Votez
I
II
III


Mars 553 AD (Jusqu'à la fin de l'Event)
 
Partagez
 

 [Janvier 550] Altérations (ellipse de retour)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AirôthAirôthArmure :
Taureau

Statistiques
HP:
[Janvier 550] Altérations (ellipse de retour) G-bleu1200/1200[Janvier 550] Altérations (ellipse de retour) V-bleu  (1200/1200)
CP:
[Janvier 550] Altérations (ellipse de retour) G-rouge1250/1250[Janvier 550] Altérations (ellipse de retour) V-rouge  (1250/1250)
CC:
[Janvier 550] Altérations (ellipse de retour) G-jaune1200/1200[Janvier 550] Altérations (ellipse de retour) V-jaune  (1200/1200)
Message [Janvier 550] Altérations (ellipse de retour)   [Janvier 550] Altérations (ellipse de retour) EmptyJeu 7 Mai - 15:04
Airôth. Chevalier d'Or du Taureau. Taureau d'Airain. Preux Chevalier. Aldébaran. Taureau Blanc. Kaor'Khan. Apis. Boukhis. Mnévis. Khanoutef. J'ai de nombreux noms, de nombreux titres. Mes pas m'ont mené jusqu'au Sanctuaire où ma vie a pris un sens au service d'une Déesse que je ne connaissais pas. J'y ai connu l'honneur. J'y ait connu l'amitié. Des combats. La désolation. L'amour. La guerre.

D'anciennes divinités oubliées m'ont donné leur force, ont fait de moi un Saint d'Athéna. Voilà maintenant plusieurs années que j'arpente ce Sanctuaire où d'autres hommes et femmes parés d'or, d'argent et de bronze m'aident à tenir une volonté unique. J'ai grandi, je me suis renforcé tant par le corps que par l'esprit, à arpenter des mondes oniriques que je ne connaissais pas. Ma force, le dit-on, est centré sur mon cœur, profondément grand. Je ne suis pas qu'un mur infranchissable. Je peux être destructeur.

Tout a changé lorsqu'elle est partie, éphémère à son habitude, pour une simple mission. Notre lot à tous. La dernière que j'avais effectué m'avait profondément marquée et changé à jamais. J'aurai du me douter qu'en ayant prononcé aucun mot sur son retour elle ne reviendrait pas. Je l'ai cherchée ici bas. Je l'ai cherché dans les songes, dans les espaces éthérés et lointains. Rien. Pas même un écho, un résidu. Les Mondes m'informaient d'un fait simple : Elle n'existait plus. N'avait peut être même jamais existé.

La première bataille de la guerre contre la coalition d'Apollon et d'Arès ne tarda pas à poindre, et comme bien d'autre de mes frères d'arme j'ai combattu au nom d'Athéna. Les affrontements étaient brutaux, sanglants. Combien périrent sous mes coups ? Sous ceux de nos ennemis ? Difficile à savoir. Mediolanum fut notre victoire première. Moi je regardais mains rougeâtres et poisseuses. Était-ce là réellement une gloire ? Des combats j'en avais mené, du sang j'en avais vu et versé. Jamais autant. Pourtant, la Justice était de notre côté, nous nous battions pour le bien. J'essayais de m'en persuader… Et elle n'était pas là pour me raccrocher à la terre, pour me guider dans ces pénombres. J'ai du le faire seul, avec mes propres moyens. M'ouvrant à a la spiritualité bien plus que par le passé. Depuis que les Divinités d'Égypte m'avaient offert une partie de leur savoir, cela m'était bien plus aisé.

Et pourtant, cela ne m'épargna en rien pour la suite. Protégé ? Je l'étais oui. Par les autres Chevaliers. Par ma propre force. Par mon Cosmos radieux et ailé. Cela n'évita pas la souffrance. La bataille faisait rage non loin de la Tour des Vents, les coups venaient de toute part et pourtant nous menions la bataille jusqu'à ce que, de mes propres yeux, je vis le Grand Pope tomber. Son Cosmos si puissant qui nous entourait tous, nous galvanisait, s'éteignit alors… Mes forces ne me lâchèrent pas, pour la première fois de ma vie je ressentais une colère sans commune mesure, frappant sur tous ceux qui se mettaient au travers de ma route pour essayer de le rejoindre. Il n'en fut rien. Une explosion retentit non loin de moi et mon corps, emporté par cette dernière, s'écrasa quelques mètres plus loin. Je n'ai plus beaucoup de souvenirs de ce moment. J'étais au sol, tentant de me relever dans la douleur. Mes yeux se fermaient alors que je luttais pour les garder ouverts. L'ai-je aperçue, brillante et sublimée non loin devant moi, semblant flotter sur les corps ?

A mon réveil, j'étais perdu. J'avais perdu. La bataille, nous l'avions remporté. Moi, elle me coûta mon bras droit. Je pensais mes blessures petit à petit, dans mon Temple, vide, ne croisant que peu de personnes. Childéric du Lion fut nommé pour reprendre la mission d'Akritès. Le nouveau Grand Pope, un homme bon et droit, me proposa une retraite suite à ma blessure, argumentant que j'avais bien assez payé pour avoir droit à la paix. Avec le plus grand des respect je l'ai refusée en renouvelant mes vœux de fidélité, souhaitant poursuivre ma mission tant que je le pourrais. Je n'avais que ça. Que ma foi. Que mon armure. Il me fallut quelques mois pour m'y habituer. Continuer mes entraînements pour garder ma maison. Je n'ai rien perdu du ma force au final, peut être un peu d'habileté cependant. Le prix était pourtant plus lourd qu'il n'y paraissait. La partie de mon armure qui couvrait ce bras perdu avait disparue. Elle n'avait put être réduite en poussière, et la Constellation du Taureau me faisait ressentir le manque profond qui l'habitait. Lorsque je fut assez rétabli, j'ai décidé de retourner en Italie pour essayer d'en trouver une trace, un indice, et le Grand Pope me l'a autorisé. J'y suis donc allé, paré de mon armure, ayant décalé ma cape sous mon épaulière droite désormais pour cacher ce que je n'avais plus.

Il n'y avait que des ruines là bas. j'ai passé plusieurs jours à fouiller des décombres, tentant de me rappeler l'endroit où j'avais été frappé mais… plus ne rien ne ressemblait à mes souvenirs. Si l'on devait résumer la dévastation en un endroit, c'était bel et bien ici. Je ne cessai de bouger des pierres, des blocs de marbre, des arbres… Parfois même des corps de guerriers tombés et ensevelis. Il me fallait alors leur creuser un endroit pour qu'ils puissent reposer en paix, peu importait leur camp. Les semaines passaient et à dire vrai, seul, la recherche me prendrait des années. Mais il n'y avait rien, pas la moindre trace de ce que j'avais perdu, pas le moindre écho émis par mon Armure d'Or. Elle aussi, partie de moi, partie de mon armure, avait disparue. Pourtant, je ne suis pas revenu la main vide. A force de creuser, de dégager d'immenses roches dans ce Sanctuaire Désolé, j'ai trouvé de quoi intéresser le Grand Pope.

Voilà ce qui s'est passé dans ma vie depuis que tu es partie, ma chère Ileana. On ne s'est pas vu depuis longtemps toi et moi, j'espère que ton apprentissage porte ses fruits. Que tu vas bien. N'hésites pas à venir me voir quand tu le pourras, le Temple du Taureau te sera toujours ouvert.


Airôth,
Chevalier d'Or du Taureau
.

PS : Et c'est bien moi qui ai écrit, j'ai continué ce que tu avais commencé à m'enseigner, durant toutes ces années.


[Janvier 550] Altérations (ellipse de retour) Signature
Apparence et Armure d'Airôth :
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1834-airoth-chevalier-d-o https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1771-airoth-chevalier-d-or-du-taureau
 
[Janvier 550] Altérations (ellipse de retour)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Imperium Byzantinum :: Sanctuaire :: Temple du Taureau-
Sauter vers: