Votez
I
II
III


Février 553 AD (Jusqu'au 30 Septembre 2020)
 
Partagez
 

 [Janvier 553] RP de transition - Un nouveau Chevalier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
ArgusArgusArmure :
Oiseau de Paradis

Statistiques
HP:
[Janvier 553] RP de transition - Un nouveau Chevalier G-bleu120/120[Janvier 553] RP de transition - Un nouveau Chevalier V-bleu  (120/120)
CP:
[Janvier 553] RP de transition - Un nouveau Chevalier G-rouge180/180[Janvier 553] RP de transition - Un nouveau Chevalier V-rouge  (180/180)
CC:
[Janvier 553] RP de transition - Un nouveau Chevalier G-jaune101/101[Janvier 553] RP de transition - Un nouveau Chevalier V-jaune  (101/101)
Message [Janvier 553] RP de transition - Un nouveau Chevalier   [Janvier 553] RP de transition - Un nouveau Chevalier EmptyVen 1 Mai - 17:03
Argus décrocha son masque de son visage et le posa à côté d’elle. Elle plaça une lampe à huile sur une étagère de bois et s’assit sur son lit. Elle entassa derrière elle des couvertures et oreillers afin de s’étendre plus confortablement. Enfin, la fillette s’étira et massa sommairement ses courbatures. Quelle dure journée que celle-ci ! Mais elle s’était bien terminée.
À la lueur de la bougie, Argus ouvrir un tiroir de son étagère et en sortir un petit carnet, réplique presque exacte de celui que l’un des esclavagistes lui avait arraché alors qu’elle le chérissait tant. Mais cette époque de dur labeur et de liberté volée avait pris fin. Sa masure était peut-être étroite, ses repas frugaux et son maître sévère, elle n’en menait pas moins la vie qu’elle avait choisie.
Argus caressa les pages de son carnet. Il lui avait permis de s’entraîner à maîtriser un grec et un latin correct, dénué de l’argot et des maladresses qu’elle avait gardées toute son enfance. De temps à autres, au détour d’une page, surgissait les lettres de son alphabet natal, dont personne, toujours, n’avait su lui dire ce qu’il était. Cependant elle ne voulait pas oublier cette langue, qui avait bercé son enfance, dans laquelle elle entendait encore sa mère lui parler en rêves.
Elle tourna son carnet dans le sens où elle tenait un compte rendu de ses journées. En trois ans, bien des choses lui étaient arrivées, elle avait changé, elle n’était plus la petite chose chétive, le dos encore couvert de coups de fouet à peine cicatrisés, qui rencontrait Lesath sur les marches menant au premier temps. Avec un léger sourire, elle se souvint de la boucle d’acier que celui-ci lui avait donnée en lui demandant d’aller voir un garde et de lui demander, de sa part, un dénommé Akritès.
Argus avait très vite rencontré ce nouveau Chevalier qui, à son tour, l’avait interrogée, soupesée, jugée. Lui aussi avait trouvé gênant son manque d’éveil au cosmos, sa piètre aptitude au combat. Heureusement, l’agilité et la robustesse que la fillette avait acquises au cours des années à servir comme matelot jouèrent en sa faveur. Akritès accepta de faire d’elle une apprentie et la dirigea vers Coelus, celui qui devint son maître.
Les premiers jours, Argus espéra très fort qu’Esther, l’étrange jeune fille qu’elle avait croisée avant de se rendre au Sanctuaire, reviendrait la voir. Puis elle se plongea corps et âmes dans son entraînement. Pas un seul jour elle n’émit la moindre plainte, pas une seule fois elle ne montra la moindre difficulté à suivre les horaires et les épreuves qui lui étaient imposées. Levée aux aurores, elle commençait par des pompes et des abdominaux, et tout exercice susceptible de renforcer son système musculaire et cardio-vasculaire. Puis elle apprenait des rudiments de combat avec Coelus qui n’hésitait pas à souligner sans pitié ses failles et ses défauts. Après un repas frugal, elle méditait pendant plusieurs heures afin d’améliorer sa maîtrise du cosmos. Enfin, le soir, Coelus l’envoyait à Rodorio afin de rendre service aux villageois, balayer les rues, aider des personnes âgées à se déplacer, afin que jamais elle n’oubliât que le rôle des Chevaliers était de servir les humains. Pour que jamais elle ne laissât l’orgueil prendre le dessus et détruire sa personnalité.
Argus ne se plaignait pas de cette vie. Comme sur le navire où elle avait servi, elle suait, s’éreintait, effectuait de nombreuses tâches ingrates pour les autres, certes. Cependant cela lui enseignait, justement, la liberté. Elle avait choisi ce fardeau librement, pour briser les chaînes de ceux qui, comme l’esclave qui lui avait montré le chemin, ne pouvaient pas ou plus le faire.
Au fil des mois, les exercices se sont complexifiés, les combats se sont allongés, les méditations se sont raccourcies et l’emploi du cosmos a changé. Ces changements commençaient à se voir dans la physionomie d’Argus, plus droite, plus musclée, plus sûre d’elle. Maîtriser la cosmo énergie lui demanda plus de temps que le reste cependant elle finit par atteindre un niveau raisonnable.
Enfin, Coelus lui dit qu’elle était prête. En ce beau jour d’hiver, où les flocons de la veille avaient laissé quelques traces immaculées sur les chemins de terre, elle se dirigea vers le Colisée. Les adversaires étaient nombreux, déterminés. Les combats durèrent toute la journée.
Cependant Coelus avait bien entraîné son apprentie. Alors que le Soleil se couchait sous l’horizon, répandant ses couleurs incendiaires aux alentours, Argus, à genoux, recevait l’armure de bronze de l’Oiseau de Paradis.
Armure qu’elle avait ramenée, toute guillerette, dans son cabanon, après avoir remercié son maître.
Maintenant, place à une bonne nuit de sommeil, elle l’a bien mérité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1497-argus-aspirant-fiche
 
[Janvier 553] RP de transition - Un nouveau Chevalier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Imperium Byzantinum :: Sanctuaire :: Coliseum-
Sauter vers: