Votez
I
II
III
IV
V


Avril 553 AD
 
Partagez
 

 [5 janvier 553]Le chemin de la Volonté[PV Elias]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
RymeRymeArmure :
Armure du Lion

Statistiques
HP:
[5 janvier 553]Le chemin de la Volonté[PV Elias] G-bleu1800/1800[5 janvier 553]Le chemin de la Volonté[PV Elias] V-bleu  (1800/1800)
CP:
[5 janvier 553]Le chemin de la Volonté[PV Elias] G-rouge1200/1200[5 janvier 553]Le chemin de la Volonté[PV Elias] V-rouge  (1200/1200)
CC:
[5 janvier 553]Le chemin de la Volonté[PV Elias] G-jaune1650/1650[5 janvier 553]Le chemin de la Volonté[PV Elias] V-jaune  (1650/1650)
Message [5 janvier 553]Le chemin de la Volonté[PV Elias]   [5 janvier 553]Le chemin de la Volonté[PV Elias] EmptyDim 3 Mai - 19:01
5 janvier. La veille d'une journée où toute sa vie avait basculé, du jour au lendemain. Ce constat ne rendait pas particulièrement Ryme de fort bonne humeur. Les mensonges n'étaient pas son fort ; ils ne l'avaient jamais été. La Lionne du Nord italien avait erré dans le Sanctuaire avec toute l'impatience d'un lion en cage. Les pensées ailleurs. Sa tête également. Comme à son habitude, elle avait consacré de son temps pour tenir un peu compagnie à son ancien Maître, Childéric, aujourd'hui mieux connu sous le nom de "Grand Pope". Malgré le poids de ce rôle qui lui avait été conféré à la mort d'Akritès, ce dernier semblait assumer avec assurance la gestion du Sanctuaire.

Grand Pope...Vous y croyez, vous ?

La Gold Sainte ne put réprimer un soupir. Cette ascension avait quelque peu troublé ses attentes. Il suffisait d'observer l'heureux palmarès de ses prédécesseurs et les innombrables batailles auxquels lances, couteaux, poings et flèches s'étaient croisés, brisés, ou décochés sous l'étendard de l'Ordre universel. Ô, les grandes guerres n'avaient pas manqué, et son cœur de Sainte s'était éveillée en Italie il y avait de cela deux ans.

En deux ans, les allers et les venues au sein du corps armée de la Déesse était monnaie courante. Seulement, il y avait ce funeste destin, écrit dans les livres et les rapports. On ne tarderait pas à vouloir la tête des plus éminents soldats. C'était ainsi. Là demeurait leur destin. Son armure, qui raisonnait doucement avec ses pensées, n'en était pas la preuve la plus honorable ? Du bout des doigts, elle effleura le métal chaud et doré de ce qui fut naguère rêve doré.

"Bon..."

Lorsqu'elle releva les yeux, il n'y eut que le fronton du Temple de la Balance pour l'accueillir, dont le gardien demeurait aux abonnés absent. Pourtant, le cosmos qui s'en dégagea ne tarda pas à piquer son intérêt. De qui s'agissait-il ? Un instant en alerte, la Lionne pénétra finalement dans la Septième Maison, près à rencontrer ce visiteur inopportun. Bien qu'à portée de vue, la jeune femme continua sa marche en expliquant la situation avec un air particulièrement détendu.

"Si tu cherches le Gardien de cette Maison, il est absent pour le moment. Mais bon, cela t'enlève certainement une épine du pied." Sous son masque, la Gardienne examina brièvement le jeune homme. "Ryme du Lion. Enchantée."

Sans être asociale, la Gold Sainte du Lion n'était pas une grande adepte des trop longues présentations. Quant elle fut à une distance raisonnable, cette dernière stoppa sa marche, en un pas militaire. Droite dans ses boites, secrètement satisfaite de découvrir l'identité d'un nouveau Saint. Dans un sourire dissimulé, l'Italienne croisa les bras, laissant s'exprimer calmement la pointe de curiosité qui naissait dans son cœur.

"Enfin, je ne ferais pas mon devoir si je ne m'intéressais pas un minimum à qui monte et descend ses trop nombreuses marches. Puis-je savoir à qui j'ai affaire? "

Mais surtout, qu'est-ce qui l'amenait donc jusqu'ici ? La montée des Douze Temples du Sanctuaire avait sa petite réputation, après tout. C'était une épreuve. Et, selon le caractère des porteurs des Armures d'Or, sa difficulté se faisait plus ou moins létale...


Dernière édition par Ryme le Dim 3 Mai - 19:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
EliasEliasArmure :
Phénix

Statistiques
HP:
[5 janvier 553]Le chemin de la Volonté[PV Elias] G-bleu180/180[5 janvier 553]Le chemin de la Volonté[PV Elias] V-bleu  (180/180)
CP:
[5 janvier 553]Le chemin de la Volonté[PV Elias] G-rouge180/180[5 janvier 553]Le chemin de la Volonté[PV Elias] V-rouge  (180/180)
CC:
[5 janvier 553]Le chemin de la Volonté[PV Elias] G-jaune244/244[5 janvier 553]Le chemin de la Volonté[PV Elias] V-jaune  (244/244)
Message Re: [5 janvier 553]Le chemin de la Volonté[PV Elias]   [5 janvier 553]Le chemin de la Volonté[PV Elias] EmptyDim 3 Mai - 19:24
Sa discussion avec la Vierge avait eu un effet particulier sur le blondinet. Perdu dans ses pensées, il était à cheval entre "maintenant" et "avant", ce "avant" désignant son passé qui remontait à plus d'un siècle désormais. Son apparence n'avait pourtant pas changé, sa mentalité non plus. Comme si son armure avait simplement souhaité le faire revenir tel qu'il était parti. Pour quelle raison ? Il ne pouvait que supposer. Cette dernière n'avait tout simplement pas trouvé un porteur lui permettant d'accomplir sa destinée. Était-ce présomptueux que de dire cela ? Il ne le croyait pas. Après tout, ce n'est pas lui qui avait agi ainsi, même s'il avait des connaissances concernant le Puits des âmes. C'était elle qui avait fait appel à cette magie si particulière qui liait le Phénix à son porteur. A moins que ce soit autre chose ?

Bien entendu, il avait perçu un changement notable dans son Cosmos. Si ses flammes étaient toujours aussi brûlantes, son esprit toujours aussi acéré, il avait perdu de sa superbe. Simple Bronze. Mais c'était suffisant, car il était un homme de défi et comme lors de sa vie passée, il les relèverait un à un, sans sourciller, bravant chaque étape. Il était un homme de conviction, un homme de Foi. Il l'avait assez rappelé à la Vierge pour ne pas y croire.

Une présence s'imposa alors à son esprit tandis qu'il poursuivait son avancée. Il leva les yeux vers la silhouette qui approchait. Il se trouvait à la Maison de la Balance mais voilà que c'était le Lion qui s'affichait là. Cette constatation le fit sourire. Ryme du Lion. Une femme, Gardienne, protectrice. Il aimait cela. Décalant d'un geste sa veste aussi blanche, il inclina très respectueusement la tête pour saluer le Chevalier d'Or.
    - Je suis Elias du Phénix, humble serviteur de notre Déesse. Et enchanté de faire votre connaissance, Ryme du Lion.

Au fond des prunelles du Phénix, on pouvait clairement voir danser des flammes. Symbole de sa foi et de ce qu'il était, tout dans son être semblait porter vers un seul et même objectif : servir fidèlement la déesse qui était la sienne. Alors qu'il se redressait, il se permit de détailler un peu plus la Gardienne.
    - Le destin fait bien les choses : je suis passé par votre Maison et étais déçu de ne pouvoir faire votre rencontre. J'ai eu la chance de faire celle de Silas des Gémeaux, ainsi que celle de la Vierge après lui. Croyez bien que mes intentions sont pures. Je souhaite me recueillir à la Maison du Sagittaire, afin de respecter le vœux que j'ai fait à mon maître, jadis, et ensuite rejoindre le Grand Pope afin de me présenter dans les formes.

Et là encore, il n'y avait nul mensonge dans ses propos. La pureté de sa parole était égale à celle de son âme. Quant à sa volonté de voir le Grand Pope, elle était motivée par sa résurrection. Etant donné son statut particulier, il se devait d'en informer l'autorité la plus haute en ce lieu. Lui-même ayant été l'élève de l'ancien Grand Pope Arsiesys, ainsi que de l'ancien Chevalier du Scorpion Antarès, il connaissait les règles qui régissaient ce monde. Si elles n’avaient pas changées depuis, évidemment.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1835-elias-du-phenix-term
RymeRymeArmure :
Armure du Lion

Statistiques
HP:
[5 janvier 553]Le chemin de la Volonté[PV Elias] G-bleu1800/1800[5 janvier 553]Le chemin de la Volonté[PV Elias] V-bleu  (1800/1800)
CP:
[5 janvier 553]Le chemin de la Volonté[PV Elias] G-rouge1200/1200[5 janvier 553]Le chemin de la Volonté[PV Elias] V-rouge  (1200/1200)
CC:
[5 janvier 553]Le chemin de la Volonté[PV Elias] G-jaune1650/1650[5 janvier 553]Le chemin de la Volonté[PV Elias] V-jaune  (1650/1650)
Message Re: [5 janvier 553]Le chemin de la Volonté[PV Elias]   [5 janvier 553]Le chemin de la Volonté[PV Elias] EmptyDim 3 Mai - 21:05
En voilà une touchante politesse de la part de ce Saint. Patiemment, l'oreille de la Gardienne fut toute consacrée aux explications que lui délivraient le Phoenix. Aucune fausse note n'en découla. Ryme demeura coite, observa la posture de son vis-à-vis. Quand vint la fin du monologue, ses intentions lui parurent sincères et cela ne manqua pas de rajouter un peu de fierté dans sa morosité. Le blond avait ces yeux passionnées, ces mimiques qui trahissaient les soldats les plus fidèles.


Ce sont ces Chevaliers qu'on apprécie au Sanctuaire.
On leur hoche la tête, on les acclame.
Et on les laisse faire leur devoir.


Un silence demeura. Une seconde s'imposa dans leur face à face, où chacun s'observa tant bien que mal dans le blanc de l'oeil. Deux secondes. Puis trois. Levant la main, la portant au niveau de son menton, Ryme brisa la glace en lui accordant finalement son verdict. Le tout, posément.


"T'es mignon, toi."


Dans tous les sens du terme. Le Phoenix lui présentait une belle facette de sa personnalité : Une belle gueule, un regard de feu, un certain franc-parler et une dévotion qui ne sourcillerait probablement pas face au premier obstacle rencontré. Tant d'éléments qui indiquaient sur quels critères et valeurs s'étaient portés la décision de cette armure quand il s'agissait de son porteur. C'était avec cette plus belle forme d'humanité et de volonté qu'on avançait bien dans la vie. Face à un tel constat, l'on ne pouvait que sourire. Ryme appréciait déjà ce genre de personnes, intègre, sur qui on pouvait placer sa confiance, sans craindre un pénultième retour de bâton. Un état d'âme que l'Italienne ne tarda pas à montrer en adoptant une stature plus chaleureuse. Le vouvoiement n'étant pas dans ses habitudes, Ryme s'autorisa une certaine forme de simplicité.


"La Maison du Sagittaire, tu dis ? Oh, ce n'est plus très loin maintenant, tu as fait plus de la moitié du chemin. Je pense que ton maître aurait été très heureux de savoir tout le respect que tu lui portes, ce devait être quelqu'un de bien. A l'occasion, j'aimerai écouter son histoire, si ça ne te dérange pas..."


On n'avait toujours à apprendre de ses prédécesseurs, et ces histoires liaient bien des soldats, dans leur chance comme dans leur malchance. Pour cette fois-ci, Elias serait l'un de ces chanceux : Ryme se décala de quelques pas vers la droite et lui fit signe de s'avancer, lui accordant une bien tacite approbation à la volée. C'était la moindre hospitalité que l'Italienne pouvait lui offrir, et cette dernière tenait particulièrement à cette valeur, en temps normal.


"Je t'aurais bien proposer de boire un peu d'eau pour te désaltérer, mais ce n'est, hélas, pas ma Maison..."


La jeune femme ne voila pas sa déception. Quelque part, la Lionne comprenait cet attachement et toute l'importance de sa situation. Après tout, l'Armure du Lion l'avait choisi tout récemment, et les hommages qu'on lui présentait avait tendance à l’embarrasser sur long terme. Enfin, devait-elle seulement camoufler sa gêne ? Ryme ne le sut... Ses proches lui disaient néanmoins qu'elle le faisait très bien.


"En ce qui concerne Maître-...Je veux dire, le Grand Pope, tu ne devrais pas avoir trop de mal à communiquer avec lui. C'est quelqu'un d'ouvert, et qui saura t'écouter attentivement...Je suppose ? Oh, va savoir !"


Cette question ouverte fut lourde de sens, plus taquine que d'usuel. Tout en se penchant vers Elias, la Lionne fit monter la pression de sa dernière tâche. Un sourire malicieux venait de naître derrière son masque, mais au fond d'elle-même, Ryme ne doutait ni des actions du jeune homme, ni même de leurs futurs accomplissements. Mais peut-être lui faisait-elle trop facilement confiance ? Astra lui disait souvent qu'elle écoutait bien trop son cœur et que cela la perdrait.

Alors, vint le temps des réflexions. Autant prouver le contraire. Elle tiqua.

Mais où était donc son armure ?



"Pardonne-moi cette question, mais, tu ne montes pas avec ton armure ?", le questionna-t-elle finalement.


Et si cet homme n'était pas un Bronze ? C'était improbable. Le cas échéant, ce jeune homme ne serait certainement pas monté aussi haut. Néanmoins, cette question lui parut opportune. Il est souvent plus aisé de gagner la confiance du Sanctuaire avec une armure plutôt que sans...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
EliasEliasArmure :
Phénix

Statistiques
HP:
[5 janvier 553]Le chemin de la Volonté[PV Elias] G-bleu180/180[5 janvier 553]Le chemin de la Volonté[PV Elias] V-bleu  (180/180)
CP:
[5 janvier 553]Le chemin de la Volonté[PV Elias] G-rouge180/180[5 janvier 553]Le chemin de la Volonté[PV Elias] V-rouge  (180/180)
CC:
[5 janvier 553]Le chemin de la Volonté[PV Elias] G-jaune244/244[5 janvier 553]Le chemin de la Volonté[PV Elias] V-jaune  (244/244)
Message Re: [5 janvier 553]Le chemin de la Volonté[PV Elias]   [5 janvier 553]Le chemin de la Volonté[PV Elias] EmptyLun 4 Mai - 17:47
Il n'en était pas aussi sûr mais espérait clairement que le Lion ait raison : que son maître apprécie son geste et cette volonté de gravir les marches seulement pour le saluer. Pour autant, sa quête était bien plus complexe que cela. Ce monde possédait de multiples facettes et les choses pouvaient changer d'apparence selon le point de vue de chacun. Le Phénix s'était donné une mission difficile mais sa foi lui facilitait les choses. Et qui d'autre que lui pour percer à jour les illusions de ce monde ? Lui qui était un expert en la matière.

Pour ce qui était de l'invitation, en tout cas, il devait admettre qu'il était positivement surpris. Il n'était pas forcément courant qu'un Gardien se montre aussi agréable, même si jusque là il avait eu de la chance. Il est vrai qu'il était un chevalier d'Athéna lui aussi mais Elias savait aussi que parfois, les chevaliers d'Or se montraient étonnement imbus de leur personne. Ils avaient atteint un tel rang que les autres ne comptaient finalement pas ou peu à leurs yeux. C'était différent pour Ryme. Et c'était vraiment un point que l'Oiseau de feu appréciait.
    - Et bien une fois que mes obligations auront été respectées, c'est avec grand plaisir que j'accepterai votre invitation. J'en profiterai alors pour me présenter un peu plus, afin que vous puissiez comprendre mon histoire. Je suis persuadé que vous la trouverez... Intéressante.

Et c'était peu de le dire. Qui dans l'ensemble du Sanctuaire pouvait avoir une histoire similaire à la sienne. Peu, sans doute. Voir pas du tout. En tout cas, il n'avait pas grand chose à cacher à dire vrai, et conterait volontiers son récit à une femme aussi accueillante. Il ne voyait certes pas son visage, mais son attitude parlait pour elle et rien que pour cela, son cœur lui paraissait pur. Pour autant, il ne saurait en juger sans avoir pris le temps de discuter plus longtemps avec elle.

Il avait également noté le lapsus de Ryme. Concernant le Grand Pope. Elle l'avait appelé "Maître" et en dépit du rang du Grand Pope, il était courant que seul un ou une élève appelle ainsi un autre chevalier. De toute évidence, elle portait une haute estime à cet homme et il en comprenait donc les raisons. Voilà un point commun qui n'était pas sans amuser l'homme au regard d'ambre. Pour ce qui était de la réaction du Grand Pope, Elias ne se faisait aucune inquiétude. Il était un serviteur d'Athéna, de fait il n'avait rien à craindre. Ce ne serait pas la première fois qu'il se trouvait en compagnie de la Voix de la Déesse, il en avait donc l'habitude.
    - J'ai hâte de rencontrer le Grand Pope. Cela fera parti de ce que je voulais vous conter mais sachez que nous avons apparemment bien plus en commun que je ne l'aurai cru. Vous êtes véritablement une personne captivante, Ryme du Lion. Apprendre à vous connaître serait un honneur.

Et de nouveau il s'inclinait, comme pour souligner ses mots. Un autre que lui aurait pu simuler ce comportement, comme pour mettre en confiance le chevalier face à lui. Mais pas Elias. Pour plusieurs raisons à dire vrai : un Chevalier d'Athéna ne se laissait pas flouer par des compliments, cela était indigne de la fonction. Et ensuite, le coeur du Phénix était tel qu'il ne mentait pas lorsqu'il parlait. Il lui arrivait de taire une information s'il estimait ne pas avoir à parler. Mais jamais il ne mentait.

Et lorsqu'il entendit la remarque sur son armure, il ne put réprimer un sourire. Sur trois Chevaliers d'Or, seul un s'était dispensé de cette remarque. Il comprenait - cela pouvait paraître surprenant qu'un Bronze puisse effecteur cette ascension sans arborer le symbole de son appartenance - mais avait ses propres raisons de ne pas le faire. D'autant qu'aucune règle ne stipulait qu'il faille en permanence avoir son armure avec soi.
    - J'ai pour habitude de revêtir mon armure seulement en cas d'absolue nécessité. Il est bien évident qu'arriver au terme de mon voyage, j'aurai laissé place à celle-ci pour que le Grand Pope sache qui je suis. Mais pour saluer la mémoire de mon maître, je préférai le faire ainsi. Cette toge immaculée me représente en quelque sorte. Nul besoin de dévoiler aux yeux du monde qui je suis, si je peux l'éviter. Mais il est vrai qu'au regard des Gardiens, cela peut paraître suspect. Permettez-moi de réparer cela.

Cela ne le dérangeait pas le moins du monde. Faire appel à son armure était aussi simple que de respirer. Et au contraire de beaucoup, elle se matérialisait à sa manière. Elias ferma un instant les yeux. Autour de lui, quelque chose changea. Son aura commençait à se matérialiser, devenait clairement visible à l'oeil nu. Des flammes naquirent alors, semblant émaner de cette aura. Et tandis que les flammes gagnaient en intensité pour l'envelopper totalement, tel un véritable manteau, ces dernières s'éteignirent d'un coup. En lieu et place du jeune homme à la toge blanche se trouvait désormais le chevalier : toutes les pièces de son armure s'étaient matérialisées sur lui, prenant corps et âme grâce à ses flammes. Le Chevalier du Phénix était là, dans toute sa splendeur. Qu'il était plaisant de sentir sa chère alliée sur lui.
    - J'espère que vous comprendrez qu'il n'y avait nulle volonté de me cacher.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1835-elias-du-phenix-term
RymeRymeArmure :
Armure du Lion

Statistiques
HP:
[5 janvier 553]Le chemin de la Volonté[PV Elias] G-bleu1800/1800[5 janvier 553]Le chemin de la Volonté[PV Elias] V-bleu  (1800/1800)
CP:
[5 janvier 553]Le chemin de la Volonté[PV Elias] G-rouge1200/1200[5 janvier 553]Le chemin de la Volonté[PV Elias] V-rouge  (1200/1200)
CC:
[5 janvier 553]Le chemin de la Volonté[PV Elias] G-jaune1650/1650[5 janvier 553]Le chemin de la Volonté[PV Elias] V-jaune  (1650/1650)
Message Re: [5 janvier 553]Le chemin de la Volonté[PV Elias]   [5 janvier 553]Le chemin de la Volonté[PV Elias] EmptyMar 5 Mai - 2:15
Sous son masque, un rire léger mais expressif s'échappa de ses lèvres lorsqu'il accepta son invitation. A croire que le toupet de ce jeune Bronze l'amusait plus que de coûtume ! Néanmoins, elle accordait bien que sa politesse brisait paradoxalement la glace de leurs conditions respectives. L'assurance dont faisait preuve le Bronze Saint était tout à fait respectable, tant et si bien que l'histoire qu'il venait de lui promettre lui mit la puce à l'oreille.

"Et je n'en doute pas une seule seconde ! "

Quels étaient ces points communs ? Son passé ? Il était vrai qu'on oubliait aisément de s'attarder sur certains détail de la Vie. A commencer par le passé des guerriers que l'on rencontrait au Sanctuaire. Pourtant, ce n'était pas le brassage ethnique qui y manquait. Alors, quand Elias eut annoncé qu'ils avaient bien quelques similitudes, Ryme ne sut véritablement qu'y répondre. C'était une possibilité. Mais à en juger le verbe et les bonnes manières de son vis-à-vis, elle en doutait.

"Vous pensez ? Vous me rendez curieuse maintenant. Jusque-là, je crois qu'il n'y a guère que l'origine qui m'ait rapproché de quelqu'un dans ce Sanctuaire."

Une pointe de gêne ponctua ses prochaines paroles. Voilà qu'elle se mettait à le vouvoyer. Ryme ne manquait pas d'assurance. Elle était arrivée là où elle était désormais grâce à ses efforts contre la mort, la guerre, et enfin les obstacles de son entraînement. Au final, la "Ryme du Lion" n'était née il n'y avait que deux ans, mais cela, Elias ne pouvait le deviner. Tout comme elle ne pouvait deviner s'il détenait réellement l'armure du Phoenix ou non.

Toutefois, le spectacle que lui offrit le jeune Saint eut le mérite d'ôter tout doute dans son esprit. Elias était animé par le feu. Le cosmos qu'il déploya tout autour de lui s'anima, s'embrasa de plus belle pour ne plus que former les ailes d'un véritable Oiseau de Feu, lequel se convertit en une armure chatoyante. Celle du Phoenix. Ryme dût alors se rendre à l'évidence : ses doutes s'étaient révélés infondés.


"Tu vas me gêner d'avoir seulement douté de toi, maintenant...Je ne te félicite pas !", s'exclama-t-elle, faussement outrée. Puis la Belle reprit cette fois-ci la parole, plus naturellement. "Je n'avais pas eu l'occasion de voir le Phoenix à l'oeuvre, mais c'est une très belle armure. J'en profite également pour te dire que tu n'as pas besoin de faire tous ces efforts. Je suis un Chevalier. Tu es Chevalier. Nous ne sommes pas aussi différents que ce que nos Armures ou la hiérarchie nous laissent croire, nous œuvrons pour la même cause après tout. De cela, nous pouvons être fier et compter également sur nos capacités de cohésion. Je pense qu'il faut mieux bien s'entendre plutôt que de se craindre..."


Après tout, l'armée d'Athéna ne comptait pas quatre-vingt-huit constellations dans ses rangs sans raison. Malgré les responsabilités qui pesaient sur les épaules, les Douze étaient aussi là pour assurer les arrières de ceux qui prendraient un jour leur succession. Mais peut-être était-ce de l'innocence de sa part, de songer ainsi ? Il était certain que tous ne partageraient ni sa familiarité, ni sa simplicité...

"Bon, je te promets pleins de belles choses, mais il est certain que nous aurons à décrasser certains lieux, en particulier les moins fréquentables. Cela va même de soit..."

Ryme s'avança, de telle manière à poser une main amicale sur l'une de ses épaules, commémorant leurs dernières minutes de discussion à un accueil se voulant cette fois-ci officiel. Sous son masque, l'on devinait à son ton un sourire dissimulé.

"Enfin, là où je veux en venir, c'est que c'est un plaisir de te compter dans nos rangs. Et, si mon instinct ne me trompe pas, je pense que tu feras bien assez vite tes preuves..."

Un souffle, pour seule certitude. Puisse ce dernier le porter à destination...

"Fonce. Ces ailes ne t'ont pas été confiées pour rien, je crois."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
EliasEliasArmure :
Phénix

Statistiques
HP:
[5 janvier 553]Le chemin de la Volonté[PV Elias] G-bleu180/180[5 janvier 553]Le chemin de la Volonté[PV Elias] V-bleu  (180/180)
CP:
[5 janvier 553]Le chemin de la Volonté[PV Elias] G-rouge180/180[5 janvier 553]Le chemin de la Volonté[PV Elias] V-rouge  (180/180)
CC:
[5 janvier 553]Le chemin de la Volonté[PV Elias] G-jaune244/244[5 janvier 553]Le chemin de la Volonté[PV Elias] V-jaune  (244/244)
Message Re: [5 janvier 553]Le chemin de la Volonté[PV Elias]   [5 janvier 553]Le chemin de la Volonté[PV Elias] EmptyMar 5 Mai - 17:12
Pour sa part, Elias n'avait pas perçu cette demande comme une preuve de méfiance mais plutôt comme la volonté de s'assurer que tout se passait bien. Après tout, ils ne se connaissaient pas et elle aurait été une bien piètre gardienne si elle prêtait foi aux propos d'un inconnu sans même s'assurer de son identité. En cela, il ne pouvait qu'avoir une estime plus grande encore à son égard. Décidément, les Gardiens de cette époque valaient la peine que l'on s'intéresse à eux. Et c'est sans hésitation qu'Elias classait cette rencontre avec Ryme parmi les plus intéressantes de la journée. Accepter son invitation coulait donc de source.

Quant à sa mentalité... Que dire ? Une personne qui ne se souciait pas de la couleur de l'armure mais bel et bien que du statut des guerriers d'Athéna, ce n'était pas forcément courant. Une certaine forme d'égo naissait lorsque quelqu'un atteignait un certain rang. C’était quelque chose de presque logique en réalité. Mais cette femme ne faisait pas preuve de ce sentiment si commun. Bien au contraire. A ses yeux, le Chevalier du Lion avait le coeur pur, à plus d'un titre.

Il partageait aussi sa vision concernant les endroits qu'il faudrait décrasser. Sa seule renaissance n'avait été possible que pour cette raison d'ailleurs : ses flammes étaient là pour purifier le monde du Mal qui le recouvrait. Aegis de la Vierge avait perçu cette volonté même s'il avait préféré philosopher sur cette notion si difficile à expliquer, cette différence qui existait entre bien et mal, bon et méchant. Mais la méchanceté existait belle et bien. Les Impurs aussi. Il n'avait pas besoin de lui répondre, les paroles de Ryme n'étant clairement pas là pour cela. Décidément cette rencontre était tout simplement fantastique. Et enfin il obtenu le droit de passer. En guise de remerciement, il inclina le buste légèrement.
    - Vous êtes une personne avisée et sage, Ryme du Lion. Pour ma part, je n'ai vu aucun doute à mon égard dans vos paroles, seulement la foi d'un Chevalier qui veille sur l'héritage de notre déesse. Cette ascension est enrichissante à plus d'un titre, pour moi, et je vous remercie pour votre autorisation. J'espère avoir très rapidement la chance de pouvoir partager un autre moment à vos cotés, une fois que j'en aurai terminé avec tout ceci.

Et de nouveau il s'inclina, saluant une dernière fois la femme qui s'était dressée devant lui. Peut-être que certains chevaliers trouvaient déstabilisant de parler à un chevalier masqué, pour sa part le Phénix s'en moquait : il avait parlé à une âme si lumineuse qu'elle aurait quoi qu'il en soit éclipsée son visage.

Et c'est en gardant son armure qu'il poursuivit sa route. Arsiesys, Antarès. Il n'était plus qu'à quelques instants de sa destination finale. Un siècle. Que c'était long.

Citation :
Fin du rp, je poursuis la montée des marches. Merci beaucoup Ryme

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1835-elias-du-phenix-term
 
[5 janvier 553]Le chemin de la Volonté[PV Elias]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Imperium Byzantinum :: Sanctuaire :: Temple de la Balance-
Sauter vers: