Votez
I
II
III


Février 553 AD (Jusqu'au 30 Septembre 2020)
 
Partagez
 

 [Mai 551] L'ombre de la Lune (Solo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
DeukalyionDeukalyionArmure :
Écaille du Kraken

Statistiques
HP:
[Mai 551] L'ombre de la Lune (Solo) G-bleu1350/1350[Mai 551] L'ombre de la Lune (Solo) V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Mai 551] L'ombre de la Lune (Solo) G-rouge850/850[Mai 551] L'ombre de la Lune (Solo) V-rouge  (850/850)
CC:
[Mai 551] L'ombre de la Lune (Solo) G-jaune1600/1600[Mai 551] L'ombre de la Lune (Solo) V-jaune  (1600/1600)
Message [Mai 551] L'ombre de la Lune (Solo)   [Mai 551] L'ombre de la Lune (Solo) EmptyDim 3 Mai - 18:15
Abyme azuree

Depuis qu'il avait visité cette cellule particulière au fin fond des Geôles, Deukalyion ressentait en lui un changement. Il y avait été appelé, par son devoir premièrement, mais aussi par une profond besoin. Il ressentait que son écaille lui dictait de se s'y rendre, si bien qu'à force cette sensation persistait même lorsqu'il ne la portait plus. Plusieurs fois il s'était réveillé en sueur en pleine nuit, glacé. Un froid qui ne se contentait pas de sa peau, il se glissait jusque dans sa chair, caressant ses os. Dans ses troubles, il était allé chercher conseil auprès du seul homme qu'il pensait capable de l'aider. Cinead Atlas. En effet, tout cela était lié à l'écaille, Orpheus l'avait plus ou moins induit lors qu'une discussion et qui d'autre que le Purificateur pour apporter quelques réponses à un Général un brin perdu face à la situation.

Il le savait, quelque chose de sombre avait imprégné de le Kraken, une énergie puissante qui, petit à petit, d'une âme à une autre, s’immisçait dans celle du Général. La communication était la clé selon le Purificateur, il devait tenter de capter la flamme qui résidait dans l'écaille et de la faire sienne, de la comprendre et l'entretenir. Il avait été clair sur un autre point : cette énergie ne disparaîtrait pas. Aussi, il était de son devoir que de la maintenir, la contrôler. Au fur et à mesure de ses différentes visites dans les bas-fonds Geôles, il avait l'impression de se sentir suivi. Une présence non loin de lui. Rien de palpable, rien de visible. Peut être juste une sensation, mais il était persuadé que cela était réel, quand bien même intangible.

Heureusement pour lui, tout n'était pas sombre. Il s'appropriait petit à petit les capacités que lui offrait sa fidèle, permettant d'exploiter les longues heures d'entrainement qu'il effectuait à l'époque où il désirait devenir un Marina. C'était chose faite, au delà de tout ce qu'il avait pu imaginer. Lui ? Général ? Il n'y avait jamais songé. Il n'était pas rare pour lui de profiter de certains lieux encore en ruine de son district pour parfaire le lien qu'il entretenait avec la Scale et ses mystérieux pouvoirs. A l'époque déjà, il jouissait d'une vitesse incroyable, parvenait même à disparaître et préretraite ailleurs, à de courtes distances. Le Kraken lui ouvrait le champ des possibles. L'espace semblait parfois se distordre à sa volonté, créant des gouffres desquels desquels de longues langue ombrageuse pouvaient jaillir. Elles émettait une légère fumée qui s’évaporait en continu autour d'elles. A leur contact, une sensation de vide, nulle chaleur, ni froid ni chaud, nulle douleur, nul bien être. Seul un certain malaise se faisait ressentir, y compris pour Deukalyion.

L'avantage de telles capacités, couplées aux siennes, c'est qu'il pouvait élargir ses déplacements, bien plus que d'accoutumée. En effet, il commençait à pouvoir élargir des gouffres vides, pouvant y passer des parties de son corps. Un exercice nécessitant une grande concentration, devant visualiser le lieu de destination et donc le connaitre avec précision. Son objectif était simple : A terme, il souhaitait pouvoir se déplacer entièrement, le plus loin possible. Cela ne serait pas sans conséquence, il le savait, cette sensation trouble était toujours présente à l'approche de ces distorsions. Et toutes ces tentatives, ces expériences amplifiaient ce sentiment d'observation. De présence.

Une nuit sombre du mois de Mai. La lune ne siégeait pas dans l'immensité. Il fut réveillé une nouvelle fois en sursaut, là, dans cette petite salle lui servant de dortoir au sein de son pilier. Il entendant un souffle continu, léger et profond, presque inaudible. Il s'empressa alors d'allumer une bougie, n'ayant ressenti aucune présence dans la pièce. La faible lueur mit quelques secondes avant de consumer assez de cire pour éclairer convenablement les lieux, mais il n'y avait rien. Il entreprit alors de rechercher la source de ce souffle lointain. Il ne fut pas bien surpris lorsqu'il comprit que tout cela venait du réceptacle où reposait le Kraken. Tirant alors sur la poignée, l'écaille vint le recouvrir comme à son habitude. Il se trouvait donc là, seul, en pleine nuit dans sa chambre, revêtu de son écaille sur laquelle se reflétait la maigre lueur de sa bougie. Le souffle ne s'arrêtait pas. Il releva lentement sa main pour éclairer un peu plus devant lui, jusqu'à commencer à percevoir des contours ça et là. Il se figea.

    - Qui es-tu ?


Aucune réponse. Aucun mouvement non plus. Rien de plus que cette infime expiration qui semblait ne jamais se terminer. Il s'empressa alors d'allumer chaque morceau de cire qu'il trouvait, ouvrant au passage le volet de bois pour faire entrer une mince lueur de la nuit, trop mince dans cette nuit dépourvue de l'imposante lueur lunaire. Une fois la pièce plus éclairée, il la vit alors. Une ombre légèrement fumante, aux contours acérés qui lui rappelait quelque chose... Des épaulières en pointes et doubles, des crochets, de fines ailes... Il semblait y voir son écaille, portée par une masse d'ombre. Elle semblait légèrement plus petite que lui pourtant, et une émanation sombre et ondulante dansait au niveau de son visage, rappelant une chevelure immergée dans un faible courant.

Son esprit était confus, était-ce là une personnification de l'âme même du Kraken ? Peu probable, lorsqu'il communiquait avec l'essence de son écaille il ne ressentait pas la même chose. Il se surprit alors à tendre la main vers l'ombre pour la toucher, la curiosité l'emportant sur le bon sens. Allait-il ressentir la même chose que lorsqu'il utilisait les pouvoirs mystiques qui étaient siens ? La réponse fut oui. Et non. A l'instant où il l'effleura, au delà de cette étrange sensation dérangeante, son cœur se resserra dans sa poitrine, lui faisant éprouver un mélange étrange de douleur et d'apaisement. Ses yeux s'ouvrirent alors, plus grands que jamais.

    - C'est toi ! Tu es là...


Lui revinrent alors les images d'une petite fille aux longs cheveux ondulés, vêtue d'une robe azurée, courant et laissant parler son rire à l'éclat. Trébuchant. Son cœur se serrait de plus en plus, comme s'il se remplissait d'une chaleur froide. Il la revoyait dans son esprit. Il la voyait devant ses propres yeux. Était-ce là une simple hallucination, un tourment de son esprit qui prenait forme dans la réalité ? Le destin d'une gémellité qui ne pouvait être brisée, pas même par la mort, par delà les tourments, les abysses, l'oubli. Plus il l'observait et plus il se persuadait.

    - Selena...


L'ombre de la Lune...

L'ombre du Kraken.


[Mai 551] L'ombre de la Lune (Solo) Signature
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1707-deukalyion-algos-gen https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1714-deukalyion-algos-general-du-kraken
 
[Mai 551] L'ombre de la Lune (Solo)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Praeteritum :: Chroniques-
Sauter vers: