Votez
I
II
III


Février 553 AD (Jusqu'au 30 Septembre 2020)
 
Partagez
 

 [Chronique Novembre 552] Communier avec l'océan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
CalypsoCalypsoArmure :
Ecaille des Hyades

Statistiques
HP:
[Chronique Novembre 552] Communier avec l'océan G-bleu1050/1050[Chronique Novembre 552] Communier avec l'océan V-bleu  (1050/1050)
CP:
[Chronique Novembre 552] Communier avec l'océan G-rouge850/850[Chronique Novembre 552] Communier avec l'océan V-rouge  (850/850)
CC:
[Chronique Novembre 552] Communier avec l'océan G-jaune1200/1200[Chronique Novembre 552] Communier avec l'océan V-jaune  (1200/1200)
Message [Chronique Novembre 552] Communier avec l'océan   [Chronique Novembre 552] Communier avec l'océan EmptyMar 19 Mai 2020, 00:50

***Alvissss. Alvissss. Tu ne lis plus.***

Un mouvement sur le côté fit brusquement relever la tête du jeune homme. L'esclave avait ramené ce qu'il lui avait demandé : de quoi se documenter sur les différentes espèces de poissons répandues aux alentours d'Atlantis, sur la mythologie associée à Poséidon, sur la géographie générale de la cité. Des choses accessibles à son faible niveau de lecture atlante, mais destinées à un civil "normal". Et il attendait visiblement une réponse à une question que le Léviathan n'avait pas écouté.

"Capitaine ?"

L'Asgardien referma l'ouvrage qu'il avait en main avec la désagréable illusion de voir les lettres se mélanger devant ses yeux. Il soupira.

"Je n'arrive plus à me concentrer aujourd'hui... Est-ce que je peux les garder quelques jours pour y jeter un œil plus tard ? Il faut que je sorte prendre l'air.
-Naturellement ! Nous travaillons depuis 4 h sans discontinuer, je me demandais même si vous vous arrêteriez avant la nuit. Vous faites de gros progrès, mais le repos est aussi important."

Un timide sourire marqua les traits de l'homme qui déposa son chargement sur la table en douceur. Alvis se leva presque aussitôt pour s'étirer. Il marqua un pas de côté pour soigneusement contourner celui qui lui servait de précepteur et partit d'un pas pressant vers l'extérieur.

***Quelque chose te préoccupe ?
-Tu veux dire, en-dehors du fait que je dois contrôler chacune de mes paroles et chacune de mes réactions naturelles pour éviter tout malentendu avec les Atlantes ? Non, tout va bien.
-Ne te mets pas en colère...
-Ce n'est pas de la colère. J'étouffe. Il faut que... que je fasse autre chose que tourner en rond dans cette ville, partagé entre la bibliothèque et les chemins que j'ai déjà parcouru cent fois.***

Il s'arrêta une seconde pour lever les yeux vers le pilier de l'Arctique, si proche et si imposant. Ses pupilles fendues le caressèrent longuement jusqu'à son lointain sommet. Et dire qu'il y avait un océan qui reposait là-dessus.

***J'aimerais bien aller nager...
-Qu'est-cccce qui t'en empêche ?
-La pression sous-marine. Si je ne passe pas les arches...
-Passsssssse-les !
-Quoi ?
-Vas-y. Tu es un capitaine. Tu as prouvé que tu pouvais être raisonnable. Je pensssse qu'aucun Marina ne pourra te reprocher d'aller nager. Cccc'est dans leur nature.
-Tu as raison. De toute façon si je reste cloîtré ici je vais finir par devenir fou !***

Sans plus attendre, le Léviathan s'élança en courant vers les portes de la ville, l'écaille venant aussitôt le parer de ses reflets rouges et nacrés. Sentir ses muscles et ses os le brûler de l'intérieur lui fit un bien fou, et il ne ralentit le pas qu'en arrivant vers sa première étape : les grandes arches s'élevaient face à des murs d'eau assourdissants, gardés par des soldats tout spécialement affectés là. Il se perdit le temps de reprendre son souffle dans la contemplation de l'écrasant élément toujours en mouvement, vivant à lui seul.

Plusieurs tours de la ville auparavant lui avaient appris que certaines arches étaient interdites d'accès, solidement gardées par des soldats portant l'uniforme de la garde d'Orphéus. Il avait préféré éviter de parlementer avec eux et se diriger vers l'une de celles qui étaient libres, sans trop savoir quelle différence cela allait faire. L'essentiel était de s'échapper une heure ou deux. Pour s'éviter des remontrances il prit tout de même la peine de signaler sa motivation, sans vraiment attendre de réponse de son interlocuteur. Et il s'engouffra à travers le portail.

Les embruns qui lui fouettèrent le visage lui donnèrent la sensation de revivre. Ce n'était plus l'air saturé d'humidité, l'espace clos et isolé d'Atlantis. Certes la cité avait son charme, ses atours, Alvis ne pouvait le nier. Il s'appliquait à s'y intégrer. Mais cet air, cette légèreté...

Ici il faisait chaud. Trop chaud en vérité pour l'homme du nord. Il avait atterri quelque part sur une plage, le grand portail gardé ici aussi. Les végétation sentait les herbes aromatiques et si ça n'avait pas été l'automne, des grillons se seraient mis à chanter. Assez loin on pouvait apercevoir et entendre l'animation d'une grande ville. Mais ce n'était pas cela qui intéressait l'Asgardien. Il prit la direction opposée et longea la place sur quelques mètres avant de s'immerger de nouveau. Ici, pas la même eau. Pas la même pression. Pas la même température.

***Écoute la voix de l'écaille maintenant. Laisssssssse-toi porter. Elle te permettra de resssspirer ssssous les flots. Abandonne tes réflexxxxes humains et nage.***

L'ancien guerrier divin ferma les yeux et suivit les instructions de Jörmungandr. Il avait mis assez de distance entre les côtes et lui pour pouvoir couler de longues minutes sans atteindre le fond. Il ne chercha pas à nager outre mesure et s'imagina serpent marin à la dérive. Il rouvrit les paupières pour voir un rai de lumière percer la surface de l'eau au-dessus de lui tandis que ses bras, ses jambes, sa longue tresse, formaient son sillage. L'écaille ronronnait presque autour de lui, lui fournissant de l'air et un peu de chaleur, comme une mère s'assurant du bien-être de son enfant. Ou comme un père, dans le cas de Jör ?

Enfin son corps toucha le sable méditerranéen -même s'il n'avait aucune idée de l'endroit précis où il se trouvait. A bien y réfléchir, l'arche qu'il avait empruntée indiquait un nom commençant par un M. "Ma" quelque chose. Mais son esprit refusa de chercher plus loin ces lettres qu'il se forçait à mémoriser.

***Comment tu te ssssens ?
-Libre.***

Citation :
Quelques vacances à Massilia °°
Même si Alvis n'en sait rien, à titre indicatif.


[Chronique Novembre 552] Communier avec l'océan Ysqc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CalypsoCalypsoArmure :
Ecaille des Hyades

Statistiques
HP:
[Chronique Novembre 552] Communier avec l'océan G-bleu1050/1050[Chronique Novembre 552] Communier avec l'océan V-bleu  (1050/1050)
CP:
[Chronique Novembre 552] Communier avec l'océan G-rouge850/850[Chronique Novembre 552] Communier avec l'océan V-rouge  (850/850)
CC:
[Chronique Novembre 552] Communier avec l'océan G-jaune1200/1200[Chronique Novembre 552] Communier avec l'océan V-jaune  (1200/1200)
Message Re: [Chronique Novembre 552] Communier avec l'océan   [Chronique Novembre 552] Communier avec l'océan EmptyMar 19 Mai 2020, 15:54
***Je sais que je ne le suis pas vraiment, que Poséidon a sans doute un œil sur moi, de même qu'Orphéus. Mais je peux me déplacer...
-Je ssssuis tes penssssées, je comprends parfaitement.***

Un moment passa sans que l'un ou l'autre ne dît rien. Des bancs de poissons passaient de temps en temps, certains curieux s'approchant pour repartir un moment après. La mer était un monde de silence qui avait toujours plu à Alvis. Même l'étendue froide d'Asgard près de son ancien domaine, malgré la glace à percer régulièrement, malgré l'air qui manquait. Ici, il avait l'impression de ne rien peser, de ne rien devoir à personne, de rester en suspension entre la réalité et l'ailleurs.

***C'est ce que tu voyais avant d'être scellé ?
-Une partie. Les mers et les occccéans ne ssssont pas les mêmes partout. Les animaux diffèrent. Les plantes ssssous-marines. Le relief. La profondeur. Je t'épargne tous les détails.
-Et tu es déjà allé au bord du monde ? Là où l'océan tombe de Midgard ?
-Ssssi tu ssssavais.***

Midgardsormr souriait de sa curiosité sans limite. Il pouvait percevoir son besoin de savoir, de comprendre jusque dans les moindres détails ce mystérieux monde et ses rouages, tant parmi les Hommes que parmi les Bêtes. Mais pas répondre à toutes ses questions. Peut-être était-ce là le plus gros désavantage de sa condition.

Après un temps, le marina se releva et se remit à avancer dans les profondeurs. Pour le simple plaisir d'évoluer dans la semi-obscurité environnante. Il était temps d'initier ses sens au milieu abyssal de façon un peu prononcée.

Le cosmos de Jörmungandr enveloppa doucement son protégé, lequel laissa faire. S'il y avait eu une période de défiance entre eux suite à l'annonce d'Odin, Alvis avait fini par digérer le fait que le monstre mythologique ne pouvait pas tout lui dire. C'était parfois frustrant, mais il devait avoir de bonnes raisons pour cela.
Bientôt entouré totalement par le fragment de puissance plurimillénaire, le jeune homme se mit à voir différemment. A sa vision se superposèrent des formes en mouvements, comme des échos, d'autres immobiles.

***C'est beau... C'est comme ça que tu vois ?
-La vue n'est pas le ssssens le plus privilégié ssssous l'eau. Comme tu as pu le remarquer, plus on ssss'enfoncccce loin, plus la lumière a du mal à sssse frayer un chemin. Je ne ssssais pas comment ssss'y prennent les marinas, mais ssssi tu veux les égaler à la nage, il faut que tu puisssssssses te repérer et te diriger comme eux. Avec ton cossssmossss, tu peux envoyer des ondes aux alentours et reccccevoir l'écho quand elles rencontrent un obsssstacle. Les mammifères marins font ccccela, entre autres. Essssssssaie.***


[Chronique Novembre 552] Communier avec l'océan Ysqc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CalypsoCalypsoArmure :
Ecaille des Hyades

Statistiques
HP:
[Chronique Novembre 552] Communier avec l'océan G-bleu1050/1050[Chronique Novembre 552] Communier avec l'océan V-bleu  (1050/1050)
CP:
[Chronique Novembre 552] Communier avec l'océan G-rouge850/850[Chronique Novembre 552] Communier avec l'océan V-rouge  (850/850)
CC:
[Chronique Novembre 552] Communier avec l'océan G-jaune1200/1200[Chronique Novembre 552] Communier avec l'océan V-jaune  (1200/1200)
Message Re: [Chronique Novembre 552] Communier avec l'océan   [Chronique Novembre 552] Communier avec l'océan EmptyDim 24 Mai 2020, 01:11
L'étrange cartographie de lumière retomba, laissant Alvis dans l'obscurité. Il tâcha de s'inspirer de l'exemple et ferma les yeux avant de projeter une petite vague des cosmos autour de lui. Le problème arrivait là : en admettant qu'il réalisât la bonne opération, il ne savait pas comment superposer cela avec sa vision réelle. Alors il recommença. Encore. Et encore. Parfois Jörmungandr lui donnait des conseils.

Lorsque sa patience arriva à son terme, le Serpent-Monde se mit à rire dans son esprit. Un son étrange mais bienvenu en ces temps précaires.

***Je peux te proposer un autre exerccccicccce, un peu plus à ta convenancccce.
-Plus qu'essayer de voir dans le noir ? J'écoute !
-Je crois ssssavoir que tu aimes la vitesssssssse. Une de tes armes.***

Alvis sourit et écouta.

La théorie était simple : adopter les postures et les gestes les plus minimalistes pour se donner une impulsion dans l'eau sans se freiner par la même occasion. Si le jeune homme avait précédemment lâché prise pour se laisser couler et porter par le courant, il s'agissait ici de l'apprivoiser, de s'en servir pour accélérer de manière drastique. Et cela ressemblait fort à devenir un serpent marin comme Jörmungandr.

Il s'entraîna tout d'abord à ressentir la pression exercée par le courant en se projetant depuis le fond de la mer ou des rochers immergés. Bras tendus, le long du corps, devant lui ou à mi-chemin. Il testa aussi les différentes nages pour voir laquelle lui conférait une vitesse de pointe le plus vite et le plus longtemps possible. Même sa respiration changeait, afin de s'habituer à porter ou non l'écaille avec les variations cosmiques et physiques que cela pouvait impliquer.

Le capitaine se prit au jeu tant et si bien que l'obscurité commençait à tomber sur la Mare Nostrum, et cela n'avait rien à voir avec la profondeur. Quand il l'eut remarqué, il se mit en route vers le portail atlante, songeant qu'on allait probablement lui passer un savon ou retour. Ou simplement l'ignorer. De toute façon, il avait travaillé sa maîtrise des compétences marinas, ce n'était donc pas une perte de temps. Et il se promit de le refaire de temps en temps.


[Chronique Novembre 552] Communier avec l'océan Ysqc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Chronique Novembre 552] Communier avec l'océan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Praeteritum :: Chroniques-
Sauter vers: