Votez
I
II
III


Février 553 AD (Jusqu'au 31 Août 2020)
 
Partagez
 

 [Janvier 553]Recueillement [Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
EliasEliasArmure :
Phénix

Statistiques
HP:
[Janvier 553]Recueillement [Solo] G-bleu180/180[Janvier 553]Recueillement [Solo] V-bleu  (180/180)
CP:
[Janvier 553]Recueillement [Solo] G-rouge180/180[Janvier 553]Recueillement [Solo] V-rouge  (180/180)
CC:
[Janvier 553]Recueillement [Solo] G-jaune244/244[Janvier 553]Recueillement [Solo] V-jaune  (244/244)
Message [Janvier 553]Recueillement [Solo]   [Janvier 553]Recueillement [Solo] EmptyVen 1 Mai - 18:21

Il était finalement arrivé au Sanctuaire. Il s'était fait connaître auprès des autorités compétentes, histoire que l'on ne vienne pas l'emmerder pour rien, puis s'était directement rendu au seul endroit qui le hantait depuis sa renaissance : le cimetière des Chevaliers Sacrés de sa déesse. Un siècle était passé. Et il ne pouvait prendre ses fonctions sans se recueillir. Deux personnes méritaient ce respect, plus que n'importe qui : son ancien maître, Antarès du Scorpion, ainsi que le Grand Pope qui l'avait aidé à s'élever : Arsiesys du Sagittaire. Pour se faire, il n'avait pas revêtu son armure : sa toge immaculée, intégralement blanche, était suffisante pour saluer l'âme de ses compagnons. Ses longues boucles dorées retombaient sur ses épaules, soulignant alors la beauté du chevalier d'Athéna. Mais la tristesse était présente au fond de ce regard. La tristesse d'avoir perdu ses compagnons de l'époque, d'être le seul à avoir survécu à ces années de lutte. Il le devait au Phénix, et lui en était reconnaissant évidemment. Mais il ne pouvait s'empêcher de ressentir le poids de cette perte sur son âme. Il n'était pas de cette époque.

Laissant son instinct le conduire, il s'approcha du mausolée. Ceux qui étaient tombés pour Athéna étaient nombreux. Et ce n'était pas terminé. Prenant le temps de trouver l'endroit parfait, la tombe liée à son ancien maître, Elias ne pouvait s'empêcher de laisser ses souvenirs prendre le dessus. Antarès et Arsiesys lui avaient permis de s'élever, même si aujourd'hui, son armure et lui-même avaient perdus de cette puissance. Ce qui était logique, en soi, puisque durant ce siècle écoulé, son cosmos s'était étiolé. Il n'était pas plus différent que n'importe lequel des autres chevaliers de Bronze désormais. Cela ne le dérangeait pas. Comme à l'époque, il avait une mission. Une mission pour laquelle le rang ne signifiait rien. Ses flammes purgeraient le monde de ses pêchés. Il y veillerait. Se recentrant sur lui-même, il ferma les yeux. En son coeur, l'image de l'ancien Grand Pope. Cet homme qui avait changé sa vie. Changé le monde.

    - Voilà que je remarche à nouveau parmi les hommes, Arsiesys. Je vous avais fait une promesse solennelle : celle d'être votre bouclier, votre dernier rempart. Il semble que j'ai respecté cette parole, même si vous n'êtes plus ici pour éclairer mon chemin. Ce monde semble avoir perdu de sa splendeur. Le mal est revenu. Sans doute parce que vous n'êtes plus là pour chasser les ténèbres...

Mais lui, oui. Reprendre sa mission d'antan. Et sa vocation était intacte, si la période était différente, sa motivation était entière. Le feu serait le seul élément capable de défaire le Mal, il le savait. Dos tourné aux Maisons du Sanctuaire, Elias se laissait peu à peu envahir par sa nostalgie. C'est alors qu'il perçut une présence. Fugace. Mais clairement identifiable. Une voix dans sa tête traversa les ténèbres.

    "Viens"


Une émanation de Cosmos dans son dos se fit ressentir. Brièvement, presque imperceptible. Mais Elias reconnut de suite cette énergie : Arsiesys avait fait écho à sa prière. Au loin, il percevait la Maison du Sagittaire. Il le savait, le sentait. Il allait devoir se recueillir directement là-bas. Un sourire illumina son visage, le chagrin sembla s'atténuer. Une énergie nouvelle l'habitait alors qu'il reportait son attention sur les tombes.
    - J'ai entendu votre Voix. Et je viendrai à vous. Mille merci, Arsiesys. Quant à toi, mon ami, sache que je porte toujours en mon coeur les enseignements qui ont été les tiens. Je veillerai à ne pas réveiller "l'autre" qui sommeille en moi. Celui que tu m'as aidé à endormir. J'espère que j'en aurai la force et que ce repos forcé n'a pas brisé les barrières que nous avions mis en place. Adieu, Antarès. Adieu.

Très respectueusement, Elias s'inclina devant la tombe de l'ancien Chevalier du Scorpion. Et tandis qu'il quittait le cimetière, il se jura de revenir ici régulièrement afin de tenir informer celui qui avait été son maître de l'évolution de son élève. Quant à celui qui sommeillait en lui... Elias espérait sincèrement que ce dernier ne s'éveillera pas encore. Car dans le cas contraire, il craignait que ses plus bas instincts ne prennent le pas sur sa motivation.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1835-elias-du-phenix-term
 
[Janvier 553]Recueillement [Solo]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Imperium Byzantinum :: Sanctuaire :: Entrée du Sanctuaire-
Sauter vers: