Votez
I
II
III


Février 553 AD (Jusqu'au 30 Septembre 2020)
 
Partagez
 

 Les chiens mangent les chiens [Pv: Bran]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
LudmilaLudmilaArmure :
Cuirasse du Zmeï

Statistiques
HP:
Les chiens mangent les chiens [Pv: Bran] G-bleu1200/1200Les chiens mangent les chiens [Pv: Bran] V-bleu  (1200/1200)
CP:
Les chiens mangent les chiens [Pv: Bran] G-rouge1350/1350Les chiens mangent les chiens [Pv: Bran] V-rouge  (1350/1350)
CC:
Les chiens mangent les chiens [Pv: Bran] G-jaune1500/1500Les chiens mangent les chiens [Pv: Bran] V-jaune  (1500/1500)
Message Les chiens mangent les chiens [Pv: Bran]   Les chiens mangent les chiens [Pv: Bran] EmptyJeu 5 Jan - 0:08

Ludmila chancelait à travers les bois. En direction du domaine de la Chauve-Souris - à défaut d’un autre endroit de confiance - elle espérait trouver un lieu de repos afin de faire le point. Son esprit mutin venait de s’exprimer une fois de trop et elle venait d’échapper de peu aux griffes de Zvezdan. Leur discussion ne rendait que plus confus l’esprit de la combattante ; celui-ci s’était vu ardemment malmené lors des récents événements et ce chaos ardu à affronter s’était conclu par le reniement de sa cuirasse. Elle s’était libérée de la dernière emprise concrète de son ancien « maître », Farkas, et se retrouvait dorénavant comme la dernière des chiennes. S’agissait-il de liberté ? Non. Tout ceci demeurait un échec complet, il ne lui restait plus qu’à en assumer la faute.

Pourtant en cet instant, elle se sentait comme une fugitive. Ne lui restait plus que sa hache, représentative de toute la hargne qu’elle portait envers les autres - Ce dernier lien qui l’unissait intimement aux valeurs d’Arès. Elle ne comptait pas mendier quoique ce soit pour retrouver son statut au sein du Dédale ni présenter la moindre excuse au Cardinal, aussi son avenir semblait légèrement en suspend. Quant à Arès… en avait-il seulement encore quelque chose à faire, d’elle ? Ne voulait-il réellement que des soldats bien dressés et bien rangés dans son armoire personnelle ? Elle ne le pensait pas. Cette manie du contrôle ressemblait trop à la fratrie d’Athéna. Pour Ludmila la guerre ne s’encombrait pas d’organisation ni de domination ; elle s’en était déjà suffisamment écœurée en dispensant leçons et frappes à l’encontre de ses camarades. Il n’était plus question de s’en convaincre, le système hiérarchique du Dédale se trouvant de toute manière en pleine déchéance… Avec un tyran du nom de Zvezdan, désireux d’en saisir subtilement les ficelles en bon roi des ruines.
Il pensait peut-être qu’elle se plierait à ses exigences maintenant ?… Ce n’était pas si simple… Il avait voulu la briser, et il y avait réussi. Plus rien ne serait comme avant, et contrairement à lui dont la difficulté pour reprendre ses affaires demeurait modeste, l’ancienne Hyène devait tout reprendre à zéro. Toujours plus haineuse, toutefois avec une nouvelle donnée dans l’équation : La peur.

Elle ne souhaitait pas vivre ici, ni ne souhaitait mourir. Elle ne comptait pas trahir Arès, mais trahissait la hiérarchie intermédiaire. Tout ceci frôlait sévèrement le non-sens. Pourtant c’est-ce qu’elle vivait. Sa perception et son avis sur le monde et certaines fatalités l’ayant métamorphosé, elle s’était tissée un combat permanent sensiblement proche du « seule contre tous ». Mais il n’était plus question de s’en plaindre… Ni de la jouer fine, ni de s’habiller de faux semblants.
Tout serait différent, si elle parvenait à se relever…

Pour l’heure, toute cette affaire sentait encore le roussie.
Elle ne s’était pas encore tout à fait remise de ses précédents efforts acharnés, et son esprit déconnait gravement tant il avait été violé par l’horreur et la malice. Où se trouvait le logis de Rhiannon déjà ?… Voulait-elle vraiment retrouver cette dernière, d’ailleurs ? Le mot confiance lui laissait comme un arrière goût détestable…
Enfin…


Les chiens mangent les chiens [Pv: Bran] NolCm9W
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2271-ludmila-du-zmei
Bran RuzBran RuzArmure :
Berserker de l’Oupyr

Statistiques
HP:
Les chiens mangent les chiens [Pv: Bran] G-bleu1200/1200Les chiens mangent les chiens [Pv: Bran] V-bleu  (1200/1200)
CP:
Les chiens mangent les chiens [Pv: Bran] G-rouge900/900Les chiens mangent les chiens [Pv: Bran] V-rouge  (900/900)
CC:
Les chiens mangent les chiens [Pv: Bran] G-jaune1050/1050Les chiens mangent les chiens [Pv: Bran] V-jaune  (1050/1050)
Message Re: Les chiens mangent les chiens [Pv: Bran]   Les chiens mangent les chiens [Pv: Bran] EmptySam 7 Jan - 14:21
Bran Ruz
"La Réponse"



Soudain, quelque chose faucha les feuillages des grands arbres obscurs. Une chose invisible mais là, à observer un pauvre hère se débattre avec son corps lourd et blessé, son esprit torturé et fatigué. Cette chose pouvait sentir le sang et la peur émerger de temps à autre chez cette créature esseulée, luttant contre son Monde. Une vaillance reconnue à sa juste valeur par l'être dissimulé dans les ombres.

« Tu ne souhaites pas trahir les tiens, ni toi-même. Voilà un bien rude combat pour une si jeune femme. »

L'écho de cette voix dans la tête de Ludmila allait crescendo, tel un écho sibyllin qui se répercuterait dans son esprit. Le froissement d'une aile sur une branche qu'elle brisa, le souffle d'un vent léger sur une joue pâle et salie et voilà un étrange corbeau au rouge plumage devant les prunelles de la guerrière.

« Tu as besoin d'assistance, laisse-moi te l'apporter. »

Tout à coup l'animal perdit de sa consistance pour devenir une forme noire et indéfinie. En un clignement de paupières, un homme, d'une taille assez grande, au port altier et à l’œil vert et perçant, apparut aux côtés de la Berserker. Sans ajouter un mot de plus, le Bran Ruz dégrafa le vieux fibule aux symboles celtiques et retira sa cape pour en draper les épaules de la Hyène. De longs cheveux roux laissés libres dansaient sur ses épaules, sa chemise noire et rapiécée. L'ancien barde portait des vêtements bien miteux mais qui n'occultait en rien ce charisme dont ses Dieux l'avaient doté. Un visage anguleux, un menton volontaire, un nez aquilin et fin, tout chez lui inspirait une beauté froide, quoique brûlante, s'il décidait de se réveiller. Il y avait chez cet homme quelque chose de sombre et de dangereux. De bienveillant, aussi.

Une antithèse.

« Veux-tu que je te guide jusqu'à ta tanière ? »

Une simple inclinaison de la tête suffirait. Il n'attendait que son accord pour se mettre en marche. Le Corbeau Rouge n'était pas ici pour rien. Il avait à œuvrer en les terres des serviteurs d'Arès. Pour quelles raisons ? Il l'ignorait tout comme il suspectait aller à l'encontre des idéaux du Soleil. Tant pis, un certain Juge des Enfers l'avait mis en garde contre son propre malheur. Bran Ruz avait décidé de l'embrasser plutôt que de le fuir, comme devait le faire Ludmila.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t297-bran-ruz-eveque-de-l-
LudmilaLudmilaArmure :
Cuirasse du Zmeï

Statistiques
HP:
Les chiens mangent les chiens [Pv: Bran] G-bleu1200/1200Les chiens mangent les chiens [Pv: Bran] V-bleu  (1200/1200)
CP:
Les chiens mangent les chiens [Pv: Bran] G-rouge1350/1350Les chiens mangent les chiens [Pv: Bran] V-rouge  (1350/1350)
CC:
Les chiens mangent les chiens [Pv: Bran] G-jaune1500/1500Les chiens mangent les chiens [Pv: Bran] V-jaune  (1500/1500)
Message Re: Les chiens mangent les chiens [Pv: Bran]   Les chiens mangent les chiens [Pv: Bran] EmptySam 7 Jan - 18:24

Figée, crispée, puis écroulée, les mains plaquées contre le crane ; la vandale grognait, aussi colérique que plaintive, suite au désagréable écho qui s’emparait de ses songes. Sa douleur s’avérait-elle aussi imaginaire que ses voix ? Elle l’ignorait. Elles se faisaient trop nombreuses depuis ces dernières 24h, comme si la crainte de la folie s’était muée en réalité, ouvrant des portes dont-elles pensaient conserver à l’abri chacune des clefs. Mais son esprit était fragile à souhaits. Zvezdan jouait avec comme elle jouait de sa hache, et même ses cauchemars prenaient vies et formes dans le but de la leurrer… L’apparition récente de Farkas en demeurait la preuve la plus fondamentale, puisque celui-ci ne pouvait être que mort depuis tout ce temps.
Or si elle ne pouvait se faire confiance, la fuite demeurait inutile. Preuve étant, une pointe de faiblesse suivie d’une halte hasardeuse la conduisaient dores et déjà vers un autre gouffre… Son regard pivota aux alentours, à la recherche de cette nouvelle plaie potentiellement matérialisée. Bingo - Un corbeau purpurin. Les yeux révulsés, il ne lui fallut pas plus d’un frissonnement pour que son cœur prenne la relève et la conditionne instantanément. Sa poigne se referma solidement autours du manche de sa hache.

Mais le maléfice la devança. Voilà qu’il s’habillait d’une silhouette humaine. L’instant suivant, il était déjà à ses côtés. Encore un temps plus tard, il l’enveloppait d’un manteau.
Ludmila ne chercha pas à comprendre. La stupéfaction ou les charmes ne l’altéraient plus. Aux abois, elle fendit l’air autours d’elle d’un vive revers de sa lame alors qu’une brève poussée de cosmos embrasait l’habit d’un éclair. Des volutes de fumée couvraient les tissus de braise qui virevoltaient ici et là. Le regard fou, braqué vers l’Inconnu, elle s’exclamait sèchement, tâchant de réprimer l’anxiété désormais confortablement installée dans sa psyché.

    Je ne veux rien de personne ! Pars ! Pars ou je te tue !

Ni plus ni moins. Que cet être soit illusion ou berserker, elle devait le châtier, quand bien même son cosmos se voyait considérablement ébranlé et son corps épuisé. La faiblesse ne pardonnait pas en ces terres, elle le savait pertinemment pour l’avoir enseigné à plus d’un, voilà pourquoi elle devait sauver les apparences, au moins le temps de se remettre d’aplomb. Après tout, « la survie » devenait plus concrète que jamais…
Jusqu’où pouvait-on se rendre sans subir le courroux d’Arès ? Elle n’en savait strictement rien, et se doutait que celui-ci pouvait définitivement la répudier maintenant qu’elle s’était dressée face à son Cardinal et libéré de sa cuirasse. Peut-être qu’elle se trompait sur tout. Peut-être qu’elle ne méritait rien d’autre que la mort. Peut-être que son sort était déjà joué. Il n’y avait que des doutes…
Et dans le doute, se battre restait la meilleure solution.


Les chiens mangent les chiens [Pv: Bran] NolCm9W
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2271-ludmila-du-zmei
Bran RuzBran RuzArmure :
Berserker de l’Oupyr

Statistiques
HP:
Les chiens mangent les chiens [Pv: Bran] G-bleu1200/1200Les chiens mangent les chiens [Pv: Bran] V-bleu  (1200/1200)
CP:
Les chiens mangent les chiens [Pv: Bran] G-rouge900/900Les chiens mangent les chiens [Pv: Bran] V-rouge  (900/900)
CC:
Les chiens mangent les chiens [Pv: Bran] G-jaune1050/1050Les chiens mangent les chiens [Pv: Bran] V-jaune  (1050/1050)
Message Re: Les chiens mangent les chiens [Pv: Bran]   Les chiens mangent les chiens [Pv: Bran] EmptyDim 8 Jan - 11:36
Bran Ruz
"La Réponse"



Le Bran Ruz, face à la réaction virulente de la Hyène, s'était comme désagrégé. Évitant ainsi un coup furieux qui aurait pu l'atteindre et lui être mortel, le rouge corbeau s'envola à nouveau pour se poser sur une branche assez basse pour pouvoir contempler cette pauvre chose encore animée par la Vie.

« Mais je suis déjà mort, ou du moins je n'appartiens plus vraiment à cette vie à laquelle tu sembles vouloir te raccrocher encore et encore. » La voix dans son esprit était pourtant dénuée du moindre timbre, du moindre sentiment. « Tu ne veux pas mourir, mais tu ne veux pas vivre vraiment, pas comme ça n'est-ce pas ? »

C'était l'impression que la « Réponse » avait en contemplant la guerrière d'Arès. Peut-être erronée, probablement fausse en définitive mais il cherchait à comprendre ce qui animait cette soif de survie. Qu'est-ce qui poussait cette femme à se battre encore et encore alors que tout paraissait s'effondrer autour d'elle. Bran voyait des fantômes du passé se presser autour de Ludmila. Un en particulier. Un nom.

« Qui est Farkas ? »
l'interrogea le charognard cramoisi en dardant ses yeux sombres sur la silhouette prostrée de la Berserker. « C'est lui qui te tourmente à ce point ? Hm… non, il y a autre chose. Il y a tout ce sang sur toi. Le tien. Et celui d'un autre ? »

Il cherchait à la pousser dans ses ultimes retranchement. Pas forcément physiquement, la jeune femme sur ce point avait encore de la ressource, mais plutôt en utilisant les faiblesses qu'il sentait poindre à la surface de sa psyché. Les tourments étaient une arme redoutable. Surtout pour le druide qu'il était. Reprenant forme humaine, il se laissa glisser de sa branche pour s'approcher à nouveau. Et lui faire face.

« Allez, lève-toi ! Tu n'es pas un vulgaire chien qui doit se soumettre et se rouler dans sa propre merde pour le plaisir d'un autre. Tu n'es pas faite de ce bois-là. »

Sur ces mots prononcés avec dureté, le jeune homme se détourna pour s'enfoncer dans la noirceur des frondaisons des arbres. Quelques minutes lui suffirent pour revenir auprès de la guerrière, les bras chargés de morceaux de bois, de quelques herbes et d'un gros champignon parfumé.

« Une chance que je connaisse les lieux. J'habite ces bois depuis un moment déjà, c'est mon nouveau repaire, à défaut de vouloir voler jusqu'aux confins du Monde. Je vous observe, Berserkers et je dois dire que vous m'intriguez de plus en plus. C'est pourquoi je vagabonde ici, en attendant d'avoir une vision plus précise vous concernant. Le Soleil Lug n'est pas vraiment favorable à ce que l'un de ses ouailles se risque à de tels jeux mais… je suis sa Mort après tout. »


C'était une chose étonnante de l'entendre parler aussi librement, quand bien même il avait conscience que ce qu'il disait était sans doute obscur et nébuleux pour des oreilles telles que celles de Ludmila.

« Mâche-ça, ça devrait calmer ta douleur et refermer tes quelques plaies les moins sévères. »


Sans avoir peur d'avoir une main tranchée, le barde rouge lui tendit quelques herbes et ce champignon d'une couleur irisée.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t297-bran-ruz-eveque-de-l-
LudmilaLudmilaArmure :
Cuirasse du Zmeï

Statistiques
HP:
Les chiens mangent les chiens [Pv: Bran] G-bleu1200/1200Les chiens mangent les chiens [Pv: Bran] V-bleu  (1200/1200)
CP:
Les chiens mangent les chiens [Pv: Bran] G-rouge1350/1350Les chiens mangent les chiens [Pv: Bran] V-rouge  (1350/1350)
CC:
Les chiens mangent les chiens [Pv: Bran] G-jaune1500/1500Les chiens mangent les chiens [Pv: Bran] V-jaune  (1500/1500)
Message Re: Les chiens mangent les chiens [Pv: Bran]   Les chiens mangent les chiens [Pv: Bran] EmptyDim 8 Jan - 20:01

Elle soupira bruyamment. Une illusion, donc. Son esprit lui jouait des tours, une fois de plus. Bien qu’elle se savait impuissante face à certaines situations, que cela devienne une habitude ne lui plaisait absolument pas… Son calvaire ne trouverait-il jamais de fin ? Encore que. Elle pouvait douter de soi-même autant qu’il lui était possible de douter de la véracité de cette entité qui lui barrait la route. Ludmila conservait donc fermement la prise de sa hache, se jurant de la lever de plus belle à la moindre approche étrangère.
Car elle n’aimait pas qu’on lise en elle comme dans un bouquin. Depuis qu’elle s’était permise de faire tomber le masque, tout le monde en profitait. La sondait. La manipulait. Tout ceci ne menait qu’à la traitrise.

A l’affut, elle épiait les moindres faits et gestes de ce nouvel interlocuteur, prête à s’improviser bucheronne lorsque celui-ci s’incarna à même un arbre. Mais elle ne fit rien. Elle écoutait, et continuerait d’écouter tant qu’on ne la forcerait pas à s’épuiser au travers d’une nouvelle mêlée. A sa nouvelle approche, il devait de toute façon parfaitement percevoir qu’un pas de plus serait le pas de trop.
Néanmoins, face à cette incompréhension de plus, l’ancienne Hyène ne demeura pas muette. Elle cracha littéralement au sol en guise de refus concernant les obscurs ingrédients, avant de reprendre la parole d‘un ton identique au précédent.

    Ne me prend pas pour une imbécile, je n’y toucherai pas !… Qui es-tu ? Comment connais-tu Farkas ? Si tu es là pour me provoquer… Je ne resterai pas les bras croisés, sache-le.

Vulgaire chien ou non, elle savait mordre. Elle ne savait presque faire que ça à dire vrai… Aussi le rappeler à ses différents interlocuteurs devenait un comportement naturel, leur évitant ainsi de passer par quatre chemins ou de la prendre de haut. Du moins le pensait-elle.

    Mais je vais te dire ce que je ne veux pas : Ce qu’on me dise quoi faire de ma vie. Alors tu ferais mieux de t’éloigner… Je n’aime pas les surprises. Je n’aime pas les manipulateurs. Je n’aime pas les hypocrites. Je n’aime pas ceux qui me tombent dessus sans crier gare pour me promettre de belles choses.

Elle ne le lâchait plus du regard. Le minois contrarié, hostile. Ce timing semblait de toute évidence trop proche de ses précédents traumatismes pour s’avérer bienveillant à son égard.

    Je n’aime pas non plus les énigmes. Alors dis-moi qui tu es et ce que tu me veux ! Je n’ai que des ennemis dans ma vie, tes charmes ou ta comédie ne te mèneront nulle part avec moi... Recule !


Les chiens mangent les chiens [Pv: Bran] NolCm9W
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2271-ludmila-du-zmei
Bran RuzBran RuzArmure :
Berserker de l’Oupyr

Statistiques
HP:
Les chiens mangent les chiens [Pv: Bran] G-bleu1200/1200Les chiens mangent les chiens [Pv: Bran] V-bleu  (1200/1200)
CP:
Les chiens mangent les chiens [Pv: Bran] G-rouge900/900Les chiens mangent les chiens [Pv: Bran] V-rouge  (900/900)
CC:
Les chiens mangent les chiens [Pv: Bran] G-jaune1050/1050Les chiens mangent les chiens [Pv: Bran] V-jaune  (1050/1050)
Message Re: Les chiens mangent les chiens [Pv: Bran]   Les chiens mangent les chiens [Pv: Bran] EmptyVen 13 Jan - 15:57
Bran Ruz
"La Réponse"



Il ne cilla pas, ne recula pas plus qu'il abandonna son sourire calme et tranquille. Serein, autant dans son attitude que dans son aura, l'Oracle écouta la Berserker cracher un flot de mots hostiles destiné à le faire prendre de la distance. Le Bran Ruz se fichait pas mal du temps qu'il perdait, il en avait plein à sa disposition, à l'inverse de cette jeune femme bornée et trop fière pour admettre sa faiblesse ainsi qu'une main tendue. Étrangement, le Corbeau Rouge ne put qu'apprécier davantage cette détermination volubile, hargneuse. Parce que cette Hyène lui renvoyait son propre reflet, alors qu'il venait d'entrer dans les ordres de Lug et du Dagda.

« Que des ennemis ? Voilà qui est bien triste. Mais je comprends très bien, voilà pourquoi je me suis drapé, trop souvent, du manteau de la solitude. Je ne ressens plus aucune compassion maintenant. Si je suis là devant toi ce n'est pas par charité d'âme, mais parce que ça doit être fait. Que tu t'entêtes dans cette voie n'y changera rien. Je vais t'aider, c'est tout. »

Un fin soupir s'extirpa de ses lèvres alors qu'il délaissait son médicament aux côtés de la belle vandale. La « Réponse » se redressa pour la toiser de toute sa hauteur, froidement, sans pour autant démontrer une once de supériorité. Non, il demeurait d'une neutralité absolue, singulière. Propre à lui.

« Je suis le Bran Ruz, Oracle de l’Épervier. Je ne connais pas Farkas, je n'ai fais que percevoir la musique de son nom dans ton esprit qui le chantait, encore et encore. »

Une pause. Il continua, non sans reprendre place en tailleur face à la jeune guerrière : « Je ne te promets rien, je suis juste là sur ton chemin, parce que ton esprit m'a appelé sans le savoir, c'est tout. J'ai été attiré par ta détresse, comme un charognard attiré par la pestilence d'un cadavre. Je n'attends rien, ne veux rien en retour. Je me contenterai de faire ce qu'on attend de moi. Mais tu n'es pas prête à m'entendre ou à m'écouter. »

Une aveuglée. Plongée dans les méandres de la douleur, de cette rage qui obscurcissait son jugement.

« On m'a affublé de bien des titres mais jamais encore celui de manipulateur, provocateur, d'hypocrite… Oh… et pourtant la Vie toute entière est une énigme. Je sens des morts qui t'accables, je les entends, ils ne sont pas loin de toi. »

Dans son esprit un nom résonna :

« Farkas… Farkas... »


Un léger rire.

« Tu crois vraiment que je te tends un piège ? Je ne te connais même pas, qu'aurais-je à y gagner ? Oh mais attends… si… j'ai déjà ressenti ton essence, pas vrai ? Lors du réveil d'Arès... »

Ses propres souvenirs étaient troubles, tout à coup. Plongé dans son mutisme, le visage de cet homme s'assombrit dangereusement...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t297-bran-ruz-eveque-de-l-
LudmilaLudmilaArmure :
Cuirasse du Zmeï

Statistiques
HP:
Les chiens mangent les chiens [Pv: Bran] G-bleu1200/1200Les chiens mangent les chiens [Pv: Bran] V-bleu  (1200/1200)
CP:
Les chiens mangent les chiens [Pv: Bran] G-rouge1350/1350Les chiens mangent les chiens [Pv: Bran] V-rouge  (1350/1350)
CC:
Les chiens mangent les chiens [Pv: Bran] G-jaune1500/1500Les chiens mangent les chiens [Pv: Bran] V-jaune  (1500/1500)
Message Re: Les chiens mangent les chiens [Pv: Bran]   Les chiens mangent les chiens [Pv: Bran] EmptyDim 15 Jan - 19:01

Ce maudit sang-froid. Depuis que la combattante ne parvenait plus à en faire preuve, elle le retrouvait chez la plupart de ses ennemis. Mais cet homme n’en était peut-être pas un. Bien qu’elle ne relâchait pas sa garde, elle l’écouta attentivement afin de cerner plus concrètement son identité. Un oracle ? Quelle ironie. Hélas cette rencontre se produisait bien trop tard. Les plans avaient changé. Elle avait changé.
Pourtant il lui servit un discours pour le moins encourageant. Du moins, sans la convaincre pleinement, il lui revenait le mérite de parvenir à calmer les ardeurs de Ludmila. Avant de lui répondre elle préféra reculer de quelques pas, instaurant d’elle-même une distance plus confortable puisque ce dernier faisait fi des précédentes menaces. La mine soupçonneuse, elle maugréa :

    Peut-être. Je ne me souviens pas.
    Lors du réveil d’Arès aussi, je n’avais que des ennemis.

Ce jour là également, Farkas la hantait et attisait sa rage. Sauf que tout ceci venait de prendre fin, pas vrai ? En se libérant de sa cuirasse, elle s’était libérée de cette influence. Ne lui restait que des souvenirs impérissables… mais sans réels impacts ? Sûrement. Elle devait y croire. Le fait que son interlocuteur ne soit pas une machination de son esprit la réconfortait au moins sur l’idée que la folie ne s’éternisait pas en son sein. Sa situation demeurait affligeante, mais c’était déjà ça.

    … Mon esprit t’a appelé ? Teh… Si tu crois que ça me rassure… Il est peut-être encore entre les mains du Cardinal de la guerre. Pour l’heure survivre m’importe plus que de nouveaux paris risqués - J’ai déjà donné.

    Alors je ne vois pas ce que tu peux m’apporter de bon. Des vêtements, des champignons ? Pour qui tu me prends au juste ?! Je ne dois plus rien à personne… Hors de question de tomber sous la coupe d’un autre.

La solitude. Oui ce besoin pressant de solitude… Même cette envie ne la rassurait pas. Le dédale l’avait conquise en l’emprisonnant dans un halo de cette même solitude. Mais que pouvait-elle chercher d’autre ? Comme elle venait de le confier, ses propres pensées entretenaient ses doutes : Entre sa propre folie émergeante et les arcanes chaotiques de Zvezdan, elle ne pouvait plus qu’agir à l’instinct en espérant que tout se passe bien. Jusqu’à un rétablissement.

    Je t’écoute, Oracle. Sauf si tu es là pour déterrer mes démons. Farkas n’est plus un problème pour moi. Ajoutait-elle, hésitante, mal à l‘aise quant à la continuité de cette conversation. Mais je t’écouterai seulement. Je ne veux rien d’autre… Peu importe les raisons de ta venue, tu n’es rien de plus que moi. Un caprice d’Apollon, doté d‘une armure. Rien qui ne mérite la confiance.

Et elle, un caprice d’Arès sans cuirasse. Que lui voulait-elle exactement ? Se distraire ? S’il n’en tirait rien, peut-être se lasserait-il et montrerait les crocs. Les pantins des dieux agissaient à l’image de ces derniers. Autrement dit, au gré de leurs caprices ainsi que de leur orgeuil.


Les chiens mangent les chiens [Pv: Bran] NolCm9W
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2271-ludmila-du-zmei
Bran RuzBran RuzArmure :
Berserker de l’Oupyr

Statistiques
HP:
Les chiens mangent les chiens [Pv: Bran] G-bleu1200/1200Les chiens mangent les chiens [Pv: Bran] V-bleu  (1200/1200)
CP:
Les chiens mangent les chiens [Pv: Bran] G-rouge900/900Les chiens mangent les chiens [Pv: Bran] V-rouge  (900/900)
CC:
Les chiens mangent les chiens [Pv: Bran] G-jaune1050/1050Les chiens mangent les chiens [Pv: Bran] V-jaune  (1050/1050)
Message Re: Les chiens mangent les chiens [Pv: Bran]   Les chiens mangent les chiens [Pv: Bran] EmptyDim 15 Jan - 19:30
Bran Ruz
"La Réponse"



Malgré tout, la guerrière s'entêta à mettre de la distance entre eux, comme si cela lui était nécessaire. Que craignait-elle ? Rien, d'après son tempérament. Qu'est-ce qui expliquait son geste alors ? Le Bran Ruz s'essayait à la comprendre, dardant ses prunelles vertes sur la silhouette blessée de Ludmila. Il ne fit que l'écouter parler, percevant une chose à l'orée de son esprit de Corbeau Rouge. Les morts s'agitaient. D'autres questions se bousculaient dans son esprit. Et soudain, les yeux révulsés, le barde aux cheveux de feu leva ses mains vers les frondaisons des arbres qui offraient leurs ombres aux deux protagonistes. Un souffle s'échappa des lèvres de l'oracle qui voyait défiler un flot d'images devant ses prunelles. Des images du passé, du présent, du futur ? Il n'en savait rien tant tout se mélangeaient allègrement.

Quelque chose se brisa chez l’Épervier. Et peu à peu son apparence véritable se révéla. Ses cheveux carmins se teintèrent d'immaculé pour cascader dans son dos, ses traits s'affinèrent pour devenir ceux d'une femme autant que sa silhouette parée d'une robe toute aussi blanche que sa peau. Pour finir deux yeux mordorés tombèrent sur la Berserker.

« Ta cuirasse te reviendras et tu ressentiras encore cette rage qui t'anime et te fais te sentir… en vie. Ce sont ce que mes augures viennent de me révéler. »

Une pause, un vague sourire bienveillant. Contrit.

« Nous sommes tous le résultat des caprices des êtres divins. Bran et moi en sommes la preuve la plus flagrante. Nous ne te demandons rien. Pas même ta confiance ou une quelque once de sympathie. Nous avons été appelés, nous veillerons sur toi. »

La jeune dame se redressa, fit quelques pas en arrière.

« Ce n'est pas que tu as que des ennemis, c'est que tu ne veux que des ennemis. » rectifia la belle dans un nouveau sourire énigmatique. « Je me nomme Dahut. Je vais t'éviter mes titres interminables, ça ne serait pas très révélateur pour toi. Sache juste que nous venons d'un autre temps. Un lointain passé qui ne cesse de nous hanter. »

Un rire léger.

« Mais puisque tu ne désires que nous écouter, peut-être voudrais-tu entendre ce que les morts nous murmurent ? Ils ont beaucoup de choses à raconter. Oh ! » fit-elle tout à coup en sursautant. « Non, à moins que tu préfères une histoire de mon époux ? »

Peut-être finirait-elle pas comprendre, à force de récit chanté, de propos échangés à quel point ce couple maudit possédait une toute autre philosophie que celle en vigueur en ces temps troublés…

« Tu faisais mention de Zvezdan tout à l'heure, lui et toi avez quelques différends, hm ? Pour te retrouver dans cet état... »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t297-bran-ruz-eveque-de-l-
 
Les chiens mangent les chiens [Pv: Bran]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Transylvania :: Forêts ombrageuses-
Sauter vers: