Votez
I
II
III


Mars 553 AD (Jusqu'à la fin de l'Event)
 
Partagez
 

 [Janvier 553 - PV Orpheus] Une affaire en suspend

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
EndymionEndymionArmure :
Général du Dragon des Mers

Statistiques
HP:
[Janvier 553 - PV Orpheus] Une affaire en suspend G-bleu1500/1500[Janvier 553 - PV Orpheus] Une affaire en suspend V-bleu  (1500/1500)
CP:
[Janvier 553 - PV Orpheus] Une affaire en suspend G-rouge900/900[Janvier 553 - PV Orpheus] Une affaire en suspend V-rouge  (900/900)
CC:
[Janvier 553 - PV Orpheus] Une affaire en suspend G-jaune1500/1500[Janvier 553 - PV Orpheus] Une affaire en suspend V-jaune  (1500/1500)
Message [Janvier 553 - PV Orpheus] Une affaire en suspend   [Janvier 553 - PV Orpheus] Une affaire en suspend EmptyDim 3 Mai - 14:33
Je m'étais attendu à une réunion barbante, mais au final mon attrait pour les intrigues et la politique avaient été comblés ! Que de charmantes perspectives... Autant j'appréciais humainement Cinead, autant ce nouveau Légat et sa manière plus "musclée" de prévoir, d'anticiper, me convenait parfaitement.
Il convenait donc de tâter le terrain, dès le départ, et de voir quel poison mon filet pouvait ramener.
Une fois la réunion achevée, j'avais pris soin de prendre tout mon temps, pour laisser l'occasion aux autres généraux de quitter les lieux.
Avec un naturel tout innocent, mes cartes divinatoires étaient sorties du néant pour s'étaler devant moi, manière de dévoiler les fils de l'avenir, selon les aspects soulignées les heures précédentes.
Une fois satisfait par ce petit jeu, je m'étais levé pour me diriger vers l'un des gardes qui campait à l'entrée.

Alors ? Tout va bien pour toi ? Pas trop ennuyeux de faire le planton ?

Face au silence tout professionnel de l'Atlante, j'avais débité un flot de paroles d'une banalité affligeante, mais assez efficaces dans leur longueur pour m'offrir le temps nécessaire à mes visées.
Et après d'interminables minutes à torturer ce malheureux, je vis que ma cible était enfin seule.
D'un bond, je revins dans la salle de réunion, paré de mon sourire le plus innocent et courtois.

Légat ! Pour une surprise... Quelle réunion passionnante ! Je suis ravi ! Je m'imagine déjà une carte... Des navires de bois, des soldats de plomb, et vous en train de les manipuler pour nous offrir un coup d'avance sur nos adversaires...

Un étrange lueur embrasa mon regard, alors que je stoppais mon pas face au trône du dirigeant.

Et justement... J'aimerais m'enquérir de la bonne santé de l'amiral O'Bannon. Un stratège au talent indéniable, et dont je sais que l'expérience pourrait être déterminante dans vos visées. Je n'ai pas eu de ses nouvelles depuis bien longtemps... Savez-vous s'il va bien ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t813-endymion-general-du-dr
OrpheusOrpheusArmure :
Légat

Statistiques
HP:
[Janvier 553 - PV Orpheus] Une affaire en suspend G-bleu1350/1350[Janvier 553 - PV Orpheus] Une affaire en suspend V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Janvier 553 - PV Orpheus] Une affaire en suspend G-rouge900/900[Janvier 553 - PV Orpheus] Une affaire en suspend V-rouge  (900/900)
CC:
[Janvier 553 - PV Orpheus] Une affaire en suspend G-jaune1350/1350[Janvier 553 - PV Orpheus] Une affaire en suspend V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Janvier 553 - PV Orpheus] Une affaire en suspend   [Janvier 553 - PV Orpheus] Une affaire en suspend EmptyLun 4 Mai - 19:07
Il l'avait aperçu s'avancer vers lui, cet homme qu'il ne connaissait que trop peu, en dehors peut-être des rapports réguliers qu'il avait obtenu de ses espions pendant son voyage. Endymion était plus qu'un simple Général. Plus qu'un simple soldat. Il avait aussi un pied dans sa propre famille, du moins en apparence. Il n'était pas si aisé d'entrer dans ce cercle restreint, même par le mariage. Calista s'était uni à cet homme. Mais c'était le genre de considération dont il se moquait complètement. Lui, il était chef de guerre. Pas préposé aux mariages et autre foutaises de ce genre.

C'est donc avec calme qu'il accueillait les premières paroles du Dragon des Mers. Il est vrai que ce dernier s'était montré à la hauteur pendant son absence, ce qui justifiait que l'ensemble des hautes autorités laissent faire. Orphéus pouvait comprendre que l'on ait besoin de temps pour faire son deuil. Et il était évident qu'au sein d'Atlantis, il ne l'aurait jamais eu. Les reconstructions avaient prit un temps fou. Et chaque personne présente avait été mise à contribution.

Il ne put s'empêcher de sourire en entendant son allusion. Il est vrai que c'est ainsi qu'il se voyait lui-même : déplacer les pions, faire avancer les projets, faire tomber les autres pièces. Mais il n'était pas naïf : les autres factions agissaient ainsi, même si selon ses rapports, ils se tenaient tranquilles. De toute évidence, Endymion avait cette vision qui lui permettait lui aussi de jouer avec les autres. Décidément, il était intéressant.
    - Que Poséidon puisse t'entendre. Je sais ne pas être le seul à m'amuser de la sorte, j'espère seulement que mes informations sont plus fiables que les leurs. Disons que j'ai laissé filtrer de fausses nouvelles hors d'Atlantis, histoire de voir comment les autres réagissent.

Il préférait prendre les devants mais la désinformation était aussi une arme qu'il aimait utiliser. Avec mes escarmouches sur les différentes mers, il se devait de s'assurer qu'aucun ennemi ne saurait capable de remonter jusqu'à ses propres Généraux. De toute évidence, le risque était présent. Et chaque Général était important pour lui.

En entendant le nom "O'Bannon, il planta son regard dans celui de l'homme face à lui. Il était rare que ce nom ressorte en dehors de certaines sphères. Après tout, la disparition de l'amiral et la mort de sa fille avaient jetés un froid. Mais c'était effectivement un sujet d'importance et il appréciait l'effort de ne pas oublier cette famille qui avait toujours été au centre de terribles intrigues politiques. Haussant un sourcil, Orphéus prit un air grave.
    - Il semble que cette information ne te soit pas arrivée. L'Amiral a disparu pendant la guerre. Nous n'avons pas retrouvé son corps. Et avec la perte de l'ancienne Général de la Sirène Maléfique, la famille O'Bannon est au plus mal.

Histoire de politique. Ici, il ne dévoilait aucun réel secret. L'Amiral avait réellement disparu et personne ne savait où il était passé. S'il était encore vivant. Personne en dehors de lui. Car Orphéus savait très précisément ce qui se passait dans l'ombre d'Atlantis. Une fois encore, "le Secret des Abysses" était à l'oeuvre, sous sa responsabilité directe.
    - Avec sa disparition, nous avons perdons un de nos plus grand stratège. C'est aussi la raison pour laquelle nous avons pris le temps de nous préparer et de ne pas nous jeter dans la gueule du loup. Cette guerre nous a enlevé certaines de nos plus précieuses âmes. Et sans doute de lourds secrets également...

Il le pensait sincèrement et espérait réellement qu'Atlantis se relèverait de ces pertes. C'était en bonne voie mais le temps seul parlerait.
    - Que tu sois venu à moi est une bonne chose. J'ai repensé un peu à certains des mots que tu as prononcé lors de la réunion. Ton réseau notamment m'intrigue. J'ai peut-être possibilité de lui donner une autre envergure. Parles m'en plus, Endymion.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1839-orpheus-merinita-ft#
EndymionEndymionArmure :
Général du Dragon des Mers

Statistiques
HP:
[Janvier 553 - PV Orpheus] Une affaire en suspend G-bleu1500/1500[Janvier 553 - PV Orpheus] Une affaire en suspend V-bleu  (1500/1500)
CP:
[Janvier 553 - PV Orpheus] Une affaire en suspend G-rouge900/900[Janvier 553 - PV Orpheus] Une affaire en suspend V-rouge  (900/900)
CC:
[Janvier 553 - PV Orpheus] Une affaire en suspend G-jaune1500/1500[Janvier 553 - PV Orpheus] Une affaire en suspend V-jaune  (1500/1500)
Message Re: [Janvier 553 - PV Orpheus] Une affaire en suspend   [Janvier 553 - PV Orpheus] Une affaire en suspend EmptyLun 4 Mai - 21:11
Comme ce type d'échange me manquait...
Conformément à l'image dépeinte par Calista, le nouveau Légat semblait un tacticien rompu à la tâche. Et il grimpa de quelques paliers sur mon échelle de valeur.

Rien ne vaut un bon appât pour visualiser les mouvements des prédateurs... Et analyser la vitesse dont ils sont capables de faire preuve pour s'en emparer.

Une stratégie simple et efficace... A condition, que nous restions vigilants pour ne pas subir un retour de bâton. C'est sur ce point précis que l'acuité du légat allait pouvoir briller.
Et justement, ce dernier aborda l'épineux sujet d'Aoden O'Bannon. Pour l'occasion, je ne cherchais même pas à masquer un rictus félin sur mes traits, à l'évocation de sa disparition. Pas de corps, pas de crime, comme disait l'adage. Et tant que je n'aurais pas la tête de ce chacal entre les mains, je ne pourrais pas prêter une foi aveugle à son sort scellé.

Quelle tragédie, en effet... Mais à dire vrai, je ne suis pas étonné. L'affection que portait l'amiral à sa fille disparue était l'une de ses rares faiblesses. Pour être franc avec vous, Légat, Aoden O'Bannon avait fait de moi l'une de ses oreilles, lorsque j'étais encore le second, puis l'un des plus proches amis de Nimue de la Sirène Maléfique. Manière de veiller discrètement sur elle, et de la protéger de ses attirances... Potentiellement épineuses pour le devenir d'Atlantis.

Eh hop, une perche. L'air soucieux, presque inquiet, je me mis à caresser mon menton, comme poussé à une intense réflexion.

J'espère que la perte de l'amiral n'a aucun lien avec la dernière mission qu'il m'a confié... Ma prudence aurait pu le pousser à passer à l'acte, aveuglé par ses sentiments pour sa file adorée et... Son petit secret... Oh non, je m'égare... Les conséquences serait trop dramatiques pour rester cachées... Pardonnez-moi. Tout cela appartient au passé.

L'air mal à l'aise, je saisis l'évocation d'affaires plus actuelles pour enchaîner, comme si de rien n'était.

Oh, mais je serais ravi de pouvoir compter sur votre influence pour donner une envergure autre à mes petits poissons d'eau douce. Un pirate aussi sociable que moi sait manier la carotte et le bâton, Légat. C'est la base du métier. J'ai pris le soin d'enrichir quelques aubergistes, une poignée de maisons closes, et une petite troupe de mendiants, dans tous les ports d'importance pour le commerce, ou d'un point de vue stratégique. Un réseau que j'active quand cela me semble nécessaire... Pour écouler de la marchandise, ou pour récolter des informations qui auraient pu être colportées dans les bas fonds. Les Oracles et les Saints ont tendance à se tenir éloignés de ce type d'établissement... Ce qui n'empêche pas la circulation des ragots et rumeurs de tous poils.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t813-endymion-general-du-dr
OrpheusOrpheusArmure :
Légat

Statistiques
HP:
[Janvier 553 - PV Orpheus] Une affaire en suspend G-bleu1350/1350[Janvier 553 - PV Orpheus] Une affaire en suspend V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Janvier 553 - PV Orpheus] Une affaire en suspend G-rouge900/900[Janvier 553 - PV Orpheus] Une affaire en suspend V-rouge  (900/900)
CC:
[Janvier 553 - PV Orpheus] Une affaire en suspend G-jaune1350/1350[Janvier 553 - PV Orpheus] Une affaire en suspend V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Janvier 553 - PV Orpheus] Une affaire en suspend   [Janvier 553 - PV Orpheus] Une affaire en suspend EmptyMer 6 Mai - 10:05
Endymion comprenait la raison de certains de ses choix et le Légat devait admettre qu'il appréciait grandement cette façon de voir les choses. Ce Général n'était pas complètement tournés sur l'art du commandement comme on l'entendait, de manière si conventionnelle, il savait percevoir les nuances et l'utilisation de faux semblants. Impressionnant à dire vrai, et clairement un bon point pour celui qui était désormais à la tête de l'Amirauté. Le Dragon des Mers n'était pas le premier soldat venu et Orphéus était positivement ravi de pouvoir compter sur une telle âme.

Une fois n'est pas coutume, il porta son regard vers lui afin de capter la mélodie de son Onde qui lui était propre. Cette mélopée qui s'échappait de chaque être vivant et qui s'intégrait dans ce "tout". Sensible aux énergies de ce type, le Légat appréciait de pouvoir déchiffrer ce genre de partition pendant ces conversation. Chacun réagissait à sa manière et il existait évidemment plusieurs écoles. Endymion appartenait à celle qui pesait ses mots, apparemment, réfléchissant avant d'avancer ses propres pions.

Certaines des informations qu'il lui donnait paraissaient plus importantes que d'autres. Orphéus préférait ne pas le couper mais souhaitait dès à présent éclaircir certaines zones d'ombre. De ce qu'il entendait, Endymion avait eu un échange détaillé avec Aoden. Peu de Généraux pouvait se vanter de cela. De ce qu'il savait, le stratège Atlante n'avait jamais été homme à s'étendre de la sorte avec n'importe qui. Intriguant, tel était le terme. Ainsi donc il avait été une sorte d'espion au service d'Aoden.
    - Je ne sais pas s'il existe un lien mais peut-être que si j'en savais plus sur ta mission... Peux-tu me donner plus de détails sur ces fameuses relations épineuses, concernant l'ancienne Sirène Maléfique ? Je suis curieux de savoir ce qui aurait pu pousser Aoden à prendre de telles dispositions vis à vis de sa fille. Surtout si cela concernait l'avenir de notre belle cité. Par ailleurs, j'ai appris d'expérience que les éléments du passé peuvent toujours avoir un poids considérable sur notre présent, ou notre avenir. Plus j'en saurai sur cette affaire, cette mission dont tu parles, mieux je serai à même de prendre la bonne décision. Je t'écoute donc.

Il avait bien une petite idée. Quelques-unes des discussions qu'il avait eu avec Cinead notamment. Il n'avait malheureusement pas encore eu le temps d'agir à ce sujet, ne sachant pas exactement comment faire pour régler ce problème. Encore fallait-il que l'information soit la même que celle qu'il avait eu du Roi d'Atlantis. Si tel était le cas, Endymion avait alors eu vent d'un sacré secret. La Sirène Maléfique était morte. Un corps avait été retrouvé. Méconnaissable, défigurée. Et portant les traces du Cosmos de la jeune femme. Mais Orphéus avait fait ouvrir une enquête officieuse. Histoire d'être sûr.

Quant à cette affaire de réseau, il y avait là effectivement quelque chose à faire. Il avait raison de parler de carotte et de bâton, c'était même la base de ce genre de relations. Savoir quand punir, quand féliciter. Un exercice pas toujours évident et cela expliquait pourquoi Endymion paraissait si à l'aise avec ce petit jeu. Il pratiquait depuis un moment. Le Légat ne put s'empêcher de sourire. Décidément, il y avait vraiment de quoi étendre son influence et le Dragon des Mers allait pouvoir l'y aider. Prendre les devants pour perturber leurs ennemis potentiels, c'était indispensable. Car il le sentait, les ennuis ne tarderaient pas à leur tomber dessus à eux aussi.
    - Je vois que tu as pensé à tout. Toutefois, tu me dis que tu as ainsi placé tes pions dans tous les ports d'importance. Cela signifie que potentiellement, tu aurais des oreilles sur le territoire de nos ennemis. Il faudrait donc consolider ceux que tu aurais en rapport à l'Empire Byzantin. Vois-tu, je sais que ces derniers avaient noués une alliance avec Cinead. Une alliance à sens unique, je le crains, car depuis ma nomination, aucune délégation de leur part. Aucune communication en presque trois ans. A croire que nos chers "alliés" ont même oubliés notre existence. Mais moi, je ne les oublie pas. Et s'il est possible d'injecter plus d'argents par là-bas afin de renforcer ton réseau, alors je suis prêt à investir. Savoir ce qui se trame chez eux, avoir une trace de leurs mouvements. Ce serait un atout stratégique indéniable pour nos futurs échanges avec eux. Penses-tu cela réalisable, Endymion ?

Une idée germait dans l'esprit du légat. Un réseau trop étendu était un danger : les informations se dispersaient, il était plus facile de corrompre des agents, bref il n'y avait pas que des avantages. Par contre, se concentrer sur quelques zones spécifiques permettaient d'avoir le contrôle sur ce que l'on pouvait obtenir.
    - De plus, il serait amusant que ce réseau puisse lui aussi "parler". Parler de rumeurs nous concernant, d'informations qui se seraient fait entendre sur différents ports, vois-tu. Des informations que je fournirai moi-même et qui me permettrais d'accentuer la pression sur ceux qui regardent et écoutent dans notre direction.

Un petit rire s'échappa de sa gorge. Décidément, cette discussion devenait captivante.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1839-orpheus-merinita-ft#
EndymionEndymionArmure :
Général du Dragon des Mers

Statistiques
HP:
[Janvier 553 - PV Orpheus] Une affaire en suspend G-bleu1500/1500[Janvier 553 - PV Orpheus] Une affaire en suspend V-bleu  (1500/1500)
CP:
[Janvier 553 - PV Orpheus] Une affaire en suspend G-rouge900/900[Janvier 553 - PV Orpheus] Une affaire en suspend V-rouge  (900/900)
CC:
[Janvier 553 - PV Orpheus] Une affaire en suspend G-jaune1500/1500[Janvier 553 - PV Orpheus] Une affaire en suspend V-jaune  (1500/1500)
Message Re: [Janvier 553 - PV Orpheus] Une affaire en suspend   [Janvier 553 - PV Orpheus] Une affaire en suspend EmptyMer 6 Mai - 11:09
Une valse comme je les aimais tant.
Un pas, deux pas, un pas, et une virevolte.
Assurément le Légat n'était pas dupe de la portée de mes allusions et sous-entendus, et à sa mine, je notais que cela ne lui déplaisait pas. Parfait.
Je commençais à mieux cerner le personnage : tacticien, fine intelligence, ferme, sûr de lui, pragmatique. Un capitaine solidement campé sur le pont de son navire. Voilà qui ne pouvait que me ravir.

Oh comme vous avez raison, Légat... On sous-estime souvent les portées des secrets passés et leurs conséquences sur notre devenir... Eh bien... Nimue m'a avoué attendre un enfant...

Je laissais passer quelques secondes pour plonger un regard affirmé dans celui de mon vis-à-vis. Le temps de quelques harmonies verbales, je laissais tomber le masque du comédien.

Le père est un Saint. Un chevalier d'or, plus précisément... Ce qui n'était pas au goût du Grand Amiral, comme vous pouvez vous en douter. Et ma mission consistait à me débarrasser de cet individu. Un ordre donné sous le coup de la colère et de la déraison, si vous voulez mon avis. Nos relations avec les forces d'Athéna ne s'en seraient pas remises de sitôt... J'ai donc gagné du temps, et la guerre à fait le reste. Toutefois... Au moment de sa mort... Nimue devait être proche de l'accouchement.

Un bon parieur se doit de jouer gros, pour être pris au sérieux. Et pour le coup, j'allais offrir non pas un poisson mais une baleine à ce brave Légat. Ce serait ma petite vengeance personnelle envers cet enfoiré d'Aoden, qui avait fait de la vie de ma capitaine un enfer.

Or... Le Grand Amiral m'a avoué vouloir s'emparer de l'enfant pour l'élever lui même, et le façonner selon ses désirs, pour redorer le blason de la maison O'Bannon.

Mon ton se fit alors plus lugubre, plus lourd de sens.

« JE SUIS CELUI QUI DOIT LA GUIDER VERS SON DESTIN ! », voici les dernières paroles que j'ai entendu de la part du Grand Amiral concernant sa fille...

Quelques battements de cœur, et mon sourire mauvais reprit place sur mes traits.

Rien n'est plus simple que de demander à des taverniers, serveuses, sans-abri et catins de répandre les plus folles rumeurs, Légat. Les murmures finissent toujours pas passer du bas vers le haut. L'or et mes manières suffiront à nous assurer leur compétence. Ce sont des gens simples, et rares sont ceux qui s'intéressent à eux. C'est donc tout à fait réalisable. Il faut juste ne pas diviser nos efforts, et nous concentrer sur une poignée de citées, pour maximiser l'efficacité d'un tel réseau.

Bras dans le dos, je commençais à faire les cents pas, comme saisi par une idée folle, que je n'osais révéler. Puis, après un délai bref, je reposais un regard taquin sur le Légat, dont la compagnie me plaisait de plus en plus.

Concernant cette alliance oubliée avec nos chers amis Grecs... Ne serait-il pas judicieux que le plus proche ami de la Sirène Maléfique aille enfin présenter ses condoléances à son amant malheureux ? L'occasion de raviver les souvenirs du lien entretenu entre Byzance et Atlantis, par la même occasion, et voir l'effet que ce rappel leur procure. Et si en passant, j'ai l'occasion de visualiser une part de leurs forces... Autant en profiter, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t813-endymion-general-du-dr
OrpheusOrpheusArmure :
Légat

Statistiques
HP:
[Janvier 553 - PV Orpheus] Une affaire en suspend G-bleu1350/1350[Janvier 553 - PV Orpheus] Une affaire en suspend V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Janvier 553 - PV Orpheus] Une affaire en suspend G-rouge900/900[Janvier 553 - PV Orpheus] Une affaire en suspend V-rouge  (900/900)
CC:
[Janvier 553 - PV Orpheus] Une affaire en suspend G-jaune1350/1350[Janvier 553 - PV Orpheus] Une affaire en suspend V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Janvier 553 - PV Orpheus] Une affaire en suspend   [Janvier 553 - PV Orpheus] Une affaire en suspend EmptyVen 8 Mai - 11:21
Voilà que le Général confirmait ce que lui avait dit Cinead. Ainsi donc l'héritière d'Aoden avait porté un enfant. Un enfant dont le géniteur était un Chevalier d'Or d'Athéna. Et pas n'importe lequel s'il se basait sur ses rapports récents. Quelle indignité ! Quelle folie ! Orphéus fit quelques pas, pensif. Cela changeait certaines choses, il est vrai, mais rien de fondamental. L'image du corps qui avait été ramené pour la Sirène lui revint en mémoire. Une idée venait de naître mais il devait déjà s'assurer auprès de son équipe de la faisabilité de cette dernière.

Ainsi donc l'Amiral avait ordonné la mise à mort du chevalier en question. Il comprenait le raisonnement d'Endymion : il est vrai qu'à l'époque, cela aurait porté un sacré coup à l'alliance qu'avait souhaité Cinead. Une alliance que le Légat trouvait aujourd'hui absurde : nul représentant de la déesse ne s'était présenté à lui. Nul n'avait veillé à maintenir un lien pourtant si étroit, si fragile. Ils paieraient cet oubli en temps voulu. Orphéus n'oubliait pas, lui. Et savait déjà comment régler le problème. Restait qu'Endymion avait raison : au moment de sa disparition, la femme était proche de l'accouchement. Il faudrait diligenter une enquête à ce propos. S'assurer que si la femme était morte, son enfant aussi. Car si tel n'était pas le cas... Non, il était trop tôt pour y penser.
    - Je vois. Tu me donnes matière à réflexion, Endymion. J'étais informé de la grossesse de la fille des O'Bannon mais n'avait aucune réelle confirmation en dehors de ce que m'avait dit Cinead. Je dois admettre que je n'ai pas eu le temps de me pencher sur ce sujet mais à la lumière de tes révélations, il me faut m'y mettre avec plus de sérieux. Je ne te cache pas que cette histoire d'enfant me trouble. Aoden aurait-il eu le temps de mettre la main sur l'enfant selon toi ? Lui ou un de ses hommes ? Hum.

La réflexion était ouverte, pas seulement pour lui-même. Pour la question du réseau, il ne faisait que confirmer l'idée du Légat, ce qui permettait de confirmer que c'était réalisable. Les fausses rumeurs étaient une arme qu'aimait employer Orphéus. La guerre ne se jouait pas que un champ de bataille. Pouvoir influer sur le cours d'un combat, ça se jouait en amont. Prévoir. Anticiper. Et frapper. Et à ce petit jeu, Orphéus estimait être un expert. Bien meilleur que Cinead. Il appréciait le roi d'Atlantis mais connaissait la faiblesse de son coeur lorsqu'il fallait prendre les décisions qui s'imposaient. Il l'avait prouvé avec Nimue. Lui ne ferait pas l'erreur de laisser une telle chose se produire. Pas sans qu'ils en payent le prix.
    - C'est précisément là où je veux en venir. Ne pas se disperser, se concentrer sur ce qui nous importe. Ici, c'est l'empire Byzantin qui se trouve être le plus important. Tu peux donc faire en sorte de te focaliser sur les villes portuaires les plus proches de leur secteur. C'est là où ils seront les plus vigilants. Mais c'est là aussi où ils prêteront le plus foi à nos fausses informations. Quant aux Grecs.

Il en avait parlé brièvement lors de la réunion mais allait éclaircir les faits ici. Concernant les Saints, il lui appartenait à lui et à lui seul de régler le problème. Sur ce point précis, il estimait que ce n'était pas aux Atlantes de se rendre là-bas mais bien à eux de faire le déplacement. Ce n'était pas sans raison à dire vrai : une délégation qui se déplaçait en territoire "neutre" se devait de montrer patte blanche pour que cela se passe bien. Après tout, aucune insulte ne saurait être toléré à Atlantis et les autres nations devaient en avoir conscience. Il ne ferait pas l'erreur d'envoyer un émissaire avant qu'eux fassent le premier pas.
    - Ton idée n'est pas mauvaise en soi et il est vrai que ta présence serait justifiée par la perte d'une âme commune à vous deux. Toutefois, je m'y oppose pour le moment. Tu te rendras effectivement sur les terres de ce chevalier, mais pas avant qu'ils aient envoyés leur propre délégation. Politiquement parlant, nous sommes en position de force. Je n'oublie pas qu'en dépit de la qualité de nos armées et de nos Généraux, ils sont nettement plus nombreux que nous ne le sommes. Les faire venir à nous me permettrait de prendre l'ascendant. Le temps des cadeaux est révolu. Je ne braderai plus les trésors Atlantes comme cela a été fait par le passé. Voilà ma proposition, Endymion. Laissons les venir. Laissons les faire leur proposition. Et ensuite, je réserverai ma réponse à une condition que j'imposerai : qu'ils acceptent que tu les suives jusqu'à chez eux. Ils ne pourront refuser cela. Et alors tu seras en position de force pour obtenir ce que nous voulons. Il te sera plus aisé de connaître leur force. Et voyager à leur côté te permettra aussi d'apprendre ce que les soldats se disent hors de leur territoire. Un espion parmi eux. Mais qu'ils auront accueillis eux-même les bras ouverts.

Un sourire mauvais apparut à son tour sur le visage du Légat. Il avait un projet. Un plan ambitieux. Et Endymion était une des cartes maîtresses qu'il comptait déployer.
    - Oh, ils se méfieront au début. Mais tes raisons de les suivre seront louables : présenter tes condoléances, et représenter le Légat suite à leur venue sur nos terres. Et cela te permettra aussi, une fois sur leur territoire, de faire progresser le réseau dont nous parlions. Et s'ils ne viennent pas. S'ils m'insultent en refusant d'envoyer une délégation, alors là - et seulement là - je t'enverrai leur porter un message.

Sa voix se fit plus dure. Plus menaçante. De son aura se dégageait désormais un sentiment de puissance qu'il masquait la plupart du temps. Dans l'air se fit sentir cette odeur si caractéristique pour les pirates et capitaines rompus à l'art de naviguer : celle de la tempête qui approchait.
    - Et ce ne sera pas un message de paix. Mais un avertissement. On ne tourne pas le dos à l'océan sans prendre le risque de se faire emporter par la tempête.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1839-orpheus-merinita-ft#
EndymionEndymionArmure :
Général du Dragon des Mers

Statistiques
HP:
[Janvier 553 - PV Orpheus] Une affaire en suspend G-bleu1500/1500[Janvier 553 - PV Orpheus] Une affaire en suspend V-bleu  (1500/1500)
CP:
[Janvier 553 - PV Orpheus] Une affaire en suspend G-rouge900/900[Janvier 553 - PV Orpheus] Une affaire en suspend V-rouge  (900/900)
CC:
[Janvier 553 - PV Orpheus] Une affaire en suspend G-jaune1500/1500[Janvier 553 - PV Orpheus] Une affaire en suspend V-jaune  (1500/1500)
Message Re: [Janvier 553 - PV Orpheus] Une affaire en suspend   [Janvier 553 - PV Orpheus] Une affaire en suspend EmptyVen 8 Mai - 13:38
Le croisement des destins.
L'heure du choix.
C'était le moment que je préférais dans la fil d'une discussion aussi cruciale que celle que nous étions en train de mener. La vengeance est un plat qui se mange glacé. Et pour le coup, je n'étais pas du genre à pardonner facilement.
Cette disparition d'Aoden me laissait dubitatif, connaissant la rouerie du bougre. Je devais donc tout faire pour m'assurer qu'en cas de survie, mon bon Amiral ait le Légat aux fesses, manière de troubler tous les plans qu'il aurait pu mettre en place... Au détriment de Nimue !
Ma belle capitaine... Tu serais si fière de ton second, en cet instant. Avec toi disparue, je ferais en sorte que le nom des O'Bannon ne connaisse aucun retour en grâce !

Sauf votre respect, Légat, nous connaissons tous les deux la réponse. Aoden voulait récupérer l'enfant à tout prix, et sa fille ne l'aurait jamais laissé faire. Heureux hasard, elle est retrouvée morte, et lui s'évapore dans la nature... Quelle magnifique coïncidence, ne trouvez-vous pas ? Selon moi, la question serait plutôt... Jusqu'où aurait été prêt à aller l'Amiral pour s’accaparer son héritier et le cacher au monde ? Un sang mêlé... Lien entre le Sanctuaire et les Atlantes. De plus...

Je sentis ma gorge se serrer d'émotion, mais je parvins à étouffer cette faiblesse passagère par une vulgaire quinte de toux.

Quand le corps de Nimue a été retrouvé... Portait-elle encore des signes de grossesse, des stigmates d'un accouchement ou... un enfant mort avec sa mère ? Toute cette affaire sent l'intrigue à plein nez. Trop de hasards qui concordent entre eux... Quant au père... Étrange qu'il ne soit pas venu demander des comptes sur la mort de son épouse...

En mon for intérieur, je n'avais jamais pu admettre que ma capitaine soit morte dans un simple incendie. L'une des raisons qui m'empêchait de faire mon deuil. Et je soupçonnais fortement Aoden d'être aux manettes. Foi de Diable, je ferais tout pour confondre cet enfoiré !
Le Légat reprit alors la parole pour affiner l'explication sur ses projets politiques. Une stratégie basée sur la fierté, mais aussi le pragmatisme. Un combo intéressant.

Qu'il en soit ainsi, Légat. Je m'en tiendrais à la patience, selon votre bon vouloir... Toutefois, si nous restons factuels... Les Saint sont parvenus à prendre l'ascendant sur leurs ennemis, sans notre aide. Mais probablement en subissant des pertes sévères. Une stratégie intéressante pourrait être de souffler sur les braises des rancœurs, pour pousser les Oracles et les Bersekers à prendre leur revanche. Tout en restant en retrait, tels de simples observateurs. Et à ce moment là, nous serons incontestablement en position de force, et apte à négocier pour notre plus grand bénéfice.

Pour mieux visualiser les réserves et forces adversaires, autant observer un conflit d'une position en hauteur.
Mon rictus malveillant s'élargit, au fil de mes propos. Sur ce terrain là, je me trouvais comme un requin dans l'eau.

Il faut savoir faire monter les enchères. En cas de conflit, je pourrais toujours faire courir le bruit que nous étudions une proposition des Oracles, manière de pousser les Saints à revenir dans notre giron. Et s'ils ne le font pas, libre à nous d'attendre la fin de la guerre, pour achever leurs forces qui seront à l'agonie. Comme vous le dites si bien, qui tourne le dos à l'Océan...

Et j'achevais ma phrase par un éclat de rire lugubre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t813-endymion-general-du-dr
OrpheusOrpheusArmure :
Légat

Statistiques
HP:
[Janvier 553 - PV Orpheus] Une affaire en suspend G-bleu1350/1350[Janvier 553 - PV Orpheus] Une affaire en suspend V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Janvier 553 - PV Orpheus] Une affaire en suspend G-rouge900/900[Janvier 553 - PV Orpheus] Une affaire en suspend V-rouge  (900/900)
CC:
[Janvier 553 - PV Orpheus] Une affaire en suspend G-jaune1350/1350[Janvier 553 - PV Orpheus] Une affaire en suspend V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Janvier 553 - PV Orpheus] Une affaire en suspend   [Janvier 553 - PV Orpheus] Une affaire en suspend EmptyVen 8 Mai - 14:05
Il opina du chef suite aux propos d'Endymion. Il partageait cet avis et trouvait la coïncidence surprenante. Mais pour sa part, ses suspicions n'allaient pas envers Aoden. Il savait pour l'homme. Du moins il connaissait un des projets de ce dernier et de fait, il ne pouvait que feindre le chercher. Il avait besoin que celui-ci reste o il se trouvait actuellement. Non, ses réelles suspensions allaient à l’encontre de l'ancien Générale retrouvée morte. Quoi de mieux que de mourir pour que plus jamais le sanctuaire sous marin ne s'intéresse à elle. Et à sa progéniture ? Endymion partageait ses doutes en un sens. Mais pas pour la même raison, ni la même finalité. Ainsi Orphéus se gardait pour l'heure de s'exprimer à haute voix sur ce point.

Par ailleurs, il y avait bien d'autres choses à prévoir et les deux hommes semblaient d'accord sur ce principe. Mais il fallait aussi se montrer prudent. Une fois encore, les armées de Poséidon n'avaient pas atteint son plein effectif et avec la mission qu'il venait de confier au sujet d'Okhénaos, il devait faire gaffe à ne pas se départir de l'intégralité de ses Généraux. Il en allait de son devoir. Et de la protection d'Atlantis, qui primait sur le reste.
    - J'ai déjà diligenté une enquête concernant Nimue. Toutefois, le résultat sera long à obtenir. Le corps était méconnaissable et dans un état déplorable. Mais une unité spécialisée s'occupe de ce problème et cette même unité enquêtera sur ce que tu viens de me dire. Par ailleurs, je trouve en effet très surprenant que son époux ne soit pas venu demander des comptes. C'est même là ce qui est le plus étrange. Bien sûr, on peut supposer difficile d’agir ainsi si l'on souhaite préserver la politique intacte entre deux nation. Mais tout de même : pas un message, pas une enquête. Silence radio. Nous verrons bien. Oh, puisque nous en parlons... Endymion, je suis persuadé que nous sommes sur la même longueur d'onde mais j'entends à ce que cette mission concernant les Saints reste entre toi et moi. J'ai foi en mes Généraux, sans distinction aucune. Mais moins de personne seront informés, moins de risques nous prendrons te concernant.

Il pensait nécessairement à sa cousine, épouse du Capitaine ci-présent. En soi, il ne l'empêchait pas de lui parler de la mission future qu'il aurait. Seulement il était exclu que les détails quant à son objectif réel puisse être discuté. Il en allait de la réussite de leur ouvrage. Car c'en était un, à n'en point douter. Restait le cas des autres nations. Là aussi, l'avis d'Endymion avait un intérêt. Et visiblement, il rejoignait déjà les propos que le Légat avait avancé durant la réunion. Il était évident qu'il ne prendrait pas le risque de se mettre en avant sans savoir ce que désiraient les autres.
    - Selon mes sources, et c'est ce que j'expliquais lors de notre réunion commune, les représentants d'Arès viendront à nous. Si je n'ai aucune confiance en leur loyauté, je sais qu'ils sont susceptibles d'être utile. En effet, nous pouvons jouer le rôle d'observateur. Souffler sur les braises, dis-tu. J'avais effectivement en tête de diriger les regards sur d'autres que nous, comme les Berserkers. Un bon magicien sait qu'il est nécessaire de détourner l'attention pour que son tour réussisse. Pour cela, je dois cerner les attentes de tous. Et d'ici peu, nous saurons. Pour les Oracles, ce n'est pas difficile. Ils veulent Cuchulainn. Mais les autres ?

Il répondit au rire du Général par le sien. Et prit la direction d'une petite alcôve sur le côté, dans laquelle il avait fait déposer de quoi se désaltérer. Prenant un verre, il en servit un second qu'il apporta à son invité.
    - Si ce que je sais de toi est exact, tu es un amateur de bon rhum ? Voici l'un des meilleurs qui soit. Trinquons, très cher Endymion. Trinquons à notre réussite et à celle de Poséidon. Car si tout se passe comme nous le souhaitons, alors bientôt nous pourrons accomplir la volonté de notre dieu.

Il prit le temps de se désaltérer, écoutant les remarques du Général, si ce dernier en avait d'autres. Il était plaisant de prendre le temps de discuter avec un homme si intelligent et qui avait une connaissance approfondie des arts de la guerre. Un simple exécutant n'avait rien d'intéressant. Mais Orphéus avait de la chance, du moins l'estimait-il. Car ses Généraux apportaient tous leur pierre à l'édifice.
    - Je pense que nous avons fait le tour, à moins que tu souhaites me parler d'autre chose ? Si tel n'est pas le cas, préserve tes forces, prépare-toi. Car sous peu, je le sens, tu vas être mis à contribution.

L'océan était en mouvement. Et on ne pourrait plus l'arrêter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1839-orpheus-merinita-ft#
EndymionEndymionArmure :
Général du Dragon des Mers

Statistiques
HP:
[Janvier 553 - PV Orpheus] Une affaire en suspend G-bleu1500/1500[Janvier 553 - PV Orpheus] Une affaire en suspend V-bleu  (1500/1500)
CP:
[Janvier 553 - PV Orpheus] Une affaire en suspend G-rouge900/900[Janvier 553 - PV Orpheus] Une affaire en suspend V-rouge  (900/900)
CC:
[Janvier 553 - PV Orpheus] Une affaire en suspend G-jaune1500/1500[Janvier 553 - PV Orpheus] Une affaire en suspend V-jaune  (1500/1500)
Message Re: [Janvier 553 - PV Orpheus] Une affaire en suspend   [Janvier 553 - PV Orpheus] Une affaire en suspend EmptySam 9 Mai - 10:58
L'affaire était donc entendue.
Et je ne pus que savourer avec délectation non seulement la tournure prise par les évènements, mais également la proposition du légat.

Vous êtes bien informé, Légat. Trinquons à l'avenir d'Atlantis, et à la gloire de Poséidon.

Je levais mon verre, tout en songeant à une autre forme de festivité : La tête d'Aoden plantée sur une pique.
Tout en sirotant le rhum d'une exceptionnelle qualité, je repensais brièvement au contenu de notre échange. Que d'informations croustillantes...

Les bersekers ne recherchent que le conflit, la guerre, et la vengeance des nombreux affronts qu'ils ont subi au fil des ans. Cela fait d'eux de piètres stratèges, bien trop prévisibles, mais aussi des tiques accrochées à leurs proies.

Il me suffisait de repenser à mes tentatives d'approche, trois ans auparavant, pour me faire monter le rouge au visage. Bande de barbares... Vraiment aucune subtilité. Aucun pragmatisme.

Je pense que tout est dit, Légat. N'ayez crainte... Je ne suis pas du genre à bavasser aux quatre vents. Une bonne stratégie repose souvent sur la discrétion la plus totale. Et rares sont les esprits avec qui je juge adéquat de partager les cartes que j'ai en main.

Tout sourire, je m'inclinais devant le dirigeant avisé, avant de quitter les lieux, un masque de neutralité posé sur mon visage, manière d'induire les gardes et passants en erreur. Car intérieurement, cette entrevue avait été jubilatoire.
Les pions se mettaient en place, un à un...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t813-endymion-general-du-dr
 
[Janvier 553 - PV Orpheus] Une affaire en suspend
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Mare Nostrum :: Atlantis :: Temple de Poséidon-
Sauter vers: