Votez
I
II
III
IV
V


Mars 553 AD (Jusqu'à la fin de l'Event)
 
Partagez
 

 Selena Marsyne - Général des Lyumnades [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
SelenaSelenaArmure :
Scale des Lyumnades

Statistiques
HP:
Selena Marsyne - Général des Lyumnades [Terminée] G-bleu0/0Selena Marsyne - Général des Lyumnades [Terminée] V-bleu  (0/0)
CP:
Selena Marsyne - Général des Lyumnades [Terminée] G-rouge0/0Selena Marsyne - Général des Lyumnades [Terminée] V-rouge  (0/0)
CC:
Selena Marsyne - Général des Lyumnades [Terminée] G-jaune0/0Selena Marsyne - Général des Lyumnades [Terminée] V-jaune  (0/0)
Message Selena Marsyne - Général des Lyumnades [Terminée]   Selena Marsyne - Général des Lyumnades [Terminée] EmptyLun 11 Mai - 10:45
Selena
Qui est-il ?


    Nom : Selena Marsyne
    Date de naissance : 06 Février 536
    Âge : 17 ans
    Sexe : Femme
    Armure demandée : Scale des Lyumnades (Anciennement porteur de la scale des Telchines)


Comment est-il ?

    L’ébauche d’une silhouette se dessine dans les clairs-obscurs. Sans tambour ni trompette, elle glisse à travers les ombres, s’approche des sommeilleux et pénètre dans le tréfonds des âmes. Les Spinelles cobalt toisent ainsi les corps, des lippes naissent un rictus en demi-mesure, mais ses contours se parent d’une froideur inconsciente.

    Spectatrice du Théâtre des souvenirs, l’Atlante guette les fantômes emprisonnés, les étudie avec placidité, puis s’imprègne de leur présence exempte de fioritures. En tapinois, les visages, les voix, les gestes et les habitudes s’extirpent des rêves, accaparés par l’albâtre ; temporairement, ils reviennent à une vie immatérielle et, à l’instar des survivants, les ressuscités rient, accablent, maudissent et regrettent. Ils aiment aussi, parfois, versent des larmes silencieuses.

    En outre, l’enfant se transforme et, parsemée d’or, se teinte de cuivre, de charbon ou de bien d’autres encore. Dans cette satisfaction incertaine, l’esprit logique semble se complaire et, oscillant entre terre et mer, l’Autoritaire musse son être dans le doucereux Jeu des Apparences.

    Métamorphe et Créatrice.

    Petite Créature s’affirme, s’applique à ces tâches qu’on lui confie. La conscience s’abandonne inlassablement dans les écrits des temps anciens et reproduit ce que, de nombreuses fois, il constate. Ainsi, les acerbes paroles s’envolent, virevoltent, et les orbes Safre dardent les masses environnantes. En cela, la compréhension se dévoile incomplète ; celle qui vit à l’écart des Hommes ne sait comment leur parler véritablement.

    Les Vulgaires, les Familles Patriciennes, chacun à leur manière, ne représentent rien de glorieux, de sérieux. Les Maux se soulèvent. Embrigadée, en quelque sorte. Hélas, ne brille dans ses mirettes que le reflet de cette douce et amère solitude, celle d’une enfance menée dans les murs d’une maisonnée, dans les eaux glacées. Il est sa responsabilité.

    L’Éclat ne constitue, cependant, rien de plus qu’un mirage ; il étouffe en silence, face à ses propres torts, et ne dissimule que cette honteuse facette qui l’habite, non-assumée. L’enfant ne peut s’y soustraire, pas sans contrepartie. Hélas, ses projets ne consistent pas à abandonner sa fierté.

    Une poupée désenchantée, imparfaite.
    Et voici qu'elle se brise, elle qui n'est qu'une Ignorante.


Son Histoire

    Les perles Cobalt parcouraient les environs, s’ancraient sur les ouvrages qui sommeillaient au sommet de leurs étagères. En outre, les doigts se rapprochaient, effleurant les armatures au mélange de métal et de bois. Dans ce lieu, la pénombre dominait, préservait les trésors des Marsyne sans faillir, les protégeant des indiscrets. Les membranes cillèrent, se plissèrent en de vaines tentatives pour décrypter les inscriptions gravées. Hélas, les noms demeuraient muets. Fort heureusement, les lettres subsistaient dans la mémoire encore vaillante ; elle les avait tant consultées qu’ils ne portaient plus le moindre secret, permettant de retrouver leurs traces en dépit des incommodités. Empreinte d’une délicatesse mélancolique, ils quittèrent les songes bercés d’admiration et de création, s’appropriant désormais les recueils tant appréciés.

    C’est dans l’amour que la méprise puisait sa source.

    En les légendes, les croyances, il ne résidait nulle chimère. La conscience de l’enfant admettait ce fait d’une aisance déconcertante, en dépit de sa maigre expérience, mais les adultes lui confirmaient, maintes et maintes fois, cette réalité : les Enchantés vivaient, se cachaient, disparaissaient pour d’obscures raisons et, parfois, revenaient. Ils existaient.

    Elles, notamment, revêtaient le voile de la bienveillance.
    L’estime mutuelle.

    Une masse se vautra dans le siège, déposa les documents sur une table annexe ; elle arpentait d’ores et déjà les premières pages, ravivant les sentiments. Parmi elles, la reproduction d’une femme teintée d’argent attira son attention, avant que son pèlerinage ne se poursuive. Au fil de son avancée, les nuages s’assombrissaient et déjà pouvait-elle entendre les lacs tempêter, les âmes gémir, les esprits verser des larmes feutrées. Les étendues se lamentaient de leur perte, pour l’éternité.

    L’une dénaturée par les Enfers, l’autre tourmentée par le maître des Arts qui, intarissable, ne cessait de réclamer sa présence à ses côtés. Ô jamais accordée, ne lui restait qu’à prier les siens, ces figures si puissantes, à la fois rassurantes et redoutables. C’est ainsi que le corps devint écorce, les fils d’or se teintèrent en Viride, les bras et les jambes se transformèrent en branches, en racines s’incrustant dans le sol. Désormais, il ne subsistait plus que son l’éclat et la soumission. Peu importait la véritable origine, la probable participation d’un étranger : dans les yeux où les perles menaçaient, il n’y avait qu’un seul et unique responsable à cette tragédie.

    Chacun d’eux se chargeait d’histoires autant que d’apprentissages aux compétences anciennes et les tendres êtres féeriques se métamorphosaient en des magiciens de flammes. Des presque serpents, supposait-on, sillonnaient l’île de Rhodes, prenaient de multiples formes, humaines comme animales. Des illusionnistes, mais également des créateurs que l'on craignait pour leurs bêtes rouges et dont on respectait la beauté et la force des travaux métallurgiques, jusqu’à ce qu’il les réduise à néant.

    Lui, Apollon.
    Encore et toujours.

    Cette passion mélangée à la haine, Selena la partageait avec eux ; elle s’y livrait intégralement, étudiant l’ensemble des aspects théoriques en sa possession. Un intérêt, hélas, incompris des aînés. Sans aucun doute ne correspondait-il pas à l’image qu’ils tentaient de faire paraître. Alors, sous la pression du Sang, elle se tarissait, ne laissait derrière elle que l’amertume, la honte et l’échec. Vraisemblablement redoutait-elle les réactions, ces regards qui la toisaient sans relâche, tandis qu’elle annonçait son appartenance aux Lieutenants. Ils le savaient : elle avait le potentiel, mais les Telchines entravaient leurs désirs, leurs projets. Leurs attentes. Parce qu’ils ne pouvaient plus se permettre qu’elle revienne à un étranger, pire encore, à un Vulgaire.

    Une satisfaction pour une déception ; la protection des êtres dépourvus d'importance relevait de l'infamie.

    Le berceau de la connaissance ne demeurait plus que l’ombre d’elle-même, recherchait la grandeur de cette époque désormais révolue. Malgré tout, elle conservait l’exaltation et l’appréhension au sein des âmes qui, pour la première fois, la rencontraient. Un lieu étrange, bien différent de ce que l’Iris des Marais avait observé ; elle se distinguait en tout point des sous-terrains, des murs de la maisonnée et, pourtant, paraissait familière. La faute à ces livres, une fois de plus.

    Une tâche dont ils devaient s’acquitter avec prudence ; des gardes naissaient ainsi, sortaient des mémoires pour peupler les rues commerçantes. Aujourd’hui encore, Selena se souvenait. Elle se souvenait des illusions berçant la belle Alexandrie, des transformations ; un visage inconnu de ces autres, qui ne se manifestait véritablement qu’à l’abri des regards, dans la souche familiale. Les habitants et les gens d’ailleurs étaient nombreux, dans la cité. En cela, la fillette empruntait, jouait des apparences pour sa propre sérénité. Une protection égoïste, en somme. Tant est si bien que des mammifères, des volatiles ou des reptiles s’invitaient dans les tanières. Nul ne s’en méfiait, mais la Sentinelle guettait.

    Pianissimo, la frustration cédait sa place à la suffisance, qui s’emparait immanquablement des Marsyne. Des erreurs de parcours à réparer, une attente interminable et, pourtant, la tant espérée était enfin là, dans leurs bras. Les Lyumnades revenaient au bercail et emportaient avec elles la première véritable guerre du rejeton.

    À cette remembrance, la poigne se serra, froissant le papier qu’elle tenait avec précaution ; la bataille de Ker-Ys n’étaient pas de celles que l’on pouvait aisément oublier, pas lorsqu’il s’agissait d’une première mission. Un nouvel échec. Cette cité qu’il fallait reprendre des mains de Medb, coûte que coûte. Une réussite, certes, mais à quel prix ? La petite Créature s’était paralysée à cette vision, ne parvenait à manœuvrer correctement. Des pertes nombreuses dont elle se considérait comme principale responsable. À tort ou à raison. Toujours était-il qu’ils étaient tombés et, qu’elle, n’avait été rien de plus qu’une poupée perturbée.

    Les perles Smalt quittèrent l’ouvrage et les doigts blanchis lâchèrent enfin les pages rougies. Contrairement à ce que certains affirmaient, il était impossible d’oublier complètement le passé ; il restait là, tapi dans l’ombre, promettant de resurgir par après. Ce simple fait, Selena des Lyumnades le savait mieux que quiconque : si l’Homme omettait en surface, les images pullulaient dans les abysses et ne demandaient qu’à en sortir.

    Impardonnables activités qu’il fallait, pour le moment, laisser de côté. Il était temps de s’en aller et le piller, comme le Shéol, devront faire preuve de patience.

    — Allons-y, les ordres n'attendent pas.

    chronologie:
     

    Informations complémentaires:
     



Et vous, qui êtes vous ?

    Age : Toujours le même.
    Avatar : Le nom du personnage de votre avatar, présenté de cette manière :
    Code:
    [b]Various artists[/b] → [i]Ashlyn Pearce[/i] est [b]Selena[/b].
    Quelle est votre expérience des forums RP : Idem
    Comment avez-vous connu le forum :Voir Mehry.




Dernière édition par Selena le Dim 17 Mai - 16:19, édité 1 fois (Raison : une histoire de bestiole, sorry °°)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2012-selena-marsyne-les-lyumnades
SelenaSelenaArmure :
Scale des Lyumnades

Statistiques
HP:
Selena Marsyne - Général des Lyumnades [Terminée] G-bleu0/0Selena Marsyne - Général des Lyumnades [Terminée] V-bleu  (0/0)
CP:
Selena Marsyne - Général des Lyumnades [Terminée] G-rouge0/0Selena Marsyne - Général des Lyumnades [Terminée] V-rouge  (0/0)
CC:
Selena Marsyne - Général des Lyumnades [Terminée] G-jaune0/0Selena Marsyne - Général des Lyumnades [Terminée] V-jaune  (0/0)
Message Re: Selena Marsyne - Général des Lyumnades [Terminée]   Selena Marsyne - Général des Lyumnades [Terminée] EmptyDim 17 Mai - 15:46
Petit message pour signifier que la présentation est terminée.
Je reste à disposition en cas de questions, etc, etc.
Merci d'avance pour le retour !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2012-selena-marsyne-les-lyumnades
DeukalyionDeukalyionArmure :
Écaille du Kraken

Statistiques
HP:
Selena Marsyne - Général des Lyumnades [Terminée] G-bleu1350/1350Selena Marsyne - Général des Lyumnades [Terminée] V-bleu  (1350/1350)
CP:
Selena Marsyne - Général des Lyumnades [Terminée] G-rouge850/850Selena Marsyne - Général des Lyumnades [Terminée] V-rouge  (850/850)
CC:
Selena Marsyne - Général des Lyumnades [Terminée] G-jaune1600/1600Selena Marsyne - Général des Lyumnades [Terminée] V-jaune  (1600/1600)
Message Re: Selena Marsyne - Général des Lyumnades [Terminée]   Selena Marsyne - Général des Lyumnades [Terminée] EmptyDim 17 Mai - 16:28
Yoh !

Je te valide niveau 5 d'éveil pour le titre de Générale des Lyumnades ! Tu possèdes donc 21 PC et 500 points d'XP liés à ton éveil pour ta Fiche Technique.

Content car grâce à toi, nous avons complété notre collection de Généraux °°

Bon RP avec ce nouveau personnage !


Selena Marsyne - Général des Lyumnades [Terminée] Signature
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1707-deukalyion-algos-gen https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1714-deukalyion-algos-general-du-kraken
 
Selena Marsyne - Général des Lyumnades [Terminée]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Naos :: Présentations :: Présentations validées-
Sauter vers: