Votez
I
II
III
IV
V


Mars 553 AD (Jusqu'à la fin de l'Event)
 
Partagez
 

 [Début Août 550] Róisín Dubh [Combat]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MorwennaMorwennaArmure :
Armure d'Or des Poissons

Statistiques
HP:
[Début Août 550] Róisín Dubh [Combat] G-bleu1500/1500[Début Août 550] Róisín Dubh [Combat] V-bleu  (1500/1500)
CP:
[Début Août 550] Róisín Dubh [Combat] G-rouge1500/1500[Début Août 550] Róisín Dubh [Combat] V-rouge  (1500/1500)
CC:
[Début Août 550] Róisín Dubh [Combat] G-jaune1800/1800[Début Août 550] Róisín Dubh [Combat] V-jaune  (1800/1800)
Message [Début Août 550] Róisín Dubh [Combat]   [Début Août 550] Róisín Dubh [Combat] EmptyMer 14 Sep - 20:17
Róisín Dubh








Le Lion écarté, Nimuë avait tout le loisir d'agir à sa guise. La lumière d'Orion était trop dense, trop pure pour que l'énergie qui l'enveloppait puisse l'accepter. La menace d'une flèche d'Or avait éveillé la Bête tapie dans un fragment de son passé. Si bien qu'elle en avait oublié l'avertissement d'Akritès. Il ne pouvait pas comprendre. Personne à l'heure actuelle ne pouvait comprendre son geste, sa chute. Le fait que les ténèbres s'empare d'elle de la sorte, dans un manteau obscur. Le regard vermeil de Nimuë, brièvement, se porta vers Childéric. Quelque part, au fond d'elle-même, l'ancienne Sainte criait son désespoir de le voir ainsi. De sentir encore dans son cosmos les morsures désespérées du jeune homme pour tenter de la ramener. Il ne s'était pas arrêté. Et avait payé un lourd tribut. Comme Nimuë.

Sa main se crispa sur son épée. Le sang continuait de nourrir les épines. D'abreuver la lame de son maître Lucius.

« Do falter éadrom… » (Ta lumière faiblira)

De l'irlandais. Une langue qu'Orion avait dû entendre quelques fois en compagnie de Satine. Elle lui faisait face, pointant le bout de sa lame vers le chasseur. Comme pour le défier. Un léger rire moqueur s'extirpa de sa bouche avant de se muer peu à peu en une douce musique murmurée. Avant de prendre de plus en plus d'importance et de puissance. L'air se raréfiait, ondulait presque autour de la Sirène Maléfique. Oh l'ancien Juge connaissait les pouvoirs liée à cette créature sibylline, enchanteresse.

Mais il était loin de connaître tous les chants de cette dernière. Sa chevelure rousse balayée par une main invisible, elle apparaissait de plus en plus imposante, belle et implacable. Une scène qui ne serait pas sans lui rappeler une autre, quand lui et Satine s'étaient affrontés ici même, au Sanctuaire. Possédée par Amphitrite en personne. À croire qu'Arbhaal avait toujours aimé jouer avec le feu et les Dieux. Ils avaient toujours dansé avec leur Destin, joué avec la patience des Moires. Nimuë ne paraissait pas faire exception à la règle.

« Tá tú ag dul a bás » (Tu vas périr !)

Le chant de la Sirène cessa, il devait déjà faire effet dans la psyché d'Orion, le contraignant à s'immobiliser. Et être à sa merci. Alors elle fila vers lui pour débuter une danse macabre. De fer et de sang.







© Never-Utopia


[Début Août 550] Róisín Dubh [Combat] Cxyl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des
OrionOrionArmure :
Sagittaire

Statistiques
HP:
[Début Août 550] Róisín Dubh [Combat] G-bleu220/220[Début Août 550] Róisín Dubh [Combat] V-bleu  (220/220)
CP:
[Début Août 550] Róisín Dubh [Combat] G-rouge240/240[Début Août 550] Róisín Dubh [Combat] V-rouge  (240/240)
CC:
[Début Août 550] Róisín Dubh [Combat] G-jaune265/265[Début Août 550] Róisín Dubh [Combat] V-jaune  (265/265)
Message Re: [Début Août 550] Róisín Dubh [Combat]   [Début Août 550] Róisín Dubh [Combat] EmptyMer 14 Sep - 20:33
Les dés en étaient jetés.
Ce n'était plus Nimue qui se tenait devant moi mais une parodie. Un simulacre de celle que je connaissais. Obscure, ardente, malveillante. La sirène maléfique dans toute sa sinistre splendeur. Malgré le danger de la situation, un sourire de nostalgie naquit sur mes lippes. Cette danse m'était si familière...
Inquiet, je vis Childéric dans un triste état. Certes, notre relation était pour le moins compliquée mais nous étions deux frères d'armes. Vu l'état de Nimue, je craignais qu'elle ne s'en prenne à lui. Tout comme elle allait le faire avec moi.
Mais ce n'était pas le juge des enfers qui se dressait face à elle. Point de haine, de colère, de peur.
En écho à celui de mon adversaire, mon cosmos s'éleva brusquement, déployant mes ailes de lumière. Cette fois-ci, plus de doute. L'ange avait remplacé le spectre.

Nimue. Je te jure que j'anéantirais la noirceur qui se dissimule en toi. Je ne la laisserais ni te vaincre, ni faire du mal à Satine.

Face à un tel déferlement d'obscurité, je savais la tache difficile. En outre, il était hors de question de blesser réellement mon amie. Mais que faire ? Retenir mes coups reviendrait à lui offrir ma tête sur un plateau. Il ne me restait donc qu'une solution... Celle que j'avais employé, de manière détournée et très maladroite, lors de cette autre danse si familière.
Je sentis les effets pernicieux de son chant de sirène, mais cette ruse m'était bien connue. La présence rassurante de Chiron protégea mon esprit, et je m'élançais vers Nimue pour plonger à ses cotés dans cette danse morbide. Lumière et ténèbres se confrontèrent comme jamais. Et cette fois-ci, j'étais l'étoile sacrée et non maudite.
Je pensais à Satine, à Cinead, et lorsque mon regard croisa celui de Nimue, ou de la force qui la contrôlait, je ne lui offris que détermination.
Un pas, le premier. Le déferlement commença alors.


Citation :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t369-sagitarrius-no-orion
Le ConteurLe ConteurArmure :
Inconnue
Message Re: [Début Août 550] Róisín Dubh [Combat]   [Début Août 550] Róisín Dubh [Combat] EmptyJeu 15 Sep - 20:56
Citation :
D'une poussée de cosmos, Orion invoque brièvement les esprits de tous les anciens porteurs de son armure. Ces derniers entourent leur proie et tirent en même temps une salve imparable.

Alors que vibre la corde de milles arcs et que milles flèches s'envolent dans les airs, une silhouette refuse de bouger. Malgré sa pâleur spectrale semblable à celle de tous les autres, elle sort clairement de la masse, arborant une crinière bleutée.
Nulle des trois personnes présentes ne peut voir son visage tourné vers le sol, si tant est qu'un autre que le présent porteur lui prête attention. Et si elle lui tourne le dos, Arbhaal ne peut s'empêcher de sentir son attention peser sur lui - le poids du jugement.

Une voix masculine résonne alors à ses oreilles :
    - Tu ne trompes personne. Cette armure n'est pas à toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ChildéricChildéricArmure :
/

Statistiques
HP:
[Début Août 550] Róisín Dubh [Combat] G-bleu0/0[Début Août 550] Róisín Dubh [Combat] V-bleu  (0/0)
CP:
[Début Août 550] Róisín Dubh [Combat] G-rouge0/0[Début Août 550] Róisín Dubh [Combat] V-rouge  (0/0)
CC:
[Début Août 550] Róisín Dubh [Combat] G-jaune0/0[Début Août 550] Róisín Dubh [Combat] V-jaune  (0/0)
Message Re: [Début Août 550] Róisín Dubh [Combat]   [Début Août 550] Róisín Dubh [Combat] EmptyJeu 15 Sep - 22:01
    Le lion pouvait sentir les cosmos s'entrechoquer de là où il était. Le regard presque vide. Son cosmos qui avait diminué d'intensité avait retrouvé son aspect normal. Quelqu'un d'habile dans la lecture des énergies cosmique, pourrait sans mal sentir que le cosmos du lion était déjà à l’œuvre pour réparer son corps. Il serait idiot que la bête ne meure n'est ce pas . Allongé comme il l'était, perdu dans une sorte de léthargie comateuse, il pouvait plus clairement ressentir les cosmos qu'avant. Comme si après être devenu brièvement le chasseur, son essence, son être même en avait été affecté. Il faudrait du temps pour que tout ça se concrétise, mais dompter, brièvement, la bête de son cosmos l'avait fait devenir plus grand. Il ne comprenait pas les mots qui sortaient de la bouche de Nimue. Mais il n'augurait rien de bon pour Orion. Il n'aimait pas le chevalier d'or du Sagittaire. A vrai dire, il le considéré même comme une menace, mais à ce moment précis, il était le seul rempart encore capable d'aider celle qu'il aimait.

    Ses pensées s'entrechoquèrent, brutalement dans sa tête, comme les cosmos des deux guerriers qui se battaient devant lui. C'était celle qu'il aimait qu'il devait sauver... Mais l'amour est elle compatible avec le rôle du soldat ? Toute sa vie on lui avait expliqué que non. Que le rôle d'un soldat est de servir et de mourir. Qu'il ne sert à rien d'autre. Il avait toujours vécu seul avec son maître et n'avait laissé personne pénétrer dans la caverne du lion depuis. Même s'il partageait son antre depuis quelques jours avec celle qui semblait emprunter le chemin inverse de Nimue. Avec toujours, comme dénominateur commun, le lion comme témoin. Il se redressa pour assister à ce déferlement de haine et de puissance de la part de la belle rousse. Il ne reconnaissait pas dans cet assaut. Il n'avait pas l'impression de voir en face de lui, un monstre mythologique. Il eut beaucoup de mal à résister à son injonction et il ne dut son salut qu'à la distance qu'il y avait entre eux et le fait que son cosmos s'était légèrement éteint.

    Il poussa sur ses bras pour se relever, échoua une première fois et fut secoué par une violente quinte de toux qui fit sa main tâcher par son propre sang. Il échoua une première fois et réussit à se mettre debout à la deuxième tentative, pour assister au début violent du combat. Il devait se joindre à la mêlée et fit un pas... Mais il manqua de défaillir encore une fois après seulement un pas. Il avait besoin de plus de temps pour laisser le soin à son cosmos de le réparer. C'était l'une des facultés qu'il était que son maître lui avait transmis, mais à un prix qui était indélébile et qu'on pouvait voir sur tout son corps. Ses cicatrices. Lorsque le Sagittaire frappa, le cœur du lion s'arrêta l'espace d'un battement et il porta par réflexe la main sur son palpitant. Mais il pouvait sentir son pouls et ce dernier était correct. Non, à mieux y réfléchir, ce n'était pas son cœur à lui qui avait battu en dissonance, mais celui de son armure. Que venait-il de se passer exactement devant lui ? Quelque chose de dangereux. C'était peut-être la façon de son armure de le prévenir . Mais pour l'heure le lion avait plus urgent. Aux portes de l’inconscience, il avait compris ce qu'il avait raté tout à l'heure et le cosmos vicié !

    « - L'épée ! Ne l'attaque pas elle, attaque l'épée ! »

    La voix du lion érayé, offrit à tous une nouvelle quinte de toux qui laissa à nouveau le sang couler dans la bouche du lion. Aux dents maintenant rougis par son propre sang. Il avait besoin d'encore un peu de temps. Pour récupérer et pour comprendre. Ce qu'il avait fait tout à l'heure, comment redevenir le chasseur. La bête semblait contente pour le moment et avoir eu de quoi manger, pour le moment du moins. Mais la faim revenait sans arrêt et elle ne saurait refuser un bon repas. Et puis, il y avait cette autre chose qui avait fait réagir son armure !

    « - Juste l'épée Orion... J'arrive... »

    Il avait seulement besoin de quelques petites minutes de plus...


“Give as few orders as possible
once you've given orders on a subject, you must always give orders on that subject.”


[Début Août 550] Róisín Dubh [Combat] Deric_11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d- https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1718-childeric En ligne
MorwennaMorwennaArmure :
Armure d'Or des Poissons

Statistiques
HP:
[Début Août 550] Róisín Dubh [Combat] G-bleu1500/1500[Début Août 550] Róisín Dubh [Combat] V-bleu  (1500/1500)
CP:
[Début Août 550] Róisín Dubh [Combat] G-rouge1500/1500[Début Août 550] Róisín Dubh [Combat] V-rouge  (1500/1500)
CC:
[Début Août 550] Róisín Dubh [Combat] G-jaune1800/1800[Début Août 550] Róisín Dubh [Combat] V-jaune  (1800/1800)
Message Re: [Début Août 550] Róisín Dubh [Combat]   [Début Août 550] Róisín Dubh [Combat] EmptyJeu 15 Sep - 22:23
Róisín Dubh








Une marionnette, voilà tout ce qu'elle était entre les bras sombres d'un marionnettiste invisible. Les filets de sang qui s'écoulaient de plaies infimes en étaient les innombrables fils. Entrelacés sur le canevas blanc de sa peau. La souffrance était telle qu'elle lui apparaissait absente. Si totale que son aveuglement ne pouvait être plus grand. Il n'existait en cet instant plus rien de Nimuë O'Bannon, si ce n'est son enveloppe de chair et de sang.

Elle ne remarqua qu'à peine les coups, le spectre derrière le Sagittaire, les regards désespérés lui étant adressés.

Son corps récoltait les assauts sans broncher, sans jamais vaciller. La haine était son moteur, son épée, une main vengeresse. L'instrument de sa perte. Il était trop tard. Malgré les cris, les appels, la jeune femme avait sombré trop profondément pour revenir à la surface, écouter l'être aimé, ou sa… famille. Pourtant, quelque part, au fin fond de sa conscience, l'atlante pleurait, tambourinait en vain contre les portes de son esprit. Que cela cesse ! Que ce chaos soit levé. Elle ne voulait pas leur faire de mal. Alors la malheureuse cria, se recroquevilla sur elle-même.

Aide-moi Childéric…

Soudain Nimuë s'immobilisa, arrêtée dans son élan. Son regard voilé et sans vie se posa sur le Lion qui peinait à se redresser. À lutter. Sa bouche s'entrouvrit mais aucuns sons ne surent sortir. Ses lèvres formaient des mots, toujours les mêmes : Aide-moi.

Puis son cosmos aux accents moribonds se manifesta une fois encore et son visage se déforma sous le coup d'une intense colère. Telle un oiseau de proie, la Sirène Maléfique s'élança, toutes serres dehors, sur le pauvre Orion, le tailladant, le lacérant encore et encore. De plus en plus frénétiquement.

Perdue, exilée dans son royaume de cauchemars.







© Never-Utopia


[Début Août 550] Róisín Dubh [Combat] Cxyl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des
OrionOrionArmure :
Sagittaire

Statistiques
HP:
[Début Août 550] Róisín Dubh [Combat] G-bleu220/220[Début Août 550] Róisín Dubh [Combat] V-bleu  (220/220)
CP:
[Début Août 550] Róisín Dubh [Combat] G-rouge240/240[Début Août 550] Róisín Dubh [Combat] V-rouge  (240/240)
CC:
[Début Août 550] Róisín Dubh [Combat] G-jaune265/265[Début Août 550] Róisín Dubh [Combat] V-jaune  (265/265)
Message Re: [Début Août 550] Róisín Dubh [Combat]   [Début Août 550] Róisín Dubh [Combat] EmptyVen 16 Sep - 15:26
Le lion venait donc d'entrer dans la danse.
A mes cotés.
Childéric avait fini par comprendre la situation et son lien avec Nimue avait suffit à ce qu'il surmonte la haine que je lui inspirais. Le temps d'un combat à l'enjeu crucial. L'épée... Bien entendu. Mais pas uniquement.

C'est loin d'être fini, Nimue...

C'est alors que se produisit un évènement qui me tétanisa. Une voix résonna dans mon esprit, telle une funeste sentence et je vis une silhouette à la crinière bleutée me faire dos. C'était donc vrai ? Mes prédécesseurs me rejetaient donc ? Eux aussi doutaient de moi, de ma rédemption ? Etais-je voué aux ténèbres du seigneur des morts, comme le pensaient tant de personnes ?
Celui qui se dresse contre les dieux, face à la fatalité. Voilà qui j'avais été jadis. Un héritage que je ne désirais pas renier. Mais en étais-je encore capable ? Auréolé de lumière, j'étais si différent. Pourtant, c'est avec calme, presque sérénité que je vis de nouveau fondre sur moi la sirène maléfique.
Brièvement, je levais les yeux vers les hauteurs du Sanctuaire, alors qu'un murmure s'échappait de mes lèvres presque scellées.

Ô Athéna... Fais de moi la flèche de ta lumière...

Le choc fut aussi brutal que je m'y étais attendu. Les premiers coups de Nimue m'arrachèrent un cri de souffrance alors que je demeurais sous son emprise. Pourtant, alors que mon sort semblait déjà prévisible, un halo de cosmos lumineux explosa pour absorber les impacts de mon adversaire. Ma lumière intérieure s'opposa à la noirceur de l'épée avant de repousser brutalement Nimue vers le sol. D'un battement d"ailes, je fus sur la sirène. Je frappais sans retenue son bras pour tenter de lui faire lâcher cet ignoble artefact.
Je me reculais alors vivement, d'un bond agile.
Toujours terriblement calme, je sortis mon arc sacré avant de le bander, une flèche dorée visant le coeur de Nimue. Mon cosmos s'embrasa alors pour exploser littéralement. Ma demeure fut submergée par la lueur de ma vie défaillante, comme éclairée par le plus ardent des soleils.

Que penserais Satine en nous voyant lutter de la sorte ? J'ai vu ton avenir Nimue, et aucune obscurité ne vient le ternir ! Alors lutte !

Ma vie pouvait s'éteindre à tout instant, comme engloutie par le mal qui rongeait Nimue. Pourtant, mon bras ne trembla pas. La corde se tendit à la limite de rompre et une terrible pensée s'imposa à mon esprit. La mort m'attendait, impatience de dérober de nouveau mon âme damnée. Personne ne voulait de moi. Le destin m'avait probablement déjà volé ma Satine. Mes compagnons me considéraient comme un paria. Mon armure elle même semblait me rejetait et ma seule amie allait m'achever d'un instant à l'autre. Je n'avais jamais fait qu'apporter mort, peine et désolation sur mon passage et je devais pleinement en payer le prix. Tout se terminait donc aujourd'hui. Et malgré la peur et la tristesse qui m'envahissaient, je n'avais plus de regrets. Je relâchais donc la corde, et sourit lorsqu'elle frappa l'épée de Nimue à la base de la lame. Aucun sang ne coula. J’eus le temps de voir la flèche du Sagittaire, emblème de Chiron le guérisseur exploser dans une fournaise de flammes divines, pures avant de chuter, un genou à terre et ne tenant droit qu'à l'aide de mon arc. Une arme qu'à priori je n'avais pas méritée de manier.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t369-sagitarrius-no-orion
ChildéricChildéricArmure :
/

Statistiques
HP:
[Début Août 550] Róisín Dubh [Combat] G-bleu0/0[Début Août 550] Róisín Dubh [Combat] V-bleu  (0/0)
CP:
[Début Août 550] Róisín Dubh [Combat] G-rouge0/0[Début Août 550] Róisín Dubh [Combat] V-rouge  (0/0)
CC:
[Début Août 550] Róisín Dubh [Combat] G-jaune0/0[Début Août 550] Róisín Dubh [Combat] V-jaune  (0/0)
Message Re: [Début Août 550] Róisín Dubh [Combat]   [Début Août 550] Róisín Dubh [Combat] EmptyVen 16 Sep - 20:07
    Titubant, le lion d'or avait du mal à reprendre sa respiration et à retrouver l'élan dont il avait besoin pour se mêler au combat. Les assauts n'étaient pas dirigés contre lui. Ses yeux croisèrent le regard de la jeune femme, sombre et vide. Et c'était comme si quelqu'un l'avait coupé des deux d'un puissant et violent crochet dans l'estomac. Il réussit difficile à voir ses lèvres bouger sans qu'un son n'en sorte. Il réussit à lire quelques mots. L'aider... C'est ce qu'il avait fait déjà et c'est ce qui l'avait mis si mal. Mais il allait continuer. Pour une fois, il réussirait à aider. Ses poings, si puissant, lui permettrait de réussir là où il avait tant de foi échoué avant. Il voulut faire quelque chose mais une nouvelle quinte de toux et une vague de douleur le balaya et l’empêcha de bouger une fois de trop. Il essuya le sang qui coulait de sa bouche du revers de sa main. Cette fois, il comptait bien hâter le processus. Il intensifia son cosmos pour augmenter sa faculté régénératrice.

    Et ce temps qui lui faisait désespérément défaut, c'est Orion qui allait lui offrir. Même si le chevalier du Sagittaire semblait en grande difficulté devant les assauts de la jeune femme. Assaut d'une violence que le lion n'aurait pas imaginé voir chez Nimue. Mais ce n'était pas tout à fait elle, ou du moins, à l'image de la bête de Childéric, une part très sombre et enfouit de lui-même. Sauvage prédateur et maintenant patient chasseur. Mais l'ancien juge et cardinal avait quelques ressources et des cartes dans sa manche. Alors que le lion voyait déjà la lame de Nimue trouver le chemin de la gorge d'Orion, il trouva la force de se prémunir de l'assaut par une puissante vague cosmique. Une vague de colère et de rage s'empara du cœur du lion quand il vit son arc et la flèche qui y était bandée trouver la direction du cœur de Nimue. Le gros con ! N'avait-il donc rien compris aux avertissements que lui avait lancés le lion d'or ? Ce n'était pas la jeune femme le problème, elle n'était qu'un vaisseau. Cet abruti faisait exactement le jeu de celui qui la possédait !

    Le lion s'élança alors mais lui, qui était si véloce habituellement n'avait pas moindre chance contre la flèche d'or surtout dans son état. Mais il constata, bouche bée, qu'il avait changé la course de la flèche à la dernière minute. Childéric était forcé de reconnaître un point à Orion. Surtout qu'il avait maintenant le parfait moment pour entrer en scène ! Poussant son corps dans ses limites, le lion utilisa la vitesse qui était la sienne pour se placer entre Nimue et le juge des enfers. Il frappa dans le vide devant le visage de la jeune femme. Ce n'était pas son corps qu'il visait. Mais il visait son cosmos, qu'il allait donc largement lacéré comme un lion plantant ses griffes dans les flancs d'une gazelle ! Elle devait déjà être occupée par la flèche d'Orion. Et le lion attrapa alors la lame de la jeune femme à mains nues. Oh, il ne pouvait plus y envoyer directement la bête de son cosmos. Mais il pouvait quand même y faire quelque chose. Car c'était ça le croc du lion. Un poing forgé pour pouvoir mordre dans tout ce qui se présentait devant lui. Et c'est ce que le lion fit ! Il mordit à pleine dent dans le cosmos de la lame ! Mais il y avait aussi sa poigne puissante entourant le fer de la lame.

    Si on lui avait dit qu'il serait là, à faire rempart de son corps pour Orion qu'il considérait comme une erreur. Une anomalie au mieux, un problème au pire. Et surtout, qu'il protégerait l'homme qui, de tout le Sanctuaire, lui inspirait le plus de révulsion depuis Shin de la femme qu'il aimait, il ne l'aurait pas cru. Il aurait sûrement explosé de rire et payé une pinte à celui qui lui avait offert cette histoire. Mais le destin était ainsi, particulièrement cruel et dramatique ! Du moins avec lui et il savait au fond de lui, que ce n'était pas fini et que le pire était devant lui. Presque littéralement. Il devait trouver un moyen de protéger Nimue. De l'aider, comme il pouvait. Mais cette fois, pourrait-il enfin en faire assez ?


“Give as few orders as possible
once you've given orders on a subject, you must always give orders on that subject.”


[Début Août 550] Róisín Dubh [Combat] Deric_11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d- https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1718-childeric En ligne
MorwennaMorwennaArmure :
Armure d'Or des Poissons

Statistiques
HP:
[Début Août 550] Róisín Dubh [Combat] G-bleu1500/1500[Début Août 550] Róisín Dubh [Combat] V-bleu  (1500/1500)
CP:
[Début Août 550] Róisín Dubh [Combat] G-rouge1500/1500[Début Août 550] Róisín Dubh [Combat] V-rouge  (1500/1500)
CC:
[Début Août 550] Róisín Dubh [Combat] G-jaune1800/1800[Début Août 550] Róisín Dubh [Combat] V-jaune  (1800/1800)
Message Re: [Début Août 550] Róisín Dubh [Combat]   [Début Août 550] Róisín Dubh [Combat] EmptyVen 16 Sep - 21:09
Róisín Dubh







Cette chose se nourrissait de son essence, de son sang, des sentiments les plus négatifs qu'elle portait comme fardeau. Un poids certain qui s'était accumulé sans que jamais elle ne cherche à s'en défaire. L'instrument de sa perte résidait dans sa main gauche, l'épée offerte par son maître Lucius, l'homme qu'elle avait haï et aimé le plus au monde. Needle qui contaminait son âme, son esprit. Gangrenée. Il n'y avait pas plus épaisse obscurité que la sienne, qui, bien lugubrement, se manifestait dans son cosmos, dans sa voix, jusque dans son parfum. Entendre les premières notes d'agonie du Sagittaire avait excité la Sirène Maléfique. Qui, toute habillée dans son aura enténébrée, souriait, sadiquement.

Les Ténèbres se confrontèrent à la plus vive des Lumières.

S'opposant l'une à l'autre, comme toujours, à jamais. Un combat immuable, se répétant inlassablement. Qu'importe ce qu'il avait pu voir dans l'avenir, le présent était tel qu'il était : violent, perfide et dramatique. Son bras s'était dressé pour absorber, avec une facilité déconcertante, les coups de l'homme ailé, le défiant d'un regard si empreint de sarcasme et de haine, qu'il lui serait impossible de reconnaître en elle la pacifique et sage sorcière bleue qu'elle deviendrait des siècles plus tard.

Alors une flèche d'Or frappa la garde de sa lame, évinçant en un instant l'aura malsaine qui s'en dégageait. La force de l'attaque fit que sa main se décrispa tout à coup, prête à lâcher l'épée. La brûlure était intense et quand Nimuë se redressa de toute sa hauteur, Orion put constater, non sans horreur, que les épines s'étaient fichées plus profondément dans sa peau, la transperçant de part en part. Si bien qu'il lui était impossible de s'en débarrasser. Une autre fragrance, en plus de celle de Nimuë, flotta dans l'air. Capiteux, sanglant, qui ne serait pas sans rappeler quelque chose aux deux hommes.Des roses noires s'épanouirent alors autour des sarments épineux et la danse reprit.

En un éclair rouge, l'atlante était sur Orion, chantant et frappant en même temps sans ce soucier de Childéric qui approchait, entrait en scène. Peut-être un peu tardivement ?

La jeune femme finit par se tourner dans sa direction, constatant qu'il l'attaquait elle et non pas Orion qu'il avait promis d'occire s'il levait la main sur elle ! Les yeux pers de la belle exprimèrent une intense stupéfaction et sa voix éclata violemment dans l'esprit du Lion d'Or :

« Níl sé seo do namhaid ach Orion me ! » (Ce n'est pas moi ton ennemi mais Orion !)

Pernicieusement, l'esprit de la belle tentait de lui insuffler cette idée. Se joindre à elle. L'aider et lui offrir sa Vie.








© Never-Utopia


[Début Août 550] Róisín Dubh [Combat] Cxyl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des
OrionOrionArmure :
Sagittaire

Statistiques
HP:
[Début Août 550] Róisín Dubh [Combat] G-bleu220/220[Début Août 550] Róisín Dubh [Combat] V-bleu  (220/220)
CP:
[Début Août 550] Róisín Dubh [Combat] G-rouge240/240[Début Août 550] Róisín Dubh [Combat] V-rouge  (240/240)
CC:
[Début Août 550] Róisín Dubh [Combat] G-jaune265/265[Début Août 550] Róisín Dubh [Combat] V-jaune  (265/265)
Message Re: [Début Août 550] Róisín Dubh [Combat]   [Début Août 550] Róisín Dubh [Combat] EmptyVen 16 Sep - 23:31
https://www.youtube.com/watch?v=evjJ-z_N-ig&list=PL4A5683AB98A0C906

Lutter encore, et encore. Se raccrocher à la plus infime parcelle de vie. Pourquoi au final ?

Satine...


Elle aussi poursuivait la lutte en contrebas, je le sentais. Incapable de la sauver, de la protéger une fois encore. Je subissais les assauts de Nimue, toujours plus violents, l'esprit focalisé sur ma mission. Peut être la dernière. L'espace d'un instant, j'avais senti le pouvoir du Sagittaire agir sur l'épée. Repoussant les ténèbres. Mais l'éclat de mon regard, celui de l'espoir, s'évapora en même temps que celui du cosmos de ma flèche. J'observais sans réagir les ronces noires s'étendre, révéler leur perverse influence sur cette femme, si proche de la mienne.
Je sus alors que j'avais échouer.
J'oubliais Childéric, enfin devenu mon ami le temps d'un combat.
J'oubliais le Grand Pope, le bon Cinead, le jeune Heed. Ceux qui avaient croisés ma route en compagnons ou en simples connaissances.
Ma lumière n'avait pas été assez forte. Ma main se serra contre la hampe de mon arc d'or. Dont je n'étais pas digne. Voilà donc mon châtiment, Athéna ? Tel était le sort que tu me réservais déesse ô yeux pers ? Périr en toute inutilité. Donner ma vie en vain ?
Le visage en sang, j'observais l'approche mortelle de la sirène maléfique sans bouger.
Non. Il me restait une dernière chose à accomplir. Je compris alors. La vérité éclatante se fit claire dans mon âme. Tout le chemin de ma rédemption devait aboutir à cet instant. C'était si... évident désormais.
Je tournais le regard vers le lion d'or et lui sourit comme je ne l'avais encore jamais fait.

Tu avais raison, Childéric. Les mots ne valent rien... Mais les actes par contre...

Mon cosmos avait-il déjà autant brillé ? Je ne le pensais pas, moi l'homme poursuivi par les ténèbres des enfers et des flammes. Ange de lumière, je bondis vers Nimue, l'encourageant presque à achever son œuvre de mort. Malgré la douleur et mon propre sang qui s'écoulait de maintes plaies, je focalisais ma volonté sur un ultime acte de bravoure. Mon visage finit ainsi par se retrouver à quelques centimètres de l'oreille de Nimue.

Merci... Sans toi, mon véritable amour ne serait jamais venu au monde. D'une certaine manière... tu as... fait naitre la vie dans le coeur froid... d'un juge des enf...ers... Merci... de m'avoir sauvé... Il est temps... que j'en fasse de même...

Mon sang coula de plus belle lorsque j'agrippais Nimue de toutes les dernières forces qui me restait. Je saisis alors la garde de sa lame, posant mes doigts sur les siens sans prendre garde aux terribles épines.
Il était temps désormais.
Dans une gerbe de lumière, je m’embrasais, offrant ma vie pour tenter de purifier assez Nimue pour lui permettre de reprendre le contrôle d'elle même. D'aussi loin que son âme se trouve, je lui ouvris un chemin ensoleillé au bout duquel l'attendais une main tendue.
Je me sentis finalement tomber au sol, le regard figé vers les hauteurs du Sanctuaire et d'une statue dont je connaissais si bien le regard. Dans un ultime effort, ma main vint se poser sur mon armure sacrée. J'espérais en avoir enfin été le digne porteur.

Citation :

Orion est inconscient (ou mort)

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t369-sagitarrius-no-orion
ChildéricChildéricArmure :
/

Statistiques
HP:
[Début Août 550] Róisín Dubh [Combat] G-bleu0/0[Début Août 550] Róisín Dubh [Combat] V-bleu  (0/0)
CP:
[Début Août 550] Róisín Dubh [Combat] G-rouge0/0[Début Août 550] Róisín Dubh [Combat] V-rouge  (0/0)
CC:
[Début Août 550] Róisín Dubh [Combat] G-jaune0/0[Début Août 550] Róisín Dubh [Combat] V-jaune  (0/0)
Message Re: [Début Août 550] Róisín Dubh [Combat]   [Début Août 550] Róisín Dubh [Combat] EmptySam 17 Sep - 23:03
    Le lion perdait pied. Et il n'était pas le seul. Toujours, il avait été soldat. Bon soldat même. Depuis aussi longtemps qu'il s'en souvenait, il avait servi la déesse de la sagesse avec passion et volonté. Il lui avait dévoué sa vie et il lui dévouerait sa mort si elle le lui demandait. Il avait fait obstacle de son corps devant la lame de la jeune femme, dans l'espoir, dérisoire, futile, comme tous le reste, de protéger Orion. Non pas que ses sentiments pour la juge des enfers aient particulièrement changé, mais il sentait que c'était la chose à faire. C'était surtout pour elle qu'il faisait ça. Il savait, bien qu'il soit une anomalie dans le monde, l'espace et le temps, Orion n'en restait pas moins l'âme sœur de la petite-fille de Nimue, c'était presque de sa famille. Étrange façon de pensé que celle-là mais le lion d'or était loin d'être dans le faux. Il ne comprit pas ce qu'elle lui disait, mais ses yeux parlaient pour elle et son regard lui fut plus mal que si elle l'avait frappé.

    Le lion se mit en garde, plus pour se défendre que pour attaquer. Mais avant qu'il n'ait eu le temps de passer à son tour à l'action, il sentit l'aura d'Orion se magnifier. Les mots du Sagittaire, ceux de Childéric en réalité, prirent toutes leurs significations et leur poids à ce moment précis. Oui, il avait failli. Il n'y avait qu'à voir l'état de son corps. Il n'était encore debout que grâce à sa volonté qui avait le mérite d'être d'acier. Et pourtant, même là, alors que la mort, douce maîtresse aller poser le dernier baisé sur ses lèvres, il voulait faire quelque chose pour Nimue. Pour la première depuis son arrivée. Childéric considéra mieux Orion. Il ne l'avait pas mal jugé, mais il avait eu raison de lui laisser l'occasion de prouver qu'il avait une chance de se racheter par ses actes. Ce n'était pas assez pour effacer le parjure, surtout quand il aura été prononcé deux fois. Mais s'il n'était pas bientôt dans les bras d'Hadès, son maître d’origine, peut-être que...

    Le lion avança alors quand le corps d'Orion toucha le sol. La main posée sur sa protection sacrée. Une mort de guerrier, ça au moins le lion pouvait lui reconnaître. Il allait continuer de saper doucement mais sûrement les forces cosmiques de la jeune femme et espéré à travers cette manœuvre, annuler la possession ou du moins en briser son emprise. Mais avant qu'il n'ait eu le temps de dire quoique se soit, une voix qu'il connaissait bien résonna alors dans sa tête. Voix porteuse d'un message qui finit de briser le cœur du lion. Grand ouvert à l’appétit de la bête. Mais plutôt que de se jeter sur Childéric comme un animal affamé et désireux de dévorer ce qu'elle avait au-devant d'elle. Doucement, c'est comme si elle baissait la tête pour saluer le lion d'or et que le chevalier lui rendait la pareille. Harmonie complète. Le corps du lion semblait récupérer du mal qu'on lui avait fait et la rousse couverte de ronces si elle était elle-même, reconnaître cette présence comme celle qui avait absorbé son mal être à Salamine... Salamine. Le lion ne pouvait se résoudre d'être l’architecte de la perte de la jeune femme. Ni non plus de manquer à son devoir.

    Il fit alors la seule chose qui lui semblait logique de faire à ce moment. En demander à celle qui saurait répondre à ses questions et qui saurait l'aider... Il projeta son cosmos aussi loin qu'il le put, vers cette statue sacrée qui dominait la Sanctuaire et le temple d'Athéna. Simplement, il se mit à prier...

    *Ô. Athéna, je t'en prie. Donne moi la force, de servir et protéger à la fois. Toi qui prônes le libre arbitre et moi qui en ait fait mon credo le plus sacré, aide- moi à libérer celle qui en a été privé trop souvent. Aide moi à châtier le vrai coupable, celui qui a tué ton élu et non celle qui n'en a été que la marionnette. Guide mes crocs dans la gorge de tes ennemis !*

    Et le lion, pendant qu'il avait prié, avait avalé la distance, légère, qui les séparaient. Il saisit alors la jeune femme par les épaules et relâcha alors la puissance de l'harmonie dans le cosmos de la jeune femme. Qui trouverait certaines sensations familières avec ce qu'il lui avait fait à Salamine, différemment si la déesse avait décidé d'exaucer la prière de son élu?
Citation :
Childéric en appel au secours d'Athéna



“Give as few orders as possible
once you've given orders on a subject, you must always give orders on that subject.”


[Début Août 550] Róisín Dubh [Combat] Deric_11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d- https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1718-childeric En ligne
 
[Début Août 550] Róisín Dubh [Combat]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Imperium Byzantinum :: Sanctuaire :: Temple du Sagittaire-
Sauter vers: