Votez
I
II
III


Mars 553 AD (Jusqu'à la fin de l'Event)
 
Partagez
 

 [Janvier 553] Princesse et Légat [PV Calista]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
OrpheusOrpheusArmure :
Légat

Statistiques
HP:
[Janvier 553] Princesse et Légat [PV Calista] G-bleu1350/1350[Janvier 553] Princesse et Légat [PV Calista] V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Janvier 553] Princesse et Légat [PV Calista] G-rouge900/900[Janvier 553] Princesse et Légat [PV Calista] V-rouge  (900/900)
CC:
[Janvier 553] Princesse et Légat [PV Calista] G-jaune1350/1350[Janvier 553] Princesse et Légat [PV Calista] V-jaune  (1350/1350)
Message [Janvier 553] Princesse et Légat [PV Calista]   [Janvier 553] Princesse et Légat [PV Calista] EmptyVen 1 Mai - 22:40
    - Mais pourquoi tu insistes comme ça ? Franchement, tu as tendance à me fatiguer quand tu es comme ça. Cela me ramène presque dix ans en arrière, voir plus parfois.

La jeune femme éclata de rire, déposant même un baiser sur la joue de son frère aîné. Elle était sa protectrice, cela ne signifiait pas qu'elle ne pouvait pas l'embêter quand l'envie lui prenait. Une mission qu'elle accomplissait à la perfection et dans laquelle elle prenait un plaisir évident. Il est vrai que Orphéus avait perdu l'habitude que l'on puisse réagir ainsi face à lui. En dehors de Aurora, qui oserait ? Lui qui était la Voix de Poséidon ? Pratiquement personne. Il savait aussi qu'il ne pouvait pas la changer. Et le pourrait-il qu'il ne le ferait pas de toute façon, il avait besoin d'elle même si elle était parfois agaçante. Malgré tout, il ne put s'empêcher de sourire, poussant quand même du coude sa cadette.
    - Je ne vois pas pourquoi toi, tu aurais le droit d'aller voir notre cousine, pendant que moi je reste ici à me tourner les pouces. En plus ce cadeau, c'est moi qui suis allé le chercher. Bon j'admets... L'idée est de toi. Mais quand même. Allez, s'il te plait ?

Le regard qu'il lui lança répondit de suite à sa question. C'était le genre de regard qui signifiait "tu ne perds rien pour attendre" mais qui indiquait tout de même un "oui". Elle pouvait. Même si elle connaissait les règles : tant qu'ils ne seraient pas arrivés, elle se devait d'être invisible. Quant au cadeau en question, Orphéus n'était pas peu fier de sa trouvaille. Certes, cela pouvait paraître absurde, ridicule même. Mais à ses yeux, ce qu'il s'apprêtait à lui offrir valait énormément. Des Princes tueraient pour avoir ce trésor. Maintenant que la question de la présence de sa soeur était réglée, le Légat se mit en route.

Arpenter sa précieuse Atlantis avait quelque chose de revigorant pour lui. Nulle cité n'était plus belle que celle-ci. Ni plus spectaculaire. Il n'avait pas à marcher beaucoup pour atteindre le pilier du Pacifique Sud, le plus proche de sa demeure. Ici plus qu'ailleurs, la beauté des lieux était à couper le souffle. Les jardins émerveillaient toujours autant le borgne qui trouvait réconfortant de voir que certaines choses restaient aussi belles. Quant à l'architecture, il est vrai qu'il ne s'en lassait pas. Mais ce n'était pas pour ça qu'il venait en ce jour. Calista était l'unique raison de sa venue. Alors qu'il se rapprochait, une femme vint à lui, le saluant respectueusement. Avec un sourire, Orphéus en profita :
    - Pouvez-vous aller prévenir Dame Calista que je suis ici ? Je l'attendrai au coeur de ce jardin magnifique. Je vous en remercie.

Son sourire fit rougir la jeune femme qui s'empressa de se rendre auprès du Général. Profitant du calme ambiant, Orphéus se posa sur une sorte de banc, propice à la méditation et à la découverte du lieu. Aurora fit de même. Il était amusant de voir le frère et la soeur, côte à côte, cette même chevelure d'argent. Ces mêmes tenues richement brodés, souvent assortis. Qu'il était bon de profiter parfois d'un peu de paix, en ce monde envahit par le mal. Ces moments étaient trop rares pour ne pas être savourés. C'était pour cela qu'il se donnait tant de mal, pour préserver cette nation, cette beauté qui les entourait. Et il savait que nombre d'Atlantes partageaient ses opinions. Les Vulgaires n'avaient que trop salis leur propre monde pour se permettre d'atteindre celui-ci. Il ne saurait le tolérer.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1839-orpheus-merinita-ft#
CalistaCalistaArmure :
Scylla

Statistiques
HP:
[Janvier 553] Princesse et Légat [PV Calista] G-bleu200/200[Janvier 553] Princesse et Légat [PV Calista] V-bleu  (200/200)
CP:
[Janvier 553] Princesse et Légat [PV Calista] G-rouge210/210[Janvier 553] Princesse et Légat [PV Calista] V-rouge  (210/210)
CC:
[Janvier 553] Princesse et Légat [PV Calista] G-jaune275/275[Janvier 553] Princesse et Légat [PV Calista] V-jaune  (275/275)
Message Re: [Janvier 553] Princesse et Légat [PV Calista]   [Janvier 553] Princesse et Légat [PV Calista] EmptySam 2 Mai - 14:16
Un grattement à la porte. Pas de réponse. Un second, et un soupir franchit la barrière des lèvres carmines. Visage penché au dessus d'un parchemin, l'Atlante lit et profite d'un de ces rares moments de paix, qui lui laisse la sensation de retrouver la douce jeune fille qu'elle avait été par le passé. Cela lui semble si lointain. Un temps oublié. Qui n'est plus. Mais pour l'heure, elle se demande simplement ce que l'on peut bien lui vouloir, alors qu'elle avait expressément demandé à ne pas être dérangée. A croire que l'on ne peut pas toujours avoir ce que l'on souhaite, après tout, elle ne le sait que trop bien.

"- Entrez."

La porte grince légèrement sur ses gonds lorsqu'elle s'entrouverte sur un visage familier aux traits burinés et ridés. Ce dernier lui offre la chaleur d'un sourire, qui, lorsqu'elle n'était qu'une enfant, la ravissait et lui faisait oublier ses tracas, et chasser ses peurs. Il n'y avait qu'en la présence du vieillard qu'elle parvenait à se dérider quelque peu, elle voyait bien passer, parfois, dans le regard de ce dernier, la marque de l'inquiétude. Ses rares sourires, elle ne les dédiait qu'à lui seul.

"- Grand-père? Que se passe-t-il? Un soucis? "

C'est doucement qu'elle se redresse et abandonne sa lecture pour s'approcher d'Evaimon Atlas. Lui est toujours bien présent. La Faucheuse ne semble pas encore en vouloir, lui qui a déjà vu et vécu tant de choses. Il ne serait pas venu la déranger sans une raison valable. Un soucis aux geôles peut-être? Un léger froncement de sourcils de sa petite fille et voilà que l'Atlas prend la parole.

"- Le Légat est ici, dans les jardins. Il requiert ta présence."


Un grognement sourd, un tantinet animal, vient à faire trembler la gorge de la Nymphe maudite, avant qu'elle ne prenne une profonde inspiration.

"- Je suppose qu'il serait mal venu de faire attendre mon cousin, n'est-ce pas?"

Passant aux côtés du vieil homme, elle note le regard inquiet de celui-ci.

"- Ne t'en fais pas, je sais encore me tenir."

Il faut dire que le vieillard connaît l'amertume qui est la sienne. Néanmoins, il la sait également fidèle à leur Dieu. Un léger sourire, ombre de l'éclat de ce qu'il avait été autrefois, et la Nymphe quitte la pièce pour prendre le chemin des jardins. Il y a peu encore, elle aimait à se perdre en leur sein pour en apprécier la beauté et les senteurs enivrantes, parfois entêtantes, qui s'en dégageait. Puisque la visite de son cousin était faite à l'improviste, elle n'a de ce fait pas vraiment le temps d'aller se changer et s'apprêter de façon plus adéquate. Elle ne porte pas de robe, susceptible de l'entraver dans ses mouvements, mais une tenue toute masculine. Cheveux laissés libres, pantalon et chemise noirs, ainsi qu'une paire de bottes de même ton, tels sera son apparat.

Il ne lui faut que quelques minutes pour rejoindre le banc où se trouve Orpheus. Un instant, elle s'immobilise et observe le Borgne à la dérobée avant de s'avancer et de s'incliner face à son cousin.

"- Bonjour Légat. Je ne m'attendais pas à vous voir ici. Que me vaut l'honneur de votre visite?"

A dire vrai, Scylla est quelque peu intriguée et se demande bien pour quelle raison le représentant de Poséidon est venue la trouver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OrpheusOrpheusArmure :
Légat

Statistiques
HP:
[Janvier 553] Princesse et Légat [PV Calista] G-bleu1350/1350[Janvier 553] Princesse et Légat [PV Calista] V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Janvier 553] Princesse et Légat [PV Calista] G-rouge900/900[Janvier 553] Princesse et Légat [PV Calista] V-rouge  (900/900)
CC:
[Janvier 553] Princesse et Légat [PV Calista] G-jaune1350/1350[Janvier 553] Princesse et Légat [PV Calista] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Janvier 553] Princesse et Légat [PV Calista]   [Janvier 553] Princesse et Légat [PV Calista] EmptyLun 4 Mai - 13:06
Elle venait d'arriver. Sa tenue l'amusait : une Princesse qui portait des vêtements plus masculins que féminins, il savait que cela aurait fait grincer des dents au sein de la royauté Atlante. Tout du moins dans la sphère des nobles. Et pour cause, il connaissait le regard que portait ces mêmes nobles à l'encontre de sa propre soeur, Aurora, qui aimait elle-aussi ce genre d'accoutrement. Lui, il s'en fichait. Il était certes attaché aux traditions et aux lois, mais ce genre de détails n'était pour lui rien d'autre que du vent. Il n'avait ni son mot à dire, ni l'envie de participer à ces débats stériles, ayant bien autre chose à faire que cela.

Par contre, en dépit de ce sourire, en dépit de cette salutation, il se dégageait d'elle une sorte de mélancolie palpable. Du moins pour qui était sensible à la musique du corps. Aux yeux d'Orphéus, enfin pour son oeil unique il s'entend, il était facile de percevoir la mélopée qui l'environnait. Il s'agissait même là de son talent principal, son pouvoir en quelque sorte. Chaque corps, chaque être, chaque objet, ils avaient tous leur propre chant. Et ce chant faisait la plupart du temps écho aux sentiments. Là encore, nulle certitude. Il fonctionnait par impression.
    - Nul besoin de me vouvoyer en permanence, Calista. Moins encore lorsque ce n'est pas ma fonction qui me pousse à venir te voir.

Il lui adressait un sourire chaleureux. Il ne mentait pas, ne se cachait derrière aucun faux semblant. Mais il n'avait que rarement eu l'occasion de venir voir sa cousine en ces circonstances, accaparé qu'il avait été par ses fonctions. Pour discuter régulièrement avec Cinead, pour avoir suivi sa formation, il savait que ce dernier était proche de sa soeur. De Calista. Il savait aussi qu'ils n'avaient pas ou peu eu l'occasion d'échanger, eux aussi. Lui-même était très proche d'Aurora et s'imaginait facilement son sentiment si d'aventure il était éloigné d'elle. Les femmes de sa famille étaient fortes, bien plus que de nombreux hommes, mais elles compensaient cette force par une faiblesse évidente : elles gardaient pour elles leur sentiment.

Etait-ce le cas du Général de Scylla ? Il ne le savait pas vraiment. Après tout, en dépit de leur lien familiaux, ils ne se connaissaient que très peu. D'ailleurs, qui pouvait réellement se targuer de le connaître lui... Ils n''étaient pas légion, ceux qui pouvaient affirmer cela. Une poignée tout au plus.
    - On m'a élevé en m'inculquant certaines valeurs, vois-tu. Les traditions. La famille. Et je me suis aperçu, en discutant avec Aurora notamment, que je n'avais pas fait suffisamment d'effort. Que je me concentrais seulement sur la tâche qui est la mienne, sans me soucier des autres. Je voulais donc profiter de ce moment de calme relatif pour rectifier le tir. Je voulais apprendre à te connaître mieux. Voilà la raison de ma présence.

Et éclaircir les zones d'ombre qui existaient encore. Certaines ne pouvaient être expliquées, bien sûr, mais il pouvait se permettre d'expliquer quelques points particuliers. Alors qu'il allait reprendre, il entendit un gloussement. La jeune femme qui lui ressemblait tant, celle qui vouait son existence à la protection de son aîné, voilà qu'elle sortait de l'ombre. Il lui avait permis de venir, il n'avait pas pensé qu'elle sortirait si vite.
    - "Je me suis aperçu." Vraiment ? N'est-ce pas plutôt ta conscience qui t'a un peu expliqué que ce n'était pas bien de penser qu'au travail. Hum, je précise que sa conscience, c'est moi !

Elle avait lâché ces derniers mots en regardant Calista, prenant le temps d'avancer vers elle et de s'incliner pour la saluer. En dehors de l'épée qu'elle portait à la ceinture, sa tenue était similaire à celle de son frère. Quant à son salut, et bien elle avait été élevé comme Orphéus et savait où était sa place. Son frère poussa un soupir, soulignant avec évidence comment Aurora pouvait l'épuiser.
    - Ne t'avais-je pas demandé de te montrer discrète ? Pour une conscience, je trouve que l'on te voie et que l'on t'entend beaucoup.

Mais aucune animosité dans ces propos. Il lui souriait. Avec cette affection qu'il ne portait à aucune autre personne qu'elle. Pas même à leur père. Elle était véritablement l'unique perle de son océan. Sans elle, il ne serait plus capable de tempérer cette tempête qui soufflait en son coeur lorsqu'il pensait à ceux qui souhaitaient atteindre son Atlantis.
    - Pardonne-nous, Calista. Sa présence ne te dérange pas, j'espère ?




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1839-orpheus-merinita-ft#
CalistaCalistaArmure :
Scylla

Statistiques
HP:
[Janvier 553] Princesse et Légat [PV Calista] G-bleu200/200[Janvier 553] Princesse et Légat [PV Calista] V-bleu  (200/200)
CP:
[Janvier 553] Princesse et Légat [PV Calista] G-rouge210/210[Janvier 553] Princesse et Légat [PV Calista] V-rouge  (210/210)
CC:
[Janvier 553] Princesse et Légat [PV Calista] G-jaune275/275[Janvier 553] Princesse et Légat [PV Calista] V-jaune  (275/275)
Message Re: [Janvier 553] Princesse et Légat [PV Calista]   [Janvier 553] Princesse et Légat [PV Calista] EmptyLun 4 Mai - 22:53
Pas besoin de vouvoiement... Plus facile à dire qu'à faire. Surtout quand on ne connait pas vraiment la personne qui nous fait face. Au moins ne s'offusquait-il pas de sa tenue pour le moins inconventionnelle. Si autrefois la Nymphe se paraît de robe délicates, elle avait appris à apprécier ces tenues masculines qui offrait une liberté de mouvements bien plus agréable. Et se balader dans les Geôles en robe était loin d'être une bonne idée. Mais le Légat n'était certainement pas là pour parler chiffon. D'ailleurs, elle se demandait bien ce que son cousin pouvait lui vouloir dans la mesure où il n'était même là en tant que son supérieur, et qu'on ne pouvait pas vraiment les qualifier de proches.

La chaleur d'un sourire accompagne la requête de son parent. Toutefois, nulle expression sur le visage de la Belle ou dans son regard ne traduit la moindre marque de surprise à cela. C'est donc d'un simple hochement de tête, en signe d'assentiment, qu'elle lui répond. Quant à lui rendre son sourire? C'est une chose qu'elle n'offre plus depuis bien longtemps. S'essayer à la tâche aurait sûrement davantage tendu vers une sorte de grimace qu'autre chose. Aussi, peu désireuse de se rendre ridicule, la Nymphe préfère garder ce masque impassible.

Elle sait l'homme en contact direct avec Cinead. Et désormais, elle préférait se tenir éloignée de ce frère aîné. Amère. Déçue. Abandonnée. Trahie. Alors ce rapport fusionnel avec le Purificateur n'était plus. Et avec lui, comme avec tant d'autres, cette légèreté qui la caractérisait s'était envolée. S'il lui manquait? Bien entendu. Mais elle avait depuis apprit à vivre sans. Et puis après tout, il n'avait jamais vraiment vu en elle un bras droit. Jamais. Alors qu'elle s'était entraînée durement toute sa vie pour le protéger. Un échec.

Debout face au Borgne, l'Atlas glisse ses mains derrière son dos, tout en écoutant les justifications de ce dernier concernant sa venue en sa demeure. Hum... Voilà qui la plonge dans une certaine perplexité toute relative. Une perplexité dans laquelle elle n'aura pas vraiment le temps de se perdre car une silhouette se découpe parmi les ombres pour faire son apparition. Qu'elle soit sa conscience, de cela, elle ne doutait pas le moins du monde. C'était semble-t-il un rôle qui leur incombait, à elles, sœurs de Légat. Du moins, elle l'avait cru et avait mis du cœur à l'ouvrage dans cette tâche. En vain.

"- Je n'en doutais pas un seul instant."

Elle répond au salut d'Aurora en s'inclinant à son tour, avant d'écouter l'échange entre ces deux-là. C'était là le genre de choses qu'elle aurait pu faire avec Cinead. Un bref instant, le regard de la Nymphe se pose sur la porte que son frère avait franchi le jour de son retour de sa formation de Purificateur. Comme un fantôme du passé, il lui semble revoir dans cette allée leurs deux corps enlacés dans une étreinte dont ils ne semblaient pas vouloir lâcher prise. Le cœur de la Nymphe maudite se contracte et se serre au creux de cette poitrine qui est désormais vide de tous sentiments. Douleur. Perte. Un battement de cils et le souvenir s'efface pour laisser place au présent, et à l'interrogation d'Orpheus.

"- Ni vous, ni ma cousine ne me dérangez."


Elle prit une inspiration avant de poursuivre.

"- Pour en revenir à la raison de votre venue, loin de moi l'idée de vous offenser cousin, mais je suis certaine que vous savez déjà tout ce qu'il y a à savoir sur moi. Mon frère n'aura sûrement pas manqué à cette tâche."


Le moins que l'on puisse dire, est que la Nymphe n'est pas vraiment du genre causante. Du moins, elle ne l'était plus , se contentant simplement d'aller à l'essentiel.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OrpheusOrpheusArmure :
Légat

Statistiques
HP:
[Janvier 553] Princesse et Légat [PV Calista] G-bleu1350/1350[Janvier 553] Princesse et Légat [PV Calista] V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Janvier 553] Princesse et Légat [PV Calista] G-rouge900/900[Janvier 553] Princesse et Légat [PV Calista] V-rouge  (900/900)
CC:
[Janvier 553] Princesse et Légat [PV Calista] G-jaune1350/1350[Janvier 553] Princesse et Légat [PV Calista] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Janvier 553] Princesse et Légat [PV Calista]   [Janvier 553] Princesse et Légat [PV Calista] EmptyMer 6 Mai - 12:09
Prêtant l'oreille à la mélodie environnante, celle qui émanait des corps et des esprits autour de lui, Orphéus pouvait facilement capter les différents chants de chaque être qui se trouvait à proximité. Mais une certaine dissonance se faisait ressentir. Une tension qui tintait à ses oreilles, troublant la quiétude des lieux. Pas nécessairement à son égard, cela paraissait plus général. Comme si la tristesse avait envahi un coeur, étouffant la joie, l'amour. Calista ? Si cette triste mélopée émanait d'elle, alors c'est qu'elle était plus atteinte par ce qui s'était passé qu'il ne l'avait cru. Ils se connaissaient mal, c'était une évidence, mais Orphéus s'était renseignée sur sa cousine. D'ordinaire, Cinead était son principal informateur. Mais avec elle, il semblait plus tendu. Les relations entre un frère et une soeur pouvaient être particuliers, lui plus que nul autre le savait.

Au moins leur présence n'était pas une gêne. Il aurait été déconcertant de devoir prendre congés - s'imposer n'étant pas dans l'esprit du Mérinita - alors même que le but de sa visite était précisément de s'enquérir de son état, voir de répondre à ses questions si elle en avait. Chez Aurora aussi, il perçut un changement. Surtout en entendant les propos de sa cousine. Si elle pensait réellement que Cinead s’épanchait à son sujet, elle se trompait. Orphéus poussa un petit soupir, tout en étudiant les réactions du Général de Scylla.
    - J'apprécie ton frère, Calista, il a été bon avec moi. C'est un homme avisé et qui sait clairement de quoi il parle. Mais en ce qui concerne mes Généraux, je préfère me faire un avis par moi-même. Je n'ai confiance qu'en mon jugement et il est toujours difficile d'être impartial lorsque l'on parle de sa soeur, surtout si on est - ou a été, visiblement - proche. Je sais de quoi je parle.

Lui-même aurait bien du mal à expliquer à un tiers comment était Aurora. Pour le cas du Général, il était donc hors de question qu'il se rapproche du Roi d'Atlantis. Que ce soit en bien ou en mal, ses relations avec elle auraient nécessairement un impact dans ce qu'il aurait à dire. Orphéus préférait ne pas prendre le risque. Quant au fait qu'il souligne une possible altération de leurs relations, ce n'était qu'une simple constatation. De la manière dont elle parlait de Cinead, il paraissait évident qu'ils s'étaient éloignés. Ses rapports confirmaient cela par ailleurs. Les raisons l'intriguaient pour être franc. Aurora s'approcha de lui... Et lui mit un petit coup d'épaule. Geste affectueux, mais qui était un code pour eux.
    - Ce que mon frère veut dire, c'est qu'il n'en a pas parlé avec Cinead.

Elle s'était assise, posant ses mains sur ses genoux, légèrement penchée vers Scylla. Lorsqu'elle souriait ainsi, cela avait tendance à accentuer sa cicatrice mais elle s'en moquait. Après tout, il s'agissait là d'une marque qu'elle chérissait, paradoxalement.
    - Je me trompe peut-être - et si cela ne me regarde pas, tu me le dis, j'arrêterai - mais tu as l'air triste. Pourquoi vous ne vous voyez plus ?

    - Aurora...

Il avait à peine soufflé le nom. Et elle comprit. Si Calista ne souhaitait pas en parler, tant pis, ils n'insisteraient pas. C'était effectivement dommage pour sa tentative de mieux connaître Calista mais qu'importe, il pouvait comprendre qu'elle souhaite garder cela pour elle. Les émotions ne concernaient pas le Légat et elle était en droit de se fermer à lui.
    - Je crains que cette guerre, que ces batailles et que ces pertes aient eu un impact plus grand que je ne l'avais estimé. Que tu souhaites garder pour toi tes sentiments est donc légitime. Toutefois, permets-moi de te mettre en garde, très chère Calista. Il n'est pas toujours bon de se renfermer ainsi, bien que je puisse le comprendre. Si à l'avenir, tu ressens le besoin de parler, de n'importe quoi, sache que ma porte ne te sera jamais fermée. Petite soeur ?

Elle sautait déjà sur ses pieds, baissant la tête, attristée. Elle comprenait. Percevait qu'en réalité, il était sans doute inutile de poursuivre une discussion face à une femme qui peinait à s'ouvrir. Orphéus avait raison selon elle, il fallait laisser le temps au temps. Ce qui ne l'empêchait pas de marmonner plus pour elle même que pour les autres. Une véritable boudeuse. Mais c'est dommage quand même. Il partageait son avis mais pour une autre raison. Pour lui, les membres des familles nobles se devaient de se montrer forts en toute circonstance. Un Général se le devait aussi. Il n'avait rien à reprocher aux valeurs guerrières de la jeune femme mais ne serait pas aussi compatissant que Cinead. Il ne pouvait se le permettre, car les projets de Poséidon ne permettaient pas de s'entourer de faibles. Calista était Scylla. Princesse d'Atlantis. Nul doute que sa force lui reviendrait. Il ne pouvait en être autrement. Mais là, sans doute était-il encore trop tôt. Peut-être était-il temps de la laisser ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1839-orpheus-merinita-ft#
CalistaCalistaArmure :
Scylla

Statistiques
HP:
[Janvier 553] Princesse et Légat [PV Calista] G-bleu200/200[Janvier 553] Princesse et Légat [PV Calista] V-bleu  (200/200)
CP:
[Janvier 553] Princesse et Légat [PV Calista] G-rouge210/210[Janvier 553] Princesse et Légat [PV Calista] V-rouge  (210/210)
CC:
[Janvier 553] Princesse et Légat [PV Calista] G-jaune275/275[Janvier 553] Princesse et Légat [PV Calista] V-jaune  (275/275)
Message Re: [Janvier 553] Princesse et Légat [PV Calista]   [Janvier 553] Princesse et Légat [PV Calista] EmptyMer 6 Mai - 20:32
De la Tristesse? Certains diraient plutôt de l'Amertume. Oui c'était sûrement cet air amer, qui, telle une mélopée sombre et funeste, offrait sa mélodie au Légat. Mais qu'il s'agisse de l'un ou de l'autre, ils avaient tout bonnement étouffé l'allégresse et l'amour qui étaient siens par le passé. L'angélique Nymphe était devenue, à l'image de son Ecaille, bien sombre.

Elle s'était étonnée que le Légat vienne jusqu'à elle, en compagnie de sa sœur, pour en apprendre davantage sur sa personne. Après tout, Cinead devait sûrement avoir dû lui dire beaucoup de choses. Mais la Calista que le Purificateur avait connu n'était plus la même. Elle avait changé. Elle y avait été forcé après tout. Pion entre les mains des uns et des autres, il lui avait fallu s'endurcir encore plus.

"- Je ne doute pas que mon frère se soit montré bon avec vous. Cinead à toujours été quelqu'un de bon. C'est dans sa nature profonde. Il semblerait que j'ai mal pensé, et je m'en excuse. Après tout, il est parfaitement logique que vous vous forgiez par vous-même votre propre opinion sur les personnes qui composent votre armée."

Le manège entre le frère et la sœur ne lui échappe guère. Complicité. Amour. C'est ce qui ressort lorsqu'on observe ces deux-là. Voilà ce qu'elle perçoit. Et l'Atlas ne peut que prendre conscience de ce qu'elle a perdu. De ce vide qui demeure en elle. Le cœur se serre et se presse au creux de cette poitrine, qu'elle croyait pourtant blindée désormais, pour ressentir encore ce genre de chose. C'était là le genre d'attitude qu'elle-même aurait pu avoir envers son frère.

Oh que sa cousine se rassure, elle avait parfaitement bien saisi les paroles du Légat. Toutefois, la question qui suit ne manque sûrement pas d'amener une légère crispation sur le faciès de la demoiselle à la chevelure lilas. Le moins que l'on puisse dire est qu'Aurora à le don d'appuyer là où ça fait mal. Triste ? Le mot lui semble bien faible en comparaison de ce qu'elle ressent.

Visiblement, la jeune femme venait de faire preuve d'un peu trop de curiosité, ou d'indélicatesse, et son frère l'avait très bien compris. Une fausse note. Un désaccord dans la mélodie qui émane de Scylla. Le regard améthyste de la Belle glisse sur la silhouette de sa cousine en direction du Borgne. Les paroles prononcées trouvent un certain écho en elle. Mais il a tort sur un point. Les combats ne l'avaient pas changé. Elle avait toujours été valeureuse et vaillante. Si elle devait s'en tenir uniquement aux paroles d'Orphéus, seules les pertes l'avaient fait sombrer. Et uniquement celles-ci. Il y avait du vrai en cela. Mais pas que.

Elle observe la carcasse du Légat se déployer, perçoit le son de paroles à peine marmonnées, et frère et sœur se détournent, tout simplement prêts à s'en aller. Comment pouvait-il en être autrement? Ils étaient venus dans le but d'en apprendre plus sur elle, et elle demeurait désespérément fermée. Lorsque l'on s'heurtait à mur, mieux valait s'en éloigner. Toutefois, il semble que quelque chose se passe dans leur dos. Une petite moue vient à ourler les lèvres de la Demoiselle. Autrefois, jamais elle n'aurait fait preuve de si peu d'hospitalité. Et encore moins avec une personne aussi importante. Un soupir franchit la barrière des lèvres demeurées jusqu'à présent désespérément closes.

"- Ce lien, qui vous unit, j'avais le même avec Cinead."

Elle tourne doucement la tête en directement d'Aurora.

"- Protéger nos frères n'a rien d'une mince affaire n'est-ce pas?"


Un pâle sourire ourle ses lèvres en faveur de la jeune femme, avant qu'elle ne porte son regard vers Orphéus:

"- Je me suis durement entraînée pour obtenir l'Ecaille de Scylla. Et croyez-moi, mon père n'était pas homme à faire des cadeaux. Il était justement encore plus intransigeant parce que j'étais sa fille. Savez-vous pourquoi je tenais tant à l'obtenir? Mon seul désir était de protéger ce frère que je ne connaissais pas. De l'accompagner de mon mieux dans le rôle essentiel qui serait le sien."

Une pause dans la diatribe de la Nymphe avant qu'elle ne poursuive.

"- Ce ne sont ni les combats ni les batailles qui m'ont changé Orphéus. Mais bel et bien les pertes. Des soldats. Des guerriers. Des amis proches. Mon frère y a perdu beaucoup. J'ai échoué dans ma quête de le protéger. Voilà ce qui a commencé à me changer. La suite? Une nomination aux Geôles. La charge de la garde du Purgatoire en incombait au Kraken, mais elle était bien trop lourde pour un ancien détenu, n'est-ce pas? Je me suis toujours demandée: l'idée de me nommer Gardienne, est-elle de votre propre fait ou bien vous l'a-t-on soufflé?"

Le ton est calme et posé, interrogatif toutefois, exprimant le besoin de comprendre.

"- J'ai fini par comprendre l'importance qu'ont pour vous les Geôles, soyez-en assuré. Mais on ne peut décemment pas s'attendre, en envoyant quelqu'un là-bas, qu'il demeure parfaitement sain d'esprit. Alors, il n'y a vraiment rien d'étonnant à ce que je sois bien plus sombre que ce que j'étais par le passé."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OrpheusOrpheusArmure :
Légat

Statistiques
HP:
[Janvier 553] Princesse et Légat [PV Calista] G-bleu1350/1350[Janvier 553] Princesse et Légat [PV Calista] V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Janvier 553] Princesse et Légat [PV Calista] G-rouge900/900[Janvier 553] Princesse et Légat [PV Calista] V-rouge  (900/900)
CC:
[Janvier 553] Princesse et Légat [PV Calista] G-jaune1350/1350[Janvier 553] Princesse et Légat [PV Calista] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Janvier 553] Princesse et Légat [PV Calista]   [Janvier 553] Princesse et Légat [PV Calista] EmptyVen 8 Mai - 15:19
Il comprenait sa réaction et s'arrêta, pour écouter le reste de ce qu'elle souhaitait lui dire. Aurora avait par ailleurs anticipé, posant une main sur le bras de son frère pour le faire s'arrêter. En entendant ses excuses, il lui adressa un petit sourire, faisant un signe de la main pour montrer que ce n'était rien. Il n'était pas homme à se formaliser pour si peu et étant donné les circonstances, il lui paraissait logique qu'il existe une certaine tension. De toute façon, il était précisément venu pour cela : s'enquérir de son état, physique ou mental, et il avait une partie de ses réponses.

Lorsqu'elle énonça que le lien entre eux était semblable à celui qu'elle avait eu avec Cinead, il sentit Aurora réagir. Elle lui tenait toujours le bras et il n'était pas difficile de percevoir sa tension. Sa peur à elle, il l'a connaissait. Elle lui avait toujours dit craindre qu'il soit dans l'obligation de lui tourner le dos, rapport à ses fonctions parfois contraignantes. Il avait évidemment toujours cherché à la rassurer mais cela n'empêchait pas les inquiétudes. Ainsi ne fut-il pas surpris de la voir prendre la parole, avant lui, pour s'exprimer sur ce sujet.
    - C'est vrai que ce n'est pas toujours facile, surtout quand il se met dans des situations qui ne sont pas toujours évidentes. Mais c'est mieux ainsi. Je préfère savoir sa sécurité entre mes mains qu'entre celles d'un autre. Je sais que l'armée lui est fidèle. Les Généraux aussi. Mais moi. Je suis sa soeur. Je le connais mieux que personne.

Il haussa un sourcil. Elle ne s'exprimait que rarement à ce sujet. Ce n'était pas spécialement un sujet tabou, il n'empêche que depuis qu'ils étaient petits, c'était quelque chose dont ils avaient toujours très peu débattus. Il posa sa main de libre sur la sienne, serrant doucement, comme pour la remercier. Les mots étaient inutiles avec elle. Quant à Calista, elle méritait quelques éclaircissements. Il comprenait son ressenti. Ses impressions. Mais elle se trompait sur un point. L’importance des geôles dépassait de loin ce qu'elle pouvait imaginer.
    - Avoir autant lutté pour obtenir Scylla est tout à ton honneur, et à celle de ta famille. Je sais comme parfois ils peuvent se montrer durs avec leurs enfants. Jamais personne ne pourra remettre en doute cette foi.

Son propre père était sénateur. Autant dire qu'il savait ce qu'avoir un père exigeant signifiait.
    - Je comprends. Je vais être franc avec toi au sujet de cette nouvelle affectation. Il est vrai que le Kraken sortait de prison et qu'il était délicat de lui confier cette tâche. Mais pas seulement. La décision avait aussi été prise avant que l'on me nomme officiellement. Je suppose qu'il s'agissait de ton frère mais je ne peux aucunement le garantir. Et s'il est vrai que je suis décisionnaire désormais, j'ai préféré laisser cela ainsi. Et pour une bonne raison...

Il s'état rapproché d'elle. Ce qu'il allait annoncer, il le taisait d'ordinaire. Il n'appréciait pas que d'autres puissent savoir ce qu'il pensait des affectations. Cela lui appartenait. Surtout étant donné les secrets cachés.
    - Il se trouve qu'au plus profond des prisons se trouve un autre endroit, plus sombre encore. Un endroit que seul Poséidon, le porteur du Kraken ou moi-même pouvons atteindre. J'estime nécessaire que le Kraken ne puisse y avoir accès sans que j'en sois informé. Ce n'est pas une affaire de confiance mais plutôt de sécurité élémentaire, dirons-nous. Faire une distinction des rôles était donc important pour moi, même si ce n'est peut-être pas pour cette raison que ça a été fait à l'époque. Je comprends que tu puisses trouver cela injuste, voir indigne de ton rang. Je comprends que cela puisse aussi te changer dans ta nature la plus profonde. Mais qui d'autre qu'un membre d'une des familles royales pour garantir la pérennité des lieux, pour s'assurer que rien de dangereux ne franchisse un jour ces sécurités ? Mais si cela t'a blessé, je te prie d'accepter mes excuses. Je n'ai fais que profiter d'une situation existante, quand j'y ai vu l'intérêt que cela apportait à notre Seigneur.

Et il le pensait. Restait toutefois un point qu'il estimait important. Elle semblait finalement ne s’inquiéter que de l'affectation de ce rôle. Mais oubliait qu'elle était aussi Princesse d'Atlantis. Et protectrice du Pilier du Pacifique Sud. Ces missions là étaient tout aussi importantes.
    - Cette affectation ne doit jamais te faire oublier qui tu es réellement. Nous perdrions tous beaucoup si Calista de Scylla se fondait dans les ténèbres. Tu peux aussi te ressourcer ici dès que tu en ressens le besoin. Nos Capitaines sont compétents. Et si tu souhaites vraiment comprendre les motivations de Cinead, je ne peux que t'enjoindre à lui poser la question.

Il espérait qu'elle comprendrait. Au moins qu'elle l'accepterait un peu mieux. Il ne s'agissait pas là d'une punition à ses yeux. Mais la famille royale avait des impératifs et il lui paraissait évident que celle-ci en faisait partie. Cinead le savait sans doute. Mais peut-être avait-il cherché aussi à l'éloigner ? Mais de quoi ? Ou de qui...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1839-orpheus-merinita-ft#
CalistaCalistaArmure :
Scylla

Statistiques
HP:
[Janvier 553] Princesse et Légat [PV Calista] G-bleu200/200[Janvier 553] Princesse et Légat [PV Calista] V-bleu  (200/200)
CP:
[Janvier 553] Princesse et Légat [PV Calista] G-rouge210/210[Janvier 553] Princesse et Légat [PV Calista] V-rouge  (210/210)
CC:
[Janvier 553] Princesse et Légat [PV Calista] G-jaune275/275[Janvier 553] Princesse et Légat [PV Calista] V-jaune  (275/275)
Message Re: [Janvier 553] Princesse et Légat [PV Calista]   [Janvier 553] Princesse et Légat [PV Calista] EmptySam 9 Mai - 14:34
Un acquiescement aux paroles d'Aurora. Après tout, elle comprend mieux que quiconque ce besoin d'assurer par ses propres soins la sécurité de son frère, puisqu'elle a désiré la même chose depuis sa plus tendre enfance. La seule différence entre elles, était que la Nymphe n'avait pas eu la joie de grandir auprès du Purificateur. Leur lien, leur complicité, n'étaient que récents. Après tout, pouvait-elle se targuer de connaître Cinead sur le bout des doigts en si peu de temps? Finalement Satine aurait été parfaite pour se rôle de protection. Après tout, on pouvait dire qu'elle connaissait Nea par cœur.

Mais il y a bien des zones d'ombres qui embrument l'esprit de Scylla, et c'est avec un calme certain qu'elle ne manque pas s'enquérir auprès du Légat. Voilà bien des choses qu'il aurait dû lui dire plus tôt. Peut-être aurait-elle pu éviter cet assombrissement évident de sa personnalité. Elle aurait sûrement mieux prit la chose si on avait prit le temps de lui expliquer la situation. Donc, il semblerait que la décision de la nommer aux Geôles était déjà chose actée lors de la passation de pouvoir entre Cinead et Orpheus.

Un léger froncement de sourcils vient durcir un peu plus encore les traits de la Nymphe à cette révélation. Pour quelle obscure raison avait-on décidé que ce rôle lui revenait? Cette décision venait-elle vraiment de son frère du coup? Peut-être à cause de cette fameuse porte qui se trouvait au fin fond des Prisons. Celle dont elle n'avait pas la clé. Mais par contre le Kraken lui... Elle esquisse un sourire un rien amusé aux paroles de son cousin. Visiblement cela relevait du secret d'Etat. En effet, ne venait-il pas de se rapprocher à nouveau d'elle comme le ferait n'importe qui pour se tenir hors de portée des oreilles indiscrètes.

"- Pensiez-vous que je n'étais pas au courant de cela? Je suis passée maintes et maintes fois devant cette porte. La seule dont je ne détenais pas la clé. Etrange n'est-ce pas? Et voilà qu'un jour le Kraken est venu et qu'il a réussi à rentrer dans cette cellule. Rassurez-vous, je ne sais pas ce qu'elle renferme. Je comprends la raison qui vous a poussé à n'en rien dire. Sûrement de celles du "moins de gens seront au courant, mieux cela vaudra". Mais j'aurais préféré que l'on vienne me trouver pour m'expliquer cela bien plus tôt. J'aurais certainement mieux prit les choses. Néanmoins, compte-tenu de la charge de travail qui doit être la vôtre, une fois de plus, disons que je comprends."

C'est doucement que la Nymphe prend place sur le banc, se penchant légèrement en avant, elle vient croiser ses mains tout en écoutant les dernières paroles de son cousin.

"- Si cela peut vous rassurer cousin, je n'ai pas oublié ce que je suis. Mais mon rôle de Princesse d'Atlantis n'est pas seulement de faire des courbettes et des ronds de jambes aux membres du Sénat. Je suis au service de Poséidon et en tant que tel, il est de mon devoir de protéger son représentant, sans oublier Atlantis et le pilier dont j'ai la charge. Soyez assurés que j'ai toujours ceci en tête, et que même si ma nomination aux geôles m'a laissé...perplexe, je n'en oublie pas moins que par le biais de cette action je protège également le peuple."


Une pause avant qu'elle ne relève la tête en direction du Borgne pour ancré son regard au sien.

"- Es-tu à présent rassuré sur mes motivations Orphéus?"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OrpheusOrpheusArmure :
Légat

Statistiques
HP:
[Janvier 553] Princesse et Légat [PV Calista] G-bleu1350/1350[Janvier 553] Princesse et Légat [PV Calista] V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Janvier 553] Princesse et Légat [PV Calista] G-rouge900/900[Janvier 553] Princesse et Légat [PV Calista] V-rouge  (900/900)
CC:
[Janvier 553] Princesse et Légat [PV Calista] G-jaune1350/1350[Janvier 553] Princesse et Légat [PV Calista] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Janvier 553] Princesse et Légat [PV Calista]   [Janvier 553] Princesse et Légat [PV Calista] EmptyLun 11 Mai - 14:14
Nulle ironie dans ce qui allait suivre. Seulement un écho suite aux propos de la Princesse d'Atlantis, alors qu'elle parlait du rôle qui était le sien. Un petit rire accueillit la dernière question de Calista. Il respectait clairement la force qui ressortait dans les propos de la jeune femme. Il respectait les valeurs qu'elle mettait en avant. Calista n'était pas qu'un Général. Elle n'était pas non plus qu'une simple princesse de pacotille. Elle était avant tout une Atlante et cela, elle le mettait en avant avec une évidence peu commune. Le Sénat n'avait pas son mot à dire quant à la gestion de l'Amirauté. Mais ce même Sénat pouvait devenir une gêne s'il mettait son nez dans les affaires de la Princesse. Savoir qu'elle n'était pas là que pour leur cirer les "pompes", voilà qui faisait plaisir à entendre. Décidément, quel choix excellent que d'être venu ici ce jour.

Orphéus comprenait également mieux pourquoi Cinead portait sa soeur en si haute estime. C'était plus qu'un simple lien familiale, c'était évident. Et s'il se montrait peu expansif vis à vis de sa soeur, il n'avait jamais caché son admiration. Admiration que partageait désormais le Légat. Elle avait seulement désiré qu'on puisse lui expliquer certaines des décisions récentes. En réalité, c'était une demande légitime. Lui-même aurait sans doute fait de même s'il avait été concerné. Malheureusement, il n'avait eu que peu de temps jusque là pour rectifier le tir et Orphéus le regrettait. Mais il avait pu s'exprimer aujourd'hui. Détailler en quelque sorte les raisons qui l'avaient poussées à maintenir les anciennes décisions. Il en était ravi.

D'ailleurs il n'avait pas manqué de percevoir le changement de ton de sa cousine. Le passage au tutoiement lui faisait plaisir. S'en était-elle rendu compte ? Certainement puisqu'il se trouvait face à une femme habituée aux joutes verbales. Aurora aussi semblait plus détendue. D'ailleurs elle se dirigea d'elle même vers le banc pour s'asseoir aux côtés du général du Scylla. Sans doute se retrouvait-elle dans les paroles de sa cousine ? En tout cas, il paraissait évident qu'elle respectait la jeune femme.
    - Je le suis, en effet, Calista. A dire vrai, tu ne fais que confirmer ce que je pensais de toi. Tu es une femme forte, et je me retrouve dans les valeurs que tu mets en avant vis à vis d'Atlantis. Tu en es une digne représentante, et si je t'ai donné l'impression d'avoir douté de toi, je te prie de m'en excuser. Ce n'était pas le cas.

Orphéus était venu ici pour discuter avec elle, savoir ce qu'elle pensait. Répondre à ses questions, si elle en avait. Et finalement, cet échange s'était montré plus intéressant qu'il ne l'avait espéré. Cette femme était tels les piliers d'Atlantis : elle était solide, capable de supporter le poids des eaux sur ses épaules, et de rester digne quoi qu'il advienne. Poséidon pouvait être fier.
    - En ce qui concerne ce qui se cache au plus profond de ta prison, je doute que quelqu'un sache réellement ce qui s'agite dans ces ténèbres. Des créatures qui ne doivent jamais sortir de là, sans le moindre doute. Le Kraken a pour mission de veiller sur ce sceau. Et de me tenir informer régulièrement. Mais je te demanderai à toi aussi de te montrer vigilante. Affectes quelques-uns de tes soldats pour qu'ils gardent un oeil sur ce passage. Qu'ils nous informent à la moindre perturbations ressenties. La moindre alerte.

Deukalyion veillait. Mais il avait aussi d'autres missions. Seul, il ne pouvait pas tout gérer. Et Calista pourrait aider, il le savait. Maintenant qu'elle savait, maintenant qu'elle comprenait que son affectation était autre chose qu'une simple punition. Il n'avait pas voulu la blesser, lui faire du mal, et espérait que désormais ce point était éclairci. Aurora restait muette pour le moment. Elle observait Calista. Étrange en réalité. Mais cela le faisait sourire. Il sentait l'estime qu'elle portait au Général. Peut-être qu'elle se retrouvait en elle, finalement.
    - Nous n'allons pas te prendre plus de temps que nécessaire. Mais j'aurai une dernière demande si possible. Nous permettras-tu de revenir te voir quand nous aurons un peu de temps ? J'ai pris plaisir à échanger avec toi et j'aimerai qu'à l'avenir, tu n'hésites jamais à me dire ce que tu as sur le coeur. En bien comme en mal. Si je suis la Voix de Poséidon, je suis aussi une oreille. Celle des Merinita.

Aurora s'était relevée, adressant un sourire à sa cousine, et alla rejoindre son frère. Ce dernier tendait l'oreille, histoire de savoir si elle avait d'autres questions ou un autre sujet à relever. Et si tel n'était pas le cas, alors ils prendraient congés. Aurora n'avait pas posé la question à son frère au sujet du cadeau. Mais apparemment, il était peut-être trop tôt pour cela. Oui c'était certainement ça : il était encore trop tôt.

Citation :
RP terminé pour moi, sauf relance sur un sujet particulier. Mais tu peux conclure ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1839-orpheus-merinita-ft#
CalistaCalistaArmure :
Scylla

Statistiques
HP:
[Janvier 553] Princesse et Légat [PV Calista] G-bleu200/200[Janvier 553] Princesse et Légat [PV Calista] V-bleu  (200/200)
CP:
[Janvier 553] Princesse et Légat [PV Calista] G-rouge210/210[Janvier 553] Princesse et Légat [PV Calista] V-rouge  (210/210)
CC:
[Janvier 553] Princesse et Légat [PV Calista] G-jaune275/275[Janvier 553] Princesse et Légat [PV Calista] V-jaune  (275/275)
Message Re: [Janvier 553] Princesse et Légat [PV Calista]   [Janvier 553] Princesse et Légat [PV Calista] EmptyLun 11 Mai - 22:11
Satisfait? Si elle en juge par la réaction du Légat, il est fort à parier que oui. Un petit moment de flottement et puis un rire. Pas le genre de rire grandiloquent non. Petit, mais suffisant lorsque l'on connaît le sérieux du Borgne. Voici donc ce qu'elle est parvenue à faire. Nulle moquerie en cela. Non. De la satisfaction. Ni plus. Ni moins. Quant au tutoiement, il est évident que cela est voulu. Jusque là, elle s'est adressée à lui en tant que Légat. A présent, il est redevenu Orphéus. Tout simplement.

Une présence à ses côtés se fait à nouveau ressentir, et la demoiselle offre un fin sourire à Aurora. Toutes deux connaissent le poids de cette charge qui repose sur leurs épaules. On aurait tort de les prendre l'une et l'autre pour de fragiles créatures. Elles sont bien plus solides qu'elles n'en ont l'air, et même si sa cousine ne dispose pas d'une Ecaille, cela n'enlève en rien à ses facultés. L'ombre du Légat n'hésiterait pas à se faire lionne pour protéger cette part d'elle qui se trouve dans la lumière. Tout comme cela est le cas pour elle. Car qu'importe ce qui aura pu se passer entre eux, jamais Calista ne permettrait qu'il arrive quoique ce soit à Cinead.

Cet entretien leur a donc permis d'en découvrir plus l'un sur l'autre. Une façon de se livrer sans fard. Et c'est un sourire malicieux qui vient à ourler les lèvres carmines de la jeune femme à la remarque du Borgne concernant ce qui se trouve aux tréfonds des Geôles et qui est si précieusement gardé.

"- Crois bien que j'y ai déjà veillé dès l'instant où j'ai pris possession des lieux, et que ma vigilance s'est accrue lorsque j'ai vu que seul Deukalyion pouvait entrer dans cette pièce. Mais ce ne sont pas les gardes qui veillent. Non pas que je n'ai pas confiance en eux, mais disons que ce qui se cache derrière cette porte nécessite quelque chose de plus puissant. Au cas où. Et si quelque chose venait à perturber l'endroit, je ne manquerai pas de te faire prévenir. Sois en assuré."

Elle veillerait à la sécurité de tous. Toujours. Car telle est sa tâche. C'est doucement qu'elle se redresse pour venir faire face à son cousin. Le regard améthyste aura retrouvé une trace de légèreté.

"- Je ne vois rien d'impossible à ta requête Orphéus. Toi et Aurora êtes les bienvenus ici. Tu es peut-être mon Légat, mais vous êtes aussi de ma famille. Cela je ne l'oublie pas. Vous êtes donc les bienvenus ici. Quand vous le souhaitez."

Elle observe un instant les deux silhouettes s'éloigner avant de reprendre.

"- Aurora! Je sais ce que c'est que d'avoir à protéger un frère. Et je sais aussi combien ils peuvent se montrer parfois trop téméraires ou têtus. Si jamais il te vient l'envie de vider ton sac, n'hésites pas."


Un dernier sourire, et l'Atlas se détourne pour retourner au sein de sa demeure. Finalement, cette entrevue s'était bien passée. A présent qu'elle avait échangé avec Orpheus, il y en avait un autre auprès de qui elle devrait songer à s'entretenir. Mais pour ça, chaque chose en son temps.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Janvier 553] Princesse et Légat [PV Calista]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Mare Nostrum :: Atlantis :: Pilier du Pacifique Sud-
Sauter vers: