude révérencieuse. Partagée entre ses deux sentiments qui s’entremêlaient dans une complexité qu’elle ne comprenait pas. La petite rêveuse était agitée. Aussi bien par cette apparition – qu’elle ne voyait pas comme étant un fait du hasard – que par les esprits qui, volubilement, dansaient à ses côtés dans les ombres, sans doute invisibles pour les « Très-Brillants ». Oh comme elle se sentait comme une ombre ternissant leurs éclats.

Assise de nouveau, elle ne trouvait pas les mots pour lui répondre. Sunilda ne savait pas les manier avec autant d’aisance que l’Augure, de même qu’elle ne savait vraiment pas comment agir dans ce genre de situation. L’ancienne esclave était perdue mais reconnaissante d’avoir été entendue. Une prière muette pour le ciel et la jeune femme dodelina de la tête, s’excusant d’avoir laissé quelques larmes lui échapper. Les enfants-esprits se pressaient autour d’elle dans un ballet frénétique, la faisant paraitre dissipée. Ailleurs. Il y avait des échos dans le lointain, des choses qu’elle ressentait pleinement. Taureau Blanc. Rome. On lui avait posé une question. Une petite moue désolée pour la jeune dame assise avec elle, une main portée à son tour contre sa joue pour une caresse reconnaissante et la brune délaissa l’Entre-Monde pour se tourner vers la réalité. La sienne.

« Taureau Blanc n’est plus Taureau Blanc, il a perdu ses étoiles alors qu’il arpentait les terres habillées de neige. »
Un silence, pesant, lourd et triste. « J’irai les chercher une fois que ma mission ici sera achevée. »

Un pas, puis un second et elle finit par s’arrêter devant l’Augure. Ses yeux mauves voulaient le regarder mais elle s’y refusait à chaque fois, la laissant quelques secondes muette, nerveuse on aurait pu dire. Mais c’était tout autre chose pour celle qui pouvait aller jusqu’aux portes des Esprits. Ses mains s’accrochaient à sa robe souillée de taches sombres qu’elle froissait, encore et encore.

« Avant je voulais faire amende honorable. M’excuser, parce que je me suis longtemps cachée de Soleil. De son regard, indigne de lui. Parce que je n’avais pas compris votre geste, pardon, homme-Soleil, j’ai été bien ignorante. »

Timidement, le regard vissé au sol, sur ses pieds nus et trempés, Sunilda avança ses mains, tourna ses dernières vers les cieux pour les ouvrir en grand. Au milieu de ses paumes, l’émeraude qui avait servie à payer un bien lourd tribut à ses yeux. Le prix de sa liberté. Bien trop grand, elle ne valait pas tant. Et puis … il y avait maintenant du sang. Un sacrifice qu’elle savait nécessaire. Battiatus, son maître, savait que les paroles de Lilith, comme il l’avait renommé, n’avaient rien de faux. Il avait choisi sciemment d’ignorer sa parole. Celle qu’un jour, elle reviendrait pour tirer son âme jusqu’au Puits.

« Reprenez-la, s’il vous plaît. Il est bien douloureux de se cacher de la Lumière, surtout quand bien souvent, il n’y a que l’Ombre pour m’abriter. »

Longtemps restée dans les Ténèbres, Sunilda sentait le poids du Monde, celui des vivants, être de plus en plus léger.

« J’ai l’impression de vous avoir volé, d’avoir dérobé un fragment de votre lumière. Je l’ai récupéré, reprenez-le, Briseur de Chaînes. Permettez-moi d’être encore un peu enchaîné à ce Monde. S’il vous plaît. »




[Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] K6ip
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t700-sunilda-sainte-du-canc En ligne
DrystanDrystanArmure :
-

Statistiques
HP:
[Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] G-bleu200/200[Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] V-bleu  (200/200)
CP:
[Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] G-rouge210/210[Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] V-rouge  (210/210)
CC:
[Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] G-jaune275/275[Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] V-jaune  (275/275)
Message Re: [Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert]   [Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] EmptyJeu 18 Aoû - 19:46
Alors que le Soleil prenait lentement place au sein de la ville de Rome, Adalrik tentait de mettre de la clarté dans les pensées qui le parcouraient. Certes, il éprouvait de la joie en apercevant en ces lieux ces deux jeunes femmes qu'il considérait avec beaucoup de respect. Célestia pour les valeurs qu'elle représentait, la vie qui l'animait et la Lumière qu'elle dégageait inlassablement, en dépit de ses erreurs. Et Sunilda, celle qu'il avait croisée il y a à peine plus d'un mois dans cette ville et qu'il avait libérée de ses chaînes pour satisfaire la demande du Taureau d'Or. Ainsi que les étranges impressions qu'elle avait déclenché chez lui. Cette jeune femme qui lui ressemblait beaucoup dans sa façon de penser mais dont le Destin était tellement difficile à percevoir. Un Destin qui avançait sur un fil bien fragile et qui ne demandait qu'à basculer dans l'Ombre ou la Lumière.

S'apprêtant à prendre la parole à l'égard de ces dernières, l'Augure se stoppa en apercevant une présence qui avait pris part à leur petite assemblée. Rowena, représentante du Paon au sein des Oracles d'Apollon. Si cette dernière avait rejoint les suivants d'Apollon avant que lui-même n'ait l'honneur d'en devenir sa Voix, il n'avait jamais eu le loisir d'en apprendre plus sur elle. Peut-être était-elle de nature plutôt discrète, ou peut-être s'était-il laissé trop emporté par l'approche du nouveau cycle pour tenter de la connaître davantage. Une erreur qu'il ne manquerait pas de réparer dans un avenir proche.

Pour l'heure, l'arrivée de ce nouvel Oracle n'était pas la seule présence inattendue dans cette petite réunion improvisée. Après avoir salué respectueusement le Paon, Adalrik tourna son regard dans la direction indiquée par Célestia. N'y apercevant rien ni personne, il supposa que cette dernière avait du y remarquer quelqu'un qui s'y cachait. Une information à garder précieusement dans son esprit mais qui ne méritait pas qu'il s'y attarde plus que de raison. Pour le moment, la raison de la présence de Sunilda lui importait bien davantage. Ne cachant nullement la curiosité qu'il éprouvait, l'Augure écouta les réponses que Sunilda pouvait lui apporter, affichant un faciès plus curieux encore lorsque le sort du Taureau Blanc fut évoqué.

Je ne suis pas certain de pouvoir y changer quelque chose, mais si mon aide peut permettre au Taureau Blanc de retrouver ses étoiles, je serais ravi de vous l'accorder. Après tout, n'est-ce pas notre rôle de permettre à toutes les Lumières de conserver leur flamme? Et celle du Taureau était particulièrement brillante lorsqu'il est venu à Rome.

En totale bienveillance dans l'aide qu'il lui proposait, Adalrik observait Sunilda, affichant un sourire sincère et chaleureux. Pourtant, si les tâches de sang n'avaient su impacter les sentiments du Représentant d'Apollon, la vue d'un autre objet effaça son sourire en quelques secondes. L'émeraude. Celle qu'il avait lancée ce jour-là à cet homme afin qu'il libère Sunilda et oublie son forfait. D'un geste lent, Adalrik posa le bout de ses doigts sur la pierre précieuse avant de retirer sa main rapidement en la posant sur son crâne. Un flash. Pendant une fraction de seconde, son rêve s'était rappelé à son esprit. La biche. Le sang. La Lumière. Ses idées se mélangeaient et la brume se dissipait.

Peut-être s'agissait-il d'un fragment de la vôtre, Sun. Quand vos chaînes se sont brisées, j'ai vu que votre chemin, tout comme le nôtre, se situait au cœur d'un conflit qui ne se stoppe jamais. A mi-chemin entre l'Ombre et la Lumière de ce Monde. Mais là où cette guerre connaîtra l'éternité, nous ne sommes que des pions qui pouvons nous écrouler. A chaque instant, à chaque seconde. Tout est une question de choix. Et à cet instant précis Sun, permettez-moi de vous poser une question qui pourrait m'éclairer. Pouvez-vous la regarder et me dire ce que représente cette pierre que vous tenez?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CélestiaCélestiaArmure :
Héron de Notos (Sud et Été)

Statistiques
HP:
[Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] G-bleu1650/1650[Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] G-rouge750/750[Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] V-rouge  (750/750)
CC:
[Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] G-jaune1350/1350[Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert]   [Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] EmptyDim 21 Aoû - 20:09
La discussion était donnée autour de la présence de la jeune femme à Rome. Qu'elle fût une Sainte ou non, le blondinet et elle paraissaient se connaître un peu mieux qu'elle ne l'aurait cru, et la silhouette muette de la nymphe s'effaça bien rapidement pour les laisser converser ensemble, malgré un contact reconnaissant et explicite de la part d'une Sunilda égarée.

Un soudain écart dans le comportement de l'Augure, peut-être une faiblesse passagère, et voilà la jeune femme debout à nouveau sur ses pieds pour venir lui porter assistance. La seconde suivante, tout allait mieux et Adalrik reprenait son discours, en posant une question facile au premier abord, mais qui pouvait receler bien des réponses en fonction de la personne à qui elle était posée. Devant l'incongruité de la chose, Célestia baissa les yeux sur sa propre pierre, ornant fièrement sa poitrine comme un ornement sans prix, et se questionna elle-même. Elle revit un instant les traits de Chryséis se déformer pour dévoiler le visage sans âge de Phantasos, la dague meurtrière et la lueur sauvage dans ses yeux qui l'avait fait réagir plus vite que sa raison. Aussi sûrement que les flammes de la Voix avaient marqué l'oneiroi, sa Lumière protégea l'évêque à son côté après un instant d'apaisement. Le diamant disait "confiance".
La stèle miniaturisée à l'intérieur, porteuse de ses propres lignes et imprégnées de son cosmos, venait du Roi-Chêne et de son amour pour le jardin, pour le monde, pour l'avenir, pour le Soleil, pour l'aube. "Renouveau."

Aussi loin qu'elle s'en souvînt, Célestia gardait cette pierre sur elle à tous les instants excepté les bains. Elle reflétait son engagement pour le monde, sa raison d'être, ainsi que le soutien du représentant d'Apollon dans son entreprise. Vouloir lui rendre signifiait trahir volontairement sa parole et tous ces brefs moments pendant lesquels Adalrik l'écoutait quand elle se confiait, ces moments pendant lesquels elle voulait lui parler en amie plutôt qu'en princesse, bien qu'elle s'en empêchât. Si Sunilda avait vécu une expérience similaire, son envol de la vie d'esclave à une autre... pourquoi renier sa liberté pour reprendre ses chaînes ?

La jolie blonde resta en retrait et ferma les yeux. Son opinion vis-à-vis de cette femme tenait peut-être aux propos qui suivraient. Qu'elle s'avise de blesser l'élu d'Apollon par ses paroles, et elle s'attirerait son antipathie.

En attendant, pendant qu'on ne la regardait pas, l'oiselle projeta son esprit vers un pigeon rôdant plus loin à la recherche de grain répandus sur le sol. La bête se laissa faire sans résistance et obéit à sa demande de voler au-dessus des toits sans rechigner. Comme elle l'avait pressenti, au-dessus d'eux se trouvait un homme. Plutôt jeune, bâti comme une guerrier, le teint hâlé, allongé nonchalamment sur le toit que Célestia et Sunilda avait quitté. Il écoutait.

Une fraction de seconde plus tard, la messagère de l'aube relâchait son vaisseau occasionnel et retournait vers du bassin aux poissons. Tant qu'aucune menace n'existait, les raisons d'agir manquaient. Elle se tiendrait prête malgré tout.


Spoiler:
 


Ma couleur : #009900
Ma plume de bord : ici
Diei vidi : Thanatos, Phantasos, Hadès, Arès, Poséidon, Athéna, Apollon, Odin
J'ai câliné : Lykeios, Asclépios, Aedan, Childéric, Esmelia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t294-celestia-la-princesse https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1716-celestia-la-princesse-aux-mille-oiseaux
SunildaSunildaArmure :
Corbeau de Borée (Nord et Hiver)

Statistiques
HP:
[Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] G-bleu1150/1150[Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] V-bleu  (1150/1150)
CP:
[Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] G-rouge900/900[Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] V-rouge  (900/900)
CC:
[Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] G-jaune1350/1350[Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert]   [Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] EmptyLun 22 Aoû - 17:45


Les dernières paroles de l'Augure faisaient échos avec un souvenir lointain que son esprit avait pratiquement occulté. Un enseignement de Loup-Gris et que les hommes appelaient Aran. Un homme disparu de sa mémoire mais qui, en cet instant, rejaillissait comme un flash dans sa tête. C'était tout à coup douloureux, là, au creux de son cœur. Un manque que le temps et son rôle avaient comblé. Seulement, comme certaines blessures, quelques unes ne disparaissaient jamais totalement. Il suffisait, comme là, d'un tout petit rien pour faire renaître une vision du passé. La tristesse pouvait se lire dans ses prunelles améthystes et la belle, un temps, s'égara dans le fil de ses pensées. Sa tête dodelina de droite à gauche comme elle le faisait souvent quand une chose échappait à sa compréhension ou qu'elle réfléchissait.

Elle réalisa tout à coup que l'Homme-Soleil l'avait appelé Sun, comme elle le lui avait demandé lors de leur première rencontre. Sun comme le Soleil. Sunilda. Un prénom qui puisait sa source dans l'astre du jour même. Sa symbolique, sa signification. Cette main posée en travers sa tête avait fini de la tirer de ses rêveries, si bien qu'en levant son visage vers lui, la petite brune lui souriait avec reconnaissance. Avec de grands yeux qui s'étaient teintés d'écarlate, de la même manière que lorsque la Sainte avait été prise d'une sorte de vision. Sauf que cette fois, sa longue chevelure sombre resta ainsi, telle un ciel nocturne.

« Oui, sa Lumière était parfaite. » Fit-elle avec une pointe de regret dans la voix. « Jusqu'au jour où il est revenu de mon pays natal, dans le Nord, là où les neiges ne fondent jamais. C'est là-bas que je vais me rendre. Merci Homme-Soleil, je ne manquerai pas de me tourner vers votre Lumière si je constate que l'Obscurité est trop dense. »

Elle devait bien cela à Taureau Blanc, comme elle pensait devoir quelque chose à Adalrik. Son ignorance était encore plus grande qu'elle ne l'avait pensé et sa question concernant l'émeraude la replongea dans ses réflexions. Assez pour oublier les coups d’œils anxieux ou les gestes discrets dans la direction des ombres. Mais si danger il y avait son instinct de Louve lui aurait soufflé de se tenir prête. La main de la Voix d'Apollon s'était très vite retirée, comme si un Feu l'avait brièvement atteint. Cela par contre, Sunilda pouvait l'avoir noté. Car elle aussi avait senti un léger flux émanant de la pierre verte, limpide, parfaite. Alors son air, qui s'était un peu rembrunit pendant ses pérégrinations, s'illumina.

Pour l'éclairer ? Sunilda ferma ses prunelles cinabres tout en souriant. C'était lui qui venait de l'éclairer.

« Oh. Alors vous avez fait bien plus pour moi que je l'aurais cru. Et j'ai bien failli tout gâcher. » Une pause, un soupir. « Des pions ? Peut-être, peut-être pas, ce qui importe c'est de regarder les Mondes et de les comprendre. Les veiller, les guider, ces âmes ... Cette pierre. Je ne saurais le dire avec exactitude. »

Elle porta l'émeraude devant ses iris. Caressa du bout des doigts la surface lisse de la pierre. Intacte, exempt de la moindre salissure, aspérité ou autre impureté. Son cosmos se manifesta très légèrement pour effleurer l'objet dans sa main, l'illuminer d'une aura de tranquillité. Un petit soleil.

« Elle me dit qu'elle est là pour percer les ténèbres de l'ignorance. Elle ... est le Cancer. C'est... moi ? »

Déclara t-elle oscillant entre l'hésitation et l'incompréhension. Ses sourcils se froncèrent légèrement pour mieux reprendre son sourire de tantôt. Cette belle expression de plénitude et de paix intérieure.

« Je comprends pourquoi vous l'avez lancé à mon maître. Sachez que moi, Louve Immaculée, a dû le tirer de votre Monde pour l'envoyer dans le mien. »

Intérieurement elle en était convaincue, il savait pourquoi elle avait fait ça. Cependant, ses mains qui portaient la pierre se portèrent à nouveau vers Adalrik.


[Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] K6ip
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t700-sunilda-sainte-du-canc En ligne
DrystanDrystanArmure :
-

Statistiques
HP:
[Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] G-bleu200/200[Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] V-bleu  (200/200)
CP:
[Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] G-rouge210/210[Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] V-rouge  (210/210)
CC:
[Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] G-jaune275/275[Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] V-jaune  (275/275)
Message Re: [Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert]   [Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] EmptyVen 2 Sep - 14:06
Lorsque Célestia s'approcha pour lui offrir à son aide alors qu'il venait d'effleurer la pierre précieuse tenue par Sunilda, Adalrik la gratifia d'un sourire chaleureux. Toujours prête à lui apporter son soutien, comme en ce jour où elle s'était interposée face à Phantasos qui avait tenté de le plonger dans un sommeil profond à l'aide d'une ruse rondement menée. Ses Oracles. Il les connaissait bien peu et il ne croisait que rarement leurs chemins en ces temps de calme. Mais il avait la certitude que certains d'entre eux méritaient la totalité de sa confiance. Que certains d'entre eux étaient prêts à tout pour s'assurer que le Voix d'Apollon ne tomberait pas. Il ne tenait qu'à lui de s'assurer que de tels sacrifices ne seraient pas nécessaires. Mais en avait-il seulement le pouvoir? Les réponses apparaîtraient bientôt.

Les paroles de Sunilda au sujet du Taureau Blanc semblèrent fortement intriguer l'Augure d'Apollon. Qui avait eu suffisamment de puissance pour atteindre la Lumière du Taureau. Lui que rien ne semblait pouvoir détourner et qui ne laissait place à nulles Ténèbres dans son esprit. Le Nord où les Neiges refusaient de fondre? Pouvait-il s'agir du Territoire Asgardien? Mais les Légendes contaient parfois la puissance de ce Territoire peuplé de fiers Guerriers mais jamais il n'était fait mention de leur fourberie ou de sombres desseins. Peut-être devrait-il se rendre de lui-même sur ce territoire dont il n'avait pas encore eu l'opportunité de rencontrer les Représentants. Peut-être était-ce la volonté guerrière d'Athéna qui avait entrainé cette situation. Comment réellement le savoir sans aller le constater par soi-même?

Bien, il me tarde de savoir ce que donnera votre voyage dans votre pays natal. Veillez à repasser par Rome lorsqu'il sera terminé.


Seuls les Dieux décideraient si la mission de Sunilda serait un succès ou non. Le Destin du Taureau Blanc. Mais si ce Destin lui importait au plus haut point, le véritable intérêt du moment résidait dans la réponse à sa question. Le regard de l'Augure semblait partagé en écoutant les explications de la représentante d'Athéna. D'un côté, elle semblait avoir compris le symbole qui s'était incarné dans cette pierre précieuse le jour où il l'avait lancée à celui qui se considérait comme le Maître de Sunilda. Mais à y réfléchir plus profondément, le doute s'immisçait en lui. Peut-être était-il trop prudent et ne voyait il pas la même chose que la jeune femme. Sur ses derniers mots, l'Augure demeura quelques secondes à observer la pierre qui lui était à nouveau tendue.

Percer le Ténèbres, ou dévoiler la Lumière. Ses rôles peuvent être vus de différentes manières mais il ne tient qu'à chacun de prendre le chemin qu'il choisit. Même moi, en dépit de celui que je représente, ne puis vous imposer de choisir une des deux directions. Je ne peux que tenter de vous offrir un simple avis.

Un instant, un léger sourire s'afficha sur le visage de l'Augure alors que l'ironie de la situation venait de lui apparaître.

Elle est vous... Peut-être bien. J'y ai vu la Lumière qui vous guidait vers la liberté il y a quelques temps mais aujourd'hui je ne parviens qu'à déceler l'Ombre de la Vengeance en elle. Le Cancer. Il est vrai que vous êtes, vous-aussi, à la limite entre les deux univers et tentez de ne pas sombrer dans un ou dans l'autre. Y a t'il d'autres raisons qui vous ont poussé à récupérer cet objet?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CélestiaCélestiaArmure :
Héron de Notos (Sud et Été)

Statistiques
HP:
[Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] G-bleu1650/1650[Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] G-rouge750/750[Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] V-rouge  (750/750)
CC:
[Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] G-jaune1350/1350[Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert]   [Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] EmptyDim 18 Sep - 10:41
L'histoire ici contée rapprochait deux êtres que la main du Destin avait fait se croiser. Deux personnes à la fois opposées et complémentaires, elles-mêmes en dualité dans leur propre caractère. Saisissant tout à coup la préciosité de cette rencontre, Célestia se figea, comme une statue immobile, pour écouter et observer selon la mission primaire confiée à ses soins.

Sa présence n'apportait rien de plus au récit, hormis que son regard avait effleuré le premier cette présence incongrue dans les rues de Rome, et surveillait les mouvements éventuels de son comparse allongé sur le toit. L'élément déclencheur d'une intrigue ne lui appartenant pas, mais faisait le lien entre Apollon et Athéna, entre Adalrik et Sunilda. Les Saints semblaient nourrir le goût de la diversité dans leurs rangs : tantôt violents, tantôt doux, tantôt Lumière, tantôt Ombre, ennemis ou alliés... Le dieu solaire ordonnait l'attaque du Sanctuaire, et peu après son Augure libérait une esclave de ses chaines, devenue le Cancer d'or.

Cela lui rappelait l'alliance étrange avec les Berserkers. Parce qu'il l'ordonnait, les Oracles épaulaient la Guerre, dirigeaient son fer contre la Sagesse, un exutoire à leur fureur, un fer à la lance de la Lumière. Pourtant ces mêmes guerriers côtoyaient la Mort, dont les envoyés avaient tenté de tuer l'Augure, marqué la Princesse aux mille oiseaux et révulsait Asclépios viscéralement. Une alliance pouvait-elle fonctionner si deux de ses membres s'entredéchiraient à la moindre occasion ? La vision d'Athéna ne s'approchait-elle pas plus de celle d'Apollon que de celle des jumeaux des Enfers et d'Hadès en matière d'avenir de l'humanité ? Triste ironie pour les Oracles de constater que les dessins d'Apollon paraissaient flous, quand on lui attribuait la Lumière capable de tout dévoiler sur la Terre des vivants.

Un vent frais s'éleva sur la place, agitant de ses doigts délicats les longues chevelures et chassant les pensées parasites du Héron. Quand enfin le monde pourrait-il porter un regard sans haine sur ses voisins, et ainsi permettre à la paix de s'installer grâce à l'entente ? La Tour des Vents pourrait-elle prendre le nom de Babel, et à son image réunir tous les Hommes sous une même bannière ? Tous les dieux sous un même idéal ?


Ma couleur : #009900
Ma plume de bord : ici
Diei vidi : Thanatos, Phantasos, Hadès, Arès, Poséidon, Athéna, Apollon, Odin
J'ai câliné : Lykeios, Asclépios, Aedan, Childéric, Esmelia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t294-celestia-la-princesse https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1716-celestia-la-princesse-aux-mille-oiseaux
SunildaSunildaArmure :
Corbeau de Borée (Nord et Hiver)

Statistiques
HP:
[Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] G-bleu1150/1150[Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] V-bleu  (1150/1150)
CP:
[Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] G-rouge900/900[Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] V-rouge  (900/900)
CC:
[Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] G-jaune1350/1350[Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert]   [Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] EmptySam 24 Sep - 14:48


« Je reviendrais vous voir oui, si on ne m'appelle pas ailleurs. »

Elle était une vagabonde portée par le vent et il lui semblait entendre une multitude d'appels dans le lointain. On la pressait partout et nul part à la fois. Cela ne la dérangeait pas, mais elle allait en oublier sa mission première, celle de prendre contact avec les Oracles, porter la voix de la Sagesse jusqu'à leurs oreilles. N'était-ce pas ce qu'elle faisait en fin de compte depuis le début ? La jeune fille dodelina de la tête, de droite à gauche puis de gauche à droite comme un animal qui pense et réfléchit. Qui voyait bien au-delà des choses. Primaires.

« Ombre et Lumière oui. Mais ce n'est pas une fatalité, c'est un voyage. Un voyage solitaire le plus souvent. Cela me convient bien, homme-Soleil. »

Ses yeux détaillèrent l'Augure avec cette tranquillité qui caractérisait Sunilda. Avant de lui sourire, de sourire à Célestia.

« Vengeance ? » Le mot la fit revenir à cette réalité, détailler avec étonnement le regard de la Voix du Soleil. « Oh… non, il n'y a jamais que les Ténèbres dans cet acte ignoble. Mais je lui en avais fait la promesse, à mon maître. Il est avec les autres enfants. Je ne suis pas la Juge, juste une Main. Seulement… je ne comprends pas encore tout, pourquoi j'ai ressenti ce besoin de revenir chercher cette pierre, outre celle exposées. Il y a autre chose d'Invisible. Oh et il y a notre mission. »

Sa tête se tourna vers les hauteurs. Que faisait Lesath ? Bien des fois elle avait du mal à le comprendre lui aussi.

« Je suis ici en tant que messagère, homme-Soleil, j'ai une mission moi aussi. Pour que vous entendiez la Voix d'Athéna. Mais j'attends Scorpion Rouge. »

Qu'il sorte de l'ombre.

« Je vous promets d'être ce funambule que l'on attend de moi. »

Sur cette dernière promesse Sunilda s'inclina avec grâce devant Adalrik et se recula aux côtés de la Princesse du Silence.

« Les esprits qui gravitent autour de toi son sages et tranquilles, ils croient en ton idéal. J'aimerai aussi, mais ce n'est pas mon rôle et mon but. »



[Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] K6ip
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t700-sunilda-sainte-du-canc En ligne
LesathLesathArmure :
Scorpion

Statistiques
HP:
[Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] G-bleu160/160[Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] V-bleu  (160/160)
CP:
[Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] G-rouge180/180[Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] V-rouge  (180/180)
CC:
[Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] G-jaune245/245[Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] V-jaune  (245/245)
Message Re: [Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert]   [Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert] EmptyLun 26 Sep - 12:28
La tête contre le rebord du toit, il attendait. Contrairement à sa constellation, Lesath n’était pas vraiment tapi dans l’ombre à attendre le bon moment pour frapper. Il était juste là, allongé, et regardait les nuages d’un air détaché. Si dans un premier temps il avait pensé à suivre d’une oreille distraite le discours des différents interlocuteurs se trouvant dans la rue, il était vite passé à autre chose. Il s’agissait là de sujets personnels, qui ne l’incombaient pas vraiment. Laissant son esprit vagabonder, il fixa un nuage, qui ressemblait à un cygne, puis un deuxième, qui pour le coup ne correspondait à pas grand-chose.

Il posa une main sur le sol à sa droite, et cette dernière toucha une petite pierre, qu’il attrapa. Il s’agissait d’une sorte de galet, qui se trouvait sur ce toit depuis belle lurette, et qui n’avait sans doute pas bougé depuis. L’Ibère lança la pierre à la verticale, et la rattrapa une fois, puis deux. A chaque lancer, le projectile montait de plus en plus haut, manquant lors d’un énième lancer de décapiter un pauvre canard sauvage qui cancana.

Allongé sur ce toit, s’adonnant à des futilités, il eut presque l’impression, pendant quelques secondes, d’avoir du temps à perdre. Comme si le temps s’était arrêté pendant un instant et que son existence n’avait plus aucun but. Le Scorpion soupira. Ce n’était ni possible, ni souhaitable, et de toutes façons on l’appelait. Sunilda avait prononcé son surnom, comme pour l’invoquer. Le chevalier d’or se releva lentement, et déposa le galet délicatement à l’endroit où il l’avait trouvé, avant de se poster, debout, sur le rebord du toit, et de se laisser tomber dans la rue, à quelques mètres de tout ce beau monde, sans un bruit. La discrétion avait toujours été l’une de ses plus grandes qualités.

« C’était plutôt moi qui avait l’impression d’attendre, Sunilda du Cancer. » Dit-il, pince sans rire, avant de saluer l’assemblée d’un hochement de tête. « Oracles. » Les représentants d’Apollon étaient nombreux à Rome, décidemment. Mais ce n’était ni le moment ni l’endroit pour en discuter avec eux. Ne serait-ce que parce qu’il n’en avait pas grand-chose à faire, au final. Son cosmos presque inexistant, il était sans aucun doute une anomalie à leurs yeux. Comment un homme sans aura aurait-il pu surgir de nulle part, si ce n’était parce qu’il arrivait à la faire taire ?

« Nous pouvons y aller, Sunilda ? » Demanda-t-il d’une voix calme. Il n’avait pas particulièrement envie de s’attarder en compagnie de cette ribambelle d’éveillés. D’autant plus que les relations entre les deux fils de Zeus n’étaient pas évidentes. « A moins que tu n’aies quelque sujet à traiter avec ces gens, auquel cas j’attendrai, évidemment. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t268-lesath-gold-saint-du-s
 
[Début Août 550] Faire amende honorable [Ouvert]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Italia :: Rome-
Sauter vers: