Votez
I
II
III


Février 553 AD (Jusqu'au 30 Septembre 2020)
 
Partagez
 

 Qui sème la Guerre, récolte la Marionnette [PV Esther][Mi-Janvier]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
ZvezdanZvezdanArmure :
Pontifex

Statistiques
HP:
Qui sème la Guerre, récolte la Marionnette [PV Esther][Mi-Janvier] G-bleu1650/1650Qui sème la Guerre, récolte la Marionnette [PV Esther][Mi-Janvier] V-bleu  (1650/1650)
CP:
Qui sème la Guerre, récolte la Marionnette [PV Esther][Mi-Janvier] G-rouge1350/1350Qui sème la Guerre, récolte la Marionnette [PV Esther][Mi-Janvier] V-rouge  (1350/1350)
CC:
Qui sème la Guerre, récolte la Marionnette [PV Esther][Mi-Janvier] G-jaune1650/1650Qui sème la Guerre, récolte la Marionnette [PV Esther][Mi-Janvier] V-jaune  (1650/1650)
Message Qui sème la Guerre, récolte la Marionnette [PV Esther][Mi-Janvier]   Qui sème la Guerre, récolte la Marionnette [PV Esther][Mi-Janvier] EmptySam 9 Mai - 22:46
Songes. Idées, plans. Stratagèmes. Toutes ces choses qui passent par la tête d'un Zvezdan calme et méthodique, quand la colère ne s'empare pas de ses humeurs. C'est tellement plus facile, d'être en colère. Mais tellement plus efficace d'être sensé. Encore que. Question de point de vue, de contexte. De maîtrise.

Mais là, je dois penser froidement. Je dois décider de la marche à suivre, quant à ces maudites citadelles. Je retourne le problème depuis un moment, un long moment même. Ce serait tentant, de juste leur déferler dessus. Une à une. Sûrement serait-ce difficile, sûrement serait-ce au prix de bien des pertes. Mais ça serait facile. Là aussi, je dois éviter la solution de facilité. Puis... C'est peut-être plus tentant encore, de prendre son temps, cette fois-ci.
Mettez-vous à l'aise, Saints. Faites comme chez vous, nous nous contenterons d'un petit raid sur les forts alentours de temps en temps. Rien de très sérieux... Ou tout du moins, c'est ce que l'on aimera vous faire croire.

Main au creux de ma joue, coude sur le bois de mon bureau, j'observe la flamme d'un des braseros prés de la porte qui me fait face. Hmpf. Bien. Bien, oui, je pense que c'est encore l'idée la plus intéressante à mettre en place.

Un étirement plus tard, je me lève de ma chaise. Le bureau tout autour semble plus... minéral, que le reste du dédale. Moins d’organique, plus de roche, et du bois qui semble sortir en branche depuis les parois. Le bureau prend racine dans le sol rocheux, la porte semble s'ouvrir du fait de lianes animées plutôt que grâce à des paumelles. Quelques éléments de la flore, mais alors la mousse et les feuilles sont rouges sang. Dans mon dos, deux braseros; de chaque côté de la porte, deux autres. Ca et là, des torches qui tiennent sur cet espèce de bois vivant. Par endroit, la roche est remplacée par une chair rugueuse, une peau solide, épaisse. Je recule de quelques pas, puis m'avance vers un large pan de peau, au mur. D'un geste, je pose la paume de ma main dessus, puis ferme les yeux un instant. Une impulsion plus tard, la peau s'ouvre sur une chair à nue, qui roule sur elle-même un moment avant de prendre la forme d'une oreille au mur. Une grande oreille, trop grande.

- J'ai besoin de tes services, Esther. Je t'attends dans mon bureau.

L'oreille frémis un instant, puis de nouveau, la chair bouge, se transmute. Pendant ses mouvances, l'oreille prend brièvement la forme d'une bouche, qui finalement se ferme, et disparaît, alors qu'un mouvement sous la chair se distingue et quitte ce pan de mur pour progresser plus loin. J'enlève ma main, et la peau épaisse présente auparavant reprend sa place.

Cela fait un moment, que je ne l'ai pas vue. Un long moment. Tseh. Je ne peux pas m'empêcher de sourire, en pensant à elle. Tu vas être utile, ma grande. Très utile. Et sans doute y trouveras-tu ton plaisir. Tu auras le plein luxe de jouer ton mensonge, de le jouer haut et fort. Et peut-être même que tu pourras jouer avec nos invités du Sanctuaire, à ta manière. Mais avant tout, tu écouteras. C'est ce que tu fais de mieux, non ?

J'ai presque hâte de te voir. Rattrapons le temps perdu, veux-tu ? Je ne mords plus.
À prori.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2032-zvezdan-cardinal-de-
EstherEstherArmure :
Cuirasse de la Tarentule

Statistiques
HP:
Qui sème la Guerre, récolte la Marionnette [PV Esther][Mi-Janvier] G-bleu900/900Qui sème la Guerre, récolte la Marionnette [PV Esther][Mi-Janvier] V-bleu  (900/900)
CP:
Qui sème la Guerre, récolte la Marionnette [PV Esther][Mi-Janvier] G-rouge450/450Qui sème la Guerre, récolte la Marionnette [PV Esther][Mi-Janvier] V-rouge  (450/450)
CC:
Qui sème la Guerre, récolte la Marionnette [PV Esther][Mi-Janvier] G-jaune1650/1650Qui sème la Guerre, récolte la Marionnette [PV Esther][Mi-Janvier] V-jaune  (1650/1650)
Message Re: Qui sème la Guerre, récolte la Marionnette [PV Esther][Mi-Janvier]   Qui sème la Guerre, récolte la Marionnette [PV Esther][Mi-Janvier] EmptyLun 11 Mai - 0:22
Depuis sa rencontre avec Haldor, Esther était la plus guillerette des Berserkers. Après des années d’errance dans les couloirs du Dédale, la boule au ventre quand une personne passait le seuil de son refuge de fortune, la Tarentule trouvait enfin un abri digne de son nom, dans le domaine d’un Cardinal qui consentait enfin à lui offrir sa protection. L’époque où les serres de Ludmila pouvaient menacer son petit cou était révolue. Foulant du pied sa nouvelle résidence, la fille d’Arachné redécouvrait les crânes et ossements qui jonchaient les infrastructures. Plusieurs édifices ci et là, donnant un style qu’elle apprenait à apprécier. Avec le concours de quelques marionnettes, sans doute parviendrait-elle à se fabriquer une petite bâtisse tranquille, à l’abri des regards. En attendant, elle choisissait un quartier sans doute récemment libéré par une mort précoce. S’asseyant au milieu de cette sorte de pièce, elle se balançait à gauche à droite, balayant l’environnement du regard. Quand même, tout ça manquait de mobilier. Mais même sans ça, elle imaginait une cuisine, une chambre avec peut-être un petit espace de jeu.

Grimaçant un peu, Esther se dit que ce lieu sympathique n’était probablement pas le meilleur emplacement. Trop facilement accessible. D’un autre côté, sa constitution était la plus pathétique en comparaison avec le commun des serviteurs d’Arès. Donc elle pouvait bien s’installer dans la hauteur la plus pénible d’accès de son point de vue, il suffirait d’un rien d’effort à un semblable pour la rejoindre. Oui… mieux valait compter sur la présence d’Haldor. Au pire, si on la menaçait, elle dirait qu’elle cafterait. Mais cela suffirait-il ? Un petit bluff bien placé et le tour serait certainement joué. À moins de ne tomber sur un énergumène aussi fêlé que César.

Le regard perdu dans un coin d’obscurité de la pièce, l’Araignée se dit qu’il manquait un quelque chose à son quotidien. Tout était si… calme. D’ordinaire, n’était-elle pas habituée à ce que son « habitation » soit plus animé que ça ? N’y avait-il pas des gens, d’habitude ? Quelque chose ressemblant à une famille ? Un père ? Une mère ? Une sœur ? Mais comment cela pouvait-il être possible, puisqu’ils étaient tous morts ? Plissant les yeux… Cette réalité, l’avait-elle toujours accepté ? Sa famille, l’avait-elle vraiment perdue, d’ailleurs ? Difficile à dire, car sporadiquement, des voix se faisaient entendre dans sa tête. Des voix familières. Celle de Maïwenn par exemple. Puis d’autres. Comme si les personnes disparues étaient toujours là, quelque part, piégés sur une toile collante. Au passage, sur cette toile, n’y avait-il pas quelqu’un d’autre ? Arachné. Tel était le nom qui lui revenait de temps en temps. Mais bizarrement, ça ne lui évoquait rien de notable. Avait-elle déjà existé ?

Lorsqu’un courant d’air glacial traversa la pièce, Esther fut prise d’un frisson qui l’amena à se frotter les bras pour les réchauffer un peu. Quand même… c’était vraiment calme. Dans ce silence, elle se sentait seule, et regrettait déjà d’avoir quitté Haldor. N’y avait-il personne d’autre à qui elle pouvait rendre visite ? Sitôt se posait-elle la question qu’une voix se fit entendre de nulle part. Ou plutôt, du mur lui-même. Si elle avait tressailli, elle reconnut le timbre de voix de Zvezdan. Vrai qu’elle ne l’avait pas revu depuis un moment celui-là. Il l’attendait ? Curieux moyen de lui communiquer sa demande. Enfin, un Cardinal, ça peut bien se permettre des choses. Ne rechignant pas à l’invitation, la Tarentule se posa dans un coin de pièce pour épouser les limbes et détacher son esprit de son enveloppe charnelle chétive. Vagabondant à gauche à droite de la Cathédrale, la servante d’Arès se souvint de l’endroit où la Guerre avait l’habitude de se tenir ; les Crocs destructeurs.

Aussi voleta-t-elle, parvenant en un lieu non moins lugubre constitué d’artères bientôt éclairées de braseros ainsi que de la lueur du soleil à l’extérieur. Elle vagabonda un certain temps sans trouver celui qui l’avait appelée. Finalement, c’était dans une sorte de bureau que se trouvait son ancien commanditaire. La décoration détonait un peu avec ce qui était commun de croiser dans le Dédale. Enfin, mettre une table de bois sur de la chair, ça aussi elle pouvait le faire ; même si pour de la pierre, ça demandait un peu plus de capacité logistique, enfin, c’était presque pareil.

De toute manière, avec le temps, sans doute se mettrait-elle aussi en chantier pour bâtir un potager avec Elyra. En attendant, la Tarentule sortit seulement de la pénombre pour se présenter à la Guerre, découvrant son apparence. Restée au stade de petite fille, de grands changements avaient opéré. En particulier, le teint de sa peau, devenu cendré, ce qui la rapprochait un peu de son interlocuteur. Autre différence, ses prunelles passées de l’émeraude à l’orangé, pour luire doucement dans l’obscurité. Ceci dit, sa chevelure était restée de jais, la morphologie de son visage n’avait pas changé et elle portait toujours la même robe paysanne, pieds nus. Sur sa figure, un sourire amical, bien loin de l’image qu’elle avait laissé la dernière fois qu’ils s’étaient vus. Se souvenait-elle seulement de cette scène démente ? La question pouvait se poser.

– Bonjour Zvezdan ! Cela fait longtemps ! Tu m’as l’air de toujours bien te porter ! C’est bien c’est bien !


La voix enjouée, elle était manifestement de bonne humeur. Et dans son regard se devinait une lueur de curiosité. Ainsi, les mains jointes dans le dos, elle voûta légèrement le dos en s’avançant près du bureau pour le regarder de plus près, avant de relever les yeux vers ceux de son vis-à-vis.

– Dis moi, à quoi ça te sert un bureau sans parchemin ? À moins que ce ne soit une table à manger ?


Regardant à droite à gauche, elle semblait déçu de ne pas trouver ce qu’elle cherchait. Un petit plat mijoté sur le feu et servi en signe d’hospitalité, ça n’aurait pas été de trop. En tous les cas, ça l’aurait mise en d’excellentes dispositions. Enfin tant pis, elle ferait sans.

– Tu avais besoin de moi pour… ?


Qui sème la Guerre, récolte la Marionnette [PV Esther][Mi-Janvier] Esther11

Codes couleur dialogues : Esther, Arachné.
Chroniques d'une Tarentule, Armure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1809-esther-de-la-tarentule En ligne
ZvezdanZvezdanArmure :
Pontifex

Statistiques
HP:
Qui sème la Guerre, récolte la Marionnette [PV Esther][Mi-Janvier] G-bleu1650/1650Qui sème la Guerre, récolte la Marionnette [PV Esther][Mi-Janvier] V-bleu  (1650/1650)
CP:
Qui sème la Guerre, récolte la Marionnette [PV Esther][Mi-Janvier] G-rouge1350/1350Qui sème la Guerre, récolte la Marionnette [PV Esther][Mi-Janvier] V-rouge  (1350/1350)
CC:
Qui sème la Guerre, récolte la Marionnette [PV Esther][Mi-Janvier] G-jaune1650/1650Qui sème la Guerre, récolte la Marionnette [PV Esther][Mi-Janvier] V-jaune  (1650/1650)
Message Re: Qui sème la Guerre, récolte la Marionnette [PV Esther][Mi-Janvier]   Qui sème la Guerre, récolte la Marionnette [PV Esther][Mi-Janvier] EmptyLun 11 Mai - 1:47
Lentement, mes jambes viennent se déplier, se croiser, puis se poser sur le bureau de bois vivant. Chaque bras sur son accoudoir, le poing fermé contre ma joue, je m'installe confortablement au fond du fauteuil, Rembourré avec une grande quantité de cette espèce de mousse rouge. Là, le corps détendu, je me mets à songer, avant qu'Esther ne réponde à mon appel. A songer à cette dernière rencontre.

Le premier passage de Velya. La mort de Thivan, ma colère, et l'inaction autour de moi. L'inaction ou la folie. Le Sang, les grandes tirades, et cette espèce de haine folle qui m'a pris les tripes à l'époque. Je l'aurais volontiers brisé à petit feu si j'en avais eu la force. S'il n'était pas le Dédale. S'il n'était pas plus fort, plus... Chez soi. J'aurais volontiers fait taire Arachné, si j'en étais seulement capable. Si elle était accessible, si j'avais pu refermer mes doigts sur son cou pour l'étrangler, serrer jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de souffle, qu'il n'y ait plus jamais d'autre hôte. Mais son corps est une Cuirasse : une Cuirasse n'a pas de cou, une Cuirasse sert Arès.

Je me rappelle, lorsque sa gorge a saignée. Qu'Akir est venue l'aider. J'ai caressé du doigt l'idée de l'achever. De tuer Esther plutôt que de chercher à sauver ce qu'il en reste. Parce qu'Akir ne l'a pas sauvée, ce jour-ci. Il l'a condamnée.

Je me remémore tout ça, tandis que d'une main, je joue avec le médaillon à mon cou. Finalement, un soufflement de nez, un rire discret, suivi d'un rictus féroce. Je m'en rappelle, oui. Mes sentiments de l'époque. Mes envies de l'époque, toutes ces choses, dans la tête d'un Zvezdan plus jeune de deux ans. Puis je me rappelle de ces deux années suivantes, et de ce qu'elles ont emportées dans leur sillage. De ce qui a changé.

La fureur immédiate est devenue colère froide. Calculatrice. Parce que je n'aurais pas le luxe d'obtenir ce que je veux de Velya par la force. Pas directement, en tout cas. Alors plutôt, attendre. Être patient. La même patience que je réserve à l'Empire depuis tout jeune. Profiter de son Domaine, profiter de son aide, s'il la propose. L'utiliser, autant qu'il nous utilisera ; le temps qu'il faudra. J'ai entendu la voix. Arès m'a dit ce qu'il en était. Alors je serais patient, oui. Dans une certaine mesure.

Autre chose a changé. Mon entêtement a vouloir porter toute la misère de ceux qui s'attirent mon empathie. Autrement dit ? Les noms valent mille mots. Borya, Li Mei, Thivan, Ludmila, Ariane. Chaque personne dont j'ai pris la peine de me soucier, elle n'est plus là. Parce qu'elle est morte, parce qu'elle a disparue, parce qu'elle est inaccessible, Parce que. Avant ça, tout jeune, c'est tout mon monde, qui est mort. Plus tard, ce sont tous les survivants Vandales avec qui j'ai voyagé. Autrement dit : les gens s'en vont. Et je n'ai plus l'intention de leur laisser une partie de moi, quand ils disparaissent.

Esther n'est qu'un nom de plus dans cette liste. Elle n'est pas morte, ni disparue, ni inaccessible. Mais elle est perdue. Et je me suis promis de ne plus jamais jeter ma vie au feu pour quelque chose d'aussi fragile. Un lien.
Amuse-toi avec ta marionnette, Arachné. Moi aussi je m'amuserais avec elle. C'est tellement plus facile de profiter des gens sans trop d'investir dans leur sort.

Le songe me prend l'esprit un instant, jusqu'à ce que je la vois apparaître. Sous forme astrale. Sous forme différente, aussi. Je la reconnais vite, mais ça ne m'empêche pas de plisser les yeux, lorsqu'elle arrive. Une circonspection curieuse sur le visage, je détaille sa peau de cendres et son regard orangé. Elle a l'air... Enjouée. Plus que je ne l'ai connue à une époque.
Tant mieux.

- Bonjour, Esther. Une voix claire, mais calme, un quelque chose d'enjoué dans le ton. Toujours avec ces jambes croisées sur le bureau, ces coudes aux accoudoirs, et ce poing contre ma joue, une posture paresseuse sur mon trône atypique. Sur mon visage, un fin sourire. Tu as... Changée. Et tu as l'air au moins autant en forme. Le cendré te sied bien. L'orangé aussi.

Une sorte d'amusement, à la voir ainsi. À écouter ses répliques, leur innocence ingénue. Puisque c'est ce que tu es, n'est-ce pas Esther ? Innocente.
À cette pensée, mon sourire s’élargit subtilement.

- à y poser mes pieds, dans un premier temps. Un air malin sur mes traits, je laisse traîner un silence. Puis parfois à y poser des parchemins et de la nourriture, effectivement. Peut-être aurais-je dû prévoir un souper fantomatique pour mademoiselle?

Préparer un souper plus tard n'est pas une mauvais idée, par contre... La faim commence déjà à se faire ressentir. Mais plus tard, la faim. D'abord, la soif. Soif de sang : un sang à faire couler plus tard, et les projets en ce sens.

- Écouter aux portes. Je finis sa phrase, un regard un peu plus sérieux en entrant dans le vif du sujet. Aux Citadelles, pour être plus précis. J'ai besoin de tes talents particuliers pour obtenir un peu plus d'informations sur les Citadelles de Siebenbürgen. J'attends de toi quelques tâches bien précises, et ça impliquera de pénétrer dans l'enceinte de ces fortifications, et d'évoluer dans les places fortes. T'en sens-tu capable, avant que je développe?

Un regard pour la sonder, tandis que je finis mon rapide exposé.
Je me demande s'il n'y a que ton apparence qui a changée en deux ans, Esther.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2032-zvezdan-cardinal-de-
EstherEstherArmure :
Cuirasse de la Tarentule

Statistiques
HP:
Qui sème la Guerre, récolte la Marionnette [PV Esther][Mi-Janvier] G-bleu900/900Qui sème la Guerre, récolte la Marionnette [PV Esther][Mi-Janvier] V-bleu  (900/900)
CP:
Qui sème la Guerre, récolte la Marionnette [PV Esther][Mi-Janvier] G-rouge450/450Qui sème la Guerre, récolte la Marionnette [PV Esther][Mi-Janvier] V-rouge  (450/450)
CC:
Qui sème la Guerre, récolte la Marionnette [PV Esther][Mi-Janvier] G-jaune1650/1650Qui sème la Guerre, récolte la Marionnette [PV Esther][Mi-Janvier] V-jaune  (1650/1650)
Message Re: Qui sème la Guerre, récolte la Marionnette [PV Esther][Mi-Janvier]   Qui sème la Guerre, récolte la Marionnette [PV Esther][Mi-Janvier] EmptyMar 12 Mai - 22:52
– Ah oui ? Beh, merci !

Un compliment s’acceptait sans exiger le moindre rechignement, surtout venant du Cardinal de la Guerre. De toutes les possibilités, celles où il s’engageait sur une gentillesse du genre était bien la dernière qu’elle avait imaginé. Esther pouvait pas trop dire en quoi, mais Zvezdan avait l’air de bonne humeur. Tant mieux, elle n’allait pas s’en plaindre, même s’il y avait un petit quelque chose d’indéfinissable dans son attitude qui ne la mettait pas la plus à l’aise. Enfin, de cela, elle veillerait à ce qu’il n’en voit rien, s’en tenant à son expression amicale, que sa nouvelle apparence avait rendu moins crédible. Lorsqu’il s’essaya à un brin d’ironie, la Tarentule ne se débina pas, une légère moue sur le visage.

– Eh bien, c’est la moindre des choses, je dirais ! Surtout que c’est toi qui vient demander mon aide, pas l’inverse ! Puis j’aurais pu venir en chair et en os, tu ne sais pas ! Cher damoiseau !


Pour trouver de telles répliques à lui renvoyer, elle devait avoir gagné en assurance. Le fait d’être à présent sous la protection du Cardinal de la Mort devait y aider. Cela étant, même ainsi, l’Araignée savait qu’il valait mieux se méfier de son présent interlocuteur. Car elle le connaissait assez pour comprendre que s’il voulait vraiment quelque chose, il s’en donnerait les moyens. Enfin, sur le ton de la plaisanterie, ça passait, non ?

Sans surprise, ses talents en matière de discrétion étaient ce que venait solliciter le Cardinal de la Guerre. Les Citadelles… quelles Citadelles ? Selon toute vraisemblance, Esther parut un peu égarée à la mention de cet objectif, comme si ça ne lui parlait pas vraiment. Plissant les yeux, elle avait bien entendu récemment des soldats parler de citadelles, mais ça pouvait tout aussi bien concerner des batailles lointaines. Aussi ne s’y était-elle pas plus intéressé. Siebenbürgen ? Oui, ça ne lui était pas entièrement inconnu, mais d’évidence que ça restait loin de lui parler. Enfin, peu importe, une Citadelle, ça restait une Citadelle. S’il était question d’infiltrer un lieu, elle le faisait, c’était pas plus compliqué que ça. Du moins, en était-elle persuadé. Restait ce moment de flottement que Zvezdan avait dû relever, signe qu’Esther acquiesçait sans avoir vraiment cherché à lever ses lacunes ou ses incompréhensions.

– Si c’est juste une Citadelle où faut écouter aux portes, oui, je dirais que c’est dans mes cordes. Je t'écoute donc.

Pour l’heure, elle attendait simplement qu’il lui en dise plus comme il avait proposé de le faire. Elle rattraperait bien son retard en cours d’explication. Guillerette à son arrivée, son attitude s'adaptait déjà à son interlocuteur pour se faire plus relâchée, détendue, mais non moins attentive, dans un entre-deux difficile à saisir.


Qui sème la Guerre, récolte la Marionnette [PV Esther][Mi-Janvier] Esther11

Codes couleur dialogues : Esther, Arachné.
Chroniques d'une Tarentule, Armure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1809-esther-de-la-tarentule En ligne
ZvezdanZvezdanArmure :
Pontifex

Statistiques
HP:
Qui sème la Guerre, récolte la Marionnette [PV Esther][Mi-Janvier] G-bleu1650/1650Qui sème la Guerre, récolte la Marionnette [PV Esther][Mi-Janvier] V-bleu  (1650/1650)
CP:
Qui sème la Guerre, récolte la Marionnette [PV Esther][Mi-Janvier] G-rouge1350/1350Qui sème la Guerre, récolte la Marionnette [PV Esther][Mi-Janvier] V-rouge  (1350/1350)
CC:
Qui sème la Guerre, récolte la Marionnette [PV Esther][Mi-Janvier] G-jaune1650/1650Qui sème la Guerre, récolte la Marionnette [PV Esther][Mi-Janvier] V-jaune  (1650/1650)
Message Re: Qui sème la Guerre, récolte la Marionnette [PV Esther][Mi-Janvier]   Qui sème la Guerre, récolte la Marionnette [PV Esther][Mi-Janvier] EmptyMer 13 Mai - 0:24
- Disons ça : si tu fais bien ton travail, un petit quelque chose à manger t'attendra à chacune de tes venues dans ce bureau à l'avenir. Est-ce que ça te paraît être un marché équitable?

Un côté joueur dans mon attitude, je lui propose ça d'une voix égale, sans changer mon ton une seconde. Un faux sérieux pour ajouter au comique du court échange, je considère Esther d'un regard d'abord amusé. Amusé je suis, songeur aussi, mais ça je ne le montre pas. La petite Esther est devenue plus sûre d'elle, en deux petites années. Plus fine, aussi. Elle joue plutôt bien avec les limites sans les franchir, elle lit bien le contexte, pour comprendre si elle peut se permettre d'entrer dans ce jeu de plaisanterie ou non. Tseh. J'imagine qu'elle me connaît, après tout ? Au moins un minimum.
À sa manière, elle est rafraîchissante. Même si je sais ce qu'il en est, comme elle sait ce qu'il en est de moi. Toi comme moi ne sommes pas de ces autres si faciles à lire dans le Dédale, Esther. Ces autres plus simples. Ça a ses bons comme ses mauvais côtés... Mais le jeu m'amuse. Alors jouons, sans oublier d'être sérieux.
Jouer, mais tout en même temps planifier les fondations d'un charnier à venir.

Après ma brève introduction à ce propos, je l'observe. Je note un espèce de moment d'hésitation. Je le connais, ce flottement. C'est la latence des gens qui vous répondent « oui oui » sans avoir complètement compris le propos leur étant adressé. Parfois parce qu'ils sont têtes en l'air, paroifs par paresse,parfois par fierté, pour ne pas paraître ignorants... Je les connais, je faisais pareil, étant jeune. Je fais encore pareil, parfois, quand je ne suis pas vraiment intéressé... Mais là, ici précisément, le sujet est important. Alors mon sourire reste, mais ma tête penchée sur mon poing se redresse, tandis que mes mains se joignent derrière ma tête. Décontracté dans la pose, détendu dans mon attitude, mais précis dans les mots à venir et calculateur dans mon regard.
Le regard d'un homme qui mets ses pions en place.

- Des Citadelles. Pas n'importe lesquelles. Je ne vais pas entrer dans trop de détails qui te monteront sans doute la tête, retiens simplement l'essentiel : Quelques mercenaires et chefs de guerre Germains se sont installés dans ces dites Citadelles, peu après la guerre d'Italie. Parmi eux, des Saints cachés dans la masse, pour surveiller sur nos terres et aux alentours. Un moment de silence, une oeillade, voir si Esther suit encore. Je t'expliquerais les détails sur le contexte politique autour de ça plus tard, ça pourra être utile.

Je me doute que ça ne sera pas ta grande passion, mais il faudra faire l'effort. Car la suite, c'est une suite qui m'intéresse autrement que juste par l'aspect Occulte de ces Citadelles.

- Ces Citadelles sont protégées mystiquement. Des Sceaux d'Athéna. Je veux que tu en apprennes plus à ce sujet. C'est ici que la liste des ordres commence. Alors ma voix se fait un peu plus forte, juste pour attirer plus avant son attention lorsque arrive le moment de parler de ce qu'elle Doit faire. Je veux que tu décèles les éveillés sur place, et que tu puisses me dresser un portrait rapide de ceux notables. Je veux aussi que tu détermines si les Seigneurs de ces Citadelles sont dans la confidence quant à la... « Sainte Mission » liée à l'endroit, et donc quant à notre monde. Je veux aussi que tu te renseignes sur les relations entre les Seigneurs de ces différentes Citadelles et la situation politique qui en découle. Fais tout ça, et selon ce que tu auras à me rapporter, j'aurais de nouvelles consignes pour toi.

Un second silence, plus long cette fois-ci, pour lui laisser le temps de tout assimiler. Sans passer par quatre chemins, je lui dit directement tout ce que j'attends d'elle, mais ça peut faire beaucoup. Alors j'attends. Juste quelques secondes.

- Des questions?

Poses-les tant que le peux, petite araignée. Tu vas avoir du pain sur la planche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2032-zvezdan-cardinal-de-
EstherEstherArmure :
Cuirasse de la Tarentule

Statistiques
HP:
Qui sème la Guerre, récolte la Marionnette [PV Esther][Mi-Janvier] G-bleu900/900Qui sème la Guerre, récolte la Marionnette [PV Esther][Mi-Janvier] V-bleu  (900/900)
CP:
Qui sème la Guerre, récolte la Marionnette [PV Esther][Mi-Janvier] G-rouge450/450Qui sème la Guerre, récolte la Marionnette [PV Esther][Mi-Janvier] V-rouge  (450/450)
CC:
Qui sème la Guerre, récolte la Marionnette [PV Esther][Mi-Janvier] G-jaune1650/1650Qui sème la Guerre, récolte la Marionnette [PV Esther][Mi-Janvier] V-jaune  (1650/1650)
Message Re: Qui sème la Guerre, récolte la Marionnette [PV Esther][Mi-Janvier]   Qui sème la Guerre, récolte la Marionnette [PV Esther][Mi-Janvier] EmptyJeu 14 Mai - 14:59
Songeuse, la petite Tarentule feignait d’être hésitante sur l’offre que lui soumettait Zvezdan en échange de ses services. Avec ses mains, elle imitait une balance, un côté pesant plus qu’un autre, bien qu’au début, le poids le plus lourd n’était pas encore bien assumé. Car si la proposition pouvait lui mettre l’eau à la bouche, avait-elle une fois seulement goûté à la cuisine du Cardinal de la Guerre ? Fronçant les sourcils, Esther se dit que son vis-à-vis ne devait franchement pas être très doué en la matière. Le genre à ne pas arriver à la cheville de ses anciennes mères. Puis, chaque fois qu’elle passait ici… pas comme si elle avait prévu de passer très souvent dans le coin. Haussant les épaules, c’était toujours ça de pris et cela démontrait que le Cardinal de la Guerre lui adressait un minimum de considération.

– Eh bien, j’imagine que c’est suffisant. Pour le moment.

Concluait-elle avec un léger sourire sur le visage. Il fallait pouvoir monnayer ses talents au juste prix et de telles négociations ne se résolvaient pas si aisément, sur le tas. Si elle profitait que son interlocuteur consente à se mettre à son niveau pour s’imposer trop, là, cela poserait problème. Il devait toujours garder la main. Du moins, s’en persuader, instinctivement. En attendant, la Tarentule écoutait le jeune maître réaliser sa petite leçon sur les citadelles. Figeant son sourire, l’enfant se demanda si elle donnait l’air d’être ennuyée par les notions complexes. Le résultat de quelque maladresse dans son attitude, sans doute. Pour le corriger, elle prit un air plus attentif. Après tout, il ne fallait pas cracher sur les efforts de pédagogie du Cardinal.

De fait, ces Citadelles étaient liées aux Saints. Une stratégie bien audacieuse, censée tempérer la violence des Berserkers ? Voilà qui sonnait faux, à moins de disposer d’un atout permettant de tenir cette ligne de défense loin du sanctuaire. Car autrement, même Esther avait pu sentir que les forces des suivants d’Arès n’étaient plus comparables avec ce que ça avait été avant l’arrivée de Velya. Zvezdan espérait donc identifier les têtes fondatrices qui faisaient tenir le système défensif chez l’adversaire. À ce moment, un regard comme pour s’assurer qu’elle suivait toujours, à quoi elle répondit d’un hochement de tête positif. Elle n’allait pas décrocher alors qu’on lui mettait dans le bec des informations si croustillantes.

Son ancienne personnalité l’aurait certainement rendue moins intéressée par ces nœuds politiques. Enfin, il était une chose qui ne changeait pas. En effet, les missions impersonnelles demeuraient les plus ennuyantes. Distraite, elle avait l’habitude de dériver de ses objectifs pour s’essayer à quelques rencontres dangereuses. Les rencontres, voilà ce qui faisaient palpiter son petit cœur innocent. Naturellement, elle était attirée par l’essence d’autrui, à l’instar d’un papillon de nuit devant une flamme.

Des sceaux. C’était donc ça, leur atout. Ce qui justifiait que leur plan ait tenu le coup jusque là en dépit de la puissante montante des guerriers d’Arès. Il fallait donc mettre le nez dans ces affaires occultes. Les repérer, cela serait déjà un bon début, puis mémoriser les protections « visibles ». Après tout, sans doute y avait-il des pièges qu’elle ne serait pas en capacité de discerner. Enfin bon, même ainsi, elle ne risquait pas grand-chose, de toute manière. Une assurance qui transparaissait dans sa posture, la plus détendue, un peu par mimétisme vis-à-vis de la Guerre. À mesure que Zvezdan énumérait les objectifs, elle les notait dans un petit coin de sa tête, s’en ajoutant des secondaires qui se renforceraient suivant les opportunités du moment. C’était toujours comme ça que ça se passait. Entre la théorie et la pratique, il y avait toujours un monde. Les guerriers d’Arès avaient tendance à mépriser que ce qui valait pour le combat valait aussi pour l’espionnage, même si l’interlocuteur en question avait plus de jugeote que la moyenne. Quant aux interrogations, ces dernières étaient évidentes.

– Eh bien, pour commencer, c’est quoi cette « Sainte Mission » exactement ? De simplement se protéger de vous ou il y a autre chose ? Tu soupçonnes qu’ils seraient des Dormeurs ? Ce n’est pas un peu risqué ?

Consciencieuse, elle se souvenait bien des informations que Zvezdan s’était gardé de délivrer trop promptement, sans doute craintif de perdre l’attention de l’Araignée trop rapidement.

– Puis ce sont quoi ces détails sur le contexte politique que tu connais ? Qu’est-ce qui vous empêche de juste les assiéger ? N’êtes vous pas assez forts en l’état ? Ces sceaux sont si puissants que ça ?

Des « vous » plutôt que des « nous ». Signe éloquent qu’elle ne s’identifiait pas vraiment au commun des guerriers d’Arès.


Qui sème la Guerre, récolte la Marionnette [PV Esther][Mi-Janvier] Esther11

Codes couleur dialogues : Esther, Arachné.
Chroniques d'une Tarentule, Armure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1809-esther-de-la-tarentule En ligne
ZvezdanZvezdanArmure :
Pontifex

Statistiques
HP:
Qui sème la Guerre, récolte la Marionnette [PV Esther][Mi-Janvier] G-bleu1650/1650Qui sème la Guerre, récolte la Marionnette [PV Esther][Mi-Janvier] V-bleu  (1650/1650)
CP:
Qui sème la Guerre, récolte la Marionnette [PV Esther][Mi-Janvier] G-rouge1350/1350Qui sème la Guerre, récolte la Marionnette [PV Esther][Mi-Janvier] V-rouge  (1350/1350)
CC:
Qui sème la Guerre, récolte la Marionnette [PV Esther][Mi-Janvier] G-jaune1650/1650Qui sème la Guerre, récolte la Marionnette [PV Esther][Mi-Janvier] V-jaune  (1650/1650)
Message Re: Qui sème la Guerre, récolte la Marionnette [PV Esther][Mi-Janvier]   Qui sème la Guerre, récolte la Marionnette [PV Esther][Mi-Janvier] EmptyVen 15 Mai - 21:45
Un sourire sans mot pour répondre à la conclusion de notre arrangement sans grandes implications, je lui donne explications, consignes et conseils de ce ton égal. Un seul souci : celui qu'elle soit attentive, et qu'elle comprenne. Qu'elle comprenne ce que je lui explique, ce qui est attendue d'elle, et la portée de sa mission. Et s'il faut quelques lumières supplémentaires pour mieux cerner sa tâche, ainsi soit-il. La mission de ces nuisibles ? Bonne question.

- M'est avis que la mission est double : se prémunir des invasions du nord, tant sur le plan mortel que le plan éveillé. Autant faire d'une pierre deux coups : la division des territoires permet ce genre de manœuvre. On sait pour sûr qu'il y a des Saints, donc des éveillés, dans le lot de ces Citadelles. Mais on ne sait pas où ils se situent dans la hiérarchie de ces fortifications. Éminences grises, meneurs assumés, exécutants cachés dans la masse de Dormeurs... Je veux savoir qui ils sont, et quelle est leur place dans ces lieux. Les chiens d'Athéna profitent de leur large influence sur l'Empire Byzantin depuis longtemps maintenant. Sur les Dormeurs, sur la politique. Je me méfie des hommes en armure d'or autant que des déplacements de troupes de mortel.

Mais, Puisqu'il y a un mais, leur force est aussi leur faiblesse. Cette influence qu'ils ont sur les Dormeurs, donc sur des personnes corruptibles et faillibles, manipulables... Elle est logiquement imparfaite. Exploitable. C'est là que moi et Esther entrons en scène.

- Ces Citadelles sont techniquement la propriété de mercenaires et seigneurs de guerre Germains qui ont été récompensés par l'Empire Byzantin pour leurs services en guerre. Récompensés en Terres et Titres. Vois ça comme l'avant-garde civilisatrice de Sagesse et de ses pantins. Une façon de venir s'assurer que les sauvages de Transylvanie ne deviennent pas une menace. De les assimiler, à terme, sans doute. Les mots sortent avec une pointe de dédain acerbe, et ils sont choisis précautionneusement. Des mots de faits, mais aussi, des mots de haine, d'hostilité. Des mots sur ce qui est, et sur ce que je pense. On a essayé d'agir de façon directe. La puissance de ces sceaux rend la chose compliquée. Et puis... Un sourire, pas sur mes lèvres, mais dans mes yeux. Un sourire aux formes d'un éclat de malice prédatrice. J'ai peut-être quelques idées plus intéressantes, à terme. Un rictus amusé s'affiche finalement sur mon visage. Divertissantes.

Ce ne sera pas simple, et ça ne se fera pas en trois jours. Mais je suis patient. Et j'ai des ressources. Le défaut de l'Empire, c'est qu'il est grand. Très grand, trop grand. Ses ressources n'ont d'égal que la quantité de fronts et intérêts où il doit les dépenser pour supporter son propre poids. Moi, nous, nous pouvons nous permettre de mieux concentrer nos efforts. Ca a toujours été le tort des conquérants trop gourmands, de tout âge. Gourmands, jusqu'à ce que les chevilles du colosse ne soutiennent plus sa stature.

- Tu marques ceci dit un point. Ils sont peut-être là pour autre chose. Si tu en apprends plus sur leurs objectifs, fais-le moi savoir. On est jamais trop prudents, avec ceux-là. Et ne prends pas d'initiative inconsidérée. Je veux que tu surveilles et que tu apprennes, pour le moment. Rien de plus. Plus tard, si je le juge pertinent, tu auras plus à faire. Est-ce clair?

Viens donc nous civiliser, ô grande Athéna.
Je t'attends.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2032-zvezdan-cardinal-de-
EstherEstherArmure :
Cuirasse de la Tarentule

Statistiques
HP:
Qui sème la Guerre, récolte la Marionnette [PV Esther][Mi-Janvier] G-bleu900/900Qui sème la Guerre, récolte la Marionnette [PV Esther][Mi-Janvier] V-bleu  (900/900)
CP:
Qui sème la Guerre, récolte la Marionnette [PV Esther][Mi-Janvier] G-rouge450/450Qui sème la Guerre, récolte la Marionnette [PV Esther][Mi-Janvier] V-rouge  (450/450)
CC:
Qui sème la Guerre, récolte la Marionnette [PV Esther][Mi-Janvier] G-jaune1650/1650Qui sème la Guerre, récolte la Marionnette [PV Esther][Mi-Janvier] V-jaune  (1650/1650)
Message Re: Qui sème la Guerre, récolte la Marionnette [PV Esther][Mi-Janvier]   Qui sème la Guerre, récolte la Marionnette [PV Esther][Mi-Janvier] EmptyMar 19 Mai - 17:39
La petite fille aux prunelles orangées gardait sur son visage ce sourire ambiguë, entre désinvolture et curiosité. Selon toute vraisemblance, le Cardinal de la Guerre avait bien potassé son sujet, au point de faire de lui le Berserker avec la plus grande babelle. Une vérité difficile à contester. Enfin, de cela, elle n’irait pas s’en plaindre. Le pourquoi potentiel de ces défenses. Les types de guerriers en présence. Leur hiérarchie. La place des Dormeurs. Zvezdan ne négligeait aucun détail, autant intéressé par les éveillés que les somnambules, décidé à appréhender la pièce pour les deux facettes qu’elle présentait. Le fait que les citadelles soient présentement défendues par des mercenaires et autres seigneurs locaux l’étonna quelque peu. Enfin, elle ne s’était jamais vraiment intéressé aux tribulations stratégiques. Sans doute était-ce là une pratique normale. Et avec une explication aussi élaborée, même l’enfant pouvait en appréhender la logique globale.

Au final, peu importe ces informations. Ce qui l’intéressait le plus étaient toutes les petites réactions que portaient chaque sujet. Si son vis-à-vis laissait voir une façade maîtrisée, contrastant avec le commun des serviteurs d’Arès, le fond de ses pensées était bien plus empreint de cette passion viscérale qui justifiait la crainte des civilisés ici dénigrés, méprisés, honnis. Sans parler de ce franc sadisme à la simple pensée de ses mystérieux projets. À cela, Esther ne réagit qu’en élargissant plus le sourire, bien que son regard ne montrait aucun changement. Une menue réaction en outre, ne servant qu’à signifier qu’elle était assez attentive pour comprendre les petits passages qui faisaient le plaisir de son interlocuteur.

L’observant, la Tarentule se demandait pourquoi ses semblables prenaient tant à cœur ces histoires. Pourquoi tant se laisser toucher par la marche de l’Histoire ? Était-ce parce que cette dernière les avait oublié, précisément ? Et puis quoi, y avait-il un intérêt à se forcer une place sur ces bouts de parchemin ? Y avait-il un intérêt à ce que des étrangers se souviennent ? Décidément, les résidents de cette Citadelle se laissaient trop commander par leurs passions. Enfin, n’était-ce pas ce qui faisait d’eux des jouets amusants ? Leurs Tourments avait quelque chose de savoureux. Parfois, elle ressentait cette présence qui attisait une envie dangereuse. Heureusement, sa raison l’arrêtait. Les somnambules faisaient des proies assez nourrissantes pour ne pas céder à une gourmandise déplacée. Un peu de retenu ne pouvait pas faire de mal. Et ses congénères auraient raison d’en prendre de la graine.

Inclinant doucement la tête sur le côté, Esther traduisait toute l’incongruité à l’idée que sous-entendait son vis-à-vis. Allons bon. Mettait-il en question son sérieux ? Comme s’il lui arrivait de se laisser distraire là où le devoir lui imposait de demeurer la plus concentrée. Évidemment, il avait raison. Mais mieux valait montrer un comportement qui soulevait l’absurdité de cette accusation non-dite. Une dénégation qui ne trouverait pas plus de place à être exprimé clairement. En bout de ligne, cet homme ne lui avait posé qu’une question, donné qu’un ordre. Une mission donnée avec son consentement. Car à présent, la situation avait assez évolué pour que l’Araignée se paye le luxe de refuser si l’envie devait lui venir. Désormais, Zvezdan n’était plus le seul en haut de l’échiquier. Lui-même devait composer avec de nouvelles forces, plus pérennes qu’autrefois. En attendant, elle se contenterait de hocher de la tête.

– C’est parfaitement clair ! Je m’y attelle de ce pas ! En attendant, je t’invite à t’exercer à la cuisine, ou à trouver autre chose ! Je sais me montrer difficile, tu verras !


Le sourire plus franc, malicieux, l’enveloppe astrale de la Tarentule s’évanouit de la pièce pour retrouver son corps, dans son refuge. Bien sûr, elle ne s’exécuterait pas de suite. Avant cela, elle ne se priverait pas d’une petite sieste.


Qui sème la Guerre, récolte la Marionnette [PV Esther][Mi-Janvier] Esther11

Codes couleur dialogues : Esther, Arachné.
Chroniques d'une Tarentule, Armure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1809-esther-de-la-tarentule En ligne
 
Qui sème la Guerre, récolte la Marionnette [PV Esther][Mi-Janvier]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Transylvania :: Dédale de Chair :: Crocs destructeurs-
Sauter vers: