Votez
I
II
III
IV
V


Avril 553 AD
 
Partagez
 

 [Mi-aout 550] Vous avez cru voir un fantôme ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
ChildéricChildéricArmure :
/

Statistiques
HP:
[Mi-aout 550] Vous avez cru voir un fantôme ? G-bleu0/0[Mi-aout 550] Vous avez cru voir un fantôme ? V-bleu  (0/0)
CP:
[Mi-aout 550] Vous avez cru voir un fantôme ? G-rouge0/0[Mi-aout 550] Vous avez cru voir un fantôme ? V-rouge  (0/0)
CC:
[Mi-aout 550] Vous avez cru voir un fantôme ? G-jaune0/0[Mi-aout 550] Vous avez cru voir un fantôme ? V-jaune  (0/0)
Message [Mi-aout 550] Vous avez cru voir un fantôme ?   [Mi-aout 550] Vous avez cru voir un fantôme ? EmptyMar 4 Oct - 22:18
    Le cœur gros, après sa rencontre avec Nimue, le lion avait fini par retrouver son temple et se reposer de sa mission. Le voyage avait été long, très long et il ne s'était pas ménagé. Ce n'était pas sans lui rappeler son dernier voyage dans le nord. Il était monté moins haut cette fois si, beaucoup moins haut et les nouvelles qu'il apportait était beaucoup moins sombre et sinistre que la fois précédente. Ainsi, le rapport pour Arkites attendrait mieux ! Le lion, donnerait rendez-vous au Pope après la séance de formation qu'il avait à assurer auprès des aspirants et des apprentis du Sanctuaire. Après tout, le pore le lui avait promis et c'était plus original comme rapport. Il rédigea donc la missive et alla mander un page pour que ce dernier porte le papier dans le temple du Pope. Et le petit garçon lui annonça une nouvelle qui choqua le lion d'or.

    Il avait quitté le Sanctuaire, le chevalier du Sagittaire était mort... Il avait vu Nimue planter sa lame dans son corps et en extraire sa vie. Il avait contemplé son corps sans vie quand Athéna avait répondu à son appel et il avait vu, la voix des mers transporter le corps du chevalier d'or tombé sous les coups du maître de Nimue à travers elle. Il crut d'abord à une blague et il demanda alors au page de répéter mais non. Il confirma alors à plusieurs reprises qu'il ne s'agissait pas d'une blague mais bel et bien d'un miracle. Qu'il en allait de même pour le chevalier du bronze de la licorne qui avait subi le même sort qu'Orion des mains, cette fois, de Satine, la femme d'Orion. Il congédia donc la page l'envoyant porter son message au grand Pope. Et il retourna dans son temple.

    Mais il n'arrivait à trouver le calme et le repos et il partit, quelques minutes à peine, vers le temple de Sagittaire, espérant y trouver Orion. Il nota que le temple de la balance était de nouveau occupé mais il n'y croisa personne. C'était une bonne chose. Les étoiles vont et viennent mais il était toujours bon de croiser un nouveau guerrier dans le zodiaque. Le lion avait aussi noté quelque chose qui ne l'avait pas trop étonné. Ariane était partie, elle n'était plus dans son temple. Il espérait qu'elle allait bien, leur dernière conversation avait été légèrement... tumultueuse. Mais même dans le noir, elle saurait retrouver son chemin et leur route se croiserait de nouveau. Malgré tout, ses pensées étaient tournés vers deux femmes... Nimue et Ainia !

    Mais il chassa bien vite l'image des deux femmes, à regret, de son esprit et il finit de grimper les marches vers le temple du Sagittaire. Il déglutit alors en repassant devant le temple, c'était là qu'avait eu lieu le combat et c'était là qu'Orion était... mort ? Pas tout à fait visiblement et c'était pour ça que le lion était venu. Pour s'assurer que son frère d'armes, car malgré le peu d'affection qu'il lui portait, c'était ce qu'il était. Et, à sa façon, il avait payé un prix bien trop grand pour avoir voulu empêcher Nimue de se jeter tête baissée vers un péril plus grand encore. De ça au moins, le lion pouvait lui être reconnaissant. En plus de sa vie, il avait perdu, dans cette histoire, son aimée. Un étrange sentiment que le lion pouvait plus ou moins comprendre maintenant. Il monta donc les dernières marches et s'arrêta quelques secondes devant la large porte du temple. Puis, il en entra. Orion devait déjà avoir senti son arrivé depuis un moment, il ne s'était pas particulièrement caché de toute façon. Il n'était en plus, même pas sûr que le chevalier soit chez lui.

    Il s’avança alors légèrement dans le temple et s'arrêta alors. Attendant le gardien et le maître des lieux. La dernière fois, c'était Orion qui c'était présenté dans le temple du lion et c'était Childéric qui lui avait fait obstacle. Mais il ne venait pas demander le passage ici, il venait pour parler. Des choses devaient être dites ce jour et elle le serait.

    « - Orion, es-tu dans ton temple ? J'ai cru que tu étais mort... »

    Et il l'était, mais la mort aimait prendre son temps, et le destin était un cruel metteur en scène. Childéric était bien placé pour en parler.


“Give as few orders as possible
once you've given orders on a subject, you must always give orders on that subject.”


[Mi-aout 550] Vous avez cru voir un fantôme ? Deric_11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2857-childeric-voix-d-ath https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1718-childeric
OrionOrionArmure :
Sagittaire

Statistiques
HP:
[Mi-aout 550] Vous avez cru voir un fantôme ? G-bleu220/220[Mi-aout 550] Vous avez cru voir un fantôme ? V-bleu  (220/220)
CP:
[Mi-aout 550] Vous avez cru voir un fantôme ? G-rouge240/240[Mi-aout 550] Vous avez cru voir un fantôme ? V-rouge  (240/240)
CC:
[Mi-aout 550] Vous avez cru voir un fantôme ? G-jaune265/265[Mi-aout 550] Vous avez cru voir un fantôme ? V-jaune  (265/265)
Message Re: [Mi-aout 550] Vous avez cru voir un fantôme ?   [Mi-aout 550] Vous avez cru voir un fantôme ? EmptyMer 5 Oct - 14:00
Depuis mon retour dans le monde des vivants, je m'étais tenu prostré dans mon temple. Tout d'abord en raison de mon état de santé et des soins que je recevrais de mes servantes, mais aussi en raison de séquelles psychologiques. Revoir les enfers m'avait causé un sérieux choc, plus important que je ne n'aurais pu le présager. Je m'étais senti trahi, abandonner par mes camarades, par une amie. Et même si je pensais être en mesure de regagner le monde du soleil seul, en raison de ma connaissances des enfers, l'aide de Cinead avait été déterminante.
Tous ces évènements soulevaient beaucoup de questions.
Depuis combien d'heures me tenais-je le regard vide en train d'observer mon armure, posée dans un recoin de ma chambre ? Même mon habit d'or semblait m'avoir abandonné en plein combat. En quoi, en qui pouvais-je encore croire ? Satine était en danger, et je n'étais même plus en mesure de faire quoi que ce soit. Pathétique, vraiment.
L'émergence d'un cosmos familier me tira brièvement de ma torpeur morose, mais je décidais de ne pas y faire attention. Que Childéric traverse donc mon temple, je m'en moquais pas mal. Le lion d'or et moi avions eu une altercation de plus dont Nimue était l'épicentre, et je n'avais aucune envie de l'écouter à nouveau m'insulter ou se répandre en vindictes concernant ma fiabilité ou ma fidélité envers Athéna.
C'est pourquoi je fus grandement étonné en entendant le puissant lion s'adressait à moi au sein de ma demeure. Ainsi donc, Childéric ne voulait pas uniquement passer son chemin... Mais s'enquérir de mon état. C'était logique venant de lui. Il m'avait cru bel et bien mort, et me sentir de retour pouvait lui déplaire.
Las, épuisé, je me relevais toutefois pour quitter ma chambre et me diriger vers le centre du temple. Uniquement vêtu d'une chemise tachée de mon propre sang et de braies de tissu, j'apostrophais le lion dès qu'il fut dans mon angle de vision.

J'étais bien mort mais je suis revenu. C'est l'avantage d'être un ancien juge des enfers, vois-tu... Je connais l'endroit comme ma poche et même le cosmos d'Hadès ne suffit pas pour faire de moi une âme docile. L'aide du Légat de Poséidon a fait le reste, et me voici.

Explication brève, simple, neutre. Cela lui suffirait-il ? Peu m'importait.
A cet instant, je devais faire peine à voir. Pâle copie plagiée de mon ancienne assurance. Sans armure, ni passion, je n'avais qu'une envie : qu'il parte. Mais peut être venait-il simplement achever le travail ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t369-sagitarrius-no-orion
ChildéricChildéricArmure :
/

Statistiques
HP:
[Mi-aout 550] Vous avez cru voir un fantôme ? G-bleu0/0[Mi-aout 550] Vous avez cru voir un fantôme ? V-bleu  (0/0)
CP:
[Mi-aout 550] Vous avez cru voir un fantôme ? G-rouge0/0[Mi-aout 550] Vous avez cru voir un fantôme ? V-rouge  (0/0)
CC:
[Mi-aout 550] Vous avez cru voir un fantôme ? G-jaune0/0[Mi-aout 550] Vous avez cru voir un fantôme ? V-jaune  (0/0)
Message Re: [Mi-aout 550] Vous avez cru voir un fantôme ?   [Mi-aout 550] Vous avez cru voir un fantôme ? EmptyMer 5 Oct - 18:15
    Le lion d’or ne put contenir et dissimuler le choque que la vision d’Orion lui fit. Il avait l’impression d’avoir en face de lui en fantôme plus mort que vif. À quel point qu’il se demanda si ce n’était pas une apparition que tout le monde avait vu et que le Sagittaire était bel et bien mort ce sinistre jour. Et la surprise laissa rapidement place à une profonde tristesse. Il n’aimait pas Orion, il ne lui faisait pas confiance. Il s’était parjuré par deux fois. Arbhaal, juge des enfers et cardinal de la mort. Orion, chevalier d’or du Sagittaire. Deux noms, deux êtres, mais une seule et même personne. Il aurait beau dire et faire, il ne pourrait pas effacer qui il était. Mais il pouvait changer qui il serait. Le lion le lui avait dit, ses actes parleraient pour lui et une partie de ces actes en avaient dit beaucoup à Childéric.

    Stupide, une grande partie avait fait naître chez le lion une profonde colère. Il ne comprenait pas comment il avait pu vouloir protéger Nimue en lui pointant une flèche contre le coeur. Il aurait dû comprendre qu’elle n’était pas elle-même. Et que ce n’était pas comme ça qu’il la calmerait. En un sens, il avait mérité ce qui lui été arrivé, c’est pour ça que le lion ne l’avait pas pleuré. De même, il avait senti sa propre armure trembler en écho de ce qui était arrivé à celle d’Orion. Du rejet profond qui s’était instauré entre le manteau d’or et son porteur. Mais malgré tout ça, il avait vu une volonté de protéger celle qui importait pour le coeur du lion, même s’il s’y était très mal pris. Même si le lion l’aurait probablement tué lui-même s’il avait tiré cette flèche.

    Le lion eut un petit rire jaune quand Orion lui répondit. Oui, il devait sûrement avoir raison, être un ancien juge des enfers devait offrir quelques avantages aux enfers ou au contraire… Le lion était étonné que les enfers aient laissé passer si facilement un parjure comme ça, mais il devait maîtriser le passage entre les mondes. Le lion avait entendu parler de ce genre de chose, quand des hommes se sont plongés avec profondeur dans le cosmos. Le feu bleu… Il avait vu Cinead utiliser son pouvoir sur le corps d’Orion, c’était donc à ça que servait son pouvoir . À influer sur les âmes ? Une information qu’il garda de côté, il avait vu la voix des mers se servir de ça. Mais le lion devait mettre des choses au clair avec Orion de toute façon…

    « - Je… Je pense qu’on doit parler, un peu. Si tu es en état. Mettre quelques petites choses au clair toi et moi. J’ai vu la vie quitter ton corps. Je t’ai vu, mettre tes dernières forces dans la bataille pour essayer de la sauver. Je ne regrette pas ce que je t’ai dit. Je l’aurais fait sur le moment. Mais je t’ai dit aussi que tes actes définiraient qui tu seras. Il y avait quelques petites choses utiles dans beaucoup d’erreur. »

    Les mots du lion étaient durs. Il les pesait avec soin. Mais la subtilité n’était pas toujours le fort du lion d’or et souvent il était bien trop franc. Il disait les choses comme il les pensait, sans mettre les formes. Oui, pour lui, ce qu’avait fait Orion avait été un échec total et il n’aurait pas hésité à le tuer s’il avait fait montre d'une trop grande agressivité au moment T. Mais le lion avait fait durant le combat, rempart de son corps pour essayer de protéger Orion des roses noir et lui aussi avait échoué. Si le chasseur avait remonté la piste, il aurait pu empêcher ça. S’il avait remonté la piste de la lame… C’était son échec à lui aussi, au moins autant que celui d’Orion.

    « - Mais j’ai échoué aussi. Je suis désolé que tu aies eu à mourir à cause de ça. À cause de mon propre échec... »

    Le lion se tut alors, il avait autre chose à demander, quelque chose de bien plus lourd et de bien plus sinistre. Quelque chose qu’il avait du mal à sortir de ses lèvres. En réalité, peu de choses faisaient peur au lion d’or. Mais ça oui.

    « - Est-ce que tu es toujours toi, ou un mort relevé pour servir un autre maître ? Je sais que le Sombre Monarque peut faire ce genre de chose… »
    ]


“Give as few orders as possible
once you've given orders on a subject, you must always give orders on that subject.”


[Mi-aout 550] Vous avez cru voir un fantôme ? Deric_11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2857-childeric-voix-d-ath https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1718-childeric
OrionOrionArmure :
Sagittaire

Statistiques
HP:
[Mi-aout 550] Vous avez cru voir un fantôme ? G-bleu220/220[Mi-aout 550] Vous avez cru voir un fantôme ? V-bleu  (220/220)
CP:
[Mi-aout 550] Vous avez cru voir un fantôme ? G-rouge240/240[Mi-aout 550] Vous avez cru voir un fantôme ? V-rouge  (240/240)
CC:
[Mi-aout 550] Vous avez cru voir un fantôme ? G-jaune265/265[Mi-aout 550] Vous avez cru voir un fantôme ? V-jaune  (265/265)
Message Re: [Mi-aout 550] Vous avez cru voir un fantôme ?   [Mi-aout 550] Vous avez cru voir un fantôme ? EmptyDim 9 Oct - 0:53
Ainsi donc le lion d'or était uniquement venu pour parler ?
L'idée qu'il se soit inquiéter pour moi me toucha plus que je ne l'aurais penser. Il faut bien avouer que vu nos relations tendues jusque là, sentir un peu de camaraderie avait de quoi me perturber, surtout après ce sinistre évènement où la solitude avait failli me dévorer.
Ses mots étaient pourtant dur, et je n'y répondis que par un regard inexpressif. Cet homme était décidément bien maladroit, mais j'étais bien trop usé et épuisé pour en prendre ombrage. Autant essayer de lire à travers les lignes. Lorsque Childéric avoua que mon trépas était en partie son échec, j’acquiesçais vaguement, l'air absent. J'acceptais ainsi ses excuses, sans le désir de rebondir. Tout était dit.
Mais ses paroles suivantes douchèrent en une seconde tous les sentiments positifs qui commençaient à naitre en mon for intérieur. Par un effort de volonté, je redressais la tête pour planter mes yeux dans les siens. Non, il ne plaisantait pas.
Ses excuses, ses justifications n'étaient-elles qu'une vulgaire introduction à sa véritable inquiétude ? Il se moquait pas mal de moi ou de ma survie. Son unique préoccupation demeurait donc de savoir si oui ou non, un zombie décérébré se tenait devant lui. Un traitre. Encore, et toujours.

Si je suis toujours moi... Mais sais-tu qui je suis, Childéric ? Me connais-tu vraiment ? Tu m'as toujours vu comme un renégat alors qu'est ce que cela changerait à tes yeux ?

Je connaissais bien entendu la réponse. L'excuse idéale pour me tuer, et cette fois-ci pour de bon.
Quels mots pouvaient le convaincre de toute façon ? Cet homme prêtait-il un brin de considération à mes dires ? Le début de colère et d'outrage ressenti se mua vite en profonde lassitude. Je n'avais plus la force ni la volonté de me battre contre cet homme.
Cela se vit par l'affaissement de mes épaules et la langueur qui voila mon regard.

Tu as raison. Hadès peut proposer un pacte à un mort et le ramener à un simulacre de vie pour servir ses intérêts. Mais il y a une condition... Le défunt doit être consentant. Et s'il tente de berner le sombre monarque, il retourna aussitôt dans sa tombe. A jamais.

Je connaissais ce procédé par coeur, pour l'avoir déjà vu en pratique. Si un ressuscité ne donnait pas entière satisfaction, son destin était scellé. Et Hadès, souvent par l'intermédiaire des trois juges, ne faisait montre d'aucune pitié. Sans même savoir pourquoi, je poursuivis en tentant de montrer la logique de mon affirmation.

Je n'ai pas besoin d'une telle manigance pour me tirer des enfers. Et de toute manière, penses-tu que j'aurais ruiné tous mes efforts pour rejoindre les rangs des Saints aussi facilement ? N'ai-je pas assez sacrifié ?

Satine...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t369-sagitarrius-no-orion
ChildéricChildéricArmure :
/

Statistiques
HP:
[Mi-aout 550] Vous avez cru voir un fantôme ? G-bleu0/0[Mi-aout 550] Vous avez cru voir un fantôme ? V-bleu  (0/0)
CP:
[Mi-aout 550] Vous avez cru voir un fantôme ? G-rouge0/0[Mi-aout 550] Vous avez cru voir un fantôme ? V-rouge  (0/0)
CC:
[Mi-aout 550] Vous avez cru voir un fantôme ? G-jaune0/0[Mi-aout 550] Vous avez cru voir un fantôme ? V-jaune  (0/0)
Message Re: [Mi-aout 550] Vous avez cru voir un fantôme ?   [Mi-aout 550] Vous avez cru voir un fantôme ? EmptyLun 10 Oct - 2:44
    Les mots d'Orion étaient froids, dur. Mais juste et il avait raison. Le lion l'avait toujours vu comme un traître et non, ça ne changerait jamais. On se parjure par deux fois sans conséquence. Mais... les événements récents avaient amené le lion d'or à considérer le Sagittaire autrement. En quelque sorte, l'homme avait son destin entre ses mains et il était à sa merci... Il avait déjà prouvé qu'il était plus qu'un simple traître et le lion avait dû mettre de l'eau dans son vin. Contraint et forcé. Il était mort pour Nimue et il portait leur plus lourd secret.

    « - Je te l'ai dit Orion. Les mots ne diront jamais rien, seuls tes actes parlent pour toi... »

    Et que disaient-ils au fond ces actes ? Que le Sagittaire n'était pas au fond, un si mauvais bougre que ça. Le Mérovingien était toujours mal à l'aise à l'idée de devoir lui faire confiance sur le secret qu'il avait. Il en savait même pas s'il devait aborder le sujet et encore moins comment le faire. La nouvelle était encore fraîche dans son esprit et il ne pouvait partager ça avec personne. Il aurait aimé le dire à Silas, mais même à lui... Oh il faisait confiance à son ami, il savait qu'il en trahirait pas, mais moins de gens savaient et plus ils étaient en sécurité. Le temps viendrait où il pourrait en parler aux autres mais pas maintenant. Plus tard. Pour le reste, il écouta Orion répondre à sa question, mal posé, mal venue, injuste. Mais il devait la poser.

    Cette idée de voir les morts se relevait, c'était l'une des rares choses qui faisaient peur au lion d'or. Il aurait été capable de foncer tête baisser pour affronter n'importe quel monstre de la mythologie, de héros des temps passés ou d'autres guerriers sacrés. Mais l'idée de devoir se battre contre les morts. C'était difficile pour lui. Encore plus de se faire décrire le procédé par un ancien juge. Depuis des temps immémoriaux, les dieux se livraient bataille par l'intermédiaire des hommes. Combien de guerriers étaient donc tombé et combien pourrait se relever. Son maître... il savait qu'il pourrait être de ceux à se relever. Et il ne savait pas comment il pourrait gérer ce genre de situation. Il n'était pas le seul dans ce cas, le maître de Silas par exemple et tant d'autres. C'était là l'arme la plus cruelle du sombre monarque...

    « - Je devais te poser ces questions. Je devais être sûr... »

    Pour une fois, ce n'était pas personnel. Un risque, un problème, une chose que le lion devait absolument écarter de son esprit.

    « - Je suis désolé pour Satine Orion. Vraiment... Je sais que ça doit te paraître ridicule, que moi, je te dise ça. Mais je suis sincèrement désolé. C'est pour elle que tu as tout sacrifié, que tu as tout perdu et que tu n'as maintenant plus rien. Et je comprends mieux maintenant un peu mieux pourquoi tu as faits tout ça. »

    Comprendre ne voulait pas dire accepter. Deux fois parjures. C'était un fardeau lourd, dont Orion ne se débarrasserait jamais. Que personne jamais n'accepterait et sûrement, qu'il ne serait jamais complètement à sa place ici. C'était là le fardeau du traître et du parjure. Une ombre qui le suivrait toute sa vie...

    « - Mais je n'ai pas d'autre choix que te faire confiance Orion... Que ça me plaise ou non. Et tes actes parlent pour toi déjà. Mieux que ce que j'aurais cru de toi... »

    Il avait la clef de l'épée de Damoclès au-dessus du nez du lion et il ne tenait qu'à lui de la faire tomber...


“Give as few orders as possible
once you've given orders on a subject, you must always give orders on that subject.”


[Mi-aout 550] Vous avez cru voir un fantôme ? Deric_11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2857-childeric-voix-d-ath https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1718-childeric
OrionOrionArmure :
Sagittaire

Statistiques
HP:
[Mi-aout 550] Vous avez cru voir un fantôme ? G-bleu220/220[Mi-aout 550] Vous avez cru voir un fantôme ? V-bleu  (220/220)
CP:
[Mi-aout 550] Vous avez cru voir un fantôme ? G-rouge240/240[Mi-aout 550] Vous avez cru voir un fantôme ? V-rouge  (240/240)
CC:
[Mi-aout 550] Vous avez cru voir un fantôme ? G-jaune265/265[Mi-aout 550] Vous avez cru voir un fantôme ? V-jaune  (265/265)
Message Re: [Mi-aout 550] Vous avez cru voir un fantôme ?   [Mi-aout 550] Vous avez cru voir un fantôme ? EmptyJeu 13 Oct - 22:52
Childéric semblait réellement affecter et compatissant.
Je ne savais quoi penser de ce revirement. Certes, j'étais mort pour Nimue et son aimé semblait m'en être reconnaissant à sa manière. Les actes, toujours les actes... J’acquiesçais machinalement à ses propos, trop focaliser par mes propres errements.
Satine, tout me ramenait à elle. A son absence, à ses mots que je ne pourrais peut être plus jamais lui dire.
Désespoir, regret. Pourquoi ? J'étais faible, impuissant à empêcher ma femme d'être mise en danger. Mes paroles envers elle reflétaient de l'amour mais les actes n'étaient que de la faiblesse.
Je finis alors par reprendre le fil de la conversation.

Hein ? Que veux-tu dire par obligé de me faire confiance ?

Les yeux écarquillés, je ne savais plus quoi penser, quoi comprendre. L'entrevue avec Nimue me revint aussitôt en mémoire, mais comment le lion d'or pourrait-il être au courant ? Que savait-il ? Cherchait-il à me faire dire quelque chose ? J'avais fait la promesse à la sirène maléfique de garder son secret et de protéger son aimé. Mais Childéric le soupçonnait-il ? Ses paroles pouvaient le laisser penser...

Je.... Je te remercie... Il faut dire que nos bien-aimées se ressemblent comme deux gouttes d'eau...

Un léger sourire brisa la mélancolie de mon visage. Un lien, oui.
Mais le lion était-il venu uniquement pour s'assurer de ma résurrection et pour présenter des excuses ? J'en doutais...

Tu es certain que tu n'as rien d'autre à me dire ?

Ma mine défaite et épuisée suffisait à justifier ma question, mais saisirait-il le sens caché derrière ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t369-sagitarrius-no-orion
ChildéricChildéricArmure :
/

Statistiques
HP:
[Mi-aout 550] Vous avez cru voir un fantôme ? G-bleu0/0[Mi-aout 550] Vous avez cru voir un fantôme ? V-bleu  (0/0)
CP:
[Mi-aout 550] Vous avez cru voir un fantôme ? G-rouge0/0[Mi-aout 550] Vous avez cru voir un fantôme ? V-rouge  (0/0)
CC:
[Mi-aout 550] Vous avez cru voir un fantôme ? G-jaune0/0[Mi-aout 550] Vous avez cru voir un fantôme ? V-jaune  (0/0)
Message Re: [Mi-aout 550] Vous avez cru voir un fantôme ?   [Mi-aout 550] Vous avez cru voir un fantôme ? EmptyMer 19 Oct - 14:18
    Le lion ne put s’empêcher d’afficher un petit sourire en coin à la réaction d’Orion. Il est vrai qu’à l’origine, elle ne voulait pas lui en parler. Nimue, elle voulait garder ce secret pour elle, mais les choses avaient évolué dans un sens bien différent quand les deux amants s’étaient croisé lors de la remise en liberté de la jeune femme. Oh que oui, il ne s’était pas attendu à ce genre de fin. Mais toujours est-il qu’Orion, lui savait et que le Sagittaire tenait littéralement le lion d’or à la gorge. En tout cas, le lion nota qu’il était plutôt mauvais comédien et s’il bluffait là, il aurait eu des doutes bien plus grand. Heureusement qu’elle le lui avait dit en réalité. Qui aurait cru qu’un chevalier qui par deux fois s’est parjuré été un si mauvais menteur ? Comme quoi, il avait bien mal jugé Orion sur de nombreux domaines.

    La suite le choqua un peu, il est vrai que la ressemblance entre Nimue et Satine était frappante, après tout elles étaient de la même famille… de sa famille à lui. Cette idée lui faisait vraiment bizarre et il ne put retenir un frisson qui lui parcourra l’échine de ses mains froides. S’il avait tout compris aux explications de son aimée, c’était de son sang à lui aussi dont il était question. Une réalité qu’il aurait du mal à accepter. Et qu’il n’accepterait probablement jamais. Toujours est-il qu’un des êtres que lion arborait le plus, sans même jamais l’avoir rencontré, avec prit possession de cette femme… Oui, il le trouverait, rapidement, et il planterait ses crocs dans sa gorge et ferait en sorte qu’il soit, cette fois si, bel et bien mort ! Le lion reprit le fil de conversation quand Orion lui adressa de nouveau la parole. Il vit à quel point tenir cette conversation était difficile pour le centaure. Mais il ne put, malgré le tragique de la situation, s’empêcher d’emplir le silence et la lourde ambiance de ce temple, de son rire rugissement.

    « - Je ne vais pas t’embêter longtemps encore Orion. Je vois bien que tu n’es pas en état et qu’il te faudra encore du temps pour t’en remettre. Mais… elle m’a dit. Elle m’a tout dit... »

    C’était difficile pour Childéric de mettre des mots sur tout ça, c’était le chaos dans son esprit et son coeur. De parler clairement de ce que lui avait dit Nimue. De leur secret. A vrai dire, même là, en parler avec quelqu’un d’autre qu’elle, c’était difficile pour lui. Oh, la belle rousse avait été claire, Orion savait. Mais entre le savoir et y être confronté, c’était autre chose. Ce n’était plus seulement pour le monde d’Athéna qu’il devait se battre maintenant, mais pour son propre monde à lui. Une double réalité qu’il allait être difficile de concilier, il le savait. Et le pire dans l’histoire, c’est que son propre monde devait rester secret de tout le reste, il devait le garder pour lui. Pour le protéger, de son autre monde, celui des dieux et des guerriers…

    « - Je… Je sais que tu ne m’aimes pas. Et je ne peux pas te demander de l’aide ou de garder le secret après tout ce que j’ai dit sur toi. C’est drôle n’est ce pas . De se retrouver dans cette situation. C’est toujours toi que j’ai traité de parjure et regarde ma situation à moi. Je suis le plus proche de la trahison de nous deux. »

    Le lion termina sa réplique par un profond soupir. Personne ne devait savoir, absolument personne. Il devait garder pour lui cette information. Il devait la garder le plus longtemps possible. Mais le pire dans tout ça, c’est qu’il n’avait aucun regret par rapport à cette situation. Elle était difficile et lui et sa belle n’auraient aucun allié. Il le savait, ils seraient seuls contre tous, mais, pour la première fois depuis... Depuis presque aussi longtemps qu’il pouvait se rappeler. Le lion était heureux et surtout, il avait quelque chose à lui, et à lui seul !


“Give as few orders as possible
once you've given orders on a subject, you must always give orders on that subject.”


[Mi-aout 550] Vous avez cru voir un fantôme ? Deric_11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2857-childeric-voix-d-ath https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1718-childeric
 
[Mi-aout 550] Vous avez cru voir un fantôme ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Imperium Byzantinum :: Sanctuaire :: Temple du Sagittaire-
Sauter vers: