Votez
I
II
III


Février 553 AD (Jusqu'au 30 Septembre 2020)
 
Partagez
 

 [Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AsherAsherArmure :
Delta

Statistiques
HP:
[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence G-bleu220/220[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence V-bleu  (220/220)
CP:
[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence G-rouge240/240[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence V-rouge  (240/240)
CC:
[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence G-jaune305/305[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence V-jaune  (305/305)
Message [Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence   [Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence EmptyMer 14 Sep - 12:50
    Une violente explosion de cosmos se fit ressentir à l'entrée des territoires sacrés d'Odin. Le guerrier de Delta savait qu'il se passait quelque chose et quelque chose d'inévitable. Ce cosmos sombre, d'une certaine façon, évoqua à Asher le montre qu'il avait affronté avec Hakon et le général de l'hippocampe. Celui qui avait tourné les talons devant Pandore et l'avait laissé seule face à la traînée d'Arès. Il se plongea alors dans le cosmos commun des guerriers d'Odin, celui qui leur permettait de voir et de savoir ce que faisaient sur leur terre. Et il vit, les géants de glace, ceux des mythes et des légendes, attaquer les murailles d'Asgard. Il fut brutalement sorti de son observation, quand une puissante injonction résonna dans son esprit. C'était donc à ça que servait ça ce que lui avait fait Pandore. L'obliger à continuer de servir. Qu'importe l'occasion, il restait son esclave. Une puissante vague de haine s'empara d'Asher. Plus jamais il ne serait esclave... Mais là, il n'avait pas le choix. Il avait beau bander sa volonté et essayer de résister, il ne pouvait rien contre la puissance de Pandore. Rien...

    « - Vous me paierez ça, dans cette vie ou dans l'autre ! »

    Mais il n'avait pas d'autre choix. Le guerrier de Delta remis alors sa protection sacrée sur son dos. Il n'avait d'autres choix que de s'exécuter de toute façon, incapable de résister à l'appel du sang. Le siège occuperait sûrement les autres guerriers divins. Soit ils monteraient au créneau, soit il attendrait l'assaut dans leurs domaines. C'était le moment idéal en réalité pour tuer la prêtresse. Le plan était brillant, Asher devait le reconnaître. Mais il ne comprenait pas plusieurs choses. Pourquoi maintenant et surtout, pourquoi tuer la prêtresse qu'elle semblait manipuler si facilement. Un facteur lui manquait, une pièce pour compléter le puzzle et le guerrier aux cheveux cendrés n'aimait pas la tournure que prenaient ses événements. Sa survie était de plus en plus compromise et finalement, celui qui avait tout fait pour éviter le baiser de la mort, serait peut-être contraint et forcé de s'y précipiter. S'il devait choisir entre lui ou elle, il se choisirait sans la moindre hésitation.

    D'un pas vif, Asher se mit donc en route pour la salle du trône. L'endroit où il trouverait sûrement la prêtresse. Sur le chemin de la salle du trône, il eut une pensée pour son maître. S'il avait su un jour, ce que le guerrier de Delta ferait des dons qu'il lui avait transmis et de l'armure qu'il lui avait volée, il devait sûrement se retourner dans sa tombe, si du moins il en avait une. Il se remémora plusieurs scènes de son histoire. Quand il regarda doucement Bjorn se vider de son sang, le petit pieu de bois qui servait de centre à la garde son arme plantée dans sa gorge. Puis comme il avait brûlé son corps avant de prendre ce qui était siens, cette armure sacrée. Comment il avait sauvagement tué sans le moindre remords celui qui lui avait imposé cette marque horrible et indélébile sur l'épaule. Puis comment il avait fait pendre le responsable des autres marques sur son corps. Il finit donc par arriver, devant la grande salle du trône et congédièrent les gardes d'un simple signe de la main. Il était après tout, un guerrier divin et ce titre lui offrait bien des possibilités.

    Il entra donc dans l'immense salle du trône. S'avança sans attendre qu'on lui demande son reste et se posa devant le trône de la prêtresse. Il esquissa une légère révérence. La main opposé à sa main d'épée posé sur la garde son arme, marque de respect. Même dans ces moments-là, Dorana attachait une certaine importance à la politesse et aux apparences. Il avait sa petite idée de comment accomplir sa tâche. Au moins, elle lui avait laissé choisir comment agir plutôt que de simplement foncer tête baisser, lame au clair, pour tuer la prêtresse. Il attendrait le bon moment et comme la morsure d'un serpent, sa lame trouverait le chemin de son cœur.

    « - Madame, nous sommes attaqués, vous ne pouvez rester là, laissez-moi-vous emmener en sécurité. »

    Avait-il en face de lui la véritable prêtresse ou Pandore ? Il n'aurait pas été plus simple pour la prêtresse d'Hadès de se trancher elle-même la gorge ? Visiblement, tuer le corps qu'elle occupait ne représentait aucun risque pour elle. Elle voulait simplement se débarrasser d'Asher. Mais ça, il s'y attendait depuis le début...


- And I wish I could trust you...
- If you did, you'd be the fool I always took you for.
[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence Griffi10

Merci Reba ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t296-asher-dorana-guerrier-
EirwenEirwenArmure :
...

Statistiques
HP:
[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence G-bleu200/200[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence V-bleu  (200/200)
CP:
[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence G-rouge180/180[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence V-rouge  (180/180)
CC:
[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence G-jaune275/275[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence V-jaune  (275/275)
Message Re: [Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence   [Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence EmptyMer 14 Sep - 15:53
Elle pouvait le ressentir, ce cosmos qui la fit frémir. Là bas, quelque part à l'entrée du Royaume d'Asgard, quelque chose de puissant venait de s'éveiller. Déjà, elle pouvait ressentir le flux de ses vies qui s'en allait. Immédiatement la Prêtresse, intérieurement fit sur ses gardes, alors que la marionnettiste, elle, déformait son faciès d'un rictus visiblement satisfait. En elle, la petite princesse s'écriait, désireuse de venir en aide aux gens de son peuple, mais prisonnière de la Putain d'Hadès, elle en était incapable. Elle hurlait sa rage, criait la douleur qui était la sienne face à son impuissance, et surtout face aux hommes qui tombaient. Pourquoi maintenant? Pourquoi les Jotunns venaient-ils à eux?

Pourtant l'esprit combatif de la jeune femme se tenait encore et toujours là. Et puis, vint ce moment attendu. Ce moment où elle ressentit la présence de tortionnaire diminuer puis disparaître. Là dans la salle du trône, l'Immaculée semblait s'éveiller d'un sommeil sans fin. Elle ne sut pourquoi, elle ressentait juste cette force qui empêchait Pandore de reprendre le dessus. Doucement, la jeune femme se releva. Tout comme la dernière fois, elle devait réapprendre à connaître son corps. Délicatement, elle fit jouer ses doigts, avant de descendre les marches pour gagner la salle. Alors, elle devait agir, et vite. Réfléchir à une stratégie. Savoir qui envoyer au front, et qui garder en retrait. Oh oui, dans la tête bien faite de la Douce, son esprit bouillonnait.

C'est alors que la porte s'ouvrit, et qu'elle s'arrêta. Immédiatement, la vue de Delta lui donna l'envie de lui sauter à la gorge, mais elle se para d'un masque impassible, attendant le bon moment pour lui faire payer ce qu'il lui avait fait. Bien entendu, lui prétextait s'inquiéter pour sa sécurité. intérieurement cela la fit bien rire, la dernière fois qu'elle l'avait écouté, cela lui avait coûté très cher. alors s'il s'imaginait la berner par ses mots mielleux, il se trompait. Pourtant, elle devait l'éloigner du palais, afin d'éviter tout blessé inutile. C'était donc à elle de jouer le jeu:

"- Qu'il en soit ainsi Guerrier Divin de Delta. Conduis moi en sécurité."

Bien entendu, elle le laissa passer devant, peu désireuse de lui présenter son dos. Et alors qu'il marchait en silence, la jeune femme entra en contact avec chacun de ses guerriers hormis celui qui se trouvait devant elle:

*- Toryald, Haldor, Hakon, aux remparts. Alvis et Elyn, tenez-vous en retrait. Si jamais l'un d'eux passe, massacrez le. Andhrimnir? Je pense que je vais avoir besoin de toi, rejoins moi s'il te plaît. Soyez tous prudents et qu'Odin veille sur vous et vous protège.*

Elle nota qu'ils approchaient de l'aire d'entrainement. Parfait, là il n'y avait personne. Ce terrain, la Belle le connaissait comme sa poche, y ayant passé des heures et des heures depuis sa plus tendre enfance. Alors Eirwen s'arrêta, serrant sa main sur sa lance.

"- Asher, je me demandais, pour quelle raison n'es-tu pas avec les autres? Je sais parfaitement me défendre seule tu sais."

Oh, la Prêtresse attendait cette réponse avec impatience, portant sur lui ses iris ambrées comme pour y déceler la vérité.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1149-eirwen-the-shieldmaid
AsherAsherArmure :
Delta

Statistiques
HP:
[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence G-bleu220/220[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence V-bleu  (220/220)
CP:
[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence G-rouge240/240[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence V-rouge  (240/240)
CC:
[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence G-jaune305/305[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence V-jaune  (305/305)
Message Re: [Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence   [Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence EmptyJeu 15 Sep - 9:13
    La situation, tragique, dans laquelle il se trouvait fit sourire Dorana. Il n’avait pas vu la chose sous cet angle, mais de cette sinistre farce, c’était lui qui en était la victime. Certes, c’était le corps de la prêtresse que Pandore avait possédé et utilisé. Mais c’était lui qui avait été l’architecte forcé de tout ça. Depuis le début c’était ce qu’attendait la Putain. Le jeter droit vers sa fin et vers une mort inutile pour lui et qui lui serait ô combien profitable. Il ne voulait pas obéir, plus jamais il ne voulait être esclave. Il trouverait bien un moyen à un moment donné pour être le petit grain de sable dans le plan bien huilé destiné à le voir disparaître. Mais pour le moment, bien déterminé dans son cœur, il avait fait le vide de son esprit. Dressant ses meilleures barrières mentales pour lutter contre les entrées non désirées de Pandore. S’il pouvait garder pour lui le secret de ses pensées quelques minutes, il aurait le temps de peut-être faire quelque chose…

    Sauver sa vie . Sûrement, il essayerait, mais même lui qui s’était sorti des cendres, ne pourrait probablement pas sortir du piège tendu par la mort elle-même. Il vit la prêtresse s’avancer vers lui et lui demandé alors qu’il l’amena en sécurité. Le guerrier de Detla la guida donc à travers les couloirs sinueux, prenant soin d’éviter les passages secrets qu’il ne connaissait que trop bien. Ils finirent par arriver sur l’air d’entraînement, proche des appartements privés de la prêtresse. Ce n’était pas exactement l’endroit qu’il aurait espéré. Mais il la vit parfaitement, la main crispée sur sa lance. Tout son corps hurlait qu’elle savait pourquoi il l’avait amené ici. Ce n’était peut-être pas le hasard qui l’avait fait venir ici. Le guerrier de Delta se demanda si au fond, il était maître de son propre corps ou si depuis si longtemps, il n’avait été que la deuxième marionnette de Pandore. Une haine brûlante et sans fond s’embrasa dans son cœur. Si la prêtresse était attentive, surtout quand elle s’était retournée vers Delta pour lui demander ce qu’il faisait là, elle pourrait voir que, lui qui d’habitude était si calme et si maître de lui, semblait tendu, tremblant presque.

    Il poussa alors une profonde inspiration et fit glisser sa lame hors de son fourreau. Doucement, le crissement de l’acier contre la gaine de cuir eut sur Delta l’effet d’un déclic, comme à chaque fois. Lui qui semblait tendu, retrouva son calme froid et son masque d’impassibilité. Bientôt, il se retirait si profondément en lui-même qu’il n’aurait plus dans sa sphère d’existence, que la lance de son ennemi, sa lame et le meilleur moyen de la tuer. Il planta alors son regard froid, d’où, étrangement, ne perçait aucune haine. Mais une soif de sang surnaturel. Il n’aimait pas particulièrement la femme en face de lui. Il l’avait même détesté à une certaine période. Mais il avait fait d’elle une esclave, et de ça, il n’était pas fier. Oh, il ne regrettait pas. Jamais. Il était trop loin dans les ténèbres et trop ronger par le sang séché pour éprouver des remords ou des regrets sur ce qu’il avait fait. Mais il pouvait au moins lui offrir une mort miséricordieuse et digne les armes à la main.

    Cette même main qu’il aurait voulu garder plus longtemps calme et baisser. Pour attendre le bon moment, mais il n’était pas tout à fait lui-même. L’injonction qui pesait sur son esprit était bien trop forte. Les deux guerriers devraient avoir un peu le temps de danser avant qu’une aide extérieure vienne aider la prêtresse. Il le savait, Pandore l’envoyait à la mort et il n’avait d’autres choix que de foncer, comme un chien ratier après une souris. Son cosmos vicié, annonciateur de bien des maux qui allaient s’abattre sur la prêtresse se fit alors plus présent autour du guerrier divin. Il se mit alors en garde, oui, au moins, il pouvait lui offrir une mort de guerrière. À défaut de lui offrir celle d’une putain, elle méritait au moins ça.

    « - Je suis désolé, n’y voyait rien de personnel. »

    Et la danse de mort de la lance et de l’épée allait donc commencer. Le combat de la reine des glaces et du roi des rats. Un combat sans couronne, de roi sans royaume. Un combat qui verrait, dans tous les cas, la perte d’Asher. Il pourrait enfin retrouver son père et déjà, il commençait à se retirer à l’intérieur de son esprit. Se préparant à ce combat, qui s’annonçait être son dernier… Il ferait en sorte qu’il soit mémorable, à défaut d’être utile.
Citation :
Asher défi Eirwen sous l'injonction de Pandore


- And I wish I could trust you...
- If you did, you'd be the fool I always took you for.
[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence Griffi10

Merci Reba ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t296-asher-dorana-guerrier-
EirwenEirwenArmure :
...

Statistiques
HP:
[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence G-bleu200/200[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence V-bleu  (200/200)
CP:
[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence G-rouge180/180[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence V-rouge  (180/180)
CC:
[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence G-jaune275/275[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence V-jaune  (275/275)
Message Re: [Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence   [Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence EmptyJeu 15 Sep - 18:12

La Prêtresse guettait et attendait la réponse qui lui serait faite avec une certaine impatience. Avec force, elle planta sa lance en terre. Il y avait entre eux, une certaine tension on ne peut plus palpable. Déjà, le Guerrier se retournait vers elle, sa main se posant sur la garde de son épée pour tirer celle-ci au clair. Voilà, ils y étaient. Comme elle avait pu s'en douter, il ne comptait nullement la mettre en sécurité mais bel et bien attenter à sa vie. Les prunelles ambrées se firent alors plus étincelantes. Comment osait-il! Lui qui avait avait juré de servir Odin allait s'en prendre à celle-là même qui le représentait sur Terre.

Jamais Eirwen n'aurait pensé que son premier combat se ferait contre un de ses hommes. Non en cette heure, elle aurait aimé être là-bas, près des remparts, auprès de ses Guerriers pour défendre son Royaume. Au lieu de ça, elle allait se retrouver bloquée ici à cause d'un homme on ne peut plus fourbe et sournois. Oh oui elle le détestait, lui et ses mièvreries. Lui et son ton mielleux. C'était en partie sa faute si elle s'était retrouvée dans cet état. Là en cet instant, elle ne pouvait lui pardonner. Non c'était au delà de ses forces. Elle avait vécu presque deux longs mois prisonnière de son propre corps. Avait-il seulement la moindre idée de ce que cela faisait? Non. Bien sûr que non. Alors, elle laissa échapper un petit rire sec et cassant avant de reporter son attention sur lui.

"- J'ai peine à croire que tu sois désolé. En effet, je pense que tôt ou tard, tu aurais cherché à m'éliminer, avec ou sans l'aide de Pandore. Elle n'a fait que t'offrir une petite avance sur quelque chose qui t'aurait pris plus de temps si tu avais été seul, n'est-ce pas?"

Lentement, doucement, l'aura de la Walkyrie se répandit autour d'elle alors qu'elle attendait la réponse de Dorana. Pour elle, c'était fini. Plus jamais il n'aurait sa confiance:

"- Simple curiosité de ma part, mais dis moi: est-ce parce que ma tête te revenait pas? Ou bien aurais-tu agis de même avec Embla? Aaah, à moins que non. Elle était bien plus jeune que moi après tout, plus malléable."

C'était elle ou lui. Mais elle ne comptait pas tomber aujourd'hui non. Non aujourd'hui était le jour de sa renaissance. Aujourd'hui, elle allait non seulement reprendre possession de son corps, mais également récupérer la place qui était la sienne. Un cri guerrier s'échappa de ses lèvres, alors que son cosmos explosait autour d'elle avec une violence et une hargne insoupçonnée chez une aussi frêle créature. Son armure, comme en réponse, apparut à ses côtés avant de se disloquer pour venir la recouvrir. Le regard mordoré était braqué sur son ennemi, flamboyant et ardent. D'un geste vif, sa main se porta sur sa lance pour la retirer du sol, dardant ses lames tranchantes en direction de son ennemi, un sourire au coin des lèvres, sa voix prit une intonation plus grave et caverneuse:

"- Dinok djorde hin Sil fah Ul."

Déjà, elle pouvait sentir l’adrénaline se frayer un chemin dans son sang. Se plaçant en position de défense, la Prêtresse tendit sa main libre, faisant signe au guerrier d'approcher. Aujourd'hui, elle comptait bien le priver de sa vie pour lui faire gagner l'Enfer.

Citation :

Eirwen relève le défi d'Asher
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1149-eirwen-the-shieldmaid
EirwenEirwenArmure :
...

Statistiques
HP:
[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence G-bleu200/200[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence V-bleu  (200/200)
CP:
[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence G-rouge180/180[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence V-rouge  (180/180)
CC:
[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence G-jaune275/275[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence V-jaune  (275/275)
Message Re: [Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence   [Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence EmptyJeu 15 Sep - 21:41

Quoi de plus naturel...Lâche un jour, lâche toujours. Mais elle ne se plaignait pas, elle serait ainsi la première à porter les coups. Mais avant tout, il y avait une chose qu'elle devait faire, car tel était son rôle, à elle et à nul autre. Elle pointa sa lance en direction de celui qui, à ses yeux n'était plus un de ses serviteurs. Son cosmos se fit alors plus oppressant, et une par une, sous l'exhortation de la jeune femme, les pièces de la GodRobe de Delta quittèrent celui qui fut son porteur, pour aller se reformer plus loin.

"- Tu ne l'as que déjà bien trop souillée. Tu n'en es plus digne Asher. Si tant est que tu en aies été digne un jour. C'est terminé. Ton rôle de Guerrier Divin s'achève ici. Maintenant les choses sérieuses peuvent commencer."

Tendant sa paume libre, la jeune femme concentra son énergie cosmique au creux de celle-ci, des cristaux de glace se formèrent jusqu'à venir prendre la forme d'une épée d'une pureté incroyable. Se saisissant fermement de la garde de son arme, la jeune femme bondit avec une vitesse prodigieuse sur son adversaire pour verser le premier sang. La vue de l'éclat écarlate lui arracha un sourire alors qu'elle se déchaînait, furie immaculée et incontrôlable, dont les lames cherchaient à meurtrir, à déchiqueter à s'enfoncer dans les chairs de son ennemi.

Elle voulait le voir souffrir autant qu'elle avait souffert, écouter et se délecter de ses plaintes qui s'échapperaient de sa gorge, l'entendre la supplier d'épargner sa misérable existence. Jamais...Jamais...JAMAIS! Elle ne lui accorderait sa clémence. Personne en Asgard n'aurait pu deviner que sous ce charmant minois, sous cette douceur qui la caractérisait tant, se cachait une véritable guerrière. Un murmure fut prononcé:

- Nahkriin Tuz...

Son cosmos se concentra autour d'elle, tandis qu'une multitude d'armes apparaissaient dans son dos, sous le commandement de celle qui les créaient. Il y avait là des épées, des lances, des haches. Puis, mues par la volonté de la Belle, ces dernières foncèrent en direction de celui qui l'avait trahi. Non jamais elle ne lui pardonnerait.


Citation :
Asher perd sa GodRobe, il subit donc Erosion.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1149-eirwen-the-shieldmaid
AsherAsherArmure :
Delta

Statistiques
HP:
[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence G-bleu220/220[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence V-bleu  (220/220)
CP:
[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence G-rouge240/240[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence V-rouge  (240/240)
CC:
[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence G-jaune305/305[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence V-jaune  (305/305)
Message Re: [Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence   [Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence EmptyJeu 15 Sep - 23:47
    Étrangement, le guerrier de Delta était serein. Il se précipitait tête baissée vers sa mort et il semblait relativement confiant à cette idée. Il n'avait aucune chance de ressortir vivant de cette folle entreprise dans lequel on l'avait précipité. Il pouvait lire dans ses yeux la haine qu'elle lui vouait, forte, puissante. Mais elle ne connaissait rien à la haine. Elle lui en voulait parce qu’il l'avait fait souffrir. C'était normal. La haine qui vivait dans le cœur noir du guerrier de Delta était bien plus puissante. Elle n'était pas dirigée contre ceux qui lui avaient fait du mal, tous ceux-là l'avaient payé de leur vie. Un prix justement mérité. Non, il haïssait simplement le monde entier, car le monde entier depuis qu'il n'était qu'un petit enfant qui ne connaissait que la compagnie des cendres, semblait à vouloir faire disparaître. C'était une haine féroce, qui le rongeait au plus profond de lui-même et c'était ça, qui l'avait fait glisser dans les ténèbres dont on ne peut s'échapper. Il rit donc, réellement amusé, par cette haine pâlotte qui habitait les yeux de sa cible.

    Il inclina légèrement la tête à sa première invective, il ne pouvait pas lui donner tort. À un moment ou un autre, il aurait porté l'épée contre elle. Car elle occupait la place qui lui revenait, car elle occupait, le seul endroit où il n'aurait plus de maître et le seul endroit où, enfin, il pourrait faire autre chose survivre et simplement vivre. Car au fond, Asher n'aimait rien. Il n'aimait pas le vin ou la nourriture. La lecture ou la musique. Et encore moins la compagnie des autres. Mais tout ce qu'il aimait, on le lui avait volé il y a bien trop d'année... Pourquoi, à ce moment précis, alors que ses souvenirs s'étaient depuis longtemps effacés, il pouvait entendre dans son esprit les mots de sa mère. Peut-être qu'il allait la rejoindre dans la mort, mais c'était fort peu probable... Impossible même et une légère lueur de tristesse passèrent sur le visage de Delta avant de disparaître dans un masque impassible et vide. Il faisait le vide, se préparer à se battre, et il devait surtout se préparer à mourir.

    « - Vous êtes simplement là au mauvais endroit au mauvais c'est tout. Croyez le ou non, vous êtes celle que j'ai fini par haïr le moins. »

    Esclave, il avait fait d'elle une esclave. Sans remords, et encore moins de regret. Il lui avait son existence et son essence et il ne regrettait rien. Il le referait sans doute si l'occasion se présentait, sans hésiter. Pour lui, pour sa survie, car c'est toujours comme ça qu'il avait fait et surtout, car il savait. Il savait au fond, qu'il n'avait sa place nulle part et qu'il devrait toujours arracher ce qu'il voudrait pour lui. Le cosmos de celui-ci avait souillé plus encore l'armure de Delta glissa le long de sa lame pour la couvrir d'un froid mordant, qui ne laissait place qu'à la pourriture. Asher était comme ça, il attendait, il était l'araignée qui tissait sa toile et attendait qu'on se jette dedans. Tous, si semblable. Hakon avait agi de la même façon et Asher aurait pu le tuer facilement lorsqu'il avait voulu lui tirer les vers du nom après le sommet. S'il le voyait maintenant... Les autres auraient tous agit de la sorte . Fonçant sur lui tête baissée pour s’empêtrer dans ses fils ? Triste.

    Il grogna devant l'aura oppressante de son cosmos il sentit que quelque chose de très différent était alors à l’œuvre. Une part une, les plaques métalliques de sa protection sacrée lui était enlevée. C'était une bonne chose. Elle n'avait jamais été faite pour lui de toute façon. Il l'avait volé sur le cadavre encore chaud de son maître et pourquoi ? Pour le statut qu'offrait le rôle de guerrier divin, il pensait à ce moment-là enfin avoir trouvé sa place mais non. Toujours, il n'était l'esclave et plus jamais, il ne voulait sentir dans sa bouche le goût des cendres.

    « - C'est mieux ainsi. »

    Impassible et calme. C'était donc ça l'approche de la mort ? Tous les gens qu'il avait tués étaient-ils aussi étrangement serin ? Il accueillit presque avec désire l'assaut de la prêtresse. La lance mordait ses chairs et déchirait sa peau. Mais il ne montra pas la douleur que les coups de lance lui infligeaient. Que pouvaient représenter quelques moments de douleur contre une vie de souffrance ? Non, l'âme d'Asher était déjà à l’œuvre et sa lame, mortel serpent. Frappa dans la moindre ouverture que la prêtresse laissa dans son assaut. Imprévisible, sans pitié et vicieux. Mais surtout beau. Voilà ce qu'était l'art d'épée d'Asher. Peut-être enfin pourrait-il trouver quelqu'un de capable de danser avec lui ? Il l'espérait du moins. Il ne montra pas plus de surprise quand il vit un véritable arsenal se matérialiser devant lui. Dorana ne savait pas vraiment quels étaient les pouvoirs de la prêtresse et visiblement, cette dernière avait une affinité particulière avec les armes. C'était une bonne chose. Et le serpent continua de glisser. Les lames le déchirèrent encore, surtout privé d'une protection sacrée. Mais il n'en avait que faire. Son être tout entier tourné vers la prêtresse et l'ultime injonction de Pandore. La mort. Il cracha donc un peu de sang. C'était tout ce qu'il lui fallait.

    Le piège était tissé et il était prêt à se refermer. Profitant de l'assaut brutal de la prêtresse, Asher avait déployé son cosmos dans la pièce. Il en avait presque fait son monde. Son pouvoir le plus terrible, c'était celui-là, cette ultime précision dans l'art de la manipulation du cosmos. Il avait le pouvoir de plier n'importe qui à sa volonté s'il restait suffisamment exposé longtemps à lui. Il avait mis des années à appliquer ce pouvoir à son maître Bjorn mais il l'avait tué sans le moindre problème après ça. Une partie de son cosmos se mis à s'activer, fondant droit dans l'esprit de la prêtresse et s’immisçait encore plus profondément dans son esprit. Peut-être même plus que là où Pandore s'était logé. Son cerveau doucement arrêterait de la servir, son corps, deviendrait sa prison. On l'en avait privé il allait lui rendre. Bientôt, elle ne serait qu'un morceau de viande dépourvu de la moindre sensation et il n'aurait qu'a planté sa lame simplement... Hakon en avait fait les frais plus que n'importe qui !

    Mais il n’arrêta pas son assaut là ! Il tendit rapidement sa main vers Eirwen et une vague de cosmos se jeta sur elle. Inoffensif en elle-même, cette vague de cosmos c'était une nouvelle fois glissé dans le cerveau de la jeune femme et brusquement, elle aurait l'impression d'étouffer. Peut-être pourrait-elle imaginer la main de Dorana autour de son joli petit cou d’albâtre. Mais le pire était encore à venir. Il fit alors converger les deux flux de cosmos dans l'esprit de la jeune femme et brusquement, la pièce disparaîtrait devant elle. Pour changer, elle était maintenant une petite fille, faible, inoffensive. Petite fille, plus enfant mais pas tout à fait adolescente. Douze ans peut être. Entouré de grands, tous des garçons, bien habillé, alors qu'elle n'avait que des haillons. Une odeur de brulé dans le nez dont elle n'arrivait pas à se débarrasser. Et les rires commencèrent alors à raisonner, fort, obsédant, omniprésent. Qui venait de partout et de nulle part à la fois. Et dans un ultime rire un éclair blanc. Une lame mordit alors son flanc. Le sang coulant, absorbé par les cendres par terre. Boue immonde.

    Le palais revient alors aux yeux de la prêtresse. La douleur, elle serait sûrement bien réelle. Le lien s'était installé et Asher aller boire la vie qui allait s'échapper de cette douleur pour son propre compte. Il enleva alors d'un geste la chemise de tissus précieux qu'il avait sur le dos. À quoi bon maintenant, elle ne ressemblait plus à rien de toute façon. Couverte de sang et de sueur déjà. Mais quelque chose pourrait attirer l’attention de la prêtresse, c'était qu'au même endroit où elle avait été frappé, se trouvait une ignoble cicatrice sur le flanc d'Asher. Oui, on l'avait fait souffrir. Beaucoup. Et sûrement, gratuitement. L'ancien guerrier divin lui, ne dit rien, il attendait, garde haute. Pres pour la suite...


- And I wish I could trust you...
- If you did, you'd be the fool I always took you for.
[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence Griffi10

Merci Reba ♥️


Dernière édition par Asher Dorana le Sam 17 Sep - 0:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t296-asher-dorana-guerrier-
Le ConteurLe ConteurArmure :
Inconnue
Message Re: [Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence   [Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence EmptyVen 16 Sep - 7:46
Un son métallique sur le sol. Comme si tout devenait lent dans les explosions de cosmos, il venait de se libérer du doigt de la Prêtresse à la demande de sa maîtresse. Il fallait le protéger le temps que tout cela se passe comme prévu. Un son métallique de plus. Soudain, quelque chose se mit à luire sur sur sa facette et il se mit à virevolter vers le doigt de l'ancien Guerrier Divin de Delta. Il allait lui donner la puissance nécessaire pour quelques secondes, quelques minutes...

Citation :
L'anneau des Niebelungen est maintenant au doigt d'Asher.

Il gagne 2 en Eveil et 3 PC (les points attribués dans les compétences et leurs conséquences dans les AC doivent être clairement définies)

Erosion ne s'applique plus.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EirwenEirwenArmure :
...

Statistiques
HP:
[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence G-bleu200/200[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence V-bleu  (200/200)
CP:
[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence G-rouge180/180[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence V-rouge  (180/180)
CC:
[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence G-jaune275/275[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence V-jaune  (275/275)
Message Re: [Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence   [Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence EmptyVen 16 Sep - 20:01

S'il y avait une chose que l'Asgardienne devait bien reconnaître à Asher, c'est qu'il allait au devant de sa propre mort avec dignité. Il y avait dans son regard une certaine acceptation et une résignation. Elle eut même un petit haussement de sourcil en constatant l'impassibilité avec laquelle il était demeuré lorsqu'elle le priva de sa protection. Il savait que c'était là l'unique issue. Et la Walkyrie, toute à la rage qui la consumait, ne voyait rien d'autre que cela. Oui, elle désirait le voir tomber. Allait-il la supplier d'épargner sa vie? Même si c'était là ce qu'elle voulait, elle était certaine qu'il ne le ferait pas. Bien trop fier et orgueilleux. S'abaisserait-il? Cela non, jamais.

Le faciès de la Belle et quelques mèches de sa chevelure immaculée, étaient ornés de gouttes écarlates. Les iris ambrées observaient son adversaire meurtri. Ses coups avaient été porté avec efficacité. Mais il en faudrait bien plus pour faire tomber la tête du serpent. Cela, elle le savait et en avait pleinement conscience. Déjà, elle s'apprêtait à recevoir son attaque. Elle pouvait ressentir le cosmos d'Asher s'étendre tout autour d'eux, et puis soudain cette sensation. Oh elle ne la connaissait que trop bien pour avoir vécu cet emprisonnement au cours des deux derniers mois. A nouveau, un regard chargé de colère fut braqué en direction de Dorana. Déjà, elle fondait sur lui lorsqu'elle eut la sensation d'étouffer. Le souffle lui manquait alors qu'elle cherchait à se défaire de ces mains invisibles.

Mais le calvaire de la douce était loin d'être terminé. Il y avait cette odeur nauséabonde qui faillit lui retourner le cœur, alors qu'elle portait le dos de sa main à son nez pour s'en protéger. Elle se surprit à constater que celle-ci était bien plus petite qu'habituellement. Alors, elle baissa les yeux. Misérable petite chose revêtue de haillons, sa chevelure n'avait plus rien de blanc, mais était tachée par la cendre. Et puis, il y eut ses rires. La fillette qu'elle avait été voulu fuir, mais on la rattrapa. Lorsque l'éclair blanc frappa, elle leva les bras pour s'en protéger, avant de pousser un hurlement de terreur et de douleur mélangées. Portant ses mains à son flanc, elle recula celles-ci, tremblantes, poisseuses et écarlates. Les iris ambrées observèrent avec stupeur le guerrier qui lui faisait face. Alors la petite voix de l'enfant s'éleva:

"-Fiik fo."

Ce n'était plus la petite Eirwen qui se trouvait là, ensanglantée, mais bel et bien Asher lui-même qui fixait avec désarroi son lui adulte. Le bruit du verre qui éclate en millier de fragments et voilà que toute l'illusion prend fin avec fracas. Face à Dorana, il n'y avait plus d'enfants, seulement la prêtresse qui se trouvait bien loin de lui. Pas la moindre blessure n'ornait son flanc. La Pure était quasiment intacte. Elle prit alors la parole:

"- Est-ce cela que tu as vécu? Torturé? Traîné plus bas que terre? Traité pire qu'un animal? Ce n'était pas après moi que tu en avais, mais après la Terre entière! Tu as décidé d'en vouloir à tous sans faire la moindre distinction, n'est-ce pas?"

Tout en parlant, la Demoiselle marchait lance et épée à la main, un œil toujours porté en direction de son ennemi. A nouveau, l'aura de la demoiselle investissait les lieux. Froide, glaciale. L'intensité montant encore d'un cran. Alors, les cristaux de glace qui jonchaient le sol s'élevèrent sous l'impulsion cosmique de la jeune femme, venant reformer une multitude de lames étincelantes et éblouissantes qui foncèrent en direction de l'ancien Delta.

Vivement, elle se précipita à nouveau sur lui, le chant des lames accompagnant chacun de ses mouvements fluides et félins. Encore et toujours, elle cherchait à blesser et meurtrir. Et c'est alors qu'elle le perçut, ce son métallique qui chutait lourdement à terre. Avant qu'elle ne puisse réagir, elle vit un éclat doré passer dans son champ de vision avant qu'il ne vienne parer un doigt du traître. Elle était enfin libérée de sa colère, de sa haine. Enfin elle ne ressentait plus cette présence pernicieuse en elle, mais à quel prix. Alors elle laissa échapper:

"- Non! Non! NOOOON! Pandore!!!!! Espèce de garce! Tu as ma parole que tu ne t'en tireras pas comme ça! Tu m'entends!"

Au loin, il lui sembla entendre des hurlements de loups. Son familier et bienveillant. Tout comme ces croassements. Oui, ils étaient proches et venaient à elle.



Récap:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1149-eirwen-the-shieldmaid
AsherAsherArmure :
Delta

Statistiques
HP:
[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence G-bleu220/220[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence V-bleu  (220/220)
CP:
[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence G-rouge240/240[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence V-rouge  (240/240)
CC:
[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence G-jaune305/305[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence V-jaune  (305/305)
Message Re: [Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence   [Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence EmptySam 17 Sep - 1:30
    Asher accueillit le regard plein de haine de la prêtresse presque avec passion. Toute sa vie durant, on lui avait servi ce genre de regard. On lui avait répété, maintes et maintes fois, qu'il n'était bon qu'à mourir, qu'il ne servait à rien. Qu'on le haïssait. Qu'il n'était et qu'il serait toujours un esclave. Tout ça, c'est ce qui avait rongé le cœur d'Asher, l'avait noirci. Et surtout, l'avait rendu hostile à n'importe qui d'autre. Qu'est-ce qui changeait alors dans ce regard hostile et rempli de promesse de mort qu'elle lui lançait ? Et bien cette fois, il savait pourquoi on lui vouait cette haine violente, pourquoi elle voulait le tuer. Voilà qui le changeait énormément. Il n'y avait là pour une fois, rien de gratuit, une vengeance menée par la lance d'un guerrier. Et à la haine, il n'offrait que son calme et son stoïcisme habituel. La mort, au fond, c'était une étape évitable qu'il n'avait repoussé que trop longtemps. Une moue de dépis déforma légèrement son visage quand elle vit la statue de glace se briser. Il aurait dû s'attendre à ce genre de stratagème. Enfin, ce n'était que délayer l'inévitable....

    Et l'assaut suivant ne se fit pas attendre. Elle avançait arme au poing, déployant son cosmos dans la salle entière. Oppressant presque, surtout pour Asher qui n'avait plus la protection sacrée d'un guerrier divin. Et qui n'avait que pour seule protection sa propre peau, nue et vulnérable, comme il 'avait au fond, toujours était. Il laissa faire donc démonstration de son pouvoir. Oh l'attaque aurait été terrible si celui qui avait jusqu'à ce jour porté le cuirasse de Delta l'avait subi. Mais il en fallait plus que ça pour venir à bout du mort-vivant. Il ne répondit rien, il répondrait plus tard. Plus tard... Il baissa sa garde simplement attendant l'assaut. Et il vient, explosif, puissant mais... incomplet, amputé ! Parasité ! Le cosmos d'Asher s'était glissé dans l'équilibre et l’alchimie précise de celui d'Eirwen, perturbant le mélange et coupant cours à la violence de l'explosion de son cosmos.

    « - Et pire encore. »

    Voilà les seuls mots qu'il glissa, doucement, calmement. Quand elle passa à l'attaque. Violente, puissante. Il devait lui reconnaître ça. Sa maîtrise de la lance rendait la tâche difficile à Delta. Mais il n'était pas homme à se laisser abattre surtout l'arme à la main. Il rendait coup pour coup et la glace malsaine de son arme finirait tôt ou tard par tendre la tâche difficile à la prêtresse pour frapper. Coup pour coup, c'était son objectif mais il avait du mal à suivre le rythme de la lance et une nouvelle fois, son corps fut mordu par la lance mais... quelque chose qu'il n'avait pas prévu viens s'ajouter à l'équation. Il entendit un tintement métallique qui attira son attention et en moins de temps qu'il n'en fallut pour réagir, il avait à son tour l'anneau au doigt. De nombreuses questions se bousculèrent dans l'esprit d'Asher. Pandore allait-il achever d'ainsi en faire sa marionnette ? Prendre son corps comme elle l'avait fait pour Eirwen ? Mais pire, ce furent les mots de la prêtresse des enfers qui lui revinrent en mémoire : elle avait fait en sorte qu'il ne puisse porter l'anneau. Cette clause n'existait peut-être plus mais l'ancien Detla n'aurait pas misé beaucoup dessus... Mais il pouvait surtout sentir son corps couvert par une aura mystique encore plus sombre que la sienne. Protégeant son corps aussi bien qu'une armure sacrée. Mieux même, elle le rendait plus vigoureux, plus fort et plus habile. Son cosmos aussi, plus grand, plus profond. Delta baissa alors sa garde et prit enfin le temps de répondre à la prêtresse :

    « - C'est seulement maintenant que ça vous intéresse . C'est fou comme les gens écoutent enfin lorsque la mort arrive plutôt que d'attendre leur tour. J'ai fait ce que j'avais à faire pour survivre. J'ai fait ce que j'avais à faire pour voir le soleil se lever, jour après jour... Mais cette histoire n'a pas d’intérêt n'est ce pas ? »

    Et pour la première fois depuis des années Asher hésita. Est-ce qu'au fond, son histoire avait de l’importance ? Il allait mourir, bientôt. Si ce n'était pas là en combattant Eirwen, ça serait des mains d'un autre guerrier divin ou de Pandore elle-même. Cet anneau, ce cadeau qu'elle lui faisait, serait lourd de conséquences, mais comme à chaque fois, pour survivre, Dorana se jetait de Charybde en Scylla pour repousser l’échéance de quelques heures. Mais c'est ce qu'il avait fait toute sa vie alors... Le cosmos magnifié d'Asher emplit alors la pièce de son fiel et de son vice. Il allait faire danser la prêtresse sur un autre ton maintenant. Il n'avait jamais eu besoin de rien d'autre que lui-même de toute façon. Seul, il avait vécu toute sa vie seule et il mourrait seul. Peut-être pas. Une nouvelle onde de cosmos pulsa dans la pièce, comme le battement d'un cœur, lourd et triste. Inondant l'esprit d'Eirwen de sombre vision. Cette fois, elle n'aurait plus l'impression d'étouffer mais d'être attaqué et surtout piquer par un essaim d'insectes monstrueux. Chaque petite bête n'était en réalité qu'un fragment infime du cosmos d'Asher qui viendrait se longer dans celui de la servante d'Odin pour en réduire l'efficacité et attaquer son corps. Il sourit une nouvelle fois, sans vraiment savoir pourquoi.

    Nouveau battement de cœur, nouveau gémissement cosmique. La jeune femme était cette fois projetée dans un monde différent où tout avait changé. Glissant doucement dans le sombre monde d'Asher. Cette fois, elle était une adolescente faite. Âgé de quinze ou seize ans. Vivant dans une petite chambre, qui ressemblait plutôt à un placard qu'une véritable chambre. Éclairé par une petite bougie, lisant d'elle-même des tablettes de runes et certains papiers dans une langue étrange qu'elle avait du mal à décrypter et à comprendre. Attribuant à tout ça, un sentiment d'importance, de possession. C'était à elle. Et brusquement, alors qu'elle lisait, plié en deux dans son petit espace de vie, la porte s’ouvrit d'un coup de pied. Un homme, qu'elle avait déjà vu, qu'elle connaissait et qu'elle n'aimait pas entra alors dans la pièce. Il se jeta sur elle, plantant alors une lame dans l'autre côté de son corps. Surprise, elle n'avait rien pu faire. Et la lame bougeait, dansait à l'intérieur de son corps, lacéré les muscles et tapait contre les os. Comme si on arrachait son corps de l'intérieur. Et son poing finit par trouver, par chance, le chemin du visage de l'homme qui l'attaquait et elle commença alors à ramper vers la sortie...

    Et c'est à ce moment-là qu'ils retrouvèrent leur place tous les deux, et qu'elle pouvait comprendre d'où venait la deuxième cicatrice d'Asher. Mais au fond, serait-elle capable de croire celui qui aurait dû la servir ou y verrait-elle un énième mensonge... Il ne savait même pas lui-même pourquoi il faisait tout ça.


- And I wish I could trust you...
- If you did, you'd be the fool I always took you for.
[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence Griffi10

Merci Reba ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t296-asher-dorana-guerrier-
SamaëlSamaëlArmure :
Cuirasse du Djinn

Statistiques
HP:
[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence G-bleu0/0[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence V-bleu  (0/0)
CP:
[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence G-rouge0/0[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence V-rouge  (0/0)
CC:
[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence G-jaune0/0[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence V-jaune  (0/0)
Message Re: [Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence   [Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence EmptyDim 18 Sep - 12:06

    - C'est l'heure, Cancer, on nous appelle.

L'Ase se relevait alors de sa posture de méditation qu'il arborait depuis plusieurs jours, quasiment depuis son retour de Lübeck accompagné de la Sainte étrange. Qu'elle ne fut pas sa surprise que de remarquer qu'elle le suivait paisiblement dans son voyage de retour, femme peu commune il le savait, de part ses capacité, de par cette danse et son comportement. Alors qu'il l'avait repoussé plusieurs fois, lui ordonnant de rejoindre les siens, de partir vers cette Grèce viciée qu'il ne supportait pas, elle restait, le regard flottant, lui souriant même parfois en lui disant qu'elle ne pouvait pas. Qu'elle devait le suivre, lui redonner la vue. S'il avait du mal à comprendre dans un premier temps, vu qu'il voyait très bien, il n'en fut pas moins surpris lorsqu'il put apercevoir les animaux d'Eirwen tourner autour d'elle, surtout les loups, amicalement, le loup blanc s'adonnant même à de petits coups de tête parfois contre sa cuisse. Une signe...

Le rêve d'Eirwen pouvait encore être sauf, celui dont elle lui avait fait part avant de partir, celui qu'elle pensait piétiné et qu'elle voulait ravager aujourd'hui alors qu'elle n'était plus elle même. Contrôlée par le Delta, il en était persuadé. Alors il l'avait ramené avec lui, cette Sainte, l'avait caché dans grotte près de son casque. Lui avait apporté de quoi se nourrir avant de se placer, lui, devant la cascade, n'osant même plus rentrer dans sa propre demeure, fixant pendant des jours la Statue d'Odin en attendant qu'un signe lui vienne, que l'instant serait le bon. Sunilda n'avait pas bougé non plus, restant près des loups tandis que les corbeaux eux s'étaient posés sur les épaules du Guerrier Sacré. L'instant était donc venu, Eirwen elle même l'avait prévenu, lui avait demandé de la rejoindre au Palais, son aide... Alors qu'il commandait à sa Robe Divine de le recouvrir il accorda un regard à la Sainte.

    - Suis moi de près, j'sens qu'la tempête est déjà sur nous.

Ne se souciant guère d'elle, Sainte, il traçait alors vers sa Douce qui réclamait son aide, son soutient. Allait-elle combattre ? Déjà il sentait qu'aux portes d'Asgard des combats se déroulaient alors que sous ses pieds les terres défilaient, usant de sa célérité suprême pour rejoindre le lieu où, il le sentait, s'affrontaient déjà deux personnes. Eirwen, il la reconnaissait, et une autre, inconnue... Alors il se pressa à nouveau, plus fort, serrant les poings. Il devait la protéger, elle, son rêve, tous. Là était sa mission, Guerrier Sacré d'Odin Immortel, ayant dévoué sa vie à cette jeune Prêtresse qui avait su l'humaniser un peu, qui avait su lui ouvrir les bras et l’accepter.

Il arrivait alors sur ce terrain d'entrainement après de longues minutes de voyage pour trouver au loin Eirwen en prise avec le Delta, ce fourbe. "Raclure !" Il le savait, avait vu juste... Tout émanait de lui, le mal, le changement d'Eriwen, cette guerre qui était contre ses rêves. Il paierait. Alors le voilà déjà là proche d'eux, prêt à agir, le regard vengeur et braqué sur l'homme aux cheveux ondulés, poings fermés.




[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence Signature

Cuirasse du Djinn :
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1728-samael-centurion-du-djinn
EirwenEirwenArmure :
...

Statistiques
HP:
[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence G-bleu200/200[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence V-bleu  (200/200)
CP:
[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence G-rouge180/180[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence V-rouge  (180/180)
CC:
[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence G-jaune275/275[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence V-jaune  (275/275)
Message Re: [Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence   [Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence EmptyLun 19 Sep - 16:42

Tel un insecte, Eirwen s'était laissée prendre dans la toile de son ennemi. Les souvenirs du Guerrier Divin affluaient en son esprit. Oh, mais même si c'était sous ses propres traits d'adolescente, la Prêtresse ne se laissait pas prendre au piège, elle savait que c'était là son histoire qu'il lui montrait. Lorsque l'homme se jeta sur elle pour enfoncer sa lame dans son flanc, ses lèvres s’entrouvrirent pour laisser échapper une plainte douloureuse. Tout ce qu'il lui offrait la tourmentait. Le souffle de la jeune femme se faisait plus court et saccadé, alors qu'elle avait la sensation de mourir à petit feu. Oh elle comprenait la douleur et l'angoisse avec lesquelles il avait dû vivre. Pourtant, elle se devait de se reprendre. Non elle n'allait pas baisser les bras.

L'illusion prit fin. Lentement, le regard ambré se porta sur l'arme qui se trouvait encore prisonnière de ses chairs. Doucement, la jeune femme tendit la main non pas en direction de sa blessure, dont l'éclat écarlate perlait sur l'immaculé de la poudreuse. Non, la dextre d'Eirwen se tendait en direction de la cicatrice qui parait le flanc de l'ancien Delta. Délicatement, ses doigts vinrent effleurer celle-ci, avant que sa paume ne se pose dessus. L'instant suivant, la jeune femme avança de quelques pas, s'embrochant davantage encore sur la lame de son adversaire, faisant fi de la douleur qui était la sienne. En silence, elle vint alors envelopper celui-ci de ses bras, lui offrant certainement pour la première fois depuis bien longtemps une étreinte pleine de douceur. Autour d'eux la cosmos de la Demoiselle baissait en agressivité pour ne laisser transparaître que sa bienfaisante et douce chaleur.

"- Je suis désolée que tu aies eu à vivre cette vie Asher. Personne ne mérite d'être traité de la sorte. Personne tu m'entends?"

Oh, elle était certaine qu'il ne la croirait pas, pourtant, elle était sincère. Nul homme sur Terre, ne méritait aux yeux de la Prêtresse d'être traîné dans la boue. De sa senestre, elle força le guerrier à plonger son regard dans le sien:

"- Laisse moi t'aider... s'il te plaît. Ne te laisse pas aller au pouvoir de l'anneau."

Les yeux sont les reflets du cœur paraîtrait-il. Alors, elle espérait réellement qu'en cet instant, il verrait en elle son désir de l'aider. Lentement, l'Immaculée se mit à reculer, sa main quittant la joue du Guerrier pour retomber le long de son corps. Son sang glissait à présent plus abondamment le long de son armure maintenant que la lame était retirée de son corps. Un instant, la frêle silhouette tituba, avant qu'elle ne prenne appui sur sa lance pour ne pas tomber.

"- Je veux t'aider."

Alors à nouveau, son cosmos se mit à croître. Malgré la plaie qui était la sienne, la Prêtresse oublia sa douleur pour ne plus que se concentrer sur Asher. Elle l'aiderait oui, et elle devait également détruire cet anneau maudit pour le libérer de l'emprise que Pandore avait sur lui. Se campant alors sur jambes fermement, la jeune femme se mit alors à courir avec une célérité que l'on ne lui aurait pas cru. A nouveau les lames de glaces se matérialisaient autour d'elle avant qu'elles ne fondent sur son adversaire pour le transpercer de part et d'autre sans toucher de point vital.

A cet instant, elle ressentit une présence familière non loin de là. Il arrivait. Son Ulvahlok. Comme elle avait pu s'y attendre, il venait pour elle. Son cœur se serra un instant. Cela faisait plus d'un mois que ni l'un et ni l'autre ne s'étaient vus. Pandore avait tout fait pour éviter de recroiser le chemin de l'Immortel. Lorsqu'elle s'était réveillée le lendemain de leur dernière rencontre, elle s'était retrouvée seule dans son lit, au Palais. Nul besoin d'être devin pour comprendre qu'il l'y avait conduite. Mais ce qui l'avait le plus surprise, était ces quelques lettres gravées à même le mur, qu'elle n'avait pu s'empêcher de caresser du bout des doigts. Evan...Ainsi avait-il comprit ce qu'elle lui avait dit, et visiblement, ses sentiments étaient partagés. Mais après un mois de séparation, croirait-il encore ce qu'elle lui avait dit, elle qui lui avait menti? Elle appréhendait cet instant, craignant de ne l'avoir déjà que trop déçu. La Blanche Panthère aurait tellement voulu le chercher du regard, apercevoir sa blanche chevelure ou encore l'azur de ses prunelles, mais se laisser distraire maintenant pouvait lui être fatal. D'autant plus, qu'elle pouvait sentir un autre cosmos qui lui était inconnu en approche. Présence amie ou ennemie? Elle ne doutait pas qu'elle trouverait bientôt réponse à sa question.


Récap:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1149-eirwen-the-shieldmaid
AsherAsherArmure :
Delta

Statistiques
HP:
[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence G-bleu220/220[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence V-bleu  (220/220)
CP:
[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence G-rouge240/240[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence V-rouge  (240/240)
CC:
[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence G-jaune305/305[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence V-jaune  (305/305)
Message Re: [Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence   [Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence EmptyMer 21 Sep - 16:22
    Sur le fil de la mort. Funambule au-dessus dans vide dans lequel il allait tomber, si ce n’était pas de ses propres mouvements, c’était la corde elle-même qui se briserait sous ses pieds. Il était condamné, il n’avait plus d’espoir. Il n’en avait jamais eu en réalité et il le savait. Poussé, par une volonté plus grande que lui, son désir de tuer la prêtresse se fut plus grand encore et il planta droit dans lame dans son flanc pendant qu’elle était aux prises avec son monde d’illusion. Il attendit l’exactement moment où sa mise en scène sanglante de son théâtre rouge atteignit son point d’orque pour frapper de concert avec la lame fantoche. Miroir. Celui qui avait fait honte à l’armure de Delta faillit esquisser un petit mouvement de son poignet pour faire crisser la lame contre la chair et les os de la jeune femme, mais il vit que sa main n’avait rien de violent et il la laissa donc faire. La lame prévalant toujours son tribut de sang. Elle porta la main alors sur la cicatrice d’Asher. Tout son corps fut pris d’un sursaut de dégout. Réaction reflexe qu’il n’avait pu cacher. Il était révulsé par l’idée qu’on pose la main sur lui.

    La suite, laissa la surprise visible sur le visage d’Asher. Il ne savait pas ce qu’elle voulait faire là. À glisser de la sorte sur la lame de son épée. Elle se débattait pour s’enfoncer sur la lame, il pouvait parfaitement sentir le jeu de ses muscles et de son poids. Doucement, elle voulait s’empaler sur cette arme. L’ancien Delta la laissa donc faire. Cela ne pouvait, dans tous les cas, que lui faciliter la tâche alors. Qu’elle ne fut pas sa surprise quand une fois si proche de lui, alors qu’il était prêt à recevoir quelques coups, elle porta doucement ses bras autour d’Asher et le prit dans ses bras. Ce qui eut plus d’effet que n’importe quelle souffrance qu’on aurait pu infliger à l’ancien serviteur d’Odin. Tout son corps se tendit alors de concert. Et refusait ce contact. Depuis quand n’avait-il pas senti la chaleur de la peau d’un autre être humain contre la sienne ? Il ne s’en souvenait plus… Depuis quand s’était-on intéressé à lui ? Jamais. Mais tout ça, c’était trop tard, c’était hypocrite.

    Regardez à quoi il faut en arriver pour que, bien aux chauds dans leurs belles maisons, les gens se retournent vers ceux qui n’ont rien. Vers les désespérés qui se battent pour sortir de l’ombre et du froid. Jamais ! S’il ne trouvait pas là devant elle, l’arme à la main, à vouloir trancher cette gorge d’albâtre, elle n’aurait jamais tourné la tête vers lui. Il était seul, il l’avait toujours été. Personne ne l’avait jamais aidé et personne ne commencerait maintenant. La seule qu’on pût lui offrir, c’était de la délivrer de ce jeu futile et d’accélérer l’échéance suprême qu’il ne pourrait éviter. Combien de vie lui restait-il encore ? Quelques secondes, minutes heures ? Il ne vivrait pas assez pour voir le combat contre les géants de glace se résoudre. Il n’était qu’un pion finalement, qu’on allait jeter. Esclave, c’est ce qu’il avait toujours été toute sa vie durant. Triste constat. Il planta alors ses yeux froids dans ceux de la prêtresse. Son masque gelé se brisant légèrement. Pour laisser entrevoir, fugacement, la résolution et la fatalité d’Asher. Il était mort, il le savait et il le lui montrait.

    « - Il n’y a jamais rien eu à faire. Trop tard, bien trop tard ! »

    Sans vraiment savoir pourquoi, son corps agissant, pour la première fois depuis longtemps, sans le contrôle drastique que lui imposait Delta, un petit sourire amusé germa alors sur son visage. Déformant son masque de résolution. Elle voulait l’aider. Mais que pouvait-elle faire, alors qu’elle n’avait même pas pu se sauver elle-même de l’anneau qu’il lui avait passé au doigt. Il ne bougea pas quand son cosmos reprit ses droits. Elle était pathétique, à vouloir sauver celui qui ne pouvait l’être, là, incapable de se tenir debout, à se vautrer dans son propre sang. C’était ça l’espoir . Cet avilissement pour les autres ? Personne n’avait jamais fait ça pour lui. Alors pourquoi commencer maintenant… L’anneau scellerait définitivement son âme, l’ultime cadeau de Pandore, car même s’il lui apportait ce qu’elle voulait, elle ne lui rendrait jamais sa liberté. Il ne pouvait même pas la trouver dans la mort, on ne peut tromper la maîtresse des ombres dans le domaine sombre. Asher accueillit donc la vague de glace sans bouger. Enfin, son corps effectua de lui-même quelques légers et imperceptibles mouvements, évitant de prendre parfaitement de face l’avalanche de lame de givre.

    Mais une grimace de rage passa brutalement sur le visage d’Asher avant qu’il ne se renferme dans son masque de glace et d’ombre. La fin était donc sur place et elle prendrait le visage de l’amant de la prêtresse et d’un cosmos étrange qui était associé à une femme qui l’était tout autant que l’ancien Delta n’avait jamais vu ni ressenti. Les choses allaient être plus compliqué qu’il ne l’avait prévu. Son corps lui dictait de fuir, de ne pas mourir inutilement, de revenir plus tard. Il était l’assassin, celui capable de marcher dans les ombres. Mais non, cette volonté supérieure à la sienne le poussa à rester et à continuer le combat. Il n’avait pas le choix. Jamais ! Un esclave ne fait qu’obéir et c’est, en voulant retrouver la liberté et l’existence, qu’il s’était jetée paradoxalement, dans toujours plus de servitude… D’abord le domaine, puis Bjorn et enfin Pandore. Trois maîtres horribles qui ont brisé par trois fois l’âme et le corps d’Asher. Et il ne se relèverait pas de cette troisième cassure.

    Mais Delta ne comptait pas attendre la mort seul. Pour une fois, peut-être qu’il aurait quelqu’un avec lui… Il fit alors quelques pas rapides sur le côté, décrivant un arc de cercle pour mettre dans son dos un mur de roche géante que ses ennemis ne pourraient contourner facilement. Protéger son dos, la première leçon qu’on apprend à un assassin. La deuxième, c’est la diversion et c’est ce qu’il fait en matérialisant un puissant essaim de frelons, plus gros et plus vrai que nature, qui volèrent autour de lui. Seule une petite partie de l’essaim se dirigea droit vers la prêtresse, pour la frapper de la même façon qu’il l’avait fait quelques secondes plus tôt. Futile, inutile. Mais c’était du temps que ses petites créatures chitineuses allaient lui offrir. Une fois en place, il se mit en garde, lame au clair et envoya une violente explosion de cosmos dans le corps de la prêtresse. Elle seule verrait ce qu’il avait à lui montrer et elle seule en subirait les effets.

    La petite adolescente avait grandi. Elle était maintenant une femme faites. Une très belle femme. Le décor était bien différent de ce qu’elle avait pu voir avant. Cette fois, elle se trouvait dans une grotte. À peine vêtu juste de quoi conserver un semblant de dignité mais difficilement son humanité. Elle pouvait sentir dans son dos, le regard méprisant qu’on lui lançait dans son dos. Et elle pouvait sentir en écho, tout le poids de la haine de son cœur, qu’elle aurait probablement du mal à supporter elle. Mais qui était la clef de la survie d’Asher. Devant ses genoux, endoloris par la pierre dure et rêche sur laquelle elle était installée, se trouvait un bébé, qui ne devait pas avoir plus de quelques jours. Il pleurait. Et la voix parla alors, dur, sèche. Empreinte d’une certaine forme de folie, mais d’une autorité qu’on ne saurait vraiment contester. Ordonnant qu’elle tue de ses mains le bébé. Bien entendu, elle refusa. Et un violent coup d’une canne coqué de fer vient alors claquer dans ses côtes saillantes. Ce qui réveilla la faim qui tiraillait son ventre depuis trop longtemps.

    Le bâton fendit l’air de nombreuses fois, laissant à chaque fois des traces qui vrillèrent le corps de la jeune femme de douleur. Et l’ombre ne se lassa pas. Au bout de quelques minutes de ce rythme de fou, son corps entier la brûlait et lui faisait mal. Elle n’en garderait pas de cicatrices, mais elle garderait plus de souffrance que les coups de lame d’avant. Le rythme eut raison d’elle… De sa volonté mais pas de sa haine. Elle porta alors doucement ses mains autour du cou du nouveau-né et elle sera, pour que ça s’arrête… Asher brisa alors le silence quand le bébé eut rendu son dernier souffle, ramena, par sa voix, la prêtresse sur terre.

    « - Vous avez reconnu qui était la voix ? »

    Pour les autres, tout ne serait que silence et calme. La voix d’Asher raisonna après quelques secondes d’impassibilité. Pour la prêtresse, ça serait infiniment plus. C’était là, le troisième acte tragique de la vie d’Asher. Le plus sombre aussi, celui qui lui avait demandé le plus de haine. Mais il n’aurait pas le temps de le terminer de toute façon. La mort l’attendait, c’est presque comme s’il pouvait la voir. La seule chose qu’il espérait au fond, c’était d’avoir le droit de parler une dernière fois à sa mère. Pas son père, c’était trop tard. Si Loki devait faire quelque chose pour lui, il l’aurait déjà fait. Même lui l’avait abandonné, alors qu’il avait tout fait pour attirer son attention. Il n’en a jamais vraiment été digne, il n’a jamais été digne de son sang.


- And I wish I could trust you...
- If you did, you'd be the fool I always took you for.
[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence Griffi10

Merci Reba ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t296-asher-dorana-guerrier-
SunildaSunildaArmure :
Corbeau de Borée (Nord et Hiver)

Statistiques
HP:
[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence G-bleu1150/1150[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence V-bleu  (1150/1150)
CP:
[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence G-rouge900/900[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence V-rouge  (900/900)
CC:
[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence G-jaune1350/1350[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence   [Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence EmptyMer 21 Sep - 19:24


Quand l'Aveuglé lui annonça qu'il était temps de se mettre en mouvement, la Sainte du Cancer se redressa aussitôt, devint une ombre pour le suivre, sans un mot. Pas même une pensée. Ses yeux n'exprimaient rien, elle était comme un spectre porté par le vent, et n'avait été que ça pendant tout son séjour chez lui. Il fallait dire que la belle savait se faire oublier et ne s'était pratiquement pas manifestée. C'était souvent lui qui la tirait de ses rêveries en lui apportant des victuailles qu'elle engloutissait à vue d’œil. Pour le reste, on ne pouvait pas dire qu'ils eurent des échanges passionnés. La plupart du temps il n'y avait que le silence entre ces deux êtres et tout était pour le mieux. Sunilda ne s'en plaignait pas, au contraire.

Elle se faisait très vite oublier. Et paraissait revenir à la vie quand, enfin, il lui annonça que l'heure était venue. Mais cela, la jeune femme l'avait senti bien avant qu'il vienne la tirer de son « sommeil ».

Son armure la recouvrit d'une seule pensée, se disloquant pour habiller son corps d'or et de lumière. Ses yeux améthystes détaillèrent ceux d'Andhrimnir, y cherchant quelques réponses. Elle ne répondit rien, se contenta d'un de ses sourires. La tempête était déjà là, oui. Un instant, elle le regarda filer telle une étoile dans les cieux et qui venait de se décrocher de la trame, être précipité vers l'infini. Elle dodelina de la tête avant de disparaître. Fantôme.

Sa silhouette, menue mais élancée, fut de plus en plus perceptible par les combattants. L'air ondulait et une main, plus tangible et blanche, s'extirpa de ce… manteau sombre, avant que le Cancer ne le déchire totalement. Voile dérisoire pour elle. Le chant des morts s'élevait pour accompagner son arrivée. Postée aux côtés de l'Aveuglé, Sunilda regarda, dans cette parfaite tranquillité qui la caractérisait, le cours des choses. Pour comprendre la situation, étudier l'invisible autour d'eux.

L'une de ses mains se posa, en signe d'apaisement, sur le bras d'Andhrimnir.

« Il te faut voir et comprendre aujourd'hui, Aveuglé. Je suis là pour ça. »

Tout à coup, sa louve éthérée surgit du néant pour évoluer à ses côtés. Lui intimant, par le biais de la pensée, de faire attention. Une odeur de mort planait.



[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence K6ip
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t700-sunilda-sainte-du-canc
SamaëlSamaëlArmure :
Cuirasse du Djinn

Statistiques
HP:
[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence G-bleu0/0[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence V-bleu  (0/0)
CP:
[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence G-rouge0/0[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence V-rouge  (0/0)
CC:
[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence G-jaune0/0[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence V-jaune  (0/0)
Message Re: [Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence   [Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence EmptyVen 23 Sep - 7:56
Il dégagea son bras de cette prise, douce pourtant, que le Cancer portait lui. Décrocha un "Hm" pour seule réponse, affirmative, mais rien de mieux. Il savait oui, qu'il devait ouvrir les yeux et comprendre. Maintenant plus que jamais, ne pas abandonner celle qui lui avait réclamé de l'aide, celle qu'il aimait, celle qui était là à se battre contre celui qui ne souhaitait que sa chute. Mais le Guerrier Sacré était une fois de plus l'Aveuglé, certain que sa vision, la vérité qu'il avait deviné était juste... Pourtant il y avait une nuance, une force externe qu'Heidrun ne devinait pas... Oh le Delta était loin d'être innocent dans cette histoire pourtant, mais ce n'était pas le coupable principal... Saurait-il le voir ?

    - Ouais. Tu veux savoir Cancer ? Ce type, c'est lui qu'à fait en sorte que j'm'en prenne au Taureau. C'est lui qui...

Ce qu'il vit, cependant, avec justesse, fut le corps blessé de sa Douce qui pourtant semblait plus déterminée que jamais. Farouche Guerrière. Elle tenait, était forte, dégageait une puissance qui le faisait frissonner. Ressentir de la fierté, puissante. Et pourtant ses poings se serraient déjà, sa mâchoire se crispait tout en voyant le sang présent sur Eirwen. "Tu vas crever Delta... Putain tu vas crever !" Mais il devait faire vite, déjà un assaut supplémentaire se préparait, Andhrimnir captant le flux émanant de l'ennemi d'Asgard. Alors comme une étoile, filant à grande vitesse pour capter ce qu'il préparait, dirigeait droit vers la Prêtresse. Il ne le laisserait pas l'atteindre à nouveau, non, et pourtant n'avait qu'une envie : le démolir, physiquement. écraser son poing sur son visage, encore et encore. Son Cosmos éclatait alors, orangé, puissant, l'entourant alors que déjà la force du Delta était sur lui. Des frelons commençaient à harasser le corps de Nu. son propre Cosmos agissait cependant, contrant cet assaut de l'esprit, mais il pouvait ressentir malgré tout le flux du Delta pénétrer les pores de sa peau, l'infecter lentement... Ce n'était pas bon, vicieux, oui pourtant il ne pouvait rien faire pour s'en défaire maintenant. Seul son assaut comptait.

Naquit de sa main alors une gangue aqueuse alors que d'un coup il se trouvait face au fourbe, adossé contre une roche. Malin en un sens, face à plusieurs adversaires il était important de combler les failles du nombre. Il pouvait lui reconnaître cela, oui, un esprit vif, censé... Avant de lui porter un coup puissant, le fouetter en usant de cette langue d'eau qui lui arracherait une partie de lui, le viderait de ses forces et laisserait celles d'Andhrimnir prendre le pas, s’immiscer dans son flux de vie pour le restreindre. Oh oui, lui aussi pouvait être vicieux. Alors il recula brusquement, revenant vers Eirwen qui semblait mal en point. Il se plaça à côté d'elle, sans pour autant la toucher, ne lui accordant aucun regard se contentant de fixer leur ennemi commun. Cependant il s'adressa à elle. Quelques mots prononcés d'une voix grave et profonde.

    - Hin sinak stin ?




[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence Signature

Cuirasse du Djinn :
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1728-samael-centurion-du-djinn
EirwenEirwenArmure :
...

Statistiques
HP:
[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence G-bleu200/200[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence V-bleu  (200/200)
CP:
[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence G-rouge180/180[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence V-rouge  (180/180)
CC:
[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence G-jaune275/275[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence V-jaune  (275/275)
Message Re: [Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence   [Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence EmptyVen 23 Sep - 13:23

Trop tard lui avait-il dit. Mais aux yeux de la Demoiselle, il n'était jamais trop tard. C'était pour cette raison qu'elle combattait. Elle voulait protéger Asgard. Mais pas que. Son désir le plus ardent était de veiller sur les Asgardiens, et ses guerriers. Et malgré tout ce qu'il avait pu faire, Asher était l'un d'eux. Pour cette raison, elle voulait le ramener vers eux. L'éloigner des Ténèbres pour lui faire regagner un peu la Lumière. Cela prendrait du temps. Ces blessures du passé étaient bien trop profondes. Peut-être n'y arriverait-elle pas, mais elle donnerait tout pour y parvenir. D'ailleurs sa détermination se lisait non pas seulement sur son visage, mais également dans le moindre de ses gestes.

Eirwen, tout en gardant les yeux rivés sur l'ancien Delta, entendit alors cette voix qui lui avait tant manqué. Une voix qu'elle n'avait pas entendu depuis bien trop longtemps. Si elle n'avait pas été en plein combat, elle aurait très certainement fermé ses paupières afin de mieux s'imprégner de ce son qu'elle aimait tant. Lorsqu'il prononça le mot Cancer, la jeune femme se dit qu'elle avait du mal entendre. Pourtant, il y avait bien cette présence à ses côtés. Ce cosmos... Un Saint? Comment était-ce possible? S'en prendre au Taureau avait-il dit. Etait-il possible qu'Heidrun ait cherché à la venger en allant combattre Airôth? Un fin sourire ourla ses lèvres. La réponse à cette question, elle la connaissait. Pourtant, la Prêtresse se devait de l'éclairer à ce sujet:

"- Il est manipulé, tout comme je l'ai été Andhri. Ce n'est pas lui qui tire les ficelles, mais Pandore, prêtresse d'Hadès, à l'aide de cet anneau maudit, et j'ai bien ma petite idée sur le pourquoi de cette manipulation."

De la pointe de sa lance, elle désigna le doigt d'Asher auquel brillait l'objet maléfique. Vive, elle se remettait sur ses gardes, prête à encaisser les attaques à venir, tout en faisant abstraction de sa blessure qui ne cessait de saigner. Elle aurait tellement voulu voir ce visage aimé en cet instant. Pourtant, elle puisait de la force en sa simple présence. Il était là, pour elle. Son Ulvahlok. Et c'était tout ce qui comptait à ses yeux.

Déjà, Asher passait à nouveau à l'attaque. La Prêtresse tenterait de résister comme elle le pourrait. Eirwen s'apprêtait à recevoir la première vague mais celle-ci ne vint pas. Non, elle ne vint pas pour la simple et bonne raison qu'Heidrun venait de s'interposer. Il se déplaçait avec une célérité qu'elle ne lui avait jamais vu. Lorsque la blanche chevelure apparue dans son champ de vision, le cœur de la Douce s'était mis à battre plus vite. Voir cette peau mate malmenée, manqua de lui arracher un cri de colère et de rage. Il voulait la protéger, elle le comprenait. Ce désir, après tout, était réciproque. Mais elle avait également peur pour l'Immortel. Néanmoins, elle se devait d'avoir confiance en lui. Non, elle avait confiance en lui.

Déjà, l'Asine se préparait à subir ce deuxième assaut. Ces visions. Encore et toujours. Elle avait froid. Se sentait transie. Dans un mouvement, elle cherchait à se draper avec dignité dans les misérables haillons qui la recouvraient, comme pour se protéger du vent glacial qui pénétrait sa grotte, son corps et ses os. Geste dérisoire. Elle ne savait ce qui la faisait le plus frémir: le vent ou bien cette sensation de mépris qu'elle sentait peser de tout son poids sur ses frêles épaules. La haine en son cœur n'avait de cesse de grandir et de croître comme pour mieux la dévorer. Un gémissement lui échappa, lorsque son regard glissa sur ce nouveau né qui ne cessait de crier et de pleurer. Le petit être se tenait là à ses genoux, et elle ne parvenait à détacher son regard de lui. L'ordre claqua, tel un coup de fouet.

"- Tue le!"

Pour seule réponse, elle se contenta de secouer la tête avec dénégation. Elle ne le voulait pas. Ne le pouvait pas. Cette chose si fragile avait le vie pour elle. Des larmes perlèrent à ses yeux alors que les coups de canne n'avaient de cesse de s'abattre sur son corps déjà bien trop privé, bien trop meurtri. Pourtant, elle ne laissait pas échapper la moindre plainte. Alors vint l'acceptation, mais sa haine, elle ne disparaissait pas, et n'avait de cesse de s'accroître encore et encore. Et ces pleurs qu'elle ne semblait plus être capable de supporter. Faisant fi de sa douleur, ses mains vinrent enserrer le cou du poupon. Et alors, elle serra. Serra. Aussi fort que le lui permettait son corps, arrachant à cette vie, la petite, frêle et innocente créature.

La Prêtresse se tenait à genou par terre. Ses mains, elles, enserraient le vide. A la question qui lui fut posée, la Belle releva lentement son visage pour porter ses yeux hagards sur Dorana. Cette voix...Il lui semblait qu'elle lui était familière. Mais cela faisait si longtemps qu'elle ne l'avait plus entendu. A qui appartenait-elle? Elle cherchait à raviver ses souvenirs, se revoyant ici, sur cette aire, suivant les entraînements de Toryald. Alors cela lui revint, cet homme d'un âge certain, aux traits tirés. Elle se rappelait qu'elle ne l'appréciait pas particulièrement. Il ne cessait de se moquer d'elle et des efforts qu'elle déployait pour suivre les entraînements de l'Alpha. Un frisson lui parcourut l'échine, alors qu'elle murmurait:

"- Bjorn."

A nouveau la glace se brisa sur cette prêtresse prostrée, du fait de la multitude d'armes qu'elle avait invoqué et qui filaient sur son ordre en direction de son adversaire sans lui laisser la moindre once de répit après l'attaque de Nu. Elle vit le mouvement des lèvres de ce dernier, pourtant, elle était parfaitement incapable d'entendre le moindre de ses mots. Lentement, elle avançait, passant aux côtés de l'Immortel. Elle le couva d'une œillade tendre, s'assurant qu'il allait bien, tout en profitant de l'occasion pour graver ses traits dans son esprit. Car bientôt, oui, bientôt, elle ne serait plus capable d'apprécier l'éclat de ces prunelles azurées dans lesquelles elle aimait tant se noyer, ou encore de voir ce visage, aux expressions à la fois tendres et tempétueuses, qu'elle aimait tant.

* Je ne t'entends plus, Ulvahlok. Je perds mes sens au fur et à mesure du combat. Bientôt, je ne serai même plus en mesure de te voir.*

Déjà, elle revenait face à Asher, et ne semblait nullement craindre la future avalanche des coups et des attaques qu'il ne manquerait pas lui porter. Sa lance se baissa, son épée disparut, et de sa main libre qui viendra se poser sur la joue de l'ancien Guerrier Divin, elle le forcera doucement à croiser son regard:

"- C'était Bjorn n'est-ce pas? C'est lui qui t'a rendu ainsi. Je ne l'ai jamais aimé, et à plus forte raison maintenant. J'ai dis que je te ramènerai et je ne faillirai pas. Je t'en donne ma parole. Alors s'il te plaît, ne baisse pas les bras. Comptes-tu laisser Pandore savourer sa victoire? Moi pas. Et nous allons nous débarrasser d'elle et de son emprise sur toi."



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1149-eirwen-the-shieldmaid
AsherAsherArmure :
Delta

Statistiques
HP:
[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence G-bleu220/220[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence V-bleu  (220/220)
CP:
[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence G-rouge240/240[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence V-rouge  (240/240)
CC:
[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence G-jaune305/305[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence V-jaune  (305/305)
Message Re: [Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence   [Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence EmptySam 24 Sep - 0:53
    Ainsi, même l'or s'était mis en marche pour venir clouer le cercueil de celui qui avait porté l'étoile de Delta. Pandore l'avait-elle prévu, c'est une question qui traversa l'esprit du jeune homme. Il n'aurait probablement jamais la réponse. Tout ça n'était qu'un plan, plutôt rondement mené, il devait le reconnaître à la putain d'Hadès. Il était curieux de voir si les autres perceraient dans son jeu. A vrai dire, il ne l'avait compris que bien plus tard, quand il avait vu l'amant de la belle qu'il essayait de tuer se présenter devant lui avec un allié des plus... inattendu. S'il était là à catalyser toute l'attention des guerriers qui étaient resté dans le palais, que les géants de glaces occuperaient ceux de l'extérieur, la prêtresse de l'ombre pouvait donc actionner les rouages qu'elle avait pris soin d’huiler dans le corps d'Eirwen et Dorana avait sa petite idée de ce qu'elle avait mis tant de temps à récupérer ! Les yeux d'Asher se posèrent alors rapidement sur le guerrier de Nu, lui exprimant tout le mépris qu'il avait pour lui, mais rien de plus.

    Aucun son ne quitta les lèvres d'Asher, aucune réponse et son visage resta de marbre devant les insultes et les assauts. Il n'avait pas la moindre de quoi il pouvait parler, mais à quoi bon se défendre . On n'accordait pas le moindre crédit à ses mots, même quand il ne mentait pas. Mais, est-ce qu'Asher pouvait vraiment blâmer ses anciens frères d'armes pour ça ? Peut-être. Mais les choses étaient bien plus compliqué que ça et la vie de l'ancien gardien d'un des saphirs sacrés en est la preuve. Il s'était au fond, lui-même perdu dans sa propre haine et sa propre soif de survie alors... Il regarda donc stoïque, l'amant de la prêtresse se jeter devant son assaut. Pathétique. Regardaient les à s'aimer et se protéger l'un l'autre. Pour peu, le coup s'embrasserait là, devant lui. Ça lui donnait la nausée. Pathétique. Qu'il profite, bientôt ils comprendront tous les deux la réalité de la vie, comme elle sait le faire. Sans pitié ni ménagement. Implacable et cruelle.

    Mais il n'allait pas se plaindre de leur mièvrerie et leur stupidité. Si le guerrier de Nu voulait se jeter au-devant du vice d'Asher pour sa belle et ainsi laisser doucement son cosmos vicié coulé dans son propre corps, ainsi soit-il, il ne l'en dissuaderait pas. L'ancien guerrier de Delta releva alors sa garde attendit sans en montrer l'effet, l'attaque de la chèvre sacré. Son corps de toute façon était protégé par l'anneau maudit. Son corps de toute façon, bientôt, ne lui servirait plus à rien alors, à quoi bon ? Il n'avait d'yeux que pour la prêtresse sous l'effet de son illusion et de son pouvoir. Il se protégea tant qu'il le put de sa lame, le reste... il ne préférait pas regarder mais il pouvait sentir la douleur. Il la chassa simplement dans les recoins de son esprit et continua son œuvre dans l'esprit d'Eirwen. Asher sentait le cosmos de la chèvre doucement, s'introduire dans son corps, s'il pensait pouvoir simplement l'avoir comme ça, il se trompait !

    Un rictus mauvais étira le visage de Dorana quand la voix de la prêtresse se fit entendre. Elle avait reconnu sans mal celui qui avait formé Asher aux arts du cosmos. Même si le terme formation avait ici un usage particulier. Il fut surpris de la voir attaquer si rapidement après avoir récupéré de son illusion. Et il encaissa tant bien que mal l'assaut de la prêtresse, déviant les lames avec une précision chirurgicale certaine de ces épées et évitant des dommages qui lui auraient été néfastes. Son corps, torse nu et exposé sans protection aux attaques et aux éléments, commençait à accusait le coup du combat. Une fois la pluie de sabres fut terminée, le cosmos d'Asher expulsa de son corps une partie du mal qu'on y avait glissé. Le cosmos de Nu et les violents effets des attaques de la prêtresse.

    *Pensez à moi qui vous entends, vous pourriez au moins attendre de m'avoir tué pour ça.*

    Fit alors la voix d'Asher dans l'esprit de la prêtresse et dans celui du guerrier de Nu. Il avait trop imbibé cette dernière de son pouvoir pour qu'elle puisse lui cacher ce genre de chose. Bientôt, il aurait suffisamment infesté son esprit de ses miasmes qu'elle serait prisonnière de son propre corps. Encore. Comme quoi, l'ironie du destin était délicieusement cruelle et elle aurait presque pu faire sourire Asher s'il n'avait pas été concentré en entier vers sa propre mort. Cette petite pique, cette moquerie, elle est destinée à provoquer, à énerver et surtout à leur faire commettre une erreur. Mais elle avait un autre but, bien plus pernicieux. La résolution de la prêtresse tremblerait, elle faiblirait à un moment donné, elle abandonnerait. Il avait juste à voir quand, pas si, mais quand ! Il ignora complètement les autres et répondit directement dans l'esprit de la prêtresse. Prenant bien soin de l'isoler au mieux, elle seule pouvait entendre ses mots alors que sa main venait se poser sur son visage. Il trembla de nouveau au contact. Il avait oublié à quel point les gens étaient chauds...

    *Mais elle a déjà gagné. Je suis curieux de voir ce que tu comptes faire, je l'avoue. Mais tout est déjà terminé. Elle a gagné depuis longtemps. Je vis, vous mourrez et elle gagne. Je meurs et vous vivez et elle gagne aussi. Tout est déjà terminé.*

    Et il disait vrai. Depuis le début, Pandore avait gagné, alors à quoi se battre . À quoi bon survivre . Elle voulait le sauver, c'était naïf de sa part ! Incapable de retenir son bras, la lame d'Asher siffla donc. Il quitta sa position défensive et les yeux bien planté dans ceux d'Eirwen, peut-être, toujours sa main sur la joue, il frappa l'air rapidement de deux coups de taille rapides. Deux coups de faux qui viendraient probablement ouvrir le ventre d'Eirwen pour en rependre sur le sol le contenu. Lui aussi, il était chaud. Tout comme sa main sur la joue d'Asher. Il fallait toujours qu'il vienne tout gâcher de toute façon. Il ne pouvait pas être sauvé, il le savait bien. Elle devait juste le comprendre. Ne pas perdre de temps avec les autres et s'intéresser à elle. Survivre, c'était toujours tout ce qui comptait. Survivre, jusqu'au bout. Mais survivre pourquoi ? Pour rien au fond, c'était ça la conclusion, rien. Tous ses gens et tout ce sang pour rien.

    *Oui, c'était lui.*

    La voix d'Asher raisonna donc de nouveau dans l'esprit de la prêtresse et il fit quelques pas sur le côté pour s'éloigner légèrement de ce chevalier d'or qui ne manquerait pas d'entrer elle aussi dans la danse. Et la mort, qu'il pouvait sentir clairement émaner d'elle le rappelait à sa propre réalité. Triste et inéluctable. Il projeta une vague de cosmos droit vers la prêtresse et particulièrement sa gorge. Il n'avait pas particulièrement le désir de la tuer. Mais son corps le forçait à agir de la sorte. Il devait faire face, encore quelques secondes et il pourrait enfin faire face à des tourments plus grands, à la mesure de son talent. Tout ce qu'il pouvait faire, c'était encore raconté son histoire à Eirwen. Le décor basculerait de nouveau pour renvoyer la prêtresse dans la grotte. Cette fois, elle pourrait voir Asher en face de lui. Elle était quelqu'un d'autre. En regardant ses mains, elle n'aurait pas de mal à comprendre.

    Une coupe d'hydromel qu'elle faisait tourner dans ses mains. Un puissant sentiment de contentement et des plans dans sa tête pour celui qui était posé en face d'elle, qui ne disait rien et qui touchait à peine du bout des lèvres, une coupelle identique à celle déjà dans ses mains. Asher ne disait mot et elle pouvait s’entendre parler. De l'assassin qu'il était, et du talent qu'il avait. Des grandes choses qu'il pourrait faire pour Asgard. Portant, éventuellement, une robe sacrée. Puis, le sommeil la saisit brutalement. Et une immense faiblesse s'empara de son corps. La prêtresse s'endormit alors. Et une violente douleur dans la gorge la réveilla alors. Sans qu'elle ne sache combien de temps s'était écoulé depuis qu'elle était tombée dans les bras de Morphée. Au-dessus d'elle, un sourire triomphant sur les lèvres, elle pouvait voir Asher la regarder, avec toute la haine et le mépris de son cœur et de son âme. Si jamais elle faisait le choix de porter ses mains sur son cou, elle y trouverait un petit pieux de bois. Plus que la douleur, ce fut la surprise qui la terrassa. Comment avait-il fait pour passer sa vigilance, garder une arme et surtout, comment avait-il pour dormir.

    *Pas seulement... Le mal appel le mal, je n'ai jamais prétendu être quelqu'un de bien ou de bon. Je n'ai jamais prétendu être quelqu'un tout court. Et encore moins quelqu'un qu'il faut sauver. Je n'ai pas besoin de votre pitié !*

    Et le guerrier de Delta, laissant doucement la prêtresse reprendre pied dans la réalité, avant de lui enlever encore plus de son mode sensoriel, se remit en garde pour attendre la suite et ce qu'il attendait avec impatience à ce moment précis. Sa propre mort. De se débarrasser de tout ça. Il était terriblement las. Las de vivre, las de combattre. Il allait mourir alors que cela se fasse vite. Qu'il rejoigne Pandore et qu'il commence à supporter ses tortures pour l'éternité. Car, il ne faisait pas d'illusion. Il n'avait pas eu de repos dans la vie et il n'en aurait pas plus dans la mort. Pendant tout ce temps, il avait survécu pourquoi ? Pour ça ? Sa vie n'avait finalement eu aucun intérêt. Si ce celui de verser le sang et donner la victoire aux enfers. C'était lui qui allait souiller l'honneur d'Asgard et Loki en voulant lui offrir le domaine. Il se trouvait foncièrement pathétique. Que la fin vienne vite...



- And I wish I could trust you...
- If you did, you'd be the fool I always took you for.
[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence Griffi10

Merci Reba ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t296-asher-dorana-guerrier-
SunildaSunildaArmure :
Corbeau de Borée (Nord et Hiver)

Statistiques
HP:
[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence G-bleu1150/1150[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence V-bleu  (1150/1150)
CP:
[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence G-rouge900/900[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence V-rouge  (900/900)
CC:
[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence G-jaune1350/1350[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence   [Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence EmptySam 24 Sep - 14:33




Sunilda dodelinait gentiment de la tête, comprenant, sous le prisme de sa propre nature, ce qui se déroulait sous ses yeux. L'invisible tout particulièrement. Elle comprenait le but de sa venue, en plus de faire voir l'Aveuglé. D'un ordre silencieux, la louve éthérée se prit à danser, à évoluer dans la pièce, à ouvrir la Porte des esprits. Les coups portés à l'encontre de la Prêtresse ne lui firent rien, comme si ils rebondissaient sans jamais l'écorcher. Mais la Sainte, toujours immobile et qui suivait la silhouette lupine de sa gardienne, commença à ployer. Des écorchures sur son armure, des estafilades dévoilant un semblant de peau, du sang. Des blessures bien différentes de celle d'Andhrimnir. Sunilda cracha du sang à ses pieds, étudia la couleur vermeil avant de se pourlécher les lèvres.

Le regard fixe et perdu, la Sainte du Cancer s'élevait à une nouvelle condition. Fantôme de la Mort. Sa chevelure noire se para d'une magnifique couleur neige et ses yeux prirent celle du liquide chaud et poisseux sur le sol.

En une fraction de seconde la Sainte se dressa devant la Prêtresse qu'elle observait de son regard sibyllin. Avant de se concentrer et de se ramasser sur elle-même, faire naître un bouclier sur son bras qu'elle affaissa à l'encontre de l'Ase. Le loup peint sur le bois sembla prendre vie, tourner sa tête noire et massive vers le Delta. L'écrasant de son regard. Le flux cosmique fut comme aspiré par la bête sombre, se délectant de toute cette puissance. Une présence fantomatique se manifesta à ses côtés, une vieille femme qui lui souriait. Sunilda lui rendit son sourire avant de libérer ce trop plein d'énergie qui fila, comme une étoile que l'on décroche de la trame du ciel, sur l'homme.

Tu n'as pas oublié qui tu étais, Louve Immaculée.
Disait une voix dans le lointain. Oui…

Après cela, la belle tituba, mit un genoux à terre. Sa protection de bois se planta dans le sol. Sunilda reprenait son souffle. Quelque chose était en mouvement et elle ne comprenait plus.






[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence K6ip
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t700-sunilda-sainte-du-canc
SamaëlSamaëlArmure :
Cuirasse du Djinn

Statistiques
HP:
[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence G-bleu0/0[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence V-bleu  (0/0)
CP:
[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence G-rouge0/0[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence V-rouge  (0/0)
CC:
[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence G-jaune0/0[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence V-jaune  (0/0)
Message Re: [Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence   [Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence EmptyLun 26 Sep - 8:09
Manipulé. Tout comme lui l'avait été, l'Ase avait bien entendu les paroles de la Prêtresse, à ses dires le Delta n'y était pour rien. Pantin d'un autre, d'Hadès en un sens. Tous avaient été une pièce de l’échiquier ici, Eirwen semblait se douter du but de cette Pandore, Andhrimnir ne pensait qu'à une chose : la chute d'Asgard. Oui. Et le fait que même contrôlé par un autre, Asher avait porté la main sur elle. Nulle excuse, nul pardon, si Andhrimnir avait été à sa place il aurait souhaité la mort, serait allé contre son devoir primaire... Blesser la Douce, Panthère Blanche. Le Guerrier Sacré observa un instant la plaie qu'elle tentait de masquer, le sang sur le sol. Aveuglé...

Tous se battaient alors farouchement. Lui, bien-sûr, mais la Prêtresse d'Odin aussi, usant de son pouvoir de création qu'elle lui avait déjà montré par une fois, quelques instants avant de lui avoir soufflé un mot, unique, gravé. La Sainte du Cancer agissait aussi, empêchait l'Ase traître de s'en prendre plus longtemps à celle qui, semblait-il souhaitait encore le sauver. Habile manœuvre qu'était la sienne, prenant les coups à sa place, usant du bouclier bénit par les terres du nord contre lui... évitant ainsi qu'il ne parjure un instant de plus. Sunilda souhaitait le sauver, aussi, l'Immortel n'en doutait pas. Là était ce qu'elle lui montrait, à lui. Aveuglé... Pourtant...

"Heureusement qu'j'ai ramené les corbeaux alors... Quand ta vue sera plus là, dis leur de partager ma mémoire et mes pensées avec toi, Panthère Blanche."

    - Merci, Cancer.

Voilà tout ce qu'il pouvait lui offrir en cet instant, comme soutient, comme aide. Tandis qu'il ferait payer à Delta son offense, volontaire ou non, ses techniques parlaient à elle seul. Vice. Retirer les sens d'Eirwen... Cela ne passait pas. Le Cancer quant à elle semblait affaiblie après avoir user de son bouclier... Peut être que l'assaut porté avait été plus lourd que le sien, puisant plus de forces en elle ? Il n'avait cependant pas le temps de s'occuper d'elle. Pas maintenant... Peut être après, quand le corps du Delta sera à terre, vidé de son sang, de ses forces, de son flux vital. peu importait. Andhrimnir ne voyait là qu'un ennemi d'Asgard. Aveuglé.

Alors déjà il concentrait son Cosmos sur son armure, s'approchant d'Asher pour éviter de blesser les deux femmes en arrière. Se battre en évitant de blesser les autres, un bien étrange défi auquel il ne se pliait pas, en temps normal... Mais avait-il déjà combattu avec une Prêtresse ? Jamais, non. Encore moins avec une aimée. Et puis il y avait ce Cancer, étrange, volatile... Il n'avait rien de plus à lui offrir qu'une courte gratitude pour l'instant. Alors déjà, il projettait son Cosmos avec assez de force vers le Detla et uniquement lui, une explosion de sa force dirigée droit sur son buste pour lui en arracher les forces vitales et les redonner à l'Immortel. Avide.




[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence Signature

Cuirasse du Djinn :
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1728-samael-centurion-du-djinn
EirwenEirwenArmure :
...

Statistiques
HP:
[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence G-bleu200/200[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence V-bleu  (200/200)
CP:
[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence G-rouge180/180[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence V-rouge  (180/180)
CC:
[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence G-jaune275/275[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence V-jaune  (275/275)
Message Re: [Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence   [Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence EmptyLun 26 Sep - 14:18


La Prêtresse l'entendait, dans sa tête, s'adresser à elle, encore et toujours. Lui qui avait combattu sa vie durant pour prolonger le fil de celle-ci, baissait lentement mais sûrement les bras, avançant vers cette mort qu'il pensait certaine. Fatidique. Délivrance. Délivrance de cette vie qui ne l'avait en rien épargnée. Qui lui avait fait vivre des moments cruels, horribles, que bien peu d'entre eux pouvaient prétendre avoir connu. Oh bien sûr, cela n'excusait pas tout. Mais la Douce comprenait. Oui elle comprenait qu'il soit devenu méfiant de tout. De tous. Après tout, il ne pouvait que se fier à son expérience, et celle-ci avait été particulièrement horrible. Ce n'était pas vivre non, mais survivre.

D'ailleurs, il continuait à lui montrer ce passé. Pourquoi? Peut-être qu'il tenait simplement à lui faire comprendre. A lui faire partager. Pourtant cette fois, ce fut différent. Elle n'était plus lui. Non, Delta se tenait face à elle, homme accompli, alors qu'elle jouait pour sa part avec un verre d'hydromel. Et puis vint le néant. Lorsqu'elle reprit conscience, l'Asine pouvait déjà sentir le froid de la Mort se saisir d'elle. Elle voulait parler, mais un simple et infâme gargouillis lui échappait des lèvres. Elle ressentait le goût métallique du sang qui emplissait sa bouche, coulait à la commissure de ses lèvres. Et cette douleur qu'elle ressentait dans sa gorge. Alors Eirwen leva la main en direction de celle-ci, ses doigts venant se porter sur le pieu qui y était enfoncé. Un éclat de stupeur illumina ses prunelles avant que celles-ci ne se voilent.

L'illusion prenait fin. Elle comprenait. Asher s'était tout simplement libéré de l'emprise de Bjorn. Qui pouvait lui en vouloir? Qui pouvait l'en blâmer. Pas elle en tout cas. Déjà, sa vue commençait à se troubler. La dernière chose qu'elle vit, fut l'éclat doré qui venait de se placer entre elle et Delta pour empêcher les attaques de celui-ci. La Nuit s'emparait doucement mais sûrement de la Prêtresse. Un bref instant de panique, alors qu'elle laissait son regard fixe se poser autour d'elle. Elle avait peur de cette obscurité la plus totale qui l'empêchait de les voir. Mais déjà, les paroles rassurantes d'Andhrimnir se faisaient entendre, et un croassement semblait lui dire que oui, il était là. Munin.

Un fin sourire lui étirait les lèvres alors qu'immédiatement, elle pouvait sentir l'esprit de la Mémoire se connecter au sien. Alors elle vit. Elle n'était plus aveuglée, non. Contrairement à Andhrimnir. Elle voyait l'Immortel au cœur de sa grotte, pouvait voir son propre reflet miroiter dans l'eau qu'il maîtrisait. Ainsi, il n'avait pas oublié. Ne l'avait pas oublié. A cet instant, la culpabilité la saisie. Il avait dû tellement souffrir par sa faute. Mais le temps des regrets viendrait plus tard.

Munin ne lui montra pas que cela. Non. La Mémoire la fit se rendre aux abords de Lübeck. Elle le vit alors. Cet émissaire qu'elle avait meurtri et blessé. Affaibli. Elle ne ressentait plus trace du cosmos en lui. Sa faute. Une fois encore. Et puis se combat opposant Heidrun au Cancer. Vie et Mort. Elle pouvait ressentir la haine farouche que vouait l'Immortel à Airôth, cette haine envers celle qui le défendait. Douce et aimante Louve. Et puis l'intervention de ses compagnons, mettant fin à un combat insensé qui faisait couler le sang inutilement. Depuis, le Guerrier Sacré avait guetté, veillé, attendant le moment opportun.

* Ek Ulvahlok.*

Murmura-t-elle dans un souffle doux et aimant à l'esprit du guerrier. Lentement, le regard ambré se porta sur la Sainte, la fixant avec une affection certaine alors que sa main, douce et apaisante caresse, venait se porter sur sa joue. Un sourire étira les lèvres de Prêtresse, malgré la douleur qui était la sienne.

"- Merci. Merci d'avoir veillé sur lui. Merci d'être venue."

Un instant de répit qui lui avait été accordé par Heidrun alors qu'il harcelait l'ancien Delta de ses attaques. Lentement, la Douce se relevait. Elle savait ce qu'elle avait à faire. Elle savait comment le faire. Déjà un sourire plus franc se dessinait sur ses lèvres. Oh, avec ce qu'elle s'apprêtait à commettre, elle était certaine que personne ne comprendrait. Pas même cette garce de marionnettiste. Mais la Belle n'abandonnerait pas. Protéger. C'était ce qu'elle s'était promis de faire, tout comme son père avait donné sa vie pour la sauver, elle, lorsqu'elle n'était qu'une enfant. Oui, elle veillait. Sur Asgard. Ses habitants. Son rôle n'était pas de se cacher derrière ses Guerriers. Ils n'étaient pas ses remparts. Ils étaient les remparts de son peuple. Et chacun d'eux avait son importance. Protéger et veiller sur les Guerriers était la tâche qui lui incombait. Elle était la Walkyrie.

Sa main se raffermit sur sa lance. A nouveau la blanche épée reprenait vie au creux de sa paume. Ses bras se croisèrent, ses prunelles, pour un regard vide, étincelèrent d'une détermination sans faille. Déjà, la Panthère Blanche se tassait sur elle-même, prête à bondir. Et c'est exactement ce qu'elle fit, usant de son cosmos pour s'accorder de la vitesse. Les coups de lance et d'épée s'abattaient sur le guerrier avec ardeur redoublée.

"- Je te croyais homme à te battre pour ta vie. N'est-ce pas ce que tu t'es évertué à me montrer tout au long de ce combat. Et là? Que me dis-tu? Que tu es prêt à baisser les bras? Qu'elle a déjà gagné? Oh que non Asher. Tu aurais tort de croire de cela. ELLE aurait tort de croire cela. J'ai dis que je te sauverai et c'est ce que je compte faire."

Contre toute attente, la Belle planta ses armes dans le sol, de part et d'autre de sa personne. Une dague surgit du néant, alors qu'elle s'en saisissait pour venir entailler profondément la paume de sa dextre sans le moindre frémissement. Elle serra son poing, laissant les gouttes écarlates se répandre sur le sol. La seconde suivante, son aura s'étendit, forte et puissante. Ecrasante. Lumineuse et étincelante. Eblouissante. Nulle agressivité se dégageait d'elle. Simplement amour et compassion. Un cercle se dessinait autour de l'Asgardienne et de Dorana, marqué par des runes sur son pourtour, empêchant l'ancien Delta de faire le moindre geste.

"- Tu veux me voler mon Guerrier Pandore? Jamais tu ne l'auras tu m'entends? Jamais. Ici, ce ne sont pas tes terres. Ici tu es chez moi. Tu es sur mon territoire. Et les garces de ton genre n'ont nullement leur place dans le Royaume d'Odin!"

L'instant suivant, la Belle reprenait.

"- Ecoutez les mots de la Sagesse provenant du Livre des Splendeurs,
Odin, j'invoque ta Divine présence! Manifeste-toi en ce lieu, en cet instant,
Car l'humble Prêtresse que je suis, requiert ta présence.

Les énergies se rassemblent en ce cercle,
Et dans cet espace sacré, je te rends hommage,
Et souhaite accomplir ton oeuvre.
Moi qui suis ta Voix en ce Monde,
Moi qui suis ton Enfant,
Aide moi à accomplir cette tâche,
Enseigne-moi la voie secrète de ta Magie.

Toi le Père de toutes choses,
Montre moi ta beauté, ta force et ta compassion,
Et fais de moi l'outil de l'accomplissement de tes desseins."


La vague cosmique fut relâchée, venant envelopper son adversaire. Il pouvait ressentir toute la bienfaisance de ce geste. Un geste dicté par un cœur pur. Un cœur ardent qui ne désirait qu'offrir une protection. Satisfaite d'elle-même, un sourire ourlait les lèvres de Prêtresse, tendant une main vers lui, comme pour l'inviter à la rejoindre. Rejoindre la Lumière. Rejoindre la Vie.

"- Je ne te demande pas de comprendre. Je suis simplement ma Voie, car telle est ma tâche: vous protéger."


Spoiler:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1149-eirwen-the-shieldmaid
AsherAsherArmure :
Delta

Statistiques
HP:
[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence G-bleu220/220[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence V-bleu  (220/220)
CP:
[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence G-rouge240/240[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence V-rouge  (240/240)
CC:
[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence G-jaune305/305[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence V-jaune  (305/305)
Message Re: [Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence   [Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence EmptyLun 26 Sep - 16:42
    Fatigué. Voilà ce qu'était Asher. Fatigué. Il en avait assez de la lutte. Assez de tout ça. Il voulait en finir rapidement. Il n'avait plus aucune chance, il n'en avait jamais eu. Il n'avait été que le pantin impuissant d'une farce sinistre. Une pantomime qui lui coûterait la seule chose qu'il avait vraiment à perdre, mais tout ça ne valait rien. On prenait juste son temps avec lui avant de sonner l'hallali. Et il allait accueillir cette fin avec plaisir. S'il n'était pas victime de cette injonction étrange le forçant à lutter, il aurait déjà quitté le palais depuis longtemps. Peut-être même qu'il se serait donné lui-même la mort. Gardant cette satisfaction pour lui. La refusant aux autres. C'était peut-être ça, sa solution. Mais il était trop lâche pour en arriver là. Pourtant... pourtant il pourrait bien en être réduit à ça. Il regarda l'éclair d'or se dresser devant ses attaques et les lui renvoyer au visage. Il sentit alors le vice de ses illusions et ce qu'il avait prévu et réserver à Eirwen. Il goûta son propre venin.

    Il sentit sa gorge se serrer. Il avait beau savoir qu'il pouvait malgré tout respirer, ce n'était pas la même chose de se retrouver face à sa propre réalité. Il sentait aussi son propre cosmos sapé ses forces et émoussait ses pouvoirs. Et l'amant de la prêtresse ne se fit pas attendre. Il était là en trop, il n'était pas à sa place. Il aurait dû se battre au rempart mais non. Il n'était qu'un grain de sable venu perturber le plan de Pandore et prendre la vie d'Asher. Il n'était rien pour lui et ne serait jamais rien d'autre que la source de sa haine, comme tous les autres. Tous autant qu'ils étaient. Il les haïssait tous et il pouvait dresser la liste. Il avait réglé quelques-uns de ses comptes. Car il avait senti la mort venir. Et il pouvait se souvenir avoir soufflé l'odeur des cendres et en avoir été herbeux. C'était maintenant à son tour d'être soufflé comme un tas de cendre. Askelad. La lame d'Asher bougea prestement pour trouver le chemin des coups de la chèvre et en protéger l'ancien Delta.

    Il sentit le champ de cosmos qu'il émettait absorber sa propre force vitale. C'est donc comme ça qu'il avait survécu si longtemps . En se gavant de la vie des autres. Intéressant. Il pouvait d'avance voir la tragédie qui attendait la prêtresse et son homme, et il s'en délectait. Pour le reste, on le poussait à lutter et c'est bien ce qu'il comptait faire. Lutter. Jusqu'au bout, dépassant depuis longtemps sa propre volonté et sa propre rage, qui même elles, s'étaient endormies. Il ne faudrait pas grand-chose pour la raviver, mais l'attente de la fin avait ce pouvoir de tout endormir. Ainsi, cette volonté qui n'était pas la sienne le poussa à continuer de combattre. Il ne pourrait pas se débarrasser de ses trois adversaires, mais il n'en avait qu'après un seul après tout. Une fois qu'il l'aurait tué, il n'aurait plus qu'à attendre que les lames des autres se planter alors dans son corps. Le guerrier de Delta planta alors ses yeux, vides et froids, dans ceux de l'immortel et souffla de son cosmos vicié la manipulation complexe d'énergie qu'il avait mise en place. Une nuée de corbeaux se jettera alors sur lui, pour lui dévorer les yeux et arracher ses chairs de leur bec, ce qui devrait laisser quelques secondes à Asher. Du temps....

    Car il n'y avait plus qu'eux. Elle et lui. Et la fin. C'était ça qui les unirait tous. La fin. Il regarde l'or, le genou à terre. L'amant devrait lui se débattre avec les corbeaux d'Asher. Il pouvait sentir une terrible résolution s'emparer de lui. Ainsi-soit il ! Encore une fois, plus rapide, plus véloce, affaiblit. Blessé. La douleur, il l'avait chassé dans un coin de son esprit, mais elle revenait de plus en plus puissante et virulente. Il avait mal. Mais cette douleur il voulait la lui rendre, on le poussait à toujours en faire encore plus. Il ne put rester debout plus longtemps et une fois l'assaut terminé, il posa le genou à terre. Il regarda rapidement son corps et il faisait peine à voir. L'anneau lui offrait la protection d'une armure sacrée certes, mais il n'en restait pas moins torse nue exposée à tous leur assaut. Il la vit poser ses armes sortir une dague. C'était donc là, maintenant, qu'il allait mourir. Que tout allait finir . Bien... Enfin ! Le sauver ? À quoi bon, pourquoi ?

    Lui-même voyait pas l’intérêt de poursuivre sa vie. Peut-être voulait elle se ménager l'apanage de la vengeance. Peut-être qu'elle voulait le faire payer, le voir souffrir. C'est ce qu'il aurait fait lui. C'est que tout le monde faisait. Rien n'était gratuit, personne ne veillait sur personne et encore moins sur lui. Seul, toujours. Elle le sauvait maintenant, mais il le paierait bientôt. Comme il l'avait payé à chaque fois, systématiquement. Mais cette dague dans ses mains n'était pas pour la gorge pourtant tendue d'Asher mais pour la main de la prêtresse. Elle en invoque à la puissance du sacré et des dieux. Peut-être c'était à eux qu'elle voulait le remettre. Ça avait du sens. Il les avait tous trahis. Tous ! Dieux comme mortels. Et il ne le regrettait pas. Jamais. Il sentit alors le poids et la puissance des runes sur lui. Il ne pouvait pleinement bouger. Il se redressa tant bien que mal pendant qu'elle effectuait la prière censée lui sauver la vie et il pouvait sentir le poids de cet appel sur sa propre vie. Lui qui voulait la fin, on la lui refusait. Mais pourquoi ? Pourquoi ! Pourtant, cette aura lui fit un bien fou et il ne savait qu'en penser. Non, il ne pouvait se laisser avoir. Se laisser abattre. Forcément, tôt ou tard, comme les autres, elle frapperait. Et puis, il y avait encore cette volonté qui le transcendait lui. Il attrapa alors la main qu'elle lui tendit...

    *Désolé... Je vous l'ai dit, ce n'est pas personnel. Ce n'est même pas moi qui agit, ma volonté s'est fané depuis longtemps. Mais je ne peux pas être sauvé... Je ne veux pas être sauvé ! Je ne veux pas de votre pitié ! *

    Voilà les quelques mots qui retentirent dans l'esprit de la prêtresse avant qu'Asher ne plante ses yeux dans les siens et relâcha alors sur elle tout le cosmos vicié qu'il avait accumulé autour d'elle et à l'intérieur de son corps. Bientôt, elle ne serait réduit qu'à un corps sans sensation et il allait maintenant attaquer plus profondément dans son esprit. S'il avait eu le choix, il n'aurait pas frappé, mais il ne l'avait pas. Esclave. Et il détestait ça plus que tout le reste. Plus que le reste des guerriers divins, plus que tous les gens qui avaient déjà subi la vengeance d'Asher. Plus jamais il ne serait esclave. La dernière fois ! Et en écho au cosmos de Delta, plus puissant, plus sale, plus malsain, le monde de la prêtresse s’effaça devant elle. Cette fois, ce n'était plus à lui de lui montrer ce qu'il avait dans la tête, mais à son tour à elle de partager. C'était leur moment à eux. De haine, de rage, de colère de douleur et de mort ! La prêtresse serait alors plongée pendant quelques instants dans un monde sinistre où sa plus grande peur prendrait vie. Asher serait alors le témoin ultime de son derniers cris du cœur.

    Lui par contre, n'avait pas besoin de se plonger corps et âme dans cette illusion pour pouvoir la vivre également. Il avait tant isolé la petite partie de l'âme de la prêtresse qu'elle aurait du mal à la retrouver et qu'il pourrait en profiter. Un éclair fugace de tristesse passa alors sur son visage et sa lame plongea alors, croc de serpent, droit vers le cœur de la prêtresse, cette fois c'était là. Elle l'avait protégé, elle lui avait évité la mort et en retour, c'était elle qui prendrait sa place. Une vie pour une vie... Traître, monstre, c'était ce qu'on avait fait de lui. Mais pas seulement. Il n'était pas quelqu'un de bien et ne le serait jamais. Survivre. Survivre ce n'est pas vivre et il ne savait pas comment vivre. Il ne savait que survivre et c'était au fond, et même malgré lui, ce qu'il faisait de mieux... Pour la première depuis qu'il existait, et qu'il luttait, Asher regrettait ce qu'il venait de faire. S'il avait pu, il aurait retenu sa lame, mais on ne lui laissait pas ce luxe. Esclave... Oui, il avait frappé, peut-être même qu'il l'avait tué, mais il regrettait et un début de larme perla de ses yeux, se mêlant au sang qui maculait son visage.




- And I wish I could trust you...
- If you did, you'd be the fool I always took you for.
[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence Griffi10

Merci Reba ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t296-asher-dorana-guerrier-
Le ConteurLe ConteurArmure :
Inconnue
Message Re: [Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence   [Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence EmptyLun 26 Sep - 18:37
- Esclave que de toi même...

Des cendres, des poussières, un homme apparaissait alors que le Monde semblait à l'arrêt. La Prêtresse était devenue une statue pâle et pareil pour le Guerrier qui l'accompagnait. Seul un homme marchait à travers eux comme un fantôme du passé, de longs cheveux blancs et des yeux gris pâles, il avait un charisme indéfinissable et il posait sa main sur la larme qui coulait sur la joue du jeune homme.

- Tu as donc compris ce que cela veut dire... C'est une bonne chose que tu comprennes enfin ce genre de sentiments mon Fils.

Le regard froid du spectre était plus pur de haine que celui du Guerrier Divin de Delta. L'armure de Megrez frissonnait de plaisir en ressentant l'aura de son ancien porteur. Le Roi des Cendres observait sa création, son art né dans le ventre d'une mortelle et c'était une chose que les Dieux aimaient voir. Loki ? Voici donc une pensée qui l'effleurait alors qu'ils se regardaient l'un et l'autre...

- Loki ? Ne me prends pas pour ce faible... Il manque de continuité dans ses projets et c'est bien dommage. Je pense que tu as bien oeuvré pour le grand dessein qui est celui de notre Famille. Je reviendrais un jour pour te parler des cendres que tu as connu tout petit, elles n'étaient pas communes...

Un baiser sur le front. Un baiser froid et apaisant en même temps, amour filiale d'un père pour son fils. La messe venait de commencer... L'aura s'estompait alors que le monde reprenait sa course, un gout de cendres dans la bouche de Delta.

Citation :
Seul Asher voit cette vision qui semble venir de son passé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SunildaSunildaArmure :
Corbeau de Borée (Nord et Hiver)

Statistiques
HP:
[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence G-bleu1150/1150[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence V-bleu  (1150/1150)
CP:
[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence G-rouge900/900[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence V-rouge  (900/900)
CC:
[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence G-jaune1350/1350[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence   [Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence EmptyLun 26 Sep - 19:59

Ce simple « merci », elle ne l'entendit même pas. La jeune et nébuleuse Sunilda glissait dans son monde, prenait une forme de plus en plus confuse et éthérée. L'éclat de l'or sur son armure sembla se ternir puis s'assombrir brutalement. Ses yeux écarlates se levaient vers l'assemblée. Comme la Prêtresse, elle ne voyait plus que le noir. Total et imposant. Les voix des esprits se faisaient de plus en plus entêtantes, assourdissantes. Une véritable cacophonie régnait dans son monde. Que se passait-il ? Pourquoi criait-on à ce point un tel chant d'agonie ? Quelque chose dérangeait la Sainte du Cancer.

Qui ferma ses yeux, glissa jusqu'au sol, forme volubile et immaculée. Elle s'envolait presque. Il y avait encore une chose qui la retenait ici bas. Et, ce faisant, son esprit demeura focalisé sur cette chose, en appela à toutes ses forces pour se maintenir, comme cette fois-là à Rome. Sa gardienne s'agitait dans tous les sens, grondait et faisait le lien entre Elle et les Autres. Fragile condition que la sienne.

Dans son esprit une forme sinueuse lui apparaissait de plus en plus clairement. Loup Gris ? Souffla la jeune femme un peu hébétée, perdue entre les Deux-Royaumes. La forme vaguement humaine s'immobilisa, un œil rouge s'imposa avec force et leurs deux auras se mêlèrent l'une à l'autre. Petit à petit l'ancienne esclave puisa dans cette puissance, s'en abreuva, s'en galvanisa. En se redressant sa chevelure de neige s'agita sous la main invisible d'un vent mystique. Désormais son regard transperçait les brumes de l'invisible.Et elle comprit.

Le rôle qui était le sien, la prochaine étape de son voyage. Non, elle ne pourrait pas rentrer au Sanctuaire, pas tout de suite. Son Univers avait encore besoin d'elle, la Passeuse d'âmes. Alors elle commença à danser, comme la dernière fois, à la fin de son combat contre l'Aveuglé.

Elle s'adressa à lui : « Joint toi à moi Aveuglé, comme la dernière fois. La Vie, uniquement elle. »

La Vie et la Mort, ensemble.






[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence K6ip
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t700-sunilda-sainte-du-canc
SamaëlSamaëlArmure :
Cuirasse du Djinn

Statistiques
HP:
[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence G-bleu0/0[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence V-bleu  (0/0)
CP:
[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence G-rouge0/0[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence V-rouge  (0/0)
CC:
[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence G-jaune0/0[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence V-jaune  (0/0)
Message Re: [Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence   [Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence EmptyMar 27 Sep - 10:54

Elle lui parlait encore, susurrant ce surnom qu'elle lui avait donné ce jour là non loin de la cascade, ayant utilisé un dialecte lointain, presque perdu. Une preuve de sa force en un sens, le langage des braves. Des Immortels. Oh qu'il avait aimé ce moment, découvrir ce dont il se doutait : ses pouvoirs, sa force, sa volonté, sa joie. C'était son cœur qui était puissant, au delà de ses créations, de son statut. La force intérieure, des bras de lumières qui pouvaient enlacer les ténèbres sans les faire mourir. Les adoucir lentement, les souffler pour ne laisser que ce qu'ils pouvaient masquer. Une Force. Volonté.

A cet instant le Guerrier Sacré n'arrivait à comprendre l'échange entre la Prêtresse et celui qui fut un de ses protecteurs dévoués... Enfin, s'il l'avait été un jour, seulement. Tout ceci n'avait aucun sens, aucun non. Lui s'acharnait sur le Delta, aveuglé par ses actes, par le sang répandu au sol. Il osait, oui, s'en prenait à celle qui ne voulait que bien pour tous. Même pour l'Immortel, rejeté, solitaire et parfois bien cruel. Elle avait ce don, celui de capter la bonté, la douceur et de l'appliquer aux personnes. Un pouvoir ô combien puissant... Cherchait-elle à sauver ce Guerrier manipulé ? Ne l'avaient-ils pas tous été au fond, elle la première ? Cela lui ressemblait oui. Grandement. L'aurait peut être déçu si elle n'avait n'avait agit de la sorte... Peut être pas sur l'instant, les sensation grisantes de l'affrontement, la fierté de voir sa Prêtresse se démener de la sorte, combattre, faire fi de la douleur, affronter fièrement l'adversaire et le terrasser... Oh oui, elle était une Walkyrie, mais il y avait autre chose en elle. De plus Grand. De plus Beau...

Ce fut à cet instant qu'un immense pouvoir se dégagea d'elle, émettant une lumière éclatante, chargée d'une force d'une puissance inouïe. Andhrimnir en restait coi, immobile, comme si cette puissance trouvait un écho en lui, en Heidrun pour être précis. Comme une sensation revitalisante. Une main tendue. Une lumière qui pouvait tout éclairer, même la mort. Dans un murmure alors...

    - Odin...

Eirwen agissait déjà, invoquait le Père de toutes choses pour venir en aide à ce Guerrier perdu, égaré dans les ténèbres. De sa blanche chevelure, sa blanche présence et sa blanche bienveillance elle cherchait à l'éclairer. Andhrimnir eut alors une pulsion soudaine, ses poings se fermèrent et il voulu lui bondir dessus. Traitre. Pourtant il n'en fit rien, comme immobilisé en cet instant. Heidrun ? Il ne comprenait pas, pas plus que ce sursaut soudain en lui... Alors à cette instant elle passa devant lui, Cancer dorée, voluptueuse alors qu'elle l’interpellait, l'appelait à le rejoindre dans sa danse. Chassant la mort de ce lieux à l'image de la Prêtresse... Sunilda empêchait-elle aussi le Delta de partir ? La Vie. Uniquement. Eldh... Encore.

Voilà donc l'Ase immobilisé. Son Dieu parlait en cet instant, protégeant l’ennemi qui venait de blesser la Prêtresse, vision de l’horreur l'emplissant de rage, n'ayant qu'une seule envie en cet instant, celle de se jeter sur lui, de le frapper encore, jusqu'à la mort et même après, le frapper et le réduire à néant, que son visage ne fasse plus qu'un avec la neige et la terre. Spectacle d'horreur, mélange acerbe de rouge et de blanc. Pourtant il en était incapable. Eirwen l'en empêchait... Elle venait de la sacrer, lui, Asher. De l'envelopper dans son Cosmos. Le protéger... Pas du Guerrier de Nu, non. Du reste. Alors la Sainte dansait, appelait la vie, repoussait la mort. Savait-il seulement le faire, lui aussi ? Eldh le lui avait enseigné, faire se mouvoir la vie. Il le revoyait alors, immense nordique, fils de Géant paraissant-il. Ses grands yeux blancs d'aveugle, sa barbe qu témoignait à elle seule de sa longévité et sa sagesse. Porteur d'Heidrun avant l'Immortel, lui ne l'était pas. Non. Juste sage, avisé sur la Vie. Bon. Lui aussi avait tendu la main à Andhrimnir, l'avait recueilli, enseigné son art, son message... Mais la rage qui était en lui depuis toujours, naissante, éternelle, immuable, n'avait sut être domptée jusqu'à l'impardonnable. Jamais il n'aurait du porter Heidrun. Jamais il n'aurait du succéder à ce maître bien trop sage... Alors ces pensées l'immobilisaient. Sunilda en appelait à la Vie. Eirwen la protégeait de tout son être... Et lui, seul au milieu de ce déferlement était perdu. Seul son Cosmos semblait alors parler, l'entourer, le sublimer. Son armure luisait alors... Peut être était-ce là ce qu'il devait voir. La sagesse. Ne pas agir. Faire confiance. Regarder. Laisser parler la Vie.




[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence Signature

Cuirasse du Djinn :
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1728-samael-centurion-du-djinn
EirwenEirwenArmure :
...

Statistiques
HP:
[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence G-bleu200/200[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence V-bleu  (200/200)
CP:
[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence G-rouge180/180[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence V-rouge  (180/180)
CC:
[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence G-jaune275/275[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence V-jaune  (275/275)
Message Re: [Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence   [Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence EmptyMar 27 Sep - 18:16


Grâce à Munin, Eirwen le vit tendre cette main vers elle. Alors elle s'en saisit. Attendant déjà la suite. Car suite il y aurait, elle le savait. Ce combat ne pouvait en être autrement. C'était ainsi. Une fatalité. A laquelle elle se pliait. Elle n'était que trop bien placée pour le savoir. Après tout, n'avait-elle pas vécu deux mois aux mains de la marionnettiste? Elle connaissait son entêtement. Mais le sien était bien plus grand encore. La Douce était heureuse. Heureuse d'être parvenue à déjouer le piège que Pandore refermait sur lui. Ainsi accueillit-elle Asher avec un doux sourire, revenant poser sa main sur sa joue, ne ressentant même plus la chaleur qui aurait dû s'en dégager. Néanmoins, elle demeurait ce qu'elle était. Bienveillante. Elle ne détourna pas son regard. Faisait face à ce qui serait sa dernière danse. Une danse qui le libérerait, lui, de l'emprise de celle qu'il appelait la Pute d'Hadès. Le protéger, c'était là tout ce qu'elle voulait. Tout ce qui comptait. Mais la prêtresse d'Odin n'avait pas tout donné. Pas encore.

"- Ce n'est pas de la pitié. Je veux simplement te libérer. De son emprise. De tes souvenirs. Tu n'as pas à survivre, comme tu l'as toujours fais jusqu'à présent. Vois-tu, il se trouve que nous avons un point commun toi et moi: nous la détestons l'un comme l'autre. Alors, je vais t'en libérer. Pour de bon. Fais simplement ce qui doit-être fait Asher. Pas pour moi. Pour toi. Et apprends simplement à vivre. Libre."

Avançant d'un pas, la Douce laissera son blanc cosmos l'envelopper. La seconde suivante, son armure quitta son corps. Alors, seulement, elle viendra envelopper son adversaire dans la tendre et douce étreinte qu'était la chaleur de ses bras. Calme. Sereine. D'égal à égal. Pourtant, avant qu'elle ne disparaisse entièrement de monde, elle chercha les iris azurées de celui qui lui avait tant apporté. Bien plus qu'il n'aurait pu l'imaginer. Une dernière fois, elle voulait toucher son esprit. Elle l'effleura. Douce et bienveillante caresse. Aimante. Un murmure porté par le vent parvint à gagner le cœur de l'Immortel.

*Hin Sotvadhin evan ek Ulvahlok.*

Puis vinrent les Ténèbres. Son corps ne lui appartenait plus. Plus rien n'existait que ce froid, intense, qui la saisissait toute entière. Et soudainement, ce feu. Ces flammes dévorantes qui plongeaient Asgard dans un chaos éternel. Elle était à nouveau cette petite fille de quatre ans qu'on tirait de son sommeil pour aller la mettre à l'abris. Et ces morts tout autour d'elle. Ces mains décharnées, brûlées, qui cherchaient à s'emparer d'elle, tirant sur sa robe, alors que leur suppliques lui parvenaient:

"- Tu avais promis de nous protéger...Tu as failli..."

Mais déjà elle courait. Courait à perdre haleine. Plaquant ses mains sur ses oreilles pour ne plus entendre. Et puis vint cette voix familière d'un lointain passé, presque oublié. En pleurs, l'enfant qu'elle avait été le suppliait de venir. De l'accompagner. Sa petite main se tendait pour s'emparer de cette dextre masculine, alors qu'il la rassurait, lui disant que tout irait bien. Qu'il la rejoindrait. Mais elle savait, oui elle savait, elle, que ce n'était pas le cas. Que bientôt, elle ne ressentirait plus l'étreinte de ses bras autour d'elle, pas plus que la chaleur de son corps. Non il ne resterait que le froid. La Mort. Vint ce moment, où petit à petit, elle se sentait partir. Sombrer. Vers la folie.

Déjà, elle les voyaient, eux, ses démons se jeter sur cet être cher. Oh, tous l'entendraient ce hurlement presque inhumain qui s'échappait de ses lèvres. Alors elle tendit sa main vers quelque chose qu'elle seule pouvait voir. Hurlant de ne pas l'abandonner. Pas encore. C'est alors qu'il la frappa. Elle le sentit, le froid mordant de cette lame qui plongeait dans son corps. En son sein. Douleur vivace et fulgurante qui la fit vaciller, alors qu'elle se cramponnait à l'ancien Guerrier Divin pour ne pas tomber. Non, pas encore. Elle voulait le sauver. Les sauver. Asher. Mais pas que. Un gémissement douloureux s'échappait de ses lèvres alors qu'elle résistait. Elle ne devait pas flancher. Tenir bon. Car cette fois tout serait différent. Elle pouvait faire quelque chose. En était parfaitement capable. Non. On ne la priverait pas de son père une nouvelle fois. On ne l'empêcherait pas de protéger Asgard. Alors à nouveau son cosmos grandit. Douce lueur au sein des Ténèbres, qui pourtant, ne cessait de croître. Encore. Et encore. Toutefois, il y avait quelque chose de perturbé dans celui-ci, bien trop puissant, pour que son corps, déjà amoindrit, ne supporte davantage la quintessence de son pouvoir. Ses blessures s'aggravaient, mais elle tenait bon. Pour lui. Pour eux. Ne pas abandonner.

Une brume se répandit sur l'aire de combat. D'un froid mordant, pénétrant. Fruit du cosmos de la Prêtresse. Et puis vint cette ombre. Puissante. Imposante. Menaçante. Et pourtant oubliée de tous. Sauf de ceux qui en avait le pouvoir. Un rugissement faisant trembler les fondations même du Palais, alors que la Bête majestueuse apparaissait derrière la Prêtresse haletante et affaiblit. Un souffle. Un murmure.

"- Nahkriin Dovah."

Un souffle, et le Dragon aux noires écailles, et aux prunelles serpentines mordorées fut sur Asher, venant refermer son immense gueule sur le Delta, avant de repartir comme il était venu. Alors tout prit fin. La brume se dissipa. Rêve ou réalité? Toujours est-il que le corps de son adversaire portait les stigmates de cette attaque. Cette noirceur qui était la sienne semblait avoir disparue. Un éclat doré reposait sur le sol. L'Anneau était tombé. Etait-ce de son fait? Elle ne le savait pas. Voulait-elle le prendre dans sa main? Non, elle avait fait l'erreur une fois. Tout ce qu'elle voyait, elle, c'était que tout était terminé.

"- Tout est bien ainsi. Vis. Libre."

Haletante, la Prêtresse recula, affichant un doux sourire satisfait. Doucement, sûrement, ses sens lui revinrent, mais avec eux, la douleur. Elle devenait de plus en plus présente. Sa main se posa sur sa plaie, se crispa sur son cœur. Lentement, elle recula celle-ci pour observer l'éclat vermeil qui la teintait. Déjà, elle pouvait sentir le froid la saisir. Engourdir ses membres. Lentement, elle rejeta un instant la tête en arrière, perdant son regard sur le ciel asgardien, dont les flocons commençaient à tomber. A leur contact froid, la Prêtresse ferma les yeux. Une parole pour ses Guerriers:

"- J'ai foi en chacun de vous. Massacrez-les et accomplissez mon vœu. Protégez Asgard."

Elle avait mené son combat. A eux de livrer le leur à présent. L'instant d'après elle tournait son doux minois en direction d'Andhrimnir, affichant ce sourire bienveillant qu'elle lui avait toujours porté. Qui lui serait à jamais accordé. Elle pouvait les ressentir, sa rage et sa colère. Puisant dans ce qu'il lui restait de force, la Panthère Blanche s’avançait vers lui, s'accrochait à ce regard azuré, se noyant en lui. Sur son passage, la jeune femme délogeait sa lance du sol, prenant appui sur celle-ci pour ne pas tomber.

*- Tout ira bien. Ne t'en fais pas.*

Ses yeux se voilèrent. Les Ténèbres l'enveloppèrent un instant et le corps déjà bien trop meurtri de l'Immaculée tomba à genoux à terre, teintant le manteau neigeux de pourpre. Pourtant, elle luttait encore. Quelque chose devait encore être fait. En cet instant, tout prenait un sens. L'anneau, la possession de son corps, pour ce morceau de métal. Juste quelques instants de répits, c'était tout ce qu'elle demandait, le temps de déjà, réfléchir à la suite.


Spoiler:
 

Spoiler:
 


Dernière édition par Eirwen le Mer 28 Sep - 6:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1149-eirwen-the-shieldmaid
AsherAsherArmure :
Delta

Statistiques
HP:
[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence G-bleu220/220[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence V-bleu  (220/220)
CP:
[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence G-rouge240/240[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence V-rouge  (240/240)
CC:
[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence G-jaune305/305[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence V-jaune  (305/305)
Message Re: [Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence   [Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence EmptyMer 28 Sep - 1:35
    Quelque chose, derrière la prêtresse attira le regard d'Asher. Il avait l'impression que tout s'était arrêté, tout sauf lui. Lui et les cendres. Il eut le sentiment de les entendre parler. De lui dire quelque chose que lui seul savait au fond de lui-même. Peut-être que c'était vrai. Il était le seul à s'être mis des chaînes. Il avait vendu son âme à Pandore, il l'avait laissé se servir de lui car il pensait en retirer quelque chose. Et pas n'importe quoi, le trône d'Asgard. Mais la putain d'Hadès n'avait fait que de se servir de lui pour arriver à ses fins et l'avait jeté quand elle n'avait plus eu besoin de lui. Il s'était laissé traiter de la sorte par Bjorn car il avait besoin d'apprendre à utiliser ses pouvoirs étranges qu'il savait posséder et utiliser de façon presque instinctive. La seule fois où il n'avait pas eu le choix, c'était dans le domaine de Kendrill, mais tous, l'avaient payé au prix du sang, d'avoir gravé leur marque au fer dans le dos d'Asher. Avait-il des regrets d'avoir lavé par la mort son passé. Aucun. Il en avait même éprouvé une certaine satisfaction.

    Il sentit alors une main se poser sa joue et il pensa que c'était celle de la prêtresse mais non. C'était celle d'un homme qui par sa présence, imposa le respect même au guerrier parjure. Comprendre . Oui, il avait compris qu'il n'était peut-être pas aussi seul qu'il le pensait. Que parfois, tout n'était pas pour la survie et qu'il y avait peut-être autre chose à faire que de simplement vouloir voir le soleil se lever le lendemain matin. Combien de ses levers de soleil il avait savourés dans sa grotte lors de l'horrible formation de Bjorn. Oui, il avait aimé sentir la chaleur de l'aube sur son corps transi de froid. Mais ce qui attira plus son attention dans les paroles de l'étrange apparition, c'était qu'il l'avait appelé son fils ! Son fils ! Est-ce que c'était Loki qui venait le chercher ? Enfin, c'était peut-être ça qu'on ressentait au moment de la mort. Une sorte de paix figée.

    Mais l'homme aux cheveux cendrés, étrangement semblable à ceux d'Asher semblait lire en lui comment dans un livre et il répondit à la question muette qu'il avait prononcée. Non, ce n'était pas Loki, mais qui d'autre alors ? Quelqu'un venu le féliciter pour ce qu'il avait fait. Il ne savait pas vraiment pourquoi, mais ces mots lui firent chaud au cœur. Il posa alors un baiser sur le front d'Asher et doucement, chargé d'un amour qu'il n'avait jamais connu et d'un sentiment qu'il avait toujours rêvé ressentir, le monde repris doucement son cours. Engrangement, il avait le goût des cendres dans sa bouche. Et étrange, en écho à ce goût qu'il n'avait plus ressenti depuis des années, le visage de sa mère lui revient, alors qu'il l'avait jusqu'alors oublié. Il la revit, quand elle était encore belle. Il pouvait voir ses boucles noires tomber en cascade sur ses épaules, contrasté acrimonieusement avec sa peau blanche comme la neige. Rehaussait subtilement par le rouge pulpeux de ses lèvres et le bleu pâle de ses yeux. Elle avait les mêmes yeux que son fils et Asher avait les cheveux de son père...

    Il comprit que le monde réel avait repris ses droits quand il vit le chevalier d'or du cancer danser, s'agiter inutilement pour une cause perdue. C'était la fin qu'il attendait et il pouvait la sentir venir. Le reste du monde n'existait plus. Il n'y avait plus que lui, Eirwen et le goût des cendres. Il eut du mal d'abord à se remettre de cette apparition tant l'effet sur son esprit avait été grand. Mais la voix déterminée, bien que teintée par la difficulté du combat qu'il s'était livré, de la prêtresse le ramena encore plus dans la réalité. La douleur aussi. Lancinante chanson. C'est vrai qu'il avait frappé et qu'une fraction de lui observa les peurs et les cauchemars de la prêtresse. Il la vit alors petite fille, terrorisé, incapable d'agir. Tremper ses doigts et ses yeux dans le sang. Mais plus que la douleur et la souffrance dont il avait l'habitude de se délecter, c'était le cosmos bienveillant d'Eirwen qui prenait le pas sur sa haine. Toujours gorgé de l'amour d'un père mystérieux, peut-être même rêver, mais il avait vécu quelque chose de réel. Pour lui du moins. Dans le secret de son cœur. Un sourire germa alors sur le visage du parjure, ancien guerrier de Delta.

    Il savait que la brume signifierait la fin de son histoire et qu'il disparaîtrait avec elle. Le guerrier de Delta accueillit alors la fin, les bras écartés, s'il avait pu voir ce tableau de loin, spectateur plutôt qu'acteur, il se serait amusé de la ressemblance avec ce Dieu idiot que ses fidèles appellent Christ. Mais le guerrier de Delta avait une carte à jouer. Un ultime atout, qui cette fois, ne servirait pas ses propres dessins. Mais à tromper ce qu'il prêtait à Pandore. Mieux que tous les autres, il savait ce qu'elle voulait, car c'était lui et Hakon qui lui avait volé. Si toutefois, elle n'avait pas déjà mis la main dessus dans le corps d'Eirwen. Il concentra alors une infime fraction de son cosmos, qu'il injecta alors dans celui bienveillant de la prêtresse, une énième fois porteur de son vice et de son fiel. Mais cette fois, il n'était pas dirigé contre elle. Se préserver n'allait pas à l'encontre de l'injonction qu'on lui avait faite, pas plus que ce qu'il allait faire ensuite. En aurait-il seulement le temps ? De respecter, au moins quelques secondes, son serment sacré ? Il tomba malgré tout, balayé par le souffle tout-puissant du dragon. Déchiré par ses crocs et réduit à l'impuissance par son regard perçant. Et il tomba à genoux lourdement sur le sol. Et son corps s'écroula alors de tout son long sur le sol... mort ?

    Non, il pouvait encore sentir le goût des cendres dans sa bouche, l'emprunte du baiser de son père sur son front, le visage de sa mère dans son esprit et la chaleur du corps d'Eirwen contre le sien. Et il le vit là, l'anneau maudit, source du mal, devant lui, libérer . Rien n'était moins sûr, mais vivant. C'était certain. Et de ça, il ne savait pas quoi penser. Il s'était tellement résigné à mourir, à ne plus vouloir survivre, qu'il n'y croyait pas encore vraiment. Peut-être que ses blessures l'emporteraient. Mais au moins, il partirait presque heureux. Le cœur plus léger, moins empli de haine et de rage. Car c'était ce que la maîtresse des dragons avait fait au final, alléger la haine. Il ferma les yeux quelques secondes... minutes... heures !

    Non ! Pas maintenant ! Pas encore ! Il ouvrit de nouveau les yeux et tendit sa main gauche en avant, vers le guerrier de Nu et l'étrange danseuse. Il utilisa les brides de cosmos qu'il avait préparé diminuer l'impact du dragon pour une ultime illusion. Insidieux et sale, son cosmos mordit le duo de sauveurs. Oh, il n'avait plus assez de force pour faire mal avec ses sorts, et plus la volonté non plus. Il poussait son corps dans ses ultimes retranchements, puissant dans des forces qu'il ne se savait pas avoir. Il faisait pour elle. Elle l'avait mérité. La chèvre et le crabe, firent donc rapidement leur environnement changer. Ils se trouvèrent dans une plaine d'herbe verbe, quelques secondes seulement. Sundila était devenu le guerrier de Beta et Andhrimir Asher et il se battait, elle contre un spectre et lui contre Pandore. Ils se battaient pour un étrange morceau de métal. L'illusion disparu alors, brève, fugace, subtile. La seule chose qui était certaine, c'est que tous les deux auraient le goût des cendres présent dans leur bouche.

    Peut-être trop brève pour avoir été comprise. Son intuition était peut-être fausse. Mais si le métal était toujours, elle le prendrait, c'était sûr ! A vrai dire, il n'y avait que le guerrier de Nu qui pouvait mettre des mots sur ça. S'il avait été mis dans la confidence sur le métal mystique ramené par les deux guerriers divins de Bretagne. C'était ça qu'il avait volé à Pandore et c'était sûrement ça qu'elle voulait. Mais il ne pouvait rien faire de plus dans son état. Il n'était même pas sûr d'avoir réussi ce tour pourtant si simple pour lui d'habitude. Il n'était plus vide. Le guerrier de Delta se recroquevilla alors sur lui-même, depuis ce moment, il n'avait pas lâché son épée. Futile certes, mais il se sentait en sécurité avec cette lame. Pas pour l'arme qu'elle était. Mais pour ce qu'elle représentait. Caché, dans la garde l'arme, se trouvait le petit morceau de bois qu'il avait utilisé pour tuer son maître. Et là, revenu à la position de l'origine de la vie, il posa sa lame en travers de lui et ferma alors ses yeux. Il ne lui restait plus qu'à vivre... Mais encore fallait-il qu'il sache comment s'y prendre...




- And I wish I could trust you...
- If you did, you'd be the fool I always took you for.
[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence Griffi10

Merci Reba ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t296-asher-dorana-guerrier-
 
[Event - Fin aout] Le roi des rats tire sa révérence
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Praeteritum :: Chroniques-
Sauter vers: