Votez
I
II
III


Mars 553 AD (Jusqu'à la fin de l'Event)
 
Partagez
 

 [Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
NympheaNympheaArmure :
Saint du Lotus

Statistiques
HP:
[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) G-bleu1200/1200[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) V-bleu  (1200/1200)
CP:
[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) G-rouge750/750[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) V-rouge  (750/750)
CC:
[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) G-jaune1200/1200[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) V-jaune  (1200/1200)
Message [Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther)   [Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) EmptyLun 4 Mai - 22:58
Janvier 553
Elyra & Esther

Tout ce qui brille

Tu m'as dit que j'étais faite
Pour une drôle de vie
J'ai des idées dans la tête
Et je fais ce que j'ai envie
Je t'emmène faire le tour
De ma drôle de vie

Ma drôle de vie – Véronique Sanson


    La bête s’assit docilement comme le ferait un chien, obéissant à l’ordre chanté qui s’était élevé dans la pièce. A nouveau la voix séraphique se fit entendre : « J’aimerai tellement te voir allongé, étendu là juste à mes pieds » et la bête se coucha sur le dos. De quelle bête s’agissait-il, la jeune femme n’aurait su le dire. Elle n’en avait jamais vu de semblable auparavant. Tout ce qu’elle savait, c’était qu’elle l’avait trouvé dans la forêt sombre lors d’une de ses sorties exploratrices.

    Pendant un temps elle s’était cantonnée à flâner dans les boyaux du dédale de chair à la recherche de salles intéressantes à découvrir, puis elle s’était lassée. Voir toujours les mêmes murs hideux partout l’ennuyait et elle avait fini par ressentir le besoin de trouver d’autres décors pour nourrir son esprit voyageur. Partir en forêt avait été sa première idée. Elle savait que l’endroit était dangereux, mais la curiosité avait été plus grande. Dans sa quête de savoir, elle avait découvert cette bête rendue docile par son chant manipulateur. Par sa simple mélodie, elle avait réussi à la convaincre qu’elle était son maître. Lorsqu’elle l’avait vu, elle n’avait pas pu résister à l’envie de l’emmener dans ses quartiers. Son pelage immaculé était la touche d’élégance qui manquait à cet endroit même si sa tête était assez effrayante lorsqu’elle se faisait menaçante. Et cheveux d’or ne regrettait pas. Ici, les poils de la bête reflétaient la lumière et paraissaient légèrement brillant.

    Pas trop, juste un peu, bien moins qu’elle même entre l’aura lumineuse qu’elle dégageait lorsqu’elle utilisait son cosmos pour maîtriser la créature ou les reflets d’or de ses cheveux et la rutilance de sa cuirasse de plumes noire.

      - Là… C’est bien, brave bête ! Et si je te donnais un nom ? Hum… J’ai pas d’idée, on verra plus tard.


    Si elle avait pu, à la place d’une bête elle aurait rapporté une plante, mais ici sans lumière du soleil rien ne pouvait pousser à part des champignons. Peut être bien qu’elle en cultiverait un jour si l’ennui la prenait, mais pour l’heure elle trouvait l’idée peu attrayante. Et elle y avait réfléchi, faisant le tour des végétaux qu’elle connaissait, fougères, bruyères… Mais même si elle se satisfaisaient de peu, elles dépériraient en ces lieux. L’élevage de bête se révélait être bien plus amusant ! Lorsqu’elle aurait terminé de s’amuser en faisant faire des petits tours simples à la créature, elle essaierait de rendre sa manipulation définitive afin de complètement l’apprivoiser. En cas d’échec, il lui suffirait de l’enfermer lorsqu’elle ne pouvait être présente pour lui chanter quelques vers.


[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) Vhdi


[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) 49ky
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2339-nymphea-chevalier-du https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2317-nymphea-du-lotus-journal
EstherEstherArmure :
Cuirasse de la Tarentule

Statistiques
HP:
[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) G-bleu900/900[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) V-bleu  (900/900)
CP:
[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) G-rouge450/450[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) V-rouge  (450/450)
CC:
[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) G-jaune1650/1650[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) V-jaune  (1650/1650)
Message Re: [Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther)   [Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) EmptyMar 5 Mai - 16:20
Enlisée depuis un temps indéfini dans sa solitude, à perdre le fil de son humanité, Esther s’était détournée de ce qui constituait autrefois son essence au sein du Dédale de chair. Petite ombre rangée dans l’interstice des événements, ignorants de ce regard enfantin les observant. Depuis quelques mois, ses vieilles réminiscences avaient pu lui revenir, doucement. Ses passages en des terres étrangères, notamment dans le Sanctuaire. Jadis, la Tarentule recherchait l’évasion. À quelle fin ? Était-il si pénible de vivre dans cette cathédrale organique ? Curieuse impression, que de se sentir la spectatrice de sa propre mémoire. Ses souvenirs, les avait-elle véritablement expérimentés ? Dans un soupir, elle expirait le peu d’intérêt que suscitait encore ce type de réflexion. À quoi bon ruminer, maintenant ? Un renoncement vain, car de questionnements existentiels, l’Araignée ne cessait de s’en alimenter.

Rangée dans un creux de chair, elle endormait son enveloppe charnelle, pour mieux détacher de là son esprit. Petite projection astrale qui voyage à travers les couloirs vivants, redécouvrant les lieux, retrouvant les visages. La plupart, des anonymes, sans saveur, sans intérêt, sans étincelle. Empreinte d’une forme de déception, l’enfant aux prunelles inhumaines se remémorait le peu de personnalités attrayantes que comptaient les lieux. Du moins, avant l’arrivée de Velya. Une ambiance de déchéance, qui avait provoqué l’émergence de cette entité Chthonienne dominant cette infrastructure monstrueuse. Damné parmi les damnés, il guidait la démence pour éveiller en ce monde le chaos et la destruction. De cette myriade d’émotions frénétiques, de nouveaux cosmos avaient surgi.

Dans cette diaspora d’empreintes, l’une d’elles attira son attention. S’en approchant, elle trouva une dame élégante qui prit le parti de quitter l’enceinte pour rejoindre la forêt ombragée. Cherchait-elle à se ressourcer ? À s’oublier ? À chasser ? Curieuse de ces questions, Esther l’observait sans jamais trahir sa présence, comme il lui était commun de se comporter. Ce qui était nouveau excitait le débit de ses pensées, fourmillant toujours plus de ces questions dont elle était si friande. Elle-même semblait curieuse. Qu’est-ce qu’elle cherchait ? Découvrait-elle les bois ? Un chant ? S’entraînait-elle pour une quelconque représentation ? À peine s’interrogeait-elle que bientôt, la mélopée anima en son cœur un enchevêtrement de sentiments contradictoires. Contradictoires, car si l’envie et l’admiration tendaient à l’emporter, demeurait cette réaction de rejet, comme si on tentait de la déposséder d'elle-même.

Devant une pareille scène, Esther fut prise d’une fugace hésitation. Devait-elle écouter son instinct et rebrousser chemin ? Ou alors, rester et voir ce que cette femme cherchait à réaliser ? Bien sûr, la petite fille fit le second choix, se laissant partiellement éprendre par l’envoûtement mélodieux de cette enchanteresse. Chaque seconde de plus l’encourageait à l’aborder, attirer son attention, obtenir ses compliments, n’importe quoi. Elle voulait simplement se sentir exister dans son regard. La plus petite considération… Grimaçante un peu, la jeune Berserker se contenait. Et quand un canidé vint faire son irruption, mettant fin aux chants, Esther put progressivement retrouver ses esprits. L’animal, quant-à lui, semblait durablement affecté par le sort, très docile au mépris de son caractère sauvage. L’emportant dans sa résidence, la Tarentule continuait de jauger sa semblable, s’amusant des petits tours qui étaient inspirés à cette bête rendue inoffensive par le concours de quelques artifices.

Autant d’éléments l’intimant à rompre la distance, ôtant l’arcane qui dissimulait jusqu’alors sa présence. Pas à pas, elle s’avançait, découvrant la silhouette menue d’une petite fille, la peau cendrée, une lueur orangée se détachant de son regard, la chevelure de jais. Habillée d’une robe paysanne, elle était pied nue, un sourire amical sur le visage. S’arrêtant à une dizaine de pas de sa congénère, la distance devait marquer une forme de prudence, à moins qu’il ne soit question que d’endormir la méfiance adverse.

– Hm, bonjour toi !

Portant un masque de timidité, ses pupilles passaient successivement de la jeune femme au loup qui l’accompagnait, marquée par une certaine hésitation, comme retenant une envie, étouffant sa curiosité. Coutumière des fortes personnalités qui pouvaient habiter les quartiers des Berserkers, Esther préférait ne pas griller les étapes, jauger si déjà cette personne était disposée à discuter.

– Dis moi, je peux m’approcher ? Ça ne te dérange pas ?


[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) Esther11

Codes couleur dialogues : Esther, Arachné.
Chroniques d'une Tarentule, Armure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1809-esther-de-la-tarentule
NympheaNympheaArmure :
Saint du Lotus

Statistiques
HP:
[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) G-bleu1200/1200[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) V-bleu  (1200/1200)
CP:
[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) G-rouge750/750[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) V-rouge  (750/750)
CC:
[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) G-jaune1200/1200[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) V-jaune  (1200/1200)
Message Re: [Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther)   [Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) EmptyMar 5 Mai - 23:14
    Concentrée, elle ne sentit pas la présence qui l’observait, avançait vers elle pour enfin lui adresser la parole. Alors que le loup blanc était de nouveau assis et levait la patte pour la lui donner comme un bon toutou, la surprise passa dans ses prunelles en un éclair. Le salut avait l’air amical mais elle se méfiait. On l’avait prévenue qu’il y avait d’étranges énergumènes dans le coin et bien qu’elle n’en ait encore croisé aucun, elle se tenait légitimement sur ses gardes. Doucement elle se tourna vers la petite fille. Son apparence lui rappelait un peu la sienne autrefois avant qu’elle ne soit totalement privée de bain. Entre la robe simple et les pieds-nu, elle ne manquait pas de similitudes. La menue semblait inoffensive, et la Péri se serait demandée ce qu’une enfant pouvait bien faire ici si elle n’avait remarqué cette étrange lueur dans ses yeux. Une porteuse de cuirasse sans nul doute ce qui expliquerait sa présence. N’était-ce qu’une apparence ? Elle semblait bien loin de ces fous dont elle avait entendu parler. Mais après tout, elle était bien placée pour savoir que l’apparence était souvent trompeuse. Quand bien même elle resterait méfiante, elle ne se montrerait pas hostile pour autant. Être bien élevée allait de paire avec son nouveau côté mondain.

      - Bonjour. Oui bien sûr tu peux, je ne souhaite pas particulièrement être seule.


    Si elle ne souriait pas, son ton était toutefois doux et amical. La jeune fille le remarquerait sans doute plus tard en apprenant à la connaître, elle ne souriait jamais. Le masque d’impassibilité qu’elle s’était forgé toutes ces années peinait à disparaître si facilement. Un masque fictif qui ne couvrait pas ses yeux au travers desquels on pouvait aisément lire ses émotions si on y faisait attention. Joie, peine, colère, dégoût, peur, tout était question d’intensité et de lueur. Ici, ses yeux étaient simplement doux à l’instar de sa voix.

      - Je n’ai pas encore eu l’occasion de croiser quelqu’un… De particulier. A part Famine. Je viens d’arriver si on peut dire, c’est elle qui m’a accueillie.


    Probablement qu’elle n’avait pas besoin de le préciser. Si la fillette était là depuis longtemps, elle devait bien avoir remarqué qu’elle ne résidait dans le dédale de chair que depuis quelques jours.

      - Tu vis ici ? Depuis longtemps ?


    Des questions, elle en avait plein et elle devait lutter pour ne pas toutes les poser en même temps. Mais si elle ne résistait pas, la pauvre ne saurait plus par quoi commencer. Un instant elle fut prise d’un doute, celui de savoir si elle n’aurait pas dû éviter de dire qu’elle était nouvelle. Un instant seulement, juste avant de se rappeler que ça ne servait à rien comme elle s’était fait la réflexion un peu plus tôt, la Berserker devait déjà le savoir.

    Ses yeux d’ambres surveillaient en coin son nouvel animal de compagnie, au cas où son charme ne ferait plus effet. Pour le moment il avait l’air calme. La Péri avait relâché sa patte et il s’était couché de lui-même. De nouveau elle fut en proie au doute mais pour une nouvelle raison qui concernait son compagnon à poils blancs.

      - Euh… ça n’est pas interdit d’apporter des animaux ici j’espère ?


    C’est qu’elle aurait été bien embêtée d’avoir transgressé une règle, si règles il y avait… Peut-être aurait-elle du se renseigner avant. Elle n’avait suivi que ses envies sans se poser de question. Elle qui goûtait à la liberté depuis un peu moins d’un an n’était plus habituée à la vie en communauté qui nécessitait généralement de respecter quelques règles.


[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) Vhdi


[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) 49ky
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2339-nymphea-chevalier-du https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2317-nymphea-du-lotus-journal
EstherEstherArmure :
Cuirasse de la Tarentule

Statistiques
HP:
[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) G-bleu900/900[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) V-bleu  (900/900)
CP:
[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) G-rouge450/450[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) V-rouge  (450/450)
CC:
[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) G-jaune1650/1650[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) V-jaune  (1650/1650)
Message Re: [Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther)   [Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) EmptySam 9 Mai - 0:13
Cette femme… elle avait quelque chose de bizarre, qui dénotait avec le commun des va-t-en guerre dans cette cathédrale. Ce petit quelque chose qu’il était plus fréquent de rencontrer chez les Oracles. Sans doute éprouvait-elle une légitime méfiance, mais son attitude ne laissait pas si aisément lire ses pensées véritables. Oui, voilà l’étrangeté ! Une nature domptée. Un masque sur le museau d’une bête sanguinaire. Certes, au sein du Dédale, on trouvait des énergumènes plus subtils que la moyenne, à l’instar de Zvezdan. Ceci dit, un cœur qui ne se découvrait pas trop aisément avait quelque chose d’intrigant, de rafraîchissant même. Cela apparut derrière ses prunelles orangées, illuminant d’un éclat que son expression tranquille adoucissait. Instinctivement, sa manière d’être s’adaptait à son interlocutrice, s’effaçant pour se réinventer. Une habitude ancrée profondément en son être pour éteindre sa présence et faire éclore l’objet de son attention.

Tandis que cette dresseuse l’autorisait à s’avancer, Esther releva dans son regard une forme de lueur capable de donner vie à son visage pourtant placide. Elle se maîtrisait, en même temps qu’elle maîtrisait ce loup, comme elle visait à maîtriser la situation. Pas à pas, la Tarentule jaugea jusqu’à quelle distance il lui était permis de s’approcher, s’étonnant de ne trouver plus de réaction chez le canidé. D’ordinaire, les animaux étaient plus alertes en sa présence, discernant dans l’invisible un danger que la raison ne pouvait deviner. Pour avoir failli succomber aux charmes de la précédente mélopée, la petite Araignée devinait que cet animal ne se trouvait sans doute pas en pleine possession de ses moyens. Recueilli depuis la nature, et déjà devenu si docile ; un talent qui la laissait songeuse, voire admirative.

– Famine ? Hm… Je ne me souviens pas d’en avoir déjà rencontré. Elle aussi vient d’arriver ?


Sitôt que la petite fille au teint cendré rebondit sur cette remarque que sa comparse enchaîna sur une question, guère vraiment innocente. Si en dépit de son apparence enfantine, elle utilisait ce mot, c’est qu’elle n’était pas vraiment dupe sur sa véritable nature. Dans un léger soupir, Esther regrettait son ancienne apparence, plus pratique pour tromper. Sans doute devrait-elle à l’avenir redéfinir sa forme astrale, encore que cela n’importait que peu au milieu des bêtes. Hochant de la tête, elle lui répondait dans un sourire enjoué.

– Oui, bien sûr ! Je m’appelle Esther ! Je suis la petite Tarentule du patron ! La Mort, puisque tu as parlé de la Famine. Je vis ici voilà quelques temps maintenant ! Et toi ? Tu t’appelles comment ?

Amicale, Esther prit un grand soin à arborer une attitude propice à mettre à l’aise sa vis-à-vis. L’observant adresser une œillade inquiète vers son petit animal de compagnie, la jeune Berserker gardait le sourire, détendue. Par certains aspects, se trouver si proche d’un loup, lui-même si relâché, avait quelque chose d’attendrissant. Une tendresse que l’Araignée ne dissimulait pas, se perdant elle-même entre ce qu’elle ressentait vraiment et ce qu’elle entendait montrer. Amusée par sa question, la Tarentule balaya l’air devant sa figure.

– Mais non mais non ! Tu as bien le droit de faire ce que tu veux ! Papa et maman ne sont plus là pour surveiller !

Fugacement, une légère crispation lui prit, comme de se rendre compte d’une inexactitude dans ses propres propos. L’index levé sur ses lèvres, le regard dans le vide, elle réfléchissait.

– Hm, je me dis que tu ne dois pas être encore habituée… Ici, en fait, les règles dépendent des personnes.

Reportant son regard vers sa semblable.

– Toi par exemple, tu as tes propres règles. J’ai les miennes. Et la Famine a les siennes.

Disait-elle en esquissant un grand geste pour désigner l’environnement organique qui les entourait. Puis, s’approchant doucement pour arriver à quelques pas de distance, elle dévia de sa trajectoire afin de dessiner un arc, avant de reprendre son sourire.

– Celles qui sont respectées sont celles qu’on a la force d’imposer aux autres.

S’arrêtant à la hauteur du loup qui s’était tranquillement couché à même le sol de chair, la petite fille s’abaissa, se risquant à le caresser. Sans doute lui ferait-il regretter. Restait à la fin cette initiative naïve, d’où ne se détachait pas l’ombre d’une mauvaise intention, retournant à sa douceur. Était-elle artificielle ou sincère, là encore, la réponse n’avait rien d’évident.

– Moi, je respecte les règles des autres. Je trouve ça plus amusant, pour comprendre. Autrement, on n’apprend jamais rien.


[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) Esther11

Codes couleur dialogues : Esther, Arachné.
Chroniques d'une Tarentule, Armure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1809-esther-de-la-tarentule
NympheaNympheaArmure :
Saint du Lotus

Statistiques
HP:
[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) G-bleu1200/1200[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) V-bleu  (1200/1200)
CP:
[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) G-rouge750/750[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) V-rouge  (750/750)
CC:
[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) G-jaune1200/1200[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) V-jaune  (1200/1200)
Message Re: [Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther)   [Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) EmptySam 9 Mai - 1:53
    Tout ce qui concernait la vie antérieure de la Cardinale de la Famine lui était inconnue. Pour l’heure, elle n’avait pas eu de discussion privée avec sa supérieure. Leur première entrevue ayant failli mal se passer, en sa présence elle veillait à ne pas trop parler, cela limitait le risque de faire des impairs. La jeune fille quant à elle lui semblait amicale et avenante, sa crainte était alors plus faible et tendait à se dissiper au fur et à mesure que la discussion avançait.

      - Je ne sais pas. C’est ma supérieure alors… Pour le moment c’est trop tôt pour que j’ose lui poser des questions personnelles. Elle est assez impressionnante.


    A la présentation de son interlocutrice, l’élégante inclina respectueusement la tête. Elle avait eu une bonne intuition sur son identité. A son tour de se présenter.

      - Je m’appelle Elyra. Berserker de la Péri.


    Elle ne précisa pas que son patron était la Famine puisqu’elle l’avait déjà plus ou moins énoncé. Du coin de l’oeil elle surveillait toujours le loup. Elle expérimentait encore les durées de ses manipulations après qu’elle ait cessé de chanter. Il lui semblait que cela durait toujours un peu plus longtemps à chaque fois. Peut être qu’au bout d’un moment elle réussirait à l’avoir suffisamment formaté pour qu’il associe ses ordres à sa volonté propre. Ou peut-être qu’il prendrait l’habitude d’être comme elle le lui imposait. Le prisonnier qui se prenait d’affection pour son ravisseur ça pouvait arriver également. Plein de possibilités en somme qu’elle se plaisait à expérimenter. C’était là une bonne façon de s’entraîner et d’éprouver les limites de ses dons.

    La réponse suivante de la Tarentule la rassure d’un côté, mais elle n’opine pas comme elle aurait pu le faire naturellement en d’autres contextes. Papa et maman. Elle n’en a jamais eu. Ceux qui se rapprochaient le plus de parents ne lui avaient témoigné que trop peu d’affection pour qu’elle en ressente pour eux à son tour en grandissant. Certes, le bambin puis l’enfant qu’elle avait été avait cherché cette affection, la reconnaissance, la fierté, mais au fil du temps elle s’était résignée.

    La suite expliquée sur les règles personnelles lui sembla étrange de prime abord puis mit en relation avec le lieu et les personnes cela lui sembla logique. Il lui faudrait un peu de temps pour tout assimiler mais elle s’adapterait assez facilement même si comparée aux autres elle semblait détonner dans ce cadre particulier. En apparence elle était à l’opposé de cet endroit.

      - Je vois. Mes règles… Tant qu’on ne me touche pas et qu’on ne m’oblige pas à manger des trucs bizarre, je dirai que ça va.


    Toujours veillant sur le loup, elle s’attendrit presque de voir la petite fille le caresser. Par sécurité, elle chantonna doucement. Pas de parole prononcée, juste des notes portées par un « huhum » répété en boucle, un peu comme une berceuse endormant sa méfiance.

      - Que fais-tu pour t’occuper ? Personnellement je sors un peu prendre l’air. La végétation me manque ici mais sans lumière rien ne pousserait. J’aimais bien jardiner. Les plantes ça ne parle pas, mais ça n’est pas méchant. Ça pousse quand on sait y faire et souvent c’est joli. Enfin, à mes yeux ça l’est.


[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) 49ky
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2339-nymphea-chevalier-du https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2317-nymphea-du-lotus-journal
EstherEstherArmure :
Cuirasse de la Tarentule

Statistiques
HP:
[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) G-bleu900/900[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) V-bleu  (900/900)
CP:
[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) G-rouge450/450[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) V-rouge  (450/450)
CC:
[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) G-jaune1650/1650[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) V-jaune  (1650/1650)
Message Re: [Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther)   [Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) EmptySam 9 Mai - 10:01
D’évidence que la Famine était moins proche de ses subordonnés que la Mort. Impressionnante rimait ici avec intimidante. La règle plutôt que l’exception, en outre. Non pas qu’Esther le méprisait. C’était là quelque chose de courant dans cette bâtisse de chair. Tout au plus rangeait-elle l’information dans un coin de sa tête : faire attention avec la Famine. Enfin, au moins, dans le rapide portrait brossé ne se trouvait pas de signe d’une démence trop marquée. Des personnalités sanguinaires, il y en avait ; César le premier. Et ceux-là, mieux valait ne pas les croiser trop souvent, encore que la petite Araignée avait appris à s’entendre à peu près avec cet énergumène. Plutôt, ils coexistaient sous la férule de Velya, leur nouveau père. En tout cas, ses précautions étaient désuètes à côté, en présence de cette Péri qui faisait montre d’une politesse exceptionnelle dans ce domaine lugubre.

– Oh ! Enchantée !

Rétorquait-elle dans un même signe de tête. En d’autres circonstances, sans doute lui aurait-elle rendue une révérence comme elle avait pu en observer ci et là au cours de son expérience. Cela aurait revenu à soulever doucement sa robe paysanne et à s’incliner maladroitement. Car entre reproduire ce que l’on voit et rendre le fruit de nombreux exercices, il y avait un monde. Cela étant, la Tarentule était présentement trop envoûtée par cette expérience singulière avec ce loup domestiqué. Lui grattant le bas du museau, sa fourrure était plus douce qu’elle l’avait imaginé, bien qu’un peu grasse. Après tout, il demeurait une bête sauvage et n’avait pas vraiment été lavé. Enfin bon, que représente un peu de crasse sur la main quand effleurer certains murs du Dédale suffisait à prendre sur soi un peu de la viscosité de cet organisme monumental ?

Gardant son attention sur l’animal, elle écoutait les règles d’Elyra d’une oreille. Drôles de règles, formulées du fait de son vécu ? De telles questions étaient encore trop indiscrètes pour l’heure. En l’état, la petite fille se contenterait de hocher la tête, prenant plaisir à entendre la petite berceuse qui contribuait à l’apaiser, en même temps que le canidé. Aussi se prenait-elle de le grattouiller avec moins de retenue. Puis, alors que sa semblable évoquait ses passe-temps, l’Araignée continuait de caresser les oreilles de l’animal, tournant malgré tout son visage rayonnant vers Elyra.

– Ce que je fais ? Eh bien, je déambule. J’écoute les bruits de couloir. Je rencontre. Je discute. Quand je suis seule, je danse ! Parfois, je chante ! Enfin… moins bien que toi… J’aimerais chanter comme ça… Moi aussi je pourrais avoir mon petit loup de compagnie comme ça !

Disait-elle innocemment, avant d’enchaîner en portant la main sur le menton, en pleine réflexion.

– Et après… euh… Je sors. Oui, j’aime sortir. Un petit tour en Italie par ci, un petit tour au Sanctuaire par là, puis je rentre au soir ! J’aime beaucoup observer de mes yeux la grandeur de ce monde ! Sa richesse ! Sa beauté ! Et euh… J’adore parler ! Avec plein de gens différents ! C’est comme ça que je me sens vivante !

Un sourire radieux sur le visage, ses mots se laissaient porter par la sincérité, bien que quelques naturelles omissions avaient été réalisées. Les meilleurs mensonges n’étaient-ils pas habillés de vérités fondamentales ? En tous les cas, l’enfant acquiesçait aux remarques de son interlocutrice, trahissant quelques fois une lueur de curiosité, de plus en plus vive. Se mettant dans sa posture en tailleur, elle se détournait un peu du loup pour se tourner vers sa nouvelle amie, se consacrant entièrement à leur échange. Doucement, elle se balançait en avant et en arrière, contenant péniblement l’excitation que cette nouvelle rencontre lui procurait.

– Oui, ça manque de verdure ici, c’est bien vrai ! Un petit potager, pour faire une bonne soupe, il n’y a que ça de vrai ! Ma maman faisait les meilleures soupes ! Et puis, j’aidais beaucoup aux champs ! Et les efforts, ça donnait plus de saveur aux petits plats ! J’aimerais retravailler la terre un de ces jours ! On pourrait se faire un petit potager ensemble d'ailleurs, tu ne penses pas ?


Tapant sur sa main, une idée de génie lui venait soudainement.

– Mieux ! On prend quelques planches de bois ! De la jute ! On met de la terre dessus, puis on fait un petit lopin de terre juste ici ! Gros comme ça !


À cet instant, Esther ouvrait les bras pour laisser entendre le caractère ambitieux de son projet. Sans doute ne se représentait-elle pas encore les efforts que cela demanderait. En tous les cas, l’idée lui plaisait bien !

– Après, on pourra planter des potirons ! On pourrait même faire pousser un peu de blé pour faire du pain ! Puis quelques fleurs pour faire joli aussi ! Faudra désherber régulièrement par contre !

Grimaçante un peu en se rendant compte d’une complexité.

– Hm… Faudra peut-être faire ça, sur le toit par exemple. Car faut quand même que le soleil passe un peu vivifier tout ça. T’en penses quoi ?

Pour aimer parler, la Tarentule aimait parler. Lorsqu’elle était lancée, elle devenait presque inarrêtable.


[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) Esther11

Codes couleur dialogues : Esther, Arachné.
Chroniques d'une Tarentule, Armure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1809-esther-de-la-tarentule
NympheaNympheaArmure :
Saint du Lotus

Statistiques
HP:
[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) G-bleu1200/1200[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) V-bleu  (1200/1200)
CP:
[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) G-rouge750/750[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) V-rouge  (750/750)
CC:
[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) G-jaune1200/1200[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) V-jaune  (1200/1200)
Message Re: [Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther)   [Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) EmptyDim 10 Mai - 13:53
    Etait-elle tombée sur la plus sympa du groupe ? Elle s’étonnait encore de la gentillesse de la jeune fille et de ses bonnes manières. Celle qui craignait de ne tomber que sur d’étranges énergumènes dangereux commençait à espérer s’être trompée. Doucement elle commençait à accorder sa confiance à la fillette et à se dire qu’elle deviendraient peut-être bonnes amies. Cela semblait bien partit en tout cas… En serait-il de même pour les autres ? Certains peut-être, ce serait bien, l’avenir le dirait.

    Les occupations de l’Araignée la firent sourire intérieurement. Elle se reconnaissait un peu là dedans même si pour elle déambuler consistait surtout à visiter, explorer, chercher… ça la rassurait de voir qu’elle avait des occupations assez normales. Elle s’était attendue à des trucs fantasques alors que l’ensemble semblait correspondre à son propre mode de vie. Elle tendit l’oreille à l’évocation de sorties. La mordorée s’était aventurée dans la forêt à proximité mais n’avait pas osé aller plus loin au cas où sa Cardinale ait besoin d’elle.

      - J’ai visité l’Italie. Rome surtout, c’est magnifique, l’architecture est grandiose. C’est comment le Sanctuaire ?


    Elle avait bien entendu parler de ce lieu et surtout de ses habitants donc elle se doutait que ça n’avait probablement pas été une visite de courtoisie, mais les combats passés ne l’intéressaient pas beaucoup préférant de loin ceux à venir. Du coup en comparaison l’aspect architectural avait un peu plus son intérêt dans le cas présent. « adore parler », « avec plein de gens différents » oui ça elle commençait à le remarquer ce qui n’était pas pour lui déplaire.

      - Du coup j’imagine que tu dois connaître les résidents les plus anciens. Comment sont-ils ? Une partie de moi est curieuse de les rencontrer, l’autre se méfie de leur caractère et de leur imprévisibilité.


    Son enthousiasme sur les plantations était contagieux. Pourtant Elyra avait bien réfléchi à la question et effectivement le manque de lumière naturelle à l’intérieur posait problème, alors lorsqu’elle apprit qu’on pouvait accéder au toit…

      - On peut aller sur le toit ?! Mais c’est génial ! Oui on va faire ça ! Plein de carrés potagers ! Le potiron c’est bon ! Tu voudrais quoi comme fleurs ? Désherber je sais faire. Ça va bien nous occuper.


    L’ensemble était un peu décousu mais trahissait sans mal qu’elle était aussi emballée par le projet. Pourtant lorsqu’elle avait parlé jardinage, elle s’était trouvée un peu bête, se disant qu’ici les gens ne devaient pas aimer ça ou trouver ça désuet, inutile, superflu.

      - Tu sais où trouver des planches ? Est ce qu’il y a une ville dans le coin où on pourrait acheter des graines ?


    Tiens bonne question, qu’est ce qu’il y avait dans la zone à part la grande porte, la forêt et la Cathédrale de Chair ? Il fallait également espérer que les autres ne trouvent pas leur idée stupide quoique, à la rigueur on s’en moquait bien de ce qu’ils pouvaient penser, elles faisaient ce qu’il voulait. En fait le plus important c’était qu’ils ne viennent pas gâcher leur travail.


[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) 49ky
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2339-nymphea-chevalier-du https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2317-nymphea-du-lotus-journal
EstherEstherArmure :
Cuirasse de la Tarentule

Statistiques
HP:
[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) G-bleu900/900[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) V-bleu  (900/900)
CP:
[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) G-rouge450/450[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) V-rouge  (450/450)
CC:
[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) G-jaune1650/1650[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) V-jaune  (1650/1650)
Message Re: [Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther)   [Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) EmptyMar 12 Mai - 21:47
De plus en plus, les prunelles orangées de l’enfant s’émerveillaient de ce qu’elle entendait. Ainsi, elle aussi s’était rendue en Italie ? Esther se souvenait de sa rencontre avec l’autre Oracle là… Son nom… Lykeios ! Quand l’avait-elle rencontré déjà ? Il y a plusieurs années, non ? Puis en quelles circonstances ? Ce n’était pas pour repérer leur espèce de tour ? Se concentrant un moment, elle se souvint que oui, grâce au principal intéressé. Elle l’avait abordé dans cette basilique au nom un peu perché. Enfin, ce n’était pas là un détail important. Quand Elyra lui demanda des informations sur le Sanctuaire, Esther leva les yeux, le doigt porté sur ses lèvres, l’air de se remémorer.

– Hm… Pour être parfaitement honnête, j’avais bien prévu de visiter les temples avec l’autre apprentie là, mais je ne sais pas… il y a quelque chose qui m’a interrompu… Qu’est-ce que c’était déjà ?

Croisant les bras, elle fermait les yeux, une légère moue sur le visage. La Tarentule n’eut pas le temps de se rappeler quoique ce soit que sa vis-à-vis vint orienter sa curiosité vers les membres les plus éminents de la Cathédrale de chair. Là-dessus, sa réponse serait la plus vaseuse, trop distraite par ses pensées.

– Oh oui, je les connais bien ! Ils sont euh… ‘fin, ça dépend. Il y en a dont faut se méfier et d’autres dont faut vraiment se méfier.

Disait-elle le plus naturellement du monde, l’expression neutre. En revanche, la petite Berserkers parut bien plus étonnée quant à l’emballement que suscitait son projet de potagers. Car celle qui lui apparut d’abord comme une jeune femme taciturne montrait à présent un enthousiasme franc. Ainsi, elle avait la main verte ? Assez pour changer du tout au tout dès qu'on évoque un potiron ? Clignant quelques fois des yeux, l’Araignée ne s’était pas attendue à cette évolution, ce qui ne l’empêcha pas de se reprendre rapidement. Après tout, il était rare qu’on lui donne l’occasion de céder à ses caprices du moment. En l’occurrence, elle n’allait pas s’en priver, même si sa réaction la plus spontanée fut quelque peu gauche.

– Des fleurs ? Euh… J'sais pas… Avec des couleurs ? Puis des pétales ? Ah mais je suis bête, ça a forcément des pétales une fleur… enfin, je pense. Ça a toujours des pétales une fleur ? Si oui, faudrait alors que ça fasse de belles pétales. Puis tant qu’à les faire pousser sur le Dédale de chair, faudrait pas que ce soit rouge. Qu’est-ce qui ressort bien sur du rouge ? Euh, du vert ? Oui, ‘fin, le vert, ce sont les tiges, de base. Euh… Le bleu peut-être ? Ça pourrait rendre bien le bleu, t’en penses quoi ?

Si sa réponse s’engageait dans le replis de la maladresse, la fille d’Arachné gagna en assurance à mesure qu’elle s’avançait dans son cheminement. C’est que tout ça pouvait prendre forme, en fait. Peut-être y avait-il moyen d’en faire quelque chose, au-delà des mots ?

Se relevant, elle marcha pour dessiner un cercle qu’elle répétait tour après tour. Dans son parcours, il arrivait de la voir dessiner via quelques gestes des formes dans le vide, se prenant à visualiser l’allure que pourrait recouvrir ce potager imaginaire. À un moment, son index se dirigea vers Elyra, avant de glisser vers des hauteurs censées représenter virtuellement le sommet de la Cathédrale. Le doigt arrivait tout en haut, avant de tomber tout en bas. Dans la chute, l’enfant surjouait le bruit que ça ferait à l’atterrissage en singeant une sorte d’explosion, avec les morceaux de chair qui se dispatchaient à gauche à droite. Sitôt, elle reporta ladite main au niveau de sa bouche, se pinçant la lèvre tout en répétant un signe de tête négatif. En outre, des idées surgissant de ses pensées naïves pour se confronter à l’anticipation de la dure réalité.

– Hm, non ça va pas… Moi je peux voler, mais toi, j’en doute. Faudrait pas que tu te blesses, j’en serais triste. Hm… On peut même pas bricoler une échelle, suffirait que les murs de chair bougent dès que Velya voudra passer du dos au ventre dans son sommeil... Oui, le bois aura tôt fait de se craquer en deux.

Réfléchissant à voix haute, son regard changea subrepticement, animée par une idée potentielle. Doucement, ses pupilles se dirigeaient vers sa nouvelle amie. Sur son visage enfantin, un sourire malicieux de se dessiner doucement.

– Il y aurait peut-être un endroit mais… ce serait dans les crocs destructeurs. Là-bas, il y a une grosse grooooooosse fissure à même les murs où le soleil peut passer dans la salle ! Même que ça va jusqu’au plafond ! De quoi laisser passer le soleil et la pluie si on place bien notre potager ! Et je connais quelqu’un là-bas qui pourrait soutenir notre petit projet ! Encore que euh…

L’image de Zvezdan lui vint à ce moment, car il était évident que c’était de lui dont elle parlait dans la mesure où les crocs destructeurs appartenaient au Cardinal de la Guerre. S’imaginant lui demander ce service, elle se dit que les choses pourraient bien ne pas se placer aussi simplement. Qu’est-ce qu’elle pourrait lui dire pour le convaincre ? Rebelote, la Tarentule s’enfermait dans ses réflexions, faisant entendre ses pensées de surface.

– Les planches à piquer dans les villages autour, c’est pas trop ça le souci. Juste, reste cet enquiquineur là… Est-ce qu’il accepterait ?

Finalement, la première subordonnée du Cardinal de la Mort se retrouvait à parler à elle-même. Au moins, cette fois, elle le faisait sous une forme qui pouvait prêter au sourire.


[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) Esther11

Codes couleur dialogues : Esther, Arachné.
Chroniques d'une Tarentule, Armure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1809-esther-de-la-tarentule
NympheaNympheaArmure :
Saint du Lotus

Statistiques
HP:
[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) G-bleu1200/1200[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) V-bleu  (1200/1200)
CP:
[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) G-rouge750/750[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) V-rouge  (750/750)
CC:
[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) G-jaune1200/1200[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) V-jaune  (1200/1200)
Message Re: [Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther)   [Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) EmptyMer 13 Mai - 21:33
    La Dionaea resta silencieuse, écoutant et observant la fillette avec attention. Le passage sur le Sanctuaire lui fit soulever plein de questions qu’elle ne poserait pas. Qu’entendait-elle par l’autre apprentie, qu’est ce qui avait bien pu l’interrompre… Des Saints peut-être ? Mais ce n’était pas forcément le sujet intéressait le plus la jeune femme alors elle laissa couler ses questions dans l’oubli. Un jour peut être verrait-elle cet endroit par elle même pour mieux maraver ceux qui y résidaient. Elle n’était pas friande des combats inutiles et les évitait tant que possible, mais quand il s’agissait de servir Arès, elle était plutôt motivée.

    Un point qui l’intéressait plus particulièrement c’était sur les autres Berserkers. Mais là encore elle n’eut qu’une réponse vague qu’elle pouvait résumer en « se méfier ». ça ne l’étonnait pas plus que cela a vrai dire mais elle aurait bien aimé quand même savoir qui était pire. Tous probablement à leur façon… Mais il y avait une différence entre semer le chaos avec classe et élégance, et se lancer dans la mêlée comme un bourrin ou un psychopathe. Elle opine simplement. De toute façon elle n’avait pas prévu de baisser sa garde, elle ferait attention le plus possible mais elle n’était pas à l’abri d’un faux pas.

    La question sur les fleurs la fit réfléchir, autant qu’elle sache, elle n’avait jamais vu de fleur sans pétales, mais cela existait peut-être… Sur un autre continent très lointain encore inconnu existait une plante sans pétales qui aurait sans doute plu à la fillette car on l’appellerait la « spider flower ». Elyra se contente d’hausser les épaules. Ne pas connaître ne veut pas dire qu’il n’y a pas.

      - Je ne pense pas que l’on puisse trouver de fleur sans pétales dans le coin. Bleu oui c’est joli. Le blanc et le jaune vont bien avec le rouge je trouve.


    Après pour les types de fleur elle n’était pas très douée. A l’auberge elle s’occupait des fruits et légumes, pas des massifs de fleurs ou seulement pour les arroser et encore, il y en avait peu et uniquement des plantes vivaces dont elle ne connaissait pas forcément le nom puisqu’elle les avait toujours connues plantées là.

    La fillette se lèva et Dionaea la suivit de ses yeux d’ambre. Sans l’interrompre elle écouta ce qui semblait être des bribes de sa réflexion. Elle aurait bien aimé l’interrompre à certains moments, mais elle préféra la laisser aller au bout de ses pensées. Alors qu’elle semblait être dans l’impasse, la jeune femme se permit quelques suggestions.

      - En fait… Si je peux voler, j’ai des ailes… Tu veux voir ? Après… Si les murs sont si mouvants, est ce que le toit serait plus stable, rien n’est moins sûr… Les crocs destructeurs ça semble compliqué… Sinon on fait juste des champignons. Ça pousse partout et n’importe où, même sur une terre pleine de détritus et y en a plein de sortes différentes, avec des couleurs, blanc, brun, rouge, jaune, orange… On en trouve même des bleus et des verts.


    Après elle ne garantissait pas la comestibilité mais ça… Elles pouvaient bien trouver quelques cobayes pour les tester non ?

      - Tu ne connaîtrais pas quelqu’un qui pourrait les goûter avant nous sans se poser de question ?


    Le ton semble innocent, la pensée derrière ne l’est absolument pas.


[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) 49ky
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2339-nymphea-chevalier-du https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2317-nymphea-du-lotus-journal
EstherEstherArmure :
Cuirasse de la Tarentule

Statistiques
HP:
[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) G-bleu900/900[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) V-bleu  (900/900)
CP:
[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) G-rouge450/450[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) V-rouge  (450/450)
CC:
[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) G-jaune1650/1650[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) V-jaune  (1650/1650)
Message Re: [Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther)   [Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) EmptySam 16 Mai - 10:27
– Oui, blanc et jaune, avec du rouge, c’est vrai que ça peut rendre bien. Faisons comme ça !

Guère très attachée à sa première idée, il fallait peu de temps pour que la Tarentule se range derrière l’avis de sa consœur. Ils étaient bien rares les Berserkers sous la houlette d’Arès à se laisser apaiser par le bon mariage de couleurs. Sans doute cette Elyra avait-elle eu une vie paisible avant d’embrasser la voie du dieu de la Guerre. Ou en tout cas, au moins devait-elle autrefois apprécier les moments de tranquillité, coutumière de la méditation. D’un regard, elle se dit que ce que cette femme recherchait le plus pouvait être simplement de se ressourcer, de s’oublier, de s’évader. Une rêveuse, en outre. La marque des gens bien, se dit la petite fille dans un sourire énigmatique.

– Si tu veux, on sortira en forêt ou dans les villages alentours. Il doit bien y avoir des petits jardins avec les fleurs que t’aimes ! Si tu ne le sais pas, je te montrerai comment faire des boutures. Il n’y a pas toujours besoin d’acheter des graines ! Pour ce qui est des planches, des outils et de la terre, j’en fais mon affaire ! Tu peux me faire confiance !


Disait-elle, avec une grande fierté. Après tout, le don de marionnettiste pouvait recouvrir des possibilités infinies. Récolter quelques ouvriers pour leur grand projet représenterait une vétille à côté de certaines missions, notamment à Jamir. Lorsqu’une réminiscence douloureuse de cet événement lui revint, une grimace transparut fugacement sur sa figure enfantine. Cette fois, elle n’avait pas protégé son corps le temps de son envolée astrale. On ne l’y reprendrait plus. Les yeux ronds, la Tarentule observait la Péri lui faire cette confession incroyable. Elle aussi, pouvait voler ? Mais…

– C’est incroyable ! Tu me montrerais ? C’est vrai ?

Une vive lueur dans son regard, enfantine, dévorait des yeux sa semblable, la plus admirative. Trouver chez quelqu’un un tel point commun la ravissait plus que de raison. Balayant l’air de sa main devant les difficultés énoncées par son interlocutrice, Esther laissait entendre qu’il était inutile de se tracasser sur la question maintenant qu’elle lui avait révélé cette capacité.

– T’en fais pas t’en fais pas ! Si tu peux voler, on se débrouillera ! Des champignons, des fleurs jaunes et blanches, des potirons, des melons, ce que tu veux ! Notre potager sera magnifique !

Sur ce dernier mot, elle ouvrait les bras, explosant de joie. Tournant sur elle-même d’un pas dansant, son regard se perdait déjà dans la vision qu’elle se faisait de leur projet une fois finalisé. Bien sûr, dans sa tête, sa représentation était la plus idéalisée. Enfin, il fallait bien rêver un peu, pour donner plus facilement du cœur à l’œuvre. Revenant vers sa camarade, elle acquiesça à son souci avec une solution toute trouvée.

– Hm, oui, maintenant que tu le dis… cela peut-être une bonne idée ! Excellente ! J’ai bien une personne en tête, mais je ne sais pas si elle survivra d’ici que nos légumes aient fini de pousser. Tout dépendra de l'humeur de Zvezdan sur le moment, j'imagine. C'est qu'il peut être ronchon celui-là quand il veut... Enfin, on verra bien le moment venu !

S’il était une personne qui pouvait accepter de l’accompagner pour un souper sans se poser de question, c’était bien Akir. D’une candeur rare pour un Berserker, il la voyait comme une petite sœur et à cette fin, lui adressait une grande confiance. En soi, il avait parfaitement raison de le faire. Car n’était-ce pas un grand privilège de goûter le premier les légumes extraordinaires obtenus à la sueur du front de deux travailleuses acharnées ? Oui, vraiment, l’Araignée était trop généreuse. Autrement…

– S’il survie pas, j’ai encore quelqu’un d’autre, mais pour ça, faudrait des champignons, comme tu disais. Tu saurais en faire pousser qui rendent les gens zinzins ? César aime beaucoup ceux-là ! Je me chargerai de le convaincre. Par contre, toi, je te déconseille de lui parler. Enfin, pas sans avoir pris tes précautions. C’est que… il est vraiment dangereux lui ! Hmm… pour te représenter, dis toi que les gens ici sont fous comme ça.

Un léger espace se tenait entre ses deux mains, signe de la folie moyenne d’un Berserker. Puis soudain, ses mains s’ouvraient exagérément pour esquisser quelque chose d’énorme afin d’appuyer sa démonstration.

– Et lui l’est cooooooomme ça ! C’est à se demander s’il n’est pas pire que Velya ! Tu imagines un peu ? Mais il aime les champignons ! Beaucoup beaucoup beaucoup !

À en juger les étincelles derrière son regard, la petite fille trépignait de poser d’autres questions. Par exemple, sur les sensations que sa vis-à-vis pouvait bien ressentir en volant. Mais déjà, elle avait beaucoup parlé, et Elyra trouverait certainement des moments pour lui répondre.


[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) Esther11

Codes couleur dialogues : Esther, Arachné.
Chroniques d'une Tarentule, Armure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1809-esther-de-la-tarentule
NympheaNympheaArmure :
Saint du Lotus

Statistiques
HP:
[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) G-bleu1200/1200[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) V-bleu  (1200/1200)
CP:
[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) G-rouge750/750[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) V-rouge  (750/750)
CC:
[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) G-jaune1200/1200[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) V-jaune  (1200/1200)
Message Re: [Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther)   [Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) EmptyLun 18 Mai - 22:25
Ah ce qu’elle aurait aimé pouvoir extérioriser son sourire. Peut être que si elle essayait une litanie d’auto-persuasion elle pourrait arriver à quelque chose ? Un jour peut être elle essaierait, ou pas… Manquerait plus qu’elle reste bloquée avec un sourire en plein milieu du visage, bof… Il n’empêche qu’elle s’amusait bien à voir la fillette si pleine d’entrain. Couleurs de fleurs validées, avec quelques pointes de bleu par-ci par là elles auraient tout le spectre de couleurs d’une flamme. Ça pourrait avoir son petit effet.

La Péri opina à la mention des sorties proposées. Elle aimait bien sortir et ne pas rester enfermée. Trop longtemps elle avait été cantonnée au petit espace du jardin de l’auberge de ses tuteurs, à présent elle avait des envies de liberté, de voyage et d’exploration.

- Avec plaisir j’aime bien me promener dehors. Ici c’est un peu trop le même paysage partout.

Son regard doré se posa sur les murs de chair. Ce n’était pas une vision qui la dérangeait, mais au bout d’un moment c’était un peu lassant et en grosse partie monochrome, Elle avait vécu dans des dégradés de bruns terreux alors le rouge la changeait un peu, mais ça restait dans le même esprit.

- Je ne sais pas faire de boutures mais je veux bien apprendre.

Parce qu’elle l’a bien compris, plus elle saurait de choses et plus ça l’aiderait à survivre dans ce monde. Bon, les boutures elle ne voyait pas trop à quoi cela pourrait lui servir concrètement à part économiser des graines et du temps de pousse, mais il fallait bien commencer quelque part.

La réaction de la tarentule à propos de ses capacités de vol la surpris quelques peu. Après tout elle ne connaissait pas grand-chose des cuirasses de ses compères. Etait ce quelque chose de rare ?

- Bien sûr je te montrerai quand on ira sur le toit. Mais… Il n’y en a pas d’autres ici qui peuvent voler ? Je sais que ma patronne a des ailes aussi alors je n’ai pas imaginé que ça pouvait être rare...

La jeune femme ne comprit pas tout le cheminement de la pensée de la fillette sur sa réponse à la question du testeur de nourriture – surtout les champignons – mais elle en retenait que c’était une réponse affirmative et ça lui suffisait amplement. Elle opina donc.

- Une personne du genre à s’attirer des ennuis c’est ça ? Espérons qu’il tienne alors, le temps que tout pousse ça va prendre du temps.

Sinon elle avait un plan B, bien ! Parcontre il fallait des champignons spéciaux. Elyra posa son index sur ses lèvres alors qu’elle réfléchissait. Des livres sur les fleurs ils n’en avaient pas, mais elle se souvenait de celui sur les champignons. Il était très utilisés par les fils de la famille qui partaient en cueillir pour garnir les plats cuisinés par l’aubergiste. Alors forcément il fallait savoir lesquels étaient comestible et comme le livre était plutôt complet, il lui semblait bien se souvenir d’un spécimen aux effets particuliers.

- ça doit pouvoir se trouver oui.

Outre son goût prononcé pour les champignons spéciaux, elle nota dans un coin de sa tête que le dénommé « César » semblait être le pire de la bande. A éviter le plus possible, mais ça ne serait pas chose aisée, elle devra être prudente. « Pire que Velya » ça promettait… Au moins pas besoin de s’incliner devant lui à priori. Et puis s’il aimait tant que cela les champignons, il y avait peut être moyen qu’elle arrive à l’amadouer avec un petit panier garni. Ils en faisaient à l’auberge pour les clients importants. « ça fidelise le client » disait Dona.

Les détails du projet semblaient avoir été réglés. Il ne manquait plus qu’à le mettre en pratique. Et comme Esther semblait savoir où tout trouver, Ely n’avait qu’à attendre le moment où elle aurait besoin d’elle.

- Et bien je crois que l’on a un beau projet là. Plus qu’à s’y mettre. Quand tu voudras. Si tu as besoin de moi n’hésites pas. A part ça j’ai une question, toi qui connais bien le coin, tu sais s’il y a une bibliothèque quelque part ? J’aimerai bien y jeter un coup d’oeil.

Elle n’était pas très férue de lecture, butant parfois sur certains mots complexes, mais qui savait ce qu’elle aurait pu trouver comme informations intéressantes si un tel endroit existait. Il y avait peu de chances ceci dit. Péri doutait que les Berserkers aient pu conserver dans des ouvrages leur histoire ou les informations sur la région. Ils semblaient plutôt avoir tendance à transmettre leur savoir par voie orale, mais il ne coûtait rien de demander.


[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) 49ky
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2339-nymphea-chevalier-du https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2317-nymphea-du-lotus-journal
EstherEstherArmure :
Cuirasse de la Tarentule

Statistiques
HP:
[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) G-bleu900/900[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) V-bleu  (900/900)
CP:
[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) G-rouge450/450[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) V-rouge  (450/450)
CC:
[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) G-jaune1650/1650[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) V-jaune  (1650/1650)
Message Re: [Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther)   [Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) EmptyJeu 21 Mai - 1:19
Décidément, même cette chair stérile pouvait faire vivre de très belles fleurs. Si l’Araignée s’était attendue à rencontrer un esprit aussi réceptif aux plaisirs simples… Pour un peu, elle serait capable de l’amalgamer avec quelques destinées rencontrées à Rodorio. Et pourtant, entre le Sanctuaire et le Dédale, il y avait un monde. Cela étant, Esther s’étonnait que le Tourment d’Elyra n’apparaisse à aucun moment. Et pourtant, elle avait bien senti un petit quelque chose de dérangeant avant de l’avoir abordée, avec cet animal. Un signe de plus que la Berserker de la Péri savait manier les masques et ne pas découvrir son véritable visage au premier venu. Quand bien même, si elle était capable d’entretenir cette stabilité, cette femme n'avait rien à envier au commun des mortels. À se demander quel genre d’événement aurait pu l’arracher des siens. Il pouvait arriver que les femmes soient plus persécutées ici-bas. Comptait-elle parmi ces malheureuses ?

Toutes ces pensées défilèrent dans son esprit l’espace d’une minute. Une petite minute pendant laquelle la petite fille écoutait sagement son interlocutrice. Sur son expression se lisait une forme d’introspection, contrastant un peu avec ce qu’elle montrait jusqu’à présent. Probablement une facette rêveuse, d’un point de vue extérieur. En tout les cas, Esther accordait un grand soin à retenir toutes les petites particularités de sa semblable. Ses plaisirs. Ce qui animait sa curiosité. Les signes subtils qui traduisaient ses émotions. D’évidence que sa congénère peinait à supporter l’inertie, éprouvant visiblement le besoin de toujours bouger, découvrir, s’émerveiller ; un peu à l’instar d’une enfant. Une conclusion qui fit s’esquisser sur son visage un léger sourire amusé.

De manière un peu étrange, son attitude s’était quelque peu tranquillisée ; plus posée. Avec assez d’attention, sa manière d’être semblait traduire une autre personne, comme si la structure de son essence s’était recomposée, sans que cela ne saute aux yeux pour autant. En effet, elle pouvait tout aussi bien s’être brusquement lassée, ce qui n’avait rien de très étonnant pour une enfant de son âge.

– Non. Enfin, je n’en ai pas croisé beaucoup. La Famine peut aussi voler ? Voilà qui est intrigant.

La voix mélodieuse, elle était en même temps plus maîtrisée. Son sourire quant à lui devenait plus ambiguë. Concernant leur future victime à la longévité douteuse, la Tarentule se contenta de hocher la tête positivement. Inclinant doucement la tête sur le côté, la petite fille aux prunelles orangées observait sa comparse se perdre dans ses réflexions. Manifestement, elle gardait des atouts dans la manche, de quoi attiser sa curiosité. Ceci dit, à l’inverse de tout à l’heure où elle faisait l’effet de parler plus vite qu’elle pensait, cette fois, elle était davantage dans l’analyse ; observatrice. Lorsque sa nouvelle amie scella leur collaboration pour ce beau projet de potager, le sourire d’Esther s’étira fugacement ; une fois de plus, en signe d’acquiescement. Cependant, sa dernière interrogation eut l’effet de lui faire cligner les yeux plusieurs fois. Difficile de ne pas trahir sa surprise.

– Une bibliothèque ? Ici ? Mais pour quoi faire ?

Les yeux dérivant sur un coin d’obscurité dans les replis de chair de la salle, l’Araignée réfléchissait à son tour. Son introspection se finit sur un léger dépit. Il était dommageable de décevoir les attentes de son interlocutrice. Enfin… elle ne pouvait pas non plus lui mentir.

– À ma connaissance, je crois bien que non. Encore que Zvezdan doit avoir quelques parchemins dans ses affaires. Mais je ne sais pas trop de quoi il retourne. Je ne sais pas lire, après tout.

Ses pupilles retrouvaient celles d’Elyra, une légère lueur dans le regard, quand bien même son expression montrait une forme de retenue.

– Qu’est-ce qu’on trouve dans les livres qu’on ne trouve pas dans une conversation ?

Une question innocente, peut-être plus dans le goût de ce à quoi Esther l’avait habitué au moment de l’aborder, mais sans changer d’air. Jusque là extravertie, elle était entrée dans l’introspection ; moins loquace.


[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) Esther11

Codes couleur dialogues : Esther, Arachné.
Chroniques d'une Tarentule, Armure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1809-esther-de-la-tarentule
NympheaNympheaArmure :
Saint du Lotus

Statistiques
HP:
[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) G-bleu1200/1200[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) V-bleu  (1200/1200)
CP:
[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) G-rouge750/750[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) V-rouge  (750/750)
CC:
[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) G-jaune1200/1200[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) V-jaune  (1200/1200)
Message Re: [Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther)   [Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) EmptyJeu 21 Mai - 14:30
Esther semblait plus calme. L’excitation du moment semblait passée et c’était normal. Planifier des projets ça avait quelque chose de grisant lorsque l’on était intéressé par ceux-ci, mais lorsque tout avait été étudié et qu’il ne restait plus grand-chose, il y avait de grandes chances pour que le soufflet retombe. La jeune femme n’était pas comme certains à pouvoir faire des cabrioles pour amuser la galerie. Quoiqu’elle aurait pu demander au loup d’effectuer quelques tours, mais même lui semblait s’énerver, l’envie de gambader en plein air revenant en bloc dans son esprit limité.

Peut-être qu’elle se trompait mais elle voyait là les signes qu’elle avait pu observer chez les enfants de ses tuteurs lorsqu’ils étaient encore jeunes. Il fallait tout le temps changer de jouer ou d’activité pour les garder souriants. Une tâche ardue lorsque l’on n’avait pas grand-chose pour s’occuper. Ces moments faisaient partie de la vie et ‘Lyra trouvait que l’on appréciait mieux ces bons moments lorsque l’on avait tous les autres à côté pour comparer.

Quoiqu’il en soit la discussion était devenue plus sérieuse et plus posée. ‘Lyra nota que les ailes c’était sans doute assez rare comme elle l’avait deviné et pour celle qui était en bas de l’échelle c’était une petite satisfaction. On trouvait de la fierté et du plaisir là où on le pouvait…

Elle ne l’avait pas remarqué avant ou peut-être n’y avait elle pas prêté attention, mais maintenant qu’elle se sentait plus en confiance, elle pouvait s’arrêter sur plus de détails comme la beauté de la voix de la fillette. Ça aurait pu la faire sourire… Saleté de masque, il faudrait vraiment qu’elle fasse un travail sur elle-même un de ces jours parce que c’était pénible d’avoir envie de sourire et de sentir ses muscles figés, désobéissants.

Pas de bibliothèque… Donc si elle voulait des informations elle devrait se débrouiller autrement. Subtilement elle haussa les épaules avant de répondre.

- Il y a plein d’histoires, quand on ne sait pas en inventer c’est pratique. Et puis il y a des connaissances, par exemple j’avais un libre qui parlait des types de champignons, mais il doit y en avoir sur tout, sur les fleurs, sur les animaux… Parfois ils parlent de lieux et on peut avoir un plan, une carte qui permet de se repérer. On n’a jamais eu beaucoup de livres à la maison, mais j’ai toujours trouvé ça intéressant. Ça occupe l’esprit quand on est seul et qu’il n’y a personne à qui parler.

Elle tourna la tête dans un réflexe. S’il y avait eu une fenêtre, elle aurait laissé ses yeux s’y échapper un instant.

- Mais effectivement il faut savoir lire. Et je comprends qu’ici ça ne soit pas une compétence répandue. Je n’ai pas trop eu le choix, on m’a appris étant petite pour que je puisse lire les prix au marché et les mots sur la liste de courses. J’ai appris à compter et à faire des calculs simples aussi pour vérifier que les vendeurs n’essaient pas de m’entourlouper. Ils sont vicieux...

Et maintenant les vicieux sont en bouillie ! Bien fait. Une lueur étrange traversa son regard à cette pensée. Les humains avaient été châtiés et elle avait hâte de s’occuper du cas des autres. Eux si prompts à se laisser pervertir méritaient bien de connaître chaos et folie. Son attention se reporta sur le canidé.

- Je pense qu’il est temps qu’il aille se dégourdir les pattes et chasser quelques rats dans la forêt.

Elle aurait pu convaincre la bête qu’elle avait pas besoin de cela, mais à vrai dire c’était une activité qui amuserait la jeune femme alors elle ne s’en priverait pas.

- Et puis je pense en profiter pour en éclater quelques uns moi aussi. Il faut que je m’entraîne.


[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) 49ky
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2339-nymphea-chevalier-du https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2317-nymphea-du-lotus-journal
EstherEstherArmure :
Cuirasse de la Tarentule

Statistiques
HP:
[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) G-bleu900/900[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) V-bleu  (900/900)
CP:
[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) G-rouge450/450[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) V-rouge  (450/450)
CC:
[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) G-jaune1650/1650[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) V-jaune  (1650/1650)
Message Re: [Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther)   [Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) EmptyVen 22 Mai - 0:08
Une œillade dirigée vers l’animal accompagnant sa comparse, la Tarentule remarqua qu’il s’agitait un peu. Alors quoi, il voulait sortir promener ? Mais, n’avait-il pas été envoûté par les chants de sa nouvelle maîtresse ? Revenait-ce à dire que son don était imparfait et demandait d’être travaillé régulièrement pour tenir sur la durée ? À moins que cela n’exprime une volonté de s’évanouir de la conversation pour s’ouvrir à des activités plus enthousiasmantes ? Fronçant légèrement les sourcils, Esther s’étonnait d’être devenue si ennuyeuse. Encore qu’elle pouvait aussi bien se tromper. Mais cette possibilité l’interrogeait. Si cette hypothèse devait se vérifier, alors cela voulait dire qu’à l’avenir, il lui faudrait batailler pour toujours garder son attention. Ceci dit, l’Araignée n’allait sûrement pas s’emporter pour une pareille vétille. De toute manière, elle-même sentait que la discussion gagnait à se conclure. C’était déjà bien assez pour une première rencontre.

Tranquillement, la petite fille écoutait son interlocutrice défendre les vertus de la lecture. Sans trop de difficulté, elle parvenait à attirer son attention, ou du moins, à la convaincre de l’intérêt de ces bouquins. Jusque là, l’Araignée y voyait des objets encombrants. Désormais, elle y voyait de potentielles mines d’informations. C’était sans parler cette légère palpitation dans sa poitrine qui lui donnait une drôle d’impression. C’était quoi ça ? Ce frisson alors que sa vis-à-vis ne parlait que de s’occuper. Tuer le temps, lorsqu’on n’a personne avec qui parler. Sans trop comprendre pourquoi, une forme de malaise la rongeait, sa vision se faisant plus floue. Cela étant, elle veillait à ne pas le montrer à sa semblable. Quand bien même, son regard perdait de sa lueur, plus creux, comme si elle était présente sans l’être.

Pour cette raison, elle ne remarqua pas les petites mimiques d’Elyra. Tout au plus continuait-elle d’assimiler son explication empreinte de nostalgie. Des petites connaissances acquises pour s’en sortir dans la vie de tous les jours. Des savoirs bien terres à terres, signes qu’elle devait avoir eu une vie à peu près normale, par le passé. En tout cas, cela la confortait dans ce qu’elle perçut. Enfin, il y avait un truc bizarre dans sa manière de parler de ces souvenirs. Quelque chose, comme du contentement. Et pas le plus sympathique. Mais difficile de vraiment mettre le doigt dessus. D’évidence que cette femme n’était pas aussi saine d’esprit que d’apparence. Tandis qu’elle parlait de sortir son petit animal de compagnie, dire de chasser, Esther était restée figée, l’expression pensive.

Elle ne réagit pas outre-mesure à la mention « des rats ». Sans doute était-ce un petit surnom pour cacher des pratiques peu catholiques. Enfin, elle était mal placée pour le reprocher. Peu de monde en ces lieux le pouvait, à vrai dire. Une résidente dont la place dans ce domaine ne posait pas question, mais qui gardait tout de même cet air d’autrefois, ayant fait d’elle une personne normale.

– Oui, je ne vais pas te déranger plus longtemps. Je vais déjà regarder ce que je peux faire pour le potager.

Sa voix s’était faite plus basse, portant un quelque chose d’ambigu, de plus réservé. Elle avait cessé de détonner dans la salle. Pour autant, à y regarder de plus près, la Tarentule ne semblait pas s’ennuyer. Son attitude empruntait plus au trouble. Peut-être, une forme de perdition. Une émotion lui appartenant, guère vraiment liée à sa nouvelle amie.

– J’aimerais pouvoir lire un jour, ça m’a l’air intéressant.

Que ses prunelles orangées se lèvent vers Elyra, le sourire qui avait disparu revint sur son visage, amicale.

– Je suis contente d’avoir rencontré une personne comme toi. J’espère que tu feras de vieux os. Il est toujours bon d’avoir une personne à qui parler.

Et sur ces dernières paroles, sa silhouette enfantine de disparaître doucement, laissant la Berserker de la Péri en la seule compagnie de sa marionnette bestiale.


[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) Esther11

Codes couleur dialogues : Esther, Arachné.
Chroniques d'une Tarentule, Armure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1809-esther-de-la-tarentule
NympheaNympheaArmure :
Saint du Lotus

Statistiques
HP:
[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) G-bleu1200/1200[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) V-bleu  (1200/1200)
CP:
[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) G-rouge750/750[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) V-rouge  (750/750)
CC:
[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) G-jaune1200/1200[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) V-jaune  (1200/1200)
Message Re: [Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther)   [Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) EmptyVen 22 Mai - 21:01
Que c’était étrange de discuter avec quelqu’un, en y regardant de plus près, rarement elle avait eu l’occasion d’échanger autant de mots et pour celle qui était habituée à la solitude et au silence de sa bulle c’était une expérience plutôt agréable qu’elle ne manquerait pas de réitérer par la suite. Au fil du temps sans doute apprendrait-elle à avoir de meilleures intuitions, des réactions plus adaptées ou simplement plus de choses à dévoiler et raconter. Chaque chose en son temps.

Il était entendu que la fillette se chargerait des préparatifs pour le potager. Bien que cela laissa une impression étrange à la jeune femme, elle laissait faire. D’ordinaire, c’était elle qui faisait pour les plus jeunes. L’inversion des rôles ne la mettrait pas mal à l’aise mais lui laissait une impression d’inhabitude. Cependant la chose était des plus logiques puisque du coin elle ne connaissait encore rien. Cela viendrait, elle ferait ce qu’il faut pour découvrir et apprendre à vivre dans ce nouvel univers.

- Tu ne m’as pas dérangée, je te remercie d’être passée me voir ça m’a fait plaisir. Si tu as besoin d’aide pour le potager, ou lorsque tu auras bien avancé, n‘hésite pas à me prévenir.

Elle n’allait pas la laisser tout faire ! Et puis elle aussi avait activement envie de participer à ce projet. C’était un peu la seule chose bien qu’elle avait faite toute sa vie et son humanité s’y raccrochait comme à une bouée de sauvetage ou comme une petite fille agrippée à sa peluche. L’inconnu était parfois inquiétant quand il était trop omniprésent.

Pour clôturer l’épisode sur les livres et la lecture, elle opina doucement d’un signe de tête et proposa simplement :

- Si tu veux je pourrais t’apprendre à lire. Quand le potager sera terminé et qu’il n’y aura plus qu’à l’entretenir, s’il n’y a pas de mission ou de guerre d’ici là, nous aurons du temps pour cela.

Esther avait le temps d’y réfléchir. ‘Lyra n’était sans doute pas la meilleure des professeures, mais probablement l’une des rares à pouvoir lui transmettre ce savoir. A moins qu’elle ne demande à son Patron. Peut importait, la proposition avait été faite.

Ses yeux d’or se firent douceur en réponse au sourire de l’enfant. Effectivement c’était un moment bien agréable.

- Je suis contente aussi, vraiment. Ça me rassure de voir qu’il n’y a pas que des fous ou des excentriques ici.

La silhouette disparu et ‘Lyra emmena son loup se dégourdir les pattes dans la forêt comme elle l’avait déclaré plus tôt.


[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther) 49ky
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2339-nymphea-chevalier-du https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2317-nymphea-du-lotus-journal
 
[Janvier 553] Tout ce qui brille (Esther)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Transylvania :: Dédale de Chair :: Boyaux enflammés-
Sauter vers: