Votez
I
II
III


Février 553 AD (Jusqu'au 30 Septembre 2020)
 
Partagez
 

 [Janvier 553]Une invitation acceptée [PV Ryme]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
EliasEliasArmure :
Phénix

Statistiques
HP:
[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] G-bleu180/180[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] V-bleu  (180/180)
CP:
[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] G-rouge180/180[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] V-rouge  (180/180)
CC:
[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] G-jaune244/244[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] V-jaune  (244/244)
Message [Janvier 553]Une invitation acceptée [PV Ryme]   [Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] EmptyVen 8 Mai - 15:49
C'était fait. Terminé, entériné. Il avait rendu les honneurs à ses anciens maîtres, comme il se le devait, et avait même eu la chance d'entendre les propos de Feu Arsiesys. Il savait où il allait désormais. Il savait ce qu'il aurait à faire et paraissait heureux de pouvoir se lancer entièrement dans sa mission. La vie n'était pour lui qu'un éternellement recommencement mais il appréciait cela. Sa mission était telle qu'elle ne pouvait être ignorée. Et Elias chérissait ces flammes plus que sa propre vie. Elles faisaient partie intégrante de son existence, de son armure, et il supposait que les autres porteurs ne s'étaient jamais véritablement montré digne des valeurs de cette armure.

On pouvait peut-être y voir de l'orgueil. Et les gens n'auraient pas tort de le croire. Mais c'était en réalité plus profond que cela, plus puissant. Pour le blondinet, il fallait croire en ce que l'on faisait. Y croire passionnément, avec fougue, sans quoi l'on prenait le risque de ne pas réussir à atteindre ses objectifs. Il estimait que s'il ne se montrait pas aussi sûr de lui, alors cela ouvrirait la porte à deux choses : le retour de son "autre" lui, et une perte de ses pouvoirs. Et s'il perdait ce droit de revêtir le Phénix, alors il se savait perdu. Le doute ne lui était donc pas possible, n'en déplaise au Chevalier Aegis.

Cette idée, cela faisait plusieurs jours qu'il la tournait en boucle dans sa tête. Il avait pris le temps de se prendre un peu de temps pour souffler, se reposer, avant de reprendre complètement l'entraînement. Et il s'était aussi souvenu de l'invitation de Ryme du Lion. Il avait apprécié la jeune femme, son caractère, l'âme qu'il avait aperçu. Il avait aussi deviné au travers de son discours qu'ils partageaient tout deux des similitudes. Comme celle d'avoir comme maître un Grand Pope. Et l'envie d'aller la voir se fit donc plus forte. C'est ainsi qu'il se rendit auprès de sa maison. Cette fois, il avait prit le pli de revêtir son armure. Silas l'avait informé que c'était pour le mieux et Ryme elle-même le lui avait demandé lors de leur rencontre. N'y voyant aucune réelle contrainte, il fit donc en sorte de respecter la demande.

Ne connaissant pas les coutumes qui étaient en vogue parmi les gens de cette génération, il avait finalement décidé de se présenter à elle avec un présent particulier. Cette dernière lui avait proposé lors de leur rencontre un peu d'eau. Pour le petit clin d’œil, il avait amené avec lui une bouteille de ce liquide commun et pourtant vital, bouteille qui se trouvait dans un sac en bandoulière. Il appréciait l'allusion et trouvait intéressant de rebondir ainsi à sa première invitation. Il n'eut une fois de plus aucun mal à monter les premières demeures. Soit les gardiens étaient absents, soit ils lui avaient laissés le chemin libre puisqu'ils le connaissaient et qu'il avait déjà montré patte blanches. S'inclinant devant la maison, une fois de plus il laissa le vent emporter ses mots.
    - Moi, Elias du Phénix, demande audience auprès de la gardienne de cette Maison, Ryme du Lion.

Et il attendit qu'elle vienne. Il sentait la présence du chevalier. Et trouvait cela réconfortant, comme la première fois. Il était sur qu'elle trouverait amusant le fait qu'il ait son armure. Quant à la bouteille...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1835-elias-du-phenix-term
RymeRymeArmure :
Armure du Lion

Statistiques
HP:
[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] G-bleu1650/1650[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] G-rouge1200/1200[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] V-rouge  (1200/1200)
CC:
[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] G-jaune1650/1650[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] V-jaune  (1650/1650)
Message Re: [Janvier 553]Une invitation acceptée [PV Ryme]   [Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] EmptyVen 8 Mai - 22:02

Le mal du pays. Contrairement à l'enthousiasme qui animait son âme, la Gardienne de ces lieux pouvait se montrer d'une humeur particulièrement massacrante durant son sommeil.

Au loin, dans ses cauchemars, quelque chose résonnait.
C'était bruyant.
Les aiguilles d'une horloge invisible agaçaient cette jeune femme, si impatiente.

Avec l'arrivée de toutes ces responsabilités, son devoir en devenait parfois fade : sa mission ne cessait de devenir plus sage, moins mordante avec le temps. Quand la solitude dansait ainsi avec le silence de son antre, les pensées de Ryme se tournaient automatiquement vers le Lac Majeur et son petit village, près de Mediolanum. Certaines habitudes lui manquaient terriblement. Malgré la guerre, le feu et les aléas des peuples qui allaient et venaient dans l'ancien Empire, sa liberté et sa vie d'anonymes en Italie la rendait nostalgique. Les rires n'y avaient jamais manqué, et la chaleur du soleil ne faisait qu'alimenter le sang chaud qui coulait dans ses veines. Un véritable Eldorado avant l'heure.

Et pourtant.

Où que Ryme aille, il y avait ces songes obscures ; un assassin dont elle ne connaissait ni le nom, ni le visage. Tout bas dans son cœur, soufflait une amertume oubliée, que son être façonnait sous des éclairs de Lumière. Bien entendu, l'heure n'était pas au métamorphose. Le moment n'était pas venu. Un jour néanmoins, la patience viendrait à lui manquer. La Sainte n'aurait de repos que lorsque sa main pourfendra la Bête qu'elle traquait depuis des années. Un gloubi-boulga de victoires éternellement insuffisant à ses yeux...

La jeune ferma les yeux et se plongea dans ces mémoires plus colorées, dans ces espoirs vengeurs et secrets. Ne plus penser. Ou au contraire, renforcer ses convictions, par ces promesses et ces haines indifférentes...C'était comme pour ces Berzerkers, pour ces Oracles ou pour cette Bête, au final. Il n'y avait que les poings pour satisfaire ses Crocs, faire honneur à sa famille. Peut-être n'était-ce pas une solution. Mais qu'y pouvait-elle ? Un Chasseur ne pouvait pas en être un sans la présence d'une Proie...

Et puis, il y avait cette nouvelle famille à défendre, désormais. Le Sanctuaire.

Aux portes de son Temple, un cosmos tout particulier la tira de son rêve éveillé. Ses poings essuyèrent les larmes de fatigue qui coulaient le long de ses joues. Elle n'eut pas besoin de s'y concentrer davantage qu'elle reconnut la marque de l'Oiseau de Feu. Le Phoenix ? Il était vrai qu'elle l'avait invité, quelques jours auparavant. Groggy, sa main s'empara de son masque qu'elle avait posé à côté d'elle pour mieux le fixer sur son visage. Ses pas la portèrent bien vite aux premiers piliers de sa Maison mère, afin d'accueillir ce nouvel invité, comme prévu. Ryme songea même que sa venue était certainement une bénédiction en un moment si opportun.

"Oh, c'est toi. Te voilà donc. Bienvenue dans le Temple du Lion, Elias. Ou plutôt, mon Temple, cette fois-ci. "

Son regard se posa un bref instant sur le Chevalier de Bronze. Belle gueule, bonne étiquette, une volonté de Feu et un cosmos flamboyant, à son image. Comme à son habitude, finalement. La Gardienne ne pouvait pas en dire autant de sa personne, mais elle s'en fichait pas mal. Ses cheveux légèrement en bataille étaient la preuve formelle de sa dernière activité, et pas des moindres : la sieste. Fort heureusement, l'Armure du Lion et sa stature continuaient à renvoyer ces ondes positives et cette fière allure, quand bien même sous son masque, l'humidité de ses yeux se faisaient sentir.

"Appelle-moi Ryme, je t'en prie. Ta visite au Temple du Sagittaire s'est bien passé ? Et ce Grand Pope ? Effrayant et terrible, n'est-ce pas ?"

Quand bien même son masque dissimulait son sourire matois, le ton de sa voix ne voila pas le plaisir qu'éprouvait la Bleu à lui rappeler la taquinerie qu'elle lui avait faite. A en juger son pas décidé, la Lionne n'était certainement pas prête à laisser du mou sur sa personne...

"Hm, tu as apporté quelque chose ? "

Quitte à remarquer au dernier moment que le jeune homme tenait une bouteille entre ses mains...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
EliasEliasArmure :
Phénix

Statistiques
HP:
[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] G-bleu180/180[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] V-bleu  (180/180)
CP:
[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] G-rouge180/180[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] V-rouge  (180/180)
CC:
[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] G-jaune244/244[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] V-jaune  (244/244)
Message Re: [Janvier 553]Une invitation acceptée [PV Ryme]   [Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] EmptySam 9 Mai - 1:23
Il appréciait cette manière de briser les conventions, l'appeler par son nom, s'adresser à lui avec gentillesse et bienveillance. Elle lui avait déjà dit qu'elle n'était pas de ceux à se formaliser des rangs et respectait ses propres paroles. Décidément, Ryme était une personne qui méritait à être connu. Ainsi lui répondait-il d'un hochement de tête, se détendant face à elle. Cet entretien serait une pause bienvenue pour le Phénix avant sa mission. Il savait que cela lui permettait de se changer les idées, voire même d'en apprendre plus sur les chevaliers et le sanctuaire. Maintenant que ses anciens alliés avaient disparus, il devait renouer avec de nouvelles personnes. Et le Lion semblait parfaite pour cela.
    - Très bien, je vous appellerai donc par votre nom. Ma visite s'est bien passée et j'en avais besoin. L'homme à qui je voulais rendre hommage était vraiment quelqu'un de bien. Et je me sens désormais plus serein d'avoir pu faire ça.

Son âme était désormais libre de se tourner entièrement vers son oeuvre. Le Mal allait bientôt se retrouver face à un ennemi de taille et il devait admettre avoir une certaine impatience à se lancer dans l'aventure. Quant au Grand Pope actuel, il devait admettre avoir renoncé à aller à sa rencontre. Il n'avait pas spécialement honte des raisons l'ayant poussées à repartir. Mais il se demandait comment Ryme réagirait à cela.
    - Je crains de ne pas avoir encore d'avis concernant notre Grand Pope. Me recueillir a été plus éprouvant que je ne le pensais et je me suis trouvé dans l'obligation de rebrousser chemin ensuite. L'âme de mon mentor m'est en quelque sorte apparue. Et après autant d'années à "dormir", cela m'a épuisé. Il n'est jamais évident de prendre contact avec l'âme des défunts, surtout quand ces derniers imposent leur présence.

Il paraissait contrit. Mais cette humeur triste s'envola au moment où Ryme s'approchait, lui demandant ce qu'il avait dans les mains. Un faible rire s'échappa de sa gorge alors qu'il dévoilait la bouteille. Un geste idiot pour beaucoup sans doute. Mais il expliquait déjà la raison de cette bouteille :
    - Une simple bouteille d'eau en réalité. Je trouvais cela amusant. Après tout, ne m'aviez-vous pas proposé de l'eau la derrière fois ? J'ai préféré pallier à tout manquement, au cas où aujourd'hui encore, l'on se retrouve ailleurs que chez vous.

La dernière fois qu'il avait monté les marches, il n'avait fait que traverser la maison du Lion. Sans gardien à ce moment là, il ne s'était pas arrêté réellement, préférant placer son attention sur la suite des événements. Le hasard avait voulu qu'il puisse rencontrer Ryme dans la demeure de la Balance, elle-aussi vide de son propriétaire. Aujourd'hui, il avait donc une certaine impatience à pouvoir visiter la demeure de la jeune femme. Voir l'aménagement des lieux, boire un verre en toute quiétude avec une personne digne d'intérêts, en apprendre plus sur elle aussi. Oui, il avait envie de mieux la connaître. En dépit du masque qu'elle portait, il était assuré de mieux la connaître au terme de la discussion.
    - Mais si je n'ai pas pu voir le Grand Pope, peut-être pourrez-vous m'en dire plus sur lui. Et sur vous, si le coeur vous en dit ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1835-elias-du-phenix-term
RymeRymeArmure :
Armure du Lion

Statistiques
HP:
[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] G-bleu1650/1650[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] G-rouge1200/1200[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] V-rouge  (1200/1200)
CC:
[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] G-jaune1650/1650[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] V-jaune  (1650/1650)
Message Re: [Janvier 553]Une invitation acceptée [PV Ryme]   [Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] EmptySam 9 Mai - 11:38
La présence du Phoenix avait au moins le mérite de tirer Ryme hors de ses songes et de son ennui. Le Lion était un animal communautaire, après tout. Passer trop de temps à tourner dans sa cage et à ressasser le passé ne lui allait pas. La Gardienne l'accueillit ainsi volontiers, sans cacher la sympathie qui tapissait son silence. Dans les mains du Phoenix, une bouteille d'eau en verre. Etait-ce un clin d'oeil ?

"C'est...Précautionneux ? Merci ?" Précautionneux, oui. Ou très innocent. La jeune femme en resta stupéfaite et ne sut plus qu'en dire. A croire que tous les hommes de ce Sanctuaire avaient leurs "petites" particularités, dernièrement... "Enfin, ça fera l'affaire, dans un premier temps. On ne boira pas que de l'eau par contre, je te préviens."

Ses doigts saisit la bouteille d'eau avec l'agilité d'un chat. Plus qu'un avertissement, c'était une évidence désormais. Les langues ne se déliaient jamais sans un bon repas ou un bon vin, après tout. Et Elias avait des aventures à conter, un compte-rendu qu'il lui rendit bien vite. Son oreille fut donc toute à son écoute. Le Chevalier de Bronze s'était donc bel et bien rendu au Temple du Sagittaire, mais n'avait pas eu la force d'aller voir l'Ancien Lion. Ryme haussa des épaules. Ironiquement, moins un Chevalier était convoqué par ses soins, plus ses chances de rester en vie pour quelques jours augmentaient. La Chance avait sûrement dû frapper le jeune Phoenix.

"Bah ! Le Grand Pope est un homme occupé, ces derniers temps, tu n'as pas perdu grand chose à patienter un peu. Fais les choses à ton rythme, tu viens d'acquérir ton armure après tout. Et puis... Le Temps est probablement venu pour nous de nous préparer à...Je ne sais pas, "quelque chose". "

La Saint mima un regard sur le ciel, afin d'appuyer l'ampleur de ses mots. Leurs armures récemment acquises n'étaient-ils pas une preuve que la Déesse avait besoin d'eux ? Ses lèvres soupirèrent.

"Le Calme avant la Tempête, comme on dit...Il n'y a rien de bon à venir. C'est comme voir des nuages dans le ciel et sentir la foudre approchée. Enfin, si tu veux bien me suivre, nous serons mieux à l'intérieur, pour reprendre cette conversation."

La jeune femme lui fit signe de la suivre. Leurs pas les menèrent bien rapidement à la première salle, d'où se dégageait une ombre fraîche et bienvenue. La salle était surveillée par deux grandes statues de lions couchées, sculptées dans le marbre blanc. Bien que figées, ces dernières donnaient tout l'effet d'être prête à bondir sur leur ennemi à tout instant. Bien vite, une splendide cour intérieure apparut dans le champ de mire, suivi d'un ruissellement d'une fontaine. Bien que l'effet fut plus petit, les multiples arches qui encerclaient la cour donnait quelques allures martiales à cette dernière. On y devinait aisément que Ryme y aménageait son temps pour osciller entre entraînement et paresse. Ryme contourna ces arches sculptés avec minutie, menant son invité vers l'aile gauche. Ils dépassèrent ainsi quelques salles au contenu obscurs, dont l'une démontrait un certain intérêt pour les armes blanches. En chemin, la Gardienne de la Vème Maison songea de nouveau aux explications que lui avaient faites le jeune Phoenix...

"...Et donc, tu communiques avec les Morts ? "

Profondément laconique, le regard émeraude se fit insistant sur le pauvre Phoenix. Son masque ne sembla d'ailleurs pas cacher la superstition qui régnait en maître dans les pensées de la Lionne. Mais étaient-elles tolérantes pour autant ? Une certaine froideur l'empêchait de sonder l'âme martiale qui résonnait de plus belle avec cette armure des plus mordantes. Enfin, ils arrivèrent à destination. Une salle bien meublé et visiblement aménagé pour céder aux paresseuses caprices de la jeune femme donnaient une vue sur le jardin de sa Maison, maintenant entretenu depuis des années. Au milieu, un pommier encore peu touffu régnait en maître. L'Hiver laissait deviner des feuilles plus vertes, des fruits mûres et des plantes ressuscitées pour la meilleure saison. Quelques petits coins d'eaux avaient trouvé refuge ça et là, sur les abords de cette étendue d'herbes, abritant grenouilles, poissons et autres petites créatures aquatiques quand l'Eté pointait le bout de son nez.

"Voilà, un bel endroit, n'est-ce pas ? C'est mieux en Eté, mais on ne peut clairement pas tout avoir. Surtout dans la Maison du Lion ! Quand j'ai un peu de temps, j'apprécie me poser sous le pommier. Evidemment, cela représente un certain entretien...Mais que veux-tu, si je le déracine, c'est le Grand Pope qui va faire la tronche. Remarque, ce serait plutôt drôle à voir." Un petit sifflement s'échappa de son masque, suivi d'un dodelinement profondément amusé. "Mais je t'écoute. Que veux-tu savoir à son sujet ? Ou alors, je suis peut-être libre dans mes propos ?"
Citation :
Je me suis inspirée de l'architecture romaine/italienne, je l'avoue. J'espère faire prochainement un schéma du Temple.



Dernière édition par Ryme le Ven 29 Mai - 13:45, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
EliasEliasArmure :
Phénix

Statistiques
HP:
[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] G-bleu180/180[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] V-bleu  (180/180)
CP:
[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] G-rouge180/180[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] V-rouge  (180/180)
CC:
[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] G-jaune244/244[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] V-jaune  (244/244)
Message Re: [Janvier 553]Une invitation acceptée [PV Ryme]   [Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] EmptySam 9 Mai - 17:03
Bien sûr il ne s'était pas attendu à ne boire que de l'eau, il avait seulement souhaité la saluer à sa manière, en faisant preuve d'un peu d'esprits. Il avait toujours eu coutume de dire que l'esprit était plus important que le reste. Sans doute de par son éducation et le passé qui était le sien. Et dès qu'il le pouvait, il aimait le mettre en avant. Pour lui, faire preuve d'esprit n'était pas à utiliser que lors des discussions sérieuses et lors des rendez-vous que l'on pouvait appeler politique. Il fallait aussi savoir en faire dans ce genre de situation, quand finalement le seul risque encouru était de passer du bon temps avec une personne d'exception. C'est donc avec un plaisir évident qu'il suivit son hôte. Pour enfin porter son attention sur la demeure de Ryme. Et quelle demeure...

En entendant qu'il venait de revêtir son armure, Elias eut un petit sourire. En un sens, elle avait raison. Il était redevenu le Phénix depuis à peine un mois et de fait, il avait encore bien du retard à rattraper sur ce qui s'était produit pendant son sommeil. Mais cette visite amènerait nécessairement le blondinet à parler de sa particularité. Il était important que le Lion comprenne bien l'étendu du phénomène qui avait impacté Elias pour en saisir toutes les nuances. Mais chaque chose en son temps.

Car pour l'heure, il ne pouvait détacher ses yeux du magnifique arbre qui trônait en maître en ce lieu. Un pommier. Tout ici transpirait la paix et l'harmonie et un instant, l'esprit de l'Oiseau de feu se sentit chez lui, serein. Avec une telle demeure, on pouvait comprendre qu'un chevalier souhaite rester ici. Non seulement elle en était la gardienne mais même en temps de paix, elle pouvait communier avec la nature. Avec elle même aussi. Cet endroit était enchanteur, à bien des titres.
    - Une véritable merveilles que voilà. Votre compagnie était déjà un gage de qualité mais associé à ce lieu, je suis véritablement sous le charme.

Elias ne cherchait aucune à charmer personne. Il parlait simplement vrai, sans se soucier des conséquences. S'il aimait, il le disait. Et c'était tout aussi vrai lorsqu'il allait de l'autre côté, vers la colère ou la haine. Il s'exprimait, même s'il savait y mettre les formes. Il écoutait la jeune femme d'une oreille attentive, prenant le temps de se familiariser avec la Maison du Lion. Une fois encore, le Grand Pope fut évoqué. Ils semblaient proches.
    - Vous êtes parfaitement libre de vos propos. J'ai appris avec le temps que le meilleur moyen de connaître une personne, c'est de la laisser s'exprimer comme elle le souhaite. En effet, lorsque l'on dirige la conversation avec des questions précises, on influence indirectement le cours de cette même discussion. On peut alors laisser s'échapper ce qu'il y aurait de plus intéressant chez la personne. Je ne désire pas cela.

Il était parfois utile de préciser des choses à l'aide de question évidemment. Mais seulement pour éclaircir des zones d'ombres. Car le principe d'Elias était le suivant : si la personne souhaitait éviter des sujets particuliers, elle le ferait même si on lui posait la question. En mentant, en ignorant. De fait, autant laisser aux interlocuteurs le choix des sujets, pour éviter cela.
    - Mais avant cela, permettez-moi de préciser une chose. Je ne parle pas aux morts, non. Je doute même que cela puisse se faire en dehors d'un cercle très restreint de personnes spécialisées. Seulement, j'ai pu entrer en communication avec une fraction de l'âme de mon défunt mentor, en me servant de l'armure de ce dernier. Comme s'il y avait scellé une partie de lui-même, voyez-vous ? J'ai eu le loisir, par le passé, d'être formé par le Gardien de l'Erciyès, le puits des âmes. C'est lui qui m'a appris à ressentir cela. Mais cela reste assez occasionnel. Comme je vous l'expliquais, Ryme, j'ai un passé un peu particulier.

Il se tût, plongeant son regard ambré dans celui de Ryme. Une fois encore, nul mensonge dans ses mots. Son aura était calme, en dépit des flammes qui dansaient dans ses yeux.
    - Vous avez signifié que je venais d'obtenir cette armure... En réalité, c'est plus compliqué que cela. J'étais déjà le Phénix il y a plus d'un siècle de cela. Mais j'étais endormi. Ou mort, que sais-je ? Et cette armure, le Phénix, a utilisé son pouvoir si unique pour me faire renaître des cendres dans lesquelles j'étais en stase.

Sans doute que cela générerait d'autres questions. Il poussa un petit soupir, comme si le fait d'en parler libérait une partie du poids qui pesait sur son âme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1835-elias-du-phenix-term
RymeRymeArmure :
Armure du Lion

Statistiques
HP:
[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] G-bleu1650/1650[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] G-rouge1200/1200[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] V-rouge  (1200/1200)
CC:
[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] G-jaune1650/1650[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] V-jaune  (1650/1650)
Message Re: [Janvier 553]Une invitation acceptée [PV Ryme]   [Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] EmptyDim 10 Mai - 2:10
Deux années auparavant, ce jardin avait fait la fierté de Childéric du Lion. A peine achevé par son prédécesseur, il y avait abrité quelques joies, quelques peines étrangères : un amour naguère perdu dans le Temps y avait versé de lourds sanglots empoisonnés. Et puis, quelques mois plus tard, une amie aujourd'hui disparue y avait perdu le rôle de sa vie. Elias n'en avait pas conscience, mais "Ici" était en effet un endroit particulier. Lumineux mais pleins de mystères à la fois...

On y avait regretté...
On s'y était pardonné...
Mais surtout, on s'y était battu pour ses rêveries
Dans ce petit coin de paradis...

Oui, ce jardin avait fait coulé beaucoup de larmes, et peut-être même beaucoup d'encre à l'avenir, pour peu que l'envie lui prenne d'écrire un mot dessus...

Et pourtant. Aujourd'hui, c'était au tour de Ryme de prendre la relève, aussi difficile que puisse se présenter sa nouvelle besogne. Moins attachée à la beauté de ces lieux que le Grand Pope -en grande partie à cause de ces histoires : la Sainte ne désirait absolument pas être frappée par ce genre de drames-, les compliments que venaient de lui adresser Elias ne tomba pourtant pas dans l'oreille d'une sourde. Une pointe de fierté ne tarda d'ailleurs pas à prendre la relève dans son aura, substituant son flegme naturel par une vive surprise...Lui, sous le charme de cette simple invitation ?

"....Vous trouvez ?"

Qu'il était aisé de flatter un Lion. Ryme n'en faisait pas exception. Bien consciente de l'allure qu'elle venait d'adopter, la jeune femme se recomposa néanmoins aussitôt, privilégiant les rires et quelques mots plus crus.

"Bien sûr que vous êtes sur le charme ! Ce jardin a connu bien des histoires, après tout, et bien des registres. Tragique, épique, et fatidique...Mais c'est peut-être là que résident nos moments les plus simples en tant que chevaliers avec un nom bien précis : Dans la simplicité. C'est peu dire..."

Son masque, bien qu'il ne fusse qu'un obstacle aux reflets de ses émotions, en était la preuve la plus contradictoire : l'effort avait forgé dans le marbre cette place qu'elle avait si longuement convoitée. Après tout, il fallait bien s'octroyer un peu d'espoir dans ce monde si sombre, aussi factice fusse-t-il. Ses lèvres -seule partie de son visage désormais visible- se portèrent à la bouteille, tandis qu'elle écoutait les explications que lui délivraient Elias.

"Ah, oui ! Evidemment, les Armures ont une mémoire... Où avais-je la tête..." La Sainte soupira en levant les deux mains en l'air, comme pour mimer théâtralement sa culpabilité. "Excuse-moi, je n'ai pas toujours tendance à voir la pratique d'un bon œil...Je sais que certains ont la capacité de s'exercer à ce genre de choses, je me demandais juste s'il en était de même pour toi."

Confiante et détendue, Ryme allait avaler l'eau comme à chaque instant, quand il lui expliqua tout. La raison de sa venue au Sanctuaire, son identité ainsi que cette "mort" qui l'avait poursuivi, enchaîné au sommeil pendant plus d'un siècle. Sous son masque, un sourire peu certain s'empara des lèvres de la jeune femme.

"Mort ? Tu me fais danser, non ? Bon, je sais qu'il y a des choses spectaculaires par ici, mais alors..." Son regard dans le sien eut tôt fait de lui faire comprendre que le mensonge n'était pas au rendez-vous. "Mais...T'es vraiment sérieux, là ?"

Cela signifiait que toutes les personnes qu'il avait connu, toutes ses coutumes du passé, s'étaient envolés du jour au lendemain. Qu'il se présentait là, devant elle, sans repère, dépourvu de...Tout ? Un silence s'écoula, se voulant compatissant. Ryme le savait. Ce jardin était spécial...Et peut-être bien voué à abriter les confessions d'une énième histoire étrange. A l'image de son village.

"...Je ne m'y attendais pas. Mais alors pas du tout, même. Je...reviens, je vais prendre une bouteille de vin. On va en avoir besoin, je le sens !"

Sa silhouette s'effaça dans son antre, derrière une porte d'où résonnèrent quelques bruits d’ustensile qui claquent entre eux. Quelques secondes s'écoulèrent ainsi, jusqu'à ce que la jeune femme ne revienne avec une cruche remplie de vin, qu'elle tendit sous le nez du jeune homme.

"Mieux. Je t'en prie, dis-moi tout. De quoi te rappelles-tu avant de t'être réveillé ? Mais surtout, comment le vis-tu ? J'imagine que ça doit te faire bizarre, et même si je n'ai pas envie de t'alerter, tu comprendras que "mourir", ce n'est pas un événement anodin par ici. Même pour un Chevalier du Phénix et pour tout le charme que cela donne à ta résurrection et l'acquisition de ton armure..."

Ryme comprenait mieux. On ne cherchait pas délibérément à pénétrer dans le Temple du Sagittaire et à s'entretenir avec le Grand Pope... Alors pourquoi cette histoire lui semblait à la fois toute aussi floue ?

"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
EliasEliasArmure :
Phénix

Statistiques
HP:
[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] G-bleu180/180[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] V-bleu  (180/180)
CP:
[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] G-rouge180/180[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] V-rouge  (180/180)
CC:
[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] G-jaune244/244[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] V-jaune  (244/244)
Message Re: [Janvier 553]Une invitation acceptée [PV Ryme]   [Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] EmptyMar 12 Mai - 11:06
La simplicité. Il était malheureusement rare de voir des chevaliers partageant cette conception de la vie. Comme il l'avait vu à de si nombreuses reprises, l'égo prenait place rapidement dans le cœur des Puissants, au point de détruire ce que Ryme appelait "simplicité. Était-ce parce qu'elle n'était gardienne que depuis peu ou parce qu'elle avait le cœur pur si elle parlait ainsi ? Elias espérait que ce soit la deuxième solution. Il l'espérait car il commençait à véritablement apprécier le comportement de la jeune femme. Des rencontres qu'il avait fait depuis son retour, elle était sans le moindre doute en tête de liste.

Quant aux doutes de Ryme sur les pratiques en question, il devait admettre les partager. Il n'appréciait pas spécialement que des personnes puissent jouer avec ces forces. Toutefois, son propre voyage l'avait poussé à rencontrer certaines de ces personnes. Pour les comprendre, il avait questionné. Et avait effectué une sorte de voyage intérieur lui permettant également de mieux appréhender ces notions. Japheth du Cancer avait été un de ses mentors de "courte durée". L'ancien Gardien de l'Erciyès lui avait montré la voie. L'avait même envoyé par delà les frontières terrestres, manquant presque de le tuer tant cette expérience avait été éprouvante. Certes, il en était sorti plus fort. Et Elias n'écartait pas l'idée que ce voyage lui avait également permit de revenir, conjointement aux dons de l'armure qu'il portait.
    - Comme je vous l'ai dit, je n'exerce pas. Mais effectivement, fut un temps où je me suis renseigné. Où j'ai étudié la question, afin de mieux appréhender la notion d'âme et de corps. Ce lien si complexe qui unit ces deux concepts. Mais c'est tout.

On lui avait expliqué un jour qu'il était dangereux de s'engager sur cette voie. Ainsi, ne comprenait-il pas pourquoi certains continuaient. Il savait toutefois qu'ils étaient marginaux. Rares. Et c'était pour le mieux. Il se voulait confiant en tout cas. Et prit un instant pour se désaltérer également. Il comprenait que cela puisse paraître étrange. Le fait d'avoir été mort. Le fait de revenir sans être un de ces maudits spectres. Pour Elias, il s'agissait là d'une bénédiction. Sa vie entière avait été tourné à aider les autres, à combattre le mal. Certes, on l'avait aussi considéré comme un fou incapable de raison lorsqu'il s'agissait de brûler les impies. Mais la Foi en quelque chose, la vraie Foi s'entend, effrayait toujours ceux qui ne comprenaient pas.
    - Très sérieux, oui.

Il lui adressait un sourire. Il lui laissait quelques instants pour prendre l'information telle quelle. Et tandis qu'elle partait chercher du vin, il se focalisait sur la beauté des lieux. Décidément, il se sentait vraiment apaisé ici. Il ferma un instant les yeux. Elle revenait déjà. Il rouvrit les yeux pour voir qu'elle lui montrait la cruche. Surprit, il éclata de rire. Un rire qui se voulait chaleureux. Un rire spontanée face aux actes de cette femme.
    - Mieux, en effet. Et je vous confirme que cela m'a été difficile à appréhender. Je me suis réveillé là où je m'étais assoupi. Sur l'Etna. Je ne sais pas vraiment pourquoi moi. Je sais juste que cette armure était là. Et qu'elle m'a fait comprendre que c'était en partie grâce à son pouvoir que j'étais revenu. J'ai élaboré bien des suppositions en réalité. La plus crédible pour moi, c'est qu'elle a elle-même utilisé son pouvoir à l'époque pour m'endormir. Me préserver. Et qu'il lui a fallut du temps pour reconstituer cette énergie afin de me sortir de cette stase. Pourquoi moi ? Je ne saurai le dire. Peut-être parce que nous sommes plus lié qu'aucun autre porteur du Phénix ne l'a été avec elle ?

Les armures avaient leur mémoire. Ryme l'avait très intelligemment dit. Elle savait raison.
    - Je sais que ce n'est ni anodin, ni logique. Et pourtant, je suis là. Avant mon réveil, je ne me souviens que du moment où les cendres du volcan se sont déposés sur moi. Et du passé qui a été le mien évidemment. Mais rien d'autre. Je n'étais pas aux enfers. J'étais... J'étais juste sous ce volcan. Protégé mais endormi.

Lui-même avait eu peur de ce qu'il était devenu. Mais l'armure s'était replacé sur lui sans soucis. Il savait que les enfers ne l'avaient pas recrachés. Ce pourquoi il parlait de sommeil ou de stase. Comme si son antique pouvoir l'avait simplement protégé. Une barrière ? Oui, en quelque sorte.
    - Je dois admettre que je crains un peu le jugement du Grand Pope. Les gens ont peur de ce qu'ils ne comprennent pas. Et j'ai vu de mes yeux ce que la peur engendre comme réaction. Ma vie a toujours été tournée vers l'aide que je pouvais apporter au peuple. Au Mal qu'il fallait combattre. Repousser. Imaginez ma surprise, Ryme, lorsque j'ai rouvert les yeux sur une époque différente. Imaginez les doutes qui ont été les mien lorsque je me suis aperçu que le Mal que j'avais combattu, que j'avais repoussé à l'aide des autres Chevaliers de mon temps, avait regagné en puissance ? Je me suis posé la question. N'est-ce pas finalement inutile de se sacrifier comme on le fait ? Si ce n'est qu'une protection mineure, à quoi bon se battre ?

Mais Elias n'était pas ainsi. Ses mots disaient une chose mais son esprit, son aura, ses yeux, disaient tout autre chose. Se dégageait de lui une chaleur agréable, rassurante même.
    - Mais je me suis alors souvenu de qui j'étais. De ce que nous autre, Chevaliers d'Athéna, nous représentions pour le monde. Jamais ces flammes ne pourront se tarir. Tout comme jamais ma volonté ne faillira. Je crains que le Grand Pope ne prête foi à mes propos. Mon pouvoir se base sur le feu et les illusions. Mais je vous assure qu'il n'y a nulle illusion dans ce que j'avance. Je sais que Silas m'a cru. J'ai connu un de ses ancêtres...

Il était désormais songeur. Il espérait aussi que Ryme comprendrait un peu mieux son état d'esprit quant à cette pseudo résurrection. ET qu'elle lui parle de ce Grand Pope. Qui était-il ? Comment réagirait-il à cela ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1835-elias-du-phenix-term
RymeRymeArmure :
Armure du Lion

Statistiques
HP:
[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] G-bleu1650/1650[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] G-rouge1200/1200[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] V-rouge  (1200/1200)
CC:
[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] G-jaune1650/1650[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] V-jaune  (1650/1650)
Message Re: [Janvier 553]Une invitation acceptée [PV Ryme]   [Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] EmptyMar 12 Mai - 22:35
Scepticisme. Alors que le jeune Phénix lui expliquait aussi "passionnément" sa situation, Ryme n'était pas certaine de suivre le fil de ces péripéties. Etait-ce cela, ce que la Vierge craignait ? Les illusions et le feu qui composaient les croyances d'un Chevalier d'Athéna ? Il lui sembla bien déceler, au-delà de ce sourire, de cette chaleur et de ces espoirs, un quelque chose de...surnaturel. De disproportionné. Ryme n'aurait pu l'expliquer, puisque cela ne lui effleura que brièvement son esprit. Elle haussa des épaules, moins inquiète que son voisin de Maison. Ses lèvres se portèrent tout simplement sur l'un des verres en étain qu'elle avait dans la main. Et la jeune femme but. Écouta.

"Et donc, je récapitule : tu tu viens d'une autre époque, et tu n'es pas certain d'être victime d'un long sommeil, c'est bien cela ?" Ce que le Chevalier de Bronze lui expliquait semblait improbable, et pourtant, l'idée de le croire lui paraissait particulièrement séduisante en cet instant. "Enfin. Quelle histoire...La mienne paraîtrait bien fade en comparaison. J'espère que tu trouveras rapidement tes repères. Ce sanctuaire devrait être un bon endroit pour cela. "

Dans une corbeille tressée avec soin qui reposait sur une table non loin d'eux, la jeune femme saisit deux pommes, dont les queues étaient surmontées d'un bouchon de cire fait à la bougie. Vague technique utilisée en guise de conservation, qui démontrait quelques connaissances en culture. Sa main ne tarda d'ailleurs pas à tendre une seconde à son invité. Quant à celle qu'elle détenait encore, Ryme allait la croquer lorsqu'une parole sembla l'interpeller. "Sacrifice. Servir à rien." Avait-elle laissé trop de mou à son égard pour ce Chevalier du Phénix ? Voilà un constat qui aurait pu la chagriner...Sous son masque, un sourire venait tout juste de s'esquisser.

"Et en définitive, tu crains le Grand Pope mais pas les autres Chevaliers avec "ton armure mineure", hm ? Même pour une micro-seconde ?" Tel un chat, Ryme sonda le jeune homme, gonflant légèrement son cosmos autour d'elle, telle une crinière dorée. "Je peux tout aussi bien être très sceptique de nature et revenir sur mes paroles d'égalité. Que devrais-je faire en ce cas, tu penses ?"

Le geste aurait pu paraître un brin menaçant. Quelques secondes de flottements s'écoulent, et le bout de son index ne céda qu'un tapottement sur le front. Sa petite comédie n'était qu'un jeu pour tirer son frère d'armes de ses pensées sombres. Une aura encourageante entourait la jeune femme.

"Tu trouveras bien une explication, un jour. Bon, tu m'inquiètes, je ne te le cache pas. Mais tant que tu n'auras pas le fin mot de l'histoire, je crains qu'il ne soit trop tôt pour nous prononcer. Cela étant, il va certainement falloir te guider un peu sur ce nouveau monde. Toutefois, quelque chose me gêne, dans ce que tu m'as dit."

Ryme prit un instant de silence, le temps de faire le tri dans ses pensées. Comment expliquer à un Chevalier aussi borné et tout juste ressuscité que sa philosophie ne pouvait le mener qu'à la frustration ? Tout en se frottant le cou d'une main, la jeune femme poursuivit plus doucement ses explications.

"Tu sais, ce n'est pas si grave, si tes flammes venaient un jour à se tarir. Commencer par accepter ses faiblesses, c'est aussi te permettre d'avancer. De viser plus haut. De faire briller des yeux. Ce n'est pas moi qui te le reprocherait. Surtout si tu frappes quelques sales gueules de Poulets. Et puis ces sales Pestes au passage, tu me rendrais fière." Dans un murmure de contentement, ses pensées se tournèrent vers ses objectifs. "Servir Athéna...Est-ce là ton seul objectif dans la vie ? Ta seule philosophie ?"

Elias venait de perdre son monde et ses repères. Elle en avait conscience. Elle aussi, avait manqué de tout perdre par le passé. Mais il était de son devoir de rebâtir ses propres fondations. Ces questions n'avaient pas été posées en vain.

"Et tu te rendras un autre service à toi-même : te mettre moins de pression quant à tes propres capacités. Le Grand Pope est l'ancien chevalier d'Or du Lion, celui qui a porté cette armure avant moi. Je lui ai succédé après deux ans d'entraînement. Mais c'est bien lui qui a tiré un gros chat de ses rues, en proie à la guerre et sa rage..."

Un rire particulièrement expressif résonna dans son Temple en songeant de nouveau à sa rencontre avec Childéric. A cette époque, on l'aurait aisément considéré comme un fléau pour l'humanité.

"C'est quelqu'un qui apprécie un peu de mordant et de fierté chez les autres. Je ne pense pas qu'il te chasserait, au mieux serait-il un peu suspicieux. Il voudra certainement réunir les pièces manquantes dans ton histoire. Je suis prête à parier qu'il saura te mettre à l'aise. Il n'est pas aussi sauvage que la Vierge, que tu as pu rencontrer, d'après ce que j'ai entendu. " Ses doigts s'emmêlèrent dans l'une de ses mèches, se perdant dans des pensées cette fois-ci plus sombres..."En revanche, même s'il te parait infiniment ouvert et sociable, garde à l'esprit qu'il est Grand Pope, qu'il a fait plusieurs guerres, et que son rôle actuel n'a rien d'anodin."

Décidément, Ryme ne se reconnaissait plus. Elle parlait trop ces derniers temps. Ce débit avait de quoi étonner en réalité : sa langue ne se déliait habituellement qu'avec des personnes de confiance. Elias était-il seulement une personne de confiance ? Ces mots prononcés, sa gourmandise prit le pas sur ses envies, et cette dernière céda à l'appel de cette pomme.




Dernière édition par Ryme le Mer 13 Mai - 11:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
EliasEliasArmure :
Phénix

Statistiques
HP:
[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] G-bleu180/180[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] V-bleu  (180/180)
CP:
[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] G-rouge180/180[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] V-rouge  (180/180)
CC:
[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] G-jaune244/244[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] V-jaune  (244/244)
Message Re: [Janvier 553]Une invitation acceptée [PV Ryme]   [Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] EmptyMer 13 Mai - 10:46
Il n'existait pas d'histoire fade, juste des histoires différentes, chacune avec ses propres événements. Elias avait certes un parcours des plus particuliers, il n'en restait pas moins persuadé que chaque Chevalier avait la sienne. Ryme ne faisait clairement pas exception et il était intrigué, impatient même; de pouvoir en apprendre plus sur elle. Son intérêt était d'autant plus marqué qu'il avait cru déceler un lien entre elle et le Pope actuel. Le même genre de lien qui avait uni le Phénix au Sagittaire fut une époque.

Alors qu'elle reprenait certains de ses termes, un large sourire apparut sur son visage. Elle n'avait pas saisi l'allusion, peut-être ne s'était-il pas exprimé assez clairement après tout. Il faut dire qu'il avait dévoilé de nombreuses informations et que dans le lot, il pouvait être facile de s'y perdre un peu. Il s'agissait seulement d'éclaircir les zones d'ombres et cela, il savait clairement le faire. Ce pourquoi il attendit un instant avant de la reprendre, doucement. Il ne prenait pas acte de potentielles menaces dans les propos du Lion. Il avait dépassé le stade de la peur depuis bien longtemps, même s'il savait les Gold Saints capable de le balayer.
    - Non, non. Je crois que vous m'avez mal compris, j'ai dû manquer de clarté. Par mineure, je n'entends pas juger la force de ces armures. De cette armure. De bronze ou d'or, cela ne change rien. Je dis jusque que ces protections, quelles que soient leur rang, ne permettent pas toujours de repousser le Mal. Que ce dernier est si étendu, si puissant, que c'est comme essayer de retenir l'eau avec ses mains. Cela fonctionnera quelques instants mais si le débit est trop important, ça débordera.

Et comme pour prouver ses dires, il prit son verre dans lequel de l'eau reposait encore et le versa dans sa seconde main. D'abord par goutte. Puis enfin il le vida, démontrant que la paume ne retenait rien. Mais ce sourire signifiait aussi autre chose.
    - Et ce sont précisément les valeurs qui sont les miennes qui me poussent à poursuivre le combat. Qu'importe la difficulté du moment, il ne faut jamais baisser les bras. Mais pour cela, nous avons tous besoin d'aide.

Il étudiait les traits qu'il pouvait percevoir de la jeune femme. Sa bouche, son regard, sa posture. Et l'intonation de sa voix. Elle se trompait sur un point : elle ne cessait de voir en lui un chevalier ayant obtenu son armure récemment, sans expérience. Elle semblait ne pas comprendre que ses constatations étaient justement le fruit d'une vie entière vouée à la défense des valeurs d'Athéna. De combats de longue haleine. Il n'émettait pas de simples suppositions, il parlait de faits. Et le mal progressait, n'en déplaise à Ryme. Il le voyait.
    - Quant à ce que vous devriez faire, et bien c'est précisément là le plus intéressant dans les rencontres. Chacun agit comme il estime le devoir. Aegis de la Vierge m'a lui aussi mit en garde. Mon ancien maître faisait de même... Je sais que mon raisonnement est loin d'être parfait. Mais j'ai soif d'apprendre et je suis à l'écoute de ces remarques.

Quant à les prendre en compte, c'était encore autre chose. Aegis avait soulevé le risque de radicalisation. Il le connaissait et tentait de le contenir. Sa part d'ombre, son double, était précisément tourné vers cette radicalisation supposée. Il était différent, il l'espérait. Il comprenait le doute de la jeune femme. Comprenait aussi sa réserve évidente. Il était du devoir de chacun de suivre sa propre voie. Et celle du Phénix était pavée des doutes et des inquiétudes de ses compagnons. Mais il était la lumière, le feu purificateur. Si lui doutait, alors il se perdrait. Car dans les ténèbres, il était facile de se perdre.
    - On ne s'engage pas sur ce chemin sans connaître ses propres faiblesses. Je vais vous avouer une chose Ryme. Comme tous, une part d'ombre fait partie de moi. La première fois que l'armure m'a accepté, j'ai du combattre cette part d'ombre. Et l'enfermer.

Il toucha son torse, vers la zone où se trouvait son coeur. Ce double, cette part d'ombre, il l'avait combattu sur les rivages du Styx. Mais de cela, il se garderait bien de lui en parler. Il souhaitait juste lui faire comprendre qu'il connaissait sa faiblesse. Peut-être même redoutait-il que cette autre part de lui revienne.
    - J'essaie de la garder endormie. Et c'est certainement là que j'aurai besoin d'aide, apprendre à contenir ces pulsions. Apprendre à s'accepter tel que l'on est, avec ses forces et ses faiblesses. Peut-être saurez-vous m'aider ? Et effectivement, à ce jour, je ne vis que pour servir Athéna et son représentant. Est-ce une façon saine de vivre ? Je ne sais pas. Mais si je peux accepter avoir des faiblesses, je ne saurai douter de la place qui est la mienne.

Elle lui parlait du précédent Lion. L'actuel Grand Pope. Plusieurs années d'entraînement à ses côtés avaient forgées la jeune femme devant lui. Il comprenait que son histoire à lui puisse faire douter Ryme sur ce qu'il était vraiment. Ce n'était pas la première fois que l'on pointait du doigt sa façon de penser. Il pouvait se montrer quelque peu extrême dans sa vision du monde, dans sa vision de lui-même aussi. Il était logique de ne pas faire confiance aveuglément à un homme aussi particulier qu'il l'était. Mais il comptait sur le temps. Le temps et la bonne volonté de cette femme, pour lui dévoiler peu à peu qu'il fallait se fier à lui. C'était une bataille, en quelque sorte. Une bataille qu'il fallait mener intelligemment.
    - Je prends note et vous remercie pour les informations sur le Grand Pope. Qu'il puisse se défier de moi, ne serait-ce qu'un peu, serait une preuve d'intelligence. La confiance doit se gagner par des actes, non par des promesses. Et je ferai en sorte de dissiper ses doutes. Jamais je ne prendrais le risque de douter d'une telle personne. Ce titre n'est pas donné sans raison et je respecte cela. Comme je vous le disais, il est amusant de voir que vous avez été formé par un Grand Pope. Mon propre mentor était Feu Arsiesys, ancien Chevalier du Sagittaire et Grand Pope de ma génération. Il est celui qui m'a montré le chemin, avec Antarès du Scorpion. C'est à ces deux personnes que je souhaitais rendre hommage.

Elle mordait dans la pomme. Et il fit de même, se délectant du fruit et de sa fraîcheur. Il savait ce sur quoi il devait travailler. Mais en aurait-il la force, seul ? Ryme... Cette femme était d'une intelligence rare. Alors qu'il avalait sa bouchée, il reporta ses iris couleur ambre sur elle.
    - Serait-ce trop vous demander de m'aider à canaliser tout ceci ? Ne serait-ce que par nos discussions, je saisis déjà mieux certaines choses. On m'a dit un jour que l'âge n'était pas une garantie de sagesse. Vous êtes à ce poste depuis assez peu de temps finalement et je décèle de la sagesse dans vos propos. Je dois vous avouer que j'apprécie nos échanges.

Il lui adressait un sourire franc. Elle l'avait remit un peu à sa place sur certains points, et c'était légitime. Il ne pouvait lui porter ombrage. Il espérait toutefois qu'elle puisse mieux saisir qui il était avec les informations dévoilées.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1835-elias-du-phenix-term
RymeRymeArmure :
Armure du Lion

Statistiques
HP:
[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] G-bleu1650/1650[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] G-rouge1200/1200[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] V-rouge  (1200/1200)
CC:
[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] G-jaune1650/1650[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] V-jaune  (1650/1650)
Message Re: [Janvier 553]Une invitation acceptée [PV Ryme]   [Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] EmptyMer 13 Mai - 18:14
Peut-être l'avait-elle mal compris. Mais Ryme s'en accommodait parfaitement : le Phénix la mettait d'une humeur particulièrement taquine. Ce dernier avait d'ailleurs l'art de s'exprimer et d'accompagner ses gestes avec ses pensées, un sens du théâtre qui retint toute l'attention de la Sainte. Un sourire matois s'empara alors de ses lèvres, tandis qu'elle s'exprimait cette fois-ci plus théâtralement...Etait-ce dû à l'alcool ?

"La Vierge pense ce qu'il veut. Il est un peu timide dans ses approches, mais il est si drôle dans le fond. Il a beaucoup d'humour !" Un léger rire s'échappa de ses lèvres, tandis qu'elle se servait un troisième verre de vin, puis un quatrième. L'alcool commençait, visiblement, à faire son effet..."Nous avons tous des choses à accomplir avant d'échouer, mais c'est là tout le paradoxe d'un soldat. Nous nous sublimons dans nos histoires, mais surtout à notre mort, sur le champ de bataille. Je tiens ces paroles de mon maître. Voilà pourquoi j'aimerai que tu retiennes ces mots : des flammes trop ardentes peuvent être dangereuses pour ton entourage, mais aussi pour ton mythe. Il n'y a pas de mal à ne pas douter. Seulement, tu n'es pas seul dans ce combat."

C'était son seul conseil. Un conseil en contradiction avec la volonté de la Vierge, mais chacun avait sa propre vérité d'une certaine manière. Sa propre identité également.

"Tu n'as pas besoin de douter de ta place. Néanmoins, un siècle plus tard, il faut que tu réapprennes à vivre, à aimer les choses de la Vie. A t'intéresser aux personnes, à savoir ce qu'elles apprécient, et ce que toi, tu apprécies en eux. A avoir des rêves à toi, et juste à toi. Des choses...Qui ne te définiront pas qu'en tant que soldat. Tu es quelqu'un. J'apprécie ta bravoure, mais ce que j'aime plus encore découvrir chez quelqu'un, c'est son essence même. Quand on y repense, le fait que tu reviennes en ce monde est un cadeau : ce que tu découvriras au quotidien, en vœux comme en projets, fera parti des petits plaisirs de la vie."

Quels étaient ses passions ? Que détestait-il ? Son arrivée à une autre époque changerait son natural ainsi que son comportement. La Lionne n'en avait aucun doute. Toutefois, lui attribuer de la Sagesse ? Ryme haussa un sourcil. Le Phénix savait lui faire plaisir malgré son silence. Peut-être serait-il plus surpris de la savoir plus bornée que sage en réalité. Comme pour combler la gêne qui ponctuait désormais son cœur, la main se perdit dans ses cheveux.

"Bois donc, au lieu de me flatter. Et c'est d'accord. Je t'aiderai. Mais sache qu'on sera deux, dans cette affaire. Je dois aussi apprendre à contrôler ma force et ma violence...Alors, il n'y aura pas vraiment de hiérarchie. Appelons ça de l'entraide. Je peux avoir la main lourde, par moment. Après tout, j'ai ma Bête à canaliser, moi aussi... Enfin, cela ne fera que nous ajouter des similitudes, entre anciens disciples de Grand Pope...Cela étant, ça sera un plaisir de t'affronter un jour, par la même occasion. Si du moins, tu m'accordes cette danse, Monsieur du Phénix! "

Ses lèvres se reportèrent sur un autre verre de son choix. Elle ne devrait pas se montrer aussi familière avec le Phénix, mais la jeune femme se retrouvait beaucoup dans ce Chevalier. Sa demande l'attendrissait et l'effrayait tout à la fois. Violence et Rage en son cœur n'avaient rien d'aussi brillant que l'image qu'elle cultivait à l'heure actuelle... Un sujet tabou qu'elle préféra énoncer à demi-mot.







Dernière édition par Ryme le Ven 15 Mai - 20:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
EliasEliasArmure :
Phénix

Statistiques
HP:
[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] G-bleu180/180[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] V-bleu  (180/180)
CP:
[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] G-rouge180/180[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] V-rouge  (180/180)
CC:
[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] G-jaune244/244[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] V-jaune  (244/244)
Message Re: [Janvier 553]Une invitation acceptée [PV Ryme]   [Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] EmptyVen 15 Mai - 18:23
Qu'il était agréable de partager un tel moment avec une personne comme elle. Certes, il n'avait pas le même avis concernant Aegis. L'humour n'avait pas été sa qualité première et le sérieux de cet homme semblait difficile à briser. Ce qui n'était en rien un reproche, après tout lui même n'était certainement pas l'homme le plus marrant du sanctuaire. Mais quand même. Quant à ses paroles concernant ses flammes, il prenait acte d'un signe de tête. Elle n'avait pas foncièrement tort même s'il ne partageait pas l'ensemble de son raisonnement. Et c'est ce qui faisait la beauté de cette discussion finalement : des divergences d'opinions mineures mais un profond respect.

Réapprendre à vivre. Là par contre, elle visait juste. Il prit un instant, croquant une fois encore dans sa pomme, réfléchissant un peu à ce qu'elle disait. Aimer la vie, tout simplement. C'était ce lâcher-prise qui paraissait le plus compliqué pour le blondinet. Lui qui ne voyait finalement que sa mission, que les défis qu'il devait relever, il ne parvenait pas à profiter de ces petits instants de répit bienvenu. Il l'avait dit. Sagesse. C'est ainsi déjà qu'il renommait Ryme. Pour lui, dans son esprit, bien sûr. Sagesse. Son visage s'illumina.
    - Un cadeau. Je ne le voyais pas du tout comme ça, je dois bien l'admettre. Mais vous avez mille fois raisons, une fois encore.

Il but une gorgée, alors qu'elle lui demandait d'arrêter les flatteries. Mais il n'y avait nulle flatterie dans ses paroles, une simple vérité en fait. Il se gardait bien de le dire, préférant ne pas lui donner raison sur ce point. Qu'elle accepte de l'aider était une bénédiction et irait dans le sens de sa réflexion. Avec elle, il n'en doutait pas, il saurait profiter de l'instant présent. Réapprendre à vivre. Il sentait bien que derrière ce masque, derrière la bonne humeur affichée par la jeune femme, se cachait sans doute un maître rigoureux. On ne suivait pas l'enseignement d'un Grand Pope sans prendre à son compte certaines qualités indispensables à tout meneur qui se devait. Après, pas de hiérarchie, c'était sans doute plus facile à dire qu'à faire. Mais il était disposé à essayer. Il voyait ce qu'elle désirait de ce lien qu'ils étaient en train de tisser à deux.
    - Ce serait une sorte d'échange, en sommes. Un partage pour vous comme pour moi. Et bien je vous en remercie. Et c'est avec un grand honneur... Que dis-je... Un grand plaisir, que j'accepterai ce genre de danse avec vous. Si cela vous permet de canaliser cette bête en vous et me permet de garder sous contrôle ce double que je redoute tant, et bien nous ne pouvons qu'en sortir gagnant mutuellement. Je lève mon verre à cette association, alors. Ryme du Lion et Elias du Phénix... Quelle étrange alliance. J'ai hâte.

Il avait levé son verre, adressant un sourire complice à la jeune femme, portant le liquide à ses lèvres. Vivre. Oui, il pouvait se permettre de profiter de cette deuxième existence pour faire ce qu'il s'était toujours empêché de faire. Lui qui ne vivait que d'illusions et de flammes, allait peut-être avoir l'occasion d'ouvrir un oeil nouveau sur cette vie qui s'offrait à lui. Pour la gloire d'Athéna. Mais plus seulement. Un instant il repensa à ses parents. Morts depuis. Ce qui avait été sa famille. Nulle tristesse en lui. La vie était ainsi, il fallait accepter ces caprices. Mais de l'intérêt. Pour Ryme.
    - Vous avez des amis au sein du Sanctuaire ? Des proches ? Sans doute ma question est-elle indiscrète et je comprendrai que vous refusiez d'y répondre. J'ai toujours été très solitaire, en dehors de mes mentors, j'avais assez peu de contact avec les autres. Vous m'avez dit que je devais réapprendre à vivre. Et c'est vrai. J'aimerai apprendre à mieux vous connaître. Si cela ne vous gêne pas.

Qu'elle lui parle d'elle ? Oui, il en avait envie. Pour une fois, il acceptait de tendre l'oreille. Avec intérêt. Alors que d'ordinaire, il se moquait des histoires des autres. Elle le mettait en confiance. Sans doute parce qu'ils étaient plus proches qu'il ne l'avait cru initialement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1835-elias-du-phenix-term
RymeRymeArmure :
Armure du Lion

Statistiques
HP:
[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] G-bleu1650/1650[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] G-rouge1200/1200[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] V-rouge  (1200/1200)
CC:
[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] G-jaune1650/1650[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] V-jaune  (1650/1650)
Message Re: [Janvier 553]Une invitation acceptée [PV Ryme]   [Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] EmptyDim 17 Mai - 1:19
Ryme leva son verre pour accompagner les vœux du Phénix. Puis s'abandonna au goût de ce vin. Son esprit réfléchissait déjà à plusieurs entraînements qui se révéleraient, l'espérait-elle, particulièrement efficaces. Quelque part, la jeune femme était heureuse de compter Elias dans sa liste de connaissances, et peut-être même d'amis. Son quotidien serait certainement un peu moins morne dans ce Temple un peu trop froid à son goût. Les Responsabilités, ne cessait-on jamais de lui rappeler...

Toutefois, la jeune femme savait qu'il était tout aussi important de tenir une armée unie plutôt que dissoute.

"Une étrange alliance ? Hm, pas tant que cela. Je te signale tout de même que nous sommes deux signes de Feu, ce n'est peut-être pas un hasard. Mais tu m'en vois ravie !", fit-elle avec une honnêteté apaisante. "Et puis, tu es un vétéran...Alors, je me dis que tu as peut-être bien aussi tes petits secrets. "

Elias avait un certain potentiel. Elle le pressentait. C'était même devenu une évidence, maintenant qu'il lui avait dévoilé son passé. Si lointain de leur époque ; si distant de leur existence. La confiance qu'il dégageait était honorable, pour quelqu'un qui venait de perdre tous ses repères et qui, pour autant, avait le courage de lui en parler à cœur ouvert. Mais le voilà qui la prenait aux mots. La Sainte ne comprit pas immédiatement. Il s'intéressait à elle. Sous son masque, son ses yeux observèrent tantôt le jeune homme, tantôt son vin. C'était tout naturel, et cela ne la gênait aucunement de tisser quelques liens avec le Phénix. En silence, elle sourit. Pour cacher sa joie. Pour dissimuler ses incertitudes également. Ryme ne parlait que très peu de son passé.

"Des amis ? J'en ai. Quelques uns. On ne peut pas dire que je sois très discrète, dans mon genre. Bien sûr, mon entraînement a surtout visé à rattraper mon retard...Mais être solitaire, ça aurait été un atout en tant que Gardienne."

Avec légèreté, un rire s'échappa de sous son masque. A l'occasion, il faudrait peut-être que le Phénix lui apprenne son secret. Ou plutôt, ses secrets.

"Pour être tout à fait honnête, ton dévouement me fait presque envie. Bien que cela soit un honneur...L'Or de mon armure ne m'a jamais particulièrement intéressé. Initialement, je n'aurais peut-être même pas dû être ici. Le Sanctuaire aurait aussi pu être mon ennemi. Bien sûr, ça n'a jamais été le cas....Et je suis très heureuse d'avoir pris ce chemin. "

Ce chemin. Accompagné d'un verre de vin, d'un futur ami venu du passé et une pomme à moitié croquée. La réalité ne manquait certainement pas d'ironie. Hélas, sa vie avait toujours mouvementée. Cela ne changeait pas tellement de ses habitudes. Il était vrai qu'elle avait oublié de demander les origines d'Elias. Peut-être avait-il un lointain parent, dans ce Sanctuaire comme dans ce monde ? Ses dents continuèrent à mâcher le morceau de pomme qu'elle venait à peine d'engloutir, avant de reprendre.

"Je viens d'Italia, ou plutôt, ce qu'il en reste suite aux dernières guerres menées par l'ancien Grand Pope et Childéric lui-même. Je me suis éveillée au cosmos il y a de cela de nombreuses années, sans en être réellement consciente. Ca s'est fait...disons...dans des circonstances particulières...J'ai simplement survécu. A quelqu'un."

A ces mots, l'aura de Ryme sembla aussitôt se rembrunir, quelque peu intimidée de se confier à quelqu'un qui désirait peut-être entendre des histoires moins sordides que les siennes. Sans doute se préoccupait-elle trop de son entourage. Elle avait tellement de choses à dire, qu'elle préférait savoir si ce pauvre Chevalier la suivait toujours.

"J'espère ne pas t'ennuyer avec ce genre d'histoires...J'ai toujours l'impression de foutre un coup de froid quand je commence à parler de mon passé. Ce n'est pas de la timidité, mais...Raconter ma petite vie d'avant le Sanctuaire, c'est un exercice particulier. "

Heureusement, le temps ne lui manquait pas. Tout comme sa bonne humeur ne sembla aucunement faillir pour l'heure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
EliasEliasArmure :
Phénix

Statistiques
HP:
[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] G-bleu180/180[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] V-bleu  (180/180)
CP:
[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] G-rouge180/180[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] V-rouge  (180/180)
CC:
[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] G-jaune244/244[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] V-jaune  (244/244)
Message Re: [Janvier 553]Une invitation acceptée [PV Ryme]   [Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] EmptyLun 18 Mai - 20:06
Des petits secrets ? Oui, il était fort possible qu'il en ait lui aussi. D'anciens secrets mais aussi de petites nouveautés. Une image s'imposait à son esprit : la flèche d'or que l'armure du Sagittaire lui avait déposé à ses pieds avant qu'il ne quitte la Maison. Ces flèches se matérialisaient à volonté, il le savait. Mais il n'avait pas en mémoire d'événements rapportant que l'armure "offrait" d'elle même un de ces traits. Il l'avait donc emporté avec lui. La volonté d'Arsiesys survivait dans l'armure. Et dans cette flèche ? Il chassa ses questionnements à ce sujet pour ne se focaliser que sur la jeune femme. Inutile de se perdre en conjonctures alors qu'il était en charmante compagnie.

Il partageait ce sentiment quant à la solitude. Ainsi donc elle avait surtout rattrapé un retard conséquent en s'entraînant. Il paraissait évident qu'elle n'avait pas eu une vie facile. Ainsi donc elle aurait pu devenir un ennemi du Sanctuaire ? Voilà une histoire qu'il aurait aimé entendre. Le chemin emprunté semblait ne pas avoir été évident, elle appartenait clairement à ces chevaliers qui avaient évolués par le sang et la sueur.

Lui aussi avait vécu une tragédie. Lui aussi il aurait pu se trouver sur le chemin des chevaliers d'Athéna. Mais on l'avait aidé. On lui avait expliqué. Et il avait alors décidé de suivre ce chemin pour le bien de l'humanité. Et peut-être un peu pour le sien aussi.
    - Des circonstances particulières... Oui, je connais bien cela.

Il se souvenait. La villa en feu. La chaleur intense. Les flammes qui léchaient les corps des pauvres malheureux piégés. Et les cris... Elle disait s'être éveillée au cosmos de manière inconsciente. Et c'était exactement son cas. Sauf que son éveil, sa naissance en quelque sorte, avait été également la fin de quelques vies innocentes. Reposant les restes de sa pomme sur le côté, il prit un instant pour réfléchir. Puis, il ne put réprimer un bref éclat de rire. Naturel.
    - Comme vous l'avez si bien précisé il y a quelques instants, il est difficile de jeter un froid entre deux signes de Feu comme nous le sommes.

Il se surprenait à passer du bon temps avec elle. Apprécier la compagnie d'un autre, cela ne lui était plus arrivé depuis des lustres. Et pour lui, ce n'était en rien une tournure de style.
    - Cette histoire me passionne. Ne vous inquiétez pas de cela, je suis très loin de m'ennuyer à vos côtés. Je me surprends même à ne pas voir le temps passer et j'espère que je n'empiète pas sur votre temps libre. Pour ma part, je comprends qu'il soit difficile de parler de soi et de cette vie d'avant. Vous avez parlé d'Italia... C'est amusant, si je puis dire. Mon père est né et a vécu en Egypte. Le père de ma mère était quelqu'un d'influent à Rome. Je suis le fruit de l'union d'un Égyptien et d'une Romaine. Bien que je tienne plus de ma mère que de mon père. Enfin, apparemment.

Il fit la moue, se souvenant des insultes de son enfance. Sa chevelure blonde comme les blés, ses yeux couleur de l'ambre. Il n'avait rien d'un Égyptien. Et peu d'un Romain. Il était le bâtard de deux peuples très différents. Ses souvenirs de sa ville natale s'étaient effacés depuis bien longtemps maintenant. Et à dire vrai, les traits de ses parents également. Trop d'années, trop de lutte. Fermer les yeux et penser à eux ne faisait finalement ressortir qu'un seul souvenir : celui du grand incendie. Celui de sa perte de contrôle.
    - Mais si ces histoires soulèvent trop de mauvais souvenirs, je vous propose de parler d'autre chose. Avez-vous eu l'occasion de parcourir ce monde ? Quelles sont les villes qui vous ont le plus marqués ? Je ne vous cache pas que pour ma part, j'ai eu la chance de parcourir la Belle Alexandrie. Ses bibliothèques, sa culture. La lecture est l'un de mes pêchés mignons, si je puis le dire ainsi. Apprendre. Découvrir. Je me demande si elle a changé... Dans mes souvenirs, elle était splendide.

Dans son regard brillait la passion. Il aimait apprendre. Il aimait s'instruire. Car selon ses propres critères, la lecture était tel le phare dans la nuit : un guide.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1835-elias-du-phenix-term
RymeRymeArmure :
Armure du Lion

Statistiques
HP:
[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] G-bleu1650/1650[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] G-rouge1200/1200[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] V-rouge  (1200/1200)
CC:
[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] G-jaune1650/1650[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] V-jaune  (1650/1650)
Message Re: [Janvier 553]Une invitation acceptée [PV Ryme]   [Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] EmptyMar 19 Mai - 12:14
"Oh, tu es donc en partie romain et égyptien. Ce sont de jolies origines. Je rêverai de voir l'Egypte, un jour. Et puis, tu n'as pas de quoi pâlir, de ce que je vois. Il suffirait d'aller dans la Taverne de Rodorio pour voir que tu as certainement ton charme à toi.", confia-t-elle avec plus de malice. Plaçant une main sous son menton, Ryme réfléchit à voix haute, laissant transparaître tout naturellement ce qu'il lui passait par la tête. "Mise à part Neapolis, Ravenna, et une bonne partie de l'Italia, je n'ai pas énormément voyagé. Mais toutes ces villes ont leur charme, quand elles ne sont pas frappés par les conflits. Mais...Constantinople...Tu l'as peut-être déjà vu avant la destruction de ses Temples ? Ca devait être quelque chose..."

Voyager...Ô, cela faisait partie du seul grand luxe qui leur attribuait leur fonction. Le Sanctuaire ne manquait pas d'occupations, mais il était rapide d'en avoir vite fait le tour quand on ne savait plus s'occuper. Toutefois, la découverte de l'une des passions du jeune Phénix était encourageante. Peut-être saurait-il se lier à ce Monde plus facilement qu'elle ne le pensait.

"La Lecture...Peut-être devrais-tu te renseigner auprès du Grand Pope. Je suis certaine qu'on a d'autres érudits parmi nous. Personnellement...Je suis encore maladroite. J'ai appris il y a peu avec mon Maître, mais je dois faire encore quelques efforts pour réellement prendre goût à ce genre de casse tête."
, lâcha la jeune fille en riant de bon coeur.

Elle-même se savait encore un peu lente dans ses lectures. Son ancienne vie ne lui avait pas permis d'accéder à ce genre de prestige, mais Childéric n'avait pu tolérer de laisser son élève aussi peu instruite. Ryme n'était pas qu'un Chien de guerre, après tout. Alors, il avait pris le temps de lui inculquer les bases, malgré la fougue de son foutu tempérament...Fougue qu'elle avait bien perdu quand Elias lui avait demandé de lui conter ses histoires du passé. Tout en agitant son verre, une pointe de culpabilité lui tailla le cœur. Ce dernier avait pris le temps de raconter son histoire, mais elle n'avait fait qu'hésiter à lui en parler. Au bout de quelques secondes de silence, Ryme décida d'ouvrir son cœur. Au moins pour ce verre de vin qu'il partageait désormais...

"Tu sais, ça ne me dérange pas tant que ça, de parler de mon passé. C'est juste que si j'ai pris cette voie, c'est pour retrouver une personne. Mon père."

Il était quelque part, dans ce Monde. Non loin d'elle. Il avait eu un œil sur elle, pendant la guerre de Mediolanum. Elle le savait. C'était lui qui l'avait mené à cette ville. Plus que jamais, Ryme avait besoin de réponses.

"Mais surtout, je dois tuer une autre personne. C'est à cause d'elle si j'en suis arrivée là. Elle a tué tellement d'innocents pour ses croyances, pour des prétentions inutiles, d'une manière toutes plus barbares les unes que les autres...Ma mère, des jeunes filles, des amies, d'autres personnes de mon village...C'était un loup dans la bergerie. Un loup auquel j'ai réchappé, mais dont la réputation m'a poursuivi par la suite."

Ses pensées se tournèrent lentement vers les vestiges de son passé. Des hommes parés d'armures apparurent aussitôt dans sa mémoire et avec eux, les signes de la pauvreté. De la Famine, de la Guerre et de l'Injustice. Un désordre le plus total et le plus brutal qu'elle eut connu dans sa vie. Ses oreilles percevaient encore les échos des infirmes dans les rues, les pleurs des enfants affamés. On leur avait dit que les soldats avaient faim, et que les nobles avaient besoin de garder leurs richesses et leur puissance.

"Quand la guerre a éclaté, je n'avais personne. Aucun statut, aucun argent, aucune forme d'érudition. J'étais juste un chaton poussiéreux et colérique, avec deux yeux pour constater la misère qui touchait ce monde." A ces mots, ses lèvres se pincèrent. Une tâche de vin venait de frapper la table... "Par chance et contrairement à certains, j'avais deux mains, un cerveau et un peu d'optimisme pour m'en sortir. Les villageois n'ont aucun droit de vie ou de paroles en temps de guerre, ce sont des mouchoirs qui cultivent et que l'on jette sans remord une fois qu'on les trouve trop sales. Alors, pour les plus dégourdis, on se serrait les coudes en allant dans les grandes villes, en entreprenant des actes de pure survie. De l'entraide, si tu veux. Il faut bien inspirer de l'espoir à ceux qui n'en ont pas."

Dans un soupir, Ryme sortit de sa ceinture un mouchoir blanc qu'elle agita, avant d'éponger avec habileté la tâche qui perlait le bois. Lentement mais sûrement. Patiemment. Un calme étrangement olympien ponctuait chacun de ses mouvements. Tous les Chevaliers n'avaient pas établi leurs fondations sur la petite criminalité. C'était peut-être même indigne de son rang. Pour autant, la jeune femme tenait une certaine fierté à s'être hissée jusqu'au rang de Chevalier d'Athéna. En Silence, toutefois. Sa rédemption n'avait aucune raison d'opprimer ceux qui poursuivaient les mêmes aspirations que les siennes. Bien au contraire. Son rôle était maintenant de briller, autant que son signe le lui permettait...

"Bref, cette personne est une menace dans ma vie, mon autre moitié d'Infortune. Nous partageons un thème commun, elle et moi. La Chance, la Fortune...C'est joli dit comme ça, mais il y a un principe. La Fortune est égoïste. Elle creuse un fossé entre ceux qu'elle touche et ceux qu'elle ignore.
Nous avons tous les deux une Bête en nous, après tout, aussi différente de nature soit-elle. Mais je n'aurais de repos que lorsqu'elle mourra sous mes crocs. Voilà ma raison personnelle..."


Son regard se releva en direction du jeune homme. Assumer ses propres incertitudes relevait son appréhension envers sa vie en tant que Chevalier. La Sainte avait toujours préféré faire bonne figure. Inspirer confiance. Peut-être était-ce aussi la raison pour laquelle elle se montrait particulièrement amicale. Rassurer ses peurs, et se dire qu'elle avait autant sa place ici autant qu'un autre...

"J'ai rencontré Childéric, le Grand Pope, il y a de cela deux ans. Peut-être es-tu au courant de la guerre qui y a sévi à Mediolanum ? Une guerre entre Byzantins et Goths, entre Saints et Berserkers...Si tu aimes la lecture, tu devrais être servi"


Dernière édition par Ryme le Mar 19 Mai - 15:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
EliasEliasArmure :
Phénix

Statistiques
HP:
[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] G-bleu180/180[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] V-bleu  (180/180)
CP:
[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] G-rouge180/180[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] V-rouge  (180/180)
CC:
[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] G-jaune244/244[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] V-jaune  (244/244)
Message Re: [Janvier 553]Une invitation acceptée [PV Ryme]   [Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] EmptyMar 19 Mai - 15:19
Il accueillit les compliments avec un sourire. Puis il plongea dans ses souvenirs, cherchant à se rappeler Constantinople. Oui, il avait eu le loisir de parcourir la cité en question. Il se souvenait d'une chose : sa basilique. Magnifique oeuvre, bien que peu versé dans l'architecture, lui-même avait apprécié le bâtiment. Mais la destruction des Temples ne lui parlait pas. Était-ce arrivé pendant sa stase ? Ou bien était-ce un de ces événements qu'il n'avait pas suivi, prit par les guerres divines ? Il préférait ne pas s'interroger outre mesure.

Le rire de Ryme était communicatif. Il ne pouvait s'empêcher d'y répondre avec le sien. Elle n'avait appris à lire que tardivement, ce qui en soi n'était pas une tare. La lecture était un plaisir simple et Elias adorait pouvoir parcourir et s'évader à l'aide de livres. Il prenait en compte le conseil d'aller voir Childéric à ce sujet, ce qui lui donnait une raison supplémentaire de le rencontrer. Qu'il y ait d'autres érudits, c'était une certitude. Mais un instant le Phénix se surprit à penser à Aegis. Cet homme était clairement un érudit. Toutefois, bien que leur première rencontre se soit bien passé, il avait perçu une certaine forme de jugement dans les propos du Saint. Non pas que cela soit un problème - il avait été jugé des années durant sur sa foi et sa mission - mais s'il pouvait éviter d'aggraver la situation, alors il le ferait. Et aller voir la Vierge pour cela, c'était quelque chose qu'il n'était pas disposé à faire.
    - Je verrais ce que je peux faire à ce sujet. J'aimerai vraiment revoir la bibliothèque d'Alexandrie...

Il avait dit cela à mi-mots. Dans son souvenir, cette région avait été considérée comme potentiellement dangereuse de par la présence des Marinas à proximité. Mais Alexandrie se trouvait sur ses terres natales. Il y retournerait, ne serait-ce que pour voir l'évolution. Plus d'un siècle laissait forcément des traces. Sans doute le mal avait-il gagné lui aussi l'antique cité.

Alors que le Lion prenait de nouveau la parole, narrant son passé, Elias se concentra sur ses propos. En même temps, il analysait sa posture, ses mimiques. Ce qu'elle racontait ressemblait fort à un traumatisme. Une période sombre de son existence, qui avait forgé la jeune femme. Avait modelé sa façon de pensée. Modelé son parcours, en quelque sorte. Retrouver son père. La mission s'annonçait plus terrible qu'une simple rencontre familiale. Et cette autre personne... Celle qu'elle désirait tuer. Elle portait clairement les signes de ceux qui méritaient de brûler par ses flammes. Il ne connaissait la jeune femme que depuis peu finalement, mais déjà il éprouvait une grande empathie. Quelle que soit le nom de cette personne, il ne le demanderait pas. Cela appartenait à l'histoire de Ryme. Mais il se promettait une chose : si elle en avait besoin, il lui prêterait sa force.
    - Mes flammes sont vôtres si un jour vous en avez le besoin, Ryme. Je sais ce que c'est que d'affronter ses démons.

Mais il y avait de fortes chances que jamais elle ne lui demande. Il y a des batailles qui ne pouvaient se gagner que seul. Elle croquerait cet ennemi. Chacun ses armes après tout.
    - Oui, j'en ai entendu parler effectivement, bien qu'il me manque des détails. Je constate qu'en dépit des années, certaines choses ne changent pas. C'est toujours Athéna contre le reste du monde. Les alliances ont toujours été éphémères et finalement, nous nous sommes toujours retrouvés seul. Les serviteurs d'Arès... Ils ne méritent aucune clémence, aucune pitié. Quel que soit l'Age, ils ne pensent qu'à la mort et à la destruction. Pour eux, le feu ne sert qu'à détruire. Pour le Phénix, c'est différent : les flammes purgent le Mal. Pour que quelque chose de bon en ressorte.

Il regardait sa main, laissant apparaître une flamme dans celle-ci. Ramenant ses doigts vers la paume de sa main, il la transforma en un oiseau de feu miniature. L'animal voleta un instant autour de sa main avant de regagner celle-ci, s'éteignant alors qu'il reportait son regard vers Ryme.
    - Finalement, nous sommes deux à jeter un froid...

Et il éclata de rire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1835-elias-du-phenix-term
RymeRymeArmure :
Armure du Lion

Statistiques
HP:
[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] G-bleu1650/1650[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] G-rouge1200/1200[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] V-rouge  (1200/1200)
CC:
[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] G-jaune1650/1650[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] V-jaune  (1650/1650)
Message Re: [Janvier 553]Une invitation acceptée [PV Ryme]   [Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] EmptyVen 22 Mai - 15:41

"Un jour, peut-être. Si j'y suis assignée. En attendant, ce n'est pas le territoire que l'on m'a assigné..." Elle prit une pause, en songeant à tous ces territoires qu'elle n'avait pu visiter jusque-là. C'était là la moindre des choses, pour quelqu'un qui avait manifesté sa volonté à l'aider. Un merci n'avait probablement pas suffit. "Hmm...Si le Grand Pope décide de m'y envoyer en mission, je demanderai à ce que tu puisses m'accompagner. Tu connais la ville, et ça te donnera l'occasion de me la présenter, pourquoi pas !"

Il était de notoriété que la Lionne n'appréciait guère faire ses voyages en solo. Par manque d'enthousiasme, principalement. Enthousiasme qui ne lui fit pourtant pas défaut quand le jeune homme se décida à lui faire démonstrations de ses capacités. L'oiseau de feu qui virevolta tel une feuille dans sa pomme accapara toute son attention, attisant toute sa curiosité. Lorsque ce dernier se dissipa, un rire résonna dans son temple.

"Un froid ? Non, c'est un mignon p'tit tour que tu m'as fait là... Tu ferais un bon magicien pour Rodorio et les apprentis, tu sais ?", confia-t-elle avec légèreté. Après tout, la ville avait besoin d'animations, et les apprentis ne cessaient jamais réellement d'être tout simplement des enfants avec beaucoup de rêves. "J'ignorai que quelqu'un d'autre pouvait être aussi proche de son animal et ne faire plus qu'un avec. Pour ma part, j'ai pour croyance qu'en chacun de nous, sommeille une Bête. Quelque chose de si inconnu qu'on en a souvent peur. Mais je me rends compte que pour certaines personnes, l'animal ne fait aucun doute."

Ses paroles furent accompagnés d'un sourire qui laissa transparaître une certaine forme de bienveillance. Peut-être qu'Elias avait raison. Peut-être étaient-ils plus semblables qu'elle ne le songeait. Ce dernier avait l'art d'intriguer ses connaissances, présupposait-elle. Et ce, malgré ses convictions pour le moins drastique, qui la fit songer à toute l'ironie de sa situation : Ryme n'aurait certainement pas apprécié être l'ennemi d'un homme qui ne jure que par ses flammes. La minute suivante, la jeune femme s'étira avec la paresse d'un chat, détournant son regard vers son jardin. Bien que Janvier ne marquait pas le mois des floraisons, quelques fleurs hivernales avaient trouvé refuge dans les buissons. C'était sans compter quelques petits conifères éparpillés ça et là qui relevait en son jardin un parfum capiteux et sauvage. Relaxant, en dépit de leur conversation portés envers leurs ennemis mortels qu'ils nommaient "guerriers d'Arès".

"Tu prêches une convertie. Un Berserker, c'est le genre de sac de frappe sur lequel j'aime bien me défouler sans trop penser. C'est vrai. Mais malgré tout, j'y ai réfléchi un peu, une soirée. Pourquoi des hommes en armure, presque semblables à nous, suscitent-ils autant de haine ? Hormis ce qu'ils apportent et ce que nous, nous pouvons apporter également en notre sillage, pourquoi sont-ils si détestables pour tout le monde ? Après tout, ils servent un Dieu de la Guerre et nous servons une déesse de la Guerre."

Cela ne changerait guère sa perception ni même sa volonté à les pourchasser. Ryme était leur chasseresse après tout. Mais qu'en était-il du Phénix ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
EliasEliasArmure :
Phénix

Statistiques
HP:
[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] G-bleu180/180[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] V-bleu  (180/180)
CP:
[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] G-rouge180/180[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] V-rouge  (180/180)
CC:
[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] G-jaune244/244[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] V-jaune  (244/244)
Message Re: [Janvier 553]Une invitation acceptée [PV Ryme]   [Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] EmptySam 23 Mai - 11:29
    - Et j'accepterai avec grand plaisir.

Pouvoir revoir cette cité serait merveilleux. Et s'il était accompagné d'une personne aussi charmante, alors cela ne pouvait qu'embellir l'expérience. Pour la première fois depuis qu'il était revenu, il se sentait à sa place. Et Ryme en était la cause. De toute évidence, elle dégageait une aura qui l'apaisait et en dépit de ses remarques la concernant, elle ne s'apercevait pas de l'effet positif qu'elle avait sur son entourage. Ce qui était peut-être mieux. Il souriait. Profitait pleinement.

Elle mentionnait sa proximité avec le Phénix. Et elle avait raison de le souligner. Il ne s'était jamais véritablement demandé si cette proximité était courante ou exceptionnelle. Il y avait un lien fort entre eux - preuve en est que l'armure l'avait ramené ici, alors qu'il était sensé être mort depuis un siècle - et il était en symbiose avec elle, avec ses pouvoirs. L'on avait coutume de parler d'âme jumelle lorsqu'une telle symbiose existait. C'était exactement cela. Il prononça les mots, doucement.
    - Des âmes jumelles. Et je partage vos croyances quant à cette Bête qui se tapisse dans les ombres de notre conscience. Je pense qu'elle prend effectivement l'apparence de nos peurs les plus profondes. Et qu'un jour vient où il faut la comprendre, la combattre, pour garder l'emprise. Connaître sa peur ne signifie pas la voir disparaître. Mais seulement qu'on ne sera pas extatique le jour où elle nous prendra. Le Phénix est une créature fascinante. Bienveillante. Mais qui ne pardonne pas à nos ennemis.

Il eut un petit rictus, comme si d'anciens souvenirs revenaient à la surface. Pourtant tout était sous contrôle. Alors que Ryme s'étirait, il fit de même. Afin de faire disparaître les raideurs de sa nuque. D'un geste, il fit craquer quelques vertèbres. Le sujet des Berserkers était sensible pour bien des Saints mais pour le Lion, il représentait plus. C'était assez évident. Elle posait la bonne question : s'ils étaient si semblables aux Saints, pourquoi étaient-ils si détestés ?
    - Pour moi, c'est un peu plus compliqué que cela. En réalité, Athéna n'est pas à proprement parler la déesse de la Guerre. N'oublions pas que la guerre est omniprésente dans notre monde, les pillages réguliers. Il est donc sage de savoir se défendre pour protéger nos cités, nos valeurs. Il est aussi sage de savoir prévoir et choisir les combats qui sont nécessaires. Et Athéna n'est-elle pas avant toute chose la déesse de la Sagesse ?

Il avait déjà débattu de cela à l'époque avec l'ancien Grand Pope, alors qu'il portait lui-même le titre de Protecteur. Le dernier rempart. Il se souvenait de ce qu'il avait dit à Arsiesys. Du sourire de ce dernier en l'écoutant. La ferveur d'Elias n'avait aucune limite et pour cause : il croyait aux valeurs de sa déesse.
    - Pour moi, la guerre obéit à des règles. Tout ne doit pas être que chaos. Et Athéna incarne l'ordre. Alors que pour Arès, c'est différent. Il est la Guerre personnifiée. La violence, la sauvagerie, voilà les valeurs qu'il incarne. Comme je le dis, la guerre est parfois nécessaire, les combats parfois indispensables. En cela, il est en opposition avec Athéna. Son armée est à mon sens la représentation de cette haine, de cette violence. Ce qui nous pousse à les détester. Pour autant, posons-nous la question : pourquoi se battent-ils ? Que défendent-ils ? Car prendre les armes, cela signifie défendre quelque chose. Sauf pour les fous.

Il eut un rire sans joie. Les fous étaient légion dans l'armée d'Arès. Mais il ne pouvait croire qu'ils attaquent sans raison. Tout le monde avait une aspiration, un but, une raison de prendre les armes. Arès n'était en cela pas différent des autres. Il poussa également un bref soupir : il avait tant et tant étudié la question, tant échangé avec Antarès et Arsiesys. Un débat sans fin en réalité.
    - Notre seul point commun est que nous servons des dieux. La guerre n'est qu'un prétexte. Ah... Si je t'ennuie, dis-le moi.

Il écarquilla alors les yeux. A force de côtoyer la jeune femme, il venait de la tutoyer. Il espérait ne pas avoir fait un faux pas.
    - Oh !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1835-elias-du-phenix-term
RymeRymeArmure :
Armure du Lion

Statistiques
HP:
[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] G-bleu1650/1650[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] G-rouge1200/1200[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] V-rouge  (1200/1200)
CC:
[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] G-jaune1650/1650[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] V-jaune  (1650/1650)
Message Re: [Janvier 553]Une invitation acceptée [PV Ryme]   [Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] EmptyVen 29 Mai - 12:26

"C'est un peu ça, oui. Je suppose que tu peux appeler cela ainsi. Des ombres de notre conscience.", souffla-t-elle doucement, ses doigts se détachant au même instant de l'un de ces chignons, comme pour sceller son affirmation. Ses yeux dans les siens. "Mais peut-être qu'un jour, j'aurais l'occasion de te montrer qu'il est possible de faire un peu de lumière dans ces fameuses ombres...Parfois, il n'est pas très utile de tomber dans la Fatalité."

Ryme omit d'ajouter qu'y céder en Guerre et dans les Rues, c'était se laisser porter par le courant de la Mort. A cette violence, on s'y pliait ou on résistait en tentant de sauver ce qu'il restait de sa peau. La fameuse Loi du plus fort régnait en maître dans les notions les plus incongrues de la Vie. Quelques rappels ne faisaient jamais de mal sur les distinctions entre Guerre et Sagesse. Aux mots d'Elias, la jeune femme termina simplement son verre. En silence. Après avoir pesé le pour et le contre, sa voix résonna de nouveau enfin.

"Je connais la distinction, oui." Si la finalité des deux dieux de la Guerre divergeaient, les moyens, eux, ne changeaient nullement. Cela aurait pu inquiéter Ryme. Toutefois, n'avait-elle pas dit à Aegis que la réflexion tuait l'efficacité ? "J'espère que tu as raison."

D'une seconde à l'autre, la perspective d'une erreur de jugement fut chassée et balayée de son esprit. L'heure n'était pas aux incertitudes. Pas après ces années d'entraînement et toutes ces épreuves pour maîtriser son Alter Ego. Il y avait mieux à observer, après tout. Comme cet étonnement qui venait de prendre possession du visage du Phénix.

Un sourire mutin, pour seule réponse...

"Bah ! T'en fais pas, ça ne me gêne pas. Je te l'ai déjà dit, je ne suis pas vraiment à cheval là-dessus. A dire vrai, j'espère qu'on aura l'occasion de se revoir. Alors, le tutoiement sera de mise. "

Ryme ne s'en était pas formalisée jusque-là. Le vouvoiement et la formalité du Chevalier de Bronze venaient peut-être de son éducation, de son ancien milieu de vie. Et il était difficile de changer ses origines. Mais à quoi bon changer son identité ? Cela faisait le charme d'une personne. Toutefois, l'Italienne considérait le jeune homme comme un potentiel ami. Qu'il s'agisse d'un simple désir d'adaptation ou d'un bon lien, elle espérait sincèrement pouvoir passer plus de temps avec ce Chevalier un peu perdu par les âges et par son devoir. Mais dans le fond, la Lionne n'en retint pas de méchanceté particulièrement prononcée. Bien qu'un siècle séparait leur existence, quelques points communs montraient que les enseignements de la Chevalerie se voulaient intemporels. Si Elias en tenait quelques doutes, sa consoeur en tint davantage d'optimisme : l'Héritage ne se perdait pas.

"Tu m'en verras désolée, mais je vais bientôt devoir te laisser. Je manque d'un peu de sommeil et je vais devoir divertir et encourager certains apprentis dans le Colisée. Et puis entre nous...J'ai le sommeil un peu lourd." Sa main vint cacher un bâillement fictif. Peut-être y eut-il même par la même occasion un clin d’œil sous son masque..."Je vais finir par prendre ton épaule comme coussin et ça ne serait pas pour t'arranger."

Tout dans son allure et sa gestuelle traduisaient une certaine forme de taquinerie de sa part. Se levant, elle tourna des talons afin d'attendre. Attendre son nouvel ami, et le raccompagner jusqu'à la sortie du Temple.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
EliasEliasArmure :
Phénix

Statistiques
HP:
[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] G-bleu180/180[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] V-bleu  (180/180)
CP:
[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] G-rouge180/180[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] V-rouge  (180/180)
CC:
[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] G-jaune244/244[Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] V-jaune  (244/244)
Message Re: [Janvier 553]Une invitation acceptée [PV Ryme]   [Janvier 553]Une invitation acceptée  [PV Ryme] EmptyVen 29 Mai - 20:11
    - Et bien j'essaierai de rester sur le "tu". Ce n'est pas naturel pour moi d'ordinaire.

Ce qui était suffisamment rare pour être relevé. Elias n'était pas homme à s'ouvrir facilement. Moins encore depuis qu'il était revenu de l'Etna. Mais avec Ryme, il ne se posait pas la question. Le temps passait vite à ses côtés et il aimait échanger avec elle. Par ailleurs, il avait obtenu la certitude qu'elle l'aiderait à progresser, qu'elle l'aiderait à combattre ces ombres. Et il ferait de même avec elle. N'était-ce pas cela, le plus important.

Mais la fatigue commençait à se faire sentir. Pour elle comme pour lui. Il se redressait alors que Ryme s'adressait à lui, lui faisant un petit sourire. Ils se comprenaient. Il fut même amusé par sa remarque au sujet de l'oreiller. Il s'imaginait la scène, cocasse, et se demandait comment il aurait réagi dans une telle situation, lui qui restait un homme excessivement timide lorsqu'il sortait du cadre de sa mission. Réservé, en retrait, il était rare de l'entendre prendre position s'il ne se sentait pas concerné.
    - Qui dit que cela m'aurait dérangé ?

C'était à son tour de prendre un air mutin, espiègle. Il était évident que les taquineries ne cesseraient pas entre eux. Les sujets abordés avaient été nombreux, certains plus sérieux que d'autres. Preuve une fois encore qu'ils auraient bien des choses à se dire lors de leurs prochaines rencontres. Il inclinait la tête dans sa direction et suivi la jeune femme sans dire un mot de plus. Ils se saluèrent à l'entrée de la Maison, et c'est le cœur léger et rassuré que le Phénix redescendit les marches, traversant les autres demeures.

Savoir qu'il allait pouvoir obtenir le concours de Ryme du Lion pour l'aider à progresser était une chose importante pour le Phénix. Sa perte récente de ses pouvoirs, de ses repères, avait eu un impact plus grand qu'il ne l'avait laissé entendre. En son for intérieur, il sentait la présence de ce double dont il avait parlé. Il percevait la colère froide, la haine de l'ordre, qui couvait. Ce double avait été enfermé, il ne devait jamais ressortir. Il y veillerait. Et peut-être qu'il aurait à en parler au Vieux Lion, Childéric, qui restait encore pour le moment sa plus grande énigme...

Citation :
Fin du rp, merci

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1835-elias-du-phenix-term
 
[Janvier 553]Une invitation acceptée [PV Ryme]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Imperium Byzantinum :: Sanctuaire :: Temple du Lion-
Sauter vers: