Votez
I
II
III


Février 553 AD (Jusqu'au 30 Septembre 2020)
 
Partagez
 

 [Octobre 550] Le chemin rude jusque la citadelle (avec Esther)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
EstherEstherArmure :
Cuirasse de la Tarentule

Statistiques
HP:
[Octobre 550] Le chemin rude jusque la citadelle (avec Esther) - Page 2 G-bleu900/900[Octobre 550] Le chemin rude jusque la citadelle (avec Esther) - Page 2 V-bleu  (900/900)
CP:
[Octobre 550] Le chemin rude jusque la citadelle (avec Esther) - Page 2 G-rouge450/450[Octobre 550] Le chemin rude jusque la citadelle (avec Esther) - Page 2 V-rouge  (450/450)
CC:
[Octobre 550] Le chemin rude jusque la citadelle (avec Esther) - Page 2 G-jaune1650/1650[Octobre 550] Le chemin rude jusque la citadelle (avec Esther) - Page 2 V-jaune  (1650/1650)
Message Re: [Octobre 550] Le chemin rude jusque la citadelle (avec Esther)   [Octobre 550] Le chemin rude jusque la citadelle (avec Esther) - Page 2 EmptyLun 19 Déc - 19:12
Une rage intense se lisait sur le visage de Maïwenn, voulant de tout cœur rétorquer son mépris devant cette espèce de rebut, mais contrainte de s'écraser sous l'instigation de sa jeune sœur. Celle-ci d'ailleurs trouvait une forme de soulagement devant le calme dont faisait montre le Tigre. Cette patience n'était en rien évidente au sein du Dédale, et la Tarentule ne sous-estimait pas la chance d'être tombée sur une telle personne. En d'autres circonstances, sans doute aurait-elle été impuissante à préserver sa protégée d'elle-même. Aussi, la réserve d'Akir était remarquée et appréciée à sa juste valeur, lui laissant le loisir de recadrer à sa manière sa grande sœur.

Malgré tout, dans le fond, son semblable se fourvoyait sur la nature de Maïwenn. Celle-ci demeurait marginale. La question était de savoir si sa situation était préférable à un autre. Au moins pouvait-elle s'imaginer plus libre qu'un Berserker. Une pensée relativisée par l'ordre mental que venait de lui asséner Esther. Il était temps de découvrir ses propres limites, et sa tutrice l'y aiderait. En attendant, il n'était pas question de taire sa reconnaissance.

-Tu as raison. Ils sont peu dehors capables d'un tel sang froid. Il n'y a que sous les coups que l'on apprend la prudence. Ici plus qu'ailleurs.

Se tournant vers la fautive, le regard de la Tarentule se faisait plus dur, mais non pas départi de la moindre affection. Plus que du mépris, de la colère se lisait derrière ses traits. Une colère motivée par la peur d'un scénario mettant en jeu la survie de sa protégée.

-Pour une fois Maïwenn... fais confiance aux mots... n'attends pas leur confirmation par les faits. Certaines expériences ne pardonnent pas...

Des mots qui pouvaient surprendre, au jugé de son vécu. En effet, à aucun moment, n'avoir été physiquement exposée aux affres de ce monde. Sans doute le conditionnement d'Arachné avait aidé à lui faire assimiler cette base. D'autant plus que d'une certaine manière, les tortures mentales correspondaient à de telles expériences. L'imprudence répondait souvent à un lourd tribut. Maïwenn demeurerait silencieuse tout le long, n'ayant plus le cœur à manger. Esther pour sa part prenait le temps de terminer son assiette, contente que son invité face de même. À la fin du repas, tandis que sa sœur s'éclipsait vers sa chambre, la petite fille se levait.

-J'espère qu'en dépit de quelques maladresses, tu t'es plu ici ! Repasse quand tu veux ! Tu seras toujours le bienvenue !

Des mots sincères. Au fond, d'espérer que le jeune homme ne se laisse pas corrompre par les autres Berserkers. Un doux songe, à n'en point douter.


[Octobre 550] Le chemin rude jusque la citadelle (avec Esther) - Page 2 Esther11

Codes couleur dialogues : Esther, Arachné.
Chroniques d'une Tarentule, Armure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1809-esther-de-la-tarentule
AkirAkirArmure :
Cuirasse du tigre

Statistiques
HP:
[Octobre 550] Le chemin rude jusque la citadelle (avec Esther) - Page 2 G-bleu1050/1050[Octobre 550] Le chemin rude jusque la citadelle (avec Esther) - Page 2 V-bleu  (1050/1050)
CP:
[Octobre 550] Le chemin rude jusque la citadelle (avec Esther) - Page 2 G-rouge1200/1200[Octobre 550] Le chemin rude jusque la citadelle (avec Esther) - Page 2 V-rouge  (1200/1200)
CC:
[Octobre 550] Le chemin rude jusque la citadelle (avec Esther) - Page 2 G-jaune750/750[Octobre 550] Le chemin rude jusque la citadelle (avec Esther) - Page 2 V-jaune  (750/750)
Message Re: [Octobre 550] Le chemin rude jusque la citadelle (avec Esther)   [Octobre 550] Le chemin rude jusque la citadelle (avec Esther) - Page 2 EmptyDim 25 Déc - 3:50
Le tigre finissait son morceau de viande, et il constatait que cette adolescente le contemplait avec un regard haineux. Heureusement sa sœur était là pour maintenir la soupape, et s'était tue mais n'en pensait surement pas moins. Mais tant que la tarentule était présente, il savait qu'elle ne permettrait pas de laisser libre cours à sa rage à son encontre tant qu'elle serait présente.

Esther parlait du manque de patience de certains Berzerkers, et il se doutait que les autres étaient surement moins patients et plus prompt à régler les problèmes par le sang, bien que le premier de ces chevalier était la tarentule. Les autres seraient sans doute moins sympathique, mais ça seul l'avenir le lui dirait.

C'est sur, certaines expériences ne pardonnent pas en effet, et cet histoire de l'ancien porteur du tigre lui revenait en mémoire, cette expérience malsaine c'était effectivement sa dernière.

L'adolescente ne réussit pas à finir son repas, sans doute sa rage qui lui avait coupé l'appétit. Sale gosse va! Que cet expérience te mette un peu de plomb dans la cervelle mieux vaut se faire sermonner que de se faire battre à mort parc qu'elle n'as pas su le faire. Tient ta langue et peut être qu'on ne viendrait pas la trancher, voila ce qu'il pensait. Mais l'heure était à présent aux adieux, pour un temps tout au moins, c'était sur ils allaient sans doute se revoir bientôt.

Oui je me suis plu chez toi, malgré les quelques désagréments. Merci de l'accueil, oui je repasserait à l'occasion.

Le cœur léger il s'en allait à la rencontre des autres Berzerkers. En espérant que tout se passerait aussi bien que dans le cas présent, mais rien n'était moins sur.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1811-akir-du-tigre-v-2 https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1729-akir
 
[Octobre 550] Le chemin rude jusque la citadelle (avec Esther)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Transylvania :: Forêts ombrageuses-
Sauter vers: