Votez
I
II
III
IV
V


Mars 553 AD (Jusqu'à la fin de l'Event)
 
Partagez
 

 [Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MorwennaMorwennaArmure :
Armure d'Or des Poissons

Statistiques
HP:
[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] G-bleu1500/1500[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] V-bleu  (1500/1500)
CP:
[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] G-rouge1500/1500[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] V-rouge  (1500/1500)
CC:
[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] G-jaune1800/1800[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] V-jaune  (1800/1800)
Message [Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë]   [Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] EmptySam 10 Sep - 14:45
En désespoir de cause








Nimuë avançait comme un pantin tenu par de maigres fils. Soutenue par Orion depuis qu'elle avait chancelé à peine avaient-ils quittés le Palais du Grand Pope. Ses yeux d'ordinaires si pleins de vie ne reflétaient rien d'autre que ce qu'elle contemplait sans vraiment les voir ; le ciel et les étoiles qui faisaient leur apparition, timidement. Le crépuscule couchait ses feux et l'obscurité s'installait, s'étalait comme le voile d'une femme triste qui occulterait son visage au Monde. Pourquoi songer déjà au deuil ? Tout paraissait se répéter inlassablement. Une même musique revenait dans son esprit, mélancolique, macabre même, celle qu'elle avait entendue dans le lointain quand elle était encore Sainte des Poissons. À l'agonie, perdue dans son Temple. Le Sanctuaire était son poison et elle mourrait encore, d'une certaine manière.

L'impuissance allait la rendre folle. Mais pour l'heure la Sirène était plongée dans un état proche de la catatonie. Se laissant entraîner dans le Temple du Sagittaire. Ses pires cauchemars refaisaient surface et elle était incapable de les combattre. Il était trop tard pour qu'ils agissent. Il était de toute façon déjà trop tard. Chaque seconde passée… faisait apparaître l'inévitable. Oh Nimuë n'avait que peu d'espoir. Elle connaissait Lucius mieux que quiconque. Enfin, elle le pensait. Et Satine.

Elle se tordit de douleur tout en plaquant une main contre son cœur. N'étaient-elles pas liées toutes les deux ? Il lui semblait presque ressentir la détresse de sa petite-fille, toucher du bout des doigts les ténèbres qui l'entouraient. La jeune femme désirait savoir ce qui se passait ! Dans un regain d'énergie la belle se sépara de l'étreinte d'Orion pour faire quelques pas, seule. Réprimant une envie de vomir, elle finit par s'appuyer contre l'une des colonnes de la Maison zodiacale. Sa froideur sous ses paumes était presque agréable. Sa main se leva avant même que le Saint puisse tenter quelque chose.

« Ne m'aide pas ! »
s'emporta t-elle, têtue, cherchant à repartir. « On ne peut pas rester-là les bras croisés ! »

Impensable. La colère d'avoir été manipulée, encore, prit le pas sur son abattement. Un cosmos sombre et d'une force rare commença à l'auréoler. Sa respiration tout comme le rythme de son cœur malmené s'accéléraient de concert. Le sang battait à ses tempes et la rousse ne voyait plus qu'un seul et unique objectif se dessiner dans son esprit : rejoindre Satine.

« Non je ne vais pas rester ici à attendre que... »

Bien décidé dans son entreprise, Nimuë O'Bannon quitta les ombres pour progresser, comme elle le put, dans la direction de la sortie. Il y avait dans son regard une farouche détermination que rien ni personne ne saurait éteindre ou élimer. Sa main sans s'en rendre compte s'était enroulée autour de la garde de Needle. L'épée répondait à la détresse de sa détentrice en s'allumant d'une aura sanglante. Une pensée traversa son esprit aussi soudainement qu'une bourrasque de vent : Akritès lui avait soufflé la prudence. De rage, ses lèvres se pincèrent.

« Je le savais. Je n'aurais jamais dû revenir ici. »

Il lui fallait se battre. Encore et encore ! Mais aux pieds du Sanctuaire d'autres qu'elle menait une lutte acharnée contre son propre fantôme. Son combat ! Son maître. Elle tituba.





© Never-Utopia


[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] Cxyl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des
OrionOrionArmure :
Sagittaire

Statistiques
HP:
[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] G-bleu220/220[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] V-bleu  (220/220)
CP:
[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] G-rouge240/240[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] V-rouge  (240/240)
CC:
[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] G-jaune265/265[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] V-jaune  (265/265)
Message Re: [Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë]   [Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] EmptySam 10 Sep - 16:16
Un roc, voilà ce que j'étais.
Dénué de pensées, de passions, de ressentis, d'empathie. Un automate uniquement occupé à soutenir Nimue dans la descente vers ma demeure. Laisser une simple ouverture à mon âme suffirait à me terrasser sans nul doute. Alors je conservais ce bouclier dont le seul témoin visible était mon visage fermé.
Une fois à l'abri dans mon temple, je sentis Nimue me repoussait pour prendre une distance physique tout autant que morale. Ma présence ne faisait que raviver sa colère, son outrage et sa peur. Je ne réagis donc pas en l'entendant évoquer l'évidence.
Mon coeur hurlait de l'écouter, d'agir enfin. De quitter les oripeaux que je m'entêtais à conserver en faisant fi de toute logique, de tout ordre et statut. Pourtant, je tins bon, renvoyant sur Nimue un regard vide mais déterminé.
Lorsqu'elle prit la direction de la sortie, je bondis à la vitesse de la lumière pour lui barrer la route. Le reflet de la Sirène croisa son regard, lorsque la lumière diffuse d'une torche voisine illumina brièvement la flèche d'or pointait vers son coeur.

Lâche ton épée, Nimue. Sois raisonnable.

Connaissant les colères légendaires des O'Bannon, je me tins prêt à tout. Satine ne me pardonnerait jamais de laisser sa jumelle de cette ère courir vers un piège grossier de la sorte. Et tout impuissant que j'étais, je me devais au moins de protéger cette dernière de mon mieux.

Tu es revenue pour qu'un jour les Saints et les Atlantes aient une chance de vivre en paix. Personne ne pouvait prévoir ce qui se passerait...

Malgré moi, je sentis ma garde s'abaisser. Nimue craignait pour sa petite-fille mais je n'en menais pas plus large. Satine... J'avais tant à lui dire... Nous avions eu si peu de temps pour nous retrouvez et déjà je courais le risque de la perdre définitivement. Ma flèche trembla alors que je luttais pour garder le contrôle de mon corps. La haine, la colère, la frayeur, tous ces sentiments négatifs tournaient dans mon esprit en une farandole moqueuse, une bande de charognards avides de me transformer de nouveau en Arbhaal. Mais je ne cédais pas.

Le temps que nous descendions, nous ne serions d'aucune aide. Cinead et le Grand Pope m'ont chargés de ta sécurité alors attends... Patientons... Satine a toujours su se tirer des pires situations. J'ai foi en elle. Pas toi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t369-sagitarrius-no-orion
ChildéricChildéricArmure :
/

Statistiques
HP:
[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] G-bleu0/0[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] V-bleu  (0/0)
CP:
[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] G-rouge0/0[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] V-rouge  (0/0)
CC:
[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] G-jaune0/0[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] V-jaune  (0/0)
Message Re: [Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë]   [Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] EmptyDim 11 Sep - 2:27
    Le lion, encore une fois, avait été le témoin de sa propre impuissance. Il avait senti au loin, des explosions de cosmos et le chaos qui en avait résulté. Il savait qu'un combat se déroulait plus en bas dans le Sanctuaire contre un cosmos qu'il n'arrivait pas à reconnaître. Il avait senti dans son cœur, en écho à ce qu'il avait ressenti bien plus haut, la bête s'animer et ruer contre les barreaux de sa volonté. Elle voulait sortir, elle voulait se nourrir. Comme Childéric, elle avait senti qui était la source de ce chaos et de cette explosion de cosmos... Nimué. Il avait hésité sur la conduite à tenir, se rendre au bas des marches du Sanctuaire et participer à ce combat ou monter et voir ce qui se passait. Il n'y avait pas beaucoup d'autres chevalier capable d'intervenir sur le moment. Il ne pouvait compter sur Orion, l'inconnu de cette équation qui n'était pas fiable selon le lion et il ne savait pas grand-chose sur ce Capricorne. Devait-il rester dans sa maison et attendre que le péril passe par Silas et ensuite par lui, car il était en réalité, non pas le cinquième gardien mais le deuxième. Il choisit donc de monter les marches, il voulait savoir ce qui s'était passé en haut et apporter son aide. Sa déesse se trouvait en haut après tout et il pourrait se porter aussi au secours de Nimue si elle avait besoin de son aide.

    Le lion choisit donc de monter et il avala les marches aussi vite qu'il le pouvait. Il était déjà trop tard et il le savait. Trop loin pour faire quelque chose, encore une fois, incapable d'aider... Il pouvait sentir l'acide de sa bile dans sa gorge et la colère doucement monter dans son esprit et fusionner avec son cosmos. Sûrement déjà, ses yeux avaient dû changer, complètement jaune fendu comme ceux d'un fauve. Il passa un à un les temples vides avant d'arriver sur les marches menant à celui du chevalier du Sagittaire et là, il entendit dans sa course des voix, qu'il n'eut pas vraiment du mal à reconnaître. Celle de la jeune femme qu'il était venu voir et d'entre tous les chevaliers du Sanctuaire, celui en qui il n'avait aucune confiance. Il ralentit doucement le rythme et continua d'avancer d'un bon pas. Il arriva devant une scène étrange qui attisa encore un peu plus la colère dans son cœur et la range dans son cosmos. Ce dernier redoubla de cette hostilité passive, cette sauvagerie qui n'avait rien d'humain, ni même de tout à fait animal. Mais de plutôt monstrueux. Un souvenir revient alors à l'esprit du lion d'or et ce qui fit en sorte qu'il gardât son calme et qu'il ne planta pas dans l'instant ses crocs dans la gorge du Sagittaire. Celle du chevalier d'Andromède incrusté dans les dalles du temple des poissons et du mal que cette bête avait causé. Mais le contrôle de la créature était difficile et c'était visible sur le visage du lion.

    Les deux protagonistes avaient sûrement dû sentir sa présence depuis un moment, mais les faits étaient là devant lui. Il pouvait contempler Nimue amoindri, encore une fois. Sinistre écho d'un passé pas si lointain et des sombres circonstances qui lui sont associés. Mais la voix du lion claqua alors, rugissement de mauvaise augure contrairement à ce rire rugissement qui définissait habituellement le lion d'or.

    « - Baisse cette flèche ou c'est dans ta gorge que je l'enfoncerai ! Tu ne fais là que me donner raison à propos de toi. »

    L'animosité du lion était entièrement tourné vers l'ancien juge des enfers. S'il n'avait pas crié, le ton était sec et fort. Les menaces ne resteraient pas longtemps des mots si le chevalier du Sagittaire ne baissait pas rapidement son arme. Mais ce qui intéressait surtout le lion c'était l'état de la jeune femme. Un simple coup d'oeil suffisait à lui dire que cet état était critique. Que s'il voulait arrêter la jeune femme, il n'avait pas besoin de cette flèche. Cette fois il se tourna vers la jeune femme, sa voix trahissant une certaine forme de désarroi.

    « - Qu'est-ce qui s'est passé là-haut ? Qu'est-ce qui se passe en bas ? S'il te plaît, laisse-moi t'aider, je te l'ai promis non . Plus jamais... »


“Give as few orders as possible
once you've given orders on a subject, you must always give orders on that subject.”


[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] Deric_11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d- https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1718-childeric
MorwennaMorwennaArmure :
Armure d'Or des Poissons

Statistiques
HP:
[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] G-bleu1500/1500[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] V-bleu  (1500/1500)
CP:
[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] G-rouge1500/1500[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] V-rouge  (1500/1500)
CC:
[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] G-jaune1800/1800[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] V-jaune  (1800/1800)
Message Re: [Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë]   [Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] EmptyDim 11 Sep - 14:32
Rose noire








Oh rose noire. Tapie longtemps dans l'ombre de son cœur, enroulée autour de son âme, tes épines lacèrent sa peau, l'écorche vive. Sombre, sombre Sirène ! Il y a quelqu'un qui t'attends en bas de ces marches. Ta destinée.

Elle aura tout le temps de se lamenter après. Contempler son œuvre, la désolation qu'elle aura fait naître, sang et larmes.

Car après tout, n'es-tu pas « Celle qui apporte la Mort ? ».

Son regard s'accrocha farouchement sur le Saint tandis que ce dernier la menaçait d'une flèche contre sa poitrine. Se rétablir après avoir vacillé fut bien pénible, plus encore en constatant qu'on cherchait à lui barrer la route, à l'arrêter. Alors Nimuë n'écoutait plus, elle glissait, inexorablement vers les ténèbres, happée par un chant mélodieux. Le premier entendu. Familier, qui fit échos aux derniers et tragiques événements survenus au Sanctuaire. Ces mêmes voix qui l'avaient enjoint à les quitter, Saints. Entêtante voix qui devenait unique.

Ne le laisse pas t'arrêter ! Criait-elle dans son esprit en ne lâchant plus la garde de Needle. Prête à dégainer. Tue-le si il le faut, il n'y a que toi pour…

Soudain une autre voix s'immisça jusqu'à elle, ses pensées qui ne lui appartenaient plus, paraissaient partager avec une chose à la fois étrangère et rassurante. En voyant la haute silhouette du Lion d'Or, son cœur manqua un battement. Son regard pers vibra d'émotions, elle recula de quelques pas comme déboussolée. Plus blafarde que jamais, proche de vaciller et tomber dans le gouffre de ses tourments. Nulle réponse de sa part, juste des mots qui s'essayaient à sortir sans jamais parvenir à se hisser au dessus de la muraille que formaient ses lèvres vermeilles et tremblantes. Désemparée.

Un murmure.

« Maître Lucius ? »

Rose noire.

La haine habilla ses prunelles si vite que les deux jeunes hommes n'eurent le temps de comprendre ce qui se passait chez Nimuë. D'abord sa tête se tourna vers Orion qu'elle invectiva d'une voix dure et froide :

« Ton Pope était parfaitement conscient de ce qu'il faisait ! Il l'a fait délibérément… Sans se soucier des conséquences ! »

Une pause. Sa main se crispa davantage sur son épée.

« Non ! Je n'ai foi en personne ! »
gronda t-elle pour ensuite observer le Lion. « Plus jamais hein ! M'aider ? Hmph ! C'est maintenant que tu te réveilles et que tu débarques toi hm ? Tsss ! »

Répliqua la jeune femme en riant d'une manière sarcastique, laissant l'aura vénéneuse de Needle prendre le dessus et se mélanger à son propre cosmos. Profitant du fait qu'Orion ait baissé sa garde, la Sirène fit crisser la lame contre son fourreau en une gerbe d'étincelles carmines, autant de petites étoiles qui s'envolèrent dans les airs. Déviant la flèche dorée la belle fit exploser son énergie afin de les projeter tous les deux. Sans attendre de voir si son « attaque » avait fait mouche, la pirate s'élança vers la sortie.





© Never-Utopia


[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] Cxyl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des
OrionOrionArmure :
Sagittaire

Statistiques
HP:
[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] G-bleu220/220[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] V-bleu  (220/220)
CP:
[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] G-rouge240/240[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] V-rouge  (240/240)
CC:
[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] G-jaune265/265[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] V-jaune  (265/265)
Message Re: [Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë]   [Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] EmptyDim 11 Sep - 18:14
J'avais du sable entre les doigts et maintenant qu'un filet d'eau venait de couler, je ne pouvais le retenir malgré mes efforts.
L'arrivée du lion ne me surprit pas, mais son comportement manqua de peu de faire rejaillir mes anciens réflexes. Pouvait-on façonner homme plus obtus que le cinquième gardien ? La première chose qu'il avait vu, ou voulu voir était ma flèche d'or et non la main de Nimue posée sur la garde de son épée. Je m’apprêtais à lui remettre les idées en place lorsque la sirène maléfique profita de cette diversion pour rompre ma posture et trouver une ouverture.
Son regard, son cosmos n'étaient plus les mêmes. Quelque chose n'allait pas du tout !
Craignant que le mal qui menaçait d'engloutir Satine n'influe sur Nimue, je jetais un regard désespéré vers le lion implacable.

Ne comprends tu donc rien ?! Le Grand Pope a libéré une énergie étrange piégée en Nimue. J'ignore quelle est l'essence de la menace mais elle est en train de s'en prendre à ma femme, qui est à Rodorio. La pet... soeur de Nimue, Satine ! Mais j'ai ordre de protéger la sirène quoi qu'il m'en coute. Vas tu m'y aider ou non ?

Que pouvais-je faire au final ? Nimue semblait dévorée par les ténèbres, et je ne connaissais que trop bien ses sentiments. Au fond de moi, je savais donc qu'il n'y avait plus d'autres solutions...
Maitre en mon royaume, je me volatilisais à la vitesse de la lumière pour barrer la route de Nimue une nouvelle fois, les bras écartés. Mon regard tourmenté avait laisser place à un éclat d'assurance et de froide détermination.

Tu cours droit vers ta destruction. Je ne te laisserais pas plonger dans la gueule du loup sans réagir. Ma Satine ne me le pardonnerait jamais. Donc Nimue, si tu veux traverser ce temple, il te faudra défaire son gardien.

Etait-elle à ce point perdue ? En cet instant, j'avais le sentiment de me trouver face à un miroir déformant. Je devais donc combattre ou convaincre. Childéric comprenait-il la situation et la chance que je lui offrais de la protéger malgré elle ?

Citation :
Orion défie Nimue si elle tente de quitter le temple.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t369-sagitarrius-no-orion
ChildéricChildéricArmure :
/

Statistiques
HP:
[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] G-bleu0/0[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] V-bleu  (0/0)
CP:
[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] G-rouge0/0[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] V-rouge  (0/0)
CC:
[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] G-jaune0/0[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] V-jaune  (0/0)
Message Re: [Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë]   [Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] EmptyLun 12 Sep - 1:21
    Première flèche plantée dans le cœur du lion. Écho sinistre de tout ce qui s'était déjà passé de mal entre eux. Écho toutes les destructions et de la mort de la terre. Nom porteur de mort et de sombre souvenir. Le lion savait qu'il avait une certaine ressemblance physique, bien que très vague, avec le maître de Nimue et chaque fois que les choses se sont brisés pour elle, ce nom était le grand architecte de ces sombres projets. Le lion fut totalement perdu dans la suite des événements. L'ancien poisson en avait après l'ancienne Wyvern à propos de quelque chose que le Pope aurait fait en toute connaissance de cause et sans faire attention aux conséquences. Arkites était donc le responsable de la terrible explosion cosmique qui avait secoué le Sanctuaire et de l'état de la jeune rousse qui le lion avait devant les yeux ? Et il n'avait pas besoin de Sagittaire pour tirer des flèches. Cette dernière, acéré, cruelle siffla et se planta droit dans le cœur du lion d'or, dans le gouffre déjà tracé par le nom de Lucius. Bouche bée, il ne vit que tard la feinte d'arme de la jeune femme qui dévia la flèche d'Orion.

    Et qui l'eût cru, ce furent les mots de l'homme considérait le moins qui le firent légèrement revenir à lui et sortir de cette hébétude. Arkites avait donc libéré une énergie maléfique, comme l'avait deviné le lion le reste le prix de cours. Mais il était d'accord que pointer une flèche sur le visage des gens c'était une drôle de façon de les protéger. Il avait beau avoir repris légèrement le contrôle les mots de la jeune femme tournèrent dans sa tête. Et tout ça pouvait se ressentir dans son cosmos. Doucement, il devait de plus en plus féroce, de plus en plus bestial. Oppressant, écrasant, même pour celui qui émettait cette énergie. Doucement, le lion se mit à tranquillement à marcher vers Nimue et Orion devant elle. Prédateur s'avançant doucement vers sa proie. Sa conscience sur le bord de basculer et de perdre une nouvelle fois, comme à Rodorio, comme dans le temple du poisson, comme ça chaque fois. Mais au fond, est-ce que tout ça valait le coup de rester droit à chaque fois et de ne pas tomber, un pas de plus, le gouffre, la simplicité.

    « - Arrête les conneries avec moi Arbhaal. Elle m'a raconté ton histoire, à toi et Satine. Et on ne protège pas les gens en les lardant de flèches !»

    Le lion avait choisi avec soin d'utiliser l'ancien nom du juge des enfers, pour lui, il n'avait pas changé. Mais le pire dans cette invective, c'était qu'elle ressemblait plus au rugissement d'une bête qu'à la voix d'un homme. Et il continua d'avancer cette fois sa voix était plus tremblante, moins féroce. Souffrante. Devait-il tomber finalement, ce qui l'avait aidé à ne pas sombrer semblait justement se retirer sous ses yeux...

    « - C'est donc ça que tu penses de moi ? Pourquoi tu crois que je suis venu hein ? Tu crois que si j'avais pu venir plus tôt je ne l'aurais pas fait ? Tu penses que tout ce que je t'ai dit ne vaut rien ? »

    Mais d'autres souvenirs lui repassèrent alors devant ses yeux. Il revit le visage blême et le corps sans force d'Ariane pendant au bout de son bras à qui il aurait pu prendre la vie en quelques secondes de plus. Il entendit les mots qu'elle lui avait alors dits, le message qu'elle avait voulu faire passer. Mais surtout, se fut ce qui se passa sur l'île de Salamine qui l'aida à ne pas tomber, oui, pour tout ça, ça valait le coup. Mais est-ce que tout ça existait encore ? Est-ce que tout ça pouvait encore avoir lieu ? L'aura du lion changea alors. Différente, du lion prédateur, il devient le lion majesté. Non plus bête féroce, mais chasseur tranquille. Moins animal et plus humain, mais encore loin de l'harmonie. Mais plus loin du gouffre encore... Cependant, et c'était lisible pour quelqu'un sachant lire entre les lignes du cosmos que cet été de fait était dur à souvenir pour le lion. Nimue saurait elle que c'était encore à des années-lumière de ce que la jeune femme avait pu expérimenter de la part des poings du lion. Le lion s’avança vers la belle rousse qu'il prit par les épaules et planta ses yeux félins droits dans les siens.

    « - Je te l'ai dit non ? C'est tout le crédit que tu portes à ce que je t'ai promis et à tout ce que je t'ai raconté ? Ça ne vaut donc rien ? Je te l'ai dit... plus jamais ! Laisse-moi t'aider ! »

    Le lion jeta un coup d'oeil de chasseur à Orion, qui ne laisser aucune place au doute.

    « - Et si tu portes la main sur elle, je te déchire la gorge. »
Citation :
Childéric défie Orion s'il attaque Nimue


“Give as few orders as possible
once you've given orders on a subject, you must always give orders on that subject.”


[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] Deric_11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d- https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1718-childeric
MorwennaMorwennaArmure :
Armure d'Or des Poissons

Statistiques
HP:
[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] G-bleu1500/1500[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] V-bleu  (1500/1500)
CP:
[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] G-rouge1500/1500[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] V-rouge  (1500/1500)
CC:
[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] G-jaune1800/1800[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] V-jaune  (1800/1800)
Message Re: [Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë]   [Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] EmptyMar 13 Sep - 19:57
Sirène Maléfique








J'ouvrais les yeux sur un monde totalement différent et qui m'étais étranger. Je ne reconnaissais plus rien, ainsi enveloppée entre cette brume sombre, ces mains obscures qui m'enlaçaient, effleuraient ma gorge et menaçaient de me faire suffoquer. Je n'entendais que l'écho de voix familières, lointaines et déformées, comme si je me trouvais sous la surface de le Mer. Dans ma main reposait une rose noire dont les épines s'étaient profondément enfoncées dans ma chair, faisant naître plusieurs perles carmines sur mes doigts. Des filets de sang qui courraient de plus en plus vite de plus en plus loin à souiller l'immaculé de ma peau. Des gouttes s'écrasaient au sol dans des clapotis réguliers.

Ploc, ploc.

Rien ni personne ne saurait arrêter le poison qui coulait dans mes veine. Oh enivrante colère. Tu t'amusais à mes dépends, tu prenais, j'en étais certaine, un malin plaisir à me voir sombrer dans les propres limbes de mon esprit.

De ma bouche jaillissaient des mots dont je n'avais plus la moindre emprise. Ils étaient là pour blesser, armes mortelles, sans doute bien plus que le fil de ma lame que je tenais, sans m'en rendre compte, toujours aussi fermement dans ma senestre. Quelle folie m'apprêtais-je à commettre ?

Je ne voyais rien, perdue dans cette confusion, ce chaos innommable dans ma tête.

Ploc, ploc .

Une voix dans mon esprit m'enjoignait à exciter la haine entre les deux chevalier. Un fin sourire ourla alors mes lippes.

⚜⚜⚜

« Laisse-moi passer Orion ! »

Gronda t-elle une nouvelle fois en lui faisant face, prête à l'occire s'il le fallait vraiment. Si le Sagittaire la connaissait un tant soi peu elle et les légendaires colères des O'Bannon alors il était plus qu'évident qu'elle ne plaisantait pas. Nimuë n'était plus elle-même, c'était plus qu'évident. La façon dont elle observait Arbhaal était une preuve suffisante de son tourment intérieur. La souffrance l'aveuglait, la simple idée que son maître soit de retour suffisait pour éveiller en elle cette Bête de Sang que Lucius avait su élever et créer de toute pièce quand elle était encore sous son joug. Son cosmos dégageait une aura sanglante, dangereusement sombre. À l'instar des abysses. Du turquoise de ses yeux de subsistait rien d'autre qu'une teinte obscurcit par sa douleur.

Quand le Lion se mit en marche vers eux, l'ancienne Sainte se prit alors à adopter une posture de garde. Suspicieuse en ressentant son aura, le propre monstre qui l'habitait et dont elle ressentait l'empreinte sans peine.

J'ai mal…

« Tu n'es qu'un soldat. »

Avait-elle dit sans réfléchir, malgré elle, aux premiers mots qu'il avait eu pour elle. C'était faux, bien entendu mais…

… Son aura changea brutalement, surprenant Nimuë qui abaissa son épée. Juste un peu. Suffisamment pour lui permettre d'approcher et de s'accrocher à elle. Son corps trembla, elle luttait contre ses démons. Son regard s'emplit de larmes et de doutes. Elle secoua la tête pour toute réponse à ses questions. Serrant les dents et les poings, la fille O'Bannon posa son front contre le torse du chevalier du Lion.

« Alors aide-moi ! »


Elle avait presque crié sa souffrance dans ces trois petits mots. Or déjà celle-ci revenait au galop, pernicieux poison, l'obligeant à se tordre de douleur, à jurer entre ses dents et le repousser de toutes ses forces pour se défaire de son étreinte. Et elle s'immobilisa, baissant la tête. Doucement, une douce mélodie s'échappa de la barrière de ses lèvres, s'immisçant dans les esprits des Saints, leur commandant d'odieux desseins : celui de se retourner l'un contre l'autre. Allaient-ils céder au chant de la Sirène Maléfique ?





© Never-Utopia


[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] Cxyl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des
ChildéricChildéricArmure :
/

Statistiques
HP:
[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] G-bleu0/0[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] V-bleu  (0/0)
CP:
[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] G-rouge0/0[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] V-rouge  (0/0)
CC:
[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] G-jaune0/0[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] V-jaune  (0/0)
Message Re: [Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë]   [Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] EmptyMar 13 Sep - 23:37
    Le lion d'or n'était pas le meilleur pour lire dans le cœur et dans les énergies. Mais même lui arrivait à voir que le cosmos de la jeune n'était plus celui qu'il avait connu. Ni lorsqu'elle était frappée par la malédiction du sang et encore moins lorsqu'elle avait dévoilé sa nouvelle allégeance au lion sur l'île de Salamine... leur petite aventure à eux. Il l'entendit grogner sa haine contre Orion, grogner cette rage qu'il ne lui avait que rarement ou peu connu. Le lion l'avait déjà vu passer par là une fois et il n'était pas prêt à la laisser retraverser ça une nouvelle fois. Surtout sans rester les bras ballants encore une fois. Il marqua un léger temps d'arrêt quand la réplique de la jeune femme fusa. Moins violent aux yeux du lion que les autres, mais ô combien vrai. Comment pouvait-il espérer être un jour autre chose qu'un soldat s'il n'était jamais capable d'aider ceux qui comptaient pour lui? Combien de fois avait-il raté le coche avec la jeune femme qu'il aimait ? Trop bien trop ! Et ce n'était pas la seule, toujours, il n'avait pas pu retrouver Ainia. Il ne pouvait rien pour protéger Silas de lui-même et la liste s'allonger sans arrêt. Il serait un jour, sûrement capable de détruire le monde ses poings, mais jamais de faire le bien.

    Il vit alors pendant quelques instants, celle qu'il était venu voir, celle qu'il voudrait sauver, mais en serait-il capable ? Lueur d'espoir ? Oui, peut-être au final que cette lueur, cette petite étincelle qui était naît entre eux pouvait devenir quelque chose. Le lion voulait y croire et il allait le prouver ce soir. Il lui sourit alors, mais son sourire s'effaça bien vite quand l'aura sombre de Nimue refit surface devant eux. Bien décidé à voir les deux chevaliers d'or s'entre-tuer, et il ne fallait pas grand-chose de toute façon pour embraser la terre déjà plus que sèche. De tout le zodiaque, ces deux-là étaient probablement ceux qui avaient le plus de chance de s'abattre. Le lion posa ses bras autour de la jeune femme et sa tête tourna doucement vers Orion lui jetant alors un coup d’œil prédateur et sauvage. Il comprit à l'instant ce que faisait la jeune femme en entendant la douce et légère mélodie qui sortait de ses lèvres. Comme en contre-son de cette musique, on pouvait entendre le grognement de contentement d'un grand fauve. Le cosmos du lion dévorait la haine propagée par la jeune femme. De même qu'il avait jadis dévoré son poison. Libérant, quelques instants l'esprit de Childéric, il était le chasseur et non plus le prédateur. Il prenait son temps.

    « - Je vais t'aider petit poisson... »

    Le lion posa alors doucement les mains sur les joues de la jeune femme, attirant alors son visage vers le sien et l'embrassa à pleine bouche pour la faire taire. Mais que pouvait-il faire vraiment ? Et là, une idée lui vient quand il détacha son visage de celui de la jeune femme. Il prit une profonde inspiration, posa sa main à plat dans le sens de la longueur sur le ventre de la jeune femme. Tourna de nouveau la tête vers Orion, un petit coup de tête au Sagittaire, la chanson avait peut-être eu le temps de l'affecter et faire ressortir le juge des enfers et le cardinal de la mort, mais le lion n'en avait que faire maintenant, de tourner le dos à celui à qui il aurait toujours refusé de le faire, en ce moment même, sa propre sécurité lui importait peu à vrai dire. Qu'importent la suite et les conséquences...

    « - Je vais t'aider oui... plus jamais ! »

    Et en expirant, le lion projeta alors une partie de son cosmos dans celui de la jeune femme. Pas une simple attaque cosmique. Non quelque chose de bien différent. Il projeta la bête affamée de son cosmos dans celui de Nimue pour qu'elle trouve et dévore le mal, son met de prédilection. La haine, la rage, la souffrance, tout ce qui la gave et la rend plus forte. Childéric, en réalité, n'avait pas la moindre idée de ce qu'il faisait, il progressait complètement à tâtons, détachant sommairement son identité de celle de la bête, la chargeant de sauver Nimue de l'aider. Il le paierait bientôt. Cher, extrêmement cher. Que ça soit par son échec, en causant plus de mal que de bien, par sa réussite et c'est lui qui aurait à subir le contrecoup de la malédiction, qui doucement, en plus de tout ça, rongeait sa vie comme un fauve ronge un os. Plus il projetait son cosmos et plus le lion se sentait mal, si mal qu'il fut rapidement pris de vertige. Son corps géant et massif dodelina légèrement, comme si un simple souffle suffirait à le faire tomber. Colosse au pied d'argile. Mais il préférait mourir en essayant que de rester une nouvelle fois les bras ballants. Il préférait mourir que d'être inutile... Soldat ?


“Give as few orders as possible
once you've given orders on a subject, you must always give orders on that subject.”


[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] Deric_11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d- https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1718-childeric
OrionOrionArmure :
Sagittaire

Statistiques
HP:
[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] G-bleu220/220[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] V-bleu  (220/220)
CP:
[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] G-rouge240/240[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] V-rouge  (240/240)
CC:
[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] G-jaune265/265[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] V-jaune  (265/265)
Message Re: [Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë]   [Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] EmptyMer 14 Sep - 14:22
En pointant ma flèche d'or vers Nimue, j'avais au final fait preuve d'intuition.
Le cosmos qui s'élevait désormais d'elle n'était pas à prendre à la légère, et par sa noirceur, sa violence m'évoquait bien des souvenirs. Pourtant, ce n'était vraiment pas le moment d'agir de la sorte ! Pas avec Satine en si grand danger.
Stupéfait et profondément déçu, j'entendis Childéric prendre le parti de la Sirène maléfique, pourtant dans un état d'instabilité dangereux, et je parvins avec peine à réprimer ma véhémence envers le porteur d'une armure, soeur de la mienne.
Que devais-je faire ? Affronter les deux ? Impossible et suicidaire. Tenter de raisonner encore Nimue ou ce lion, devenu plus prédateur que sage ? En s'opposant à moi de la sorte, en défendant une étrangère au Sanctuaire, Childéric venait de traverser une frontière probablement assumée mais limpide. Cet homme était mon ennemi et le resterait toujours. Je ne pourrais jamais compter sur lui sur un champ de bataille. Jamais.
Une bouffée de haine pure, de rancoeur monta dans mon esprit, submergeant ma raison à la vue de cet homme veule. Un voile de noirceur tomba devant mes yeux alors que tout dans son être me faisait horreur. Pire. Childéric était en vérité une menace pour le Sanctuaire. Son alliance avec Nimue prouvait sa traitrise et le tuer ici, maintenant, rendrait un grand service aux autres Saints.
Pourtant, je ne bougeais pas, statue figée. Autour de moi, une aura dorée, lumineuse et chaleureuse m'enveloppait pour m'empêcher de commettre l'irréparable. Une main spectrale sur mon épaule dissipa la folie sanguinaire en un battement de cils. La gorge serrée par l'émotion, je me retournais vivement pour serrer dans mes bras un ami perdu dans les limbes du temps, mais je ne croisais qu'un bref éclat de lumière.
Heureux mais déçu, je reortais finalement mon attention sur les deux autres personnes présentes et écarquillait les yeux en les voyant s''embrasser de la sorte. Mais plus encore lorsque je perçus la tentative folle du lion d'or.

Non ! Arrête Childéric !

Je m'avançais en tout hâte à ses cotés, hésitant sur la marche à suivre. Bon sang, cet imbécile risquait d'y laisser des plumes ! En établissant un tel lien, même temporaire, avec Nimue, il risquait d'être à son tour touché par cette étrange énergie cosmique sombre. Pendant que le lion tentait de soigner la sirène, il était plus que jamais vulnérable. Machinalement, je posais une main amicale sur son épaule, priant pour qu'il réussisse sans en payer un prix trop élever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t369-sagitarrius-no-orion
MorwennaMorwennaArmure :
Armure d'Or des Poissons

Statistiques
HP:
[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] G-bleu1500/1500[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] V-bleu  (1500/1500)
CP:
[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] G-rouge1500/1500[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] V-rouge  (1500/1500)
CC:
[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] G-jaune1800/1800[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] V-jaune  (1800/1800)
Message Re: [Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë]   [Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] EmptyMer 14 Sep - 16:10
Une seule Bête








Le grondement sourd d'une Bête s'élevait en réponse à son chant. Les deux Saints menaçaient de sombrer d'une minute à l'autre et pourtant, leur volonté l'emporta. L'un usant d'une clarté immaculée alors que l'autre, se risquait à des extrémités plus sombres, plus brutales aussi. Seulement les deux combattaient avec cette même détermination, cette rage d'écarter le Mal. Projets obscurs qu'ils avaient tous les deux mal interprétés. Le prédateur d'or se nourrissait alors que le chasseur restait sur ses gardes, aux aguets, soucieux de la tournure que prenait les événements. Mais il n'avait pas été inactif, loin de là. En faisant appel à ses pouvoirs de lumière, Orion, venait de capter l'attention de Nimuë.

Capturée, la proie pour l'heure se laissait faire. Comme vaincue, s'abandonnant tout à fait à cette chaleur qu'elle ressentait dans tout son corps. À ce baiser qu'ils échangèrent sans qu'elle ne prenne une autre respiration. Jusqu'à ce que leur souffle vienne à leur manquer. Le temps avait suspendu son cours. Quand elle rouvrit ses prunelles, Childéric put constater une légère amélioration. Une lueur, un fragment de ce qu'elle était. Son Feu. L'ombre de son sourire sur ses lèvres. Une certaine note de reconnaissance, d'un espoir loin d'être perdu, retrouvé, grâce à lui, sous les étoiles à Salamine.

Puis tout bascula. Son regard s'écarquilla sans comprendre ce qu'il s'apprêtait à faire, à commettre. Quelle folie. Elle ouvrit la bouche pour le supplier d'arrêter, devançant le Sagittaire mais rien ne put sortir de sa gorge. Rendue muette, elle sentit la Bête s'immiscer en elle, furieuse, affamée. Avec désespoir, les mains de la belle froissèrent le tissu de la chemise de Childéric avant qu'une nouvelle fois, l'air vint à lui manquer.

Nimuë avait l'impression de suffoquer, de combattre toujours cette noirceur en elle. Ainsi qu'une nouvelle intrusion, plus féroce, plus difficile à museler et réprimer. Les assauts répétés contre la muraille entourant sa psyché finirent par avoir raison de sa propre détermination. Du maigre contrôle qu'elle pouvait encore avoir.

Arrête Childéric !


Supplia t-elle vainement alors que le Saint titubait. Il était trop tard. En un instant son regard changea encore, virant à l'écarlate. Son cosmos explosa, repoussant tout, évinçant la Bête. Il n'y en avait qu'une qui pouvait séjourner en son sein. La main qui gardait son épée était fermement piégée dans des sarments épineux et noirs. Profitant de l'état de faiblesse de Childéric pour agir. Un rire moqueur s'éleva et la jeune femme aussitôt se fendit vers Orion.

« ... »

Une inspiration et la rousse chanta, berçant les lieux d'une mélodie certes belle mais bien plus dangereuse que le marmonnement de tantôt. La lumière du chasseur lui était insupportable et « il » lui commandait de se débarrasser de cette dernière le plus rapidement possible. La Sirène Maléfique s'essayait à entrer dans la tête du Sagittaire, exposant des souvenirs, des vérités étranges. Juge. Enfers… un amour houleux mais sincère. De la haine, de la tristesse aussi qui se confondait avec celle de Nimuë, de Satine. Des O'Bannon. Elle tentait d'asseoir sa suprématie en usant de l'ombre qui demeurait tapie, quelque part.

« Wyvern... »

Dragon de la violence.

Puis en un éclair, la rousse était sur lui, à le harasser de coups de plus en plus vifs et pernicieux. Physiquement et mentalement. Il finirait bien par tomber. Elle l'aurait sous son joug. Il la laisserait aller jusqu'à son objectif !

Ploc, ploc. Quelques gouttes carmines s'écrasaient sur le sol en marbre blanc. Du sang nourrissait le lien qui l'unissait à la rapière de son maître.

Spoiler:
 




© Never-Utopia


[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] Cxyl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des
ChildéricChildéricArmure :
/

Statistiques
HP:
[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] G-bleu0/0[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] V-bleu  (0/0)
CP:
[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] G-rouge0/0[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] V-rouge  (0/0)
CC:
[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] G-jaune0/0[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] V-jaune  (0/0)
Message Re: [Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë]   [Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] EmptyMer 14 Sep - 18:34
    Les yeux fauves du lion se perdirent dans ceux de la jeune femme qui semblait légèrement sortir la tête de l’eau. De cette marée sombre et sans fond qui semblait sans arrêt vouloir l’attirer à elle, la noyée et l’y perdre à tout jamais. Chose que le lion d’or se refusait absolument ! Mais en était-il vraiment capable… Pas vraiment. Il vit du coin de l’œil le chevalier de Sagittaire se débarrasser du chant enivrant de la rousse. Il fut surpris de voir ce dernier se poser derrière lui et de l’entendre vouloir essayer de l’arrêter. De poser même, sa main sur son épaule, pour essayer de l’aider. Le geste ne ferait pas reconsidéré tout ce qu’il pensait, de mal, sur le gardien du temple où tout était sur le point d’exploser, il y avait trop à faire, mais cela jouait.

    Sa folle entreprise l’attira dans des ténèbres plus sombres encore ce que qu’il avait imaginé, où tout ce que sur son regard pouvait porter était souillé par les épines. Lacéré par les ronces. Il sentait doucement la bête se vautrait dans cette souffrance comme un animal se roule dans une carcasse qu’il vient de chasser. Tout ce qui se passait là, il allait en payer un prix bien grand, mais il était prêt à tous les sacrifices pour lui venir en aide. Il lui avait promis. Promis de la sauver et de ne plus la laisser seule, plus jamais ! Il l’avait dit, trop de fois pour qu’il puisse le compter. Mais il essayait, de ronger ses ronces et de briser ses liens, qu’importent les épines et les dégâts que subirait son propre corps, il devait continuer. Il sentait, sans vraiment le sentir, relativement détaché de son propre corps, sa main se serrer contre ses vêtements. Il sentait encore le petit corps de la jeune femme entre ses bras géants. Mais sa voix, comme un violent hurlement dans sa tête le remis sur ses pieds et dans le monde réel brutalement.

    Trop brutalement. Les vertiges se furent alors trop violents. Le chevalier du lion tituba alors, lâchant son étreinte sur la jeune femme et se reculant d’un pas ou d’elle et d’Orion. Il sentit ses pieds se dérober à lui et dans sa chute, il réussit à planter ses griffes dans le cosmos de la jeune femme. La lacérant une dernière fois, essayant alors d’aider malgré tout. Le gout acide de la bile se fit alors sentir dans la bouche de Childéric et il fut pris d’une puissante et violente quinte de toux. Difficilement, le géant essaya de ramper à quelques pas de là, ne sachant plus où était le haut ou le bas. S’il était debout ou couché. Il sentit quelque chose monter dans sa gorge et il tourna sa tête rapidement sur le côté pour vomir alors un mélange de sang et de bile. Car, au fond, la bête, ne fait pas que se nourrir des émotions et des sentiments des gens. Elle est aussi le poison dans le corps du lion. Mais le genre de poison que l’on ne peut guérir.

    Il remit alors sa tête regardant vers le ciel, où tout semblait flou et vide. Ses yeux redevenus verts, mais toujours teinté de l’or et son cosmos, chasseur ou bête féroce, c’était éteint. Comme une bête rentrant dans sa grotte après la chasse hiberner. Dormir après s’être gavé. Sur le dos de Nimue et sur le dos du lion. Si elle avait soupé d’obscurité, elle avait aussi soupé de vie. Pour tout le mal que la bête avait mangé chez la jeune femme. C’était autant de la vie du lion qu’elle avait prise en échange. Liant intimement encore plus les deux essences, les deux êtres qui depuis le début, ne font et ne feront toujours qu’un. Mais il essayait, respirant bruyamment, de se relever, de bouger, de faire quelque chose, mais il en était, pour le moment, bien incapable. Son cosmos calmé, comme il ne l’avait pas été depuis longtemps. Il sentait que quelque chose se passait et qu’on avait besoin de lui. Il fallait qu’il trouve la force de bouger… encore. Toujours. Il devait protéger, il devait servir ! Soldat !


“Give as few orders as possible
once you've given orders on a subject, you must always give orders on that subject.”


[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] Deric_11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d- https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1718-childeric
DeukalyionDeukalyionArmure :
Écaille du Kraken

Statistiques
HP:
[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] G-bleu1350/1350[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] G-rouge850/850[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] V-rouge  (850/850)
CC:
[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] G-jaune1600/1600[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] V-jaune  (1600/1600)
Message Re: [Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë]   [Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] EmptyDim 18 Sep - 11:27
Surrealisme

Un craquement soudain devant le temple du Sagittaire et le Légat vêtu de l'habit de Polyphème surgit alors subitement, chancelant suite à cette arrivée peu commune. A peine eut-il posé le pied à terre que déjà l'aura malfaisante qu'il avait ressenti quelques instants plus tôt au Palais du Pope commençait à l'assaillir. Mais pas seulement. Le Chant de la Sirène était là aussi alors qu'il ressentait la vie du Sagittaire se consumer rapidement. Faites que je n'arrive pas trop tard... Qu'est-ce qui se passe ici ?! Un affrontement faisait rage entre les Chevaliers d'Or et la Générale, Cinead se mit alors à courir pour pénétrer dans la maison de l'Ailé. Il devait agir et vite.

Il les vit alors, Orion au sol, ne ressentant plus rien émanant de lui, Childéric qui tenait Nimuë par les épaules et elle le visage torturé, criant de douleur et la main sertie d'une lame sanglante, luisante de rouge et laissant des ronces lui lacérer les mains. Tout émanait d'elle et contaminait son corps lentement, sous cette couche de noirceur il semblait voir Nimuë ensevelie, plongée au fond d'elle même. Son regard se fit alors plus dur, fermé en un sens. Pourquoi se battaient-ils ? Lucius avait-il réussi à prendre le contrôle de son élève ? Cinead priait pour que ce ne soit pas le cas. Nimuë je suis là, je vais t'aider. Ne lâche pas, affronte cette force qui te submerge ! Lui hurlait-il en son esprit tout en usant du lien qui les unissait, cette connexion psychique entre eux. Oh oui, il y mettait de la force cette fois, point de douceur, il devait l'atteindre. Elle n'était plus elle même.

Il avançait vers eux, plaçant son poing vers Orion et crachant une gerbe de flammes bleutées sur son corps, le Feu Purificateur qui saurait, il l'espérait, le sauver, l'aider quelque soit son trouble. Il n'avait pas le temps de s'enquérir de son état, il lui fallait désamorcer la situation qui devenait bien trop préoccupante, surréaliste. Elle combattait son ami, son beau-frère, sa famille, tous ses liens que Cinead avait pu ressentir en elle et qui lui donnait cette force. Il ne laisserait pas cela disparaitre. Alors il rangeait le parchemin qu'Akrites lui avait confié dans son habit pour en brandir un autre, différent...

L'écaille de Polyphème :
 


[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] Signature
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1707-deukalyion-algos-gen https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1714-deukalyion-algos-general-du-kraken
AthénaAthénaArmure :
Cloth d'Athéna
Message Re: [Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë]   [Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] EmptyDim 18 Sep - 12:14
Citation :
Rêve 5

Un souffle. Un appel. La Déesse se retournait en sentant le mal qui se répandait dans ses temples. Akritès était à Rodorio. D'un geste de la main, son sceptre apparaissait à sa main. Un manteau d'énergie douce et dorée l'enveloppait et se projetait déjà dans tout le Sanctuaire. Toute force négative serait repoussée en quelques instants mais ce n'était pas tout. Non. Ses yeux pers s'abaissèrent vers le temple du sagittaire et un frisson parcourut son échine, ses lèvres se pincèrent devant l'audace des serviteurs de Poséidon.

Elle fermait alors les yeux et un double d'elle même s'envolait dans les cieux. Levant ses paupières, elle était là devant l'assemblée et son cosmos s'abattait comme une première sanction. Elle ne tolérait plus les problèmes de son Ordre, le fait de ne pas obéir, sa patience n'était plus présente et ses yeux pers se tournèrent vers Cinead pour le dévisager un instant.

- La paix. C'était là le but de votre visite. Restez donc en dehors de cela pour le bien commun.

Comme un être éthéré, elle s'approcha de Nimue en inondant le cosmos du Lion avec le sien. Tout était balayé, réduit à néant. Les ronces devinrent pierres et tombaient sur le sol à chacun de ses pas. D'un geste de la main, Needle apparaissait au dessus de la paume de la Déesse. Dansant dans les airs, l'arme coupable sentit la colère divine anéantir sa propre vie. Il ne restait plus rien d'elle. Puis, alors que le Lion tenait encore l'ancien Chevalier des Poissons, la protectrice des Héros parla distinctement.

- Lion de Némée, nous avons entendu votre appel. Notre amour pour nos chevaliers est total et face à la tragédie, nous vous donnons une partie de notre pouvoir pour ramener à la raison cette jeune folle ! Se tournant vers Cinead. Fils d'Atlas, ce sera notre seule clémence. Vous vivrez mais Nimue sera enfermée ici jusqu'à nouvel ordre. Telle est notre volonté. Puis se tournant vers Childéric. Tu as bien fait mon fils...

La voix était devenue plus douce en posant la main sur l'épaulière du Lion. Un cosmos vibrant s'unissant au sien, le regard pers de la jeune femme croisa celui du Général de la Sirène et elle avait l'impression d'étouffer sous une vague de raison qui balayait toute folie. Elle se sentait comme une souris face à une Panthère fière et orgueilleuse, un simple mot de trop et Pallas Athéna laisserait place à la guerrière... Un seul mot.

Citation :
Nimue a perdu son Prodige
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MorwennaMorwennaArmure :
Armure d'Or des Poissons

Statistiques
HP:
[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] G-bleu1500/1500[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] V-bleu  (1500/1500)
CP:
[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] G-rouge1500/1500[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] V-rouge  (1500/1500)
CC:
[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] G-jaune1800/1800[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] V-jaune  (1800/1800)
Message Re: [Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë]   [Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] EmptyDim 18 Sep - 13:19
Ô Lacrimosa








Ô Lacrimosa.

Il y avait tellement de voix différentes qui se pressaient dans son esprit, autant de soldats à la voix pure et limpide s'abattant sur ses derniers remparts, la noirceur qui émanaient des pierres pleines de ronces. Puis il y eut une lumière. D'abord à peine perceptible par elle, toute recroquevillée dans un coin de sa psyché, à tenter d'éloigner les assauts du « Mal ». Oui, la Sirène luttait comme elle le pouvait, à défaut de pouvoir se relever. Elle était seule, esseulée, percevant que vaguement les battements de son propre cœur ou les voix ténues des êtes en qui elle croyait et tenait, à travers ce rideau. À l'instar d'un voile d'eau. Elle sous la surface et eux… sur la Terre. Il y avait bien la douleur qui la raccrochait au monde présent, mais rien d'autre. Si ce n'était cette lumière qui se diffusa avec force, balayant tout, laissant entrevoir une main connue, un visage ami qui lui souriait.

Sauver ? Mais de quoi ? Et de qui ? Lentement, la Sirène se redressa pour faire face à la Lumière, glisser sa main dans celle d'Orion. Ô Lacrimosa. En un instant, elle fut éblouit, avalée dans cette aveuglante clarté qui brûla ses prunelles.

Quand elle rouvrit les yeux, son corps était pressé contre celui du Lion dont elle sentait, sous ses doigts, la terrible froideur du métal. Mais une incroyable chaleur dans un même temps. Et une autre, plus pénible, poisseuse et dérangeante. Rouge. Il y'en avait tant. Sur son bras, piquetés par les nombreuses morsures des ronces, sur le sol. Partout. Sous le corps inanimé du Sagittaire. La cendre se mêla au sang. Et quand enfin, elle comprit ce qu'elle avait fait, Nimuë écarquilla ses yeux pers, croisant celui de la Déesse sage. Errant finalement vers le Cinabre puis le Lion d'Or. Pas un mot. Comment pourrait-elle seulement s'exprimer ? L'atlante avait l'impression que sa gorge avait été scellée, en même temps que sa lame avait été détruite, réduite à… rien.

Ses lèvres entrouvertes laissèrent échapper un dernier souffle, une pensée pour Orion, quelques larmes. Imperceptiblement sa tête s'était penchée. Qui ne dit mot, consent.

Ô lacrimosa.

Sa tête rousse finit par se poser contre la poitrine du géant, s'abandonnant dans un monde de silence qu'elle allait s'imposer. Dans la paume de sa main elle serrait un anneau, celui que Childéric lui avait offert quelques temps plus tôt. Avant la tempête.

Il ne lui restait plus qu'à attendre l'heure de son jugement. Soudain les mots de Bélisaire revinrent avec force dans son esprit et un mince sourire ironique ourla ses lippes.

J'ai tué Orion… Satine… Que me reste t-il ?


Songea t-elle alors que ses paupières se refermèrent sur le Monde. Ses forces l'abandonnèrent, ses pieds ne pouvant plus la soutenir.

La rose noire s'était éteinte. Ne resteraient plus que quelques cicatrices comme souvenirs. À moins que, comme le reste, on ne décide de les lui arracher ? Avant de sombrer dans l'inconscience, tout à fait vaincue, elle porta ces quelques mots au Légat.

Pardonne-moi Légat.


Ô lacrimosa.

Spoiler:
 





© Never-Utopia


[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] Cxyl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des
ChildéricChildéricArmure :
/

Statistiques
HP:
[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] G-bleu0/0[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] V-bleu  (0/0)
CP:
[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] G-rouge0/0[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] V-rouge  (0/0)
CC:
[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] G-jaune0/0[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] V-jaune  (0/0)
Message Re: [Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë]   [Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] EmptyLun 19 Sep - 15:30
    Le lion aperçut du coin de l’œil le légat arrivé dans ce chaos sans nom qui avait résulté de la possession de Nimue par le sombre cosmos de son maître, servant de sa lame comme vecteur. Réduit au désespoir, contraint par ses ordres de devoir mettre à mal la jeune femme. Lion d’or avait alors fait la seule chose qu’il lui restait. Prier. Il avait appelé l’aide et la sagesse toute puissante de sa déesse. Rapidement, tout ce chaos, ce sang et cette haine furent occultés par quelque chose de bien plus grand. Athéna, sagesse et guerrière, avait répondu à l’appel de son héraut. Il pouvait sentir un cosmos sans pareil, puissant, brillant, qui répondait à la chanson du sien. Il entendit alors sa voix, ferme et autoritaire. Mais pleine de cette aura de divinité. Elle impliquait ses ordres au légat. Qui de facto, reprenait son rôle, figurant dans ce théâtre de mort.

    Harmonie, l’étrange état, que le lion n’arrivait à pas comprendre, à expliquer, fût magnifier par le cosmos de la déesse qui se déversa dans le sien. Il pouvait sentir le cosmos de la déesse opérer à travers lui sur le mal qui rongeait Nimue. Il pouvait aussi sentir qu’intrinsèquement cette intervention laissa une marque indélébile dans son propre être, dans son essence, qui s’en retrouverait transcendée. Grandi. Il leva la tête pour suivre la course de l’arme et la voir voler en éclat. Instigatrice du mal et de la violence. C’était cette lame, qui avait le sang d’Orion sur les mains. Il regarde les ronces perdre toute leur vigueur et leur vitalité. Se changer en pierre et en poussière. Au moins, la jeune femme que le lion aimait été sauvé, libéré par la volonté de fer et la puissance de la déesse. Elle ne l’avait pas immédiatement frappé de sa lame alors qu’elle aurait pu. Nimue était une parjure et une meurtrière, aussi dur que soient ses pensées pour le lion, c’était le cas. Les ordres du Popes… Il eut rapidement des réponses à ses questions.

    Le lion aurait voulu poser le genou à terre devant sans dame, mais il ne put que baisser la tête devant la déesse, pour lui signifier tous le respect, immense, qu’il avait pour elle. Surtout quand elle posa sa main sur son épaule. Touché par la grâce de la Déesse. Mais son corps était le seul obstacle qui séparait la jeune femme qu’il avait dans les bras de la chute et du vide. De l'oublie. Ainsi, seulement, il baissa la tête devant la maîtresse absolue du Sanctuaire. Sa foi, c’était son étendard. La clef de voute de sa vie, et cette fois était alors récompensée. Athéna était venu pour l’aider. Et sa volonté de la servir n’en fut alors que plus grande. Le cosmos de la déesse et ses mots, furent autant de baume sur les plaies du lion. Il pouvait sentir la bête de son cœur, apaisé, moins violente. À travers ça, le lion profond qui c’était tissé pour purifier le corps de la jeune femme de ces ronces maudites. Le lion plaça alors une main dans le dos de Nimue et une derrière ses genoux et souleva alors le corps, frêle et inerte de la femme qu’il aimait. Il se retourna alors vers Athéna.

    « - Je ne saurais correctement mettre des mots sur la gratitude que j’ai pour vous. Ce que vous avez fait là, signifie énormément pour moi. Merci. Du fond du cœur, merci. Je suis fier d'avoir pu servir, d'être votre soldat. »

    Le lion attendait un signe de sa déesse pour pouvoir prendre congé et continuer de mener à bien son devoir. Il attendait, qu’elle rompe ce contact qu’elle avait instauré entre eux, car il aurait pu rester des heures dans sa lumière. Même si ça lui faisait mal de devoir être l’architecte de cet enfermement, il savait que c’était un mal nécessaire. Un ordre direct d’Athéna. Auquel, de toute façon, il ne voulait se soustraire, il était son soldat et elle lui rendait cette dévotion sans bornes qu’il avait pour elle. C’était ça, le plus important à ce moment pour le lion d’or. Il ne voulait pas non plus, la laisser toute seule avec la voix des mers. Le lion ne montrait aucun signe d’agressivité, mais au contraire, une sérénité extrême. Il ne restait que par prudence et par devoir. Il ne voulait pas déclencher les hostilités contre le légat. Bien qu’il n’ait pas le choix, le légat pouvait toujours rechigner à laisser derrière lui une des siennes. Et le lion ne permettrait pas qu’il pense porter la main sur sa déesse, ne fusse telle qu’une manifestation de son cosmos. Mais après tout, c’était pour la paix qu’il est venu, c’était le moment pour lui de le prouver.


“Give as few orders as possible
once you've given orders on a subject, you must always give orders on that subject.”


[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] Deric_11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d- https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1718-childeric
DeukalyionDeukalyionArmure :
Écaille du Kraken

Statistiques
HP:
[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] G-bleu1350/1350[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] G-rouge850/850[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] V-rouge  (850/850)
CC:
[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] G-jaune1600/1600[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] V-jaune  (1600/1600)
Message Re: [Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë]   [Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] EmptyLun 19 Sep - 19:27
Sagesse

Il était là, main haute, brandissant le parchemin sacré orné du sang du Dieu des Océan, prêt à abattre sa carte pour sceller le mal qui agissait sur sa Général par le biais de cet objet n’émettant que souffrance et malignités. Mais pourtant il n'eut le temps de rien, le temps sembla se suspendre quand au dessus d'eux une force vint les envelopper, brusquement. Cinead ne bougea pas d'un cil alors, observant l'être lumineux irradier dans tout le temple, apparaître là sous leurs yeux. Divine. Belle, suprême, et colère. Là était la vision première du Cinabre alors que ses yeux Pers s'étaient fondus dans les siens, et que sa voix implacable lui ordonne, sans violence aucune, de ne pas agir. De ne pas intervenir. Alors, étonné, il laissa son bras descendre, glisser lentement sans lâcher le parchemin qu'il avait brandit plus tôt. Tout s'arrêtait là. Il le sentait. Colère Divine.

Sans aucun mal il quitta la Déesse des yeux pour se porter vers l'autre femme présente, aux prises avec le Lion d'Or encore. Pourtant tout s'était arrêté entre eux aussi, d'un coup d'un seul, avec cette venue. Venue commandée par Childéric qui, perdu entre le fait de voir son frère d'armes au sol et son amie perdue de la sorte, en avait fait appel à la seule en qui il avait foi. La Foi. Il la ressentait, cette osmose entre eux, cette singularité, cet écho. Sublime, encore une fois, presque trop parfait. Alors le mal qui s'était emparé de l'Oriflamme s'en allait, alors que son arme, son épée qu'elle ne quittait jamais était soufflée. Poussière. Alors que son corps sombrait il entendit un murmure au fond de lui. Le pardon... Mais quel pardon cherchait-elle ?

A l'instant où le regard divin se reposa sur lui il put le ressentir, palpable, avant même qu'elle ne s'adresse de nouveau à lui il s'était retourné vers elle, comme appelé, invoqué. Clémence. Oui, il le savait, avait déjà imaginé la mort de Nimuë. Peut être la sienne aussi ? Difficile de savoir, mais la Déesse ne pouvait agir ainsi, même elle ne pouvait tout savoir, tout ce qui s'était passé ici et même ailleurs... Oh oui, en un sens Cinead trouvait cela drôle. Réaction. Juste une réaction. Pas de prévention. Il était trop tard et tous payaient un prix fort. Là étaient les lois divines. Alors que Childéric remerciait la Déesse de sa clémence, justement, il attrapai Nimuë, la portait elle qui n'avait plus de forces en cet instant. Cinead fit alors quelques pas vers eux, calmement bien qu'au fond de lui un semblant de colère grondait. Contre lui-même. Contre Childéric. Contre Athéna. Contre Orion. Contre Akrites... Tous, lui même, avaient un rôle dans cette pièce de théâtre morbide et dramatique, mais pourtant oui, ils payaient tous un prix. Alors il penchait la tête vers elle, Athéna, avant de lui adresser la parole.

    - Et votre volonté sera. J'aimerai cependant vous demander deux choses, Ô Pallas Athéna : la première serait de conduire moi-même ma Générale dans vos cellules, accompagné évidement. La seconde serait votre hospitalité pour que je puisse veiller elle jusqu'à ce que la situation soit éclaircie. Comprenez-moi, même loin de mes terres, même ici, je ne peux abandonner les miens.

Toujours le regard franc il laissait parler sa volonté, celle du Légat, celle de celui désirant cette paix même face à cette situation qui lui arrachait le cœur et l’emplissait de doutes. Rentrer seul, sans sa Garde Oriflamme laissée derrière lui, emprisonnée et seule ? Hors de question, il n'était pas ainsi. Quel leader aurait-il regardé dans le miroir, en son grand palais ? Aucun, un être qui se trahissait. Rien de plus. Il avait mesuré ces mots cependant, tous. Le nom accordé à la déesse, ne remettait rien en cause, son ton calme. La Volonté Divine, il ne pouvait s'y opposer de la sorte. Cependant il ne laisserait aucun garde la toucher, elle, aucun l'emmener sans lui. Il ne la laisserait seule ici, enfermée dans une cage. Elle était et restait une Atlante. Alors déjà il tendait les bras vers Childéric qui trouverait certainement ce geste osé. Pourtant il n'était là rien de plus qu'un chef fier, désirait protéger ce qu'il avait, son honneur certes, mais aussi ceux qu'il s'était juré de protéger. Il n'attendait plus que les paroles de la Sagesse.

L'écaille de Polyphème :
 


[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] Signature
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1707-deukalyion-algos-gen https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1714-deukalyion-algos-general-du-kraken
ChildéricChildéricArmure :
/

Statistiques
HP:
[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] G-bleu0/0[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] V-bleu  (0/0)
CP:
[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] G-rouge0/0[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] V-rouge  (0/0)
CC:
[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] G-jaune0/0[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] V-jaune  (0/0)
Message Re: [Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë]   [Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] EmptyMer 21 Sep - 14:16
    Dissonance. Le cosmos de la déesse bien que tout-puissant, ne resta pas longtemps. Le lion n’était même pas certain que ses mots à lui aient trouvé le chemin de l’oreille de la déesse, simple apparition. Il regarda alors sa projection cosmique disparaître aussi brutalement qu’elle était venue. L’effet sur le cosmos du lion se fit sentir instantanément. Son aura semblait plus grande, sublimé par rapport à ce qu’elle l’avait été avant le passage de la déesse mais elle restait l’aura d’un lion. Le départ d’Athéna brisa l’harmonie. La bête et le lion reprirent alors leur danse tragique. Chasseur. L’aura du lion reprit donc sa place dans l’endroit où lui et le légat, seuls protagonistes entre présents se trouvait. La déesse n’avait même pas pris la peine de répondre à l’envoyer de son oncle, cela voulait dire beaucoup et le lion dévisagea alors le légat qui se trouvait devant lui, à tendre les mains pour réclamer le corps fatigué et blessé de Nimue.

    Le regard félin du lion se posa droit dans celui du légat. Il savait ce que ça faisait d’être à sa place, il l’avait été il y a quelques mois de ça, à Alexandrie. Quand il avait essayé de faire rester Nimue. Oh, ses raisons de l’avoir à ses côtés à ce moment-là étaient différentes. Les choses entre eux, bien après le départ de la jeune femme, avaient pris une étrange tournure. Et jamais il n’aurait pu ne croire que tout ceci pourrait se passer, même si on le lui avait raconté mot pour mot. Tout semblait trop gros pour être vrai. Trop gros déjà, quand il avait voulu l’empêcher de se parjurer, trop gros pour tous deviennent ainsi. Cependant, le lion ne fit pas mine de faire le moindre pas dans la direction de la voix des mers et laissa toujours ses yeux fendus plantés dans ceux de l'Atlas. L’aura du lion d’or devant celle d’un chasseur légendaire. Non plus d’une bête féroce et avide sang, mais celle d’un chasseur patient, terrible et implacable. Et d’une voix ferme, mais compatissante, il répondit enfin au légat.

    « - Les mots de la dame de la sagesse sont tombés Légat. Elle vous a dit de vous retirer. »

    Le lion poussa un profond soupir et assura de façon plus sur sa prise sur le corps inconscient de la jeune femme qu’il avait dans les bras. Il y avait aussi le corps du Sagittaire dont il faudrait s’occuper aussi rapidement. C’est un droit qu’il avait gagné par ses actes, celui d’être mis en terre avec les autres chevaliers d’or. À défaut d’en avoir été digne de son vivant, il avait fait en sorte que sa mort ne soit pas inutile. Le lion désigna donc d’un coup de menton le corps d’Orion pour que le légat puisse le contempler comme il se doit.

    « - Aucun mal ne lui sera fait. Athéna ne serait pas venu nous irradier de sa lumière si c’était pour faire du mal à Nimue. Elle l’aurait détruite elle ne l’aurait pas sauvé et vous aurez beau agiter les bras, vous ne pouvez aller contre sa volonté. Elle et moi, nous sommes des soldats et nous allons mourir. Dans une journée, dans une semaine, dans un mois ou dans un an. Vous êtes la voix de votre maître et de tous vôtres peuples. Votre vie a plus de valeur que celle de vos soldats. Réfléchissez bien avant de vouloir rester prisonnier du Sanctuaire plutôt que de retrouver les vôtres. Ils ont aussi énormément besoin de vous. Aucun mal ne lui sera fait, vous en avez ma parole. Soyez digne aussi, pour celui qui est mort ici en vous laissant une chance de faire la paix. »

    Et les yeux du chasseur fixèrent de nouveau ceux du purificateur quelques ultimes secondes de plus.

    « - Partez maintenant, et si ma décision et celle de ma déesse ne vous plaise pas, vous pourrez toujours en discuter avec le Pope qui se trouve plus bas. Mais je doute qu’il y trouve quelque chose à redire. »

    Et le lion n’attendit pas de réponse de la part du purificateur et lui tourna le dos pour monter les ultimes temples qui le séparaient de la prison. Il espérait que Nimue ne se réveille pas quand ils traverseront son ancienne demeure…


“Give as few orders as possible
once you've given orders on a subject, you must always give orders on that subject.”


[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] Deric_11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d- https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1718-childeric
DeukalyionDeukalyionArmure :
Écaille du Kraken

Statistiques
HP:
[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] G-bleu1350/1350[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] G-rouge850/850[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] V-rouge  (850/850)
CC:
[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] G-jaune1600/1600[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] V-jaune  (1600/1600)
Message Re: [Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë]   [Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] EmptyMer 21 Sep - 22:00
Descente

Le refus, évidemment. Bien-sûr le Légat s'y attendait, fermement même, si bien qu'il baissa les bras. Résigné ? Un peu, oui, mais pas que. Le dernier échange entre le Légat et le Lion n'avait été que tension, et celui-ci révélait la même chose encore. Son esprit était calme pourtant, serein. Apaisé par l'apparition de la Sagesse certainement. Il soupira un peu lorsqu'il lui demanda de se retirer, ainsi il ne lui laissait même pas cela, simple fait. Mais il s'en doutait, pour des mauvaises raisons au début, quand l'évidence de ce qui l'entourait lui fit comprendre, au fond de lui.

Le reste des mots furent cependant d'une dureté certaine, voir même justes parfois. Cependant les mots sur Orion le firent tiquer. Un étonnement certain, oui. Digne ? Pour celui mort en laissant une chance de paix ? Etait-ce réellement lui qui devait rester digne, ou bien son frère d'arme qui lui tournait le dos ? Cinead fronça les sourcils légèrement. Il estimait Orion, plus que n'importe quel Chevalier d'Or. A ses yeux il représentait la Chevalerie. Simple. La désillusion avait été assez forte, oui. Une chance de faire la paix...

    - Je comprends mieux, Chevalier du Lion. Nous venons de deux monde bien trop éloignés... Tu n'arrives pas à appréhender cela, tu es un Soldat oui, et un brave, je l'ai vu. Mais il m'est impossible de tourner le dos aux miens, de les abandonner. Même morts tu comprends ?
    Dit-il en pointant le corps d'Orion au loin du menton. Alors oui, tu en as appelé à la Sagesse et elle l'a épargnée, je suis sûr qu'elle se plaira dans cette cage où tu iras la déposer, loin des siens. Loin de sa liberté. Tu viens cependant de m'arracher une partie de moi que tu le veuilles où non. Mais je resterai oui, quelques jours pour veiller à ce qu'elle aille bien au moins avant de rentrer, je ne suis pas idiot. J'ai ta parole donc, je m'en souviendrai... Les Chevaliers d'Or ne m'inspirent pas la plus grande des confiance, mais elle semble t'accorder la sienne. Soit. Je vais partir, oui, m'occuper de ton frère d'arme tombé au combat.

Ila laissa Childéric le dépasser, serrant les poings, dégouté à l'idée de savoir l'Oriflamme partir loin de lui, enfermée... Oh oui, le Grand Pope allait avoir une visite. Ce n'était pas au Lion de décider, bien qu'il visait juste dans les paroles de sa déesse. Une profonde inspiration alors que les deux amis étaient déjà loin. Il s'approcha du corps d'Orion, se baissa vers lui, constatant que les flammes bleues agissaient toujours... Ton âme est forte, Orion, le lien qui t'unis à ce corps est puissant... Et cette armure... Alors il le souleva et au contact du Purificateur les feu sembla s'intensifier. Colère. Il espérait pouvoir venir en aide à cette âme perdue en cet instant, de ce fier Chevalier d'Or qui avait su lui montrer une voie différente. Heureuse... Pourtant il était tombé, frappé par le destin, par une main qui jamais n'aurait du le faire... Nimuë allait en souffrir, manipulée par son passée...

Alors il prit la route pour redescendre, mais reviendrait, gravirait à nouveau ces marches seul pour la retrouver...

L'écaille de Polyphème :
 


[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë] Signature
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1707-deukalyion-algos-gen https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1714-deukalyion-algos-general-du-kraken
 
[Début Août 550] En désespoir de cause [PV Orion, Childéric, Nimuë]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Imperium Byzantinum :: Sanctuaire :: Temple du Sagittaire-
Sauter vers: