Votez
I
II
III
IV
V


Avril 553 AD
 
Partagez
 

 [Janvier 553]Réminiscence du passé [solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
EliasEliasArmure :
Phénix

Statistiques
HP:
[Janvier 553]Réminiscence du passé [solo] G-bleu180/180[Janvier 553]Réminiscence du passé [solo] V-bleu  (180/180)
CP:
[Janvier 553]Réminiscence du passé [solo] G-rouge180/180[Janvier 553]Réminiscence du passé [solo] V-rouge  (180/180)
CC:
[Janvier 553]Réminiscence du passé [solo] G-jaune244/244[Janvier 553]Réminiscence du passé [solo] V-jaune  (244/244)
Message [Janvier 553]Réminiscence du passé [solo]   [Janvier 553]Réminiscence du passé [solo] EmptyVen 8 Mai - 9:06
Citation :
Suite des RP liés à la montée des Maisons.

Il venait de traverser la demeure du Scorpion. Le gardien, un certain Lesath, lui avait accordé droit de passage sans problème. Jusque là, il n'était pas à plaindre : aucun des Chevaliers d'Or ne s'étaient opposés à sa montée. Elias avait simplement remercié l'homme avant de sortir, de se retourner et de s'incliner gravement devant la demeure de son ancien maître, Antarès. Cet homme l'avait remarqué à une époque où son "double" prenait de l'ampleur en son âme. Il l'avait instruit, l'avait aidé à comprendre le sens même de ses pouvoirs, lui permettant alors de prendre conscience que ses flammes n'étaient pas qu'un outil de destruction. Bien au contraire. Il devait à cet homme ce qu'il était devenu. Lui devait le combat qui l'avait mené à prendre le dessus sur l'autre Elias.
    - Merci Maître Antarès d'avoir été là pour moi. Votre sacrifice ne sera jamais oublié et je perpétuerai votre enseignement jusqu'à ce que cette armure me quitte. Adieu, Maître.

Depuis que Ryme lui avait demandé de lui montrer son armure, il ne s'en était pas séparé. Cela avait facilité le passage auprès du gardien Lesath, et cela était de toute façon nécessaire pour ce qu'il s'apprêtait à faire d'ici quelques instants. En parlant à Antarès, du moins face à son ancienne Maison, il avait porté la main à son coeur, avant de plaquer cette dernière sur le sol devant lui, comme pour y laisser une marque. Il ne se laissait pas gagner par la tristesse, seulement par une admiration sans faille à l'encontre d'un homme qui avait été comme un père pour lui, à sa manière. Il prit ainsi quelques instants avant de se relever et de poursuivre son chemin.

La Maison se dressait face à lui. Il savait que celle-ci ne possédait pas de gardien. Pas encore en tout cas, à moins que celui-ci ne se trouve pas en sa demeure ? En tout cas, il ressentait maintenant avec plus d'intensité encore l'énergie qui l'avait mené ici. Celle de Feu Arsiesys, ancien Grand Pope et chevalier du Sagittaire. Dernier gardien des douze Maisons, Protecteur et Voix d'Athéna. Et plus important encore, son mentor lui aussi. On pouvait certainement rire de cette quête qu'il venait de s'imposer. Mais le Phénix se moquait éperdument des avis des autres. Il lui incombait de saluer les âmes défuntes de ces deux-là avant d'ouvrir le livre et de débuter un nouveau chapitre. Il venait de revenir à la vie, tiré des cendres de l'Etna par l'armure elle-même. Celle-ci lui avait fait part de la nécessité pour elle de le faire renaître, afin qu'ils puissent partager ce fardeau qui avait été le leur des années durant.

Saluant la demeure comme il l'aurait fait si elle avait été habité, il prit quelques instants avant de pénétrer enfin dans le sanctuaire. A peine entrée, il sentit que l'aura du défunt l'appelait. Il savait où aller. Et déjà son regard se portait sur la zone. Mais prendre le temps était aussi important pour lui que la finalité de sa quête. Alors que ses yeux balayaient l'espace, les souvenirs l’assaillirent.

Assis en tailleur, j'attends. Mon maître va arriver, je le sais. C'est étrange. J'ai comme un mauvais pressentiment. Comme si quelque chose de terrible va arriver. Peut-être que je me fais des illusions. Il veut me parler. Mais quand il me demande comme ça, ce n'est jamais anodin. Je suis son plus fidèle soldat. L'ultime rempart de notre Déesse face au mal qui recouvre ce monde. Nous avons de belles victoires à notre actif. Alors pourquoi est-ce que je redoute cet entretien ? Quelque chose d'énorme est en train de se jouer, il ne peut en être autrement. Oh ! Voilà qu'il arrive. Je me relève. Je murmure... " Grand Pope Arsiesys ? Je suis venu comme vous le souhaitiez !"

Le songe disparaît, en même temps qu'une sensation de menace envahit son coeur. Il se souvenait de la dernière requête de son mentor. Son ultime mission. Chassant les ténèbres de son âme, il se rendit alors là où on l'appelait. Où "ça" l'attirait.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1835-elias-du-phenix-term
EliasEliasArmure :
Phénix

Statistiques
HP:
[Janvier 553]Réminiscence du passé [solo] G-bleu180/180[Janvier 553]Réminiscence du passé [solo] V-bleu  (180/180)
CP:
[Janvier 553]Réminiscence du passé [solo] G-rouge180/180[Janvier 553]Réminiscence du passé [solo] V-rouge  (180/180)
CC:
[Janvier 553]Réminiscence du passé [solo] G-jaune244/244[Janvier 553]Réminiscence du passé [solo] V-jaune  (244/244)
Message Re: [Janvier 553]Réminiscence du passé [solo]   [Janvier 553]Réminiscence du passé [solo] EmptyVen 15 Mai - 19:02
Elle était là. Magnifique, comme dans son souvenir. Son coeur se serra, de tristesse. L'armure du Sagittaire avait une valeur énorme aux yeux du Phénix. Les souvenirs affluaient dans son esprit. Il se rapprocha et s'inclina très respectueusement devant cette dernière. Il ressentait une présence. Son regard balayait l'espace sans comprendre d'où cela pouvait provenir. Puis ne voyant rien, il se redressa et plongea son regard dans les reflets dorés de l'armure.
    - Je ne sais pas pourquoi exactement je suis monté jusqu'ici, Maître Arsiesys. J'ai cru avoir perçu votre présence. Votre éclat. Sans doute pour vous rendre un ultime hommage.

Alors qu'il regardait le totem, une silhouette translucide apparue aux côtés de l'armure. Reconnaissable entre toute, la silhouette semblait l'observer. Elle venait de sortir de l'armure, littéralement parlant.
    "Désolé de t'avoir fait venir jusqu'ici, mais..."Il effleurait l'armure en parlant. "C'est plus simple pour moi de m'y exprimer." Puis, tournant son regard vers lui, il semblait l'observer. Semblait pouvoir le voir. "Je suis content de te revoir, Elias... Même si je préférerais que ce ne soit pas parce que tu as été condamné à de nouveaux combats."

Il aurait aussi préférer, à dire vrai. Bien qu'il ait face à lui une simple présence spectrale, le Phénix ne voyait en lui que son maître. Une parcelle de son pouvoir s'était éveillé à son contact. Une parcelle qu'il avait enfermé dans cette armure qui avait été la sienne des années auparavant. Un sentiment de bien-être emplissait l'esprit du jeune homme. Il l'avait perçu, ne s'était pas trompé. En dépit de ce sommeil forcé, il n'avait pas perdu son talent en terme de perception de ce type. Sans doute que Japheth y était pour beaucoup. Son enseignement avait porté ses fruits. Sans doute aussi parce que le pouvoir de l'ancien Grand Pope dépassait de beaucoup les siens. Antarès n'y était pas parvenu lui.
    - Je suis heureux de pouvoir vous parler, même si c'est sous cette forme. Je dois vous avouer avoir été surpris par cette renaissance. Ma renaissance. Mais je sais que cela signifie qu'il me faut repartir en guerre. Qu'ils ne sont pas tous prêt à cela. J'ai toutefois perdu beaucoup de pouvoir. Il me faudra du temps pour le retrouver. Pourquoi m'avoir fait venir ici, Maître ?

Il avait perdu de son pouvoir, c'était une certitude. D'ailleurs l'éclat doré qui avait été le sien par le passé avait disparu de son armure, celle-ci ayant reprit son apparence d'origine. Si cela ne dérangeait pas l'homme aux yeux d'ambre, il avait toutefois été déstabilisé par ce changement. Il avait en tête bien des suppositions mais n'aurait sans doute jamais de réponse. Il ne chercherait donc pas plus, remerciant intérieurement le Phénix d'avoir eu suffisamment foi en lui pour le faire revenir.

Arsiesys avait gardé le silence pendant que Elias parlait. Écoutant son élève. Réfléchissant peut-être aux implications des informations qu'il lui avait donné. Il ne cillait pas. Son pouvoir était toujours présent, emplissant l'espace autour de lui, illuminant l'esprit de l'Oiseau de Feu. Ce n'était pas un spectre. Il était réellement celui qu'il avait été. Un souvenir ?
    "J'ai perçu ton retour en ce monde, qui doit te sembler bien différent de celui que tu as laissé derrière toi. J'ai donc cru bon de te faire savoir que tu n'es pas seul... Même si c'est relatif. Nous serons toujours là, même s'il ne reste rien de nous. Tant que demeurera notre héritage."

Il regardait son poing et le refermait, translucide. Comme pour appuyer ses dires. Comme pour prouver qu'il n'était plus celui qu'il avait été. Elias écoutait, comprenait. Se rapprochant de l'apparition, il semblait vouloir lui poser une question. Cette armure aurait-elle assez d'énergie pour le faire revenir. Pour lui permettre de le voir au besoin ?
    - Et lorsque cette armure sera de nouveau celle d'un autre Chevalier, pourrais-je toujours vous demander conseil ? Ce monde est différent. Plus sombre. Il me faudra nouer des alliances afin de repousser le Mal qui s'est ainsi répandue. Tout est nouveau, alors que je suis un ancien.

Ancien par l'expérience. Ancien par l'âge réel. Ancien encore par les guerres passées. Il y avait assez peu de chance qu'un autre chevalier ait vécu une vie si longue que la sienne. Du moins pas qui soit encore en activité à ce jour. Entre ceux qui ne le croiraient pas et ceux qui supposeraient une ruse pour les troubler, il allait avoir du travail. la Foi en sa mission serait primordiale pour qu'il puisse tenir.
    "Je ne sais pas. Je ne suis plus qu'un écho, cela ne durera pas éternellement. Mon temps devrait déjà s'être achevé. Mais tu auras toujours ta place en cette demeure. En ce jour et à jamais. Et qui sait... Peut-être serai-je là pour t'accueillir. Puisse ta lumière ouvrir la voie parmi les ombres."

Il lui avait adressé un sourire. C'est alors que l'armure se mit à bouger, retirant la flèche qui y était encochée. Elias comprenait le geste. Ainsi tendit-il la main pour s'en saisir. Au moment où ses doigts effleuraient la flèche, la forme spectrale d'Arsiesys disparue. Il savait que l'armure pouvait produire de ces flèches à volonté. Mais tout de même. Il salua une dernière fois l'armure de son mentor, gardant précieusement la flèche en question. Puis repartit, les paroles de son maître en tête.

Une nouvelle ère... Oui. Une nouvelle ère pour le Phénix.


Citation :
Elias récupère la flèche d'or offerte par Feu Arsiesys.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1835-elias-du-phenix-term
 
[Janvier 553]Réminiscence du passé [solo]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Imperium Byzantinum :: Sanctuaire :: Temple du Sagittaire-
Sauter vers: