Votez
I
II
III
IV
V


Mars 553 AD (Jusqu'à la fin de l'Event)
 
Partagez
 

 [Fin Août 550]Quand l'attente prend fin [PV Sunilda]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
CastielCastielArmure :
Aucune
Message [Fin Août 550]Quand l'attente prend fin [PV Sunilda]   [Fin Août 550]Quand l'attente prend fin [PV Sunilda] EmptyMer 5 Oct - 23:22
Il n'y voyait rien ... Les lumières tamisées éclairant à peine le sol dur et froid. Castiel avait peur, les feux follets semblaient tourbilloner autour de lui. Alors que sa fréquence cardiaque s'accélérait d'angoisse, il ressentit une vive douleur, insoutenable, une lame entailla lentement et soigneusement la peau de son dos. Il serrait les dents, les larmes lui montant aux yeux. Quand cette douleur s'arrêtait ? Quand arrêteraient-ils de lui lacérer le dos ? Quand stopperaient-ils ce chant ? ... Il avait mal, si mal ! L'odeur métallique du sang, son sang commençait à lui monter à la tête. Puis une idée germa dans son esprit et lentement Castiel se mit à chantonner le poème. Vers après vers, mots après mots. Chaque vers correspondait à un tracé précis sur son épiderme. Puis subitement, la lame se stoppa tandis qu'un étrange courant d'air éteignit les quelques chandelles laissant l'éclairage aux quelques feux follets disséminés dans la cellule.

Le gamin ressentit alors une étrange impression, comme s'il savait par avance que quelqu'un allait arriver ou plutôt quelque chose.... Une aura pourpre comme les feux follet, une légère fumée noiratre mais surtout cette description correspondant trait pour trait à cette foutue chanson. Castiel commençait à suffoquer, la pression sans doute et elle apparut : Lamasthu. Une grande tête de chacal ayant trois yeux, un ventre de femme enceinte tandis que deux immenses ailes étaient déployées, des serres à la place des pieds. La créature tenait également dans chaque main un cimeterre d'une grande taille, l'un crachant de la glace et l'autre des étincelles. Le démon s'approchait, de plus en plus, elle allait abattre ses armes.... Elle les abattit.

Ce fut en sursaut après ce rêve ou plutôt cauchemar que le jeune Castiel se réveilla. Encore et toujours dans ce temple, dans l'ombre de ce pilier devenu si familier. La nuit venait de tomber, parfait ainsi il n'aurait pas à affronter ce maudit soleil. Il était en sueur et depuis le temps qu'il trainait dans ce temple il aurait grandement besoin d'un bain ! Plusieurs jours voire plusieurs semaines s'étaient écoulées depuis le départ de sa sauveuse, Sunilda du Cancer. Cast avait fait quelques rencontres en la personne des gémeaux et d'Orion avec plus ou moins de succès. Le gamin se redressa ramassant sa vieille chemise de la main droite s'approchant de l'entrée du temple. Comme presque chaque nuit, il s'installerait proche du palier guettant son arrivée. La nuit n'était pas si fraiche alors pas besoin de remettre son vetement, l'enfant du démon comme il était nommé par certains s'installa alors qu'il commençait de nouveau à chantonner... "Grande est la fille du très-haut qui torture les bébés...."


[Fin Août 550]Quand l'attente prend fin [PV Sunilda] Castie10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ÉaÉaArmure :
Circé

Statistiques
HP:
[Fin Août 550]Quand l'attente prend fin [PV Sunilda] G-bleu1150/1150[Fin Août 550]Quand l'attente prend fin [PV Sunilda] V-bleu  (1150/1150)
CP:
[Fin Août 550]Quand l'attente prend fin [PV Sunilda] G-rouge900/900[Fin Août 550]Quand l'attente prend fin [PV Sunilda] V-rouge  (900/900)
CC:
[Fin Août 550]Quand l'attente prend fin [PV Sunilda] G-jaune1350/1350[Fin Août 550]Quand l'attente prend fin [PV Sunilda] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Fin Août 550]Quand l'attente prend fin [PV Sunilda]   [Fin Août 550]Quand l'attente prend fin [PV Sunilda] EmptySam 8 Oct - 10:33

« ...Sa main est un filet, son étreinte est la mort
Elle est cruelle, furieuse, colérique, prédatrice
Une coureuse, une voleuse est la fille du très-haut
Elle touche le ventre des femmes qui accouchent
Elle arrache leur bébé aux femmes enceintes
La fille du très-haut fait partie des dieux, ses frères
Sans enfant à elle
Sa tête est la tête d'un lion
Son corps est le corps d'un singe
Elle rugit comme un lion
Elle hurle sans cesse comme un démon-chien. »


Une voix s'était mêlée à la sienne avec douceur, s'invitant dans le fil de ce chant souvent clamé par lui, Enfant-Démon. Comme il paraissait bien seul et triste à l'attendre là, au milieu de l'entrée, de cette nuit sombre et un peu effrayante. Les fantômes se pressaient de rejoindre l'enfant, joignant leurs timbres empressés et plus joyeux, aux leurs. Dans l'obscurité de la nuit une petite silhouette blanche et lumineuse s'avançait, perçait le voile sombre. La Reine des Esprits revenait séant en son royaume bordé de noir. Ses sujets, sous forme de feu-follets iridescents, se parèrent d'une belle teinte immaculée, chaleureuse qui projeta un halo aux alentours. Faisant jouer l'ombre et la lumière partout sur les murs et colonnades du temple. Les torchères s'allumèrent d'un feu bleu à l'approche de la Louve. Cette dernière se dévoila à la faveur de cette étrange clarté : et comme elle paraissait changée, la Dame aux Fantômes.

Son regard seul demeurait inchangé, de cette drôle de couleur améthyste, calme et reflétant tout ce qu'elle était : la Sainte du Cancer. Ce dernier qui vagabondait partout finit par se poser sur Castiel. Un immense sourire illumina son visage de porcelaine, traduisant une joie immense de le retrouver, lui. Au même endroit où elle l'avait laissé une autre nuit où la lune était ronde et pleine. Son voyage avait duré bien trop longtemps. Plus longtemps que prévu et Sunilda n'eut pas besoin de mot pour comprendre que l'Enfant-Démon lui en tenait quelques griefs. Il n'était pas encore capable de tout saisir et de toucher comme elle l'invisible, l'insaisissable. Mais il était temps qu'il découvre à ses côtés.

« Allons prier. »

Avait-elle fait tout simplement en continuant son chemin, l'invitant à suivre ses pas. Avec lenteur Sunilda progressa, s'arrêta parfois pour observer une chose vue d'elle seule, dodeliner de la tête ou toucher une pierre d'une manière tranquille pour mieux repartir ensuite. Ce petit manège dura un certain temps, il fallait dire aussi que son Temple était grand et elle, prédisposée au vagabondage. Devant le Mur aux Visages, son pas se stoppa encore. Intriguée, elle approcha de l'un des visages en particulier qu'elle effleura du bout des doigts.

« Deux-Visages est passé ici ? » Elle faisait mention de Silas des Gémeaux. « Merci d'avoir veillé, mon Enfant-Démon. »

Alors et sans crier gare, la maîtresse des lieux alla entourer Castiel de son étreinte réconfortante. Telle la mère-Louve.


[Fin Août 550]Quand l'attente prend fin [PV Sunilda] Xr5s
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t700-sunilda-sainte-du-can
CastielCastielArmure :
Aucune
Message Re: [Fin Août 550]Quand l'attente prend fin [PV Sunilda]   [Fin Août 550]Quand l'attente prend fin [PV Sunilda] EmptyLun 10 Oct - 10:06
Cette voix... c'était elle... enfin ! Néanmoins Castiel ne stoppa pas son chant, pas une nouvelle fois, l'arreter reviendrait à l'oublier et l'enfant démon n'était pas prêt, pas encore. Comment pourrait-il alors qu'il venait de passer plusieurs jours entiers à ressasser ses souvenirs ? Les émotions commençaient à se bousculer à l'intérieur de cette petite tête blanche comment devait-il réagir ? Etait-ce raisonnable de la bouder ? Ou devait-il oublier ? Sunilda avait du certainement répondre à des impératifs mais et lui ? Il ne comptait pas ? Une fois le chant terminé, l'adolescent se tourna malgré ses émotions, sa colère même il avait besoin de la voir. Castiel ne savait pas vraiment pourquoi mais il avait besoin de la voir, en un sens Sun était une des seules personnes capable de le comprendre. Après quelques secondes d'hésitation, l'enfant démon se retourna, posant son regard sur celle qui l'avait recueilli, accepté comme il était : un enfant du malin.

"Tes cheveux..." Rien d'autre ne pouvait sortir de sa bouche, prenant conscience que sa colère désormais passée n'avait pas lieu d'être. Lui aussi sa chevelure avait changé par le passé encore et toujours à cause de la personne, ce monstre qui hantait ses rêves. Son coeur se serrait, Castiel d'habitude si prompt à éviter les contacts humains n'avait qu'une seule envie, s'approcher d'elle, toucher cette chevelure désormais de même teinte que la sienne et se blottir contre elle. Et lorsque la Sainte d'or se tourna enfin vers lui, il put le voir, ce sourire qui lui permettait d'oublier tous ses maux. Sunilda était rayonnante, elle allait bien et c'est ce qui importait dans le fond. Toujours sans réaction, ne sachant pas quelle atitude adopter, il était là assis sur le sol hésitant et quand enfin l'enfant démon se décida à lui tendre la main la "blanche" était déjà repartie l'invitant à "prier".

Castiel se leva donc, abandonnant sa chemise toute abimée sur le sol pour la suivre. L'enfant démon restait silencieux se contentant simplement de la suivre. Lorsque la blanche s'arretait, il s'arretait, lorsqu'elle semblait observer une chose qui était invisble pour Castiel ce dernier semblait l'observer aussi bien qu'il ne voyait rien. Secretement, le jeune garçon avait un peu peur, peur d'être abandonné de nouveau, peur d'être seul dans cette obscurité si intimidante. Alors qu'elle se stoppait devant le mur aux visages, Castiel en fit, bien évidemment, de même évitant de croiser le regard des défunts. Il les avait regardé qu'une seule fois, une seule quand Silas était venu il y a quelques jours.

"Oui le gémeau est bien venu. Pourquoi les morts sont là ? Je veu..." L'adolescent n'eut pas le temps de terminer sa phrase que Sunilda vint l'envelopper tout en le remerciant. Tout d'abord surpris par ce geste, Cast se reprit, plaçant ses mains dans le dos du cancer pour l'enlacer également. Elle lui avait affreusement manqué alors qu'ils ne se connaissaient même pas depuis très longtems mais il y avait quelque chose chez elle.... A la base, l'adolescent voulait demander pourquoi les visages des morts étaient sur ce mûr mais il poserait sans doute cette question une autre fois.

"Je ne veux plus être tout seul. La démone... elle... elle pourrait revenir. La prochaine fois laisse moi venir avec toi... s'il te plait." Jamais, le garçon à l'oeil rouge n'avait employé autant de mots dans une phrase mais au contact du chevalier d'or tout était différent c'était indéniable. Rompant l'étreinte, il se recula de quelques pas se permettant de la dévisager un peu plus. "Tu vas bien ? Le géant il est où ?" Bien sûr, le gamin n'avait pas oublié ce colosse, il en était presque sûr c'était à cause de cet individu qu'elle l'avait abandonné. Castiel venait peut-être de pardonner à Sunilda mais pour l'autre homme ce n'était pas gagné....


[Fin Août 550]Quand l'attente prend fin [PV Sunilda] Castie10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ÉaÉaArmure :
Circé

Statistiques
HP:
[Fin Août 550]Quand l'attente prend fin [PV Sunilda] G-bleu1150/1150[Fin Août 550]Quand l'attente prend fin [PV Sunilda] V-bleu  (1150/1150)
CP:
[Fin Août 550]Quand l'attente prend fin [PV Sunilda] G-rouge900/900[Fin Août 550]Quand l'attente prend fin [PV Sunilda] V-rouge  (900/900)
CC:
[Fin Août 550]Quand l'attente prend fin [PV Sunilda] G-jaune1350/1350[Fin Août 550]Quand l'attente prend fin [PV Sunilda] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Fin Août 550]Quand l'attente prend fin [PV Sunilda]   [Fin Août 550]Quand l'attente prend fin [PV Sunilda] EmptyJeu 13 Oct - 19:53


Le jeune enfant-démon avait remarqué que la teinte de ses cheveux était différente, semblable à la sienne. Et Sunilda savait qu'il en connaissait la cause, l'origine, pour l'avoir vécu. La jeune femme s'était livrée à un redoutable combat en plein cœur des ténèbres, contre un monstre pourrait-on dire. Une abomination, une chose qui n'aurait jamais dû être et exister, même là, au seuil de la Porte des Esprits. Gardienne blanche, reine implacable, la belle s'était dressée, avait vaincu. Oui, mais pas seule.

L'étreinte ne dura pas bien longtemps, juste assez pour que la belle s'assure de l'état de son protégé. Effleurant son esprit du sien, demandant, en silence, à ses âmes de lui raconter ce qu'il s'était passé pour lui. Ils chantèrent à son oreille à quel point il avait pu être perdu et terrifié sans elle, malgré ses vagabondages. Ils se ressemblaient tant, sous bien des aspects. À défaut que la jeune femme comptait bien lui éviter des heurts bien pénibles à supporter pour un jeune garçon de son âge. Son désarroi, sa peine, ce qu'elle put capter dans son regard eut de quoi troubler Sunilda, qui, avec délicatesse, passa une main dans ses cheveux fous. Légère caresse pour lui assurer que désormais, elle ne le quitterait plus.

« Je suis là Enfant-Démon. Maintenant tu suivras chacun de mes pas. » Un moment la belle garda la silence, l'observant à son tour. « Elle reviendra un jour, mais tu seras prêt et je serai là. N'oublie pas. Et puis… je le suis toujours. Ici. »

Sa dextre se leva pour désigner la poitrine de Castiel. Là où devait battre son cœur. Un petit sourire et sa main s'éleva plus encore pour envelopper, d'un large geste, les alentours.

« Tu ne les as peut-être pas vu et entendu mais les chuchoteurs étaient là avec toi, présents, à jamais près de toi, à veiller sur toi. Ils sont une partie de moi. Alors… tu comprends ? »


Elle ne l'avait jamais vraiment quitté. Personne.

« Taureau Blanc ? »


Sa tête se pencha sur le côté à l'évocation du géant. Elle dodelina de la tête de droite à gauche puis de gauche à droite, semblant réfléchir. Son joli minois s'était aussitôt éclairé. Reine Blanche. Sunilda revenait justement de son Temple, y avait fait son apparition peu après l'aube. Et le crépuscule venant, elle s'était à nouveau remise en route pour retrouver Castiel, son protégé, qu'elle sentait tiraillé. Esseulé.

« Je suis très affaiblie, mon apprenti. J'ai dû livrer bataille dans mon royaume… Quant à Taureau Blanc, il a su retrouver ses étoiles. Il est de nouveau un homme vêtu d'Or, placé sous les astres d'Aldébaran. »

D'un geste, elle l'enjoignit à prendre place devant le Mur aux Visages. Les quelques bougies qui avaient pu s'éteindre, aussitôt reprirent vie sous une impulsion de son cosmos. Le noir fut chassé des traits des défunts et une belle lumière gravita, les auréola pour les nimber d'un peu de sa Lumière. Ils semblaient sourire.

« Prions un peu, je les sens bien agités. Quelque chose se prépare… de sombre… j'ai l'impression que notre départ est imminent. »


Pour aller où ? Faire quoi ? Sunilda ne saurait se l'expliquer. Une impression, même si tenace, ne possédait nulle essence pour elle. Incapable de l’interpréter, elle allait devoir patienter et interroger ses chuchoteurs. Assise sur les dalles froides de son temple, aux côtés de l'Enfant-Démon, elle ferma les yeux, parut s'assoupir tant sa respiration était de plus en plus lente…



[Fin Août 550]Quand l'attente prend fin [PV Sunilda] Xr5s
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t700-sunilda-sainte-du-can
CastielCastielArmure :
Aucune
Message Re: [Fin Août 550]Quand l'attente prend fin [PV Sunilda]   [Fin Août 550]Quand l'attente prend fin [PV Sunilda] EmptySam 22 Oct - 10:31
Oui, Castiel suivrait chacun des pas de la blanche. C'était évident maintenant. A son contact, le garçon apprendrait, évoluerait même. Une fois la deception de son absence brisée rien qu'à la vue de la Sainte du Cancer il savait qu'elle tenait à lui. Pourtant, Cast avait hésité broyant du noir, croyant qu'elle l'avait oublié mais ce n'était pas le cas. Sunilda était à part des autres, elle voyait l'invisible, elle pouvait toucher l'intouchable. Puis c'est vrai, il pouvait toujours penser à elle à travers son coeur puis cette déclaration... c'était exactement ce que l'adolescent avait besoin d'entendre. Une fois de plus, Sun avait eu les mots justes touchant l'enfant à tel point qu'une larme, une seule coula de son oeil de démon perlant sur sa joue.

Castiel observait les alentours suite au geste de son maître, le temple semblait plus clair, plus accueillant depuis son retour. Ainsi elle ne l'avait jamais quitté, lui l'enfant démon. Il se sentait si bête d'avoir pensé de telles choses à son propos. Sunilda avait veillé sur lui malgré la distance et il n'avait rien trouvé de mieux que de lui en vouloir.

"Tu étais là alors... pardon."

L'enfant démon changea aussitôt d'attitude lorsqu'elle prononça le nom de l'homme qui l'avait enlevé. Ce taureau blanc....

"Taureau blanc..." L'enfant démon ne l'aimait pas, mais ne pouvait pas se permettre de le dire aussi brutalement à son maître. Habituellement et devant n'importe qui Castiel s'en moquerait mais là avec Sunilda il n'avait pas le droit. Bien que dans son intonation son aversion pour le taureau était plus qu'évidente, Cast se gardait bien le droit de n'en rien dire.

Conscient que son intonation venait de le trahir, l'adolescent se recula soudainement une part de lui ayant peur de la réaction de la blanche. A l'illumination de son visage, Castiel avait compris que le colosse devait être important pour son maître mais sa jalousie reprenait le dessus. Le Saint du Taureau avait eu le droit de partir avec elle alors que lui n'avait eu le droit que de rester ici. Que pouvait-il bien ressentir d'autre à son encontre ? D'ailleurs, intérieurement alors qu'il était si prompt à éviter le combat, il n'attendait que ça, croiser la route de ce géant.

Son attitude craintive se mua rapidement en celle d'un petit garçon inquiet. C'était une des particularités de Castiel, changer d'attitude comme si de rien était. S'il venait à la perdre... Non pas de pensée négative sinon elle allait revenir, elle revenait toujours quand il commençait à mal penser... démone ! Le jeune garçon secoua la tête comme si par ce geste il arriverait à sortir Lillith de son esprit et s'adressa à Sun.

"Tu es faible ? Tu veux manger ? Boire ?" Castiel paniquait légèrement, la seule personne qui avait réellement une importance pour lui n'était pas mieux de sa forme. L'adolescent s'agitait regardant à gauche puis à droite puis il dit : "L'homme à l'arc, il a de quoi manger je crois."

Castiel fixait toujours la blanche intensemment alors qu'elle prit place devant le mur aux visages. L'apprenti fit de même bien qu'il avait une envie furieuse de foncer jusqu'au temple du Sagittaire pour trouver Orion. Le chevalier d'or portait l'odeur de la mort mais il semblait sage et il pourrait aider. Hors de question de filer jusqu'au Taureau, il aggraverait la situation c'est sûr.

L'enfant démon oculta les dernières paroles de son maître, trop inquiet quant à son état de santé pour penser à autre chose. Bien que timoré, il était facile de détourner l'attention du jeune homme. Alors que la blanche avait désormais les yeux clos et que sa respiration se faisait de plus en plus lente, la respiration de Castiel, elle, se faisait plus forte, plus rapide alors qu'il fixait son maître, ne priant attendant jusque qu'elle revienne. Au besoin, il irait... chercher de l'aide.


[Fin Août 550]Quand l'attente prend fin [PV Sunilda] Castie10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ÉaÉaArmure :
Circé

Statistiques
HP:
[Fin Août 550]Quand l'attente prend fin [PV Sunilda] G-bleu1150/1150[Fin Août 550]Quand l'attente prend fin [PV Sunilda] V-bleu  (1150/1150)
CP:
[Fin Août 550]Quand l'attente prend fin [PV Sunilda] G-rouge900/900[Fin Août 550]Quand l'attente prend fin [PV Sunilda] V-rouge  (900/900)
CC:
[Fin Août 550]Quand l'attente prend fin [PV Sunilda] G-jaune1350/1350[Fin Août 550]Quand l'attente prend fin [PV Sunilda] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Fin Août 550]Quand l'attente prend fin [PV Sunilda]   [Fin Août 550]Quand l'attente prend fin [PV Sunilda] EmptyLun 24 Oct - 15:02


Mais alors qu'elle glissait dans son monde, parmi les voix apaisantes de ses enfants, la Reine Blanche, avec douceur, alla poser une main sur le bras de son élève. Elle lui demandait silencieusement de se tranquilliser, la jeune femme allait bien, tout juste la fatigue l'étreignait-elle mais guère plus. Ses récents voyages avaient été éprouvants et ses retrouvailles avec Taureau Blanc, bien que douces et envoûtantes, avaient profondément accroché son âme et son esprit dans son corps. Une condition peu familière, dont elle devrait s’accommoder. La Vagabonde avait trouvé de quoi se raccrocher à ce royaume-ci, emprunt de souffrance et de bouleversement. Oui, elle sentait que ce dernier vacillait sur ses fondations, que bientôt, la discorde se profilerait, qu'une nouvelle Ère – celle des Hommes – ne tarderait pas à voir le jour. Noirceur, guerre mais aussi espoir lumineux et promesse d'un lendemain meilleur pour eux, mortels. C'était ce que la brune ressentait au-delà de l'Invisible, ce que lui murmurait les échos de la Porte des Esprits.

Sunilda avait froid, aussi enveloppa t-elle ses bras autour de sa personne pour se préserver et chercher un peu de chaleur alors que ses yeux se rouvraient pour observer les visages sur le mur. Ils étaient réveillés, leurs yeux grands ouverts tournés vers eux, silhouettes agenouillées. Ce spectacle, pour des non-initiés à leur art, avait de quoi paraître effrayant. Femmes, enfants, vieillards et hommes dans la fleur de l'âge commençaient à s'agiter, à parler, à communiquer avec eux. Ils se joignaient à eux pour prier.

« Le murmure des visages. Écoute-les bien mon apprenti, ils sauront te guider et forger ton Destin. Tu n'entends pas ? »


Dans le lointain, quelque part, il y avait des coups répétés comme une symphonie. Bang, bang faisait le marteau sur l'enclume. Et là-bas, au détour d'une colonnade plongée dans la pénombre, la forme imprécise d'un bélier. Il s'était arrêté pour regarder l'enfant-Démon avant de reprendre sa marche, disparaître tout à fait en laissant sa toison se parer d'Or.

« Gardien de la Toison d'Or ? C'est un drôle de signe pour toi enfant-Démon. Une quête d'envergure t'attends. »


Doucement la jeune femme se redressa, avisant de l'armure d'Or qui reposait non loin, au dessus de leur tête, clef de voûte soutenant le passage menant à la nécropole. Un moment, la belle observa son carcan dans le noir, finissant par lui sourire.

« Allons nous reposer un peu, nous manquons tous les deux de sommeil. Et nous trouverons ensuite de quoi nous restaurer. »

Car bientôt la Déesse aux yeux Pers lancerait son appel et la Vagabonde connaîtrait un nouveau voyage. Lors d'un Crusos Sunagein.



[Fin Août 550]Quand l'attente prend fin [PV Sunilda] Xr5s
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t700-sunilda-sainte-du-can
CastielCastielArmure :
Aucune
Message Re: [Fin Août 550]Quand l'attente prend fin [PV Sunilda]   [Fin Août 550]Quand l'attente prend fin [PV Sunilda] EmptyMer 26 Oct - 17:02
C'était aussi pour ça qu'il avait accepté de la rejoindre. Ce don si particuler qu'elle avait pour le calmer, un simple geste, un simple contact qui pourtant était si difficile pour lui avec d'autre personne et voilà que sa respiration reprenait un rythme normal. Il voulait même se remettre à chanter... mais pourquoi faire ? La blanche était là, plus besoin d'avoir peur. Cependant l'enfant démon n'avait pu s'empecher de se lever et de courir à l'entrée du temple ramasser sa chemise tout juste bonne à jeter et vint la placer sur les épaules de la blanche. Prendre soin d'elle quand l'occasion se présentait c'était ce qu'il s'était promis quand, parait de son armure d'or, la belle avait fait son apparition, le protégeant des démons.

Se rasseyant rapidement, Castiel écoutait son maître. Celle-ci lui disait d'écouter les visages, qu'ils l'aideraient à forger son destin. Mais pouvait-il en être autrement ? Pouvait-il forger son destin alors que depuis avant sa naissance il semblait tout tracé ? Son âme était pour la démone Lilith est c'est tout, que pouvait-il bien faire pour y échapper ? Mais l'enfant démon devait, par respect, tenter, accepter les préceptes de son maître pour pouvoir grandir. Faisant un maximum le vide en lui, Castiel ferma les yeux tachant de se concentrer.

"Celui qui ressemble à Silas enfin Deux-Visages... il souffre..."

Il essayait de faire de son mieux pour se faire comprendre de son maître avant que celle-ci ne lui raconte une chose pour le moins étrange. Une toison d'or ? Une quête ? Non Castiel n'avait pas les épaules pour ce genre de chose, il n'était qu'un démon, un être ne pouvant meme pas vivre dans ce monde, Lamasthu lui avait dit.


"Une quête ? ... Non elle va me retrouver... Je... je ne peux pas."

L'enfant démon avait déjà oublié les paroles réconfortantes de la blanche. Comment pourrait-il en être autrement après ce qu'il avait traversé ? Même avant sa naissance son destin était déjà tout tracé, sa mère lui avait montré le chemin... un chemin remplit d'obstacles, de souffrances et de démons. Depuis plusieurs années, depuis son évasion en fait, Catiel fuyait. Il avait pu en visiter des pays, des contrées différentes et même rencontré quelques personnes mais la mère des démons revenait sans cesse. Les feux follets le retrouvaient toujours, ils le suivaient toujours et le temps de la confrontation viendrait bientôt mais l'adolescent n'était pas prêt, comment le pourrait-il ? Il n'avait aucun habit divin lui, aucune histoire semblable à tous ces guerriers se battant pour Athéna. Mais Sunilda avait attisé sa curiosité. Lui l'enfant divin était destinité à quelque chose ?

"Avant de dormir, la toison d'or ?"

Castiel voulait si possible en apprendre plus sur cette fameuse toison. Bien qu'il commençait à avoir quelques notions du langage propre à la Sainte du Cancer certains de ses propos demeuraient un véritable mystère. Que voulait-elle dire par toison d'or ? Si l'on se référait à la mention du métal précieux il était cohérent de penser à une des douze armures d'or mais non il n'était qu'un enfant démon. Un être que la plupart des gens se gardaient de regarder du simple fait de sa différence, un être qui était qualifié de monstre, d'anomalie de la nature.

"Sun... ton armure, elle a une histoire elle aussi ? Je... je peux l'entendre ?"

Son regard venait de se porter presque en même temps que la gardienne du quatrième temple du zodiaque sur la cloth reposant en hauteur. C'était tout un symbole, passage entre les mondes, celui des vivants, des morts et des démons... A quel monde faisait-il parti ? Lui l'enfant démon....


[Fin Août 550]Quand l'attente prend fin [PV Sunilda] Castie10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ÉaÉaArmure :
Circé

Statistiques
HP:
[Fin Août 550]Quand l'attente prend fin [PV Sunilda] G-bleu1150/1150[Fin Août 550]Quand l'attente prend fin [PV Sunilda] V-bleu  (1150/1150)
CP:
[Fin Août 550]Quand l'attente prend fin [PV Sunilda] G-rouge900/900[Fin Août 550]Quand l'attente prend fin [PV Sunilda] V-rouge  (900/900)
CC:
[Fin Août 550]Quand l'attente prend fin [PV Sunilda] G-jaune1350/1350[Fin Août 550]Quand l'attente prend fin [PV Sunilda] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Fin Août 550]Quand l'attente prend fin [PV Sunilda]   [Fin Août 550]Quand l'attente prend fin [PV Sunilda] EmptyJeu 27 Oct - 12:49

Quand son apprenti évoqua Deux-Visages, son regard s'était porté sur la face endormie de son frère. Effectivement la belle avait cru ressentir comme un trouble chez ce dernier, bien plus fort maintenant qu'elle y prêtait attention. Elle avait semblé songeuse un bref instant, se posant quelques questions qu'elle ne pourrait de toute façon pas élucider. Pas seule. Sunilda allait devoir trouver les Gémeaux pour en tirer quelques conclusions. Car les deux frères possédaient les clefs de ce mystère. Liés par le sang et les larmes. Comme elle l'avait été avec ses nombreux grands frères.

Castiel, de prime abord, fut ébranlé par cette idée de quête. La peur occultant la curiosité. Oh cela n'étonna pas la belle aux cheveux blancs qui eut un sourire réconfortant. Elle serait patiente et attentive. Il comprendrait que son rôle de maître allait bien au-delà d'une simple protection physique. Elle était le guide dans son monde des esprits, mais ici également, cela, elle le comprenait de plus en plus. Un sourire s'esquissa quand le doute et l'incertitude désertèrent quelque peu le cœur du jeune enfant-Démon.

« Je me souviens de la vision du Prophète, de l'Homme-Soleil, et j'ai… entrevu quelque chose aussi. Pour toi, mais… peut-être pas seulement. Ce sera à toi de le découvrir. Écoute les paroles du Sage-Ardent, elles seront ta première piste dans ta quête Enfant-Démon :

« Emplie d'or et d'ébène, la mort reprend sa vie
Au cœur de la Colchide, rocher des naufragés
La Lumière, les Ténèbres, mais quel sera son prix?
Un soleil dans la nuit, ou votre éternité »


Silencieusement, elle remercia Adalrik, l'Augure d'Apollon. Maintenant ces paroles prenaient un sens assez clair pour la jeune femme. Quant à la question de son armure, pour l'heure, Sunilda préférait l'éviter. Personne ne lui avait posé cette question jusqu'à présent et de toute manière, la belle ne savait pas si elle devait briser le sceau du secret. L'ancien porteur avait été très clair avec elle. Et la Louve Immaculée n'avait qu'une parole, qu'un seul rôle.

« Demain, nous irons à Rodorio. » annonça t-elle enfin, après de longues minutes de silence. « Nous allons avoir besoin de nourriture et d'eau et des vêtements. Il est temps pour toi de renouer avec le Soleil, comme je l'ai fait. »

Après quoi elle lui intima de la suivre jusqu'à sa chambre. Allongée dans ses draps, il lui sembla percevoir le parfum de Taureau Blanc. Et elle s'endormit bien vite, un sourire aux bords des lèvres. Dans son sommeil, ses bras allèrent envelopper le corps de Castiel, son enfant-Démon, celui qu'elle préserverait coûte que coûte. Comme sa propre progéniture. Mère Louve.


[Fin Août 550]Quand l'attente prend fin [PV Sunilda] Xr5s
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t700-sunilda-sainte-du-can
CastielCastielArmure :
Aucune
Message Re: [Fin Août 550]Quand l'attente prend fin [PV Sunilda]   [Fin Août 550]Quand l'attente prend fin [PV Sunilda] EmptyVen 28 Oct - 11:26
Emplie d'or et d'ébène, la mort reprend sa vie
Au cœur de la Colchide, rocher des naufragés
La Lumière, les Ténèbres, mais quel sera son prix?
Un soleil dans la nuit, ou votre éternité

Emplie d'or et d'ébène, la mort reprend sa vie
Au cœur de la Colchide, rocher des naufragés
La Lumière, les Ténèbres, mais quel sera son prix?
Un soleil dans la nuit, ou votre éternité

Emplie d'or et d'ébène, la mort reprend sa vie
Au cœur de la Colchide, rocher des naufragés
La Lumière, les Ténèbres, mais quel sera son prix?
Un soleil dans la nuit, ou votre éternité

Chacun des mots raisonnaient dans l’esprit de cette petite tête blanche depuis qu’ils avaient été prononcés. Castiel n’avait pas pu résister à demander des détails, sa curiosité prenant comme d’habitude le dessus. Un intérêt caché pour cette quête ? Peut-être bien après tout. Un soleil dans la nuit ou l’éternité… il faudrait du temps à l’Enfant Démon pour saisir le sens de chaque phrase de la blanche. Quant à cet homme soleil, un jour viendra où il allait le rencontrer, ce Sage-Ardent qui avait énoncé cette prophétie à son maître. Il ne voulait toujours pas sortir de cet endroit, ce Sanctuaire si protecteur avec ses habitants mais c’était comme viscéral. Même si aujourd’hui Castiel clamait haut et fort qu’il ne voulait pas prendre part à une « aventure », une quête rien ne voulait dire que demain il ne changerait pas d’avis. L’enfant démon était comme ça, imprévisible, se surprenant lui-même comme un peu plus tôt où, animé d’une véritable colère à l’encontre de Sunilda, il avait occulté cette sensation rien qu’à la vue de sa protectrice, sa mère louve.

Cast ne fit même pas attention lorsque son maître évita tout simplement de lui répondre au sujet de son habit doré, trop occupé qu’il était à ressasser sans cesse les paroles devant le mener à sa quête. Cette fameuse Toison d’Or, qu’était-elle réellement ? Avait-elle un rapport avec la déesse mère des démons ? La seule chose dont était certain le jeune disciple c’est qu’il y aurait des obstacles eux même composés d’autres obstacles faits de feux follets démoniaques, de gros chiens errants et de démone dévoreuse d’âme. S’apprêtant à reprendre son chant, Castiel resta silencieux alors que Sun venait d’évoquer ses intentions d’aller à Rodorio. Y aller de jour ? Certainement pas, il ne pouvait pas. Il avait bien vu comment les gens le regardaient, même Double-Visage, Orion et les autres qu’il croiserait. Tous le prenait pour un mendiant, un monstre, tous sauf Sunilda. Sa très chère protectrice.

L’adolescent ne disait rien, n’éprouvant aucunement l’envie de contrarier la seule personne pour qui il comptait car oui malgré ses doutes l’Enfant-Démon comptait pour la Mère Louve, il en avait conscience à présent. Castiel s’exécuta lorsqu’elle lui intima le fait d’aller se coucher. En première intention, il voulait rejoindre l’ombre de son pilier, proche du mûr aux Visages mais non, Sunilda le voulait près d’elle. Tout d’abord très proche du bord du lit, n’osant s’approcher de son maître, lui tournant le dos Castiel se mit en position fœtale ne fermant pas les yeux, ayant trop peur de sombrer dans le monde des rêves. L’Enfant Démon se raidit même lorsque les bras de la blanche vinrent l’envelopper mais curieusement il était bien, il se sentait aimé, enveloppé d’une aura réconfortante.

Pourtant, il ne s’endormirait pas, un tout autre objectif en tête. Taureau Blanc… Le temps de la rencontre était venue.


[Fin Août 550]Quand l'attente prend fin [PV Sunilda] Castie10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Fin Août 550]Quand l'attente prend fin [PV Sunilda]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Imperium Byzantinum :: Sanctuaire :: Temple du Cancer-
Sauter vers: